Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Surrender #rachris
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

avatar
01/11/2015 Glacy Ezra 2319 Brett Dalton Murphouille (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 173
- Whatever it takes -


Sujet: Re: Surrender #rachris
Mar 17 Juil - 18:30


   
Surrender
#rachris

   
« I'm still learning. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Une conversation qui semblait pourtant devenir un peu plus épineuse alors que nous commencions à parler techniques de combat. Ce qui n'était pas sa tasse de thé. Ce que j'avais toujours su. Ne m'empêchant pas d'adorer de débattre à ce sujet. « Même s’ils le sont, je sais pertinemment que mes coups n’ont pas d’impact. Peu importe l’effort que je fais, un poing dans le visage ressemble plus à une petite claque. Je ne suis pas faite pour ça, et tu le sais bien. » Secouant la tête. Bien entendu que ses poings n'auraient pas le même impact. Elle n'était qu'au début. N'imaginant pas que je puisse réaliser les mêmes recettes qu'elle, je n'avais pas son niveau. Sans aucun doute que tout ceci serait infect, que chacun mourrait empoisonner si je m'y risquais. Simplement débutante. « Tu crois sincèrement que cet élément déclencheur existe encore? [..] Autant m’apprendre à courir plus rapidement, ça me sera plus utile. » « Tu te dévalorises. J'ai quand même réussi à t'enseigner quelques techniques avant. Et puis tu débutes. Je serai pas non plus capable de concocter les mêmes plats que toi. C'est normal au début. » Note moqueuse mais pas moins véridique alors qu'au bord du désespoir, j'avais vu cette pointe de potentiel. Mais il restait certain que là n'était pas sa passion. Ma passion, non la sienne. Pensant non moins qu'il y avait toujours un élément déclencheur pour chaque individu dès lors qu'il s'agissait du combat. Ne prenant toutefois pas la mouche alors que je ne pouvais qu'hausser les épaules nonchalamment. « Je sais bien, [...] J’aime bien, juste ne plus sentir le poids de quoi que ce soit. » « Alors continue. » Un sourire alors que je notais cette information dans un coin de ma tête. Toute information qui me permettrait de lui redonner le sourire qui était collecté, notée dans un coin de mon esprit. Il ne me resterait qu'à retrouver ces informations par la suite. « Tant mieux, si ça te permet de canaliser ta colère. [...] On peut toujours revoir les techniques, mais sans conviction, ça n’ira pas très loin, tout ça. » Toujours ce même état dans lequel elle était plongée. La conversation qui avait avancé. Si nous avions parlé, cela ne voulait pas non plus dire qu'elle allait avancer d'elle-même. Ne pouvant pas moins que lui proposer de nouvelles idées pour qu'elle se remue, évacue ses émotions. « Si jamais tu es tentée, tu peux toujours venir me trouver au campement. Demande juste aux gardes où je suis. » Ce qui était le plus simple alors qu'il pouvait m'arriver d'être en patrouille, ou être de garde. Ce qui était toujours plus simple pour me trouver. L'option de la facilité restait de demander aux collègues ou à Seth où je me trouvais. Ce dernier avec qui je travaillais en binôme qui était peut être le plus renseigné sur la question d'ailleurs. Des horaires qui étaient souvent irréguliers. N'en venant qu'à retrouver Chiraz en coup de vent. Ce qui nous convenait toutefois. Une routine installée. Des instants volés. Des moments dont nous profitions à chaque fois. Mon esprit qui divaguait avant de se reporter sur Rachel qui était juste à côté. Ne tardant à reprendre la parole. « Non vraiment, tu sais où me trouver s'il y a besoin ou si tu veux simplement parler. »

L'heure du repas là. Un des moments les plus importants de la journée. Un de ces moments sur lequel elle se concentrait en cuisinant. Un repas sans doute au cours duquel j'allais observer ce qu'elle consommait. Pas tant pour l'admirer mais pour être certain qu'elle allait se remplumer. « Tant mieux, alors. » Les légumes qui atteignaient la pointe de la perfection. Et un repas certes léger sur lequel je ne pouvais que me jeter. Les derniers moments riches en émotions. Le temps continuer de filer et ne pouvant que lui dire que je l'accompagnerai avec elle. Ce qui ne semblait pas tant une proposition alors qu'en effet je ne pouvais que vouloir à tout prix la raccompagner à son campement. Conscient qu'elle s'en sortirait très bien toute seule. Peu importait. « Je suis assez débrouillarde pour retrouver mon chemin. Je sais où le campement se trouve, j’ai fait ce chemin plusieurs fois. » « Je sais... je veux juste profiter de ce moment plus longtemps. » Sincère sur ce point. Ce qui était la vérité autant que je comptais aussi m'assurer qu'elle rentrerait bien là-bas. Finissant de ranger le campement avant de lui emboîter le pas. Un campement qui n'était pas très loin à vrai dire du bord du ruisseau où nous nous étions retrouvés. Un chemin court et rapide alors qu'en effet, elle connaissait encore plus la zone autour que je ne la connaissais. Qu'un passager de ce côté-ci. Et pourtant, ainsi j'étais rassuré. Rassuré qu'elle arriverait au campement saine et sauve. Rassurée qu'elle se retrouve là-bas. Certains salués. Me retournant vers elle. « C'est là que nos chemins se séparent on dirait. » Un sourire qui se dessinait sur mon visage. Une mèche de ses cheveux bruns que je replaçais derrière son oreille. « Prend soin de toi. Et tu sais que je serai toujours là pour toi. » Ce qu'elle savait mais qui ne faisait aucun mal d'être redit. Et si je n'étais jamais trop porté sur les effusions, je ne pouvais que la serrer dans mes bras. Un baiser déposé sur son front. Si frêle et paraissant si fragile entre mes bras. Une mission qui se dessinait. Comptant bien la soutenir dans cette épreuve. Un dernier regard avant que je n'en vienne à faire demi-tour pour me diriger cette fois-ci vers mon campement. Pensif.
(c) DΛNDELION

avatar
07/05/2018 Dumbass*Angel non 136 Chloe Bennet Minibouh (avatar), ASTRA (signature) cuistot, avec aptitudes en botanique et cuisine 110


Sujet: Re: Surrender #rachris
Mer 18 Juil - 6:12


   
Surrender
#rachris

   
« I'm still learning. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Au moins un sujet sur lequel on continuait de se quereller. Étrangement, ce détail était l’un des rares à ne pas avoir changer. Toujours une prise de tête, entre le talent de Chris pour le combat et le mien pour la cuisine. L’impression que ces deux choses étaient incompatibles, et pourtant, il voyait ça autrement. Il arrivait constamment à trouver des liens, entre les deux, me montrer ce que je pourrais devenir, ce que j’avais déjà appris … bref, il voulait m’encourager à ne pas désespérer, trouvant toujours des arguments. Une frustration, oui, mais qui n’en demeurait pas moins un jeu, entre eux. « Oui, je sais que je ne devrais pas avoir ce genre de pensées, pas tout de suite, du moins. Mais que veut-tu, ma place reste dans la cuisine. Pas à défendre qui que ce soit. » Une fois que ce point fut établi, je ne pus m’empêcher de rajouter. « Tu risquerais d’empoissonner tout le monde, c’est vrai. » Petite blague, mais dite toujours sur ce même ton monotone. Lui qui n’arrêtais pas de me taquiner, c’est à mon tour d’en faire autant. Cependant, je repris vite mon sérieux. En revenir à ces détails qui me hantaient, jour après jour, c’est un peu comme un retour à la dure réalité. C’est comme si on la forçait à revivre ce qu’elle ne voulait pas. Une conversation qu’elle n’avait pas eut avec qui que ce soit, en fait. Sauf lui. « Je continuerais, ne t’en fais. J’en suis à ce point, de toute façon. » Tout ce que je disais, il semblait l’interpréter de sa propre façon. Je craignais que mes révélations ne viennent par la suite me retomber dessus. Oui, il me promit de ne pas en parler à qui que ce soit. Mais le connaissant, il irait en glisser un mot ou deux à Devos. Inévitable, mais ce n’est pas pour autant que je désespérais. « C’est une invitation? Ou un conseil? » Une impression qu’il insinuait des attentes. Il croyait sincèrement que je viendrais le voir, que je le supplierais de m’aider. N’en était plus à ce point depuis longtemps. « Ne t’en fais pas, je demanderais aux gardes, et j’irais te voir, si jamais ça ne va pas. » Non pas de promesse. Simplement une proposition à laquelle je ne disais pas non.

Le repas qui pouvait enfin débuter! Les éléments tous présents afin qu’on puisse manger sans trop de difficultés. Un appétit d’ogre que je n’avais pas. Mais je ne le regardais pas, sachant pertinemment qu’il me surveillait déjà. Je ne changeais en rien mon régime. Me goinfrer juste pour lui faire croire que tout va bien, ce n’est pas mon but. Je ne cachais donc pas le fait que je ne m’intéressais qu’aux légumes, puisque ceux-ci étaient cuits à perfection. Et pendant ce court silence, je ne pus que me faire un récapitulatif de ce qui s’était passé. Je venais certainement de mettre fin à mon silence, à ma solitude habituelle. Il viendrait à me harceler très souvent. Il avait vu là où je me trouvais, dans les ténèbres, sans aucune envie de remonter à la surface. Rester là, les mains dans les poches, ce n’était pas son style. Justement, j’en eus la preuve dès qu’on termina de manger, alors qu’il me fallait rentrer au campement des 100. Il … il voulait me raccompagner. Oui, bon, je sais qu’en grande partie, c’était parce que nous ne nous parlions plus depuis un moment. Néanmoins, je ne pouvais m’empêcher de croire qu’il en profitait également pour me surveiller, s’assurer que je rentre, que je ne fasse pas de conneries. « Fais ce que tu veux, alors. » Des paroles que j’aurais voulu différentes. Mais la dépression me faisait rayer les émotions de la liste, et je répondais très brièvement à ses répliques.

On fit le ménage des lieux rapidement, et je m’assurais d’avoir toutes mes plantes, avant de partir en direction du campement. Collé à moi, Chris ne dit un mot, tout comme moi. En fait, on ne rompit le silence que lorsqu’on arriva à bon port. D’autres cent qui le reconnurent et le saluèrent. Je ne pus que baisser rapidement la tête, puis me tourner vers lui. « Effectivement. » Un sourire que je voulus rendre, mais qui ne s’afficha pas. Mèche de cheveux qu’il replaça derrière mon horaire, non sans ajouter au passage qu’il serait là pour moi, mais que je devrais prendre soin de ma personne. « Je s… » Pas le temps de rajouter quoi que ce soit, alors qu’il me serra dans ses bras et déposa un baiser sur mon front. Je me collais à lui pendant de brèves secondes, avant de finalement me décoller au bon moment, alors qu’il quittait les lieux. Je le regardais partir avant de faire de même, en direction de la tente.
(c) DΛNDELION
 

Surrender #rachris

Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» No Surrender 30 Septembre 2012 (Carte)
» No Surrender 30 Septembre 2012 (Résultats)
» [No Surrender] La riqueza de mi gloria!!!
» [No Surrender] Alberto y los otros...
» I surrender [Lysander]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-