Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Bee like me | Ft. Tamara Quetzalcoalt
maybe life should be about more than just surviving


avatar
03/05/2018 Amnesis Aliénor + Aedan + Sam + Andrew 117 Bryden Jenkins Ava + WILDBEAST. • Signa + ASTRA • Icons + ANGEL Apprentie conseillère + animiste + musicienne + apicultrice Naori 63
✜ She exists as in dreams


Sujet: Bee like me | Ft. Tamara Quetzalcoalt
Dim 13 Mai - 23:29



BEE LIKE ME


Mai 2118 : Karah & Tamara
Perchée dans les branches d'un chêne, Karah est cachée par les quelques feuilles et bourgeons revenus à la belle saison. En ce moment, elle ne s'ennuie pas du tout. Les beaux jours sont revenus, la nature s'éveille et ça, ça lui plait énormément. Même la pluie qui tombe et qui vient caresser la nature devient un spectacle merveilleux à regarder. Parfois il lui arrive de sortir sous l'eau, se laissant prendre au jeu de cette vie renouvelée. Aujourd'hui, c'est un jour comme ça. Le matin les nuages gris avaient annoncé ce que serait le reste de la journée et pourtant, vers le milieu de l'après-midi le soleil venait miroiter sur les gouttes laissées en suspens sur les feuilles de la forêt. Comme dans un rêve, comme si tout était suspendu dans le temps, la jeune fille voyage d'arbre en arbre jusqu'à ce qu'elle finisse par se poser dans les hauteurs de l'un d'eux. De là où elle est, le monde est si beau. Elle peut y voir la nature se réveiller et vivre, y espionner les animaux qui passent mais également les hommes qui ne prêtent pas attention à ce qui se trouve au-dessus de leur tête. Cela la fait toujours rire et la fait se sentir invisible, en harmonie avec cette nature enivrante. Et puis il faut dire que de cet endroit, Karah peut inspecter les ruches hautes sans trop de problèmes. Elle aime être dans les hauteurs et avoir un regard sur tout ce qui l'entour. C'est un peu son moment de bonheur au milieu des choses pas cool de la vie.

La jeune femme est donc partie dans la matinée, sous une pluie douce et délicate comme elle les aime. Avec les températures en hausses, le temps ne l'avait pas plus dérangé que ça. Sa guitare sur le dos et un sourire plaqué sur ses lèvres, elle marchait tranquillement en forêt, montant de temps à autre dans les arbres alentour. Karah connait vraiment la forêt comme sa poche et il serait impossible pour elle de s'y perdre. C'est un peu comme une seconde maison pour elle, une maison dans laquelle il fait bon vivre surtout avec le retour des beaux jours. Elle n'aime pas l'hiver et le printemps a toujours été pour elle signe de renouveau et d'aventure. C'est peut-être aussi pour ça qu'elle part aussi insouciante dans les tréfonds de la forêt. La verdure a recouvert les arbres et les sols tandis que les bestioles redonnent vie à ces lieux qui, pendant un temps, étaient bien mornes. Les papillons, les coccinelles, les sauterelles et autre bébêtes qui l'intriguent revivent autour d'eux et redonnent de l'énergie à ce monde endormi durant une saison. Mais, le plus important pour elle reste les abeilles qui, après l'hiver assez difficile qu'ils viennent de passer, animent de nouveau le monde. Karah aime entendre leur bourdonnement lointain et les voir virevolter de fleur en fleur, facilitant ainsi la reproduction des espèces florales. Ces petites bêtes sont importantes pour eux, terriens, et permettent la vie entière sur leur terre. Sans elles, cela ferait bien longtemps que le monde n’existerait plus. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé très jeune à s'intéresser à ces bestioles volantes.

Posée dans son arbre, sa guitare à la main, la jeune femme prend du bon temps, se reposant de ce début de journée bien agité. Entre les ruches à regarder, les animaux à épier et les gouttes de pluie à regarder tomber, la matinée n'a pas été de tout repos. Cet après-midi ensoleillé reste bien calme malgré tout et la jeune fille profite des quelques rayons du soleil qui traversent le feuillage de l'arbre dans lequel elle se trouve. Elle ne se doutait donc pas qu'elle croiserait une tête connue au beau milieu de la forêt. Perchée, elle aperçoit au loin une tignasse qui ne lui est pas inconnue. Que faisait-elle là? Curieuse, la jeune femme décida de laisser sa guitare là où elle se trouvait et de se diriger vers celle qu’elle avait reconnu de loin. Passant agilement d’arbre en arbre avec toute la discrétion possible, elle finit par arriver près de la jeune femme qui ne l’entendit même pas. Enfantine, Karah épie les gestes de cette Naori qu'elle n'avait pas vu depuis quelque temps maintenant. Non loin d'elles se trouvait une ruche que la jeune femme approchait dangereusement. La jolie blonde n'y fit pas trop attention, bien trop absorbée par la blague qu'elle essayait de mettre en place. Placée dans l'arbre juste à côté, l'animiste se prépara malicieuse à entrer en action. Ses jambes placées sur une branche assez solide, assise, elle se laissa tomber en arrière. La tête à l’envers, elle venait d'opérer un parfait cochon pendu. Sortant des feuillages, les cheveux ébouriffés et pleins de verdure, elle tomba pile au côté de Tamara qui parut assez surprise de la voir arriver comme ça.

- Hey Tam! Ça va? Qu’est-ce que tu viens faire par ici?


— code by lizzou —

 

Bee like me | Ft. Tamara Quetzalcoalt

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La forêt profonde-