Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Bee like me | Ft. Tamara Quetzalcoalt
maybe life should be about more than just surviving


avatar
03/05/2018 AMNESIS ALIENOR + AEDAN + SAM + ANDREW 216 BRYDEN JENKINS SIGNA - SIAL • AVA - MORRIGAN APPRENTIE CONSEILLÈRE + ANIMISTE + MUSICIENNE + APICULTRICE NAORI 12
✜ She exists as in dreams


Sujet: Bee like me | Ft. Tamara Quetzalcoalt
Dim 13 Mai - 23:29



BEE LIKE ME


Mai 2118 : Karah & Tamara
Perchée dans les branches d'un chêne, Karah est cachée par les quelques feuilles et bourgeons revenus à la belle saison. En ce moment, elle ne s'ennuie pas du tout. Les beaux jours sont revenus, la nature s'éveille et ça, ça lui plait énormément. Même la pluie qui tombe et qui vient caresser la nature devient un spectacle merveilleux à regarder. Parfois il lui arrive de sortir sous l'eau, se laissant prendre au jeu de cette vie renouvelée. Aujourd'hui, c'est un jour comme ça. Le matin les nuages gris avaient annoncé ce que serait le reste de la journée et pourtant, vers le milieu de l'après-midi le soleil venait miroiter sur les gouttes laissées en suspens sur les feuilles de la forêt. Comme dans un rêve, comme si tout était suspendu dans le temps, la jeune fille voyage d'arbre en arbre jusqu'à ce qu'elle finisse par se poser dans les hauteurs de l'un d'eux. De là où elle est, le monde est si beau. Elle peut y voir la nature se réveiller et vivre, y espionner les animaux qui passent mais également les hommes qui ne prêtent pas attention à ce qui se trouve au-dessus de leur tête. Cela la fait toujours rire et la fait se sentir invisible, en harmonie avec cette nature enivrante. Et puis il faut dire que de cet endroit, Karah peut inspecter les ruches hautes sans trop de problèmes. Elle aime être dans les hauteurs et avoir un regard sur tout ce qui l'entour. C'est un peu son moment de bonheur au milieu des choses pas cool de la vie.

La jeune femme est donc partie dans la matinée, sous une pluie douce et délicate comme elle les aime. Avec les températures en hausses, le temps ne l'avait pas plus dérangé que ça. Sa guitare sur le dos et un sourire plaqué sur ses lèvres, elle marchait tranquillement en forêt, montant de temps à autre dans les arbres alentour. Karah connait vraiment la forêt comme sa poche et il serait impossible pour elle de s'y perdre. C'est un peu comme une seconde maison pour elle, une maison dans laquelle il fait bon vivre surtout avec le retour des beaux jours. Elle n'aime pas l'hiver et le printemps a toujours été pour elle signe de renouveau et d'aventure. C'est peut-être aussi pour ça qu'elle part aussi insouciante dans les tréfonds de la forêt. La verdure a recouvert les arbres et les sols tandis que les bestioles redonnent vie à ces lieux qui, pendant un temps, étaient bien mornes. Les papillons, les coccinelles, les sauterelles et autre bébêtes qui l'intriguent revivent autour d'eux et redonnent de l'énergie à ce monde endormi durant une saison. Mais, le plus important pour elle reste les abeilles qui, après l'hiver assez difficile qu'ils viennent de passer, animent de nouveau le monde. Karah aime entendre leur bourdonnement lointain et les voir virevolter de fleur en fleur, facilitant ainsi la reproduction des espèces florales. Ces petites bêtes sont importantes pour eux, terriens, et permettent la vie entière sur leur terre. Sans elles, cela ferait bien longtemps que le monde n’existerait plus. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé très jeune à s'intéresser à ces bestioles volantes.

Posée dans son arbre, sa guitare à la main, la jeune femme prend du bon temps, se reposant de ce début de journée bien agité. Entre les ruches à regarder, les animaux à épier et les gouttes de pluie à regarder tomber, la matinée n'a pas été de tout repos. Cet après-midi ensoleillé reste bien calme malgré tout et la jeune fille profite des quelques rayons du soleil qui traversent le feuillage de l'arbre dans lequel elle se trouve. Elle ne se doutait donc pas qu'elle croiserait une tête connue au beau milieu de la forêt. Perchée, elle aperçoit au loin une tignasse qui ne lui est pas inconnue. Que faisait-elle là? Curieuse, la jeune femme décida de laisser sa guitare là où elle se trouvait et de se diriger vers celle qu’elle avait reconnu de loin. Passant agilement d’arbre en arbre avec toute la discrétion possible, elle finit par arriver près de la jeune femme qui ne l’entendit même pas. Enfantine, Karah épie les gestes de cette Naori qu'elle n'avait pas vu depuis quelque temps maintenant. Non loin d'elles se trouvait une ruche que la jeune femme approchait dangereusement. La jolie blonde n'y fit pas trop attention, bien trop absorbée par la blague qu'elle essayait de mettre en place. Placée dans l'arbre juste à côté, l'animiste se prépara malicieuse à entrer en action. Ses jambes placées sur une branche assez solide, assise, elle se laissa tomber en arrière. La tête à l’envers, elle venait d'opérer un parfait cochon pendu. Sortant des feuillages, les cheveux ébouriffés et pleins de verdure, elle tomba pile au côté de Tamara qui parut assez surprise de la voir arriver comme ça.

- Hey Tam! Ça va? Qu’est-ce que tu viens faire par ici?


— code by lizzou —


avatar
29/01/2017 I/RiverSoul Tael & Oz & Hyacinthe & Ten & Elouan 1124 Imaan Hamman Lux aeterna & Mini-miller ( Hela ) & kawaiinekoj Sentinelle / Artisan ( potier ) Naori 74
❄ ☩ Le ≈ Monde ∈ Du ∋ Six ≈ lances ☩ ❄


Sujet: Re: Bee like me | Ft. Tamara Quetzalcoalt
Jeu 31 Mai - 17:36


Karah  & Tamara @Bees #WhatIsWrongHere



Peut-être qu'elle à abusée Tamara. Ou non. La plante, l'herbe dissimulée pour les instants "voyages" l'a propulsée un peu loin cette fois. Plus forte ? La Sentinelle l'ignorait mais elle est restée un moment allongée dans son taillis à admirer des ours volants et des lapins guerriers. Ces derniers, même, à son grand étonnement se rassemblèrent autour d'elle, pour la défendre, sûrement au cas où un de ces ursidés paradant dans les nuages lui tomberaient dessus.

Puis elle à du somnoler pendant un petit moment. Un rayon de l'astre lumineux lui brûlait le front si fort que sa tête menaçait d'exploser, si elle ne s'asseyait pas quelques minutes dans un coin d'ombre. Elle choisit donc un arbre prêt duquel elle se mit à chantonner, pendant que son coyote totem venait chercher des caresses.Aalors ses paupières lourdes se baissèrent à nouveau l'emportant au pays des rêves.

Partie de bon matin elle reprit ses esprits dans le courant de l'après-midi - Selon elle -. La chevelure sauvage, le ventre vide criant famine, elle s'imagina qu'il devait être le parfait instant pour retourner chez elle, et se préparer un petit repas bien agréable. Mais ses lèvres asséchées réclamaient de l'eau alors elle ferait un détour vers un petit ruisselet qu'elle connaissait.

La Sentinelle du s'appuyer sur le tronc pour ne pas se faire basculer par la gravité. Avec prudence elle s'avança titubant en zigzag, un peu déglinguée, on aurait dit qu'elle sortait d'une fête ayant duré plus de deux jours ...


En réalité, La naori ignorait complètement à quelle heure de la journée elle devait se situer. Elle penchait pour l'après-midi à cause de sa faim grandissante, mais elle ne s'informait absolument pas la position du soleil comme elle aurait dû le faire. Il s'avérait déjà assez compliqué de vérifier ou elle avançait ses pieds pour ne pas dégringoler le derrière par terre.

Ouf il lui parut entende le murmure de l'eau un peu plus loin alors elle bifurqua, ses cheveux s'accrochant dans les ronces, elle se blessa aux bras en se débattant très maladroitement pour terminer par arracher un bout de sa robe. La galère. Faudrait qu'elle songe sérieusement à diminuer ces virées un peu trop folles, ça finirait pas se ressentir sur son travail. Et ça non, elle devait l'éviter absolument.

Bon en même temps elle calculait le prochain jour ou elle s'y hasarderait. Le dernier, juré, non elle ne dépendait de rien, elle s'en passerait dès qu'elle le déciderait. Si, si. La voilà prêt de l'eau, la jeune fille se rafraîchit, puis joignit ses mains pour se désaltérer, car sa gorge douloureuse en réclamait silencieusement. Quel bonheur. A genoux, se jambes se maculèrent de boue sans qu'elle y fit grand attention. Maladroite, elle se souillait de terre plutôt que faire une véritable toilette. Mais heureuse, persuadée de s'être refait une bonne allure, elle estimait désormais pouvoir retourner chez les siens sans qu’il se posa trop de questions sur son passage. Cependant une mélopée chatouilla ses oreilles et spontanée elle partie à la recherche de ce son envoûtant.


Elle ne parvenait pas à déterminer de quel instrument il s'agissait, parce que non ça ne s’apparentait pas à la mélodie d'un oiseau. La naori possédait encore les capacités pour différencier ces deux choses. Mais en se rapprochant, elle en oublia les notes de musique pour se laisser hypnotiser par le vrombissement qu'émettait les abeilles.

Là, juste là, il y avait des ruches, et donc du miel. Pourquoi ne pas en goûter un petit peu ? Elle adorait ça, et elle se débrouillait bien avec ces petites bestioles volantes. Voilà une bonne idée qu'elle allait mettre en pratique dans les secondes qui suivaient. D'abord elle écarta la végétation pour se diriger vers les petites maisons miniatures qui leur servaient de domicile. Ce petite monde la fascinait, elle admirait les apiculteurs - trices - de son village. Leur vouait presque un culte pour communiquer ainsi avec ces bêtes volantes sans revenir couverts de piqûres.

Bon elle savait très bien s'en arranger quand une ou deux voletaient autour mais un essaim, voilà une toute autre dimension. On lui avait assuré que si on, si elle se mouvait très doucement, elle serait préservée. Elle fut stoppée soudainement dans son élan par une voix qui retenti derrière son dos


« Oh Karah ! » S'exclama-telle en trébuchant quand elle se retourna pour la dévisager en clignant des yeux « J'ai décidé de leur rendre une petite visite à ces commères » Lui dit-elle en indiquant les divers édifices « Elles m'ont invitée pour partager le miel avec elles »


@Karah Maartell

avatar
03/05/2018 AMNESIS ALIENOR + AEDAN + SAM + ANDREW 216 BRYDEN JENKINS SIGNA - SIAL • AVA - MORRIGAN APPRENTIE CONSEILLÈRE + ANIMISTE + MUSICIENNE + APICULTRICE NAORI 12
✜ She exists as in dreams


Sujet: Re: Bee like me | Ft. Tamara Quetzalcoalt
Sam 22 Sep - 14:00



BEE LIKE ME


Mai 2118 : Karah & Tamara
Karah passait la majeur partie de son temps en forêt. Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, rien ne pouvait l’éloigner de son habitat naturel. Elle prenait soin des animaux qu’elle croisait, s’occupait soigneusement des ruches et de la terre qui leur était offerte. Depuis qu’elle savait marcher, la jeune femme n’était jamais resté très loin de sa forêt natale et de ses amis les animaux. Il lui est arrivé une fois de se rendre dans le désert mais, se fut une bien mauvaise idée quand elle y repense. La chaleur, le sable et le vent chaud l'avait plus ou moins rendu malade et la fraîcheur qu'apportent les arbres et l'eau lui avait manqué plus que tout. Et puis elle s'était inquiétée pour Bucky dont elle n'avait pas eu de nouvelle pendant bien trois jours. Son petit écureuil avait tendance à disparaître pendant plusieurs jours avant de réapparaître la bouche en coeur. Certain pourrait trouver ça étrange de voir un être humain s'engueuler avec une bestiole de ce genre mais c'est pourtant ce que fait Karah les trois quart du temps. Elle le considère comme un membre à part entière de sa famille. Même si elle sait qu'il ne vivra pas éternellement, elle aime en prendre soin comme s'il était son fils. Beaucoup lui ont déjà fait la remarque que ce comportement était étrange mais elle s'en fiche.

Le soleil brillait et les gouttes de pluie du matin s'évaporaient une à une tandis que deux âmes lumineuses se rencontraient. Après l’avoir épié pendant pendant une bonne vingtaine de secondes, la blondinette se dirigea discrètement vers son amie qui paraissait bien pensive. Ni une, ni deux, la jeune femme se retrouva bientôt la tête à l’envers tout proche du visage métissé de la Naori. En voilà une belle entrée en matière comme Karah les aime. Souriante, elle ouvrit la discussion et vit Tamara sursauter au son de sa voix. Cela la fit bien rire.

- Oh Karah! J'ai décidé de leur rendre une petite visite à ces commères. Elles m'ont invitée pour partager le miel avec elles.

Karah resta perplexe quelques instants tout en passant son regard de Tam à la ruche. Les abeilles faisaient leur travail, tournoyaient et partaient en direction de la forêt avant de revenir. Elle comptait vraiment les embêter? Elle se demanda si la jeune femme savait ce qu’elle faisait. S’occuper des ruches ça n’avait jamais été simple. Même si maintenant Karah savait comment échapper aux piqûres et à la colère de ses amies les abeilles, il n’en serait pas de même pour son amie. L’animiste avait subi bien plus qu’une blessure pour parvenir à plus ou moins les dompter. Descendant délicatement de son arbre, elle épousseta ses vêtements pour en enlever les feuilles qui s’y étaient logées.

- Tu comptes rentrer comment dans la ruche? Tu me parait un peu grande pour pouvoir passer dedans.

Elle disait cela en blaguant. La blonde s'imaginait bien Tamara en train de tenter de s'insérer dans l'habitat de ces petites bestioles et en ressortir couverte de miel et de rougeur. Maintenant sur ces deux pieds, la jeune femme s'approcha de son amie et vint placer son bras derrière la nuque de celle-ci. La tête sur le côté, penchée en direction de Tam, ses longs cheveux blonds tombaient en vague sur le côté tandis qu'elle reprenait la parole toute guillerette:

- Si tu veux je vais t’en chercher du miel. Ça t’évitera de te faire piquer.


— code by lizzou —



Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Bee like me | Ft. Tamara Quetzalcoalt

 

Bee like me | Ft. Tamara Quetzalcoalt

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tamara Kobosa
» Tamara Clark
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Arriva au bal seul
» Pinacothèque 1 & 2...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La forêt profonde-