Aller en bas
Membre du mois
Demyan Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 05/03/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MESSAGES : 449 CELEBRITE : Michiel Huisman COPYRIGHT : @VOCIVUS METIER/APTITUDES : Prince | Diplomate & Stratège TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 137
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois

Those things that we scream and hide (Astrid) Empty Those things that we scream and hide (Astrid)

le Mer 2 Mai - 21:37
Those things that we scream and hide
Astrid Demyan

 
Finance is not merely about making money. It's about achieving our deep goals and protecting the fruits of our labor. It's about stewardship and, therefore, about achieving the good society.
Robert J. Shiller

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Les larges couloirs s'étendent à perte de vue. Les pierreries et l'or se reflètent sur les grandes fenêtres. Tu paraîtrais minuscule face à toute cette splendeur, et pourtant, tu ne te sens pas aussi petit qu'une fourmi. Juché en haut de la cité, ce palais pourrait tout aussi bien être peuplé d'oiseaux. Si seulement cela avait un intérêt. Raiponce avait au moins l’avantage d'être seule, en haut de sa tour. Les oiseaux du palais n'ont ni ailes, ni occasion d'être seuls. A part peut-être en slip, dans leur chambre. Et encore.  Les jours se ressemblent ici, mais toi, Demyan, tu te sent libre de tes mouvements quand même. T'as une certaine marge de vie : courir, découvrir, goûter. Bien plus que d'autres, bien plus que ta sœur, par exemple. La si douce et fragile Tasha. Tu donnerais tout pour elle, parce que tu penses qu'elle est la plus précieuse de toutes. Parfois, tu t'imagines que le peuple l'aime tellement, que même pour une révolution, elle serait sauvée et gardée en sécurité. Elle grandirait en vivant une belle vie. Pourtant, souvent, tu cauchemardes. Tu vois du sang, des pleurs. Tu vois le pire, tu vois l'horreur. T'as l'air d'un dur à cuire, mais t'es pas grand chose de bien solide. T'emballes pas mec, t'es juste un pigeon de plus dans leur palais, que t'as tendance à te dire. Ce qui est vrai ou ce qui est faux, t'as pas de visions du futur ni la vérité universelle. T'as des idées et des opinions, mais parfois, t'en as un peu trop pour rien. Heureusement que tu en parles pas. Les sorciers t'auraient déjà exorcisé.

Alors, t'es là, comme un imbécile. Tu marches dans les couloirs, pire qu'un gosse à qui on a demandé d'aller voir ailleurs. Tu sais pas réellement quoi faire, parce que les temps sont plutôt calmes. La cité va bien, du moins c'est ce qu'elle porte à faire croire à tout le monde. C'est pas le pays des bisounours, mais ça va quand même. T'es plus que parti dans tes pensées, quand une chevelure rousse discrète t'en tires d'un coup. C'est pas la première fois que tu vois sa silhouette, et tu sais ce qu'elle est venue trafiquer ici. C'est tous les mêmes, de toute façon. Du trafic, des pièces plein les poches. Ils vendent des esclaves, se les jouent grand dieux des trafics humains. Bon, en vrai, tu dis rien, parce que tu penses que t'as rien à dire. Du moins, tu devrais pas avoir d'opinion là-dessus. Après tout, c'est un truc entré dans les meurs, qu'est-ce que t'y peux ? Tu libéreras pas la veuve et l'orphelin, quoi que t'en penses. Tu t'arrêtes pas loin d'elle, et tu lui lances : « Cling, cling, j'entends les pièces dans tes poches. » T'es presque certain qu'elle est à la fois obligée de t'écouter et de te répondre. « Quel gâchis que de se perdre dans ce genre de ventes... Il y aurait surement plus à y gagner à vendre des choses exotiques. » C'est royal. « Banal et sans intérêt » Ou alors, elle en aura rien à faire, et elle pensera qu’elle craint rien. Ce qui est probablement le cas. A quoi bon agresser les gens sans raison ? T'es peut-être né con, mais pas autant. En vrai, tu as dis ça, mais c'était peut-être juste pour combler ta solitude. Une pique comme une autre.

T'es pas vraiment né bagarreur. T'es plutôt né bébé câlin, qui pleurait pour un rien. Heureusement que t'étais pas destiné à être le roi d'ailleurs, t'aurais voulu de cette place pour rien au monde. Qu'adviendra-t-il si ta tête brûlée de frère se fait assassiner dans son sommeil ? Bah, bonjour la couronne. Avec un peu de chance, Irina en profiterait pour faire un coup d'état et s'inventer des droits. Quoique, finalement, ce serait peut-être pas si mal, d'avoir cette couronne. Tu pourrais peut-être faire de grandes choses avec, ou finir sur le bûcher, au choix. Tu pourras te trouver une Reine, qui saura bien mieux faire que toi. Tu lui laissera tout le boulot, et tu mangeras les bons petits plats qu'elle t'auras préparé. Mais aura-t-elle le temps ? Pas sûr. Être reine et femme est un choix de vie.

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Demyan Draghsteel le Mar 25 Sep - 19:08, édité 1 fois
Astrid Helgusson
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Baelfire, Meeka, Elias & Richard MESSAGES : 1482 CELEBRITE : Rose Leslie COPYRIGHT : ava by delreys METIER/APTITUDES : Mercenaire et voleuse TRIBU : Rahjak. Sa famille est Iskaar mais elle ne le sait pas encore. POINTS GAGNES : 84
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

Those things that we scream and hide (Astrid) Empty Re: Those things that we scream and hide (Astrid)

le Jeu 5 Juil - 11:00

those things that we scream and hide

02 mai 2118 ;; Elle ne marche jamais très souvent au coeur du palais mais lorsque ça arrive, elle sait qu’elles en sont les raisons. En réalité, la jeune femme sait qu’ici, l’or coule à flot et au fur et à mesure des années d’expérience, elle a pu établir des montants un peu plus relevés. Elle ne sait pas toujours comment elle doit s’y prendre, elle n’est pas toujours délicate. Et en réalité, elle n’a pas forcément la capacité à l’être. Son impulsion est parfois prise de tête et peut entraîner des catastrophes sans nom. Mais les choses sont comme elles sont. Astrid sait ce qu’elle vaut et ce qu’elle ne vaut pas, elle sait ce qu’elle doit faire, elle sait aussi comment elle doit le faire et elle n’a pas hâte de mettre les pieds dans tout ça. En réalité, ici, au sein du palais, elle est vraiment mal à l’aise. Elle a même enfilé une robe, de celle que Basile lui a fait. Douce, vaporeuse et légère. Elegante aussi Son fouet servant de ceinture, comme toujours. Mais elle aime montrer un corps fragile et docile, si on peut le dire ainsi. Elle est mince, parfois on la voit trop maigre, mais elle sait comment se battre, elle sait comment elle doit faire les choses pour que ça se passe du mieux possible. Enfin bon, sans doute en fait-elle un peu trop parce qu’elle aime qu’on vienne l’embêter, elle aime qu’on la cherche, d’une certaine manière. C’est un peu comme un jeu, quand on y réfléchit.

Mais ici, si elle n’est pas à l’aise, c’est à cause de son répondant. Elle sait qu’elle n’est pas en zone protégé et que la situation peut dégénérer à tout moment. Pourtant, elle est de bonne humeur, on ne va pas se mentir. C’est une bonne journée, elle a bien bossé et certaines des personnes qu’elle a vendu ont bien rapporté. Bon, les affaires sont en bernes en ce moment, il ne s’agissait que d’esclaves ayant fugué puis changé de maître mais tout de même. Les poches suffisamment pleines, elle ne cherche pas plus loin et elle se faufile dans les couloirs pour sortir. Saoirse doit être en train de préparer à manger ou en tout cas, c’est ce qu’elle espère elle a faim. Encore que la fille n’est pas toujours très douée et qu’il lui arrive parfois de rater quelques repas. Et c’est un peu agaçant, certaines fois. Mais elle ne l’a encore jamais punie. Il ne faudrait pas que ça commence comme ça.

Lorsqu’elle voit Demyan, elle grimace légèrement. Elle espère pouvoir se faufiler à côté de lui et ses esclaves ou ses gardes, elle espère pouvoir prendre la fuite et disparaître. Ce n’est pas facile, ça ne l’a jamais été. Mais les choses étant comme elles sont, on ne peut pas vraiment dire que ce soit évident. Clairement pas. Un soupir s’échappe des lèvres de la jeune femme et elle tente de marcher tout droit. « Cling, cling, j'entends les pièces dans tes poches. ». Une lueur de défi se glisse presque aussitôt dans son regard. Il faut qu’elle fasse bonne figure mais Astrid n’a jamais été du genre à se faire marcher sur les pieds. Alors ça pourrait vriller à tout instant. Et elle ne va pas le cacher, ça pourrait même être drôle. ” Les affaires sont bonnes, en effet.”. Et en réalité, ses poches ne font pas forcément autant de bruits qu’il ne semble le croire. Elle ne va certainement pas se plaindre à l’idée que son travail lui file un bon coup de main. Parce que c’est de ça qu’il est question, ici.

Quel gâchis que de se perdre dans ce genre de ventes... Il y aurait surement plus à y gagner à vendre des choses exotiques. ». Oh bah elle n’en doute même pas un seul instant mais on ne peut pas vraiment dire que ça l’intéresse vraiment,a u contraire, d’ailleurs. La jeune femme sait que dans l’histoire actuelle, les choses ne sont pas toujours évidentes. Pour elle, ce n’est pas un gâchis et de toute manière, il n’a jamais été question de prendre un autre emploi ou de fabriquer des choses. Par contre, ce qu’il ne sait pas, en parallèle à ça, c’est qu’elle s’est permis de faire quelques poches avant de partir. Alors elle part avec un peu plus de gains qu’elle n’en avait au départ. Mais évidemment, ce n’est pas le genre de chose qu’on pourrait dire, ou ne pas dire. Les choses sont très bien comme elles sont. Et il ne sert à rien de chercher plus loin. ” Pourtant, je trouve que vendre des gens exotiques, ça vend mieux.”. Clairement oui, et il n’est donc pas nécessaire de chercher plus loin. A ses yeux, du moins, tout est plus facile, comme ça. Clairement plus facile. Et puis bon, elle est disposée à faire les choses comme elle voudrait, pourquoi faudrait-il qu’elle cherche plus longtemps ?

« Banal et sans intérêt ». Un petit rictus se glisse sur ses traits, sans qu’elle ne puisse s’en empêcher. Il faut dire que cette histoire est un peu étrange sur les bords. Et elle se demande s’il n’est pas seulement en train d’essayer de la pousser à bout. C’est une éventualité aussi. Parce qu’il sait qu’elle n’est pas supposée mal répondre et dire les choses comme elle les pense. Mais elle ne va quand même pas se faire marcher sur les pieds, hein. ” Comme votre vie pour venir ennuyer les mercenaires, n’est-ce pas ?”. Elle le fixe, attendant une réaction, un acte, attendant de voir s’il a besoin d’être protégé et entouré pour faire quelque chose. Est-ce qu’il en a dans le pantalon ?

Spoiler:
désolée pour le retard Those things that we scream and hide (Astrid) 2408540085
AVENGEDINCHAINS
Membre du mois
Demyan Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 05/03/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MESSAGES : 449 CELEBRITE : Michiel Huisman COPYRIGHT : @VOCIVUS METIER/APTITUDES : Prince | Diplomate & Stratège TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 137
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois

Those things that we scream and hide (Astrid) Empty Re: Those things that we scream and hide (Astrid)

le Mar 25 Sep - 20:41
Those things that we scream and hide
Astrid Demyan

 
Finance is not merely about making money. It's about achieving our deep goals and protecting the fruits of our labor. It's about stewardship and, therefore, about achieving the good society.
Robert J. Shiller

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Tu l'interpelles, pour lancer ce genre de jeu de piques dont tu as le secret. Les mercenaires ne sont pas très hauts dans ton estime, avec tout ce que cela implique. Tu n'es pas plus enchanté par leur marché que par la condition actuelle des esclaves. Même si.. C'est comme ça et ça changera pas. Ça a au moins le mérite  d'être quelque chose sur lequel on peut se permettre de lancer des piques. Tu lui parle à voix assez haute pour être sur qu'elle t'entende, mais que les voix ne traversent pas les murs. Qui sait si ici tout n'as pas des oreilles. Des yeux, c'est certain. Chacun de leurs gestes est scruté. « Les affaires sont bonnes, en effet. » Si seulement elles ne l'étaient pas. Après tout, elle te ferait complètement avaler ce qu'elle veut, c'est tellement malin. Tu la sais réputée pour répondre vite et bien, ou s'emporter. C'est un petit jeu malsain, finalement, de pousser les autres à bout. Tu sors difficilement de tes gonds, on te traite rarement de mauvais joueur mais tu joue beaucoup trop bien. Qu'est-ce que de plus simple, que d'avoir l'air décontracté et détaché ? Tu fais passer au dessus de ta tête tout ce que tu voudrais faire passer. Il n'y a pas plus grand pacifiste que toi: jetez-vous des fleurs ! Ne coupez pas de têtes, voilà ta devise. Et pourtant, tu es né dans l'un des endroits les plus chaotiques qu'il puisse exister sur cette terre. « Pourtant, je trouve que vendre des gens exotiques, ça vend mieux. » Probablement. T'es d'avis que la nouveauté attire toujours plus de foule. Mais... Qu'est-ce que l'exotisme ? C'est un concept qui pour toi semble assez futuriste. Tu ne sais pas vraiment comment il faut juger les gens, ou même quel prix leur attribuer. C'est un travail que tu leur laisses. Peut-être se basent-ils sur les compétences, après tout, ce système ne t'as jamais réellement intéressé. Tu ne t'es jamais demandé combien tu pourrais vouloir, si on voulait te revendre, et grand bien t'en fasses. Tu es normalement exclu de ce marché. T'aurais-t-on fourni les esclaves les plus chers de la ville ? Probablement pas, tu n'en vois pas l'intérêt. Tu n'en as jamais renvoyé aucun, prétextant qu'ils ont tous parfaits, malgré leurs erreurs et leurs faiblesses, mais tu ne veux pas être seul juge de leur condition ou de leur vie. « Vous devriez penser à les teindre en bleu, la prochaine fois, qui sait si cela n'attirera pas plus d'acheteurs. Ils vous fileront peut-être des pièces en chocolat. » T'es complètement stupide, Demyan, mais ta propre blague idiote te fais sourire. Si seulement tu avais quelque chose de plus intéressant à lui proposer, tu serais le premier à lui faire tenter d'arrêter de vendre des esclaves. Mais... Des épices, ça n'irait pas, non.

Tu t'es arrêté, pour la regarder. Sans même demander consentement, tu la détailles des pieds à la tête. T'es un tombeur, et tu les fais toutes tomber. Après tout, tu es si exceptionnel, qu'elle ne pourrait passer son chemin et ne faire cas de toi. Du moins... Elle ne s'y risquerait probablement pas. « Banal et sans intérêt. » Tu lâches ces mots avec une telle aisance que tu finis par toi-même y croire. Du tac au tac, tu l'entends te répondre : « Comme votre vie pour venir ennuyer les mercenaires, n’est-ce pas ? » Dieu merci, elle semble avoir du répondant. C'est amusant, après tout, tu réponds : « Touché. » Tu inclines légèrement la tête pour scruter son regard, comme si elle avait quelque chose à t'apprendre. Est-ce le cas ? Probablement pas. Tu fais un imperceptible pas vers elle, puis deux. A deux as de vous, c'est le mur, vous n'irez pas bien loin. A moins de vous engouffrer dans un jeu encore plus dangereux, mais tu as probablement passé l'âge de jouer à cache-cache. « Je préfère vous voir ici à discuter avec moi, plutôt que de vous voir courir les rues dans toute votre clinquantesse. », dis-tu, exagérant un poil sur les mots. Tu te permets un néologisme pour appuyer tes propos. Tu ne penses pas pouvoir lui faire la conversation définitivement, mais tout cela t’intrigue. Tu glisses une main dans ta poche, ajoutant : « Avouez que vous adorez ma compagnie. » Tu te demandes qui elle aura l'audace de te dire non. Ce serait regrettable, elle ne doit pas en voir des comme toi tous les jours. Tu restes le Prince, même si tu lui tiens des propos dignes d'un adolescent mal éduqué. T'aurais manqué de lui faire un baise-main, si t'avais pas peur d'y laisser quelques doigts.

Autour de vous, il n'y a personne qui puisse juger cette entrevue improvisée. Tu n'as qu'un garde, resté en berne un peu plus loin, habitué à devoir laisser respirer le Prince. A vrai dir,e tu détestes être étouffé, et en même temps, tu détestes être sans protection. Imaginons qu'elle te souhaite à la gorge, la tigresse. Tu n'aurais pas le temps de dire ouf qu'elle t'aurais broyé les canaux avec ses dents et t'aurais vidé de ton sang. Bien que cela soit peu probable, admettons-le.

(c) DΛNDELION
Astrid Helgusson
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Baelfire, Meeka, Elias & Richard MESSAGES : 1482 CELEBRITE : Rose Leslie COPYRIGHT : ava by delreys METIER/APTITUDES : Mercenaire et voleuse TRIBU : Rahjak. Sa famille est Iskaar mais elle ne le sait pas encore. POINTS GAGNES : 84
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

Those things that we scream and hide (Astrid) Empty Re: Those things that we scream and hide (Astrid)

le Dim 21 Oct - 10:27

those things that we scream and hide

02 mai 2118 ;; Astrid le sait, son statut de mercenaire ne plaît pas à tout le monde. Elle ne prétend pas que ça l’affecte vraiment, pour tout dire, ça l’amuse, la plupart du temps. Mais il est ridicule de faire une telle fixette sur une activité professionnelle n’est-ce pas ? De son point de vu, il n’y a aucune raison de s’arrêter sur ça, parce que ça ne fait pas une personne. Enfin… D’une certaine manière, du moins. Parce que c’est vrai, il ne faut pas avoir un coeur d’artichaut pour faire cet emploi. Mais c’est une situation qui est comme elle doit l’être et la jeune femme n’a jamais eu la prétention d’être quelqu’un de bien ou quelqu’un de responsable ou ce genre de chose. Enfin bon, ce n’est pas elle qui va en faire tout un foin. Nombreux sont les points qui font qu’elle ne soit pas respectée. Donc bon. C’est une habitude qui lui colle à la peau et une attention qu’elle n’y prête plus.

Elle l’observe, se demande s’il est sérieux, ne comprend pas vraiment où il veut en venir et n’a pas particulièrement envie de chipoter à ce sujet. Il ne comprend pas, il ne s’y attend pas et il n’a pas particulièrement envie de chercher plus loin. C’est une histoire étrange, si on y réflechir un peu, mais une histoire sur laquelle il ne sert à rien de trop réfléchir. Lui, il a un statut supérieur au sien et en fonction de ce qu’elle pourrait bien lui dire, les conséquences pourraient être lourdes, il lui faut donc faire attention, mais elle ne sait pas vraiment quelles sont les limites de la situation et elle n’est pas du genre à serrer les dents pour ne rien dire. C’est sans doute un défaut, aussi. Mais elle n’a jamais eu la prétention de dire qu’elle était parfaite. Quant à l’idée de teindre en bleu les prochains qu’elle pourrait capturer, ça ne lui arrache même pas un sourire, tant elle ne voit pas où il peut bien vouloir en venir. ” Je n’ai guère le temps de faire l’enfant, dans mon métier”. Et ça n’a rien d’un emploi d’enfant, quand on y réfléchit un peu. Il ne faut pas nier le fait que les conditions ne sont pas toujours évidentes. En plus de ça, jouer avec les esclaves, ça briserait un peu la réputation qu’elle a réussi à se forger jusque là. Et ça a demandé beaucoup de travail, justement. Trop pour qu’elle se risque à y changer quoi que ce soit.

Le voilà en train de la regarder et elle arque un sourcil devant le regard qu’il pose sur elle. Elle sait qu’elle n’est ni banale ni sans intérêt mais elle ne s’attarde qu’à moitié sur ce qu’il dit. Un fin sourire se dessine sur ses lèvres, elle se moque bien de lui plaire, elle plaît à bien assez assez de personnes pour ne pas avoir besoin de plaire à un crétin pareil. Surement s’imagine-t-il tombeur et irrésistible. Ceux qui jugent de la sorte se pensent toujours au dessus des autres. Mais ça ne se passe pas forcément comme on le voudrait, pas toujours, du moins. Touché hein ? C’est souvent facile, en vrai. Il s’avance vers elle, le mur n’est pas loin et elle ne fait pas un seul pas pour reculer. Ce n’est pas son genre. Ainsi proche l’un de l’autre, on dirait qu’ils murmurent, qu’ils se font quelques confidences. Discuter avec lui ? Pour le moment, il n’y a guère d’échange réellement intéressant entre eux pour lui donner envie de rester un long moment. C’est vrai. Ce n’est pourtant pas sa compagnie qui va lui donner envie de rester là. ” Cela dépend, est-ce que vous faites exécuter ceux qui osent dire que votre compagnie n’est que… Banal et sans intérêt ?”. Elle le défie du regard, se demande quel genre de prince il est, est-ce qu’il est du genre à se montrer insupportable et à avoir un égo démesuré qui se brise au contact d’une franchise déplacée ?

En réalité, Astrid n’a jamais été en mesure de tenir sa langue et c’est sans doute pour cette raison précise qu’elle ne s’attarde jamais vraiment au palais, elle évite et esquive ce genre d’endroit parce qu’elle sait que n’importe quoi pourrait lui arriver si elle ouvre un peu trop la bouche. Mais ça ne l’arrête pas et ça ne risque pas d’arriver prochainement. Ce n’est jamais arrivé comme ça et c’est mieux comme ça, d’une certaine manière, du moins. Mais là, c’était nécessaire et il n’est désormais plus possible de revenir en arrière. A voir quel type de prince il est, s’il a besoin de se cacher derrière ses gardes ou si elle le sous estime et qu’il est finalement, un peu plus intéressant qu’elle ne pourrait bien l’admettre.

AVENGEDINCHAINS
Membre du mois
Demyan Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 05/03/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MESSAGES : 449 CELEBRITE : Michiel Huisman COPYRIGHT : @VOCIVUS METIER/APTITUDES : Prince | Diplomate & Stratège TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 137
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois

Those things that we scream and hide (Astrid) Empty Re: Those things that we scream and hide (Astrid)

le Ven 26 Oct - 21:10
Those things that we scream and hide
Astrid Demyan

 
Finance is not merely about making money. It's about achieving our deep goals and protecting the fruits of our labor. It's about stewardship and, therefore, about achieving the good society.
Robert J. Shiller

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Parfois c'est juste l'ennui, qui guides ce que tu fais. Toi, Demyan, tu t'épuises à toujours trouver de quoi t'occuper. En ce moment, tu as l'impression de tourner en rond. Surtout depuis les dernières rébellions. Il ne se passe pas grand chose d'intéressant à tes yeux, et même si tu recherches les rebelles doucement et que tu essaie de ne rien rater de ce qui se passe dans la vielle, tu dois passer à côté de beaucoup de choses. Tu ne penses pas qu'il soit si facile de se tenir au courant de tout, mais tu essayes. On ne sait jamais, diras-tu. Pourtant à rester enfermer entre quatre murs dans le palais, c'est pas vraiment la meilleure manière de s'informer.  Quand tu vois ta petite sœur, enfermée derrière les murs de ce palais bien trop souvent. Elle n'a rien d'autre à  faire que de tourner en rond en essayant d'apprivoiser son animal de compagnie et jouer les petites princesses. Elle aussi, elle doit se lasser, malheureusement. Tu ne le souhaites à personne, mais c'est votre malédiction pour être nés dans ce monde.

Tu dois passer pour un idiot, aux yeux de la mercenaire. T'en es conscient, que ce que tu dis est complètement stupide. Mais tu te dis que parfois, si tu ne mets pas un peu de paillettes dans le décor, celui-ci ne sera jamais joyeux. Ce n'est pas dans votre nature et vos valeurs, mais il faudrait parfois redéfinir l'amusement pour les Rahjaks. Tasha t'as beaucoup appris, là-dessus, avec son authenticité et sa simplicité. T'as l'impression que parfois elle t'ouvre les yeux sur certaines choses. « Je n’ai guère le temps de faire l’enfant, dans mon métier » Elle a probablement raison, tu ne peux pas lui en vouloir. Elle ne voit peut-être que la vie en noir et blanc et grand bien lui fasse. S'il fallait que tu voies les choses de cette manière-là, tu ne sais pas si tu serais plus blanc que noir. Tu ne penses pas être un méchant, et pourtant, tu essaies de jouer les durs et les gros bras. Parfois, du moins. « Étonnant, pour quelqu'un qui traite parfois avec des enfants. » C'est peut-être exagéré, mais tu penses pas n'avoir de limites à mettre dans tes propos. Au sien de la société, les mercenaires sont plus que bien vu, et pourtant, ce sont ceux qui tu aimes le moins. Tu ne voudrais pas faire leur métier, et dans un sens tu les admires, pour avoir les épaules de faire ce genre de conneries. « A moins que vous n'ayez pas le temps de traitez, mieux vaut peut-être mieux les assommer tout de suite. » Demyan qui joue les papas indignes. Si tu avais des enfants, ce dont tu n'es pas spécialement convaincu, tu serais probablement aussi gâteau que tu peux l'être avec Tasha. Mais ta sœur te suffis, pour le moment. Et de loin.

« Cela dépend, est-ce que vous faites exécuter ceux qui osent dire que votre compagnie n’est que… Banal et sans intérêt ? » Probablement. Tu n'as jamais donné l'ordre d’exécuter quelqu'un. Tu soutiens son regard, non sans être un minimum amusé. Elle ne recule absolument pas, lorsque tu t'approches d'elle. Si elle te repousse - ce qui serait dommage - tu serais déçu. En y réfléchissant, tu passerais bien une nuit en sa compagnie. Le roux t’hypnotises un peu, peut-être. « Essayez pour voir. », dis-tu avec un petit sourire en coin. « Imaginez votre tête sur une pique, l'odeur de la victoire. Hum, laissez-moi en rêver. » Tu souris et tu ajoutes en grimaçant : « Quoique je n'aime pas spécialement l'odeur de pourriture qui se dégage de ce genre de fantaisies. »

(c) DΛNDELION
Astrid Helgusson
DATE D'INSCRIPTION : 28/07/2015 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Baelfire, Meeka, Elias & Richard MESSAGES : 1482 CELEBRITE : Rose Leslie COPYRIGHT : ava by delreys METIER/APTITUDES : Mercenaire et voleuse TRIBU : Rahjak. Sa famille est Iskaar mais elle ne le sait pas encore. POINTS GAGNES : 84
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

Those things that we scream and hide (Astrid) Empty Re: Those things that we scream and hide (Astrid)

le Lun 17 Déc - 13:03

those things that we scream and hide

02 mai 2118 ;; Comment peut-on plaire aux gens quand on n’hésite pas à mettre sa sympathie et son état d’âme de côté pour capturer et livrer des gens innocents à une vie horrible ? Dans le fond, parfois, il est même bon de se demander si quelqu’un comme Astrid peut regarder son reflet dans le miroir, peut s’observer sans émettre une certaine marque de dégoût, d’une manière ou d’une autre. Parfois, ça lui traverse l’esprit mais ça ne dure jamais bien longtemps. Quand on a grandi avec une certaine manière d’être, on oublie de devenir quelqu’un d’autre, on oublie ce qu’est une bonne personne et ce qu’il est juste de faire. Pour autant, au moins, les gens ne s’attardent pas sur elle. Ils ne la dévisagent pas vraiment et ils la craignent. Et dans l’idée, c’est très plaisant. Elle n’est pas née ici et son enfance n’a pas été facile. Sur bien des points et bien des effets, elle n’a pas apprécié les choses qu’on a pu lui dire ou faire. Elle n’a pas été bien traitée et elle a dû apprendre très vite se débrouiller. Ce n’était pas une grosse réussite mais elle a fait ce qu’elle pouvait. Quand Tom a été en mesure de faire les choses correctement, elle a appris suffisamment de leçon pour avancer correctement et pour que la vie évolue dans le sens où elle voudrait. Mais en effet, tout ceci a pris bien plus de temps qu’elle n’aurait pu le vouloir. Tout est devenu compliqué, trop compliqué. Mais sa vie, elle, elle a pris une tournure plus supportable. Et désormais, même la femme rousse au coeur de la cité est en mesure de se faire respecter si elle fait en sorte que ça se passe bien. Mais bien sûr, le respect ne part pas de tout le monde et pour certains, c’est une catastrophe non mesurable. Après tout, traiter les esclaves, les capturer et les vendre, ça ne plaît pas à tout le monde. Elle le sait bien.

Les enfants pourtant, elle n’en traite pas souvent. C’est un met rare mais qui rapporte beaucoup puisque c’est l’enfance qui se forge le mieux. Un adulte garde un côté rebelle difficile à faire disparaître. L’enfant se crée. M’enfin bon, ce n’est pas un débat qu’elle veut évoquer à voix haute parce que ça n’aurait pas vraiment servi à grand chose. “ Les enfants rapportent beaucoup, qu’est-ce que j’y peux ?”. Avec un fin sourire sur les lèvres, elle le regarde, attend de voir sa réaction. Il ne semble pas valider sa manière d’être ou de se comporter, il ne semble pas non plus accepter les choses qu’elle peut faire et pourtant, elle aime en jouer, voir le mépris dans le regard des gens. Elle s’en fout de ce qu’ils pensent, surtout ici. Ils sont bien contents d’avoir leurs esclaves. Mais il faut bien qu’ils viennent de quelque part. Les assommer tout de suite ? Oui, c’est assez facile, c’est vrai. Mais c’est moins drôle. ” Oh je n’ai pas vraiment besoin de ça, moi. Les enfants sont bien assez manipulables”. Facile même. Il parle ainsi parce qu’il n’a pas d’enfant, sinon, il aurait le même visage que les autres, il serait outré d’une quelconque mesure. Mais justement, ce sont ces plans qui l’amusent.

Ouvrir sa bouche, faire de sales remarques, être désagréable. C’est facile, avec tout le monde. C’est dans son caractère, elle n’agit pas toujours de la bonne façon, de toute façon. Sur certains points, elle est insupportable. Mais ici, dans le palais, ça change la donne. Elle ne sait pas forcément comment elle doit parler, comment elle doit faire les choses non plus. Il y a bien des points difficiles et celui de taire les remarques, ça complique bien des choses. Il n’est jamais possible de déterminer à qui on peut ou non parler au sein d’un palais comme celui-ci. Surtout lorsqu’on côtoie la famille royale. Et là, lui, ce mec, est-ce qu’elle peut lui parler comme elle le souhaite ? Ce n’est même pas gagné. En tout cas, il est hors de question pour elle de reculer d’une quelconque façon. Quant à l’idée de mettre sa tête sur un pique, non, ça ne la rassure pas vraiment. Mais bon, cela la fait rire, quoi qu’elle puisse bien en dire. ” Ma tête sur un pique pour que vous puissiez la mettre dans votre chambre ?”. Elle sourit en coin, le défie du regard. Comme elle le fait toujours. ” Je n’ai pas pour habitude de risquer ma vie pour quelques mots… A moins que ça n’en vaille la peine. Est-ce votre cas ?”. La balle est dans son camp.
AVENGEDINCHAINS
Meeka Standen
DATE D'INSCRIPTION : 29/01/2017 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Charlie, Baelfire, Richard, Astrid & Elias MESSAGES : 535 CELEBRITE : Katheryn Winnick COPYRIGHT : sign by anaelle METIER/APTITUDES : Forgeron qui bricole aussi le bois TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 31
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

Those things that we scream and hide (Astrid) Empty Re: Those things that we scream and hide (Astrid)

le Ven 22 Mar - 18:05

Ce RP est archivé pour n'avoir pas reçu de réponse depuis plus de trois mois.
Si vous souhaitez néanmoins le poursuivre, merci de mp un membre du staff Those things that we scream and hide (Astrid) 2215546156
Contenu sponsorisé

Those things that we scream and hide (Astrid) Empty Re: Those things that we scream and hide (Astrid)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum