Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Black Velvet Sun (Demyan)
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel Eris Garfagnini/Emilia Cohen 1140 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate Naori 93
Admin


Sujet: Black Velvet Sun (Demyan)
Mar 24 Avr - 23:56



Black Velvet Sun
Ignorance could cost you your life



Il y avait eu une nuit sans rêve, la première depuis de nombreux jours. Jusqu’ici, la douleur avait été trop forte pour lui permettre un réel repos, ses muscles tirant et épuisant un corps toujours faible. Pourtant, Cassian avait endigué les pertes de sang, réduit les blessures à de simples cicatrices. Il lui avait aussi rapidement expliqué, dans les rares moments où ses lèvres s’ouvraient, que les sorciers royaux étaient déjà passés pour éviter les infections. Certes, ils n’arrivaient pas à la cheville de cet homme, mais ils étaient suffisamment doués pour endiguer les blessures. Pour servir la famille royale, il lui fallait bien cela. D’ailleurs, elle était plutôt contente de ne pas avoir croisé Isaak. Ou plutôt que celui-ci ne l’ait pas reconnue. Une conseillère chamane d’une tribu ennemie dans la cité, voilà qui la placerait dans une position délicate vis-à-vis de la royauté. Heureusement, Noah était parvenu à la sortir de là, sans que personne ne s’en doute. Du moins l’estimait-il. Rowena elle, était plus sceptique à ce sujet. Parce que les princes ou la princesse avait pu passer voir les blessés, et elle étant la seule à l’article de la mort, elle aurait pu, dû, attirer l’attention. Qu’en était-il finalement ? Les Saada n’allaient-ils pas avoir de problèmes par rapport à sa présence ?

Elle savait que Noah avait envoyé un message à Harlan, concernant ses blessures, et pour organiser son rapatriement dans sa tribu. Des mots certainement codés, vagues. Et la conseillère, elle avait peur de la réaction de celui qui fut son amant. Elle était partie sans un mot, juste un papier déposé sur la table du conseil. Lui et Caleb seront furax lorsqu’elle rentrera. Pour peu qu’elle parvienne à revenir dans son village… Un peu de pessimisme oui. Peut-être que les blessures avaient eu un impact plus intense que prévu sur sa psyché. Ou que les éléments qu’elle avait entre les mains ne lui permettaient pas d’avoir une vision optimiste. Ses doigts frottèrent son bras, remontèrent jusqu’à son épaule. Les cicatrices étaient toujours là, même si les bandages n’étaient désormais plus nécessaires. Un peu agacée, elle se demandait si elles auraient disparu d’ici qu’elle retourne chez elle. Si les deux conseillers la voyaient ainsi… Rien que d’imaginer le savon et l’engueulade qu’ils allaient lui passer la fit grimacer. Elle s’était permise, par le passer, de faire des remarques acérées concernant leurs choix, et voilà que maintenant, elle était celle prenant des risques inconsidérés…

Un soupir quitta ses lèvres, alors qu’elle tenta de se relever. Douleur intense dans la hanche, se répercutant dans la jambe entière. Grimace et yeux plissés sous la souffrance. Ces foutus gardes royaux savaient un peu trop bien visés. Au moins, elle était au courant de leurs habilités. Et cela la dérangeait. Car si une guerre venait à éclater, si certains comportements d’Harlan venaient à remonter à la surface… Les Naoris ne pourraient pas leur faire face. Trop pacifiques, ils avaient toujours résolu leurs conflits par la diplomatie - et la manipulation –. Mais finalement, en cas d’attaque, ils étaient plus vulnérables que des nourrissons… Et cette pensée ne lui plut guère. Alors, si elle s’en sortait en vie, elle le soulignerait aux siens. Pour qu’ils s’organisent. Tentent peut-être d’avoir de meilleures défenses. Tant de choses à penser…

Mais elle avait le temps et le loisir pour. Les deux frères Saada s’étaient éclipsés, l’un devant se réapprovisionner et l’autre vaquant à ses occupations de garde. Pour ne pas augmenter les soupçons posant sur lui certainement. Après tout, il avait soustrait une blessée à leur vigilance. Et cachait l’ennemi. Bon Dieu, il risquait plus que sa position là…

Les yeux se fermèrent, la respiration se fit plus lente. Une méditation pour se calmer, renouer avec la Terre et la Nature, dans cette masure si raffinée, si lointaine de l’Arbre de Vie sur lequel elle vivait. Le contact réconfortant des branches lui manquait, tout comme la vision directe sur les étoiles que cela lui offrait… Long soupir.

Et finalement, quelques coups portés à la lourde porte la sortirent du vide de son esprit. Plusieurs secondes à rester silencieuse, à tenter de comprendre. Ce n’était pas l’un des deux frères, aucun n’aurait toqué de la sorte pour entrer chez lui. Les lèvres se pincèrent, et un mauvais pressentiment l’envahit. Peut-être que sa vie s’achèverait ici.


avatar
05/03/2018 Authenticity 403 Michiel Huisman @luxaeterna Prince | Diplomate & Stratège Rahjak 111


Sujet: Re: Black Velvet Sun (Demyan)
Mar 22 Mai - 22:12

BLACK VELVET SUN
Rowena Demyan

 
You are an explorer, and you represent our species, and the greatest good you can do is to bring back a new idea, because our world is endangered by the absence of good ideas. Our world is in crisis because of the absence of consciousness.
Terence McKenna

Tu l'avais vue. T'avais pas croisé son regard, parce que t'avais pas envie de lui montrer que tu l'avais vue. Tu voulais pas attirer l'attention sur elle, et mieux valait qu'on se tourne vers toi. Tu restais le plus beau, de toute façon. A vrai dire, si toi t'ameutais des foules et qu'on t'admirais, t'étais pas certain qu'une conseillère Naori avait spécialement envie d'être reluquée en plein milieu de la cité Rahjak.

La rébellion avait été un grand chose pour tous. Demyan, toi, t'es plus du genre à prier les dieux que tout se passe bien dans cette fichue cité, mais c'est jamais comme ça que ça se passe. Non. Ta culture est trop colérique et épicée pour que la vie soit laissée tranquille entre ces murs. Et les esclaves... Les esclaves, ce sont ceux qui en souffrent le plus. Bien que beaucoup pansent leurs blessures dans ces conditions faciles, à subir des ordres, à s'oublier sous les coups de fouet. C'est tellement plus simple de s'oublier dans la dépendance d'un autre, que c'est la sortie la plus douce, finalement. Être esclave, ou rouvrir contasmment des cicatrices d'une autre vie. Bien que beaucoup d'entres-eux n'ont probablement rien demandé et préféraient leurs pas d'avant, dans leur cité, dans leur vie, dans leur famille. Dans leur maison. C'est ce qui pousse aux rébellions. Les Rahjaks ne sont pas fous, les murmures traversaient peut-être déjà les murs quand celle-ci a éclaté, mais elle a pris d'assaut une ville entière, la réduisant au choc et à la poussière. Les gestes de ton frère ont été ceux qui ont aggravé le plus la situation. Il a au moins eu le mérite de laisser la vie sauve à quelques-uns.

Quand les kidnappés sont revenus des mines de sel, t'étais là. Ils sont passés devant les sorciers, t'as jeté ton regard sur elle plusieurs fois. Jusqu'à ce moment où on t'a envoyé au devant des foules, voir ceux qui avaient tiré la bonne fortune. Ceux qui n'avaient rien. Tu l'as perdue de vue, et tu n'y a plus songé. Mais là, elle hante tes pensées. T'espère tellement profondément que personne ne l'a remarquée, parce que c'est u geste inconscient que de s'être pointé ici. Si Isaak l'avait vue ? Bah elle aurait probablement plus de tête pour se dire qu’elle avait été stupide. Et en même temps... T'étais tellement intrigué, parce qu'elle était venue chez les Rahjaks probablement pour une raison. T'avais besoin de savoir, c'est encore plus fort que toi. Alors t'étais là, devant cette porte, te demandant probablement s'il fallait toquer ou entrer. Tes doigts se crispent devant et s'arrêtent à quelques centimètres, pour finalement abattre dans un bruit sourd contre le bois. Doucement, tu la pousse. Si elle dort, t'aurais pas voulu la réveiller. Si elle n'est pas seule, tu vas te sentir très con. Mais c'est ton truc, les maladresses, et les pirouettes de singe pour te rattraper.

Tu pousses la porte, et tes yeux glissent quelques secondes dans la pièce. Elle est allongée, là. La conseillère Chakraan est probablement l'une de celles qui a le plus souffert de la rébellion, et ses blessures ne sont pas douces. Tu te demandes si les Saada ont eu la meilleure idée du monde en l'emmenant ici... Elle était probablement bien dans les mains des sorciers des Rahjaks, bien que trop en vue et dans une position trop délicate. Tu t'approches doucement, et pose un genou à son chevet. Bah voilà Demyan, t'es déjà ready pour lui faire tes adieux. « Rowena. » Tu souffles son nom, tes yeux la dévisageant, cherchant les signes de douleur. Bon, d'accord, tu fricotes avec l'ennemi, en venant la voir ici. Mais sa douleur te fais du mal aussi, parce que t'es un semblant de super héros qui ressent la douleur de la veuve et de l'orphelin rien qu'en regardant leurs yeux. T'as envie de leur tendre les bras, c'est plus fort que toi. Mais tu sauveras pas tout le monde, Demyan. Fais toi à l'idée bordel. « Mais qu'est-ce qui vous a prit ? » T'attrapes sa main dans la tienne, pour sentir sa température. Elle est chaude, bien chaude. Peut-être a-t-elle attrapé une infection, de ses blessures. T'espère pas, t'aurais l'air si si une conseillère Naori attrapait du mal dans ta cité. Comme si y'avait que ça à gérer. « C'est terriblement inconscient. »

(c) DΛNDELION


Dernière édition par Demyan Draghsteel le Ven 7 Déc - 19:02, édité 2 fois

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel Eris Garfagnini/Emilia Cohen 1140 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate Naori 93
Admin


Sujet: Re: Black Velvet Sun (Demyan)
Lun 25 Juin - 0:50



Black Velvet Sun
Ignorance could cost you your life



Elle s’attendait à voir revenir Cassian ou Noah. Après tout, les deux frères étaient ses bienfaiteurs, et si elle n’était pas morte aujourd’hui, au-delà des soins des sorciers royaux, c’était surtout grâce au cadet Saada. Evidemment, son corps lui faisait toujours payer son expédition au cœur de la cité… On l’avait prévenue, que les soins ne seraient pas effectifs rapidement. Peut-être était-ce aussi un moyen de lui faire passer l’envie de remettre les pieds par ici ? Si Rowena avait confiance en Noah pour ne pas révéler sa présence, elle ne pouvait pas être certaine qu’il ne tente pas un coup de bluff. En tout cas, elle savait que d’ici le lendemain, ou surlendemain, elle serait extradée de la cité. Tout dans la discrétion, puisqu’Harlan l’attendrait à l’extérieur, et qu’un cheval lui serait fourni. N’empêche, il se déplaçait jusque-là… Elle ne savait pas trop quoi ressentir à ce sujet. Ils n’étaient plus proches depuis un bon moment, et la dernière rencontre s’était clôturée sur des mots violents de la part de la conseillère, et qu’elle regrettait désormais, avec le recul. Mais y’avait rien à dire, aucune excuse à donner, elle était juste soulagée qu’il ne la haïsse pas à nouveau. Ils avaient dû passer plus de temps à s’opposer qu’à s’accorder au cours de leur existence… Surtout par la faute de Rowena, qui n’avait jamais su gérer correctement les derniers éclats de sentiments.

Elle avait cherché à se reposer, dans ce lieu richement décoré. Elle avait cherché à s’enfoncer dans le matelas, jusqu’au coup contre la porte en bois. Instinctivement, le corps s’était tendu, les pensées s’étaient éclaircies et l’esprit s’était mis en garde. Mais tout cela eut simplement pour effet de réveiller les différentes douleurs, de raviver la fièvre qui la terrassait toujours. Parfois elle se demandait comment elle pouvait être toujours en vie. L’épiderme avait été transpercé à de nombreuses reprises, atteignant par endroit muscles ou organes. Elle avait beau faire croire qu’elle était forte, ce jour-là, la Mort avait bien failli l’embarquer dans ses bras… Mais la chamane avait survécu. Le cycle n’avait pas continué, et elle avait réintégré son corps. Pour combien de temps ? Elle avait bien peur que si elle tombait sur l’un des princes, voire le roi en personne, elle n’y survive pas. Sa bonne étoile ne la suivrait peut-être pas pour toujours. Elle avait eu de la chance une fois, peut-être pas deux…

Présence à ses côtés, alors que ses yeux restaient délibérément fermés. Elle donnait l’illusion, histoire de s’assurer qu’aucun danger n’était couru. Peut-être ouvrirait-elle les paupières ensuite, mais rien n’était sûr. Il fallait s’assurer qu’elle ne risquait pas sa vie… Même si on la tuerait dans tous les cas si tel était les ordres. Proche, trop proche… Et son prénom fut prononcé, une voix reconnaissable entre toutes. L’une de celles qu’elle ne voulait pas entendre ce jour, pour l’importance qu’elle revêtait. Après quelques secondes de débat dans son esprit, elle finit par ouvrir ses yeux, poser ses iris chocolatées sur le prince. « Demyan. » Les titres avaient fini par être abandonnés, même si le vouvoiement restait, pour le respect. « Vous êtes tout aussi inconscient d’être venu ici seul. » Un sourire s’était dessiné sur ses lèvres, et son regard se porta sur la pièce. Vide. Tout était vide. Il n’avait aucun garde avec lui, tout n’aurait pu être qu’un vaste piège. Cependant, il avait dû la voir, à moitié morte, avait dû se douter qu’il ne risquait rien. Elle était la plus à même de se faire égorger cette nuit. Et c’était particulièrement effrayant…

« A vrai dire… Je ne pensais me retrouver au cœur d’une action de la rébellion et d’une arrestation massive de la part de vos gardes royaux. » Tout n’avait été qu’un malheureux concours de circonstances. Elle était venue pour discuter, et finalement, elle avait vécu la raison de sa discussion de plein fouet. Heureusement, elle sera bientôt repartie. Elle n’assisterait pas à la fin des Saada, aux exécutions multiples de la rébellion. Tous tomberaient sous peu, et elle serait déjà loin. Serait-ce pour avoir hébergé une conseillère Naori ? Ou simplement pour avoir caché l’identité du chef des rebelles ? Tant de questions, qui resteraient sans réponse… « Que faites-vous ici ? Vous ne vous êtes pas déplacé juste pour moi quand même ? » Ce serait assez étonnant, bien que leur relation ne puisse pas être considérée comme franchement négative, qu’il vienne jusqu’ici parce qu’il s’inquiétait… Oui, c’était définitivement étonnant…


avatar
05/03/2018 Authenticity 403 Michiel Huisman @luxaeterna Prince | Diplomate & Stratège Rahjak 111


Sujet: Re: Black Velvet Sun (Demyan)
Mar 25 Sep - 20:41

BLACK VELVET SUN
Rowena Demyan

 
You are an explorer, and you represent our species, and the greatest good you can do is to bring back a new idea, because our world is endangered by the absence of good ideas. Our world is in crisis because of the absence of consciousness.
Terence McKenna

Tu attends quelques instants à son chevet, priant pour qu'elle puisse ouvrir les yeux, ne pas être inconsciente. Tu ne voudrais pas être celui qui devrait justifier du décès de la conseillère Naori. Même si elle était là par sa propre initiative, c'était l'une des pires idées qui aient pu lui traverser l'esprit, et tu n'aurais pas envie d'en assumer les conséquences. Elle te semble si pâle, et même si tu sais que ce n'est qu'une impression, qu'elle a probablement survécu à pire que ça, tu ne peux pas retenir la légère inquiétude dans ta voix. « Demyan. » Dieu merci, la mémoire n'est atteinte et elle se souvient de ton prénom. Sa voix sonne comme un soulagement pour toi, parce qu'elle est consciente et qu'elle semble avoir la plupart de ses facultés. C'est probablement complètement stupide de ne pas l'avoir laissé aux mains des sorciers de la famille royale, et en même temps, elle ne peut que mieux se porter à l'abri des regards indiscrets ici, avant d'être reconnue et jetée aux pieds de tous. « Vous êtes tout aussi inconscient d’être venu ici seul. » C'est vrai, sans aucun doute. Tu n'avais pas pris la peine d'amener beaucoup de gardes, laissant l'unique devant la porte. Qu'est-ce que cela pourrait bien faire, après tout, que toi tu te promènes seul. Après une rébellion et une exécution, les gens joueraient-ils aux cons ? Ils te prendraient en chasse, toi le Prince bien aimé ? T'en doutes, même si le comportement le plus stupide encore serait de penser que cette idée est invraisemblable. Si tu ne sais pas surestimer le monde dans lequel tu vis, tu risques d'y laisser ta peau. « Pas autant que vous ne le pensez. » Tu lui laisses entendre que tu te sens parfaitement en sécurité, n'importe où ici. Après tout, qui est-ce que tu aurais emmené ? Personne n'est assez digne de confiance pour ce genre de choses, et ton frère n'aurait pas besoin d'entendre ce vent de rumeur deux fois pour avoir l'idée saugrenue de vouloir exécuter les têtes de tous les Naoris pour espionnage.

Ta main se réchauffe au contact de la sienne. C'est fou ce qu'elle peut être chaude, et comment ce contact peut apaiser tes pensées noires. Tu vois ses yeux scruter la pièce, tu te demandes ce qu'elle cherche. Tu n'y a pas pensé, mais tu la soupçonnes d'avoir de informations précieuses qu'elle ne voudrait pas que quiconque entende. « A vrai dire… Je ne pensais me retrouver au cœur d’une action de la rébellion et d’une arrestation massive de la part de vos gardes royaux. » Toi non plus. Complètement pas. Tu n'avais pas prévu cette journée de cette manière, et c'est totalement fou pour toi que tout soit pari en vrille aussi rapidement. Tu ne voudrais pas à avoir à déplorer les têtes coupées, ce soir. Tu ne veux pas avoir à les compter, ni même les regarder. Dieu merci ton frère n'a pas encore développé cette manie de les empaler sur des pics et de les accrocher aux fenêtres du palais royal. Non seulement, c'est la sienne que tu aurais sérieusement songé à ajouter là, mais tu aurais en plus du faire face à des crises de panique face au peuple. Parfois, tu penses que certains n'ont pas les conséquences de leurs actes sous les yeux, avant de les réaliser. Tout n'est que futur, sans penser à ce qu'il va devenir. « On ne peut jamais prévoir quelles pièces de l'échiquier vont tomber. Vous n'auriez quand même pas dû vous rendre ici. Qui sait quelles têtes tomberont encore. Je ne voudrais pas avoir à pleurer la vôtre pour espionnage ou affiliation à un acte de rébellion... » Ton regard l'interroge, quelques instants. Comme si peut-être, elle allait t'avouer qu'elle était l'un d'eux, qu'elle venait mener une libération d'un peuple qui n'était même pas le sien. C'est complètement idiot, mais tout semble chamboulé dans ce "grand n'importer quoi".

« Que faites-vous ici ? Vous ne vous êtes pas déplacé juste pour moi quand même ? » Tu souris. « Je voulais m'assurer que mon esprit n'était pas encore atteint par des mirages. J'étais certain de vous trouver ici. » C'était la réalité, tu n'avais pas eu à chercher énormément. Quoi que tu fasses, tu pouvais toujours obtenir les informations que tu voulais. Les Saada avaient caché la conseillère, soit, tu espérais que ceux-ci ne seraient pas découverts. Ce qui te faisait le plus peur, c'est qu'elle était vulnérable, ici. Tu ne veux pas qu'on accuse ton peuple d'avoir mené à au décès d'une figure importante des siens, ou qu'on invente que c'était un coup monté pour nuire aux Naoris. Même s'ils ne semblent pas de nature à fabuler, tu préfères éviter les ennuis. « Vous sentez vous bien ? Personne ne vous a vue ? » Après tout, elle n'en sais peut-être rien, trop assommée par les blessures. Tes yeux regardant sans le voir le corps de la femme, pour chercher le mal qui s'est emparé d'elle. T'espères qu'elle ne restera pas là longtemps, mais elle semble bien abîmée. Tu songes un instant à la déplacer secrètement au plais, mais tu penses que sa volonté n'y serait pas. Peut-être préfère-t-elle être protégé par des gens qui jouent leur vie, plutôt que par un Prince qui fait chavirer les cœurs. Une âme innocente perdue pour cinq de sauvées, le principe du tramway, seulement certaines âmes ont plus de valeurs les unes que les autres. On ne peut jamais choisir égalitairement qui mourrait ou qui ne mourrait pas, parce qu'on a aucun droit à décider de qui le peut ou non. Mais à choisir, tu préfères la garder en vie.
(c) DΛNDELION


Dernière édition par Demyan Draghsteel le Ven 7 Déc - 19:03, édité 1 fois

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel Eris Garfagnini/Emilia Cohen 1140 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate Naori 93
Admin


Sujet: Re: Black Velvet Sun (Demyan)
Jeu 1 Nov - 13:59



Black Velvet Sun
Ignorance could cost you your life



Les pupilles s’accrochaient à la silhouette de l’homme, celui qui était venu la voir malgré leur rang respectif, sans forcément penser à mal. Après tout, s’il avait voulu la faire arrêter ou simplement la faire disparaître, il aurait suffi de la tuer ou l’enfermer dès qu’il l’avait aperçue. Avec les différents événements, ça aurait été si simple de faire passer sa mort pour une action des rebelles, et donc obtenir la coopération des Naoris pour les traquer. Ni Harlan, ni Caleb n’auraient laissé passer une telle agression, mais auraient-ils cru aux excuses avancées par la famille royale ? Peut-être dans un premier temps, avec la colère et la haine, si facilement manipulables. Mais à la suite… Heureusement qu’elle était encore en vie. Ca n’aurait déclenché que des conflits et des guerres, là où Rowena tentait désespérément de maintenir un semblant de paix. Les Naoris avaient encore dans leurs mémoires les histoires qui couraient, sur les précédents combats, sur la radioactivité et les bombes utilisées pour détruire la terre. Si la technologie avait régressé, consciemment, les dégâts causés par des batailles resteraient importants. Et son côté pacifique ressortait bien trop souvent encore…

Pas autant qu’elle le pensait ? « Avec ce qui se trame… » Et il fallait aussi être stupide pour croire que la famille royale était à l’abri d’une agression ou d’une attaque. Elle l’avait bien vu elle, avec le mouvement de rébellion, les esclaves, ou même certains citoyens qui commençaient à serrer les dents face à l’autorité, avec pour seule envie de détruire tout ce que la monarchie représentait. A se croire au sommet du monde, à se penser intouchable, les princes adoptaient un comportement dangereux. Et il fallait croire que l’empathie était toujours présente envers eux, de la part de la conseillère. « Des gardes sont toujours à vos côtés ? » Oui, s’il était venu accompagner, cela expliquerait son ressenti, mais il lui faudrait faire attention. Ca avait longtemps été le cas de tous les pouvoirs sans consultation du peuple, héréditaires, les dirigeants devaient en permanence regarder par-dessus leur épaule, pour éviter d’être poignardé dans le dos…

Elle soupira doucement face aux propos, particulièrement vrais, de Demyan, serrant un peu plus les doigts de l’homme entre les siens. Il était réel, toujours, même si elle s’était interrogée au début. Son esprit avait été tellement soumis à pression et stress sur les dernières heures, les derniers jours, qu’elle peinait par moment à discuter les personnes en chair et en os des fantômes qui s’imposaient à la conscience. « Je me doute que je n’aurais pas dû venir. Mais je ne suis pas là en tant qu’espionne. Je suis passée par la grande porte et me suis soumise à vos lois. » C’était quand même con, pour une espionne d’être aussi visible. Puis, elle avait été invitée par une famille assez importante dans la cité, de quoi la protéger des accusations dans leur majorité. « C’était l’occasion de découvrir la cité en dehors des rassemblements officiels. » Et loin des tensions. Sauf qu’évidemment, elle s’était retrouvée au cœur d’une machination politique qui la dépassait, à laquelle elle ne voulait pas se mêler quand elle était au milieu d’une tribu ennemie. Non, en venant ici, elle avait abandonné la conseillère, sans réellement penser à tous les impacts si elle se faisait effectivement arrêtée et exécutée.

Et elle sourit, doucement. Evidemment qu’il la trouverait. Cependant, cela signifiait qu’il l’avait aperçue avant, quand elle était revenue du second kidnapping, par les rebelles. Et si lui l’avait vue, peut-être que d’autres aussi. Isaak ? La lèvre inférieure fut mordillée légèrement, alors qu’elle tentait d’ignorer la douleur de son corps pour se concentrer sur les conséquences de son geste. C’était quand même dingue pour quelqu’un d’aussi prévoyant que Rowena, qui réfléchissait toujours de telle sorte à avoir tous les plans et possibilités en tête. Il fallait croire que le cœur réagissait encore avant la raison… « Vous avez vos informateurs qui ont dû voir mes déplacements donc. » Ce n’était pas si étonnant quand on s’y attardait. Les rois aimaient savoir ce qui se passait dans leur cité, alors, avoir des yeux et des oreilles partout était primordial. Et c’était toujours bon à savoir, non ? « Vous m’avez vue déjà. Mais je n’en sais rien sinon, j’étais certainement évanouie en revenant… » Ca se trouvait, tout allait déraper d’autant plus par la suite. Mais il ne fallait pas y penser. Il ne fallait pas s’y attarder. « J’ai l’impression qu’on a passé une nuit entière à me tabasser et je peux à peine bouger, mais je suis en vie, c’est suffisant. » Oui, malgré la raison qui se retrouvait grignotée, elle était en vie, et elle pourrait à nouveau tenir debout une fois les blessures entièrement cicatrisées. Ca prendrait juste du temps. Beaucoup de temps.


Contenu sponsorisé



 

Black Velvet Sun (Demyan)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.
» Petit travail au black
» Velvet Sky Vs Maryse Vs Michelle
» Black Hole RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-