Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜But in the dark I have no name
maybe life should be about more than just surviving


avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12638 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 165
- Hit the Road -


Sujet: But in the dark I have no name
Jeu 12 Avr - 0:36


Eirik & Tael @WhereIsRose


Parfois Rose devenait nerveuse. Elle parlait à mi-voix de personnes qu'il ne connaissait pas, s'exaspérait, lui ordonnait de la laisse tranquille. Et Taël il obtempérait, il ne souhaitait pas la contrarier, trop inquiet pour elle.

Il arrivait à la jeune fille de disparaître un jour ou deux. Le bouclé la couvrait car il refusait qu'on lui reproche quoi que ce soit. Au fond de son cœur meurtri il espérait qu'elle retrouverait un jour complètement ses esprits.

Elle s'apaisait aussi, pendant de longues périodes, gardait avec joie le petit James comme s'il se fut s'agit  de son fils à elle. Dans sa tente elle conservait des tas d'herbes qu'il reconnaissait pour la plupart. Elle prétendait que ça servait à soigner le terrien à l'esprit malade. Taël il ignorait bien duquel elle parlait. La plupart de ceux avec qui il lia connaissance paraissait avoir disparus de ce monde.

Alors il supposait qu'elle délirait simplement. Néanmoins il en vint à suspecter un fond de vérité quand elle refusait qu'il l’accompagna quand elle s'éloignait en catimini et qu'il la surprenait. Surtout parce que généralement le jour d'avant elle venait chercher quelques provisions. Un peu comme si elle s'apprêtait à accomplir une expédition qui la mena à l'autre bout de la terre...


Elle murmurait durant certaines de ses crises de panique des phrases peu compréhensibles. Surtout à propos de cet homme dérangé si mystérieux. Le bouclé se rassurait en imaginant qu'elle faisait référence à des hallucinations dont elle souffrait régulièrement. Quoi que ... ça ne présageait rien de bon pou sa santé mentale.

Néanmoins quand elle revenait de ses expéditions, le cuisinier la découvrait de plus en plus agitée, au point qu'elle finit par lui avouer toute la vérité. Celui qu'elle craignait se prénommait Eirik, introduit à elle par un autre à qui elle extirpa une balle perdue. Reçue lorsque ils  s’entraînaient tous un peu avant la guerre.

D'après Rose ce fameux Eirik souffrait d'une maladie mentale que seules certaines plantes parvenaient à calmer. Et la jeune femme les lui préparait, réajustant le traitement à chaque rencontre. Sauf que d'après cette dernière, le patient se rebiffait et rechignait à suivre les conseils de la débarquée. Et désormais elle le trouvait trop menaçant, ça la fatiguait et elle craignait de perdre complètement la tête, tellement elle trouvait ses rencontres éprouvantes.

Alors elle le supplia de prendre le relais, et bien qu'il n'en fut pas ravi et l'exprima, Taël accepta.


Le bouclé marchait à travers la végétation se ressassant les instructions de Rose. Les mots exacts qu'il devrait prononcer pour mettre le terrien malade en confiance. Selon elle.

Lui il s'interrogeait si l'échange de personne ne se révélerait pas fatal pour sa pomme. Pour commencer il lui donnerait ce que la jeune femme lui avait concocté, accompagné de ses instructions. Puis il noterait chaque détail pour le lui rapporter, et elle ajusterait les doses pour la prochaine rencontre. En lui donnant toutes les explications. Au fur et à mesure elle estimait qu'il finirait par se débrouiller tout seul.

En attendant elle s'occuperait de James, et si par malheur il ne revenait pas, elle jouerait le rôle de mère pour lui. Avec l'aide d'Ikoku, ( @Ikoku Morie ) selon le souhait de Tael.

Mais pour le moment il avançait à pas de loup, s''inquiétant du croque-mitaine sur lequel il tomberait, et de la manière dont il parviendrait à l'aborder sans le rendre furieux. Car selon son amie, il fallait peser tous ses mots, et s'il existait un être maladroit qui parlait parfois plus vite que son cerveau quand la nervosité le secouait, il arrivait le premier dans la course.

Un glapissement retenti non loin, sans doute un renard, quelques branches mortes craquèrent sous le poids d'un humain qui se dirigeait vers lui, figé il attendait, aveuglé par un rayon de soleil.

@Gen Deng c'est pour toi  

avatar
15/06/2015 Gen Deng, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye 368 Colin Farrell ABΔИDON ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak Rahjak 10


Sujet: Re: But in the dark I have no name
Mar 24 Avr - 21:48

Eirik prenait les plantes jour après jour. Malgré tout, les voix étaient toujours là, furieuses, persistantes. Il allait à chaque fois revoir la petite fille du ciel, Rose, pour avoir ses doses de plante. Le Rahjak se rendait bien compte que plus le temps avançait, moins il allait bien. A chaque fois, il fallait ajuster les doses pour que les crises se calment. Il se rendait bien compte de son état. Il n’était plus lui-même depuis la mort de Kyran, depuis qu’il s’était complètement coupé de la résistance Rahjak. Il avait disparu sans donner de nouvelles aux autres résistants. Il les abandonnait clairement dans les problèmes, mais il s’en fichait. C’était une question de survie le concernant. S’il était resté, il serait mort lui aussi. Autrefois, Eirik aurait accepté de mourir, mais plus aujourd’hui. Aujourd’hui, c’était différent. Il était lâche, il le savait. Il n’était plus que l’ombre de lui-même. L’ancien Rahjak ne savait pas combien de temps il tiendrait ainsi. Il se rendait non loin du camp des enfants du ciel où il avait rendez-vous avec Rose. Le dernier rendez-vous avait été plein de tension et l’ancien esclave avait failli craquer et s’en prendre à elle. C’était toujours plus fort que lui de s’en prendre aux filles du ciel. Elles réveillaient quelque chose de malsain en lui.

L’homme avait toujours son étalon gris qu’il avait hérité d’une ancienne ennemie. L’animal semblait vieillir avec son maître. Il s’était assagi ces derniers mois. C’était tant mieux pour Eirik qui ainsi, n’avait pas besoin de se défouler sur la pauvre bête. Cela faisait des heures qu’il montait à cheval et décida de faire une pause pour éviter que sa monture soit trop épuisée. Il descendit de selle et s’allongea dans l’herbe couverte de rosée. Il faisait frais, mais cela ne le dérangeait pas. Année après année, il s’était habitué au climat local. Il redoutait plus les grandes chaleurs qui lui rappelaient son chez lui. L’homme avait de quoi tenir plusieurs jours avant les prochains trocs et mangea quelques racines marinées, de la viande séchée et du pain sans levain. Il avait faim. Les plantes lui ouvraient l’appétit. Comme si sans les voix, il se vidait encore plus. L’homme arriva même à faire une sieste d’une heure avant de décider à repartir en direction des enfants du ciel. Il devait voir la fille du ciel avant le coucher du soleil. Juché sur sa monture revigorée, il laissa l’étalon gris galoper quelques mètres juste pour le plaisir. L’animal adopta une allure plus raisonnable pour tenir les distances. Ils y étaient presque et Eirik resentit comme une sorte d’euphorie.

Il était bien loin de se douter de ce qui l’attendait sur les lieux. Il passa sa monture au pas, se dirigeant vers la zone de la forêt où devait être le rendez-vous. Eirik se méfiait toujours, attentif que cela ne soit pas un piège. Il avisa le pont non loin qui lui permettrait d’accéder à la zone. Il s’arrêta avant de passer le pont, regardant autour de lui, méfiant. Eirik savait que la méfiance était la clef de sa survie et ne comptait pas s’en passer. Il pressa les flancs de sa monture, traversant le pont. Il n’était jamais très à l’aise de traverser un pont. Mais une fois au bout du pont, il se dit que tout allait bien. Il se dirigea vers le point de rendez-vous, tendu. Quand il fut proche du rendez-vous, il descendit de selle et cacha sa monture en l’attendant fermement. Eirik passa les derniers mètres à pieds. Il était au point de rendez-vous quand il entendit du bruit. Il s’attendait à voir la silhouette de Rose, mais à la place, il vit un homme brun figé dans un rayon de soleil. Eirik n’en crut pas ses yeux. « C’est une blague. » Dit-il dans sa langue natale, oubliant ses notions d’anglais.

« Qui es-tu ? » Aboyant-il en anglais. Il savait parler en anglais, même s’il avait toujours un fort accent qui rappelait que ce n’était pas sa langue natale. Le Rahjak était furieux, se sentant piégé. Son regard foncé brillait de rage. Il était à deux doigts de basculer dans la folie et de s’énerver. Il se sentait piégé, trahi et un Eirik dans cet état, ce n’était jamais bon.

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12638 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 165
- Hit the Road -


Sujet: Re: But in the dark I have no name
Jeu 24 Mai - 0:05


Eirik & Tael @WhereIsRose


Une voix tonitruante éclata dans un dialecte qu'il ne comprenait pas toujours. Aveuglé par le soleil, il ne distinguait qu'une ombre immense, alors il porta sa main au-dessus de son front, afin de mieux distinguer celui qui se dirigeait vers lui. L'enfant du Ciel fit deux pas en arrière pour échapper à l'éblouissement, et sans doute à la colère qui résonnait dans la voix de l'homme. Seulement alors, Taël fut dans la capacité de l'observer un peu mieux. Son regard scrutateur tentait de déchiffrer ce visage épuisé aux yeux aussi brûlant que de la braise.

Une surprise, voilà ce qu'il représentait pour cet inconnu. Et une très mauvais de surplus. Probablement. Sans aucun doute. Les neurones de son cerveau s'agitaient comme un sac de billes que l'on se serait amusé à faire tournoyer dans le vide. L'éructation de son vis à vis, Tael, ne la comprenait pas, incapable de la traduire en cet instant d'angoisse qui lui tenaillait la poitrine.

Un peu comme s'il se fut retrouvé devant son ourse enragée qui lui lamina l'épaule. Deux choix s'imposaient à lui : La position du mort ou rendre les armes en se carapatant à toute vitesse. Mais une promesse demeurait sacrée, et jamais il ne se permettrait de faire offense à la parole donnée à Rose. Surtout elle. Il ne fallait pas que ça lui rebondisse dessus, à elle, comme un Boomerang.


Alors il poigne mentalement dans ses peurs pour les transformer en béquilles. Une force insoupçonnée, inconsciemment, il enfonce la plante de ses pieds dans le sol pour s'empêcher de fuir. Après tout il n'a plus onze ans maintenant, il peut affronter un adulte. A part se faire défoncer que risque-t-il de plus qu'il n'ait déjà croisé depuis son arrivée ici ?

« Taël, je suis Taël » Répond le cuisinier à la question de l'autochtone, qui, s’il possédait des crocs à la place des yeux le dévoreraient vivant. En même temps ça ne lui en apprenait pas vraiment beaucoup sur le débarqué au Grounder. Ni sur la raison de sa présence en ses lieux

« Je suis un ami de Rose, celle qui s'occupe de vous... Eirik c'est ça ? »

Parce que non faudrait pas se tromper de cible. Mais ça l'étonnerait le Bouclé, celui-là répondait tout à fait à la description de l'ancienne soigneuse. Et puis contrairement à ses premiers mots, il s'exprimait en anglais, donc il le comprenait. Même si la surprise mélangée au dépit qui s'affichait sur le visage de l'étranger eut pu, lui, pousser le bouclé, vers un avis contraire. En vérité ce qui déplaisait au natif, résidait dans la substitution d'une personne en une autre. Qu'il ne connaissait ni d’Eve, ni d’Adam. Aussi avant qu'il ne s'évertua à le secouer dans  tous les sens pour apprendre le fin de l'histoire, Tael jugea bon de l'avertir

« Rose est très malade, si malade qu'elle ne pourra plus venir »

Cette assertion mise à jour, Taël se doutait qu'elle se comparerait à un coup de tonnerre pour celui qui lui faisait face « Mais elle savait ... a pensé ... Que vous auriez toujours besoin d'un contact  » Le bouclé hésita à prononcer le mot aide tellement ce qui se dégageait de l'homme, s'apparentait  à une sensation de brutalité

« Pour ça » la main du cent s'enfonça sous sa chemise d'où il ressorti un tout petit paquet « Elle m'a tout expliqué, et je m'y connais aussi dans les herbes, alors elle m'a remis ça pour vous »

Taël osa faire un pas en avant en tendant le petit sac vers l'homme. A partir de là il entrait dans une zone aléatoire, la suite dépendant des réactions du terrien. Le rejetterait-il ? L'ignorerait-il ? L'attaquerait-il ? L'insulterait-il ? Ou pire encore ? Ou mieux aussi ? Pourquoi forcément la moins bonne des situations ? Les gens vous surprenaient parfois, ils se démarquaient de ce qu'on disait à leur sujet. Non pas qu'il espéra jamais devenir ami avec celui-là. Mais si il devait le fréquenter régulièrement par la suite, autant que ce ne fut pas dans la douleur même si la bonhomie ne s'invitait pas non plus au rendez-vous.



@Eirik Thorvald @Gen Deng  

avatar
15/06/2015 Gen Deng, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye 368 Colin Farrell ABΔИDON ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak Rahjak 10


Sujet: Re: But in the dark I have no name
Mer 27 Juin - 17:44

Eirik avait montré son agressivité sans s’en cacher. Il aboyait en premier et selon comment réagissait une victime, il mordait. La délicatesse et lui, cela faisait définitivement deux. Il avait vu le jeune face à lui reculer et cela l’avait excité. Il était comme un prédateur et le moindre signe qu’il considérait comme de la faiblesse avait tendance à l’énerver. Mais quelque chose changea dans l’attitude de l’étranger et Eirik fronça les sourcils. Cela l’intriguait, bien sûr. L’inconnu se présenta et il put enfin mettre un nom sur ce visage. Cela eut le don de l’apaiser et il hocha la tête pour signifier son calme. Il se calma encore plus quand le nom de Rose résonna dans l’air. Tout allait bien, il ne risquait rien. Il n’était pas en situation de guerre, on ne lui voulait pas de mal. Il respira un grand coup. « Oui, je suis Eirik. » Si cet homme connaissait son nom, alors il connaissait Rose. D’habitude, les natifs se présentaient par leur tribu, en tout cas quand ils n’avaient rien à cacher. Le brun ne se présenterait jamais par sa tribu car il était un déserteur, un homme en fuite depuis bien trop longtemps. Eirik ne s’attendait pas à être touché quand il apprit que Rose était malade. Mais cela lui fit quelque chose.

Il sentit le monde autour de lui basculer un peu et il secoua la tête. Impossible. Elle ne pouvait pas être malade. Pas malade au point de ne pas venir. « Elle va mourir ? » Il était touché, mais il tentait de le cacher. Sa voix restait froide, distante. Il ne devait pas montrer de faiblesse, il devait survivre. Il regarda Taël avec intérêt alors que le jeune lui expliqua la raison de sa réponse. Il le regarda sortir quelque chose de sous sa chemise et lui montra le petit paquet. Eirik s’approcha après que l’homme ait fait un pas et prit le sachet. « Pourquoi ne m’a-t-elle jamais parlé de vous ? » Il regarda le paquet, le manipula et finalement, l’ouvrit pour regarder dedans. L’odeur suave des plantes lui sauta à la gorge et il ferma un instant les yeux, content. Il inspira longuement l’odeur, satisfait. Oui c’étaient les bonnes plantes. Il referma le sachet. Il le regarda droit dans les yeux en se demandant s’il pouvait avoir confiance en lui. « Si vous essayez de me tuer… » Il laissa planer sa phrase pour que Taël se rende compte du danger qu’il courait. « Elle vous a dit ? J’entends des voix. » Le jeune avait beau lui avoir dit que Rose lui avait expliqué sa situation, Eirik avait besoin de savoir.

Il avait besoin de voir sa résistance. Si c’était le genre d’individu à s’effondrer trop rapidement, alors le Rahjak ne compterait pas sur lui. La confiance était un concept difficile à appréhender, encore plus chez Eirik. Oui Rose avait bien pensé, il avait besoin d’un contact. Le brun poussa un grand soupir. Il allait devoir mettre de l’eau dans son vin. « Imaginons que je vous fasse confiance. » Il allait vraiment devoir prendre sur lui. Il n’avait pas l’habitude de négocier avec d’autres hommes. Il avait plus l’habitude d’avoir des femmes fragiles sous sa coupe, de fantasmer sur elle. Eirik ne fantasmerait jamais sur Taël et ne l’aurait probablement pas sous sa coupe. Ce qui était terriblement frustrant à dire vrai. Mais il n’avait pas le choix. Il avait besoin de sa dose de plantes. Là, il venait in extremis de récupérer sa dose. Quelques jours de plus et les voix auraient complètement pris le dessus. Et il serait redevenu le démon qu’il était. Même si déjà, il n’était pas en forme, mais ce n’était qu’un détail parmi tant d’autres.

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12638 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 165
- Hit the Road -


Sujet: Re: But in the dark I have no name
Mer 1 Aoû - 21:12


Eirik & Tael @WhereIsRose


On le considérait plutôt doux, calme, tranquille, et tous ces qualificatifs le définissaient assez bien. Sa Narcolepsie, ignorée par beaucoup, prêtait souvent à le croire paresseux. Un peu moins qu'il n'y paressait puisque finalement on lui accordait assez de crédit pour en faire un leader de vie de camp. Un poste inventé de toute pièce par les cent. Mais lui il s'en fichait, le bouclé, il voulait s'en montrer digne, et surtout les protéger. Tous.

Malheureusement maladroit, il refusa longtemps de toucher une arme, et n'accepta de garder contre sa poitrine, que la lame offerte par Tristam. Pour défendre un des siens il n'aurait pas hésité à montrer les dents au risque de sa propre vie. Pour lui-même ça devenait assez complexe.

Une personne attentive notait immédiatement la distance de sécurité qu'il gardait entre un autre humain et lui. On se permettait de faire un pas, il reculait. Le bouclé, depuis son enfermement dans une cellule pendant près de dix ans, il appréhendait très mal la proximité avec qui que ce soit. Le kidnapping trois ans auparavant n'arrangea en rien ce problème. Ainsi face à Eirik, pour ce terrien, aucun doute qu'il fut perçu comme un être faible. Cependant il possédait une force physique comme morale, dont la capacité de faire surface n'importe quand pouvait se considérer comme un bon élément de surprise.


L'immense empathie du bouclé qui absorbait tout comme une éponge ressenti l'immense désarroi de l'homme brut en face de lui. Un silence à la fois étouffant ou résonnait de la tristesse le prit au dépourvu. Ce natif-là, lui en rappelait un autre... Celui du bord de la falaise qui lui sauva la vie puis s'en alla tout bonnement sans un mot de plus ( Almarik ).

Mourir ? Un instant il fut tenté de dire oui à ce Terrien, pour que la jeune fille puisse en être délivrée. Mais si jamais, un jour, Rose et Eirik se croisaient par hasard, la faux de la mort s'élèverait au-dessus de sa tête à lui


« mourir? Non non on y est pas encore, elle est juste très très fatiguée, parce que sa tête lui joue parfois des tours » Expliqua-t-il décidant de jouer cartes sur table avec l'homme. Néanmoins avec Rose, ça s'avérait parfois compliqué. par instants elle  reprenait le dessus des jours entiers, comme il lui arrivait de prononcer des mots inintelligibles pendant des heures, puis de s'enfermer dans accepter de lui adresser la parole. Dévoiler ainsi l'intimité de son amie lui déplaisait énormément, mais il supputait que coller le plus à la réalité éveillerait moins les soupçons du terrien  « Parce que je lui rappelle les souffrances que nous avons endurés dans les geôles Rahjaks quand on nous à enlevés, pendant longtemps ma présence l'a torturée même si nous étions ... sommes de très bons ...amis »

Le bouclé hésita sur ce dernier mot, non qu'il menti, mais en vérité, bien que Rose se confia beaucoup plus à lui ces derniers temps, il ignorait si elle le percevait toujours comme avant ... Sans doute oui, sinon elle ne l'eut pas supplié pour ce "service" là. Et lui qui se jugeait redevable, qui eut tout tenté pour qu'elle redevienne cette fille joyeuse et optimiste des premiers jours perdait tout bon sens devant ses demandes.

Alors le voilà, avec Eirik, à lui délivrer un paquet d'herbes qui apaiseront ses maux de tête
« Oh non, déjà je ne ferais pas le poids contre vous ... » Seulement Taêl remarqua la fermeté avec laquelle le terrien serrait le sachet d'herbes « Oh vous voulez dire que si j'allais y mettre du poison, non rassurez-vous moi aussi, comme elle j'ai fait le serment de sauver les vies »

Oui bon Hippocrate surement un grand inconnu chez les autochtones. Ou non. Avec un peu de chance ces dernières paroles ne feraient pas tiquer Eirik. L'important demeurait que le message eut été compris des deux côtés « Elle, elle .. m'a surtout parlé de mal de tête, mais de voix ... je ... Vous voulez me l'expliquer ? » Questionna le bouché s'inquiétant d'ou il mettait les pieds, voilà qui expliquait largement le refus de Rose de retourne prêt de lui. Mais le cuisinier rechignait de céder à la bête panique « Si vous me faites confiance ... Je vous ferais confiance aussi alors  »



@Eirik Thorvald @Gen Deng  

avatar
15/06/2015 Gen Deng, Leary Wrath, Skylar Rees, Cyd Raye 368 Colin Farrell ABΔИDON ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak Rahjak 10


Sujet: Re: But in the dark I have no name
Mer 29 Aoû - 22:09

Ils ne se connaissaient pas et clairement l’ambiance était électrique. Eirik sentait bien l’agacement poindre chez lui et prenait sérieusement sur lui. Il avait besoin de ces plantes, quoi qu’il en dise, c’était vital même. Il savait très bien ce qui se passait s’il ne les prenait pas et clairement, il ne voulait pas revivre ces sensations atroces. Le brun osa alors demander si la belle Rose était morte. Il avait un étrange pressentiment, mais peut-être se trompait-il car sincèrement ses pressentiments ne valaient rien. Très fatiguée, qu’est-ce que c’était supposé dire ? Il fixa Taël pour tenter de deviner ce qui se passait dans cette tête. « Sa tête lui joue des tours ? » Voulait-il dire qu’elle entendait des voix ? Ce serait presque ironique que celle qui lui donne des plantes entende comme lui des voix. Eirik avait peut-être mal compris le problème, il n’en savait trop rien. Cet homme sortait de nul-part et pourrait être n’importe qui sauf celui qu’il disait. Eirik jaugeait le brun, se demandant bien à quel point Taël pourrait le manipuler. Sous ses airs d’ange, peut-être était-ce un démon. Il avait besoin de savoir pourquoi il n’avait jamais entendu parler de lui, même si honnêtement, il n’était pas assez proche de Rose pour tout savoir d’elle. Il ne savait pas son âge, ne prenait pas la peine de lui poser des questions, il s’en fichait.

C’était probablement un monstre sans cœur, ou juste un homme brisé. Il apprit ainsi que le brun et Rose avaient été enfermés dans les geôles Rahjaks. « Vous avez été à Rahjak ? » Ce rappel à sa tribu natale lui fit une étrange sensation. Il avait soudainement envie d’en apprendre plus, de gratter des informations. Eirik se demandait comment Rose avait vécu cela, mais il était soudainement convaincu de quelques choses, elle avait énormément souffert. Peut-être se trompait-il. Très bons amis, qu’est-ce cela voulait dire ? Parfois la différence entre sa langue natale et l’anglais, l’empêchait de comprendre les subtilités de langage. Il décida de ne pas relever, il obtiendrait bien les réponses se dit Eirik. Le Rahjak avait perçu comme une pointe d’hésitation sur le mot ami, mais ne rajouta rien. Il était suffisamment confus pour avoir des difficultés de concentration et ne pas tout remarquer. En tant qu’esclave en fuite, Eirik menaçait toujours les autres du pire pour être sûr d’avoir la paix. Le paquet contre lui, près de son cœur, il était menaçant. Il vit bien le regard du brun sur le paquet et dut se retenir de montrer les dents. Sauver des vies, comment pouvait-on avoir envie de sauver des vies alors que les êtres humains étaient tellement misérables ? Eirik ne comprendrait pas.

Ou ne comprenait plus plutôt. Un jour, il avait cru en l’espèce humaine, avait voulu les sauver, mais plus aujourd’hui. Rongé par la douleur, la perte, les mauvais traitements, même des années après avoir fui Rahjak, il portait encore les stigmates des mauvais traitements et probablement les porterait-il toujours. En dire plus, cela le laissait songeur, il ne savait pas pourquoi il en dirait plus sincèrement. Il fixait l’homme en face de lui, vraiment songeur. Se faire confiance ? Un rire lui échappa. Un rire qu’il ne contrôlait pas vraiment et qui sortait du fond de son âme. « Faire confiance ! Tu crois que je fais confiance au premier venu ? » Le rire s’effaça de son visage et son regard apparut comme il était à présent, dur, froid, sans pitié. « La confiance prend des années, je n’aurai pas confiance en toi demain, ni même dans des mois. » Il ne voulait pas mourir, il ne confierait pas sa vie à ce gamin, point. Mais pourtant, il ressentait le besoin de parler des voix dans sa tête, il était paradoxal, comme toujours. Eirik tapota sa tempe du bout du doigt. « Elles sont là, elles murmurent, elles sont furieuses. Les herbes les calment. Des fois, les sons me captivent. » Et il fit un grand signe de manière générale pour englober tout ce qui les entourait, un rien le distrayait. Un rien pouvait le détourner de la réalité. Un rien pouvait lui rappeler son ancienne vie et le rendre complètement fou. « Elle ne savait rien ta petite Rose, elle aurait eu encore plus peur si elle avait su. » Car Eirik était terrifiant et ne faisait rien pour calmer son image et se rendre doux comme un agneau.

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12638 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 165
- Hit the Road -


Sujet: Re: But in the dark I have no name
Jeu 25 Oct - 21:19


Eirik & Tael @WhereIsRose


Sa difficulté à mentir le menait dans des chemins de traverses particulièrement inquiétants. Taël il voulait protéger Rose à tout prix, cependant il se rendait compte que cela pourrait être au dépens de sa propre vie. Quatre années auparavant il se serait jeté dans ce traquenard les bras tendus, en y mêlant sans doute un brin de provocation. Mais aujourd’hui tout se présentait différemment pour lui, à son corps défendant il s'attachait à des personnes, en dépit de son refus de communiquer il se découvrait à protéger les siens.

Oui tous ceux qui firent ce premier voyage avec lui, sacrifiés, condamnés ... Eux ils devenaient sa famille, même les plus récalcitrants. Désormais le bouclé refusait de les abandonner, alors comment parvenir à démêler la toile que tissait l'homme étrange qui venait chercher de l'apaisement auprès d'eux, les débarqués ...
 

« Oui elle à beaucoup souffert d'avoir été enfermée dans les geôles Rahjak, et parfois elle ne reconnait plus personne, ni même ne sait qui elle est. Alors elle reste enfermée des jours sans parler, puis après elle est très fatiguée et elle doit se reposer. Pour le moment les efforts ne luis sont pas recommandés » Expliqua du mieux qu'il pu Tael, en souhaitant que le terrien comprenne.

Surtout il évita d'utiliser les mots "fou" ou "Folie" afin qu'ils ne fussent pas mal interprétés. le débarqué ne connaissait pas du tout Eirik. Que par les descriptions décousues de Rose, Néanmoins il assimila rapidement à quel point ce dernier marchait sur un fil, tel un équilibriste frôlant la chute à chaque instant.


Rahjak ? Taël il découvrait le nom de cette cité pour la première fois, jusqu'ici, il ne chercha jamais à savoir, trop content de s'en être extirpé. l'évoquer à nouveau ne le remplissait pas de joie, mais s'il fallait passer pour là pour ne pas se faire dévorer par le terrien, alors ...

« Oui, on nous à enlevés, je pense qu'ils allaient nous vendre comme esclaves, mais les naoris ont obtenus de nous faire libérer » Pour cette action il ne les remercierait jamais assez, pourtant, depuis ... A part dans le rassemblement exigé par le peuple du désert, jamais plus il ne lui arrivait d'en croiser un. Que dire de plus, à part qualifier toute cette aventure de cauchemar ?

Mais il se garda de faire valoir un peu trop son opinion. A présent, Cet Eirik serrait le paquet contre sa poitrine comme s'il dissimulait un trésor. Parfait, si ça lui permettait de vivre plus apaisé, bien que Taël n'appréhenda pas complétement de quoi il souffrait. Les explications de son amie brune étant beaucoup trop décousues pour en dégager un sens quelconque.

Le rire guttural que laissa échappé l'homme provoqua des frissons dans le dos du Bouclé. « Non ... Mais parfois on est obligé quand on à pas le choix » Le visage de Basile le hantait encore parfois, le mystère de ce sauvetage ne s'éclaircirait jamais. Tout aussi bien il eut pu le mener dans un traquenard

« Oui » Après tout il n'imaginait pas avoir le charisme pour convaincre ce terrien de lui accorder sa foi
« Il faut juste se rappeler que Rose à toujours fait de son mieux, et qu'elle n'enverrait jamais une personne ayant de mauvaises intentions »

Alors Eirik lui confia les voix, le regard de Taël s'écarquilla en l'écoutant, rien qu'il eut pu rencontrer auparavant. Oh il se rappelait de passages lus dans les archives à disposition de la bibliothèque quand sa curiosité le portait sur des sujets plus complexes. Quand il commença à étudier la médecine, malheureusement jamais il n'en vit le bout, même pas pour se vanter d'un diplôme

« Pourquoi sont-elles furieuses ? » Aucun remède en sa possession pour les faire taire, mais s'il se plongeait dans son herbier, après les recherches faites avec Rose, et l'aide ancienne de Sofia, des nuances pourraient éventuellement se faire, se tenter. Sans trop expérimenter non plus, car rendre complétement fou cet homme ne s'avérait pas le but de cette rencontre

« Quels genres de sons ? » Sans pour autant franchir la distance qui le séparait du malade, Taël eut l'impression qu'elle diminuait sans en déceler la raison. Bien entendu il ne parcouru pas le chemin jusqu'à l'homme avec l'idée de se le mettre dans la poche. Dans les phrases hachées de Rose il décela l'impossibilité d'une telle tentative. Malheureusement il ne parvenait pas à faire taire l'empathie qu'il éprouvait envers ceux qui souffraient, et le terrien se situait dans cette catégorie, tout dangereux qu'il fut « Oh alors ça veut dire que c'est moi qui vais en savoir plus et éprouver cette peur là ? »


@Eirik Thorvald @Gen Deng  

Contenu sponsorisé



 

But in the dark I have no name

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» 7° Convention Dark Crusade Apocalypse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Aux alentours des Cents-