Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜But in the dark I have no name
maybe life should be about more than just surviving


avatar
16/04/2015 I 12008 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna Cuisinier - Aide soignant 250
- Hit the Road -


Sujet: But in the dark I have no name
Jeu 12 Avr - 0:36


Eirik & Tael @WhereIsRose


Parfois Rose devenait nerveuse. Elle parlait à mi-voix de personnes qu'il ne connaissait pas, s'exaspérait, lui ordonnait de la laisse tranquille. Et Taël il obtempérait, il ne souhaitait pas la contrarier, trop inquiet pour elle.

Il arrivait à la jeune fille de disparaître un jour ou deux. Le bouclé la couvrait car il refusait qu'on lui reproche quoi que ce soit. Au fond de son cœur meurtri il espérait qu'elle retrouverait un jour complètement ses esprits.

Elle s'apaisait aussi, pendant de longues périodes, gardait avec joie le petit James comme s'il se fut s'agit  de son fils à elle. Dans sa tente elle conservait des tas d'herbes qu'il reconnaissait pour la plupart. Elle prétendait que ça servait à soigner le terrien à l'esprit malade. Taël il ignorait bien duquel elle parlait. La plupart de ceux avec qui il lia connaissance paraissait avoir disparus de ce monde.

Alors il supposait qu'elle délirait simplement. Néanmoins il en vint à suspecter un fond de vérité quand elle refusait qu'il l’accompagna quand elle s'éloignait en catimini et qu'il la surprenait. Surtout parce que généralement le jour d'avant elle venait chercher quelques provisions. Un peu comme si elle s'apprêtait à accomplir une expédition qui la mena à l'autre bout de la terre...


Elle murmurait durant certaines de ses crises de panique des phrases peu compréhensibles. Surtout à propos de cet homme dérangé si mystérieux. Le bouclé se rassurait en imaginant qu'elle faisait référence à des hallucinations dont elle souffrait régulièrement. Quoi que ... ça ne présageait rien de bon pou sa santé mentale.

Néanmoins quand elle revenait de ses expéditions, le cuisinier la découvrait de plus en plus agitée, au point qu'elle finit par lui avouer toute la vérité. Celui qu'elle craignait se prénommait Eirik, introduit à elle par un autre à qui elle extirpa une balle perdue. Reçue lorsque ils  s’entraînaient tous un peu avant la guerre.

D'après Rose ce fameux Eirik souffrait d'une maladie mentale que seules certaines plantes parvenaient à calmer. Et la jeune femme les lui préparait, réajustant le traitement à chaque rencontre. Sauf que d'après cette dernière, le patient se rebiffait et rechignait à suivre les conseils de la débarquée. Et désormais elle le trouvait trop menaçant, ça la fatiguait et elle craignait de perdre complètement la tête, tellement elle trouvait ses rencontres éprouvantes.

Alors elle le supplia de prendre le relais, et bien qu'il n'en fut pas ravi et l'exprima, Taël accepta.


Le bouclé marchait à travers la végétation se ressassant les instructions de Rose. Les mots exacts qu'il devrait prononcer pour mettre le terrien malade en confiance. Selon elle.

Lui il s'interrogeait si l'échange de personne ne se révélerait pas fatal pour sa pomme. Pour commencer il lui donnerait ce que la jeune femme lui avait concocté, accompagné de ses instructions. Puis il noterait chaque détail pour le lui rapporter, et elle ajusterait les doses pour la prochaine rencontre. En lui donnant toutes les explications. Au fur et à mesure elle estimait qu'il finirait par se débrouiller tout seul.

En attendant elle s'occuperait de James, et si par malheur il ne revenait pas, elle jouerait le rôle de mère pour lui. Avec l'aide d'Ikoku, ( @Ikoku Morie ) selon le souhait de Tael.

Mais pour le moment il avançait à pas de loup, s''inquiétant du croque-mitaine sur lequel il tomberait, et de la manière dont il parviendrait à l'aborder sans le rendre furieux. Car selon son amie, il fallait peser tous ses mots, et s'il existait un être maladroit qui parlait parfois plus vite que son cerveau quand la nervosité le secouait, il arrivait le premier dans la course.

Un glapissement retenti non loin, sans doute un renard, quelques branches mortes craquèrent sous le poids d'un humain qui se dirigeait vers lui, figé il attendait, aveuglé par un rayon de soleil.

@Gen Deng c'est pour toi  

avatar
15/06/2015 340 Colin Farrell ABΔИDON ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak 55


Sujet: Re: But in the dark I have no name
Mar 24 Avr - 21:48

Eirik prenait les plantes jour après jour. Malgré tout, les voix étaient toujours là, furieuses, persistantes. Il allait à chaque fois revoir la petite fille du ciel, Rose, pour avoir ses doses de plante. Le Rahjak se rendait bien compte que plus le temps avançait, moins il allait bien. A chaque fois, il fallait ajuster les doses pour que les crises se calment. Il se rendait bien compte de son état. Il n’était plus lui-même depuis la mort de Kyran, depuis qu’il s’était complètement coupé de la résistance Rahjak. Il avait disparu sans donner de nouvelles aux autres résistants. Il les abandonnait clairement dans les problèmes, mais il s’en fichait. C’était une question de survie le concernant. S’il était resté, il serait mort lui aussi. Autrefois, Eirik aurait accepté de mourir, mais plus aujourd’hui. Aujourd’hui, c’était différent. Il était lâche, il le savait. Il n’était plus que l’ombre de lui-même. L’ancien Rahjak ne savait pas combien de temps il tiendrait ainsi. Il se rendait non loin du camp des enfants du ciel où il avait rendez-vous avec Rose. Le dernier rendez-vous avait été plein de tension et l’ancien esclave avait failli craquer et s’en prendre à elle. C’était toujours plus fort que lui de s’en prendre aux filles du ciel. Elles réveillaient quelque chose de malsain en lui.

L’homme avait toujours son étalon gris qu’il avait hérité d’une ancienne ennemie. L’animal semblait vieillir avec son maître. Il s’était assagi ces derniers mois. C’était tant mieux pour Eirik qui ainsi, n’avait pas besoin de se défouler sur la pauvre bête. Cela faisait des heures qu’il montait à cheval et décida de faire une pause pour éviter que sa monture soit trop épuisée. Il descendit de selle et s’allongea dans l’herbe couverte de rosée. Il faisait frais, mais cela ne le dérangeait pas. Année après année, il s’était habitué au climat local. Il redoutait plus les grandes chaleurs qui lui rappelaient son chez lui. L’homme avait de quoi tenir plusieurs jours avant les prochains trocs et mangea quelques racines marinées, de la viande séchée et du pain sans levain. Il avait faim. Les plantes lui ouvraient l’appétit. Comme si sans les voix, il se vidait encore plus. L’homme arriva même à faire une sieste d’une heure avant de décider à repartir en direction des enfants du ciel. Il devait voir la fille du ciel avant le coucher du soleil. Juché sur sa monture revigorée, il laissa l’étalon gris galoper quelques mètres juste pour le plaisir. L’animal adopta une allure plus raisonnable pour tenir les distances. Ils y étaient presque et Eirik resentit comme une sorte d’euphorie.

Il était bien loin de se douter de ce qui l’attendait sur les lieux. Il passa sa monture au pas, se dirigeant vers la zone de la forêt où devait être le rendez-vous. Eirik se méfiait toujours, attentif que cela ne soit pas un piège. Il avisa le pont non loin qui lui permettrait d’accéder à la zone. Il s’arrêta avant de passer le pont, regardant autour de lui, méfiant. Eirik savait que la méfiance était la clef de sa survie et ne comptait pas s’en passer. Il pressa les flancs de sa monture, traversant le pont. Il n’était jamais très à l’aise de traverser un pont. Mais une fois au bout du pont, il se dit que tout allait bien. Il se dirigea vers le point de rendez-vous, tendu. Quand il fut proche du rendez-vous, il descendit de selle et cacha sa monture en l’attendant fermement. Eirik passa les derniers mètres à pieds. Il était au point de rendez-vous quand il entendit du bruit. Il s’attendait à voir la silhouette de Rose, mais à la place, il vit un homme brun figé dans un rayon de soleil. Eirik n’en crut pas ses yeux. « C’est une blague. » Dit-il dans sa langue natale, oubliant ses notions d’anglais.

« Qui es-tu ? » Aboyant-il en anglais. Il savait parler en anglais, même s’il avait toujours un fort accent qui rappelait que ce n’était pas sa langue natale. Le Rahjak était furieux, se sentant piégé. Son regard foncé brillait de rage. Il était à deux doigts de basculer dans la folie et de s’énerver. Il se sentait piégé, trahi et un Eirik dans cet état, ce n’était jamais bon.
 

But in the dark I have no name

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Aux alentours des Cents-