Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Choisir, c'est renoncer (Clio)
maybe life should be about more than just surviving


avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 178 Mimi Elashiry Afanen Guerrière et chasseuse Kovarii 0


Sujet: Choisir, c'est renoncer (Clio)
Mer 14 Mar - 20:21

Cela faisait quelques heures que le soleil était levé. Le bruit des feuilles et des animaux étaient différents ici. Différent de la jungle, cette jungle qui occupait une grande partie de l’île des Kovariis. Son île. Sans la tempête, elle aurait sans doute vécu sur son île natale jusqu’à sa mort. Elle aimait la quitter pour commercer mais était toujours heureuse d’y retourner. Elle savait que quand elle rentrait, elle retrouvait tout ce qui lui était familier. Depuis qu’ils avaient aménagés chez les Naoris, elle se sentait perdue, n’ayant plus aucun repère auquel s’accrocher. A part sa mère et ses amis, bien sûr. Bien sûr, elle appréciait parcourir le continent pour vendre les vêtements fabriqués par sa mère et découvrir de nouvelles personnes mais toute vie soit rasée en une nuit.

Hécate avançait doucement, à la recherche de gibier. Elle ne supportait pas de rester inactive. La jeune femme appréciait beaucoup la générosité des Naoris et elle les en remerciait. Mais il fallait en contrepartie de leur hospitalité, mettre la main à la pâte. Elle avait donc pris la décision de partir tôt ce matin pour ramener le plus possible. Si elle était aussi silencieuse que dans la jungle, elle se méfiait des pièges tendus par les animistes. Cela rendait sa progression beaucoup plus lente, sans parler du fait que la faune et la flore étaient différentes de ce qu’elle avait toujours connu sur l’île. Elle n’avait pas encore repéré les endroits les plus propices pour chasser dans la sylve. Cela viendrait sûrement avec le temps, même si elle espérait secrètement qu’un jour, elle reverrait son île.

Pour le moment, Hécate n’avait attrapé qu’un lapin qui pendouillait mollement à sa ceinture. Cela était loin de suffire pour nourrir ne serait-ce que les Kovariis. Il était hors de question pour la jeune chasseresse de rentrer avec pour seul trophée, cette petite bête à grandes oreilles. Hécate observait attentivement la verdure, analysant les quelques traces laissés par les animaux, les mouvements dans les buissons… La jeune femme tenait son arc, armé d’une flèche, prête à être décoché. Ses pas étaient agiles et ses mouvements fluides lui permettaient de progresser sans bruit au milieu de la végétation.

Un bruit dans les arbres attira son attention, elle pivota et tendit son arc en direction de la source. Mais il ne s’agissait pas d’animal perché sur la branche d’un arbre massif. La jeune femme retint sa flèche quand elle discerna les traits de la jeune femme. Clio. La sœur de Calypso qui avait pris la relève à la mort de leur mère. Hécate détendit son arc et lui adressa un sourire. « Ils ont de drôles d’oiseaux par ici ! » La jeune femme se fit la réflexion que la prochaine fois, elle serait plus attentive et observerait un peu mieux ce qui pouvait se trouver dans les branches. Hécate mit sa flèche dans son carquois et mis son arc en bandoulière. Un arc confectionné par Ciro, qui avait une grande valeur à ses yeux. Surtout depuis qu’ils n’étaient plus sur l’île. C’était une des seules choses qu’elle avait pris avec elle au moment de déserter. Si elle se sentait mal depuis leur arrivée, elle savait que les choses étaient encore un peu plus compliquées pour Clio. Si Hécate pleurait aussi ceux restés sur l’île, Clio pleurait également sa mère. La jeune femme comprenait sa douleur et compatissait pour celle qui avait longtemps été son modèle.

Hécate n’attendit pas que Clio bouge pour commencer à grimper dans l’arbre pour rejoindre la jeune femme. La chasseresse se posa sur une branche voisine à la sienne. « Comment vas-tu Clio ? » La voix d’Hécate était douce et une lueur inquiète pour son amie brillait dans ses yeux. Elle comprenait son besoin de solitude mais elle savait aussi que cela pouvait cacher un certain mal être et elle se devait d’être là pour son amie. Elle voulait être un soutien comme cela avait été le cas de Clio après qu’elle ait perdu sa petite sœur.

avatar
07/02/2018 LOLITA RAYA GABRILHOV 953 KAYA BAE SCODELARIO AVATAR ☾ TENNESSEE | SIGNA ☾ ASTRA | GIF ☾ AMNESIS/ME CHASSEUSE, TRAQUEUSE, ECLAIREUSE, SENS DE L'ORIENTATION HORS PAIR KOVARII 15


Sujet: Re: Choisir, c'est renoncer (Clio)
Mar 3 Avr - 18:38

WHAT I MISS THE MOST × ft. CLIO & HECATE
Dire que Clio s'adaptait facilement à cette nouvelle vie aurait été un mensonge ; c'était même loin d'être le cas. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'elle résidait sur le continent. Bien au contraire, elle y avait vécu plusieurs mois consécutifs quand sa sœur s'était enfuie de leur île natale, presque deux ans plus tôt. Elle avait adoré découvrir cette immense terre inconnue, les peuples qui y habitaient, les animaux que l'on y chassait. L'environnement l'avait totalement déboussolée, parce qu'il était si différent de tout ce qu'elle avait toujours connu auparavant. Pas de jungle humide et  et étouffante, mais des forêts verdoyante à perte de vue, des mers dont elle soupçonnait à peine l'existence, et même des déserts. Elle n'avait jamais rien vu de tel auparavant et pourtant, son adaptation à toutes ces nouveautés avait été bien plus facile la première fois. Peut-être parce qu'elle avait toujours su au fond d'elle-même qu'elle retrouverait son vrai foyer un jour. Quand elle était rentrée sur son île un an plus tôt, elle n'aurait jamais penser la quitter de nouveau un jour, et sûrement pas parce qu'elle allait être détruite. Enfant, elle considérait cette île – bien qu'hostile pour grand nombre d'hommes – comme un château fort impénétrable, et invincible dont elle était la princesse. Elle n'aurait jamais imaginé que sa maison plierait sous le poids d'un cyclone.
Aujourd'hui, sa maison se résumait au village Naori, et bien qu'elle était infiniment reconnaissante envers cette tribu qui, elle aussi, avait subit les ravages du cyclone, la Kovarii avait encore du mal à s'y faire. La destruction du seul et unique foyer qu'elle avait jamais connu l'avait bien plus affecté qu'elle ne le montrait aux autres. En tant que fille de l'ancienne chef de tribu, et sœur de la nouvelle, elle se retrouvait avec des responsabilités dont elle n'avait jamais voulu, et garder la tête haute en faisait partie. Même si elle avait la tête ailleurs. Même si elle ne dormait que quelques heures toutes les nuits. Même si elle ne se sentait plus en sécurité nulle part.

Cette nuit là ne différa pas de presque toutes celles qu'elle vivait depuis des mois. Après s'être assoupie quelques heures, elle s'était réveillée en sursaut, à l'affût du moindre bruit, mais la seule chose qu'elle entendait, c'était la respiration apaisante de Calypso, allongée dans la couchette d'à côté.Chanceuse, avait marmonné la brune en se frottant les yeux. Elle ne pouvait pas s'empêcher d'être jalouse de sa sœur, non pas pour la place qu'elle occupait à présent dans leur tribu, ou ce qu'il en restait, mais pour l'assurance dont elle faisait preuve. Même si elle avait reprit les rênes de chef de la tribu après un événement tragique, il fallait bien admettre qu'elle était faite pour ça. Elle n'avait pas besoin de faire d'effort ou de se forcer ; elle savait ce qu'il fallait faire comme si elle n'avait même pas besoin d'y réfléchir. Ça en faisait au moins une sur deux. Clio, elle, elle se sentait complètement à côté de la plaque. Elle avait beau donner le meilleur d'elle-même, elle sentait que quelque chose avait changé. Qu'elle avait changé.

Après plusieurs tentatives pour se rendormir, Clio finit par se redresser en soupirant. A regret, elle quitta son lit, enfila ses chaussures et de quoi se couvrir, attrapa son arc et son carquois, et quitta son abris douillet pour rejoindre l'atmosphère encore gelée de la forêt. Il était encore très tôt, et le soleil pointait à peine le bout de son nez. Le moment parfait pour chasser, pensa-t-elle en s'enfonçant dans un coin de la forêt qu'elle avait finit par bien connaître. Pourtant, la Kovarii admit quelques minutes plus tard qu'elle n'avait pas la tête à chasser. Son esprit, et une partie conséquente de son cœur qu'elle tentait pourtant de minimiser était ailleurs. Pas sur son île natale, ni dans le village des Naoris. Pas dans un lieu précis à proprement parler d'ailleurs.
La brune n'eût aucun mal à repérer un immense arbre à quelques mètres de là où elle se tenait. Quand elle était jeune, elle passait son temps à grimper en hauteur avec sa sœur. A l'époque, elle connaissait les meilleurs spots pour avoir la meilleure vue de l'île sur laquelle elle vivait. Clio n'eût donc pas grand mal à escalader cet arbre, s'accrochant aux branches qui lui semblaient les plus fiables. Ne se sentant tout de même pas capable de grimper tout en haut, elle s'arrêta à environ six, peut-être sept mètres du sol, et s'installa sur une branche. Elle s'adossa contre le tronc, et laissa ses jambes pendre dans le vide. Elle soupira, et ses pensées partirent vers Aedan. Si elle ne l'avait jamais oublié, elle repensait encore plus à lui depuis qu'elle avait remit les pieds sur le continent. Elle ne pouvait pas s'empêcher de se demander comment il allait. Avait-il seulement survécu au cyclone, qui avait ravagé son village ? Il ne pouvait pas en être autrement. Clio se refusait à y penser. Ils ont de drôles d’oiseaux par ici, fit une voix qui sortit subitement la Kovarii de ses pensées. Son premier réflexe fût de resserrer son emprise sur son arc, avant de baisser les yeux vers son interlocutrice. Elle n'eût pas de mal, à reconnaître Hécate, un membre de sa tribu, mais aussi une bonne amie. Pour en avoir vu des vertes et des pas mûres, je peux t'assurer que les oiseaux sont loin d'être les seuls animaux étranges que j'ai vu traîner dans cette forêt, répondit Clio en observant la blonde grimper à son tour pour la rejoindre. Elle était agréablement reconnaissante de cette interruption, car elle se sentait de plus en plus nostalgique. Or, la nostalgie était un terrain bien trop glissant pour elle, ces derniers temps. Comment vas-tu Clio ? demanda Hécate avec un regard compatissant. Du plus loin que la brune se souvienne, cette fille avait toujours était adorable. Le genre de personne à qui il était aisé de faire. Je suppose qu'on a vu mieux, a-t-elle répondue en haussant les épaules. Je suis juste un peu perdue dans mes pensées. Elle n'avait pas envie que son amie se fasse du soucis pour ce qu'elle considérait comme une petite déprime passagère. Elle avait beau savoir que ses proches ne l'en blâmerait pas, elle voulait rester forte pour eux. Pour son peuple. Et toi, reprit-elle, comment tu vas?
code by lizzou × gifs by tumblr


Spoiler:
 

avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 178 Mimi Elashiry Afanen Guerrière et chasseuse Kovarii 0


Sujet: Re: Choisir, c'est renoncer (Clio)
Sam 14 Avr - 12:41

Le manque de repère était difficile à gérer. Être ainsi catapulter sur le continent avait atteint le moral de plusieurs Kovariis. Certains enfants demandaient d’ailleurs à leurs mères dans combien de temps ils rentreraient chez eux. Rien d’étonnant pour ces jeunes Kovariis qui n’avaient pour la plupart connu rien d’autre que l’île. Leur maison. Hécate se sentait un peu comme eux. Dépossédée. Mais si cette situation était compliquée pour elle, elle tachait de rester active et de ne pas trop gamberger. Il n’y avait rien de pire que de s’enfoncer dans les regrets et la nostalgie. Hécate en savait quelque chose avec la perte de sa petite sœur. Etonnement, depuis qu’elle était sur le continent, sa présence était moins pesante. Peut-être qu’un nouvel environnement lui était bénéfique finalement. Hécate tenait sans doute là sa chance de repartir de zéro. Il y avait toujours sa mère qui lui rappelait la faute qu’elle avait commise, mais même elle, semblait moins morose et moins agacée par la présence de sa fille. Un mal pour un bien en somme.

Mais Hécate n’avait pas pu passer à côté de la mine préoccupée de Clio. La jeune femme ne savait pas si cela était dû au seul décès de sa mère et ses conséquences pour elle et sa grande sœur. Elles se retrouvaient toutes les deux avec des responsabilités importantes, pour ne pas dire écrasante. Hécate n’enviait pas leur position et imaginait que cela devait être difficile pour elles de prendre la suite de leur mère dans ces circonstances.

Hécate semblait avoir tiré Clio de s’est penser car elle l’a vit légèrement sursauter. La jeune femme émit un petit rire quand elle lui répondit qu’elle avait vu d’autres animaux étranges sur le continent. Elle voulait bien la croire. Hécate avait elle-même parcouru plusieurs fois les forêts et les plaines du continent et tout était différent de leur île. Elle n’avait sans doute pas autant d’expérience que Clio qui avait vécu en dehors de leur île plusieurs mois mais elle reconnaissait que la faune et la flore était parfois peu ordinaire. De son point de vue. Le point de vue d’une étrangère.

Une fois installée sur sa branche, au côté de Clio, Hécate avait posé la question qui la taraudait depuis un moment quand elle croisait la jeune femme. Elle était sincèrement inquiète pour elle et espérait pouvoir être une oreille attentive pour elle si Clio ressentait le besoin de se confier. Hécate l’avait toujours admiré. Elle avait envié sa force, sa détermination, ses talents de traqueuse… Quand elle était plus jeune, elle s’était toujours dit, que plus tard, elle serait comme elle. Hécate ne savait pas si elle lui arrivait à la cheville, ni si elle y arriverait un jour mais elle faisait tous les jours de son mieux pour apporter le plus de bien être à son peuple.

La réponse laconique de Clio en disait long. Hécate observa son visage plus attentivement. Elle semblait fatiguée et préoccupée. Son haussement d’épaule tentait d’amoindrir la portée de sa réponse, comme si ça n’avait pas trop d’importance ou qu’on ne pouvait rien y faire. Clio confirma qu’elle était perdue dans ses pensées. Hécate soupçonnait Clio d’essayer d’amoindrir l’importance de ses soucis. Une légère ride creusa le front d’Hécate, son inquiétude pour son amie clairement visible sur son visage. Clio lui retourna la question et la jeune femme répondit avec franchise ce qu’elle ressentait. « Physiquement ça va. Moralement, c’est un peu difficile parfois. » Les doigts d’Hécate jouait avec l’écorce de l’arbre, suivant les rides de l’arbre. Hécate reporta son attention sur son amie. « Mais rien de grave, j’ai juste un peu de mal à m’adapter à notre nouvelle vie. » La Kovarii adressa un sourire rassurant à Clio comme pour lui montrer qu’elle saurait faire face et que ce n’était que passager. « Mais je sens que tu es préoccupée. C’est par rapport à ta maman ? Ou bien, il y a autre chose ? »

Spoiler:
 

avatar
07/02/2018 LOLITA RAYA GABRILHOV 953 KAYA BAE SCODELARIO AVATAR ☾ TENNESSEE | SIGNA ☾ ASTRA | GIF ☾ AMNESIS/ME CHASSEUSE, TRAQUEUSE, ECLAIREUSE, SENS DE L'ORIENTATION HORS PAIR KOVARII 15


Sujet: Re: Choisir, c'est renoncer (Clio)
Jeu 19 Avr - 21:04





what i miss the most




L'inquiétude rongeait Clio depuis que la tempête avait bouleversé toute sa vie, et celle de son peuple. Elle s'était mise à s'inquiéter à l'instant même où la première rafale du cyclone les avaient frappés de plein fouet, et depuis, ce sentiment ne l'avait plus quitté. Aujourd'hui, ce n'était plus tant pour son peuple qu'elle s’inquiétait, mais aussi pour leur avenir. Les Naoris avaient fait preuve d'une grande générosité en les accueillant, mais si cette catastrophe avait bien prouvé quelque chose aux Kovariis, c'était que l'on n'était jamais vraiment à l'abris. Un abris, c'est comme ça qu'ils avaient toujours vu leur île, jusqu'à ce qu'elle soit détruite. A présent, ils devaient tout recommencer à zéro, et c'était loin d'être facile tous les jours. Toutes les responsabilités reposaient à présent sur les épaules de sa sœur, et Clio savait que c'était son devoir moral de l'aider à encaisser toutes ces nouveautés. Il y avait tant de choses qu'elles devaient encore apprendre, qu'elles n'avaient même pas le temps de comprendre ce qui était en train de leur arriver. Physiquement ça va. Moralement, c’est un peu difficile parfois, avait répondu Hécate. La brune la comprenait très bien. A vrai dire, elle ressentait exactement la même chose. Elle se savait chanceuse d'avoir pu s'enfuir de l'île avant le cyclone, contrairement à d'autre, mais cette idée qu'elle avait abandonné une partie de son peuple lui hantait l'esprit. Mais rien de grave, j’ai juste un peu de mal à m’adapter à notre nouvelle vie, avait reprit son amie. S'adapter à une nouvelle vie ... C'était probablement un concept que leur tribu n'aurait jamais imaginé devoir intégrer à leur vocabulaire auparavant. Je crois que c'est notre cas à tous, si ça peut te rassurer, avait répondu Clio en adressant un sourire désolé à son amie. Comment va ta mère, d'ailleurs ? La brune ne la connaissait pas personnellement, mais elle connaissait Hécate depuis de nombreuses années, alors c'était tout comme. Elles étaient devenues amies à l'époque où celle-ci avait perdu sa sœur, une période très sombre pour elle. Clio aimait beaucoup l'idée qu'elle ait pu aider quelqu'un d'autre qu'elle-même pour une fois, en aidant son amie à sortir de ces jours obscurs. Mais je sens que tu es préoccupée. C’est par rapport à ta maman ? Ou bien, il y a autre chose ? Cette question avait d'abord étonné la Kovarii, bien qu'elle ne comprenait pas pourquoi. Elle savait très bien que n'importe qui était capable de lire en elle comme dans un livre ouvert. Elle était dans l'incapacité de cacher ses émotions, en particulier quand elle le voulait. De toute manière, Hécate ne se trompait pas. Bien que Clio était inquiète pour son peuple avant tout, une partie d'elle - une plus partie qu'elle ne voulait se l'admettre - se faisait beaucoup de soucis pour Aedan. Son compagnon de voyage, son ami, et peut-être même un peu plus même si elle ne voulait pas y penser, lui manquait affreusement. Cela faisait un an qu'ils s'étaient dit au revoir, alors que Clio devait rejoindre son île natale, et si la jeune femme s'était efforcée de ne pas trop penser à lui dans la mesure du possible, depuis qu'elle était de retour sur le continent, cette idée l'obsédait. Son inquiétude s'était amplifiée quand elle avait entendu la rumeur, qui racontait que le village des Calusas avait, lui aussi était réduit en miette. Et s'il n'était plus là ? Et si Clio n'aurait plus jamais l'occasion de le revoir ? La brune n'osait pas se l'admettre, mais elle se sentait effrayée rien qu'à cette idée qu'elle ne le verrait plus. Elle voulait croire, au fond d'elle, qu'il était toujours là. Bien sûr, l'idée stupide de quitter cet endroit pour le retrouver lui avait effleurée l'esprit, mais il lui suffisait de penser à son peuple pour l'effacer aussitôt. Ce n'était vraiment pas le bon moment pour abandonner les siens. Elle n'avait jamais confié l'existence d'Aedan à personne, hormis sa sœur qui l'avait rencontré. Les hommes dans sa tribu, s'avérait être un sujet assez tabou, notamment quand il s'agissait de la famille de la chef. Elle était censée montrer l'exemple. Une part d'elle aimait bien cette idée qu'en refusant d'en parler, il était un secret qui n'appartenait qu'à elle, et à elle seule. Clio savait pourtant qu'elle pouvait tout confier à Hécate. Elle ne savait juste pas comment aborder ce sujet là. Je sais pas. Je suis un peu perdue, moi aussi, elle s'était contentée de dire sans vraiment répondre à la question de son amie. Je pensais à la première fois où je suis restée sur le continent, finit-elle par avouer en jouant avec ses ongles sur l'écorce de l'arbre. Tout me semble si différent maintenant. Je pourrais presque croire que ce n'est plus du tout le même monde qu'il y a un an.

— code by lizzou —



Dernière édition par Clio Ellcrys le Sam 28 Avr - 17:10, édité 1 fois

avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 178 Mimi Elashiry Afanen Guerrière et chasseuse Kovarii 0


Sujet: Re: Choisir, c'est renoncer (Clio)
Sam 28 Avr - 17:07

Tout recommencer. C’est ce que les Kovariis s’étaient vu imposer en très peu de temps. Ce n’était qu’une fois sur la tempête passée qu’ils avaient compris l’étendue des dégâts et que leur vie ne serait jamais plus la même. Beaucoup étaient en deuil et si Hécate avait été épargné par cette épreuve, ce n’était pas le cas de Clio. Hécate se faisait un point d’honneur à être là pour elle, repoussant sa chasse à plus tard. Elle sentait que Clio ruminait quelque chose sans savoir vraiment quoi et cela l’inquiétait.

Les paroles d’Hécate semblaient faire écho à celle de Clio, ajoutant que toutes la tribu partageait le même état d’esprit. Ils étaient encore dans une phase d’adaptation et il fallait plus ou moins de temps pour que chacun trouve ses marques. Quand Clio demanda des nouvelles de sa mère, Hécate ne put s’empêcher de ressentir un pincement au cœur. La jeune femme ne pouvait pas lui retourner la question et même si ses rapports étaient difficiles, jamais elle ne souhaiterait que sa mère disparaisse. Elle n’était pas parfaite et continuait de lui en vouloir pour sa petite sœur, mais la jeune Kovarii savait qu’elle pourrait compter sur elle en cas de problème. Elle n’avait pas de geste tendre envers Hécate et les reproches étaient ce qui sortait le plus souvent de sa bouche, mais elle l’aimait quand même. Et elle savait qu’au fond, c’était aussi le cas de sa mère. « C’est difficile pour elle de devoir tout recommencer mais elle est solide. » Hécate préférait ne pas en dire plus. Elle ne voulait pas rendre triste Clio.

Hécate avait préféré embrayer sur un autre sujet et posa franchement la question à Clio de savoir ce qui la préoccupait. Il n’était pas difficile de voir que Clio avait des soucis dont Hécate ignorait l’existence. La mine soucieuse de Clio parlait pour elle. Hécate n’était pas du genre à insister lourdement quand elle sentait que la personne en face d’elle ne souhaitait pas parler de ses problèmes. Mais elle offrait là, la possibilité pour Clio d’avouer ce qui lui polluait l’esprit. Mais jamais elle ne la forcerait. La jeune femme était bien placée pour savoir que les certaines choses mettaient du temps à sortir, à ce qu’on mette les mots dessus, d’autres sont si précieuses qu’on préfère les garder pour soi, comme un trésor que l’on chérit.

Hécate attendait patiemment la réponse de Clio, appréciant le chant des oiseaux et la brise lui balayant le visage. Clio finit par lui confirmer qu’elle aussi était perdue. C’était le cas de tout le monde finalement et Hécate se sentait moins seule de voir que son amie avait la même sensation. La suite retint l’attention d’Hécate. Elle savait que Clio s’était rendue sur le continent mais elle n’avait jamais vraiment su ce qu’elle avait vécu. La jeune chasseresse s’y était rendue plusieurs fois sur le continent, elle aussi. Mais c’était uniquement pour le commerce. Elle n’avait jamais vraiment pris le temps d’explorer, de nouer des liens forts. Ce qui ne devait pas être le cas pour Clio. Hécate hocha la tête en écoutant les paroles de Clio. « Je comprends. » La jeune femme sentait pourtant que son amie ne lui disait pas tout. Elle ne voulait pas paraître insistante mais si elle ferait tout pour l’aider, même indirectement. « Quelque chose te manque ici. » Ce n’était pas une question, juste un fait énoncé. Hécate ne précisa pas sa pensée mais c’est l’impression qu’elle avait en écoutant Clio parler. Elle ne savait pas si les soucis de Clio se résumait à la perte de sa mère et de leur île ou si les quelques mois passés sur le continent étaient la raison de sa mine soucieuse. « Il ne faut pas que tu t'inquiètes, Clio. Tu feras toujours le bon choix, j'en suis sûre. Et peu importe les questions que tu te poses, suis ton instinct et ton cœur. » Hécate adressa un petit sourire sincère à son amie. Sans connaître la source de ses inquiétudes, c'était le seul conseil qu'elle pouvait prodiguer à Clio.

avatar
07/02/2018 LOLITA RAYA GABRILHOV 953 KAYA BAE SCODELARIO AVATAR ☾ TENNESSEE | SIGNA ☾ ASTRA | GIF ☾ AMNESIS/ME CHASSEUSE, TRAQUEUSE, ECLAIREUSE, SENS DE L'ORIENTATION HORS PAIR KOVARII 15


Sujet: Re: Choisir, c'est renoncer (Clio)
Sam 28 Avr - 21:12






what i miss the most




Clio aurait adoré rencontrer la soeur de Hécate. Celle-ci lui en avait si souvent parlé, qu'elle avait même l'impression de l'avoir connu personnellement. C'était pourtant loin d'être le cas. Bien entendu, la brune avait entendu parler de cet accident en pleine mer, qui avait coûté la vie d'une fille, et si cela l'avait attristé, elle ne s'en était pas tant souciée que ça. C'était triste à dire, mais à l'époque rien d'autre que la chasse n'importait aux yeux de la Kovarii. Elle s'était trouvée être une aventurière dans l'âme, si bien qu'elle en avait oublié le reste. Dieu savait pourtant à quel point elle aimait son peuple. Si Calypso était la seule qui avait été élevée pour un jour être à la tête de la tribu, les deux sœurs portaient un amour inconditionnel aux leurs. Quand Clio avait rencontré Hécate, il ne lui avait pas fallut longtemps pour faire le rapprochement entre la jeune fille torturée qu'elle était et ce tragique accident. Malgré leurs différences de caractère, les deux jeunes femmes s'étaient pourtant très vite entendues l'une avec l'autre, un peu comme une évidence. La sociabilité sans fin de Clio et la gentillesse de Hécate leur avaient permis de créer une jolie amitié, qui perdurait encore. La vie entière des Kovariis avait été bouleversée, mais il était toujours agréable de voir qu'une certaine unité subsistait entre eux. Si les liens du sang, était pour la brune quelque chose d'impossible à briser, elle aimait à se dire que les liens du cœur pouvaient, eux aussi, résister à tout. Même à un cyclone.  C’est difficile pour elle de devoir tout recommencer mais elle est solide, avait répondu Hécate à sa question concernant sa mère. Cela n'avait rien d'étonnant aux yeux de Clio. Les femmes de la tribu des Kovarii avait la réputation d'être d'une sacrée trempe, peu importe leurs âges. Ce n'était pas elle qui aurait pu démontrer le contraire.

La réponse de son amie lui fit penser à sa mère. Elle pensait souvent à elle ces derniers temps, et pour cause. Faire son deuil n'était pas quelque chose d'aisé pour Clio, qui admirait beaucoup la femme qu'elle était. Elle se demandait souvent comment elle aurait agit à sa place, ou bien à la place de Calypso. C'était elle qui les avait élevés toutes leurs vies, et pourtant, un sale goût d'inachevé lui restait en travers de la gorge. Il y a tant de questions qu'elle aurait aimé posé à sa mère, et à présent, elle n'en aurait plus jamais l'occasion. Son cœur se serra à cette pensée, si bien qu'elle la chassa de son esprit. Clio préférait se dire que sa sa mère se serait très bien intégrée, elle aussi, à cette nouvelle vie si différente de tout ce qu'elle avait toujours connu. De toute manière, comme le reste de la tribu, elle n'aurait pas eu le choix.

Clio fût reconnaissante envers son amie, quand elle comprit qu'elle changeait délibérément de sujet. Bien qu'elle n'était pas avare en parole habituellement, cette fois-ci, elle n'avait absolument pas envie de parler. Du moins, pas de la perte subite de sa mère, et d'une partie de son peuple. Elle aurait été prête à aborder n'importe quel sujet, mais pas celui-là. Du bout de ses ongles, elle jouait et traçait des formes contre l'écorce de l'arbre sur lequel elles étaient assises. Son regard se promenait sur le sol, à quelques mètres de là. La brune était loin d'avoir le vertige. Bien au contraire, elle aimait se sentir en hauteur, comme si se rapprocher du ciel et des nuages l'aidait à penser plus clairement. La seule chose que Clio craignait réellement, c'était la mer. Qu'elle soit sur l'eau, ou dedans, elle détestait la sensation de terreur qui l'envahissait. Plutôt ironique venant de la fille qui avait traîné des mois avec un marin. Je comprends. Quelque chose te manque ici, avait dit Hécate, comme si elle lisait dans ses pensées. Son amie n'aurait pas pu mieux le dire. Quelque chose, quelqu'un. Un sentiment, une sensation. Tu sais, avait commencé Clio avec un petit sourire nostalgique, quand j'ai débarqué ici, sans aucun plan, avec la seule idée de retrouver Caly', j'étais émerveillée pour un rien. Les gens, les animaux. Même les plantes. On aurait dit une enfant. Je crois que c'est ça qui me manque le plus. Elle s'était arrêté quelques instants. Découvrir ce nouvel environnement avait rendu Clio encore plus curieuse qu'elle ne l'était déjà. Ça avait même faillit la distraire de sa mission première, retrouver sa sœur. Si tu savais à quel point ça avait le don d'embêter mon guide, elle a fait avec un grand sourire. Il se retenait de râler la plupart du temps, mais je l'entendais soupirer dans son coin chaque fois que je m'émerveillais devant quelque chose. C'était la première fois qu'elle parlait d'Aedan à quelqu'un, et, contrairement à ce qu'elle avait pensé, ce n'était pas si étrange. Ça avait même quelque chose de rassurant. Il ne faut pas que tu t'inquiètes, Clio. Tu feras toujours le bon choix, j'en suis sûre. Et peu importe les questions que tu te poses, suis ton instinct et ton cœur. Hécata avait prononcé ces mots, et la brune eût vraiment l'impression qu'elle avait lu dans ses pensées. Pire que ça, qu'elle les avait compris avant elle. Pourtant, elle le savait au fond d'elle, elle n'avait pas vraiment le choix. Je ne suis pas sûre qu'il y ait vraiment un choix à faire, avait soupiré Clio. Les Kovariis ont besoin d'être soudés. Aujourd'hui, plus que jamais.

— code by lizzou —


avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 178 Mimi Elashiry Afanen Guerrière et chasseuse Kovarii 0


Sujet: Re: Choisir, c'est renoncer (Clio)
Mar 8 Mai - 15:04

Se retrouver en haut d’un arbre pour discuter donnait l’impression à Hécate d’être coupé du reste du monde. Comme si le temps était suspendue pendant que les deux jeunes femmes faisaient le point sur leur vie. Le soleil continuait pourtant inlassablement sa course dans le ciel. Seuls les bruits de la nature venaient interrompre le silence de leur réflexion. Elles avaient finalement besoin de ce temps pour analyser chacune leur situation, déterminer ce qu’elles souhaitaient vraiment. Regarder en arrière pour mieux avancer. C’était parfois nécessaire.

Hécate écouta attentivement son amie quand elle fit référence à son voyage pour retrouver Calypso. La jeune femme se souvenait de son départ et cela l’avait attristé de la voir quitter la tribu même si cela n’était pas définitif. Elle connaissait bien Clio et elle savait qu’elle reviendrait pour sa tribu. Mais Hécate n’avait jamais vraiment posé de question sur son séjour sur le continent. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle avait vécu, loin de l’île. Clio avait ramené sa grande sœur sur l’île et elles semblaient toutes les deux en bonne santé. C’était le plus important. Hécate ne put s’empêcher de sourire en écoutant les paroles de Clio. Elle se reconnaissait dans cette description. Hécate aussi avait eu cette phase où tout ce qu’elle découvrait, l’enchantait. Sa mère avait commencé à l’amener quand elle était adolescente, lui apprenant les bases du troc. Avec qui négocier, évaluer la qualité, etc. Hécate n’était pas aussi bonne dans les affaires que sa mère et plus d’une fois elle était venue juste pour étancher sa curiosité. Découvrir de nouvelles tribus, une nouvelle faune… Elle avait été parfois agréablement surprise, d’autres fois un peu moins.

Hécate leva un sourcil interrogateur quand Clio fit la mention d’un guide. Le visage de son amie semblait s’illuminer à sa seule mention. Jamais Hécate n’avait entendu parler de ce guide. La jeune femme se fit la réflexion que sa nostalgie n’était sans doute pas due uniquement aux raisons évoquées plus tôt. Hécate ne savait ce qu’il s’était passé entre Clio et se guide mais venir s’installer sur le continent réveillait quelque chose chez Clio. Sans doute le désir de le revoir, même s’il s’agissait d’un simple ami.

Hécate balançait doucement ses jambes de chaque côté du tronc alors que Clio énonçait qu’il n’y avait aucun choix à faire. La jeune femme n’était pas aussi catégorique qu’elle. Bien sûr que pour le moment les Kovariis étaient encore dans une situation un peu précaire mais les choses s’arrangeaient. Les Naoris ne semblaient pas dérangés par leur présence et le plus dur était derrière eux. « Pense à toi Clio et à ce que tu aimerais. Chaque jour, notre vie peut s’arrêter aussi simplement qu’un claquement de doigt. Et Calypso assure donc il ne faut pas que tu continues de t’inquiéter pour tout le monde. » C’était sans doute plus facile à dire qu’à faire mais Clio devait penser à elle et continuer d’avancer. Hécate ne souhaitait que le meilleur pour son amie et elle ne voulait pas qu’elle écarte une possibilité avant même de l’envisager. Car la jeune chasseresse le sentait, c’était exactement ce qu’elle était en train de faire au vu des dernières paroles de Clio.

« Et ce guide, ô combien désagréable, tu…aimerais le revoir ? » Hécate adressa un sourire taquin à Clio. Son amie pourrait affirmer et jurer qu’il ne s’agissait que d’un ami ou d’une connaissance, Hécate ne la croirait pas totalement. Elle avait vu le sourire de Clio, celui-ci n’était ni triste ni nostalgique quand elle l’avait évoqué.

avatar
07/02/2018 LOLITA RAYA GABRILHOV 953 KAYA BAE SCODELARIO AVATAR ☾ TENNESSEE | SIGNA ☾ ASTRA | GIF ☾ AMNESIS/ME CHASSEUSE, TRAQUEUSE, ECLAIREUSE, SENS DE L'ORIENTATION HORS PAIR KOVARII 15


Sujet: Re: Choisir, c'est renoncer (Clio)
Ven 18 Mai - 22:06







what i miss the most




La loyauté, il n'y avait rien de plus important aux yeux de Clio. Elle n'arrivait toujours pas à comprendre comment il était possible que certaines personnes puissent trahir les leurs comme s'il n'y avait rien de plus facile. La Kovarii le savait, elle en serait incapable. Ce qu'elle ressentait envers sa tribu allait bien au-delà du sens du devoir, ou de la loyauté. Elle n'était peut-être pas capable d'y mettre des mots dans l'immédiat, mais son cœur lui, savait. Ce qui liait cette tribu s'apparentait bien plus à des liens familiaux qu'à des croyances en commun. La brune était à peu près certaine de connaître le nom de chacun de ses membres, et cela, même avant l’événement qui avait changé leurs vies à jamais. Les anciennes comme les plus jeunes, les femmes comme les quelques hommes que l'on trouvait chez eux, même s'ils restaient une minorité. Elle aimait à se dire qu'elle connaissait le visage de la plupart d'entre eux. Ils étaient sa famille, quoi que l'on en dise, après tout. Une très grande famille, avec des divergences de temps en temps, des tensions par-ci par-là, et avec une manière de penser plutôt particulière, mais une famille quand-même. La plupart des femmes de la même génération que sa mère, avaient presque élevé Clio autant que la chef de la tribu. Elle et Calyspo avaient grandit sous les yeux de tout ce monde. L'aînée avait simplement été élevée pour succéder à leur mère, contrairement à elle.

Bavarder avec Hécate soulageait un peu Clio du poids qui pesait sur ses épaules. La brune avait beau ne pas avoir été faite pour commander, elle servait, tant qu'elle le pouvait, de bras droit à sa sœur bien aimée. La politique, le commandement, ça n'avait jamais vraiment intéressé la Kovarii auparavant. Tout ces sujets si sérieux ne la passionnaient pas vraiment, loin de là. Pourtant, lorsque Calypso avait dû prendre le pouvoir, la brune avait été la première à soutenir sa sœur. Elle l'avait prit comme un devoir, mais plus encore, elle en avait ressenti le besoin. La tribu en avait prit un sacré coup, et avait subit beaucoup de pertes. Pertes humaines, mais aussi la perte de leur maison depuis des décennies. Tout cela avait drôlement secoué tout le monde, et ça avait semblait être naturel pour Clio de soutenir sa famille ainsi. Ce n'était pourtant pas facile tous les jours. Elle se retrouvait souvent perdue dans le peu de conversations sérieuses auxquelles elle était mêlée et voir que Calyspo s'y retrouvait beaucoup mieux qu'elle la rassurait quelque peu. Malgré cela, le poids des responsabilité dont la brune n'avait jamais voulu continuait de peser sur ses épaules et ne faisaient que la tirailler un peu plus entre ses devoirs et ses désirs. Pense à toi Clio et à ce que tu aimerais. Chaque jour, notre vie peut s’arrêter aussi simplement qu’un claquement de doigt. Et Calypso assure donc il ne faut pas que tu continues de t’inquiéter pour tout le monde. Entendre des mots si réconfortants dans la bouche de Hécate lui fit le plus grand bien. Une part d'elle le savait bien, elle avait raison. La Kovarii savait au fond de son cœur, qu'elle laisserait toujours son instinct la guider. Celui-ci lui faisait de temps en temps défaut, mais jamais pour les grandes décisions.Son choix était peut-être déjà fait, sans qu'elle veuille vraiment en prendre conscience. N'osant pas dire ces mots à voix haute, la brune se contenta de sourire à son amie en haussant les épaules. Elle la comprenait, elle le savait bien.

Et ce guide, ô combien désagréable, tu…aimerais le revoir ? avait demandé son amie, en déviant légèrement sur un autre sujet, qui arracha un sourire à son amie. Grincheux, c'est comme ça qu'elle avait prit l'habitude de le surnommer, du moins dans sa tête. Elle le taquinait souvent sur son côté solitaire et silencieux, mais en réalité, c'était surtout ce qu'elle appréciait chez lui. Ils se complétaient bien. Pour être honnête, Clio n'avait jamais réfléchit à cette question auparavant, peut-être parce que la réponse lui semblait trop évidente. La jeune femme avait sût, à l'instant où elle avait dût lui dire au revoir, qu'ils se reverraient un jour. C'était une évidence. Je te trouve bien curieuse aujourd'hui, avait-elle répondu à son amie avec un grand sourire. On dirait presque moi. Presque, parce que personne n'était aussi curieuse qu'elle. Ça lui semblait impossible. Je ne sais même pas s'il est encore en vie, avoua-t-elle en haussant les épaules. Bien-sûr, Clio refusait d'imaginer que cela ne puisse pas être le cas, mais le cyclone lui avait déjà tellement prit qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter. Mais pour répondre à ta question, oui, j'aimerais le revoir. Elle s'était exprimée d'une toute petite voix, presque mal à l'aise de prononcer ces mots à voix haute. Ça te dit d'aller chasser ? demanda-t-elle à Hécate en attrapant son arc. Après tout, c'était pour ça que les jeunes femmes s'étaient aventurées dans la forêt avant de se croiser par surprise. La première qui trouve quelque chose aura le droit de bombarder l'autre d'autant de questions qu'elle le souhaite. Chez les Kovariis, la chasse était un défi qu'il était impossible de ne pas relever.

— code by lizzou —


avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 178 Mimi Elashiry Afanen Guerrière et chasseuse Kovarii 0


Sujet: Re: Choisir, c'est renoncer (Clio)
Dim 10 Juin - 19:24

Elle avait osé poser LA question. Hécate avait vu cette petite étincelle s’allumer dans ses yeux lorsqu’elle avait parlé du guide. Celui avec qui elle avait semble-t-il partager son quotidien pendant plusieurs mois. Il n’était donc pas étonnant que Clio ait développé des sentiments quel qu’ils soient. Hécate commençait elle-même à développer de forts sentiments pour un certain Kovarii. Elle avait encore du mal à qualifier ce qu’elle ressentait mais il avait pris une place très importante dans son cœur.

Clio ne semblait pas offusquer qu’Hécate cherche à en savoir plus, cela semblait plutôt l’amuser et cela rassura la jeune Kovarii. Elle ne voulait surtout pas la mettre mal à l’aise. Elle comprendrait très bien qu’elle préfère garder ses sentiments pour elle. Hécate était elle-même très discrète et n’avait jamais parlé à qui que ce soit que ce qu’elle ressentait pour Ciro était un peu différent de ce qu’elle ressentait pour ses autres amis.

Hécate répondit à la réflexion de Clio par un sourire et haussa les épaules. Curieuse, elle ? Jamais ! Elle attendit, sans presser Clio, que celle-ci s’épanche un peu son mystérieux guide. Quand elle avoua ne pas savoir si celui-ci était en vie, Hécate fronça légèrement les sourcils, retrouvant un air sérieux. Il était vrai qu’avec la tempête et selon sa tribu, il pouvait très bien avoir été une des victimes. Hécate passa sous silence ses pensées et préféra rassurer son amie. « La grande majorité s’en est sortie malgré la tempête. Il n’y a pas de raison que ce ne soit pas le cas pour lui. Il est forcément intelligent et débrouillard, sinon il n’aurait pas attiré ton attention. » Hécate termina par un clin d’œil complice. Elle espérait vraiment que ce jeune homme s’en soit sortie indemne. Clio avait déjà perdu beaucoup trop de monde en peu de temps.

Hécate laissa échapper un petit rire quand Clio finit par avouer qu’elle voulait revoir son guide. La jeune femme s’en doutait avant même qu’elle le dise. Cela ne pouvait être que positif pour le moral de Clio que de revoir un être qui comptait pour elle. Mais elle comprenait ce que cela pouvait vouloir dire aussi. Un mois d’un merveilleux hasard, il y avait peu de chance qu’il atterrisse un jour prochain dans le village des Naoris. Clio serait obligée de partir pour le retrouver. Sans aucune certitude.

La Kovarii allait ouvrir la bouche pour lui dire de ne pas hésiter de retrouver son compagnon de voyage quand Clio soumit une idée. Aller chasser ? Hécate ne dirait jamais non, surtout en compagnie de son amie. « Carrément ! » Hécate imita la jeune femme et se saisit à son tour de son arc et descendit rapidement de l’arbre alors que Clio proposait une sorte de compétition à la récompense très intéressante. « A ta place, je me préparais à l’interrogatoire. » Elle adressa un dernier sourire à Clio avant de se mettre immédiatement en condition de chasse. Il était hors de question qu’elle perde. Hécate comptait bien questionner Clio sur ce qu’elle ressentait vraiment pour ce jeune homme et aussi sur son physique. Elle savait que le niveau était relevé, elle avait tout appris au côté de Clio. Qui du maître ou l’élève allait remporter ce duel ? Si Hécate tenait tant à gagner, c’était aussi pour ne pas subir le flot de questions de la part de Clio. Elle était honnête et elle dirait toujours la vérité à Clio. Et il y avait fort à parier qu’elle s’intéresse au même sujet qu’Hécate.

Hécate avançait dans la forêt les yeux grand ouvert et les oreilles à l’écoute du moindre bruit. Elle avait encoché une flèche, prête à la libérer. Elle sentait qu’elle était sur une bonne piste. Les empruntes étaient nombreuses. A elle, la victoire ! Il ne restait plus qu’à.

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Choisir, c'est renoncer (Clio)

 

Choisir, c'est renoncer (Clio)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bien choisir son armure evasion
» Choisir un chaudron, un tâche pas si évidente.. (Pv libre)
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]
» Clio 3 à vendre
» Quelle arme choisir ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La sylve :: Le village Naori-