Aller en bas
† Game of survival †
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 1796 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : chrysalis (avatar) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 511
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Sam 10 Mar - 11:02

Fuir. Repartir. Toujours ces mêmes questions. L'illusion de croire qu'il était possible de se poser. L'erreur de croire qu'on pouvait respirer sans craindre le lendemain. Pourtant ce n'était pas comme si je ne savais pas ce que cela signifierait de fuir. Le sachant parfaitement. Je savais que fuir serait synonyme de peur. L'impossibilité de se sentir en sécurité. L'impossibilité d'être heureux parfaitement. Ne pouvant se poser complètement. Je l'avais fait. Ayant bel et bien cru qu'il était possible d'espérer, de sourire. Des projets de faits, entamés en compagnie d'Arméthyse. C'était particulier. Ces projets ils avaient le goût de l'aventure. Et cela faisait du bien à vrai dire de pouvoir se projeter, de pouvoir se dire que ce nouvel endroit pourrait peut être un nouveau chez soi. La tentative d'oublier la peur, les mercenaires, les ombres du passé. La tentative de faire abstraction du reste en se projetant dans un futur. Ce que j'avais toujours voulu. Libre de mes choix. Et en effet, je m'étais projetée. Autant que j'avais fait des sacrifices, j'étais bel et bien heureuse. Du moins je tentais de l'être. Mais désormais, j'en étais de nouveau à ce point de croisement à hésiter à fuir de nouveau. Tout qui avait changé. Et ce sentiment d'incertitude bel et bien là.

Il avait suffit que je la revoie pour que tout soit remis en cause. N'ayant jamais pu croire qu'il était possible de rencontrer une personne ou de la revoir simplement pour que tout un univers soit chamboulé. L'impossibilité de croire qu'il était autant possible de souffrir et de sourire en la voyant. Tous les souvenirs qui remontaient à la surface, les bons comme les mauvais. L'impression de ne plus pouvoir respirer. L'impression d'être en train de mourir lentement. Comme si tout l'oxygène du monde était comprimé autour de moi. Comme si les murs se refermaient autour de moi alors même que je ne me trouvais pas au coeur de la cité. En fuite de nouveau. Ce qui semblait être le cas alors que je m'étais de nouveau éloignée. Ne pensant pas pendant un instant à Arméthyse, aux conséquences de mon acte. Ne pensant pas au fait qu'elle ne pourrait que s'inquiéter. Ayant mis cette pensée de côté alors que je me retrouvais à m'échapper de nouveau. Désorientée. De nouveau perdue. Ne sachant pas où j'allais, ni dans quelle direction. Me retrouvant simplement à m'éloigner de la plage au risque de tomber sur un mercenaire, au risque de tomber sur n'importe qui. Non pas qu'à cet instant je me retrouvais à penser aux êtres humains existants sur cette terre, bien au contraire. Tout ce qui comptait alors était de faire taire les voix dans ma tête, de respirer de nouveau.

Obligée de m'arrêter soudainement. Me laissant glisser sur le sol. Ma tête prise dans mes mains. Un élan de suffocation. Là. Tentative de respirer de nouveau. Une situation déjà vécu. Un paysage que je ne reconnaissais pas. Des traits flous. Un paysage qui ne pouvait que se dessiner vaguement alors que je me retrouvais à reprendre ma respiration, de nouveau. Tentant de me répéter que tout allait bien. J'étais vivante. En une pièce. Rien ne changeait. Rien n'avait à changé. Mais à vrai dire tout avait changé dès lors que j'avais pris la décision de fuir. L'instant où il fallait assumer les conséquences, prendre ses responsabilités. Ce que je devais faire de nouveau. N'ayant d'autres choix. Inspirer. Expirer. Se rappeler que j'étais libre, que c'était tout ce qui comptait, que chaque sacrifice fait en valait la peine. Un rappel que c'était le prix à payer de pouvoir faire ses propres choix. Sans doute qu'il aurait été qu'appréciable de ne pas en avoir à arriver à de telles extrémités, mais le monde n'était pas juste, étrangement cruel et beau toutefois.

Les battements de mon coeur qui se ralentissaient alors que je finissais pas reprendre mon souffle. Peut-être que c'était tout ce dont j'avais eu besoin à cet instant, de m'échapper. La nécessité de me retrouver seule, loin de tout. Ne pouvant aller au temple du feu comme je le désirai pour prier. Ayant toujours retrouvé cette once d'apaisement en me retrouvant dans le temple de feu. Ne pouvant y aller désormais. Ce qui ne m'empêchait toutefois de prier le dieu soleil. Et ce que je ne pouvais que faire, même là, au coeur d'un paysage inconnu. Me retrouvant à fermer les yeux. Me raccrochant à cette image. Comme si alors que je priais, je pouvais plus facilement oublier le reste. Silhouette immobile parmi les ruines. Une statue figée. Et l'éclat du soleil sur mon visage.
Isaïah Stowaway
DATE D'INSCRIPTION : 19/02/2018 PSEUDO/PRENOM : Isis/Sara MULTICOMPTES : Artemia MESSAGES : 529 CELEBRITE : Phoebe Tonkin COPYRIGHT : tag METIER/APTITUDES : informaticienne et mécanicienne TRIBU : Odyssey baby POINTS GAGNES : 200
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Lun 12 Mar - 22:14


 
It's a long road but it's worth it

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - 10.03.2118
Ton intention, aujourd’hui, c’était de trouver le lieu où les jeunes et certains Odysséens faisaient du troc avec les terriens. Sauf que… Non… C’est sûrement pas là… songes-tu en regardant autour de toi. Tu es là, au milieu de nulle part. Des ruines. C’est tout ce qui t’entoure. Encore une fois, tu es perdue. Tu ne sais pas où tu te trouves, pour changer. Cette fois, cependant, tu ne peux que constater que si jamais tu ne peux pas rentrer ce soir, tu pourras toujours te réfugier au milieu desdites ruines pour la nuit, histoire de te perdre encore plus demain retrouver ton chemin demain. Du moins, tu espères que ce sera la deuxième solution et non la première. Mais pour l’instant, autant explorer l’endroit où tu te trouves : sait-on jamais, des fois que tu pourrais trouver quelque chose de digne d’intérêt ? Bon… Tu n’es sûre de rien, mais tu peux toujours y croire, pas vrai ? Mouais… Même toi, tu es sceptique sur ce coup, Isaïah. Visiblement, il n’y a rien ici. Tu donnes un coup de pied dans un caillou qui va s’échouer un peu plus loin dans l’herbe.

C’est en te détournant que tu vois une silhouette, indubitablement féminine, traverser les ruines avant de s’arrêter. Tu la regardes se laisser glisser au sol. Tu as envie d’avancer vers elle, voir si elle va bien, mais quelque chose t’en empêche. A la place, tu rentres dans ce qu’il reste d’une maison pour l’observer, te demandant qui elle est. Tu l’observes pendant de longues minutes avant de te décider et de tout à coup décider de t’approcher d’elle. Si tu as envie de ne pas faire de bruit, le sol est contre toi. Tu ne tardes pas à trébucher sur un gros caillou et tu pestes bruyamment. Tu es certaine d’avoir dérangé la brunette et tu relèves la tête vers elle avant de t’excuser. « Pardon… Pardon… Je voulais pas vous déranger. » Tu termines de combler la distance entre vous avant d’ajouter : « En fait… J’suis perdue… Est-ce que vous êtes du coin ? Je cherchais la place du troc… Et je me suis retrouvée là… Et je sais même pas comment rentrer chez moi, après… » Tu esquisses un sourire désolé en haussant les épaules, sans comprendre que la fille en face de toi ne parle pas un seul mot de ta langue. Et tu enchaines : « Vous pouvez m’aider ? » demandes-tu encore à la demoiselle en face de toi.


Spoiler:
désolée... c'est tout court... It's a long road but it's worth it [Isaïah] 480477335
† Game of survival †
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 1796 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : chrysalis (avatar) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 511
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Sam 24 Mar - 21:38

Immobile. Une statue baignant dans la lumière. Un esprit qui s'apaisait. Des battements de coeur qui se ralentissaient. Inspiration après expiration. Le vide qui se faisait autour de moi. Les contours des silhouettes qui devenaient flou avant de disparaître à tour de rôle. Des arbres qui n'existaient plus alors que mes paupières se refermaient. Ne pouvant qu'accueillir avec plaisir cette présence chaleureuse familière. Comme si mon coeur n'était seulement apaisé à cette première pensée mais comme s'il battait un peu plus de nouveau. Les braises ravivées.

Une prière à l'honneur de la seule divinité vers laquelle je me tournais. Celle du dieu soleil. Le seul qui m'apportait sa lumière quand le monde était plongé dans le pénombre. Cet instant privilégée à la cité où je me retrouvais à m'échapper. Ces seuls moments de liberté rarissimes où je pouvais profiter pleinement. Pouvant en profiter réellement pour flâner si ce n'était à oublier le reste alors que je me retrouvais à parcourir les ruelles de la cité du feu. Des pas qui ne pouvaient que me guider en direction du temple du feu. Des devins aux abords du temple qui ne pouvaient qu'aborder les fidèles pour leur dire la bonne aventure. Toujours cette pointe de méfiance et ne pouvant pourtant que croire aux prophéties, à la sorcellerie si ce n'était que j'en venais à me raccrocher à la foi. Ce que je faisais à chaque fois. Ne pouvant que trouver un éclat de bonté auprès de lui. Et pouvant pendant un instant, cette foi avait failli être perdue. Comme s'il était impossible de comprendre pourquoi il en laissait autant souffrir et laissait d'autres vivre dans la luxure. Toujours ces questions qui existaient. Et si je ne pouvais que croire qu'ils réservaient à chacun un destin particulier, il était difficile parfois de se raccrocher à ces appels silencieux qui restaient sans réponse à chaque fois. Toujours ce même éclat de silence que chacun pouvait interpréter comme il souhaitait. Ou cet éclat de silence dans lequel chacun ne venait qu'à se retrouver. Des sacrifices et des offrandes qui ne pouvaient qu'être faits pour retrouver sa protection. Offrande qu'il était désormais plus difficile de faire alors que je me retrouvais en dehors de la cité. Ne pouvant que me complaire dans les prières. Me retrouvant à les palsomier. Chaque mot qui venait l'un après l'autre, n'étant oublié alors que je ne pouvais que prier pour trouver sa protection et la paix.

Libre, certes mais il ne restait pas moins que des éclats de mon coeur avaient été abandonnés en cours de route. Des sentiments de ravivés à chaque fois que je la revoyais et autant cette impression de sombrer. Une vie que je ne contrôlais simplement pas. L'impossibilité même là de le faire bien que j'en avais accepté le fait au premier jour de cette vie d'esclave. Prenant une nouvelle inspiration. Et soudain le raclement de la pierre. Mouvement de panique. Une bulle qui éclatait. L'adrénaline qui courait dans mes veines. Une dague qui se retrouvait dans mes mains alors que je me retournais. Me demandant où était passée l'Ezra d'avant. Sans doute était-elle partie en fumée. Dissolquée en partie. Trop faible pour survivre. Trop sentimentale. Certes insolente, bornée et rêveuse de liberté mais n'ayant sans doute jamais pensé un jour se retrouver avec une arme entre les mains. N'ayant jamais pensé savoir porter un coup ou être désormais prête à se défendre quitte à mourir. A croire que j'avais presque accepté mon impossibilité à me défendre réellement. Ce qui n'était plus le cas alors que la Ezra d'avant n'était plus.

Et un regard que méfiant posait sur la jeune femme aux cheveux bruns qui se trouvaient devant moi. Un regard qui suffisait pour savoir d'où elle venait. Un teint trop porcelaine. Descendue du ciel comme l'une d'entre elle que j'avais croisé précédemment. Une jeune femme qui ne pouvait que s'approcher, ne semblant encore avoir remarqué la dague tenue entre mes doigts. Et des mots inconnus qui résonnaient. Une langue dont je savais quelques mots mais que je ne maîtrisais pas. Des mots qui ne semblaient être que du charabia même si à l'attitude de la jolie brune je ne pouvais que voir qu'elle n'était pas agressive pour le moment. Presque tentée de ranger ma lame. Et ce qui ne fut toutefois pas le cas. Une méfiance incurvée dans mes veines. Un passé et la peur qui ne pouvaient plus permettre ce genre d'erreur. « Chon yu bilaik? » Ne me présentant pas. Me rappelant ce qui avait été convenue. Ezra, celle de la cité rahjak n'hésitait plus. Comptant désormais nous faire passer pour des solitaires même s'il semblait impossible de renier aussi facilement ma tribu d'origine. Ne le pouvant tout simplement pas malgré toute la colère, la haine et la violence. Ne pouvant juste oublier la cité de feu, ses odeurs et les bons moments que j'avais aussi traversé là-bas. Ne vivant pas dans le passé sans pour autant que je puisse juste oublier mes origines. Mais comme je ne pouvais que l'avoir promis, cette identité-ci était secrète. Désormais solitaire, voyageuse si ce n'était marchande. Non pour qu'autant que j'en vienne à adopter sa langue ou même me présenter. Dans l'attente de sa réponse.
Isaïah Stowaway
DATE D'INSCRIPTION : 19/02/2018 PSEUDO/PRENOM : Isis/Sara MULTICOMPTES : Artemia MESSAGES : 529 CELEBRITE : Phoebe Tonkin COPYRIGHT : tag METIER/APTITUDES : informaticienne et mécanicienne TRIBU : Odyssey baby POINTS GAGNES : 200
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Sam 24 Mar - 22:17


 
It's a long road but it's worth it

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - 10.03.2118
Tu continues d’avancer Isaïah, parlant anglais. Une langue qui n’est vraisemblablement que charabia pour elle. Tu comprends ainsi rapidement qu’elle ne pourra pas t’aider, et ton regard finit par refléter la déception. Une déception qui se mue en peur lorsque tu aperçois enfin la dague qu’elle tient dans sa main. Tu t’arrêtes net avant de faire un pas de recul. Voilà… Il est venu ce moment où tu te jettes dans la gueule du loup et où tu te fais tuer connement. Tu lèves les mains en l’air, à la fois pour montrer que tu n’es pas armée et que tu es prête à te rendre. « Je vous veux pas de mal » dis-tu sans savoir si elle te comprendra ou pas. « Je… Je ne suis pas armée. » ajoutes-tu bientôt. Et c’est vrai, en plus. Parce que ce n’est pas avec le tournevis et la clé-anglaise que tu as à ta ceinture que tu pourras faire grand-chose. Bon… Assommer quelqu’un par derrière est peut-être toujours faisable, mais… Mais clairement, à cet instant là, non. Tu ne peux donc qu’espérer que les choses se passeront finalement paisiblement avec cette femme, même si elle n’a pas l’air d’avoir très bien pris ton interruption. Tu déglutis difficilement quand la fille prononce une phrase dans sa langue. Une langue dont tu n’arrives décidément pas à retenir le nom. Tri quelque chose, c’est tout ce que tu sais. « Hein ? Quoi ? J’ai rien compris… Je suis désolée… Je… Je suis juste une fille qui a débarqué du ciel il y a quelques temps maintenant. Je… Je vous veux pas de mal, hein… Je vous jure ! » continues-tu.

Tu sais, pourtant, que ça ne servirait à rien. Clairement, elle ne comprend pas plus ce que tu lui racontes que la question qu’elle a pu te poser. C’est un véritable dialogue de sourdes qui s’est engagé et tu t’estimeras déjà heureuse si tu en sors vivante. « Vous… Voulez peut-être que je repasse à un autre moment ? Ou que je vous laisse, tout simplement ? Avec un peu de chance, j’arriverai peut-être à retrouver mon chemin… » renchéris-tu en amorçant un demi-tour avant de t’arrêter. La terrienne est armée, elle va peut-être t’attaquer, si tu lui tournes le dos… Les mains toujours levée à hauteur de ta tête, tu commences à reculer… Et ce qui devait arriver arriva. Si ce n’était pas arrivé, ça n’aurait pas été toi clairement… Tu tombes, Isaïah. Tu te retrouves les fesses par terre devant cette femme armée presque jusqu’aux dents. Et merde…

Cette fois, tu es dans la mouise, jusqu’au coup. Tout ce que tu trouves à faire sur le moment, Isaïah, c’est sortir ton tournevis de l’entaille à ta ceinture et le pointer en avant comme s’il pouvait te servir de bouclier. Ridicule, vraiment… Même toi, tu t’en rends compte. Pourtant, tu persistes et signes, tendant ton bras « armé » un peu plus en avant, comme si cela pouvait t’aider et plaider en ta faveur. « Je veux pas mourir… »
† Game of survival †
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 1796 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : chrysalis (avatar) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 511
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Mer 28 Mar - 22:25

Un poignard toujours entre mes mains. Ne l'abaissant pas alors qu'elle levait les bras au ciel. La méfiance qui était là, existante. Peut-être cette pointe de paranoïa qui ne me quittait même plus alors que je regardais froidement la jolie brune lever les bras au ciel. Un geste que je comprenais pourtant bien à défaut des mots alors qu'elle se retrouvait à s'immobiliser. Qu'une volonté de sa part que de me montrer qu'elle était innofensive. La facilité pourtant de pouvoir la croire alors qu'elle n'avait que levé les bras en signe de paix. La blancheur de sa peau qui ne m'indiquait qu'elle n'était ni un rahjak, un mercenaire mais bien un des ceux descendus du ciel. Et pourtant je restais méfiante. Comme si les derniers évènements avaient effacé cette dernière trace de naïveté. Peut-être la crainte de me retrouver de nouveau piégée ou de voir le sang couler sur mes mains. Peut-être la peur de me retrouver prisonnière de nouveau de leurs mains. Ou la crainte de m'abandonner encore pour savoir que j'en souffrirai. Consciente qu'il s'agissait justement d'une question de confiance. Ou de quelque chose qui en ressemblait. Et autant la difficulté de faire confiance à une personne inconnue dont je ne connaissais ni les intentions, ni le langage. Une question posée dans ma langue. Incomprise. Sans doute autant démunisse que moi à cet instant alors que ni l'une ni l'autre ne se comprenait pas. Des mots qui n'avaient aucune intonation familière que je pouvais que reconnaître vaguement pour les avoir lu sans pouvoir réellement les prononcer ou faire un effort. Non pas que je ne voulais faire un effort mais plus elle s'inquiétait et s'agitait, et plus l'atmosphère semblait devenir plus grisant. L'observant alors qu'elle levait un peu plus les bras au ciel et un signe de tête que j'esquissai de gauche à droite, n'ayant pas compris sa question. Et alors que je m'avançais d'un pas, le poignard toujours en main elle n'en venait qu'à faire demi-tour. Ne fuyant pas comme si je lui avais fait peur ou si je l'avais impressionné, contentant de partir. Sans doute l'une des premières fois interdite alors qu'à cet instant la balance commençait à pencher en sa balance. Non pas parce que j'avais compris ce qu'elle avait dit mais parce que soudainement cet élan de curiosité refaisait surface alors que je ne comprenais son geste. Ce souffle de curiosité là qui manquait de faire abaisser toute cette barrière construite à la va-vite.

Et soudain sa chute. Pas en avant, manquant presque de sursauter alors que je la regardais tomber. Et des pas que dirigés en avant. Crainte que ce ne soit une ruse avant de voir peut être cet éclat dans son regard qui me forçait à changer d'avis. Nullement intimidée par l'arme tenue entre ses mains que je n'aurai su nommer, n'en connaissant pas l'utilité. Une pointe qui ne pouvait que servir d'arme apparemment. Et sans doute aurais-je pu continuer à me demander si elle n'était pas une adversaire, si je n'avais pas vu cet éclat et que j'aurai cru me revoir. Figée sur place pendant l'espace d'une seconde et finalement la lame qui s'abaissait petit à petit. L'impression de respirer de nouveau alors que doucement mais sûrement l'adrénaline commençait à retomber alors. Comprenant qu'elle n'était pas l'ennemi, du moins pas pour le moment. N'ayant pas de certitude bien que son comportement ne laissait présager le contraire. L'once d'hésitation alors que j'en venais soudainement à lui tendre la main. « Ai laik Ezra. Chon yu bilaik? » Et de nouveau cette question, peut être aussi déterminante que la poignée de main qui serait peut être échangée.
Isaïah Stowaway
DATE D'INSCRIPTION : 19/02/2018 PSEUDO/PRENOM : Isis/Sara MULTICOMPTES : Artemia MESSAGES : 529 CELEBRITE : Phoebe Tonkin COPYRIGHT : tag METIER/APTITUDES : informaticienne et mécanicienne TRIBU : Odyssey baby POINTS GAGNES : 200
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Lun 9 Avr - 16:56


 
It's a long road but it's worth it

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - 10.03.2118
Tu as peur, Isaïah… Tu es terrorisée par cette terrienne pourtant pas plus grande que toi. Plus petite ? Peut-être. T’en sais rien, au fond. T’as pas mesuré. Tu sais même pas si elle est plus jeune ou plus vieille que toi. Le seul truc que tu sais, en tout cas, c’est que pour l’heure, elle te domine de toute sa hauteur avec un couteau dans la main, tandis que toi, t’es échouée au sol telle une baleine avec un tournevis pointé sur elle. Comme si tu allais la revisser pour te défendre… Pathétique… C’est, étrangement, toujours le mot qui te vient en tête quand tu cherches un adjectif pour te qualifier. En même temps… T’as envie d’appeler ta mère à l’aide, Isaïah… Ca aide pas pour le côté majeure et vaccinée. D’autant qu’elle est morte quand t’avais quinze ans. Elle pourra d’autant moins t’aider, sauf si elle veille sur toi de là-haut comme pourrait le faire un ange gardien ou une bonne étoile. Ridicule… Ouais… Pour être ridicule, tu l’es, c’est sûr et certaine. S’il y avait un prix de la personne la plus ridicule et inadaptée sur Terre, tu le remporterais haut la main. Il n’y aurait sans doute pas d’autre nominé pour ce prix tant ils n’auraient aucune chance en face de toi.

Et tu baragouines, Isaïah. Tu vois bien à la tête de la terrienne qu’elle ne comprend rien à ce que tu peux bien raconter. Pourtant, c’est plus fort que toi. Tu blablates, comme si ça pouvait changer quelque chose. Comme si elle pouvait avoir en pitié la fille bavarde et geignarde que tu es. Pitié… Achevez-moi… Foudroyez-moi sur place que j’arrête de me ridiculiser… songes-tu sans pourtant penser un seul mot des réflexions qui te traversent la tête. Non… En vrai, ce que tu veux, Isaïah, c’est être un peu intelligente, pour une fois. C’est comprendre ce que te raconte cette fille, être comprise d’elle. Tu aimerais, en un claquement de doigt, parler la même langue qu’elle. Et, quitte à être ridicule, tu finis par le faire, claquer ton pouce contre ton majeur. Mais… Mais tu ne comprends pas davantage ce qu’elle peut te dire. « Ai laik Ezra. Chon yu bilaik? » Mais… Non… Même comme ça, t’as rien compris. Enfin… Tu as réussi à comprendre qu’elle venait de te reposer la question qu’elle t’a posée juste avant. Il y a du progrès, déjà… Et qu’elle a dit une autre phrase aussi. En reprenant une sonorité de sa question. Laik. Ouais, ok… Mais… Like what ? « Hein ? Comme quoi ? » demandes-tu assez connement.

Mais elle t’a tendu la main, cette fille. Elle a baissé son arme. Elle ne te considère donc pas comme une menace imminente. A moins que ce ne soit pour mieux te mettre en confiance, endormir ta méfiance pour pouvoir t’égorger et se repaître de ton sang ? Cette idée te fait froid dans le dos. Pourtant, tu prends la main qu’elle te tend. Foutue pour foutue… « Merci, madame. » lui dis-tu en te redressant avec son aide. Et maintenant ? Tu vas faire quoi, Isa ? Hein ? tu vas faire quoi ? Tu décides finalement de te présenter, imaginant, comme ça, une idée saugrenue de plus que ça te rendra plus sympathique à la brune en face de toi. Après avoir rangé ton tournevis dans le trou prévu à cet effet à ta ceinture, tu poses une main sur ta poitrine. « Isaïah… Je m’appelle Isaïah. » tu as envie de lui retourner la question, mais la possibilité que, peut-être, ce soit ce qu’elle t’a dit, elle, juste avant son nom t’en empêche. T’as beau être ridicule, t’as pas envie de passer pour la dernière des abruties… M’enfin… Au moins, ce coup-ci, tu n’as pas trop parlé pour ne rien dire…

† Game of survival †
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 1796 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : chrysalis (avatar) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 511
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Sam 28 Avr - 21:30

Si les mots étaient difficiles à comprendre, les gestes l'étaient moins. Une main posée sur sa poitrine alors qu'elle ne pouvait que prendre la parole pour se présenter. Isaïah. Un prénom que je prononçais au creux de mon esprit. Un prénom que je ne tardais à prononcer à voix haute. « Isa.. Isaïah. » Comme si le fait de le répéter encore et encore pourrait m'aider à m'accoutumer aux intonations, pouvant m'aider à m'habituer aux résonances des mots. Ce qui était le cas alors que s'entraînait encore et encore n'était qu'une des nombreuses façons pour s'améliorer.

Ne pouvant apprendre à coudre des étoffes sans essayer encore et encore. L'aiguille qui s'était plantée dans mes doigts de nombreuses fois. Des gouttes de sang qui étaient tombées sur l'étoffe. Des heures à s'abîmer les yeux. Des gestes répétés encore et encore jusqu'à ce que j'en vienne à manier une aiguille comme si elle était l'extension de ma main. Ce que j'avais appris à faire. Capable après de coudre les yeux fermés alors qu'il devenait petit à petit plus facile d'imaginer les points, les couleurs. Etant devenue maître dans cet art. Ce qui avait sans doute attiré l'attention de Basile, mon premier maître. Repérée. De nouvelles tâches qui m'étaient confiées pour me transformer non pas seulement en une esclave couturière et domestique. Et peut être que cela m'aurait suffit, qu'il aurait suffit de cela pour que j'évolue au sein des esclaves. Mais non, il avait fallut que je tente de le tuer. Comme si une fillette était capable de tuer un homme. Ayant certes manqué de réussir. Stupidité que je m'étais reprochée de ne pas avoir réussi. Un homme qui avait effacé toute trace d'innocence alors qu'il prenait possession de mon corps comme si j'étais un jouet. Un homme qui m'avait pourtant appris, m'avait fait devenir cette personne que j'étais désormais. Et peut être que j'aurai dû les remercier à tour de rôle alors que j'avais appris à survivre. Vivre au bordel n'ayant tantôt pas été tant un enfer qu'un moyen de survivre. Tentatives de trouver le parfait pigeon, de s'échapper encore et encore. Ce que j'avais finalement réussi à faire. Libre. Pouvant désormais faire ce que je voulais, découvrir le monde comme j'en avais un jour rêvé. Et ces découvertes ne pouvaient que s'accompagner de nouvelles rencontres.

Des nouvelles rencontres dont il était facile de rire alors que manquant de lui inspirer la peur, je ne pouvais que désormais tenter comme elle de comprendre ce langage qui semblait si peu familier à mes oreilles. Ayant certes appris à lire, à défaut de certains, ayant appris de nouveaux mots ne serait-ce que dans leur langue mais il était difficile de mêler pratique et théorie. Un regard que je ne pouvais que poser sur elle longuement alors que je prenais à mon tour la parole. « Ai laik Ezra. » Me désignant de nouveau avant de prononcer de nouveau mon prénom. « Ezra. » Et ne pouvant qu'autant tenter de lui expliquer cette question dont elle avait pourtant compris le sens d'une certaine façon en prononçant son prénom. « Chon yu bilaik? » Et ne pouvant que me déplacer rapidement de son côté, non sans garder une certaine distance. Comme si je pouvais me faire passer pour elle alors que je tentais de lui montrer ce qu'il en était. « Ai laik Isaïah. »  Hochant la tête par la suite. N'étant nullement certaine qu'elle m'avait bel et bien comprise, autant que je ne pouvais que tenter le coup. Les mimiques que je ne pouvais qu'espérer aideraient. « Ezra. Isaïah. » Et nous désignant autant à tour de rôle de la main. Un dialecte qu'il était difficile d'acquérir, que je savais de nombreux au sein de la cité dénigraient. Des êtres qu'ils dénigraient même parmi les siens autant simplement qu'il en soit. Mais là n'était ma place de juger ou même de dénigrer. Après tout je n'étais que considérée comme une esclave, une moins que rien à leurs yeux. A vrai dire s'il était impossible de parler, je ne pouvais que les haïr en silence en courbant le dos. Des sentiments néfastes qui ne pouvaient disparaître alors qu'il y avait toujours un risque qu'ils me rattrapent. Et si j'avais désormais la certitude qu'elle n'était pas une menace, il ne restait pas moins qu'il était difficile d'aller contre sa nature. N'étant que difficile de faire comme s'il n'y avait pas un passé compliqué entre les rahjaks et les autres tribus, ou même ceux venus du ciel. Ces derniers ayant été autant capturés et emprisonnés dans la cité. Un dégoût, et un sentiment de haine que compréhensible alors qu'il paraissait autant simple de détester son propre sang. Toujours cet espoir que cet empire s'effondre. Et si la jeune femme ne paraissait pas être une menace, il ne restait pas moins que cela ne voulait pas dire que le contraire était vrai. Mon instinct qui ne pouvait que me conseiller de reprendre la route et m'éloigner de là. Un signe adressé à Isaïah alors que je ne pouvais que me diriger vers Argo. Sifflant doucement. Le camélidé qui s'abaissait. Jugé sur lui l'instant d'après et une main que je tendais en direction de la jolie brune. Une invitation. Au-delà d'une question de confiance alors que je lui proposais de me suivre, moi une parfaite inconnue.
Isaïah Stowaway
DATE D'INSCRIPTION : 19/02/2018 PSEUDO/PRENOM : Isis/Sara MULTICOMPTES : Artemia MESSAGES : 529 CELEBRITE : Phoebe Tonkin COPYRIGHT : tag METIER/APTITUDES : informaticienne et mécanicienne TRIBU : Odyssey baby POINTS GAGNES : 200
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Ven 31 Aoû - 16:28


 
It's a long road but it's worth it

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - 10.03.2118
La terrienne répète ton prénom. Encore et encore. Pour s’y habituer ? Pour le retenir ? Tu n’en sais trop rien. Mais ça te fait bizarre, Isaïah que ton prénom soit autant répété. La dernière fois… Tu secoues la tête pour chasser ce souvenir qui, pourtant, s’impose à ton esprit. La dernière fois, tu étais encore sur l’Odyssée. Tu avais fait une bêtise à la maison enfin… Dans la cabine qui vous servait de maison à tes parents et toi. Et ton père, à peine rentré de sa garde t’a cherchée pour te filer une raclée. Tu as eu beau te cacher il a fini par te trouver. Tu as gardé la marque de la ceinture sur les fesses sans pouvoir t’asseoir pendant une semaine. A cette simple idée, tu sens ton postérieur qui te démange. Souvenir résiduel de cette souffrance physique. Tu étais trop petite encore pour comprendre vraiment. Mais dès que ton père haussait le ton comme ça, tu te mettais à trembler. Heureusement, il n’est plus là aujourd’hui. Tu ne peux qu’en être soulagée. Une fois encore, pourtant, tu te demandes si ton paternel a éprouvé ne serait-ce qu’un peu d’affection à ton encontre. Tu chasses cependant rapidement cette pensée de ta tête. Tu sais très bien que non. Il voulait un garçon. Pas une fille. Il t’a toujours reproché d’être une fille. Tu secoues la tête, te reconcentrant sur l’autre fille qui te fait face, ne sachant trop quoi dire ou quoi faire. Tu as un peu l’impression que c’est un dialogue de sourdes, entre vous, chacune s’entêtant à parler sa langue parce qu’elle ne connait pas celle de l’autre.

La fille, d’ailleurs, insiste avec son « Ai laik Ezra », avant de juste dire Ezra. Son nom, tu finis par supposer et tu lui donnes le tien en espérant ne pas être à côté de la plaque. « Ai laik Isaïah » renchérit-elle, et tu supposes avoir bien compris. Ouf. Un soupir de soulagement t’échappe et la tension dans tes épaules se relâche légèrement. Vous avez avancé. C’est un bon début. Surtout, tu te dis que quelqu’un qui veut te tuer ne demande pas ton prénom avant. Elle ne va pas me tuer, alors… Même si tu es perdue, tu te dis que tu as une petite chance de parvenir à retourner au campement. Mais tu ne sais pas encore comment faire. Ni si tu peux lui faire confiance sur ce point. Et puis vous avez tellement de mal à vous comprendre l’une et l’autre. De fait, le silence retombe entre vous, chacune jaugeant l’autre, avant que la terrienne ne s’éloigne quelque peu pour siffler. Ce n’est qu’à cet instant que tu la remarques, la bête. Etrange, difforme, bossue. Tu plaques ta main devant ta bouche pour étouffer un cri, entre la frayeur et la surprise. Comment n’as-tu pas pu la remarquer avant, cette créature sortie d’on ne sait où. Ce genre de bestioles, tu en as entendu parler dans les histoires que ta mère te racontait quand tu étais petite fille, mais tu n’aurais jamais cru que cela existait. Tu ne peux retenir un mouvement de recul tandis que la terrienne te tend la main. Et si elle t’emmenait encore plus loin des tiens ? Et si elle t’enlevait ? Et pourtant, tu finis par prendre cette main tendue. Advienne que pourra, même si tu espères que ce ne sera que du positif. Ce qui n’empêche qu’un léger filet de sueur te descend le long de la colonne vertébrale parce que tu es stressée, Isaïah. « Tu m’emmènes où ? » finis-tu par demander, tout en te demandant si c’est vraiment utile compte tenu de vos difficultés à vous comprendre et compte tenu du fait que tu es déjà sur son étrange monture. « Et c’est quoi, cet animal ? »
† Game of survival †
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 1796 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : chrysalis (avatar) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 511
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Dim 2 Sep - 10:53

Mon regard qui était posé sur elle alors que je l'observais. La jeune femme qui en venait à se présenter. « Ai laik Isaïah » « ... kom skaikru... » Ce qui était une confirmation. Elle venait du ciel. Comme les autres elle était tombée ici. Tombés du ciel. Ce qui avait été dit. Je n'avais rien vu auparavant. A vrai dire ce n'était pas comme si les nouvelles avaient été reçues aussitôt. Ce n'était pas non plus ce que j'avais vu aussitôt. Des nouvelles qui arrivaient plus tard. Et si je ne m'en étais pas préoccupée auparavant, il ne restait pas moins que des membres du ciel avaient été capturés. Ils avaient été fait prisonniers. Une guerre qui avait été évitée de justesse. Il y avait toujours des guerres qui pouvaient être crées. La violence qui restait une monnaie commune au sein de la cité. Pouvant comprendre leur hostilité. Pouvant aussi comprendre qu'ils soient méfiants tout comme nous l'étions à vrai dire. Et si elle restait méfiante, je le restais aussi, encore. La possibilité tantôt d'interpréter des mots, des phrases dans tous les sens.

Et un froncement de sourcils sur mon visage alors qu'elle manquait de pousser un cri de frayeur en voyant Argo. La fusillant presque pour ainsi dire du regard. Argo qui n'était pas une monstruosité. Loin de là. Tentant de respirer de nouveau alors que je reprenais mon souffle. M'efforçant de rester calme alors qu'il pouvait être logique qu'elle soit surprise. Ils n'avaient pas l'opportunité de voir des camélidés très souvent. A vrai dire, il semblait difficile qu'ils puissent en rencontrer alors que cet animal ne vivait que dans le désert. Il y avait de nombreuses différences entre les espèces animales selon les localisations. Comme ici où j'en avais vu de nouveaux alors je m'efforçais de rester calme, presque à l'ignorer superbement alors que je me rapprochais de l'animal. Il n'y avait pas besoin d'être effrayé. Une main que je lui tendais finalement alors que je ne pouvais que proposer de l'emmener plus loin. Mais là encore je n'en comprenais pas ses mots si ce n'était le sens légèrement. Indiquant une direction un peu plus loin alors que je ne pouvais qu'avancer. M'assurant toutefois qu'elle était bien accrochée, qu'elle n'allait pas tomber. Ce qui pouvait être aussi un risque. Ne comptant pas aller bien loin seulement nous éloigner un peu. Il était difficile de rester simplement là. Il était difficile de rester sur place alors qu'on pouvait toujours être suivi. Des mots que de nouveau je tentais de comprendre en tentant de découvrir le ton de sa voix avant de lui flatter l'encolure du camélidé. Reprenant alors la parole alors que je les présentais l'un à l'autre. « Argo. Isaïah. » La difficulté de trouver les bons mots. « Lukot. » Ne le présentant pas comme un compagnon de route mais comme un ami. Ce qu'il était même s'il était animal. Doutant à vrai dire qu'elle comprenne ce que je disais alors je me replongeais dans le silence. Je sifflai légèrement alors qu'il s'ébranlait. Se mettant en route alors que je replongeais dans le silence. Des minutes qui s'écoulaient avant que je n'en vienne à le faire obliger. Ici semblait être un bon endroit. Nullement très éloigné du précédent, mais de nouveau sous le couvert des arbres et des feuilles. Sifflant à mon tour de nouveau pour qu'il s'immobile. Ce qu'il ne tardait à faire de nouveau. Descendant agilement sur le sol avant de guider l'animal pour faciliter la descente de la fille venue du ciel. Là encore un pari risqué. Dans le fond je ne pouvais qu'être curieuse. Voulant en savoir plus sur elle malgré cette note de méfiance. Réellement curieuse alors que je l'observais de nouveau non sans m'éloigner de nouveau pour accrocher Argo au tronc de l'arbre. M'immobilisant de nouveau avant d'en venir à m'asseoir sur un tronc d'arbre, tombé à cause de la tempête. L'observant simplement alors que je restais en un mot, curieuse.
Isaïah Stowaway
DATE D'INSCRIPTION : 19/02/2018 PSEUDO/PRENOM : Isis/Sara MULTICOMPTES : Artemia MESSAGES : 529 CELEBRITE : Phoebe Tonkin COPYRIGHT : tag METIER/APTITUDES : informaticienne et mécanicienne TRIBU : Odyssey baby POINTS GAGNES : 200
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Mer 24 Oct - 14:44


 
It's a long road but it's worth it

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - 10.03.2118
T’essayes, Isaïah. T’essayes vraiment de comprendre ce qu’elle essaye de te faire dire. De t’apprendre. Mais tu te connais. Tu sais que dans une demi-heure, tu auras oublié, déjà. T’as conscience que depuis le temps, tu devrais avoir retenu quelques mots de terrien. Que ça fait trois ans que vous êtes sur Terre, bientôt. Mais non. Rien à faire. Quand ça veut pas, ça veut pas et t’s bien placée pour le savoir. Skai, pourtant, ça te rappelle quelque chose. Le ciel. et du espères que ce mot, au moins, tu parviendras à le retenir. Skaikru. Faut pas être devin pour comprendre que ça veut dire “du ciel”. Enfin… Tu l’espères. Pour t’en assurer, tu pointes le doigt vers ledit ciel et répète “Skaikru?” d’un ton interrogatif. T’espère vraiment que tu ne te trompes pas, sur ce point. Sinon, tu auras vraiment l’air ridicule. Encore plus que d’habitude.

Lorsqu’elle t’invites à la suivre, tu lui fais confiance. Tu le fais. Tu sais pas si t’as raison. Mais de toute façon, tu ne peux pas rentrer toute seule. T’en as conscience. Comme tu sais que tu prends un risque en allant avec elle, mais… Holly shit! Qu’est-ce que c’est que ce truc? Un animal comme ça, t’en as jamais vu. Ouais, ta mère t’en a décrit lorsqu’elle te racontait des histoires quand tu étais petite fille. Mais… Mais tu pensais pas que ça existait. T’as un peu peur, tu dois l’avouer. Ton regard va de la tête au corps, en passant par le cou à la forme bizarre, à son dos bosselé à ses grosses pattes aux doigts bizarres… T’es pas vraiment rassurée et tu te dis que cette bestiole pourrait te tuer simplement en marchant dessus. Tu en détournes le regard pour le reporter sur la terrienne. Tu vois bien qu’elle a mal pris ta réaction. Son froncement de sourcil, son regard qui pourrait te tuer s’il s’agissait d’une arme. Et tu te sens obligée de te justifier, Isaïah, même si tu sais qu’elle ne comprendra pas ce que tu lui racontes. “Je… Je… Je…” balbuties-tu avant de te reprendre: “Je suis désolée. Je ne voulais pas te vexer. Mais… J’en ai jamais vu, avant! Je pensais pas qu’un tel animal puisse exister! Je croyais que c’étaient juste des légendes” Pour te faire peur. Ca, tu ne le précises pas. Mais après un siècle passé dans l’espace, ta mère et tes grands-parents ont inventé tout un tas de choses au sujet des animaux qui vivaient sur Terre à l’époque de vos ancêtres. Peut-être parce que tout le monde était persuadée que personne ne pourrait jamais vérifier si c’était vrai.

Tu t’approches néanmoins à la suite de la jeune femme, tremblant quelque peu. T’es plus qu’intimidée, mais tu tends ta main vers le nez de la créature, pour qu’elle puisse te renifler. Et que, peut-être, sait-on jamais, tu puisses la caresser? Au moins, ce que l’autre fille, Ezra, peut constater, c’est que passé ton premier mouvement de recul et ta crainte, c’est que t’essayes, vraiment. Malgré l’appréhension que tu peux ressentir. Heureusement, tu ne te prends pas de coup de dents et tu t’enhardis… un peu. Tu comprends que la jeune femme te présente l’animal: Argo. Quant à l’autre mot qu’elle prononce après, “lukot”, tu comprends pas. Tu hoches la tête, faisant comme si. Tu ne veux pas la vexer. Mais tu es obligée d’admettre que tu en as assez de ne pas comprendre ce qu’elle peut bien te raconter. Et qu’il faudra, peut-être, que t’ailles voir Chiraz, qui enseigne les bases du langage terrien, ou quelqu’un d’autre qui le parle un peu pour en apprendre les balbutiements. Parce que avec “je m’appelle Isaïah”, tu vas pas aller très loin.

Tu montes finalement derrière Ezra, sans savoir où elle va t’emmener et lorsque Argo, puisque tel est son nom, se lève et se met en branle, tu fermes les yeux, essayant de t’imaginer n’importe où ailleurs pour faire refluer la nausée: t’as le mal de mer. Ou plutôt, le mal des transports. C’est quelque chose que tu ne connais pas, ça. Tu ne sais pas combien de temps dure le trajet. Plusieurs minutes, plusieurs heures? Pas plusieurs jours. T’aurais eu faim, avant. Mais en tout cas, t’as gardé les yeux fermés tout le temps où il t’a transportée. Tu rouvres les yeux quand la terrienne descend. Tu veux faire de même, mais elle fait déjà marcher à nouveau l’animal avant de t’inviter à descendre. Et le moins que l’on puisse en dire, c’est que t’es pas stable sur tes pieds. Tu tangues quelque peu avant de te laisser choir sur le sol. Mais t’es contente de retrouver le plancher des vaches que tu as, presque, envie d’embrasser. Plus jamais… songes-tu, alors que tu as parfaitement conscience que c’est quelque chose que tu ne maîtrise pas. “Dé… solée… C’était la première fois… Pour moi…” lui dis-tu, parfaitement consciente que tu dois avoir l’air ridicule… Et consciente également qu’elle ne comprendra pas ce que tu lui as dit.

† Game of survival †
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 1796 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : chrysalis (avatar) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 511
Voir le profil de l'utilisateur

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Dim 4 Nov - 12:15

J'hochais la tête alors qu'elle répétait le nom des skaikru non sans lever un doigt vers le ciel. Une interrogation auquel je répondais par un hochement de tête. Il était visible qu'elle connaissait encore moins les mots que je ne connaissais les siens, allant même jusqu'à me demander si elle avait déjà rencontré des grounders avant ou si elle était toujours restée confortablement auprès des siens. Disons, que chaque moeur était différente. Et ne pouvant croire que certains puissent préférer rester dans la sécurité plutôt que d'aller explorer le monde. Certains bien plus libres de se déplacer que d'autres, ce qui ne voulait pas pour autant dire qu'ils le faisaient plus souvent. Ayant toutefois eux cette possibilité alors que pour entrer ou sortir de la cité, tout était bien plus compliqué. Les portes gardées qu'ouvertes pendant certaines heures. Un sentiment de sécurité qui était d'autant plus à mes yeux superflue au sein de la cité. Si pour certain la cité était l'endroit le plus sauf du monde avec les gardes qui patrouillaient la rue, là ne me paraissait pas réellement le cas. Mais là encore je n'étais pas un citoyen ordinaire ni un noble. Qu'heureuse désormais de pouvoir me mouvoir plus facilement et de pouvoir découvrir de nouvelles personnes ou de nouveaux animaux.

La jolie brune d'autant plus intimidée alors que je la fusillais du regard et ne tardant pas à comprendre qu'elle s'excusait. Comprenant le mot légende et quelques uns. Des légendes. Ce qu'ils avaient aussi été alors que personne n'aurait imaginé un jour que certains descendent du ciel. Ce qu'ils avaient fait. Le crash. Le crash premier qui s'en était suivi d'un deuxième, alors qu'ils continuaient de surgir non pas pour envahir comme certains auraient pu le croire mais pour survivre tout simplement. Ce qui n'était plus possible au sein de l'espace, au sein de l'arche où les ressources en oxygène diminuaient, où la surpopulation était sans équivoque. Une opération de dernière chance pour eux sur quoi je n'avais pas eu de réelle opinion. N'ayant pu me rendre compte si c'était réellement vrai avant maintenant, avant d'avoir fui la cité. Et si je restais certes méfiance, dans ma tête n'était pas inscrite l'idée qu'ils étaient des envahisseurs. Ayant si cela aurait été le cas encore moins proposé à la jeune femme de monter à son tour sur le camélidé comme on le ferait sur n'importe quelle monture, alors que je voulais m'éloigner un peu de ce premier point de départ. Continuant cette promenade sans me rendre compte qu'elle se sentait mal, habituée quand à moi à ce mode de transport hors du commun. Sifflant doucement pour que le camélidé s'arrête. Ce qu'il ne tardait de faire alors que j'en venais à descendre souplement et agilement au sol. Ce qui ne fut pas son cas. La regardant médusée se mettre à tanguer alors que son visage avait perdu certaines couleurs. Ne trouvant pas tant la situation ridicule que j'en étais légèrement comprendre tout en additionnant cette fois plus simplement a et b. Donnant une caresse à l'animal avant d'attraper une de mes gourdes qui résidaient dans les sacoches. La tendant à la jeune femme l'instant d'après pour qu'il puisse boire non sans m'asseoir dans l'herbe à son tour. Mieux valait attendre que les étoiles qu'elle pouvait peut être apercevoir de nouveau disparaisse de ses yeux. Mon regard qui se posait de nouveau sur Argo qui je savais pouvait être laissé en liberté, ne s'éloignant pas alors qu'au contraire il approchait sa tête pour avoir des caresses. Caresses que je ne tardais à lui donner non sans jeter un coup d'oeil à la jeune femme pour tenter de voir les expressions de son visage, comprendre si elle était effrayée ou non. Ce qui ne devait plus être le cas bien qu'il était impossible de dire avec les hommes venus du ciel. Ne sachant rien d'eux et la barrière de la langue qui restait un problème alors que je préférai me plonger dans le silence pendant quelques minutes.

Meeka Standen
DATE D'INSCRIPTION : 29/01/2017 PSEUDO/PRENOM : avengedinchains MULTICOMPTES : Charlie, Baelfire, Richard, Astrid & Elias MESSAGES : 540 CELEBRITE : Katheryn Winnick COPYRIGHT : sign by anaelle METIER/APTITUDES : Forgeron qui bricole aussi le bois TRIBU : Naori POINTS GAGNES : 56
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

le Ven 22 Mar - 17:59

Ce RP est archivé pour n'avoir pas reçu de réponse depuis plus de trois mois.
Si vous souhaitez néanmoins le poursuivre, merci de mp un membre du staff It's a long road but it's worth it [Isaïah] 2215546156
Contenu sponsorisé

It's a long road but it's worth it [Isaïah] Empty Re: It's a long road but it's worth it [Isaïah]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum