Aller en bas
Demyan Draghsteel
DATE D'INSCRIPTION : 05/03/2018 PSEUDO/PRENOM : Authenticity MESSAGES : 460 CELEBRITE : Michiel Huisman COPYRIGHT : @VOCIVUS METIER/APTITUDES : Prince | Diplomate & Stratège TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 155
Voir le profil de l'utilisateur

Déjà vu [Demyan] - Page 2 Empty Re: Déjà vu [Demyan]

le Mar 19 Mar - 19:46
déjà vu
Ezra Demyan

 
The severity of punishments ought to be relative to the state of the nation itself. Stronger and more easily felt impressions have to be made on a people only just out of the savage state. A lightning strike is needed to stop a fierce lion who is provoked by a gunshot.
Cesare Beccaria

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Qu'est-ce que tu fais hein ? Elle n'a rien demandé. Elle ne mérite pas ça. Pas une seule fois dans ta vie, tu as été le premier à lever la main sur quelqu'un. Tu rechignes face aux batailles, tu cherche toujours des terrains d'entente, des portes de sortie. A bas les armes, levons les drapeaux. Pas une fois tu n'aurais levé la main sur quelqu'un qui ne l'a pas demandé. Pourtant, tes doigts rencontrent la joue de la jeune fille. Au fond, tu as cette rage soudaine qui fait briller tes yeux. Tu détestes être remis en question, tu détestes ne pas avoir ce que tu veux. Tu tais chaque jour les idées dans l’œuf, tu te fais une raison sur ce que tu vis, tu fermes les yeux sur les agissements autour de toi. Tu entends à peine le souffle de tes gardes, pas loin de vous. Peut-être sont-ils éberlués face à tant de violence de la part du prince. Peut-être que d'autres yeux traînent derrière les fenêtres. Peut-être que quelqu'un vous épie.  

Elle se fige, face à toi. Elle attend un peu avant de reprendre les mots. Vous ne comprenez ni l'un ni l'autre pourquoi vous êtes là, au final. Vous avez fui le mensonge, et pourtant, vous êtes tous les deux devant un dilemme. Ne savant comment agir, moment de doute. Tu lui laisses le temps, prends celui qu'il te faut. A vrai dire, jamais tu ne t'es retrouvé dans pareille situation, et tu crains l'incertitude poignante dans laquelle tu t'enfonces petit à petit. En bon diplomate, ta seule réaction serait de fuir. Mais tu ne peux qu'attendre. Tu es esclave de ses mots, tu attends patiemment ta réponse. Tu l'as demandée. Elle n'osera pas se défiler, elle ne te fuira pas. Pourtant, tu trouverais cette réaction légitime. Tu évites quelques instants son regard, te demandant ce que Tasha aurait fait à sa place. Trop fragile, tu ne la vois que comme une fleur dont les pétales sont prêts à tomber. Et celle-ci, devant toi, elle n'est pas plus différente.

Quand elle parle, tu évites ses yeux, tu évites de faire des gestes. Instinctivement, tu as reculé face à elle, après avoir levé la main. De quelques centimètres, seulement. De protection, ou pour la protéger elle. Tu écoutes ses mots, mais tu restes perplexe. Tu ne sais pas, ce que tu attendais d'elle. Elle t'as remercié, elle t'as dis apprécier ta compagnie. Pourquoi te semble-t-elle si fausse ? Pourquoi t'attendais tu à autre chose ? Tu ne côtoies pas assez le peuple pour être certain de ce qu'ils pensent. Sont-ils tous comme ça ? A vouloir éviter ta compagnie ? Eviter de dire des choses qui les mettraient en péril ? Te voient-ils tous comme un monstre ? Tu ne pense pas que tous viendraient se confier à toi, mais tu attendais plus. Toujours plus. Pas satisfait. « Laissez-tomber », lâches-tu sèchement, chuchotant presque. « Vous n'aurez rien qui puisse satisfaire mes envies. »

Alors tu décides abandonner. De fuir. Lâche, imbécile face à une situation qui te dépasse. Tu demandes des réponses, mais tu n'en donnes pas. Tu recules, d'un pas, fais un geste de la main, amènes tes gardes à toi. « Je vous remercie d'avoir discuté avec moi en toute franchise. » Ton sourire est crispé. Tu clos lâchement l'affaire, laissant en suspens les questions qu'il restait. Laissant punaisé le peu de réponses qu'elle était disposée à te donner. Peu importe, après tout, il n'y a pas l'air d'y avoir quelque information à tirer d'elle. « J'imagines que vous connaissez le chemin vers... votre maître. Évitez de vous mettre dans une situation délicate, je ne serais pas là pour vous aider la prochaine fois. » Ton ton est froid, cassant, mais plus élevé que lors de votre discussion précédente. Tu t'en veux plus à toi qu'à elle, tu sais qu'elle ne mérite pas d'être traitée ainsi. « Pas un mot. », ajoutes-tu. Le silence qui suit ton départ laisse entendre doucement que tu ne veux plus en entendre parler. Du tout.

(c) DΛNDELION


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Est-ce que ça te dérange qu'on clotûre ce RP ? (J'imagines pas trop qu'elle va lui courir après, mais si tu préfererais une autre réaction de Demy, on peut voir. J'te laisse finir de toute façon Déjà vu [Demyan] - Page 2 484338566 ). J'suis ouverte à un autre RP si jamais tu veux/peux, hésites pas à MP Déjà vu [Demyan] - Page 2 171928021 Déjà vu [Demyan] - Page 2 171928021
† Game of survival †
Ezra Aerys
DATE D'INSCRIPTION : 28/02/2016 PSEUDO/PRENOM : Glacy MULTICOMPTES : Chris Wilson MESSAGES : 1796 CELEBRITE : Jessica Parker Kennedy COPYRIGHT : chrysalis (avatar) METIER/APTITUDES : esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée TRIBU : Rahjak POINTS GAGNES : 511
Voir le profil de l'utilisateur

Déjà vu [Demyan] - Page 2 Empty Re: Déjà vu [Demyan]

le Jeu 21 Mar - 18:34

Il ne paraissait si certain de lui d'un coup. Les expressions de son visage qui se transformaient de nouveau. Le masque affichait sur son visage qui vacillait alors que soudainement il était celui qui fuyait mon regard. Paraissant peut être regretter son geste. Peut être craignait-il de perdre le contrôle. Des questions qui traversaient mon esprit alors que je craignais de nouveau avoir parlé alors que je n'aurai pas dû. Le rythme qui était difficile à suivre avec les membres de la royauté. Ces derniers qui avaient la facilité de perdre leurs sujets au grès de leur humeur. Une pointe de bipolarité peut être. Ou peut être qu'ils restaient simplement des joueurs d'une autre cour. Une autre cour que je ne pourrai jamais atteindre, qu'il était toujours trop compliqué d'atteindre. Une cour auquel les plus grands accédaient. Une cour auquel il n'était autant dangereux que d'atteindre, car là-bas, c'était d'un tout autre niveau. Là-bas, c'était différent. Et ces différences les suivaient même là. Ces différences les suivaient dans les ruelles de la cité. Le regardant. Le regardant non sans me demander alors s'il remarquait ces mêmes différences qui sautaient aux yeux. Nous n'étions pas du même monde. Nous le serions jamais. Les règles qui n'étaient pas les mêmes. Peut être s'en rendait-il alors compte. Pas tous les citoyens qui disposaient des mêmes immunités.

Et désormais plus sec alors qu'il reprenait la parole. Un enfant. Ce qu'il me semblait à cet enfant alors qu'il se crispait. Plus sec. Plus grognon. Lui ayant dit ce que je pensais. Lui ayant répondu en sincérité. Les mots qui n'avaient pourtant pas plu. Soit. Sa réponse froide. Il n'attendait rien. N'en croyant pas un mot. Il paraissait alors un peu perdu, autant que je l'étais sans doute aussi. Mais plus que cela, il ne pouvait que vouloir fuir. Et à vrai dire à cet instant je ne pouvais que me dire que ce départ soudain de sa part même glacial et cassant me convenait parfaitement. Soulagée qu'il s'en aille quand bien même que le silence qui résonnait était lourd de sens, et si froid. Reprenant mon souffle. Frisson qui traversait mon dos. Point positif, ma tête était toujours sur mes épaules quand bien même la vérité ne lui avait pas convenu. Un point positif. Ayant survécu une nouvelle fois. Des rencontres avec les membres de la royauté qui restaient toujours que compliqués. Ce qu'il était certain, c'était qu'il laissait derrière lui non pas une image tant glorieuse que cela. S'il avait été placé haut dans mon estime quant aux autres membres de la royauté, ce qui était beaucoup, il n'avait pu que chuter. Il n'avait pu que chuter de son piédestal. Sa réputation qu'il avait teinté lui-même de pourpre. Déçue alors que je continuais d'observer les gardes qui s'éloigner. Il avait laissé derrière-lui ce sentiment de déception et de frustration. Sans aucun doute que j'avais trop fondé d'espoir en me disant qu'il y avait peut être un parmi eux qui était quelqu'un de bien. Le chevalier blanc qui ne l'était pas tant que cela au final. Laissant derrière lui l'image d'un enfant et les notes de déception. Peut être qu'au final il n'y avait pas simplement d'espoir de voir les membres de la royauté changeait, qu'au final quand bien même ils tentaient, ils restaient les mêmes.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum