Aller en bas
Eris Garfagnini
Admin
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 364 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c) Battery fox METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique POINTS GAGNES : 12
Admin

Another brick on the wall (Liam) Empty Another brick on the wall (Liam)

le Sam 3 Mar - 0:36


Another brick on the wall
Faut toujours penser à un plan B.



Nuit étrangement calme, sans le moindre bruit à l’extérieur. Pour une fois, même les animaux sauvages s’étaient fait la malle. Au grand plaisir d’Eris, qui ne supportait pas de les savoir trop près du campement. Elle avait peur d’une attaque surprise. Parce que sur l’Odyssée, il n’y avait pas vraiment d’animaux, même domestiques. Personne n’avait pris le temps d’en embarquer et puis, la gamine le savait bien, ils auraient pris de l’oxygène et de la nourriture, et auraient détruit du matériel. Pourtant, quand elle y repensait, elle aurait apprécié avoir une petite bête à ses côtés, à caresser quand tout allait mal. Petit corps chaud à serrer contre elle. Eris n’avait jamais été du genre à montrer son amour pour les autres. Inconsciemment, elle s’était toujours renfermée, avait toujours suivi le chemin qu’on traçait pour elle. Ca avait fait des dégâts, tellement de dégâts… Et personne n’était jamais réellement parvenu à ouvrir son cœur depuis. Après vingt et quelques années, c’était plutôt logique. Elle s’interrogeait, maintenant. Avait-elle déjà dit ce qu’elle ressentait à quelqu’un, ou avait-elle tout intériorisé ? A y repenser, c’était ce qui l’avait fait péter un câble, et tué quelqu’un. Evénement encore flou dans l’esprit de la jeune fille, qui faisait un blocage dessus. Amnésie partielle due au choc.

Elle avait toujours cru qu’elle se souviendrait de tout, avec le temps. Pourtant, jamais la mémoire n’était revenue, et jamais elle ne l’avait vraiment désiré. Comment réagirait-elle en se rappelant dans les moindres détails de la lame transperçant le cœur de ce garde, si connard soit-il ? Elle ne le supporterait certainement pas. Eris, elle n’était pas la violence, ni la discorde, malgré ce que laissait penser son nom. Eris, tout ce qu’elle voulait, c’était un grand rassemblement, moins de jugement, et de la tendresse. Parce que dans le fond, elle était réellement seule, et ce, depuis le début de son adolescence. Depuis qu’on l’avait poussé dans cette voie dans laquelle elle ne se reconnaissait pas, qu’on l’avait obligé à s’occuper de machines pour la survie de la majorité. On s’en foutait, qu’elle finisse en dépression, qu’elle se suicide. Y’avait trop de pression à une époque. Trop de pression qui l’avait fait exploser, l’avait mené à l’irréversible. Aurait-elle agi autrement, s’il n’y avait pas eu tous ces éléments ? Elle osait espérer que oui, pour se dire que son problème n’était pas mental, mais seulement environnemental. Facteurs extérieurs à elle-même, pour se rassurer.

Elle était si perdue dans ses pensées qu’elle heurta quelqu’un sur son chemin, s’excusa rapidement. Son regard ne chercha pas le visage de l’autre, bien au contraire, il fuit loin, très loin, alors qu’on lui faisait la morale, une fois de plus. Finalement, pour les autres, elle était soit trop paranoïaque, soit trop tête en l’air. Pas quelqu’un sur qui on pouvait compter. Pas une leadeuse dont on avait besoin. Juste un poids lourd qu’on se trainait, sans réellement de confiance en elle, qu’on posait à un endroit, en priant pour qu’elle ne fasse pas trop de conneries. Pourtant, Eris, elle aidait comme elle pouvait, avec ses notions en construction et mécanique. Elle était douée, mais elle préférait l’ombre, et suivre les ordres. Alors, on ne la voyait pas trop, à part les responsables du camp. Si on ne lui posait pas réellement de questions, elle s’effaçait la gamine. Elle s’effaçait, comme si ça pouvait changer le passé dont elle était responsable. Comme si disparaître aujourd’hui changerait tout…

Elle alla se chercher un verre d’eau, avant que son regard fouille les quelques silhouettes présentes aux alentours. Liam devait l’attendre. Ou plutôt, elle devait aller le voir. Pour discuter du camp, des plans auxquels elle avait réfléchi une bonne partie de la semaine. A ses yeux, il était pertinent de renforcer ce campement qu’ils habitaient depuis quelques années. Ils avaient déjà essuyé un tremblement de terre à leurs débuts, et Dieu seul savait ce qui pouvait encore arriver. C’était la Terre, un environnement non stérilisé, sur lequel toutes sortes de catastrophes pouvaient arriver. Et à l’heure actuelle… Ils n’étaient absolument pas prêts. Le moindre coup de vent un peu trop violent arracherait les tentes et autres abris. Rien n’était assez solide. Et tout le monde semblait s’en moquer. Elle ne comprenait pas comment certains pouvaient se sentir invincibles en ces lieux. Ils étaient fous…

Quelques minutes de recherche, à bouger sur le campement, avant de trouver celui qu’elle recherchait. Au lieu habituel en quelque sorte. Oui, parfois (souvent même), Eris se prenait la tête et réfléchissait trop… Pour pas grand-chose. Sa voix se posa, une fois qu’elle fut assez proche : « Salut Liam. » Elle ne savait jamais trop quoi dire, pour commencer une conversation. Les relations sociales, ce n’était pas son truc. Même lorsqu’il s’agissait de son travail, plus ou moins. Pas très douée, la petite Eris…

Liam Cohen
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30571 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Gallifreys. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 123
Admin - Supermassive Black Hole

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Mar 15 Mai - 16:04





Another brick on the wall


Eris & Liam
Il était un peu ailleurs, à se demander si tout se passerait bien, s’ils n’auraient pas de mauvaises nouvelles d’ici peu comme c’était coutume que cela arrive pour eux. S’ils avaient eu des temps calmes, ils s’étaient toujours suivit de mauvaises nouvelles et cette fois-ci, il n’était pas certain de vouloir savoir de quoi il s’agirait. C’était la surprise qu’on ne voulait pas connaitre à l’avance, qu’on ne voudrait jamais connaitre.

C’était calme. Un peu trop calme. Les Odysséens s’étaient rapprochés du groupe test qu’ils avaient envoyé sur terre quelques années plus tôt et côté terriens et bien, cela se passe plutôt bien depuis des mois, depuis peut-être bien trop longtemps et certains diront qu’il est beaucoup trop pessimiste mais c’est une idée que quelque chose va arriver qui ne le quitte pas sans pour autant qu’il soit devin ou quelque chose du genre comme il pouvait y avoir à la cité de feu. C’était comme un pressentiment qui disait que tout allait tellement bien et que c’était louche.

Il ne voulait pas pour autant que cela se passe mal mais il avait bien envie de savoir un peu ce qu’il se passait dans la tête des autres parfois juste pour en savoir un peu plus, juste un peu pour le rassurer et ça lui suffirait, il n’était pas bien difficile, pas bien compliqué. Cette pause lui avait permis de retrouver assez souvent le chemin des Odysséens même s’il savait que beaucoup d’entre eux ne voulaient pas en entendre parler, il ne faisait pas partie de ceux-là même s’il n’approuvait pas forcément toutes leurs méthodes, même s’il ne comprenait qu’à moitié la raison qu’ils avaient eue à les envoyer sur terre, ça avait eu du sens en théorie mais se retrouver là parmi tous ces gens ça avait été difficile parce qu’ils étaient tous différents mais que même si la raison était compréhensible sur papier, c’était pas … c’était pas cool de les avoir envoyé ici, pas cool du tout.

Puis finalement il s’y était fait, avait appris à connaitre tout ce petit monde même s’il y en avait certains avec lesquels il avait un peu plus de mal mais ça c’était normal, il ne connaissait pas un endroit sur cette terre où tout le monde aime tout le monde, pas même chez les Naori. Il soupira, préférant ne pas penser à ce peuple qui les avait sorti du désert et observa le campement qui n’allait pas tarder à n’être éclairé que par la lueur du feu de camp qui trônait en son centre comme élément immuable de ce campement qui changeait tant par les améliorations apportées que les personnes qui préféraient vivre de leur propres moyens sur cette terre qui leur ouvrait tous les possibles impossibles. Il n’avait jamais eu de leurs nouvelles et doutait qu’ils aient des nouvelles d’eux un jour, des bonnes. « Salut Liam. » Il tourna la tête des flemmes et reconnu facilement Eris  qui s’était approchée. « Hey Eris ! » Il était content d’avoir de la compagnie même si  c’était rare qu’il soit le seul à savoir qu’il ne parviendrait pas à dormir de la nuit qui s’approchait à grand pas. « Belle journée hein ? » C’est qu’ils étaient plutôt en soirée mais ça c’était pas l’problème, le soucis c’était que tout était beaucoup trop calme depuis un moment même s’il aimait bien l’idée idéaliste que cela dure ainsi éternellement. Il la regarda un moment puis tourna le regard près du feu, monument presque réconfortant qui ne changerait pas quoiqu’il advienne au sein du campement. Il ne voulait pas la forcer même si c’était bien d’avoir quelqu’un à qui parler, quelqu’un qu’il appréciait.

Spoiler:
@Eris Garfagnini  Encore désolée de ce retard Another brick on the wall (Liam) 4068885034 tu sais où me trouver si quelque chose ne va pas Another brick on the wall (Liam) 2732326958  

— code by lizzou —



Dernière édition par Liam Cohen le Lun 14 Jan - 3:03, édité 1 fois
Eris Garfagnini
Admin
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 364 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c) Battery fox METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique POINTS GAGNES : 12
Admin

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Lun 25 Juin - 23:36


Another brick on the wall
Faut toujours penser à un plan B.



Elle avait toujours été timide Eris. Dans l’espace come sur terre, jamais elle n’avait eu la facilité de contact avec les autres, comme bien d’autres cents. C’était étrange, de se sentir décalé dans sa propre famille. Cependant, les considérait-elle réellement ainsi ? Il fallait le dire, les contacts se limitaient souvent au strict minimum, un bonjour, un au revoir, et une requête entre les deux. Que des échanges de bons procédés… Peut-être n’était-elle pas si proche que cela de ses alliés. En fait, la gamine, elle n’avait jamais su quelle était réellement sa place. Elle n’était ni référente ni leader. Elle n’était pas la seule au camp à être mécanicienne. En fait… Elle ne brillait pas par sa présence ou son utilité. Elle n’était que des petites mains, aidant à droite et à gauche, sans être indispensable. C’était le lot des discrets comme elle, des jeunots aussi. Elle n’avait pas terminé entièrement ses études, quand bien même ses aptitudes n’étaient pas à contredire. Finir en prison quelques semaines, mois avant le départ pour la Terre avait au moins eu le mérite de lui permettre d’avancer assez loin dans le cursus. Et sa mémoire pas mauvaise lui permettait d’appliquer la théorie à la pratique. Mais c’était bien là tout ce dont elle était capable…

Alors, elle ne savait pas trop pourquoi Liam en avait parlé avec elle. Peut-être parce qu’ils étaient liés, qu’ils avaient pas mal parlé. La rousse le savait comme elle sur plusieurs points, et il fallait croire que les semblables étaient faits pour s’attirer. Un soupir quitta ses lèvres alors qu’elle s’approchait de la silhouette de son ami. Comment l’aborder ? En lui disant bonjour, c’était déjà ça. Heureusement, il n’y avait pas trop de monde autour de lui, si ce n’était personne. Il avait le regard fixé sur les flammes rougeâtres, dansant dans le feu de camp. C’était un point de repère dans le crépuscule, dans la nuit noire qui s’apprêtait à tomber. Ténèbres dont Eris était effrayée, sans réelle raison. Peut-être était-ce l’inconnu, même après quatre ans, qui continuait de lui faire peur ? Ce même inconnu qui avait souvent été source de problèmes par le passé… Après quelques secondes d’hésitations, elle se posa à côté de Liam, laissa ses iris bleutées se perdre dans la beauté des flammes. Puis elle entreprit de répondre, pour ne pas paraître impolie : « Oui, une belle journée, particulièrement calme. » Pause. « Mais il faut croire que toutes le sont. »

Elle laissa le silence s’emparer de l’espace, écoutant le doux crépitement du feu. Ca la reposait, ça l’empêchait de paniquer. En fait, Eris n’avait jamais su gérer le stress et la pression. Sauf que là-haut, on ne lui demandait pas d’être heureuse, juste d’être brillante dans un domaine intéressant pour les siens. Le reste n’était qu’illusoire. Et c’était ce qui l’avait fait craquer. Elle ne savait pas trop pourquoi y’avait un trou noir dans son esprit, quand elle se concentrait de trop sur son acte, mais finalement, elle se disait que c’était pour la protéger. Alors, elle laissait son subconscient en paix. Parce que y’avait bien un jour où tout lui reviendrait dans la gueule. Et ce jour-là, elle maudirait ces moments où rien ne remontait à sa mémoire. Ca faisait tellement du bien, de ne pas avoir de regrets qui pesaient sur l’estomac… Et elle s’en rendrait compte bientôt. « Tu crois que ça va durer ? » Peut-être devraient-ils renforcer leurs défenses et masures. A croire que tout allait toujours bien, ils finiraient par se faire avoir. Ou alors Eris était particulièrement pessimiste. Un soupir quitta ses lèvres, alors qu’elle ramenait ses jambes contre elle.

« Dis-moi Liam… Je sais que tu n’as pas de problème avec les Odysséens toi, mais tu penses qu’on pourra arriver un jour à échanger réellement avec eux ? » Elle ne savait pas bien où elle se situait Eris. D’un côté, elle n’avait rien contre eux, de l’autre, son caractère influençable avait absorbé la haine et le dégoût d’autres. Pourtant, elle s’en moquait la gamine. Les seuls à qui elle aurait du mal à faire confiance étaient ses parents. Mais en fait, elle ne savait même pas s’ils étaient encore en vie ou non. Elle n’avait pas cherché à les contacter, eux non plus. De toute façon, y’avait plus aucune parole échangée depuis que des barreaux la séparaient de la liberté…

Liam Cohen
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30571 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Gallifreys. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 123
Admin - Supermassive Black Hole

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Jeu 16 Aoû - 17:55



Another brick on the wall


Eris & Liam
Il la laissa faire comme elle le souhaitait. Il n’y avait pas d’impératif à ce qu’ils parlent tout de suite. Ce n’était pas comme s’ils étaient pressés après tout. Il hocha la tête. Elle lui rappelait ce qu’il pensait depuis quelques temps. Il avait connu des moments mouvements depuis qu’ils étaient sur terre. Il ne voulait pas les revivre mais au moins quand ils étaient là, ils savaient ce qu’il se passait. Pour le moment il y avait ce calme relatif qui avait plutôt tendance à l’angoisser alors que ça aurait du être le contraire. Il ne voulait pas laisser son pessimisme la gagner elle aussi alors ne pas en parler semblait être la meilleure des solutions. Si tout semblait calme c’était pour le mieux. Un peu d’optimisme ne tuait pas, il pouvait toujours essayer.

Il avaient parlés il n’y a pas si longtemps du maigre rempart que constituait la clôture depuis leur arrivée et même s’il n’avait rien d’un manuel, il savait que tôt ou tard, ils devraient passer par la case reconstruction mais la venue d’Eris pouvait être pour une toute autre raison aussi alors il allait la laisser parler. Ca l’arrangeait aussi quelque part. S’il s’était habitué à parler un peu plus depuis quelques mois même lors des réunions plus ou moins officielles au sein du campement, quand il pouvait se préserver, laisser les autres parler à sa place, il les laissait bien volontiers. Il n’était pas souvent le premier à s’exprimer, ne savait d’ailleurs pas bien pourquoi on l’avait désigné comme leader au niveau du campement même s’ils étaient plusieurs, même s’ils avaient toujours été plusieurs. C’était bien ce qui les distinguait de l’Odyssée. Il n’y avait pas qu’un petit noyer pour les diriger tous et pour autant ça s’était pas si mal passé depuis le début. D’accord tout le monde n’avait pas le même avis sur tout, parfois ils n’étaient pas d’accord, parfois même sur du long terme mais ce n’était pas grave. Il préférait cette situation là que d’avoir quelqu’un à la tête d’un groupe. Il s’était souvent demandé comment le Conseil faisait pour gérer le tout parce que quoiqu’ils fassent il y avait toujours des mécontents et ça leur tombait bien souvent sur leurs têtes. Lui-même faisait partie de ceux là qui comprenait la plupart de leurs décisions sans pour autant les approuver toutes. Trouver des solutions acceptables pour tous c’était le souci majeur d’être ainsi propulsé à la tête d’un groupe, poste qu’il souhaitait ne jamais obtenir.  « Tu crois que ça va durer ? » « Non. » Il n’avait pas à réfléchir pour lui donner cette réponse qui était comme évidente tout en espérant que cela ne fut pas le cas. Il n’en savait trop rien, cela dépendait de tellement de facteurs pour que le calme se dissipe et qu’ils n’en viennent à le regretter.

« J’aimerais. Mais ça serait trop simple. » Et ça ne le serait jamais, c’est bien ce qu’il avait appris sur terre. La vie sur l’Odyssée lui paraissait de plus en plus beaucoup moins compliquée. Il y avait des lois difficiles, qui les empêchait de vivre réellement, surement mais au moins, c’était beaucoup moins compliqué que ce qu’ils avaient du gérer depuis qu’ils s’étaient crashés juste ici. « Dis-moi Liam… Je sais que tu n’as pas de problème avec les Odysséens toi, mais tu penses qu’on pourra arriver un jour à échanger réellement avec eux ? » Il en parlait souvent ci et là surtout depuis le rapprochement des Odysséens. Viendrait un jour où ils fusionneraient, ce n’était qu’une question de temps mais là encore il savait la plupart d’entre eux à l’encontre de cette idée même s’ils faisaient l’effort de ne pas laisser l’animosité du deuxième groupe venu du ciel sur terre lorsqu’ils venaient à se retrouver pour des laps de temps plutôt courts. Gérable. Sur le long terme il n’était pas certains que la majorité de leur groupe accepte un tel changement que de réunifier leurs deux camps. « Échanger ? Je pense que oui. On le fait déjà de temps en temps, sur du court terme. Après c’est difficile. » C’est là que ça coinçait mais il ne parvenait pas à bien définir ce qu’elle entendait par échanger. « Parvenir à dialoguer sans que le passer ne vienne faire barrage, c’est ça ? » Il préférait préciser pour être certain de saisir ce qu’elle entendait par là. « On est nombreux à se méfier d’eux. » Il s’arrêta un moment, ne sachant pas trop comment continuer. « C’est normal. Et ça l’est des deux côtés. Je suppose. On a chacun nos torts d’en être arrivés jusque là, la même pour le Conseil de l’Odyssée. Ils n’avaient peut-être plus trop le choix. » Il se souvenait encore de son premier enfermement. A l’époque il aurait préféré l’éjection. Maintenant ? Il n’en était pas certain. Il aimait bien cette vie qu’ils s’étaient construite tout en en regrettant certains passages qu’il aurait tout donnés pour ne pas vivre. « Je pense qu’ils aimeraient bien qu’on y parvienne. » S’il le voulait réellement il n’en était pas sur, en théorie c’était plutôt sympa comme idée. En pratique, il y avait plein de choses à prendre en compte et il ne se sentait vraiment pas d’attaque pour une négociation avec l’Odyssée et surtout le Conseil sur ce sujet là. Il s’habituait tout juste à comprendre le sens la réelle responsabilité, ne voulait pas presser les choses, imaginer un futur à gérer, beaucoup plus complexe qu’ils ne l’auraient imaginé avant de le mettre en place si cela se produisait un jour. « Et toi ? » Si elle lui posait la question c’est qu’elle avait une idée sur le sujet, il voulait bien avoir son avis sur la direction qu’ils prendraient à un moment ou un autre.




— code by lizzou —



Dernière édition par Liam Cohen le Lun 14 Jan - 3:04, édité 1 fois
Eris Garfagnini
Admin
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 364 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c) Battery fox METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique POINTS GAGNES : 12
Admin

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Mer 29 Aoû - 23:30


Another brick on the wall
Faut toujours penser à un plan B.



Le silence, voilà la seule chose qu’elle était parvenue à apprécier sur Terre, quand les animaux fuyaient, retournaient dans leur tanière, leur abri. Dans l’espace, la machinerie de l’Odyssée ronronnait sans cesse, preuve de son fonctionnement, mais brisant l’isolement dans lequel chacun cherchait à se plonger. Ici, il suffisait d’attendre les bons moments, et on se retrouvait entouré par le silence, seulement brisé par quelques oiseaux et leurs chants mélodieux. Dans ces instants, Eris parviendrait presque à aimer cette Nature qu’elle haïssait tant. La dangerosité disparaissait et l’environnement offrait une beauté inouïe. Sauf que voilà, cela ne durait souvent que quelques minutes, quelques heures de suspens, avant que la vie reprenne ses droits, et avec cela les cris d’animaux tous plus féroces les uns que les autres. Ils étaient beaucoup à avoir voulu la faire changer d’avis, à lui montrer les bons côtés. Mais elle n’y arrivait pas la rousse. Elle n’arrivait pas à faire taire la peur dans ses entrailles, l’angoisse irrationnelle dans un coin de son esprit. C’était une petite voix malicieuse, vicieuse dans le creux de l’oreille, qu’elle ne parvenait pas à faire taire, malgré tous ses efforts.

Puis elle posa la première question lui brûlant les lèvres, déclenchant une réponse instinctive de la part de l’autre. Non ça ne durera pas. Elle baissa le regard, lutta contre elle-même, ce poison tétanisant ses muscles. « Oui tu as raison, ce serait bien trop simple. » Ca n’avait été qu’un murmure, que des mots dans les airs, alors qu’elle tentait de se raccrocher à sa conscience. « J’ai l’impression que le karma n’a pas fini de nous en mettre plein la gueule en fait. » Ce n’était pas une question d’équilibre ou de karma en réalité, juste la planète qui se jouait d’eux, elle qui était seule maîtresse de ce monde. Ils l’écrasaient, pourraient la détruire à nouveau, alors, il était normal qu’elle se défende avant qu’il ne soit trop tard. Leurs ancêtres avaient bien déconné en faisant exploser des bombes par ici…

La question des Odysséens était osée, mais elle savait bien que ni lui ni elle n’entretenaient une haine profonde à leur encontre. Eris, elle en avait surtout peur, c’était ce qui bloquait son pardon, ce qui rendait son état et ses pensées instables dès qu’elles s’arrêtaient sur le Conseil. Les doigts se glissèrent dans sa chevelure rousse, toc inarrêtable depuis son arrivée sur terre. Elle l’écouta, alors que sa voix calme et posée emplissait l’espace. Il parvenait à la calmer Liam, sans s’en rendre compte. Peut-être parce qu’ils étaient similaires dans leur façon de voir le monde, dans leur fonctionnement. Incapables à communiquer sur leurs émotions, passés scellés derrière la caboche. « Oui c’est ça. Qu’on puisse discuter, vivre ensemble plus ou moins, sans se retrouver avec un ramassis de haine et de douleur balancé à la gueule du groupe d’en face. » La haine, ça n’avait jamais rien apporté de bon. Et pourtant, elle aussi en avait lourd sur le cœur. A cause de sa famille, de ceux l’ayant reniée, sans jamais lui apporter un quelconque soutien. C’était eux qu’elle ne voulait pas revoir, jamais… « Mais est-ce que les nôtres veulent y parvenir ? » Le regard se perdait dans les flammes dansantes, et les pensées s’amusaient à imaginer un monde où aucun crime n’aurait été commis, où le bonheur et l’épanouissement prévalaient sur l’intérêt du conseil. C’était une utopie, une imagination heureuse qui l’embarquait tout en la faisant souffrir.

Elle soupira doucement, une fois son avis sollicité. Elle n’avait jamais été douée pour le donner Eris. Maladroite avec les mots, refusant de blesser quelqu’un, d’aller contre son avis, elle se murait alors dans le silence. Comme si cela arrangeait quoi que ce soit… « Je pense… Que ce serait mieux qu’on s’en rapproche oui. » Plus de denrées, plus d’opportunités aussi… « Et ce n’était de la faute de personne cette histoire. C’est juste la manière dont on a tous été mis devant le fait accompli… Ce n’est jamais agréable de se rendre compte qu’on est qu’un corps qu’ils peuvent envoyer à la destruction pour vérifier leurs hypothèses. » Elle souriait la gamine, à ses mots. Qui supporterait d’être traité ainsi ? Ou alors c’était elle qui déconnait encore… « Mais il faut arrêter de ressasser le passé. Parce qu’on finira par ne plus pouvoir survivre seuls. » Oui, il y avait un moment où l’union ferait la force. Mais seraient-ils capables de l’accepter ?

Liam Cohen
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30571 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Gallifreys. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 123
Admin - Supermassive Black Hole

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Ven 12 Oct - 1:34



Another brick on the wall


Eris & Liam


Ils étaient côte à côte près du feu, une fin de soirée comme les autres à parler simplement de ce qui leur passait par la tête ou d’autre choses plus importantes. S’il n’était pas des plus bavards du campement, il n’était pas non plus des plus fermés. Ce groupe l’avait appris à échanger peut-être un peu plus avec les autres, à communiquer même si cela ne se passait pas toujours au mieux avec les caractères forts, il espérait que dans l’ensemble il se débrouillait pas trop mal depuis l’temps, qu’il avait un peu changé sans changer de trop. C’était ce qu’il ne voulait pas depuis le départ. Il n’avait pas souhaité que la prison le change, que la terre le change, que … enfin la liste pouvait être longue s’il commençait comme ça mais il espérait que tout en grandissant quand même un peu, il n’avait pas tellement changé de la personne qu’il était là-haut. Les événements forgeaient le caractère il le savait bien mais il aimait l’idée qu’il restait plutôt quelqu’un de simple et d’accessible malgré ses airs bien souvent bougon quand quelque chose n’allait pas même si ce n’était pas grave. C’était juste sa façon de montrer quand ça n’allait pas, quand c’était pas forcément le bon moment de venir l’embêter mais là Eris ne l’embêtait pas, elle ne l’embêtait d’ailleurs jamais. « J’ai l’impression que le karma n’a pas fini de nous en mettre plein la gueule en fait. » « C’est un peu ça. » Sourire amusé sans vraiment l’être, parfois c’était pas la peine de chercher beaucoup pour trouver ce qui les avait foutu ici depuis le départ, un karma de merde.

Il y avait de la chance pour que cela s’améliore comme il le souhaitait, comme l’Odyssée le souhaitait réellement mais il savait pour en avoir déjà parlé quelques fois qu’il y avait beaucoup trop de rétracteur de l’Odyssée parmi les cent. Il pouvait les comprendre, chacun avait un vécu différent mais peut-être était-il temps de tourner la page. C’était beaucoup demander il s’en doutait bien mais même s’il doutait de l’envie de leurs camarades de rejoindre l’Odyssée, il savait que dans un futur plus ou moins proche, c’était ce qu’il y aurait de mieux pour eux tous. Il hocha la tête. A chaque fois qu’on abordait le sujet de l’Odyssée c’était un pavé lancé dans la marre avec un refus bloc. « Je ne sais pas on ne peut pas les forcer. » Si elle avait une idée il était vraiment preneur parce que la situation n’était agréable pour personne et elle le serait encore moins dans le futur. Il imaginait ce choix qu’on leur proposerait de partir les rejoindre, que ferait-il ? Même s’il considérait ce groupe comme sa famille, il n’avait pas vraiment parlé à sa mère depuis un bon bout de temps et même s’il ne pensait pas que tout allait s’arranger au bout d’une discussion, il était plutôt pour cette idée d’y aller, de laisser ce groupe pour rejoindre l’autre. Il avait du mal à se projeter jusque là parce qu’il y avait la réaction des siens, des cent comme Eris qui même si elle voulait que tout avance, pourrait peut-être mal prendre ce choix s’il venait à le faire. Il hésitait, n’arrivait pas à se projeter aussi loin dans l’avenir même s’il essayait.

Si leur groupe n’était pas majoritairement d’accord pour le rapprochement, il était ravi qu’Eris ait le même avis que lui-même s’il était plus nuancé, même s’il n’était pas vraiment très objectif en parlant de se rapprochement parce que bien évidemment, il y avait de la famille, des proches qu’il avait retrouvé depuis qu’ils leur avaient montré leur campement. Il y avait beaucoup plus les raisons sentimentales que pratique pour lui à rejoindre l’Odyssée même s’il voyait bien ou elle voulait en venir. Ils ne tiendraient jamais sur du court terme ici. Quatre ans c’était déjà bien assez long. « Certains étaient destinés à mourir. » De toute façon. Lui aussi, encore deux ans et il aurait été éjecté. Il n’avait jamais été très optimiste ni même pour cette façon de les garder dans le vaisseau comme ça en attendant leur heure. Alors la mort ou la terre, malgré tout il préférait la terre. C’était un choix qu’ils avaient fait mais à l’heure d’aujourd’hui il n’en voulait pas au Conseil. Pour lui, ils avaient payé leur dette au système en arrivant ici. Chacun ne verrait pas la même chose selon son histoire mais bon ils ne pouvaient pas faire refaire un procès pour chacun d’entre ceux qui n’avaient pas pu se défendre sur l’Odyssée pas vrai ? Ce n’était pas pensable. Un procès contre quoi, un procès contre qui, ils avaient jugé des fauteurs de troubles selon les éléments qui leur étaient donné. Il ne disait pas là que chacun d’entre eux aurait mérité de mourir à vingt-huit ans, il disait simplement que la vie là-haut nécessitait des règles bien strictes et des conséquences. Être leader ? Sincèrement, c’est une épine dans le pied même si il s’en sort, même s’il est plus écouté qu’il ne l’était là-haut. « Mais il faut arrêter de ressasser le passé. Parce qu’on finira par ne plus pouvoir survivre seuls. » « Certains ne sont même pas allé voir leur campement. »

Il avait la même vision des choses qu’Eris mais voyait la tâche qui les attendait envers les plus réticents d’entre eux. « Je ne sais pas trop comment le leur faire comprendre. Ce n’est pas top pour nous de se montrer désunis comme ça aux gens d’ici, enfin les terriens. » Il avait du mal un peu à les distinguer parce que pour lui ils n’étaient qu’un même peuple qui avait eu plusieurs trajectoire de vie différente. « Ca va être compliqué. Si les leaders partent peut-être est-ce qu’ils suivront ? » Il n’en sait rien. Quelques uns peut-être mais il y en aura pour reprendre leur place. « J’espère au moins qu’ils comprennent combien c’est pas évident de prendre des décisions. Déjà pour nous c’est compliqué. » Alors pour tout un peuple dans l’espace, pouvoir prendre les décisions qui plairont à la plus grande majorité tout en décevant l’autre. C’est une place qu’il ne souhaiterait à personne.

Spoiler:
@Eris Garfagnini Désolée pour le retard Another brick on the wall (Liam) 620182214


— code by lizzou —



Dernière édition par Liam Cohen le Lun 14 Jan - 3:03, édité 2 fois
Eris Garfagnini
Admin
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 364 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c) Battery fox METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique POINTS GAGNES : 12
Admin

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Ven 23 Nov - 16:36


Another brick on the wall
Faut toujours penser à un plan B.



Tes pupilles s’accrochent aux flammes dansant dans la pénombre. C’est dans cette situation que tu prends pleinement conscience de la douceur de la terre, malgré toute la violence dont elle peut faire preuve. Cette planète, c’est un boomerang dans la gueule en permanence, karma envers les descendants de ceux l’ayant détruite. Tu as beau avoir envie de l’aimer, de l’apprécier, à un moment ou à un autre, tu ressens comme un rejet de sa part. « C’est quand même un peu pessimiste de ma part, non ? » Doux sourire sur tes lèvres, alors que tes bras entourent tes genoux pour les serrer contre ton torse. Ca te calme, une telle position, petit enfant qui a grandi bien trop vite à cause de ses actes. Cependant, tu n’en veux pas tant que ça aux Odysséens, ou même au Conseil. Tu n’en connais aucun personnellement là-bas, à part tes parents, qui eux t’ont certainement menée à ta perte en voulant bien faire. Là est le problème : jusqu’où a-t-on le droit d’aller par amour ? Quand la pression doit-elle s’arrêter, et quand devient-elle investigatrice de douleurs ? Peut-on tout accepter, jusqu’à se détruire ? Tu ne sais pas. Tu n’as jamais vraiment su, mais les seuls à qui tu en veux vraiment, ce sont tes parents, qui n’ont pas su tendre la main pour t’aider, ou juste t’écouter.

« On ne peut pas les forcer, en effet, mais je trouve ça bête, que personne n’essaie de faire un effort… » Soupir, tu tournes la tête vers Liam, le détailles un instant. « On s’empêche d’avancer ainsi. J’espère juste qu’on arrivera à aller au-delà sans se déchirer. » C’est ton souhait, toi qui n’as jamais réellement apprécié les conflits. Pourtant, certains diront que tu sais comment faire face à quelqu’un, lui tenir tête, quitte à avoir des propos pas très tendres à son encontre. T’es dans un extrême à l’autre, sans trouver de juste milieu. Les doigts jouent avec ta chevelure de feu, dans un geste de léger stress. Ce genre de discussions, tu n’aimes pas trop, elles peuvent si rapidement déraper si la personne à nos côtés a une opinion différente. Cependant, avec Liam, tu te sens suffisamment en confiance pour ne pas éviter de trop. « En revanche, on pourrait peut-être leur prouver qu’il est mieux d’avancer, et que tous les Odysséens ne sont pas sans cœur, à vouloir les enfermer à nouveau… » Après trois ans, quand même, il faut bien passer à autre chose.

Ah le fatalisme… Un sourire se glisse sur tes lèvres, malheureux. « Il ne faut pas voir ça ainsi. » Tu ne peux pas t’embêter de repenser à tes quelques cours d’histoire, à celle écrite par les gagnants, qui pourtant parle d’horreurs toutes plus immondes les unes que les autres. La sélection faite par certains conseillers, en tuant ceux ne rentrant pas dans leurs cases, n’était-ce pas un peu de l’eugénisme ? Pourtant, la mort, elle t’attendait aussi. Oh, tu avais bien dix ans devant toi, avant de te faire expulser, mais si la station était restée dans l’espace, tu n’aurais pas eu beaucoup d’espoir… La terre, c’était la façon de t’en sortir, même s’il t’a fallu du temps pour l’appréhender, et le comprendre. Il faut accepter d’être vulnérable, et accepter la chance qui nous est offerte à nouveau. « Ils auraient dû y aller. Même si c’était dur, et que je peux le comprendre, mais continuer à haïr sans jamais chercher à comprendre… » C’est bête. Cependant, encore une fois, vous ne pouvez rien faire.

Tes jambes se tendent, tu t’étires une nouvelle fois. Sur tes paupières se pose la fatigue, contre laquelle tu luttes un instant, avant de bailler. Bon dieu… Le stress ne fait pas bon ménage avec le sommeil, et ça se répercute dans ta vie de tous les jours. « Je ne sais pas… Je pense qu’ils trouveront quelqu’un d’autre à élire. » Evidemment, ils ne viendront pas avec les leaders, ceux qui refusent de se lier aux Odysséens. « J’ai peur que si toutes les personnes nuancées rejoignent les odysséens, il n’y ait plus que les extrêmes… Et ce n’est pas la meilleure des choses, pour éviter la violence. » Pessimisme, mais ce n’est pas faux, et tu le sais cette fois, que tu as raison. Si les plus modérés s’en vont, les plus violents restent et prennent le pouvoir. « C’est pour cela que je n’aurais jamais ton rôle Liam. » Puis la diplomatie, ce n’est pas ton truc non plus. Tu n’es pas assez affirmée, ou tu es trop agressive. Tu prends tout mal, tu ne sais pas prendre du recul sur les situations. « Et je trouve que tu te débrouilles vraiment bien. » Il occupe bien sa place, et gère au mieux les émeutes et réactions. Et il faut bien lui dire, à un moment…

Liam Cohen
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30571 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Gallifreys. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 123
Admin - Supermassive Black Hole

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Lun 14 Jan - 3:02



Another brick on the wall


Eris & Liam


Il aimait bien ce feu, c’était peut-être bien l’endroit du campement où il avait eu les discussions les plus intéressantes. Il était rassembleur, l’endroit où tous se retrouvaient le plus facilement pour ne serait-ce qu’échanger des points de vue sur leur monde sans cesse changeant. Le monde parait beaucoup plus grand, il l’a toujours été. Ils n’étaient qu’un bout de l’univers sur un vaisseau, ils ne sont qu’une poignée de personne sur terre, par rapport à l’Odyssée. Il a l’impression qu’ils ne seront toujours qu’une poignée quoiqu’ils fassent mais cette poignée là sait ce qu’elle veut, du moins de ce qu’il entend la plupart du temps, il sait qu’ils ne rejoindront pas ceux qui les ont envoyé sur terre, ceux qui les ont sauvé. Parce que c’est ce qu’il s’est passé malgré les morts, malgré la vie dure qu’ils ont mené depuis leur arrivée, certains seraient morts depuis bien plus longtemps que ça. Certains n’auraient pas vécu même six mois là-haut alors oui les décisions du Conseil n’ont pas été toujours les meilleures, peut-être, mais c’était les meilleures qu’ils pouvaient prendre dans leur condition de vie là-haut.

Il ne saurait comment convaincre les leurs de rejoindre les deuxièmes arrivés sur Terre. Ils sont de moins en moins nombreux, leur campement tient mais pour combien de temps encore. C’est la pause avant la prochaine catastrophe qui leur tombera sur la tête, y survivront-ils cette fois ? « Mais je trouve ça bête, que personne n’essaie de faire un effort. » Il hoche la tête. Ils ne savent pas tout ce qui peut bien se passer dans leurs têtes à tous mais pour la plupart moins ils côtoient les membres restant de l’Odyssée, mieux ils se portent. Oh il suppose qu’ils ne les englobent pas tous dans le même panier, il y a des exceptions comme partout. Mais s’il y a des exceptions, c’est qu’ils pourraient faire des efforts et accepter l’idée de quitter cet endroit un jour, cet endroit qui ne tiendra pas éternellement même s’il aimerait être optimiste pour une fois dans sa vie, il sait qu’il y a des événements qu’ils ne pourront pas contrôler, qu’ils ne pourront jamais contrôler même s’ils se disent indépendants, capable de tout gérer comme d’avoir une mini communauté qui fonctionne bien. Est-ce seulement vrai si l’on compte le nombre de ceux qui ont choisis de vivre en solitaire et les morts, se débrouillent-ils vraiment mieux que ces autres que la plupart ne veut plus voir ?

« On s’empêche d’avancer ainsi. J’espère juste qu’on arrivera à aller au-delà sans se déchirer. » « Ils doivent comprendre qu’on ne pourra pas rester éternellement ici. » Un jour, ils comprendront, il espère juste que lorsque cela arrivera, il ne sera pas trop tard. « Chacun a une histoire différente. Ils pourraient refaire des quartiers. » Ça lui semble impensable dit comme ça. Un petit village à juste à côté comme ça les plus réticents n’auraient pas à croiser de trop les Odysséens mais ils seraient ensembles. « C’est ridicule dit comme ça. On est voué à se rassembler même si cela prendra du temps. Mais j’me dis que les plus réticents à aller vivre là-bas ne seraient pas contre l’idée. » « En revanche, on pourrait peut-être leur prouver qu’il est mieux d’avancer, et que tous les Odysséens ne sont pas sans cœur, à vouloir les enfermer à nouveau… » C’est ce qui les bloque, il le sait ça et avoir leur indépendance par rapport à eux, à garder ce qu’ils ont construit aussi pendant ces mois où ils n’étaient pas là, où ils ont pris du temps à prendre la décision de descendre sur terre. Il en a parlé à certains, cela prend du temps ce genre de décisions mais certains peuvent se montrer aussi bornés que lui, parfois.

« Je ne sais pas… Je pense qu’ils trouveront quelqu’un d’autre à élire. » Comme ils ont remplacé ceux qui ont décidé de partir, ceux qu’ils n’ont plus jamais revus. S’il respecte le choix ce n’est pas pour autant qu’il l’approuve. « J’ai peur que si toutes les personnes nuancées rejoignent les odysséens, il n’y ait plus que les extrêmes… Et ce n’est pas la meilleure des choses, pour éviter la violence. » Il soupire. Elle a raison. Même s’il a envie d’un regroupement vers le village des Odysséens, il ne pourra pas. Il sait pourtant que peu d’entre eux sont violents par envie de l’être. C’est le sujet de l’Odyssée qui fâche, qui les rendrait peut-être ainsi si les modérés s’en vont. Que pourraient-ils faire au fond, cette poignée de révoltés du système ?

Il n’en sait rien.

« C’est pour cela que je n’aurais jamais ton rôle Liam. Et je trouve que tu te débrouilles vraiment bien. » Il détache à nouveau son regard des flammes, joue avec une mèche de cheveux plus longues que les autres, vraiment, il allait falloir raccourcir tout ça. « Il y en a eu d’autres avant moi, il y en aura après, ils se débrouilleront comme ils peuvent mais merci. » Il est un peu gêné parce qu’il n’en voulait pas de ce rôle au départ, n’a pas vraiment l’impression d’être leader ou quoique ce soit de ce terme là. Il tente juste de se rendre utile pour ne pas avoir à penser, à se remémorer des moments passés là-haut, là-bas dans les dunes, c’est bien plus simple ainsi. « C’est grâce à toi aussi, à Taël, à Morgan. C’est toujours plus simple quand on parle de façon calme. On prend toujours les meilleures décisions près d’un feu. » Ca le fait sourire parce que c’est on ne peut plus vrai. « Là par exemple, tu viens facilement de me convaincre de rester. J’suis quelqu’un de terriblement influençable. » Il plaisante à moitié, elle lui a fait réfléchir sur certaines choses auxquelles il n’aurait pas pensé, à d’autres pistes à explorer s’ils en ont la possibilité pour voir après avec eux tous comment faire, avec le Conseil de l’Odyssée peut-être aussi un jour pour les aider à tenter de rassembler ceux qui ne pourront rester de leur côté même en le voulant très fort. C’est leur lien passé qui veut ça, qu’ils le refusent tant qu’ils veulent : ils font partie d’un même peuple.

« Il y a eu la guerre par circonstance d’évènements. J’pense pas qu’ils aient envoyés ici les plus violents d’entre ceux qui étaient là-haut. » Il ne sait pas ce qu’il s’est passé pour les autres, préfère ne pas le savoir. « J’veux dire, ils n’auraient pas envoyé un groupe fait pour s’entretuer si l’objectif était de croiser les doigts pour que la terre soit vivable. Certains sont un peu bouchés quand on parle de l’Odyssée. Ca va prendre du temps mais j’ai envie de tenter l’optimisme pour changer. » Ils peuvent toujours essayer, rien ne se construit dans un claquement de doigts.
 

Spoiler:


— code by lizzou —

Eris Garfagnini
Admin
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 364 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c) Battery fox METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique POINTS GAGNES : 12
Admin

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Lun 14 Jan - 16:04


Another brick on the wall
Faut toujours penser à un plan B.



Tes pupilles se perdent dans le feu, le gris reflétant les flammes dansant sur le bois, offrant un peu de chaleur, de couleur dans le paysage. Dans l’histoire, dans les mythes, Prométhée a apporté le feu aux Hommes pour leur permettre de s’élever. T’aimes bien cette version, aussi peu scientifique soit-elle. Ca donne l’illusion d’un changement, que cet élément a offert à toute une race une opportunité. Et quand on regarde le passé, tout ce que les humains ont fait de cela… Ils ont fini par détruire la terre, la rendre méconnaissable, et la fuir, pour quelques-uns, les plus chanceux. Puis tout recommencera. Tu le sais, tu ne peux rien faire contre ça en tant qu’enfant, que gamine. Mais les autres, ils ne s’en souviennent pas, ils finissent par oublier. Parce que le traumatisme s’évapore avec les années, quand les derniers survivants s’éteignent. Les mots ne sont plus mis sur les catastrophes, et on est voué à refaire les mêmes fautes. Inconsciemment, tu vois le parallèle avec les événements actuels, les clans qui se déchirent plutôt que de s’allier. Pourtant, tu n’aimes pas forcément certains odysséens, comme tes parents. Sauf qu’il faut savoir mettre ses différents de côté, si on veut avancer. Sinon, c’est une guerre froide qui vous attend.

Tu hoches doucement la tête aux mots de Liam. Effectivement, ça ne tiendra pas éternellement, et t’es bien placée pour le remarquer. C’est en partie ton boulot après tout, de vérifier que tout tienne bien. « Tu as raison. On aura de la chance de passer l’hiver sans problème. » L’automne à peine entamé, mais tu ne le sens pas. Tout est trop calme en ce moment pour ne pas que tu t’y attardes. C’est ton anxiété qui s’accroche au cœur, l’anxiété qui te bouffe une fois de plus et te pousse à voir le pire. Même quand y’a rien. Même quand tu ne sais pas exactement ce qui va arriver. C’est juste les entrailles qui te hurlent de faire attention. « Ils peuvent toujours créer quelque chose à côté oui. Ce serait juste deux petits villages, et ça favoriserait les échanges. Surtout qu’on a vu, que les Odysséens avaient déjà leur quartier. Donc rien ne nous empêche de prendre un autre bâtiment, ou de créer des petites huttes… » Faut être honnête à un moment. Les Odysséens ont quand même plus de moyens que votre groupe. Et vous pourriez en profiter, sans entièrement vous en mêler. Tu pars du principe que c’est un effort à faire. Même si tu ne veux pas en croiser certains. Même si t’as peur du regard d’autres. Même si tes pupilles se dirigeront vers le sol, et que l’angoisse étreindra ton cœur. Parce qu’un jour, vous dépérirez. Alors autant accepter la main tant qu’elle est tendue.

La peur joue un rôle néfaste dans cette histoire, tout comme cet entêtement à se croire supérieurs aux événements. La Nature leur ferait bientôt comprendre à quel point tout cela était stupide. « On se débrouille tous comme on peut. Mais tu n’as pas un rôle facile, d’être à la croisée de tous. Et tu t’en sors beaucoup mieux que d’autres. » certains te laissent de mort, d’autres t’ont donné envie de t’en mêler pour arrêter le massacre. Autant dire la vérité : tu n’as jamais su faire la part des choses toi-même. Et si tu n’étais pas aussi tendue et anxieuse pour tout, peut-être que tu aurais tenté ta chance, pour creuser ton nid par ici. Mais avec tes soucis, tu préfères rester sur tes gardes, et en arrière. Quelque part dans le fond de la classe, à juste trimer sans chercher les liens ou la popularité, ou même les responsabilités. Eviter de trop réfléchir, pour ne pas se perdre. Et tu ris doucement, quand les propos changent, se font plus détendus. « On prend les meilleures décisions quand on est capable de faire preuve de recul. » Il a fallu du temps, pour que t’y arrives toi-même. Des jours, qui se sont transformés en semaines, puis en mois, et en années. Ca ne fait que peu de temps que tu arrives réellement. Parce que ça fait plus de mal de rester bloqué sur quelque chose qui n’a plus lieu d’être depuis quatre longues années.

« Tu n’es pas influençable. Tu sais écouter. C’est une grande qualité de nos jours. » Là où parfois, tu as l’impression que c’est à celui qui crie le plus fort pour rameuter les gens de son côté. L’inutilité à son paroxysme, mais qui fonctionne bien. Tu t’étires doucement, muscles ankylosés par le temps passé assise à côté du feu. « J’pense pas non plus qu’ils aient choisi les plus extrêmes. » Ca n’aurait pas été avec leur logique dans tous les cas, même toi tu le conçois. Et tu reprends, cash : « Ils finiront bien par se rendre compte qu’ils ont besoin d’eux. J’espère juste que ce ne sera pas trop tard. » Sinon, ce sera l’abandon. Ca se sous-entend dans tes propos, et tu ne le caches pas. Au bout d’un moment, faut arrêter de se sacrifier pour des raisons multiples. Juste une fois, penser à soi au lieu de se tuer à s’attarder sur les autres. « C’est pour cela que tu es quelqu’un de bien et à ta place dans ton rôle Liam. Tu veux toujours bien faire, et toujours de façon optimiste. » Toi, y’a un moment où tu pèteras un câble forcément. Sans le contrôler, dans un excès de colère. C’est comme ça. Alors, autant que tu n’aies pas de rôle avec des responsabilités.

Liam Cohen
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30571 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Gallifreys. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 123
Admin - Supermassive Black Hole

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Ven 19 Avr - 9:58



Another brick on the wall


Eris & Liam


Il hoche la tête, il est bien d’accord avec Eris. C’est un pas vers l’autre, chacun doit y mettre du sien sinon tout restera dans l’ordre établi, rien n’évoluera. Il ne demande pas qu’ils changent d’avis tout de suite ni même qu’ils pardonnent. Faire un effort sans tout demander à l’Odyssée c’est ce qu’il demande, demanderait à ceux qui sont avec eux dans un futur plus ou moins proche. Il hésite aussi parce que les réunions groupées comme ça ne se sont pas toujours bien passées et c’est un risque qu’il prendra en agissant ainsi. Il n’est pas si doué avec les mots que tous semblent le croire. Il se débrouille, fait comme il peut comme eux tous en réalité. « Certains essayent mais pas la majorité c’est vrai. Je ne sais pas quel son leur point de vue de nous aussi. » Là-bas. Bien sur il y a la famille, les proches mais ils ont leur avis biaisé. C’est compliqué parce que s’il n’y avait que les Cent, il y a aussi ceux-là qui devront cohabiter avec eux s’il y a échange et il ne connait pas vraiment l’avis des Odysséens à leur égard. Certain pensent peut-être qu’ils n’ont pas droit à cette deuxième chance d’être parmi eux, il n’en sait rien.

Les Odysséens ont leur façon de vivre, ils peuvent vivre avec eux en harmonie sans pour autant être à côté, être réellement avec eux, comme mélangé dans leur village. Oh il se doute que certains voudront, peut-être que lui voudra tenter de vivre comme avant, comme là-haut même si tout est différent, rien ne sera plus jamais le même et pourtant il a envie de construire des relations perdues au fil du temps. L’emprisonnement n’a pas aidé, la terre non plus mais c’est une idée qui reste dans un coin de sa tête. C’est pas facile mais ce n’est jamais simple quand deux groupes s’affrontent et Eris et lui vont dans le même sens : ils aimeraient éviter la confrontation qui ferait plus de mal que de bien. Ils sont pour la cohabitation, une tentative de cohabitation, du moins. C’est plus facile à dire qu’à faire mais au moins ils ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas essayé. « On se débrouille tous comme on peut. Mais tu n’as pas un rôle facile, d’être à la croisée de tous. Et tu t’en sors beaucoup mieux que d’autres. » Il n’aime pas les comparaisons et pourtant c’est ce qu’ils font par rapport à eux, par rapport aux terriens, aux tribus bien différentes des unes des autres. Elle a peut-être raison, il n’en sera jamais certain. Il fait comme il peut avec sa façon de penser qui sera toujours différente d’un autre. Chacun pensera que sa façon de faire est la bonne, est la pire d’entre toutes. Il n’y a pas de meilleure façon de faire, il faut simplement essayer été voir au final ce que cela donne.

« On prend les meilleures décisions quand on est capable de faire preuve de recul. » Il sait ça, parfois même il en prend trop, ne s’implique pas vraiment même s’il sait pour autant que c’est le contraire. « C’était de l’humour. » Il précise. Tentative d’humour hasardeuse dans cette conversation sérieuse mais qui fait du bien. Mais il comprend, n’en rajoute pas beaucoup plus. Il a cette neutralité de ne pas savoir où se placer parfois. Ce n’est pas toujours si évident de prendre du recul, d’être distant sans pour autant l’être. C’est compliqué d’être ainsi une sorte de leader de toute un groupe même s’ils sont plusieurs à avoir le rôle. « Il n’est jamais trop tard. » Trop tard c’est le point de non retour, c’est peut-être simplement le jour où il aura son dernier souffle. Il préfère ne pas y penser trop tôt, ils sont tous encore trop jeunes pour en arriver là. « C’est parce que je ne l’ai pas toujours été. » Optimiste, à l’écoute des autres. Au tout début il n’était rien de tout ça, en prison c’était encore pire. C’est en parlant avec d’autres qu’il s’est remis en question, un peu, sans pour autant changer totalement. Il reste le même qu’avant, en différent, en un peu plus confiant peut-être même si ce n’est pas simple tous les jours, même si y’a des ratés, des faux pas qu’il ne peut pas effacer. « Cela serait bien d’en parler avec l’un d’entre eux. » Ils ont beau amener les solutions, lorsqu’il s’agit de parler, ils sont dans une impasse parce qu’ils n’ont rien de concret, c’est normal que les leurs se méfient de ses paroles faciles lancées un peu en l’air. « De l’Odyssée, d’un membre du conseil peut-être. » Il se dit que ça serait une bonne idée mais se voit mal aller un beau matin essayer d’approcher une de ces personnes qu’il n’aurait avant tout ça jamais oser approcher. Il est comme un gosse qui tente de se racheter des plus grands alors que ce sont ces derniers qui l’ont envoyé ici. A vrai dire dès que l’on parle de ceux qui ont le pouvoir là-bas, il ne sait pas comment s’y prendre.


Spoiler:
@Eris Garfagnini Désolée du retard Another brick on the wall (Liam) 4068885034 Another brick on the wall (Liam) 484338566

— code by lizzou —

Eris Garfagnini
Admin
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 364 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c) Battery fox METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique POINTS GAGNES : 12
Admin

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Lun 29 Avr - 17:51


Another brick on the wall
Faut toujours penser à un plan B.



Discuter du campement, des cents, de votre avenir… Quand tu t’y attardes, quand tu y penses, tout cela t’a longtemps été étranger. Tu as toujours refusé de te mêler à la diplomatie, aux échanges des uns et des autres. Peur de ne pas avoir ta place dans la discussion, que ton avis soit balayé du revers de la main par d’autres plus arrogants, mais aussi que tu blesses quelqu’un d’autre avec tes propos. Incapable de te mesurer, tu pourrais très bien balancer tout ce que tu as sur le cœur en oubliant que les gens qui te font face sont aussi des êtres humains. Empathie amputée depuis quelques années déjà, que tu reconstruis avec les moyens du bord. Ca passe aussi par surmonter tes peurs, comme tu le fais aujourd’hui. Car à rester dans ton coin, tu finiras par chuter, par t’embourber dans les horreurs, et ne plus être capable de t’en sortir. Pourtant, tu rêverais, d’avoir cette facilité de contact, d’écoute avec les autres. Comme Liam à vrai dire. Lui parvient facilement à se faire une place, à comprendre ce que tous veulent. Sans jamais aller trop loin, trop vite, trop violemment. Il est un bon leader, cela va sans dire.

« Oui, c’est toujours compliqué. Tu crois qu’on pourrait arriver à demander à tous ce qu’ils en pensent ? Peut-être qu’en se rapprochant… » A quoi réfléchis-tu Eris ? Un léger soupir quitta ses lèvres. Tu te perds dans tes pensées, laisses ton esprit répondre sans réellement y penser. Instinct dont tu es capable de faire preuve quand les réflexions sont occupées ailleurs. Tu ne reviens dans le monde réel qu’à la précision quant à l’humour, ne te faisant lâcher qu’un petit « Oh… » murmuré. Nullité pour repérer les diverses remarques, les sous-entendus dont se parent par instants les mots et expressions. Tes doigts glissent dans tes cheveux, remettent des mèches rousses derrière tes oreilles. « Tu as raison. Il faut juste arriver à faire le premier pas. » Et même avec ça, tu n’es pas sûre de ce qu’il y aura derrière. Il suffit de te regarder toi, et tes stupides tentatives. Arriveras-tu à changer, alors que tu as souvent reculé quand le choix t’était offert ? « J’vais quand même finir par t’ériger en modèle alors ! » La courbure de tes lèvres se relève, sourire amusé à la suite de tes propos. Oui, il mériterait certainement cette place, pour être parvenu à changer, à s’améliorer, quand d’autres s’enroulent dans la haine et la violence. Tu aimerais tant y arriver toi aussi…

Les pupilles ne se détachent pas des flammes, tandis que ton esprit fonctionne à vive allure. La suite n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde, et tu ne peux t’empêcher de penser à une de tes connaissances odysséennes. L’une de celles qui t’a trahie, cœur toujours arraché par la confiance et les non-dits. Il est peut-être temps d’enterrer la hache de guerre, de prendre sur toi pour aller de l’avant, et aider la communauté… Ton regard évite sciemment la silhouette de Liam, tandis que tu reprends : « Je connais un conseiller. » Pause. Et que vas-tu faire maintenant ? Refiler le bébé à quelqu’un d’autre, te défiler d’une possible conversation ? Tu ne sais pas. Tu n’en sais rien. Et t’as tellement envie de te ronger les ongles que tu sers les phalanges pour t’en empêcher, les rendant blanchâtres à souhait. « Je pourrais essayer de lui parler de tout cela si tu veux. Je ne sais pas trop ce que ça pourrait donner, mais ce serait au moins un premier pas et un premier retour de leur part… » Bien qu’il devra certainement demander à ses camarades, et au chancelier, vu que les décisions individuelles n’existent pas…  

Liam Cohen
Admin - Supermassive Black Hole
Liam Cohen
DATE D'INSCRIPTION : 04/11/2014 PSEUDO/PRENOM : Mystery Light MULTICOMPTES : Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade MESSAGES : 30571 CELEBRITE : Thomas B.-Sangster COPYRIGHT : @Gallifreys. Signa HERESY METIER/APTITUDES : ancien patrouilleur, désormais leader diplomatie. TRIBU : Cent (ancien kidnappé) POINTS GAGNES : 123
Admin - Supermassive Black Hole

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Lun 29 Juil - 0:46



Another brick on the wall


Eris & Liam


C’est toujours compliqué mais il a l’impression qu’ils y arrivent, qu’ils finiront par y arriver, c’est peut-être un peu plus exact à vrai dire. Il y a tellement de paramètres à prendre en compte, ce n’est pas simplement eux, les deux qui parlent près du feu. C’est plus simple cette vision des deux qui pensent la même chose, si seulement cela pouvait en être de même pour la majorité de leur groupe, de la majorité des Odysséens aussi. Cela prendra du temps même s’ils sont sur la bonne voie. Il ne sait pas s’il est le meilleur pour prendre ce genre de décisions même si a le recul nécessaire. Ce n’est pas toujours le cas même s’il essaye. Il a des proches, de la famille sur l’Odyssée alors bien sur ça serait plus facile pour lui d’y être déjà sans devoir à chaque fois se perdre presque dans cette forêt pour parvenir dans cet autre partie de ce groupe qu’ils formaient autrefois. Il comprend les hésitations de leurs camarades, comprend qu’il ne peut pas décider comme ça pour tout le monde alors il ne décide pas entièrement. Il évite les conflits la plupart du temps. Ce n’est pas toujours évident surtout avec ce rôle mais les éviter ne fait pas vraiment de lui un bon diplomate s’il devait donner un mot sur ce qu’il est, semble être pour ce groupe des premiers débarqués sur Terre. Il essaye de voir au mieux avec les autres quelles seraient les meilleures décisions pour tout le monde mais la encore il ne décide pas vraiment, il ne décide pas seul et il n’aime pas être celui qui tranche.

Il pense parler à quelqu’un du conseil, peut-être. Il ne sait pas trop. Ca l’angoisse un peu de devoir ainsi parler à une des têtes pensantes de leur groupe. C’est assez particulier cette situation dans laquelle il se trouvera si il sait à qui parler. Pour le moment il ne sait pas trop même s’il a pu voir deux trois têtes lors des différentes réunions, c’est toujours différent lorsqu’il n’y a plus tout ce monde autour qui fait comme une protection même si cela n’enlève pas ce qu’il s’est dit, ce qu’il a pu dire. Il ne sait pas s’il sait bien comment s’y prendre la plupart du temps. Si c’est le cas pour Eris, ce ne sera probablement pas le cas pour quelqu’un d’autre, quelqu’un de beaucoup plus expérimenté dans ce genre de négociations si il peut appeler ça comme ça. « Tu as raison. Il faut juste arriver à faire le premier pas. » Et c’est bien ça le problème justement. Il y a encore cette distance même s’il a envie d’un futur ensemble. Il a l’impression que malgré tout, les membres du Conseil de l’Odyssée restent comme inatteignable même si ce n’est pas vraiment le cas, plus vraiment le cas mais cela Liam ne peut pas le savoir, il ne reste jamais assez longtemps là-bas pour le découvrir. « J’vais quand même finir par t’ériger en modèle alors ! »  Il ne dit rien, préfère avoir ce sourire avec humour. Être un exemple ? Il y a décidément trop de pression derrière cette pensée pour la prendre réellement au sérieux. La suite par contre, il dit oui, bien évidemment.

« Oh cela serait vraiment super Eris. » Il a beaucoup d’engouement pour le coup. Il ne sait pas s’il faudrait en parler aux autres, il aurait l’impression d’agir dans leur dos mais juste parler, cela ne veut pas dire que l’on prend les décisions, pas vrai ? « J’avoue que je sais jamais trop comment aller vers eux, j’ai jamais même vraiment eu l’occasion d’aller vers l’un d’entre eux. » Ils sont des êtres humains comme eux pourtant mais comme toujours il y a cette barrière et aussi, au départ, aucune occasion qui t’avais menée à aller vers eux alors oui, bien sur qu’il accepte l’idée d’Eris en espérant pour que cela fonctionne, que dans un futur proche cela ira mieux pour un peu tout le monde dans l’idée d’aller dans ce futur ensemble. « On doit leur dire tu penses ? » Ils se doutent peut-être qu’ils ne vont pas régulièrement vers l’Odyssée juste pour parler à leurs proches, ou peut-être que si, au fond, il ne sait pas trop ce que pense le reste du groupe quand certains d’entre eux vont souvent vers le campement de l’Odyssée.

Spoiler:
@Eris Garfagnini J'suis vraiment désolée de ce retard monstre Another brick on the wall (Liam) 4068885034 Another brick on the wall (Liam) 484338566

— code by lizzou —

Eris Garfagnini
Admin
Eris Garfagnini
DATE D'INSCRIPTION : 21/12/2017 PSEUDO/PRENOM : Thinkky / Angel MULTICOMPTES : Rowena Chakraan MESSAGES : 364 CELEBRITE : Sophie Turner COPYRIGHT : (c) Battery fox METIER/APTITUDES : mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique POINTS GAGNES : 12
Admin

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

le Mar 1 Oct - 22:42


Another brick on the wall
Faut toujours penser à un plan B.



Pas après pas, ils avançaient. Pas après pas, ils pouvaient espérer développer une relation avec les terriens, mais aussi avec les odysséens. Pas après pas… Mais parfois, elle avait peur qu’ils n’aient pas le temps. La Terre tournait, la Terre leur échappait, et tout pouvait s’arrêter du jour au lendemain. D’un seul claquement de doigt, la vie pouvait se retourner contre eux. Mais il fallait espérer. Même si elle n’arrivait pas de façon générale à faire preuve d’optimisme. Ca ne lui correspondait pas à Eris, et pourtant, elle proposait d’aller voir un conseiller, de parler d’un rapprochement, d’en engager un. C’était un énorme pas en avant pour elle de se proposer pour ce genre de choses. Mais Liam la mettait en confiance, et inconsciemment, elle se pensait capable de réussir. Et si jamais les Odysséens disaient non, ce n’était plus son problème à elle. C’était eux qui refusaient donc à eux d’en assumer les conséquences. Néanmoins, la jeune femme ne souhaitait pas s’embourber dans le pessimisme. Les doigts tapotèrent la joue, pour permettre une meilleure réflexion. Savoir comment jouer l’approche, sans donner l’impression de se servir de Wyatt. Ce n’était pas son but néanmoins, elle ne savait jamais comment les autres réagissaient…

L’enthousiasme de Liam la fit rougir, dans le retour des flammes. J’essaierai alors. Puis on va prendre le temps, faudra certainement qu’il évoque la situation avec le Conseil entier. » Pause. Il ne m’a pas trop expliqué comment ça fonctionnait, mais j’imagine qu’il ne prend pas de décisions seul. » Même à l’époque, ils se devaient de se consulter entre eux. L’Odyssée était une démocratie, certes dure, mais une démocratie tout de même. Le corps engourdit, elle se leva et fit quelques pas, autour du feu. Aller, circulation sanguine à nouveau opérationnelle, et elle se retourna vers Liam. Je… Je ne savais pas qu’il était conseiller. Il me l’a appris plus tard, je lui en ai un peu voulu. » C’était stupide, quand elle y repensait. Son comportement l’était… Mais ça s’est arrangé. Finalement, il est plus ouvert que ceux sur l’Odyssée. Peut-être parce que les lois n’ont plus à être aussi dures qu’à l’époque. » Ce devait être ça. Survivre dans la nature, c’était différent que sur un vaisseau. La Terre offrait bien plus de possibilités, de nourriture, d’air… Là-haut, tout était rationné, rationnalisé. Chaque dépense, chaque inspiration, chaque bouchée… Aucune vie n’était possible, et cela se ressentait sur tout le reste.

Euh… » La question résonna un instant, lui fit remarquer sa propre ignorance sur le sujet. Je ne sais pas. » Fallait être honnête au bout d’un moment. Un soupir, et les mains se posèrent sur les hanches. Pas maintenant. » Non, pas maintenant… C’est trop tôt, certains le vivraient comme une réelle trahison, notamment de ta part. » Un sourire s’échappa sur ses lèvres. Je vais juste discuter pour prendre la température. Personne n’a réellement besoin de savoir les détails. » Oui, partons sur ça, et on verra bien quelle suite prendront les événements…

Contenu sponsorisé

Another brick on the wall (Liam) Empty Re: Another brick on the wall (Liam)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum