Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Another brick on the wall (Liam)
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
21/12/2017 Thinkky / Angel Rowena Chakraan 225 Sophie Turner (c) Lux aeterna mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique 30
Admin


Sujet: Another brick on the wall (Liam)
Sam 3 Mar - 0:36



Another brick on the wall
Faut toujours penser à un plan B.



Nuit étrangement calme, sans le moindre bruit à l’extérieur. Pour une fois, même les animaux sauvages s’étaient fait la malle. Au grand plaisir d’Eris, qui ne supportait pas de les savoir trop près du campement. Elle avait peur d’une attaque surprise. Parce que sur l’Odyssée, il n’y avait pas vraiment d’animaux, même domestiques. Personne n’avait pris le temps d’en embarquer et puis, la gamine le savait bien, ils auraient pris de l’oxygène et de la nourriture, et auraient détruit du matériel. Pourtant, quand elle y repensait, elle aurait apprécié avoir une petite bête à ses côtés, à caresser quand tout allait mal. Petit corps chaud à serrer contre elle. Eris n’avait jamais été du genre à montrer son amour pour les autres. Inconsciemment, elle s’était toujours renfermée, avait toujours suivi le chemin qu’on traçait pour elle. Ca avait fait des dégâts, tellement de dégâts… Et personne n’était jamais réellement parvenu à ouvrir son cœur depuis. Après vingt et quelques années, c’était plutôt logique. Elle s’interrogeait, maintenant. Avait-elle déjà dit ce qu’elle ressentait à quelqu’un, ou avait-elle tout intériorisé ? A y repenser, c’était ce qui l’avait fait péter un câble, et tué quelqu’un. Evénement encore flou dans l’esprit de la jeune fille, qui faisait un blocage dessus. Amnésie partielle due au choc.

Elle avait toujours cru qu’elle se souviendrait de tout, avec le temps. Pourtant, jamais la mémoire n’était revenue, et jamais elle ne l’avait vraiment désiré. Comment réagirait-elle en se rappelant dans les moindres détails de la lame transperçant le cœur de ce garde, si connard soit-il ? Elle ne le supporterait certainement pas. Eris, elle n’était pas la violence, ni la discorde, malgré ce que laissait penser son nom. Eris, tout ce qu’elle voulait, c’était un grand rassemblement, moins de jugement, et de la tendresse. Parce que dans le fond, elle était réellement seule, et ce, depuis le début de son adolescence. Depuis qu’on l’avait poussé dans cette voie dans laquelle elle ne se reconnaissait pas, qu’on l’avait obligé à s’occuper de machines pour la survie de la majorité. On s’en foutait, qu’elle finisse en dépression, qu’elle se suicide. Y’avait trop de pression à une époque. Trop de pression qui l’avait fait exploser, l’avait mené à l’irréversible. Aurait-elle agi autrement, s’il n’y avait pas eu tous ces éléments ? Elle osait espérer que oui, pour se dire que son problème n’était pas mental, mais seulement environnemental. Facteurs extérieurs à elle-même, pour se rassurer.

Elle était si perdue dans ses pensées qu’elle heurta quelqu’un sur son chemin, s’excusa rapidement. Son regard ne chercha pas le visage de l’autre, bien au contraire, il fuit loin, très loin, alors qu’on lui faisait la morale, une fois de plus. Finalement, pour les autres, elle était soit trop paranoïaque, soit trop tête en l’air. Pas quelqu’un sur qui on pouvait compter. Pas une leadeuse dont on avait besoin. Juste un poids lourd qu’on se trainait, sans réellement de confiance en elle, qu’on posait à un endroit, en priant pour qu’elle ne fasse pas trop de conneries. Pourtant, Eris, elle aidait comme elle pouvait, avec ses notions en construction et mécanique. Elle était douée, mais elle préférait l’ombre, et suivre les ordres. Alors, on ne la voyait pas trop, à part les responsables du camp. Si on ne lui posait pas réellement de questions, elle s’effaçait la gamine. Elle s’effaçait, comme si ça pouvait changer le passé dont elle était responsable. Comme si disparaître aujourd’hui changerait tout…

Elle alla se chercher un verre d’eau, avant que son regard fouille les quelques silhouettes présentes aux alentours. Liam devait l’attendre. Ou plutôt, elle devait aller le voir. Pour discuter du camp, des plans auxquels elle avait réfléchi une bonne partie de la semaine. A ses yeux, il était pertinent de renforcer ce campement qu’ils habitaient depuis quelques années. Ils avaient déjà essuyé un tremblement de terre à leurs débuts, et Dieu seul savait ce qui pouvait encore arriver. C’était la Terre, un environnement non stérilisé, sur lequel toutes sortes de catastrophes pouvaient arriver. Et à l’heure actuelle… Ils n’étaient absolument pas prêts. Le moindre coup de vent un peu trop violent arracherait les tentes et autres abris. Rien n’était assez solide. Et tout le monde semblait s’en moquer. Elle ne comprenait pas comment certains pouvaient se sentir invincibles en ces lieux. Ils étaient fous…

Quelques minutes de recherche, à bouger sur le campement, avant de trouver celui qu’elle recherchait. Au lieu habituel en quelque sorte. Oui, parfois (souvent même), Eris se prenait la tête et réfléchissait trop… Pour pas grand-chose. Sa voix se posa, une fois qu’elle fut assez proche : « Salut Liam. » Elle ne savait jamais trop quoi dire, pour commencer une conversation. Les relations sociales, ce n’était pas son truc. Même lorsqu’il s’agissait de son travail, plus ou moins. Pas très douée, la petite Eris…


Admin - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade 27813 Thomas B.-Sangster luxaeterna Signa perséphone Aaron Ancien kidnappé des Rahjaks. ancien traqueur, co leader. Cent 171
Admin - Supermassive Black Hole


Sujet: Re: Another brick on the wall (Liam)
Mar 15 Mai - 16:04






Another brick on the wall


Eris & Liam
Il était un peu ailleurs, à se demander si tout se passerait bien, s’ils n’auraient pas de mauvaises nouvelles d’ici peu comme c’était coutume que cela arrive pour eux. S’ils avaient eu des temps calmes, ils s’étaient toujours suivit de mauvaises nouvelles et cette fois-ci, il n’était pas certain de vouloir savoir de quoi il s’agirait. C’était la surprise qu’on ne voulait pas connaitre à l’avance, qu’on ne voudrait jamais connaitre.

C’était calme. Un peu trop calme. Les Odysséens s’étaient rapprochés du groupe test qu’ils avaient envoyé sur terre quelques années plus tôt et côté terriens et bien, cela se passe plutôt bien depuis des mois, depuis peut-être bien trop longtemps et certains diront qu’il est beaucoup trop pessimiste mais c’est une idée que quelque chose va arriver qui ne le quitte pas sans pour autant qu’il soit devin ou quelque chose du genre comme il pouvait y avoir à la cité de feu. C’était comme un pressentiment qui disait que tout allait tellement bien et que c’était louche.

Il ne voulait pas pour autant que cela se passe mal mais il avait bien envie de savoir un peu ce qu’il se passait dans la tête des autres parfois juste pour en savoir un peu plus, juste un peu pour le rassurer et ça lui suffirait, il n’était pas bien difficile, pas bien compliqué. Cette pause lui avait permis de retrouver assez souvent le chemin des Odysséens même s’il savait que beaucoup d’entre eux ne voulaient pas en entendre parler, il ne faisait pas partie de ceux-là même s’il n’approuvait pas forcément toutes leurs méthodes, même s’il ne comprenait qu’à moitié la raison qu’ils avaient eue à les envoyer sur terre, ça avait eu du sens en théorie mais se retrouver là parmi tous ces gens ça avait été difficile parce qu’ils étaient tous différents mais que même si la raison était compréhensible sur papier, c’était pas … c’était pas cool de les avoir envoyé ici, pas cool du tout.

Puis finalement il s’y était fait, avait appris à connaitre tout ce petit monde même s’il y en avait certains avec lesquels il avait un peu plus de mal mais ça c’était normal, il ne connaissait pas un endroit sur cette terre où tout le monde aime tout le monde, pas même chez les Naori. Il soupira, préférant ne pas penser à ce peuple qui les avait sorti du désert et observa le campement qui n’allait pas tarder à n’être éclairé que par la lueur du feu de camp qui trônait en son centre comme élément immuable de ce campement qui changeait tant par les améliorations apportées que les personnes qui préféraient vivre de leur propres moyens sur cette terre qui leur ouvrait tous les possibles impossibles. Il n’avait jamais eu de leurs nouvelles et doutait qu’ils aient des nouvelles d’eux un jour, des bonnes. « Salut Liam. » Il tourna la tête des flemmes et reconnu facilement Eris  qui s’était approchée. « Hey Eris ! » Il était content d’avoir de la compagnie même si  c’était rare qu’il soit le seul à savoir qu’il ne parviendrait pas à dormir de la nuit qui s’approchait à grand pas. « Belle journée hein ? » C’est qu’ils étaient plutôt en soirée mais ça c’était pas l’problème, le soucis c’était que tout était beaucoup trop calme depuis un moment même s’il aimait bien l’idée idéaliste que cela dure ainsi éternellement. Il la regarda un moment puis tourna le regard près du feu, monument presque réconfortant qui ne changerait pas quoiqu’il advienne au sein du campement. Il ne voulait pas la forcer même si c’était bien d’avoir quelqu’un à qui parler, quelqu’un qu’il appréciait.

Spoiler:
 

— code by lizzou —

En ligne

Admin
avatar
21/12/2017 Thinkky / Angel Rowena Chakraan 225 Sophie Turner (c) Lux aeterna mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique 30
Admin


Sujet: Re: Another brick on the wall (Liam)
Lun 25 Juin - 23:36



Another brick on the wall
Faut toujours penser à un plan B.



Elle avait toujours été timide Eris. Dans l’espace come sur terre, jamais elle n’avait eu la facilité de contact avec les autres, comme bien d’autres cents. C’était étrange, de se sentir décalé dans sa propre famille. Cependant, les considérait-elle réellement ainsi ? Il fallait le dire, les contacts se limitaient souvent au strict minimum, un bonjour, un au revoir, et une requête entre les deux. Que des échanges de bons procédés… Peut-être n’était-elle pas si proche que cela de ses alliés. En fait, la gamine, elle n’avait jamais su quelle était réellement sa place. Elle n’était ni référente ni leader. Elle n’était pas la seule au camp à être mécanicienne. En fait… Elle ne brillait pas par sa présence ou son utilité. Elle n’était que des petites mains, aidant à droite et à gauche, sans être indispensable. C’était le lot des discrets comme elle, des jeunots aussi. Elle n’avait pas terminé entièrement ses études, quand bien même ses aptitudes n’étaient pas à contredire. Finir en prison quelques semaines, mois avant le départ pour la Terre avait au moins eu le mérite de lui permettre d’avancer assez loin dans le cursus. Et sa mémoire pas mauvaise lui permettait d’appliquer la théorie à la pratique. Mais c’était bien là tout ce dont elle était capable…

Alors, elle ne savait pas trop pourquoi Liam en avait parlé avec elle. Peut-être parce qu’ils étaient liés, qu’ils avaient pas mal parlé. La rousse le savait comme elle sur plusieurs points, et il fallait croire que les semblables étaient faits pour s’attirer. Un soupir quitta ses lèvres alors qu’elle s’approchait de la silhouette de son ami. Comment l’aborder ? En lui disant bonjour, c’était déjà ça. Heureusement, il n’y avait pas trop de monde autour de lui, si ce n’était personne. Il avait le regard fixé sur les flammes rougeâtres, dansant dans le feu de camp. C’était un point de repère dans le crépuscule, dans la nuit noire qui s’apprêtait à tomber. Ténèbres dont Eris était effrayée, sans réelle raison. Peut-être était-ce l’inconnu, même après quatre ans, qui continuait de lui faire peur ? Ce même inconnu qui avait souvent été source de problèmes par le passé… Après quelques secondes d’hésitations, elle se posa à côté de Liam, laissa ses iris bleutées se perdre dans la beauté des flammes. Puis elle entreprit de répondre, pour ne pas paraître impolie : « Oui, une belle journée, particulièrement calme. » Pause. « Mais il faut croire que toutes le sont. »

Elle laissa le silence s’emparer de l’espace, écoutant le doux crépitement du feu. Ca la reposait, ça l’empêchait de paniquer. En fait, Eris n’avait jamais su gérer le stress et la pression. Sauf que là-haut, on ne lui demandait pas d’être heureuse, juste d’être brillante dans un domaine intéressant pour les siens. Le reste n’était qu’illusoire. Et c’était ce qui l’avait fait craquer. Elle ne savait pas trop pourquoi y’avait un trou noir dans son esprit, quand elle se concentrait de trop sur son acte, mais finalement, elle se disait que c’était pour la protéger. Alors, elle laissait son subconscient en paix. Parce que y’avait bien un jour où tout lui reviendrait dans la gueule. Et ce jour-là, elle maudirait ces moments où rien ne remontait à sa mémoire. Ca faisait tellement du bien, de ne pas avoir de regrets qui pesaient sur l’estomac… Et elle s’en rendrait compte bientôt. « Tu crois que ça va durer ? » Peut-être devraient-ils renforcer leurs défenses et masures. A croire que tout allait toujours bien, ils finiraient par se faire avoir. Ou alors Eris était particulièrement pessimiste. Un soupir quitta ses lèvres, alors qu’elle ramenait ses jambes contre elle.

« Dis-moi Liam… Je sais que tu n’as pas de problème avec les Odysséens toi, mais tu penses qu’on pourra arriver un jour à échanger réellement avec eux ? » Elle ne savait pas bien où elle se situait Eris. D’un côté, elle n’avait rien contre eux, de l’autre, son caractère influençable avait absorbé la haine et le dégoût d’autres. Pourtant, elle s’en moquait la gamine. Les seuls à qui elle aurait du mal à faire confiance étaient ses parents. Mais en fait, elle ne savait même pas s’ils étaient encore en vie ou non. Elle n’avait pas cherché à les contacter, eux non plus. De toute façon, y’avait plus aucune parole échangée depuis que des barreaux la séparaient de la liberté…


Admin - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade 27813 Thomas B.-Sangster luxaeterna Signa perséphone Aaron Ancien kidnappé des Rahjaks. ancien traqueur, co leader. Cent 171
Admin - Supermassive Black Hole


Sujet: Re: Another brick on the wall (Liam)
Jeu 16 Aoû - 17:55







Another brick on the wall


Eris & Liam
Il la laissa faire comme elle le souhaitait. Il n’y avait pas d’impératif à ce qu’ils parlent tout de suite. Ce n’était pas comme s’ils étaient pressés après tout. Il hocha la tête. Elle lui rappelait ce qu’il pensait depuis quelques temps. Il avait connu des moments mouvements depuis qu’ils étaient sur terre. Il ne voulait pas les revivre mais au moins quand ils étaient là, ils savaient ce qu’il se passait. Pour le moment il y avait ce calme relatif qui avait plutôt tendance à l’angoisser alors que ça aurait du être le contraire. Il ne voulait pas laisser son pessimisme la gagner elle aussi alors ne pas en parler semblait être la meilleure des solutions. Si tout semblait calme c’était pour le mieux. Un peu d’optimisme ne tuait pas, il pouvait toujours essayer.

Il avaient parlés il n’y a pas si longtemps du maigre rempart que constituait la clôture depuis leur arrivée et même s’il n’avait rien d’un manuel, il savait que tôt ou tard, ils devraient passer par la case reconstruction mais la venue d’Eris pouvait être pour une toute autre raison aussi alors il allait la laisser parler. Ca l’arrangeait aussi quelque part. S’il s’était habitué à parler un peu plus depuis quelques mois même lors des réunions plus ou moins officielles au sein du campement, quand il pouvait se préserver, laisser les autres parler à sa place, il les laissait bien volontiers. Il n’était pas souvent le premier à s’exprimer, ne savait d’ailleurs pas bien pourquoi on l’avait désigné comme leader au niveau du campement même s’ils étaient plusieurs, même s’ils avaient toujours été plusieurs. C’était bien ce qui les distinguait de l’Odyssée. Il n’y avait pas qu’un petit noyer pour les diriger tous et pour autant ça s’était pas si mal passé depuis le début. D’accord tout le monde n’avait pas le même avis sur tout, parfois ils n’étaient pas d’accord, parfois même sur du long terme mais ce n’était pas grave. Il préférait cette situation là que d’avoir quelqu’un à la tête d’un groupe. Il s’était souvent demandé comment le Conseil faisait pour gérer le tout parce que quoiqu’ils fassent il y avait toujours des mécontents et ça leur tombait bien souvent sur leurs têtes. Lui-même faisait partie de ceux là qui comprenait la plupart de leurs décisions sans pour autant les approuver toutes. Trouver des solutions acceptables pour tous c’était le souci majeur d’être ainsi propulsé à la tête d’un groupe, poste qu’il souhaitait ne jamais obtenir.  « Tu crois que ça va durer ? » « Non. » Il n’avait pas à réfléchir pour lui donner cette réponse qui était comme évidente tout en espérant que cela ne fut pas le cas. Il n’en savait trop rien, cela dépendait de tellement de facteurs pour que le calme se dissipe et qu’ils n’en viennent à le regretter.

« J’aimerais. Mais ça serait trop simple. » Et ça ne le serait jamais, c’est bien ce qu’il avait appris sur terre. La vie sur l’Odyssée lui paraissait de plus en plus beaucoup moins compliquée. Il y avait des lois difficiles, qui les empêchait de vivre réellement, surement mais au moins, c’était beaucoup moins compliqué que ce qu’ils avaient du gérer depuis qu’ils s’étaient crashés juste ici. « Dis-moi Liam… Je sais que tu n’as pas de problème avec les Odysséens toi, mais tu penses qu’on pourra arriver un jour à échanger réellement avec eux ? » Il en parlait souvent ci et là surtout depuis le rapprochement des Odysséens. Viendrait un jour où ils fusionneraient, ce n’était qu’une question de temps mais là encore il savait la plupart d’entre eux à l’encontre de cette idée même s’ils faisaient l’effort de ne pas laisser l’animosité du deuxième groupe venu du ciel sur terre lorsqu’ils venaient à se retrouver pour des laps de temps plutôt courts. Gérable. Sur le long terme il n’était pas certains que la majorité de leur groupe accepte un tel changement que de réunifier leurs deux camps. « Échanger ? Je pense que oui. On le fait déjà de temps en temps, sur du court terme. Après c’est difficile. » C’est là que ça coinçait mais il ne parvenait pas à bien définir ce qu’elle entendait par échanger. « Parvenir à dialoguer sans que le passer ne vienne faire barrage, c’est ça ? » Il préférait préciser pour être certain de saisir ce qu’elle entendait par là. « On est nombreux à se méfier d’eux. » Il s’arrêta un moment, ne sachant pas trop comment continuer. « C’est normal. Et ça l’est des deux côtés. Je suppose. On a chacun nos torts d’en être arrivés jusque là, la même pour le Conseil de l’Odyssée. Ils n’avaient peut-être plus trop le choix. » Il se souvenait encore de son premier enfermement. A l’époque il aurait préféré l’éjection. Maintenant ? Il n’en était pas certain. Il aimait bien cette vie qu’ils s’étaient construite tout en en regrettant certains passages qu’il aurait tout donnés pour ne pas vivre. « Je pense qu’ils aimeraient bien qu’on y parvienne. » S’il le voulait réellement il n’en était pas sur, en théorie c’était plutôt sympa comme idée. En pratique, il y avait plein de choses à prendre en compte et il ne se sentait vraiment pas d’attaque pour une négociation avec l’Odyssée et surtout le Conseil sur ce sujet là. Il s’habituait tout juste à comprendre le sens la réelle responsabilité, ne voulait pas presser les choses, imaginer un futur à gérer, beaucoup plus complexe qu’ils ne l’auraient imaginé avant de le mettre en place si cela se produisait un jour. « Et toi ? » Si elle lui posait la question c’est qu’elle avait une idée sur le sujet, il voulait bien avoir son avis sur la direction qu’ils prendraient à un moment ou un autre.




— code by lizzou —

En ligne

Admin
avatar
21/12/2017 Thinkky / Angel Rowena Chakraan 225 Sophie Turner (c) Lux aeterna mécanicienne (robotique) / construction & robotique/mécanique 30
Admin


Sujet: Re: Another brick on the wall (Liam)
Mer 29 Aoû - 23:30



Another brick on the wall
Faut toujours penser à un plan B.



Le silence, voilà la seule chose qu’elle était parvenue à apprécier sur Terre, quand les animaux fuyaient, retournaient dans leur tanière, leur abri. Dans l’espace, la machinerie de l’Odyssée ronronnait sans cesse, preuve de son fonctionnement, mais brisant l’isolement dans lequel chacun cherchait à se plonger. Ici, il suffisait d’attendre les bons moments, et on se retrouvait entouré par le silence, seulement brisé par quelques oiseaux et leurs chants mélodieux. Dans ces instants, Eris parviendrait presque à aimer cette Nature qu’elle haïssait tant. La dangerosité disparaissait et l’environnement offrait une beauté inouïe. Sauf que voilà, cela ne durait souvent que quelques minutes, quelques heures de suspens, avant que la vie reprenne ses droits, et avec cela les cris d’animaux tous plus féroces les uns que les autres. Ils étaient beaucoup à avoir voulu la faire changer d’avis, à lui montrer les bons côtés. Mais elle n’y arrivait pas la rousse. Elle n’arrivait pas à faire taire la peur dans ses entrailles, l’angoisse irrationnelle dans un coin de son esprit. C’était une petite voix malicieuse, vicieuse dans le creux de l’oreille, qu’elle ne parvenait pas à faire taire, malgré tous ses efforts.

Puis elle posa la première question lui brûlant les lèvres, déclenchant une réponse instinctive de la part de l’autre. Non ça ne durera pas. Elle baissa le regard, lutta contre elle-même, ce poison tétanisant ses muscles. « Oui tu as raison, ce serait bien trop simple. » Ca n’avait été qu’un murmure, que des mots dans les airs, alors qu’elle tentait de se raccrocher à sa conscience. « J’ai l’impression que le karma n’a pas fini de nous en mettre plein la gueule en fait. » Ce n’était pas une question d’équilibre ou de karma en réalité, juste la planète qui se jouait d’eux, elle qui était seule maîtresse de ce monde. Ils l’écrasaient, pourraient la détruire à nouveau, alors, il était normal qu’elle se défende avant qu’il ne soit trop tard. Leurs ancêtres avaient bien déconné en faisant exploser des bombes par ici…

La question des Odysséens était osée, mais elle savait bien que ni lui ni elle n’entretenaient une haine profonde à leur encontre. Eris, elle en avait surtout peur, c’était ce qui bloquait son pardon, ce qui rendait son état et ses pensées instables dès qu’elles s’arrêtaient sur le Conseil. Les doigts se glissèrent dans sa chevelure rousse, toc inarrêtable depuis son arrivée sur terre. Elle l’écouta, alors que sa voix calme et posée emplissait l’espace. Il parvenait à la calmer Liam, sans s’en rendre compte. Peut-être parce qu’ils étaient similaires dans leur façon de voir le monde, dans leur fonctionnement. Incapables à communiquer sur leurs émotions, passés scellés derrière la caboche. « Oui c’est ça. Qu’on puisse discuter, vivre ensemble plus ou moins, sans se retrouver avec un ramassis de haine et de douleur balancé à la gueule du groupe d’en face. » La haine, ça n’avait jamais rien apporté de bon. Et pourtant, elle aussi en avait lourd sur le cœur. A cause de sa famille, de ceux l’ayant reniée, sans jamais lui apporter un quelconque soutien. C’était eux qu’elle ne voulait pas revoir, jamais… « Mais est-ce que les nôtres veulent y parvenir ? » Le regard se perdait dans les flammes dansantes, et les pensées s’amusaient à imaginer un monde où aucun crime n’aurait été commis, où le bonheur et l’épanouissement prévalaient sur l’intérêt du conseil. C’était une utopie, une imagination heureuse qui l’embarquait tout en la faisant souffrir.

Elle soupira doucement, une fois son avis sollicité. Elle n’avait jamais été douée pour le donner Eris. Maladroite avec les mots, refusant de blesser quelqu’un, d’aller contre son avis, elle se murait alors dans le silence. Comme si cela arrangeait quoi que ce soit… « Je pense… Que ce serait mieux qu’on s’en rapproche oui. » Plus de denrées, plus d’opportunités aussi… « Et ce n’était de la faute de personne cette histoire. C’est juste la manière dont on a tous été mis devant le fait accompli… Ce n’est jamais agréable de se rendre compte qu’on est qu’un corps qu’ils peuvent envoyer à la destruction pour vérifier leurs hypothèses. » Elle souriait la gamine, à ses mots. Qui supporterait d’être traité ainsi ? Ou alors c’était elle qui déconnait encore… « Mais il faut arrêter de ressasser le passé. Parce qu’on finira par ne plus pouvoir survivre seuls. » Oui, il y avait un moment où l’union ferait la force. Mais seraient-ils capables de l’accepter ?


Admin - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade 27813 Thomas B.-Sangster luxaeterna Signa perséphone Aaron Ancien kidnappé des Rahjaks. ancien traqueur, co leader. Cent 171
Admin - Supermassive Black Hole


Sujet: Re: Another brick on the wall (Liam)
Ven 12 Oct - 1:34




Another brick on the wall


Eris & Liam


Ils étaient côté à côté près du feu, une fin de soirée comme les autres à parler simplement de ce qui leur passait par la tête ou d’autre choses plus importantes. S’il n’était pas des plus bavards du campement, il n’était pas non plus des plus fermés. Ce groupe l’avait appris à échanger peut-être un peu plus avec les autres, à communiquer même si cela ne se passait pas toujours au mieux avec les caractères forts, il espérait que dans l’ensemble il se débrouillait pas trop mal depuis l’temps, qu’il avait un peu changé sans changer de trop. C’était ce qu’il ne voulait pas depuis le départ. Il n’avait pas souhaité que la prison le change, que la terre le change, que … enfin la liste pouvait être longue s’il commençait comme ça mais il espérait que tout en grandissant quand même un peu, il n’avait pas tellement changé de la personne qu’il était là-haut. Les événements forgeaient le caractère il le savait bien mais il aimait l’idée qu’il restait plutôt quelqu’un de simple et d’accessible malgré ses airs bien souvent bougon quand quelque chose n’allait pas même si ce n’était pas grave. C’était juste sa façon de montrer quand ça n’allait pas, quand c’était pas forcément le bon moment de venir l’embêter mais là Eris ne l’embêtait pas, elle ne l’embêtait d’ailleurs jamais. « J’ai l’impression que le karma n’a pas fini de nous en mettre plein la gueule en fait. » « C’est un peu ça. » Sourire amusé sans vraiment l’être, parfois c’était pas la peine de chercher beaucoup pour trouver ce qui les avait foutu ici depuis le départ, un karma de merde.

Il y avait de la chance pour que cela s’améliore comme il le souhaitait, comme l’Odyssée le souhaitait réellement mais il savait pour en avoir déjà parlé quelques fois qu’il y avait beaucoup trop de rétracteur de l’Odyssée parmi les cent. Il pouvait les comprendre, chacun avait un vécu différent mais peut-être était-il temps de tourner la page. C’était beaucoup demander il s’en doutait bien mais même s’il doutait de l’envie de leurs camarades de rejoindre l’Odyssée, il savait que dans un futur plus ou moins proche, c’était ce qu’il y aurait de mieux pour eux tous. Il hocha la tête. A chaque fois qu’on abordait le sujet de l’Odyssée c’était un pavé lancé dans la marre avec un refus bloc. « Je ne sais pas on ne peut pas les forcer. » Si elle avait une idée il était vraiment preneur parce que la situation n’était agréable pour personne et elle le serait encore moins dans le futur. Il imaginait ce choix qu’on leur proposerait de partir les rejoindre, que ferait-il ? Même s’il considérait ce groupe comme sa famille, il n’avait pas vraiment parlé à sa mère depuis un bon bout de temps et même s’il ne pensait pas que tout allait s’arranger au bout d’une discussion, il était plutôt pour cette idée d’y aller, de laisser ce groupe pour rejoindre l’autre. Il avait du mal à se projeter jusque là parce qu’il y avait la réaction des siens, des cent comme Eris qui même si elle voulait que tout avance, pourrait peut-être mal prendre ce choix s’il venait à le faire. Il hésitait, n’arrivait pas à se projeter aussi loin dans l’avenir même s’il essayait.

Si leur groupe n’était pas majoritairement d’accord pour le rapprochement, il était ravi qu’Eris ait le même avis que lui-même s’il était plus nuancé, même s’il n’était pas vraiment très objectif en parlant de se rapprochement parce que bien évidemment, il y avait de la famille, des proches qu’il avait retrouvé depuis qu’ils leur avaient montré leur campement. Il y avait beaucoup plus les raisons sentimentales que pratique pour lui à rejoindre l’Odyssée même s’il voyait bien ou elle voulait en venir. Ils ne tiendraient jamais sur du court terme ici. Quatre ans c’était déjà bien assez long. « Certains étaient destinés à mourir. » De toute façon. Lui aussi, encore deux ans et il aurait été éjecté. Il n’avait jamais été très optimiste ni même pour cette façon de les garder dans le vaisseau comme ça en attendant leur heure. Alors la mort ou la terre, malgré tout il préférait la terre. C’était un choix qu’ils avaient fait mais à l’heure d’aujourd’hui il n’en voulait pas au Conseil. Pour lui, ils avaient payé leur dette au système en arrivant ici. Chacun ne verrait pas la même chose selon son histoire mais bon ils ne pouvaient pas faire refaire un procès pour chacun d’entre ceux qui n’avaient pas pu se défendre sur l’Odyssée pas vrai ? Ce n’était pas pensable. Un procès contre quoi, un procès contre qui, ils avaient jugé des fauteurs de troubles selon les éléments qui leur étaient donné. Il ne disait pas là que chacun d’entre eux aurait mérité de mourir à vingt-huit ans, il disait simplement que la vie là-haut nécessitait des règles bien strictes et des conséquences. Être leader ? Sincèrement, c’est une épine dans le pied même si il s’en sort, même s’il est plus écouté qu’il ne l’était là-haut. « Mais il faut arrêter de ressasser le passé. Parce qu’on finira par ne plus pouvoir survivre seuls. » « Certains ne sont même pas allé voir leur campement. »

Il avait la même vision des choses qu’Eris mais voyait la tâche qui les attendait envers les plus réticents d’entre eux. « Je ne sais pas trop comment le leur faire comprendre. Ce n’est pas top pour nous de se montrer désunis comme ça aux gens d’ici, enfin les terriens. » Il avait du mal un peu à les distinguer parce que pour lui ils n’étaient qu’un même peuple qui avait eu plusieurs trajectoire de vie différente. « Ca va être compliqué. Si les leaders partent peut-être est-ce qu’ils suivront ? » Il n’en sait rien. Quelques uns peut-être mais il y en aura pour reprendre leur place. « J’espère au moins qu’ils comprennent combien c’est pas évident de prendre des décisions. Déjà pour nous c’est compliqué. » Alors pour tout un peuple dans l’espace, pouvoir prendre les décisions qui plairont à la plus grande majorité tout en décevant l’autre. C’est une place qu’il ne souhaiterait à personne.

Spoiler:
 


— code by lizzou —

En ligne

Contenu sponsorisé



 

Another brick on the wall (Liam)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You're just another brick in the wall ... (feat. Jowan)
» (leo) don't just be another brick in the wall.
» Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
» feuilles de brick
» Liam L. Gibbs [ Terminé ! ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-