Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Winds of Change [Ft Ikoku]
maybe life should be about more than just surviving


Admin - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade 27258 Thomas B.-Sangster kane. Signa perséphone Aaron Ancien kidnappé des Rahjaks. ancien traqueur, co leader. Cent 293
Admin - Supermassive Black Hole


Sujet: Winds of Change [Ft Ikoku]
Mer 28 Fév - 18:58






Winds of Change


Septembre 2115 Ikoku & Liam
Il tentait de se faire à nouveau à la vie au campement. Ce n’était pas évident après deux mois passés loin des siens, il avait l’impression de devoir tout réapprendre et pourtant on lui laissait plutôt le temps à lui et à ceux qui venait de revenir sain et sauf après les deux mois passés dans la cité de feu. Il n’en parlait pas souvent, préférait se taire par rapport à ce qu’il s’y était passé parce qu’ils n’avaient pas besoin de le savoir. C’était quelque chose qu’ils gardaient entre kidnappés et même là n’en parlaient pas véritablement même s’ils voyaient facilement dans le regard de l’autre que la cité avait laissé ses traces tout en essayant d’aller mieux, de se réhabituer à la vie en communauté. Il avait un peu tout essayé sans véritablement y parvenir. Il avait simplement évité jusque là d’aller dans la forêt. Il n’était pas prêt d’y retourner tout de suite. Il n’avait pas pour autant peur mais c’était vrai que le campement et ses alentours étaient beaucoup plus synonymes de sécurité même si ce terme était plutôt variable depuis le début de leur arrivée jusqu’ici et ce malgré la fin de la guerre avec leur arrivée. Il y avait toujours d’autres arrivées, la venue de l’Odyssée sur terre avait fait changer la donne. Ils allaient surement se regrouper pour en parler, pour savoir ce qu’ils allaient faire maintenant que leurs aînés et d’autres de leur âge mais différents d’eux étaient venus alors qu’ils ne les attendaient pas.

C’était-il attendu à ce qu’ils restent dans l’espace jusqu’à la fin des temps ? Il repense à sa mère. Il ne sait pas. Il ne s’est jamais réellement posé de question sur la raison de leur venue ici même s’il le sait, même s’il se doute depuis le début qu’ils n’ont pas été envoyés sur terre pour rien. C’est trop compliqué d’y penser, de voir que tout va changer d’ici peu même si du changement ils y ont eu droit depuis le début et pas toujours des changements des plus agréables. Il cherche du regard quelque chose ou quelqu’un, un endroit. Il pense à Andrew et Eris mais il ne sait pas quoi faire de ses dix doigts. S’il s’en sort tout juste à l’infirmerie c’est simplement parce qu’il a pu voir certains gestes de sa mère à travers ceux des quelques jeunes qui s’y connaissent en médecine. Il a l'allure d'un escargot dans son apprentissage mais il apprend et ils sont patients avec lui. La médecine, la construction. Les deux sont complexes de façon différente et lorsqu’il voit Ikoku dans les grands potagers qu’ils ont réussi à construire depuis leur arrivée, il se dit qu'il pourrait essayer de l'aider. Le potager a-t-il été agrandit depuis quelques mois ? Il ne se souvient plus quand est-ce qu’il y est allé la dernière fois pour aider ou juste pour voir ce qu’ils avaient réussi à concevoir depuis tout ce temps. Il aime bien leur petite communauté, se dire qu’ils se débrouillent pas si mal même si ce n’est pas simple.

Il s’approche de la jeune femme qui est déjà prête à travailler d’arrache pieds sur ces bouts de terrain dont elle prend soin depuis le début. Il n’a pas l’âme d’un jardinier mais ça ne doit pas être bien difficile, il suffit d’écouter comment faire et d’essayer. La construction, toutes ces choses-là, c’est bien différent. Voir la vie prendre forme dans ce potager est rassurant, c’est la vie qui reprend son cours comme toujours. C’est le cycle de la vie qui reprend en attendant qu’il reprenne la sienne en main. Il ne sait pas trop quoi lui dire, ne trouve pas si facilement les mots alors qu’il n’avait jamais eu autant de mal, du moins pas avec elle. « Heyy. »  Si ça se trouve son murmure hésitant, elle ne l’a pas entendu mais peut-être l’a-t-elle entendu arriver sans trop savoir comment s’y prendre elle aussi. Il reste à ses côtés, dans l’attente de savoir quoi faire.

C’est qu’il ne veut pas empiéter sur son terrain ni même l’abîmer par mégarde parce qu’il n’y connait pas grand-chose comme tout le reste dans l’fond. La traque il n’était pas tout seul, il a appris sur le terrain mais pour le reste, c’est comme s’il devait réapprendre comment tout fonctionne par ici. Ça comme le reste, comme l’envie de reprendre les conversations sans que le malaise ne s’installe.

Spoiler:
 


— code by lizzou —




Dernière édition par Liam Cohen le Ven 9 Mar - 14:47, édité 1 fois

Membre du mois
avatar
15/09/2017 'kokou 370 Lee Ji-eun noralchemist. - Bazzart Cultivatrice 51
Membre du mois


Sujet: Re: Winds of Change [Ft Ikoku]
Mer 28 Fév - 20:31

Cela faisait deux mois que les kidnappés étaient revenus et que la vie semblait vouloir reprendre son cours. Cela faisait deux mois qu'ils pansaient leurs blessures physiques et, bien qu'en apparence les choses semblent aller assez bien, il est des détails qui ne trompent pas, des réactions et des attitudes, des regards voilés et des moments d'absence qui trahissent quelque chose de plus profond, de plus douloureux que les plaies qui s'étaient refermées depuis plusieurs jours maintenant. L'innocence s'en était allée pour de bon chez les rescapés et ceux qui comme Ikoku les avaient vu revenir n'avaient d'abord pas réalisé qu'ils avaient laissé une part d'eux au loin là-bas, dans le désert. Ce n'est qu'une fois les blessures physiques guéries que les détails commencèrent à être notés et si la Cultivatrice préférait observer de loin plutôt que d'intervenir, elle n'en demeurait pas moins attentive, bien au contraire. Le travail ne manquait pas et il avait cette particularité de pouvoir occuper un esprit tourmenté, elle ne le savait que trop bien, aussi ne s'étonna-t-elle pas de voir les ex-kidnappés s'affairer chacun dans leur coin, se remettant bien vite aux tâches du campement avec une bonne volonté un peu trop poussée à son goût. Qu'à cela ne tienne, ce n'était pas elle qui les jugeraient ni irait chercher la petite bête, mais tout de même cela ne semblait pas raisonnable.

Le mois de Septembre était de loin son préféré. Il faisait encore chaud et beau, l'air y était bien plus respirable que durant le plein été et c'était le moment idéal pour s'occuper d'une bonne partie des cultures du potager. Celles de l'été s'achevaient, il fallait récolter les dernières tomates qui ne mûriraient plus passé ce mois, sans oublier les courgettes et autres légumes de saison, puis semer les navets, carottes, oignons, choux et quelques salades appropriées, préparer les vivaces qui devront lutter contre le froid de l'hiver et les protéger au mieux avec les moyens du bord. Il y avait aussi besoin de nourrir la terre avec le compost obtenu grâce aux quelques animaux que les Cent possédaient et là encore cela nécessitait un peu d'huile de coude et de ne pas respirer à pleins poumons au-dessus du tas. La jeune femme ne manquait jamais d'ouvrage et on était toujours plus assuré de la trouver au potager que dans le campement, si bien que lorsque Liam s'y rendit, il ne pu que tomber sur elle tandis qu'elle était en train d'arracher des plants de tomates afin de faire place nette pour les prochains semis. Les jambes de son pantalon retroussées jusqu'au-dessus de ses genoux, de même que les manches de sa tunique, la peau blanche d'Ikoku s'était progressivement teintée à force de travailler en extérieur, malgré tout elle ne parvenait jamais à se débarrasser de sa blancheur qu'elle retrouvait pour l'instant à chaque hiver. Toute à sa tâche, la jeune femme n'entendit d'abord pas approcher Liam, trop concentrée sur son geste afin de ne pas forcer inutilement sur son dos. Ce fut la discrète interpellation du jeune homme qui la tira de son ouvrage, la faisant se redresser et pivoter vers lui, le front légèrement en sueur.

- Hey !

Un large sourire illumina immédiatement son visage, éclairant ses yeux noirs d'une lueur pétillante de bonne humeur : elle était ravie de le voir. Rares étaient ceux avec qui la Cultivatrice se laissait ainsi aller à la détente, mais le jeune homme possédait un tempérament similaire au sien et ils avaient rapidement compris qu'ils pouvaient se permettre d'être à l'aise lorsqu'ils n'étaient que tous les deux, probablement parce qu'ils possédaient tous deux une forme de timidité en présence des autres éléments plus "énergiques" du groupe.

- Tu as besoin de quelque chose ?

La question est simple et sincère, Ikoku est le genre de personne capable de cesser son travail pour venir donner un coup de main à qui en aurait besoin, pourvu que ce qu'elle soit en train de faire ne nécessite pas d'être terminé rapidement. En l'occurrence, il lui faudrait plusieurs jours pour achever ce qu'elle a entreprit et préparer le grand potager à l'hiver qui s'annoncera bientôt. Essuyant son front du revers de son poignet, esquivant ainsi la terre sur ses mains, elle remonte le sillon où trônent encore plusieurs plants de tomates pour arriver jusqu'à Liam, semblant apprécier de pouvoir faire une pause dans son travail.

Admin - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade 27258 Thomas B.-Sangster kane. Signa perséphone Aaron Ancien kidnappé des Rahjaks. ancien traqueur, co leader. Cent 293
Admin - Supermassive Black Hole


Sujet: Re: Winds of Change [Ft Ikoku]
Jeu 10 Mai - 15:33






Winds of Change


Septembre 2115 Ikoku & Liam
Il s’était approché du potager où Ikoku travaille depuis il ne sait combien de temps. Elle aime bien être ici, il la voit souvent, ne s’est jamais pris d’une passion folle pour les fruits et légumes mais il doit bien admettre que c’est bien d’avoir de quoi se nourrir sous la main sans toujours devoir demander de l’aide parce qu’ils ne parviennent pas à s’en sortir autrement qu’en chassant. C’est bien aussi d’avoir de la nourriture variée, c’est ce qu’il y a de bien depuis qu’ils sont arrivés sur Terre : ils mangent d’un peu de tout et c’est vraiment quelque chose qui leur change de là-haut. Il ne sait pourtant pas tellement ce qu’elle est entrain de faire avec autant d'acharnement là tout de suite, à première vue il lui semble qu'elle retire les mauvaises herbes.

Il est là parce qu’il a besoin de s’activer aussi, de ne pas toujours rester dans le campement même s’ils n’y sont pas trop loin, que le potager n’y est pas en dehors mais cela lui donnera l’impression de ne pas vraiment être là. Il songe à retourner dans la forêt aussi mais pense aussi à ceux de l’Odyssée qui sont arrivés depuis deux mois maintenant, qui ont fait cesser cette guerre d’un jour qui les a tous bien secoué même s’il n’était pas présent. Aurait-il été présent s’il n’avait pas été prisonnier du désert, il ne pense pas. Des tensions il y en a toujours eues, il  y en aura toujours et voilà qu’il a fallut que des négociations se déroulent mal pour que cette guerre éclate, guerre interrompue par leur arrivée et celle de l’Odyssée. Se retrouver au milieu de cette guerre, du sang versé pour quelques tensions et mots mal choisis n’a pas aidé. Les enlèvements n'auront été que l'élément de trop, le déclencheur. Il ne se sent pas coupable, c’est simplement que c’est toujours la même chose, qu’il en faut peu pour que tout change. Ils n’étaient pas en paix, ils ont causé cette tension en arrivant sans l’avoir décidé mais ça les terriens ne sont pas encore en mesure de le comprendre. Ils sont butés et encore maintenant il est certain qu’ils sont des étrangers à abattre malgré la trêve.

Cette trêve, il n’y croit pas, ce n’est qu’une pause avant que tout recommence parce que ça a toujours été comme ça. « Hey. » Il lui lance un sourire avec cet air songeur de celui qui se pose mille et unes questions. « Tu as besoin de quelque chose ? » Il aime bien sa façon d’être, d’aller droit au but à chaque fois, c’est agréable en fait d’avoir quelqu’un qui ne se demande pas toujours comment s’y prendre avant d’agir et c’est peut-être Ikoku mais elle a toujours les bons mots cette façon d’aller vers les autres sans pour autant leur donner cette impression de n’être que des assistés. « Oui. J’ai l’impression de tourner en rond. J’arrive pas à trouver quoi faire. J’aide à l’infirmerie mais ça c’est le boulot de ma mère, pas le mien. » Il n’était pas à son aise là-bas, ça lui rappelait trop ses blessures de la cité. Il préférait de loin être à l’extérieur plutôt que d’être dans ce vaisseau, avec ces blessures que l’on aurait pu parfois éviter bien facilement. « T’aurais pas besoin d’aide par hasard ? » il avait besoin de trouver sa voie dans le campement même si on l’avait plus ou moins désigné comme leader aide à la vie du camp, il pensait que Tael ou Thaïs étaient les mieux désignés pour ça. On pouvait dire qu’il entamait un petit tour dans tout ce que les autres apportaient à la vie du campement parce que c’est vrai que depuis le départ lui s’était beaucoup plus intéressé au groupe de traqueurs et chasseurs qu’au reste et c’était pas plus mal qu’il passe un peu de temps ici pour parvenir à évaluer ce dont ils auraient besoin dans le futur pour chacun de ceux qui faisaient vivre le camp à leur manière.

Spoiler:
 


— code by lizzou —


Membre du mois
avatar
15/09/2017 'kokou 370 Lee Ji-eun noralchemist. - Bazzart Cultivatrice 51
Membre du mois


Sujet: Re: Winds of Change [Ft Ikoku]
Mar 17 Juil - 12:41

Ikoku n'avait pas participé à la guerre, d'ailleurs qu'aurait-elle bien pu y faire ? Elle ne connaissait rien au combat, était incapable de faire le moindre mal à qui que ce soit, pas même à un animal, alors l'imaginer sur un champ de bataille était une idée aussi absurde qu'impossible. Elle était restée avec les quelques autres incapables de combattre, à l'abri dans le campement, à se cacher en suppliant elle ne savait qui ou quoi que tout cela s'arrête et que les gens reviennent à la raison, redoutant qu'un malheur n'arrive avant de voir le plus horrible de leur cauchemar à tous se réaliser : la chute de l'Odyssée. Depuis la vie n'avait plus jamais été la même, pourtant la jeune femme avait fait son possible pour surmonter cette épreuve et, bien qu'elle soit encore en deuil de ses parents tués dans la chute de la station, elle continuait d'offrir ses sourires et une bonne humeur de façade à ceux qui se présentaient à elle, trouvant dans son travail l'exutoire dont elle avait besoin. Le retour des kidnappés avait été un immense soulagement pour elle et, bien qu'elle n'ai pas été aussi prolifique en étreintes que ce qu'elle aurait voulu faire, ne voulant pas les brusquer, son cœur avait pu trouver un peu d'apaisement dans son chagrin à les voir de retour. Oh elle voyait bien qu'ils semblaient tantôt errer sans but dans le campement et tantôt se plonger dans des tâches épuisantes sans que personne ne parvienne à les en éloigner, mais elle se doutait qu'ils avaient besoin de temps. Voir Liam venir lui rendre visite lui faisait grandement plaisir, quand bien même c'était parce qu'il avait besoin de s'occuper l'esprit.

- J'ai toujours besoin d'aide, surtout à cette période de l'année.

Lui répondit-elle avec douceur et gentillesse, tapant ses mains l'une contre l'autre pour en retirer la terre et les résidus de plantes, les doigts rougis et légèrement abimés par le travail manuel qu'elle était en train d'effectuer. Elle fit un pas de côté pour se retrouver dans la partie basse du sillon, entre les plants, lui faisant signe d'approcher d'un petit geste de la main, un sourire aux lèvres.

- J'ai cueillie les dernières tomates hier et maintenant il faut retirer tous les plants pour retourner la terre et planter de nouvelles graines. Les racines sont profondes et je commence à fatiguer, un coup de main ne sera pas de trop.

Elle essuya son front du revers de son poignet, soupirant pour se détendre un peu avant d'étouffer un bâillement, suivit de près par un éclat de rire gêné. Rares étaient les personnes devant qui elle bâillait de la sorte, mais Liam avait toujours été quelqu'un avec qui elle s'était sentit à l'aise, le comprenant mieux à demi-mots qu'au travers de n'importe quel grand discours. Elle s'étira avec force puis s'accroupit devant un plant, lui faisant signe de l'imiter.

- Tu sais comment faire ?

Elle attendit qu'il lui réponde puis, hochant la tête, entreprit de lui montrer comment elle procédait, ses mains empoignant la tige principale de la plante avant de tirer fermement dessus, la secouant ensuite pour en retirer le reste de terre avant de la jeter sur un tas d'autres plants déjà arrachés.

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Winds of Change [Ft Ikoku]

 

Winds of Change [Ft Ikoku]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» This road was paved by the winds of change Ҩ Nathaniel
» On ne change pas une equipe qui gagne
» DOLLARISATION / À chaque entreprise son taux de change
» Faudrait que je change mon portable: que me conseillerz vous
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-