Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Seven days to the wolves (Ft Astrid)
maybe life should be about more than just surviving


avatar
27/11/2017 Lov' 87 Nathan Filion Mécanicien / Diplomate & Combat au corps à corps 95


Sujet: Seven days to the wolves (Ft Astrid)
Mar 20 Fév - 20:45

Il n’aurait jamais dû mettre les pieds sur Terre. Sa génération au complet ne devait, en fait, que servir de tremplin pour la prochaine. Même s’il s’était initialement révolté contre l’idée, le passage de l’adolescence lui avait permis de l’apprivoiser, puis de la faire sienne, même. Il y avait une certaine beauté monastique dans cette pseudo abnégation, qui parvenait constamment à charmer son esprit dans les moments plus difficiles. Les pièces exiguës, les routines mécaniques, le métal – c’était ça, sa vie. Il avait fait sa paix. Paix qui avait fini par éclater, comme tout le reste d’ailleurs, lorsque l’Odyssée s’était décrochée des étoiles.

Un cri de douleur lui échappa, accompagné d’une énième malédiction envers dame Fortune. Sa cheville à moitié transpercée par un pieu en bois appartenant très certainement à une sorte de piège lui rappelait que, très littéralement, il n’aurait jamais dû mettre les pieds sur Terre. Mais maintenant que c’était fait, qu’elles options lui restait-il ?

Il avait longuement réfléchi aux conséquences de ses décisions, ainsi qu’à celles de son inaction. Après quelques années, le constat s’imposait de lui-même : il vivait encore sur l’arche. Aussi ravagée et inhabitée soit-elle. Incapable de s’adapter à cette nouvelle réalité, à ces nouvelles opportunités et à ces nouvelles menaces, il sombrait inexorablement vers les tréfonds du pire des Maelstrom. La dernière fraction de l’homme qu’il avait été trouva cependant suffisamment de courage pour tenter une ultime sortie.

Sans prévenir qui que ce soit, à l’aube d’une journée de mars, il fit ses adieux silencieux au campement des odysséens, mettant ainsi derrière lui les dernières reliques d’un passé si difficile à quitter. Il mentionna brièvement au patrouilleur qui croisa sa route qu’il partait chercher une pièce de bois bien spécifique pour son nouveau projet, et qu’il planifiait rentrer juste avant l’aurore. Dans les faits, il doutait que ça ‘disparition’ ne soit évoquée avant quelques jours. Il n’avait rien pris avec lui, si ce n’était que les vêtements qu’il portait et un petit récipient pour trainer de l’eau, et n’avait laissé derrière qu’une petite figure de bois sculptée représentant un cerf (avec une seule tête s’il vous plaît, merci) sur l’espace où il dormait.

Il se doutait bien qu’en abandonnant la sécurité du campement pour faire cap vers l’ouest jusqu’à ce que ce ne soit plus possible, il se dirigeait, si non vers une mort violente et ingrate, au moins vers des aventures risquées et probablement douloureuses. Exactement comme sa situation présente, tout compte fait –même s’il avait espéré qu’elle ne s’avère que quelques jours après le début de son aventure. Une belle preuve de son inadaptation à ce brave nouveau monde. Mais même de se retrouver ainsi coincé, incertain de la gravité de sa blessure, valait mieux que la perspective de sa lente et inéluctable asphyxie, provoquée par l’effondrement de son âme.

Admin
avatar
28/07/2015 avengedinchains 1308 Rose Leslie ava by Lux ♥ ♥ / sign by ALAS Mercenaire et voleuse 47
Admin


Sujet: Re: Seven days to the wolves (Ft Astrid)
Lun 19 Mar - 17:41


10 mars 2118


Lourde balade que celle de la Rahjak qui erre en forêt. Le cheval est au repos et il l’attendra là où elle l’a laissé. Oh non, pas seul, dans la maison qui garde l’entrée de la forêt. Au moins, ils sont réglo et ne demandent pas le monde. Alors elle passe toujours par eux. Sans l’animal, elle ne tiendrait pas forcément dans le désert, ou du moins, peut-être pas tout le parcours. Elle n’a pas forcément envie de savoir. En réalité, la jeune femme n’est pas du genre à se plaindre du désert, bien qu’elle fasse toujours en sorte de ne pas y passer trop de temps lorsque les températures sont trop fortes. En réalité, à chaque été, la rousse se rappelle que ce n’est pas son coin, qu’elle n’est pas née là et qu’elle ne parviendra sans doute jamais à s’y habituer. Les années passent et les plaques continuent d’apparaître sur sa peau toujours trop clair, sur ses traits toujours trop pâles. Elle se moque d’à quoi elle ressemble et de la différence qu’il y a entre elle et les autres personnes de sa tribu. Elle n’y a jamais porté attention, et de toute manière, ils l’ont toujours fait pour elle. Pour autant, il est toujours un peu difficile de s’intégrer quand on est différent, quand on doit rester enfermée lorsque le soleil est trop haut ou les températures trop fortes. Bien sur qu’elle n’est pas la seule dans la cité du désert à qui cela arrive. Mais quand on n’est pas née là, les choses sont toujours un peu différentes. Et c’est une histoire prise de tête, et il n’est donc pas possible de chercher plus loin. Mais est-il nécessaire d’en faire toute une histoire ?

Un soupir s’échappe des lèvres de la jeune femme alors qu’elle regarde autour d’elle et qu’elle se faufile doucement entre les arbres. Les températures remontent enfin et elle se permet de se dire que ça fait du bien. Faut dire que l’écart entre le désert et la forêt était quand même grand. C’est un fait. Et oui, certes, dans le désert aussi, ça a baissé, mais ce n’est pas pareil, comme toujours. Un peu comme une habitude à laquelle il ne servirait pas à grand chose de chercher plus loin. Les choses sont très bien comme elles sont. Et là, pour le coup, elle ne voit pas quel pourrait être l’intérêt de tout ceci. Et puis bon, elle n’est pas en position de prétendre que c’est bien ou pas bien. Elle ne cherche pas à voir les choses ‘une manière ou d’une autre manière, et ce n’est pas non plus à elle de faire la merde. Cela n’a jamais fonctionné comme ça, et c’est mieux comme ça. A n’en pas douter. La rousse ne va pas faire sa vie en fonction des autres et de leurs histoires. Ses troubles, son existence, tout ça, ça n’a jamais été remis en question vis à vis des autres, vis à vis de ce qui se passe dans son univers. Mais ça, c’est une chose un peu compliquée.

De toute manière, Astrid n’a jamais vraiment porté d’attention aux décisions et aux motivations des gens. Et ça ne risque pas de changer ou de devenir différent. C’est sans doute mieux comme ça. Il est difficile de se développer soi-même si on se concentre sur les choses qui ne vont pas bien chez les autres. Comment est-ce qu’on fait pour avancer si les choses s’écroulent autour de nous ? La Rahjak le sait, et elle a compris. Alors elle se concentre sur elle et sur les seules choses qui aient vraiment de l’importance. Parce que c’est ça qui est important, non ? C’est ça qui compte, et rien de plus.

Et pourtant, parfois, elle s’écarte de ce qu’elle pense, c’est ce qu’elle se dit quand son regard se pose sur un débarqué. Elle voit bien qu’il s’agit d’un débarqué, là dos à elle, qui se dirige vers un coin de la rivière un peu caché. Un petit ravin, un trou qui se fait discret au milieu de la mousse, de la boue et du sol instable. De toute manière, si on ne fait pas toujours attention à ce qui nous entoure, on peut facilement se faire berner par cette forêt. Surtout maintenant, alors que tout peut s’effondrer sous nos pas. “ Je n’irais pas par-là, si j’étais toi. Tu vas tomber.”. La moquerie dans la voix, un sourire en coin sur les lèvres. Elle n’ira pas prétendre que la chute l’amuserait. Mais sans doute n’est-ce pas vraiment le moment d’en parler à voix haute. C’est le moment d’y faire attention. Un peu du moins. Et puis bon, elle ne cache pas que s’il venait à se faire mal, elle s’en amuserait, mais il serait capable de chouiner suffisamment fort pour qu’elle se sente obligée de l’aider. Ou pire, s’il venait à attirer l’attention d’autres débarqués et que ça venait à leurs tomber dessus. Oui, clairement pire. Ils seraient capable de dire que c’est elle qui l’a mis dans cette situation. “Oui, tu devrais reculer.”. Oui, il devrait vraiment reculer.
AVENGEDINCHAINS
 

Seven days to the wolves (Ft Astrid)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Space wolves VS tyranides
» Déterre la tombe d'Astrid pdt la nuit (pv Luca et Victoir)
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Juliette apprend que sa mère est vivante (pv Pascal/Astrid)
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Aux alentours de l’Odyssée-