Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜What Else ?
maybe life should be about more than just surviving


avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4772 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 34
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: What Else ?
Mar 13 Fév - 17:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Ozvan #ARequest


Il quitta le village Athna sans avoir su récolter des nouvelles du guerrier qui prenait de plus en plus de place dans sa vie. Enfin si, on lui affirma que Gen était bien en vie, mais ou le trouver restait une autre paire de manche. Il se fut bien attardé mais la rencontre avec la débarquée dans les ruines le mettait déjà beaucoup en retard. Là-bas, dans la cité du désert on attendait ses renseignements. Il se devait de montrer le bout de son nez, et même si Radoslav avait été éliminé - Bonne nouvelle pour lui -, L’Éclaireur ne pouvait se permettre de faire converger une mauvaise attention sur lui. Bon gré, Mal gré il entreprit donc le retour dans sa terre natale, de plus ça lui donnerait l'occasion de vérifier les ravages du cyclone dans les grandes étendues désertique. Au fur et à mesure de son avancée, même si rien ne frappant ne marquait son regard, Ozvan notait de petites différences significatives. Qui lui parurent beaucoup plus parlantes quand il franchit l'entrée de sa cité. Bien que du nettoyage eut été accompli, il savait pertinemment bien combien le sable s'insinuait partout sans qu'on puisse véritablement dresser un véritable barrage. On ne pouvait plus la surnommée la cité dorée mais plutôt *Poussiéreuse*. Une agitation fiévreuse l'agitait, plutôt malsaine et pleine de rancœurs. Au lieu de passer par la taverne comme à son habitude il s'en alla directement vers la maison héritée de son oncle, pour découvrir le spectacle qui l'attendait.

Ses prunelles grises s'attardaient sur les façades ne possédant désormais plus grand chose de colorée. L'atmosphère pesante rendait nerveux son Appaloosa, alors il décida de glisser contre son flanc pour marcher à ses côtés. Un garde de sa connaissance le héla, il se s'abstint de laisser paraître une quelconque expression sur son visage. Il espérait bien que son maître-chanteur décédé ne s'était pas amusé à laisser quelques instructions à ouvrir après sa mort, qui le concerna de prêt ou de loin. La princesse Irina Draghsteel désirait le voir. En voilà une surprise, pourquoi les grands se préoccupaient-ils autant de lui maintenant que tous le traitaient de vieux. Au lieu de lui accorder une paix bien méritée. Ozvan ignorait si il devait ou non se réjouir de cette convocation, la seule certitude qu'il possédait tournait autour du fait que les êtres de sang royal détestaient qu'on les fasse attendre. Son chez soi attendrait donc encore un peu, alors que le vagabond exécutait un demi-tour pour prendre la direction du palais. Mauvais souvenirs que tout ça, pourvu qu'on ne vienne pas remettre sur le tapis cette vieille histoire au sujet de sa mère. Cette tentative d'assassinat qui lui pesa sur le dos toute son adolescence. Quand il se présenta au portes on ne le fit pas trop patienter, visiblement on l'attendait. Et lui espérait en finir au plus vite plutôt que de se sentir flatté par une telle faveur. A part ça il ne la connaissait pas si bien que ça cette Irina.

Le palais il ne s'y rendait jamais, ça ne lui procurait aucune envie, sa vie de vagabond lui suffisait amplement. Et sa cabane sur pilotis désormais détruite dans le village Calusa lui procurait l'essentiel pour ses envies passagères de sédentarisation. Mais la mort de sa nièce et du village rayait la perspective d'une fin tranquille au bord de l'océan à jamais. Y retournerait-il ? Rien n'était moins certain, sans doute pour rendre visite à Arméthyse qui prévoyait-elle de s'y installer désormais. On le fit entrer dans une large pièce vide, enfin la décoration et les meubles se laissaient admirer. Il ne put s'empêcher de remarquer quelques objets qu'il eut bien empruntés pour sa collection. Il siffla d'admiration alors qu'on le laissait seul, sans doute que la jeune femme calculait son entrée, peut-être même anticipait-elle son attente ? Ça ne l'eut pas plus offusqué que ça l'homme du désert, habitué à bien des manigances depuis qu'il parcourait le monde. Immobile, il attendait, tel un oiseau de proie l'arrivée de la belle Hermine. Un craquement derrière lui, aurait-elle pénétrer par un passage secret ou une porte bien dissimulée, il se retourne lentement pour découvrir celle qui se tenait dans son dos « Vous avez demandé à me voir Princesse ? »

avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS, ĆIRO & JONAS 258 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 50
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: What Else ?
Mar 20 Fév - 16:40




What Else ?
13 février 2118

Elle ne voulait rien espérer, mais pourtant son cœur y pensait constamment. Elle ne sait plus pourquoi elle a envoyé cette lettre, mais depuis quelque temps, elle a l’impression d’être abandonnée. À chaque nouveau jour, une nouvelle absence. Cette quête qui est la sienne, est solitaire, mais Irina n’est pas un monstre et elle s’est attaché à certaines âmes. Dans les moments difficiles, elle est comme les autres : elle a besoin d’être entouré. Elle prend sur elle, depuis des années, convaincues qu’elle peut s’en sortir comme une grande, mais la mort de Shell avait constitué un drame particulier qui ne cessait de révéler de nouveaux secrets. Elle fait la fière dans ses robes bien équipées, à écouter les paroles d’Isaak comme s’il disait toujours des choses bien pensées. Elle lui tenait compagnie comme une alliée, le poignard toujours prêt, mais la princesse ne fait que jouer à un jeu. Et sa patiente empruntait désormais un chemin particulier. Elle se savait proche de la victoire, mais elle savait aussi proche du néant. Un rien pouvait tout anéantir et une certaine crainte avait émergé en elle, lorsque la tête de sa demi-sœur avait été parfaitement exposés devant la cité. Sa quête était non seulement solitaire, mais dangereuse. Chaque jour, ce danger se faisait de plus en plus étouffant. La situation, depuis la tempête, était… ennuyante et stressante. Ce silence, ce sable, ce manque d’eau. Les problèmes s’accumulaient avec trop de simplicité.

Ce dont Irina avait besoin, c’était d’une bonne nouvelle. De quelque chose de positif. De quelque chose qui la rassurerait sur la tournure que prenait le monde. Elle en avait assez de cette noirceur grandissante et elle ne pouvait pas toujours se plaindre chez Avinashi pour se défouler. Alors elle a envoyé ce morceau de papier, avec un message que seul Arméthyse pourrait comprendre. Elle avait laissé l’aigle s’envoler en essayant de se dire que la tempête n’était pas tombée sur la tête de son amie. Mais Arméthyse était-elle vraiment une amie ? Pouvait-elle encore penser à elle de cette façon, après son départ précipité, accompagné d’Ezra… Irina n’avait rien dit, pendant longtemps, comme si ça ne la touchait pas. Mais c’est faux. Pour Arméthyse, elle aurait fait un effort, quitte à l’aider à prendre un nouveau départ en dehors de cette cité. Mais non. Elle est comme Noah, ce qu’Irina pense ou ressent, ils s’en balancent. Ce qui n’a pas empêché la princesse, dans un moment de faiblesse, d’envoyer ce mot. De croire qu’elle aurait une réponse.

Évidemment que non.

Debout dans l’une des salles du palais, Irina s’était installé près d’une fenêtre, observant la cité plus bas comme si elle pouvait gérer son fonctionnement du haut de sa tour. N’importe quoi. Quoi que… Elle ne quitta pas sa vision alors que son invité arriva. Elle attendit que la salle se vide et qu’ils soient seuls. Vieille habitude qui avait pris racine. Son regard glissa sur la salle dans sa totalité, avant de se reposer sur Ozvan.

C’est marrant, je vous imaginais… Elle chercha un mot, en vain. Moins poilu, peut-être ? Passons, je suis persuadé que sous ses cheveux un peu gras et cette barbe se cache un homme efficace et plein de bonne volonté. La princesse s’installa sur une assise, croisant les jambes en rythme tout en posant des yeux décidés sur l’éclaireur. Elle avait déjà entendu parler de lui, mais jusqu’ici, n’avait fait aucune approche. Il restait une image lointaine, rapidement oubliable. Pourtant, il pouvait être l’homme de la situation et elle le savait. Pour retrouver Armé, elle avait besoin de quelqu’un de particulier. Elle avait pensé à Roan à un moment, puis ignora rapidement cette idée idiote pour se reporter sur Ozvan.

J’ai une mission pour vous et je pense que vous ferez parfaitement l’affaire. Bien entendu, votre prix sera le mien. Elle marque une pause, pour juger de sa réaction. Je voudrais retrouver quelqu’un.



avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4772 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 34
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: What Else ?
Sam 28 Avr - 16:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Ozvan #ARequest


Le palais il l'a évité comme la peste. La famille royale tout autant. Il n'a jamais cherché à jouer le courtisan ou à leur plaire. Le vagabond est resté loin des manigances et des événements de cette cour. Il ne souhaitait qu'une chose qu'on en arriva à oublier son existence.

Il y songeait tous les jours, adolescent, ressentant une brûlure à l'âme. Après c'est par là que ses parents périrent. Oui bien entendu il ne pouvait clamer que leur choix était bon, alors, sinon il eut porté leur héritage avec plus de fierté. Le temps à éclairci ses pensées au rythme des années qui se posaient sur ses épaules. Néanmoins quelles que soient ses convictions, il ne pouvait se permettre de refuser cette invitation aussi inattendue qu'elle lui paraisse.

Légèrement anxieux, il s'inquiétait du secret qu'il partageait avec Radislav. Et ce dernier laissait des traces écrites ? Ainsi cela le rendit un peu moins attentif, et il ne perçu pas tout de suite la présence de la jeune femme. Jusqu'à ce qu'elle se manifesta, qu'il l'interrogea, et que cette dernière lui offrit sa réponse un peu mitigée


« Il parait que je descends de l'ours » Se contenta-t-il de répondre quand on fit allusion à son physique. Vexé ? Pas pour un grain d'or ! Depuis longtemps il ne s'insurgeait plus pour ce genre de futilité

« Personne jusqu'ici ne s'en est plaint Made... Moiselle... Princesse » Oui il fréquentait les tripots, les kilomètres arides du désert, pour la plupart du temps, et aucune autre tribu ne possédait de famille royale logeant dans un palais. On ne pouvait même pas prétendre qu'il était un peu rouillé, puisqu'il ne pénétrait jamais en ces lieux.

D'ailleurs son regard curieux, toujours à la recherche de l'objet plus miraculeux que tous les autres, décortiquait tout ce qui trouvait dans cette pièce
« A part les mécontents de nature, et je suis certain que vous devez en croiser quelques-uns en ces murs » Sauf son respect.

Ozvan
bien que peu excité à l'idée de les servir, n'irait pas jusqu'à dénaturer ses qualités bien réelles. Alors maintenant qu'elle lui exposait son problème et son souhait, le vagabond l'écoutait avec une grande attention
« Pour le prix tout dépendra de la réussite de cette mission mais je suis assez friand des objets rares, je possède une collection chez moi ... » Que plus aucun Rahjak digne de ce nom n'ignorait. Puisqu'elle leur était ouverte pour autant qu'Ozvan ou son gardien attitré fut dans les lieux

« Moi aussi  » Lui renvoie-t-il amusé, comme beaucoup de monde, Le désert engloutissait beaucoup de monde sans jamais donner d'explications  

« Quels sont les  détails que vous pouvez me donner ? Est-ce une personne qui se cache, donc une mission secrète, une personne disparue ?  Depuis combien de temps ?  »

Un homme ? Une femme ? Une description physique ne se révélerait pas de trop, mais sans doute lui parlerait-elle de tout dans les prochains échanges. Ce qui l'étonnait néanmoins fut qu'elle s'adressa à lui, un parfait inconnu en somme, pas une huile habituelle ou encensé dans les hautes sphères. Aussi en déduit-il que probablement il faudrait se montrer particulièrement discret à ce propose  

« S'agit-il d'une personne qui pourrait être mise en danger par cette recherche ? Proche de vous autrement que par le sang ?  » Insista-t-il se moquant un peu de déclencher les foudres de l'héritière. Car voilà des informations nécessaires pour exécuter un bon travail. Evidemment il lui faudrait souligner que ce genre de quête durait parfois des mois ou des années. Il se devait donc de mesurer la patience de l'hermine royale.


Pour toi [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS, ĆIRO & JONAS 258 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 50
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: What Else ?
Lun 21 Mai - 14:44




What Else ?
13 février 2118

Que pense-le monde s'il apprenait qu'elle s'inquiétait pour une autre personne qu'elle-même ? Qu'elle avait un coeur, la belle Irina ? Qu'elle était capable de plus que de séduire par un sourire ? Il y avait forcément des choses qui ne pouvaient pas être contrôlées et parmi eux, les émotions. Irina n'avait su retenir son esprit d'espérer et d'attendre. Elle n'avait su l'arrêter dans son imagination, rêvant parfois des pires situations. La mort guettait à sa porte, porteuse des plus tristes messages. Elle aurait pu envoyer quelque chose pour Noah, mais c'est finalement pour Arméthyse qu'elle faiblit. L'amitié plutôt que l'amour. Parce que lui, l'avait déjà trahi trop de fois pour qu'elle risque à s'épuiser dans une recherche sans fin. Cela serait bien trop inutile et bien trop douloureux, car elle le savait : jamais plus il ne lui fera face. Et jamais plus elle ne voulait croiser son regard, malgré les souvenirs tendres et les mots murmuraient à ses oreilles. Elle finirait par l'oublier, par l'évacuer de ses pensées. Un jour, peut-être. En attendant, elle voulait tendre une main vers celle qui a toujours été son alliée. Elle voulait tendre une main pour se rassurer et pour croire qu'il y avait des bonnes nouvelles qui l'attendaient.

Elle haussa un sourcil, imaginant l'ours derrière l'homme. Pourquoi pas. Elle pouvait aisément l'imaginait en bête, féroce, puissant, sans crainte. Elle aimerait bien répondre que les dragons sont ses ancêtres - et qu'ils dévoraient sans doute les ours au petit déjeuner - mais elle se contente de garder cette remarque pour une prochaine fois. La manière dont il peine à trouver le bon mot l'amuse un peu. Il fait un effort et c'est un bon signe, de même qu'il ne se cache pas totalement. Il est ce qu'il est. L'attention était notée, ce qui donnait quelques points en sa faveur. Elle se contenta de sourire, gracieusement, comme toujours.

Il y en a, c'est vrai. Des hommes de bonne volonté, oui. Mais des hommes en qui elle pouvait avoir confiance ? Non. Pas toujours. Et s'il y a bien une règle, dans ce monde, c'est qu'il ne faut jamais faire confiance à qui que ce soit. Le choix de faire appel à lui, était lié à ce problème : mais avec un homme qui ne reste jamais bien longtemps ici, elle avait la possibilité d'être un peu plus confiante quant à l'objectif de sa demande.

J'en ai entendu parler, en effet. Même si elle n'avait pas pu se rendre sur les lieux pour observer sa collection, mais peut-être qu'un jour, lorsqu'elle sera plus libre de ses mouvements. Et je pense avoir largement de quoi vous satisfaire, Ozvan le collectionneur. Elle avait fait ses petites demandes, avant de le convier. Se préparant à l'avance à ce qu'elle pourrait lui offrir. Et pour Arméthyse, elle était prête à payer le prix demander. Elle décroisa ses jambes pour mieux les remettre en place, son regard ne quittant pas l'homme qu'elle avait invité.

Je cherche une personne qui a fui, emportant avec elle une esclave. Dit-elle, un peu amèrement. Pourquoi avoir libéré Ezra, l'esclave ? Roan ne lui a rien exprimé de plus, en dehors de son action. Elles se sont enfuies, les deux. Depuis trop longtemps maintenant. Vraiment trop longtemps. Je cherche une femme. Un ancien membre de la garde royale. Ici, elle portait le nom d'Arméthyse Krikja, mais je peux aussi vous fournir son véritable nom, si jamais, elle a décidé de revêtir son ancienne identité.

Vous posez des questions bien personnelles. Irina se leva, faisant quelques pas en sa direction pour lui faire face. Mais en effet, c'est une personne proche de moi, autrement que par le sang. Elle usa de ses mots, sans crainte. Une amitié de toujours qu'il m'est impossible d'oublier et, en raison des derniers événements climatiques, j'aimerais avoir la certitude qu'elle respire encore. Voilà pourquoi j'aimerais que vous la trouviez. Je veux savoir si elle est toujours en vie. C'est aussi simple que ça.




avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4772 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 34
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: What Else ?
Dim 10 Juin - 22:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Ozvan #ARequest


Au fond de son crane il demeurait cette ancienne méfiance envers le sang royal. Après tout la tête de sa mère avait été séparée de son corps à cause d'eux. Qu'il en ait éprouvé une certaine honte pendant toute son enfance, puis son adolescence le gênait désormais. Même jeune adulte il cherchait encore à justifier, s'amender de cette vieille tragédie, s'imaginant que la famille royale le faisait surveiller. Désormais son chemin ne suivait plus en parallèle la plupart des mentalités Rahjak. Mais pour continuer à respirer dans ce monde, il devait s'y fondre et donc jouer un rôle. Ce qu'il détestait plus que tout.

Ça ne le rendait pas le plus avenant qui soit, mais il accusait son côté ursidé, et puis, la gentillesse ne faisait pas partie du top trois des qualités de ce peuple du désert. Les couards agissaient de manière obséquieuse, mais Ozvan en eut été bien incapable. La preuve en était de ses divergences avec le défunt Radoslav. L'homme se félicitait de cette mort qui le dédouanait à présent de toute explication, puisque apparemment il n'en informa personne. Et que sa présence en ces lieux n'apparaissait pas lier aux accusations que le chef de la garde lui lança au visage deux ans auparavant. Forcément car les motivations secrètes  de l'homme furent avouées quand il lui révéla vouloir s'en servir pour réclamer à  L'éclaireur un service, quand il aurait besoin plus tard. Un vile chantage quoi.


Une petite lueur étincela dans ses prunelles quand elle confirma que sa collection n'était pas inconnue d'elle « C'est parfait alors  » Pour lui tout objet possédait une valeur inestimable, une histoire qu'il percevait au-delà de la forme. Après, seulement Lui-même pourrait juger de ce qui le satisfaisait ou non. Une fois le travail accompli, celui que l'hermine commençait à lui exposer point par point.

Son expression devint plus sévère alors qu'il écoutait avec attention la princesse Draghsteel
« Arméthyse, je la connais  » Affirma-t-il. Depuis toute petite, mais il ignorait pour le moment s'il serait très avisé de le révéler ou non. S'agissait-il d'une vengeance ? « Je l'ai croisé lors de mon dernier passage, je pensais lui rendre visite d'ailleurs » Enchaîna-t-il, tentant de décoder ce que dégageait les réactions d'Irina par rapport à cette demande

« Je la reconnaîtrais sans problème, je veux bien sa véritable identité au cas où elle se dissimulerait sous ce nom ailleurs » En vérité la gardé royal lui rendit visite juste avant le cyclone, elle désirait vivre sur la plage, et rejoindre un solitaire rencontré lors de son passage dans la cité. Quant à l'esclave, elle ne l'accompagnait pas ce jour-là. La probabilité Qu'Armé le lui eut dissimulé, connaissant son métier, s'imposa à lui. Une visite chez elle se ferait rapidement pour discuter de la suite à donner à tout ça !

Le Vagabond se demanda si sa dernière remarque cachait un petit agacement. Car oui il s'enquérait de détails personnel, une des raisons pour lesquels il effectuait bien son job d'éclaireur « Oui, mais sachez que ce n'est pas de la curiosité mal placée Mademoiselle, ces détails me sont précieux pour comprendre la personne, sa mentalité, le pourquoi et le comment » Que dans ce cas il lui serait sans doute répondu de se mêler de ses affaire. En quoi Ozvan rétorquerait, que oui maintenant il les considérait comme telles puisqu'on l'appelait à la rescousse

« Je vois » L'hermine blanche ne se contentait pas d'avoir une jolie enveloppe, elle possédait aussi un cœur qui saignait quand les êtres proches, importants, la blessaient ou s'éloignaient. Et si la royauté le rebutait, il ne reprocherait jamais à Irina de se conduire en humaine

« Je vois » Grogna-t-il dans sa barbe alors qu'il se retrouvait devant ce qu'on nommerait un problème de conscience. Oui, finalement il était en mesure, le voyageur, de rassurer la princesse tout de suite. De la sortir de son inquiétude morale. Malheureusement, sa loyauté se dirigeait en premier vers Arméthyse ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ) « Et quand je la retrouverais, désirez-vous que je lui fasse un message de votre part ou préférez-vous que je demeure discret ? » Ozvan se voulait positif pour que l'hermine cultive de l'espoir dans son âme.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS, ĆIRO & JONAS 258 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 50
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: What Else ?
Sam 23 Juin - 12:47




What Else ?
13 février 2118

Irina n’avait pas besoin d’aller au-delà du désert. Elle aimait sa cité, elle aimait le sable chaud sous ses pieds, le soleil brûlant et l’air sec. Elle voulait surtout se dévouer pour son peuple. Elle se considérait comme souveraine légitime et par conséquent, elle prenait très au sérieux les différents mouvements qui se déroulaient plus bas. Elle, la princesse, elle vivait sur un nuage. Le roi avait pris l’habitude de l’apercevoir dans un coin, la nièce aux traits enivrants qui étaient simplement doués à la parole. Elle pouvait lui être utile, il n’était pas bête, mais il ne voyait pas en elle un danger. Il ne voyait pas en Irina un être capable de faire un coup d’état, un être capable de lui couper la tête. C’était une femme, une femme forcément fragile qui devait sa vie à son roi. Qui devait se plier en quatre pour lui, qui devait accepter chacune de ses décisions. Ce rôle, elle l’embrassait à la perfection sans jamais oublier la fureur qui grondait en elle. Sans jamais oublier qui elle était aussi, au fond. Elle se savait impitoyable si nécessaire. Prête à tout. Méticuleuse, aussi. Acharnée des détails, effrayée qu’un rien ne détruise tout. Parce que son père avait fait l’erreur de sous-estimer son frère, Arkhip faisait celle de la sous-estimer, elle.

Mais aujourd’hui n’était pas un jour de vengeance. Aujourd’hui, elle voulait retrouver quelque chose, ajouter un peu de bonnes nouvelles dans ses journées si similaires. Elle était incapable de respirer autre chose que sa quête de sang, mais elle avait du temps. Du temps pour regarder le monde, pour le comprendre et pour l’améliorer à sa façon. Elle pouvait se montrer égoïste, oui. Vaniteuse à souhait, elle avait le droit de chercher celle qui était une amie. Celle qui lui manquait et qui malgré la blessure qu’elle avait infligée, représentait toujours quelques choses à ses yeux. Sans cœur, Irina ? Non. C’était peut-être tout l’inverse, même. Ses émotions étaient toujours là, toujours réelles, toujours forte. C’étaient ses mêmes émotions qui nourrissaient ses actions, qui la rendaient si décidée dans ce qu’elle faisait. Qui l’avait fait appeler Ozvan à sa chambre, convaincu qu’il serait capable de répondre à ses attentes. Elle n’avait rien contre la réputation qu’il s’était faite. Après tout, cela l’arrangeait même. Tout comme elle n’avait pas peur de lui. Elle considérait que si le deal était bon, il n’avait aucune raison de la trahir. Et surtout, il saurait faire preuve de discrétion. Le prix à payer, elle s’en chargerait. Il n’aura qu’à choisir le moment venu.

Elle changea d’expression quand il avoua connaître Arméthyse. Son regard se montra plus méfiant et plus curieux encore. Elle était prête à boire toutes ses paroles, se demandant maintenant si elle ne l’avait pas déjà vu par le passé ou si c’était du fait d’une rencontre récente. Elle ne saurait pas dire.

Tiens donc… Elle le scruta plus que jamais, enregistrant chacun de ses mouvements. Il lui sera encore plus simple de la reconnaître, c’est vrai. Elle se demandait s’il disait vrai, ou s’il mentait. S’il savait des choses qu’elle ignorait. Bien. Erika Guhur. Voilà ce dont vous devez vous souvenir si cela peut s’avérer être utile. Elle n’était pas méfiante envers Ozvan, mais un peu perplexe. Il ne ressemblait en rien à ceux qu’elle avait déjà rencontré et il était difficile de cerner ses véritables intentions. Il semblait, cependant, être loyal à son métier. Et ça, c’était une chose qu’elle appréciait.

Vous faites votre travail, je le comprends bien. Un léger sourire apparut, signe qu’elle n’était pas si dérangeait que ça par ses questions. Ils avaient les mots, malgré son physique ingrat. Le genre d’homme direct qui savait expliquer en trois secondes ce qu’ils faisaient et pourquoi. Elle appréciait ceux qui ne parlaient pas en énigme et qui allaient droit au but. Alors autant être direct, elle aussi. Elle ne lui cacha pas son amitié et ses inquiétudes. À quoi bon ? Elle ne l’engageait pas pour tuer quelqu’un, ni pour protéger. C’était simplement un moyen comme un autre d’avoir des yeux dehors.

Auriez-vous soif, Ozvan ? Dit-elle en le remarquant grognait dans sa barbe. À quoi réfléchissait-il ? Lui avait-elle demandé quelque chose de trop inhabituel ou de compliquer ? Non, sans doute pas. Rester discret. Elle en voulait toujours à son amie et refusait de montrer le moindre signe de pardon, pas encore du moins. Et de toute manière, entendre son nom risquerait sans doute de la faire fuir. Trouver-là et dites-moi ce qu’elle devient. C’est tout ce que je demande.


avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4772 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 34
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: What Else ?
Mer 25 Juil - 0:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Ozvan #ARequest


Oh, depuis plus de quatre décennies qu'il parcourait le monde, surtout son Isle, Ozvan ne commettait pas l'erreur de sous-estimer les femmes. Il n'en possédait pas non plus une image caricaturale comme certains aimaient à se les imaginer. Il savait simplement que certaines sous une apparence de faiblesse ou de douceur possédaient une âme forgée dans le fer. L'homme du désert évitait donc de juger l'autre d'après la première apparence qu'il lui renvoyait, bien qu'on prétendait que la première idée sur une personne se révélait souvent la bonne.

Jusqu'à présent il ne s'était pas vraiment intéressé à la famille royale, dès son plus jeune il choisit d'en demeurer éloigné. Par la force des choses il la croisait aux événements de son peuple, bien qu'il les évita autant que possible. Mais quand une princesse royale vous sommait de venir la voir, on évitait de trop jouer les rebelles, surtout quand des yeux dans l'ombre vous observaient au point de remarquer ses manquements afin de les rapporter au capitaine de la garde. Mort depuis bienheureusement pour L'Eclaireur.

Alors oui, il ignorait ce que contenait cette charmante tête couronnée, mais d'aventure il ne la définissait pas comme un esprit futile. Bien au contraire, cette manière de le convoquer lui, à la place d'une personne plus chérie de la cour lui démontrait qu'elle tirait finalement très habilement son épingle du jeu. Aussi devait-il avancer prudemment dans ses réponses et ses affirmations.


Il ne la rabaissait pas, elle ne le craignait pas. Cela crevait les yeux. Même si des rumeurs à son sujet avaient pu lui parvenir. Il ne se jouait plus vraiment d'illusions, recueillir quelques jours Kyran dans un chez lui interdit, et lui offrir son aide, même infiniment loin de la cité de feu ne pouvait qu'avoir agité les langues. Calusas. Oh sans mauvaise intention. L'un parlait à son voisin, qui le transmettait à un autre pour finir dans de très mauvaises oreilles. Ou les bonnes justement. Allez savoir.

A présent le vagabond se remettait à un danseur de corde, pour ne pas tomber dans le vide, l'agilité s'avérait essentielle. Lui pour se faufiler dans tout cet imbroglio, incognito, elle pour retrouver une renégate. Chacun se voyait attribué la possibilité de se retourner contre l'autre. Ils ne le prononçaient pas, se jaugeaient, rapidement, sans oublier de faire appel à leur jugeote.

Il la devina intéressée par ses réponses, l'hermine blanche mais elle ne manifesta pas une surprise immense. Maîtresse d'elle-même. Encore mieux, quoiqu'elle mijota en dehors de son envie de se fournir des nouvelles à propos d'une esclave en fuite, elle parviendrait peut-être à surprendre le peuple et sa famille. En bien, en mal, Ozvan aviserait en temps voulu


« Je m'en souviendrais » dit-il fermement, d'autant plus que tout un récit se cachait derrière dont sa protégée [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ne lui souffla jamais mots. Ça l'intriguait, ça le touchait aussi comme si ce fut un manque de confiance envers lui...

« Exactement » Déclara le voyageur qui se moquait depuis belle lurette qu'on apprécia ou non son physique de baroudeur. Il n'en changerait pas, surtout qu'il témoignait des routes, ainsi que des histoires incertaines mais ardues traversées tout au long de son existence

« Car plus cette personne vous est précieuse, plus il est nécessaire que j'agisse au mieux pour ne pas mettre cette mission en péril » Continua-t-il soulignant à sa manière qu'il ne mésestimait pas l'importance de ce que la princesse lui ordonnait - Suppliait ? - « J'ai toujours soif Mademoiselle » Répondit-il mystérieusement en songeant à une des dernières discussions qu'il avait eut avec "la recherchée", la fois ou elle l'attendait quasiment à la porte de son antre .

Ceci dit il visait beaucoup de possibilitées dans cette réponse qu'il précisa avec une tonalité sombre mais inspirée « Du sable, du soleil, du désert, de cette citée, des tavernes, de me plonger dans une rivière ... et d'eau ... Un peu ... Parfois » Termina-t-il quand elle lui souffla de conduire discrètement son enquête

« Je le serais, les gens me connaissent comme un vieux brocanteur, ils ne se méfieront pas, qui regarde un vieux briscard, les gens parlent volontiers avec les vieux » Même si lui ne se qualifiait pas de tel, Ozvan acceptait la vision que le plupart de ses compatriote posaient sur lui. Heureusement quelque part dans les montagnes, un Athna ... ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )

« Je la trouverais » Acquiesça-t-il avec tant d'autorité qu'on aurait presque pu voir la fuyarde dans le reflet de son regard..



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS, ĆIRO & JONAS 258 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 50
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: What Else ?
Sam 4 Aoû - 17:38




What Else ?
13 février 2118

Irina n’était pas le genre de princesse à obtenir le moindre de ses désirs en un claquement de doigts. Il était aisé de se dire que c’était le cas, mais la réalité était tout de même différente. Un peu comme sa plus jeune cousine, c’était une princesse à la prison dorée. À moins d’avoir une raison importante, Irina ne quittait pas le palais. Elle restait pour le roi, la fille du frère qu’il a terrassé. Le frère qui portait la couronne. Oh, elle avait ses astuces et ne s’en privait pas, mais elle savait aussi qu’il ne fallait jamais abuser des bonnes choses. Elle s’était accoutumée à cette vie et se préparait à bousculer celle-ci à l’avenir. Ses objectifs étaient si ancrés en elle, que chaque seconde était utilisée pour attendre ce trône. Irina n’était pas satisfaite avec sa position de princesse. Elle n’était pas satisfaite d’être qu’un murmure au creux de l’oreille de son cousin. Le sang qui coulait dans ses veines, était brûlant. Anxieux de changement et de nouveauté. La princesse Rahjak était capable de grandes choses et les hommes de la citer devaient se méfier de ses aires aguicheuses. Derrière ses traits envoûtants, aucune hésitation. S’il faut frapper, elle finira par le faire elle-même.

Mais pour le moment, elle se trouvait en face d’un individu dont elle avait simplement retenu la réputation. Ses renseignements sur l’éclaireur sont limités, mais suffisants. Maintenant qu’il était en face d’elle, la jeune femme s’amusait déjà à deviner la signification de chacun de ses détails. De sa posture, à ses vêtements, jusqu’au regard qu’il posait et sa passion pour les objets rares. Elle était rapide quand il s’agissait d’enregistrer ce genre d’information. L’essentiel résidait dans le résultat de toute cette entreprise. Irina ne payer pas les inutiles. Ni les menteurs. Elle ne faisait pas confiance à Ozvan, mais le jugerait le moment venue. En attendant, elle lui offrait le bénéfice du doute et un travail plutôt simple. En attendant, il était complètement atypique et Irina était rarement sans réponses devant les autres, mais lui… Elle devait réfléchir sérieusement avant de prononcer quoi que ce soit, de peur de dire une bêtise. C’était étrange, mais c’était ainsi. Elle se contenta de glisser jusqu’à son eau et remplit un verre. Si de coutume elle aurait pu faire signe à un des esclaves, la discrétion de cette réunion l’obliger à faire les choses elle-même. Gracieuse, elle lui tendit la boisson espérant qu’une de ses soifs se calmerait.

Il est vrai qu’il est plus facile de discuter avec les personnes âgées, mais nous ne me semblaient pas aussi fragiles que sont certains hommes à votre âge. Même si, en tout honnête, elle ignorait l’âge qui était le sien. Peut-être bien que son look ne l’aidait pas.

Parfait. Vous pouvez disposer, alors. Dit-elle, confiante. Elle se sentait complètement rassurée par la manière dont il affirmait qu’il trouverait son amie et ça, c’était ce qui comptait. Vous n'aurez qu'à me prévenir une fois la mission accomplie, car je ne vous contacterai pas avant. Je tâcherais de vous payer en conséquence le moment venue. Elle s'éloigna pour se rapprocher de l'entrée de la pièce. Cette rencontre n'avait pas besoin de s'éterniser.



Spoiler:
 

avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4772 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 34
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: What Else ?
Lun 6 Aoû - 19:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Ozvan #ARequest


Parce qu'il ne calculait pas sa manière d'agir sur l'ensemble de ses paires. Tout en ne franchissant pas la ligne interdite - Du moins au grand jour -, L'attitude, le comportement, le caractère d'Ozvan  paraissait souvent insalissable aux autres. Il ne se répandait pas sur lui-même, car il n'en voyait pas l'intérêt, et parler de lui ne l'emballait pas plus que ça comme sujet de conversation.

A moins que de se trouver avec de vrais intimes, et là, le Rahjak devait compter sur ses doigts. L'éclaireur ne méprisait pas facilement les hommes, mais il ne leur accordait que rarement sa confiance totale, ce qui ne l'empêchait pas de tendre la main à des inconnus dans le besoin. De là, il n'attendait rien en retour, sauf peut-être qu'on évita de l'égorger dans le dos. Pauvres ou riches Le voyageur endossait la même personnalité, la sienne.

Oh bien entendu, il ne l'exposait pas à tous vents, mais il ne se dérobait pas non plus. Et sans doute qu'on le taxait de mystérieux car on cherchait la petite bête là ou il n'en existait aucune. Surtout, il comprenait la nature humaine, et ne permettait jamais aux autres de le mener par le bout du nez. Parfois il leur laissait croire pour sa survie, la leur, ou simplement que ça l'amusait.


« La fragilité c'est un état d'esprit, on ne doit pas se laisser définir par les autres. Personne mieux que nous ne savons qui nous sommes. Quand vous arriverez à mon âge avancé, rappelez-vous de moi, et sachez que ces années-là sont belles »

Bon après elle ne l'avait pas convoqué pour qu'il aille lui donner des cours de philosophie. Elle devait déjà avoir les meilleurs instructeurs. Enfin il le souhaitait pour elle. Mais à son âge elle s'en foutait qu'il aille lui dire qu'a cinquante ans la vie vous apportait toujours de magnifiques - et cruelles - surprises.

D'autant que beaucoup de femmes possédaient cette coquetterie de ne pas vouloir faire leur âge. Alors qu'il leur apportait une beauté profonde, bien plus attractive qu'une jeunesse trop frivole. Enfin on se laissait séduire par l'inattendu, on ne décidait jamais de qui vous hypnotiserait un jour ou l'autre.

Mais ici tout ce qu'on exigeait  de lui se résumait à retrouver une personne en fuite, chère au cœur de l'hermine blanche et pas de causer de ses états d'âmes. Le moment de prendre congé s'annonçait, inutile de s'éterniser à ressasser les mêmes choses. Un de ces jours, il reviendrait pour le pire ou le meilleur.

La princesse lui indiquait donc la sortie, et Oz s'y dirigea après un hochement de tête pour prendre congé
« Je vous ferais parvenir une missive signée Oz quand j'aurais le fin mot de l'histoire  » Lâcha-t-il avant de disparaître dans les couloirs du palais...


THE END
Till Next Time



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Contenu sponsorisé



 

What Else ?

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-