Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Just like wave and sand are made to join each other, we will meet again someday
maybe life should be about more than just surviving


avatar
07/02/2018 lolita 163 kaya bae scodelario AVATAR ☾ BALACLAVA | SIGNA ☾ WIISE | GIF | AMNESIS CHASSEUSE ☾ TRAQUEUSE ☾ ECLAIREUSE ☾ SENS DE L'ORIENTATION HORS PAIR 189


Sujet: Just like wave and sand are made to join each other, we will meet again someday
Ven 9 Fév - 23:34

SOME THINGS ARE MEANT TO BE
AEDAN&CLIO
C'est la voix de sa sœur aînée qui arracha Clio à ses pensées et à son mutisme temporel. Tu es sûre qu'on va dans la bonne direction ? avait grommelé Calypso d'un ton traînant. Elle non plus, n'était pas pressée de rentrer, et pour cause : en plus du périple en bateau qui promettait d'être long et très désagréable, la soeur aînée aurait probablement la chance de subir la colère de leur mère, la chef des Kovariis, pour avoir fuit ses responsabilités en quittant l'île. Bien sûr,le tour de Clio viendrait peu après, puisqu'elle avait fait l'affront de désobéir à un ordre pourtant clair en rejoignant le continent à son tour pour partir à la recherche de son aînée. Ce programme les aurait presque convaincu de rester sur le continent pour toujours. Presque. Bien sûr que j'en suis sûre, a répondu Clio d'un air détaché. Tu sais à qui tu parles, non ? En effet, il était très loin, le temps où la jeune femme doutait encore de son sens de l'orientation hors du commun. Des années de pratiques et de découvertes plus périlleuses les unes que les autres dans la dangereuse jungle qui entourait son village, avait finit par lui donner confiance en elle. Peut être même un peu trop. D'ailleurs, si tu te taisais cinq minutes, toi aussi tu entendrais le bruit des vagues, lança-t-elle à son aînée en lui faisant un clin d’œil, montrant simplement qu'elle la taquinait. On approche de la plage.
Cela faisait déjà un peu plus d'une semaine que Clio et Aedan avait retrouvé la grande sœur de celle-ci, après des mois de périples et d'aventures. Ils l'avaient croisés par hasard, près du campement de la tribu des Naoris, alors qu'ils allaient se diriger plus à l'Est. Clio s'en était retrouvée grandement soulagée, car, pour l'une comme pour l'autre, c'était la première fois de leurs vies qu'elles débarquaient sur le continent. Si la cadette avait eu la chance de rencontrer Aedan, elle s'était inquiétée que sa sœur, elle, ait fait de mauvaises rencontres. Depuis ces retrouvailles mouvementées, ils avaient passé des jours à crapahuter à travers tout le continent, pour que les deux jeunes femmes puissent enfin rentrer chez elle, et, étrangement, alors que l'heure du départ approchait, Clio ne s'en sentait pas rassurée. Ce qui est plutôt étonnant, c'est à quel point toi, tu es silencieuse,a fait remarquer Calypso Qui es-tu, et qu'as tu fais de ma petite sœur ? Face à cette blague, Clio s'est contentée de sourire C'est vrai qu'habituellement, il était impossible de la faire taire, ou de l'empêcher de rire pendant plus de quelques minutes. Pourtant,
en ce jour, la jeune femme ne se sentait pas d'une humeur très joviale, caractéristique qui pourtant la représentait bien.

La journée tirait lentement sur sa fin, et le soleil n'allait plus tarder à se coucher. Clio n'avait pas besoin de se retourner, pour savoir qu'Aedan se trouvait derrière elles, à quelques mètres. Bien qu'il n'ait jamais été très bavard durant leur long périple, la Kovarii avait bien remarquée que, depuis quelques jours, celui-ci s'était mis en retrait. Aujourd'hui n'avait pas fait exception à la règle, et cela la préoccupait bien plus qu'elle n'aurait voulu l'admettre. Comme si Calypso partageait ses pensées, elle tourna rapidement la tête pour regarder le jeune homme, avant de reprendre la parole d'un ton un peu moins haut. Dis moi, il est muet ce type ? a-t-elle demandé. Son envie lancinante de répondre à l'affirmative lui arracha un sourire. Si seulement toi, tu pouvais l'être, soupira Clio en levant les yeux au ciel. Elles continuèrent quelques minutes à se chamailler avant de retourner chacune à leurs pensées, et ainsi, au silence.

A cet instant, Clio avait du mal à rester concentrée sur ce qui l'attendait une fois qu'elles seraient rentrées. Ses pensées n'arrêtait pas de dériver ailleurs. Plus ils se rapprochaient de leur destination, et plus son malaise grandissait, sans qu'elle puisse en trouver la raison. Agacée par son propre silence, elle ralentit le pas, laissant sa sœur la devancer de quelques mètres, avant de se retourner net vers Aedan, qui traînait des pieds juste derrière Il parut surpris de ce geste, mais ne fit pas de commentaire, restant, comme à son habitude silencieux et énigmatique. Alors, dit-moi, commença Clio en se mettant à marcher à côté du grand blond, qu'est-ce-que tu vas faire, une fois que tu te seras débarrassé de ton boulet ? Bien évidemment, la Kovarii faisait référence à elle-même, puisqu'il fallait bien l'admettre, elle avait plus ou moins forcer la main du jeune homme pour qu'il décide de l'accompagner à travers tout le continent. Alors que pendant quelques instants, elle marchait à ses côtés, elle ne se rendit pas compte de suite que le sentiment de malaise qu'elle ressentait depuis qu'elle avait retrouvé Calypso, s'était un peu apaisée.
☾ anesidora

avatar
05/08/2016 FLY 1388 Max Riemelt Avatar + BALACLAVA • Signa + ASTRA • Gif profil + ORESTE Pêcheur + Musicien + Navigateur + Chieur à plein temps 46
✣ The sea and the moon we meet ✣


Sujet: Re: Just like wave and sand are made to join each other, we will meet again someday
Sam 10 Fév - 19:05


- DON'T LEAVE. I DON'T WANT TO LOSE YOU -

Elle allait partir et rien ne pourrait la retenir. Voilà la penser qui hantait nuit et jour l'esprit d'Aedan depuis maintenant un peu plus d'une semaine. Ils avaient tous deux voyagé au travers du continent à la recherche de Calypso. Il espérait, plus les jours passaient, que ce moment arriverait le plus tard possible. Il voulait apprendre à la connaître, il voulait voir son sourire encore et encore jusqu'à ce qu'il reste ancré en lui à tout jamais. Jamais il n'avait eu cette sensation pour quelqu'un, jamais il ne s'était senti aussi vide à l'idée de voir partir quelqu'un. Le marin avait subi trop de pertes pour qu'il voit une nouvelle fois quelqu'un de cher à ses yeux disparaître. Elle ne serait jamais loin, toujours dans son esprit mais ne plus la savoir près de lui, cela lui faisait ressentir un pincement au cœur qu'il ne pouvait pas expliquer. Aedan avait du mal avec les mots, encore plus quand il s'agissait de sentiments. Les choses qu'il éprouvait étaient toujours compliquées à expliquer. Il n'avait pas pour habitude de ce genre de choses, ne l'avait jamais eu. Même enfant il était celui qui rêvait, celui qui était toujours loin de la foule et du brouaha de la vie. Alors là il faisait de même, s'éloignant sans trop le remarquer de sa propre existence.

Les deux jeunes femmes marchaient devant lui, la plus grande certainement plus activement que la seconde. Le blond préférait rester en retrait, tout comme ces derniers jours. Il ne voulait pas s'interposer entre elles, entre leur complicité. Alors il écoutait, tout simplement. Un pas devant l'autre, il avançait lentement vers son destin, vers la fin d'un chapitre. Bientôt elle serait sur son navire en direction de son île, bientôt il ne pourrait plus la revoir. Ses yeux, son sourire et son visage s'en iront dans le lointain le laissant seul de l'autre côté de la berge. Il avait l'habitude de cette solitude, il la connaissait bien et vivait avec elle depuis bien trop longtemps. Il avait vogué sans personne, avait toujours vécu seul sans avoir besoin de quelqu'un pour vivre. Mais elle, elle avait fait quelque chose qui faisait que cette solitude avait quelque chose d'effrayant. La mélancolie dans le regard, il marche la tête baissée, comptant chaque pas qu'il fait avant leur arrivé.

Le bruit des vagues contres le ponton indique au petit groupe qu'ils ont atteint leur destination. Un large manteau bleu, houleux et moutonneux, s'offre à leur vue. Aedan reste comme toujours en extase devant la splendeur de l'océan, de ses couleurs si variées qu'il peut refléter. Alors il relève sa tête et contemple ce qui est pour lui la muse de sa vie. C'est alors qu'il remarque la présence de Clio à ses côtés. Elle aussi est belle, belle comme le bleu de la mer. Elle a ce regard qui veut tout dire, cette lueur dans les yeux que lui n'aura surement jamais. Cette fille est la joie de vivre incarnée. S'il devait utiliser un mot pour la désigner ce serait surement joyeuse. Il la fixa quelques instants, tentant de capturer durant ce court instant les traits de son visage. Il ne voulait pas l'oublier, ne comptait pas le faire. Leur voyage autour de l'île lui avait apporté bien plus que cinq années passées en mer.

- Alors, dit-moi. Qu'est-ce-que tu vas faire, une fois que tu te seras débarrassé de ton boulet ?

Sa voix avait quelque chose de chaleureux qu'il n'avait trouvé nulle part ailleurs. Elle avait ce grain si particulier qui faisait qu'il pourrait la reconnaître n'importe où. Alors qu'il esquissa un sourire sur le coin de ses lèvres. Aedan pensait tout au fond de lui que jamais elle n'avait été un boulet. Certes il l'avait pensé au début, lui avait souvent reproché sa maladresse et son manque de réflexion lors de ses actions mais jamais il ne l'avait réellement considéré comme tel. C'était ses défauts qui faisaient qu'elle était unique en son genre. Clio avait eu le don d'agacer le blond mais cet agacement allait lui manquer. Le marin soupire, toujours ce sourire dessiné sur les lèvres, il se décide à répondre, l'esprit loin.

- Prendre des vacances. Je vais bien en avoir besoin après t’avoir supporté pendant tant de temps.

Il lui glisse un clin d’œil tout en souriant doucement. Il la taquinait un peu, avait pris cette habitude avec elle, chose qu'il ne faisait que très rarement. Near, Alec voir même ses sœurs étaient les seules personnes qui pouvaient le voir sous son vrai jour, sous ses traits de gentil bonhomme. Si la vie ne lui avait pas fait de cadeau, il n'en était pas moins que certaine personne était encore là pour lui et cela le rassurait même s'il n'aimait pas le montrer clairement. Il tenait aux gens qu'il comprenait, tenait à ceux qui avec le temps avait appris à le connaitre. Clio faisait partie de ces personnes. Ils ne leur restait plus que quelques mètres avant d'atteindre le ponton qui la mènerait elle et sa sœur loin du continent. Aedan eut un pincement au cœur en voyant les voiles du bateau face à eux. Ralentissant le pas jusqu’à l’arrêt, il attendit que la jeune femme se stop près de lui. Contemplant une nouvelle fois l’océan et son coucher de soleil, le marin reprit la parole, d’un calme olympien malgré la peur qui le rongeait de l’intérieur.

- J’espère que tu m’oublieras pas quand tu seras là-bas. Je compte sur toi pour prendre soin des tiens, c’est important.


by exception

avatar
07/02/2018 lolita 163 kaya bae scodelario AVATAR ☾ BALACLAVA | SIGNA ☾ WIISE | GIF | AMNESIS CHASSEUSE ☾ TRAQUEUSE ☾ ECLAIREUSE ☾ SENS DE L'ORIENTATION HORS PAIR 189


Sujet: Re: Just like wave and sand are made to join each other, we will meet again someday
Sam 10 Fév - 22:35

SOME THINGS ARE MEANT TO BE
AEDAN&CLIO
Les mois qui avaient précédé ce moment ne s'étaient pas du tout déroulés comme Clio s'y était attendue. En quittant l'île des Kovariis pour partir à la recherche de sa sœur, la jeune femme pensait que ce périple serait court, et sans conséquence. Elle pensait que son sens de l'orientation et sa détermination suffiraient à rendre cela facile. Cela ne durerait pas plus de deux semaines, avait-elle pensé. Elle s'était lourdement trompé. Beaucoup trop confiante en elle et têtue, elle n'avait pas réfléchi une seconde à ce qu'elle ferait, une fois débarquée sur le continent. Elle n'y connaissait alors personne, et n'avait aucune idée d'où elle pourrait retrouver sa sœur. Aujourd'hui, Clio avait conscience que si elle n'avait pas rencontré Aedan, ce périple de quelques mois se serait probablement éternisé sur plusieurs années.
Étrangement, ces quelques mois de voyage à travers le continent ne lui avaient pas du tout parut longs. Au contraire, maintenant qu'elle y pensait avec du recul, ils avaient filés à une vitesse incroyable. Par moment, elle en oubliait même pourquoi elle était là, et elle se laissait à en profiter. Elle réalisait à présent que c'était en particulier grâce au grand blond qui marchait à ses côtés que ces derniers mois étaient passés si vite. Prendre des vacances. Je vais bien en avoir besoin après t’avoir supporté pendant tant de temps, a répondu le jeune homme avec un clin d’œil. Il était vrai que leur cohabitation avait été assez spéciale, en particulier à cause de leur différences de caractères. Alors qu'Aedan était très silencieux et habitué à la solitude, Clio, elle, avait sans arrêt besoin de se sentir entourée. Elle avait aussi beaucoup de mal à se taire, et pourtant, avec lui, le silence était presque naturel. Elle ne se sentait pas gênée ou intimidée au point d'avoir envie de meubler la conversation. Pour la première fois de sa vie, elle avait trouvé un endroit où silence était synonyme de paix. A ses côtés.
Clio ne fit même pas semblant d'être vexée en entendant les paroles du jeune homme. Il suffisait de voir le sourire du jeune homme, pourtant rare, pour savoir qu'il ne le pensait pas vraiment. Je veux bien admettre que je ne suis pas facile à vivre, mais tu n'as pas été un cadeau tout les jours, contre-attaqua-t-elle sur le même ton de l'humour, avec un grand sourire.
L'océan était enfin apparut dans leur champ de vision, et s'étendait à perte de vue. Si la jeune femme aimait bien regarder les vagues s'écraser sur le sable, encore et encore, elle redoutait en revanche le moment où elle devrait monter sur le bateau qui l’emmènerait. Pourtant, elle le savait au fond d'elle, le pincement au cœur qu'elle ressentait à cet instant précis ne venait en rien de son mal de mer et de sa phobie de l'eau. Elle aperçut Calypso, un peu plus loin,qui montait sur le ponton pour s'adresser à un marin, et son malaise s'amplifia de nouveau. Aedan finit par ralentir le pas, jusqu'à s'arrêter complètement, et la jeune femme fit de même. Au moment où elle détourna les yeux de l'océan pour le regarder, il prit la parole. J’espère que tu m’oublieras pas quand tu seras là-bas. Face à ces mots, Clio se sentit presque obligée de fixer ses pieds en souriant. Comme si c'était possible, pensa-t-elle. Je ne t'oublierais pas, promit-elle en plantant ses grands yeux bleus dans ceux du jeune homme. Jamais. Malgré le pincement qu'elle ressentait au coeur et la boule qu'elle avait dans l'estomac à l'idée de partir, à l'idée de le laisser là, elle ne pouvait pas s'empêcher de sourire. Elle était triste, mais savait au fond d'elle que ce n'était pas des adieux. Elle le sentait.
Je compte sur toi pour prendre soin des tiens, c’est important, a reprit le jeune homme. Elle ne le savait que trop bien. Clio était trop attachée à sa famille et à sa tribu pour oublier toute les valeurs qu'on lui avait inculquée durant son enfance. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle avait traversé l'océan,
ainsi que le continent : parce qu'elle savait à quel point la famille est importante. Je le ferais. Mais en échange, tu dois me promettre de prononcer plus de quinze mots par jour. Et de te forcer à être civilisé de temps en temps, a-t-elle dit en souriant. Elle était presque sûre qu'il ne tiendrait probablement pas cette promesse, mais elle aimait à se dire qu'il serait un peu moins solitaire quand elle quitterait le continent. Elle s'autorisa à jeter un coup d’œil à la surface de l'océan à quelques mètres de là, sur laquelle se reflétait les couleurs chaudes du soleil couchant. Tu vas me manquer, avoua-t-elle.
☾ anesidora

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Just like wave and sand are made to join each other, we will meet again someday

 

Just like wave and sand are made to join each other, we will meet again someday

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lettre de George Sand à Musset.
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Asa Made Jugyou chu !
» Le 1er juillet... George Sand... ET TICHOU
» Présentation du 1er prototype de bus «made in Haiti»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-