Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜“ Midnight talk ” (Elouan)
maybe life should be about more than just surviving


avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS ACCIARO & ĆIRO ALDARIM ; 179 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 109
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: “ Midnight talk ” (Elouan)
Dim 4 Fév 2018 - 13:20




midnight talk
6 novembre 2116

Une flèche l’avait frôlée. La pointe avait coupé l’air en deux, glissant près de son oreille pour mieux se planter dans un arbre plus loin. C’était allé si vite qu’Irina avait à peine eu le temps de se décaler sur le côté en voyant l’arme arrivée, que le chaos avait régné en maître. L’esquive dont elle a fait preuve, l’étonne encore maintenant qu’elle est assise dans le calme le plus complet. Les Rahjaks s’étaient installés dans la forêt, à proximité du village.

Il y avait toute une garde pour la protéger, une garde qu’elle menait à la baguette, mais le danger pouvait se glisser aussi furtivement qu’un serpent et il s’était glissé jusqu’à elle. Shell n’était pas loin, les yeux fixant l'horizon obscur par précaution. La paranoïa n’a jamais été aussi élevé, surtout en territoire étranger. Surtout après l’attaque qu’ils avaient subie en arrivant. Elle effleurait de ses doigts la légère coupure sur son lobe, en se disant que c’était là une cicatrice victorieuse. Elle avait échappé à la mort et il n’y avait pas plus grande fierté. Sa vanité aurait pu être ébranlée, mais sa réputation devait rester intacte et en aucun cas elle n’allait verser une larme pour une misérable marque. Elle était comme la lune désormais. Lumineuse et imposante, l’histoire de son existence dessinée sur son propre corps. Décidant de ne pas s’attarder sur la brûlure, elle reposa son attention sur la silhouette de Noah, parfaitement dessiné par la lueur des quelques flammes qu’ils avaient installées. Il lui tournait le dos, lui aussi prêt à bondir en cas de danger. Ils s’attendaient sans doute tous à ce qu’elle plonge dans les profondeurs des rêves, mais elle n’y arriverait pas. Cette nuit de discussion a été longue, Irina jouant de sa diplomatie à son maximum. Cela pouvait être épuisant de toujours réfléchir à la moindre importance des mots utilisés. Elle ne prenait pas à la légère la tâche que le Roi lui avait confiée. Irina espérait avoir réussi. Peut-être avait-elle été à la hauteur, là où Isaak aurait sans doute lamentablement échoué tant il dégagé un parfum de guerre et de violence. Irina, à côté, était une charmeuse de douceur. Elle changeait de visage aussi rapidement que possible, sachant sourire lorsqu’il était nécessaire.

Il aurait été stupide de s’attarder chez les Pikunis. Dès que tout serait en place, que l’étiquette d’assassin ne sera plus collée sur leurs fronts, alors les Rahjaks retourneront dans leur précieux désert doré.

Pourtant, Irina cogite. Elle s’étire l’esprit à l’infini, se posant une multitude de questions. Quand aurait-elle de nouveau l’opportunité d’être si loin de son empire ? Mais une personne de son sang ne peut prétendre pouvoir disparaître de la vue de ses gardes. Se balader seule, dans l’inconnu de cette forêt, ce n’était pas intelligent et elle le savait. Elle prétexta donc un besoin vital de se dégourdir les jambes, deux gardes la suivant à une distance respectueuse. Elle se dirigea vers le village où le feu brûlait encore. Le calme s’était installé désormais. Vêtue d’une cape, elle retira sa capuche en se rapprochant du feu. Les deux gardes s’installèrent des mètres plus loin, un œil toujours posé sur elle.

Vous étiez présent durant les pourparlers, je me trompe ? Son regard glissant vers un homme, assis un peu plus loin. Les flammes brillaient dans ses yeux. Elle se souvient parfaitement du regard qu’il avait posé sur Shell, comme d’autres. Sa demi-sœur avait une certaine popularité. Cela n’avait pas échappé au regard aiguisé d’Irina, dont la mauvaise humeur était palpable à son arrivée. Clairement, elle avait été prise pour cible. Quelqu’un la croyait assez faible pour être si aisément éliminé. La princesse ne supportait pas d'être sous-estimée. C’était bien le résumé de toute sa vie.



avatar
17/04/2016 I/RiverSoul My Boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Ten & Tam-Tam 564 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation Pikuni 80
♆ bad things ♆


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Jeu 8 Fév 2018 - 19:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Elouan @OneNightAroundTheFire


Pour rien au monde il ne se fut absenté alors que des tas d'étrangers envahissaient son village. Les Athnas pas de problèmes, Les Calusas passaient encore, Les Naoris il les découvrait. Mais des débarqués et des Rahjaks qui parcouraient la place comme chez eux, Non merci. Et encore le berger préférait se situer du coté de ses foutus enfants du ciel. Surtout qu'ils ne semblaient pas porter dans leur cœur cette tribu du désert qui se permettait tout et n'importe quoi. Responsable de la mort de son père adoptif ainsi que de multiples enlèvements. Les pourparlers ha ha il en riait jaune. Le pikuni ne s'y fiait guère et il ne dormirait plus tranquille que quand toute cette racaille s'en irait. Malheureusement elle ne pouvait pas repartir dans la foulée. Et les invités se devaient d'être respectés même si on les détestait. Cette nuit tous dormiraient dans les environs avant de repartir à l'aube. Bien qu'il ne fut pas garde, Elouan se porta volontaire pour la sécurité. Après tout il savait se battre et rien n'échappait à son œil de lynx. Rester éveillé ne lui demandait aucun effort, et avec autant de populace dans et autour du village, son aide fut acceptée avec joie. Au crépuscule il prit donc son poste, effectuant des rondes régulièrement.

Des restes du buffet demeuraient sur la grande table d'accueil, ou discutaient diverses personnes qui prenaient un dernier repas avant de s'éclipser pour une nuit de sommeil. Les jeunes venus de l'espace en profitaient largement, à croire qu'ils ne mangeaient plus depuis des semaines. Elouan ne comprenait pas tous leurs échanges mais bien assez pour en conclure que de leur part leur village ne craindrait rien. Le berger ne les en estimait pas plus, mais ça le déchargeait de pouvoir les éliminer de son radar. Et même, Elouan les considérait provisoirement comme des alliés, puisque réunis par le même ennemi. Quant à compter sur eux pour se battre ça lui paraissait plutôt improbable. A ses yeux ils se comportaient comme ses mouches attirées par la lumière qui se jettent dans les flammes sans réfléchir plus avant. De la chair à canon, sauf deux ou trois individus qui lui paraissaient beaucoup plus féroces. Mais certainement ceux-là veilleraient sur les leurs. Une fois repu le berger décida de se lancer dans une ronde, n'omettant pas d'espionner les Rahjaks au plus près. S'il s'en méfiait comme la pire des engeances il n'ignorait pas que le moindre incident à leur encontre attiserait les rancunes, risquant de dégénérer, et ça il ne le permettrait pas non plus.

Une fois sa mission accompli il s'installa prêt du feu tranquillement pour mettre son esprit au vert, avant de reprendre ses fonctions passagères. Quelques minutes plus tard il perçu un mouvement prêt de lui, relevant la tête il reconnut la princesse. Il ignorait l'influence qu'elle détenait dans ses pénates mais il ne testerait pas de son propre chef. Ni vraiment flatté, ni heureux ou même impressionné, il se contenta de rester à sa place. Sans doute désirait-elle un peu d'intimité sans être dérangée par les *manants* du coin. A son grand étonnement, elle lui adressa la parole. Tout d'abord il s'assura qu'il ne se trompait pas en vérifiant s'il ne se trouvait pas une autre personne avec eux. Et bien non « Non vous ne vous trompez pas, je n'y participais pas mais je me tenais dans le coin » Répondit-il avec un air avenant qu'il prenait automatiquement dès qu'il conversait avec un autre. Bien que ses doigts rêvaient de se saisir de sa dague, Elouan dirigeait ses pensées vers Arméthyse à qui il devait la vie pour garder la maîtrise de lui-même. Observant le visage de la jeune femme il indiqua la légère éraflure « Pas trop de mal ? Sinon vous en avez pensez quoi ? » Après tout elle restait une des premières concernées par toute cette affaire.

avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS ACCIARO & ĆIRO ALDARIM ; 179 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 109
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Dim 18 Fév 2018 - 16:40




midnight talk
6 novembre 2116

Irina possédait un cœur libre. Un cœur assoiffé d’aventure et de découverte, mais surtout, un cœur gouverné par la vengeance et l’ambition. Ce voyage en dehors de son désert, c’était une opportunité. D’une part, elle allait démontrer sa force. Elle, plus qu’un autre, pourrait démontrer que les Rahjaks n’étaient pas toujours responsables des pires atrocités. Elle savait le rôle qu’elle devait jouer, la prudence des mots qu’elle utiliserait et, d’après son propre jugement, s’était retrouvée plutôt remarquable dans la tâche qui lui avait été confié. D’une certaine façon, tout s’était passé avec calme. Elle ne s’était pas imposée avec brutalité, mais plutôt avec sagesse. C’était rare qu’une femme parle au nom des Rahjaks et elle, la princesse, l’avait fait. Elle avait pris les responsabilités qui étaient les siennes, fière et tentatrice, sans jamais se retrouver piéger par ses opposants. D’une certaine façon, cette réunion l’avait rassurée. Irina était trop habitué à sa cité, à la chaleur et au soleil. Elle craignait qu’en l’envoyant chez les Pikunis, le roi cherche à la pointer du doigt. Comme une vulgaire marionnette qui se briserait au moindre coup. Elle n’était pas fragile, Irina, mais c’était une femme et par conséquent, pour beaucoup, elle n’était capable de rien sans un homme à ses côtés. Cette façon de voir les choses la dérangeait, elle qui rêvait de prendre le pouvoir et de tout écraser, mais elle était devenue, avec le temps, un monstre de patiente et de sourire bien prononcés. Le moment venue, elle sera sur le trône, c’est certain. En attendant, elle n’allait pas faiblir. Elle continuerait à se montrer digne de son rang, quitte à gagner la sympathie d’étranger. Et peut-être que c’était ça, le plus intéressant. Pouvoir se trouver des alliés en dehors de ses propres frontières. Irina ne parvenait donc pas à fermer les yeux. À dormir quand tant de choses étaient possibles. Quand tant de questions se formuler dans son esprit. Impossible de rester sur place, bien que l’aube finisse par se déclarer et que la troupe se retirerait. Alors, dans une belle discrétion, elle s’éclipsa. Suivie par deux gardes dont la distance était calculée, elle tâcha de retourner au centre du village Pikunis, curieuse de pouvoir l’observer un peu plus.

Elle effleura son oreille, devant la remarque de l’inconnu, repensant à l’attaque subit un peu plus tôt dans la journée. Un sourire s’étira sur ses lèvres.

Il en faudrait bien plus pour me faire mal. Ce n’était qu’une coupure, brulante sur le moment, oubliable par la suite. Pourtant, cette marque, c’était la preuve qu’elle n’était pas immortelle. Elle pouvait être atteinte, touché en plein cœur ou en pleine tête. La mort était une option pour chacun d’eux.

Je pense que nous avons tout à prouver et que nous ferons de notre mieux pour éclaircir cette histoire. Dit-elle, confiante. La mort d’Edwin avait causé bien assez de dégât. L’idée de faire porter le chapeau au Roi était une solution pour reprendre sa place, mais augmenter la colère d’ennemi déjà bien embêté, n’était pas très judicieuse. Les coupables devaient être trouvés pour effacer les soupçons, et vite.

Cependant, je dois avouer que les Naoris sont ceux qui s’en sortent le mieux dans cette affaire… Glisse-t-elle, sans gêne. Après tout, ils ont récupéré une partie des cultures des Pikunis, ce qui, aux yeux d’Irina, est étrangement opportun. Et vous ? Je serais curieuse d’entendre votre avis. Et elle était sincère. Peut-être s’était-il tenu dans un coin, mais sa présence était synonyme de son intérêt.



avatar
17/04/2016 I/RiverSoul My Boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Ten & Tam-Tam 564 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation Pikuni 80
♆ bad things ♆


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Lun 16 Avr 2018 - 17:05

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Elouan @OneNightAroundTheFire


Des idées et des préjugés il en possédait à la douzaine le Pikuni, forgés par sa propre vision du monde. Mais jamais il ne tombait dans le piège de la faible femme. Il n'ignorait pas à quel point elles pouvaient se montrer malignes, fortes, intelligentes, comploteuses et tant d'autres adjectifs qu'il ne connaissait pas. Parce qu'elles les inventaient au fur et mesure des jours qui passaient.

Alors un roi, une reine, un prince, une princesse le berger ne respectait pas plus l'un que l'autre. Il accordait la même attention à chacun ou la même haine, tout dépendant de la situation. Il ne jouait donc pas au protecteur pour protéger les douces femmes, mais bien tous les hommes de leur propre folie. De leur désir de vengeance pour une fois que l'occasion se présentait d'égorger un Rahjak.

Pour autant, et même s'il leur vouait une acrimonie violente, la sagesse le gardait d'agir dans ce sens-là. Afin que sa tribu, les siens, ceux qu'il considérait comme ses "petits" n'en pâtissent pas dans le futur. Que leur apporterait une guerre ouverte avec cette tribu du désert ?


Son monde se bousculait depuis quelques mois. Tout d'abord il devait la vie à une femme du désert, ensuite il venait de s'allier pendant les parlementassions avec une enfant du ciel pour qu'ils ne soient pas désarmés au cas où ...

Toutes les fondations de son existence allaient à vau l'eau. Sa femme morte de ses mains, sa fille qui le reniait, se ennemis qui se découvraient généreux. Auparavant il eut décidé de s'éloigner de cette présence, maintenant il se surprenait même à sourire à la remarque de la jeune femme


« Sans doute, mais j'en connais qui s'en servirait pour attendrir les cœurs » Ce qui l'horripilerait directement, il l'en remerciait donc silencieusement ne pas faire appel à un tel comportement.

Il hocha la tête quand elle avança qu’ils feraient tous de leur mieux, ne disait-on pas toujours ce genre de formule pour apaise les opposants ? De toute les façons, selon lui cette histoire resterait obscure, trop de zones d'ombres autour de ce fait pour qu'il puisse jamais être vu de face dans son entière vérité !
« J'avoue que j'ai quelques doutes qu'on puisse jamais connaître les tenants et aboutissants de cette histoire ! »

Les Naoris, il ne les connaissait pas avant, il n'en à pas apprit vraiment davantage aujourd'hui, à part que leur gentillesse ne lui à pas forcément sauté aux yeux. Cette femme tout de noir vétue, agissant comme une sorcière ( Varghause ), Cet air un peu supérieur qu'ils affichaient ( Harlan ), rien de bon à en tirer selon Elouan « Sans doute, je les connais peu, mais ça ne me donne pas envie d'en savoir davantage »

Qu'ils ne viennent pas espionner le camp des pikunis c'est tout ce que le berger souhaite

« Je pensais tout d'abord à une piège » Ce qui objectivement ressemblait plus à une impression qu'un véritable avis « Oui je me suis contenté de jouer mon rôle de garde au départ, mais ... Je suis mitigé. Les jeunes, ils sont si jeunes ... »

Pourtant il possédait un cœur plutôt dur Elouan, mais les débarqués ça ressemblait à des poussins ayant perdus leur mère qui courraient partout et mourraient de faim « Comment les prendre au sérieux, je veux dire, c'est une absurdité de s'imaginer qu'ils peuvent être une menace quelconque. Je crois même qu’ils n’ont rien réussi à obtenir au fond »

Il aurait presque de la peine pour eux

« Vous avez bien manœuvré aussi de votre côté, je suis plutôt admiratif » Son regard se tourne alors vers la jeune femme, qu'il n'a pas encore véritablement regardé jusqu'à maintenant.

avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS ACCIARO & ĆIRO ALDARIM ; 179 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 109
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Jeu 19 Avr 2018 - 19:35



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

midnight talk
6 novembre 2116

Pour une première sortie en dehors de ses remparts si familières, Irina avait vu beaucoup. Peut-être même un peu trop. Les évènements s’étaient si vite enchaîné qu’elle n’était pas parvenue à digérer toutes les informations qui se sont jetés à elles. Comme des flèches l’attaquant de toute part. Pourtant, elle ne s’était pas laissé faire, refusant de se montrer faible ou ignorante, puisant dans les connaissances qu’elle accumulait depuis des années. Elle s’en était plutôt bien sortie sous les projecteurs des accusateurs. Elle était là pour prouver que les Rahjaks n’étaient pas toujours les fautifs, tout en étant l’exemple même qu’ils étaient coriaces et diplomate quand il était nécessaire. Irina était une Draghsteel. La plus haute noblesse qui pouvait existait chez les Rahjaks. Une princesse, une vraie. Si son père n’avait pas été assassiné, sans doute que son peuple aurait empreinté une autre route. Un chemin plus juste, plus prospère, plus sécurisé. Elle ne niait pas les problèmes de sa communauté, elle les observait, essayait de les comprendre et patientait. Car pour l’instant elle n’a que trop peu de pouvoir entre les mains et pour l’instant, il était plus en sa faveur d’avoir un Roi bête et impulsif qui finirait par être l’ennemi du peuple.

Sortir de son château doré n’effacer la vengeance qui continuait de couler dans son sang. Un jour, le coup d’état se fera de sa main. Elle le sait. Mais la patience est une vertu qui appartient au plus grand et elle ne doute pas de ses actions futures. Une guerre, en attendant, était un proscrire. Elle n’était pas bête au point de laisser les siens s’enflammer et se perdre pour un malentendu. Tout comme elle n’était pas bête au pont de se laisser elle-même emporté pour des broutilles. Et ce déplacement, cette attaque contre elle, ce pourparler, tout avait une utilité, un besoin. Sa présence avait été requises et elle avait fait son travail, parfaitement consciente des enjeux. Elle voulait ressortir la tête haute, les mots tranchants et le regard convaincu. Ils n’étaient pas responsables de la mort de ce chef et ils ne seraient pas les boucs émissaires d’une haine facile.

Parfois, elle rêvait de tout lâcher. Pendant une petite seconde, elle rêvait de partir à l’aventure, de laisser toutes ses objectifs dans un coin et de devenir une autre. Mais elle ne parvenait jamais à s’accrocher trop longtemps à cette pensée, réalisant à quel point sa propre existence était unique et qu’elle devait la chérir malgré le mal qu’elle avait connu jusqu’ici. Elle avait une raison de vivre, une raison d’être, peut-être même plus qu’une d’ailleurs. Irina avait tant à faire, tant à découvrir, tant à écrire. Ce dont elle rêvait vraiment, c’était de marquer l’histoire, d’être une légende. Que dans les siècles à venir personne ne l’oublie. Que sa vengeance et son règne soient contés, appris, célébré. Elle était loin de tout ça, mais elle sentait que rien n’était impossible.

Même si deux hommes la surveillaient à distance, Irina se sentait un peu libre de pouvoir s’exprimer en face d’un inconnu. Elle ignorait complétement son rôle chez les Pikunis, mais sa présence démontré un intérêt. Il avait des choses à dire, elle n’en doutait pas. Amusée par le garçon, elle se demandait si cette histoire trouverait une fin.

J’espère, au contraire, que cette histoire trouvera rapidement une fin satisfaisante. Elle l’espérait sincèrement et mettrait en œuvre ce qui serait nécessaire pour que l’affaire trouve son point final. Elle aurait horreur que les siècles passent avec une rancœur sans fondement. Cela serait injuste, pour eux comme pour les Rahjaks. Elle n’allait pas pour autant tenté de pousser le berger à être suspicieux envers les Naoris. Il fait bien de ne pas s’intéressait à eux plus que ça. Ainsi, elle garda le silence, respectant sa décision. De toute façon, elle voulait sincèrement l’entendre et pris donc place à ses côtés, s’installant avec une élégance naturelle.

Ils ont pu manger à leurs faims, voilà ce qu’ils ont obtenu. Dit-il, un brin amusé. Elle était d’accord, pourtant. Peut-être bien qu’ils n’ont rien gagné à être là et peut-être aussi qu’ils sont bien trop facilement pris en pitié pour leurs jeunes âges. Mais ils finiront par grandir et ça arrivera vite. Elle pensa tout de suite à son adolescence, là où sa flamme vengeresse avait brillé plus fort que jamais. Elle s’était dédiée corps et âme à devenir la femme qu’elle est aujourd’hui. Elle avait quoi, quatorze ans lorsqu’elle a tenu une dague pour la première fois ?

C’est un compliment que je retiendrais. Dit-elle, plutôt flattée. Elle lui fit alors complétement face, posant ses yeux curieux sur lui. Maintenant, évitons d’épuiser la nuit à recréer le pourparlers. Parlez-moi de vous. Il avait des yeux si clairs, qu’ils étaient presque déstabilisant. Alors autant le déstabilisait, lui aussi. Un juste retour. Je n’ai guère besoin de me présenter pour ma part, une princesse ne passe jamais inaperçu surtout sous un ciel étoilé. Elle réajusta sa posture, digne, ses longs cheveux noirs glissants le long de son dos. Mais je répondrais volontiers à toutes vos questions si vous en avez. J’ai rarement l’occasion de parler à des non-Rahjaks.




avatar
17/04/2016 I/RiverSoul My Boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Ten & Tam-Tam 564 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation Pikuni 80
♆ bad things ♆


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Mar 24 Avr 2018 - 18:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Elouan @OneNightAroundTheFire


Princesse. Un adjectif de conte de fées. Ce genre d'histoires que sa défunte femme comptait à sa fille. On en retrouvait pas chez les pikunis, les Athnas, les Calusas ni même les Naoris - Pour ce qu'il en savait -. Ça ressemblait à un mythe pour Elouan.

Tout ce peuple Rahjak d'ailleurs se rapprochait plus de la blague que de la réalité. Pour lui jusqu'ici il remettait ça à une tyrannie plus qu'à une royauté, les deux pouvant se confondre au fond. Leurs interactions dans sa vie ne ressemblaient qu'à des points sombres et obscurs. Le meurtre de son père adoptif, mais bien auparavant l'arrivée de sa mère à moitié morte, échappée de ces nomades sans pitié, qui agonisa dans un buisson après lui avoir donné la vie. Elouan il préférait croire à une esclave enlevée dans une tribu plutôt qu'à une citoyenne pur-sang de la cité de feu.

Il se refuse a accepté la possibilité d'une éventuelle origine venant du désert dans son sang. Pourtant son irascibilité face à ses derniers avaient dû se confronter à la bonté de l'une des leurs. Ayant une très grande opinion de lui. Oui. Le berger estimait sa vie très précieuse, et celui qui l'aidait à la conserver se transformait donc en un genre de Trésor. Il se dissimulait des perles chez eux, malgré sa mauvaise foi il se voyait obligé de l'admettre. Bien qu'il se prétendit contrarié intérieurement pour se donner bonne conscience, il composait finalement d'assez bon cœur avec cette Irina.


Une curiosité naquit dans ses prunelles vertes quand elle exprima son désir que tout fut réglé rapidement, l'accent de sincérité troubla le berger, qui se serait attendu de la part de la demoiselle à beaucoup plus d'Hypocrisie. Il en usait lui-même à profusion et la reconnaissait très facilement. Du moins aimait-il à le croire

« Oui ça serait beaucoup mieux pour tout le monde et ça empêcherait les esprits de s'enflammer trop vite, de s'accuser les uns et les autres pour déboucher sur des incidents discutables. Que tout le monde regrettera quand la vérité pointera son nez, si jamais c'est le cas »

De tout cela, il espérait envers et contre tout protéger sa tribu, quitte à sacrifier celle des autres si nécessaires. En échange il eut demandé qu'on lui laissa le temps de  prévenir Oona. Mais il ne possédait pas le pouvoir miraculeux de tout arranger sur un simple désir.

Il admira l'élégance avec laquelle elle se mouvait, il ne se rappelait d'aucune femme qui se déplaçait d'une telle façon. Oui ça l'impressionnait malgré tout, lui qui ne laissait pas séduire facilement, qui ignorait généralement les tentatives de séduction des unes ou des autres pour distiller les siennes


« Je me demande ... Simple curiosité s'il existe des princes qui se déplacent de contrées inconnues pour demander votre main ? » Parce qu'il voyait mal un simple citoyen, aussi riche soit-il, prétendre à cet honneur...

Enfin il n'y connaissait pas grand-chose aux convenances des rois et des reines, et en vérité il s'en fichait un peu le Pikuni. D'ailleurs sur le moment il n'entendait pas véritablement formuler un compliment mais pourquoi pas au fond. De plus il ne s'attarda pas  sur ses pensées futiles puisque la jeune femme s'intéressait à sa personne. Honnêtement il ne parlait jamais de lui. Elouan ne donnait aux autres que des morceaux de lui très superficiels. Il ne s'agissait pas d'exposer ses faiblesses n'est-ce pas ? De plus qui irait trouvé passionnante la vie d'un simple berger

« Oh-moi vous savez je m'occupe de mon jardin »
Comme eut si bien dit Voltaire « Je veille à la sécurité du village quand je suis là  » Rôle qu'il s'octroyait tout seul mais non moins vrai « Et parfois je vais faire promener mes quelques bêtes dans les montagnes là-haut quand il fait beau  » Termina-t-il en caressant le grand berger blanc qui venait de se coucher à ses pieds

« Et aussi quand j'ai du temps à perdre j'élève des chiens comme celui-ci  » Même si sa fille s'était carapaté avec toute la meute, ça n'en restait pas moins une occupation qu'il reprendrait tôt ou tard

« Rien de bien passionnant mais qui me permet de gouter à ma liberté chaque jour. Mais vous ... » Il se retourna vers la jeune femme la fixant avec intensité « Qu'est-ce que vous rêveriez de faire et que vos fonctions ne vous permettent pas ?  »



Pour toi [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  

avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS ACCIARO & ĆIRO ALDARIM ; 179 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 109
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Jeu 26 Avr 2018 - 19:48



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

midnight talk
6 novembre 2116

Irina était noble. Dans son sang, était inscrit une lignée royale, un mythe qui avait presque disparu de ce monde. La société Rahjak était terriblement accrochée à sa monarchie, même avec un Roi traître sur le trône, des esclaves dans la cour et des pauvres prêts à la révolution dans les rues. Un jour, quelqu’un finira par lui couper la tête, à moins que cette personne ça soit-elle. Car la princesse n’était pas le genre de femme à attendre que les dieux répondent à ses prières. Elle qui dansait à la cérémonie tous les ans, ne se bernait pas d’illusion quant à ce que le Dieu Soleil pouvait accomplir pour elle. Où était-il à la mort de son père, assassiné par un frère envieux ? Qu’avait fait ce Dieu pour elle depuis ? Rien. Elle s’est débrouillé seule, aidé, certes, mais prête à sacrifier ce qui était nécessaire pour un jour trouver la paix. En allant chez les Pikunis, elle sentait bien que la paix n’était pas si loin que ça. Elle avait besoin de savoir ce qui se tramait à l’extérieur des murs de sa cité, elle avait besoin de se créer des contacts et des alliés. Une tâche très compliquée quand c'est la Princesse Irina, la princesse dont les sorties étaient toujours épiées. Pour une fois qu’une excuse s’était présentés à elle, elle n’allait pas le refuser. Certes, elle avait une tâche à accomplir et jugé qu'elle avait été largement capable des attentes qui ont été posés sur elle, mais elle a aussi une âme curieuse. Une âme étrangement ravivée par cette forêt si loin du sable de son dessert.

Les opportunités, il fallait soit les saisir, soient les créer. Abandonnant Noah qu’elle aimait tant observer, elle s’était décidé à venir près de ce feu. À venir près des étrangers. Il allait sans doute hurler en remarquant son absence, mais il n’avait qu’à faire plus attention. Elle pouvait parfaitement le visualiser, toujours debout, les yeux fixés vers le danger invisible. Lui, dont le corps n’était pas aussi imposant que ceux des plus coriaces guerriers Rahjak. Un jour, il ne sera plus là pour la protéger, pour l’observer ou pour échanger quelques mots. Elle le sent. Il est déjà parti une fois, il pourra toujours recommencer. Autant se détacher maintenant de sa présence, mais il était si difficile de retirer cette ombre de sa personne tant elle semblait vitale à son existence. Peut-être bien, du coup, qu’en venant ici, elle cherchait à se distraire.

Et quelle meilleure distraction qu’un inconnu aux yeux mystérieux ? Car c’était ainsi qu’elle voyait le berger – dont le métier était vraiment une énigme à ses yeux. Irina se rendait compte qu’il y avait toute une partie du monde qu’elle ignorait vraiment et les informations qu’elle récoltait, n’était pas toujours suffisant.

Exactement. Il peignait parfaitement la situation qu’elle voulait éviter : des accidents meurtriers basés sur des non-dits dus à l’attente de la vérité. Cette histoire devait trouver sa fin, vite et proprement. Une chose était certaines, les Rahjaks ne se laisseraient pas accusés inutilement. Ils sont peut-être doués dans l’art d’assassiner, mais tous les morts ne devraient pas leur être attribués.

Ce n’est encore jamais arrivé et je doute que le Roi accepte d’offrir ma main sans une dot conséquente. Car tout avait un prix. Elle, seule, n’avait pas forcément son mot à dire sur un mariage potentiel. C’était une princesse royale, son statut était déjà bien élevé et à moins qu’un prétendant se présente avec des avantages pour la nation ou le roi, elle ne risquait pas d’épouser qui que ce soit. Je suis une perle rare. Dit-elle, un brin moqueuse. Car pour les siens, la femme se limitait souvent à un objet de désir. Irina était le contraire, mais savait se montrer soumise et respectueuse quand cela était nécessaire. L’art de la manipulation lui procurait autant de pouvoir, si ce n’est plus, que celles de ses cousins et héritiers actuels.

Un jardin. Voilà qui lui semblait bien calme comme environnement. C’était compliqué de posséder un jardin au milieu d’un dessert, mais elle pouvait parfaitement visualiser au travers de dessins, l’espace dont le berger s’occupait. Avec des fleurs et de l’herbe, un travail sans doute apaisant. Elle l’imaginait aussi très bien en train de rôder autour du village, prêt à tuer les monstres qui s’approchaient un peu trop près. Tout en l’écoutant, elle observa la bête à ses pieds. En harmonie totale avec son maître.

Eh bien je trouve ça passionnant, au contraire. Dit-elle, faisant mine d’ignorer sa question. Il avait raison, sa vie était simple et libre. Mais celle d’Irina était différente. Très différente. Elle jeta son regard sur les flammes, replaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Ses bijoux en or brillaient, éclatant d'opulence, seule indication de son sang royale face à ses gardes.

Rêver n’a jamais été une option. Et jamais elle ne s’était autorisé à rêver. Comme si c’était dangereux, comme si c’était mal. Cela l’aurait probablement détourné de ce qu’elle était censée accomplir et elle ne voulait pas perdre de vue l’honneur qu’elle devait retrouver pour son père. Mais qui sait ? Peut-être que si j’étais née ailleurs, une vie comme la vôtre ne m’aurait pas déplu. Elle arqua un sourcil, amusée.

Ou peut-être qu’un jour, je finirais moi-même transformé en Dragon, volant haut dans le ciel, déversant ma colère en flamme et rugissement. Elle s’autorisa un léger sourire, apercevant de son regard affûté l’un de ses gardes, quelques mètres plus loin, derrière Elouan. Je crois qu’à la mort de mon père, on m’a arraché ma liberté et mes rêves. Je m’y suis fait. Je dois faire honneur à mon nom et à mon rang. Elle s’approche, un peu mystérieuse : Et je dois prouver à mes hommes que je vaux bien mieux qu'eux.


avatar
17/04/2016 I/RiverSoul My Boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Ten & Tam-Tam 564 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation Pikuni 80
♆ bad things ♆


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Mer 9 Mai 2018 - 18:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Elouan @OneNightAroundTheFire


Cette nuitée, il se sentait un peu en dehors du monde et de ses aspérités. Il retrouvait ses étranges sensations éprouvées avec Arméthyse. Amplifiées. Un peu comme si il se trouvait en présence d'une peuple à la fois précieux et disparu qui renaissait le temps d'une durée limitée dans le temps. Que possédaient-ils donc de si particuliers ces gens-là ? Ou elle. Princesse venu s'égarer en plein bois, sous les attaques de quelques-uns qui se sentirent pousser des ailes devant une telle opportunité. Ces sauvages du désert, peu les aimait, ou Le Pikuni se plaisait à le croire pour entretenir le feu de la vengeance qui dévorait son cœur.

Après avoir dérobé sournoisement quelques-uns des leurs, ainsi que plusieurs skairus, les voilà qui se ramenaient la bouche en cœur pour défendre leur honneur ! Mais après-tout qui pouvait se prétendre vraiment innocent en ces lieux ? Il se trouvait bien placé pour en témoigner Elouan. Chacun saisissait sa chance, puis se débattait comme un beau diable pour sauver sa peau ensuite. Ça faisait partie de la nature de l'homme. Alors ça ne devenait pas compliqué de comprendre, qu'entre eux tous une simple étincelle possédait la capacité de se transformé en feu de forêt ! Et il se rendait compte qu’ils partageaient un même avis sur ce sujet-là.


Une grimace figea quelques instants ses traits. Oui les mariages arrangés, il connaissait ça, on ne s'en vantait pas forcément, mais ça se produisait partout. Ici, Là-bas, ailleurs au-delà de l'océan très probablement aussi ...

L'âme humaine était ainsi faite qu'elle recherchait le profit à travers même ses propres enfants. Et lui, qui calculait bien des choses, s'imaginait très mal jamais forcer sa fille dans un acte qui la révulserait. Excepté accepter de le revoir, lui pardonner aussi ? Mais ça, ce bout de vie particulier, ne devait pas parasiter cet instant en tête à tête avec une princesse.  Enfin presque, si on ne oubliât les gardes à l’affût de tous les bruits


« Oh ? J'en déduis donc qu'il est préférable d'être un riche marchand qu'un prince ruiné  » Enchaîna-t-il juste après l'intervention de la jeune femme.

Le pikuni ne jugeait pas, il tâchait de comprendre cette peuplade, tout ce qui la composait et pourquoi il faudrait ou non la craindre dans le futur. Ou s'en faire une alliée, un peu à son corps défendant. De moins en moins.

Une perle rare ? Oui, de celle qu'on se gardait de jeter aux cochons. Malheureusement il ne voyait pas beaucoup de familles se prétendant de sang royal sur cette Isle, et jusqu’où faudrait-il se rendre pour en trouver une ?


« Peut-être devriez-vous partir à l'aventure, au-delà des mers pour la trouver votre perle rare à vous ? et que ça ne dépende de l'accord de personne d'autre que vous ... » La poussait-il un peu trop à se rebeller ? Risquait-il de voir sa tête mise à prix à cause de ses suggestions ? Elouan, il s'en moquait complètement.

Lui aussi il trouvait ça passionnant comme métier, sinon il l'eut abandonné très vite, et il mesurait sa chance ne pas avoir passé une vie à galérer à propos d'une activité qu'il détestait

« Alors il faudrait que vous veniez une journée avec moi sur les montagnes pour en être certaine, laissez un mot pour faire croire que vous avez été enlevée et vous enfuir pour quelques jours de liberté ... mais ...  » Ajouta-t-il avec une tonalité plus sombre tout en avançant la main - au risque de se la faire couper - pour dégager un mèche de la chevelure de la demoiselle qui virevoltait juste devant ses prunelles « Il faudrait pour bien dissimuler ce regard-là, car il est inoubliable pour celui qui le croise, et il vous trahirait »

Et non seulement celui-ci, mais la démarche, la peau douce, tout ce qui se dégageait d'elle et ne se retrouvait pas chez la plupart des autres femmes. Sans offenser aucune d'elle. Elouan ne se prenait pas pour un don Juan, si, il aimait séduire mais pour que tous fussent du même avis que lui ou demeurent aveugles à ses dérobades.

Tranquillement il jeta un regard derrière son épaule afin de vérifier si des oreilles ou des yeux indiscrets n'en profitaient pas pour accumuler quelques rumeurs. Qu'ils s'efforceraient de broder pour les semer dans le vent à l'aube..
. « Je ne suggérerais pas de le faire maintenant car ça provoquerait tout un branle bas de combat, tout ce qu'on souhaite éviter par ici  »

A l'évocation d'un Dragon, Le Pikuni dirigea son regard vers la voûte céleste, imaginant le désespoir de tous, si une telle créature surgissait soudainement de l'obscurité pour les anéantir

« Quelle terrible colère doit couver votre cœur » Murmura-t-il, sans doute aussi grande que son désespoir d'avoir été surpris par sa fille ,au pire moment de sa vie. Enfin ... Surtout pour Oona

« N'arrêtez jamais de rêver, surtout pas, Réappropriez-vous ce droit. Mon père m'a un jour dit qu'il ne fallait jamais s'excuser, si ce sont vos hommes vous ne devez pas, jamais vous sentir jugez par eux ...  »

Il lui apparaissait clairement au Pikuni que jamais on ne devait baisser la tête devant les siens, tout en leur accordant le respect qu'ils méritaient. Mais ça, elle devait déjà le savoir. Beaucoup mieux que lui « Si ils sont déjà venus jusqu'ici, si ils vous ont suivis, protégée, c'est qu'ils déjà qu’ils traverseraient une partie du monde pour vous »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]    

avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS ACCIARO & ĆIRO ALDARIM ; 179 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 109
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Lun 21 Mai 2018 - 15:09



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Slip your hand down to mine
And show me what it means to try this thing called "love"
Guide me through this pitch black maze
And promise me we'll find a way out
6 novembre 2116

Il y avait quelque chose de serein à rester dans la forêt. C'était si différent du dessert qu'Irina était déstabilisée. Elle aurait pu se sentir mal à l'aise, pas en sécurité, mais c'était tout l'inverse. Elle appréciait le calme, les feuilles et la terre. Cela la confirmait dans son idée que les autres tribus étaient des hommes à la vie facile. Ils ne savaient rien des obstacles qui pouvaient être trouvés là-bas, derrière les murs de sable et sous le soleil brulant. La vie d'un Rahjak n'était rien de facile. Elle était jalonnée de douleurs, de brutalités, de chocs. Même elle, la princesse, n'était pas épargnée par la main tranchante de la réalité. Ils n'étaient pas qualifiés de brutes pour rien : c'était dans leurs sangs chauds. Ils grandissent, deviennent plus fort, s'aventurent dans les couloirs les plus sombres de leurs esprits. Ils bâtissaient un mur autour d'eux, pour se protéger des faux espoirs générés par la facilité que les autres tribus ont d'être heureux, d'être en paix. Peut-être bien, quelque part, qu'ils expriment continuellement une colère, une jalousie, face à une histoire compliquée et un avenir incertain. La princesse n'avait qu'un coup d'oeil à jeter sur son passé pour savoir qu'elle-même, elle est dévorée par la vengeance et l'ambition. Elle savait simplement mieux le camoufler, usant des mots et de son élégance pour mieux amadouer les plus ignorants. Les Rahjaks n'étaient pas des sauvages, ils étaient simplement fidèles à une manière de survivre.

Mais ce soir, elle pouvait se libérer de ses obligations pour s'écarter un peu. Pour mieux appréhender les autres, les inconnus, les tribus dont les informations n'étaient jamais complètes. Il y avait tellement de rumeurs sur les siens, qu'Irina se préparait à contre-attaquer la moindre affirmation. Pourtant, ils étaient bien ceux qui kidnappaient, emportant avec eux des futurs esclaves. Elle ne pouvait nier cette coutume trop longtemps inscrite dans son mode de vie. Peut-être qu'un jour, les choses se passeront différemment. Peut-être qu'elle pourrait, qui sait, proposer une autre manière de procéder. Qu'ils envoient leurs criminels, les reniés, ceux dont ils ne veulent pas, servir à jamais ceux qui les effraient depuis toujours. Voilà qui offrirait aux Rahjaks une main-d'oeuvre supplémentaire et une punition à vie pour des incapables. Peut-être, mais ce n'était pas le sujet et Irina avait tendance à imaginer beaucoup de choses, sans jamais réellement se décider. Sans jamais réellement donner un avis. C'était ce qui la maintenait en vie, femme parmi des hommes parfois trop égoïstes. C'était ce qui la protégeait.

Tout à fait. Il comprenait vite. Du moins, il paraissait évaluer ses mots et prendre en compte ce qu'elle disait sans pour autant faire un jugement ou un reproche, ce qu'elle trouvait très acceptable. Les coutumes ont un côté rassurant. Elle le savait. Mais la proposition d'Elouan l'étonna et elle se perdit un instant, s'imaginant sur les mers à chercher l'homme qui serait à sa hauteur. Oui, pendant une seconde, elle s'autorisa à rêver d'une autre vie, pour rapidement revenir à cette nuit. À ce moment.

Je suis fille du roi. Les Rahjaks sont ma responsabilité et ma priorité. Elle ne voulait pas se montrer dure, alors tâcha de reprendre la parole en douceur. S'il y a effectivement une perle rare pour moi, il devra me trouver. Elle offrit un sourire malicieux, se disant que c'était tout ce qu'elle pouvait faire pour l'instant, croyant intérieurement que sa perle rare, elle l'avait trouvé. Oui, du moins, à une époque, elle en était certaine. Elle avait vu en Noah l'homme qu'elle aimerait toute sa vie. Il était là, pourtant, il était venu. Mais elle sentait qu'il finirait par glisser entre ses doigts, une nouvelle fois et se préparer mentalement à sentir son coeur se briser, une nouvelle fois.

Elle ne bougea pas, tout à fait confiante qu'elle n'était pas en danger face à Elouan. Elle avait du mal à le quitter des yeux, d'ailleurs. Il était séduisant et peut-être le savait-il. Peut-être jouait-il avec. Peut-être n'en savait-il rien et ça serait même mieux ainsi.

Vous avez un don pour complimenter les femmes. Elle arqua un sourcil, ne négligeant pas sa remarque tout à fait inappropriée. Même si... Découvrir la vie dans les montagnes... peut-être. Qui sait, si elle échoue - et la peur d'échouer était très réelle - alors, elle pourrait le rejoindre sans crainte et changer de vie. Mais elle ne savait pas, elle ignorait, dans quelles conditions elle serait face à l'échec. Face à ses rêves brisés. L'idée d'un plan B, d'une autre vie possible, avait quelque chose de rassurant.

Un jour, qui sait ? Finit-elle par dire, l'observant craindre l'oreille trainant de l'un de ses gardes. Car un jour, peut-être, ma tête n'aura plus aucune valeur et alors je pourrais devenir personne. Le Roi avait tué son père, le roi légitime. Il l'avait assassiné sans le moindre scrupule. L'avenir était peut-être un brouillard, mais son sang restait celui de l'ennemi. Elle savait que le Roi n'était pas un idiot. Qu'il finirait par entendre un murmure de trop qui le pousserait à agir.

Ils le feront. Elle avait l'étrange impression qu'il arrivait à lire dans son regard son désir d'avoir une main sur le monde. Le monde entier. Oh, ça, ça elle pouvait le considérer comme un rêve. Une possibilité. Elle devait déjà récupérer la cité de feu avant. Elle devait déjà regagner la confiance des siens avant d'avoir celles des autres.

Quels sont vos rêves, à vous ? Quelles sont ces choses que vous devez absolument faire pour considérer que votre vie a été vécu ? Elle le regardait comme une âme croisant le chemin d'un autre, curieuse et volontaire, sensible et à l'écoute. Elle n'était plus une princesse, elle n'était qu'une femme. Qu'une rencontre. Qu'un instant. Et elle essayait de donner de l'importance à cet instant pour pouvoir s'en souvenir après.


avatar
17/04/2016 I/RiverSoul My Boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Ten & Tam-Tam 564 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation Pikuni 80
♆ bad things ♆


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Jeu 31 Mai 2018 - 16:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Elouan @OneNightAroundTheFire


Le désert ne l'avait jamais appelé, sans doute parce que son père adoptif lui répétait sans cesse de ne pas s'y risquer car il y perdrait la vie. Des histoires plus terrifiantes que la réalité pour s'assurer qu'un enfant aventureux, peu obéissant, y songerait à deux fois avant de tenter l'aventure. Et de fait, le petit Elouan tenait à la vie, et surtout déjà, aspirait à être celui qui dirigeait le tout.

Alors tomber dans des mains qui lui enlèveraient cette possibilité, très peu pour lui ! Ainsi quand l'homme qui l'adopta se fit couper la gorge lors d'une expédition prêt du désert, il n'en fallut pas plus pour que les êtres qui y résidaient deviennent le plus grand cauchemar du Berger. Par extension, toute personne suspecte qu'il n'identifiait pas comme un Calusa ou un Athana se voyait classée directement comme une cible potentielle Rahjak.

Et oui il se pouvait, il l'admettait dans son for intérieur, tout seul, face à lui-même, que des innocents aient donc été sacrifiés, dans le plus grand des secrets, pour la tranquillité des Pikunis. Et L'homme n'éprouvait aucun regret. Sur peu de ses actes en vérité. Ça ne l'empêchait pas de se reconnaître quelques torts, ou des jugements un peu trop expéditifs. Probablement rodait-il depuis toujours, un côté particulièrement sombre au fond de son âme, qui le dirigeait vers des choix cruels. Mais que lui estimait nécessaire.


Cette toute dernière année, une des leur lui avait sauvé la vie, et bien qu'il se persuada ne pas en tenir compte, et surtout ne pas lui avoir coupé la gorge, parce que ça se révélait plus profitable pour lui, Elouan adaptait sa "tolérance". Après tout les codes auxquels il répondait, il les édictait pour sa propre personne, alors s'il venait à les enfreindre personne d'autre n'en aurait écho. On ne pourtant pouvait pas avancer qu'il fut du genre à s'épancher auprès de qui que ce soit, ni même de compatir. Et d'ailleurs la jeune femme à ses côtés ne le demandait pas non plus

« Alors tant que le riche Marchand vous sied je suppose qu'il y moyen de faire un bon deal » Enfin si "la marchandise" ne se révélait pas avariée, ou une contrefaçon par rapport à la manière dont elle se vendait.

Le Pikuni pouvait comprendre ce point de vu, son mariage demeurait pour lui un genre d'arrangement avec une femme tranquille, douce, qui vivait sa vie de son côté, sans mettre le nez dans ses affaires ... Jusqu’à ce que ... Depuis lors il se faisait rare pour les siens. Mimer un chagrin inconsolable s'avérait un peu en dehors de ses capacités. Ce que la cousine de sa femme comprit parfaitement. La pauvre d'ailleurs, désormais elle ne se rappelait plus de grand-chose.

Tristesse pour La princesse que son peuple gardait en otage sans même s'en apercevoir
« Et bien, qui sait, peut-être se trouve-t-elle déjà ici, et que ce n'est qu'une question de jours ou d'heures pour qu'elle se présente à vous »

Un compliment ? Non. Enfin pour lui il ne s'agissait pas de ça, d'ailleurs en vérité, il lui arrivait très rarement d'en prononcer. Généralement il calculait tout, et ne servait aux autres que ce qu'ils désiraient entendre. Mais pas ici. Bien entendu, un petit malin ne laisserait pas passer une telle occasion. Après tout, n'importe quel idiot comprendrait les avantages à tirer de ce genre de lien. Mais pour une fois, une très rare fois, il s'accordait le droit - ou il oubliait - de jouer au visionnaire ou au marionnettiste « Je ne crois pas, ma défunte femme se retournerait dans sa tombe si elle vous entendait. Je ne faisais que souligner une vérité, mais vous pouvez tout à fait le prendre pour une compliment »

Ça ne blesserait personne. Et si un être en tirait quelque chose de positif alors pourquoi pas ? on pourrait alors avancer que tout dans cette rencontre ne menaçait pas de se foutre la gueule par terre. Les prunelles vertes revinrent fixer intensément la jeune femme malgré lui. Elle semblait songeuse, et il se demandât pendant quelques secondes - Minutes ? - Si se retirer discrètement ne s'imposait pas comme la meilleure des options. Mais la voix rêveuse de la princesse s'éleva à nouveau comme une murmure qui s'efforçait de ne pas se faire capter par ses gardes « Si jamais votre tête ne valait plus rien, je vous recommande de vous éclipser avant, car j'ai crainte que dans ce cas on n'aille ne vous l'ôter »

Son regard se porta sur les gardes qui visiblement fatigués luttaient contre le sommeil. Leurs paupières tombaient, et la proximité avec la chaleur du foyer n'arrangeait rien  « Je pense que pour l'instant ils vous seraient surtout reconnaissant de les laisser dormir » Remarqua le berger plutôt amusé.

Puis Elouan soupira profondément, voilà une question qui méritait réflexion. D'ailleurs il ne se la posait jamais. Il s'inquiétait sans fin de la sécurité des siens, du secret qu'il tentait de préserver depuis les soupçons de Grâce, et le regard accusateur de sa fille. Sans doute voudrait-il qu'on lui enlève ce fardeau de ses épaules pour une journée, mais quant à le reprendre ..
.

« Je ne sais pas. Sans mentir. J'avoue que je vis au jour le jour, je ne me projette que peu dans le futur, sans doute parce que j'ai toujours désiré être berger. Peut-être que si on me demandait de faire un vœu ce serait celui de me décharger de toutes les responsabilités que je me suis donné, retourner dans les montagnes, vivre libre, obéir à l'instant sans être freiné par toutes ces choses que j'ai construite malgré moi. Très peu au fond ... Mais beaucoup quand même »

Et puis la mer aussi. Mais pas le désert parce que il le trouvait beaucoup trop chaud. La première fois qu'on prenait la peine de lui demander une telle chose « Si ça arrivait, j'aimerais assez me souvenir de cette nuit. Souvent. Et de vous... »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  

avatar
03/01/2018 ELOW ; DEVOS ACCIARO & ĆIRO ALDARIM ; 179 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; RAHJAK ; 109
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Ven 1 Juin 2018 - 18:29



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Slip your hand down to mine
And show me what it means to try this thing called "love"
Guide me through this pitch black maze
And promise me we'll find a way out
6 novembre 2116

Le son du feu était une mélodie familière pour la princesse. Une mélodie rassurante qui lui rappelait les flammes du temple. Il faisait si chaud dans le désert, le soleil était si puissant. Les longues flammes lui rappelaient la maison, le palais et les quatre murs qui composaient sa chambre. Elle pouvait, parfois, considérer cet espace comme une prison, mais le plus souvent elle s’y sentait aussi en sécurité. Libre. Elle avait transformé l’environnement de la pièce pour créer quelque chose de serein. De paisible. Elle en était carrément venue à la conclusion que mourir dans cette chambre ne lui déplairait pas tant elle s’était découverte ici. Tant elle avait appris sur elle et sur les autres. Et du haut de sa tour, elle ne s’était pas rendu compte de l’image que la population avait d’elle. Elle n’en avait pas la moindre idée, d’ailleurs. Est-ce que cela comptait ? Oui. Elle avait besoin du peuple à ses côtés pour renverser le trône et elle avait toujours procédé avec délicatesse pour éviter tout conflit. Son titre de princesse avait sans doute collé une certaine image dans l’esprit des Rahjaks. Peu importe. Ce soir, elle peut être devenue un peu plus. Ses paroles avaient réussi à convaincre un ensemble de visages qu’elle n’avait jamais aperçus auparavant. Elle n’avait pas entièrement lavé son peuple des accusations, mais c’était un début. Un très beau début.

En plus, voilà qu’elle pouvait se libérer des protocoles habituels pour s’ouvrir à un parfait inconnu. Un berger, en plus. Dans le genre qui ne fréquentera jamais ses journées et qui n’atteindras jamais les richesses auxquelles elle était accoutumée. Pourtant, elle n’était pas déstabilisée par cet écart. D’une part parce qu’elle considérait que personne n’était à sa hauteur, d’une autre parce qu’il n’était pas un Rahjak. Parce qu’il n’avait aucune influence sur sa vie, sur son quotidien. Que cette soirée n’allait en aucun cas transformer ses habitudes. C’était un écart. Un pas de côté. Un morceau de rêve dans une réalité inchangeable.

Il y avait quelque chose de noir, chez Elouan. Quelque chose de mystérieux, de profond. Elle ne cherchait pas à savoir son passé ou sa vie, à savoir l’homme qu’il était ou l’homme qu’il deviendrait. Elle se détachait complètement de ses illusions pour se focaliser sur ce qu’il offrait ce soir. Sur ses phrases, sur sa curiosité. Sur ses regards.

Peut-être ! Cela serait bien amusant. Un sourire apparut à l’idée que son âme-sœur soit là, ici. Automatiquement, elle pensa à Noah. Mais elle raya aussitôt cette pensée afin de ne pas se laisser berner par des sentiments anciens qui lui faisaient plus de mal que de bien. Non, elle devait songer à un nouveau visage, à un nouveau cœur. Cela n’avait pas d’importance au final et les yeux d’Irina se posèrent sur quelques formes plus loin. Des villageois encoure début, dégustant ce qui restait du buffet.

Je ne vais pas contredire cette vérité, croyez-moi. Elle s’amusait. Consciente de ses atouts, conscientes qu’Elouan aurait reçu des regards déplaisant si on l’avait entendu. Elle ne s’attarda même pas sur le fait que sa femme était morte, ne voyant pas l’intérêt de tourner la conversation sur un événement tragique. Ses malheurs n’étaient pas à partager et elle jugeait qu’il en était de même pour les autres. Tout comme elle savait que la mort était toujours une possibilité de fin pour elle. Avec cet oncle couronné, elle ne pouvait que se préparer aux pires. Pourtant, elle ne savait toujours pas si elle était capable de fuir le moment venue, ou de se battre jusqu’à la mort. Là encore, seul le temps lui fournira une réponse. Elle ne voulait pas arriver à ce moment-là, évidemment, mais elle n’était pas maitresse de toutes les actions de ce monde. Soit elle parvenait à venger son père, soit elle mourrait en échouant. Je tâcherais de disparaitre sous les lueurs de la une si cela arrive. Dit-elle confiance, sans réellement savoir si elle aurait assez de temps pour s’échapper. D’un coup, le visage d’Isaak lui apparut. En colère, trahis, prêts à la réduire en cendres. Son cousin serait sans doute le premier à vouloir sa tête si ses intentions étaient révélées.

Ils sont épuisés, les pauvres. Si peu habitués à traverser tant de terres en si peu de temps. Elle en profita pour observer les deux gardes qui ne s’inquiétaient plus du danger que pouvait représenter Elouan et qui, effectivement, s’endormait presque debout.

Il vous suffit de partir, non ? Elle, elle ne désirait pas se détacher de toutes ses responsabilités. Mais la solution à ce qu’il disait lui paraissait être celui de tourner le dos à toutes ses choses. Avancer sans regarder derrière vous, continuer à vivre au jour le jour, mais ailleurs. Elle se pencha légèrement en arrière, laissant ses cheveux glissaient en douceur. Elle en profita pour partager un regard sévère avec l’un de ses gardes qui donna rapidement un coup de coude à son collègue avant qu’ils ne s’éloignent tous deux dans la forêt. Les connaissant, ils ne resteraient pas bien loin, par précaution.

Moi aussi, j’aimerais me souvenir de cette nuit. Ses yeux noirs croisèrent ceux du berger alors qu’elle se demandait bien qu’elle pût être son nom. Le lui avait-il dit, depuis le début de cette conversation ? Pas qu’elle se souvienne. Est-ce vraiment important ? Peut-être pas. Il y a peut-être quelque chose que je peux vous offrir afin que vous ne m’oubliez pas ?


avatar
17/04/2016 I/RiverSoul My Boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Ten & Tam-Tam 564 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation Pikuni 80
♆ bad things ♆


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Dim 3 Juin 2018 - 17:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Irina & Elouan @OneNightAroundTheFire



Doucement il avança ses mains au-dessus du feu, non pas qu'il eut froid, mais parfois il se lançait le défi personnel, et silencieux, de voir jusqu'à quel point il parviendrait à résister au mordillement douloureux que lui infligeait les flammes. Bien loin des problématiques auxquelles se confrontait la jeune princesse, il devinait néanmoins qu'il ne désirerait jamais échangé sa place contre la sienne. L'insurrection d'un peuple, le renversement d'un royaume, tout ça se situait très loin de lui. Mais qui sait, un jour se verrait-il obligé de migrer vers le désert ou de s'y cacher si jamais on découvrait ses activités mortelles.

Évoquer un éventuel soupirant, qu'un éclairage différent révélerait soudainement à la jeune femme l'amusait. Le qualifier de poétique, ou même de romantique eut été une erreur, ce genre de sentiments ne guidait pas son cœur, ou alors il ne leurs en avait jamais laissé l'opportunité. Le silence qui les unissait dissimulait bien des secrets que pourtant ils ne se confieraient pas. Mais pendant un instant futile, ils avaient la possibilité de ressentir une connivence entre leurs univers


« Parfait ! Des autres vous la murmureront à nouveau cette vérité » Et peut-être alors repenserait-elle à lui ...

D'ailleurs s'il avait abordé sa femme, il ne s'agissait pas pour lui de se faire plaindre. Oh non. il assumait très bien ses problèmes sans les déposer sur les épaules étrangères. D'ailleurs qui aurait pu comprendre les supposés affres par lesquels il eut du passer, alors que la vérité leur échappait. Elouan il marchait dans ce monde revêtu d'une armure de fer qui reflétait un être humain dans les prunelles de tous ceux qui le croisait. Illusion parfaite.

Ici. Dans ce face à face princier il exposait quelques pans de sa réalité, mais trop morcelée pour qu'Irina puisse en remettre tous les bouts ensemble, puis en visualiser la véritable histoire. Et vice et versa.

Le Berger approuva la promesse - faite à elle-même, non à lui - de sauver sa peau le moment venu si le la faux de la mort se rapprochait un peu trop de son cou.

Une odeur de grillée envahit l'air ambiant et il retira furtivement ses paumes en les enfonçant quelques minutes dans ses poches, histoire que la douleur disparaisse ou se fisse moins mordante
« J'aurais bien dit que vous n’auriez qu'à venir vous réfugier chez moi pendant que les vagues se noient d'elles mêmes, malheureusement vous un peu trop connue ici aussi désormais » Mais il ne doutait pas que les Pikunis se fassent une joie de lui accorder un statut de réfugiée. Ou non.

« Oui, un changement de température, une agression, des négociations pas des plus simples ... » Eux, les pikunis, les Athnas, les calusas, les débarqués de la première salve ou même les naoris gardaient une bonne forme. Au fond ils ne se confrontaient à rien de bien différent de l'habitude, à part que les guerres intestines n'existaient plus vraiment. Ils s'adressaient maintenant à un nouvel ennemi « Oui je partirais »

Un jour. Là tout de suite il ne l'envisageait pas vraiment, et pourtant d'ici une année, peut-être deux, il se verrait obligé de fuir sa maison, ses arbres, ses brebis, son village ... Le futur frapperait fort.

Au cœur de la nuit se propageait une certaine douceur de vivre un peu trop enivrante... Alors qu’ils entendaient les pas des gardes s'éloigner, il répondit à une impulsion, sortant sa main de sa poche ses doigt vinrent caresser la chevelure soyeuse et brillante. Comme de la soie
« De la soie ... » Puis ses doigts descendirent vers la joue de la jeune femme. Alors qu'il se penchait vers elle ses lèvres effleurèrent celles de la princesse. Un peu. Beaucoup. Tendrement. Passionnément ... Ou pas du tout ? Avant qu'elle ne puisse agir - Ou cesser de réagir -, telle une ombre il rejoignit l'obscurité que le feu ne grignotait pas

« Ceci » résonnait encore une voix dans l'oreille d'Irina...

THIS IS THE END

@"Irina Draghsteel     "

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)

 

“ Midnight talk ” (Elouan)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Midnight FairyTales; demande de parto
» La série des "The Midnight Library"
» MIDNIGHT EXPRESS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-