Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜“ Midnight talk ” (Elouan)
maybe life should be about more than just surviving


avatar
03/01/2018 ELOW ; 91 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; 91
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: “ Midnight talk ” (Elouan)
Dim 4 Fév - 13:20




midnight talk
6 novembre 2116

Une flèche l’avait frôlée. La pointe avait coupé l’air en deux, glissant près de son oreille pour mieux se planter dans un arbre plus loin. C’était allé si vite qu’Irina avait à peine eu le temps de se décaler sur le côté en voyant l’arme arrivée, que le chaos avait régné en maître. L’esquive dont elle a fait preuve, l’étonne encore maintenant qu’elle est assise dans le calme le plus complet. Les Rahjaks s’étaient installés dans la forêt, à proximité du village.

Il y avait toute une garde pour la protéger, une garde qu’elle menait à la baguette, mais le danger pouvait se glisser aussi furtivement qu’un serpent et il s’était glissé jusqu’à elle. Shell n’était pas loin, les yeux fixant l'horizon obscur par précaution. La paranoïa n’a jamais été aussi élevé, surtout en territoire étranger. Surtout après l’attaque qu’ils avaient subie en arrivant. Elle effleurait de ses doigts la légère coupure sur son lobe, en se disant que c’était là une cicatrice victorieuse. Elle avait échappé à la mort et il n’y avait pas plus grande fierté. Sa vanité aurait pu être ébranlée, mais sa réputation devait rester intacte et en aucun cas elle n’allait verser une larme pour une misérable marque. Elle était comme la lune désormais. Lumineuse et imposante, l’histoire de son existence dessinée sur son propre corps. Décidant de ne pas s’attarder sur la brûlure, elle reposa son attention sur la silhouette de Noah, parfaitement dessiné par la lueur des quelques flammes qu’ils avaient installées. Il lui tournait le dos, lui aussi prêt à bondir en cas de danger. Ils s’attendaient sans doute tous à ce qu’elle plonge dans les profondeurs des rêves, mais elle n’y arriverait pas. Cette nuit de discussion a été longue, Irina jouant de sa diplomatie à son maximum. Cela pouvait être épuisant de toujours réfléchir à la moindre importance des mots utilisés. Elle ne prenait pas à la légère la tâche que le Roi lui avait confiée. Irina espérait avoir réussi. Peut-être avait-elle été à la hauteur, là où Isaak aurait sans doute lamentablement échoué tant il dégagé un parfum de guerre et de violence. Irina, à côté, était une charmeuse de douceur. Elle changeait de visage aussi rapidement que possible, sachant sourire lorsqu’il était nécessaire.

Il aurait été stupide de s’attarder chez les Pikunis. Dès que tout serait en place, que l’étiquette d’assassin ne sera plus collée sur leurs fronts, alors les Rahjaks retourneront dans leur précieux désert doré.

Pourtant, Irina cogite. Elle s’étire l’esprit à l’infini, se posant une multitude de questions. Quand aurait-elle de nouveau l’opportunité d’être si loin de son empire ? Mais une personne de son sang ne peut prétendre pouvoir disparaître de la vue de ses gardes. Se balader seule, dans l’inconnu de cette forêt, ce n’était pas intelligent et elle le savait. Elle prétexta donc un besoin vital de se dégourdir les jambes, deux gardes la suivant à une distance respectueuse. Elle se dirigea vers le village où le feu brûlait encore. Le calme s’était installé désormais. Vêtue d’une cape, elle retira sa capuche en se rapprochant du feu. Les deux gardes s’installèrent des mètres plus loin, un œil toujours posé sur elle.

Vous étiez présent durant les pourparlers, je me trompe ? Son regard glissant vers un homme, assis un peu plus loin. Les flammes brillaient dans ses yeux. Elle se souvient parfaitement du regard qu’il avait posé sur Shell, comme d’autres. Sa demi-sœur avait une certaine popularité. Cela n’avait pas échappé au regard aiguisé d’Irina, dont la mauvaise humeur était palpable à son arrivée. Clairement, elle avait été prise pour cible. Quelqu’un la croyait assez faible pour être si aisément éliminé. La princesse ne supportait pas d'être sous-estimée. C’était bien le résumé de toute sa vie.



avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 526 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 73
♆ bad things ♆


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Jeu 8 Fév - 19:24


Irina & Elouan @OneNightAroundTheFire


Pour rien au monde il ne se fut absenté alors que des tas d'étrangers envahissaient son village. Les Athnas pas de problèmes, Les Calusas passaient encore, Les Naoris il les découvrait. Mais des débarqués et des Rahjaks qui parcouraient la place comme chez eux, Non merci. Et encore le berger préférait se situer du coté de ses foutus enfants du ciel. Surtout qu'ils ne semblaient pas porter dans leur cœur cette tribu du désert qui se permettait tout et n'importe quoi. Responsable de la mort de son père adoptif ainsi que de multiples enlèvements. Les pourparlers ha ha il en riait jaune. Le pikuni ne s'y fiait guère et il ne dormirait plus tranquille que quand toute cette racaille s'en irait. Malheureusement elle ne pouvait pas repartir dans la foulée. Et les invités se devaient d'être respectés même si on les détestait. Cette nuit tous dormiraient dans les environs avant de repartir à l'aube. Bien qu'il ne fut pas garde, Elouan se porta volontaire pour la sécurité. Après tout il savait se battre et rien n'échappait à son œil de lynx. Rester éveillé ne lui demandait aucun effort, et avec autant de populace dans et autour du village, son aide fut acceptée avec joie. Au crépuscule il prit donc son poste, effectuant des rondes régulièrement.

Des restes du buffet demeuraient sur la grande table d'accueil, ou discutaient diverses personnes qui prenaient un dernier repas avant de s'éclipser pour une nuit de sommeil. Les jeunes venus de l'espace en profitaient largement, à croire qu'ils ne mangeaient plus depuis des semaines. Elouan ne comprenait pas tous leurs échanges mais bien assez pour en conclure que de leur part leur village ne craindrait rien. Le berger ne les en estimait pas plus, mais ça le déchargeait de pouvoir les éliminer de son radar. Et même, Elouan les considérait provisoirement comme des alliés, puisque réunis par le même ennemi. Quant à compter sur eux pour se battre ça lui paraissait plutôt improbable. A ses yeux ils se comportaient comme ses mouches attirées par la lumière qui se jettent dans les flammes sans réfléchir plus avant. De la chair à canon, sauf deux ou trois individus qui lui paraissaient beaucoup plus féroces. Mais certainement ceux-là veilleraient sur les leurs. Une fois repu le berger décida de se lancer dans une ronde, n'omettant pas d'espionner les Rahjaks au plus près. S'il s'en méfiait comme la pire des engeances il n'ignorait pas que le moindre incident à leur encontre attiserait les rancunes, risquant de dégénérer, et ça il ne le permettrait pas non plus.

Une fois sa mission accompli il s'installa prêt du feu tranquillement pour mettre son esprit au vert, avant de reprendre ses fonctions passagères. Quelques minutes plus tard il perçu un mouvement prêt de lui, relevant la tête il reconnut la princesse. Il ignorait l'influence qu'elle détenait dans ses pénates mais il ne testerait pas de son propre chef. Ni vraiment flatté, ni heureux ou même impressionné, il se contenta de rester à sa place. Sans doute désirait-elle un peu d'intimité sans être dérangée par les *manants* du coin. A son grand étonnement, elle lui adressa la parole. Tout d'abord il s'assura qu'il ne se trompait pas en vérifiant s'il ne se trouvait pas une autre personne avec eux. Et bien non « Non vous ne vous trompez pas, je n'y participais pas mais je me tenais dans le coin » Répondit-il avec un air avenant qu'il prenait automatiquement dès qu'il conversait avec un autre. Bien que ses doigts rêvaient de se saisir de sa dague, Elouan dirigeait ses pensées vers Arméthyse à qui il devait la vie pour garder la maîtrise de lui-même. Observant le visage de la jeune femme il indiqua la légère éraflure « Pas trop de mal ? Sinon vous en avez pensez quoi ? » Après tout elle restait une des premières concernées par toute cette affaire.

avatar
03/01/2018 ELOW ; 91 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; 91
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Dim 18 Fév - 16:40




midnight talk
6 novembre 2116

Irina possédait un cœur libre. Un cœur assoiffé d’aventure et de découverte, mais surtout, un cœur gouverné par la vengeance et l’ambition. Ce voyage en dehors de son désert, c’était une opportunité. D’une part, elle allait démontrer sa force. Elle, plus qu’un autre, pourrait démontrer que les Rahjaks n’étaient pas toujours responsables des pires atrocités. Elle savait le rôle qu’elle devait jouer, la prudence des mots qu’elle utiliserait et, d’après son propre jugement, s’était retrouvée plutôt remarquable dans la tâche qui lui avait été confié. D’une certaine façon, tout s’était passé avec calme. Elle ne s’était pas imposée avec brutalité, mais plutôt avec sagesse. C’était rare qu’une femme parle au nom des Rahjaks et elle, la princesse, l’avait fait. Elle avait pris les responsabilités qui étaient les siennes, fière et tentatrice, sans jamais se retrouver piéger par ses opposants. D’une certaine façon, cette réunion l’avait rassurée. Irina était trop habitué à sa cité, à la chaleur et au soleil. Elle craignait qu’en l’envoyant chez les Pikunis, le roi cherche à la pointer du doigt. Comme une vulgaire marionnette qui se briserait au moindre coup. Elle n’était pas fragile, Irina, mais c’était une femme et par conséquent, pour beaucoup, elle n’était capable de rien sans un homme à ses côtés. Cette façon de voir les choses la dérangeait, elle qui rêvait de prendre le pouvoir et de tout écraser, mais elle était devenue, avec le temps, un monstre de patiente et de sourire bien prononcés. Le moment venue, elle sera sur le trône, c’est certain. En attendant, elle n’allait pas faiblir. Elle continuerait à se montrer digne de son rang, quitte à gagner la sympathie d’étranger. Et peut-être que c’était ça, le plus intéressant. Pouvoir se trouver des alliés en dehors de ses propres frontières. Irina ne parvenait donc pas à fermer les yeux. À dormir quand tant de choses étaient possibles. Quand tant de questions se formuler dans son esprit. Impossible de rester sur place, bien que l’aube finisse par se déclarer et que la troupe se retirerait. Alors, dans une belle discrétion, elle s’éclipsa. Suivie par deux gardes dont la distance était calculée, elle tâcha de retourner au centre du village Pikunis, curieuse de pouvoir l’observer un peu plus.

Elle effleura son oreille, devant la remarque de l’inconnu, repensant à l’attaque subit un peu plus tôt dans la journée. Un sourire s’étira sur ses lèvres.

Il en faudrait bien plus pour me faire mal. Ce n’était qu’une coupure, brulante sur le moment, oubliable par la suite. Pourtant, cette marque, c’était la preuve qu’elle n’était pas immortelle. Elle pouvait être atteinte, touché en plein cœur ou en pleine tête. La mort était une option pour chacun d’eux.

Je pense que nous avons tout à prouver et que nous ferons de notre mieux pour éclaircir cette histoire. Dit-elle, confiante. La mort d’Edwin avait causé bien assez de dégât. L’idée de faire porter le chapeau au Roi était une solution pour reprendre sa place, mais augmenter la colère d’ennemi déjà bien embêté, n’était pas très judicieuse. Les coupables devaient être trouvés pour effacer les soupçons, et vite.

Cependant, je dois avouer que les Naoris sont ceux qui s’en sortent le mieux dans cette affaire… Glisse-t-elle, sans gêne. Après tout, ils ont récupéré une partie des cultures des Pikunis, ce qui, aux yeux d’Irina, est étrangement opportun. Et vous ? Je serais curieuse d’entendre votre avis. Et elle était sincère. Peut-être s’était-il tenu dans un coin, mais sa présence était synonyme de son intérêt.



avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 526 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 73
♆ bad things ♆


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Lun 16 Avr - 17:05


Irina & Elouan @OneNightAroundTheFire


Des idées et des préjugés il en possédait à la douzaine le Pikuni, forgés par sa propre vision du monde. Mais jamais il ne tombait dans le piège de la faible femme. Il n'ignorait pas à quel point elles pouvaient se montrer malignes, fortes, intelligentes, comploteuses et tant d'autres adjectifs qu'il ne connaissait pas. Parce qu'elles les inventaient au fur et mesure des jours qui passaient.

Alors un roi, une reine, un prince, une princesse le berger ne respectait pas plus l'un que l'autre. Il accordait la même attention à chacun ou la même haine, tout dépendant de la situation. Il ne jouait donc pas au protecteur pour protéger les douces femmes, mais bien tous les hommes de leur propre folie. De leur désir de vengeance pour une fois que l'occasion se présentait d'égorger un Rahjak.

Pour autant, et même s'il leur vouait une acrimonie violente, la sagesse le gardait d'agir dans ce sens-là. Afin que sa tribu, les siens, ceux qu'il considérait comme ses "petits" n'en pâtissent pas dans le futur. Que leur apporterait une guerre ouverte avec cette tribu du désert ?


Son monde se bousculait depuis quelques mois. Tout d'abord il devait la vie à une femme du désert, ensuite il venait de s'allier pendant les parlementassions avec une enfant du ciel pour qu'ils ne soient pas désarmés au cas où ...

Toutes les fondations de son existence allaient à vau l'eau. Sa femme morte de ses mains, sa fille qui le reniait, se ennemis qui se découvraient généreux. Auparavant il eut décidé de s'éloigner de cette présence, maintenant il se surprenait même à sourire à la remarque de la jeune femme


« Sans doute, mais j'en connais qui s'en servirait pour attendrir les cœurs » Ce qui l'horripilerait directement, il l'en remerciait donc silencieusement ne pas faire appel à un tel comportement.

Il hocha la tête quand elle avança qu’ils feraient tous de leur mieux, ne disait-on pas toujours ce genre de formule pour apaise les opposants ? De toute les façons, selon lui cette histoire resterait obscure, trop de zones d'ombres autour de ce fait pour qu'il puisse jamais être vu de face dans son entière vérité !
« J'avoue que j'ai quelques doutes qu'on puisse jamais connaître les tenants et aboutissants de cette histoire ! »

Les Naoris, il ne les connaissait pas avant, il n'en à pas apprit vraiment davantage aujourd'hui, à part que leur gentillesse ne lui à pas forcément sauté aux yeux. Cette femme tout de noir vétue, agissant comme une sorcière ( Varghause ), Cet air un peu supérieur qu'ils affichaient ( Harlan ), rien de bon à en tirer selon Elouan « Sans doute, je les connais peu, mais ça ne me donne pas envie d'en savoir davantage »

Qu'ils ne viennent pas espionner le camp des pikunis c'est tout ce que le berger souhaite

« Je pensais tout d'abord à une piège » Ce qui objectivement ressemblait plus à une impression qu'un véritable avis « Oui je me suis contenté de jouer mon rôle de garde au départ, mais ... Je suis mitigé. Les jeunes, ils sont si jeunes ... »

Pourtant il possédait un cœur plutôt dur Elouan, mais les débarqués ça ressemblait à des poussins ayant perdus leur mère qui courraient partout et mourraient de faim « Comment les prendre au sérieux, je veux dire, c'est une absurdité de s'imaginer qu'ils peuvent être une menace quelconque. Je crois même qu’ils n’ont rien réussi à obtenir au fond »

Il aurait presque de la peine pour eux

« Vous avez bien manœuvré aussi de votre côté, je suis plutôt admiratif » Son regard se tourne alors vers la jeune femme, qu'il n'a pas encore véritablement regardé jusqu'à maintenant.

avatar
03/01/2018 ELOW ; 91 BHUMI PEDNEKAR ; ELOW ; PRINCESSE A TEMPS PLEIN, ENSORCELEUSE EXPERTE, CONSPIRATRICE ET RÊVEUSE DE TRÔNE CAMOUFLÉE ; 91
— SMOKE MADE OF TEARS —


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Jeu 19 Avr - 19:35





midnight talk
6 novembre 2116

Pour une première sortie en dehors de ses remparts si familières, Irina avait vu beaucoup. Peut-être même un peu trop. Les évènements s’étaient si vite enchaîné qu’elle n’était pas parvenue à digérer toutes les informations qui se sont jetés à elles. Comme des flèches l’attaquant de toute part. Pourtant, elle ne s’était pas laissé faire, refusant de se montrer faible ou ignorante, puisant dans les connaissances qu’elle accumulait depuis des années. Elle s’en était plutôt bien sortie sous les projecteurs des accusateurs. Elle était là pour prouver que les Rahjaks n’étaient pas toujours les fautifs, tout en étant l’exemple même qu’ils étaient coriaces et diplomate quand il était nécessaire. Irina était une Draghsteel. La plus haute noblesse qui pouvait existait chez les Rahjaks. Une princesse, une vraie. Si son père n’avait pas été assassiné, sans doute que son peuple aurait empreinté une autre route. Un chemin plus juste, plus prospère, plus sécurisé. Elle ne niait pas les problèmes de sa communauté, elle les observait, essayait de les comprendre et patientait. Car pour l’instant elle n’a que trop peu de pouvoir entre les mains et pour l’instant, il était plus en sa faveur d’avoir un Roi bête et impulsif qui finirait par être l’ennemi du peuple.

Sortir de son château doré n’effacer la vengeance qui continuait de couler dans son sang. Un jour, le coup d’état se fera de sa main. Elle le sait. Mais la patience est une vertu qui appartient au plus grand et elle ne doute pas de ses actions futures. Une guerre, en attendant, était un proscrire. Elle n’était pas bête au point de laisser les siens s’enflammer et se perdre pour un malentendu. Tout comme elle n’était pas bête au pont de se laisser elle-même emporté pour des broutilles. Et ce déplacement, cette attaque contre elle, ce pourparler, tout avait une utilité, un besoin. Sa présence avait été requises et elle avait fait son travail, parfaitement consciente des enjeux. Elle voulait ressortir la tête haute, les mots tranchants et le regard convaincu. Ils n’étaient pas responsables de la mort de ce chef et ils ne seraient pas les boucs émissaires d’une haine facile.

Parfois, elle rêvait de tout lâcher. Pendant une petite seconde, elle rêvait de partir à l’aventure, de laisser toutes ses objectifs dans un coin et de devenir une autre. Mais elle ne parvenait jamais à s’accrocher trop longtemps à cette pensée, réalisant à quel point sa propre existence était unique et qu’elle devait la chérir malgré le mal qu’elle avait connu jusqu’ici. Elle avait une raison de vivre, une raison d’être, peut-être même plus qu’une d’ailleurs. Irina avait tant à faire, tant à découvrir, tant à écrire. Ce dont elle rêvait vraiment, c’était de marquer l’histoire, d’être une légende. Que dans les siècles à venir personne ne l’oublie. Que sa vengeance et son règne soient contés, appris, célébré. Elle était loin de tout ça, mais elle sentait que rien n’était impossible.

Même si deux hommes la surveillaient à distance, Irina se sentait un peu libre de pouvoir s’exprimer en face d’un inconnu. Elle ignorait complétement son rôle chez les Pikunis, mais sa présence démontré un intérêt. Il avait des choses à dire, elle n’en doutait pas. Amusée par le garçon, elle se demandait si cette histoire trouverait une fin.

J’espère, au contraire, que cette histoire trouvera rapidement une fin satisfaisante. Elle l’espérait sincèrement et mettrait en œuvre ce qui serait nécessaire pour que l’affaire trouve son point final. Elle aurait horreur que les siècles passent avec une rancœur sans fondement. Cela serait injuste, pour eux comme pour les Rahjaks. Elle n’allait pas pour autant tenté de pousser le berger à être suspicieux envers les Naoris. Il fait bien de ne pas s’intéressait à eux plus que ça. Ainsi, elle garda le silence, respectant sa décision. De toute façon, elle voulait sincèrement l’entendre et pris donc place à ses côtés, s’installant avec une élégance naturelle.

Ils ont pu manger à leurs faims, voilà ce qu’ils ont obtenu. Dit-il, un brin amusé. Elle était d’accord, pourtant. Peut-être bien qu’ils n’ont rien gagné à être là et peut-être aussi qu’ils sont bien trop facilement pris en pitié pour leurs jeunes âges. Mais ils finiront par grandir et ça arrivera vite. Elle pensa tout de suite à son adolescence, là où sa flamme vengeresse avait brillé plus fort que jamais. Elle s’était dédiée corps et âme à devenir la femme qu’elle est aujourd’hui. Elle avait quoi, quatorze ans lorsqu’elle a tenu une dague pour la première fois ?

C’est un compliment que je retiendrais. Dit-elle, plutôt flattée. Elle lui fit alors complétement face, posant ses yeux curieux sur lui. Maintenant, évitons d’épuiser la nuit à recréer le pourparlers. Parlez-moi de vous. Il avait des yeux si clairs, qu’ils étaient presque déstabilisant. Alors autant le déstabilisait, lui aussi. Un juste retour. Je n’ai guère besoin de me présenter pour ma part, une princesse ne passe jamais inaperçu surtout sous un ciel étoilé. Elle réajusta sa posture, digne, ses longs cheveux noirs glissants le long de son dos. Mais je répondrais volontiers à toutes vos questions si vous en avez. J’ai rarement l’occasion de parler à des non-Rahjaks.




avatar
17/04/2016 I/RiverSoul 526 Mark Ghanimé Lux aeterna Berger / Tisserand & Orientation 73
♆ bad things ♆


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)
Hier à 18:59


Irina & Elouan @OneNightAroundTheFire


Princesse. Un adjectif de conte de fées. Ce genre d'histoires que sa défunte femme comptait à sa fille. On en retrouvait pas chez les pikunis, les Athnas, les Calusas ni même les Naoris - Pour ce qu'il en savait -. Ça ressemblait à un mythe pour Elouan.

Tout ce peuple Rahjak d'ailleurs se rapprochait plus de la blague que de la réalité. Pour lui jusqu'ici il remettait ça à une tyrannie plus qu'à une royauté, les deux pouvant se confondre au fond. Leurs interactions dans sa vie ne ressemblaient qu'à des points sombres et obscurs. Le meurtre de son père adoptif, mais bien auparavant l'arrivée de sa mère à moitié morte, échappée de ces nomades sans pitié, qui agonisa dans un buisson après lui avoir donné la vie. Elouan il préférait croire à une esclave enlevée dans une tribu plutôt qu'à une citoyenne pur-sang de la cité de feu.

Il se refuse a accepté la possibilité d'une éventuelle origine venant du désert dans son sang. Pourtant son irascibilité face à ses derniers avaient dû se confronter à la bonté de l'une des leurs. Ayant une très grande opinion de lui. Oui. Le berger estimait sa vie très précieuse, et celui qui l'aidait à la conserver se transformait donc en un genre de Trésor. Il se dissimulait des perles chez eux, malgré sa mauvaise foi il se voyait obligé de l'admettre. Bien qu'il se prétendit contrarié intérieurement pour se donner bonne conscience, il composait finalement d'assez bon cœur avec cette Irina.


Une curiosité naquit dans ses prunelles vertes quand elle exprima son désir que tout fut réglé rapidement, l'accent de sincérité troubla le berger, qui se serait attendu de la part de la demoiselle à beaucoup plus d'Hypocrisie. Il en usait lui-même à profusion et la reconnaissait très facilement. Du moins aimait-il à le croire

« Oui ça serait beaucoup mieux pour tout le monde et ça empêcherait les esprits de s'enflammer trop vite, de s'accuser les uns et les autres pour déboucher sur des incidents discutables. Que tout le monde regrettera quand la vérité pointera son nez, si jamais c'est le cas »

De tout cela, il espérait envers et contre tout protéger sa tribu, quitte à sacrifier celle des autres si nécessaires. En échange il eut demandé qu'on lui laissa le temps de  prévenir Oona. Mais il ne possédait pas le pouvoir miraculeux de tout arranger sur un simple désir.

Il admira l'élégance avec laquelle elle se mouvait, il ne se rappelait d'aucune femme qui se déplaçait d'une telle façon. Oui ça l'impressionnait malgré tout, lui qui ne laissait pas séduire facilement, qui ignorait généralement les tentatives de séduction des unes ou des autres pour distiller les siennes


« Je me demande ... Simple curiosité s'il existe des princes qui se déplacent de contrées inconnues pour demander votre main ? » Parce qu'il voyait mal un simple citoyen, aussi riche soit-il, prétendre à cet honneur...

Enfin il n'y connaissait pas grand-chose aux convenances des rois et des reines, et en vérité il s'en fichait un peu le Pikuni. D'ailleurs sur le moment il n'entendait pas véritablement formuler un compliment mais pourquoi pas au fond. De plus il ne s'attarda pas  sur ses pensées futiles puisque la jeune femme s'intéressait à sa personne. Honnêtement il ne parlait jamais de lui. Elouan ne donnait aux autres que des morceaux de lui très superficiels. Il ne s'agissait pas d'exposer ses faiblesses n'est-ce pas ? De plus qui irait trouvé passionnante la vie d'un simple berger

« Oh-moi vous savez je m'occupe de mon jardin »
Comme eut si bien dit Voltaire « Je veille à la sécurité du village quand je suis là  » Rôle qu'il s'octroyait tout seul mais non moins vrai « Et parfois je vais faire promener mes quelques bêtes dans les montagnes là-haut quand il fait beau  » Termina-t-il en caressant le grand berger blanc qui venait de se coucher à ses pieds

« Et aussi quand j'ai du temps à perdre j'élève des chiens comme celui-ci  » Même si sa fille s'était carapaté avec toute la meute, ça n'en restait pas moins une occupation qu'il reprendrait tôt ou tard

« Rien de bien passionnant mais qui me permet de gouter à ma liberté chaque jour. Mais vous ... » Il se retourna vers la jeune femme la fixant avec intensité « Qu'est-ce que vous rêveriez de faire et que vos fonctions ne vous permettent pas ?  »



Pour toi @Devos Acciaro @Irina Draghsteel  

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: “ Midnight talk ” (Elouan)

 

“ Midnight talk ” (Elouan)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Midnight FairyTales; demande de parto
» La série des "The Midnight Library"
» MIDNIGHT EXPRESS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-