Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
12/01/2018 33 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes 3


Sujet: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Ven 19 Jan - 20:15


 
Do you remember ?
Roan & Arméthyse

 
« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »
Le mercenaire n’arrivait pas à la débarrasser de son esprit. Cette femme. Pas depuis qu’il l’avait revu. Son ressentiment était partagé entre la découverte que son esclave se laissait aller dans les bras d’une autre et la découverte qu’elle était toujours en vie. Il avait disparue, il l’avait cherchée. Aucune trace d’elle, il la croyait morte, la réalité était un peu plus facile à encaisser du haut de ses 18 ans. Erika. Roan passait chaque jour devant son ancienne demeure, toujours inhabitée jusqu’à ce qu’il abandonne. Quand il tourna le dos à cette histoire amoureux, il tourna également le dos à ses sentiments. Avec le temps, il oublia son passé, désormais mercenaire, il avait tout ce qu’il avait toujours voulu; la richesse. Lorsqu’il l’aperçut à cette fête, il crut voir un fantôme. Il réalisa très vite que c’était bien elle, Erika ou, plutôt, Arméthyse.

Ezra était sorti à la grande place pour faire quelques provisions avec une petite bourse. Le mercenaire était seul sous son toit. Ses pensées jonglaient entre Ezra et Arméthyse. L’idée de la revoir le tenaillait, peu importe à quoi il pensait, il n’en revenait qu’à ça. Discuter ? Où la trouver ? Il avait sa petite idée sur la question. Il finit par se retrouver devant l’ancienne maison de la Guhur. Il y entra sans même annoncer sa présence. Personne, mais effectivement quelqu’un vivait ici. Du pain dans lequel on y avait pris quelques bouchées traînaient sur une étagère. Un livre traînait également sur le lit, il n’en attendait rien de moins de sa propriétaire. Roan s’approcha, prit place sur le coin de la couche. Il prit entre ses mains le livre, examina la couverture. Son désintérêt était le même qu’avant, mais il était quelque peu intrigué et… il pouvait patienter d’ici l’arrivée de la Guhur.

(c) DΛNDELION

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Ven 19 Jan - 21:34


 
Do you remember ?
Roan & Arméthyse

 
« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »


Krikja avait eu un peu de mal à se remettre de ses émotions après la fête à la taverne d'Orion. Sans rire, elle qui ne buvait jamais pour ne pas perdre le contrôle, c'était laissée prendre par Radoslav et Orion, et elle avait picolé comme jamais. Le lendemain avait été complexe, surtout pour travailler. Et elle avait si peu et si mal dormi, que même encore quelques jours après, elle avait encore un peu de mal. Mais enfin, aujourd'hui, ça journée avait été plus légère, plus simple. Irina n'était pas sortie et elles avaient pu papoter et ne rien faire. Même si Arméthyse était toujours restée sur la défensive, continuant à travailler même en prenant du plaisir avec son amie et princesse. Bien sûr, elle n'avait pas parlé de la soirée à Irina, ou en tout cas, pas de la soirée dans son intégralité. Pas le moment où Arméthyse avait atteint le verre de trop. Ni l'altercation entre Radoslav et Ezra, ni-même entre elle-même et Ezra à cause du chef de milice de la cité. Et encore moins le moment où elle avait retrouver Roan. Quoique, retrouver était un bien grand mot, en vérité. Ils ne s'étaient que croisés, avaient échangés que quelques mots. Et rien qu'en y repensant, elle balisait un peu. Si à une époque, elle avait su lui faire confiance, ça n'était plus le cas à présent. D'autant plus qu'il n'avait cessé d'employer son nom de naissance lors de cette soirée. A tout moment, il pouvait lui créer de gros problème s'il venait à en parler à quiconque.

Bien sûr, la gardienne royale n'était pas dupe. Maintenant qu'il savait qu'elle était en vie, il allait sûrement refaire son apparition dans sa vie. Même si elle n'y tenait peut-être pas nécessairement. La culpabilité qu'elle avait longtemps enfouis avait refait fais surface lors de cette soirée. ça, jusqu'à ce qu'elle apprenne qu'Ezra était l'esclave de Roan. C'était certainement pourquoi elle avait été si méchante envers cette vieille amie d'enfance perdue. En fait, d'un seul coup, toutes les personnes qu'elle avait abandonné pour reconstruire sa vie, avait refais surface toutes en même temps. Et c'était...perturbant.

Elle profita d'avoir été renvoyée chez elle plus tôt par la Draghsteel pour passer rapidement à la place du marché et acheter de quoi faire un bon repas pour le soir. C'était rare qu'elle ne se laisse aller ainsi. Elle économisait toujours autant. Non pas pour améliorer son trou à rat qui lui servait de maison, mais pour un projet bien plus grand. Enfin, si elle osait se lancer un jour. La somme qu'elle cachait dans un endroit spécifique de la cité était déjà énorme, mais elle se doutait que ça ne serait pas encore assez. Alors elle restait patiente. Attendant le moment où elle se lancerait dans sa mission... Acheter un esclave et lui rendre sa liberté. Arméthyse ne réussirait jamais à faire quoique se soit pour tout les esclaves, mais elle voulait rendre la vie à ceux-ci un peu plus facile et encore meilleur pour l'un d'entre eux. Et elle le ferait sans doute.

Après ce petit achat pour son dîner, elle rentra tout simplement. Ou en tout cas, elle se figea lorsqu'elle approcha sa demeure, parce que la porte n'était pas refermée comme d'habitude. Elle relevait toujours la poignée un peu plus haute. Elle poussa un soupire. Peu de personnes venaient ici. Non, personne en fait. Elle venait de quitter Irina alors ça ne pouvait pas être elle. Un instant, elle s'imaginait que le Saada serait-là, affaler sur son lit. Mais elle se doutait bien que non. Elle ne pouvait imaginer qu'Ezra venir jusqu'ici. Parce qu'elle voyait mal Roan renouer ainsi. Ou en tout cas, elle n'entendait aucun bruit suspect. A moins qu'elle ne soit déjà parti, que tout soi sans dessus dessous dans la maison. Elle appréhendait mais elle ouvra finalement d'un coup sec. « Je peux savoir ce que tu viens foutre ici ? » Balayant les lieux des yeux, elle n'était pas encore certaine de qui elle trouverait ici. Mais finalement elle trouva l'intru. Roan. L'impression subit qu'on venait de lui couper les jambes, elle vint s'installer assise sur le lit, près de ses pieds. Elle lui arracha le livre qu'il tenait entre les mains et grommela. C'était le plus précieux à ses yeux. Chaque livres étaient ses merveilles. Elle ne voulait pas qu'il y mette ses sales pattes. « Tu t'es perdu dans la cité, Ezeriel ? Le petit garçon sans domicile pensait pouvoir entrer ici comme dans un moulin ? T'as toujours pas appris les bonnes manières. »

(c) DΛNDELION

avatar
12/01/2018 33 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes 3


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Ven 19 Jan - 22:09


 
Do you remember ?
Roan & Arméthyse

 
« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »
« Je peux savoir ce que tu viens foutre ici ? » Le regard du mercenaire quitta la reliure du livre pour se poser sur la femme qui venait de faire son entrée. Ses yeux croisèrent les siens. Il resta silencieux. Elle vint s’asseoir et lui arracha le livre des mains. Visiblement, elle y était toujours aussi attachée. « Tu t’es perdu dans la cité, Ezeriel ? Le petit garçon sans domicile pensait pouvoir entrer ici comme dans un moulin ? T’as toujours pas appris les bonnes manières. » Comme il détestait son passé, cette référence le fit grincer des dents. Un certain amusement lui fit esquisser un sourire. « J’ai mes propres manières, tu le sais bien. » Il balaya la pièce du regard, bien qu’il se l’interdît, les souvenirs remontaient inévitablement. Putain, pas question d’être nostalgique ! « Tu t’imagines bien pourquoi je suis ici, Erika. » Il se doutait que la mention de son ancien prénom allait déclencher une quelconque réaction chez elle. Le mercenaire lui laissa le temps de faire sa propre réflexion, bien qu'elle devait s'attendre à le voir réapparaître dans sa vie ne serait-ce l'espace d'un moment. Il prit un moment avant d’oser de planter son regard impénétrable dans le sien. « Pourquoi es-tu partie ? » Cette question le hantait depuis sa disparition. Quelle soit morte ou non, le pourquoi demeurait et enfin il pouvait se délivrer de cette question. Il ne ressentait plus rien pour elle, autant l’avait-il aimé qu’il l’avait détesté d’être disparue. Désormais, aucun amour, aucune haine, seulement une étrangère en face de lui. Il n’avait plus qu’un passé en commun, rien de plus.  

(c) DΛNDELION

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Ven 19 Jan - 22:37


 
Do you remember ?
Roan & Arméthyse

 
« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »


Les yeux posés sur Roan, elle n'allait pas le lâcher des yeux. Parce qu'elle savait pertinemment qu'il fallait s'attendre à tout avec lui. Il pouvait devenir aussi tendre que violent. Et pour éviter de se faire fracasser dans un coin, il valait mieux rester prudent. Toujours. Ainsi, elle remarqua sa mâchoire se crisper lorsqu'elle remua le passé. Mais il était venu pour ça, autant commencer par le vif du sujet. Ses propres manières. Elle n'en doutait pas. Elle l'avait déjà vue à l'oeuvre. C'était lui qui lui avait appris certaine mauvaise manière. Il était rare qu'elle en use, mais c'était souvent très utile dans de nombreuses situations. Outre le combat, il lui avait appris à voler de façon discrète et à crocheter des serrures. Évidemment, Arméthyse n'avait que très peu volé dans sa vie. Des livres, la majeure partie du temps. Des livres qui trônaient d'ailleurs au dessus de la tête de Roan sur l'étagère. Certains volés, d'autres offerts par ses proches. Krikja avait beaucoup de chance d'en posséder autant. Même si elle trouvait que c'était une collection bien trop petite par rapport à la bibliothèque du palais Draghsteel. Elle se plaisait à flâner là-bas quand elle avait beaucoup de temps libre. Mais là n'était pas le sujet. Même si elle adorait celui-ci... Il était impossible d'en discuter avec lui, qui ne portait aucun intérêt pour ça.

Sans avoir rouvert la bouche, elle ne cillait pas. Toujours concentrée sur lui. Mais déjà elle l'entendit proférer son prénom de naissance. Même si elle tiqua un peu, elle pencha la tête légèrement sur le côté. Erika était bien là, quelque part. Enfouie. Et sans le savoir, Roan venait de déclencher un processus en la Krikja qui ne s'arrêterait pas. La carapace qu'elle s'était forgée volontairement venait tout juste de se fissurer. De façon si infime, qu'elle ne s'en rendrait compte que quelques mois plus tard, en renouant avec un autre ancien amour. Kamil. Le second homme de sa vie qu'elle avait abandonné. Roan avait été le premier d'une petite liste qu'elle espérait ne plus avoir besoin de prolonger, mais elle doutait toujours autant d'elle, alors elle ni mettait pas sa main à couper. Mais enfin, d'ici quelques mois, Arméthyse céderait peu à peu la place à Erika, parce que cette gamine du passé voudrait refaire surface. Et en vérité, tout était de la faute d'Ezeriel. Mais pour l'heure, Arméthyse ne se rendait compte de rien. Haussant simplement les épaules, parce qu'il se fichait qu'il l'appelle ainsi entre ces murs. Du moment que ça n'était pas dehors. Pas comme ce soir-là, à la taverne. Elle l'aurait tué si elle avait pu.« Effectivement, j'ai quelques doutes, Roan. » Hochant la tête pour appuyer sur ses propos. S'imaginant parfaitement qu'il voudrait des réponses sur les raisons de sa disparition, elle voulait entrer dans un jeu nouveau. Parce qu'elle n'avait pas réellement l'envie de parler de ça. Pas avec lui. Persuadée qu'il ne comprendrait jamais son point de vue mais surtout, parce qu'il ne la pardonnerait jamais. Il y avait bien des choses qu'il pouvait pardonner malgré ses airs, mais pas l'abandon, elle n'était pas stupide. A moins de réellement pouvoir se racheter, ce qui n'était pas du tout son cas.

Approchant davantage de lui sur le lit, elle s'affala à ses côtés et l'observa avec un sourire lubrique. « Parce que je te manquais. » Lança-t-elle alors qu'il enchaînait sur la question fatidique. La raison. Il voulait savoir. Elle ne s'était pas trompée. Croisant les bras derrière sa nuque. Elle se mit subitement à observer le plafond. Bien plus inspirant que le visage du mercenaire. Bien moins dangereux. « Erika est partie parce qu'elle ne pouvait pas se permettre d'être faible. Elle avait peur du regard des autres, du regard qu'on porte sur les esclaves affranchies. Alors elle a disparu dans la nature et j'ai pris sa place. Je sais que dans un sens tu peux comprendre cela, mais tu préfèreras ne pas comprendre pour te concentrer sur l'abandon. Je t'ai abandonné toi. Et Ezra. Je pouvais pas vous mettre dans la confidence, c'était trop dangereux pour elle, esclave et pour toi, fils d'affranchi. »

(c) DΛNDELION

avatar
12/01/2018 33 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes 3


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Ven 19 Jan - 23:43


Do you remember ?
Roan & Arméthyse

« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »
Le mercenaire s’avoua surprit vis-à-vis l’indifférence qu’a suscité la mention de son nom de naissance. Oh, ce n’était pas le rappel de son passé qui la rendait furieuse. L’idée qu’on puisse découvrir qu’Arméthyse n’était nulle autre qu’une seconde identité ? Chaque question en son temps. « Parce que je te manquais. » Il s’appuya sur une main, de l’autre côté d’elle pour pouvoir regarder son interlocuteur. Il se pencha légèrement vers elle. « Si seulement. » Son regard se figea un instant sur ses lèvres pour remonter vers son regard. Il se redressa mine de rien. À vrai dire, il jouait peut-être un peu avec le feu. Voulait-il voir que c’était bien finit entre eux ? Oh non, il n’avait pas d’espoir, il ne pourrait pas. Lui pardonner cet abandon si subit ? Non.

« Erika est partie parce qu’elle ne pouvait pas se permettre d’être faible. Elle avait peur du regard des autres, du regard qu’on porte sur les esclaves affranchies... » Il s’imaginait bien ce regard. Ce regard qui le réduisait qu’à de la simple vermine. Il connaissait et s’en servit comme motivation. Un jour, ce serait la peur qu’il lirait dans ces regards. « … Alors elle a disparu dans la nature et j’ai pris sa place. Je sais que dans un sens tu peux comprendre cela, mais tu préfèreras ne pas comprendre pour te concentrer sur l’abandon… » Sa mâchoire se crispa. Elle l’avait bien cerné et il ne l’appréciait guère. Il se retint tout de même de commenter. « … Je t’ai abandonné toi. Et Ezra. Je pouvais pas vous mettre dans la confidence, c’était trop dangereux pour elle, esclave et pour toi, fils d’affranchi. » L’information mit un temps avant d’entraîner une réaction. Il lève un sourcil, visiblement, il ignorait encore bien des choses. Elle connaissait Ezra ? Sûrement assez bien pour vouloir la protéger au même titre que lui. Il entrouvrit la bouche, l’incompréhension se lisant sur son visage. « Ez… » Commença-t-il pour réaliser par la suite. « … La confidence ? Laquelle ? » Le but était de le protéger. Mais pourquoi l’évoquer alors qu’elle devait s’attendre à ce qu’il cherche des réponses ? La curiosité était parfois un mal, une affliction qui mènerait à sa perte. La curiosité ou le désir de tout savoir et contrôler ? Les deux probablement.


(c) DΛNDELION

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Sam 20 Jan - 0:05


 
Do you remember ?
Roan & Arméthyse

 
« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »


Une erreur monumentale. Elle s'était laissée prendre à sa belle gueule et aux souvenirs qui déjà, refaisaient surface un à un. Des bons, quelques mauvais aussi. Krikja se souvenait de la dureté qu'il avait pu avoir, lui plus âgé que cette pauvre petite Erika. Elle n'avait pas juste appris le combat avec lui, pas à se défendre contre les plus grands qu'elle, contre les critiques et cette société où elle n'était perçue que comme un point noir, un sous-genre de la race humaine. Une esclave. Non. Elle avait appris à vivre. A toucher le bonheur du bout des doigts aux côtés de quelqu'un d'autres alors qu'elle avait tout juste perdu sa mère en cette période. Elle avait pu compter sur lui. Sur son apprentissage, sur son amour, sur sa confiance. Et même si elle avait été très jeune, il lui avait appris les bases de la sexualité également. Roan avait été un tout. Un point culminant de son univers. Et comme Arméthyse plus tard en présence de Kamil, elle avait paniqué. Repoussant le bonheur. Repoussant l'amour. Repoussant son mentor, son premier amour. Une relation plus qu'importante et pourtant, elle avait tout plaqué.

S'abandonnant à ce genre de pensée, elle s'était laissée aller à se confier à lui. Sans passer par quatre chemins. Même si tout avait changé, même s'ils avaient grandis séparemment, elle avait entrevu ce lien passé, comme si rien n'avait justement changé. Et elle avait simplement balancé son ressentit ainsi. Sans prise de tête, sans se cacher derrière quoique se soit. Et ça, ça c'était une grossière erreur. Surtout qu'elle venait de parler d'Ezra, oubliant presque qu'il en était le maître. Seconde erreur, sans doute. Elle le comprit puisqu'il semblait surprit. Mais bon, cette amitié passée avec une fillette esclave n'était qu'une goutte d'eau dans cet océan de complexité.

Mais la conversation continuait même si elle partait dans quelques pensées. Se tournant en sa direction, elle l'observa et poussa un profond soupire. Remuer tout ça ne semblait pas réellement utile. Pas pour elle. Mais Krikja pouvait comprendre qu'il ait besoin de ça, pour en quelque sorte tirer un trait sur tout ça. Même s'il avait dû passer à autre chose depuis bien longtemps. « Mon changement d'identité. Je présume que ça peut poser problème. A moi. A mes proches. Les conséquences pourraient être... certainement désastreuses. C'est pour ça que je n'ai pas aimé que tu m'appelles Erika devant tout le monde. Ici, tu le peux. Oh, mais je sais bien que tu vas continuer rien que pour m'emmerder. Et tu sais quoi, je risquerais bien de te couper les couilles de façon involontaire si tu le faisais. »Un sourire aux lèvres et pourtant, c'était un air menaçant qui trônait sur son visage. La petite Erika avait bien retenue les leçons de son maître et elle n'hésiterait pas à en user sur son professeur. Se tournant rapidement, Arméthyse s'installa assisse sur l'estomac du garçon, agrippa sa tignasse d'une main sévère, d'une poigne ferme et méchante, prête à lui tirer les cheveux pour le contrôler en quelque sorte. « Pas de geste brusque, Roan. Je te ferais pas de mal. » Relâcha sa prise, elle le fixa. Analysant son visage sous toutes les coutures. « T'es devenu un vrai homme maintenant... Un mercenaire. J'ai vent de tes exploits, tu sais. Je te surveille parfois, l'air de rien. Dans l'ombre. »

(c) DΛNDELION

avatar
12/01/2018 33 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes 3


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Sam 20 Jan - 8:04


Do you remember ?
Roan & Arméthyse

« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »
Son regard ne quittait pas son visage, Erika semblait toujours aussi… lunatique ? Perdue dans ses pensées ? Roan devait s’avouer qu’il l’était un peu à l’instant. Son passé refaisait surface, un vieux fantôme qui revenait le hanter. Il avait toujours détesté ressasser les histoires du passé, en particulier celle-ci. Il avait été heureux à cette époque, la vie était plus simple et moins dure aux côtés de cette fille. Il était déterminé à devenir mercenaire et il allait se retrouver face à un dilemme, néanmoins la Guhur ne lui laissa pas le choix. Lui en vouloir ou la remercier ? Il ne savait pas. « … Oh, mais je sais bien que tu vas continuer rien que pour m’emmerder. Et tu sais quoi, je risquerais bien de te couper les couilles de façon involontaire si tu le faisais. » Le mercenaire ne put réprimer un sourire malicieux. Il plissa les lèvres. Elle l’avait encore une fois bien cerné, mais plusieurs étaient au courant de son côté emmerdeur. « L’élève se dresse contre son maître. » Il prit un ton faussement impressionné, à la limite de la condescendance. Il prenait toutefois sa menace au sérieux. En fait son expression était plus menaçante que la menace elle-même, pourtant muette. Certes, il ne lui laissa pas le bonheur d’être intimidé aussi facilement.  

La suite, il ne s’y attendait pas. Roan se retrouva appuyer sur ses coudes, à demi relevé sur la paillasse. Son expression changea, elle devint plus hostile, percevant cette poigne ferme sur sa chevelure. Ses muscles se tendirent, il n’était pas un grand fan que l’on prenne le contrôle sur lui. « Pas de geste brusque, Roan. Je te ferais pas de mal. » Son regard figé au plus profond du sien à la recherche du pourquoi d’une telle proximité si elle ne comptait pas le blesser. Oh oui, en grandissant Ezeriel était devenu plus confiant, plus fort, mais également plus méfiant. Ne jamais tourner le dos à l’adversaire tant et aussi longtemps qu’il respire. Certes, en ce moment, elle n’était pas un adversaire, il ignorait presque à qui il avait à faire. Si Erika était disparue pour ne laisser place qu’à Arméthyse, alors il ne la connaissait pas, pas même de façon futile, elle était une étrangère. Peut-être était-il à la recherche de cette fille, en sondant ses yeux, son âme ? Merde ! Il ne voulait pas s’accrocher, il avait passé par-dessus tout ça non ? Re-merde, pas autant qu’il le croyait ? Bordel, Roan, fait une croix. « T’es devenu un vrai homme maintenant… Un mercenaire. J’ai vent de tes exploits, tu sais. Je te surveille parfois, l’air de rien. Dans l’ombre. » Les paroles de la demoiselle l’arrachèrent à ses pensées. Le mercenaire se redressa complètement, la forçant, par le fait même, à reculer un peu sur lui. « J’ai tout ce que j’ai toujours voulu… » Nie la vérité Roan, renie ce que tu ressens comme tu as renié tes parents. C’est toujours le chemin le plus facile, non ? Ça t’éviteras bien des emmerdes. Elle n’a plus à t’affaiblir désormais. Il approcha lentement son visage du sien. « … Et toi, tu restes dans l’ombre, à prier pour que personne ne te remarque… Ne te rappelles-tu pas cette époque ? » Souffla-t-il à peine à quelques centimètres de ses lèvres, laissant sous-entendre bien des choses. La pente sur laquelle il vacillait à l’instant pourrait s’avérer être dangereusement glissante. L’envie puissante de la plaquer là, avec rien d’autres que des paroles acerbes, jurant de la revoir rien que pour l’emmerder était aussi présente que ce désir inexorable de chair. La bloquer contre lui sans réelle douceur, joindre ses lèvres aux siennes et s’abandonner à une vieille passion rien que pour un moment, sans sentiment, juste cette pulsion physique. Bon sang… depuis toujours, cette femme ne lui inspirait que contradiction.

(c) DΛNDELION

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Sam 20 Jan - 15:46


 
Do you remember ?
Roan & Arméthyse

 
« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »


Le sourire de la Rahjak s'étira un peu plus lorsqu'il rouvrit la bouche. Elle n'était pas le genre de femme à coucher avec n'importe qui. Elle choisissait ses partenaires de façon minutieuse. Jamais de coup d'un soir, seulement des relations sérieuses ou alors consentantes. Non rémunérer, évidemment. Elle ne se payait pas de prostitué. Pas quand on avait été esclave. Mais cela ne signifiait pas qu'elle était une sainte. Bien au contraire, elle en parlait plutôt facilement, taquinant aussi parfois. Et là, elle avait justement envie de lui asséner une plaisanterie lourde de sens, du genre "Il n'y a pas que l'élève qui se dresse". Mais elle se retient. Même si leurs routes s'étaient séparées, elle ne doutait pas que la tension était toujours palpable. Déjà à l'époque. En plein entraînement, en se mettant des coups, il y avait déjà des tensions. La relation avait été à mi-chemin entre l'hostilité et le désir. Même si les sentiments amoureux étaient nés. Ils s'étaient toujours cherchés l'un et l'autre. Et cela continuait. Elle ne pouvait que le remarquer puisqu'il bougea pour qu'elle vienne s'asseoir plus bas sur son corps. Un nouveau sourire espiègle étira ses lèvres. « Tout n'a pas grandis à ce que je vois, mini Roan est toujours aussi petite. » Une fausse affirmation, rien que pour l'emmerder un peu plus et éloigner le sujet sur sérieux avec lequel il était venu. Demeurant assisse sur lui, elle l'observait intensément, les yeux plongés dans les siens. Elle sentait son souffle chatouiller ses lèvres, mais elle ne bougeait pas. Même lorsqu'il expliqua qu'il avait tout ce qu'il voulait. Krikja ne pouvait que le croire, il avait toujours voulu être mercenaire et avec elle à ses côtés, il n'aurait jamais pu. C'était peut-être bien la raison la plus noble de son sacrifice. Elle l'avait laissé pour qu'il atteigne son rêve et c'était chose faite. « Mais personne ne me remarque. Plus maintenant en tout cas. » Évidemment Arméthyse se rappelait parfaitement cette époque, elle ne pouvait qu'y repenser. « Je me souviens t'avoir expliqué que tu étais l'homme d'une vie et pas pour une nuit. Mais d'après ce que je sais, tu n'as aucune relation sérieuse Roan. Quand est-ce que le grand méchant loup se laissera-t-il approcher sans grogner ? » Pour ponctuer sa phrase, elle presse simplement le bout de son nez contre celui du mercenaire. Un geste d'autant plus tendre envers une brute épaisse comme lui. C'était ça, qui était sans doute le plus amusant avec lui. Loin d'être romantique, il était plutôt la bête et elle la belle, comme ce livre qu'elle relisait bien souvent. Une histoire terriblement jolie qui correspondait bien à chacun deux. Ce que l'histoire ne disait pas, du moins cette version là de l'histoire, c'est que la bête n'avait rien de romantique ou de tendre. Ou dans de rare cas. Durant sa jeunesse, mais sans doute était-ce impossible de retrouver ce garçon-là.
(c) DΛNDELION

avatar
12/01/2018 33 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes 3


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Dim 21 Jan - 6:11


Do you remember ?
Roan & Arméthyse

« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »
« Tout n’a pas grandis à ce que je vois, mini Roan est toujours aussi petite. » Le mercenaire poussa un long soupire dans lequel il marmonna. « Tu ne sais dont rien faire d’autre que de t’attaquer à la virilité d’autrui ? » La surprise n’y était plus, c’était davantage une réaction lasse. Erika était peut-être rayée de la carte, cependant, il en restait quelques reliques chez cette nouvelle femme, Arméthyse. « Je me souviens t’avoir expliqué que tu étais l’homme d’une vie et pas pour une nuit. Mais d’après ce que je sais, tu n’as aucune relation sérieuse Roan. Quand est-ce que le grand méchant loup se laissera-t-il approcher sans grogner. » Ses yeux ne quittaient pas son visage, essayant de sonder une quelconque émotion. Il laissa un bon moment avant de répondre, car il ignorait la réponse. En fait, il n’y avait pas songé jusqu’au moment où elle aborde cette question. Il fronça les sourcils, reculant légèrement la tête, refusant cette tendresse. « T’es au courant que tu as un problème ? Tu te retires carrément de ma vie du jour au lendemain, sans explications, aucune ! Et tu prétends te préoccuper de moi et ma vie sentimentale ?! » Le mercenaire était piqué au vif, même s’il ne le voulait pas, elle s’immisçait dans son esprit et y semait la réflexion. À bien y réfléchir, il n’avait pas entretenu de relation après la soi-disant mort de son ex, il avait simplement fixé son objectif et ne l’avait plus quitté des yeux. Maintenant, il avait tout et pourtant aucune femme autre qu’Ezra dans sa vie. Les autres n’étaient que de passage dans son lit, rien de plus. Cette vie lui convenait, il n’avait pas besoin de plus, enfin… il ne le ressentait pas.
(c) DΛNDELION

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Dim 21 Jan - 15:36


Do you remember ?
Roan & Arméthyse

« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles. »
Le sourire toujours aux lèvres, elle ne pu que lâcher un ricanement devant la réplique d'Ezeriel parce qu'il avait autant tort que raison. Elle n'avait rien d'autre à faire que de s'attaquer à sa virilité à lui, l'intrus venu jusqu'ici dans son logis. Revenant avec ses gros sabots dans sa vie alors qu'elle ne l'avait plus réellement revu, plus entendu sa voix depuis déjà ce qui ressemblait à des millier d'années. « Est-ce qu'on peut vraiment parler de virilité dans le cas présent ? Je doute. » Il s'écarte légèrement pour échapper à la tendresse dont elle faisait preuve. A moins qu'il ne tente simplement de se dérober à sa prise de contrôle. Il n'était pas le genre à aimer se faire mener par la baguette par une femme, et elle le savait parfaitement. Arméthyse était à peu près certaine qu'il ne laissait plus les rennes à personne sauf à lui-même. L'observant toujours, elle fit la sourde oreille à ce qu'il balança ensuite. Des reproches, bien sûr. Elle avait un problème, selon lui. Ce à quoi elle aurait aimé répondre qu'elle n'en avait pas qu'un, non. Des problèmes, elle en avait un paquet, comme tout le monde. Enfin, il voulait certainement dire qu'elle était givrée, et peut-être n'aurait-elle pas démentis si elle s'était donnée la peine de répondre quelque chose. Mais ça n'était pas le cas. S'ôtant de sur lui, elle reposa les pieds sur le sol de sa maisonnée et se redressa. Allant près de la chaise où trônait un seau plein de fruit. Elle se saisit de quelques amandes et grignotant sans même lui en proposer. Elle le connaissait assez pour savoir que s'il voulait quelque chose, il se servirait de lui-même, comme s'il était partout chez lui. Toujours aussi, muette, il l'avait piqué au vif, elle était blessée et vexée à la fois. Fatalement, il lui aurait reprocher son départ, mais elle n'avait pas pensé qu'il en parlerait de cette manière-là. « Je prétend rien. Je fais un constat. » Haussant les épaules, elle détourna les yeux en soupirant. De son côté, elle avait eu Kamil et quelques amis avec avantages après lui. Mais comme Roan, elle avait dû abandonner Kamil. Elle avait simplement paniquée parce que la relation était de plus en plus sérieuse, parce qu'elle ne voulait pas donner d'enfant à quiconque, alors dès que le sujet était aborder, ou qu'il semblait se rapprocher, elle fuyait simplement. Dès que les complications se présentaient à elle, elle préférait tout plaquer plutôt que de devoir se reposer sur les épaules d'un partenaire. Parce que c'était ça, le truc, elle ne voulait pas paraître faible. Elle voulait tout surmonter toute seule et ça n'était pas possible au sein d'un couple, du moment qu'on est deux, c'est compliqué de tout contrôler. Finalement, elle préférait éviter des souffrances à tout le monde. Même si avec le recul, elle comprenait bien qu'elle avait fais souffrir tout le monde, Ezra, Roan, Kamil et même elle-même. Peut-être bien qu'elle n'en serait pas si elle n'avait pas fais tout ces mauvais choix. Tout serait différent. « Tu voulais devenir mercenaire et j'avais pas le droit de t'en empêcher. Alors je suis partie. » La vérité était là. Il pouvait bien en faire ce qu'il voulait maintenant. La révélation ne servait à plus rien, il était mercenaire. Il avait atteint son but. Son choix avait été le bon, pour lui rendre service à lui. « J'étais incapable de me dire qu'un jour, je te reverrais plus. Qu'est-ce que j'aurais fais, si un jour tu étais parti en mission et que tu n'en étais pas revenu ? Qu'on m'annonçait ta mort ? Non. Je m'en serais pas remise, tu comptais trop. Je suis partie. Je t'ai abandonnée en te sachant en vie. C'était plus simple pour moi. Et au moins, je t'ai pas bridée dans tes choix. »


(c) DΛNDELION

avatar
12/01/2018 33 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes 3


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Mar 23 Jan - 22:42


Do you remember ?
Roan & Arméthyse

« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »
Le mercenaire ne rétorqua rien quant à cette persévérance à l’emmerder au niveau de sa virilité. Il la connaissait trop bien pour savoir qu’elle ne s’arrêterait pas, une joute verbale perdue d’avance, car cette chère demoiselle finirait toujours par avoir le dernier mot. Silencieuse après ses répliques encore amères, elle s’écarta et s’éloigna de lui. Il reprit sa position assise sans la lâcher des yeux. Son regard devint hargneux. « Gardes tes constats pour toi-même alors. » Il ne le savait que trop bien qu’il n’enchaînât que des histoires sans lendemain. Cette vie lui convenait, depuis que la Guhur avait quitté sa vie sans laisser de traces. Avec les aveux d’aujourd’hui, le mercenaire se confortait davantage dans cette convenance. Son cœur avait perdu toute tendresse, ne laissant plus aucune place à cette dernière. Il ne prendrait pas le risque de se retrouver faible à nouveau, car oui, être amoureux et tenir à quelqu’un était signe de faiblesse pour lui.

Il l’écoutait sans vraiment vouloir entendre ce qu’elle avait à dire. « C’est si altruiste de ta part. » Lança-t-il avec sarcasme. « Au contraire Krikja, tu m’as bridé, tu m’as imposé TON choix pour me laisser aller à mes aspirations. » Roan secoua la tête, serra des poings. Son tempérament sauvage prenant le dessus, elle avait choisi sans lui laisser le moindre choix et ça, il ne le tolérait pas. Il inspira profondément, calmant un tant sois peu sa colère. Il baissa le regard. « Cette discussion, nous aurions dû l’avoir il y a des années, avant que tu ne t’enfuies lâchement. » Il se mit sur ses pieds, debout, ses yeux se relevèrent sur la femme. « Ce qu’on a vécu est maintenant mort et enterré. » Il s’approcha de quelques pas, les sourcils froncés, une question sur le bout des lèvres. « Pourquoi tu m’épies en cachette ? Est-ce que ça fait partie de ta simplicité aussi, car je ne comprend pas comment tu craignais ma mort et pourtant... tu gardes un œil sur moi. » Cette fois-ci, il s'approcha encore un peu. Il prit son menton entre ses doigts, la forçant à le regarder dans les yeux. Roan l'observa longuement avant d'avoir une réaction. Un sourire mesquin se étira ses lèvres. « N'est-ce pas une torture que tu t'infliges ? » L'idée qu'elle puisse souffrir à l'épier dans l'ombre lui procurait une certaine satisfaction.


(c) DΛNDELION

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Mer 24 Jan - 22:58


Do you remember ?
Roan & Arméthyse

« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles. »
Roan n'avait pas réellement changé, toujours aussi grogner. Et causant. Enfin causant, pas dans le sens bavard, mais c'est plutôt qu'il l'ouvrait à chaque fois qu'il avait quelque chose a dire. Ou simplement pour hurler son mécontentement. Enfin, il avait l'air beaucoup plus contrarié qu'auparavant. Plus elle le regardait et plus elle trouvait encore pire qu'avant. Exécrable sans arrêt. Non-stop. Mais il n'était pas un idiot pour autant, loin de là. Malgré les années et la distance, il la connaissait toujours aussi bien. Silence, elle croquait toujours dans quelques amandes, ayant encore l'optique de se donner une contenance, de faire la sourde oreille en quelque sorte. C'est beaucoup plus facile ainsi, en demeurant muette et en recevant ses mots plutôt que de répondre. Parce que non seulement il n'aurait pas aimé les réponses maladroites et stupides qu'elle aurait fourni, mais parce qu'il aurait encore tapé dans le mille. Plus il parlait, et plus il dévoilait la vérité. Elle ne lui avait effectivement pas laissé le choix, et donc, elle n'avait finalement peut-être pas fait le bon. Elle doutait réellement du fait que rien n'aurait changé si elle était resté. Son rêve aurait été inchangé, il ne l'aurait pas sacrifié pour la garder elle, mais plutôt, il l'aurait sacrifier elle, pour accomplir son rêve. Et c'était peut-être cela qu'elle avait redouté, elle avait préféré l'abandonner, fuir une éventuelle rupture que d'être blessée d'une rupture probable.

Krikja lui avait imposé un choix, il avait tout à fait raison. Mais elle se l'était imposé à elle-même. Ça n'avait pas été une partie de plaisir. Mais à la cité, cela se savait que le jeune Roan traînait avec la petite Guhur, et en restant Erika, jamais elle n'aurait pu autant évoluer de son côté. Car si lui n'avait pas été esclave, elle n'avait pas eu cette chance. Elle en avait été une. Et lui, était peut-être mieux considéré, mieux perçu, qu'une esclave affranchie comme elle. Non. Ça n'avait rien à avoir en réalité. Sa mâchoire se crispa de nouveau et elle observait les yeux de Roan. « Il y a bien longtemps que c'est le cas. Erika n'a pas survécu. » Elle essayait de le convaincre autant qu'elle essayait de se convaincre. Il y avait plus d'un an qu'elle n'avait plus entendu son prénom de naissance, ni-même qu'elle n'avait pu être... elle-même, à vrai dire. Et pouvoir l'être actuellement faisait du bien. Elle n'était plus la gardienne royale qui n'affichait guère d'émotions. Enfin, les émotions, elle en affichait, elle pouvait laisser un sourire sur son visage, la chaleur l'envahir et envahir les autres mais seulement si elle voyait le Bien chez les autres. Sinon, elle restait en retrait avec sa propre personnalité, ce qui pouvait paraître démentielle. Elle était différente personne en une, et tout à la fois elle n'était personne non plus. Il se remit à poser des questions, et même si elle n'avait répondu que le strict minimum, les mots lui brûlaient la bouche et voulaient sortir. « C'est une torture, c'est vrai. Je continue de m'accrocher à Erika. A toi. Au passé. Je suis devenue gardienne royale, mais j'ai rien gagné. Le regard des autres n'a pas changé. » Pas de tout le monde en tout cas. Elle était vue comme une gardienne royale parfois, elle inspirait l'autorité à la cité, du moins au palais. Elle avait son mot à dire pour parler protection ou stratégie parfois parce qu'elle y était bonne. Malgré tout, la vision des autres n'avaient pas changés. Elle était toujours aussi rabaissés parfois. Et même si Arméthyse était née pour former une sorte de carapace autour de son corps, au fond, cela lui faisait toujours mal. « Je te surveille, parce que... je veux voir à quel point j'avais raison de partir. Voir à quel point tu es fier de ce que tu fais, de ce que tu es devenu. Parce que c'est le con, non ? Il ne te manque rien dans ta vie. Sauf peut-être une femme et une famille. » Elle poussa un profond soupire. C'était la discussion la plus compliqué à endurer, et ça n'était pas arrivé depuis longtemps. La repartie n'était plus là. Et la fierté non plus. D'une certaine façon, elle était redevenue la fillette d’antan en attente de protection et de conseils et pourtant, ce temps-là était révolu. « Qu'est-ce que tu es venu savoir réellement ? Savoir le pourquoi de mon départ ? De mon changement d'identité ? Savoir ce que je cache ? Savoir si je regrette tout ça ? Eh bien oui, c'est le cas. Plus les jours passent et plus je trouve ma vie... incontrôlable. » Ca n'était pas le bon mot. Monotone. Sa vie était redevenue monotone. Parce qu'elle essayait de contrôler les plus infimes détails. Ce qu'elle n'avait jamais fais avec Roan, et c'est justement ça qu'elle avait aimé chez lui. Ainsi qu'avec Kamil. Mais ces deux hommes-là qui la rendait capable de tout, de ne pas s'ennuyer, de profiter et d'être heureuse, elle les avait abandonnés pour souffrir. Ezeriel voyait toujours juste. « Et si j'étais restée, on en serait où ? » Une simple curiosité.

(c) DΛNDELION

avatar
12/01/2018 33 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes 3


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Lun 29 Jan - 21:55


Do you remember ?
Roan & Arméthyse

« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles.  »
Le mercenaire garda son sourire mesquin ancré sur ses lèvres. Savoir qu’elle se torturait, qu’elle s’accrochait toujours à sa vie passée, lui inspirait la satisfaction. Pourquoi s’amusé et se complaire de sa souffrance ? Il en était là ? À ne souhaiter que du malheur à cette femme qu’il avait autrefois aimée ? Sa rancœur le poussait jusqu’à là ? Elle l’avait profondément blessé, peut-être même sans le savoir, et il avait mis du temps à guérir. Oh bien sûr, personne n’en savait rien à part lui-même, car il se concentrait sur son entraînement et y mettait toute son énergie. Dans ses moments libres, il retournait constamment dans cette baraque décrépie à sa recherche, mais elle était toujours vide à chaque fois. Il y dormait parfois, toujours personne, excepté les fantômes de ses souvenirs. Il avait fini par abandonner cette idée qu’elle allait revenir, elle était morte. Il n’y avait pas d’autres explications, non ? Elle lui avait appris à ne pas s’attacher. Le mercenaire la lâcha, puis croisa les bras. L’évocation d’une femme et d’une famille le fit grincer des dents. Certes, au lieu de répliquer, il choisit de se taire. Était-ce un manque ? Non. Les questions affluèrent, il restait toujours silencieux, il voulait savoir où elle en était, car il ne voulait pas l’épier en cachette, connaître les raisons de son départs… et inévitablement voir ses regrets.

« Et si j’étais restée, on en serait où ? » Cette question. De toutes celles qu’elle avait posées, c’était sans doute celle à laquelle il aurait voulu une réponse. Mais, il n’avait osé l’évoquer. Sauf qu’à ce moment, c’était à lui d’y répondre et non à la Guhur. Son amusement avait disparu. Ses ardeurs radoucies, il se contenta que d’hausser les épaules. « Je l’ignore… peut-être nous serions encore dans cet endroit misérable ? » Il observa les murs, les meubles enfin pour le peu qu’il y avait, puis il revint sur la maîtresse des lieux.« Ou complètement ailleurs, mais ça on ne le saura jamais. »


(c) DΛNDELION

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]
Lun 29 Jan - 23:44


Do you remember ?
Roan & Arméthyse

« Où sont passés nos moments de joie, de peine, d'innocence ? Le temps passe et emporte avec lui les sensations, les images, les paroles. »
Krikja fixait Ezeriel droit dans les yeux en attente d'une réponse à la question qu'elle venait de poser. C'était certainement la question la plus terrible à poser après avoir abandonné son premier amour. Il n'était pas non plus l'amour de sa vie, mais il l'avait été pendant pas mal de temps. Jusqu'à ce qu'elle n'abandonne tout. Son foyer. Son petit-ami. Son maître d'armes. Il lui avait appris énormément de choses utiles. C'était grâce à lui qu'elle en était là aujourd'hui, parce qu'elle avait tiré parti de tout le savoir qu'il lui avait offert. Et pourtant, les regrets qui, longtemps, avaient été enfouis, dissimuler dans l'ombre, ressortaient à cause des retrouvailles. Mais pas seulement les regrets. Une identité passée aussi. Erika était toujours là. Et peut-être même que c'était elle qui observait Roan à ce moment-là. Désireuse, peut-être, de le retrouver. Et comme la fillette naïve qu'elle avait été, peut-être bien qu'elle espérait pouvoir repartir maintenant, tout reprendre à zéro. Tout abandonner à nouveau pour le retrouver, reformer le couple qu'ils avaient été mais aussi, et surtout, quitter la cité. Avec le recul, c'était sans doute ce qu'ils auraient dû faire gamin. Tout plaquer et partir. Mais ils en avaient été incapables. Elle aurait pu le faire seule, elle aurait également dû. Au lieu de cela, elle avait accorder bien trop de reconnaissance à la princesse Draghsteel et Arméthyse s'était enracinée un peu plus dans cette cité détestable. Dans cette vie infernale. Et ce lieu misérable, comme il venait si bien de le dire.

Elle s'était punie toute sa vie, d'avoir eu le privilège d'être affranchie, elle plutôt qu'un autre. Mais aussi d'avoir pu avoir l'amitié nécessaire avec la princesse pour changer d'identité. Elle s'en était voulu d'avoir tout changé. De ne pas avoir su soutenir le regard des autres qui la rabaissait. Qu'Erika n'ait pas été assez forte pour surmonter tout cela, malgré les enseignements du mercenaire. Finalement, elle avait eu tout faux en devenant Arméthyse. En voulant faire voir qu'il était possible à un affranchi de monter haut dans la hiérarchie. De devenir quelqu'un, alors qu'elle avait été une moins que rien à une époque.

Alors oui. Finalement, elle s'était longtemps questionner. Où serait-elle maintenant, si elle n'avait pas quitté Roan ? Serait-elle devenue gardienne royale, et lui mercenaire ? Elle en doutait sérieusement. Lui, n'aurait certainement pas abandonné ce rêve-là. Mais elle, ça n'était pas sûr. Et même si elle n'était pas le genre de femme à se laisser entretenir, peut-être que c'est ce qu'elle aurait été. Même si elle avait été très jeune lorsqu'elle avait été avec Roan, il lui avait aussi appris les rudiments de l'amour, le sexe plus précisément. Et vue la fréquence de l'époque, elle ne doutait pas qu'en continuant ainsi, il l'aurait eu.... la famille qu'elle avait évoqué précédemment. Et ça, c'était impossible pour elle. Non qu'elle ne soit pas capable de faire des marmots ou qu'elle déteste ça, elle n'en voulait pas. Pas ici. Pas à la cité. Et cette raison-là, l'avait poussée à abandonnée Kamil Saada. Et comme pour Roan, elle ne pouvait que se demander où elle serait en ne l'ayant pas quitter lieu. Deux hommes bien différents et pourtant, elle les avait traités de la pire des façons tout les deux. Mais elle les avait aimé. « Tu serais devenu mercenaire. Et j'aurais été terroriser à chaque missions. Voilà la vérité. Je t'ai imposé le choix de mon départ, mais je t'ai pas demander de choisir entre moi ou ton rêve. Avec moi, tu te serais ramollis et tu m'as appris qu'être faible ici n'était pas possible. » Et en admettant qu'ils aient eu des enfants, elle n'aurait pas supporté de les éduquer seule. Comme s'ils n'avaient pas de père la plupart du temps. Comment expliquer à un gamin que son père est un mercenaire ? Qu'il tue des gens, ou bien qu'il vient les livrer pour être esclave ? « Je n'ai jamais compris ton choix, en réalité. Ta mère était esclave... comme la mienne et comme je l'ai été. Et toi, tu.... Non. Je comprends pas, Roan. » Rester auprès d'un mercenaire était trop risqué surtout. Elle s'était toujours dis que les erreurs étaient possibles. Mais une erreur venant d'une ancienne esclave, c'était cher payer. A chaque seconde, elle craignait de retomber à ce statue, et l'avoir près de lui, malgré tout l'amour qu'ils auraient eu l'un pour l'autre... ça aurait été trop dangereux.

(c) DΛNDELION

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Do you remember ? [Ft. Arméthyse]

 

Do you remember ? [Ft. Arméthyse]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-