Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Curious mind [Ft. Ezra]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
12/01/2018 Aucun 74 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes Rahjak 95


Sujet: Curious mind [Ft. Ezra]
Ven 19 Jan - 19:12


   
Curious mind
Roan & Ezra

   
« Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Roan s’afférait à la grande place cette journée-là. Adossé contre un muret, il négociait un contrat pour que ce dernier lui rapporte le plus possible. Il arriva à une entente raisonnable et il put quitter en paix. Peut-être pas si en paix finalement puisqu’Astrid se présenta à lui avec une esclave. Elle tenta de lui vendre, mais le mercenaire ne voyait pas d’utilité. Il osa finalement un regard vers la ‘’marchandise’’. Il resta un moment à jauger cette femme. Quelque chose le poussait à revenir sur sa décision. Il poussa un soupire, visiblement pas enchanté à cette idée, mais elle l’intriguait et il arriverait sûrement à lui trouver une utilité. « Je l’achète. » Il fait la transaction le plus vite, sans négociation, las de cette dernière. Il était résigné à laisser filer l’or entre ses doigts pour une fois dans sa vie. Ah l’avarice. Il prit entre ses mains la corde qui la retenait, empêchant toute fuite. Son regard impénétrable se posa quelques instants sur la femme. Elle inspirait la force de caractère, la résistance et un esprit indomptable.

Sans un mot, il fit signe de la tête de le suivre. Il retournait chez lui. Contrairement à d’habitude, il arriverait accompagné et pas n’importe quelle compagnie, une esclave. Son esclave. Ils arrivèrent devant une demeure mitoyenne, la sienne. Ils y entrèrent. Dans l’entrée, il défit les liens qui retenaient la jeune femme. « J’imagine que tu me serviras pour le ménage. » Ses yeux croisèrent les siens. Bien qu’il considérât avec aversion les esclaves, il ne savait trop comment se comporter avec elle. Les ramener à la cité avec brutalité, faisant largement savoir où était leur place, ça allait. Mais… elle. Il voulait apprendre à la connaître un peu. « Qu’est-ce que tu faisais avant ? » D’un signe de la main, il la guida vers la pièce qui lui servait de salon.
(c) DΛNDELION

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1447 Jessica Parker Kennedy Valtersen (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 149
† Game of survival †


Sujet: Re: Curious mind [Ft. Ezra]
Sam 20 Jan - 11:56


   
Curious mind
Ezra & Roan

   
« Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Une opportunité perdue. Une chance que j'avais tenté de saisir. Espérant réussir à fuir. Espérant pouvoir réussir à franchir les portes de la cité. Mais j'avais échoué. N'ayant le temps d'attendre les portes. Repérée. Un échec cuisant. La honte qui s'était lu sur mon visage. Repérée à même la foule comme si je ne pouvais échapper à mon destin d'esclave. Une tentative de fuir le bordel. Des tentatives manquées. Certains avaient réussi et des amis étaient devenus des fantômes. L'espoir qui avait été là. Ce même espoir ou courage qui m'avait poussé à tenter l'impossible de nouveau. Un monde que je ne pouvais plus supporter. Une condition de vie que je ne supportais plus alors que mon statut d'esclave me collait à la peau. Un destin qui aurait pu être pire si l'on m'avait rattrapé alors que les portes de la cité auraient été franchi. Aucun sort favorable n'était réservé aux personnes qui fuyaient la cité. Aucun. Et les mercenaires qui m'avaient rattrapé ou plutôt une seule. Astrid. Ayant déjà entendu parlé d'elle. Tentative de séduire la rouquine à la chevelure flamboyante. Là aussi un échec. S'il n'était difficile pour homme et femme de succomber au plaisir de la chair au bordel, cela n'avait été son cas. L'humiliation là. Et cette pointe d'arrogance qui continuait de faire battre mon coeur qui était toujours là. Consciente que j'aurai mieux fait de me taire. C'était ce qu'ils attendaient de nous, que nous restions silencieux encore et encore. Mais j'avais échoué là aussi à rester à ma place. Une flamme que je n'arrivais à éteindre.

Une corde autour de mes poignets. Incapable de fuir. Mon regard qui se posait sur la foule. Une foule que trop ignorante. Des marchands qui continuaient de vendre leurs produits sur la grande place comme si de rien n'était. Un quotidien. Une banalité. Car ici, il était normal de vendre les hommes comme s'ils n'étaient que des animaux. Normal pour eux que certains soient considérés comme des objets parce qu'ils n'étaient pas nés dans la bonne famille ou parce qu'ils n'avaient aucune goutte de royauté dans leur veine. Esclave. Ce que j'étais. Comme de nombreux autres dans la cité. Et mon regard qui ne pouvait que se tourner vers les étals montés à la va vite. Là où ceux que je considérais comme des frères et soeurs qui étaient vendus pour le meilleur prix, même des enfants. Toujours une utilité trouvé et si ce n'était le cas, alors le seul sort qui nous était réservé était celui de finir dans les mines de sel. Un sort qui ne serait le mien aujourd'hui non pas que la partie serait plus aisée. Que consciente de ce qui m'attendait. Consciente que j'allais être vendue.

Et ce fut bel et bien le cas. Un échange orchestré. Le silence dans lequel je continuais d'être plongée, traînée de force autant que je ne pouvais que garder la tête haute. Refusant de baisser la tête. Ne pouvant que faire face à cet échange qui se déroulait rapidement entre les deux mercenaires. Roan Ezeriel. Ayant aussi entendu parler de lui. Un des meilleurs mercenaires de la cité. Et des exploits qui étaient tour à tout chantés dans les tavernes ou dans les bordels, pas tant sur lui que sur les figures de la cité. Des secrets qui étaient dévoilés. Des mots échangés qui avaient aussi un prix. Un homme imposant. Une barbe sur son visage. Des cheveux trop long. Un éclat dans ce regard. Tout de ce homme dégageait une aura de violence et de dureté. Une menace. Un homme qui comme d'autre je ne pouvais qu'imaginer avait le sang chaud. Bien qu'en soit, les rahjaks étaient réputés pour ce sang qui courrait dans nos veines, les éclats de violence, le sang qui coule et la luxure. Un monde dans lequel je vivais. Et un homme auquel je ne semblais pouvoir échapper. Un marché conclu. De l'or échangé. Ne se doutant visiblement à quel point il avait fait une mauvaise affaire alors que déjà tout en lui me répugnait même alors que je n'avais que posé un regard sur lui.

Un signe de la tête compréhensible. Lui emboîtant le pas alors que j'étais entraîné dans les ruelles de sa cité en direction de sa demeure. Certaines ruelles que je connaissais, que j'avais parcouru de long et large, gamine. Un passé bien plus innocent. Et une trace d'innocence qui s'était autant envolée. Mon regard ancré dans le sien alors qu'il tranchait les liens qui retenaient mes poignets. « J’imagine que tu me serviras pour le ménage. » Presque un sourire amusé esquissait sur mon visage alors que c'était comme s'il n'avait aucune idée de la raison pourquoi il m'avait acheté. Ce qui était peut être le cas bien que j'en doutais. Et mon regard qui se détournait alors qu'autant que je le suivais, je ne pouvais qu'observer les éléments qui se trouvaient autour. Consciente que c'était ici que serait ma vie désormais. Une nouvelle prison. De nouveaux barreaux. Et un nouveau maître. « Qu’est-ce que tu faisais avant ? » Et un regard qui se reposait de nouveau sur lui. Une pointe de curiosité autant alors que c'était rare que les maîtres posaient des questions sur leurs esclaves, ne m'ayant semblé être ce genre de personne. Et pourtant une réponse que je ne pouvais que lui donnais. « Tu veux dire avant que tu m'achètes comme si j'étais un animal ? » Presque une pointe d'arrogance alors que c'était ce qu'il voulait savoir tout simplement et pourtant une pointe de violence, même s'il paraissait plus certaine de se taire. Toujours ce même problème, toujours cette même difficulté à savoir tenir sa langue. « J’étais une esclave prostituée au bordel. » Des murs que je connaissais par coeur. Des clients qui s'étaient échangés. De l'or dont je pensais pouvoir me servir pour fuir, ayant tenté de trouvé le parfait pigeon mais cela n'avait fonctionné et un enfer que j'avais voulu quitter. Car si j'avais une certaine place là-bas, une certaine notoriété alors que j'y étais depuis des années, il ne restait pas moins qu'au bout d'un moment je ne pouvais que vouloir quitter un enfer pour retourner dans un autre. « Et avant, j'étais l'esclave couturière de Basile et son esclave domestique, puis j'ai tenté de le tuer. » Presque un ton nonchalant. Des éléments que j'aurai pu taire mais qu'il n'aurait que sans doute demandé. Autant qu'il le sache. Comme si je le voulais sur ses gardes même si je savais autant qu'il pouvait me tuer en une seconde. Non pas que les flammes pouvaient s'éteindre, alors qu'elles continueraient sans cesse de brûler.

(c) DΛNDELION

avatar
12/01/2018 Aucun 74 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes Rahjak 95


Sujet: Re: Curious mind [Ft. Ezra]
Dim 21 Jan - 4:56


 
Curious mind
Roan & Ezra

 
« Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]« Tu veux dire avant que tu m’achètes comme si j’étais un animal ? » Le mercenaire esquissa un sourire en coin, invisible à ses yeux puisqu’il ne lui offrait que la vision de son dos. Déjà elle lui tenait tête. Ouais, il lui accordait sa force de caractère et cet peut-être cet aspect qui l’avait persuadé de l’acheter. Au moins, il mettrait du temps avant de s’en lasser. « Oh, n’ose pas t’imaginer que je puisse te traiter comme un animal… Ils m’inspirent bien plus de respect que toi. » rétorqua-t-il sèchement. « Réponds, maintenant. » Il tourna légèrement la tête en sa direction. Les deux mots, pourtant si inoffensifs, sortant de sa bouche, étaient si menaçants, impétueux. « J’étais une esclave prostituée au bordel. » Voilà qui était mieux. « Et avant, j’étais l’esclave couturière de Basile et son esclave domestique, puis j’ai tenté de le tuer. » Roan se retourna complètement vers elle, son regard impénétrable se planta dans le sien. Il était intéressant de savoir ce à quoi elle s’occupait avant. Unique détail qu’elle aurait pu garder sous silence; j’ai tenté de le tuer. Le mercenaire s’approcha de l’esclave, un rictus inquiétant s’afficha sur son visage. Il laissa son regard se balader sur les courbes féminines que dévoilaient ses vêtements. Il tourna autour d’elle, la jaugeant sévèrement sur son apparence. Elle ne le laissait pas indifférent, mais pour l’heure… « On va mettre quelque chose au clair… » Il laissa ses propos en suspens, revenant devant elle. Une lueur de malveillance au fond des yeux. Il tendit une main vers son visage, écarta une mèche délicatement et observa chacun de ses traits avec attention. Il laissa glisser sa main jusqu’à son cou, sa poigne se serra, son corps se pressa contre le sien, la forçant à s’adosser au mur. Elle était coincée. « … tu montres le respect que tu me dois ou je te l’apprends. » Il accentua la pression sur sa trachée. « Je n’hésiterai pas à te briser tous les os, un par un, s’il le faut. » Roan relâcha lentement son emprise, lui laissant la chance de reprendre son souffle. « J'en ai cure de ta tentative de meurtre, si tu tentes quoique ce soit, ne va pas croire que je vais te laisser la vie. » Il pencha la tête sur le côté, s’imaginant la scène le sourire aux lèvres. Qu'elle ose, le mercenaire lui infligerait les pires douleurs, il la tourmenterait et, ce, des jours et des jours avant de la laisser finalement mourir. « En fait, je ne te laisserais pas crever facilement. » Son regard lunatique revint impassible. « Compris ? » Il haussa un sourcil, le menton relevé, son air arrogant pointait le bout de son nez. « Maintenant, quel maître serais-je si je ne t’offre pas une visite de la demeure. » Roan s’écarta, lui laissant le plaisir de passer devant lui. Dû à sa faible capacité d’attendre ou fut-elle trop lente à réagir, il empoigna ses longs cheveux ébènes, l’attira vers lui, puis la repoussa avec violence devant lui. « Allez ! J'ai pas toute la journée. » grogna-t-il.
(c) DΛNDELION

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1447 Jessica Parker Kennedy Valtersen (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 149
† Game of survival †


Sujet: Re: Curious mind [Ft. Ezra]
Dim 21 Jan - 9:10


   
Curious mind
Ezra & Roan

   
« Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Stupide Ezra !! stupide !! Les voix qui s'étaient tues, qui étaient revenues. Plus simple de se taire mais après voir vécu au bordel où il y avait une certaine liberté, il me semblait juste compliqué de garder ma langue. Le dégoût qui était là. La colère aussi alors que j'étais répugnée. Répugnée de toute cette mascarade où les hommes payaient pour acheter d'autres hommes. Une mascarade sur laquelle j'étais obligée de poser les yeux chaque jour, dès lors que j'allais en direction du temple du feu. L'un des seuls instants où le mot de liberté était soufflé, où je pouvais trouver un semblant de paix. Paix qu'ils n'avaient pas eux alors qu'ils étaient enchaînés, les cordes serrant leurs poignets, traînés comme je l'avais été. Des actes de violence qui se produisaient que chaque jour dans la cité et ce même dégoût, cette même haine qui continuait de faire battre mon coeur à leur égard. « Oh, n’ose pas t’imaginer que je puisse te traiter comme un animal… Ils m’inspirent bien plus de respect que toi. » Des mots aussi cruels que s'il m'avait frappé. Et la haine qui était toujours là,  ne pouvant voir mon regard. Ce qui était sans doute mieux. Jouant déjà avec le feu même si j'aurai mieux fait de rester silencieuse. Ne sachant pas à quel point j'allais me brûler les ailes. « Réponds, maintenant. » Et je le fis. Ne taisant pas ces derniers mots. Des mots que j'aurai toutefois pu taire, que j'aurai mieux faire de taire. Insolente. Trop. Mais les mots avaient déjà été donnés à l'ennemi. Des mots que je ne pouvais que regretter alors qu'ils représentaient le passé. Ayant bel et bien tenté de le tuer avec une paire de ciseau. Et j'avais échoué à réaliser ce geste. Un coup certes précis mais pas assez puissant. Et de nouvelles tentatives d'évasion qui avaient été développés encore, autant que cet instinct de survie. Consciente que le geste ne pourrait qu'être répétée. Et que consciente que je n'étais l'une des celles qui pourraient vivre en silence, à genoux comme certains le devenaient, perdant tout désir de se battre et espoir.

Son regard qui se plongeait soudainement dans le mien, impénétrable. Ne pouvant en voir le fond. Si les miroirs étaient les reflets de l'âme, la sienne ne semblait que noirceur et vide. Insondable. Et juste ces ténèbres. Un instinct qui me criait de fuir, tout mes sens qui me criaient de m'échapper et pourtant clouée sur place, immobile tandis qu'un rictus s'esquissait sur son visage. Menaçant. Un homme dangereux. Un autre degré de dangerosité que ceux que j'avais pu entrevoir auprès des clients du bordel. Son regard qui quittait le mien que pour se poser sur les courbes de ma silhouette. Il m'aurait mise à nu que l'effet aurait été le même. Un frisson qui remonter le long de mon échine. Un regard plus intense, plus dangereux et désirable que celui d'un fennec qui regarde sa proie. Un regard qui était différent de ceux qu'avait le client du bordel où ne transperçait que désir, c'était différent. Et pourtant je ne pouvais lire que ce même éclat de désir dans son regard alors que je restais parfaitement immobile tandis qu'il se permettait d'examiner chacun de mes traits. Et pourtant une tête que je gardais haute alors que je savais que mon corps était désirable, même si tous les compliments qui avaient pu exister de ceux venus du bordel étaient tombés creux. Des mots qui n'avaient pu de sens, si ce n'était ma propre opinion. Et ce même éclat dans leur regard qui ne différait pas des uns aux autres si ce n'était la personne.

« On va mettre quelque chose au clair… » Et un pas qui se reculait alors qu'il s'approchait. N'ayant pu m'en empêcher, ne pouvant m'en empêcher alors que cet éclat de noirceur scintillait dans son regard. Les battements de mon coeur qui s'accéléraient alors que je m'efforçai de ne pas détourner le regard, de ne pas bouger tandis qu'il écartait non pas avec violence mais délicatement une mèche de mes cheveux bruns de mon visage. Sa main qui se glissait le long de ma peau. Une respiration trop courte. Et des traits que je pouvais que malgré moi détaillé. Tentant de taire les palpitations de mon coeur. Et soudain un souffle qui se coupait presque net alors que ses doigts se refermaient sur mon coup. « … tu montres le respect que tu me dois ou je te l’apprends. » Cet oxygène si vital pour vivre qui commençait à manquer alors que la pression sur ma trachée était accentuée. Presque soulevé du sol. M'agitant faiblement. Cet instinct de survie qui refaisait surface une seconde après que je me sois laissée aller. Ne pouvant parler. Ne pouvant lui hurler de me relâcher alors que toute mon attention était concentrée sur un seul objectif, celui de respirer, de vivre. Et presque des éclats de rire alors que je savais que j'aurai mieux fait de me taire. Je ne l'avais fait et j'en payais les conséquences. Que consciente qu'il pouvait me tuer un instant rapidement et lentement, douloureusement. Consciente aussi qu'il ne le ferait pas alors que mon regard restait ancré dans le sien. Non pas que la menace qu'il était restait moins dangereuse. « Je n’hésiterai pas à te briser tous les os, un par un, s’il le faut. » Et sa voix qui retentissait encore. Chaque mot qui se répétait dans mon esprit alors qu'aussitôt je reprenais mon souffle, alors que la pression sur ma trachée avait disparu. Les démons qui manquaient de refaire surface. Tentant de les chasser de toute mes forces. Un rappel que je devais respirer. « J'en ai cure de ta tentative de meurtre, si tu tentes quoique ce soit, ne va pas croire que je vais te laisser la vie. » Une situation différente alors que là je ne pouvais jouer comme je jouais avec les hommes du bordel. Un homme qu'on ne pouvait maîtriser. Un enfer dont je n'avais idée. « En fait, je ne te laisserais pas crever facilement. » Comme si cette solution valait mieux. Vivante mais toujours à genoux. Et des menaces qu'il pouvait mettre facilement en action. Un homme qu'il n'était pas possible de sous-estimer. Un homme dont je ne pourrai retenir l'esprit à moins qu'il ne succombe comme les autres au plaisir. Et déjà des scénarios d'évasion qui se créaient dans mon esprit alors même qu'il aurait pu me tuer. Cette flamme qui continuait d'exister même si parfois il n'en restait que des braises. Comme si je fermais mon esprit au reste autant que je m'efforçais de reprendre ma respiration. « Compris ? » « Oui. » Un ton qui aurait pu être de la résignation s'il ne l'était pas. « Maintenant, quel maître serais-je si je ne t’offre pas une visite de la demeure. » Un regard qui coulissait sur lui avant que je n'en vienne qu'à suivre les ordres, le contournant délibérément et manquant pourtant de l'effleurer alors que l'espace laissé entre nos corps était réduit. Exécuter les ordres et rester en vie, tout ce qui comptait à cet instant. Et me forçant de ne pas crier alors que soudainement ses doigts agrippaient mes cheveux non pas avec délicatesse mais violemment. Rapprochée et repoussée. Qu'un jouet entre ses mains alors que sans un mot, muré dans un silence, je me remettais en marche. « Allez ! J'ai pas toute la journée. » Passant devant lui jusqu'à la prochaine pièce avant de m'arrêter, attendant ses ordres ou peut être aurais-je dû. « Et maintenant ? » Une question que j'aurai pu autant garder pour moi si je n'avais su qu'il compter me laisser en vie. Et jouant toujours autant avec le feu. « Que veux-tu que je fasse ? » Un rôle que je ne pouvais plus jouer et un regard autant posé dans le sien.
(c) DΛNDELION

avatar
12/01/2018 Aucun 74 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes Rahjak 95


Sujet: Re: Curious mind [Ft. Ezra]
Lun 29 Jan - 3:28


 
Curious mind
Roan & Ezra

 
« Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Roan avait le pouvoir comme il ne l’avait jamais eu, jusqu’à présent, sur quelqu’un… sur un être… non plutôt sur un sous-genre de la race humaine. C’était bien différent du contrôle qu’il possédait lors de ses missions pour retrouver des esclaves en fuite. Il avait parfois des conditions à respecter. Certes, là, il n’y avait que lui qui pouvait la toucher ou encore la brutaliser. Il tenait entre ses mains les chaînes de sa misérable vie d’esclave.

Sa violence sembla avoir raison de la jeune femme, soudainement silencieuse… enfin elle l’était jusqu’à cette première pièce. Elle ne la bouclait pas facilement celle-là, non ? Mis à part l’ascendant qu’il avait sur elle, le mercenaire aimait bien qu’elle lui tienne tête. Il la suivait de près, s’arrêta à quelques centimètres d’elle. Son regard brillant toujours de malveillance la scrutèrent un instant avant que les mots viennent à sa bouche. « Que veux-tu que je fasse, maître ? » Usant de ses propres paroles et appuyant bien sur le terme maître, il tenait à lui rappeler sa place. Le rictus qui se dessina sur ses lèvres ne fit que ponctuer son amusement vis-à-vis son fort caractère. « Tu prépareras les repas au fond, là-bas. » Il pointa du menton, une table située au fond de la pièce où trônait déjà quelques aliments. Son toit n’était pas le plus grand de la cité, mais il s’y plaisait bien. Il y avait deux grandes pièces, l’une servant à la fois de salon et de cuisine, bien que les termes pussent être, en soi, exagérés; une table, quelques chaises et meubles, sans plus. L’autre pièce, séparée par une draperie miteuse, était sa chambre où il dormait et entreposait ses armes. « Là c’est la chambre. » Il pointa cette fois-ci du doigt la direction. « Tu ne risques pas de te tromper si tu veux t’y infiltrer durant la nuit… » Il laissa un suspens, sachant pertinemment la fin de sa propre phrase, pour tenter de me tuer et non d’user de tes talents d’ancienne prostituée. « J'ai envie d'en savoir plus sur toi. » Ses yeux se posèrent sur elle. « N'y vois pas là un grand intérêt de ma part, mais plutôt de la curiosité. Alors, comment es-tu devenue esclave ? À la manière dont tu te tiens, je parierais que tu as déjà connu la liberté. »



(c) DΛNDELION

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1447 Jessica Parker Kennedy Valtersen (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 149
† Game of survival †


Sujet: Re: Curious mind [Ft. Ezra]
Lun 29 Jan - 21:47


   
Curious mind
Ezra & Roan

   
« Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Tu prépareras les repas au fond, là-bas. » Et mon regard qui ne pouvait que se poser vers l'endroit désigné. Une table au fond de la pièce. Quelques aliments déposés dessus. Et qu'un regard critique que je n'avais pas tant portée sur les deux pièces qui servaient de salon et de cuisine. Un mobilier maigre que composé de quelques chaises et une table. Pour des mercenaires que l'on pouvait estimer gagner leur vie, le confort ne semblait être le mot fort. Comme s'il était trop demandé d'investir alors que même les pièces du bordel étaient plus meublés que là. Bien que cela ne faisait aucun doute que cette demeure-ci ne pouvait rivaliser avec celle de mon premier maître, celle de Basile. Et un regard que critique face à la sobriété de la pièce. Un endroit où il semblait peu vivre, sans doute plus dehors qu'à l'intérieur. Ce qui ne serait sans doute mon cas. Et ne pouvant que déjà m'imaginer me ronger le frein en tournant comme un lion en cage entre les pièces. Ne pouvant que déjà m'imaginer faire des tours entre ces murs. Comme s'il semblait trop demandé d'apporter un peu de couleur dans un endroit qui en semblait dénudé. Ou peut être que ce n'était que mon attrait pour les couleurs, pour celles vives et dorées. Ayant toujours pu me complaire en réalisant des étoffes pour la royauté, en découvrant avec plaisir les couleurs des étalages sur la grande place. Toujours ce même attrait pour la beauté et les couleurs. Comme si la lumière pouvait repousser les ténèbres. Ce que je pensais être le cas, du moins je l'espérai alors que seul le dieu du soleil en avait la réponse. Et sur un pan de la pièce, un tissus miteux qui séparait la pièce principale de sa chambre. Non cela n'avait rien à voir avec le bordel où certes si ce lieu était autant connu comme endroit de luxure et de débauche, il ne restait pas moins qu'une certaine qualité d'hygiène régnait. Un endroit à proportion bien plus chaleureux, humain que celui-ci et sans aucun doute plus propre. Un regard critique que je ne pouvais qu'avoir même si je n'avais que conscience que ma tâche ne serait de la plus plaisante alors que je ne devrai que nettoyer cet endroit. Un nouvel endroit. De nouvelles portes qui s'ouvraient. Et une nouvelle demeure où je n'allais que passer les jours qui suivraient.

« Là c’est la chambre. » Et ne pouvant qu'hocher la tête. Rien ne changeait. Certes le lieu changeait mais au final, le résultat était le même. Le chemin emprunté était juste différent. Et que déjà consciente d'un potentiel futur qui se dessinait, que j'allais sans doute me retrouver là-bas. « Tu ne risques pas de te tromper si tu veux t’y infiltrer durant la nuit… » Et mon regard qui ne pouvait que se poser sur lui. « pour te tuer ou pour autre chose, car là n'est certainement la même chose ? » [/color]Et qu'un sous-entendu clair mais pas moins une réponse que je pouvais obtenir par là. Voulant savoir ce qui m'attendait, voulant savoir si j'allais devoir me réveiller le matin à ses côtés. Tentant de me rappeler que ce n'était rien de plus que ce que j'avais déjà fait. M'étant déjà réveillé le matin à côté de porc ou de beauté. Le plaisir apparent pour eux. Un corps qui était donné en pâture et des tentatives pour protéger mon coeur ou simplement mon âme. Une tâche que difficile à accomplir car là ne serait un devoir de quelques heures s'il le demandait mais de jours. Et l'incarnation d'un monstre qui se dressait devant moi alors que je ne pouvais que tenter de cacher le dégoût inspiré. Des difficultés à rester cette tâche mais les souvenirs de ses doigts contre ma peau étaient toujours là. Une scène qui ne s'était déroulée que quelques minutes plutôt et qui tournoyait encore dans mon esprit. Acte qu'il ne pouvait que reproduire en un éclat, alors que je restais à sa merci. Trop rapide. Trop violent. Et qu'un monstre qu'il était difficile de croire que je pourrai que charmer. Doutant pouvoir le tuer aussi facilement que j'avais tenté de tuer Basile. L'arrière-goût amer de mes tentatives pour charmer la mercenaire à la chevelure flamboyante qui restait au travers de ma gorge. Un échec que je ne voulais répéter même si dans mon regard ne pouvait que brûler cet éclat. La haine était là et aucun mot qu'il ne pouvait prononcer ne pouvait effacer le dégoût inspiré alors qu'il était tout ce que je haïssais. Ne pouvant qu'illustrer mes démons. Et autant un désir d'y mettre fin. pourtant si le coeur n'en pensait moins, ce fut presque d'un ton monotone que je ne pouvais que reprendre la parole comme si je ne venais de commencer à jouer avec le feu un instant plutôt. « Où veux-tu que je dorme ? » Et là encore aucune certitude si ce n'était le silence qui semblait résonner. Un vide.

« J'ai envie d'en savoir plus sur toi. » Un frisson qui ne pouvait que remonter le long mon échine. Un regard détourné, évité. Ce n'était comme si la réciproque était vraie. Et autant que ses mots pouvaient surprendre alors que là n'était le cas de ses maîtres, l'impression fatale qu'il pouvait avoir cette possibilité de lire en moi était là, effrayante. Si j'aurai pu fuir, je l'aurai fait. Mais je ne le pouvais. Les pieds cloués au sol alors que je ne pouvais que finalement reporter mon attention sur lui sans avoir prononcé un mot. « N'y vois pas là un grand intérêt de ma part, mais plutôt de la curiosité. Alors, comment es-tu devenue esclave ? À la manière dont tu te tiens, je parierais que tu as déjà connu la liberté. » Et qu'un éclat de sarcasme qui se dessinait sur mon visage. « Tu te trompes, j'ai toujours été une esclave. » Si je les enviais, aucun sang noble ne coulait dans mes veines. Ce que j'avais espéré, priant le dieu du soleil pour que la vérité soit un mensonge, pour ne pas être un esclave par le sang. Mais non, je n'étais qu'un esclave. Et ne pouvant que reprendre la parole d'un ton sarcastique comme si sa sincérité ou ses mots n'étaient que du vent. Ne les croyant tout simplement pas. « Et ma vie n'est pas intéressante à moins que tu veux savoir comment coudre ou comment les gens baisent dans les bordels. » Un ton qu'insolent. Et des mensonges alors que ma vie n'avait pas été que monotone, alors qu'il y avait eu des bons moments. Il y avait eu des sourires, les échos des rires dans les ruelles alors que j'y poursuivais Arméthyse. Il y avait eu de bons moments, des aventures et des rêves. Et pour chacun d'entre eux, il y avait eu des parts plus sombres de ma vie qui ne pouvaient que me rappeler qui j'étais réellement. Condamnée à vivre à genoux, à servir comme je le faisais là. Un regard croisé et des mots qui ne pouvaient que de nouveau sortir de ma bouche. « Je doute que ma vie soit aussi intéressante que celle d'un mercenaire... Je me suis toujours demandée ce que cela faisait de s'en prendre à des plus faibles ? Est-ce que tu te sens puissant, victorieux pour avoir ôté une vie ?pour avoir tué des innocents ? » Et qu'un pas fait de lui. Un regard plongé dans le sien. Et jouant ores et déjà avec le feu avec le risque pour la seconde fois en quelques instants de me brûler les ailes. Mais de nouveau, la tentation n'avait été que plus forte au risque d'y perdre la tête.
(c) DΛNDELION

avatar
12/01/2018 Aucun 74 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes Rahjak 95


Sujet: Re: Curious mind [Ft. Ezra]
Mer 28 Mar - 18:46


Curious mind
Roan & Ezra

« Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Roan ne doutait pas qu’elle se familiariserait en peu de temps avec les lieux. Il ne vivait qu’avec le strict minimum, voyageant pour des contrats, rien ne lui servait d’investir en luxure matérielle. Qui les aurait entretenus lors de ses absences ? Sa condition venait de changer drastiquement, peut-être considérerait-il avoir un peu plus de confort dans cette modeste demeure ? Il ne savait pas encore qu’il allait donner à Ezra quelques libertés sur la décoration.

« pour te tuer ou pour autre chose, car là n'est certainement la même chose ? » Son regard changea dans lequel brillait la convoitise et un sourire carnassier sur les lèvres. « Ce n’est pas parce que tu as quitté le bordel que tu ne seras pas contrainte à satisfaire de nouveaux désirs. » Il s’approcha d’elle, levant une main, non pas pour la frapper, mais pour glisser ses doigts le long de son bras. Une douce caresse. Difficile de croire qu’il était capable de douceur. « Où veux-tu que je dorme ? » Il n’y avait pas songé, pas une seule seconde, prouvant l’impulsivité de l’achat, mais aussi son souci du bien-être de l’esclave. « On verra. » Les mots traversèrent rapidement ses lèvres, ne voulant pas s’éterniser alors qu’en soit, il n’y avait pas la moindre idée. À même le sol ? C’est à considérer.

Le mercenaire enchaîna avec ses curiosités qui semblaient déstabiliser la demoiselle. La réponse qu’elle lui donna ne le laissa pas sans réaction. La surprise pouvait se lire sur ses traits. « Clairement, tu as eu de mauvais maîtres. » Ils ne purent la soumettre alors que dès l’enfance, il semblait très simple de créer des esclaves… dociles et désillusionnés. « Et ma vie n’est pas intéressante à moins que tu veux savoir comment coudre ou comment les gens baisent dans les bordels. » Chasser le naturel, il revient au galop. Le grand retour de l’insolence ! « Je doute que ma vie soit aussi intéressante que celle d’un mercenaire… » Il haussa le menton, sourcils froncés, la colère affluer sinueusement dans ses veines. « Je me suis toujours demandée ce que cela faisait de s’en prendre à des plus faibles ? Est-ce que tu te sens puissant, victorieux pour avoir ôté une vie ? Pour avoir tué des innocents ? » Son doux toucher de tout à l’heure se transforma en une claque incontrôlée sur son visage. Une fraction de seconde entre la fin de sa phrase et le geste. « Tu n’as rien compris, n’est-ce pas ? » Il l’assailli d’un nouveau coup, cette fois-ci au ventre. Le Rahjak n’était pas sans l’avoir prévenue; il y aurait des représailles. Il tenait parole. Le manque de respect avait fait resurgir son animosité à son égard. Il n’y avait aucune tolérance. « C’est moi qui pose les questions, esclave. » Il se recula d’un pas, un regard sans compassion fixé sur Ezra. « Va préparer le repas. Maintenant ! »  




(c) DΛNDELION

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1447 Jessica Parker Kennedy Valtersen (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 149
† Game of survival †


Sujet: Re: Curious mind [Ft. Ezra]
Mer 28 Mar - 21:56


   
Curious mind
Ezra & Roan

   
« Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Ce n’est pas parce que tu as quitté le bordel que tu ne seras pas contrainte à satisfaire de nouveaux désirs. » Un frisson le long de mon échine. Frisson de plaisir, de peur ou de dégoût, ne sachant le dire. Aussi beau que dangereux. Cette beauté à l'état brut. Et mon instinct qui me criait autant de fuir que de rester alors que sa main ne pouvait que courir le long de mon bras. Sourire carnassier aux lèvres et peut être ces étincelles. Consciente que je ne maîtrisais pas la situation. N'ayant jamais été autant peu capable de la maîtriser à cet instant alors que dans un sens il me tenait déjà entre ses mains. Pourtant dans un sens ce n'était pas comme si j'avais pu me douter du contraire alors que les plus jolies étaient recherchées pour combler le désir. Rien qui ne changeait du d'avant. Ou peut être que si alors qu'autant qu'il m'inspirait le dégoût, une pointe de désir était là. Pourtant une question que je tentais de lui poser d'un ton neutre où je lui demandais de dormir, presque à me dire qu'en vue de son précédent geste, la réponse était déjà fixée. « On verra. » Mais là n'était le cas visiblement.

Et autant que la surprise se lisait sur son visage, je ne pouvais que manquer d'en rire. « Clairement, tu as eu de mauvais maîtres. » Comme s'il y avait des bons maîtres. Ce que certains étaient mais ils ne courraient pas les ruelles de la cité, là était le certain. Pouvant presque en rire alors que je doutais que mon histoire l'amoindrisse réellement, lui fasse ressentir quelque chose ou même qu'elle l'intéresse. Des questions qui surgissaient alors qu'autant qu'il me destabilisait, je ne pouvais qu'appuyer un peu plus là où cela faisait mal. Consciente que je jouais avec le feu alors que cette note d'insolence était de retour dans ma voix. Consciente que j'aurai pu me taire mais les mots courraient tout seul. Des mots qui m'avaient déjà valus de me retrouver dans des situations désespérées. L'étant alors que je voyais son regard changeait, et la veine sur son cou palpitait un peu plus comme si elle allait exploser. Et autant un pouvoir que je comprenais que j'avais déjà. Ne pensant pas tout à fait au geste suicidaire que je ne venais de réaliser que ce n'était que je comprenais ores et déjà que je pouvais autant le faire sortir de ses émotions. Intéressant aurait été plus le mot si la gifle que je me pris ne m'avait fait reculé d'un pas. « Tu n’as rien compris, n’est-ce pas ? » Pliée en deux la seconde d'après sous l'impact du poing qui s'enfonçait dans mon ventre. Encore pliée en deux alors que je reprenais mon souffle. « C’est moi qui pose les questions, esclave. » Me redressant en reprenant mon souffle. Toute trace de potentielle gentillesse qui avait disparu. Le masque de nouveau en place et cette trace d'arrogance. Plus d'Ezra ou de questions personnelles si ce n'était des ordres. « Va préparer le repas. Maintenant ! » Me courbant délibérément devant lui avant de me diriger vers la cuisine sans un mot. Un regard critique au plan de table et à ce qu'il restait. Un repas qui ne pourrait qu'être maigre alors que les provisions semblaient manquer. Ce qui n'était pas dans un sens étonnant alors que le lieu ne respirait pas la vie. Plus ce genre d'endroit où vous dormez avant de repartir aussitôt. Ce qu'il ne semblait que pouvoir faire alors que les mercenaires ne pouvaient qu'être amenés à s'éloigner pendant plusieurs jours. Et ores et déjà cette impression d'être prisonnière de ce lieu austère. Ne pipant pourtant pas un mot. Consciente qu'il m'observait alors que je me mettais en mouvement, commençant rapidement à préparer un repas avec ce qui restait. N'ayant été jusqu'à là réellement en cuisine bien que je pouvais me rappeler les ordres. Une tâche que j'étais capable d'exécutée avant que je n'en vienne qu'à dresser la table pour un. Non pour deux. Ne comptant pas à moins qu'il en donne l'ordre ou qu'il décide de ce qui se passerait ensuite. Me demandant s'il préférait cette version silencieuse. Un silence qui était peut être autant méprisant que ces notes d'insolence. Comme s'il semblait juste impossible que je puisse me taire et accepter finalement la place qui me revenait. Mais non il fallait que je prenne la parole, que je me rebelle, que je me brûle les ailes encore et encore. Un feu avec lequel je jouais qui brûlait autant en moi. Et alors que je ne pouvais que manoeuvrer près de la table pour que tout soit parfait, je ne pus que l'observer du coin de l'oeil. Dangereux oui. Et autant attirant. Image chassée alors que je me retournais vers lui. Ne le regardant pas cette fois-ci directement dans les yeux, endossant ce rôle qu'il souhaitait visiblement que j'ai.  « Le repas est prêt, maître. » Et sans doute autant insolente ne serait-ce qu'en prononçant son mot. Ne m'ayant brisée encore. Ne me doutant pas à quel point il serait autant facile pour lui de me briser et de refaire de moi la femme que j'étais.
(c) DΛNDELION

avatar
12/01/2018 Aucun 74 Zach McGowan Bazzart Mercenaire. Combat & maniement des armes Rahjak 95


Sujet: Re: Curious mind [Ft. Ezra]
Mar 22 Mai - 22:15


Curious mind
Roan & Ezra

« Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le mercenaire suivit du regard l’esclave qui avait osé user d’insolence une nouvelle fois. Sans pitié, sans compassion, il attendait d’elle d’être une esclave soumise. Enfin… c’était ce qu’il essayait de se convaincre. Il les détestait par son passé, mais elle, elle se démarquait. Son achat fut rapide, purement instinctif et non préparé. Il ignorait où elle allait dormir. Il prit un moment et alla s’installer à la table, bien callé sur sa chaise, les bras croisés. Du coin de l’œil, il guettait la jeune femme s’afférer à la cuisine. Il ne lui donnait pas la tâche facile, faire le repas avec si peu de vivre relevait d’un véritable défi. Alors qu’elle était devant lui à installer les couverts pour un seul, il restait silencieux. Il esquissa un sourire, ravi par cette soumission forcée. Elle se contraignait à lui obéir et il s’amusait de la voir ainsi. Son regard passa de l’assiette à Ezra. « Tu peux te servir aussi. » Dernier instant pour lui permettre de se nourrir. « Tu pourras manger à ta faim ici, si ce n’était pas déjà le cas avec tes anciens maîtres. » Il ne comptait pas l'affamer, il voulait qu'elle soit assez forte pour faire les tâches qui lui incombaient. De plus, la vue de ses courbes ne le laissait pas indifférent, il ne voulait pas laisser tomber ça. Il ne croyait pas non plus que la faim pouvait la briser, pour l'instant.

(c) DΛNDELION

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1447 Jessica Parker Kennedy Valtersen (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 149
† Game of survival †


Sujet: Re: Curious mind [Ft. Ezra]
Mer 23 Mai - 20:04


   
Curious mind
Ezra & Roan

   
« Le remède à l'ennui, c'est la curiosité. La curiosité elle, est sans remède. »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Plus ou moins docile alors que je n'en venais qu'à m'exécuter. Une tâche simple, celle de préparer le repas. Une tâche qu'un enfant était capable d'exécuter. Tâche que j'avais déjà exécutée en effet, même si en tant qu'enfant, l'essentiel de mes tâches était résumé par le terme de couture. Ce que je savais toujours faire, ce que j'avais fait aussi au bordel. Habile de mes doigts. Le regard de Basile qui avait été attiré. Ce dernier ayant vu ce je-ne-sais-quoi. Voulant que je devienne plus. Voulant me former, m'entraîner. Et des compétences que je savais me seraient pourtant utiles là alors qu'il m'avait appris à servir d'esclave domestique. Peut être qu'en effet au lieu de tenter de le tuer, j'aurai du le remercier. Ces leçons dont je me souvenais. Des leçons que je me souvenais tout comme ce regard avide qu'il posait. Frisson qui glissait le long de mon dos alors que je tentais d'échapper à ce couloir. Tentant de me rappeler que je n'étais plus cette fillette effrayée. Pourtant si je n'étais plus un enfant, je ne restais pas moins là à servir. Là désormais pour le servir lui, pour préparer son repas. Tâche que je ne tardais à exécuter. Et pourtant là autant qu'il y avait cette touche d'insolence alors que je lui annonçais que son repas était servi, il y avait toujours ce relent de peur. Me demandant s'il pouvait le sentir alors même que je tentais de le masquer. Tentant de me montrer brave, de ne pas montrer mes véritables sentiments.

Ores et déjà à la recherche d'une porte de sortie. L'amadouer pour fuir. Ce qui semblait être la première idée. Flatterie. Charme. Corps. Tout devenait un instrument pour fuir cet enfer ou pour améliorer ses conditions de vie. Ce que chaque prostituée apprenait à faire, bien que souvent c'était la peur qui guidait nos pas. Trop souvent. Peur que je tentais de masquer alors que je m'immobilisais. Tentant de jouer ce rôle, d'être cette femme docile qu'il aurait sans doute préféré avoir acheter.  « Tu peux te servir aussi. » Un regard que je posais sur lui. Ne sachant pas s'il rigolait. Masque imprévisible hormis cet éclat. Lueur dans son regard que trop inquiétant alors que je reprenais mon souffle. Comme si j'avais déjà l'impression d'être prise au piège ou que j'avais alors une vague idée de ce qui m'attendait par la suite. Poupée que j'étais qu'il avait le pouvoir de briser. Mon instinct qui me criait de fuir mais au lieu de cela je ne venais qu'à m'approcher de la table. « Tu pourras manger à ta faim ici, si ce n’était pas déjà le cas avec tes anciens maîtres. » « Cela n'était pas le cas. » Offre que j'acceptais pas moins. La stupidité de ne pas le faire alors que je n'avais aucune idée du sort qu'il me réservait par la suite. Changeant encore plus vite d'humeur que je le faisais. Un lunatique. Un fou. Un monstre. De nombreuses qualifications qui me venaient à l'esprit alors que je venais à me servir délicatement. Comme si je marchais sur un fil suspendu et que je craignais de tomber.

Son regard que j'esquivais rapidement. Volonté de ne pas le croiser alors que je reposais mon regard sur la pièce. « Il faudrait changer la décoration. » Mots qui m'avaient échappé. Ayant sans doute mieux fait de tenir ma langue. Mais l'endroit était tout sauf inspirant. Semblant juste morne, d'une tristesse sans fin. Tutoiement que j'avais repris comme si j'étais déjà familière avec lui alors même que je ne l'étais pas, loin de là. Tutoiement qu'il pouvait autant bannir s'il le désirer. « Pas de femme pour te tenir compagnie. Cet endroit est encore moins reluisant que le bordel. » Note de mordant. Peut être une victoire comme à chaque fois que j'avais l'impression d'avoir un peu plus de courage pour l'affronter. Folle de vouloir le mettre en colère. Ou peut être que je tentais juste de cerner l'homme. « Tu viens et tu repars. Comme tous les mercenaires. La solitude cela doit te peser non ? En fait je ne pense pas que cela soit une question sans quoi tu ne m'aurais pas acheté. Tout le monde vous décrit comme des monstres, mais au final vous redoutez la solitude comme n'importe qui, peut être même la mort ? » Terrain dangereux sur lequel je m'aventurais de nouveau alors que mon regard s'était reposé sur lui. Un élan de curiosité alors que mon destin était désormais entremêlé au sien. Comptant bien en découvrir plus sur mon ravisseur qui semblait en effet sans attaches à première vue. Me demandant ce qu'était ses peurs. Tout le monde disait que les mercenaires n'en n'avaient pas mais j'en venais qu'à me le demander. Ne comprenant toujours pas pourquoi il m'avait acheté. Des raisons que je tentais de découvrir. Après tout il avait décidé de m'acheter alors qu'il aurait pu continuer sa vie comme avant, sans personne dans cette demeure qui sonnait vide. Questionnement alors que je ne pouvais que chercher le pourquoi du comment. Et cette pointe de curiosité et d'insolence qui risquait autant de me faire perdre la vie ou de me faire encore souffrir. Pourtant je ne pouvais que continuer de m'aventurer plus non sans me pencher légèrement dans sa direction. Non pas qu'il y avait quelqu'un d'autre dans la pièce. Non pas que ce n'était non plus l'enjeu à cet instant. « Ou peut être que tu as simplement peur de vivre ? » Lèvre inférieure que je ne pouvais que me mordiller alors que je savais très bien que je ne pouvais que le chercher à mes risques et péril. « Pourquoi m'as tu acheté réellement ? tu te sentais aventureux ? ou désespérément seul...? je ne saurai dire...»
(c) DΛNDELION

Admin - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light Elijah & Near & Saoirse & Cassandre & Jade 28117 Thomas B.-Sangster luxaeterna Signa perséphone Aaron Ancien kidnappé des Rahjaks. ancien traqueur, co leader. Cent 643
Admin - Supermassive Black Hole


Sujet: Re: Curious mind [Ft. Ezra]
Sam 6 Oct - 14:15

Ce RP a été archivé pour n'avoir pas obtenu de réponses depuis trois mois ou plus. Si vous souhaitez néanmoins le continuer, merci d'envoyer un mp à un membre du staff  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Contenu sponsorisé



 

Curious mind [Ft. Ezra]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-