Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜I can't look at you anymore... [Atlas & Chiraz]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
04/01/2018 57 Eliza Taylor obsession27 (ava) Justayne (signa) Professeur / Diplomatie + Soins 428


Sujet: I can't look at you anymore... [Atlas & Chiraz]
Lun 8 Jan - 22:27

La tentative d'il y a trois jours avait été avortée. Un retour forcé. Chiraz était sortie du campement dans la volonté de rejoindre celui des Cent pour s'assurer que les adolescents qu'elle chérissait allait bien après cette maudite tempête. L'idée n'était pas ailleurs que dans sa tête. Trop pressée pour organiser bien les choses. Trop pressée pour faire bien les choses. Elle avait pris la mauvaise direction, se dirigeant nullement vers les Cent, mais suivant un chemin qu'elle avait reconnu, sans se dire que c'était une fausse piste. En route vers les vestiges de l'Odyssée. Le campement qu'ils avaient quittés puisque pas assez solide. Trop loin. La qualité de vie était bien meilleure ici, depuis l'installation. Et pas seulement la qualité, c'était aussi plus durable. Au milieu des tribus pour une meilleure entente et une meilleure proximité avec le campement des Cent justement. Et pourtant, la misérable orientation de Wexforth lui avait joué des tours. Mais outre ces repères minables et sa stupidité, elle s'était fait surprendre par une bête maudite. Un lynx aux griffes et aux crocs acérés. Le jeu du sort. Fatalement, l'image ne pouvait que demeurer dans sa tête. Parce qu'elle était récente, certes, mais aussi parce qu'elle avait eu si peur qu'elle ne pouvait qu'en rester marquée.

Mais la chance lui était tombé dessus aussi, parce qu'un Naori avait réglé la situation, éloignant la bête. Et si sur le moment, elle avait cru toujours être dans la bonne direction, il lui expliqua clairement qu'elle faisait erreur. Et le long chemin parcouru, elle avait dû le refaire dans le sens inverse, pour être certaine de ne plus se tromper. Préférant jeter l'éponge et rentrer. Mais elle en avait profiter pour demander quelques conseils à Chris. Loin d'être totalement fêlée, la blonde avait noté les instructions du garçon, même s'il avait essayé de la dissuader. L'idée de rejoindre le campement, de voir Liam et les autres. De les voir biens. De les voir en vie. Un campement qui tenait toujours debout. Non, tant qu'elle n'aurait pas vue tout ça de ses propres yeux, elle ne serait pas rassurer. Et puisque tout le monde se mettait en tête de la forcer à s'ouvrir un peu et de sortir de l'infirmerie ou de se sortir la tête de ses cours, c'est bien ce qu'elle comptait faire. Tentant l'expérience à nouveau. Ne pas abandonner après un échec ! Jamais !

Alors c'est au levé du jour qu'elle gagna l'infirmerie, s'assurant qu'elle pouvait bien partir. Que de nouveau, on n'aurait pas besoin d'elle. Et elle fila. Avec une détermination encore plus prononcée que la fois précédente. Suivant donc les instructions que Chris lui avait donné. Apportant toujours de quoi manger et de quoi camper au cas où. Ne plus reproduire les erreurs. Et elle ne se trompa plus. Ne s'arrêtant pas cette fois-ci, par peur de croiser une nouvelle bête. Bien sûr qu'elle avait peur, mais elle continuait. Se disant que plus vite elle arriverait, plus vite elle serait en sécurité. Plus vite elle retrouverait de vieux camarades et surtout, que tout irait bien. Et que le retour se faire comme l'allée, sans égratignure et sans mal. Mais le chemin était pourtant bien long. Très fatiguant. Et au fur et à mesure de son avancée, elle se disait simplement qu'elle dormirait peut-être là-bas pour ne rentrer que le lendemain. Si elle en obtenait la possibilité en tout cas. Parce qu'elle n'avait pas la certitude que ça soit possible, ou bien envisageable.

Des heures plus tard, elle foulait enfin le sol du campement des Cent. La plupart des gens la regardaient. Elle songea alors à cette Ailina, peut-être bien qu'encore et toujours on la prenait pour elle. Peut-être était-ce pour cela qu'elle avait pu entrer sans trop de mal ? Sans doute, parce qu'elle n'avait pas eu besoin de se présenter. Pas dans le détails en tout cas. Elle parlait l'anglais sans accent étrange, alors elle avait simplement pu passer en expliquant d'où elle venait et surtout le but de sa visite. Rien de plus. N'étant jamais venue ici, elle observait les lieux avec insistance et les gens aussi. De nombreux visages dont elle se souvenait, même s'il était impossible de les connaitre tous réellement. Les souvenirs ne pouvaient que jaillir dans sa tête. Mais c'est bien la fierté qui prédominait d'enfin avoir pu atteindre son but. Elle se voyait déjà le raconter à Chris et aux autres. C'était presque un effort surhumain pour elle que de venir jusqu'ici. Et ça, même si elle était couverte de boue. Aussi sale qu'un cochon. La tempête et la pluie avait rendu le sol boue, aussi boueux que celui du campement d'où elle venait et sur le chemin, elle s'était écroulée de nombreuses fois. Glissant à chaque fois avec l'impression de ne pas savoir marché, comme un nouveau-né apprenant à marché. Mais elle avait vaincue chacune de ses peurs mais surtout, elle avait réussi à vaincre ce sol en piteux état. Elle avait survécu à tout ça. Et maintenant, elle semblait plus joyeuse, ce qui était loin d'être habituelle, une sorte de sourire sur les lèvres, les traits détendues. L'idée de voir Liam la rendait guillerette, un retour à sa personnalité d'antan et non plus la Chiraz renfermée du quotidien.

Et pourtant. Ses prunelles plongèrent subitement dans celle de quelqu'un de son passé. Des prunelles auxquels elle avait longtemps songé. Qu'elle n'avait jamais voulu recroiser, pas même maintenant et surtout pas maintenant ! Toute la gaieté fuyait déjà. Ils ne s'étaient pas revus depuis bien longtemps, et pourtant... tout revenait déjà dans sa tête. La rancoeur la première. Elle tournait déjà les talons. Prête à repartir immédiatement. Quitte à mourir de fatigue. Il était hors de question qu'elle reste là une seconde de plus. Pas alors qu'il l'avait vue. Elle se sentait incapable de lui adresser la parole. Pas sans hurler en tout cas. Et elle ne voulait pas faire éclater de scandale. Et pour une fois dans sa vie, elle l'avait totalement occulté. Car comme pour sa mère, il n'y avait pas eu une seule journée où elle n'avait pas pensé à ce sale type-là. Et elle regrettait chaque jour d'y penser autant. Sauf qu'aujourd'hui et pendant tout son voyage, elle n'avait pas pensé une seule seconde qu'il était possible de le voir, de le croiser étant donné qu'il vivait tout simplement là. Et elle se sentait absolument stupide. Regrettant même de ne pas s'être fait manger la veille.

Mais elle chuta de nouveau. Se ratatinant sur le sol à cause de la boue qui avait demeuré sur ses chaussures pendant tout ce temps. « Merde...» Ronchonna-t-elle en frottant ses avants-bras. Les yeux déjà voilés par la tristesse. Non parce qu'elle souffrait de cette chute, mais parce que c'était son coeur qui lui donnait la sensation de se briser violemment pour la troisième fois. La première, lorsqu'elle avait entendu dire qu'il l'avait volé et qu'il était en prison. La seconde lorsque sa mère était décédée... Et la troisième, était sur le point de commencer.
 

I can't look at you anymore... [Atlas & Chiraz]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Edition Atlas]Problème Elfes
» Edition atlas N°66
» ATLAS ϟ porter le monde sur son dos est une malédiction
» Atlas Vallard
» don't you trust me anymore? le 14/2/12 à 20h23

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Le campement des Cents-