Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Andrew ♣ Bigger than us
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains baelfire, astrid, richard, meeka & elias 3183 Juno Temple signa Beylin 40
Admin


Sujet: Andrew ♣ Bigger than us
Sam 30 Déc - 6:49



Bigger than us

Un nouvelle ainée s’apprête à se terminer. C’est toujours un peu étrange de se rendre compte que les choses évoluent et dans le bon sens. Cela fait donc plus de trois ans qu’ils sont sur Terre et parfois, Charlie se demande si ça ne demanderait pas une nouvelle forme de calendrier. Il y a l’avant les débarqués et l’après, non ? Elle imagine facilement que pour les Natifs, c’est un point qui a changé beaucoup de choses. Et en même temps, elle ne sait pas non plus s’ils ont toujours le même calendrier. Pour eux, tant de points ont évolué que ce n’est pas très clair. C’est fou ce que les choses peuvent changer en un siècle. Ils ont développé une autre langue quand même. Est-ce que l’ancienne ne convenait plus ? Et pourquoi d’une tribu à une autre, l’accent peut êtr un peu différent ? En réalité, les questions sont nombreuses mais il n’est pas facile de trouver quelqu’un pour y répondre. Mais elle ne se questionne sur tout ça que lorsqu’elle est seule en réalité. Quand elle est là, près du campement, à patrouiller pour être sûre que rien ne se passe. Le froid est glaciale ce soir, et elle n’est pas certaine de tenir le coup comme ça très longtemps. Tout le monde est déjà au lit ou presque et elle sent déjà la fatigue lui faire grincer les dents. Pourquoi elle a choisi ce métier déjà ? Elle n’en a pas la moindre idée.

Un soupir s’échappe une nouvelle fois de ses lèvres alors qu’elle tente de réchauffer ses doigts en les frottant les uns aux autres. Le froid règne ici et l’obscurité ne lui permet pas vraiment de profiter. Elle n’est pas loin du campement bien sûr, à peine quelques pas. L’intention n’est pas d’attirer l’attention et avec une torche, la flamme ne ferait qu’attirer les choses vers elle. Surtout une flamme qui se déplace, ce n’est même pas envisageable. Oh, il y en a certains qui le font, mais elle n’est pas assez douée en combat pour prendre le risque d’attirer une créature déplacée. Elle sait qu’il y a un traité, une protection même infime. Mais il ne s’agit que d’un bout de papier. Là-haut, sur l’Odyssée, il y avait aussi des lois et des règles. Cela n’empêchait personne de les transgresser. Ils étaient punis mais ce qui avait été fait était fait. C’est une affaire à laquelle il ne sert pas vraiment de réfléchir trop longuement de toute manière.

Elle s’autorise une pause en tout cas. Situation nécessaire. Déjà, parce que ça va lui permettre de se réchauffer un peu, au coin du feu. Et ses petits doigts en ont besoin. Faudrait pas qu’ils tombent les pauvres. Elle a entendu de sales histoires à ce propos d’ailleurs, comme quoi les doigts peuvent devenir noirs à cause du froid et autres choses de ce genre. Mais ouais, elle n’a pas trop envie d’y réfléchir. Là comme ça, c’est déjà bien assez agaçant. Un peu. Un soupir s’échappe de ses lèvres alors qu’elle pénètre sur le campement. Un fin sourire ne tarde pas à se glisser sur ses lèvres aussi. Le campement est beaucoup plus calme qu’en journées. Quelques personnes bavardent dans certains coins mais la plupart dorment déjà. Forcément, les journées sont lourdes pour certains. Elle, ça va, elle ne dort jamais beaucoup. Non qu’elle ait beaucoup de choses sur la conscience ou des problèmes avec tout ça. Disons plutôt qu’elle a toujours manqué de sommeil. Insomnies sans doute, mais sans réelles raison, elle ne s’en est jamais formalisé et ça ne risquait pa de commencer maintenant. C’est sans doute pour ça que le poste lui convient plutôt bien. Parce qu’elle est encore en forme à une heure tardive.

Près du feu, son attention s’arrête sur Andrew. Amusée par sa présence ici, elle s’avance doucement pour le rejoindre mais ne s’installe pas. lle n’a pas le temps pour ça, il ne faudrait pas qu’elle s’attarde trop longtemps. Ce serait le meilleur moyen pour elle de se faire insulter par les autres. Une pause de quelques minutes, ça, elle peut le faire. Mais il faut aussi qu’elle se donne une occasion de l’entraîner avec elle. A deux, une patrouille paraît toujours plus agréable déjà. Mais ce n’est pas une mission aisée, il faut y aller un pas après l’autre. C’est toujours comme ça que ça fonctionne, de toute manière. Mais ce n’est pas toujours facile, et ça, elle le ait. Elle-même, elle n’aurait pas franchement envie qu’on l’entraîne dans ce genre d’aventure obligatoire. Mais qui sait ? Il faut bien essayer non ? ” Tu ne sembles pas savoir comment t’occuper ce soir, si tu veux, j’ai une idée.”. Elle s’installe à côté de lui. Oui, juste quelques minutes. De toute manière, faut pas être stupide, elle n’est pas la seule à patrouiller hein. Elle n’est pas inconsciente à ce point ! Et ce ne sont que quelques minutes. Elle ne résiste jamais à bavarder avec lui, peut-on vraiment le lui reprocher ? Elle n’en croit rien.

notes » w/ Andrew au campement des Cent, le 30/12/2117.

avatar
11/09/2017 AMNESIS ALIENOR + AEDAN + SAM + KARAH 724 JOE KEERY AVA + KILLERFAG • SIGNA + ASTRA + SOLOSANDS MÉCANICIEN + HISTORIEN + ORATEUR/DIPLOMATE 4
Heart mechanics ✜


Sujet: Re: Andrew ♣ Bigger than us
Mar 2 Jan - 14:14



Bigger than us


Andrew & Charlie

Il avait toujours accepté sans difficulté leur venu sur terre. Il n'avait jamais pensé qu'un jour il se retrouverait-là, ne s'était jamais vraiment posé la question sur ce qu'il pourrait advenir de leur personne en sautant le pas. La terre ne l'avait jamais intéressé plus que ça. Il savait ce qu'il y avait à savoir sur la faune et la flore, le climat et les changements de l'environnement au fil des années. Ce qu'il aimait c'était de loin l'histoire des hommes, ce qu'ils avaient fait pour en arriver là où ils en sont en ce moment. Parfois cela lui arrive de se revoir en cours, un crayon mâchonné à la bouche, se disant que ce qu'ils apprennent ne leur servira qu'à une chose, perpétuer la mémoire des morts parmi les vivants qui les ont oubliés. C'est aussi cette idée qui le pousse rapidement à s'intéresser aux vies humaines, aux guerres, à l'évolution des sociétés au sein d'un monde qui était inévitablement voué à l'échec. Puis les voilà déposés sur ce caillou au milieu de l'espace, seuls et perdus. Lui était heureux, au début, avant qu'il ne comprenne que ce monde n'est pas fait pour lui. Son confort lui manquait, son assiette remplit chaque soir n'était qu'un souvenir et la guerre, celle qu'il avait tant de fois contemplé, n'existait que dans leur souvenir d'Odysséen.

Plongé dans ses souvenirs alors que le soleil commence déjà à se coucher, Andrew se retrouve à fixer les flammes qui dansent et le réchauffent. Il porte un bonnet de laine noir, des gants et ce qui s'apparente le plus à un manteau. Le froid lui taillade les lèvres et son souffle, signe de vie, forme une légère fumée à la sortie de sa bouche. Il trouve cette sensation toujours aussi étrange mais cela le fait sourire. Le froid, le vent, la pluie, la neige, tous ces éléments qui font qu'enfin il se sent vivant. L'Odyssée gardait un climat constant qui n'était qu'un mirage de la réalité qu'ils essayaient sans cesse de leur raconter. L'hiver arrive et les températures s'en font ressentir. Il aime cette saison pour les raisons qu'il vient d'évoquer mais également parce qu'il s'agit de la période des fêtes, seul moment de chaleur au milieu d'une tempête de froid.

Voilà cinq jours que la tempête est passée, cinq jours qu'il s'est rendu chez les Odysséens, cinq jours que Thaïs y avait laissé la vie. Le regard perdu au milieu de la danse effrénée des flammes, Andrew ressasse le passé et essaye de penser à ce qu'il reste à reconstruire. Les fortifications qui entouraient leur camp, leur logement, le matériel en vrac dans leur souvenir, il fallait compter un peu plus d'un mois avant que le principal soit remis en ordre, deux mois pour qu'ils retrouvent un temps soit peu de vie normale.

- Tu ne sembles pas savoir comment t’occuper ce soir, si tu veux, j’ai une idée.

Andrew sursaute alors qu’une jeune femme à la chevelure blonde s’installe à côté de lui. Cette voix, il la reconnaîtrait entre mille. Charlie. Il tourne son regard vers celle qui illumine sa soirée et il se met à lui sourire bêtement, comme il le fait à chaque fois qu'elle est dans les parages. Elle a toujours eut cette effet affreusement joyeux sur lui. Charlie est beaucoup de chose et sera toujours prioritaire sur beaucoup point dans la vie d'Andy.

- Tu devrais pas être en train de patrouiller toi? Mais vas-y, j’écoute ta proposition. Ça m’évitera de me casser la tête encore et encore avec les conséquences de ce stupide cyclone.


— code by lizzou —



Dernière édition par Andrew Harrington le Lun 17 Sep - 7:54, édité 2 fois

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains baelfire, astrid, richard, meeka & elias 3183 Juno Temple signa Beylin 40
Admin


Sujet: Re: Andrew ♣ Bigger than us
Jeu 18 Jan - 5:08



Bigger than us


La tempête. Tout peut paraître si doux, depuis qu'elle s'est terminée. Charlie ne sait toujours pas quoi en penser et pour être tout à fait honnête, les choses ne se sont pas déroulées comme elle aurait pu le vouloir, par la suite. Tout peut vite devenir compliqué et terrifiant, quoi qu'on puisse bien en dire, d'ailleurs. Mais là, pour le coup, la jeune blond se met à avoir légèrement peur dès qu'un vent un peu fort finit par se lever. Peut-être qu'il ne s'agit que de parano, ou en tout cas, elle se permet d'en prendre conscience et elle n'en doute pas vraiment. Mais avec ce qu'il s'est passé et les dégâts qu'il a pu y avoir, est-ce que c'est vraiment aussi étonnant que ça ? Elle espère que ça ne se reproduira pas mais comment en être sûr. Ici, ils ont été assez épargnés, c'est vrai, mais de ce qu'elle a compris, ça n'a pas été si simple que ça, au contraire. La patrouilleuse espère juste que ça n'arrivera plus.

Alors il devient plus facile de penser aux bonnes choses et de se dire que plus rien n'arrivera. Oui, c'est aussi simple que ça, d'une certaine manière. Les choses ne sont pas faciles mais il faut savoir faire en sorte que ça se passe au mieux. Charlie est suffisamment rêveuse pour que les choses se passent bien. Elle oublie ou en tout cas, elle fait de son mieux pour ne pas y penser, pour aller de l'avant. Mais cinq jours, ce n'est rien, cinq jours. Alors son esprit n'est pas facile, et il est compliqué pour elle de faire attention à tout ça. Tout peut paraître si lourd parfois. Cette planète est belle mais est-il vraiment si simple de supporter les choses ? Non, sans doute que non. Il faut juste faire avec, quoi qu'on en dise.

Peut-être qu'elle y pense quand même un peu trop. Surtout que toutes les catastrophes qui ont pu arriver ne sont toujours arrivés qu'une seule fois. A peu de choses près. Elle hausse les épaules. Oui, il ne sert à rien d'y penser trop longtemps. Tout ira bien. Tout va bien, même.

Et quand son regard se pose sur Andrew, bien sûr que tout va beaucoup mieux. Clairement mieux. Avec lui, tout devient toujours plus agréable et plus doux. Comme une sensation agréable de bien être, elle ne saurait le dire. Elle s'imagine même qu'il peut la protéger, parfois, alors que dans le fond, il n'a jamais été particulièrement question de ça. Tout est un peu plus compliqué que ça, disons. Et ça a toujours été comme ça. Avec lui, tout va toujours mieux, n'est-ce pas la seule chose qui ait de l'importance ? N'est-ce pas ça le plein pouvoir d'une amitié pure ? " Tu devrais pas être en train de patrouiller toi? Mais vas-y, j’écoute ta proposition. Ça m’évitera de me casser la tête encore et encore avec les conséquences de ce stupide cyclone. ". Elle lui sourit, hausse les épaules à nouveau. Bien sûr qu'elle devrait patrouiller, mais il n'est inscrit nul part qu'elle ne peut pas prendre une pause de temps en temps. Heureusement, d'ailleurs, sinon, les choses ne seraient pas forcément des plus agréables. Oui, il ne faut plus penser au cyclone, il faut se dire que tout va bien, il faut s'imaginer que ce monde sera un peu plus clément. Et que tout ce qui a été détruit sera remplacé en mieux. Il faut juste y croire, un peu. " C'est bien que tu parles de la patrouille ! Il se trouve que j'ai découvert que c'était beaucoup plus sympa à deux. C'est fou hein ?". Pas sûr qu'il accepte de l'accompagner, cependant.

Faut dire ce qui est, la patrouille n'a rien de formidable ou d'incroyable. Et la plupart du temps, les activités sont manquantes. On ne croise pas toujours quelque chos et pour tout dire, c'est même plutôt le contraire. A 90% du temps, il ne se passe rien. C'est la dure réalité. Et il est obligatoire de faire avec. Charlie ne peut pas juste arrêter de le faire parce qu'en général, il n'y a rien à voir hein. Il suffirait qu'elle s'arrête un jour et hop, quelque chose pourrait se produire. Alors, ce serait sa faute. Ce n'est absolument pas le bon plan. Alors oui, il faut qu'elle fasse attention, que ce soit facile ou non, d'ailleurs. Et en général, ça ne l'est pas. C'est tout. Là d'ailleurs, en venant retrouver son ami pour lui demander de l'accompagner, quelque chose pourrait se produire dans sa zone. Bon, il y en a un autre qui rôde non loin de là et si quelque chose se passe, il s'en apercevra mais voilà. C'est une mission lourde, si on peut le dire ainsi. " Alors, tenté de vivre cette aventure incroyable et hors du commun ?". Elle ? Oh, bah elle aurait sans doute dit non, mais ce n'est pas à elle qu'on pose la question.


notes » w/ Andrew au campement des Cent, le 30/12/2117.

avatar
11/09/2017 AMNESIS ALIENOR + AEDAN + SAM + KARAH 724 JOE KEERY AVA + KILLERFAG • SIGNA + ASTRA + SOLOSANDS MÉCANICIEN + HISTORIEN + ORATEUR/DIPLOMATE 4
Heart mechanics ✜


Sujet: Re: Andrew ♣ Bigger than us
Sam 10 Fév - 13:41



Bigger than us


Andrew & Charlie

Andrew avait le bout du nez complètement gelé. Malgré le bout de tissu qui lui recouvrait la moitié du visage, le froid parvenait à se glisser entre les mailles pour venir se plaquer doucement sur son visage déjà bien rouge. Il tente donc comme il le peut de se réchauffer au coin du feu, les deux mains en avant proches des flammes qui dansent. C'est alors qu'une ombre qui ne lui est pas inconnue vient s'installer à ses côtés. Il sursaute quand elle parle, son regard glisse sur le côté et remarque de suite la chevelure blonde, les boucles emberlificotées les unes dans les autres. Il la reconnaît presque instantanément et un sourire s'affiche sur son visage morose. Cinq jours étaient passés et pourtant ce cyclone avait tout bousculé en lui. La disparition de ce qu'il avait construit, la mort de Thaïs, les blessés et les disparus. Bien trop de choses n'allaient pas dans ce monde, dans cette vie. Et pourtant elle était toujours là, pétillante et rayonnante. Son aura avait quelque chose de chaleureux, quelque chose qui fait sourire sans qu'on le sache pourquoi. Alors le brun reprend des couleurs, de l'assurance dans son regard. Le mécano lui répond, taquin, joueur, amical. La voir lui faisait oublier à quel point certaines choses pouvaient aller mal et qu'au final la vie avait de quoi faire sourire quand on y prêtait attention. Elle répondit par un sourire et un haussement d'épaule qui firent rigoler doucement Andy.

- C'est bien que tu parles de la patrouille ! Il se trouve que j'ai découvert que c'était beaucoup plus sympa à deux. C'est fou hein ?

- Ouai, c'est fou.

Il voyait où elle voulait en venir et cela le fit rire doucement. L'intonation de sa voix, sa gestuelle et son regard voulait tout dire. Il n'y échapperait, il allait devoir l'accompagner. Intérieurement il soupira parce que quitter le coin du feu l'embêtait un peu. Il était frileux, n'était pas vraiment fan du froid et l'idée de se retrouver dans le noir aussi tard ne le rassurait pas vraiment. Cependant, il serait avec elle et cela valait tous les moments du monde. Il pourrait l'accompagner à l'autre du bout du monde si elle lui demandait. Bon il ronchonnait, se plaindrait surement toutes les deux secondes mais il le ferait. A deux ils étaient bien plus fort, à deux ils pouvaient tout surmonter. Bien sur les paroles qui suivirent ne le surpris pas. Il laissa un sourire s'échapper sur son visage gelé. Sa respiration créait une légère buée qui s'évaporait rapidement vers le ciel. Il leva les yeux au ciel pour regarder les quelques étoiles apparentes. Des nuages traînaient encore dans le ciel, un léger vent soufflait mais rien d'aussi dangereux que ce qu'ils avaient pu vivre jusque là.

- Bon ok. Mais on s’éloigne pas trop, j’ai pas envie de finir en charpie dévoré par je ne sais quel animal.

Il disait ça en rigolant mais l’image le fit frissonner. A moins que ce ne soit le froid? Il se leva difficilement, comme si cela faisait des années qu’il était assit et tendit la main vers son amie pour l’aider à se mettre debout à son tour. Tous deux marchèrent tranquillement vers la sortie. Les bras croisés devant son torse, Andrew tentait comme il pouvait de garder la chaleur du feu qui lui plaisait tant il y a quelques minutes.

- Si je tombe malade se sera de ta faute hein.  


— code by lizzou —



Dernière édition par Andrew Harrington le Lun 17 Sep - 7:55, édité 1 fois

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains baelfire, astrid, richard, meeka & elias 3183 Juno Temple signa Beylin 40
Admin


Sujet: Re: Andrew ♣ Bigger than us
Dim 11 Fév - 10:04


Bigger than us



La patrouille, c'est un truc chiant pour lequel elle a postulé parce qu'il fallait qu'elle fasse quelque chose. Non qu'elle l'ait vraiment voulu, elle n'était pas contre le fait de errer sur le campement dès qu'elle en avait la possibilité. Mais ça faisait assez mauvais genre, finalement. Puisque chacun a sa part d'activité et de truc à faire, il n'y a rien d'étonnant Mais elle a trouvé que c'était bien pour elle parce qu'avec la cohue continuelle sur le campement, la patrouille, ça reste quelque chose de calme et de doux. C'est important, une nouvelle fois, pour elle. Et ça compte parce que ça lui fait du bien. C'est tout aussi simple que ça. Elle n'est pas quelqu'un de solitaire, ni de silencieux, mais parfois, on a juste besoin de souffler un peu. Est-ce que c'est aussi incroyable que ça ? C'est une position qui lui fait du bien, c'est aussi simple que ça. Une situation qui lui permet de souffler une bonne fois pour toute. Sinon, c'est un coup à devenir fou. Ils sont bien installés mais parfois, ils continuent encore un peu d'être à l'étroit, c'est tout.

Mais pourtant, elle aime bien dormir quand même, on ne peut pas le lui reprocher. Elle ne dort juste pas suffisamment parce que bien que ce soit ridicule, les choses continuent d'être comme elles sont. Et il n'est alors pas possible de revenir en arrière, parce que tout est très bien comme ça. Voilà tout. Mais Charlie, elle est un peu trop du genre à réfléchir à tout et n'importe quoi. Même quand ça ne s'avère pas vraiment nécessaire. Elle plane aussi un peu sur les bords, parfois. Du coup, elle se retrouve facilement en train de rêvasser à une situation. Meilleure ou moins bonne.

En tout cas, avec Andrew dans son champ de vison, tout devient beaucoup plus supportable et agréable. Ce n'est peut-être qu'un avis personnel mais pour le coup, c'est vraiment à ça qu'elle pense. Souffler, profiter, apprécier. Oui, elle ne demande rien de plus et ne compte pas espérer davantage. A quoi est-ce que ça pourrait servir hein ? Elle ne demande rien de plus, elle n'espère rien de plus, d'ailleurs. Les choses sont très bien maintenant. Faut dire qu'avec lui à ses côtés, tout devient toujours plus supportables. Elle n'est pas du genre à s'énerver sur les choses et elle voit toujours le bon côté des choses. Mais on ne peut pas toujours tout voir en rose, on ne peut pas toujours imaginer que tout va bien et que tout ira toujours bien. Les choses n'ont jamais fonctionné comme ça. Et c'est sans doute mieux comme ça. Pour autant, avec lui, tout devient toujours plus agréable, plus supportable aussi. Tout est toujours mieux avec Andrew, en tout cas, et c'est la seule chose qui compte vraiment. Lui, il compte.

Ouai, c'est fou. . Elle lui offre un sourire plein de dents, s'amusant à l'idée qu'il puisse céder. En vrai, elle compte sur le fait qu'il puisse décider de céder. Il ne va quand même pas la laisser tomber, si ? Il ne peut pas lui faire ça, hein ? Surtout qu'il rit lui aussi, alors il n'y a aucune raison à ce qu'il refuse. Enfin... Elle l'espère, c'est un bon début.

Et elle reste à, à attendre qu'il décide de donner sa version, à attendre qu'il se mette à lui donner son avis et sa réponse. Parce que c'est tout aussi important que le reste, quoi qu'elle en dise. Elle veut juste qu'il vienne avec elle et pouvoir passer un on moment tout en faisant ce qu'elle est supposée faire. Elle ne veut pas qu'on s'imagine qu'elle ne patrouille pas, qu'elle n'a pas envie de le faire et que du coup, elle ne le fait pas. Il n'est pas question de ça. Bon ok. Mais on s’éloigne pas trop, j’ai pas envie de finir en charpie dévoré par je ne sais quel animal.. Un sourire sur les lèvres, elle se met à tapoter dans ses mains pour célébrer l'instant. Elle profite et s'amuse. La situation est tout à fait plaisante, en tout cas. " Parfait ! Et promis, on ne se fera pas dévorer par un quelconque animal. Je te protégerais !". Oui, enfin bon, elle espère surtout que personne ne lui tombera dessus. Parce que Charlie n'a pas vraiment la fibre protectrice. Et surtout, elle est suffisamment maladroite pour blesser la personne qu'elle voudrait protéger. Oui, elle ne est là, mais ce n'est absolument pas volontaire.

Il se lève, lui tend la main pour l'aider à en faire de même. Et elle, elle est incapable de faire disparaître le large sourire qui s'est glissé sur ses lèvres. Bien sûr, à mesure que leurs pas les éloignent du feu, le froid les fouette en plein visage. Si je tombe malade se sera de ta faute hein.. Ah bah ça, par contre, c'est une possibilité. D'ailleurs, elle ne voit pas vraiment ce qu'elle pourra faire contre ça. " Tu veux un câlin pour te réchauffer ?". Elle se plante devant lui, les bras grand ouverts.


notes » w/ Andrew au campement des Cent, le 30/12/2117.

avatar
11/09/2017 AMNESIS ALIENOR + AEDAN + SAM + KARAH 724 JOE KEERY AVA + KILLERFAG • SIGNA + ASTRA + SOLOSANDS MÉCANICIEN + HISTORIEN + ORATEUR/DIPLOMATE 4
Heart mechanics ✜


Sujet: Re: Andrew ♣ Bigger than us
Sam 28 Avr - 16:37



Bigger than us


Andrew & Charlie

Il n'aimait pas l'hiver, c'était un fait. Le froid, les rougeurs, l'impossibilité de travailler en extérieur, tout cela rendait ces journées bien longues. Il passait son temps à pestiférer contre le vent glacial qui venait s'immiscer entre les mailles de ses vêtements tandis qu'il tentait, tant bien que mal, de se réchauffer. Il passait le plus clair de ses soirées près du feu de camp même si la chaleur de celui-ci n'avait pas l'air de faire grand effet sur sa pauvre personne. La seule chose qui pouvait marcher c'était de ne plus y penser, de marcher, de travailler, de s'occuper l'esprit tout simplement. Mais dès que la nuit tombait tous ses membres se mettaient littéralement à geler et il ne pouvait plus rien faire que d'attendre les rayons du soleil le lendemain. Puis tous ces événements qui étaient survenus dernièrement n'arrangeaient en rien la situation. Une sorte de grande combativité avait envahi tout le campement lorsque lui et Liam étaient rentrés et avaient annoncé la mort de Thaïs. Beaucoup auraient pensé que cette nouvelle, jumelée à la destruction presque complètement du campement, ferait que les troupes baisseraient les bras mais se fut bien le contraire qui arriva au grand soulagement d'Andrew qui reprit vite espoir. Cependant, les jours passant cette lueur dans le creux de son âme s'estompait légèrement et le surmenage n'arrangeait en rien sa situation.

La présence de Charlie réchauffa de suite son coeur et lui redonna goût à cette combativité qui disparaissait en lui. Cela le rassurait de la voir sourire ainsi, de la voir heureuse malgré les tourments qui pouvaient les toucher. Elle était un peu cette petite voix dans sa tête qui lui disait de ne pas s’arrêter en si bon chemin, de continuer et de persévérer peut importe les obstacles. Et cela le rassurait et lui redonnait une certaine joie de vivre qu’il avait du mal à cultiver en ce moment. Ils discutent comme si tout était normal, comme si rien n’avait changé. Et Andrew se laisse prendre au jeu, se laisse aller dans un univers nouveau où ils ne sont que tous les deux. Cet endroit lui plait, cet instant rien qu’ensemble lui donne du baume au cœur et un sourire sur les lèvres. Elle ressemblait à une enfant, une enfant dans un corps de grand. La façon dont elle parlait, dont elle bougeait, discutait avec les gens. C’était une grande enfant qui était bien trop gentille pour ce monde.

Charlie restait plantée là, ses grands yeux bloqués sur Andrew qui la laissait poireauté dans l'attente d'une réponse. Il ne voulait pas lui répondre tout de suite, ne voulait pas lui faire ce plaisir. A vrai dire il hésitait encore un peu, ne savait pas vraiment s'il voulait bouger où rester là, au chaud. Après tout il n'avait pas envie de chopper la crève. Pourtant, il lâcha prise et accepta sans rechigner. Face à elle il ne pouvait rien faire que de suivre le mouvement. Il ne savait pas comment lui dire non, il n'avait jamais su. Elle et ses grands yeux, elle et sa façon d'être qui le rendait fou bien souvent. Pourtant, c'était une folie qu'il aimait, un brin de joie dont il ne voulait en aucun cas se séparer. Elle était un peu tout pour lui, surtout depuis que Thaïs était partie. Charlie était le seul fragment de ce passé qu'il ne voulait pas revivre, tel une ancre qui l'aidait à aller de l'avant, jour après jour, année après année. Toute joyeuse à la réponse de son interlocuteur, la jeune fille se met à tapoter dans ses mains comme pour célébrer sa victoire, victoire acquise depuis le début. Andrew sourit à cette réaction qu'il attendait et dont il ne fut pas surpris de voir.

*Elle ne changera décidément jamais*

- Parfait ! Et promis, on ne se fera pas dévorer par un quelconque animal. Je te protégerais !

Cette fois-ci Andy éclata de rire face à la réaction de sa comparse. Il ne doutait pas de sa promesse et ferait de même pour elle. Ils se protégeraient l’un l’autre, comme cela avait toujours été le cas entre-eux. Il l’aide à se mettre debout et tout deux se dirigent doucement vers la sortie du camp. Andy garde alors ses mains bien au chaud dans le creux de ses poches tandis que la jeune femme prend la tête de la marche. Il lui rétorque que si jamais il tombe malade se sera de sa faute. Bien sûr il ne le pense pas. Après tout c’est lui seul qui a décidé de l’accompagner. C’est alors que Charlie se plante face à lui, les bras grands ouvert.

- Tu veux un câlin pour te réchauffer ?

Il laisse un rire s'échapper avant d’aller l’enlacer. Il ressent la chaleur de son corps qui se mélange au sien. C’est une sensation plutôt agréable, un petit coin de paradis au milieu de l’obscurité et du froid.

- Dis plutôt que c'est toi qui en voulait un. Mais merci, c'est cool.

Il laisse un sourire se dessiner sur son visage rougit par le froid puis se détache de la jeune fille. Il place ensuite son bras derrière le cou de Charlie et avance doucement vers la gauche de la barricade. En sortant il prend l'une des torches qui se trouvent à l'entrée en se détachant de la jeune femme. Il finit par mettre sa main de libre dans le fond de sa poche tandis que l'autre tient le précieux flambeau qui les guide à travers l'obscurité.

- J’espère qu’on va pas se perdre, j’ai pas envie de rentrer avec un orteil et un nez en moins.

Il avait lu dans un bouquin, il y a longtemps maintenant, que le froid pouvait faire perdre des membres, surtout ceux situés aux extrémités du corps. Il ne s'imaginait pas devoir vivre sans nez ou encore sans doigts. Pourtant, il était bien parti pour et cela ne l'enchantait pas plus que ça. Pourtant, la présence de Charlie lui fit bien vite oublier tout cela et il s'enfonça de plus en plus dans la nuit au côté de celle qui éclairait sa vie: la torche.
— code by lizzou —



Dernière édition par Andrew Harrington le Lun 17 Sep - 7:56, édité 1 fois

Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains baelfire, astrid, richard, meeka & elias 3183 Juno Temple signa Beylin 40
Admin


Sujet: Re: Andrew ♣ Bigger than us
Mar 15 Mai - 10:38


30 Décembre 2117 ;; Charlie est ce que l’on peut définir comme un électron libre avec bien trop peu de méfiance. Oh, elle n’est pas naïve comme on pourrait réellement le croire. Elle n’est pourtant pas la personne la plus intelligente de l’histoire et sur bien des aspects, elle fait des erreurs stupides et maladroites. Mais qu’est-ce qu’elle pourrait faire pour que la situation s’arrange hein ? Est-ce qu’il est vraiment nécessaire de devenir un adulte ? De devenir quelqu’un de méfiant, de responsable ? Ce monde est déjà si compliqué, pourquoi ne pourrait-on pas voir le bon côté des choses ? Pourquoi se focaliser sur les mauvaises, sur la déprime et les pleurs ? Ce n’est absolument pas son genre. Elle n’a pas vraiment cherché bien loin, lorsque les gens se sont mis à juger son comportement. En réalité, Charlie n’a jamais porté une réelle attention à ce que les gens pouvaient bien penser d’elle. A quoi bon ? Si on s’attarde continuellement sur ce que les gens pensent de nous, on finit par tomber de haut et par se retrouver face à une situation qui continue de nous dépasser. Donner de l’importance à ce que des inconnus penses, c’est la meilleure manière de les inciter à se comporter de la pire des manières. Le meilleur moyen de les inviter à continuer à nous juger et ce, qu’on le veuille ou non. Mais si on ne leurs donne pas manière à le faire, dès le départ, alors tout devient plus facile. C’est le mode d’emploi de Charlie. Seules les personnes qui comptent peuvent lui dire ce qu’ils pensent et la juger. En tout cas, elle se moque des remarques que les autres peuvent bien lui faire. Et on pourra bien lui dire ce qu’on voudra, ça ne changera rien. Charlie est comme elle est, et elle refuse de changer. Douce, tendre, appréciable. En réalité, il n’y a pas la moindre raison à lui tourner le dos. Alors pourquoi faudrait-il s’attarder sur les points qui sont susceptibles de lui faire défaut ?

Alors oui, la jeune blonde n’a pas beaucoup d’amis et elle approche bientôt de la trentaine. Elle n’a pas de raison de s’en plaindre ou de s’en formaliser. Son existence est comme elle est et il n’est donc pas nécessaire de chercher plus loin. Et parmi ses maigres amis, on peut clairement compter Andrew. Oh bien sûr que les choses ne se sont pas forcément toujours bien passées entre eux. Elle n’a jamais prétendue le contraire. Pour autant, à l’heure d’aujourd’hui, leur relation est au beau fixe et elle sait qu’il est son ami le plus proche. Elle ne se verrait pas ici sans lui.

Le froid n’arrête pas la bêtise et la moquerie de Charlie et elle en profite parce qu’en sa compagnie, elle a l’impression d’être plus forte. Et cette sensation n’a strictement rien de désagréable. Alors oui, en venant le voir pour lui proposer de lui tenir compagnie, elle est persuadée qu’il va dire oui. Et s’il avait dit non, elle aurait tenté encore un peu de le faire accepter. Mais en réalité, elle n’aurait pas forcément insisté non plus. Elle peut comprendre que l’idée n’intéresse personne et ne se voit pas imposer son bordel à quelqu’un. Mais avec lui, tout devient plus agréable. Et oui, la proposition de câlin, elle n’est pas que pour lui, mais aussi pour elle. Dis plutôt que c'est toi qui en voulait un. Mais merci, c'est cool.. Un sourire se glisse sur ses traits. Il la connaît en même temps. Et il fait salement froid. Si ça se trouve, demain, ils seront malade tous les deux. Oh, il ne devrait pas trop le lui reprocher. Si ? Elle n’espère pas !

Ils avancent, côte à côte, le bras d’Andrew autour du coup de Charlie. Ca ne fait sans doute pas très sérieux tout ça mais qu’est-ce que ça change ? Il finit par se détacher, attrape une torche donc la chaleur de la flamme les réchauffe, au moins un peu. Ce n’est pas grand chose, mais c’est déjà ça, n’est-ce pas ?  Et les voilà qui se faufile au coeur de la forêt. J’espère qu’on va pas se perdre, j’ai pas envie de rentrer avec un orteil et un nez en moins.. Oh bah ça va, ça ne ferait que deux membres en moins. Ce n’est pas si extraordinaire que ça, si ? M’enfin bon, dans l’idée, elle n’espère pas qu’il perde quelque chose. Sinon, il serait envisageable qu’elle perde elle-même quelque chose. ” Et je vais perdre quoi, moi dans ce cas ? T’imagine ? Hors de question d’être défigurée !”. Avec son air enfantin, elle ne fait pas vraiment femme fatale. De son point de vu, elle fait encore un peu trop enfant. Mais au moins, il y a tout là où il faut. C’est déjà bien hein ?

Bien sûr, les minutes s'écoulent et ils ne croisent rien. Le silence continue de les entourer. La situation n'est pas particulièrement désagréable et puisqu'elle n'est pas seule, elle panique beaucoup moins. " J'ai remarqué qu'on allait bientôt changer d'années ! Enfin... J'ai entendu des gens dire ça ! Tu crois qu'on va finir par réussir à se fabriquer un village, comme les Terriens ?". C'est sans doute une envie un peu utopique. Peut-être qu'ils accepteront un jour de leurs donner un coup de main. Elle ne saurait le dire. Mais elle ne s'en formalise pas vraiment. ils finiront par savoir comment ce monde fonctionne n'est-ce pas ?

avatar
11/09/2017 AMNESIS ALIENOR + AEDAN + SAM + KARAH 724 JOE KEERY AVA + KILLERFAG • SIGNA + ASTRA + SOLOSANDS MÉCANICIEN + HISTORIEN + ORATEUR/DIPLOMATE 4
Heart mechanics ✜


Sujet: Re: Andrew ♣ Bigger than us
Lun 17 Sep - 8:15




Bigger than us


Andrew & Charlie

Elle était jolie avec son visage emmitouflé dans son écharpe. Elle avait les joues rosies par le froid mais n’avait pas l’air de ressentir l’hiver de la même manière qu’Andrew. Lui il grelottait même en aillant dix couches de vêtements sur lui. Alors il trouvait ça marrant de constater que d’une personne à l’autre les perceptions et les sensations pouvaient changer. En tout cas, il trouvait que le froid embellissait avec une certaine magie, avec quelque chose d’impalpable, le visage de son amie. Il aimait la voir sourire, la voir insouciante au sein d’un monde qui ne favorisait en rien ce trait de caractère. Beaucoup de gens étaient bien trop méfiants, bien trop renfermés pour éviter de souffrir. Mais elle, elle n’était pas comme ça, ne l’avait jamais été. Enfin c'est comme cela qu'il la percevait, c'était la façon dont lui la voyait. Il repensa quelques instants à ces moments sur l'odyssée où ils s'étaient croisés mais n'avaient jamais entamé la moindre discussion. Ils n'avaient été que de passages dans la vie de l'un et l'autre et l'idée qu'ils ne seraient restés que de simples inconnus lui déplaisait fortement. Sans elle, il ne serait surement pas là aujourd'hui, ne serait pas l'homme qu'il est en train de devenir. Les vies passent en un instant comme fanent les roses mais les amitiés perdurent dans le temps et restent intact même après la mort. Cette idée le conforte et il sait au fond de lui que maintenant et dans les temps à venir, Charlie sera là, à ses côtés ou non loin.

Après un câlin bien mérité et des mots ça et là, les deux enfants commencent doucement à s'enfoncer dans la nuit noir, une torche pour seule source de lumière. La lune est couverte par les quelques nuages qui traversent le ciel tandis que de minuscules étoiles parviennent à échapper au voile brumeux. Le feu parvient à les réchauffer un peu tandis que tous deux s'avancent vers l'orée de la forêt. Andrew frissonne. De froid ou de peur, il ne sait pas trop. Un peu des deux sûrement? Inconsciemment il se rapproche de Charlie et la charrie comme à son habitude. Il vainc la peur par l'humour, ou du moins il essaye. Il est comme ça Andy, il n'affiche jamais vraiment ce qu'il ressent. Il essaye de rester souriant et de garder la tête sur les épaules pour que les autres n'ai pas à le faire. Le mécanicien a toujours eu cette habitude de prendre les responsabilités, d'être là pour les autres sans que lui ai besoin de quelqu'un. Cela a commencé quand il a rencontré Jonas Webber. Il a toujours voulu le protéger, l'aider au mieux et le faire évoluer dans la bonne direction. Aujourd'hui, il est bien loin le temps où le petit Webber et le jeune Harrington traînaient dans les couloirs de l'odyssée. Parfois, il se dit qu'il a bien plus appris au côté de ce premier que durant ses études.

- Et je vais perdre quoi, moi dans ce cas ? T’imagine ? Hors de question d’être défigurée !

La voix de son amie le sort de ses pensées et laisse s’afficher sur son visage un sourire amusé. Charlie elle, elle ne change pas. Elle garde son âme d’enfant malgré les années et les événements. Il lui pince la joue et réplique:

- Un bout de joue en moins te rendrais beaucoup moins jolie, ça serait dommage.

Il lui sourit puis ils continuent de s’avancer un peu plus profondément dans l’obscure forêt. Les voilà déjà bien avancé et ils n’ont encore rien croisé. Tant mieux pour eux. La nuit est calme et le temps n’est pas chargé. Les nuages se sont dissipés et laissent maintenant entièrement place à la voûte céleste. La lune est haute dans le ciel et éclaire le chemin des deux amis qui continuent leur ronde nocturne. La torche quant à elle se consomme petit à petit mais réchauffe encore doucement Andrew et Charlie qui restent collés l’un à l’autre. Toujours frissonnant, le grand brun cache son visage dans ce qui lui sert d’écharpe. Les joues et le nez rouge, il ne sent plus que le froid s'immiscer dans le creux de son cou. La jeune fille finit par briser le silence et le calme qui s’était installé entre eux et la nature environnante.

- J'ai remarqué qu'on allait bientôt changer d'années ! Enfin... J'ai entendu des gens dire ça ! Tu crois qu'on va finir par réussir à se fabriquer un village, comme les Terriens ?

Un village? Il en rêve. A vrai dire, s'il fait autant d'effort c'est en parti pour que les cents puissent vivre comme vivent les terriens. Le premier village qu'il avait pu voir était celui des pikunis. Il avait été surpris de voir à quel point les gens s'étaient adaptés à cet environnement qu'eux, enfants du ciel, trouvaient hostile. Les habitations qu'ils avaient construit, celles qui existaient d'avant l'apocalypse et qui tenaient encore, tout cela l'avait impressionné et c'est aussi à ce moment qu'il s'était juré qu'un jour eux aussi pourraient vivre comme cela. Alors en tant que mécanicien et constructeur, Andrew faisait de son mieux pour arriver à un tel résultat. Il voulait que le temps des tentes soit révolu, que leur lieux de vie s'apparente de plus en plus à un village qu'à un campement. C'était surement trop optimiste, utopiste de sa part de penser qu'un jour ils pourraient tous vivre ainsi. Mais l'idée n'était pas impossible et ça, il le savait. Le mécano gardait donc cet espoir de voir un jour un village cent se former et résister à n'importe quelle tempête.

- J’ai l’espoir de voir cette idée se réaliser un jour. T’imagines...plus de tentes, de quoi nous tenir au chaud ou au frais peu importe la saison. C’est faisable, j’en suis certain.

C'était de grands utopistes. C'est surement ce qui avait fini par les avait rapprochés ici-bas. En un sens, ça le rassurait de savoir qu'il n'était pas le seul à voir les choses de cette manière. Un doux sourire se dessina sur son visage alors qu'ils continuaient de marcher, commençant cette fois-ci à bifurquer vers la gauche afin de commencer à faire le tour du campement. Le regard et l'oreille à l'affût, Andrew commençait à se demander ce qu'il ferait s'ils finissaient par tomber sur quelque chose. Il n'avait jamais vraiment su se battre et l'idée de devoir tuer l'effrayait plus que tout. Il savait ce que ça faisait d'ôter la vie. Un frisson lui parcourt le corps une nouvelle fois. Des images lui reviennent à l'esprit, son sourire s'efface quelques instants avant que ses yeux ne se posent sur le visage angélique de son acolyte. Le voilà rassuré, de retour dans le monde qui aujourd'hui est le sien. Parfois ses souvenirs reviennent mais il a comme l'impression que ces jours sont d'un autre temps, d'un autre univers. Alors les battements de son coeur s’emballent et son souffle s’accélère. Ses crises de paniques, même si maintenant celles-ci restent moindre, l’effraient et lui rappellent sans cesse l'action irréparable qu’il a commis. Cependant, à cet instant, au côté de Charlie, l’angoisse de ses crises s’envolent et il ne reste que le bonheur d’être en vie au côté des gens qu’il aime et qu’il protège.

- Tu penses qu’un jour on cessera d’avoir peur? Qu’on arrêtera d’être autant sur la défensive? Que les remords resteront derrières et qu’on pourra tous vivre sereinement?

Andrew avait autant peur du passé que de l'avenir. Les choses étaient bien souvent incertaine et même s'il espérait trouver un futur moins compliqué et beaucoup plus sécurisé, bien souvent sa conscience le ramenait à la dure réalité des choses.

— code by lizzou —


Admin
avatar
05/03/2015 avengedinchains baelfire, astrid, richard, meeka & elias 3183 Juno Temple signa Beylin 40
Admin


Sujet: Re: Andrew ♣ Bigger than us
Jeu 11 Oct - 6:48


bigger than us

30 décembre 2117 ;; Certains iront prétendre que l’amour est une chose difficile à trouver, sans doute ces personnes iront jusqu’à dire que c’est presque impossible. Charlie ne pourra que difficilement les tromper, considérant notamment le fait qu’elle n’a jamais eu que des flirts et quelques petits plus. Elle n’a jamais officiellement expérimenté la relation amoureuse. Elle n’ira pas non plus prétendre que cela lui manque, on est loin de ce genre de chose. Mais elle ne cachera pas pour autant que certains aspects de cette relation la dépasse. Mais bref, ce n’est pas tout. En réalité, aux yeux de la blonde, l’amour est peut-être compliqué mais ça ne fait absolument pas tout. L’amitié, c’est bien plus compliqué. Il lui paraît presque impossible de citer le nom de dix personnes qui ont pu rentrer dans cette catégorie. Oh, elle connaît des gens, et elle a plusieurs connaissances, mais les choses ne s’arrêtent pas là. Et à ses yeux, c’est plus important que le reste, justement. Elle ne sait pas ce que ça fait, de ne pas avoir d’amis, mais dans le fond, la solitude doit être réellement étouffante, dans ces cas-là. Il ne lui paraît pas possible de vivre sans l’amitié, alors qu’elle a plutôt bien vécu sans amour. Voilà où se trouve la grande différence dans tout ça, mais évidemment, c’est une chose que les gens ne peuvent pas tous comprendre. Est-ce qu’un petit ami aurait foncé tête baissée pour l’accompagner au coeur de la nuit noire et lui tenir compagnie ? Ce n’est pas une véritable certitude pour la blonde. Mais bien sûr, ça ne compte pas vraiment puisqu’elle ne connaît pas la réponse réelle. Mais le fait qu’Andrew ait accepté de l’accompagner, elle imagine que ça change tout et que ça compte plus que le reste. Et ça se voit sur son visage vu que ce stupide à la con ne la quitte plus vraiment.

En réalité, être défigurée, ça ne lui fait pas vraiment peur. Elle ne prétend pas en avoir hâte mais pour autant, les choses restent un peu différentes. Il y a qu’elle ne se trouve pas particulièrement jolie et à cause de ça, elle se surprend parfois à regarder son reflet dans l’eau et à imaginer que quelque chose n’est pas à sa place. Peut-être que ce sont ses cheveux qui bloquent les hommes, aussi, mais même sur ça, elle ne pourrait le garantir ou même le certifier. Nombreuses sont les choses compliquées à comprendre mais qu’est-ce qu’on pourrait faire pour aller contre ça, hein ? Peut-être que certains jours, elle est trop pessimiste et ça n’arrange pas vraiment les choses. Oui, c’est possible, ça aussi. Mais il n’y a pas grand chose à faire pour que la situation s’arrange, de près ou de loin. Donc bon. Donc ouais, une joue en moins, ça la rendrait moins jolie. Mais dans le fond, elle est convaincue de ne pas vraiment être très jolie. ” Exactement ! Donc j’aimerais bien garder mes deux joues !”.

Si la nuit, la forêt est un peu effrayante, elle garde un certain calme délicat. Charlie ne saurait pas comment le justifier mais elle ne nie pas le fait qu’elle se sent bien, au coeur de la nuit, Elle imagine aussi que là, ça change parce qu’elle est accompagnée d’Andrew. Il est fort possible que ce soit juste une ronde de routine et qu’ils ne croisent rien. C’est souvent comme ça, d’ailleurs. Mais bon, c’est mieux comme ça, elle ne va pas le nier. Croiser des créatures qui font peur ou des ennemis, ça ne la branche pas. Avec la trève, toute la forêt est devenue plus calme.

Mais rester ensemble pour ne pas parler, ça ne sert à rien, alors Charlie lance un nouveau sujet, reprend doucement la parole. Le changement d’année fait un peu peur, et les années qui défilent doucement avec. Charlie vieillit tout en gardant son visage et ses rêves d’enfant. Elle sait que ce n’est pas bon mais elle ne peut pas s’en empêcher, elle ne peut pas aller contre ça. L’idée de fabriquer un village, ce serait une bonne chose, ce serait plaisant. Mais elle sait que ce n’est pas si simple et c’est ce qui lui pose problème, ce qui l’agace, aussi. Elle a l’impression qu’ils n’avancent pas. Faisable, comme il le dit. Oui, elle a envie d’y croire, mais on ne peut pas dire que ça paraisse évident, là tout de suite. Au contraire. ” Ce serait bien qu’on apprenne, ou que les Natifs nous montrent comment faire. Tu crois qu’on peut organiser ça ?”. Mais dans le fond, même elle, elle imagine que ce n’est pas vraiment le cas.

La peur est une chose qui rythme les pas de tout le monde, qui fait battre leurs coeurs et qui les perturbent à outrance. Charlie en a conscience, les choses ne se passent pas toujours comme on le veut et dans ce monde, précisément. Vivre sereinement, comme le demande Andrew, ça paraît presque utopique, une chose à laquelle elle a bien du mal à croire. Elle ne sait pas, elle ne voit pas. En réalité, les choses sont bien trop compliquées par moment. Elle a envie d’y croire mais en même temps, est-ce que c’est judicieux ? Elle ne sait pas. ” En réalité, je ne sais pas. J’ai envie de dire que oui, mais ça semble n’être qu’un rêve… Cette île est dangereuse et elle nous fait du mal… Alors ne plus la craindre, je ne sais même pas si ce serait intelligent”. Mais elle aimerait que ça arrive, c’est vrai, elle ne sait juste pas comment il faut réellement s’y prendre pour que ça se passe comme elle le voudrait. Comme ils le voudraient. ” Mais ce serait tellement bien. T’imagines ? On vivrait tous en paix. On pourrait même aller demander du sucre à nos voisins natifs en frappant à leurs portes et tout… Mais on rêve, hein ?”. Mais sans le rêve, qu’est-ce qu’on devient ?
AVENGEDINCHAINS

Contenu sponsorisé



 

Andrew ♣ Bigger than us

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Andrew Kirke (Gryffondor)
» [Février] Taeyang Andrew
» Andrew Takayama [Finie]
» Signature de contrat - Andrew Shaw

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Le campement des Cents :: Le feu de camp-