Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Admin △ I'll dream you real
avatar
05/10/2015 Electric Soul Harlan Tikaani 6373 Dan Stevens Tag & tumblr Professeur de litté/philo sur l'Odyssée, s'occupe des cultures sur Terre | Education & notions d'agriculture Odysséen 62
Admin △ I'll dream you real


Sujet: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 0:11

Code:
✜ [color=firebrick]Dan Stevens[/color] → Kayden Elwood

SURNOM
Kay, une simple syllabe pour en remplacer deux. Kay, comme une abréviation de okay, peut-être. Parce que Kayden est okay, la plupart du temps. Pas formidable, ou mal, non, mais okay. Et c'est plus que suffisant.
ÂGE
Trente-deux années. Ça devrait être un signe de sagesse, normalement, non ? Mais parfois, Kay se sent presque encore l'âme d'un enfant. Il se dit qu'il y a toujours à apprendre. Toujours de la place pour s'épanouir. Il voit tout d'un œil neuf, Kay. Il a le coeur d'un gamin.
ORIENTATION SEXUELLE
Les poètes cherchent les belles. La femme, ange aux chastes faveurs, Aime à rafraîchir sous ses ailes Ces grand fronts brûlants et rêveurs
SITUATION AMOUREUSE
Toute ambition allumée Dans notre esprit, brasier subtil, Tombe en cendre ou vole en fumée, Et l'on se dit : "Qu'en reste-t-il ?"
MÉTIER / FONCTION
Il y en a qui jugent, qui dénigrent, qui moquent. Mais Kay, il s'en fiche, Kay, il tourne la tête. Qu'ils médisent, s'ils veulent, qu'ils restent plus bas que terre s'ils veulent, lui son regard se porte plus loin. Façonneur d'esprit, porteur vers d'autres mondes et d'autres rêves. Le concret, il le fuit, il l'abhorre. Non, c'est vers la littérature, la philosophie que s'est porté son coeur, sa passion qu'il a retransmis aux esprits des plus jeunes. Mais la Terre n'a que faire d'un tel enseignant, et il a dû s'adapter, Kay, il a dû apprendre à valoriser le manuel qu'il avait toujours dédaigné. Et c'est vers la nature qu'il s'est tourné, dans la nature qu'il a trouvé refuge. Les cultures, sur lesquelles il faut veiller, des jeunes pousses qui sortent de terre, miracle de vie, miracle qui nourrit. Utile, enfin, peut-être. Tranquille, enfin, surtout.
APTITUDE(S)
Éducation et notions d'agriculture
Kay a toujours été discret, calme. Le genre de gars qu'on sous-estime un peu, parce qu'il a l'air trop gentil, trop serviable. Comme si c'était un défaut, d'être quelqu'un de bien. Comme si ça faisait de soi quelqu'un de moins intéressant, à la vie moins palpitante. Et non, Kay, il aime pas prendre de risques. Il est prudent, il évite les conflits comme la peste. Il aime pas la confrontation, Kay, il est trop bon pour ça. Peut-être trop con, diront certaines mauvaises langues. Peut-être lâche. Mais Kay s'en fout de ce qu'ils disent. Il est indécis, peut-être, neutre et objectif surtout. Il aime pas devoir prendre d'importantes décisions, lourdes de conséquences. Il aime pas le danger, le poids trop lourd des responsabilités, la pression. C'est pas un leader, Kay, il le sait, et ça lui va. Il fait son petit bonhomme de chemin à sa façon, il vit dans son petit monde et il essaie de faire voir aux yeux des autres le beau qu'il y a. C'est un peu un gamin, Kay, avec ses grands yeux bleus qui s'émerveillent de tout et n'importe quoi. Une libellule aux ailes iridescentes et colorées. La voix claire de quelqu'un qui chante sans savoir qu'il a un auditeur inconnu. La Voie lactée qui se dessine dans le ciel, brillante et aux couleurs chatoyantes. Il est un peu idéaliste, Kay, un peu rêveur, un peu trop doux, optimiste et naïf peut-être. Il aime voir les gens heureux, Kay, c'est un pacifiste dans l'âme. Il pense qu'on peut tout régler par la diplomatie, par le dialogue, par le compromis. Il aime pas se battre, et de toute façon, il serait pas doué pour ça, gestes désordonnés, comme une poupée désarticulée. Il peut faire mal, s'il le veut, mais au fond, il le veut pas. Il est pas mauvais, Kay. Il a un peu de noirceur à l'intérieur de son coeur, mais c'est plus de la mélancolie et des vieilles blessures qu'autre chose. C'est un romantique, Kay, dans le sens littéraire du terme aussi bien que dans le sens populaire. Il a trop de coeur, Kay, il a un coeur qui saigne. Il veut trop bien faire, parfois, trop se plier et se ruiner pour les autres. Ça le tue, parfois. Ça le casse, souvent. Mais il se relève, toujours, parce qu'il croit trop qu'il peut y avoir quelque chose de bien en chacun, si on creuse assez profond. C'est un idiot, un pauvre fou, mais c'est pas grave, il faut bien des rêveurs dans ce monde. Il faut bien des gens qui pensent à vivre plutôt qu'à survivre, des gens qui savent admirer la beauté et l'instant, plutôt que se réfugier dans la froideur de pensées mécaniques.
Il essaie de partager sa vision du monde, d'inculquer un peu de culture, un peu de rêverie. C'est pas toujours facile, quand on grandit dans un endroit aussi stérile, dans un endroit où tout ce qui n'est pas utile est dénigré. Surtout qu'il a renié ça, Kay. Il aurait pu suivre la voie toute tracée par ses parents, il aurait pu devenir quelqu'un d'utile. Mais non, Kay il voulait pas être ingénieur ou chimiste ou médecin ou n'importe quoi d'autre. Lui, il voyait la poésie, la beauté, l'amour, l'aventure. Il se perdait dans les histoires et les rêves. Il aspirait à quelque chose de plus. Plus que de la survie. Une raison d'exister.
Alors oui, il est un peu à contre-courant, Kay, parce qu'il a pas voulu faire ce à quoi on le prédestinait. Il est pas rebelle, non, pas vraiment. Il est pas violent dans son opposition, c'est sur les principes qu'il bataille. Parce que le cartésianisme, ça ne l'attire pas. Les choses carrées, finies, sans possibilité d'évolution, il n'aime pas. Là où il aurait dû dire comment, il demandait pourquoi. C'est un artiste sans musique, un poète sans rimes. Trop sensible, à aimer un monde disparu et perdu. À s'abîmer dans les mots d'antan, quand il y avait encore de l'espoir et du rêve. Il aime la cadence des mots, les images que des associations de consonnes et de voyelles peuvent évoquer dans l'esprit humain. Des notes sur un piano électrique, une mélodie fredonnée dans un souffle, et il est transporté ailleurs, il est exalté. Il lui faut pas grand-chose pour s'évader, à Kay. C'est là toute sa force.
Mais c'est aussi sa faiblesse. Trop perdu dans son monde, trop perdu dans un univers qui n'existe plus, il se ferme un peu, Kay. Il est un peu détaché de la réalité. Il est pas totalement introverti, non, parce qu'il n'aurait jamais pu être enseignant s'il n'était pas capable de s'ouvrir, de prendre la parole en public, mais il n'est pas très sociable non plus. Ses vrais amis, il les compte sur les doigts d'une main. Il s'entend bien avec tout le monde, Kay, mais il ne s'ouvre pas pour autant à tout le monde. Il est pas parfait, Kay, non. Parfois il râle, parfois il fait preuve d'arrogance. Parfois, il valorise trop la poésie, la littérature et la philosophie qu'il en oublie le reste. Parfois, il est tellement dans son monde qu'il ne comprend pas les gens. Il dédaigne un peu le manuel, lui aussi, comme un miroir inversé de ce qu'il a vécu. C'est normal. C'est humain. Et Kay n'a jamais prétendu être autre chose que ça.

+ Comment se passait ta vie, ton quotidien sur l'Odyssée ? Quelles étaient tes fonctions ?


Il aurait dû suivre la science, Kay, s'il avait écouté ses parents. Il aurait dû être ingénieur, comme le père. Ou chimiste, comme la mère. Ou même un métier manuel, comme mécanicien. Faire quelque chose d'utile, contribuer à la société, au maintien du vaisseau et de ses habitants. Il y était pas mauvais. Il aurait été capable de choisir n'importe quelle voie, de bosser dans la science, comme la majorité des gens.
Mais non, Kay, il voulait pas. Il a rejeté tout ça, en bloc. Il trouvait ça trop froid, trop carré, trop laid. Il voulait s'évader, Kay, pas se retrouver prisonnier de machines, de schémas, de formules. Gamin, déjà, il s'émerveillait devant les archives. Des vieux livres de poésie. Des vieux films montrant une terre verdoyante. Un désert poussiéreux. L'océan à l'infini. Son imagination courait, volait. Une étendue de mondes possibles, tous à portée de doigt. Il trouvait le quotidien trop stérile, sur l'Odyssée. Trop mécanique. C'était toujours la même chose, peu ou prou. C'était rentrer dans un moule. C'était naître selon certains paramètres, vivre selon certains paramètres. Vivre pour servir une communauté. Être un pion sur l'échiquier.
Kay voulait pas, ça. Il voulait pas être un de ces êtres sans couleur, sans saveur. Il voulait plus. Il voulait pas juste survivre, il voulait exister. Alors il s'est réfugié dans ce qui était beau, ce qui élevait son esprit, lui permettait de s'échapper à un quotidien trop morne. La poésie. La philosophie. La littérature. L'histoire. La musique. La peinture.
Il avait plus une âme d'artiste qu'autre chose, Kay. Une âme trop sensible, qui vibre au son des accords de violon et de piano, qui frémit de peur, qui s'exalte de joie à la lecture de certaines strophes, certaines rimes. Il a appris à aimer les mots, à aimer l'esprit, et c'est vers ça qu'il s'est tourné résolument, ignorant tous ceux autour de lui qui lui disaient que c'était une perte de temps, que ça ne servait à rien. Il était capable de tout, alors pourquoi se ruinait-il à poursuivre des études dans quelque chose d'aussi dévalorisé ? Ne voulait-il pas être reconnu ? Utile pour la communauté ? Et Kay leur répondait Whitman, leur répondait Shakespeare, Eliot, Byron, Keats. Et ils roulaient des yeux, maugréaient, mais ils se taisaient et se détournaient. Ils laissaient Kay tranquille et c'était tout ce qu'il demandait.
Quand il a fallu se tourner vers un métier, choisir une voie, le choix s'est fait naturellement. Littérature, philosophie, quelques notes d'histoire, des matières souvent décriées, oubliées, dénigrées, mais de première importance pour l'éducation de l'être humain. Car s'ils n'avaient pas de culture, s'ils étaient incapables de penser, de rêver, alors ils ne vaudraient pas mieux que des machines. Libre-arbitre. Anti-conformisme. Des notions que Kay a adopté, puis a tenté d'inculquer lui-même aux jeunes à qui il enseignait, seul pauvre enseignant de sa matière, seul rêveur contre tous les autres scientifiques. Il voulait leur faire voir un monde au-delà de ces murs de métal et de ces étoiles pour seules compagnes. Il voulait les faire rêver du passé. Rêver de la Terre.
Parce que c'est dans ses rêves que l'homme trouve la liberté.



+ Ton opinion sur les cents envoyés sur Terre, et sur les relations actuelles que vous entretenez avec eux ?


Ces jeunes criminels qu'on a appelé les cents, Kay en a connu quelques uns. Il leur a enseigné, connu leurs noms, pour certains connu leurs émotions, passions, ennuis. Parce qu'il est plus facile de parler à un professeur de philosophie de questions humaines qu'à un professeur de physique. Il a regretté l'envoi de certains à la case prison, jugeant qu'ils ne le méritaient pas. Pour certains, il a été choqué. Pour d'autres, c'était à peine une surprise et presque plutôt un soulagement. Mais quand il a entendu qu'on les avait envoyé dans le secret, comme autant d'animaux à l'abattoir, Kay a été sidéré. Choqué. Outré. C'est l'une des rares fois où il a essayé de hausser le ton. Provoquer le débat. Mais comme tous les autres, il a vite été réduit au silence. Alors Kay s'est tu. Il s'est indigné dans son coin, pendant un moment. Avant d'oublier, comme les autres, parce qu'on finit toujours par oublier, avec le temps.
Il n'avait pas de lien familial avec un de ces jeunes, alors il n'a jamais cherché particulièrement à s'en rapprocher. Oui, certainement, ce serait probablement mieux s'ils pouvaient tous être ensemble, et il a toujours vu les occasions de réunions comme une avancée positive, même si tout n'a pas toujours été facile – surtout quand des émeutes viennent se mêler au tout. Mais il sait reconnaître qu'ils ont fait leur vie à leur façon, se sont organisé tant bien que mal avant leur arrivée à eux sur Terre. Et il serait injuste de vouloir leur imposer à nouveau le contrôle de l'Odyssée. Alors oui, Kay pense qu'un rapprochement serait ce qu'il y a de mieux, pour tous, et qu'ils ont beaucoup à apprendre de ces jeunes, mais il sait que les individualités et certaines rancoeurs entravent ce processus. Il faut respecter les choix de chacun. La liberté de chacun.

+ Comment as-tu réagi en voyant la Terre pour la première fois quand tu as atterri ?


Il y a eu le feu et la terreur.
La sensation de chute vertigineuse. Le chaos. Il se rappelle les cris d'effroi, qui arrachent les gorges, les bras qui se serrent autour des êtres aimés, les prières murmurées, le désespoir mais surtout, surtout, la peur qui agrippe le ventre, la peur qu'ils n'allaient pas y arriver, qu'ils allaient tous mourir, écrasés, sur cette Terre qu'ils ne connaîtraient jamais.
Il y a eu le vacarme, assourdissant. Il y a eu la chaleur hébétante. Et puis il y a eu le bruit, énorme, et ce choc qu'on ressent jusque dans les os. Ces vibrations qui font claquer les dents, trembler l'âme. Et puis, il y a les grognements du métal fatigué, cassé, calciné. Et puis, enfin, enfin, il y a eu le silence.
Un si étouffant silence.
Peu à peu, ils se sont relevés. À peine persuadés d'être vivants. À peine persuadés d'en avoir réchappé. Kay se rappelle avoir tremblé. Avoir cherché à se soutenir à l'une ou l'autre personne dont il ne pourrait reconnaître le visage aujourd'hui. Il se rappelle avoir eu la nausée. Avoir eu le tournis. Et le coeur qui bat le chamade, les poumons qui se soulèvent frénétiquement, comme pour rappeler qu'il est vivant.
Et puis, tous, ils se sont dirigés vers la sortie. Un à un.
La première sensation dont il se rappelle, c'est le goût de l'air. Un goût si frais, si pur, si vivifiant, qu'il n'avait jamais connu. Un goût dont il n'avait que lu les éloges, dans les descriptions d'habitats naturels sauvages, reculés, intouchés par la main de l'homme.
Et puis, il y a eu le bruit. Les bruits. Pas les bruits de pas de trois cents hommes et femmes marchant vers l'extérieur, non, des sons encore inconnus, ou presque, seulement entendu distordus sur les archives. Le souffle du vent. Le sifflement d'un oiseau. Le croassement d'une grenouille. Et puis enfin un peu plus loin, un peu plus haut, ce bleu, si clair, si pur, et ces nuages si légers qu'on aurait voulu tendre les doigts vers le ciel, pour voir s'ils étaient aussi cotonneux qu'ils le paraissaient.
La terre était meuble, sous ses pieds. Vivante, dotée d'une odeur riche, complexe, parfumée. Rien qui ne ressemblait aux sols froids et métalliques de l'Odyssée, où les pas claquaient comme autant de coups de marteau. Il a vacillé, il est tombé à genoux, ses phalanges se sont resserrées sur des brins d'herbe, encore humides de rosée. Il a tourné ses yeux vers le ciel, bleus comme un reflet de la voûte qu'il n'avait jamais vue. Et il a compris que le monde avait changé. Que plus rien ne serait jamais pareil.
Il a été bouleversé, Kay, de voir et vivre enfin ce qu'il avait lu toute sa vie confiné dans des pages électroniques et des pixels. Bouleversé et éperdument amoureux au premier regard de cette Terre dont il avait toujours rêvé sans oser espérer un jour la rencontrer.

+ En toute franchise, des regrets sur ta vie, et certaines actions avant d'arriver ici ?


Kay a toujours été un peu naïf. Il le sait, et on le lui a suffisamment répété pour qu'il soit parfaitement conscient du fait qu'il est parfois trop crédule. Trop bon, trop con, comme on dit. Alors oui, Kay s'est fait rouler comme un bleu. Il a pas vu les signaux d'alarme, il a pas vu tout ce qui n'allait pas. Parce qu'il avait confiance. Parce qu'il croyait trop que tout le monde avait un bon fond. Parce qu'il a pas pensé qu'on pourrait vouloir se servir de lui, tenter de faire de lui un bouc émissaire. Lui faire porter le chapeau d'un crime qu'il n'aurait pas commis.
Il s'est rendu compte de son erreur de jugement à temps. Et même pas vraiment par ses propres moyens, honteusement. Non, il a tout découvert en tombant sur une discussion par mégarde. En réalisant qu'on se jouait totalement de lui. Qu'il n'était qu'un pauvre idiot dont on pouvait abuser du coeur trop grand. Les éclats de rire, quand on murmurait qu'il n'était qu'un pauvre aveugle étaient comme des poignards en plein coeur.
Il a eu mal, Kay. Il a vraiment eu mal. Parce qu'il aime trop facilement, peut-être. Parce que se faire arracher le voile des yeux est trop douloureux. Alors oui, il a compris qu'il n'était qu'un idiot dont on se servait pour couvrir des méfaits. Découvert que l'amour qu'il croyait partagé était à sens unique. Il a eu mal, Kay. Et quand il a mal, il est parfois irrationnel. Il est trop gentil, oui. Il pardonne peut-être trop facilement, oui. Mais pas quand on lui ment comme ça. Pas quand on le trompe comme ça. Alors, il a tout révélé. Les vols, et les manigances et le marché noir. Déjà si proche de la découverte, qu'ils étaient, au Conseil. Mais il suffisait juste d'une tête à condamner. Si Kay avait pas surpris cette conversation, ça aurait été sa tête, qui serait tombée. Parce que qui viendrait pleurer le pauvre petit enseignant trop crédule pour son propre bien ?
Alors, il l'a condamnée, Kay. Il a tout révélé. Il a vu ses complice se faire éjecter, et elle, se faire enfermer. Bien-heureuse de pas encore avoir atteint la majorité. Il ne l'a jamais visitée.
Il a trois morts sur la conscience, Kay. Et il ne regrette pas autant qu'il le devrait.

+ Ton opinion sur les terriens ? En as-tu déjà rencontré ? Penses-tu que le déménagement de camp (cf intrigues) est une bonne chose pour une meilleure entente avec les tribus ?


Kay est plutôt partagé sur les terriens. Pour être franc, sa première opinion a été plutôt négative. Car ce qu'il voyait là, oui, c'étaient des survivants à une guerre nucléaire. Mais qui avaient régressé à un point qui était inconcevable pour lui. Vêtements dignes de sauvageons vus dans les archives qui dépeignaient des temps moyenâgeux, hygiène déplorable, traits vieillis, ravagés par une nature peut-être trop dure. Kay a été horrifié. Horrifié de voir ce vide culturel, ce retour à des temps obscurs où la connaissance était presque un tabou. Horrifié, devant cette langue barbare, qui ressemblait à un argot des rues, vulgaire et rude. Lui qui avait toujours vécu par la poésie, avait dévoué son âme à l'élévation par la philosophie et la culture, c'était un choc, une chute brutale. Il a été méfiant, soupçonneux, dubitatif. Il savait, de façon très vague, qu'il y avait eu conflit entre les jeunes criminels arrivés plus tôt et ces survivants. Il n'était pas prêt à leur accorder sa confiance. Pourtant, ces étrangers les ont aidés, quand ils étaient dans le besoin. Les ont guidé, apporté nourriture, vêtements, de quoi survivre. Alors petit à petit, Kay a ouvert les yeux, élargi son horizon.
Oui, ils étaient différents. Mais ils n'étaient pas forcément inférieurs pour autant. Ils avaient appris à vivre différemment, avaient construit leur propre culture en un siècle. Et certes, il ne la trouvait pas aussi évoluée que la leur, certes, il pleurait leur manque de connaissances, la disparition des grandes œuvres littéraires ou philosophiques, mais ça ne voulait pas dire qu'il était impossible de construire autre chose. C'était simplement...différent. Et avec le temps, Kay s'est adapté. A appris à moins juger, à essayer de comprendre et partager la vision de l'autre. Ce n'était pas toujours facile, mais il leur restait des points communs, et il parvenait à retrouver des questions intéressantes dans leur vision du monde. Il a appris la vision animiste des Naoris, leur respect de la nature et de tout être vivant, leur croyance en la réincarnation. Il a lié ça à ses propres connaissances sur les peuples passés, à ses propres études de philosophie. Peu à peu, il a fait le pont. Peu à peu, il a accepté, compris, appris.
Et puis, il y a eu le déménagement. Pour des raisons de sécurité, pour s'installer plus durablement. Ne plus vivre dans les ruines d'un vaisseau qui avait représenté toute leur vie, mais pour bâtir sur les ruines d'un autre temps. Renaître, d'une certaine façon. Mais si Kay préfère ces bâtiments solides, ce petit village dans lequel ils se sont installés, s'il a apprécié l'occasion de pouvoir rencontrer de nouveaux voisins, il sait qu'il faudra répéter le processus d'apprivoisement. Qu'il faudra gagner la confiance de ces nouveaux voisins, les apprendre, les connaître. Pour l'instant, ça ne semble pas vraiment gagné, mais il ne perd pas espoir. Ils finiront par arriver à tisser des liens. Si pas par le commerce, par autre chose. L'entraide, comme les jeunes cents l'ont fait ? Il ne sait pas, mais il est sûr qu'ils trouveront. Ce sont des nouvelles choses à apprendre, à explorer. Et même s'il déplore un peu le fait que ces tribus soient plus axées sur la guerre que la culture, il est persuadé qu'il y a quand même quelque chose à tirer de futurs échanges. Il faudra juste faire preuve de patience.

+ Qu'apportes-tu à la vie au campement ? Quelles sont les tâches que l'on t'attribue habituellement ? Voudrais-tu quitter les tiens maintenant que tu vis sur Terre ?


Sur Terre, Kay a bien dû s'habituer à un autre mode de vie. À une autre façon de travailler. Sur une planète hostile, où la survie était une lutte de tous les instants, il n'y avait plus vraiment de place pour philosopher ou débattre d'une idée. Non, Kay a dû apprendre à avoir du respect pour le travail manuel, utile, lui qui l'avait toujours quelque peu dénigré quand il était sur l'Odyssée. Car sans livres, sans archives électroniques, avec juste les hommes comme dépositaires du savoir, comme dans le monde dystopique de Bradbury, tous les paramètres étaient bouleversés. S'instruire sur le passé n'était plus la priorité, il fallait se tourner vers l'avenir et comment survivre au futur. L'intellectuel qu'il était n'avait plus sa place ici.
Alors Kay a dû choisir une nouvelle voie. Il n'était pas doué pour la chasse, n'aurait pas eu le coeur de tuer un animal. Il n'avait pas de talent pour les armes, il n'aurait pas pu assurer la sécurité du campement. Alors il a cherché ce qu'il avait toujours voulu : le contact avec la terre. Il s'est tourné vers la cueillette, a appris grâce aux biologistes et aux botanistes à reconnaître quels fruits et plantes étaient comestibles. Et puis quand les Odysséens ont commencé à s'essayer à l'agriculture, il a fait partie des premiers volontaires. C'est un travail lent, qui demande de la patience et de la volonté, mais il s'accroche. Parce que ça vaut la peine, quand on voit les premières pousses sortir de terre, quand on récolte les premiers fruits de son labeur. Il s'accroche. Même après le passage du cyclone qui a dévasté la majorité des cultures, les forçant à devoir reprendre presque de zéro. Il pourrait désespérer, Kay, mais c'est pas son genre. C'est un éternel optimiste. Ils reconstruiront, ils rebâtiront, il en est persuadé.

Même s'il n'est pas toujours foncièrement d'accord avec les décisions prises au sein du campement, même s'il n'a pas toujours été le parfait citoyen modèle que l'Odyssée voulait, Kay ne se voit pas quitter les siens pour le moment. Car même si c'est un rêveur, il sait qu'on ne peut pas réellement vivre d'amour et d'eau fraîche. Que seul, sans excellentes connaissances techniques, il ne s'en sortira pas. Il ne survivra pas à la faim, au froid, aux bêtes sauvages, à la nature qu'il aime mais ne maîtrise pas, simplement. Et même si les terriens l'intriguent et lui font éprouver un sentiment partagé entre fascination et une certaine incompréhension teintée de révulsion, il ne se voit pas du tout vivre parmi eux. De toute façon, ils ne l'accepteraient très probablement pas. Ils sont trop différents, et la méfiance reste encore trop grande entre leurs deux camps.

+ Des angoisses/craintes/phobies/problèmes de santé à signaler?  


Peut-être que c'est à cause du crash de l'Odyssée. Peut-être que cet événement traumatisant, lacé de douleur et de peur, a déclenché cette chose en lui, cette peur qu'il n'avait pas avant.
Kay a peur de tomber, de chuter. De la sensation de vide et de flottement atroce juste avant que le corps ne s'écrase, le corps et le coeur qui se soulèvent alors qu'on se sent impuissant, à la merci des éléments. Sur l'Odyssée, une telle peur n'avait aucune raison d'être, elle n'existait pas. La gravité était soigneusement contrôlée et il ne s'était jamais aventuré dans l'espace. Il n'avait pas les qualifications pour, même s'il était attiré par cette immensité vide, brillant seulement à la lueur des étoiles.
Alors, sur Terre, Kay a découvert qu'il était acrophobe. Toute position trop haute, un bord de falaise, un arbre trop grand, et il craint de façon irrationnelle la chute. Ce n'est pas handicapant au point où il ne peut pas se mettre sur un tabouret, mais l'idée de se trouver au bord d'un précipice le terrifie. Heureusement, cette phobie n'a pas encore eu énormément l'occasion de se manifester jusqu'à présent et il peut vivre avec ce secret un peu honteux qu'il évite d'ébruiter.

+ Le QCM THien pour vérifier que tout est bien compris. Pour cocher la bonne réponse, mettez checked après "checkedbox", dans le code. Il n'y a qu'une seule bonne réponse par question. Veuillez ne pas enlever les balises hide.


Cette partie de fiche n'est pas obligatoire. Vous avez le choix entre soit répondre aux questions, soit compléter cette partie. Cependant, si vous décidez de ne pas faire votre histoire, vous devrez développer au maximum les questions et inversement.

Si votre personnage est un scénario avec un test RP, vous pouvez également utiliser cet espace pour cela. De ce fait, si vous choisissez aussi de faire une histoire, merci de faire en sorte que l'on puisse distinguer les deux!

~ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper.
DERRIÈRE L’ÉCRAN

Je m'appelle Electric Soul et j'ai bien trop d'années au compteur. Vous pouvez donc vous en douter, je suis une fille. J'ai connu le forum grâce à mes premiers comptes mais avant tout grâce à Grace et je le trouve si terrible que j'en suis admin et que je tente enfin un débarqué au bout de deux ans ici. Si possible, je n'aimerais pas avoir un parrain afin de m'aider à l'intégration et la compréhension.


Mon personnage est un inventé et je ne vous autorise pas à en faire un scénario si mon compte se retrouve supprimé.




Kayden Byron Elwood
Farewell, now time to fly Out of sight, out of time, away from all lies


Dernière édition par Kayden Elwood le Mar 12 Déc - 20:57, édité 2 fois

Admin
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel Eris Garfagnini 867 Zoe Saldana Lux aeterna (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate Naori 134
Admin


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 0:12

AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH IL EST LA !

Rebienvenue chez toi
(Attends-moi j'arrive xD)

Et je t'épargne le blabla des 7 jours hein

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna Nope 32920 Sophia Bush AVENGEDINCHAINS de mon ♥ (vava) ; Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 453


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 0:21

Bonjour, j'espère que tu te plairas sur TH

( )

Admin
avatar
28/07/2015 avengedinchains Charlie, Baelfire, Meeka, Elias & Richard 1350 Rose Leslie ava by lux ;; sign by beylin Mercenaire et voleuse Rahjak. Sa famille est Iskaar mais elle ne le sait pas encore. 31
Admin


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 1:08

t'as pas intérêt à chier dans le QCM

Admin - Falling Away with You
avatar
23/09/2016 MysteryLight Liam, Near, Elijah, Saoirse 2659 Natalia Dyer Amnesiart (Ali ♥) gif profil Murphy ** Signa, Sial (Alaska), crackship Ali ♥ Onerepublics Colors Cuistot Odyssée 91
Admin - Falling Away with You


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 1:55

Gamo
Damn ce newbie bleu de toi j'aime comment il balaye direct la team cutie à lui tout seul
Et puis si on a toujours besoin d'un professeur de litté & philo sur le campement, c'est Cassie qui demande Cette fois-ci on se trouvera quelque chose toi et moi

avatar
14/08/2017 Ketro Aucun 321 Alex Pettyfer Pivette Gona/Combat & Agriculture Pikuni 10
The secret side of me

I never let you see


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 6:18

Le voilà le nouvel Odysséen Hâte de lire la fin de cette fiche qui donne déjà envie de connaitre ce personnage.

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1001 Jessica Parker Kennedy les roses noires (avatar) esclave de Roan en fuite ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 199
† Game of survival †


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 7:17

J'adore le début de la fiche et j'ai hâte de voir ce que tu vas nous pondre par la suite

— hand gon wamplei —
avatar
11/03/2017 ELOW ; DEVOS ACCIARO & IRINA DRAGHSTEEL ; 379 MATHIAS LAURIDSEN ELOW ; CRÉATEUR D'ARCS ET DE FLÈCHES, HOMME DE MAIN ET DE FOI DÉVOUÉ. FAUX IDIOT AUX PENSÉES PRONONCÉS. KOVARII ; 51
— hand gon wamplei —


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 10:08

Dan Stevens + Kayden (j'ai un perso avec ce prénom aussi) + Bleu + Philosophe dans l'âme.
DAMNNNNNNNNNNNNNNN.

J'adore, j'adore, j'adore ! Un peu de douceur dans ce monde de brute

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 11:39

Tant de sexiness dans tes personnages... ça devrait pas être permis. *range son carnet d'amendes de la police du sexy*
Tu veux corrompre nos âmes à jamais, c'est ça ?

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 11:41

Re-bienvenue avec ce personnage dément

avatar
28/12/2016 FLY Aliénor + Aedan + Andrew 1843 Colin Ford Ava + HOODWINK • Signa + ASTRA • Icons + MORRIGAN Zoologiste + Stratège + Diplomate 20
✣ Lonely Boy ✣


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 12:33

Oh lui, Sam il va l'adorer J'aime tout, tout est beau, tout est neuf
Rebienvenue chez toi kyky, kay (ça va, ça change pas trop )

avatar
01/10/2017 empty gold. aucun. 440 Felicity Jones empty gold. (ava) - ASTRA (signa) - tumblr (gifs) membre du conseil, médecin et chirurgien de l'Odyssée. 24
— caught in the middle —


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 13:25

Ce combo de choix beaucoup trop parfaits
Dan Stevens, ta plume et un bleu Amuse toi bien avec ce nouveau personnage

Admin △ I'll dream you real
avatar
05/10/2015 Electric Soul Harlan Tikaani 6373 Dan Stevens Tag & tumblr Professeur de litté/philo sur l'Odyssée, s'occupe des cultures sur Terre | Education & notions d'agriculture Odysséen 62
Admin △ I'll dream you real


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 13:53

Hanw merci pour tous vos gentils mots, ça me fait tellement plaisir que mon bébé vous plaise J'vous aime Me reste encore une question avant la fin de la fiche, ça avance, ça avance Et la fiche est déjà plus longue que celle de Harlan mais elle ne battra pas le mastodonte qu'était celle de Kyran

@Rowena Chakraan : J'attends, j'attends

@Murphy Cavendish :

@Astrid Helgusson : Juste pour toi, j'étais presque tentée de mettre que des mauvaises réponses

@Cassandre Darcy : Ouiiii on aura un lien ici, enfin Si Cassie veut, Cassie obtient Pis Kay fera le papa adoptif de la Team Cutie ?

@Finn Gallagher : Oui, il est arrivé Merci beaucoup, j'espère que la suite continuera de plaire

@Ezra Aerys : Merciii, j'espère ne pas décevoir

@Ćiro Aldarim : On a bon goût pour les prénoms alors Contente que les choix plaisent en tout cas

@Seren Cermath : Pour moi, Kay est plus choupi que sexy, mais why not *paie l'amende et nie toute tentative de corruption *

@Rekha Nemira : Marchi

@Sam Colins : C'est parce que Kay est adorable Guilty as charged pour le nom, j'ai un gros faible pour les prénoms commençant par C/K, c'est pas ma faute

@Nadja Wolkoff : Merci merci, t'es adorable

avatar
14/11/2015 Isa & I My boy D'Arbanville & Oz & Hyacinthe & Elouan & Tam-Tam 3597 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 49
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 16:06

Re-Bienvenue Kayden , Oh mais Ten elle te dénigrera pas pour des pécadilles ! Pas plus que pour tout le monde ! Puis c'est sur qu'elle sera contente d'avoir de l'aide pour les cultures !

Perfect ! What else ?

Ah si quand j'ai vu ta petite bouille j'ai direct pensé à Downton Abbey, c'était quasi mon perso préféré

Amuse toi bien avec lui !

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker
Mar 12 Déc - 17:19

Après Kyky, here comes Kaykay. :alex:

Un philosophe au cœur littéraire, c'est teeeellement cool. ** LES LETTRES PAR DELÀ LES CHIFFRES.
Hâte de te voir jouer ce personnage tout doux avec qui on a juste envie de se poser avec un chocolat chaud le jour de Noël rien qu'pour le plaisir de l'entendre palabrer.
Et je laisse un cœur sur la poésie de ta plume au passage. ♥️

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker

 

Kayden ‡ This is who I am, an escapist, a paradise seeker

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: personnages :: Présentations :: Fiches validées-