Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Redorer l'amitié fanée. [ft. Cassandre]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
04/11/2017 Adrien 18 Charlie Heaton luxaeterna Veilleur 5


Sujet: Redorer l'amitié fanée. [ft. Cassandre]
Mar 5 Déc - 19:08

Redorer l’amitié fanée
feat Cassandre


A l’aube de leurs retrouvailles, Noël dernier.

L’hiver soufflait ses notes givrées sur le campement, drapant de son manteau immaculé les tentes éparses des enfants pécheurs. Sur les arbres environnants, la rosée s’était cristallisée aux branches en stalactites diaphanes, et les rayons blafards du soleil venaient se décomposer en arc-en-ciel sur ces prismes de fortune. Là où, d’ordinaire, la forêt était sujette aux milles echos de la faune, régnait désormais un silence quasi-hypnotique. Nonobstant, nul repos pour les Cent. Au coeur des bois, leur bastion vibrait d’effervescence en ce jour particulier. Aujourd’hui, l’on accueillait une délégation Odysséenne pour les fêtes ; une rencontre pseudo-amicale aux enjeux sous-jacents.
Agités par les festivités à venir, les âmes insouciantes se vautraient dans la poudreuse ou bien arrosaient leurs pairs de boules de neige tandis que d’autres s’affairaient en vue des préparatifs de Noël. Rires juvéniles, directives précipitées, tant de sonorités contraires avaient le don d’exacerber l’humeur morose de Miles. La venue de tout le consortium odysséen avait ravivé la colère qu’il nourrissait envers eux, lui rappelait les douloureux souvenirs de son emprisonnement. Dans un monde idéal, il aurait souhaité ne jamais avoir à leur tendre la main et les voir plutôt honnis pour leur politique crapuleuse.
Certes, son jugement ne connaissait pas de demi-mesure. Bien que conscient qu’il aurait été plus correct de vilipender le conseil uniquement, il ne souhaitait pas pardonner aux autres et les condamnait tous, cette société reine du silence, ces hommes vaincus par le système.

Quoi qu’il en soit, et ce malgré toutes ses protestations, le soir de la rencontre était venu. Malgré lui émerveillé par les efforts fournis par les siens, ses yeux noirs glissaient sur le décor avec curiosité. De mauvaise grâce, il avait lui aussi aidé à décorer le campement, mais c’est seulement maintenant qu’il en obtenait une vue d’ensemble. Toutes ces tables dressées, toutes ces décorations… C’était la première fois depuis longtemps qu’ils s’autorisaient à festoyer et en d’autres circonstances il en aurait été ravi.
Les paumes accolées, les pouces adossés à ses lèvres gercées, Miles soufflait sur ses mains engourdies par le froid tout en s’appuyant contre le tronc d’un arbre, quelque peu à l’écart. Presque dissimulé. Il avait tenu à les voir arriver, quand bien même il ne souhaitait pas leur présence. Il fallait qu’il juge lui-même de leur honnêteté.

. : .


Lorsqu’il l’avait vue, là, au milieu du cortège, son sang s’était figé.
Comme un phare dans une nuit brumeuse, son visage poupesque avait accroché ses pupilles et guidé sa vue ; il ne l’avait plus quittée des yeux, hypnotisé. Sans s’en apercevoir, il l’avait suivie de loin, avançant entre les pins enneigés au même rythme que les Odysséens. Comment était-ce possible ? Par quel miracle ? Haletant, l’esprit sens dessus-dessous, la surprise prenait le dessus sur toutes ses autres émotions, sur ses souvenirs ternis. Il revoyait hier, les jours presque heureux là-haut, à rêver ensemble d’une existence meilleure. Les images s’étaient imposées à lui, chargée d’une douce mélancolie, et l’avaient troublé au plus haut point.
Dès lors qu’elle avait disparu de son champ de vision, il s’était caché dans les bois toute la soirée durant, pour calmer les battements affolés de son coeur. Il n’avait jamais envisagé être confronté à son passé, qu’il avait cru condamné le jour de leur débarquement sur Terre, et ne savait comment réagir. Réjouissance, rancune, espoir, amertume. Il dansait d’un pied sur l’autre, entre désir de renouer avec ce qui était et rancoeur pour ce qui s’était brisé ce jour là, lorsqu’il avait fauté.
Il avait pesé le pour et le contre pour finalement arriver à la conclusion qu’il était des choses qu’il devait mettre au clair. Après tout, n’était-ce pas en partie pour elle qu’il avait joué sa vie ? N’était-ce pas à cause de cet affect qu’il s’était vu emprisonné ?
Miles avait pris la résolution ferme de l’intercepter à la fin du banquet. Juste avant qu’elle parte. C’était purement froussard comme attitude, car il s’était dit qu’ainsi, si les retrouvailles tournait au vinaigre, ils auraient tous deux un prétexte de mettre fin à l’entrevue. Il était sur ses gardes ; après tout, elle était venue avec eux. Elle était des leurs.

« Cassandre ? » l'interpella-t'il au moment qu'il avait jugé le plus opportun. Comme s’il doutait. Alors qu’il avait su dès le premier regard que c’était elle. Il s'était mis un peu en retrait, trop effrayé à l'idée de se retrouver proche.
Comme avant.

☾ anesidora

Admin - Falling Away with You
avatar
23/09/2016 MysteryLight 2466 Natalia Dyer AILAHOZ, . gif profil Murphy ** Signa, ÐVÆLING – EYLIKA, crackship Ali ♥ gif signa tumblr claresrps Cuistot 44
Admin - Falling Away with You


Sujet: Re: Redorer l'amitié fanée. [ft. Cassandre]
Dim 24 Déc - 16:52





Redorer l'amitié fanée


Miles & Cassandre, Noël 2116


Noël.

C’est un jour de fête, un jour de rassemblement, un jour où la famille est présente et où l’on se plait juste à rester avec elle. Sa famille était morte dans le crash et elle s’en était construite une autre. Quand on lui avait annoncé qu’ils passeraient Noël au campement des Cent, Cassandre avait réagi bizarrement. Elle avait d’abord trouvé que c’était une très mauvaise idée. Puis avait dit qu’elle viendrait parce qu’elle ne voulait pas rester seule au campement le soir de Noël.

Réponse incertaine mais elle s’était finalement décidée à venir.

Depuis quelques temps les visites pour aller d’un campement à l’autre n’étaient plus réglementées mais elle avait jamais fait le pas d’y aller. Il y avait peut-être quelqu’un qu’elle connaissait là-bas, peut-être aussi n’était-il plus là depuis longtemps et elle n’avait jamais fait un geste pour le savoir. Ils avaient été une mission pour le reste de l’Odyssée, pour savoir s’ils pourraient à leur tour descendre sur Terre quand leur moment serait venu. Cela ils l’ignoraient et quand elle l’avait su, elle s’était retrouvée mitigée. Il y avait ce respect des règles immanquable mais lorsqu’une personne qui nous était proche se retrouvait dans ce même groupe, que devait-on en penser ? Elle qui n’était jamais venu le voir en prison s’était posée beaucoup de questions sans jamais parvenir à trouver de réponse satisfaisante sauf qu’elle avait du le décevoir.

Pas de moyen de savoir s’il était encore en vie.

La crainte d’aller le voir tout en le souhaitant juste pour que le soulagement de le savoir en vie l’étreigne avec force.

La culpabilité de l’avoir abandonné. Elle l’avait comme rayé de sa vie, comme en y pensant le moins possible depuis qu’elle était arrivée à son tour sur Terre. Elle n’avait pas fait de parallèle, avait préféré tenter de faire ses propres expériences pour se décider ensuite d’avoir du courage pour aller les voir. Noël avait finalement été l’excuse parfaite.

Elle n’avait jamais été courageuse. Elle voulait l’être mais n’avait jamais été assez brave ou idiote pour braver les interdits qui les avaient tous menés ici. Elle ne le regrettait pour autant pas. D’après ce qu’elle avait entendu, elle était bien contente d’arriver lorsqu’une trêve était signée, lorsqu’aucun des terriens qu’elle avait rencontré ne lui avait donné cette envie subite de les fuir.

Elle n’avait pas été très prudente, s’était contentée de sa chance déraisonnable.

Qu’en était-il de sa chance aujourd’hui ?

Elle avait beaucoup hésité pour venir et pourtant la voilà qui était entourée de Sam et Murphy et d’autres personnes qu’elle ne connaissait pas. Elle était intimidée par ceux qu’elle avait mal jugés ainsi, si rapidement. Le temps passe vite, le courant passe étonnement plutôt bien. Chacun semble faire un effort pour que cette soirée de Noël se déroule sans moments fâcheux, déstabilisants, gênants qui feront dire à tous que c’était une mauvaise idée, que plus jamais ils ne voudront que ces autres de l’Odyssée ne reviennent, que plus jamais ils ne pourront reformer ce qu’ils étaient avant que tout n’arrive : une nation dans l’espace.

Certains envisageaient les retrouvailles quand d’autres restaient en retrait mais dans l’ensemble elle garderait un bon souvenir de ce moment passé avec eux. Elle ne savait pas de quoi le futur serait fait, n’avait pas aperçu de visage familiers mais s’était liée plutôt facilement à ces jeunes qu’elle croisait parfois pour la première fois. Il y avait eu la spontanéité d’Aliénor et le comportement étrange mais pour autant attendrissant d’une plus jeune que les autres. Elle se doutait qu’ils n’étaient pas tous présents, que certains avaient préféré éviter d’avoir à les rencontrer et elle n’avait pas posé de question, n’avait pas été aux nouvelles de ceux qui manquaient à l’appel. Elle regardait ce campement qu’ils avaient mis du temps à bâtir, qui était toujours présent malgré les difficultés qu’ils avaient rencontrées et tenterait de se remémorer ces instants passés avec eux si le Conseil prenait une quelconque décision à leur sujet, ne savait plus trop comment elle devait réagir par rapport à eux désormais. Alors que là-haut ils n’avaient été qu’une réalité abstraite qu’elle ne pouvait voir, ici c’était tout différent.

Ils allaient rentrer et Cassandre tentait de deviner si c’était un bon signe ou non si elle ne l’avait pas vu. Elle n’avait pas cherché à le retrouver alors, peut-être que c’était un juste retour des choses. Elle ne chercherait pas à le retrouver s’il n’en avait pas envie mais comment le savoir ? Aucune idée.

« Cassandre ? »

Plongée dans ses pensées, elle ne réagit pas tout de suite. Ils ont avancé, retournent retrouver ceux des leurs qui sont restés également dans leur propre campement pour ne pas avoir à affronter ceux qui font partie de leur passé. Elle s’arrête un moment, tente de deviner d’où vient le son d’une voix qu’elle n’a pas eu le temps de reconnaitre. Elle se demande si elle n’a pas oublié quelque chose d’important mais ne voit pas quoi, pas ce qu’elle aurait pu oublier alors que tout a été vérifié. Tout est là. « Oui, qu’est-ce que … » Comment réagir alors qu’elle ne pensait pas l’y retrouver quelques secondes plus tôt. Elle n’est pas certaine de le reconnaitre et pourtant c’est bien lui. Il a changé mais la jeune femme espère avec inquiétude que ce geste qu’il fait vers elle est le signe qu’il n’est pas trop tard, qu’elle n’a pas fait d’erreur irréparable alors qu’elle sait très bien qu’elle aurait du ne serait-ce qu’aller voir lorsqu’elle le pouvait comme tant d’autres l’ont fait pour aller retrouver des proches pas vu depuis longtemps.

Depuis trop longtemps.

Elle est stressée, ne sait pas comment réagir face à celui qui semble si familier et en même temps très lointain. Ils n’ont pas fait le pas tous les deux mais quand il était en prison, c’est elle qui n’est pas venue le voir. Ils sont tous là pour une occasion spéciale. Alors elle a beau ne pas savoir quoi lui dire, c’est pour cette raison qu’ils sont présents alors elle se lance une fois la surprise passée, pas certaine d’avoir la bonne parole mais c’est un pas en avant pour celle qui n’en a jamais fait. « Joyeux Noel à toi aussi Miles. » Sa voix est douce, encore émue de le voir enfin en vie. Elle angoisse mais le soulagement de le voir en vie est visible malgré la distance qui les sépare. Elle tente, verra bien. Elle a toute une vie pour tenter de se faire pardonner.


— code by lizzou —

 

Redorer l'amitié fanée. [ft. Cassandre]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Redorer l'amitié fanée. [ft. Cassandre]
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» Cassandre
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-