Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜5. La Terre
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Le Grand Manitou 1876 Nobody 139
Admin


Sujet: 5. La Terre
Sam 25 Nov - 22:49

LA CARTE
pour bien se repérer



L'île des Kovariis et l'emplacement de la tribu Calusa sont laissés sur la carte à titre purement indicatif. L'île dont est originaire la tribu Kovarii été rendue totalement inhabitable par un cyclone destructeur le 25 novembre 2117, et le village Calusa a été entièrement détruit également (se référer à la chronologie pour davantage d'informations). Les Kovariis survivantes de la catastrophe sont désormais réfugiées chez les Naoris, tandis que les Calusas survivants se sont dispersés entre les Pikunis et les Athnas.

Pour voir la carte en plus grand, cliquez ici




Les zones non colorées sont les zones que les 100 et Odysséens ne connaissent pas. Ils ne se sont pas encore aventurés si loin.

Aussi, bien que les 100 et Odysséens connaissent l'existence de terriens, ils ne sont pas admis dans leurs tribus ! En effet, n'oubliez pas que les terriens font tout pour empêcher les débarqués de découvrir leur(s) village(s) lorsque ceux-ci s'aventurent trop loin. Néanmoins, suite à la trêve et au système de troc instauré par la suite, les 100 peuvent parfois se rendre dans le village pikuni pour y effectuer des tâches en échange de nourriture, par exemple.

Note importante : Les 100 connaissent davantage de zones que les Odysséens, étant sur Terre depuis plus longtemps. Les 100 ont des relations plus solides avec les terriens Athna, Calusa et Pikuni tandis que les Odysséens, eux, ont été plus proches des Naoris. Ainsi donc, à l'heure actuelle, les Odysséens connaissent assez peu les terriens Athna, Calusa et Pikuni et ne se sont pas encore rendu dans le village pikuni, n'étant pas liés à la trêve.

Pour voir la carte en plus grand, cliquez ici

Afin de rester le plus cohérent possible dans vos RPs (que ce soit pour les 100 ou les terriens), voici - à titre indicatif - quelques distances entre différents lieux représentés sur la carte. Ces distances sont données en kilomètres. Leur durée peut bien évidemment être réduite si votre personnage marche rapidement, court ou est à cheval (pour les terriens).
N'oubliez pas que vos personnages ne sont pas des sur-hommes. Restez logiques !

Bon à savoir :
- Les distances sont calculées sur un chemin direct, il arrive que le voyageur dévie sa trajectoire, parcourant davantage.
- La chaleur du désert ralentit la progression du voyageur
- Un kilomètre en montagne est plus long qu'un kilomètre en plaine
- Un homme en marche moyenne fait du 4-5km/h à vitesse rapide du 7-8km/h
- Un cheval au trot fait du 15km/h, et au galop entre 20 et 30km/h.
- Une charrette tirée par un cheval au pas se déplace à 6.5km/h
- Une barque/pirogue se déplace à une vitesse entre 7 et 10km/h

Note importante : Les distances avec les Kovariis et Calusas sont laissées à titre purement indicatif. L'île dont est originaire la tribu Kovarii été rendue totalement inhabitable par un cyclone destructeur le 25 novembre 2117, et le village Calusa a été entièrement détruit également (se référer à la chronologie pour davantage d'informations).

❖ Pikunis ↔️ Athnas : 40 km
❖ Calusas ↔️ Pikunis : 40 km
❖ Athnas ↔️ Calusas: 90 km
❖ Naoris  ↔️ Rahjaks : 50 km
❖ Naoris ↔️ Pikunis : 90 km
❖ Naoris ↔️ Athnas : 110 km
❖ Naoris ↔️ Calusas : 130 km
❖ Rahjaks ↔️ Pikunis : 85 km
❖ Rahjaks ↔️ Athnas : 80 km
❖ Rahjaks ↔️ Calusas : 125 km

❖ Pikunis ↔️ Métro/Odyssée : 40 km
❖ Pikunis ↔️ Décombres d'un autre temps : 32 km

❖ Athnas ↔️ Décombres d'un autre temps : 27 km

❖ Rahjaks ↔️ Mines de malma : 27 km
❖ Rahjaks ↔️ Mines de sel : 11 km
❖ Rahjaks ↔️ Volcan endormi : 52 km

❖ Naoris ↔️ Marécages  : 35 km
❖ Naoris ↔️ Volcan endormi : 45 km

❖ Les 100 ↔️ Ruisseau : 1 km
❖ Les 100 ↔️ Rivière + Pont : 7 km
❖ Les 100 ↔️ Clairière : 11 km
❖ Les 100 ↔️ Plaine : 25 km
❖ Les 100 ↔️ L'ancienne prison : 16 km
❖ Les 100 ↔️ Vestiges du passé : 7 km
❖ Les 100 ↔️ Décombres d'un autre temps : 55 km
❖ Les 100 ↔️ Naissance du désert : 55 km
❖ Les 100 ↔️ Marécages : 35 km

❖ Les 100 ↔️ Métro/Odyssée : 45 km
❖ Les 100 ↔️ Vestiges de l'Odyssée : 64 km
❖ Les 100 ↔️ Pikunis : 32 km
❖ Les 100 ↔️ Calusas : 55 km
❖ Les 100 ↔️ Montagne/Athnas : 70 km
❖ Les 100 ↔️ Rahjaks : 95 km
❖ Les 100 ↔️ Naoris : 80 km

❖ Odyssée ↔️ Rivière : 1,5 km
❖ Odyssée ↔️ Métro : 3 km
❖ Odyssée ↔️ Décombres d'un autre temps : 20 km
❖ Odyssée ↔️ Athnas : 50 km
❖ Odyssée ↔️ Calusas : 80 km
❖ Odyssée ↔️ Naoris : 60 km
❖ Odyssée ↔️ Rahjaks : 45 km

❖ Vestiges de l'Odyssée ↔️ Marécages : 15 km
❖ Vestiges de l'Odyssée ↔️ Décharge : 35 km
❖ Vestiges de l'Odyssée ↔️ Métro/Odyssée : 40 km
❖ Vestiges de l'Odyssée ↔️ Tourbière embrumée : 15 km
❖ Vestiges de l'Odyssée ↔️ Phare : 35 km
❖ Vestiges de l'Odyssée ↔️ Athnas : 95 km
❖ Vestiges de l'Odyssée ↔️ Calusas : 115 km
❖ Vestiges de l'Odyssée ↔️ Pikunis : 80 km
❖ Vestiges de l'Odyssée ↔️ Naoris : 25 km
❖ Vestiges de l'Odyssée ↔️ Rahjaks : 50 km


Par la mer
❖ Athnas ↔️ Calusas : 70 km
❖ Calusas ↔️ Le pont : 50 km
❖ Les 100 ↔️ Calusas : 55 km

❖ Kovariis ↔️ Athnas : 155 km
❖ Kovariis ↔️ Calusas : 190 km
❖ Kovariis ↔️ Naoris : 60 km
❖ Kovariis ↔️ Pikunis : 155 km
❖ Kovariis ↔️ Rahjaks : 85 km
❖ Kovariis ↔️ Les 100 : 145 km
❖ Kovariis ↔️ Odyssée : 105 km
❖ Kovariis ↔️ Vestiges de l'Odyssée : 85 km
❖ Kovariis ↔️ Volcan endormi : 35 km
❖ Kovariis ↔️ Phare : 60 km

❖ Iskaars ↔️ Athnas : 90 km
❖ Iskaars ↔️ Calusas : 40 km
❖ Iskaars ↔️ Kovariis : 230 km
❖ Iskaars ↔️ Naoris : 170 km
❖ Iskaars ↔️ Pikunis : 75 km
❖ Iskaars ↔️ Rahjaks : 150 km
❖ Iskaars ↔️ Les 100 : 90 km
❖ Iskaars ↔️ Odyssée : 105 km
❖ Iskaars ↔️ Vestiges de l'Odyssée : 150 km
La météo de ce petit monde diffère grandement d'une région à l'autre, voici un petit aperçu de la météo pour les mois de juillet-août. Pour davantage de détails sur le climat, la faune et la flore de chaque région, référez-vous aux annexes juste en-dessous.

Chez les Cents et Pikunis : Grâce à la mer proche, les cents et Pikunis peuvent profiter de températures plus douces et clémentes cet été. En juillet et août, le thermomètre oscille entre 12°C (la nuit) et 23°C quand le soleil est à son zénith. Il fait beau et bon, temps d'en profiter pour aller farniente sur la plage ou piquer une tête dans l'eau !

Chez les Odysséens et Naoris : La verdure est partout et heureusement, car elle tempère un peu les fort rayons du soleil ! Au plus bas, les températures descendent jusqu'à 14°C tandis qu'elles montent jusqu'à 25°C (et parfois même un peu plus, lors des épisodes particulièrement chaud et davantage du côté des Odysséens) en pleine journée. Et si on sortait les hamacs pour dormir à la belle étoile ?

Chez les Athnas : C'est l'été partout, oui oui, même à la montagne. Si le matin on frissonne un peu avec 10°C au thermomètre, la journée, les températures se rattrapent pour flirter joyeusement avec les 22°C. Il y a de gros écarts entre les différents versants de la montagne, alors choisissez bien là où vous mettez les pieds.

Chez les Iskaars : L'été, les Iskaars en ont tellement rêvé mais il est enfin là, ça y est ! Si la nuit c'est toujours pas très chaud avec 7°C et si la journée on pousse un hourra! quand il fait 15°C, il ne faut pas oublier qu'on est sur une île gelée pratiquement trois quarts du temps. Les Iskaars cherchent leur soleil et leur chaleur là où ils peuvent. Pour eux, c'est pratiquement la canicule, de toute façon.

Chez les Rahjaks : Canicule perpétuelle, bonjour. On s'en doute, l'été, dans le désert, est insupportable et si on y est pas habitué, on cuit sur place. Juillet est le pire mois, avec ses températures qui oscillent entre 27°C (la nuit) et 43°C (avec un bon 35°C de moyenne). Août offre à peine plus de répit, avec seulement les températures nocturnes qui chutent à 23°C et 33°C de moyenne la journée (mais toujours des pics à 43°C en plein zénith). Et pas un seul nuage dans le ciel ni une once de vent pour échapper au soleil impitoyable et brûlant !


Thanks to Libby for coding

Admin
avatar
28/05/2014 Le Grand Manitou 1876 Nobody 139
Admin


Sujet: Re: 5. La Terre
Sam 25 Nov - 22:49

La planète maintenant



Voilà plus d'un siècle que la Terre a été désertée par les Hommes. L’holocauste nucléaire a tout décimé sur son passage.
La couche d’ozone a été détruite, rendant la vie impossible : brûlures dues à une augmentation de l’intensité des ultraviolets, aveuglement dans les régions enneigées…

La régénération de cette couche a pris entre 3 à 10 ans, avec un changement global à long terme.

L’introduction de la poussière en grande quantité dans la stratosphère a réduit l’intensité solaire et la température à la surface. A une heure avancée de la nuit, il fait tellement froid qu’une couche de givre se forme sur toute la surface du globe. Dans certaines régions, la température a tellement chuté que dormir à la belle étoile est impossible.

Une fois tous les deux mois, et durant plusieurs heures, la planète est victime d'un brouillard jaunâtre dévastateur, qui brûle toute créature vivante sur son chemin.

En 20 ans, les systèmes écologiques ont récupéré de l’augmentation en radiations ultraviolettes, mais pas nécessairement de la radioactivité ou d’autres dégâts dans les secteurs proches des zones de conflit. De ce fait, les animaux et plantes ont dû s’adapter à ce nouveau mode de vie.

La nature a vite repris ses droits. Suite à diverses mutations, la végétation est devenue dense et imposante, recouvrant quasi tout ce qu’il y a d’humain sur Terre. Elle est encore plus magnifique qu’autrefois, comme par exemple lorsque certaines plantes et insectes fluorescent  la nuit, ou par les couleurs chatoyantes qu’elle arbore la journée, mais elle est également plus hostile : de nombreuses plantes vénéneuses ont poussé, d’autres sont recouvertes de piquants sécrétant du poison, des champignons encore plus toxiques qu’autrefois ont vu le jour…

Les animaux ont également changé, victimes de la radioactivité et de mutations plus ou moins visibles : taille plus grande, force accrue, sens plus développés, nyctalopie améliorée, griffes et crocs plus acérés… Certains mammifères ont également subi des changement assez déroutants, comme par exemple une tête dédoublée, un membre supplémentaire, etc.

Climat sur Terre




La Terre, sa radioactivité, ses climats, sa faune et sa flore. Dans l’univers de The Hundred, plusieurs climats se côtoient avec une diversité florale et animale propre. Malgré tout, la radioactivité sévit un peu partout encore, où il est encore possible d’en trouver quelques traces dans certaines zones.

Radioactivité

Cent ans plus tôt, elle s’est répandue comme une traînée de poudres par la folie meurtrière des hommes lors de la troisième guerre mondiale. Dispersée dans l’air en proportions gigantesques, la mort est tombée en pluie, ravageant certaines régions du globe, détruisant le vivant. Malgré la catastrophe où la population humaine s’effondra, cette humanité survécut, tout comme la Terre, qui depuis un siècle se reconstruit progressivement. Toutes les régions n’ont pas été touchées de la même manière, néanmoins il subsiste encore certains endroits sur Terre où la radioactivité demeure trop présente pour permettre à l’humanité d’y survivre.

Aujourd’hui, la radioactivité demeure, dans la faune, la flore et  chez l’homme. Les premières générations nées suite à la guerre ont été pour la plupart d’entre elles sacrifiées : anomalies physiques chez les nouveau-nés, les bébés anormaux ont été tués, ou abandonnés aux soins de la nature, faisant d’eux des Reapers*. Le temps a progressivement réparé les séquelles commises par la guerre, même s’il reste encore des traces conséquentes, aussi bien dans les bouleversements climatiques (pluies acides, animaux à deux têtes,…) que dans les modifications génétiques où certains enfants sont encore tués à cause des malformations.

*non jouables sur le forum

Climat tempéré



Caractéristiques :
Variations fréquentes au cours de l’année, le climat tempéré est caractérisé par l’existence de quatre saisons : printemps, été, automne, hiver.

Forêt (Cent, Odyssée et Naori)

Description : Dense et sauvage, la forêt culmine à des dizaines de mètres en hauteur par une canopée difficile à cerner. Impressionnante masse de feuillus et de conifères, les conifères sont majoritaires du côté des cent, tandis que les feuillus dominent du côté des Naoris et des Odysséens. L’écosystème forestier est immensément riche, et il n’est pas rare de croiser un gibier au détour d’un sentier. Ne faites pas de bruit si vous souhaitez en faire votre repas.

Faune : Puma, loup, lynx, bison d’Europe, blaireau, écureuil, ours, renard, lièvre, sanglier, cerf, biche, chevreuil, raton laveur, moufette, serpent, loutre de rivière, castor, hérisson, musaraigne, oiseaux ( coq de Bruyère, chouette, faucon pèlerin,  pic noir …), insectes (abeille, tique, araignée…)
Dans les rivières (esturgeon,  goujon, poisson-chat, saumon, brochet…)

Flore : Champignons (trompette de la mort, girolle, chanterelle, pied-de-mouton, cèpe/bolet, truffe, pleurote, morille…)  des résineux (épicéas, pins, sapins, mélèzes, douglas…), des feuillus (châtaignier, chêne, hêtre, frêne, bouleau, sureau, tilleul, érable…) des fruits des bois (myrtille, fraise des bois, mûre, baies de sureau, gland, noisette …), des fleurs (jonquille, narcisse, muguet… )

Plaine (Pikuni)

Description : De larges étendues à perte de vue, le terrain idéal pour faire pousser des champs de céréales et élever le bétail. Les terriens se sont majoritairement regroupés dans ces contrées, où la terre y est fertile. Des collines dessinent les frontières de ces plateaux, les entourant en petites butes verdoyantes.

Faune : Animaux d’élevage (mouton, cheval, vache, poule, canard), gibier (faisan, geai, lapin…), rongeur (rat, mulot, loir, campagnol …) taupe …

Flore : Arbres isolés, principalement feuillus  (hêtre, chêne…), bruyère, herbe, fleurs (coquelicot, violette, rose, pensée, trèfle, liseron… ), graminées (blé, seigle, orge, maïs, avoine…), légumes et fruits (Chou, carotte, pommes de terre, courgettes, pomme, poire, fraise, framboise etc… )

Climat désertique (Rahjak)




Caractéristiques :
Pluies faibles, irrégulières (inférieures à 150mm par an), faible humidité, sécheresse inévitable et vent forts. Journée à chaleur étouffante, nuit fraîche. Les tempêtes de sables sont fréquentes. Au niveau des montagnes au nord de la plaine désertique, l’erg (désert de dunes) se meut progressivement en reg (désert de pierres). Entre le désert et la forêt se trouve une savane, partie recouverte d’herbe sèche avant de retrouver la végétation abondante de la forêt.

Description :

Les pieds dans les grains dorés, un soleil de plomb, des nuits fraîches, et parfois des voyageurs sur le dos de dromadaires qui passent, apportant un peu de vie à un paysage immensément calme, vide. Bienvenue dans le désert, cette contrée aride aux dunes de sable à perte vue, où aucune plante n'a songé à s'installer, et où le voyageur égaré ne pourra longtemps survivre si l'eau vient à manquer...
Quelques oasis permettent au voyageur de se ressourcer ainsi que ses bêtes. Nées à partir d’une nappe phréatique dans le sol, ces zones sont très prisées et avidement recherchées des voyageurs en déroute.

Faune : chameau, chamal ( entre le chameau et le cheval), dromadaire, chacal, coyote, guépard des sables, gazelle, fennec, des insectes, des reptiles (serpent, vipère à corne, lézard…), des arachnides, des rongeurs (psammomys) et des oiseaux nocturnes

Flore : les cactées (cactus), les palmacées (palmiers), les orchidées, les plantes aromatiques, le pélargonium, les agaves, la tulipe, le narcisse, le crocus.

Liste non exhaustive, mais prenez en compte que ce sont des plantes xérophytes (aptes à vivre dans un milieu aride où l’eau manque)

Climat montagnard (Athna)



Caractéristiques
Le climat montagnard est une nuance du climat tempéré. Favorisé par l’altitude, ce dernier demeure assez hostile, capable d’isoler ses habitants durant la période hivernale.

Description
Culminant  à près de 2000m de hauteur, la montagne Athna se dresse, fière et rebelle, en amont d’une plaine Pikuni. Entre l’étage montagnard et l’étage de plaine se trouve l’étage collinéen culminant jusqu’à 900 m environ. Sa végétation intéressante pousse la tribu à descendre en bas de leur montagne afin d’y prélever les ressources s’y trouvant. Plus l’altitude augmente et plus la diversité naturelle décroît.

Faune : Bouquetin, chamois, chevreuil, martre, hérisson, lièvre, marmotte, aigle, ours, loup, mouton (d’élevage), des rapaces (épervier, aigle, faucon, vautour, buse… )

Flore : Des résineux (pin, sapin, ), feuillus (hêtre et chêne, mais uniquement sur l’étage collinéen, frêne, églantier, aubépine,  sorbier, alisier…), quelques  graminées (seigle et orge) , la fougère, la gentiane, le genêt, le fenouil, l’anémone, l’adonis etc…


Climat subarctique (Iskaar)



Caractéristiques
Le climat subarctique est un climat intermédiaire entre le climat tempéré et le climat polaire. Les étés sont courts et frais (environ 10°C de moyenne), les hivers sont longs, froids et rigoureux (les températures peuvent descendre jusqu'à -40°C) et les précipitations sont très faibles (pas plus de 380 mm par an). La végétation correspond à la taïga ou forêt boréale, se caractérisant par une forêt de conifères parcourue par un vaste réseau lacustre. Les sols sont naturellement peu fertiles, souvent gelés, rendant l'agriculture particulièrement difficile.

Description
Située au Nord-Ouest de l'île principale, la petite île de glace est protégée par ses icebergs, les forts courants marins et les pics rocheux qui l'entourent. Au Sud, une plage borde la côte sud tandis que des rochers hérissent les côtés de l’île. Sur les terres, le village se tient non loin de la plage, sur la terre ferme. Au Nord se tient une vaste forêt enneigée, débouchant à la pointe de l’île constituée de glaciers. Un lac de cristal est caché derrière la cascade tombant d’un des glaciers.

Faune : Tamias, campagnols, lièvres, marmottes, caribous, élans, renards, phoques, lynx, ours, loups, requins, bélugas, tétras, faucons, harfangs, busards, mouettes, corbeaux, macareux, cormorans, nombreux poissons (colin, omble, saumon...).

Flore : Les conifères sont les arbres les plus répandus car adaptés au froid (mélèzes, épicéas, pins, sapins,...), mais on trouve également des feuillus (bouleaux, saules, peupliers, sorbiers, érables,...), quelques graminées (seigle et orge), lichens, mousses diverses et petits arbrisseaux, des baies sauvages, gentianes des neiges, perce-neiges, edelweiss.  

Note sur les animaux sauvages



Depuis un siècle, les tribus ont appris à vivre en harmonie avec la nature. C’est pourquoi elles la laisse s’épanouir, apprenant à vivre avec elle, plutôt que de chercher à la domestiquer, la contrôler. Hormis les animaux pour l’élevage et la viande, il est rare qu’un terrien asservisse un animal sauvage pour en faire son animal de compagnie, surtout chez les Naoris. En général, les animaux gardent leur liberté, ce qui ne les empêche pas de rôder près des tribus surtout en hiver. Quand les oiseaux picorent les miettes, les canidés sont attirés par l’odeur de viande et les animaux sauvages guettent le petit morceau de vermisseau à se mettre sous la dent.
Pour le cas des Rahjaks, disons que leur approche avec la nature est toute autre, puisque la plupart d’entre eux cherchent à la domestiquer.
Concernant les chevaux, ils sont plutôt élevés chez les Pikunis et les Rahjaks, qui disposent de plus grands espaces pour les élever et entraîner. Ils sont moins nombreux chez les autres tribus, qui n'ont pas de grandes infrastructures pour les abriter, et ont été majoritairement obtenus par le troc avec les Pikunis et Rahjaks. Les Rahjaks disposent en plus de chameaux et de dromadaires.

Toutes les listes de faune et de flore sont non exhaustives.

»
 

5. La Terre

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» 7.0 earthquake hits Haiti / Puissant tremblement de terre en

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Partie administrative :: Contexte, règlement & cie :: Les annexes-