Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜It's time to say good bye to the past ~ Armétis
maybe life should be about more than just surviving


avatar
21/04/2016 Arméthyse 648 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 116
✣ Chaos is a ladder


Sujet: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Sam 11 Nov - 21:03




♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Cassian Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Les semaines de réflexions s'achevaient enfin. Krikja avait pris sa décision. LA décision. Cela n'avait pas été simple et réfléchir à tête reposer avait été la meilleure idée pour ne pas tout plaquer et regretter ensuite. Plusieurs facteurs avaient poussés Arméthyse a choisir de partir. Pour commencer, son boulot de gardienne royale, même s'il lui plaisait encore un peu était de plus en plus fatiguant dû à la vieillesse et la dureté. Le stress n'était plus envisageable, plus gérable. La Rahjak se souvenait fort bien de son choix, elle était entrée dans la garde pour devenir la gardienne royale de sa chère Irina, qui lui avait permis une meilleure vie en la libérant de ses chaînes, mais ce choix ne l'avait que pousser un peu plus à avoir de nouvelles chaînes. Le bonheur, elle se l'était toujours plus ou moins refuser, comme si à cause de son passé elle n'y avait pas droit. Ce n'est qu'avec le temps et à force de rencontre bienveillante qu'elle eu remis cela en question. Libérée, elle aurait dû profiter de sa vie pour accomplir ses rêves, hors, elle ne l'avait pas fais et même si elle avait pu se convaincre des années durant que sa vie lui convenait comme elle était, Krikja ouvrait les yeux aujourd'hui. Non, vivre dans un trou à rat pour se punir d'avoir été libérée et pas les autres, n'était pas son problème et ne devait pas impacter sa vie. Non, fuir ses proches, tout du moins, fuir les hommes qu'elle avait aimé ou qu'elle aimait n'était pas une solution. Fuir le bonheur et s'enfermer dans un enfer personnel en se forgeant une carapace pour affronter sa tribu et démontrer des atouts aussi absurde les uns que les autres n'était pas la bonne chose à faire. Alors oui, aujourd'hui, sa décision était prise. Même si elle était tardive. Même si elle aurait pu être déjà bien loin de la cité en étant partie avec Ezra, il n'était pas trop tard pour se barrer de là. Quitter la cité sans se retourner. Les discussions avaient été nombreuses à ce sujet. Ezra avait été le premier déclic à cette prise de décision, même si Kamil avait mis son grain de sel pour qu'elle ne parte pas et qu'elle l'avait sottement écoutée. Tout cela pour quoi ? Une amitié. Amitié qu'elle avait essayé d'entretenir et de chérir mais non, elle possédait toujours des sentiments envers lui et il avait été bien claire que se remettre ensemble n'était pas possible ainsi, elle n'allait pas rester là, les bras ballants à le voir batifoler tandis qu'elle-même ne saurait l'oublier sans distance. Pire encore, elle abhorrait l'esclavagisme des Rahjak, elle avait eu l'envie de lutter contre ça, mais elle ne s'était jamais réellement donné les moyens. Acheter une esclave avait été un premier pas dont elle avait été fière, elle se souvenait les promesses faites à cette dernière, lui rendre la vie plus supportable et lui rendre sa liberté, mais non. Roan l'avait tué pour se venger et toutes les économies et les attentes de Krikja était partie en fumée... pour rien. Pour un cadavre. Et il était dangereux de rester-là, d'autant plus avec un Roan au courant pour l'aide qu'Arméthyse a apporté à Aerys pour fuir. Autant dire que redevenir esclave ou bien mourir n'était pas envisageable non plus. Finalement, tout cela ne pointait que dans un sens... le départ. Mais il fallait aussi prendre en compte les propositions d'Ozvan et de Hyacinthe qui lui proposaient de venir vivre près de cette mer si cher, qu'elle rêvait de découvrir. Alors pourquoi ne pas le faire, à présent qu'un avenir était assuré ? Dangereux à cause des mercenaires Rahjak, mais assuré pourtant ! Oui. Elle le pouvait. Nessa résidait encore chez elle, mais puisqu'elle comptait changer de demeure, elle pouvait bien la laisser. Même si elle n'aimait pas l'idée, il était impossible pour Arméthyse de rester ici, de supporter cet univers-là une minute de plus. Même si Kamil lui manquerait, même si Irina aussi et que la princesse lui en voudrait. Même si beaucoup de connaissances et d'amitiés se briseraient après ce départ, il en allait de sa survie. De sa volonté. Elle remettait sa vie, son futur, à l'inconnu, à l'envie et à l'espoir. Et l'espoir, elle en avait un paquet, elle avait su en offre un peu à Sven et aux autres esclaves. Elle devrait en montrer encore plus à présent.

Évidemment, elle n'allait pas faire les choses à moitié. Le plan avait été établi minutieusement. Depuis un an, un voyage avait été programmer avec un petit être du ciel. Elle y croyait dur comme fer et espérait qu'il soit toujours en vie, et toujours d'accord et disponible pour le rendez-vous qu'ils s'étaient fixés. Ainsi, depuis cet accord, elle n'était plus sortie beaucoup, plus de long voyage pour aller chercher des herbes afin de guérir la princesse ou pour toutes autres raisons. Seulement des cours, d'une journée, histoire de prendre l'air en faisant un tour et en revenant. Ainsi, elle avait obtenu l'accord de sa princesse et de son chef de garde pour prendre un long repos et entreprendre ce voyage jusqu'à la mer. Bien sûr, elle avait énoncé un voyage chez les Naoris à ses confrères, prétextant s'y rendre pour retrouver de vieilles connaissances alors même que c'était près des Calusa qu'elle se rendrait. L'accord avait été donné et le départ arrivé. Elle avait embarqué de la nourriture, de l'eau, son arc, un petit canif dissimulé dans sa botte et un énorme sac de ses livres préférés. Il s'agissait là du bémol de ce départ. Ces petits trésors, elle ne pouvait pas tous les amener avec elle, ça aurait été trop alarmant et surtout, cela ralentirait trop Luna, l'équidé qu'elle empruntait à chaque sorties et qu'elle ne comptait pas rendre. Oui, en plus de partir, elle volait la cité. Si jamais on l'a retrouvait, il était peu probable qu'elle survive après ça, mais elle s'en foutait.

Les heures défilaient tandis qu'elle cheminait. Elle avait été toujours tout droit en sortant de la cité, comptant tomber sur Taël, le petit enfant du ciel qu'elle voulait retrouver, elle se repérait comme elle pouvait aux éléments connus de la forêt, les grottes et certains arbres marqués par sa personne les fois passées. Mais il n'était pas si facile d'avancer à cause de cette nature si imprévisible et dense. Elle se pencha en direction de sa monture, près de son oreille et tapota son cou pour la flatter. Parlant dans son oreille pour la rassurer et la sommer de continuer à avancer. Mais elle la fit finalement se stopper en apercevant une silhouette. Demeurant silencieuse toutes deux. Krikja pencha alors la tête sur le côté en réalisant de qui il s'agissait. Hasard ou destinée, elle n'en avait pas la moindre idée. Mais le voir là, lui, lui semblait étrange. Était-elle seulement dans la bonne direction ? Elle en doutait sérieusement. « Un gona comme toi n'as rien à faire ici, Chris. » C'est avec un sourire qu'elle attrapa une miche de pain de sa besace avec rapidité et qu'elle l'envoya en direction du garçon du ciel pour lui rappeler qui elle était, si jamais il l'avait oublié. Mais aussi une façon amicale de l'aborder. D'autant plus qu'elle avait étudier sa langue depuis la dernière fois et qu'ainsi, sa diction était bien meilleure mais aussi sa conjugaison. Rien n'était encore parfois, mais elle espérait sincèrement avoir évolué positivement. « Tu es bien loin de chez toi. » Une simple constatation mais aussi une question indirecte, est-ce qu'elle avait tant dévier sa trajectoire que ça ? Non, sans doute pas. Enfin, son sens de l'orientation était déplorable alors rien n'était impossible. Elle souriait toujours lorsqu'elle descendit de son cheval pour s'approcher de lui et le serrer dans ses bras.


fiche par century sex

avatar
01/11/2015 Glacy 1420 Brett Dalton luxaeterna (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 1234
- Whatever it takes -


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Dim 12 Nov - 14:04



Un nouveau campement. Mais pas moins la nécessité de faire des patrouilles autour. Ce que je faisais actuellement alors que je m'étais éloigné du campement. Non pas pour explorer. Allant au contraire au-delà des barrières qui entouraient le campement pour garder un oeil autour. Et bientôt une silhouette que reconnaissable que je ne pus qu'entrevoir. La même monture que des mois auparavant. La reconnaissant même de loin alors qu'à vrai dire elle contrastait dans le paysage et que chacun des visages de personnes que je croisais resté gravé dans ma mémoire. Arméthyse. Ne pouvant qu'aussitôt me demander ce que la combattante rahjak faisait par ici, si loin de son campement. Un devoir abandonné alors que je me dirigeai vers elle aussitôt, non sans rester sur mes gardes. Je me rappelais encore les conseils qu'elle m'avait donné, de ne pas faire confiance aux membres de sa tribu. A vrai dire notre première rencontre avait bien failli mal commencé mais s'était terminée sur une note que plus positive. M'avançant vers elle aussitôt, m'arrêtant pas moins à quelques pas. Aucune arme cette fois-ci entre mes mains. Juste un sourire. « Un gona comme toi n'as rien à faire ici, Chris. » Mais elle se trompait à vrai dire alors que le nouveau campement de l'odyssée se trouvait là tout près des rails des métros. Ayant bel et bien déménagé. Ce qu'elle ne savait pas comme pour de nombreuses tribus. Si la décision avait été prise de trouver un terrain plus adapté, de se rapprocher des 100, pour d'autres nous étions encore là-bas, perdus au milieu des marécages. Des vestiges qui restaient là-bas. Seulement des traces de notre ancien campement qui tomberaient sans doute à leur tour dans l'oubli. Une miche de pain qu'elle sortait de sa besace. Et je ne pus que sourire en voyant cette miche de pain, en effet. Une miche de pain avec laquelle elle aurait bien été capable de m'assommer si la moitié n'avait pas été dévoré par sa monture. Une miche de pain que je rattrapai tout aussi en vol. « Tu es bien loin de chez toi. » M'avançant un peu plus vers elle. « Je pourrai dire de même pour toi. Mais à vrai dire tu te trompes sur ce dernier point. » Mon regard qui rencontrait le sien l'espace d'un instant avant que je ne m'approche un peu plus de sa monture pour lui donner un morceau de la miche de pain. Qu'une impression de déjà-vu. Ne m'écartant pas moins avant qu'il n'en reste rien. Toujours cette légère trace d'hésitation à parler de secrets, à parler de nos peuples respectifs. Pas moins conscient et j'en avais eu que la preuve que cela ne servait à rien d'éluder les questions avec la combattante rahjak. Ne pouvant gagner sa confiance si je me taisais. Et c'était vrai qu'un élan de confiance s'était installé entre nous alors que les barrières qui nous séparaient s'étaient petit à petit effritées. N'en venant pas moins à la serrer brièvement dans mes bras alors qu'elle s'approchait, prenant les devants. Un geste rapide restant pas moins affectueux. Me reculant pas moins pour répondre à sa question. « On a déménagé. Notre situation devenait trop instable. » Ce qui était le cas bien que pas tout les odysséens avaient été d'accord de la décision prise par le conseil alors que nombreux avaient manifesté leur mécontentement. Pouvant les comprendre alors qu'il était difficile de changer les traditions, d'aller à l'encontre de certaines valeurs, de ce sentiment de sécurité qui avait pu s'installer. Un sentiment de sécurité ou de foyer pas moins éphémère. Une décision face à laquelle je n'avais pu être que d'accord alors que j'en avais eu besoin. Ayant eu besoin de ce nouveau départ. Mais tout autant le nouveau campement était bien mieux adapté à vrai dire. Des ruines qui continuaient de prendre forme tout comme cette bâtisse que je tentais en effet de construire. Satisfait du résultat qui commençait à se dessiner bien que je savais autant qu'il me faudrait encore du temps pour finir. Le temps qui continuait de filer alors que petit à petit l'hiver continuait de s'approcher et bientôt un manteau blanc ne pourrait que couvrir le sol.

Mon regard qui se reportait sur Arméthyse alors que des questions ne pouvaient que surgir dans mon esprit face à sa présence là. Elle était bien loin de sa tribu, encore plus que la dernière fois alors qu'elle était plus au nord des terres. Et si j'avais cru comprendre qu'elle devait revenir près des siens rapidement, il n'en restait pas moins qu'en effet je ne pouvais que me poser des questions alors qu'elle était seule et semblait déterminée à aller encore plus loin. Sans doute qu'un hasard que nous ayons croisé. Un heureux hasard pas moins. « Tu es bien loin des tiens, bien plus que je ne le suis. » Un simple constat. Aucune hostilité. Ne la poussant pas à me parler, à se forcer. S'il paraissait plus facile de communiquer alors que dans un certain sens il n'y avait pas cette pointe de méfiance si manifeste qu'il y avait eu la dernière fois. Pour autant cela ne voulait pas dire que tout était acquis. Préférant y aller doucement bien que sans doute autant qu'elle la curiosité ne pouvait qu'exister de nouveau. Et pas moins la curiosité qui me poussait à lui poser ses questions que j'avais sur le bout de la langue. « Qu'est-ce que tu fais si loin du désert ? »

avatar
21/04/2016 Arméthyse 648 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 116
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Mer 15 Nov - 13:47




♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Cassian Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Des retrouvailles plutôt chaleureuse, accompagnée d'une accolade amicale. Il profita de la miche de pain pour nourrir Luna. Pourquoi pas après tout, elle-même avait plutôt penser à partager la nourriture avec lui, mais nourrir l'équidé n'était pas une mauvaise chose du tout. Surtout après un si long trajet. Arméthyse était du genre impatiente, elle voulait rejoindre Taël et la mer, elle l'aurait fais en un seul jour si ça avait été possible. Mais évidemment ça ne l'était pas. Alors mieux valait que l'animal se repose. Ainsi qu'elle-même. Car même si en soi, rester assise bien gentiment sur le dos du cheval n'était pas sensée être bien compliqué, il n'en restait pas moins que cela était très fatiguant et que surtout, sa vieillesse la rattrapait un peu, une atroce douleur lui vrillait déjà le dos. Alors cette petite pause, Luna et Krikja la méritait bien. En bonus, elles auraient la bonne compagnie de Chris.

D'une seule tirade, Wilson capta toute son attention. Elle avait tort alors ? Mais non. Le campement n'était pas ici, si ? Chris lui expliqua la situation. Elle ne comprenait pas l'ensemble de ces mots, malgré qu'elle ait travaillé la langue, quelques mots ne lui venaient pas, mais dans l'ensemble, elle saisissait parfaitement ce qu'il voulait lui dire. Ils avaient donc changé de lieu pour vivre ? C'était bien malheureux pour eux, quoique non, peut-être que ce nouvel endroit pourrait leurs apporter de nouvelles choses, de très bonnes choses, elle l'espérait vraiment. Car à vrai dire, elle n'avait rien contre eux. Comment détester quelqu'un qu'on ne connait pas ? En vérité, Arméthyse n'en savait pas assez sur ces personnes venus des cieux. Elle se pensait donc arrivée à destination, enfin oui et non. Elle et Taël s'étaient fixés un lieu pour se retrouver, mais peut-être n'était-il pas encore parti de son campement et qu'elle le trouverait ici ? Car oui, la Rahjak, ou plutôt ex-Rahjak, n'avait encore aucune idée que les gens des cieux se répartissaient en deux campements distincts. Elle se retint de demander quoique se soit, mais l'idée restait dans un coin de sa caboche. « Je ne le savais pas, mais j'espère que la situation sera... mieux pour vous tous. » D'un hochement de tête positif qui signifiait sa sincérité, elle continuait de l'observer et de sourire, vraiment ravie de le revoir. Mais aussi parce qu'il avait raison. Du fait du déménagement, elle était beaucoup plus loin du désert que lui de son campement. « Oui, mais tu triches. T'as déménagé. Enfin, j'ai pas de preuve d'ailleurs huh... je dois te croire sur parole. » S'approchant de lui, elle pinça la joue de Chris. Rien de méchant. Elle était simplement... heureuse. Très heureuse. Quitter la cité aurait dû être plus difficile, aurait dû être un déchirement mais ça n'en était pas un. Au contraire, elle se sentait mieux que jamais, évidemment elle regrettait déjà parce que certaines personnes lui manquait déjà mais d'un autre côté, elle pouvait enfin être elle-même. Erika pouvait finalement revivre et Arméthyse, elle n'avait plus réellement besoin de cette fausse identité. Elle scintillait de bonheur et rien de mieux que de pouvoir partager du bon temps avec une ami, tout du moins une proche connaissance pour profiter de la situation.

Même s'il ne semblait pas vraiment être curieux, il le devint finalement et lui demanda directement ce qu'elle pouvait bien faire dans le coin. Ça n'était pas son premier voyage. Certainement pas la destination la plus lointaine où elle avait été, enfin, elle était au milieu de la forêt, sachant vaguement où elle se situait, mais oui, elle avait déjà été plus loin mais ça, il ne pouvait pas le savoir. Elle s'était déjà rendue chez les Athna, enfin pas exactement, elle n'avait finalement pas réussi à aller jusque-là à cause d'un tremblement de terre, mais elle avait voulu rendre visite à des amis ce jour-là. Et ça, c'était le plus long voyage qu'elle avait entrepris. « Eh bien...» Commença-t-elle les yeux plongés dans ceux de Chris. Elle ne le connaissait que peu et déserter la cité signifiait qu'elle serait pourchassée par les siens, tuée sans doute, ou peut-être ramenée là-bas pour redevenir esclave. Alors elle avait conscience de devoir rester aussi muette que le cadavre d'un perdant gladiateur de la cité mais enfin, elle n'avait pas envie de lui cacher la vérité ou de menteur. Mentir, elle l'avait fais durant toute sa vie et ça ne l'avait pas aidé. Justement, elle s'offrait un nouveau départ, une nouvelle vie, autant ne pas recommencer. « Je déménage, moi aussi. » Et pour donner sens à son propos, elle tapota gentiment l'énorme sac pleins de livres accroché à la scelle de Luna. Elle esquissa un sourire plus timide. Ne sachant pas vraiment si ça allait l'intéressé et se demandant si elle ne venait pas de commettre une erreur. Il pourrait bien la balancer aux Rahjak, mais ça, elle en doutait réellement. « J'avais promis de revenir te voir. Et l'ourson en peluche que je suis ne vas plus repartir, je vais te réchauffer la nuit. » Elle lui offrit un clin d'oeil alors qu'elle sous-entendait qu'elle comptait vivre à ses côtés. Évidemment, ça n'était qu'une plaisanterie qu'elle souhaitait tenir pour vrai rien que pour l'embêter et lui faire peur. Mais enfin, l'idée de dormir à côté de lui n'était pas si mauvaise non plus. Déjà la dernière fois, elle s'était surprise à faire des sous-entendus salaces, et elle continuait aujourd'hui.
 

fiche par century sex

avatar
01/11/2015 Glacy 1420 Brett Dalton luxaeterna (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 1234
- Whatever it takes -


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Jeu 16 Nov - 18:27



« Je ne le savais pas, mais j'espère que la situation sera... mieux pour vous tous. » Ce qui semblait être le cas, du moins ne serait-ce qu'un peu. Certes pas tout le monde n'était encore d'accord avec cette décision mais notre campement se trouvait désormais plus proche de celui des 100. Ce que je trouvais d'autant cela agréable alors qu'en effet j'appréciai l'idée de pouvoir me rendre plus rapidement auprès de Rachel si ce n'était de garder le contact avec elle cette fois-ci. Comptant bien remplir ma promesse et me rattraper alors qu'après la mort de Robb, j'avais été incapable de veiller sur la jolie brune. Ayant sans doute beaucoup pour lequel je devais me rattraper même si je ne pouvais que faire des efforts chaque jour pour avancer de nouveau. Alors il était certain que cette situation était préférable alors qu'il n'y avait de vrai bâtiment, certes en ruine pour certain mais qui avaient pu être renforcés. Plus d'espace, un meilleur campement plus confortable en soit. Pouvant autant apprécier ce nouveau départ bien qu'en soit il n'y avait pas de certitude que la situation serait désormais meilleure alors que dans l'ombre, je continuer de tenter de rassembler le mouvement rebelle. Un fait que je ne repoussais pas moins dans un coin de mon esprit alors que je reportais mon attention sur la jeune femme. « Oui, mais tu triches. T'as déménagé. Enfin, j'ai pas de preuve d'ailleurs huh... je dois te croire sur parole. » Ne pouvant que me laisser faire alors qu'elle me pinçait soudainement la joue et que je ne pouvais voir qu'un sourire s'étalait sur son visage. Une image qui contrastait avec la première qu'elle m'avait donné le premier jour quand elle tentait sa miche de pain. Mais en effet il y avait un éclat dans son regard qui donnait l'impression qu'elle était heureuse. Comme s'il y avait quelque chose de plus en effet chez elle. « Je ne t'ai jamais menti. » Ce qui était sans doute une approximation bien qu'en soit il y avait toujours des secrets à protéger. « Mais tu sais que chaque campement doit rester secret... » Ou du moins c'était l'idée qui était donnée alors qu'il y avait toujours un fossé séparant chaque camp. Personne ne pouvant se rendre chez l'autre comme il le souhaitait alors que ce n'était pas un moulin. Et autant je ne pouvais que faire un pas dans sa direction alors qu'en effet je ne pouvais me départir de l'idée qu'il y avait quelque chose de changé chez elle. « Tu parais changée.. heureuse ? »

Enfin du moins c'était le sentiment qu'elle donnait alors que son regard paraissait plus pétillant. Mais pour autant je ne pouvais que me poser des questions et même m'inquiéter légèrement alors que je ne pouvais que me demander ce qu'elle faisait si loin de sa tribu. Un voyage pourtant bien lointain alors qu'en effet le campement s'était éloigné, avait été déplacé plus au nord. Ce qui rendait que la distance encore plus grande à mes yeux bien qu'il paraissait toujours difficile de calculer la moindre distance. Une situation plus compliquée à maîtriser alors que la nature pouvait se montrer capricieuse et autant nous forcer à faire des détours. Ce que je n'avais pu que constater à plusieurs reprises. « Eh bien...» Mon regard plongé dans le sien alors que je pouvais que noter cette pointe d'hésitation dans sa voix. Ne la forçant pas à s'ouvrir directement alors que je me contentais de la regarder et d'attendre ce qu'elle dirait. N'étant pas à vrai dire obligée de me répondre si elle ne le souhaitait pas, ce qu'elle fit pourtant. « Je déménage, moi aussi. » Mon regard qui ne pouvait que se poser sur la sacoche qui se posait sur ses livres et ses biens. Un sourire timide sur son visage. A vrai dire réellement surpris alors que cela paraissait juste étrange. Pris de court alors que je reprenais autant la parole, ne pouvant m'empêcher de lui poser plusieurs questions. La curiosité qui avait pris autant le débat. « Déménager ? Tu es parti de ta tribu ? Tu... peux partir de ta tribu ? Il y a pas censé avoir des lois ? Tu vas vraiment pas y retourner, c'est définitif ? » N'en revenant vraiment pas alors que je tombais en effet sur le cul. J'étais vraiment réellement surpris alors que je ne pouvais m'empêcher de la bombarder des questions pour le coup alors que j'avais juste du mal à croire qu'elle déménageait réellement, qu'elle avait décidé de tout quitter. Me demandant pourquoi bien qu'autant que possible je m'étais retenu juste à temps de poser cette question, de peur de la bousculer de trop. Ne tenant pas à ce qu'elle se referme bien que je risquais de provoquer cette réaction alors qu'elle paraissait soudainement en sucre, comme si on pouvait risquer de la casser en mille morceaux. Du moins c'était l'impression qu'elle donna pendant l'espace d'un instant avant que le masque soit pour ainsi dire remis en place. « J'avais promis de revenir te voir. Et l'ourson en peluche que je suis ne vas plus repartir, je vais te réchauffer la nuit. » Ne pouvant que sourire alors qu'elle me faisait un clin d'oeil. « T'es sûr, il me semblait tu tentais de m'éviter... » Moqueur alors que ce n'était pas le cas mais un pur coup du destin que nous nous soyons retrouvés de nouveau en plein coeur de la cité.


avatar
21/04/2016 Arméthyse 648 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 116
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Ven 17 Nov - 21:59




♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Cassian Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Le garçon descendu du ciel semblait bien pensif mais elle préférait ne pas le souligner et lui laisser le temps dont-il avait besoin pour organiser ses pensées. Lui laisser tout l'espace qu'il lui fallait. Il reprit la parole juste après elle. Évidemment qu'elle le savait, les campements ne devaient pas être aussi facilement trouvable et pas facile d'accès non plus. Enfin, pour la cité du soleil c'était tout autre chose, beaucoup connaissait la localisation exacte, parce que la cité se devait d'accueillir pas mal d'étranger pour le commerce et la bonne entente, mais à l'intérieur des murs cela pouvait parfois tourner au vinaigre, même si les gardes étaient justement là pour que ça ne se passe pas mal. Arméthyse avait déjà évité quelques débordements. Elle se souvenait de l'un de ces amis Athna qu'elle avait secouru et d'où découla cette belle amitié. Mais enfin oui, les campements de ceux des cieux devaient être bien cachés de tous, parce qu'elle ne pouvait qu'imaginer les réactions des autres tribus et même de la leur, l'entente n'était pas terrible, bien qu'elle-même laisse une chance à tous, ça n'était pas le cas des autres.

Elle allait lui rétorquer quelque chose mais elle n'en eu pas la possibilité parce qu'il la prit de court en lui annonçant qu'elle paraissait changer et surtout heureuse. Ce mot-là qu'elle s'était toujours refusé de vivre jusqu'à maintenant. Elle hocha la tête avec un sourire bien moins gêné que précédemment. « On ne peut être qu'heureux en étant à tes côtés, hein ma jolie ! » Elle lui donna un gentil coup de coude dans la hanche, une façon pour elle de le taquiner. D'autant plus en reprenant le petit surnom qu'elle lui avait donné dès la première rencontre. Mais ce petit moment taquin prit fin lorsqu'elle avoua avoir quitté sa cité et que la surprise et une sorte d'incompréhension se lisait sur le visage de Chris. Elle n'aurait peut-être pas dû lui faire part de ce secret mais en vérité, elle ne regrettait pas de l'avoir fait. Pour répondre à tous ce flot de question, elle hocha de nouveau la tête positivement. « Oui. Je pars pour toujours. Je vais être chassée mais... c'est le fruit d'une longue et intense réflexion. J'aurais dû le faire il y a longtemps. Mais... Mais s'ils me retrouvent c'est soit le retour à l'esclavage, soit la mort. » Et même si elle ne le souligna pas, elle préférait la seconde solution. Parce que redevenir esclave, après toutes ces années... non. Personne n'en aurait l'envie. Elle retira alors le bracelet en cuir qu'elle portait toujours sur son poignet et elle désigna la marque d'esclave et d'affranchissement faite au fer rouge. « La vie là-bas est... différente de chez toi. » Même si elle n'avait jamais été chez lui, justement, elle ne pouvait qu'imaginer à quel point la vie devait être plus... simple. Plus libre aussi. Elle l'espérait.

Le fixant avec un nouveau petit rire, elle secoua le nez avec un énième air malicieux. « Comme la peste, mais tu me suis partout. J'ai remarqué. Avoues, t'as fais déménager tout ton camp juste pour te rapprocher de ma cité. C'est pour ça que je pars. » Elle tira la langue.
 

fiche par century sex

avatar
01/11/2015 Glacy 1420 Brett Dalton luxaeterna (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 1234
- Whatever it takes -


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Dim 19 Nov - 11:12



« On ne peut être qu'heureux en étant à tes côtés, hein ma jolie ! » « Arrête de m'appeler ma jolie ! » Mon ego qui en prenait un coup à chaque fois qu'elle le faisait, me surnommant ainsi. Bien que j'avais autant conscience qu'elle le faisait exprès, réussissant à me taquiner parfaitement. Et ce n'était pas comme si cela ne fonctionnait pas alors que je ne pouvais pas moins lui adresser un sourire même si j'étais toujours à regretter de l'avoir laisser croire qu'elle pouvait me surnommer ainsi. Et pas moins une pointe de malice qui tombait dans l'oubli alors que la surprise me frappait quand je comprenais qu'elle quittait définitivement sa cité. Du moins c'était que ce que je ne pouvais que me demander en l'assaillant de questions. Le doute qui était là alors que je ne pouvais estimer qu'il était aussi simple qu'elle semblait le dire de quitter sa tribu. « Oui. Je pars pour toujours. Je vais être chassée mais... c'est le fruit d'une longue et intense réflexion. J'aurais dû le faire il y a longtemps. Mais... Mais s'ils me retrouvent c'est soit le retour à l'esclavage, soit la mort. » Et autant que possible je pouvais que me rappeler ce que j'avais entendu sur les rahjaks, sur ce qu'elle m'avait dit, que les siens n'étaient pas comme elle pourraient me tuer en un clin d'oeil. Une menace qui existait alors que je comprenais qu'elle avait fui au péril de sa vie. Et que plus courageuse et admiratif de sa part. Des hommes qui devenaient des esclaves là-bas alors que par ses mots elle me faisait autant comprendre qu'elle avait été une esclave avant, prisonnière de leurs chaînes. Ne disant rien alors que je me contentais de la regarder tandis qu'elle retirait son bracelet en cuir qu'elle portait pour me dévoiler des marques. Des marques faites au fer rouge qui montraient autant qu'elle avait été considérée comme une chose qu'elle avait été affranchie. « La vie là-bas est... différente de chez toi. » Ne sachant quoi dire sur le coup alors qu'il n'y avait pas de mot pour symboliser l'horreur, ni qui serait suffisant pour imaginer ce qu'elle avait vécu. M'approchant simplement d'elle alors que j'en venais à l'entourer dans mes bras pour la serrer contre moi, comme pour lui montrer qu'elle n'était pas seule, que je la soutenais. Que trop conscient que fuir cela signifiait aussi vivre dans la peur. La gardant un instant contre moi avant de me reculer alors que pas moins les questions défilaient dans ma tête. Des questions que je ne devrais peut-être pas lui poser mais ce n'était pas comme si je pouvais m'en empêcher alors que je me retrouvais en effet à les luis poser. « Est-ce qu'ils vont te suivre jusqu'ici ? Est-ce que tu ne peux pas trouver refuge ailleurs ? Le système n'a jamais été renversé..? enfin je croyais que tu avais une bonne place parmi eux, ce qui veux dire que tu as quitté ta condition d'esclave il y a longtemps... » Presque un monologue que je me faisais mais ma curiosité avait pris le pas autant que je n'étais que plus impressionnée par ce qu'elle avait fait, ne pouvant imaginer ce que c'était de vivre là-bas. Réfléchissant autant à la possibilité de l'accueillir au sein du campement bien que je doutais que ce soit possible et mon regard prudent qui ne pouvait que se poser autour comme à la recherche d'une menace invisible. « Pourquoi as-tu décidé de fuir, de risquer ta vie maintenant et pas avant ? Tu n'es pas obligée de me répondre mais c'est juste que si je ne peux imaginer ce que tu as vécu, j'aimerai comprendre si tu me le permets... » Mon regard ancré dans le sien alors que je lui demandais en effet la permission pour en savoir plus sur elle si elle désirait se confier.

Et une conversation qui réussissait toutefois à se faire un peu plus légère quelques instants après alors que je la taquinais. « Comme la peste, mais tu me suis partout. J'ai remarqué. Avoues, t'as fais déménager tout ton camp juste pour te rapprocher de ma cité. C'est pour ça que je pars. » « J'avoue, je capitule. Je te suis. Que veux-tu est l'une des sept merveilles de ce monde. » Comme la nécessité de voir un sourire se peindre sur son visage alors qu'autant qu'elle j'en faisais trop. N'en venant qu'à comparer à l'une des sept merveilles de ce monde alors que je n'avais aucune idée si elles avaient vraiment existé. Mais après tout ce n'était pas comme si la guerrière n'était pas jolie avec son regard de braise. Quoique autant menaçante quand elle avait une miche de pain entre ses mains. « Donc tu me fuis bel et bien ? tu me brises le coeur, love. » Et autant qu'elle je ne pouvais que continuer à m'amuser, et la taquiner comme si nous étions deux personnages d'un roman prêts à tout pour écarter la misère de ce monde l'espace d'un instant.

 

It's time to say good bye to the past ~ Armétis

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Aux alentours de l’Odyssée-