Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜It's time to say good bye to the past ~ Armétis
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Sam 11 Nov - 21:03


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Chris Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Les semaines de réflexions s'achevaient enfin. Krikja avait pris sa décision. LA décision. Cela n'avait pas été simple et réfléchir à tête reposer avait été la meilleure idée pour ne pas tout plaquer et regretter ensuite. Plusieurs facteurs avaient poussés Arméthyse a choisir de partir. Pour commencer, son boulot de gardienne royale, même s'il lui plaisait encore un peu était de plus en plus fatiguant dû à la vieillesse et la dureté. Le stress n'était plus envisageable, plus gérable. La Rahjak se souvenait fort bien de son choix, elle était entrée dans la garde pour devenir la gardienne royale de sa chère Irina, qui lui avait permis une meilleure vie en la libérant de ses chaînes, mais ce choix ne l'avait que pousser un peu plus à avoir de nouvelles chaînes. Le bonheur, elle se l'était toujours plus ou moins refuser, comme si à cause de son passé elle n'y avait pas droit. Ce n'est qu'avec le temps et à force de rencontre bienveillante qu'elle eu remis cela en question. Libérée, elle aurait dû profiter de sa vie pour accomplir ses rêves, hors, elle ne l'avait pas fais et même si elle avait pu se convaincre des années durant que sa vie lui convenait comme elle était, Krikja ouvrait les yeux aujourd'hui. Non, vivre dans un trou à rat pour se punir d'avoir été libérée et pas les autres, n'était pas son problème et ne devait pas impacter sa vie. Non, fuir ses proches, tout du moins, fuir les hommes qu'elle avait aimé ou qu'elle aimait n'était pas une solution. Fuir le bonheur et s'enfermer dans un enfer personnel en se forgeant une carapace pour affronter sa tribu et démontrer des atouts aussi absurde les uns que les autres n'était pas la bonne chose à faire. Alors oui, aujourd'hui, sa décision était prise. Même si elle était tardive. Même si elle aurait pu être déjà bien loin de la cité en étant partie avec Ezra, il n'était pas trop tard pour se barrer de là. Quitter la cité sans se retourner. Les discussions avaient été nombreuses à ce sujet. Ezra avait été le premier déclic à cette prise de décision, même si Kamil avait mis son grain de sel pour qu'elle ne parte pas et qu'elle l'avait sottement écoutée. Tout cela pour quoi ? Une amitié. Amitié qu'elle avait essayé d'entretenir et de chérir mais non, elle possédait toujours des sentiments envers lui et il avait été bien claire que se remettre ensemble n'était pas possible ainsi, elle n'allait pas rester là, les bras ballants à le voir batifoler tandis qu'elle-même ne saurait l'oublier sans distance. Pire encore, elle abhorrait l'esclavagisme des Rahjak, elle avait eu l'envie de lutter contre ça, mais elle ne s'était jamais réellement donné les moyens. Acheter une esclave avait été un premier pas dont elle avait été fière, elle se souvenait les promesses faites à cette dernière, lui rendre la vie plus supportable et lui rendre sa liberté, mais non. Roan l'avait tué pour se venger et toutes les économies et les attentes de Krikja était partie en fumée... pour rien. Pour un cadavre. Et il était dangereux de rester-là, d'autant plus avec un Roan au courant pour l'aide qu'Arméthyse a apporté à Aerys pour fuir. Autant dire que redevenir esclave ou bien mourir n'était pas envisageable non plus. Finalement, tout cela ne pointait que dans un sens... le départ. Mais il fallait aussi prendre en compte les propositions d'Ozvan et de Hyacinthe qui lui proposaient de venir vivre près de cette mer si cher, qu'elle rêvait de découvrir. Alors pourquoi ne pas le faire, à présent qu'un avenir était assuré ? Dangereux à cause des mercenaires Rahjak, mais assuré pourtant ! Oui. Elle le pouvait. Nessa résidait encore chez elle, mais puisqu'elle comptait changer de demeure, elle pouvait bien la laisser. Même si elle n'aimait pas l'idée, il était impossible pour Arméthyse de rester ici, de supporter cet univers-là une minute de plus. Même si Kamil lui manquerait, même si Irina aussi et que la princesse lui en voudrait. Même si beaucoup de connaissances et d'amitiés se briseraient après ce départ, il en allait de sa survie. De sa volonté. Elle remettait sa vie, son futur, à l'inconnu, à l'envie et à l'espoir. Et l'espoir, elle en avait un paquet, elle avait su en offre un peu à Sven et aux autres esclaves. Elle devrait en montrer encore plus à présent.

Évidemment, elle n'allait pas faire les choses à moitié. Le plan avait été établi minutieusement. Depuis un an, un voyage avait été programmer avec un petit être du ciel. Elle y croyait dur comme fer et espérait qu'il soit toujours en vie, et toujours d'accord et disponible pour le rendez-vous qu'ils s'étaient fixés. Ainsi, depuis cet accord, elle n'était plus sortie beaucoup, plus de long voyage pour aller chercher des herbes afin de guérir la princesse ou pour toutes autres raisons. Seulement des cours, d'une journée, histoire de prendre l'air en faisant un tour et en revenant. Ainsi, elle avait obtenu l'accord de sa princesse et de son chef de garde pour prendre un long repos et entreprendre ce voyage jusqu'à la mer. Bien sûr, elle avait énoncé un voyage chez les Naoris à ses confrères, prétextant s'y rendre pour retrouver de vieilles connaissances alors même que c'était près des Calusa qu'elle se rendrait. L'accord avait été donné et le départ arrivé. Elle avait embarqué de la nourriture, de l'eau, son arc, un petit canif dissimulé dans sa botte et un énorme sac de ses livres préférés. Il s'agissait là du bémol de ce départ. Ces petits trésors, elle ne pouvait pas tous les amener avec elle, ça aurait été trop alarmant et surtout, cela ralentirait trop Luna, l'équidé qu'elle empruntait à chaque sorties et qu'elle ne comptait pas rendre. Oui, en plus de partir, elle volait la cité. Si jamais on l'a retrouvait, il était peu probable qu'elle survive après ça, mais elle s'en foutait.

Les heures défilaient tandis qu'elle cheminait. Elle avait été toujours tout droit en sortant de la cité, comptant tomber sur Taël, le petit enfant du ciel qu'elle voulait retrouver, elle se repérait comme elle pouvait aux éléments connus de la forêt, les grottes et certains arbres marqués par sa personne les fois passées. Mais il n'était pas si facile d'avancer à cause de cette nature si imprévisible et dense. Elle se pencha en direction de sa monture, près de son oreille et tapota son cou pour la flatter. Parlant dans son oreille pour la rassurer et la sommer de continuer à avancer. Mais elle la fit finalement se stopper en apercevant une silhouette. Demeurant silencieuse toutes deux. Krikja pencha alors la tête sur le côté en réalisant de qui il s'agissait. Hasard ou destinée, elle n'en avait pas la moindre idée. Mais le voir là, lui, lui semblait étrange. Était-elle seulement dans la bonne direction ? Elle en doutait sérieusement. « Un gona comme toi n'as rien à faire ici, Chris. » C'est avec un sourire qu'elle attrapa une miche de pain de sa besace avec rapidité et qu'elle l'envoya en direction du garçon du ciel pour lui rappeler qui elle était, si jamais il l'avait oublié. Mais aussi une façon amicale de l'aborder. D'autant plus qu'elle avait étudier sa langue depuis la dernière fois et qu'ainsi, sa diction était bien meilleure mais aussi sa conjugaison. Rien n'était encore parfois, mais elle espérait sincèrement avoir évolué positivement. « Tu es bien loin de chez toi. » Une simple constatation mais aussi une question indirecte, est-ce qu'elle avait tant dévier sa trajectoire que ça ? Non, sans doute pas. Enfin, son sens de l'orientation était déplorable alors rien n'était impossible. Elle souriait toujours lorsqu'elle descendit de son cheval pour s'approcher de lui et le serrer dans ses bras.
 

fiche par century sex


Dernière édition par Arméthyse Krikja le Lun 27 Nov - 14:34, édité 1 fois

avatar
01/11/2015 Glacy 1617 Brett Dalton shiya (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 181
- Whatever it takes -


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Dim 12 Nov - 14:04



Un nouveau campement. Mais pas moins la nécessité de faire des patrouilles autour. Ce que je faisais actuellement alors que je m'étais éloigné du campement. Non pas pour explorer. Allant au contraire au-delà des barrières qui entouraient le campement pour garder un oeil autour. Et bientôt une silhouette que reconnaissable que je ne pus qu'entrevoir. La même monture que des mois auparavant. La reconnaissant même de loin alors qu'à vrai dire elle contrastait dans le paysage et que chacun des visages de personnes que je croisais resté gravé dans ma mémoire. Arméthyse. Ne pouvant qu'aussitôt me demander ce que la combattante rahjak faisait par ici, si loin de son campement. Un devoir abandonné alors que je me dirigeai vers elle aussitôt, non sans rester sur mes gardes. Je me rappelais encore les conseils qu'elle m'avait donné, de ne pas faire confiance aux membres de sa tribu. A vrai dire notre première rencontre avait bien failli mal commencé mais s'était terminée sur une note que plus positive. M'avançant vers elle aussitôt, m'arrêtant pas moins à quelques pas. Aucune arme cette fois-ci entre mes mains. Juste un sourire. « Un gona comme toi n'as rien à faire ici, Chris. » Mais elle se trompait à vrai dire alors que le nouveau campement de l'odyssée se trouvait là tout près des rails des métros. Ayant bel et bien déménagé. Ce qu'elle ne savait pas comme pour de nombreuses tribus. Si la décision avait été prise de trouver un terrain plus adapté, de se rapprocher des 100, pour d'autres nous étions encore là-bas, perdus au milieu des marécages. Des vestiges qui restaient là-bas. Seulement des traces de notre ancien campement qui tomberaient sans doute à leur tour dans l'oubli. Une miche de pain qu'elle sortait de sa besace. Et je ne pus que sourire en voyant cette miche de pain, en effet. Une miche de pain avec laquelle elle aurait bien été capable de m'assommer si la moitié n'avait pas été dévoré par sa monture. Une miche de pain que je rattrapai tout aussi en vol. « Tu es bien loin de chez toi. » M'avançant un peu plus vers elle. « Je pourrai dire de même pour toi. Mais à vrai dire tu te trompes sur ce dernier point. » Mon regard qui rencontrait le sien l'espace d'un instant avant que je ne m'approche un peu plus de sa monture pour lui donner un morceau de la miche de pain. Qu'une impression de déjà-vu. Ne m'écartant pas moins avant qu'il n'en reste rien. Toujours cette légère trace d'hésitation à parler de secrets, à parler de nos peuples respectifs. Pas moins conscient et j'en avais eu que la preuve que cela ne servait à rien d'éluder les questions avec la combattante rahjak. Ne pouvant gagner sa confiance si je me taisais. Et c'était vrai qu'un élan de confiance s'était installé entre nous alors que les barrières qui nous séparaient s'étaient petit à petit effritées. N'en venant pas moins à la serrer brièvement dans mes bras alors qu'elle s'approchait, prenant les devants. Un geste rapide restant pas moins affectueux. Me reculant pas moins pour répondre à sa question. « On a déménagé. Notre situation devenait trop instable. » Ce qui était le cas bien que pas tout les odysséens avaient été d'accord de la décision prise par le conseil alors que nombreux avaient manifesté leur mécontentement. Pouvant les comprendre alors qu'il était difficile de changer les traditions, d'aller à l'encontre de certaines valeurs, de ce sentiment de sécurité qui avait pu s'installer. Un sentiment de sécurité ou de foyer pas moins éphémère. Une décision face à laquelle je n'avais pu être que d'accord alors que j'en avais eu besoin. Ayant eu besoin de ce nouveau départ. Mais tout autant le nouveau campement était bien mieux adapté à vrai dire. Des ruines qui continuaient de prendre forme tout comme cette bâtisse que je tentais en effet de construire. Satisfait du résultat qui commençait à se dessiner bien que je savais autant qu'il me faudrait encore du temps pour finir. Le temps qui continuait de filer alors que petit à petit l'hiver continuait de s'approcher et bientôt un manteau blanc ne pourrait que couvrir le sol.

Mon regard qui se reportait sur Arméthyse alors que des questions ne pouvaient que surgir dans mon esprit face à sa présence là. Elle était bien loin de sa tribu, encore plus que la dernière fois alors qu'elle était plus au nord des terres. Et si j'avais cru comprendre qu'elle devait revenir près des siens rapidement, il n'en restait pas moins qu'en effet je ne pouvais que me poser des questions alors qu'elle était seule et semblait déterminée à aller encore plus loin. Sans doute qu'un hasard que nous ayons croisé. Un heureux hasard pas moins. « Tu es bien loin des tiens, bien plus que je ne le suis. » Un simple constat. Aucune hostilité. Ne la poussant pas à me parler, à se forcer. S'il paraissait plus facile de communiquer alors que dans un certain sens il n'y avait pas cette pointe de méfiance si manifeste qu'il y avait eu la dernière fois. Pour autant cela ne voulait pas dire que tout était acquis. Préférant y aller doucement bien que sans doute autant qu'elle la curiosité ne pouvait qu'exister de nouveau. Et pas moins la curiosité qui me poussait à lui poser ses questions que j'avais sur le bout de la langue. « Qu'est-ce que tu fais si loin du désert ? »

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Mer 15 Nov - 13:47


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Chris Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Des retrouvailles plutôt chaleureuse, accompagnée d'une accolade amicale. Il profita de la miche de pain pour nourrir Luna. Pourquoi pas après tout, elle-même avait plutôt penser à partager la nourriture avec lui, mais nourrir l'équidé n'était pas une mauvaise chose du tout. Surtout après un si long trajet. Arméthyse était du genre impatiente, elle voulait rejoindre Taël et la mer, elle l'aurait fais en un seul jour si ça avait été possible. Mais évidemment ça ne l'était pas. Alors mieux valait que l'animal se repose. Ainsi qu'elle-même. Car même si en soi, rester assise bien gentiment sur le dos du cheval n'était pas sensée être bien compliqué, il n'en restait pas moins que cela était très fatiguant et que surtout, sa vieillesse la rattrapait un peu, une atroce douleur lui vrillait déjà le dos. Alors cette petite pause, Luna et Krikja la méritait bien. En bonus, elles auraient la bonne compagnie de Chris.

D'une seule tirade, Wilson capta toute son attention. Elle avait tort alors ? Mais non. Le campement n'était pas ici, si ? Chris lui expliqua la situation. Elle ne comprenait pas l'ensemble de ces mots, malgré qu'elle ait travaillé la langue, quelques mots ne lui venaient pas, mais dans l'ensemble, elle saisissait parfaitement ce qu'il voulait lui dire. Ils avaient donc changé de lieu pour vivre ? C'était bien malheureux pour eux, quoique non, peut-être que ce nouvel endroit pourrait leurs apporter de nouvelles choses, de très bonnes choses, elle l'espérait vraiment. Car à vrai dire, elle n'avait rien contre eux. Comment détester quelqu'un qu'on ne connait pas ? En vérité, Arméthyse n'en savait pas assez sur ces personnes venus des cieux. Elle se pensait donc arrivée à destination, enfin oui et non. Elle et Taël s'étaient fixés un lieu pour se retrouver, mais peut-être n'était-il pas encore parti de son campement et qu'elle le trouverait ici ? Car oui, la Rahjak, ou plutôt ex-Rahjak, n'avait encore aucune idée que les gens des cieux se répartissaient en deux campements distincts. Elle se retint de demander quoique se soit, mais l'idée restait dans un coin de sa caboche. « Je ne le savais pas, mais j'espère que la situation sera... mieux pour vous tous. » D'un hochement de tête positif qui signifiait sa sincérité, elle continuait de l'observer et de sourire, vraiment ravie de le revoir. Mais aussi parce qu'il avait raison. Du fait du déménagement, elle était beaucoup plus loin du désert que lui de son campement. « Oui, mais tu triches. T'as déménagé. Enfin, j'ai pas de preuve d'ailleurs huh... je dois te croire sur parole. » S'approchant de lui, elle pinça la joue de Chris. Rien de méchant. Elle était simplement... heureuse. Très heureuse. Quitter la cité aurait dû être plus difficile, aurait dû être un déchirement mais ça n'en était pas un. Au contraire, elle se sentait mieux que jamais, évidemment elle regrettait déjà parce que certaines personnes lui manquait déjà mais d'un autre côté, elle pouvait enfin être elle-même. Erika pouvait finalement revivre et Arméthyse, elle n'avait plus réellement besoin de cette fausse identité. Elle scintillait de bonheur et rien de mieux que de pouvoir partager du bon temps avec une ami, tout du moins une proche connaissance pour profiter de la situation.

Même s'il ne semblait pas vraiment être curieux, il le devint finalement et lui demanda directement ce qu'elle pouvait bien faire dans le coin. Ça n'était pas son premier voyage. Certainement pas la destination la plus lointaine où elle avait été, enfin, elle était au milieu de la forêt, sachant vaguement où elle se situait, mais oui, elle avait déjà été plus loin mais ça, il ne pouvait pas le savoir. Elle s'était déjà rendue chez les Athna, enfin pas exactement, elle n'avait finalement pas réussi à aller jusque-là à cause d'un tremblement de terre, mais elle avait voulu rendre visite à des amis ce jour-là. Et ça, c'était le plus long voyage qu'elle avait entrepris. « Eh bien...» Commença-t-elle les yeux plongés dans ceux de Chris. Elle ne le connaissait que peu et déserter la cité signifiait qu'elle serait pourchassée par les siens, tuée sans doute, ou peut-être ramenée là-bas pour redevenir esclave. Alors elle avait conscience de devoir rester aussi muette que le cadavre d'un perdant gladiateur de la cité mais enfin, elle n'avait pas envie de lui cacher la vérité ou de menteur. Mentir, elle l'avait fais durant toute sa vie et ça ne l'avait pas aidé. Justement, elle s'offrait un nouveau départ, une nouvelle vie, autant ne pas recommencer. « Je déménage, moi aussi. » Et pour donner sens à son propos, elle tapota gentiment l'énorme sac pleins de livres accroché à la scelle de Luna. Elle esquissa un sourire plus timide. Ne sachant pas vraiment si ça allait l'intéressé et se demandant si elle ne venait pas de commettre une erreur. Il pourrait bien la balancer aux Rahjak, mais ça, elle en doutait réellement. « J'avais promis de revenir te voir. Et l'ourson en peluche que je suis ne vas plus repartir, je vais te réchauffer la nuit. » Elle lui offrit un clin d'oeil alors qu'elle sous-entendait qu'elle comptait vivre à ses côtés. Évidemment, ça n'était qu'une plaisanterie qu'elle souhaitait tenir pour vrai rien que pour l'embêter et lui faire peur. Mais enfin, l'idée de dormir à côté de lui n'était pas si mauvaise non plus. Déjà la dernière fois, elle s'était surprise à faire des sous-entendus salaces, et elle continuait aujourd'hui.
 

fiche par century sex


Dernière édition par Arméthyse Krikja le Lun 27 Nov - 14:34, édité 1 fois

avatar
01/11/2015 Glacy 1617 Brett Dalton shiya (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 181
- Whatever it takes -


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Jeu 16 Nov - 18:27



« Je ne le savais pas, mais j'espère que la situation sera... mieux pour vous tous. » Ce qui semblait être le cas, du moins ne serait-ce qu'un peu. Certes pas tout le monde n'était encore d'accord avec cette décision mais notre campement se trouvait désormais plus proche de celui des 100. Ce que je trouvais d'autant cela agréable alors qu'en effet j'appréciai l'idée de pouvoir me rendre plus rapidement auprès de Rachel si ce n'était de garder le contact avec elle cette fois-ci. Comptant bien remplir ma promesse et me rattraper alors qu'après la mort de Robb, j'avais été incapable de veiller sur la jolie brune. Ayant sans doute beaucoup pour lequel je devais me rattraper même si je ne pouvais que faire des efforts chaque jour pour avancer de nouveau. Alors il était certain que cette situation était préférable alors qu'il n'y avait de vrai bâtiment, certes en ruine pour certain mais qui avaient pu être renforcés. Plus d'espace, un meilleur campement plus confortable en soit. Pouvant autant apprécier ce nouveau départ bien qu'en soit il n'y avait pas de certitude que la situation serait désormais meilleure alors que dans l'ombre, je continuer de tenter de rassembler le mouvement rebelle. Un fait que je ne repoussais pas moins dans un coin de mon esprit alors que je reportais mon attention sur la jeune femme. « Oui, mais tu triches. T'as déménagé. Enfin, j'ai pas de preuve d'ailleurs huh... je dois te croire sur parole. » Ne pouvant que me laisser faire alors qu'elle me pinçait soudainement la joue et que je ne pouvais voir qu'un sourire s'étalait sur son visage. Une image qui contrastait avec la première qu'elle m'avait donné le premier jour quand elle tentait sa miche de pain. Mais en effet il y avait un éclat dans son regard qui donnait l'impression qu'elle était heureuse. Comme s'il y avait quelque chose de plus en effet chez elle. « Je ne t'ai jamais menti. » Ce qui était sans doute une approximation bien qu'en soit il y avait toujours des secrets à protéger. « Mais tu sais que chaque campement doit rester secret... » Ou du moins c'était l'idée qui était donnée alors qu'il y avait toujours un fossé séparant chaque camp. Personne ne pouvant se rendre chez l'autre comme il le souhaitait alors que ce n'était pas un moulin. Et autant je ne pouvais que faire un pas dans sa direction alors qu'en effet je ne pouvais me départir de l'idée qu'il y avait quelque chose de changé chez elle. « Tu parais changée.. heureuse ? »

Enfin du moins c'était le sentiment qu'elle donnait alors que son regard paraissait plus pétillant. Mais pour autant je ne pouvais que me poser des questions et même m'inquiéter légèrement alors que je ne pouvais que me demander ce qu'elle faisait si loin de sa tribu. Un voyage pourtant bien lointain alors qu'en effet le campement s'était éloigné, avait été déplacé plus au nord. Ce qui rendait que la distance encore plus grande à mes yeux bien qu'il paraissait toujours difficile de calculer la moindre distance. Une situation plus compliquée à maîtriser alors que la nature pouvait se montrer capricieuse et autant nous forcer à faire des détours. Ce que je n'avais pu que constater à plusieurs reprises. « Eh bien...» Mon regard plongé dans le sien alors que je pouvais que noter cette pointe d'hésitation dans sa voix. Ne la forçant pas à s'ouvrir directement alors que je me contentais de la regarder et d'attendre ce qu'elle dirait. N'étant pas à vrai dire obligée de me répondre si elle ne le souhaitait pas, ce qu'elle fit pourtant. « Je déménage, moi aussi. » Mon regard qui ne pouvait que se poser sur la sacoche qui se posait sur ses livres et ses biens. Un sourire timide sur son visage. A vrai dire réellement surpris alors que cela paraissait juste étrange. Pris de court alors que je reprenais autant la parole, ne pouvant m'empêcher de lui poser plusieurs questions. La curiosité qui avait pris autant le débat. « Déménager ? Tu es parti de ta tribu ? Tu... peux partir de ta tribu ? Il y a pas censé avoir des lois ? Tu vas vraiment pas y retourner, c'est définitif ? » N'en revenant vraiment pas alors que je tombais en effet sur le cul. J'étais vraiment réellement surpris alors que je ne pouvais m'empêcher de la bombarder des questions pour le coup alors que j'avais juste du mal à croire qu'elle déménageait réellement, qu'elle avait décidé de tout quitter. Me demandant pourquoi bien qu'autant que possible je m'étais retenu juste à temps de poser cette question, de peur de la bousculer de trop. Ne tenant pas à ce qu'elle se referme bien que je risquais de provoquer cette réaction alors qu'elle paraissait soudainement en sucre, comme si on pouvait risquer de la casser en mille morceaux. Du moins c'était l'impression qu'elle donna pendant l'espace d'un instant avant que le masque soit pour ainsi dire remis en place. « J'avais promis de revenir te voir. Et l'ourson en peluche que je suis ne vas plus repartir, je vais te réchauffer la nuit. » Ne pouvant que sourire alors qu'elle me faisait un clin d'oeil. « T'es sûr, il me semblait tu tentais de m'éviter... » Moqueur alors que ce n'était pas le cas mais un pur coup du destin que nous nous soyons retrouvés de nouveau en plein coeur de la cité.


avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Ven 17 Nov - 21:59


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Chris Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Le garçon descendu du ciel semblait bien pensif mais elle préférait ne pas le souligner et lui laisser le temps dont-il avait besoin pour organiser ses pensées. Lui laisser tout l'espace qu'il lui fallait. Il reprit la parole juste après elle. Évidemment qu'elle le savait, les campements ne devaient pas être aussi facilement trouvable et pas facile d'accès non plus. Enfin, pour la cité du soleil c'était tout autre chose, beaucoup connaissait la localisation exacte, parce que la cité se devait d'accueillir pas mal d'étranger pour le commerce et la bonne entente, mais à l'intérieur des murs cela pouvait parfois tourner au vinaigre, même si les gardes étaient justement là pour que ça ne se passe pas mal. Arméthyse avait déjà évité quelques débordements. Elle se souvenait de l'un de ces amis Athna qu'elle avait secouru et d'où découla cette belle amitié. Mais enfin oui, les campements de ceux des cieux devaient être bien cachés de tous, parce qu'elle ne pouvait qu'imaginer les réactions des autres tribus et même de la leur, l'entente n'était pas terrible, bien qu'elle-même laisse une chance à tous, ça n'était pas le cas des autres.

Elle allait lui rétorquer quelque chose mais elle n'en eu pas la possibilité parce qu'il la prit de court en lui annonçant qu'elle paraissait changer et surtout heureuse. Ce mot-là qu'elle s'était toujours refusé de vivre jusqu'à maintenant. Elle hocha la tête avec un sourire bien moins gêné que précédemment. « On ne peut être qu'heureux en étant à tes côtés, hein ma jolie ! » Elle lui donna un gentil coup de coude dans la hanche, une façon pour elle de le taquiner. D'autant plus en reprenant le petit surnom qu'elle lui avait donné dès la première rencontre. Mais ce petit moment taquin prit fin lorsqu'elle avoua avoir quitté sa cité et que la surprise et une sorte d'incompréhension se lisait sur le visage de Chris. Elle n'aurait peut-être pas dû lui faire part de ce secret mais en vérité, elle ne regrettait pas de l'avoir fait. Pour répondre à tous ce flot de question, elle hocha de nouveau la tête positivement. « Oui. Je pars pour toujours. Je vais être chassée mais... c'est le fruit d'une longue et intense réflexion. J'aurais dû le faire il y a longtemps. Mais... Mais s'ils me retrouvent c'est soit le retour à l'esclavage, soit la mort. » Et même si elle ne le souligna pas, elle préférait la seconde solution. Parce que redevenir esclave, après toutes ces années... non. Personne n'en aurait l'envie. Elle retira alors le bracelet en cuir qu'elle portait toujours sur son poignet et elle désigna la marque d'esclave et d'affranchissement faite au fer rouge. « La vie là-bas est... différente de chez toi. » Même si elle n'avait jamais été chez lui, justement, elle ne pouvait qu'imaginer à quel point la vie devait être plus... simple. Plus libre aussi. Elle l'espérait.

Le fixant avec un nouveau petit rire, elle secoua le nez avec un énième air malicieux. « Comme la peste, mais tu me suis partout. J'ai remarqué. Avoues, t'as fais déménager tout ton camp juste pour te rapprocher de ma cité. C'est pour ça que je pars. » Elle tira la langue.
 

fiche par century sex


Dernière édition par Arméthyse Krikja le Lun 27 Nov - 14:33, édité 1 fois

avatar
01/11/2015 Glacy 1617 Brett Dalton shiya (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 181
- Whatever it takes -


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Dim 19 Nov - 11:12



« On ne peut être qu'heureux en étant à tes côtés, hein ma jolie ! » « Arrête de m'appeler ma jolie ! » Mon ego qui en prenait un coup à chaque fois qu'elle le faisait, me surnommant ainsi. Bien que j'avais autant conscience qu'elle le faisait exprès, réussissant à me taquiner parfaitement. Et ce n'était pas comme si cela ne fonctionnait pas alors que je ne pouvais pas moins lui adresser un sourire même si j'étais toujours à regretter de l'avoir laisser croire qu'elle pouvait me surnommer ainsi. Et pas moins une pointe de malice qui tombait dans l'oubli alors que la surprise me frappait quand je comprenais qu'elle quittait définitivement sa cité. Du moins c'était que ce que je ne pouvais que me demander en l'assaillant de questions. Le doute qui était là alors que je ne pouvais estimer qu'il était aussi simple qu'elle semblait le dire de quitter sa tribu. « Oui. Je pars pour toujours. Je vais être chassée mais... c'est le fruit d'une longue et intense réflexion. J'aurais dû le faire il y a longtemps. Mais... Mais s'ils me retrouvent c'est soit le retour à l'esclavage, soit la mort. » Et autant que possible je pouvais que me rappeler ce que j'avais entendu sur les rahjaks, sur ce qu'elle m'avait dit, que les siens n'étaient pas comme elle pourraient me tuer en un clin d'oeil. Une menace qui existait alors que je comprenais qu'elle avait fui au péril de sa vie. Et que plus courageuse et admiratif de sa part. Des hommes qui devenaient des esclaves là-bas alors que par ses mots elle me faisait autant comprendre qu'elle avait été une esclave avant, prisonnière de leurs chaînes. Ne disant rien alors que je me contentais de la regarder tandis qu'elle retirait son bracelet en cuir qu'elle portait pour me dévoiler des marques. Des marques faites au fer rouge qui montraient autant qu'elle avait été considérée comme une chose qu'elle avait été affranchie. « La vie là-bas est... différente de chez toi. » Ne sachant quoi dire sur le coup alors qu'il n'y avait pas de mot pour symboliser l'horreur, ni qui serait suffisant pour imaginer ce qu'elle avait vécu. M'approchant simplement d'elle alors que j'en venais à l'entourer dans mes bras pour la serrer contre moi, comme pour lui montrer qu'elle n'était pas seule, que je la soutenais. Que trop conscient que fuir cela signifiait aussi vivre dans la peur. La gardant un instant contre moi avant de me reculer alors que pas moins les questions défilaient dans ma tête. Des questions que je ne devrais peut-être pas lui poser mais ce n'était pas comme si je pouvais m'en empêcher alors que je me retrouvais en effet à les luis poser. « Est-ce qu'ils vont te suivre jusqu'ici ? Est-ce que tu ne peux pas trouver refuge ailleurs ? Le système n'a jamais été renversé..? enfin je croyais que tu avais une bonne place parmi eux, ce qui veux dire que tu as quitté ta condition d'esclave il y a longtemps... » Presque un monologue que je me faisais mais ma curiosité avait pris le pas autant que je n'étais que plus impressionnée par ce qu'elle avait fait, ne pouvant imaginer ce que c'était de vivre là-bas. Réfléchissant autant à la possibilité de l'accueillir au sein du campement bien que je doutais que ce soit possible et mon regard prudent qui ne pouvait que se poser autour comme à la recherche d'une menace invisible. « Pourquoi as-tu décidé de fuir, de risquer ta vie maintenant et pas avant ? Tu n'es pas obligée de me répondre mais c'est juste que si je ne peux imaginer ce que tu as vécu, j'aimerai comprendre si tu me le permets... » Mon regard ancré dans le sien alors que je lui demandais en effet la permission pour en savoir plus sur elle si elle désirait se confier.

Et une conversation qui réussissait toutefois à se faire un peu plus légère quelques instants après alors que je la taquinais. « Comme la peste, mais tu me suis partout. J'ai remarqué. Avoues, t'as fais déménager tout ton camp juste pour te rapprocher de ma cité. C'est pour ça que je pars. » « J'avoue, je capitule. Je te suis. Que veux-tu est l'une des sept merveilles de ce monde. » Comme la nécessité de voir un sourire se peindre sur son visage alors qu'autant qu'elle j'en faisais trop. N'en venant qu'à comparer à l'une des sept merveilles de ce monde alors que je n'avais aucune idée si elles avaient vraiment existé. Mais après tout ce n'était pas comme si la guerrière n'était pas jolie avec son regard de braise. Quoique autant menaçante quand elle avait une miche de pain entre ses mains. « Donc tu me fuis bel et bien ? tu me brises le coeur, love. » Et autant qu'elle je ne pouvais que continuer à m'amuser, et la taquiner comme si nous étions deux personnages d'un roman prêts à tout pour écarter la misère de ce monde l'espace d'un instant.


avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Mer 22 Nov - 16:46


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Chris Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











« Ma jolie », elle ne pouvait qu’en rire et le taquiner. D’autant lorsqu’elle voyait la contrariété pointer sur le visage de Chris. Elle aimait voir quelques réactions sur son visage, autant les bonnes que les mauvaises. Parce qu’au moins, elle voyait de ses propres yeux ce qu’elle pouvait produire sur lui. Mais il lui demandait déjà d’arrêter et même si elle n’en avait pas vraiment l’envie, peut-être bien qu’elle l’écouterait, juste pour lui faire plaisir. Aucune certitude cependant. Vint finalement les explications sur son départ de la cité. Les raisons qui l’y poussaient, elle les gardait pour elle. Pas besoin de les énumérées, ça n’allait rien changer. Ni pour lui, ni pour elle. Elle n'allait de toute façon, pas revenir en arrière, pas changer d'avis. Même si elle le pouvait encore, contrairement à Ezra qui, elle, n'avait pas eu cette possibilité. Arméthyse avait déjà eu la chance de pouvoir être délivrée de ses chaînes, mais aussi d'avoir pu obtenir assez de confiance pour pouvoir mettre les pieds à l'extérieur de la cité quand elle le voulait, même si elle n'avait jamais vraiment osé en profiter. Maintenant, la Rahjak voulait voler de ses propres ailes, sans plus avoir besoin de se cacher. Petite, elle avait changé d'identité, parce que le regard des autres étaient bien trop douloureux pour elle. Elle s'était simplement enfermée dans une accumulation de mensonge et avait durcit son coeur, s'oubliant elle-même et préférant s'occuper du malheureux des autres plutôt que de voir qu'elle aussi, avait droit à des bonnes choses. Elle évoluait, et fatalement, rester dans cet enfer dans le désert n'allait pas l'aider à s'épanouir. Voilà pourquoi. Mais pouvait-elle vraiment expliquer tout ça à Chris ? Elle n'était pas certaine d'avoir assez de vocabulaire pour pouvoir le lui dire. Ni-même le lui signifier.

Même si elle ne s'inquiétait pas tant que cela, apparemment lui, c'était son cas. Et de nouveau les questions fusaient, mais contrairement à la dernière fois, elle ne s'en offusquait pas. En revanche, même si elle était en train de déserter. Qu'elle se mettait tous les siens à dos et qu'elle devenait une traitresse, elle n'allait tout de même pas délivrer des informations importantes sur eux. Elle le pouvait, mais non. Au fur et à mesure que les années passaient, elle en était venue à douter que la vie à la cité puisse un jour changer. Les habitudes et coutumes sont bien trop ancrées dans la vie de tous, et ça convient bien trop aux Rahjaks pour que tout ne change... Alors oui, au lieu d'apporter sa pierre à l'édifice comme elle l'aurait voulu, il y a quelque temps, elle préférait simplement partir et sauver sa peau. Elle était rarement égoïste, mais sur ce coup-là, elle l'était grandement et cette fois, elle ne culpabilisait même pas. Mais déjà Chris approchait de nouveau pour la prendre dans ses bras. Et cette fois-ci, ça n'était pas comme celle échangée lorsqu'elle elle l'avait trouvé ici, non, il y avait quelque chose de plus...profond. Cette amitié inédite et improvisée de l'autre fois était palpable cette fois. Elle esquissa un sourire et tapota gentiment son dos, contente du geste de l'homme du ciel. « Oui, ils viendront me chercher. Mais pas aujourd'hui. Je suis partie en voyage, ils ne se rendront pas compte avant plusieurs jours de mon départ ou peut-être penseront-ils que je suis morte. Je suis partie en secret, tu es le seul à savoir. Et je sais déjà où aller. Mais il sera assez compliqué pour moi de revenir ici, pendant un moment... Je n'oserais peut-être pas. » Elle se perdait un petit peu au fil de ses paroles. Ça n'est pas du tout ce qu'il lui avait demandé, enfin le début oui mais pas la suite. Et elle n'avait pas répondue à propos du renversement du pouvoir de la cité, mais il allait de soit que ça n'avait jamais été fait. Et puisqu'elle ne voulait pas lui imposer une trop grosse responsabilité dans sa fuite, elle préférait garder secret le lieu où elle allait aller vivre à présent. Tout avait été calcule, rien ne restait au hasard, pas comme le départ de son amie. Elle était quelqu'un de bien trop organisée et pointilleuse pour laisser sa vie au hasard, même si ça arrivait forcément parfois. « Oui, j'avais une bonne place. En apparence. J'ai mis beaucoup trop de temps à comprendre. Je n'ai rien à avoir avec eux, je veux plus en faire partie. Je veux être moi-même, pas... pas cette femme froide et quasiment sans sentiment alors que je suis quelqu'un d'altruiste. J'ai réalisé que j'étais déjà une traitresse quand je donne juste un morceau de pain à un esclave. Je transgresse tous les principes des miens. Et... Et je veux juste être moi maintenant. Je pourrais pas les aider, un morceau de pain ne fera guère de différence. On a qu'une vie... Je pourrais pas changer le monde toute seule, mais je pourrais changer ma vie. » Elle pinça sa lèvre entre ses dents. Aie. Trop d'égoïsme d'un seul coup. Elle n'était pas habituée et peut-être même qu'il allait la détester. Elle poussa un profond soupire. « Puis maintenant, je pourrais te voir quand je veux... toi. E-Et d'autres... j'ai pas besoin de... de cacher que je suis amie avec des gens extérieurs à ma tribu... »

Elle attrapa les pans de la veste de Chris et elle en tira légèrement dessus avec une apparence enfantine subitement. Les sentiments se confondaient finalement en elle, d'un instant à l'autre elle était détendue puis crispée. Non, elle ne se foutait pas totalement de sa fuite. Elle était pas mal alertée quand même, rien que d'en parler où d'imaginer la suite des événements. « Et pourquoi je serais pas la première ? » Grommella-t-elle alors avec une fausse moue fâchée. Mais elle se mit finalement à rigoler de nouveau. Love ? Essayait-il de l'emmerder comme elle le faisait en l’appelant "ma jolie" ? Non. Cela n'avait définitivement pas les même conséquence. Un sourire narquois incurva ses lèvres et elle vint déposer une main contre le coeur du garçon. « Est-ce que je peux le recoller, ce petit coeur ? Deux lianes, et je le rafistole. »
 

fiche par century sex


Dernière édition par Arméthyse Krikja le Lun 27 Nov - 14:33, édité 1 fois

avatar
01/11/2015 Glacy 1617 Brett Dalton shiya (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 181
- Whatever it takes -


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Mer 22 Nov - 20:13



« Oui, ils viendront me chercher. [...] Et je sais déjà où aller. Mais il sera assez compliqué pour moi de revenir ici, pendant un moment... Je n'oserais peut-être pas. » Et sans doute que j'étais autant touché qu'elle se soit confier à moi alors qu'elle venait de m'assurer que j'étais désormais le secret. Ne comptant pas à vrai dire la trahir si d'autres mercenaires venaient par ici. Ce que je ferai jamais, ne comptant pas la trahir alors qu'elle méritait de vivre et ce n'était pas comme si j'allais laissé ses opposants prendre le dessus et l'attraper. Pour autant, je ne pouvais que me poser des questions car si je savais que sa tribu n'était pas la plus reconnue par sa gentillesse, qu'elle m'avait même parlé de leur cruauté ou du moins de leur rudesse, il ne restait pas moins qu'il me semblait qu'elle y avait une position avantageuse. Ne pouvant qu'ouvrir grand mes oreilles alors qu'elle en venait à me répondre. « Oui, j'avais une bonne place. En apparence. [...] Je pourrais pas changer le monde toute seule, mais je pourrais changer ma vie. » « Je peux comprendre que tu ais voulu partir, mais rassure-toi je n'ai jamais vu l'ombre de cette personne que tu m'as décrite sauf peut-être l'espace d'un instant quand tu as manqué de m'assommer avec ton bout de pain. » N'en venant autant qu'à lui adresser un sourire alors que je tentais de détendre l'atmosphère. Ne voulant pas la brusquer, la voir se refermer ou se perdre dans un passé plus douloureux qui était désormais loin derrière elle. Du moins j'espérai qu'il resterait derrière-elle et ne la rattraperait pas alors qu'elle méritait en effet d'être heureuse. Qu'un peu plus admirative devant son courage alors qu'elle bravait les ordres, qu'elle trahissait ses siens pour être libre et vivre dans un monde où elle saurait elle-même. Tentant de l'encourager alors même que j'avais du mal à trouver mes mots, mais il ne restait pas moins que la vérité était là alors qu'en effet je n'avais pas vu l'ombre de cette personne insensible qu'elle avait décrite. Je n'avais pas entrevu cette guerrière au coeur de glace si ce n'était pendant l'ombre d'une seconde. Ne pouvant ainsi lui casser du sucre sur le dos, ne pouvant au contraire que l'encourage à sourire. « Et ne t'inquiète pas pour moi, au pire je pourrai toujours venir te retrouver là-bas si cela te rassure. » Proposant en effet de faire ce chemin vers elle. Si je ne l'incitai pas à me révéler sa destination, il n'en restait pas moins que je ne voulais pas la voir prendre des risques inutiles si elle se décidait à repartir dans ma direction. Pas moins une idée que je lui proposais pour espérer la contenter.

« Puis maintenant, je pourrais te voir quand je veux... toi. E-Et d'autres... j'ai pas besoin de... de cacher que je suis amie avec des gens extérieurs à ma tribu... » « Cela le fait okay... » La regardant alors que c'était comme si elle était sur un terrain inconnu. A vrai dire elle l'était car elle ne s'était jamais confrontée à ce genre de situation. Et je ne pouvais imaginer ce qu'il en était alors que je n'en savais rien, même. Je ne pouvais qu'imaginer ce qu'il en était sans réellement vivre cette situation qui n'avait rien d'ordinaire. Pourtant chez elle, là-bas, c'était le sens d'une vie ordinaire alors que son monde à elle était différent du mien. Des coutumes qui n'étaient pas les mêmes. Des moeurs qui étaient différentes de celle que je connaissais et pourtant dans le fond il y avait une même volonté de survivre, d'être heureux peut être aussi tout simplement. Et pour cela, pour décrocher un sourire sur ses lèvres, je n'en venais qu'à en rajouter des tonnes, faisant comme si elle avait brisé mon coeur. Ce qui n'était pas le cas. « Et pourquoi je serais pas la première ? » Un sourire qui se dessinait à mon tour sur mon visage. « Peut-être. » Mensonge. Ce qui n'était pas le cas. A vrai dire je ne saurai dire si Ailina me l'avait brisé en premier ou si je me l'étais brisé moi-même en la condamnant à être envoyée sur terre, faisant passer le mouvement rebelle en premier. Mon poing qui se serrait alors que je me retrouvais à me rappeler tous ces sacrifices que j'avais fait, ne pouvant que me demander de nouveau si cela avait été le bon choix. Me rappelant les mots de Devos. Et autant la nécessité que ce le soit sans quoi tout cela aurait été vain, et je n'aurai plus de réelle raison d'avancer. M'accrochant au rebellion autant qu'il pouvait provoquer ma chute. Une descente aux enfers que ralentie, mais pour autant les zones d'ombre étaient toujours là autour de moi. « Est-ce que je peux le recoller, ce petit coeur ? Deux lianes, et je le rafistole. » « J'aimerai que ce soit aussi simple, mais c'est gentil de vouloir essayer... » Mon regard qui se posait sur un point plus lointain alors que je reprenais le contrôle. Un masque qui se reformait de nouveau avant que je n'en vienne qu'à reporter mon attention sur elle. « Est-ce que le tien a besoin d'être recollé ? Ou quelqu'un en particulier le détient-il ? »

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Ven 24 Nov - 16:55


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Chris Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











La Rahjak venait de dépeindre la personnalité qu'elle était persuadée d'avoir et pourtant, l'enfant du ciel la contredisait en lui assurant qu'il n'avait jamais vue l'ensemble de cet aspect négatif. C'était plus que rassurant. Et ça ne fit qu'augmenter l'idée que partir de la cité pour être elle-même était une bonne chose. Plus besoin de se cacher. Le sourire de Chris ne pouvait que lui indiquait qu'il indiquait ses réelles pensées et aussi qu'il comprenait, ou qu'il essayait de comprendre et surtout, qu'il ne lui jetait pas la pierre. Au contraire, il semblait même la soutenir et ça, ça ne pouvait que lui faire plaisir et la soulager un peu. Finalement, il lui expliquait que le chemin ne serait pas un problème, que de lui-même il viendrait lui rendre visite s'il le fallait. Et c'est à ce moment-là qu'elle comprit qu'il l'appréciait autant qu'elle l'appréciait, et ça, ça ne pouvait que l'enchanter et la ravir. Ses lèvres ne cessaient de s'étirer. Et finalement, elle préféra lui annoncer où elle comptait se rendre, histoire d'avoir la certitude qu'il puisse se rendre aussi loin, parce qu'elle doutait un peu... « Tu viendrais me voir... jusqu'à la mer ? » Sans précision pour les Calusa, bien qu'elle y pensa fortement.

Mais ce "peut-être". Rah! Il la cherchait. Elle le savait. Elle s'en rendait bien compte. Elle plissa les yeux avec un air rieur. Non, elle n'allait pas se laisser avoir à ce petit jeu. Malgré le jeu qu'elle pensait être en train de s'instaurer entre eux, elle remarqua bien vite la crispation de Chris et elle n'appréciait guère. Son sourire disparu et elle s'approcha plus près de lui de nouveau tandis qu'il lui expliquait qu'il était peu probable que son coeur puisse être recollé. Oh. Elle ne pouvait que comprendre. Elle pensa alors à Kamil, qui l'avait bien remise à sa place, qui avait essayé de la retenir à la cité, il l'avait empêché de partir avec Ezra, il l'avait convaincue, tout cela pour finalement lui annoncer qu'il ne voulait d'elle que son amitié. Une bien douloureuse façon de l'empêche d'être libre, de rester près de lui pour le voir avec d'autres. Non, jamais.

Concentrée sur Chris, elle remarqua son regard qui se portait au loin et son poing crispé. Elle ne chercha pas plus loin et attrapa la main du garçon pour remettre ses doigts à plat et non plus serrer. Elle noua les siens à ceux du garçon du ciel et capta son regard comme elle pu. Mais sa question était plutôt déstabilisante. Cependant, la formulation était fort jolie. « Le mien a été brisée aussi. Mais je prends un nouveau départ aujourd'hui et hm... j'ai la sensation étrange... qu'une certaine personne pourrait le détenir bientôt... » Elle se pinça légèrement la bouche, ça n'était pas la première allusion qu'elle glissait discrètement, mais les premières il n'avait pas semblé les saisir. Elle continuait de le regarder puis ajouta : « Est-ce que tu veux me raconter ? Je peux peut-être te conseiller pour que ton petit coeur ne souffre plus ? Raconte-moi des choses sur toi, Chris. Ta vie ici, ou bien même celle que tu avais là-haut. Je veux savoir... »
 

fiche par century sex

avatar
01/11/2015 Glacy 1617 Brett Dalton shiya (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 181
- Whatever it takes -


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Mar 28 Nov - 22:02


« Tu viendrais me voir... jusqu'à la mer ? » « Pourquoi pas. » Lui adressant un sourire, je savais que cela ne me dérangerait pas de faire un bout de chemin dans sa direction, de la retrouver plutôt que l'inverse. Ne souhaitant pas que sa vie soit de nouveau mise en danger, qu'elle soit plus en danger que nécessaire.

Penser à ceux que je laissais derrière, à ceux dont je ne pouvais avoir l'impression que je les avais trahi n'était jamais facile. Et cela d'autant plus quand j'avais l'impression que toutes mes avancées étaient réduites à néant, que tout ce qui était fait ne servait à rien. Mon poing qui se serrait automatiquement. A vrai dire j'aurai presque pu me mettre à jouer avec mes lames sans m'en rendre compte comme à chaque fois que j'étais dans ce genre de situation. Mais à cet instant je n'étais pas tant nerveux, perdu dans mes propres pensées ou en train de tenter d'oublier la douleur qu'en colère. En colère en partie contre moi-même et sans doute contre bien d'autres faits dont je n'avais aucun contrôle dessus. N'ayant non plus aucun contrôle sur Arméthyse qui s'approcha sans que je ne puisse m'en rendre compte. Sa main qui se posait contre la mienne avant que je n'ai le temps de faire un geste alors qu'elle me forçait à détendre mes doigts, à deserrer ce poing qui s'était ferme que trop automatiquement. Ses doigts qui s'entremêlaient aux miens. Déstabilisant. Pour le coup je ne pus qu'être surpris alors que personne ne pouvait réellement s'attendre à une marque d'affection de la guerrière rahjak. Pourtant elle semblait qu'être un peu plus unique en son genre alors qu'elle recherchait le contact et ne pouvait qu'à chaque fois un peu plus me déconcerter. Un geste pas moins unique que personne n'aurait sans doute imaginé avant, avec l'idée de voir un natif et un être venu du ciel main dans la main. Mais dans un sens nous n'étions pas si différents et il n'était pas rare que toutes les barrières cèdent et que des contacts que plus sincères se créent. Des questions autant à coeur oeuvert alors que je ne pouvais que lui demander ce qu'il en était pour elle, préférant autant retourner la conversation dans son sens en cherchant à savoir ce qu'il avait été dans son coeur. Sans doute curieux. « Le mien a été brisée aussi. Mais je prends un nouveau départ aujourd'hui et hm... j'ai la sensation étrange... qu'une certaine personne pourrait le détenir bientôt... » Ne pouvant m'empêcher de secouer la tête face à ses mots. Ne croyant pas un mot de ce qu'elle disait alors qu'à cet instant tout ceci retentissait comme une certaine blague, autant que je ne pouvais que me souvenir à force de petits détails que ce n'était pas la première fois. N'étant toutefois pas encore entré dans son jeu alors que jusqu'à là j'avais surtout repoussé ses attentes. Non pas qu'elle semblait désespérée, ce qui en soit n'était que plus amusant. « Est-ce que tu veux me raconter ? Je peux peut-être te conseiller pour que ton petit coeur ne souffre plus ? Raconte-moi des choses sur toi, Chris. Ta vie ici, ou bien même celle que tu avais là-haut. Je veux savoir... » « Si tu insistes mais alors tu feras de même. » Me penchant vers le sol alors que je m'installais par terre avant de lui faire fine signe de s'asseoir à mes côtés alors que je tapotais le sol de ma main. Préférant autant lui faire signe de s'installer alors qu'il serait toujours plus confortable pour nous de discuter assis que debout même si je n'avais pas encore idée de la direction que prendrait cette discussion.

« Là-haut, j'étais un garde aussi. Mon père n'était pas quelqu'un de bien mais j'avais des amis alors dans un sens la vie était belle. Différente d'ici alors que nous étions toujours confinés, mais on s'y habitue. J'avais Robb, Devos, Faust, Rachel et aussi Ailina. » Une lueur nostalgique qui passait dans mon regard alors que je pensais à la jeune femme. « Elle était mon premier amour mais je l'ai trahi. Elle a été envoyé ici. Rien n'a plus jamais été pareil. On est descendu aussi mais je sais pas, il y avait trop de distance avec Robb, Faust. Bien qu'avec cette dernière cela allait un peu mieux, je me suis rapprochée d'autres personnes comme Murphy aussi et c'était bien. » Comme des souvenirs qui remontaient à des siècles alors que plus rien n'était pareil. « Mais j'ai un peu tout fait foiré, voir même beaucoup. La situation s'est compliquée. Et je te parle pas d'Isaïah, mon ex, toujours sur mon dos. » Ne pouvant qu'en faire des tonnes bien qu'en soit il était possible d'entendre cette note d'affection dans ma voix quand je parlais de la jolie brune. « Puis Robb m'a sauvé la vie. Il est mort et... mon coeur s'est brisé un peu plus. Sans doute par ma faute. » Et les dagues de sortis sans que je m'en rende compte qui glissait entre mes doigts. La nécessité de prendre du recul, d'éviter que ce moment devienne trop émotif. Me tournant finalement vers Arméthyse alors que c'était avec un sourire plus ou moins forcé que je reprenais la parole. « Mais mon coeur va mieux. Le tien ? Par qui a-t-il été brisé ? tu penses que je pourrai le réparer ? » Une note moqueuse dans ma voix et tout autant une lueur malicieuse dans mon regard.


avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Jeu 28 Déc - 17:06


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Chris Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Le garçon du ciel semblait partant et apte à pouvoir la rejoindre près de la mer puisqu'il venait de le lui formuler. Honnêtement, cela ne pouvait que ravir la Rahjak, parce qu'elle voyait ainsi que cette amitié encore nouvelle n'était pas à sens unique. Et même si elle avait eu de nombreux doutes sur la sincérité de Chris, elle ne pouvait plus en douté puisqu'elle venait de lui apprendre qu'elle était une femme du désert à présent en fuite de sa tribu, ainsi, elle n'aurait aucunes informations à donner, alors non, il ne la fréquentait pas pour ça, et elle le comprenait à présent. Mais comment douter, alors qu'ils parlaient tout deux à coeur ouvert ? De façon encore plus intime, puisqu'elle énonçait indirectement qu'il lui avait tapé dans l'oeil, et même si elle n'était pas experte du comportement masculin, elle était assez bien placée pour savoir qu'aucun hommes ne réussissaient jamais à lire entre les lignes lorsqu'une femme s'exprime. Pas en amour en tout cas. Et Chris n'échappait pas à cette constatation qu'elle s'était faite durant sa vie. Mais l'un et l'autre se livraient. Arméthyse quémandait davantage de détails. Une façon de mieux apprendre à se connaître, même s'il y avait probablement de bons souvenirs avant de partager les mauvais, Krikja préférait passer d'abord par le mauvais pour ensuite laisser la place au bond. D'une certaine façon, elle rouvrait des vieilles blessures pour pouvoir les panser de nouveau. Mais elle estimait aussi, que si elle était capable de parler des mauvaises choses, cela ne pouvait que signifier que la page était tournée. Ou sur le point de se tourner.

Chris allait se livrer davantage, elle le vit s'installer sur le sol et lui demander de prendre place à ses côtés et c'est ce qu'elle fit. Fléchissant les jambes, elle s'installa en tailleur près de lui, l'observant durant le récit de sa douleur. Une douleur qu'elle ne pouvait que comprendre à cause de ce qu'il avait pu traverser dans sa vie, de nombreux malheurs. Elle l'écouta sans jamais le couper. Et même si à un moment donné, elle aurait voulu faire preuve d'un nouveau geste affectueux et amicale, mais elle ne le fit pas. Elle se retint. Estimant qu'il valait mieux le laisser continuer de s'exprimer, affronter lui-même, tout seul, les propres mots qu'il énonçait. Elle voyait bien le poids de la souffrance sur les épaules de Chris et elle voulait faire quelque chose. Elle en avait appris davantage sur lui et elle en était contente. Il avait eu beaucoup d'amis et de petites-amies et il avait perdu tout ce monde. Et d'une certaine façon, elle réussissait à s'identifier à ce schéma, même si ça vie à elle, était bien différente. Elle se pencha finalement et attrapa les dagues avec lequel il jouait pour les déposer contre l'herbe. Non qu'elle soit effrayer qu'il en use. Mais parce qu'elle préférait autant qu'il ne joue pas avec ça. L'envie de devoir le recoudre n'y étant pas. Elle remarqua un sourire forcée et finalement, il termina son petit monologue et il posa la question en retour. Oh oui, son coeur à elle était aussi brisée. Evidemment, Krikja n'allait pas laisser ce monologue sans commentaire, mais elle se doutait qu'y aller trop frontalement, trop directement, n'allait pas le faire. Il ne voudrait pas répondre, ou bien cela le rendrait bien trop démoralisé d'un coup et elle ne le voulait pas, alors mieux valait le questionner après qu'elle-même se soit exprimée. Peut-être bien qu'elle réfléchissait trop, mais enfin, elle était comme ça.

Elle esquissa un sourire triste et déjà ses yeux partaient dans le vague. Elle était présente physiquement mais plus mentalement, parce qu'elle se revoyait déjà à la cité. Elle se revoyait toute petite, jouer avec son amie Ezra, l'innocence et le bonheur, mais les petites avaient dû grandir un jour. Bien trop tôt, en vérité. Sans savoir pourquoi, elle savait qu'il allait être un ami proche, alors lui mentir ou éluder ne servirait à rien. « J'étais esclave quand j'étais petite, j'avais peu d'ami, ou plutôt que des amis esclaves eux aussi. C'était difficile de vivre comme ça, je détestais ça. Mais j'ai eu de la chance et ma mère et moi avons été affranchies. Le bonheur n'a pas durée, elle a été empoisonnée et j'ai dû me débrouillée seule, j'étais encore une gosse... Je suis tombée sur Roan qui m'a appris à me battre, à être forte, à ne pas pleurer et à ne pas montrer facilement ses sentiments. J'étais amoureuse de ce type-là. Mais même affranchie, on est toujours un moins que rien, je le vivais mal. Alors j'ai changé d'identité totalement. Ce qui implique forcément de tout abandonner et de recommencer. J'ai fais une croix sur ce garçon et sur mes amis de l'époque. Et j'ai évolué dans mon coin. En solitaire. J'avais quelques proches évidemment, je vivais pas en ermite. Tu dois te demander où je veux en venir, mais tu vas comprendre... J'ai continué ma petite vie, je suis devenue gardienne royale parce que j'étais encore privilégiée. Mais je me détestais... plus que n'importe qui, justement parce que j'avais de la chance et pas les autres. Je me suis aménagé une maison crasseuse, sans lumière, je me punissais pour tout ça. Et puis j'ai rencontré Kamil. J'étais adolescente mais dès que j'ai réalisé que j'étais heureuse à ses côtés, j'ai disparue sans laisser de trace. Je fuyais toujours les sentiments, j'avais pas le droit d'aimer et d'être aimée. Mais il était pas stupide, il essayait de me montrer chaque jour que j'avais le droit à tout ça, que j'avais rien fais de mal et je suis partie parce que je commençais à comprendre qu'il avait raison. Y a quelques mois, je l'ai revu, les sentiments étaient toujours là mais pas pour lui. J'ai retrouvé Roan aussi et mon amie d'enfance également. Toute ma vie m'est revenue en pleine gueule. Et quand mon amie à fuit la cité, elle voulait que je vienne et j'ai refusé à cause de Kamil, il m'avait retenue, je pensais qu'il nous laisserait une chance mais non, il s'est foutu de moi, je crois... alors je suis partie aussi. Je viens de le trahir et de trahir ma princesse qui me privilégiait. Parce que je voudrais.... faire ce que je veux vraiment. Être... peut-être pas heureuse mais... essayer. Enfin bref. Mon petit coeur, je le brise toute seule. » Elle essuya une larme sur sa joue en réalisant la catastrophe qu'est sa vie. Elle avait perdue des proches, oui, mais ça n'était pas comparable du tout à la souffrance de Chris et elle le comprenait. En fait, Arméthyse était son propre monstre. Elle n'était effrayée que par elle-même depuis tout ce temps. « Je suis ridicule.» Elle serra les dents et le poing. Toute sa vie, elle avait évité de parler d'elle, de ce qu'elle ressentait vraiment ou bien de mettre des mots sur la vie qu'elle s'infligeait, mais maintenant que c'était fait, elle se sentait dingue, une espèce de folle qui retrouvait enfin un peu de lucidité. Elle poussa un soupire et observa Chris de nouveau. « Robb... comment il est mort.... ? Et il t'a sauvé tu dis ? » Préférant dévier la conversation sur lui, elle en profitait pour le questionner enfin.
 

fiche par century sex

avatar
01/11/2015 Glacy 1617 Brett Dalton shiya (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 181
- Whatever it takes -


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Jeu 28 Déc - 19:46


Des rôles qui étaient inversés. L'écoutant aussi silencieusement que possible alors qu'elle prenait à son tour la parole. Mon regard posé sur elle alors que je ne pouvais l'observer tandis qu'elle ne pouvait que me conter ses aventures, ne s'étant sans doute jamais autant dévoilé du moins pas face à un homme venu du ciel. Et je n'avais sans doute jamais fait de même avant elle sauf peut être avec Chiraz. Cette dernière ayant battu tous les records alors que je lui avais presque révélé tous mes secrets. Un seul resté tu avec ma relation avec le mouvement rebelle. Le seul secret qu'il était préférable de garder autant que je ne pouvais que garder un oeil sur la jolie blonde au cas où elle deviendrait une membre du mouvement rebelle. Ce qui ne semblait être le cas pour demain alors que le mouvement s'il n'était dissous, partait à la dérive. La tentative d'arranger les choses mais je n'étais pas réellement sûr que toutes les pièces du puzzle pouvaient de nouveau être assemblées comme avant. Il y avait parfois trop de casse pour pouvoir revenir en arrière. Et la casse ou plutôt l'enfer elle avait connu cela alors qu'elle avait été une esclave avant de devenir une guerrière. Ce que je n'avais pu que comprendre lors de notre première rencontre alors qu'il était certain qu'elle savait se battre, et plutôt deux fois qu'une. Une esclave qui avait évolué dans la société pour devenir une autre personne. Ne pouvant lui reprocher d'avoir voulu si ce n'était trouver le bonheur, trouver un endroit sauf. Ne pouvant reprocher d'avoir voulu survivre alors que c'était exactement ce que j'avais fait. Qu'admiratif à vrai dire même si je ne pouvais que sentir le poids de la culpabilité sur ses épaules. Un poids qu'elle portait, dont elle n'avait réussi à se délester qu'en partant de la cité de feu. Ne pouvant qu'imaginer ce qu'elle avait laissé là-bas, mais au moins ici elle était libre. Ce qui n'était pas rien. Libre de faire ses propres choix comme nous le pouvions tous dans la limite du possible. Obligés pas moins de respecter des règles pour maintenir une certaine hiérarchie de groupe, une paix parmi les membres de la société. Des compromis nécessaires qu'il fallait accepter pour pouvoir vivre auprès de semblables. Néanmoins il était tout autre de vouloir réduire des êtres humains à l'état d'objet, de faire d'eux que moins que rien. Son regard marqué par ce qu'elle avait vu et vécu. « Tu as fait ce qu'il fallait pour survivre, c'est tout ce qui compte. »

Et autant que possible je ne pouvais que comprendre son désir de mettre des barrières, de croire qu'en histoire de sentiments ce n'était pas possible. En soit j'avais fait de même. Lina ayant été l'exception alors qu'elle m'avait montré qu'il était possible d'aimer, et d'être aimé en retour. Comprenant autant les différences alors que dans le fond nous restions deux personnes différentes, toutefois je doutais qu'elle puisse être la seule responsable de ce coeur brisé. « Je suis ridicule. »  « Tu n'es pas ridicule. Et tu as le droit comme tout le monde, encore plus après tout ce que tu as vécu d'être heureuse. » Ayant au contraire la sensation d'être ridicule à côté d'elle même si je ne prononçais pas ses mots à voix haute. Et je le pensais en effet qu'elle avait le droit de trouver le bonheur, de trouver la paix comme n'importe qui même si je pouvais que me douter que fuir était aussi synonyme de traque. Préférant de nouveau ne pas penser à ses conséquences et lui adresser un sourire, alors qu'à cet instant elle paraissait plus vulnérable que jamais. Franchissant même la distance entre nous pour la serrer rapidement entre mes bras afin qu'elle puisse y trouver un peu de réconfort autant que je restais si peu porté sur les contacts physiques.

Pourtant alors qu'elle reprenait la parole pour aborder un sujet plus épineux, je ne pouvais que me détacher d'elle. « Robb... comment il est mort.... ? Et il t'a sauvé tu dis ? » Les lames qu'elle avait enlevé d'entre mes mains qui retrouvaient leurs places là alors que je me mettais à les faire tournoyer entre mes mains sans craindre d'être blessé, ou de faire couler un filet de sang. « Je l'ai pas entendu... J'étais près de la rivière. On était en froid depuis un temps maintenant, on avait chacun notre fierté. On était trop borné, trop con. Je me doutais pas qu'il allait venir me voir. Je ne l'ai pas entendu arriver ni lui, ni le loup qui s'est dirigé sur moi. Il a fait barrière de son corps, s'est pris les griffes en plein thorax. J'ai tué le loup et j'ai regardé mon meilleur ami, l'homme que j'avais considéré comme un frère se vider de son sang... » Une voix détachée, presque trop détachée alors que je reprenais la parole en tentant de ne pas me laisser absorbé par le passé. « Je lui avais fait des promesses que j'ai pas tenu tout de suite, parce que j'ai plongé dans un abîme. Je me suis sorti la tête de l'eau que trop récemment... » Et soudain je me relevai. Et les lames que j'envoyais voler qui se plantaient dans les troncs d'arbre les plus proche à tour de rôle. « J'aime pas vraiment parler de cela. C'est derrière-moi. C'est tout qui compte. Je continue de survivre, comme toi, c'est le plus important. » Encore des difficultés à vouloir me concentrer plus à vivre qu'à survivre alors que le terme de survie était le premier qui me sortait de ma bouche. Et ne venant qu'à me déplacer pour récupérer les lames plantées à tour de rôle dans les troncs, autant que mon attitude s'était pour ainsi dire refroidi. « Tu sais si tu as brisé ton coeur, au moins tu n'as pas brisé ceux des autres, c'est ce qui est le plus important... bien que je doute que tu sois la seule responsable pour avoir laissé des morceaux de ton coeur derrière-toi... »

avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Jeu 28 Déc - 21:01


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Chris Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Comme elle avait pu le faire avant lui, Chris avait gardé le silence pendant qu'elle-même s'exprimait. Pendant qu'elle vidait son sac. Et même si cela ravivait quelques mauvais souvenirs, des douleurs profondes qu'elle avait pensé avoir oublié, qu'elle avait enfouis profondément en elle, et bien elle trouvait que c'était un soulagement aussi. Pouvoir tout dire à quelqu'un de cette manière était rare. Même si elle avait pas mal de proche maintenant, contrairement à son enfance où elle avait eu bien moins de monde autour d'elle, maintenant, elle pouvait profiter. Elle comprenait comment fonctionnait une amitié, ce qu'il était bon de dire ou ne pas dire et surtout à qui. Il n'était pas bon de tout dire à tout le monde. Le fait qu'elle ait été une esclave n'était pas un secret, pour personne, pas même à la cité. Il suffisait d'un regard en sa direction pour comprendre son passé, pas dans son intégralité, mais le fait qu'on la regarde de travers ou profère quelques insultes, qu'on la rabaisse, était un lot quotidienne. Et même si beaucoup savait pour son changement d'identité, elle avait pourtant livré des profondeurs à Chris, qu'elle n'avait jamais dites à personne. Kamil était bien le seul à savoir à quel point elle se détestait et il l'avait aidé, pendant un temps à essayer de guérir ça, comme si c'était une maladie. Mais ça n'avait pas fonctionné. Jusqu'à maintenant. Elle avait été très déçue de ne pas pouvoir s'occuper d'abolir l'esclavage, mais elle avait compris que même si l'envie était là d'aider les esclaves, ça n'était pas son rôle. En fait, elle ne devait rien à personne. Non plus à Irina. Sa dette était payée depuis tout ce temps où elle l'avait défendue, escortée, choyer. Même si elle n'était pas juste la princesse, qu'elle était une amie très proche, elle l'avait trahie. Mais ça n'était pas la seule fois qu'elle trahissait la royauté, mais c'était la plus grosse fois. Son départ. Elle était à la fois une déception pour son royaume, mais aussi pour les proches qu'elle venait de laisser derrière elle à la cité. Mais enfin, mieux valait ne pas penser à tout ça. Et déjà, Chris la rassurait à sa façon. Elle était comme lui, une survivante, il avait plus que raison. Elle partageait cette idée. Et comme Kamil avant lui, il lui assurait qu'elle aussi avait droit au bonheur. Elle osait, pour une fois, accepter cette idée. Elle hocha la tête avec un faible sourire et sans s'y attendre, elle le vit approcher et la prendre dans ses bras. Son sourire s'étira davantage. Elle en profita un peu, le serrant contre elle en retour. Il n'avait pas l'air comme ça d'être un homme très câlin. En fait, tout cet univers autour d'eux, ne laissait aucun soupçon sur l'amour. La violence et la dureté de vie ne laissait généralement pas la place à des sentiments d'amour, de paix, de joie ou de douceur. Tout cela n'était qu'éphémère. Comme cette étreinte rapide qui s'était terminée en un battement de cils.

Elle préféra ne rien dire, pas même lorsqu'il reprit la parole pour lui expliquer la mort de Robb. Un loup. Des griffes. Du sang. Deux cadavres. L'animal et Robb. La Rahjak était plutôt surprise, elle ne s'était pas imaginée une attaque animale. Pas pour des guerriers comme eux, comme Chris. Il savait se battre, elle en avait eu une infime démonstration, plus un jeu qu'un combat d'ailleurs. Mais enfin, elle n'avait vue des animaux que rarement. Elle n'était pas énormément sortie de la cité jusqu'à présent. Simplement quelques voyages. Plusieurs durant sa vie, plus ou moins court comme séjour. Elle avait vue des chèvres, des moutons, des chiens, sans doute oubliait-elle d'autre animaux encore, mais jamais de loup ou d'ours. Peut-être était-ce la chance. Mais enfin, si elle ne pouvait s'imaginer exactement la force d'un loup, elle savait le danger qu'il pouvait représenter. Elle avait lu assez d'histoires dans les nombreux livres qu'elle possédait et qu'elle trainait avec elle d'ailleurs. Histoire vraie ou non, le loup était toujours assimilé au prédateur dangereux pour l'homme. Alors oui, elle imaginait aisément. Pendant ce moment de réflexion, Chris avait continué à parler et s'était même relevé pour balancer ses lames dans deux troncs d'arbres distincts. Elle le comprit avec du retard et se redressa pour l'approcher. « Tu les as tenues, c'est le principal. Et ne regrette pas de m'en parler, même si tu n'aimes pas. Je ne vais pas te forcer à en dire plus. Je ne veux pas que tu en souffres. » Elle se redresse alors et balaya sa tenue de l'herbe, terre et poussière présente sur elle. « J'ai brisé beaucoup de coeur, au contraire. » Même si elle avait très envie d'en savoir plus encore sur lui, sur sa vie dans le ciel et celles de ces amis. De sa vie ici aussi. Non, elle n'en faisait rien. Elle ne voulait plus le brusquer. Il l'avait déjà été beaucoup aujourd'hui. Elle se détourna et alla retirer les deux lames des arbres. Caressant le tronc endommagé de chacun. « Moins que toi, je pense. Si tu es aussi doux avec les arbres qu'avec les femmes c'est pas tellement étonnant. » S'approchant de lui à son tour, elle glissa ses mains sur celles de Chris, elle caressa ses poignets avec délicatesse sans même s'en rendre compte. Laissant ses pouces tracer de léger cercles sur sa peau, elle pencha la tête sur le côté avec un sourire de nouveau taquin. Bien loin de la tristesse et du sérieux de la conversation qu'ils venaient juste d'avoir et qui n'était encore pas tellement terminée. Elle voulait l'embêter de nouveau, parce que c'est ce qu'elle savait faire de mieux, emmerder son monde. Le sourire de Chris lui manquait déjà, et son rire aussi, elle y avait goûté une fois et ne s'en lassait pas. « C'est peut-être avec un bonhomme que tu dois faire ta vie. Rah. Je vous imagine déjà. C'est pas pour déplaire, ma jolie. » Toujours avec son sourire espiègle, elle entrouvrit ses lèvres et souffla légèrement de l'air sur les lèvres de Chris, rien que pour le taquiner davantage. Mais l'envie de l'embrasser la démangeait aussi. Sans qu'elle n'y cède.
 

fiche par century sex

avatar
01/11/2015 Glacy 1617 Brett Dalton shiya (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 181
- Whatever it takes -


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Ven 29 Déc - 10:11


« Tu les as tenues, c'est le principal. Et ne regrette pas de m'en parler, même si tu n'aimes pas. Je ne vais pas te forcer à en dire plus. Je ne veux pas que tu en souffres. » Délicate attention de sa part même si elle ne pourrait pas empêcher une personne de souffrir de son plein grès, ou sauver quelqu'un qui ne veut être sauvé. Des choix à faire, et si j'allais mieux, il ne restait pas moins que cette période peu glorieuse se trouvait désormais derrière-moi. Préférant en oublier le goût et la texture et me concentrer plus sur ce qui se passé en ce moment. Tentant autant de la réconforter en lui disant que je doutais que son coeur ait été brisé toute seule. « J'ai brisé beaucoup de coeur, au contraire. » « Alors on est deux. » Ce qui était le cas alors que j'en avais brisé tout autant, que cela n'avait rien de glorieux même d'en faire une liste. Des coeurs brisés autant que le mien et une histoire qui sonnait un peu trop tragiquement à mon goût à cet instant. La regardant enlever les lames des troncs d'arbre à tour de tour alors que déjà elle se détournait pour se diriger vers moi non sans reprendre la parole au passage. « Moins que toi, je pense. Si tu es aussi doux avec les arbres qu'avec les femmes c'est pas tellement étonnant. »

Pouvant presque esquisser un sourire même si cela n'avait rien de drôle ou de touchant. Arméthyse qui s'avançais pas moins pour venir tracer des cercles léger contre ma peau. La regardant faire sans tenter de m'échapper à ces gestes, sans doute légèrement curieux alors que dans un sens j'avais toujours du mal à la comprendre, ne me doutant pas que la jeune femme tombait sous mon charme. Sans doute aveugle de ce côté. Et pourtant pendant une brève seconde il sembla que je pouvais peut être comprendre cette idée alors qu'une étincelle s'allumait dans ma tête. Un sourire taquin qui se dessinait sur son visage alors qu'elle reprenait la parole. « C'est peut-être avec un bonhomme que tu dois faire ta vie. Rah. Je vous imagine déjà. C'est pas pour déplaire, ma jolie. » Ne pouvant cette fois-ci toutefois m'empêcher de secouer la tête alors que déjà elle me soufflait de l'air au visage. Déconcertant comme toujours. Une idée qui ne me traversait pas l'esprit toutefois alors que j'étais bien plus intéressée par la gente féminine que par le reste. « Je ne serai pas fidèle à ma réputation si j'étais avec un autre homme. » Loin de là, et ce n'était pas comme si j'étais attiré par les bonhommes comme elle le disait si bien. « Pourquoi tu penses savoir qui m'irait le mieux ? Aurais-tu déjà pensé être avec une femme ? » Curieux alors que cela pouvait être le cas autant que d'après ce que j'avais compris, elle n'était qu'intéressée par la gente masculine. Et autant curieux de savoir pourquoi elle s'intéressait tant à mon histoire de coeur, jusqu'à me demander si elle n'était pas en effet en train de tomber sous mon charme. Des questions qui se posaient. Une situation que je n'avais jusqu'à là réellement considéré alors que si j'avais pu noté sa beauté et ses attraits, je ne l'avais jusqu'à là que considérer comme une amie. « Est-ce que je suis en train de m'emparer de ton coeur ? » Une question plus que sérieuse alors que je ne voulais pas lui faire du mal ou la faire souffrir involontairement. Ayant trouvé une amie en elle. Et qu'une raison de plus pour ne pas lui faire du mal alors que je n'étais que trop conscient que nos coeurs étaient tous deux en pièces, qu'en partie recollés à la va vite. Ayant presque envie de la supplier de me répondre par la négative. « Sois sincère s'il te plait... mais vraiment si c'est le cas, je ne suis pas sûr que ce soit le bon choix. Je risque de briser ton coeur un peu plus, et je ne le veux pas. » Qu'autant direct alors que je tenais à elle et ne voulait qu'elle en pâtisse à cause de moi, préférant la voir sourire et rire que juste sombrer dans le désarroi par ma faute. N'étant pas un ingrat à ce point.


avatar
21/04/2016 Arméthyse 741 Dichen Lachman Pivette (ava) Libella (signa) Garde royale - stratégie et combat 0
✣ Chaos is a ladder


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis
Ven 29 Déc - 13:45


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


♦️ It's time to say good bye to the past ♦️

Chris Ҩ Arméthyse
« Conscience is no more than the dead speaking to us.» Jim Caroll.











Bien qu'ils venaient tout juste d'échanger à propos de quelques mauvais souvenirs, elle déviait la conversation peu à peu. Elle restait sur le sujet principal qu'est celui de l'amour, mais elle y mettait plus de légèreté en vue de changer radicalement de conversation parce qu'elle préférait préserver son ami de toute peine. Comme elle, il avait brisé des tas de coeurs. Elle avait cru le comprendre durant son récit parce qu'il avait énoncé beaucoup de nom féminin. Tandis qu'elle, en réalité, n'avait eu que deux hommes dans sa vie, deux qu'elle avait gardé près d'elle pendant quatre années chacun. Quoique Kamil était l'exception, la relation avait été amicale pendant des années, jusqu'à ce que cela devienne plus sérieux, les deux adolescents de l'époque réalisant que chacun était un homme et l'autre une femme et que l'un sans l'autre n'était plus possible. Elle avait connu d'autres hommes dans sa vie, mais rien de sérieux ensuite. Et même si elle voulait ennuyer Chris en lui disant qu'il devait peut-être regarder de l'autre bord pour trouver son bonheur, elle ne le pensait pas. Elle ne le connaissait pas encore très bien, mais elle y aurait mis sa main à couper qu'il n'était pas un homme capable d'en fréquenter un autre. Son sourire demeurait tandis qu'il lui confirmait bien ses pensées. Sa réputation. Elle ne connaissait pas cette réputation, mais avec ce qu'il avait pu dire, elle comprenait. Et même s'il semblait en douter, elle réussissait à imaginer le type de femme qu'il lui faudrait. Pas physiquement, évidemment, parce qu'elle ne connaissait pas ses goûts. Mais au vue de son caractère, il lui fallait quelqu'un avec un peu d'expérience dans la vie, quelqu'un de brisé comme lui, une femme avec une fragilité mais sachant se défendre aussi, pour qu'elle puisse se débrouiller seule lorsqu'il n'est pas là et survivre, sans qu'il ne s'inquiète qu'elle ne meurt dès son absence. Bon, en vérité, elle s'imaginait parfaitement être cette femme. Elle ne savait pas bien ni comment, ni pourquoi, mais il lui faisait vraiment de l'oeil. Même sans cela, son comportement n'aurait pas été autre. Elle était simplement elle-même. « Toi seul peut savoir de qui tu as besoin. » Elle préférait nettement ne pas lui offrir les pensées qu'elle avait eu sur le type de femme qui pourrait lui convenir, parce qu'elle n'était pas certaine d'avoir raison, alors autant ne rien dire. « Qui te dis que je n'ai pas déjà fréquenté des femmes ? Je suis ouverte d'esprit et ce n'est pas parce que je n'en ai pas parlé que ça ne s'est pas produit. Je te laisse à ton imagination. » Son sourire demeurait espiègle. Comme la dernière fois, elle s'amusait de lui et avec lui et elle aimait ça. En fait, elle aimait qui elle était en sa présence. Il n'était évidemment pas le seul à la voir sous son vrai jour, mais elle avait pu être elle-même dès le départ avec elle. C'est peut-être bien pour cela qu'elle aimait fréquenter les autres tribus. Parce qu'au moins, personne ne la connaissait ni d'Eve ni d'Adam et ainsi, aucun préjugé sur elle ne pouvait exister. Enfin si, par rapport à sa tribu, les Rahjaks étaient soumis à de nombreux préjugés, mais elle se démarquait totalement des siens, elle n'y ressemblait en rien à vrai dire. Alors cela se passait toujours bien avec les autres tribus. Mais maintenant qu'elle était partie de la cité, elle allait pouvoir pleinement jouir de son comportement. De ses choix. Plus besoin de réfléchir, plus de faux pas possible. Juste la fuite.

Une fois de plus, elle était un peu perdue dans ses pensées. Mais elle revint brusquement à la réalité devant sa question. Et la moue sur le visage de Chris. Aie. Peut-être bien qu'il était trop direct. Mais au moins, il n'avait pas peur de parler des choses et ne les évitait pas non plus. Et ça, c'était un point positif. Elle retira ses mains des poignets de Chris pour croiser les bras autour de sa poitrine. Partagée entre le fait de lui avouer ou non qu'il y avait bien quelque chose. Peut-être pas de l'amour, elle n'en était pas certaine. Mais il y avait quelque chose. Un coup de coeur. Un coup de foudre. Ou peut-être bien un grand attachement. Mais comment le savoir sans se rapprocher ou bien essayer ? Bien sûr, elle n'allait rien faire, elle tenait à l'amitié de Chris et puis elle n'était pas certaine qu'il n'en est envie. Mais déjà, il continuant, lui demandant d'être sincère alors qu'elle n'était pas sûre de ce qu'elle devait dire ou ne pas dire. Toujours muette, elle le laissait continuer, il doutait de pouvoir être le bon et songeait déjà à lui brisait le coeur. « Je n'ai pas la certitude que tu le possèdes mais je crois bien que si. Mais si tu penses qu'il s'agit d'un choix, c'est que tu n'as pas encore découvert ce que c'est que d'aimer, je voudrais bien t'apprendre, mais c'est une aventure qui se fait à deux. » La lèvre légèrement pincée, ses joues se tintèrent de rouge. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait plus réagit ainsi, comme une adolescente. « Je tiens à toi, Chris. Je n'ai pas peur de souffrir, mais tu n'es contraint de rien, enfin si... tu dois demeurer mon ami quoiqu'il puisse arriver. Tu peux le promettre ? » Car oui, si quelque chose pouvait être envisagé, elle préférait s'assurer de ne pas le perdre ensuite. Tout était possible.
 

fiche par century sex

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: It's time to say good bye to the past ~ Armétis

 

It's time to say good bye to the past ~ Armétis

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-