Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Learn from each other.
maybe life should be about more than just surviving


avatar
Invité
Invité


Sujet: Learn from each other.
Mer 8 Nov - 8:03





Learn from each other.

every piece of jewelry tells a story



Les pieds dans l’eau sourire aux lèvres et regard sur l’horizon, elle était paisible Azzurra, tranquille. Elle aimait se perdre à observer la beauté de ce monde dont elle ne se lassait pas. Elle appartenait à cette tribu, à ce lieu, à cette vie, elle ne se voyait pas quitter cet endroit, jamais. Elle était faite pour être ici, elle ne pouvait pas l’oublier. Elle s’était forgée autour de ses origines, elle les avait épousées, refusé de les nier, jurer de jamais les masquer. Elle n’avait jamais eu à le faire, elle s’était toujours sentie à sa place. Cependant, elle savait bien que ce n’était pas le cas de tout le monde, elle savait que certains ressentait le besoin de partir chez les Calusa comme dans les autres tribus. Naître quelque part ne suffisait pas à déterminer un être humain, à définir son cœur, sa personnalité, à lui imposer des valeurs. Et, il y avait ces endroits sur cette Terre où le cœur des Hommes semblait plus noir, où la morale et le respect semblaient être des concepts absurdes, une tribu pour laquelle Azzurra n’avait que crainte et mépris ; les Rahjak. Ils étaient aux yeux de la jeune femme, comme un résidu de tout ce qu’il y avait de mauvais dans l’Humanité, les rejetons de ces générations qui avait empoissonnées et asphyxiées cette Terre. Elle portait un jugement dur et sans appel sur cette Tribu qui c’était permis de kidnapper certains des Calusa, s’il y avait de la peur il y avait aussi beaucoup de colère et beaucoup de rancune. Toutefois, elle ne se permettrait jamais de juger un être ayant quitté cette tribu parce que son idéalisme reprenait le dessus, parce qu’elle comprenait qu’il fallait du courage pour sortir de cet enfer, il fallait prendre le risque de mourir, prendre le risque de la solitude. Elle ne se permettrait jamais de blâmer quelqu’un se battant pour sa liberté parce que dans son cœur, cela ne pouvait pas être quelqu’un de mauvais. Le regard perdu sur l’immensité de l’Océan, elle pensait bien évidemment à Ezra, à cette femme dont elle avait croisé le chemin. Elle avait eu le courage de fuir loin de cette cité, loin de sa condition d’esclave et pour cela, Azzurra l’admirait.

Ses pieds retrouvèrent le sable et ses yeux délaissèrent la contemplation de l’Océan. Elle n’allait pas rester là toute la journée, à ne rien faire. Si ses pensées s’étaient dirigées vers Ezra c’est bien qu’il y avait une raison. Elle lui avait proposé de se retrouver là où Azzurra travaillait ses bijoux, son atelier. En temps normal, elle y travaillait seule, il n’y avait que son cousin pour venir la taquiner, lui demander si elle pouvait arrêter avec ses babioles et l’accompagner dans l’une de ses nombreuses aventures. La présence de la brune à ses côtés serait donc quelque chose de nouveau pour la jeune Calusa mais elle n’était pas plus soucieuse que cela. Elle avait su lire l’intérêt dans les yeux d’Ezra, elle doutait fortement que celle-ci l’entrave dans son travail, bien au contraire.  Et Azzurra, elle tenait à ce qu’Ezra trouve sa place parmi les Calusa, à lui apporter un tant soit peu de réconfort. Alors, si elle pouvait se plaire en apprenant à ses côtés, il n’y avait de raisons qu’elle soit réticente.

Alors, un immense sourire se dessina sur ses lèvres quand, à l’approche du lieu, elle aperçut la silhouette de la brune ténébreuse. Elle accéléra le pas pour la rejoindre, pour ne pas la laisser seule sur le seuil une seconde de plus. « Salut ! ». Bonne humeur et adorable sourire servis sur un plateau d’argent. Elle était comme ça Azzurra, elle ne se forçait pas, elle voulait que le monde rayonne, même quand tout n’était pas rose. Et en dépit de son sourire, de sa bonne humeur, elle savait d’expérience que la vie n’était pas toujours tendre, que tout n’était pas juste et des choses horribles arrivaient même aux meilleurs. « Comment ça va aujourd’hui ? Tu te sens prête ? ». Prête à créer des trésors, à faire briller les pierres et à créer le beau. En tout cas, il était préférable pour Ezra qu’elle soit prête parce que la jeune adulte devant elle était impatiente, excitée comme une enfant.
 


☾ anesidora

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1444 Jessica Parker Kennedy Valtersen (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 129
† Game of survival †


Sujet: Re: Learn from each other.
Jeu 9 Nov - 19:58

M'approchant de son atelier. En poussant la porte en bois. Un bâtiment que je n'avais jamais vu auparavant. Des maisons atypiques par rapport à celle que je connaissais alors que le village des Calusas était bien différent de la cité rahjak. Des infrastructures que bien différentes alors que là tout n'était que bois. Un grande table de création au milieu de la pièce en arc de cercle. La possibilité de s'installer autour pour travailler des pièces. Mon regard qui englobait la pièce ou plutôt son atelier et les moindres détails. Ne pouvant que noter les rangements qui avait été créé. La lumière qui ne pouvait qu'entrer dans la pièce, ne pouvant que me rappeler le soleil de la cité rahjak. En effet, il semblait exister une différence alors que par ici, plus au nord du continent, le soleil semblait plus glacial alors que la mer n'était pas seulement désirable avec ses plages mais était aussi un symbole de tempête. Indomptable d'après ce qui se disait. Un endroit auquel j'avais trouvé refuge bien différent du désert rahjak où les oasis et l'eau se faisaient rare. Des étendues de grain de sable à perte de vue parfois si brûlant qu'il paraissait impossible d'y poser les pieds. Et pourtant, autant que la chaleur pouvait exister, se faire connaître au coeur de la journée, les nuits étaient froides. Ne pouvant qu'entrevoir du coin de l'oeil autant des croquis qui semblaient être partout. Trop loin pour pouvoir les déchiffrer alors qu'aucun dessin n'avait été esquissé auparavant lorsque je réalisais les motifs qui seraient cousues sur les tenues royales. Des motifs qui à force de répétition je pouvais créer de tête alors qu'il n'était pas rare de voir les symboles de la famille royale au coeur de la cité rahjak. Une facilité à coudre que je connaissais et qui m'était encore utile alors que je pouvais me confectionner mes propres robes sans aucun problème. Sans doute l'un des seuls points positifs que j'avais pu retenir de mon expérience d'esclave couturière alors que j'étais enfant dans l'atelier de Basile.

Une expérience qui ne s'était pas renouvelée alors qu'après avoir tentée de le tuer, je n'avais été qu'expédiée au bordel. N'ayant pas autant cette opportunité pour coudre même si j'avais conservé ce talent par la suite et même là. Et si je manquais de m'enfoncer dans des pensées plus obscures alors que je ne pouvais que ressentir encore cette empreinte qu'il avait laissé sur ma peau, je me forçais à sourire. Tentant de sourire alors que j'étais libre en effet, loin de la cité. Et des choix qui s'offraient à moi alors que je pouvais enfin avoir l'opportunité de décider de ma vie. Des choix que plus personne ne pouvaient m'imposer alors qu'en soit je pouvais réellement choisir ce que je voulais faire. Une occasion qui ne m'avait jamais été donnée auparavant alors qu'il y avait toujours des ordres, toujours la nécessité de se taire, garder le secret et d'obéir aux ordres. Autant heureuse de pouvoir être libre alors même si le prix à payer était réellement lourd. N'en n'étant venu que vers Azzura que je connaissais un peu parce que je savais qu'elle savait créer des bijoux, des pièces uniques et enfin je voulais apprendre.

La jolie brune m'ayant fait cette proposition de me retrouver là au sein de son atelier. Ce que j'avais accepté avec un sourire peut-être timide alors qu'autant que je tentais de trouver mes marques, il n'en restait pas moins que je n'étais jamais sûr d'être parfaitement accepté parmi les calusas. Pour autant, je continuais de faire des efforts, voulant en effet être accepté même si je connaissais les relations difficiles entre rahjaks et autres tribus. Mon statut d'esclave qui me permettait toutefois de réussir à créer des liens, alors que je réussissais à faire changer les regards. A cet instant là, au seuil de son atelier. Pas moins hésitante à entrer dans la pièce.

Et soudain je la vis alors que je la détournais du regard qu'elle revenait de la plage. Un sourire qui se dessinait sur mon visage alors qu'Azzura avait cette étincelle pétillante et cette joie de vivre qui ne pouvait que me pousser à sourire. Comme un petit animal qu'on voudrait prendre entre ses bras. « Salut ! » Sans doute capable de faire fondre les coeurs les plus endurcies alors qu'elle représentait autant cette âme innocente que j'avais perdu au sein de la cité du feu. « Salut ! » Tentant de répondre autant à son enthousiasme même si j'avais l'impression de sonner un peu faux par rapport à elle non pas que je n'ai pas envie d'être là. Loin de là. « Comment ça va aujourd’hui ? Tu te sens prête ? » « Plus que prête même ! » La possibilité de créer non pas parce qu'on me l'ordonnait mais parce que je le voulais. Et il n'y avait pas à dire ce goût de liberté faisait du bien.

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Learn from each other.
Mer 15 Nov - 8:23





Learn from each other.

every piece of jewelry tells a story


« Salut ! ». La Calusa était heureuse de la voir sourire. Elle était admirative de ses sourires sans lui dire, parce que même si parfois son rictus semblait être quelque peu hésitant, comme tendu, Azzurra elle y croyait. Elle savait qu’Ezra elle avait la volonté de s’en sortir, elle avait payé le prix fort pour cela. Elle était l’inverse de celle qui lui avait servi d’exemple féminin, de cette mère qui avait abandonné, baissé les bras. Azzurra, elle aurait voulu connaître cette force de caractère et ces sourires chez sa mère. Elle aurait voulu un tas de choses venant de cette femme et elle avait le sentiment qu’elle n’avait rien eu, si ce n’’ est tristesse et douleur. Enfin, le passé était ce qu’il était et cette mère indigne avait fini par s’éteindre dans toute sa lâcheté. Azzurra, elle préférait se concentrer sur le présent sur cette femme dans son atelier désireuse d’apprendre. « Plus que prête même ! ». Le sourire d’Azzurra ne fit que s’amplifier même si elle ne savait pas vraiment par où commencer, il faut dire qu’elle n’y était pas vraiment habituée. Ezra était sa première apprentie, parce qu’elle avait l’impression qu’hier encore elle découvrait cet art avec fascination. « C’est ce que j’aime entendre ! Et… par curiosité, qu’est- ce qui t’intéresses dans le fait de créer des bijoux ? ». Parce qu’Azzurra avait cru reconnaître dans l’intérêt d’Ezra pour les bijoux un désir de création qu’elle connaissait bien. Et puis, il fallait aimer les belles choses, aimé l’art pour apprécier ce genre d’activité autrement cela pouvait vite devenir ennuyeux. Elle avait un bon sentiment avec la jeune femme mais elle était curieuse d’en apprendre plus sur cette dernière, sur qui elle était. Bien sûr, elle était probablement en train de le découvrir elle-même, de découvrir de nouveaux centres d’intérêts. Elle devait se retrouver face à ce que ce monde avait à offrir, tout en cherchant ses marques. Après tout, à quoi avait accès un esclave Rahjak, que pouvait- il faire ? Azzurra, elle n’en avait pas la moindre idée, elle n’était pas certaine de vouloir demander. Peut-être qu’elle agissait un peu comme une enfant mais elle ne voulait pas l’imaginer, l’envisager. C’était une situation qui représentait l’une de ses plus grandes peurs, une crainte qui lui tordait le ventre et l’horrifiait.

Soit, la demoiselle fit quelques pas pour attraper quelques croquis exposés, des projets sur lesquelles elle travaillait. Les choses se faisaient rarement du jour au lendemain, surtout quand on lui demandait une pierre en particulier. Certaines étaient difficile à trouver, difficile à troquer et les pierres plus ordinaires avaient évidemment moins de succès. Elle fit demi-tour en direction de son apprenti avec un sourire avant de glisser les feuilles dans ses mains, pour qu’elle puisse y jeter un coup d’œil. « J’utilise les croquis uniquement quand c’est une pièce commander, pour être sûre que tout le monde est sur la même longueur d’ondes. ». C’était aux yeux d’Azzurra beaucoup plus simple et cela collait à merveille avec son côté perfectionniste. Elle ne voulait pas voir un regard faussement heureux face à son travail parce qu’elle n’aurait pas été assez attentive, parce que la personne s’attendait à autre chose. « Et aujourd’hui je te propose de créer la bague ensemble, si t’es partante ? ». Dans les croquis, il n’y avait qu’une seule bague, Ezra ne pouvait donc pas se tromper quant au projet. Azzurra était confiante, elle savait qu’elle serait tout le long du processus de création, qu’elle aiderait Ezra à prendre les choses en main, qu’elle lui donnerait des conseils et qu’elle la laisserait observer. Elle ne voyait pas de meilleurs moyens de lui apprendre que par la pratique parce que c’était ainsi qu’elle-même avait appris. Elle savait qu’une bague n’était pas particulièrement complexe quand la forme était un anneau comme là mais celle-ci se devait tout de même d’être sertie de plusieurs pierres précieuses et d’une inscription. Ce n’était pas si facile mais c’était bien loin d’être trop difficile, c’était parfait pour qu’Azzurra puisse juger des talents d’Ezra. « Si on y arrive, tu pourras en faire une en solo. ». Cela dit, la demoiselle, elle n’avait beaucoup de doutes là-dessus.

 


☾ anesidora

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1444 Jessica Parker Kennedy Valtersen (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 129
† Game of survival †


Sujet: Re: Learn from each other.
Jeu 16 Nov - 18:41



« C’est ce que j’aime entendre ! Et… par curiosité, qu’est-ce qui t’intéresses dans le fait de créer des bijoux ? » Mon regard qui se posait sur elle alors qu'elle me demandait des nouvelles informations, visiblement curieuse. « J'étais couturière enfant, et cela ne m'a jamais dérangé de coudre des motifs, et je ne sais pas il y a quelque chose dans les bijoux qui m'ont toujours fait rêver... » Me rappelant des gestes que j'avais pour coudre au sein de l'atelier de Basile. Ayant toujours été fascinée sur la place du marché par ces personnes qui pouvaient créer des pièces fines et artistiques à la fois. Des mains d'anges que possédaient ces personnes alors que tout pouvait être créé à partir de rien. Toujours fasciné par ces bijoux créés même si je n'avais jamais pu porter le moindre des bijoux. Des pièces qui coûtaient trop cher, qu'un esclave ne pouvait posséder si ce n'était les nobles et les membres de la royauté. Des pierres dont les couleurs m'avaient toujours fascinés mais que je n'avais pu qu'admirer qu'avec de grands yeux ébahis de loin. Ayant pu qu'apprendre à me servir de mes mains pour créer mes robes, ce qui m'avait été donné alors que cet apprentissage était resté gravé dans ma mémoire autant que les évènements qui s'en étaient suivis. « Je ne sais pas j'ai toujours été fascinée par les bijoux qui se vendaient sur la grande place de la cité, mais je n'ai jamais pu en porter alors... c'est une occasion qui m'est donné de voir l'envers du décor j'imagine. » Un sourire que je pouvais que lui adresser alors qu'en effet ces opportunités qui m'étaient données ne pouvaient qu'être saisi aussitôt désormais. Refusant de revenir en arrière ou de reculer alors que cela comptait trop, alors que désormais que j'étais libre et que j'avais le choix, je voulais faire tout ce que je n'avais jamais pu faire.

« J’utilise les croquis uniquement quand c’est une pièce commander, pour être sûre que tout le monde est sur la même longueur d’ondes. » Mon regard qui ne la quittait pas ou presque alors qu'autant que j'écoutais ses propos, mon regard ne pouvait au final que dériver sur les croquis. Des dessins qui étaient superbes, ne pouvant que voir qu'elle mettait du coeur à l'ouvrage. Et au final je ne pouvais que m'approcher un peu plus pour regarder les croquis qu'elle avait un peu plus loin bien que je retenais qu'elle les utilisait que pour les commandes. Un peu comme à l'atelier en quelque sorte bien qu'en général nous n'en venions qu'à appliquer les ordres des membres de la royauté, transformant leurs désirs en réalité. « Et aujourd’hui je te propose de créer la bague ensemble, si t’es partante ? » « Plus que tout ! » Et en effet j'étais partante alors que j'étais là pour cela, alors que je voulais savoir comment elle avait réussi à créer des bijoux pour faire de même par la suite si elle me le permettait. J'avais envie de reproduire les mêmes gestes que ces créateurs, ce qu'elle était, une créatrice avec sans doute ses mêmes doigts de fée que je n'avais pu qu'utiliser pour réaliser des robes et des tenues de cérémonies se surpassant les unes des autres pour les princes et princesses de la cité de feu. Une princesse Irina et un prince Demyan que je n'avais pu qu'au final rencontré, à chaque fois dans des circonstances particulières. Et si mon avis avait pu légèrement changé sur eux, il ne restait pas qu'au moins qu'au final que j'espérai les voir tomber. Un rêve qu'avait bien des esclaves alors que dans un sens ils ne méritaient pas de vivre. Ou du moins ils ne méritaient pas de connaître cette vie de luxure alors que d'autres ne connaissaient que la boue, la pauvreté et le sang. Une vie que j'avais connu et dont j'étais heureuse d'être séparée alors que là, je pouvais me sentir vivante. Repliée dans une bulle où seul le silence résonnait au grès des vagues. Un village bien plus calme, un peuple différent qui me permettait d'oublier la cruauté de la cité de feu. Certaines blessures commençant doucement à s'estomper alors que je continuais de me porter sur la vie. « Si on y arrive, tu pourras en faire une en solo. » « Est-ce que tu utilises des pierres particulières ou des matériaux types ? » Curieuse alors que je ne pouvais d'avoir de nouvelles questions qui surgissaient dans ma tête, voulant découvrir les secrets du maître. Et autant heureuse qu'elle veuille bien m'apprendre à confectionner ces bijoux. « Est-ce que tu les vends à des personnes en particulier ? ou.. ? » Curieuse de savoir comment cela fonctionnait au sein du village calusa alors que je ne connaissais pas encore tous ses moeurs. Ne pouvant que me rappeler les ardeurs et les mouvements de foule au sein de la cité quand tous se mêlaient pour rejoindre la place principale où se déroulait en général le marché. Pouvant encore me rappeler les étoffes vendues, les épices qui me faisaient rêver bien qu'en contraste, le marché était autant maudit alors que c'était là-bas que les hommes devenaient des objets et perdaient leur liberté. Détournant mon regard sur Azzura pour tenter de penser à autre chose et ne pas retomber dans des souvenirs plus sombres.

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Learn from each other.
Mer 29 Nov - 4:13





Learn from each other.

every piece of jewelry tells a story



Il ne fallait pas en vouloir à Azzurra pour sa curiosité, elle avait cet esprit vif, ce cœur jeune, elle aimait apprendre à connaître les gens. Elle détestait l’idée de laisser les personnes effleurer sa vie, être de brèves connaissances et ne pas prendre le temps de s’interroger sur eux, sur leurs peurs, leurs espoirs, leurs erreurs et leurs réussites. Peut-être était un tort, une mauvaise chose mais peu importe. « J'étais couturière enfant, et cela ne m'a jamais dérangé de coudre des motifs, et je ne sais pas il y a quelque chose dans les bijoux qui m'ont toujours fait rêver... » Et bien évidemment, elle écoutait attentivement avec son adorable sourire. Elle imaginait Ezra en train de coudre, étant enfant. Bien sûr, elle effaçait le contexte, elle ne voulait pas penser à un enfant esclave. « Les vêtements aussi ça fait rêver, en associant les deux on pourrait créer des œuvres d’art. ». Elle se prenait à rêver Azzurra, sérieuse dans le fait que les deux compétences liées pourraient donner des très belles choses mais elle savait qu’elle idéalisait un peu vite, elle voyait trop loin. « Enfin, je n’ai jamais appris à coudre. ». Elle avait des choses à apprendre, comme tout à chacun et elle trouvait cela plaisant, qu’Ezra ait un pied dans la création, dans quelque chose de différent. « Je ne sais pas j'ai toujours été fascinée par les bijoux qui se vendaient sur la grande place de la cité, mais je n'ai jamais pu en porter alors... c'est une occasion qui m'est donné de voir l'envers du décor j'imagine. ». Azzurra n’avait même pas songé à cela, au fait que la jeune n’ait pas pu porter de bijoux. Elle répondit à son sourire, s’accrochant au fait que maintenant cela était terminé et que non, elle ne devait pas montrer de la pitié à Ezra, elle n’en avait pas besoin. « Eh bien maintenant, il n’y aura personne pour t’en empêcher. ».

Azzurra se plaisait à voir le regard qu’elle portait sur ses croquis, non pas que cela flattait son égo mais, une nouvelle fois elle ne semblait pas feindre son intérêt. Et la Calusa n’avait aucun mal à admettre qu’elle tirait de son travail une certaine fierté, elle savait reconnaître les défauts mais elle ne faisait pas preuve de fausse modestie. Elle avait hâte de commencer, de voir son apprentie à l’œuvre, de partager cela avec elle. « Plus que tout ! » Tout dans le comportement d’Azzurra trahissait son enthousiasme, ce qui était probablement agréable pour l’ancienne Rahjak. « Est-ce que tu utilises des pierres particulières ou des matériaux types ? ». Azzurra aimait beaucoup cette curiosité, ces questions qui pouvaient sembler être des détails mais qui au final perfectionnait le travail, le rendu final. C’était que la jeune créatrice aimait, les détails, chercher à atteindre la perfection. « J’utilise beaucoup l’argent et l’or pour les bijoux les plus fins, raffinés. Et le titane noir pour les bijoux masculins ou les boucles d’oreilles… pour éviter les risques d’infection. Ce sont des matériaux fiables sur la durée et facile à travailler. ». Des matériaux qu’elle connaissait et avec lesquels elle ne risquait pas d’avoir de mauvaises surprises normalement. « Et pour les pierres, tout dépend de ce que l’on veut créer. Je fais très attention à leur signification, leur énergie. C’est d’ailleurs très important. Par exemple le jade, apporte la sérénité et assure de bonnes récoltes. ». Bien sûr, elle n’avait pas de preuve quand aux récoltes mais elle était certaine de l’Energie de la pierre sur les personnes et peut-être quand on étant plus serein, les récoltes étaient meilleures. « Certaines sont plus difficile à trouver, comme l’œil de tigre que je cherche activement en ce moment. ». Il y avait plus du Rahjak, le climat étant plus propice mais il était hors de questions qu’Azzurra se risque à y aller, elle trouverait en temps voulu. « Est-ce que tu les vends à des personnes en particulier ? ou.. ? » « Eh bien, j’ai certains clients particuliers, au sein du village mais sinon je tire avantage de l’alliance entre les trois tribus. Je trouve toujours de nouveaux clients et certains viennent régulièrement. Et, il y a beaucoup de commandes aussi, pour tous les évènements de la vie. ». Elle avait du travail c’était certain, parfois il y avait un délai, une certaine attente. « Installe- toi, on va commencer. ». Elle lui désigna la chaise, pour qu’elle soit au centre de tout, Azzurra surveillerait au-dessus de son épaule. Elle posa devant elle un fil d’or qui était encore très brut. « C’est le côté un peu physique mais il faut faire preuve de minutie. ». Elle alla chercher un marteau avant de revenir vers Ezra. « Il faut travailler le fil en appuyant, dans notre cas on veut profiler le fil de tel façon à ce qu’il convienne à nos mesures. ». Elle posa le croquis devant les yeux de la jeune femme mais sans que cela ne puisse la gêné, simplement pour qu’elle puisse voir les mesures. Il fallait que le fil atteigne deux millimètres de largeur, ce qui impliquait de rester délicat. « Il y aurait des irrégularités mais rien de trop prononcé, tout deviendra parfaitement lisse par la suite. ». Il fallait faire les choses étape par étape.




 


☾ anesidora

avatar
28/02/2016 Glacy Chris Wilson 1444 Jessica Parker Kennedy Valtersen (avatar) esclave de Roan (de retour) ▲ métier ingrat ▲ ancienne couturière, esclave domestique, prostituée Rahjak 129
† Game of survival †


Sujet: Re: Learn from each other.
Jeu 7 Déc - 18:35


« Les vêtements aussi ça fait rêver, en associant les deux on pourrait créer des œuvres d’art. » « Si cela te va alors ce sera avec plaisir que je coudrai de nouveau. » Déjà des idées qui traversaient mon esprit et autant la possibilité comme elle qu'elle avait de pouvoir laisser libre court à son imagination. N'ayant pas la nécessité de reproduire un même modèle sans arrêt. N'ayant pas la nécessité de me conformer aux ordres alors qu'en effet elle était libre de faire ce qu'elle souhaitait. Une possibilité que je n'avais jamais eu bien. « Enfin, je n’ai jamais appris à coudre. » Mon regard qui se posait sur elle. N'ayant pas pensé à ce fait bien qu'à vrai dire elle savait confectionner des bijoux, ce que je ne savais faire. Et autant cette idée qui surgissait dans mon esprit alors que je pouvais qu'aussitôt prendre la parole. « Si tu veux je pourrai t'apprendre si tu le souhaites ? » Ce que j'avais déjà fait. Des cours que j'avais déjà donné alors que je n'avais pu que petite tenter d'apprendre à Erika à coudre. Un événement qui semblait être très lointain alors que tout avait changé. Elle était devenue Arméthyse, j'avais changé de lieux et désormais j'étais une esclave en fuite autant grâce à son aide. Des destins différents et pas moins des souvenirs qui restaient. Des souvenirs qui ne pouvaient que me faire sourire à vrai dire. Et elle n'avait pas été la seule auquel j'avais appris à coudre. « J'ai déjà appris à d'autre à coudre alors ce sera une partie de plaisir. Enfin c'est ton choix, mais si tu veux alors on pourra échanger nos connaissances. » Ce qu'elle avait déjà accepté de faire alors qu'elle avait accepté de m'apprendre à confectionner des oeuvres d'art alors que rien ne la disposait à vouloir m'aider, à devoir être gentille à mes côtés. Des souvenirs qui remontaient à la surface alors que je ne pouvais que me rappeler cet éclat d'émerveillement qui s'était toujours allumé dans mon regard quand je voyais les pierres et joyaux sur les étalages du marché de la grande place. « Eh bien maintenant, il n’y aura personne pour t’en empêcher. » Ne pouvant que lui rendre son sourire alors qu'en effet il n'y avait rien qui ne pouvait m'en empêcher.

Ne pouvant aussitôt que lui poser des questions alors que si j'avais toujours un peu craint la réaction des étrangers, alors que je restais un esclave rahjak, il n'en restait pas moins qu'ici j'étais libre de donner mon opinion, de poser des questions. Plus que curieuse à son égard et face à ce qu'elle était capable de faire. « J’utilise beaucoup l’argent et l’or pour les bijoux les plus fins, raffinés. Et le titane noir pour les bijoux masculins ou les boucles d’oreilles… pour éviter les risques d’infection. Ce sont des matériaux fiables sur la durée et facile à travailler. » Des explications qu'elle ne put que commencer à me donner et je ne pus que suivre, mettant des mots sur des pratiques. Des possibilités qu'elle avait de réussir, des savoirs que chaque tribu possédait. Chaque tribu qui était différente l'une des autres, qui avait des coutumes toutes différentes. Des tribus qui ne se ressemblaient en rien et qui pas moins avaient réussi à survivre sur cette terre. Un instinct de survie qui était sans doute le seul à nous unir alors que dans le fond c'était ce que nous voulions, nous voulions tous survivre. Presque désespérée à l'idée de vivre un autre jour et autant avoir un choix. Mon attention qui ne restait pas moins concentré sur elle alors que je ne pouvais que lui poser de nouvelles questions. Car si j'avais pu entrevoir les échanges réalisés entre marchands sur la grande place, avec les voyageurs il n'en restait pas moins que la tribu des rahjaks n'était pas la plus chaleureuse avec les autres. Loin de là. Non pas que je ne pouvais comprendre le point de vue des autres tribus, alors que si je continuais d'appartenir à cette tribu dont la marque restait gravée sur ma peau, je ne pouvais qu'espérer que tout change. Une révolution qui ne serait toutefois pas pour le lendemain bien que je n'avais pas idée que dans l'ombre de la cité de feu, un mouvement rebelle s'organisait. « Eh bien, j’ai certains clients particuliers, au sein du village mais sinon je tire avantage de l’alliance entre les trois tribus. Je trouve toujours de nouveaux clients et certains viennent régulièrement. Et, il y a beaucoup de commandes aussi, pour tous les évènements de la vie. » Ne pouvant que noter qu'elle ne mentionner pas les rahjaks et à vrai dire je n'insistais pas. Une situation qui était trop précaire, alors que si je continuais de vivre en quelque sorte à l'écart, réussissant un petit peu à m'adapter, je ne restais pas moins une étrangère.

Mon regard qui se reposait sur elle alors que je faisais le tri de mes pensées et suivait son mouvement. « Installe- toi, on va commencer. » Mon regard désormais posé sur le fil d'or qui se trouvait devant moi. Ne pouvant que me rappeler les fils si fin qui risquaient de se briser à tout moment quand je me retrouvais à réaliser des points de couture, à coudre les motifs faisant référence à la famille royale, rendant hommage aux valeurs sacrées du dieu du soleil. « C’est le côté un peu physique mais il faut faire preuve de minutie. » « Je pense que je devrai m'en sortir. » Du moins je l'espérai, ne voulant pas la décevoir loin de là. N'écoutant pas moins ses consignes et conseils. « Il faut travailler le fil en appuyant, dans notre cas on veut profiler le fil de tel façon à ce qu’il convienne à nos mesures. » Mon regard qui se posait sur les croquis que je passais quelques minutes à examiner dans le silence pour me remémorer chaque détail. « Il y aurait des irrégularités mais rien de trop prononcé, tout deviendra parfaitement lisse par la suite. » Hochant la tête avant de rester silencieuse, pleinement concentrée sur ma tâche avant de me mettre à l'oeuvre pour suivre la méthode qu'elle m'indiquait. La nécessité d'être minutieuse autant que de ne pas se tromper de point ou commettre la moindre erreur lorsque je devais réaliser des robes à destination du palais. Une minutie que je connaissais et que je ne pouvais que mettre à l'oeuvre en usant toute mes connaissances pour parfaire ses demandes. Et ce pour finalement m'arrêter avant de relever la tête quand ce fut fait. « Est-ce que le résultat te convient ? » Un travail qui semblait pas moins irrégulier mais qui n'en n'était qu'à ses débuts.

Admin △ Underneath it's just a game
avatar
06/12/2015 Electric Soul Kayden Elwood & Einar Helgusson 7425 Jon Kortajarena Electric Soul & tearsflight Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate Naori 614
Admin △ Underneath it's just a game


Sujet: Re: Learn from each other.
Lun 26 Fév - 17:05

RP archivé suite à la suppression d'Azzurra

Contenu sponsorisé



 

Learn from each other.

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "We can only learn to love by loving"
» Every day I learn to know the new you
» " I live and I learn " - Dolores Brook McFear -
» Narcissa ♠ Blackbird singing in the dead of night take these broken wings and learn to fly
» Learn to love you || PV HOLY.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-