Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Le Grand Manitou 1876 Nobody 139
Admin


Sujet: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Dim 5 Nov - 13:54

Roue du RP → Ikoku & Hyacinthe


Selon l’instant de la journée, chaque petit obstacle peut devenir une véritable épreuve. Une ombre mal placée peut se révéler être un piège mortel. Maintenant, elle le sait. Douce désillusion alors qu’elle chute de la lourde plaine qui la laisse s’écraser au sol avec une lourde douleur dans le bras, celui qu’elle a utilisé pour amortir sa chute. Elle n’est pas arrivé à grand chose. Elle a fait de son mieux, mais ça n’a pas suffit. La douleur irradie sur tout son corps et elle n’ose plus bouger. Une cueillette qui tourne mal, une plante qui attire son attention et c’est l’hécatombe. En plus, elle n’a même pas eu le temps de l’attraper au vol. Déception. Et elle est là, incapable de se relever tant la douleur est horrible, alors qu’elle ne touche aucune de ses jambes. Le soleil va bientôt se coucher et ses options ne sont pas bien nombreuses. Appeler à l’aide ? Trouver la force de se lever pour aller en chercher ? A elle de décider et de trouver un quelconque sauveur. Cette plante non loin est assez rare… Mais quelles sont les chances pour qu’un autre cueilleur vienne par ici..?



précisions


→ Pour ce qu'il en est de la chronologie, libre à vous de définir le moment où ça arrive. Voyez donc cela ensemble, mais ça peut être actuel comme un tantinet dans le passé.

→ GM ne repassera plus sauf si demande explicite par mp. Dans ce cas, contactez Gamora Willis. De même si vous avez la moindre question ou précision à quémander.

→ Ce rp est laissé entre vos mains et votre imagination, n'hésitez pas à être créatif quant à vos aventures    


Membre du mois
avatar
15/09/2017 'kokou 374 Lee Ji-eun noralchemist. - Bazzart Cultivatrice 61
Membre du mois


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Dim 12 Nov - 17:11

La récolte n'avait pas été mauvaise pour cette plante dont on se servait en cuisine, mais ce fichu bouc avait piétiné et arraché de nombreux plants et il n'en restait plus assez pour que la production reprenne à un rythme convenable. Ce n'était pas qu'on ne pouvait pas s'en passer, c'était surtout qu'elle permettait de remplacer la viande dans certains plats lorsqu'on en manquait sans que le goût n'en soit altéré, possédant celui du jambon fumé qui était assez agréable une fois qu'on s'y était habitué. Malheureusement c'était une plante difficile à trouver aux alentours du campement des Cent et ce n'est qu'après y avoir longuement réfléchi que Ikoku avait décidé de partir seule pour tenter d'en retrouver. C'est ainsi qu'un matin la jeune femme avait décidé de partir seule en chercher, elle qui redoutait pourtant de s'éloigner du campement, elle ne supportait pas l'idée que les autres puissent manquer de quelque chose et, un baluchon sur l'épaule ne contenant qu'un maigre repas et une gourde, ainsi qu'une faucille, elle était partit.

Les minutes étaient devenues des heures, les plantes avaient défilées sous ses pas et son regard n'avait eu de cesse de scruter chaque brin, chaque feuille et chaque fleur. Oh il y en eut certaines de très intéressantes qu'elle pu récolter avec grand plaisir, satisfaite à l'idée de les ramener à ceux qui en auraient l'utilité, mais sa quête personnelle semblait ne pas vouloir se finir, ce qui ne l'empêcha pas de continuer pour autant. Lorsque le soleil avait atteint son zénith, Ikoku s'était arrêté à proximité d'un affleurement rocheux et s'était installé pour manger, admirant le paysage nouveau qui s'offrait à ses yeux et auquel elle n'était pas habituée. Rares étaient les fois où elle sortait de son petit train de vie habituel et elle comprenait à présent pourquoi les plus aventureux des Cent parlaient avec tant de conviction de cette terre verdoyante et fertile. Le danger qu'elle guettait durant les premières heures ne fut bientôt qu'un lointain souvenir et la quête de la jeune femme se transforma progressivement en une longue promenade qui la mena par monts et par vaux vers certaines hauteurs où le type de plantes semblait indiquer qu'elle toucherait bientôt au but. Le soleil déclinait à l'horizon et même si elle pensait naïvement pouvoir rentrer avant la nuit noire, sachant qu'elle avait surtout trainassé en chemin, elle commençait à songer qu'il était temps de rebrousser chemin pour éviter d'inquiéter les autres. Et ce fut là, à ce moment précis où elle pivotait pour s'en retourner, que son regard accrocha la couleur jaune d'une plante familière. Clignant des paupières et n'en croyant pas ses yeux, un grand sourire vint illuminer son visage alors qu'elle s'exclamait de bonheur, se dirigeant d'un pas rapide vers le promontoire de terre et de roche mêlées au bord de laquelle se trouvait le but ultime de sa quête : le jambon végétal.

- Je l'ai trouvé ! Enfin te voilà toi ! Tu sais combien de temps je t'ai cherch... !

Elle ne l'avait pas vu ou bien avait manqué de vigilance, mais ce renfoncement léger et pourtant traitre dans la roche où son pied se posa était de travers et c'est ce qui causa sa perte. La cheville se tordit, le pied vacilla, l'équilibre manqua et Ikoku bascula sur le côté. Elle tenta bien de se retenir au bord mais tomber de sa seule hauteur suffit à l'entrainer vers la pente terreuse qu'elle dévala jusqu'en bas, se retenant d'un bras juste avant l'impact contre la roche située à un peu moins de deux mètres du promontoire où se balançait encore la plante tant recherchée et qui semblait presque la narguer de là où elle était. Comment ? Me cueillir et me ramener chez toi ? Et puis quoi encore ? C'était une chute bête comme on en fait tant, de celles dont on se relève le plus vite possible en s'époussetant et en prétextant n'avoir rien de grave. C'est ce que voulu faire la jeune femme, se relever, mais une vive douleur la traversa et lui arracha un cri alors qu'elle retombait à plat ventre, ses jambes refusant de lui obéir sur le coup et faisant naitre un sentiment de panique violent. Des larmes d'inquiétude montèrent à ses yeux et dévalèrent ses joues alors qu'elle lâchait un sanglot étranglé.

- M-Mais...

Jamais elle ne s'était blessée au point que son corps proteste de la voir tenter de se lever. Bien sûr comme tout le monde, elle s'était déjà tordue la cheville ou foulé le poignet, brûlé un peu à cause du feu ou même cogné, récoltant quelques bleus, mais qu'elle ne puisse pas bouger comme elle l'entendait... Rien n'était ou ne semblait cassé, sans doute était-ce le choc, mais tout à coup elle craignait d'essayer de se remettre debout et, après avoir jeté un coup d’œil à la plante qui demeurait perchée souverainement au-dessus d'elle, entreprit de regarder alentours s'il n'y avait pas de danger. Tout à coup son inconscience lui apparaissait comme une évidence, le fait qu'elle ne connaissait presque rien au-delà des alentours du campement, le fait qu'elle aurait du prévenir les autres de son expédition, sans parler du fait qu'elle aurait du se faire accompagner par quelqu'un de plus expérimenté. On ne manquait pas de bonne volonté chez les Cent et tous se serraient les coudes, car ce n'était qu'à ce prix qu'ils avaient survécus durant toutes ces années... alors pourquoi ne pas l'avoir fait ?! L'heure n'était pas aux reproches ni à la culpabilité et pourtant Ikoku se sentait particulièrement impuissante à cet instant et, en désespoir de cause, songea qu'il valait mieux tenter d'obtenir de l'aide que d'attendre qu'un malheur n'arrive.

- ... A l'aide ! S'il vous plait aidez-moi !

Elle se tu et guetta une réponse, mais seul le vent et le bruissement d'arbres à proximité semblait vouloir lui répondre. L'angoisse revint de plus belle à la charge et elle tenta de se redresser, prenant appui sur son bras indemne -hormis quelques égratignures- jetant un regard inquiet sur les alentours et, surtout, sur le soleil qui déclinait de plus en plus vite à l'horizon. Et si elle n'arrivait pas à se reprendre et à rentrer avant la nuit ? Et si des reapers apparaissaient pour la dépecer ? Ou même des bêtes sauvages ? Des monstres ?! Les larmes se remirent à couler et elle les essuya au fur et à mesure, commençant à sangloter lorsqu'un bruit attira son attention, la faisant se redresser sur son bras valide malgré qu'elle soit toujours à plat ventre sur le sol. Est-ce que c'était un ours qui approchait ? Il lui semblait venir de derrière elle sur un de ses côtés et elle n'osait plus bouger de peur de devenir une cible pour la bête. Peut-être qu'elle la croirait morte si elle ne bougeait plus, peut-être que la chose qui approchait ne l'attaquerait pas et passerait son chemin ? Tremblante, elle enfouie son visage dans le creux de son bras et cessa de sangloter, la gorge nouée et la mâchoire crispée."Allez va-t-en l'ours, va-t-en... je ne suis pas bonne à manger, va plutôt chercher du miel ou je ne sais quoi... Mais pourquoi je ne suis pas restée au camp moi !"

avatar
28/07/2015 I My Boy D'Arbanville & Oz & Ten & Elouan & Tam-Tam 3004 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna & HOney Verrier & Parfumeur Calusa 738
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Mer 29 Nov - 15:53


Ikoku & Hyacinthe @Guest A White Horse


Il déposa la dernière pierre pour boucher le trou ultime d'un des murs de sa maison. Plus d'un an pour venir à bout des ravages du tremblement du terre. Ce qui lui demanda un temps infini fut sa serre, la reconstruire mais surtout, la fournir à nouveau en diverses plantes qu'elle contenait avant. Et encore beaucoup manquaient à l'appel. Par bonheur il récupéra les cactus de Thy, offerts lors de la dernière visite de cette dernière. Ils possédaient une importance particulière à ses yeux.

Arrivé hier pour lui offrir cette magnifique jument, au même moment que Hiro, Gen, le naori et lui passèrent une agréable journée. Hors des malheurs et des pertes. Au petit matin le jeune archer s'en retourna chez les siens tandis que l'Athna lui prêta main forte pour ses derniers travaux. Lou, le canidé sauvage mâtiné de loup, répondait aux abonnés absents, mais Le blond ne s'en inquiéta pas. Il disparaissait souvent pour vivre sa vie de sauvage. Puis montrer le bout de sa truffe aux moments les plus inopportuns. Ce qui rendait le parfumeur un peu soucieux à présent, était l'équidé au doux regard, qui broutait dans son jardin. Bien que le montagnard lui ait prodigué maints conseils, Hyacinthe se sentait comme un débutant face à ce nouveau défi. Alors que Lou s'auto-suffisait, tout en dérobant du poisson fris quand l'occasion se présentait, ça se présentait bien différemment avec cette bête-là. Une conclusion s'imposait, ils devaient s'apprivoiser, se mesurer, et pour cela rien de tel qu'un petit voyage d'un ou deux jours, tels des aventuriers en herbes.

Enfin, le verrier se déplaçait beaucoup, mais toujours seul. Ou depuis quelques mois avec Lou qui lui collait aux basques. Et justement, il nécessitait pour ses parfums des plantes du côté des Pikunis. Il crapahuterait tranquillement jusque-là en la tenant par la longe cette jument sans prénom, d'un pas tranquille, afin de pouvoir apprendre à déceler le caractère qui se dissimulait réellement sous ce détachement apparent. Ce qui l'aiderait à lui dénicher une appellation. La décision prise, Hyacinthe prépara sa besace avec toutes les ressources dont il aura besoin pour se nourrir, emballer quelques fleurs précieuses, de manière à les préserver au mieux, et l'essentiel en cas d'accident. Plus quelques petites friandises pour celle qui lui tiendrait compagnie tout ce temps. Autant se la mettre dans sa poche au plus vite, car il la soupçonnait de mélancolie depuis le départ de son premier propriétaire. Cette fois-ci il put clore sa cabane l'esprit tranquille, elle ne serait plus ouverte aux quatre vents ou au moindre passant de mauvais augure, à qui effleurerait l'idée de la saccager . Ou les mauvais plaisants qui le persécutaient encore sans faire preuve d'un peu de jugeote. Hop ! Hop en route ! La demoiselle ne se fit pas supplier pour partir à l'aventure. Avec un peu de chance il reviendrait en la chevauchant, et ça, il l'admettait, faciliterait tous ses futurs déplacements. Bien qu'on se rapprocha de l'hiver, le soleil parvenait à maintenir cette illusion de fin d'été, il ne risquerait donc pas de pleuvoir aujourd'hui. Lui et la blanche batifoleraient tout le long des sentiers invisibles menant aux plaines.

Ils musardèrent des heures, mangèrent des fruits sauvages pour l'un, des chardons pour l'autre, puis se désaltèrent sur les rives d'un minuscule ruisselet. Ils se reposèrent à l'abri d’une grotte pour manger du poisson, que les naseaux de la donzelle reniflèrent avec intérêt avant de tout engouffrer pour en redemander. Une gourmande. Un bon point pour elle. Le blond adorait cuisiner, mais son son canidé sauvage le boudait trop souvent quand il tentait de l'appâter, pour le lui dérober une fois tourner le dos. Ainsi clopin-clopan ils pénétrèrent dans les plaines. Marchant à l'orée de la forêt pour éviter une trop grande chaleur avant d'être attiré par un bruit plutôt étrange, mais surtout inexplicable. Le Calusa hésita un peu avant de prendre la décision de se diriger vers le lieu d'où le son provenait *... A l'aide ! S'il vous plait aidez-moi !* Une voix humaine ! Jeune, peu assurée, avec un accent bien particulier. A tous les coups un débarqué venait de se blesser ! Quelle chance, pourquoi ça tombait toujours sur sa pomme. La dernière en date, Andromdeda, un peu hystérique, et qui voulait se jeter la falaise avait fini chez lui pendant quelques semaines avant de repartir vers les siens. Pourquoi lui accordait-on pas le droit de profiter de cette journée sans qu'un ennui ne tomba comme un cheveu sur la soupe. N'était-il - Ou elle - pas accompagné ce malheureux imprudent ? Résigné le blond se rendit vers le lieu du drame, se penchant au-dessus d'une pente pour y apercevoir une jeune fille qui essayait de se dérober à son regard. Pourquoi appeler dans ce cas ?

Le blond se tourna vers l'équidé et posa un doigt sur ses lèvres pour lui indiquer de ne causer aucun bruit. Si toutefois elle captait ce qu'il désirait. Jusqu'à présent il ne communiquait de manière silencieuse qu'avec des renards, des écureuils, des cerfs ou Lou. Les Gros félins il ne prendrait jamais le risque. Il se déplaça doucement vers le côté dans le but de glisser vers elle sans trop la surprendre. Mais voilà, elle ne  prenait pour un Ursidé. Elle ne semblait plus posséder toute sa tête la jeune fille. Il remarqua doucement avec un zeste de malice dans la voix  « Pardieu je crois bien que je ne suis pas encore assez poilu pour être comparé à un ours » Puis il recula légèrement, devinant l'instant où elle reconnaîtrait un homme mais s'imaginerait en face d'une brute sanguinaire. Elle eut été une victime désignée pour une bande de jeunes natifs cherchant à se tirer de leur ennui. Bon ça ne courrait pas la campagne mais ça se croisait parfois. Hyacinthe pratiquait bien la langue de ces enfants du ciel, son père le lui apprit lors de sa jeunesse, il l'améliora lors de son séjour en mer, et intégra les différences sous la fréquentation de Rose, Hope et Andromeda  « Je je je ne te veux pas de mal, je te l'assure ... Je t'ai entendu appeler à l'aide ... Que se passe-t-il ? » A première vue elle devait avoir roulée jusque-là, mais il ne préjugerait pas avant qu'elle ne lui raconta ses malheurs. A moins qu'elle ne le chasse trop effrayée par son apparence ... Après tout, certains lui prêtait un air féroce quand la colère remontait du plus profond de son âme.

Membre du mois
avatar
15/09/2017 'kokou 374 Lee Ji-eun noralchemist. - Bazzart Cultivatrice 61
Membre du mois


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Jeu 30 Nov - 19:27

Les bruits se rapprochaient, ça semblait massif de ce qu'elle avait cru apercevoir dans le coin de son champ de vision, mais elle n'en était pas sûre et avait préféré enfouir son visage entre ses bras plutôt que de risquer apercevoir ce danger qui approchait. Est-ce que c'était un monstre ? Une bête sauvage ? Un ours ? Cette dernière hypothèse s'imposa davantage à son esprit que toutes les autres, sans doute à cause des trop nombreuses lectures qu'elle avait eu lorsqu'elle vivait encore sur l'Odyssée, lui faisant craindre le pire. Leurs griffes étaient énormes, leurs crocs redoutables et ils possédaient assez de force pour assommer un sanglier, aussi la peur s'empara-t-elle définitivement de la jeune femme, laquelle cru songer en silence alors qu'involontairement elle se mit à chuchoter, bien que pas assez bas pour ne pas être entendue par ce qui approchait et qui l'interpella non pas d'un grognement, mais avec une voix bien humaine.

« Pardieu je crois bien que je ne suis pas encore assez poilu pour être comparé à un ours »

Sursautant d'abord sous le coup de la surprise, Ikoku redressa bien vite la tête et la tourna en direction de l'homme qui venait de reculer un peu, clignant des paupières en le fixant avec un air d'abord étonné, puis rapidement inquiet. A sa tenue, il avait tout l'air d'être un natif même s'il s'était adressé à elle dans sa langue.  Pour autant l'inconnu ne semblait pas vouloir l'attaquer et son apparence peu rassurante ne pouvait endiguer tout à fait cette impression.

« Je je je ne te veux pas de mal, je te l'assure ... Je t'ai entendu appeler à l'aide ... Que se passe-t-il ? »

- ... J-je suis tombée.

Elle eut l'air penaude en disant cela, un peu comme l'aurait été un enfant qui vient de chuter et qui vous regarde avec toute l'incrédulité du monde : comment ça, on peut tomber ? Rester allongée n'était pour autant pas dans ses objectifs et la Cent reprit appui sur ses avant-bras, n'hésitant que quelques secondes avant d'oser demander l'aide pour laquelle elle avait appelé.

- J'ai voulu me lever, mais je n'y arrive pas. Vous pouvez m'aider ?

Il parlait sa langue et ne lui voulait pas de mal, pour Ikoku il n'y avait aucune raison de se méfier et bien qu'un des siens aurait pu lui reprocher une telle crédulité, elle était en position de faiblesse et n'aurait de toute façon pas eu d'autre choix que de demander de l'aide. Bien sûr la chute avait été rude et elle ignorait que ce n'était qu'un contrecoup du choc contre la roche après être arrivée en bas du promontoire, mais à cet instant elle préférait ne pas retenter seule la tentative pour se remettre debout. Guettant malgré tout les gestes de l'homme, elle attendit qu'il tende la main le premier pour y glisser la sienne, menue et marquée par trois années de travail de la terre, pour ensuite s'y accrocher comme une noyée à son canot de sauvetage durant une tempête déchainée. Couinant malgré elle, la Cent peina à se redresser et du se raccrocher à l'épaule du natif pour ne pas tomber, sentant à présent très clairement d'où venait le problème.

- Ça fait mal.

Une simple constatation lâchée entre ses dents serrées alors qu'elle portait la main à sa hanche, la sentant douloureuse sans pour autant qu'elle soit incapable de tenir sur ses jambes, bien que difficilement. Les cheveux défaits, parsemés de feuilles et de poussières, un peu de terre sur les joues, les bras et les vêtements, les yeux couleur de nuit brillants comme s'ils voulaient lâcher un trop plein d'humidité dissimulé derrière les paupières, Ikoku entreprit de se tenir aussi droite que possible et de s'écarter d'un pas, avant de se raccrocher au bras de l'homme. Bon, peut-être valait-il mieux y aller un peu plus doucement finalement. Et cette fichue plante qui demeurait encore là-haut, en haut de sa corniche, trônant fièrement et dédaigneusement au-dessus de ces vulgaires humains.



Spoiler:
 

avatar
28/07/2015 I My Boy D'Arbanville & Oz & Ten & Elouan & Tam-Tam 3004 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna & HOney Verrier & Parfumeur Calusa 738
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Lun 25 Déc - 18:52


Ikoku & Hyacinthe @Guest A White Horse


Sa route semblait parsemée de petites pierres blanches représentant les débarqués, car depuis leur arrivée il ne cessait d'en croiser le Calusa Solitaire. Des rencontres qui débutaient le plus souvent de manière désagréable mais qui se soldaient régulièrement par des échanges intéressants ou étranges. Il se créait des prémices d'éventuelles liens qui perdureraient dans le futur mais pour des raisons qui lui échappaient encore - Sauf pour Rose - leur chemin se séparaient sans véritable au revoir. Le blond ignorait si la plupart se trouvaient occupés par des problèmes qui les empêchaient de reprendre contact ou si finalement la vie sur terre avait eu raison d'eux. Hyacinthe en éprouvait parfois une certaine nostalgie mais s'adaptait à ses passages rapides et furtifs dans son existence, condamnés à ne pas durer. Et en voilà une autre, une qu'il n'a jamais aperçue ni de prêt, ni de loin qui se voyait entortillée dans les trappes de la nature. Il aurait pu, le verrier, fort de son expérience tout simplement s'en aller, refuser de se voir mêler encore une fois dans les péripéties de ces enfants du ciel. Sans doute serait-elle parvenue à se dépêtrer, mais ça restait du domaine de l'hypothétique, et ça ouvrait trop la porte à l'inattendu pour s'y infiltrer et empirer la situation. Elle ne représentait rien pour lui en réalité. Ni un danger, ni une opportunité. Mais avait-on toujours besoin d'un raison pour tendre la main à une personne dans les difficultés ?

« Oui oui oui on dirait bien que tu es tombée » Affirma le blond en restant malgré tout à bonne distance. S'il se répétait, il s'inquiétait surtout de ne pas l'effaroucher car elle ne lui inspirait aucune crainte lui paraissant bien inoffensive. Cependant il ne fallait jurer de rien, certains utilisaient des leurs comme elle pour piéger les plus crédules. Aussi observa-t-il bien tout autour de lui le Calusa, pour s'assurer qu'il ne détecterait aucune ombre suspecte avant de s'acheminer vers la jeune aventurière malheureuse, pour lui attraper une main fine. Et tenter de lui donner en élan en passant son autre main sous le coude de cette dernière pour y "injecter" une poussée énergique « Je peux mais si jamais tu ressens une douleur ne résiste pas? ou accroche toi à mon bras, il faudra sans doute vérifier si tu n'as rien de casser ou tordu » Ce qu'il ne souhaitait pas pour deux raisons. Un parce que ça compliquerait la situation de la jeune inconnue, tout en la rendant en partie incapable de retourner chez elle par ses propres moyens. Et deux parce qu'il devrait se charger de le faire étant donné qu'il préférait ne plus ramener un de ces débarqués chez lui avant de s'expliquer avec Rose ou Basile. Et surtout il lui apparaissait plus facile de la raccompagner dans son camp que d'effectuer la route deux fois « C'est ce que je craignais  » Murmura-t-il avec douceur quand elle lui confirma cette douleur bien réelle « Là ? » lui demanda-t-il en la soutenant du mieux qu'il y parvenant en désignant l'endroit où elle venait de poser sa main.

En attendant la réponse de la jeune fille il exécuta un pas afin de voir comment elle réagirait et savoir s'il s'avérerait nécessaire de l'examiner ou non « Et et et avais-tu une raison particulière de venir juste ici ? As-tu laissé des affaires quelque part ? » Autant le savoir pour tout récupérer ou exécuter avant de quitter l'endroit. Malheureusement, plein de bonnes intentions, ses routines reprenaient le dessus et une fois qu'il eut fait le pas, il recula ensuite, puis avança. Ceci trois fois. Pas la meilleure tactique pour apaiser une douleur produite par le froissement d'un muscle à première vue, puisqu'elle tenait debout « Si la jambe était cassée tu serais déjà par terre alors alors alors je dirais que c'est plutôt positif » Maintenant il devait déterminer si elle possédait la capacité de se déplacer sur une longue distance ou s'il se verrait amener à approcher son cheval jusqu’à elle pour l'y faire grimper. Puis la reconduire chez les siens. Non pas qu'il fut impatient malgré ses projets pour le moment avortés, il s'inquiétait surtout du bien-être de la jeunette et de la coopération qu'elle lui montrerait. Il se souvenait trop bien cette traversée épique de la forêt puis du désert avec Rose ou il crut cent fois perdre la vie.


Joyeux Noel:
 

Membre du mois
avatar
15/09/2017 'kokou 374 Lee Ji-eun noralchemist. - Bazzart Cultivatrice 61
Membre du mois


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Mer 3 Jan - 16:44

Bien qu'il ait eu l'air sur ses gardes -ce qui n'avait pas manqué d'inquiéter Ikoku qui se demandait s'il n'y avait pas des ennemis à proximité qui pourraient rappliquer- l'inconnu lui avait finalement tendu la main et aidé à se relever, entreprise qui s'avéra à la fois une réussite et une source de douleur quand sa hanche se rappeler à son bon souvenir. Tenir debout était possible, ce qui était déjà une victoire en soi, mais la chute avait été rude et mieux valait ne pas faire de mouvements brusques. Elle lui confirma l'emplacement de l'élancement qu'elle ressentait et ils firent quelques petits pas pour tester la mobilité de la jambe. Bien que cela arracha quelques grimaces à la jeune Cent, il n'y eut ni douleur fulgurante ni hurlement de souffrance, ce qui demeurait très rassurant en un sens, comme le lui confirma l'homme. Pour autant elle n'avait pas répondu à son autre question et leva le nez vers la corniche d'où elle était tombée, pointant du doigt la plante qui s'y balançait fièrement.

- Je cherchais ça. J'en ai besoin pour le potager, pour en faire pousser.

Et la manger, mais de cela il devait s'en douter, à moins que les natifs n'aient pas besoin de cette plante pour donner un goût de viande à leurs plats. Ikoku regardait à présent la fleur avec rancune, s'imaginant déjà la découper pour mieux la planter et ainsi la faire croître en quantité, puis ensuite la voir finir dans une préparation à bouillir au-dessus d'un bon feu dans une marmite. En attendant il y avait des choses essentielles qui lui revenait tout à coup à l'esprit, comme un minimum de bonnes manières.

- Je m'appelle Ikoku. Quel est votre nom ?

C'est qu'il lui sauvait sans doute la vie l'air de rien, en lui portant secours au lieu de la laisser seule au milieu de nulle part, sans personne qui ne sache où elle se trouvait. Essayant de progresser avec son aide, elle refit quelques pas sans se plaindre de la douleur malgré une expression crispée et ses doigts fermement accrochés au tissu de son bras. Si jamais il décidait d'aller chercher la plante, elle pourrait s'assoir sur le sol le temps qu'il fasse l'aller-retour, même si à on sens ce ne serait pas sans danger tant le promontoire semblait capricieux.

Spoiler:
 

avatar
28/07/2015 I My Boy D'Arbanville & Oz & Ten & Elouan & Tam-Tam 3004 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna & HOney Verrier & Parfumeur Calusa 738
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Ven 26 Jan - 15:14


Ikoku & Hyacinthe @Guest A White Horse


Il connaissait l'emplacement du camp des débarqués. Les premiers. Pas celui des autres. Il en connaissait une qui se présenta en tant "Qu'Odysséenne" mais il la rencontra par hasard. Et il préférait ne pas trop se rapprocher de ce deuxième groupe. Pour le moment. Celle-ci devait avoir beaucoup marché pour se retrouver dans les plaines. San réfléchir. Sans doute pousser par la curiosité. Le blond décida de faire une pause pour observer la plante qu'elle recherchait. En effet il la connaissait bien  « Ah oui je vois, je sais ou en trouver si tu en as besoin davantage » Après tout il ignorait la quantité récoltée par la jeune fille. A première vue pas grand-chose mais il spéculait la possibilité d’une besace déposée quelques part, qu'elle lui demanderait sans doute de récupérer une fois qu'elle s'en remémorerait « C'est imprudent de courir aussi loin toute seule, quelqu'un sait-il que tu es partie ? » Hyacinthe questionnait à tout hasard. Car si on envoyait une troupe à sa recherche, il ne désirait pas être tenu responsable pour la mésaventure de cette dernière. Il ne rechignait pas à se rendre utile mais jusqu'à une certaine limite. S'il devait en pâtir il préférait lui trouver un endroit sécurisé ou elle attendrait tranquillement qu'on vienne à son secours.

« I..Ko...Ku  » Répéta-t-il pour bien s'imprimer le prénom dans son esprit
 « Enchanté Ikoku, moi c'est Hyacinthe... Est-ce que ça te dérangerais de m'attendre quelques instants, le temps que j'aille rechercher ma monture » Le Calusa l'entendait piaffer de là où il se trouvait. Il la savait plutôt calme, et jusqu'à présent elle ne lui avait jamais faussé compagnie. Mais il craignait qu'on ne la lui déroba. De plus il ne voulait pas jouer l'oiseau de mauvais augure mais il craignait malgré tout, que cette Ikoku ne doive pas trop s'appuyer sur sa jambe. Afin de ne pas aggraver son problème. Il en avait déjà vu des gens qui prétendaient que tout allait bien mais ne récupéraient jamais complètement leur mobilité. Ou tout simplement sombraient dans un état fiévreux pendant des jours sans qu'on sache expliquer le pourquoi du comment. Bon dans ce cas, il supposait qu'au bout d'une semaine elle se sentirait mieux. Si elle n'effectuait pas trop d'efforts non plus. Oui il aurait tout à fait pu s'en moquer. Après tout elle ne représentait rien pour lui. Mais elle lui paraissait plutôt inoffensive et douce, rien qui l'encouragea à se comporter lui-même comme un goujat  « Je pourrais ainsi faire un petit feu et te concocter une tisane apaisante le temps de voir comment évolue ta douleur ? »

Bien entendu pas l'endroit sur lequel ils se trouvaient, mais un lieu plus à l'abri. Le terrien n'estimait pas véritablement possible qu'elle regagne son camp avant la nuit. Le blond hésitait encore quant à la marche à suivre mais ça s'imposait tranquillement à lui « Puis si tu es d'accord je te hisserais sur son dos le temps qu'on trouve un endroit où s'installer le temps que tu te reposes  » Ensuite il aviserait. Mais tout d'abord il attendait son accord. Forcer qui que ce soit ne faisait pas parti de ses agissements. Elle lui intimerait peut-être de la laisser, et dans ce cas il ne protesterait pas « Si ça peut te rassurer j'ai rencontré quelques-uns des tiens, ils sont retournés entiers chez vous ... Rose, Raphaël, Hope, Andromdeda...  » Bon la dernière s'imposa un peu à lui, mais si jamais Ikoku conservait des doutes il espérait que ça les diminuerait, parce que se regarder en chien de faïence toute une journée ne l'enchantait pas du tout

Membre du mois
avatar
15/09/2017 'kokou 374 Lee Ji-eun noralchemist. - Bazzart Cultivatrice 61
Membre du mois


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Dim 28 Jan - 11:13

Il savait où en trouver davantage ?! Les yeux de Ikoku s'étaient agrandis de bonne surprise alors qu'un sourire plein d'espoir naissait sur son visage et que toute douleur semblait -en apparence- s'être envolée. Pour autant le rappel du minimum de sécurité avec la question suivante fit disparaitre cette soudaine joie, laissant apparaitre à la place un air contrit de ceux qui ont fait une erreur et en sont désolés.

- Je crois que non.

Et c'était la première chose qu'elle avait regrettée après être tombée et n'avoir pas pu se relever, ne pas avoir prévenu ceux qu'elle connaissait de son départ, ne pas avoir demandé d'aide et avoir pris cette expédition pour une promenade de santé. Le danger était omniprésent, il rôdait dans les bois et alentours, arpentait ces terres avec une arme à la main, se terrait dans des recoins sombres ou au bord d'une corniche capricieuse. On ne l'y reprendrait plus, à s'aventurer ainsi seule au milieu de nulle part, mais comme tant d'autres jeunes inconscients qui l'avait précédé, elle s'était laissée envoûté par la beauté des paysages, l'appel de la nature, l'air frais chargeant le début d'une journée ensoleillée et le ciel bleu au-dessus de sa tête. Les présentations furent faites, car après tout on ne devait pas oublier le minimum, et la jeune femme fut positivement étonnée que l'homme porta le nom d'une fleur. Il lui demandait de patienter le temps qu'il aille chercher sa monture et ce qu'elle penserait d'un bon feu et d'une tisane, s'empressant aussi de la parler des rencontres qu'il avait déjà fait, certains noms lui étant plus familiers que d'autres.

- Oh, c'est toi qui les a tous aidés ? Tu es le gardien de ces terres alors.

C'était dit sans malice aucune et avec sincérité, un sourire chaleureux sur les lèvres. La jeune Cent ne semblait pas difficile à convaincre et prenait pour argent comptant tout ce qu'on lui disait, si bien que si Hyacinthe affirmait avoir porté secours à toutes ces personnes, alors c'est qu'il l'avait fait et il devenait automatiquement un bienfaiteur aux yeux de la cultivatrice, laquelle ne voyait plus aucune raison de se méfier de lui. N'importe qui à sa place d'un tant soit peu prudent ou paranoïaque aurait pu trouver sa façon de réagir légère et dangereuse, mais elle n'avait guère connu de méchancetés, pas même dans ce monde et malgré ces années écoulées sur cette terre. Bien sûr elle avait été grandement épargnée en comparaison de ceux qui avaient du lutter chaque jour de leur existence, mais pour autant elle possédait ainsi quelque chose qui avait le don de disparaitre lorsque l'on avait été trop esquinté par l'existence.

- Est-ce que votre monture a peur des gens comme moi ? Est-ce que c'est un vrai cheval comme dans les histoires ?

C'est qu'elle n'en avait jamais vu de près, tout au plus il lui avait été donné d'en apercevoir, loin là-bas près des habitations des terriens, mais puisqu'elle ne quittait pour ainsi dire jamais le campement des Cent et que sa seule excursion au marché entre natifs et Skaikru avait consisté à se tenir à un stand derrière l'un de ceux qui faisaient les ventes, elle ne s'était guère éloignée et n'avait pour ainsi dire rien vu de ce monde. En définitive, sa bonne étoile veillait sur elle pour l'avoir épargnée jusqu'à maintenant, c'était indéniable, de quoi forcer à la surveiller comme on le ferait avec un enfant curieux.

- J'aimerais beaucoup goûter votre tisane Hyacinthe et j'avoue qu'un feu me ferait du bien, je commence à avoir un peu froid.

Sans doute à cause des émotions fortes qu'elle venait d'avoir, mais Ikoku ne s'inquiétait pour autant plus du tout : elle était avec quelqu'un qui l'avait aidé, aucun risque donc qu'il ne lui joue un mauvais tour. Nul doute que si l'on avait été près du désert, là-bas à l'Est, les rencontres qu'elle aurait pu faire auraient pu très mal se terminer, chose à laquelle il valait mieux ne pas songer. Debout malgré la douleur à sa hanche, la Cent était prête à patienter le temps qu'on aille chercher la fameuse monture, non sans jeter un regard à la corniche où trônait fièrement la récompense de sa quête et, un peu plus sur le côté, la besace qu'elle avait fait tomber dans sa chute et qu'il faudrait effectivement récupérer.

avatar
28/07/2015 I My Boy D'Arbanville & Oz & Ten & Elouan & Tam-Tam 3004 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna & HOney Verrier & Parfumeur Calusa 738
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Lun 12 Mar - 14:59


Ikoku & Hyacinthe @Guest A White Horse


La jeune fille jouait l'imprudente comme le supposait bien Hyacinthe. Emportée sans doute par son enthousiaste, elle négligea le rappel du soleil qui continuait sa course dans le ciel annonciateur d'une journée qui déclinait. Le blond ignorait comme ce premier groupe s'organisait, pour l'instant chaque débarqué croisé se confrontant à un problème se retrouvait livré à lui-même. Jamais encore il ne vit accourir une troupe inquiete du devenir du ou de la disparue. Il n'imaginait pas un seul instant que cela se révélerait différent. Un peu contrarié, le calusa ne se voyait pourtant pas abandonné la demoiselle à son sort « Je je je crois bien que ça va être compliqué pour toi d'y retourner avant la nuit » Suggéra-t-il d'une voix calme afin d'éviter de la rendre trop anxieuse. Le terrien ne la connaissait pas assez pour anticiper ses réactions, alors il préférait agir avec douceur. L'angoisse, la crainte pourraient la pousser à exécuter des mouvements trop brusques qui la blesseraient davantage. Un fin sourire amusé étira ses lèvres quand elle le compara à un gardien. Bizarre idée qui provenait sans doute de sa culture « Absolument pas... Je vis beaucoup plus loin, à côté de la mer. Nous ne sommes pas tous cruels ou agressifs, et si certains ne vous voit pas d'un bon œil, ils ne vous laisseront pas croupir désespérément dans votre malheur non plus. Ceux-là ont eu la chance de tomber sur moi, d'autres qui ne sont jamais revenus probablement que non non non  »

Sans vouloir se faire passer pour un oiseau de mauvais augure, elle devrait garder ça en tête pour ses futures excursions. Pour le moment il ne désirait pas qu'elle le prenne pour un moralisateur, n'aimant pas non plus se faire remettre en question. De plus elle s'inquiétait du cheval tout en se montrant curieuse « Oh non pas du tout, elle ne fait pas de différence, elle est plus maline que nous je pense se se. Quelles histoires ? ... Attends, ne bouge pas, je vais la chercher » Il l'aida à s’asseoir sur une vieille souche avant de se dépêcher pour rejoindre sa jument blanche, qui l'attendait en broutant quelques herbes. Il saisit la bride et l'encouragea à le suivre tranquillement. En apercevant la silhouette toujours présente d'Ikoku il fut rassuré. Qu'elle ne se fut enfuie par peur pour tomber sur un autochtone beaucoup moins accommodant que lui « Je te présente Azalée, elle n'est avec moi que depuis quelques mois, mais elle est très gentille tu peux la caresser si tu veux ! » Afin de les habituer l'une à l'autre avant de l'aider à grimper sur le dos de l'équidé, ce qui ne devrait pas poser problème car elle semblait légère comme un plume « Tu vois c'est un vrai cheval  » Continua le blond tout en observant avec une grande attention toutes les réactions de l'enfant du ciel. Il écarterait Azalée s'il remarquait qu'elle effrayait trop Ikoku. Le verrier acceptait de mettre ses petites affaires de côté pour régler les ennuis de la brune.

La fraîcheur du soir s'annonçait avec conviction, poussant l'égarée à accepter un peu de thé auprès d'un bon feu. La meilleur option selon Hyacinthe qui proposa à la suite de cette déclaration « Je pense qu'il serait sage d'attendre prêt de ce feu si les tiens partiront à ta recherche, et même d'y dormir cette nuit. Si ils ne se présentent pas alors demain matin nous irons cueillir cette herbe qui t'a rendu imprudente et je te reconduirais chez toi avec Azalée pour que tu ne t'appuies pas trop sur ta jambe » Autant faire les choses correctement, la voilà ici, autant qu'elle ne retourna pas bredouille dans son camp, ainsi elle n'aurait pas à fournir trop d'explications si elle ne le désirait pas. Lui il s'en moquait au fond, il reprendrait sa route sachant qu'il n'obtiendrait pas l'autorisation de rentrer chez les débarqués. Qu'Ikoku, qui lui paraissait douce et naïve, arriva saine et sauve restait ce qui lui importait le plus « Aussi quand tu te sentiras prête, je te hisserais sur Azalée, et on se trouvera un petit abri à l'abri du vent et de la pluie pour se concocter une bonne boisson revigorante » Non que des nuages s'amoncelassent au-dessus de leur tête, mais on se retrouvait souvent surpris quand on dormait à la belle étoile. De plus il ne fallait pas trop tarder, l'obscurité prendrait bientôt possession de ce monde, alors autant en profiter pour se dégoter un petit bout de terre pas  trop dégueulasse pour y passer quelques heures dans l'espoir d'y trouver le sommeil... Si la douleur le permettait à Ikoku

Membre du mois
avatar
15/09/2017 'kokou 374 Lee Ji-eun noralchemist. - Bazzart Cultivatrice 61
Membre du mois


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Dim 1 Avr - 8:04

Ikoku n'avait encore jamais eu l'occasion de voir un vrai cheval et les histoires en question étaient celles des livres numériques qu'elle avait dévoré sur toutes sortes de sujets. Il s'était régulièrement trouvé des allusions à ces grands équidés qu'on disait capables de prouesses, de majesté comme de force, des bêtes tantôt massives, bienveillantes et douées pour aider les Hommes dans leurs tâches quotidiennes, tantôt élancés, rapides et disciplinées, faisant la fierté de leur propriétaire en donnant leur maximum lors de courses et de tournois. La jeune femme avait lu le pire comme le meilleur de l'Humanité dans ces ouvrages dématérialisés, pour autant lorsqu'elle vit revenir Hyacinthe avec l'animal en question, elle songea qu'il fallait forcément être bienveillant pour pouvoir amadouer une aussi grande créature sans que celle-ci ne cherche à s'enfuir. Les yeux de la brune s'ouvrirent en grand alors qu'elle entrouvrait la bouche sur un étonnement presque enfantin, levant la tête vers le cheval qui la surplombait sans difficulté.

- Azalée... C'est un beau prénom.

Elle tendit prudemment la main, paume vers le haut comme elle se rappelait l'avoir lu à plusieurs reprises, parait-il que c'était ainsi qu'il fallait le faire pour éviter qu'on ne tente de croquer ses doigts. Le cheval vint renifler sa main, cherchant sans doute quelque nourriture qui ne s'y trouvait pas. Le contact fit éclater de rire Ikoku qui tourna vers le natif un visage rayonnant de bonheur.

- Je touche un vrai cheval !

Il n'en fallait pas plus pour que cela la rende heureuse et, reportant son attention sur l'impressionnant animal, elle fit remonter prudemment sa main le long de sa tête, caressant son poil blanc avec une fascination nouvelle. Le cheval était calme et assez docile, c'est la réflexion qu'elle se fit, elle qui pensait que sur Terre tout était retourné à l'état le plus sauvage qui soit. Puis il fut question du thé et d'un bon feu qui, vu la fraicheur qui s'installait déjà, ne seraient pas de trop. La cultivatrice écoutait Hyacinthe avec attention et, si elle ne sembla plus aussi sûre d'elle à la question de dormir loin de chez elle, la logique sembla l'emporter et elle acquiesça doucement, trouvant cela plus raisonnable que de faire le chemin en sens inverse de nuit.

- Je comprends oui... J'espère que les autres ne s'inquièteront pas, je dors seule dans ma tente, mais si jamais on me cherche, on va se demander où je suis passée. J'aurais du les prévenir.

Elle réalisait dans quelle situation elle s'était mise, bien qu'elle ait eu énormément de chance que ce soit Hyacinthe plutôt qu'un autre natif plus agressif envers les siens qui l'ai trouvée, elle aurait pu croiser la route d'un animal dangereux et n'aurait pas eu les connaissances pour s'en sortir. L'idée de monter sur Azalée était cependant une bonne distraction qui la tira de ses inquiétudes naissantes tandis qu'elle portait un regard curieux sur l'animal.

- Moi je suis prête, mais est-ce que ce n'est pas trop haut ?

Ikoku s'imaginait perchée là-haut et redoutait quelque peu de tomber, elle n'avait jamais monté à cheval et dans ses lectures il était question d'une selle, d'un harnais, de bottes et de tout un attirail qu'elle ne voyait pas présentement sur Azalée. Bien sûr il paraissait aussi qu'à une époque on montait sans rien sur les chevaux, mais cela remontait à un âge bien plus ancien que la civilisation. Pour autant la jeune Cent ne chercha pas à se défiler, consciente que cela l'aiderait à se déplacer car sa hanche ne supporterait pas une trop longue marche. Se plaçant près du flanc de Azalée qu'elle caressa doucement, elle regarda Hyacinthe avec confiance et lui adressa un signe de tête, lui montrant qu'elle était prête et attendant qu'il lui indique comment procéder.

avatar
28/07/2015 I My Boy D'Arbanville & Oz & Ten & Elouan & Tam-Tam 3004 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna & HOney Verrier & Parfumeur Calusa 738
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Mer 16 Mai - 22:40


Ikoku & Hyacinthe @Guest A White Horse

Depuis toujours quand il s'attachait à un animal, comme un chat un peu sauvage qui aimait à venir terminer les restes de ses poissons fris, ou un renard qu'il rencontrait régulièrement sur son chemin, Hyacinthe aimait les affubler de petits surnoms qui lui rappelait la nature. Le plus souvent des plantes ou des fleurs. D'où Azalée, un dénominatif de l'ancien temps, car il n'en croisait pas beaucoup ou il habitait.

Pour Lou, le chien-loup qui l'accompagnait partout, le plus souvent, il s'agissait surtout de facilité. Et puis à l'époque le blond ignorait que le canidé prendrait le pli de vivre aux abords de sa maison. Le terrien n'expliqua pas le pourquoi de ce mignon pseudo, tout simplement parce qu'il n'estimait pas que ce serait d'un grand intérêt pour la jeune fille.

La proximité de l'animal paraissait la calmer, ce qui était plus une bonne chose. Il ne put s'empêcher d'être légèrement attendri quand elle s'extasia sur le fait de toucher un vrai cheval


« Ça doit être bizarre pour vous de débarquer parmi toutes ses plantes et ces animaux si vous n'aviez rien de cela là-haut  » Ne pu-t-il s'empêcher de remarquer. Le Calusa n'en avait jamais parlé avec les autres enfants du ciel en vérité. Beaucoup d'autres paramètres, à chacune de ses rencontres n'en faisait pas un sujet principal.

D'ailleurs il ne parvenait pas à dessiner dans sa tête la vie des débarqués. Ça lui paraissait tellement improbable, bien qu'il ne remette aucunement leurs paroles en doute. Il n'avait pas été témoin du premier atterrissage, mais bien du deuxième, alors qu'il revenait du désert avec Rose.

La Jument quant à elle appréciait beaucoup les caresses de la jeune fille. Aussi belle que douce, ce cadeau de Gen ( @Gen Deng ) s'apparentait à un véritable trésor pour Hyacinthe. dont la vie évoluait beaucoup depuis que le lien avec L'Athna se renforçait


« Elle est très sage  » Encouragea Hyacinthe, pour que "la blessée" se sente complètement à l'aise face à cet animal qui devait lui paraître énorme « Bien sûr, il faudra faire attention si tu en rencontres d'autres, certains peuvent se montrer très vifs ou nerveux et t'envoyer un coup de sabot. Et comme c'est autre chose qu'un moustique, ça peut faire très mal  »

Des hommes en avaient payé de leur vie, mais ça il ne leur rajouterait pas. Il ne souhaitait pas non plus la rendre méfiante envers tous les animaux, elle devrait apprendre à les connaitre et les traiter selon leur nature douce, sauvage ou agressive  « La prochaine fois tu le feras, maintenant tu ne pourras plus rien y changer. Tu devras être un peu patiente et si personne ne viens, essayer de de de te reposer »

Hyacinthe ne doutait pas que ce fut difficile, mais il lui concocterait une boisson à base de plante qui l'apaiserait et l'aiderait à dormir. Il comprenait son dilemme mais la faire circuler de nuit dans la forêt se révélait un peu trop dangereux. Il ne souhaitait pas qu'on l'accusa par la suite de l'avoir conduite à la mort

« Quand on à mal c'est toujours trop haut, mais sinon, je ne pense pas que tu puisses avoir le vertige, et puis ce ne sera pas pour très longtemps  » Du moins pour aujourd'hui, car à moins qu'un groupe de débarqués se rameuta, le blond n'accepterait pas qu'elle parcourt toute la distance sur ses pieds « Allez hop puisque tu es prête appuie toi sur mon épaule, je vais me pencher, je t'attraperais par les genoux. Très doucement et et je te soulèverais. Je pense que tu arriveras à faire le reste  »

Hyacinthe s'exécuta après cette explication qu'il jugeait très claire. Le terrien se concentrait pour ne pas répéter trop les mots, afin qu'elle ne soit pas perturbée par son étrange manière de parler à certains instants. Ainsi il s'efforça de la porter sans trop la bousculer, jusqu'à ce qu'il sente ses bras vides alors il se releva «  prête ? »


@Ikoku Morie

Membre du mois
avatar
15/09/2017 'kokou 374 Lee Ji-eun noralchemist. - Bazzart Cultivatrice 61
Membre du mois


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe
Mar 17 Juil - 12:03

Lorsque Hyacinthe avait fait la réflexion que cela devait faire bizarre aux Cents de découvrir toutes ces plantes et ces animaux, Ikoku avait vivement acquiescé en reportant son attention sur lui, puis sur leur environnement immédiat, se sentant brièvement minuscule et vulnérable dans cet endroit inconnu, avant que la présence du cheval ne la rassure et l'occupe davantage. La jeune femme ne doutait pas que la jument était très sage, cela se voyait à la façon dont elle semblait apprécier les caresses prodiguées, caresses qui continuèrent en douceur tandis que les deux humains échangeaient au sujet des dangers que pouvaient représenter des rencontres avec des créatures moins dociles. La nuit arriverait pourtant rapidement, l'horizon prenait des teintes plus vives à mesure que le soleil déclinait et, bien que les pensées de la Cent aille vers ceux à qui elle tenait, il lui fallait tenir bon et se concentrer sur l'instant présent. La douleur à sa hanche l'empêcherait de bouger comme elle le voulait, mais Hyacinthe lui assura que la hauteur de l'animal ne suffirait pas à lui donner le vertige et se positionna afin de lui permettre de grimper.

- D'accord, merci.

Elle tremblait légèrement, mais s'imposa le calme et inspira pour se donner du courage, se plaçant le long du flanc de Azalée avant de venir saisir doucement le haut de sa crinière, son autre main sur son dos, prête à venir saisir une prise sur celui-ci dès qu'on la soulèverait de terre.

«  prête ? »

Non.

- Oui !

Affirma-t-elle en serrant les dents, sentant les bras du natif se refermer sur ses jambes et la soulever comme si elle ne pesait rien, ce qui n'était pas totalement faux au vu de son petit gabarit. Surprise, elle étouffa un cri et passa ses bras de l'autre côté du dos de la jument, se hissant difficilement sur celle-ci en tirant un peu sur sa crinière, glissant finalement ses jambes de part et d'autre de son dos en grimaçant de douleur lorsque celle à sa hanche se raviva d'un coup. Perchée sur l'animal, Ikoku demeura quelques secondes allongées contre elle, reprenant son souffle avant d'oser jeter un regard vers le sol qui, s'il lui paraissait loin, ne l'était pas non plus au point que la tête lui tourne, ce qui était déjà une petite victoire en soi. Un rire nerveux lui échappa alors qu'elle reportait son attention sur Hyacinthe, s'accrochant à Azalée comme si elle craignait de tomber au moindre souffle de vent.

- C-C'est bon comme ça ?

La panique menaçait de la gagner, mais l'animal avait fait preuve de tant de douceur jusqu'à présent que la jeune Cent s'efforçait de rester à peu près calme malgré la peur qu'elle éprouvait. Un cheval, un vrai cheval, et elle était dessus, sans selle ni rênes, comme dans les livres qui parlaient des indiens d'Amérique ou des tribus des steppes de l'ancienne Russie. Sa main tremblante lâcha difficilement sa prise sur la crinière pour revenir caresser le cou de la jument en signe d'apaisement.

- Excuse-moi d'avoir tiré tes poils, je ne voulais pas te faire mal.

Dit-elle en espérant que l'animal comprenne son intention, à défaut de saisir le sens de ses paroles. Le plus dur était fait selon la jeune femme, il ne restait plus qu'à rester perchée là-haut jusqu'à-ce qu'ils arrivent à destination et alors ils pourront se reposer. Le lendemain elle repartirait sereinement, elle n'en doutait pas, ne voulait pas en douter, et elle espèrerait que personne n'aurait remarqué son absence, aussi, sans quoi on risquait fort de lui reprocher son escapade inconsciente.

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe

 

ROUE DU RP → Ikoku & Hyacinthe

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cherche Roue KTM
» Hyacinthe le berger...
» roue à cliquets
» A VENRE ROUE HONDA CRF
» La Roue de la Fortune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La plaine-