Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜“ Dobbiamo essere insieme per farlo, comunque. ” (chris)
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

avatar
20/12/2016 ELOW ; ĆIRO ALDARIM & IRINA DRAGHSTEEL ; 1024 JAI COURTNEY ; ELOW ; INFORMATICIEN ET LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; 179
— Chi cerca, trova —


Sujet: Re: “ Dobbiamo essere insieme per farlo, comunque. ” (chris)
Ven 2 Mar - 19:22



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Dobbiamo essere insieme
per farlo, comunque.
28 OCTOBRE 2117

Devos était plutôt surpris. La réunion qu’ils s’étaient fixée, s’était transformée en quelque chose d’inattendu. Chris et lui s’entraînaient. Sans retenue, les coups s’étaient lancés, l’apprentissage avait commencé. Devos appréciait Chris. Il ne savait pas l’exprimer comme les autres le fond si habilement, mais c’était le cas. Depuis qu’ils sont jeunes, il est l’ami. Celui qu’il avait présenté à sa mère. Le premier à avoir le droit à se distinguer comme tel et pourtant, à première vue, on ne pourrait pas vraiment croire qu’ils étaient proches. La distance était pourtant naturelle, ils n’étaient pas toujours collés l’un à l’autre, et la confiance régnait. Vive et brûlante, prête à se tenir face aux pires. La perspective d’apprendre plus de Chris et de partager plus de moment avec lui, lui prédisait un avenir plutôt correct. Il attendrait peut-être son but. Avec un peu chance, il serait capable de défendre le village, de défendre ceux qui en auraient besoin, de se défendre lui-même. Chris ne réalisait pas l’importance de ce moment, de ce besoin qu’il ressentait de mieux connaître son corps et de mieux répondre à une attaque étrangère. Il y avait une part de lui qui avait toujours peur de l’inconnu, toujours peur de ses autres. Des Natives. Il avait eu de la chance de rencontrer des gens simples, comme Gen et Isha, mais il ne devait pas baisser ses gardes. Chaque fois qu'il était dehors, qu’il était en dehors de sa zone de confort, il pouvait sentir la peur monter petit à petit, l’incertitude se frayer un chemin féroce, priant que rien ne va lui tomber dessus.

Il était bientôt temps de retourner à ses premières occupations. De laisser Chris, de se séparer pour mieux se retrouver. Les rebelles n’étaient pas une cause perdue. Jamais. Pourtant, pendant une fraction de seconde, Devos avait réussi à ne plus réfléchir. À se vider l’esprit. Il savait qu’il allait devoir trouver la force d’affronter Murphy, de régler les dégâts qu’il avait causés. Il réalisait où il avait échoué, mais ne pouvait nier aussi qu’il n’avait en partie – rien fait. Il n’a aucune preuve, aucune évidence. Avait-il vraiment accompli quelque chose ? Étaient-ce ses murmures qui avaient donné l’alerte au conseil de se bouger les fesses et de trouver un nouvel environnement ? Il n’en savait rien et enquêtera dans l’obscurité la plus totale pour avoir, un jour, un semblant de réponse. En attendant, il devait trouver la force de parler à Murphy, pour rassembler les rebelles. Pour ne pas se dissiper quand il y a tant de choses à accomplir.

« Tu penses ? » Pourquoi Murphy en voudrait plus à Chris qu’à lui ? Il fronça les sourcils, retraçant la réunion du bunker comme si elle était parfaitement enregistrée dans son serveur interne. Murphy pourrait sans doute en vouloir à Tennessee, qui n’avait rien dit et qui avait laissé échapper la ‘trahison’ (mais ce n’était pas une trahison et Devos n’aimait pas du tout penser à ce qu’il avait fait de cette façon). Après, Chris l’avait défendu. Et Chris avait un passif assez compliqué avec Murphy, un passif que Devos ne comprenait pas totalement. Attentif, il écouta Chris sans perdre une miette de son discours.

« Tu n’es pas comme lui. » Bien qu’il ignorait qui pouvait être se ‘lui’. Devos n’était, malheureusement, pas si perspicace surtout quand il s’agissait d'affaire plus personnelle. Il croisa les bras face aux mots de Chris, qui était juste. Il devait simplement être honnête, trouver des mots pour lui expliquer ce qui s’était passé et surtout, s’excuser.

« C’est bien l’impression que j’ai aussi. » Dit-il, sincère. Les rebelles étaient en terrains inconnus et depuis, il était bien difficile d’accomplir quelque chose. Il récupéra la gourde. « J’imagine que dans un sens, nous sommes moins pressés que là-haut. À moins que le conseil décide d’instaurer des exécutions, mais j’en doute. Il faut que nous prenions le temps d’arranger les choses, et peut-être que ce n’est plus un pas en avant que nous ferons, mais dix. » Parfois, il fallait simplement patienter, prendre sur soi, attendre la parfaite opportunité. Les rebelles avaient une cause et peut-être qu’en arrivant sur terre, cette cause avait changé. Évolué. Ils devaient mettre les choses aux claires, réfléchir à leurs objectifs, profiter de l’ombre dans laquelle ils se cachent.

« C’est la plus forte d’entre nous tous, je crois. » Il afficha un léger sourire, en repensant à Faust. Le lien qu’elles avaient. Murphy avait sans doute souffert de cette disparition, pourtant Devos ne se souvient pas l’avoir vu le dévoiler. Murphy était peut-être rancunière, mais il y avait toujours une sincérité dans ses colères et Devos ne pouvait pas lui en vouloir d’être contre lui. De ne pas comprendre ce qu’il avait fait, de bloquer sur ce qu’il avait fait. Il lui ferait face.

« Allez. Nous devrions y retourner. » La réalité les attendait, prête à les dévorer.

Spoiler:
 

avatar
01/11/2015 Glacy Ezra 1908 Brett Dalton uc (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 818
- Whatever it takes -


Sujet: Re: “ Dobbiamo essere insieme per farlo, comunque. ” (chris)
Jeu 8 Mar - 10:45


« Tu penses ? » Haussant les épaules. L'impression que j'avais ou que du moins il ne serait aussi facile que prévu de la convaincre de revenir. Doutant qu'elle en veuille seulement à Devos alors que j'avais pris la défense de ce dernier. Sans doute aurait-il été préférable que je me range de son côté mais il n'en restait pas moins que je n'en voulait  pas à Devos d'avoir tenté d'agir. Ne lui en voulant pas d'avoir agi alors qu'il ne se passait soudainement plus rien. Certes il n'avait pas forcément agi de la meilleure manière qu'il soit alors qu'il avait gardé le secret, mais il ne restait pas moins que je lui faisais confiance. Et là encore. Continuant de penser que nous disputer ne nous servait à rien alors que notre situation actuelle ne pouvait que stagner, comme si les efforts faits étaient vains.

« Tu n’es pas comme lui. » En doutant parfois. En doutant alors que je semblais reproduire les mêmes erreurs que lui. Et si Devos n'en savait rien, ne semblait avoir fait le lien alors qu'il ne connaissait tous les détails je ne pouvais qu'esquisser un bref sourire. Des ombres qui étaient toujours là même si au final il ne restait pas moins qu'une discussion devrait bien avoir lieu. Des points à améliorer. Sans doute cette même volonté de rester unis même si face au dernier conflit qu'il avait eu lieu, il était difficile de croire que tout serait pardonné en un éclat. « C’est bien l’impression que j’ai aussi. » La difficulté de faire quoique ce soit tant que nous serions divisés, tant que nous n'aurions pas réglés nos différents. Comme si toutes les actions se déroulaient au ralenti à vrai dire. « J’imagine que dans un sens, nous sommes moins pressés que là-haut. À moins que le conseil décide d’instaurer des exécutions, mais j’en doute. Il faut que nous prenions le temps d’arranger les choses, et peut-être que ce n’est plus un pas en avant que nous ferons, mais dix. » Hochant la tête. Sans doute n'avait-il pas tort. Bien que pour le moment ce qui semblait le plus urgent était de parler avec Murphy.

Et le temps qui ne pouvait que filer alors que cette même discussion se poursuivait. « C’est la plus forte d’entre nous tous, je crois. » Ce qui était sans doute le cas. Et une discussion qui ne pouvait pas moins se terminer. « Allez. Nous devrions y retourner. » Un hochement de tête alors qu'en effet il était nécessaire d'y retourner. Et ne pouvant que terminer de jeter un regard autour de moi. De derniers objets replacés à leur place avant que je n'en vienne qu'à le suivre. Et bientôt la lueur du jour. Une seconde immobile avant d'en venir à effacer toute trace de notre passage. Un regard jeté autour avant de ne venir qu'à suivre Devos non sans faire attention à ce qui se trouvait autour. Assurer le secret. S'assurant que personne ne nous suivait alors que nous nous éloignons du bunker secret pour retourner au campement.

End.
 

“ Dobbiamo essere insieme per farlo, comunque. ” (chris)

Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» la vita sembra essere così semplice quando sono con te
» MJ infiltration by Davis
» The Haitians of Cayman
» Resultat de lommel
» Chris Jericho© Vs Edge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-