Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜It always starts with little things [PV Taël]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
15/09/2017 'kokou 245 Lee Ji-eun Pivette Cultivatrice 35


Sujet: It always starts with little things [PV Taël]
Dim 15 Oct - 9:57

Lorsque les Cent avaient commencé à s'organiser en montant leur campement, ils en étaient rapidement arrivés à la conclusion qu'il leur faudrait un endroit pour cultiver de quoi se nourrir au-delà de la chasse et de la pêche, si bien qu'un potager avait vu le jour un peu à l'écart de l'agitation qui régnait alors. Il fallait un minimum d'espace pour que ce qui devait être planté puisse se développer à loisir et si les débuts furent assez difficiles, dès la seconde récolte il devint évident qu'ils avaient besoin de davantage de place et au bout de trois ans de labeur, le potager possède une surface à la fois conséquente et riche par sa diversité, au point qu'il faisait la taille d'un petit champ au sein duquel le travail ne manquait pas. Certaines parties restaient en jachère durant plusieurs mois tandis que d'autres produisaient le nécessaire, d'une saison à une autre ce n'était pas les mêmes futurs aliments qui étaient récoltés et c'était un travail de chaque jour qui nécessitait du temps et de la patience, beaucoup de patience. Ikoku avait en charge le potager, elle était de loin la plus qualifiée à l'heure actuelle bien qu'avant leur arrivée sur Terre son apprentissage ne fut que purement théorique, mais elle a su à force de pratique parvenir à un résultat satisfaisant, non sans quelques difficultés. La nature pouvait parfois être capricieuse et il y eut certains orages avec des pluies importantes qui leur firent perdre une partie de leur récolte, ou bien au tout début le manque d'eau qui avait pu être difficile à évaluer, le bon moment pour resemer et celui où au contraire il fallait laisser la terre se reposer. Tout cela avaient été des choses qui avaient impactées le potager, mais ce qui demeurait encore le plus problématique, c'était les animaux qui venaient se servir. Entre les oiseaux qui cherchaient à récupérer les graines et les autres qui sortaient du couvert des arbres pour essayer de venir grignoter les légumes, une attention de chaque jour était nécessaire à l'entretien des cultures et la jeune femme y veillait farouchement derrière cette apparence calme et tranquille qu'on lui connaissait. Tout du moins la plupart du temps.

- Oh c'est pas vrai !

L'exclamation avait fusée par cette belle matinée d'Octobre alors que Ikoku venait d'arriver au potager où elle œuvrait quotidiennement. L'installation de quelques barrières de fortunes en bois bringuebalant avait tendance à décourager certaines bêtes sauvages qui avaient le don de venir tendre leur museau pour voir de quoi il retournait, mais ce que la jeune femme avait sous les yeux était une brèche dans sa modeste construction de fortune -elle n'avait jamais été très douée pour bricoler- et au-delà de cette ouverture forcée se trouvait le potager que l'on avait allègrement piétiné à plusieurs endroits, comme si on avait cherché à en faire le tour. De nombreux légumes avaient été arrachés, sortit de terre et croqués, quelques restes demeuraient encore à même le sol, même si la plupart avaient sans doute été dévorés sur près de deux rangées, le reste ayant été malmené, piétiné, à croire que quelqu'un n'avait rien trouvé de mieux à faire que de prendre l'endroit pour un terrain de jeu. Dépitée, déçue et passablement irritée, la cultivatrice s'avança pour constater les dégâts, s'accroupissant pour vérifier les premiers plants piétinés à sa portée, s'attristant de voir son travail ainsi saccagé sans pitié. Un bruit derrière elle la fit se retourner et, apercevant le probable fautif, elle se releva d'un bond, sourcils froncés et prête à s'emporter.

- C'est toi qui a fait ça ?! Tu devrais avoir honte ! Tu mériterais d'être privé de repas pour la peine !

A quelques mètres d'elle et lui faisant face, un bouc achevait de mâchouiller un légume dont les feuilles disparaissaient progressivement dans sa gueule, dans des craquements croquants ne laissant aucun doute sur le sort du pauvre végétal. Mécontente, Ikoku brandit un poireau dans sa direction comme on l'aurait fait avec un bâton, l'agitant et le menaçant avec toute l'indignation qui était la sienne.

- Et ce n'est pas la peine de me regarder comme ça, tu mérites une bonne punition !

L'animal ne sembla pourtant pas l'entendre de cette oreille et, comme s'il avait compris les paroles de la jeune femme, bêla et gratta la terre de son sabot avant de lui foncer dessus, tête et cornes en avant. Poussant un cri, Ikoku se précipita sur le côté et couru hors du potager, l'animal sur ses talons, paniquée et morte de trouille. Apercevant un arbre, elle avait beau se rappeler de son problème avec la hauteur, le bruit des sabots dans son dos la convainquit de grimper rapidement sur les premières branches, juste assez pour ne pas être à portée des coups de cornes que le bouc se mit à donner dans sa direction, cherchant à l'atteindre malgré la relative hauteur de deux mètres entre eux. Agitant le poireau en guise d'arme, la jeune femme lui en donna plusieurs coups sur la tête avant que les dents de l'animal ne se referment dessus, le lui arrachant des mains d'un coup sec et manquant de la déséquilibrer. Poussant un bref cri, elle se raccrocha à l'arbre et regarda avec mécontentement la bête manger le légume en la fixant longuement. Il redonna quelques coups de cornes dans le tronc puis, la voyant perchée pour de bon, bêla fortement avant de s'en retourner en direction du potager. Elle eut l'impression, à la façon dont il sembla jeter un regard en arrière à plusieurs reprises, qu'il la mettait au défi d'oser descendre de cet arbre pour essayer de venir lui reprendre ce qu'il avait gagné. Frustrée et passablement apeurée, tout à la fois également énervée et désolée de sa propre incompétence, Ikoku resta perchée sur les premières branches basses de l'arbre en guettant alentours le passage éventuel d'un membre du camp qui pourrait lui venir en aide. Et dire que cette journée aurait pu si bien commencer.

avatar
16/04/2015 I 11682 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna Cuisinier - Aide soignant 74
- Hit the Road -


Sujet: Re: It always starts with little things [PV Taël]
Mer 18 Oct - 22:17


Ikoku & Taël @AnAngryAndHungryGoat


Les yeux tout ensommeillés il quitta l'abri éloigné de Rose, à qui il venait de laisser le petit James pour qu'elle puisse veiller dessus, le temps qu'il fasse le tour des enclos et du jardin potager. Il baillait à faire fuir les corneilles car il trouvait difficilement le sommeil avec le môme qui s'agitait une bonne partie de la nuit. L'enfant réclamait encore régulièrement sa mère. Et comme ça fendait le cœur de Tael d'évoquer le départ de cette dernière il préférait le prendre dans ses bras et le cajoler jusqu’à ce que le marchand de sable ait raison de l'enfant. Ses nuits constellées lui manquaient cruellement, mais il se consolait en remarquant que le climat se rafraîchissait à nouveau. Très bientôt la saison froide les rattraperait. Sans doute pourrait-il organiser le printemps prochain des nuits à la belle étoile en compagnie du petit. Il serait alors plus âgé et plus apte à saisir la beauté du moment. De plus quand le bouclé arrivait à se dégoter quelques heures de liberté, désormais il les utilisait à ramener du bois pour la future cabane de Gamora. Et il restait pas mal de boulot pour qu'il comprenne comment la bâtir tout en se servant de l'apprentissage octroyé par la piquante rousse Pikuni Nahyri. Le cuisinier s'arrêta aux cuisines pour y emprunter quelques biscuits cuits la veille, qu'il destinait à sa Glamazelle préférée, celle acceptant les caresses et le contact au point qu'il se demandait même si elle ne le suivrait pas si on venait à la laisser en liberté.

Son regard inspecta le garde-manger toujours impeccable grâce aux petites mains adroites de Thaïs, ainsi que l'aide bienvenue et salvatrice de Rachel. Sans elles et quelques petits aides de passage encore jeunes qui cherchaient leur voie, il ne s'en sortirait pas. Surtout qu'il ne voulait pas abandonner le rôle dont on le pourvoyait, le portant tous les jours avec fierté. Celui de s'occuper de la vie du camp au mieux de ses capacités. Il devait donc régulièrement désormais se décharger de sa complète implication dans les cuisines. Tael y demeurait néanmoins encore très présent, il n'eut pu abandonner sa passion aussi vite, le jeune homme savait qu'il y reviendrait quand il maîtriserait beaucoup mieux son emploi du temps. Bref un peu éreinté il clopinait sur le sentier qui menait vers les animaux. Il croisa quelques poules qui s'emmêlèrent dans ses jambes avant de s'enfuir un peu plus loin. Les gourmandes elles désiraient sans doute une ration supplémentaire de grains. Il éternua sous l'odeur forte des fleurs qui s'ouvraient grâce aux rayons matinaux de l'astre du ciel. Il crut entendre un léger bêlement non de lui. Des hallucinations auditives, à moins que ce fut un agneau sauvage fraîchement né et bien trop entreprenant ? Mais non ! Taël écarquilla les yeux sous le choc en visionnant tout le troupeau ou presque qui se pavanait en dehors des clôtures ! La belle affaire, il se rappela ce jour ou Lou fut poursuivi par les cochons sauvages, ça ne pourrait pas être aussi compliqué que cette fois-là tant qu'il garderait son calme.


Leurs petites brebis se montraient généralement assez coopératives, certainement qu'elles se trouvaient bien avec eux, choyez, nourries et un bel abri pour l'hiver. Bon c'est sur quelques-unes disparaissaient de temps à autres quand les chasseurs ne parvenaient pas à ramener assez de gibier ... Mais on les conservait surtout pour leur lait, élément essentiel qui rendait leur vie un peu plus agréable. Alors toi vas-y que je te pousse par la bas, et toi par ici ... Doucement, tranquillement on y arrivera, surtout en faisant semblant d'aller chercher de la bonne nourriture. Qui donc avait pu oublier de refermer cette barrière ? Lui hier au soir ? Un autre venu avant lui à l'aube ? Le bouclé devrait enquêter. En refermant la barrière derrière la dernière il se fit la réflexion que cette impression de facilité clochait. Il manquait ... Le Bouc ! « Merde ! » Pourvu qu'il ne se fut pas rendu dans les cultures pour en profiter et les piétiner complétement. Il s'élanca vers le terrain, séparé par une petite haie des différentes barricades, pour ce qu'ils considéraient comme leur "bétail" ... Constatant avec effroi le carnage. Et le fameux animal qui trônait au milieu visiblement très fier de ses œuvres. Avec celui-là les manœuvres s'avéraient beaucoup plus compliquées. Alors qu'il réfléchissait à ses différentes options, le débarqué crut apercevoir un tissu au milieu des feuillages des arbres qui bordaient le seuil du lieu cultivé. Plutôt bon grimpeur il hésita à rejoindre celui qui se perchait la haut en désespoir de cause. Tael décida de passer sur le côté afin que la bête ne le remarque pas pour vérifier de quoi il retournait.

Le bouclé imaginait que s'il osait un signe dans la direction de la silhouette ça éveillerait l'intérêt du cornu. Et avant toute chose il désirait se rendre compte par ses propres yeux que la personne ne souffrait d'aucun trauma ou blessure sérieuse. Par miracle il réussit à se déplacer de façon plutôt silencieuse, truc apprit dans les affreuses geôles rahjaks, et se dirigeant vers le grimpeur? il reconnut Ikoku. Adorable et douce cultivatrice qu'il affectionnait sans réellement la connaître. Agile comme un singe il entreprit de se hisser le long du tronc de l'arbre voisin pour s'adresser à la jeune fille. Le cuisinier se doutait qu'à la moindre tonalité la bestiole reprendrait son assaut. Autant se mettre à l'abri pour pouvoir échanger dans le but de  trouver des solutions ou de s'assurer que La demoiselle ne flancherait pas trop vite sous une branche trop fragile. A première vue, Tael ne remarqua pas de sang et tâcha de lui offrir un grand sourire rassurant « Dis donc en dirait que notre bouc t'a forcée à faire quelques exercices dès le matin, comment vas-tu ? Il ne t'a pas blessée au moins ... Ou piétinée .... Ou balancée par terre ? En arrivant pour les nourrir j'ai constaté que la barrière était restée ouverte ... » Et pour le moment il ne se permettrait d'accuser personne, pour ce qu'il en déduisait il pouvait tout aussi bien être le responsable « Tu as peut-être une idée de qui est arrivé ? Et sinon penses-tu pouvoir encore rester longtemps accrochée à cet arbre ? » Après il faudrait deviser de la meilleur manière de régler tout ça ... Parce que personne ne viendrait ici avant au moins une heure ou deux.

avatar
15/09/2017 'kokou 245 Lee Ji-eun Pivette Cultivatrice 35


Sujet: Re: It always starts with little things [PV Taël]
Dim 5 Nov - 20:56

Elle s'était attendue à voir tout un tas de personnes, bien qu'elle ne soit pas proche de grand monde au sein du campement après toutes ces années, mais la silhouette de Taël reconnaissable entre mille fut à la fois source de soulagement et d'une certaine gêne. Non pas qu'il soit du genre à être mesquin ou même méchant, bien au contraire, mais c'est qu'elle se trouvait dans une situation si ridicule à ses propres yeux qu'elle avait honte que ce soit lui qui la voit ainsi et pas un autre de ses camarades. Semblant se faufiler comme une ombre, le cuisinier su éviter le bouc qui était visiblement encore occupé avec les légumes, au grand désespoir de Ikoku qui vit s'approcher le bouclé, clignant des paupières en le voyant grimper dans l'arbre jouxtant le sien. Il venait s'enquérir de son état, attention qui ne manqua pas de la toucher et de dissiper partiellement l'agitation qui l'étreignait jusqu'alors. Secouant négativement la tête, la jeune femme soupira doucement, offrant un sourire penaud à celui qu'elle voyait comme un bon camarade.

- Non je n'ai rien, j'ai réussi à courir jusqu'ici et à grimper avant qu'il ne m'attrape.

Le rose de la honte monta à ses joues et elle fit la moue, jetant un regard inquiet en direction du potager avant de reporter son attention sur Taël, se demandant bien qu'elle idée il pouvait avoir derrière la tête tandis qu'elle resserrait sa prise autour du tronc.

- Je peux rester ici aussi longtemps qu'il le faudra, en fait je... je suis bloquée.

Avoua-t-elle en essayant de garder contenance malgré son air dépité qui revenait à la charge et qu'elle baissait la tête en direction du sol, fixant ce dernier comme s'il se trouvait à cent mètres de haut au lieu de deux. Il lui semblait que l'arbre grandissait et que la terre ferme s'éloignait d'un seul coup, si bien qu'elle préféra relever les yeux vers le bouclé et tenter de lui sourire, penaude.

- Tu crois qu'il va finir par partir ? Peut-être que si on attend assez longtemps, il va se lasser et aller voir les chèvres. Ou s'il a soif aussi, il voudra partir.

Même si cela signifiait rester coincés dans leurs arbres pendant plusieurs heures, bien que concernant Taël il n'y ai aucune difficulté pour en descendre, étant monté par ses propres moyens dans les branchages.

avatar
16/04/2015 I 11682 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna Cuisinier - Aide soignant 74
- Hit the Road -


Sujet: Re: It always starts with little things [PV Taël]
Mar 12 Déc - 18:36


Ikoku & Taël @AnAngryAndHungryGoat


Pas un instant quand il aperçut dans quels ennuis elle se retrouvait, il n'imagina un instant la juger. Il ne gardait jamais rancune envers qui que ce soit. Mais il arriva oui, qu'il se méfia des agissements de l'un ou de l'autre avec le temps. Ici il se retrouvait devant un cas de figure un peu particulier, et il se moquait légèrement de l'identité, pour le moment, de celui ou celle qui ne vérifia pas la fermeture de la clôture. De un, même si Tael ne le recommandait pas chaudement ça pouvait arriver à tous, de deux il passerait le mot pour tous ceux qui prenaient soin des animaux de se montrer beaucoup plus prudent. Et il se comptait dans le lot. Pour l'instant le voilà accroché à un tronc, entrain de faire la causette à Ikoku pour la rassurer. Mais surtout s'enquérir que tout allait bien de son côté. L'essentiel pour lui qui craignait chaque jour de perdre un des leurs. Un de plus. Un de trop « Parfait c'est le plus important, maintenant va falloir trouver une solution pour se sortir de ce merdier !  » Le bouclé ne le lui reprochait absolument pas, il s'incluait plutôt dedans. Il connaissait bien le caractère imprévisible de ce bouc qui batifolait dans leur potager. Et rien n'excluait pas la suite un bon coup de corne !

« Tu dois être une bonne sprinteuse » Ne put s'empêcher d'admirer le cuisinier, qui ne s'estimait pas très rapide même s'il se montrait particulièrement souple et adroit pour grimper dans les arbres, les rochers ou d'autres ruines qu'il rencontrait sur son chemin. Souriant tout d'abord, Tael fronça ensuite les sourcils quand la jeune fille lui déclara être bloquée « Comment ça ? Par la peur ? Ne t'inquiète c'est une réaction normale, d'autres se voient pousser des ailes. Ou alors à cause d'un branche ? Je ne vois rien d'ici, tu penses que je dois venir pour t'aider ?  » Le bouclé ne voulait pas imposer sa présence à la brunette, déjà comme il n'appréciait pas trop la proximité pour des tas de raisons personnelles, il pensait souvent que ça s'étendait aux autres aussi.  Et se retrouvait régulièrement tout con quand il découvrait que ben ... Non. Tout en attendant sa réponse, il réfléchissait intensément à une tactique pour tout que tout redevienne dans l'ordre des choses. Ce qui s'avérait plutôt compliqué à première vue ! Le rose des joues de Ikoku n'échappa pas au jeune homme, mais il le mit sur le fond de l'air un peu en ce petit matin « Honnêtement je ne sais pas Iko ... » Son comportement  dans un enclot différait de celui qu'il adoptait en liberté.

« Je ne voudrais pas te mentir, à mon avis il ne nous voit pas comme ses amis les plus proches mais des vrais ennemis qui le privaient de ses sorties... Attendre pourrait être une solution mais il abîmera davantage une de nos sources de nourriture, ce qu'il faudrait à tout prix éviter » Sans parler de toutes les plantes médicinales que les soigneurs vénéraient car ça s'avérait désormais leur seule ressource pour tempérer certains maux « De plus si quelqu'un arrivait à l'imprévu il risquerait d'être blessé et je ne peux pas permettre une telle chose ! » Lui devait prendre les risques, pas un autre, Non qu'il pria pour ce rôle de leader de vie de camp, mais désormais il l'assumait, et ça signifiait rester attentif à la sécurité de tous « Ce qu'on pourrait faire, mais dans ce cas j'aurais besoin de ta collaboration » Et donc qu'elle puisse bouger de l'endroit où elle se réfugiait sinon il songerait à un plan différent « Tu vois je descendrais pour attirer son attention, une fois que je serais assuré que tu saches descendre. Je ferais du bruit pour qu'il fonce sur moi et je courrais dans une direction différente, afin qu'il ne te voit pas, et toi tu iras chercher du secours » Bien entendu loin de jouer au suicidaire, il étudierait un peu le terrain avant de se lancer !

avatar
15/09/2017 'kokou 245 Lee Ji-eun Pivette Cultivatrice 35


Sujet: Re: It always starts with little things [PV Taël]
Mer 3 Jan - 16:22

Taël avait toujours été gentil avec autrui, aussi loin qu'elle se souvienne. C'était le genre de personne à s'endormir partout comme une marmotte, quelqu'un qui avait enduré bien des choses et survécu aux Rahjaks, quelqu'un dont on aurait pu s'attendre à le voir changer, s'assombrir et devenir asocial, mais tout au contraire il avait su demeurer lui-même et faire face aux difficultés. C'était le genre de personne qu'on pouvait apprécier et admirer, parce qu'il nous donnait du courage quand on pensait en manquer, un peu comme à cet instant où il savait trouver les mots justes pour mettre à l'aise la brunette.

- Quand on ne sait pas se battre, il faut au moins savoir courir.

Lâcha-t-elle avec un sourire partagé entre timidité et une légère fierté. Elle n'avait jamais réussie à mettre qui que ce soit à terre lorsqu'elle avait tenté de s'entrainer un peu, mais au moins les réflexes de survie étaient-ils présents et c'était déjà une bonne chose. L'aveu sur le fait qu'elle soit bloquée dans l'arbre ne sembla pas surprendre Taël plus que cela et elle réfléchit rapidement à sa proposition de venir l'aider. Avec le bouc à proximité, c'était une entreprise risquée de se montrer à découvert, d'un autre côté il faudrait bien qu'elle réussisse à descendre de là d'une façon ou d'une autre. L'idée que le bouc abime davantage leurs plantes la révoltait et la jeune Cent se sentit suffisamment remontée pour accueillir l'idée du cuisinier avec davantage de courage, d'autant plus que l'argument d'un éventuel blessé pesait lourdement dans la balance. Ils ne pouvaient pas prendre le risque d'impliquer d'autres personnes, même si le plan qui fut exposé n'était pas sans danger.

- Mais s'il te rattrape, il va te blesser !

Ikoku avait lâché cela comme une demi-protestation, avant de se raviser, jetant un regard alentours avant de le reporter sur Taël qui semblait si sûr de lui. Hochant la tête avec force et détermination, elle commença à glisser sur la branche inférieure, jetant un coup d’œil en direction du bouc toujours occupé à mâchouiller leur source de nourriture. Les bras agrippés au tronc, elle lâcha quelques sons de peur étouffés avant de s'arrêter à la dernière branche qui n'était plus qu'à un mètre vingt du sol.

- Un peu de courage... un peu de courage... un peu de courage...

Murmura-t-elle en se forçant à calmer son souffle pour espérer calmer les battements agités de son cœur, vérifiant une dernière fois que le bouc ne chargeait pas de nouveau pour finalement relever les yeux sur le bouclé.

- J-Je suis prête ! Tu l'attires et moi je s-saute et... et je cours chercher de l'aide.

C'était une mauvaise idée, une très mauvaise idée dans son esprit, mais elle n'en avait pas de meilleure et n'était pas suffisamment douée avec une corde pour s'essayer à capturer la bête. Peut-être y aurait-il un des chasseurs non loin de là pour leur venir en aide ? Ikoku se força à respirer profondément, calmant partiellement les tremblements qui l'agitaient, avant d'offrir un faible sourire à Taël, hochant la tête en guise de signal pour lui indiquer qu'il pouvait y aller. Il sauta alors de son propre arbre et suivit le plan tel qu'il l'avait évoqué, attirant ce maudit bouc qui entreprit de le charger sans autre forme de procès, sans doute furieux d'être de nouveau dérangé dans son festin de roi. La brunette se crispa en voyant la scène, passablement terrifiée à l'idée que l'animal ne parvienne à atteindre le bouclé, puis se rappela qu'elle avait un rôle à jouer pour empêcher le pire d'arriver. Un regard vers le sol situé si loin, si bas dans son esprit, puis un petit cri de peur alors qu'elle lâchait le tronc et sautait dans le vide ô combien effrayant d'un mètre vingt de hauteur. Ses pieds heurtèrent le sol et la peur lui coupa les jambes, la faisant tomber au sol où elle ne resta pourtant pas, se relevant aussi vite que les tremblements le lui permettaient et courant dans la direction opposée à celle qu'avait prise Taël.

- VITE ! VENEZ VITE ! LE BOUC S'EST ÉCHAPPÉ !

Direction le camp, des gens, n'importe qui pourvu qu'on arrive à maitriser la bête et qu'on évite qu'il n'y ait des blessés, notamment un blessé.

Spoiler:
 

avatar
16/04/2015 I 11682 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna Cuisinier - Aide soignant 74
- Hit the Road -


Sujet: Re: It always starts with little things [PV Taël]
Mar 16 Jan - 16:37


Ikoku & Taël @AnAngryAndHungryGoat


Le monde dans sa tête ressemblait à un kaléidoscope. Des tas de petits morceaux bigarrés se mouvant dans tous les sens, tentant de se raccrocher désespérément. Réussissant miraculeusement de temps à autres de magnifiques réunions. Pour Taël tout le monde se valait, il n'accordait pas plus d'importance à l'un ou l'autre selon son rôle dans le groupe. Pour lui tous possédaient leur importance, alors en perdre un provoquait une blessure qui ne se refermerait jamais vraiment. Il n'hésitait donc pas à mettre sa vie en danger - sans y réfléchir à deux fois - quand il se découvrait dans une situation risquée. Grâce à dieu il ne s'en produisait pas tous les jours. Il savait tout aussi bien passer la main à des plus doués en toute humilité. Mais ici, grimper dans un arbre restait un peu son élément depuis son arrivée sur terre, car il découvrit rapidement, plutôt surpris, qu'à ce jeu il se révélait très agile. Et d'une certaine façon, malgré leur position étonnante le cuisinier appréciait beaucoup cet échange avec la jeune fille. Le plus important cependant, désormais, restait d'éviter que ça vire à la catastrophe. Juste l'image fugitive du corps fragile d’Ikoku encorné par le bouc lui retournait le cœur. Mais le bouclé s'empressa de sourire à sa remarque pour ne pas laisser pointer ses inquiétudes. « Oh tu sais je suis moins doué que toi à la course, mais j'ai affronté une fois ou deux la situation. Et avec une pincée d'adrénaline ça devrait le faire, ne t'inquiète pas ! »

Bien que rétive au départ, elle sembla finalement en accord avec le plan du Bouclé. Ce fut ce qu'il en déduisit, car elle psalmodiait le mot courage. Et Taël ne douta pas qu'elle en posséda beaucoup malgré toutes ses craintes. Une personne courageuse n'a jamais exempte de peurs, quoiqu'elle puisse prétendre. Un monde sans affres il n'y croyait pas Taël. Le parcours de chacun dans cette vie, secrètement minée de couardises et frayeurs diverses, bâtissait un être humain. La jeune fille se déclara prête, et lui il entendait, sur son arbre perché, les respirations nerveuses qu'elle maîtrisait de son mieux, s'exhaler jusqu'à lui « T'es la meilleure Iko, je descends, je te promet que je te ferais un petit repas spécial si on s'en sort sans une ... trop de mal  » Oui il allait prononcer le mot *égratignure*, mais il eut suffi de la branche d'un taillis un peu trop effilée pour mettre à plat ce futur repas « J'y vais » Le cuisinier lança une œillade vers l'animal qui continuait de ruiner le potager « Allez je démarre» Il rejoignit le sol le plus silencieusement possible, évitant ensuite d'écraser des feuilles mortes ou autres bruits qui attireraient l'oreille de l'ennemi. Tel un fantôme il s'éloigna du lieu ou se cachait Ikoku,tout en essayant de reprendre le chemin de l'enclos. Après tout peut-être voudra-t-il revenir prêt de ses copines quand il les apercevra à nouveau tranquilles et toutes mignonnes ... « Ici ! ici » Cria-t-il enfin pour que l'attention de la bête se dirigea vers lui.

Le Bouclé sautilla sur place en agitant les bras avant de filer pour imiter le vent. Il se déroba derrière la petite cabane ou l'on rangeait les outils pour vérifier si tout se déroulait comme prévu. Car oui, des bruits de sabots lui collaient au train, mais la trouille de se faire transpercer par le cornu déployait ses perceptions jusqu'aux étoiles. Il contourna le petit abri avec l'idée d'y pénétrer pour se préserver, Le cuisinier pu alors entendre les cris lointains de Ikoku, qui appelait du secours. Pas juste lui, l'autre zinzin aussi qui venait de stopper au milieu de sa course. Afin de prendre la direction opposée, justement là ou Taël évitait qu'il se rende, alors aussitôt il l'appela à nouveau mais ce dernier fit la sourde oreille. Quelle misère ! Quel plan calamiteux ! A grandes enjambées le voilà, le bouclé, à la poursuite du Bouc saisissant ce qui se rapprochait d'une fourche, plantée dans le sol pour une futur éventuel affrontement. Et maintenant au loin, il distinguait les vêtements de son amie qui perdait une avance dangereusement gagnée grâce à leurs facéties « Iko Iko ...  » Mais aucune formulation intelligente n'envahissait son esprit quant à la marche à suive dorénavant. Inopinément, le bouc lui-même, calma doucement son allure au point de se retrouver immobile face à la jeune fille. Tael diminua sa course pour se rallier à eux, juste dans le dos de la bête à corne qui reniflait maintenant Ikoku avec un grand intérêt. Que faire désormais, Tael n'osait pas s'exprimer de peur d'agacer le bouillant échappé.



avatar
15/09/2017 'kokou 245 Lee Ji-eun Pivette Cultivatrice 35


Sujet: Re: It always starts with little things [PV Taël]
Dim 28 Jan - 10:17

Taël savait encourager les autres et possédait cette gentillesse innée qu'on ne peut feindre sans qu cela ne se voit. Il avait les attentions pour autrui sans rien attendre en retour, cette façon de toujours tendre la main à ceux qui le côtoyaient et les mots réconfortants qu'on pouvait attendre venant d'un homme tel que lui. C'est ainsi qu'il avait redonné courage à Ikoku perché dans son arbre, ainsi qu'il avait su la convaincre avec douceur qu'il leur fallait faire quelque chose pour éviter qu'un des leurs soit blessé si jamais le bouc parvenait à s'échapper en direction du campement, ainsi aussi qu'il l'avait faite se sentir spéciale en lui disant qu'elle était la meilleure, chassant un peu de cette peur paralysante pour laisser davantage de place à leur volonté commune : agir. Le bouclé avait sauté le premier, quittant son abri pour aller attiser l'énervement de l'animal qui avait immédiatement délaissé son repas pour se précipiter à sa suite, laissant ainsi le champ libre à la brunette pour se laisser tomber de son arbre, regagnant à son tour la terre ferme qu'elle foula du pied, partant en courant dans l'autre sens. La Cent aurait sans doute du attendre d'être un peu plus proche du campement pour appeler à l'aide, à moins que sa voix plus inquiète que celle téméraire du cuisinier n'attire davantage l'attention, toujours est-il que ce fut ce moment que choisit le bouc furieux pour faire volte-face, changeant de cible et de trajectoire, se précipitant de nouveau en direction de la jeune femme.

- ... !

Le bruit des sabots martelant le sol et se rapprochant au lieu de s'éloigner la fit se retourner et c'est là qu'Ikoku le vit. Accélérer sa course était impossible et même la peur revint à la charge lui coupant les jambes qu'elle sentit flageoler, sa volonté s'étioler alors qu'elle était aux deux tiers du chemin. Il n'y avait pas d'outil à portée et, sentant ses muscles trembler et son souffle se couper, elle s'arrêta et se retourna face à la bête qui arrivait en courant, reprenant son souffle tout en sentant la panique la gagner, l'immobiliser sur place. Allons, cette bête avait bien assez mangé comme ça et elle s'était déjà bien défoulée, n'en avait-elle donc pas assez ?

- Ça... ça suffit hein ! Tu te calme maintenant !

La voix était tremblante d'une respiration encore difficile, les cheveux légèrement ébouriffés par le vent et voyant Taël qui arrivait à son tour, prenant la fourche qui semblait devoir servir d'arme, la cultivatrice sentit son esprit s'emballer, ses pensées s'entrechoquer, imaginant déjà l'animal être mis à mort pour la protéger, elle, ou bien la bête qui la piétinerait à s'en maculer les sabots de sang. Tout était possible dans ce monde singulier, mais c'était à eux aussi d'essayer de faire de leur mieux. Un souvenir fugace et vivace à la fois s'imposa dans son esprit et la jeune femme se campa fermement sur ses jambes, poings sur les hanches en une attitude qui aurait pu paraitre ridicule en d'autres temps, à une autre époque, dans un autre contexte, mais qui sembla lui donner un peu de cet aplomb et de cette autorité qu'elle ne possédait pas vraiment. Prenant une profonde inspiration, elle se força à retrouver le ton mesuré de sa voix et alla même jusqu'à oser un sourire qui, bien que tremblant, se voulait lui aussi tranquille et assuré.

- J'ai dit : on se calme. Tu ne vas pas me manger non ? Qu'en penserait tes biquettes ? T-t-t-t, elles ne voudraient pas de ça c'est certain, elles préfèrent les boucs bien sages.

Calme, biquette, le petit bruit de langue de désapprobation, sage, tout cela avait été dit avec douceur malgré la peur qui continuait de l'étreindre et, ô miracle ! l'animal ralentit pour de bon sa course et se campa sur ses pattes en face de Ikoku, grattant le sol d'un sabot et la fixant avec l'air de... et bien elle n'aurait pas vraiment su le dire, mais elle songea qu'il devait être hésitant. Elle avait prononcé des mots qui en temps normal étaient entendus dans un autre ordre "tu veux voir les biquettes ? Sois un bouc bien sage et tu les verras" pour quand on l'amenait aux fameuses chèvres, même si vu la situation il y avait eu une chance sur dix, sur cinquante, sur cent que cela fonctionne et fasse tilt dans l'esprit de la bête qui ne parlait pas leur langue. Taël se rapprochait à présent et il pouvait voir que la jeune femme n'en menait pas large, que malgré le sourire qu'elle affichait et ses poings sur ses hanches, ses jambes tremblaient et son regard était encore effrayé, bien qu'elle tentait de paraitre à son avantage face à l'animal qui la fixait en renâclant et en grattant le sol à intervalles réguliers, sans pour autant avoir encore décidé de ce qu'il devait faire : encorner l'humaine et s'enfuir ? Rester et tenter de comprendre ?

- J-Je crois qu'il commence à fatiguer.

Lâcha Ikoku lorsque le bouclé arriva à portée, déglutissant ensuite en continuant de sourire de façon un peu moins crispée, certes, mais toujours avec ce fond d'inquiétude persistant. Le Cent était le seul qui puisse faire quelque chose, bien que l'animal tourne la tête vers lui, sentant qu'il était en position désavantageuse et commençant à émettre un son qui aurait pu être interprété comme de la désapprobation. C'était à lui de jouer.

Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: It always starts with little things [PV Taël]

 

It always starts with little things [PV Taël]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» Le Patronat Haitien aux Travailleurs “C’est à Prendre ou à Laisser”

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Le campement des Cents-