Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Un rayon de soleil à travers les feuilles. | Devos
maybe life should be about more than just surviving


avatar
04/10/2014 neko 912 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer 139


Sujet: Un rayon de soleil à travers les feuilles. | Devos
Mer 11 Oct - 13:46

En se liant avec Tennessee, jamais Gen n’aurait pensé que cela aurait de réelles répercutions. Il se retrouvait maintenant en route pour le nouveau campement des enfants du ciel. Pas les premiers qui avaient échoué sur Terre, mais clairement les seconds. Il avait rendez-vous avec un homme qui avait l’air légèrement plus âgé que lui. Le guerrier allait devoir l’entraîner. Cela aurait pu passer pour un acte de trahison envers sa tribu, mais Gen savait que de son côté, il n’en était rien. Pour autant, il gardait tout ceci caché. L’homme regardait son fils de douze ans qui s’entraînait aujourd’hui au combat avec sa sœur Dai. Celle-ci n’était pas une grande guerrière, mais elle était souple, élégante et très agile comme le voulait la tradition des Deng. Dans trois ans, Ephraim serait un adulte et cela faisait étrange à Gen qui avait l’impression que cela ne faisait que hier qu’il était veuf. Son fils était agile et adroit, très vif. Il se cherchait encore, essayait tous les métiers possibles, mais avait un goût clairement affiché pour le maniement des armes. Son père sourit discrètement et alla préparer Yuki qui attendait son tour pour partir. Il faudrait des heures pour atteindre le campement des odysséens, mais cela devrait aller. Le cavalier alla saluer sa sœur et son fils. Ephraim serra tendrement son père dans ses bras, demandant un petit cadeau au retour, quelque chose de la tribu Pikuni. Gen sourit, acceptant cela et partit à l’aventure.

Comme d’habitude, il alla chercher son arc et une fine lame à l’entrée de la grotte. Il espérait que Devos serait bien au rendez-vous. Ce serait la première fois que les deux hommes se rencontreraient seuls à seuls. Ils avaient eu Tennessee comme intermédiaires. C’était avec plaisir que l’autre homme avait accepté de rencontrer ce novice. Il espérait juste que l’art de combattre qu’il lui enseignerait ne se retournerait pas contre lui. Il faisait froid à la montagne, mais Gen savait pertinemment que dans l’intérieur des terres, dans la forêt, cela irait bien mieux. Il était habillé d’une peau de bête légère qu’il pourrait retirer sans encombre. Le brun une fois en plaine fit trottiner sa monture sombre et déformée. La double mâchoire due à la radiation mâchait le vide comme d’habitude. La jument était d’excellente humeur. Gen laissait ses pensées divaguer. Il se demandait comment serait l’avenir et les relations entre natifs et enfants du ciel. Il passa sa monture au pas, profitant de l’air frais et du calme de la forêt pour manger un bout. Les prédateurs semblaient occupés ailleurs même si armé de son arc, Gen était toujours prêt à lancer une flèche pour se défendre. Il était attentif au comportement de sa monture qui paniquerait si un prédateur venait les déranger.

Il avait encore quelques heures de marche. Il n’avait pas rendez-vous au campement même des enfants du ciel, mais plus loin là où personne ne les verrait. Gen arriva finalement et descendit de selle. Il attacha Yuki dans la discrétion et le couvert des arbres. Il la flatta et s’éloigna de quelques mètres. Il s’était mis non loin d’une rivière. Gen grimpa dans un arbre pour mieux voir aux alentours et attendit. Ils s’étaient donnés rendez-vous quand le soleil serait au plus haut dans le ciel. Cela leur donnerait des heures pour travailler. L’archer n’était pas nerveux, quoique que méfiant tout de même. Il respira un grand coup et retira son arc de ton torse. Il prépara une flèche et attendit. Il était attentif aux bruits de la forêt, des cris des oiseaux et aux rugissements de quelques prédateurs qui rôdaient, ours, lynx, loups. Il entendit un bruit et plissa les yeux. C’était peut-être son homme. Il jouait avec la pointe de sa flèche. Le brun vit alors une silhouette se distinguer, oui c’était lui. Il rangea sa flèche, mis son arc autour de son torse. Son visage mat comportait une barbe noire foncée de quelques jours. Tout en souplesse, Gen descendit de son arbre. « Pile à l’heure. » L’athna ne savait toujours pas dire bonjour, bourru dans l’âme, même si pas méchant pour un sou.

« Es-tu prêt ? » Gen le regarda, attentif à la tenue de l’autre homme. C’était la tenue qu’il portait qui faisait de lui un enfant du ciel et de Gen, un Athna. Il portait du cuir souple, mais qui gardait la chaleur. Son regard était dur et montrait clairement qu’il avait franchi des étapes dans sa vie de guerrier et d’homme.

avatar
20/12/2016 ELOW ; 586 JAI COURTNEY ; ELOW ; INFORMATICIEN ET LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; 332
— Chi cerca, trova —


Sujet: Re: Un rayon de soleil à travers les feuilles. | Devos
Sam 28 Oct - 16:08




Un rayon de soleil
à travers les feuilles.
7 juillet 2117

Devos n’a jamais été violent. Ce n’était jamais une option pour lui. D’une certaine façon il avait appris à respecter son corps, tout comme celui des autres. À en prendre soin, pas à le détruire. Il n’avait donc jamais été très tactile, préférant toujours conserver une certaine distance avec son entourage. Devos ne craignait pas la douleur, ou le sang, il savait simplement que la violence détruisait des barrières invisibles qu’il n’osait pas franchir. En parfait connaisseur de la puissance des mots, il ne niait pas non plus la peine qu’un geste déplacé pouvait causer. Sur l’Arche, il s'était habitué à vivre dans son coin loin de tout problème. L’informaticien refusait de faire partie de ces gros-bras qui utilisaient la force pour imposer certaines règles. Avec les ordinateurs et les robots, il se savait en sécurité. Aussi libre de faire ce que bon lui semblait sans craindre de faire une bêtise. Même garder un enfant entre les bras l’avait terrorisé plus jeune. Il ne pouvait être responsable de la vie d’un autre. Les armes, la peur, la mort, tout se regroupait dans un cercle bien particulier et Devos savait que les émotions incontrôlables de certains étaient déclencheuses des coups les plus féroces. Une autre raison qui expliquait son manque évident de compréhension quant à la manière d’agir de certains. Mais sa vision des choses avait changé une fois sur terre, guidé par une peur réelle des inconnus qui peuplaient toujours la planète.

La violence avait pris un tout autre sens que dans le ciel. La civilisation était si différente ici, chaque tribu avait sa part de sang versé et Devos ignorait encore tant de choses. Il n’avait pas pris la peine de trop en savoir, de trop en demander et le peu des Terriens qu’il avait croisés lui avait montré un visage pour le moins modeste et réfléchi. À part Isha, il n’avait pas vraiment de connaissance avec qui discuter de tout ce qu’il ignorait. Sa peur l’empêche d’explorer, et ses ambitions d’inventeur l’obligent à ne pas s’éparpiller. Mais que se passerait-il s’il mourrait bêtement face aux armes des étrangers ? C’est une vraie pensée qui tortura Devos pendant un long moment avant qu’il en parle avec son amie. Finalement, il avait convenu d’une chose : il ne voulait pas devenir un expert à l’attaque. Il ne voulait pas devenir un meurtrier, tout simplement. En revanche, s’il pouvait esquiver, gagner du temps pour survivre et fuir, voilà une chose qu’il aimerait savoir. Une chose qu’il aimerait apprendre. Tennessee avait su exprimer son admiration pour Gen, alors Devos était prêt à lui faire confiance.

En partant tôt dans la matinée, Devos s’était faufilé comme une ombre. Discrète et sombre, marchant en lenteur et en discrétion. Il n’y avait rien de plus simple pour lui, bien qu’il ait souvent du mal à passer inaperçu. Il n’était pas très discret physiquement. Par chance, il avait appris des lieux à force d’y passer ses journées les plus longues. La plupart des habitants s’étaient habitués à sa présence, lui qui était toujours occupé à bricoler quelque chose. Personne ne s’inquiétait de ses allé et venu dans les bois, tant c’était rare.

Il prit son temps, comme toujours, mais arriva à l'heure prévue, près de la rivière. Les mains dans les poches, il avait décidé qu’il profiterait de cette sortie pour remplir ses poumons d’airs et de fraicheurs. Calme, il sursauta tout de même en voyant Gen sortir de nulle part. Comment avait-il fait ça ? Il l’ignorait. Des secrets et des techniques qu’il ne maîtrisait sans doute pas avant longtemps. Vêtu assez simplement - il n’avait pas d’armes d’ailleurs, à quoi bon puisqu’il ne sait pas s’en servir - mais un sac à dos avec le nécessaire.

La ponctualité a toujours été l’une de mes qualités. Il retire son sac et le pose dans un coin, mouvement ses épaules pour être certains que le poids du sac ne l’a pas trop engourdi. Devos n’était pas un guerrier, il ne l’a jamais été. Il faisait des étirements tous les matins, un peu de gainages et de musculation improvisés, mais c’était une routine que son père lui avait apprise pour prendre soin de son corps. Alors il était fort, c’était certains, mais il n’avait pas en sa possession les gestes d’un combattant.

Je le suis. Gen l'impressionnait. Il lui trouvait un air aussi amical que menaçant et ne doutait certaines pas de ses capacités. Par quoi commençons-nous ?



avatar
04/10/2014 neko 912 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer 139


Sujet: Re: Un rayon de soleil à travers les feuilles. | Devos
Dim 19 Nov - 21:36

Il regarda Devos poser son sac. Au moins le fils du ciel était ponctuel et Gen appréciait cela. Il hocha la tête face à la remarque du brun. « C’est bien, même si durant un combat cela ne compte pas. » Car c’était la réalité de la vie, un combat ne demandait pas d’heure, il se faisait tout simplement. L’athna savait qu’être ici était dangereux, mais il assumait complètement. Il demanda au fils du ciel s’il était prêt. Devos était quelqu’un d’impressionnant qui probablement avec une bonne technique ferait un bon guerrier débutant. « Par des étirements. Il faut qu’on échauffe tes muscles. Lors d’un combat tu n’auras pas le temps de t’échauffer, mais là nous allons s’offrir du temps. » Car le temps était un luxe qu’ils pouvaient s’offrir, mais pas toujours. Il fallait savoir profiter des petits plaisirs de la vie de temps en temps. Gen avait décidé de vivre ainsi après tous les drames qu’il avait traversés. Le brun commença à échauffer ses bras, bougeant ses épaules de manière circulaire. « Imite-moi. » Il agissait comme un professeur. Il ne pensait pas avoir la science infuse concernant le combat et toutes ces spécificités, mais assez pour enseigner à un fils du ciel. Avait-il envisagé une seule seconde que ce qu’il enseignait pourrait se retourner contre lui ? Pas une seule fois. Il avait bien eu un fils du ciel qui s’était retourné contre lui, mais c’était plus car il était détruit que contre lui. Gen n’aurait jamais pu anticiper cela. Il se mit à bouger ses jambes, sautillant un peu. Le brun n’avait pas besoin d’échauffement, il avait déjà les muscles chauds.

Il venait à peine d’arriver, avait monté des heures, même marché. Mais il ne savait pas l’état physique de Devos, s’il était échauffé, alors Gen préférait anticiper. Il continua ainsi plusieurs minutes, passant aux mains, au dos, tout ce qu’il pouvait étirer, bouger, chauffer, il le faisait. Gen ferma un instant les yeux, il les rouvrit quelques secondes après. « Première leçon : un combat n’a pas de règles. Les règles sont enseignées, mais ne font pas foi lors d’un affrontement. Ne baisse jamais ta garde, lève tes avant-bras ainsi. » Il les leva, mettant ses poings au niveau des joues. Il écarta légèrement les jambes pour travailler son équilibre. Il s’approcha lentement de Devos. « Je ne vais pas te toucher, regarde ma main. » Le poing serré, il donna un coup au ralenti comme s’il visait la joue. Il s’arrêta avant. « Pour l’instant on va travailler les mouvements de base. Peut-être que cela ira vite. » Il voulait voir ce que Devos avait dans le ventre et ce dont il était capable. Peut-être était-il bien plus fort que ce qu’il supposait. Gen entraînait aussi Tennessee, mais il aurait moins d’attente pour cet homme que pour la femme qu’il considérait comme une amie. L’athna continua de lui montrer plusieurs mouvements avec les poings et même des coups de coude. Il continua ainsi de nombreuses minutes, ne faisant que très peu de pause entre chaque coup. Gen voulait aussi tester son endurance.

L’endurance était la clef pour un bon combat selon lui. Peut-être se trompait-il, mais il s’en fichait bien. Gen donnait juste ses conseils et sa vérité. Pas la vérité, mais la sienne. L’athna cessa de donner des coups et recula de quelques pas. Il se sentait mieux maintenant qu’il avait distribué son énergie. Une légère sueur coula le long de sa nuque. « Bien, bois maintenant. » Il s’assit et sortit sa gourde de son sac qu’il avait lui aussi. Il but une gorgée d’eau tiède. Gen n’avait pas envie d’eau fraîche, l’eau tiède le désaltérait tout aussi bien. « Tu me permets de te poser une question ? » Il n’attendit pas vraiment la réponse de Devos. « Pourquoi tu veux savoir te battre ? » Il n’avait pas dit défendre, mais battre. Après ce qu’il faisait des futures connaissances, cela le regardait. Gen n’était pas là pour le juger. L'athna avait eu bien des raisons d’apprendre à se battre, dont protéger les siens, même s’il n’était pas un guerrier.
 

Un rayon de soleil à travers les feuilles. | Devos

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rayon de soleil... Vent agréable printanier... [Pv]
» Dans un dernier rayon de soleil, une lumière s'éteint~LIBRE
» (f) ma fille, ma moitié, mon rayon de soleil - Lien familial
» La métaphore
» Au service de Scylla ? [Irène & Aetius]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-