Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜can you pull me up ?
maybe life should be about more than just surviving


avatar
26/08/2017 ΛURORΛ BOREΛLIS nope 291 anna speckhart BOREΛLIS // ENDLESS LOVE // HALSEY tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 0


Sujet: can you pull me up ?
Ven 6 Oct - 15:17

If I fall, can you pull me up ? Is it true, you're watching out ? And when I'm tired, do you lay down with me. In my head so I can sleep without you. And I get lonely without you. And I can't move on. And I get lonely without you. I can't move on (@cloves // beerus)
If I fall
☆ Cassy & Mila ☆


Par moment, tu oublies presque le funeste incident. Tu parviens à t’extirper de cette réalité pour la reconcevoir selon tes modalités. Cela ne dure qu’un bref instant, mais c’est un instant de toute liberté. Puis, les images te reviennent, tu te rappelles de la scène dans les moindres détails. Du poids du rocher que tu as pris dans tes mains, du bruit de son crâne qui se fracasse à chacun de tes coups, du sang qui gicle et s’échappe des cavités sans relâche. Tu t’en souviens oui, malgré la confusion au sein de ton esprit. Est-ce que tu regrettes ? Tu ignores la réponse bien que tu saches laquelle est acceptable. Laquelle tes camarades peuvent supporter lorsqu’ils posent les yeux sur toi. Un accident, si seulement. Le docteur Wolkoff a confirmé ta version des faits, devenant complice de ton meurtre. Parce qu’elle sait, au plus profond de ton être, que tu es coupable de ce crime. Elle sait que Thalia n’a pas glissé, ni chuté, que sa tête ne s’est pas cognée contre un rocher lorsque le courant a emporté son corps. Pourquoi mentir ? Pour te protéger, cela va de soi. Pourtant, l’une comme l’autre, vous n’avouez rien, supportez le poids du silence et conservez vos distances.

Tu t’éloignes, doucement des autres, sans même t’en rendre compte. Tu es là parmi eux mais ton esprit vogue ailleurs, s’envole loin de cette dimension. Tu es captive de tes pensées, elles accaparent tellement ton attention que tu ne réalises pas l’ampleur de la situation. Bien souvent, il t’arrive de sauter des repas, pourtant la nourriture est bien meilleure sur Terre. Hélas, cela ne suffit pas à te maintenir connectée. Seule ton occupation d’agricultrice te conserve à l’abri de la folie. Elle te permet de garder le fil, de rester liée à tes compagnons, de ne pas t’isoler du reste du monde. Ironique pour une personne si effrayée de la solitude, n’est-ce pas ?

Il faut dire que les nombreux changements à venir te paralysent quelque peu. Contrairement à la plupart des Odysséens, la perspective de déménager ne te rend pas enthousiaste. Tu ne veux pas perdre tes repères et habitudes, tenant particulièrement à ta petite routine, aussi étrange soit-elle. Tu en as besoin. Pourtant, le nouveau camp présente des avantages non négligeables, à savoir la proximité avec les cent. Un concept de plus que tu ne saisis pas, ou plutôt, que tu ne partages pas. Certes, ils font partis de ton peuple mais les circonstances de leur départ ont creusé un fossé considérable entre vous. Une lutte supplémentaire semble voir le jour et tu n’as pas la force d’y participer. Tu dois déjà gérer les nombreuses voix dans ta tête qui se sont multipliées depuis la disparition de Thalia. Cela te vole une quantité considérable de temps et d'énergie au point d’avoir bien souvent, de véritables moments d’absence. Comme c’est le cas. Les genoux à terre, tu es installée à côté d’une plantation qui semble plus vivante que toi. Complètement immobile, le regard dressé vers l’horizon, tu es happée par les affres de ta mémoire. Reste avec nous. Tu succombes à leur appel, ne cherche même pas à démontrer un semblant de résistance. Trop épuisée de cette guerre. Trop esseulée, usée.


→ cassandra, ancien campement de l'odyssée, le 13 avril 2117

Admin - Falling Away with You
avatar
23/09/2016 MysteryLight Liam, Near, Elijah, Saoirse, Jade 2729 Natalia Dyer Amnesis (Ali ♥) gif profil Murphy ** Signa, Sial (Alaska), crackship Ali ♥ Onerepublics Colors Cuistot Odyssée 9
Admin - Falling Away with You


Sujet: Re: can you pull me up ?
Mar 7 Nov - 1:06



Can you pull me up


Mila &Cassandre


La vie sur terre n’est finalement pas si terrible qu’elle l’aurait cru au moment du crash. Elle a bien évidemment toujours été attirée par cette planète bleue si lointaine d’eux lorsqu’ils étaient dans l’espace mais il y a toujours la nette différence entre l’observer de loin et y vivre. Et si les débuts ont été difficiles, Cassandre s’y est fait alors qu’elle ne pensait pas se faire à une vie à la dure comme l’ont eu les cent pendant un an avant leur arrivée. Pour le moment elle s’en sort. Oh, elle ne va pas au fin fond de la forêt toute seule, reste dans des lieux qu’elle a appris à connaitre et à apprécier à force d’y fouler les pieds. Jamais trop loin de leur campement. Rarement non accompagnée que cela soit de compatriotes Odysséens ou de Grounder qu’elle ne trouve pas aussi terrifiants qu’on a pu leur décrire autrefois, à leur arrivée sur Terre. Les choses ont changé, évolué, ils déménagent même. Si elle n'est pas prête à faire sa vie au-delà d'un certain périmètre du campement, elle aime cette nouveauté, les nouvelles perspectives qui s'offrent à eux même si ça lui fait aussi un peu peur. Elle a mis du temps avant de se faire à cette nouvelle vie.

Elle parvient à tracer son petit bout de chemin sur cette planète bleue, aide pour la cuisine mais aime se dire aussi qu’elle arrive à soutenir ceux pour qui l’arrivée sur Terre fut un peu plus difficile. Elle ne l’a pas eu simple non plus mais elle a eu de l’aide, cette main tendue qui l’a aidé à aller de l’avant, à ne pas voir que la désolation qui gravitait autour d’eux sans cesse pendant ces quelques premières heures sur Terre où elle n'avait vu que des morts et des blessés ne pouvant être soignés. La vision de cette époque la laisse souvent fébrile lorsqu’elle y repense alors elle ferme les yeux pour ne penser qu’au présent. Elle ne les oublie pour autant pas. C’est tout simplement plus facile à gérer ce flux d’émotions teintées de tristesse et de désespoir qui l’envahit lorsque son regard se tourne vers le passé. Et pourtant ils déménagent. Bientôt.

Elle préfère alors penser à Alexandre lorsqu’il était en vie, à Miles lorsqu’il était encore à ses côtés et non en prison, à partir de ce moment où elle n’a pas vraiment osé le revoir. Pourquoi ? Pour ne pas le revoir ainsi, encore. Ils les avaient prévenus pourtant leurs parents. Peut-être aurait-elle pu savoir ce qu’il s’était passé, pourquoi il en était arrivé là mais elle ne l’avait pas fait alors peut-être que depuis, elle tentait d’aider du mieux qu’elle pouvait ceux qu’elle pouvait aider ne serait-ce qu’un petit peu avant qu’il ne soit trop tard. Trop tard. Ici, il n’était jamais trop tard. Sur l’Odyssée, il y avait toujours eu comme une masse qui leur tombait sur la tête à chaque fois qu’une pensée contraire au règlement difficile mais pourtant nécessaire que l’Odyssée avait mis en place pour la survie de leurs pairs. C’était compliqué, ça l’avait toujours été mais elle l’avait compris. Elle le comprenait toujours mais sur Terre. La Terre. Rendait tout possible. Ils devaient être prudents, ne pas chercher à nuire d’autres de leur propre camp mais pour ce qui était d’aider ceux qui pouvaient l’être, qui voulaient bien de son aide, c’était tout différent. Sam, Chris, Mila. Elle avait essayé pour chacun d’entre eux, avait su les guider sans pour autant devenir le boulet indésirable et surprotecteur. Elle essayait de ne pas le devenir en tout cas, savait parfois se montrer envahissante comme effacée selon ce qu’elle percevait d’eux, d’elle lorsque leurs routes se croisaient.

Son corps se dirige vers le potager sans s’en rendre compte et bien rapidement, elle repère celle qui semble absente, comme focalisée sur le potager comme si c’était devenu la seule façon pour elle de ne pas dériver trop loin. Dériver où ? Cassandre n’en avait pas la moindre idée. Seul l’esprit difficile à déchiffrer de Mila connaissait la réponse. La cuisinière s’approcha sans dire un mot. Elle avait envie de l’aider, de n’être qu’une présence si elle le désirait. Peut-importe ce qu’elle était entrain de réaliser, si son esprit filait sans qu’elle s’en rende compte, sans doute pourrait-elle lui être utile pour la ramener vers eux. Un peu.

Le plus silencieusement possible, elle s’installa à ses côté et observa, sereine, les plantations qui semblaient en grande forme grâce à eux, grâce à Mila. Le silence ne la dérangea pas. Dans leurs bulles, elles profitaient de la quiétude du moment.

— code by lizzou —



Dernière édition par Cassandre Darcy le Sam 23 Déc - 22:33, édité 1 fois

avatar
26/08/2017 ΛURORΛ BOREΛLIS nope 291 anna speckhart BOREΛLIS // ENDLESS LOVE // HALSEY tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 0


Sujet: Re: can you pull me up ?
Mar 21 Nov - 18:29

If I fall, can you pull me up ? Is it true, you're watching out ? And when I'm tired, do you lay down with me. In my head so I can sleep without you. And I get lonely without you. And I can't move on. And I get lonely without you. I can't move on (@cloves // beerus)
If I fall
☆ Cassy & Mila ☆


Bien que ton corps demeure ici présent, ton esprit vogue d'un souvenir à l'autre, remonte les semaines pour te ramener à cet instant. Cet instant clef. Le début de la fin. Quand tout a dérapé. Quand les ténèbres se sont manifestées. Tu peux les sentir, continuer de vibrer à travers les fibres de ton être, comme des ondulations. Tu peux les deviner derrière chacune de tes pensées, tapis dans l'ombre, attendant le moment idéal pour surgir. Il ne reste plus qu'une frontière entre vous, s'effritant au fil du temps. Et tu la tiens entre tes mains, cette terre poussiéreuse qui te maintient dans le droit chemin, qui t'écarte tes tensions, qui tempère tes pulsions assassines. Tu travailles bien plus que nécessaire, gardant toujours un oeil sur tes plantations même si tu n'es pas la seule à t'en occuper. Parfois, tu oublies la présence des autres, chargés des mêmes tâches que toi. Parfois, tu oublies qu'ils sont simplement là, te retrouvant seule, seule contre tous. Seule avec ton esprit, te jouant des tours de plus en plus troublants. Si les hallucinations visuelles ne parviennent à t'atteindre, tu perçois nettement les auditives. Ces voix qui t'accompagnent sans cesse. Ces voix qui te paralysent presque et que pourtant, tu chéris toujours autant.

Traître. Souvent, ce mot te revient. Souvent, il lui est attribué pour justifier son comportement. Et surtout, le tien. Cette colère qui coule toujours le long de tes veines, ce chagrin que tu peines à effacer de ton coeur. Parce que tu ne parviens à pardonner la trahison de Thalia. Son acte d'abandon. «  Tu n'avais pas le droit de me laisser. » Le chuchotement se perd dans l'air sans que tu ne le réalises, bien trop déconnectée de la réalité. Autour de toi, le courant de l'eau résonne à chaque mouvement. Pourtant tu n'en aperçois pas les couloirs, c'est difficile à expliquer. C'est un ressenti.

Tes mains s'enfoncent un peu plus dans la terre, ton regard reste porté sur l'horizon, vide de sens. Et tu retrouves, prise entre deux alternatives. D'un côté, tes sens décèlent la présence de Cassandre, s'agitent à son encontre. De l'autre, tes pensées ne parviennent à la rejoindre, prisonnières du trouble qui t’oppresse. Ainsi, ton corps et ton esprit se retrouvent piégés dans cette lutte, sans trouver le moyen de s'en extirper. Néanmoins, la venue de ton amie fait considérablement pencher la balance, pesant lourd dans le dilemme qui t'agite. En effet, ton affection à son égard t'incite à te libérer des chaînes qui t'entravent mais il te faut de l'aide, un geste, une parole de sa part. Quelque chose qui te permette de te raccrocher envers et contre tous. Un signe pour te reconnecter, renouer le contact. Nul doute qu'elle parviendra à te ramener ici-bas, comme c'est le cas chaque fois que tu en manifestes le besoin. Il semble que la jeune femme soit dotée d'un talent particulier pour sauver les âmes de leur trajectoire ténébreuse, pour faire dévier les astres de leur chute clandestine.

→ cassandra, ancien campement de l'odyssée, le 13 avril 2117

Admin - Falling Away with You
avatar
23/09/2016 MysteryLight Liam, Near, Elijah, Saoirse, Jade 2729 Natalia Dyer Amnesis (Ali ♥) gif profil Murphy ** Signa, Sial (Alaska), crackship Ali ♥ Onerepublics Colors Cuistot Odyssée 9
Admin - Falling Away with You


Sujet: Re: can you pull me up ?
Sam 23 Déc - 23:42



Can you pull me up


Mila &Cassandre


Elle est différente Mila, dans son monde. Parfois, on arrive pas trop à l’y déloger et parfois aussi, c’est mieux de l’y laisser un petit temps sans rien dire, juste à être là puis peut-être qu’au bout d’un moment, Mila remarquera la présence de cet autre qui est à côté d’elle. C’est tout ce qu’elle peut faire pour le moment Cassandre. Alors elle reste à ses côtés et pense à ce qui va bientôt arriver, au changement qui est prévu pour eux : un autre lieu pour vivre. Elle l’a déjà vu, en partie mais est rentrée après quelques temps de déblayage pour que des plus gros travaux puissent être faits. Elle a préféré rentrer au campement initial, celui qu’ils ont toujours connu. Elle sait que tous ne sont pas d’accord, que certains voient mal ce changement tout comme d’autres en voient une bénédiction à aller de l’avant, à voir autre chose, se créer ce petit coin de chez eux qui n’est pas la carcasse de l’Odyssée. C’est différent.

Certains s’y feront, d’autres pas. Certains auront du mal à quitter ce campement, ce reste du vaisseau qui résume toute leur vie. Ils doivent réapprendre à vivre ici. C’est ce que les rares terriens qu’elle a rencontrés lui ont dit. Elle le sait bien oui, elle le sait mais ce n’est pas évident et elle comprend que cela n’a pas du être évident pour ceux qu’on a lâché là-bas bien plus tôt qu’eux. Elle ne sait que penser de tout ceci, de cette nouvelle perspective que de pouvoir ainsi voir plus souvent ceux qu’elle a négligé depuis tout ce temps. Elle s’en veut un peu mais tente d’aller de l’avant en essayant d’emmener les autres avec elle. Si elle n’aime pas être seule, elle n’aime pas non plus laisser ceux qui préfèrent être à l’écart, rester dans leur coin, ne parler qu’à quelques personnes pour qu’on les laisse tranquille.

Elle laisse Mila tranquille, la plupart du temps. Elle se demande si elle est au courant qu’ils vont bientôt devoir déménager. Sûrement. Ou est-elle trop souvent dans son monde que pour faire attention au leur qui va bientôt changer ? La question reste posée, elle n’en sait rien. Elle ne la connait pas depuis très longtemps, elles se sont croisées et Cassandre a décidé qu’elle garderait un œil sur celle qui reste plutôt étrange mais qu’elle apprécie. Elle a envie de l’aider à sa manière tout en ne sachant pas comment s’y prendre. C’est compliqué parce qu’elle n’arrive pas à la cerner et ne sait pas si elle y parviendra un jour. Elle n’entend pas son murmure, ne veut pas s’imposer plus qu’elle ne le fait déjà mais ses sourcils se froncent légèrement lorsqu’elle l’observe se perdre au loin. Elle n’est plus présente depuis longtemps et s’il n’y avait pas ce regard, il y a cette terre et ces mains qui s’y enfoncent et Cassandre ne sait pas quoi faire. Elle ne veut pas mal faire, n’a pas la présomption de réaliser les gestes qu’il faut quand elle tente d’aider quelqu’un qui ne veut peut-être pas de son aide. Mais pour Mila c’est différent. Ça lui arrive : elle le sait. Elle ne sait juste pas pourquoi mais pour le moment et pour un bon bout de temps encore, elle se contentera de l’aider comme elle le peut à rester parmi eux.

La terre est maltraitée. La terre souffre autant que Mila et son premier geste est une tentative de lui ôter avec douceur les mains de ce sol au départ prévu pour la culture, les quelques fruits et légumes qu’ils peuvent cueillir à des périodes différentes de l’année. Elle aime beaucoup venir ici. C’est ce qu’ils ont réalisé, un peu comme sur l’odyssée mais en plus varié, en plus nombreux. Elle n’a pas la main verte mais de temps en temps ça lui arrive d’aider ne serait-ce que pour récolter les fruits et légumes comme pour varier les repas. Aujourd’hui ? Elle est simplement venue pour Mila, pour l’aider à ne plus être dans la tourmente, à regagner leur monde pour ne serait-ce que quelques minutes lorsque d’une de ses mains se pose doucement sur l’une des siennes. C’est brutal, elle s’en doute mais elle craint qu’un jour Mila ne contrôle plus ses absences même si elle n’en a pas connu beaucoup. « Mila, tu vas bien ? » La question reste posée en toute simplicité. Elle a besoin de savoir si pour le moment même dans son absence, la jeune femme va bien. La réponse ne viendra peut-être pas mais ce n’est pas grave, elle lui racontera les avancées du campement pour l’informer, pour la ramener petit à petit à elle si elle le souhaite. Cette question n’attend pas de réponse, c’est une tentative parmi mille autres pour ramener Mila dans le monde réel.

@Mila Swann encore désolée pour le retard ♥️


— code by lizzou —


avatar
26/08/2017 ΛURORΛ BOREΛLIS nope 291 anna speckhart BOREΛLIS // ENDLESS LOVE // HALSEY tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 0


Sujet: Re: can you pull me up ?
Mer 17 Jan - 12:11

If I fall, can you pull me up ? Is it true, you're watching out ? And when I'm tired, do you lay down with me. In my head so I can sleep without you. And I get lonely without you. And I can't move on. And I get lonely without you. I can't move on (@cloves // beerus)
If I fall
☆ Cassy & Mila ☆

Au début, il te semble sentir une brise de vent frôler ton visage. Puis sentir des bribes d’air effleurer tes tympans. Enfin entendre des sons venus de loin, très loin. Les mots se répètent dans ta tête, se clarifient à chaque seconde qui passe avant de finir par prendre sens. Tu reconnais instantanément le timbre de la mélodie qui te parvient. Cassandre. Tes yeux se mettent à la chercher, ici et ailleurs, puis ils réalisent qu’elle est bien plus proche de toi qu’ils ne le soupçonnaient. Naturellement, un sourire naît sur tes lèvres. Un de ceux, spontanés, qui ne peut être reproduit à l’identique. Cependant, il se fane quand tu aperçois son visage profondément troublé.  « Oui je vais bien mais toi tu sembles inquiète. » Tu finis par répondre à sa question sans concevoir que tu es en vérité la source de son souci actuel. Il faut dire que très peu de gens se rendent compte que tu pars ailleurs de temps en temps ou s’ils le font, ne se manifestent pas et s’éloignent de toi dans le silence de leur venue. Ainsi, tu ne conçois pas que tes absences peuvent l'interpeller à ce point. Pourtant ce n’est pas la première fois qu’elle te ramène à l’instant présent. Ni la dernière certainement. Même si tu ne penses absolument pas être responsable de ses traits tirés, tu lui aies toujours reconnaissante de se trouver dans les parages, à te surveiller comme un parent le ferait avec un enfant.

« Quelque chose te contrarie ? » Insouciante, tu exposes en quelques secondes, l’étendue du problème : ton incapacité à réaliser tes absences. Elles sont de plus en plus fréquentes depuis que vous êtes sur Terre. Pourtant cette dernière te rassure bien souvent. Seulement, elle te rappelle ceux que tu as perdu et que jamais plus tu ne reverras. La solitude te pèse, jour après jour et ces petits moments en compagnie de Cassandre, sont pour toi ce qui se rapproche le plus de la quiétude. Elle dégage une aura particulière, un parfum de douceur, un sentiment de paix intérieur, autant d’éléments que tu admires sans en comprendre l’origine. Ce qui te fascine le plus c’est sa manière de se positionner, une véritable force de la nature alors même qu’elle pourrait n’être que soumise à cette dernière. Se laisser porter par le courant. « C’est le déménagement ? » Parce que toi, il te perturbe. Tout ce qui est nouveau te perturbe. Perdre un repère remet en cause l'ensemble de ton mode de fonctionnement si bien que tu t’échappes régulièrement de la réalité, ne pouvant supporter celle-ci. Tu es déboussolée, bousculée, comme aspirée par un trou. En chute libre, sans avoir moyen de t'accrocher à un rempart. Tu t'enfonces lentement mais sûrement dans la noirceur de tes abysses. Il te faudra creuser un tunnel à la force de tes mains, pour un morceau d'éclat, un brin de lumière. Juste de quoi remonter à la surface pour ne pas étouffer.

→ cassandra, ancien campement de l'odyssée, le 13 avril 2117

Admin - Falling Away with You
avatar
23/09/2016 MysteryLight Liam, Near, Elijah, Saoirse, Jade 2729 Natalia Dyer Amnesis (Ali ♥) gif profil Murphy ** Signa, Sial (Alaska), crackship Ali ♥ Onerepublics Colors Cuistot Odyssée 9
Admin - Falling Away with You


Sujet: Re: can you pull me up ?
Mer 28 Fév - 0:27




Can you pull me up


Mila &Cassandre


Elle ne veut pas brusquer Mila. Elle a passé quelques temps avec elle mais jamais trop longtemps. Toujours elle décidait de laisser le choix à Mila de préférer rester seule. Elle ne la connait pas très bien mais apprécie passer du temps en sa compagnie malgré son côté décalé comme plus qu’hors du monde, hors du temps. Elle tente bien souvent de la ramener parmi eux alors qu’elle part loin dans un endroit où il leur est pour la plupart impossible de la joindre. Elle ne sait pas combien de personnes arrivent à la sortir de ce monde-là, Mila. Elle n’en fait pas partie. Elle y arrive parfois mais pour toutes ces autres fois, c’est une Mila bien inatteignable qu’elle observe parfois un peu déçue de ne pas pouvoir faire grand-chose pour celle qui ne veut, peut-être, être aidée.

Elle est obstinée pourtant Cassandre. Elle sait qu’avec du temps, que par petits pas elle parviendra à mieux la comprendre pour la ramener à cette réalité à laquelle elle tente de se détacher le plus souvent. Pourquoi ? Elle ne le sait pas, ne se pose que rarement la question. Parfois, c’est juste comme ça. Il y a des personnes qui sont décalées juste parce qu’elles sont nées comme ça, avec ce petit air de différence qui fait du bien même si c’est interpellant, même si cela peut faire peur parfois. Elle est soulagée quand son geste donne une réaction de la part. Elle va bien. Elle va bien. Elle lui renvoie un sourire qui se veut rassurant. C’est toujours une crainte pour elle lorsqu’elle est ainsi ailleurs, lorsqu’elle doit mettre des mots sur ce qu’elle ressent parce qu’elle ne sait pas trop comment elle réagirait si elle lui disait le pourquoi de cette inquiétude si visible. Ses mains se détachent de celles de la jeune femme maintenant qu’elle est de retour parmi eux. « Je l’étais, je ne le suis plus. » Elle l’affirme Cassandre parce que sur le moment même c’est totalement vrai. Elle va toujours mieux quand Mila est un peu plus présente. « Quelque chose te contrarie ? C’est le déménagement ? » Elle secoue la tête même si elle est contente d’aborder le sujet avec Mila ou plutôt que Mila l’aborde à sa place. Ce n’est pas le déménagement. C’est qu’un jour ses gestes simples ne seront plus suffisants pour la ramener parmi eux et ce jour là elle aura peur qu’ils ne la perdent à jamais. « Je suis toujours inquiète quand tu n'es pas là. Ce n’est pas de la contrariété. C’est … »

Elle fait la moue, ne sait pas vraiment ce que c’est, n'arrive pas même à l'exprimer devant Mila. Mila est différente, pas folle. Elle refuse tout simplement à la traiter comme telle en parlant de ses absences, de ces moments où elle est ailleurs plutôt que pas là. Si elle veut bien lui laisser tout l’espace qu’elle veut, ne pas la déranger tout le temps (ce qu’elle ne fait d’ailleurs pas), ça l’inquiète. « Je t’apprécie telle que tu es Mila mais ça m’angoisse à chaque fois. » Elle n’ose pas le dire à voix haute ce qui l’angoisse réellement de crainte de la fâcher. Elle n’a jamais été  intrusive, a l’impression de l’être en exprimant ainsi son inquiétude sur la jeune femme qu’elle a l’impression de perdre un peu plus chaque jour. « Mais le déménagement c’est quelque chose aussi tu verras. » Elle ne lui pose pas directement la question. Mila verra si elle veut venir et elle espère que la réponse sera positive sans grande certitude. Mila elle est unique, un peu étrange mais Mila elle ne voudrait pas ne pas la savoir avec eux lors du déménagement. Elle s’inquiète un peu trop, Mila sait se débrouiller lorsqu’elle est présente, elle n’en a jamais douté, pourrait en surprendre plus d’un même lors de ses absences si elle arrive à les maitriser.

« Y’a même des maisons. Faut reconstruire mais ça nous changerait pas mal des tentes. » Chez soi, c’est un terme nouveau pour les Odysséens qui ont toujours du tout partager. « Y’a beaucoup à consolider mais c’est jouable. » C’est jouable, c’est tentant mais c’est un grand pas qui peut faire peur. Elle ne dit pas qu’elle y va sans crainte dans ce futur qui se dessine devant eux mais elle y a été, cela change la donne que si on lui demandait d’y aller juste comme ça du jour au lendemain. Puis ici c’est leur chez eux depuis un moment. Ce n’est pas évident de demander aux autres de faire ce geste de quitter cet endroit qu’elle n’aurait pas fait d’elle-même si elle n’avait pas fait le pas d’être curieuse.

Spoiler:
 


— code by lizzou —


avatar
26/08/2017 ΛURORΛ BOREΛLIS nope 291 anna speckhart BOREΛLIS // ENDLESS LOVE // HALSEY tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 0


Sujet: Re: can you pull me up ?
Mer 14 Mar - 18:36

If I fall, can you pull me up ? Is it true, you're watching out ? And when I'm tired, do you lay down with me. In my head so I can sleep without you. And I get lonely without you. And I can't move on. And I get lonely without you. I can't move on (@cloves // beerus)
If I fall
☆ Cassy & Mila ☆

C’est bien la première fois qu’une personne évoque tes absences en ta présence. Cela te rend quelque peu perplexe, tu dois bien l’avouer. Si tu les soupçonnes d’en parler quand tu n’es pas dans les parages, la sensation est bien différente à cet instant précis. Parce que tu es confrontée à la réalité, à cette tendance de t’y échapper quand elle ne te suffit pas. Comment pourrais-tu te contenter d’une existence qui traîne des cadavres sur son sillage ? D’abord tes géniteurs, ensuite tes parents adoptifs, puis elle. Thalia. Tuée de tes propres mains. Toi seule devines encore le sang incrusté sous les pores de ta peau. Dernière preuve restante de ton crime. Son corps atteste ta version des faits, les blessures concordent à la chute supposée. Sans oublier de mentionner la parole du docteur, ayant eu raison des soupçons de quelques compères. Parfois tu te demandes si l’un d’entre eux ne continue pas d’avoir des doutes à ton égard. C’est presque trop facile s’ils te croient tous. Presque trop tentant. Tu n’aimes pas ça pourtant… tuer. « Ne t’inquiète pas pour moi Cassandre. » Tu n’as pas trouvé de paroles plus rassurantes pour la réconforter, ne sachant pas vraiment comment t’y prendre. « J’ai grandi ainsi et je suis encore là. » Voilà un aveu que tu gardes généralement pour toi. Un aveu que tu décides de partager aujourd’hui. Tu as confiance en elle sans parvenir à l’expliquer. C’est simplement un sentiment que tu ressens en sa compagnie. Parce qu’il te suffit de poser les yeux sur sa frêle silhouette pour te sentir bien.

« J’aime bien ma tente. » Non seulement tu emploies le présent, niant que le déménagement est imminent mais en plus tu affirmes clairement ton attachement à ce campement. Une maison. Rien que le mot te semble inconfortable. Mauvaise foi quand tu nous tiens. « Peut-être… » Il te serait bien difficile d’exprimer plus clairement ta position vis-à-vis de cette nouveauté. L’idée te refroidit quelque peu, craignant d’abandonner tout ce que tu connais. Ici c’est désormais chez toi. Pourquoi te faudrait-il en avoir un autre ? Bien que tu ne sois absolument pas emballée par la perspective qui s’affiche à l’horizon, tu sais pertinemment que tu suivras ton peuple. Tu fuis la solitude comme la faucheuse guette la vie. « Ne fais pas cette tête, je ne vais pas rester seule dans le coin… je viendrai. » Qui serait assez fou pour décider de survivre par ses propres moyens ? Tu n’ignores pas la valeur et la nécessité des compétences de chacun. Si les terriens sont capables de s’en sortir sans aide c’est bien parce qu’ils connaissent la Terre par coeur. « Je pourrai choisir ma maison ? » Voilà une question qui t’intéresse malgré ta petite moue. Jamais encore tu n’as pu choisir où te loger, te confortant sans montrer la moindre résistance aux ordres prononcés pour la répartition. Peut-être que le changement annoncer va entraîner des nouveautés inédites au cours de ta vie. Peut-être que c’est le début d’une ère pleine de promesses. Malgré ton envie d’y croire, tu n’es pas certaine d’y parvenir.


→ cassandra, ancien campement de l'odyssée, le 13 avril 2117

Spoiler:
 

Admin - Falling Away with You
avatar
23/09/2016 MysteryLight Liam, Near, Elijah, Saoirse, Jade 2729 Natalia Dyer Amnesis (Ali ♥) gif profil Murphy ** Signa, Sial (Alaska), crackship Ali ♥ Onerepublics Colors Cuistot Odyssée 9
Admin - Falling Away with You


Sujet: Re: can you pull me up ?
Sam 26 Mai - 0:02





Can you pull me up


Mila &Cassandre


Pour le moment Mila est avec elle. La question reste pour combien de temps. Elle s’inquiète Cassandre parce qu’elle a beau avoir la facilité de parler avec les autres, ce n’est pas pour autant qu’ils ne comptent pas de la même manière. Elle les apprécie peut-être de façon différente mais elle s’inquiète tout autant lorsqu’ils sont absents et ils peuvent l’être de tellement de façons différentes que c’est difficile parfois de savoir comment se comporter envers chacun d’entre eux. Elle a connu l’absence de Chris, celle de Sam, pour ces derniers elle peut dire qu’ils vont de l’avant, du moins, elle ne sait pas trop pour Chris, ne le connait pas si bien mais de ce qu’elle peut voir, il semble aller mieux. Sam, elle le voit tous les jours, elle l’a aidé au tout début et aujourd’hui ils s’entraident en ne restant pas trop éloignés, en faisant attention à l’autre lorsqu’ils sont dehors, en étant là l’un pour l’autre. Elle ne saurait comment décrire cette amitié si spéciale comme inattendue. C’était vrai qu’ils ne se parlaient pas vraiment là-haut, du moins elle était prête à parler à tout le monde mais lui semblait hésitant alors elle n’avait pas fait le premier pas. Pourquoi ? Elle ne saurait le dire même maintenant, en analysant un peu leur passé sur l’Odyssée, c’est juste comme ça.

C’est la Terre qui facilite les rencontres, qui les force peut-être à aller plus facilement vers les autres. Elle pallie un manque elle le sait, depuis le crash du vaisseau ses proches sont morts. Elle sait qu’elle n’aime pas être seule mais aime à penser qu’elle ne s’est pas liée à eux juste pour ça, qu’elle les apprécie tels qu’ils sont. Elle ne cherche pas à les changer comme on a pu le faire avec elle pour cadrer avec les règlementations de l’Odyssée dans l’espace mais ici c’est différent parce qu’il n’y a plus de règles, lois. Il y en a bien sur mais tout a changé, tout est moins difficile qu’avant du moins, c’est ce qu’elle pense. Elle peut se tromper, n’a pas la réponse à tout. C’est simplement ce qu’elle ressent dans ce groupe ou tout semble être fait pour que cela fonctionne. Tout n’est pas parfait, rien ne le sera mais ils essayent de se relever autant qu’ils le peuvent après les pertes subies dans le présent comme par le passé.

Elle regarde Mila un moment, un peu gênée peut-être d’avoir tout déballé ainsi. Elle s’inquiète pour eux même si elle ne connait pas véritablement le danger, ne l’a pas cherché non plus. C’est de l’inquiétude peut-être un peu naïve que celle de ne pas vouloir forcer Mila à changer. Ce qu’elle souhaite c’est qu’elle ne se détache pas tant de la réalité comme aurait pu le faire Sam. Elle ne connait pas le passé de Mila, aurait pu le demander à ceux qui savent mais sait qu’elle n’aurait soit pas de réponse soit qu’elle aurait de toute façon préféré le découvrir par elle-même en prenant le temps qu’il faut. « Ne t’inquiète pas pour moi Cassandre. J’ai grandi ainsi et je suis encore là. » « On est sur Terre. » Elle pointe la différence. Il n’y avait pas tant de danger sur l’Odyssée même s’il y en avait, c’était pas la même chose. Ici même si elle a eu de la chance jusqu’à présent, elle se doute que le danger peut être partout malgré la paix créée par les cent et les terriens.

« J’aime bien ma tente. » Elle comprend parce qu’elle s’est habituée à cette petite vie à l’extérieur, dans ce campement qui a été le commencement de tout. « Moi aussi. Mais j’ai besoin des autres. » Elle ne sait pas comment l’exprimer, c’est peut-être la première fois qu’elle en parle de façon aussi directe sans pour autant dire qu’elle mentait la plupart du temps. « Ne fais pas cette tête, je ne vais pas rester seule dans le coin… je viendrai. » Cassandre est soulagée, se sent un peu bête aussi d’avoir ainsi lâché cette vérité mais cela fait du bien. « Je pourrai choisir ma maison ? » Cassandre reste pensive. « Certains parlent de cohabiter mais on ne peut plus forcer les gens à quoique ce soit, pas vrai ? » C’est un changement, ils ne vont pas recommencer comme sur l’Odyssée dans l'espace, cela n’aurait aucun sens. « Désolée de … hum … m’inquiéter trop ou d’être un peu envahissante parfois. » Elle espérait qu’elle ne l’était pas trop, qu’elle savait les laisser respirer. « J’aimerais pouvoir faire comme toi parfois et me couper du monde sans trop remarquer qu’il me manque. » Elle regardait le sol, ne savait pas comment dire les choses, ces choses les plus vraies. C’était facile de se montrer insouciante, de ne pas penser à ce qui la menait à ce point à vouloir le contact des autres mais dès qu’elle y pensait, elle avait du mal à s’exprimer. « C’est nouveau pour moi de vivre sans eux. » Même des mois après avoir vécu sans sa mère adoptive, Alexandre, c’était comme si c’était juste la veille qu’ils étaient morts dans cette chute pour sauver la vie.

Spoiler:
 

— code by lizzou —


avatar
26/08/2017 ΛURORΛ BOREΛLIS nope 291 anna speckhart BOREΛLIS // ENDLESS LOVE // HALSEY tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 0


Sujet: Re: can you pull me up ?
Dim 3 Juin - 12:04

If I fall, can you pull me up ? Is it true, you're watching out ? And when I'm tired, do you lay down with me. In my head so I can sleep without you. And I get lonely without you. And I can't move on. And I get lonely without you. I can't move on (@cloves // beerus)
If I fall
☆ Cassy & Mila ☆


Elle n’a pas tout à fait tort, les dangers sont multipliés sur Terre. Elle n’a pas tout à fait raison, les voix n’ont que faire de ce détail. Elles ne sont même pas réelles, seulement des réminiscences de ton passé. Elles représentent un symptôme parmi d’autres de ta peine, de ton déni, de ton trouble. Le docteur et le thérapeute savent très bien que ton esprit est aussi fragmentée qu’un morceau de verre brisé. Ils ignorent simplement à quel point, le découvrent au fil des évènements. La mort de Thalia en est un, assez bouleversant, assez révélateur. Parce qu’un meurtre n’a rien d’un acte anodin, c’est une expression de violence qui tend à se décupler. Tu peux la sentir au fond de ton être comme une partie de toi qui se réveille doucement mais surement, qui chuchote au creux de ton oreille, qui s’infiltre dans tes pensées. Tu recommenceras, cela ne fait aucun doute. L’incertitude concerne seulement le quand et le qui. Quand est-ce que tu cèderas ? Qui tu achèveras ? « Au contraire, cela n’a jamais été aussi vrai. » Dans l’espace, il n’y avait aucune échappatoire, hormis le vide, hormis la mort. C’est différent ici, les gens sont libres de partir pour survivre par leurs propres moyens mais personne ne le fait vraiment. Parce que la liberté est un drôle de concept qui ne se limitent pas à des murs tangibles mais bel et bien à des limites psychologiques invisibles à l'oeil nu. « Sauf que personne ne veut l’admettre. » Durant un instant, tu la regardes droit dans les yeux, silencieuse, pensive puis tu finis par te lever.

Tu t’approches d’elle et poses une main poussiéreuse sur son épaule comme le ferait un parent avec son enfant. Ce n’est pas vraiment ton truc, les démonstrations affectives, les longues conversations, les échanges tendres mais tu essaies de faire des efforts. Avec une maladresse infantile qui en dit long sur toi, bien plus que tu ne l’imagines vraiment. « Je ne t’en veux pas. » Comment pourrais-tu ? Tu ne ressens aucune colère à son égard et c’est bien la seule émotion qui te fait perdre pied jusqu'à ne plus rien contrôler. « Pourquoi tu ne le fais pas ? » La question te semble parfaitement légitime, toi qui ne comprends pas souvent la réaction des autres. Leur fonctionnement t’échappe même si tu t’amuses à l’imiter pour te fondre dans la masse. Ainsi, la remarque de Cassandre n’a aucun sens à tes yeux. « Alors vis avec eux, là. » D’un geste innocent, tu montres ton cœur. Tu ne sais pas vraiment ce qu’elle veut dire parce que tu ne conçois pas une seule seconde ta vie sans le déni de leur mort. Raison pour laquelle tu ne parles jamais de leur disparition. Tes géniteurs, tes parents adoptifs. Ils sont toujours présents même si tu es la seule à le savoir car tu es capable de les entendre quand les autres sont sourds à leurs murmures. C’est différent pour Thalia, étant la raison de sa mort tu arrives à concevoir qu’elle ne soit plus parmi vous, qu’il ne reste que son souvenir pour témoigner de son passage. Un souvenir que tu gardes précieusement dans ta mémoire.


→ cassandra, ancien campement de l'odyssée, le 13 avril 2117


Admin - Falling Away with You
avatar
23/09/2016 MysteryLight Liam, Near, Elijah, Saoirse, Jade 2729 Natalia Dyer Amnesis (Ali ♥) gif profil Murphy ** Signa, Sial (Alaska), crackship Ali ♥ Onerepublics Colors Cuistot Odyssée 9
Admin - Falling Away with You


Sujet: Re: can you pull me up ?
Mar 10 Juil - 13:17





Can you pull me up


Mila &Cassandre


Elle essaierait de ne pas s’inquiéter mais c’était difficile. Elle s’était attachée à Mila d’une certaine façon et elle aimait bien la savoir … bien. Elle ne savait pas trop toujours comment parler avec elle mais elle essayait toujours de faire avec le caractère pas toujours très facile à cerner de la brune. Elle était déjà beaucoup plus présente, avec elle, elle préférait quand c’était ainsi, c’était de suite beaucoup plus facile le dialogue même si elle ne s’imposerait pas comme d’habitude, elle pouvait facilement sentir quand elle était de trop, ne s’imposerait jamais aux autres comme certains pouvaient facilement le faire juste parce qu’ils étaient comme ça. « Au contraire, cela n’a jamais été aussi vrai. » Cassandre hoche la tête, pas certaine de savoir de quoi Mila parle, de la terre surement. C’était vrai tout était différent, ils étaient moins enfermés, il y avait plus de liberté, tout était possible si on s’en donnait les moyens. « Sauf que personne ne veut l’admettre. » A son tour Cassandre est songeuse, elles s’observent, se scrutent comme pour méditer sur les paroles de l’autre et Mila est la première à se lever suivie bien vite de Cassandre. C’est étrange, Mila s’est finalement beaucoup plus rapidement fait à la terre qu’elle malgré tout. Elle a se côté déterminé qu’elle a remarqué ci et là sans trop y faire attention. Elle c’est différent. Elle ne va pas de l’avant même si elle aide d’autres à le faire, comme si en les aidant c’était elle qui agissait à travers eux elle qu’elle reste la plupart du temps au campement, ne sort pas si souvent que ça comme légèrement tétanisée par l’extérieur tout en ne l’étant pas. Elle sait que ça dépend de tout un tas de facteurs, que pour le moment elle a simplement eu beaucoup de chance, craint lorsque la chance la quittera définitivement.

Elles ont tout simplement deux façons différentes de voir les choses, de les faire aussi. Elle connait Mila sans la connaitre mais au fond elle sait que malgré tout, malgré ses absences, c’est la plus vivante des deux. « Je ne t’en veux pas. » Et ça la rassure le geste lié à sa parole, elle tentera d’agir différemment mais ce n’est pas facile de changer cet aspect d’elle par rapport aux autres qui revient toujours bien naturellement. Elle a un sourire un peu gêné Cassandre parce que c’est contradictoire. « J’ai besoin d’être entourée, on va me dire qu’il faudra un jour que je coupe le cordon mais si je t’envie parfois, je sais très bien que j’aime être entourée. » C’était difficile à expliquer. Elle voulait partir, explorer elle aussi mais ne le ferait jamais seule, n’a jamais été quelqu’un de solitaire, ne le sera probablement jamais. « Alors vis avec eux, là. » Elle comprend, c’est ce qu’elle fait aussi, du moins c’est ce que Cassandre comprend dans la distance que Mila se donne. « Ils sont nombreux avec toi ? » Elle pense à eux, à chacun d’entre eux de ceux qu’elle a perdu, parfois juste des connaissances, des amis, des discussions, des débats lancés en cours, chacun a eu un impact différent, la tragédie a été suffisamment grande pour qu’elle les ait cherché sans parvenir à les trouver. Elle ne les oubliait pas. C’était une chance pour eux de vivre sur terre, ils vivraient pour eux.


— code by lizzou —


Contenu sponsorisé


Sujet: Re: can you pull me up ?

 

can you pull me up ?

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Match ¤3¤ Serpentard <VS> Poufsouffle
» Vos persos sur le grill !
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Ahh ! L'Amour... (si vous êtes une femme, retournez immédiatement d'où vous venez) TERMINE
» c'est la célébrité Bichon !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-