Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜can you pull me up ?
maybe life should be about more than just surviving


avatar
26/08/2017 ΛURORΛ BOREΛLIS 182 anna speckhart BOREΛLIS // ASTRA // ZELLA DAY tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 70


Sujet: can you pull me up ?
Ven 6 Oct - 15:17

If I fall, can you pull me up ? Is it true, you're watching out ? And when I'm tired, do you lay down with me. In my head so I can sleep without you. And I get lonely without you. And I can't move on. And I get lonely without you. I can't move on (@cloves // beerus)
If I fall
☆ Cassy & Mila ☆


Par moment, tu oublies presque le funeste incident. Tu parviens à t’extirper de cette réalité pour la reconcevoir selon tes modalités. Cela ne dure qu’un bref instant, mais c’est un instant de toute liberté. Puis, les images te reviennent, tu te rappelles de la scène dans les moindres détails. Du poids du rocher que tu as pris dans tes mains, du bruit de son crâne qui se fracasse à chacun de tes coups, du sang qui gicle et s’échappe des cavités sans relâche. Tu t’en souviens oui, malgré la confusion au sein de ton esprit. Est-ce que tu regrettes ? Tu ignores la réponse bien que tu saches laquelle est acceptable. Laquelle tes camarades peuvent supporter lorsqu’ils posent les yeux sur toi. Un accident, si seulement. Le docteur Wolkoff a confirmé ta version des faits, devenant complice de ton meurtre. Parce qu’elle sait, au plus profond de ton être, que tu es coupable de ce crime. Elle sait que Thalia n’a pas glissé, ni chuté, que sa tête ne s’est pas cognée contre un rocher lorsque le courant a emporté son corps. Pourquoi mentir ? Pour te protéger, cela va de soi. Pourtant, l’une comme l’autre, vous n’avouez rien, supportez le poids du silence et conservez vos distances.

Tu t’éloignes, doucement des autres, sans même t’en rendre compte. Tu es là parmi eux mais ton esprit vogue ailleurs, s’envole loin de cette dimension. Tu es captive de tes pensées, elles accaparent tellement ton attention que tu ne réalises pas l’ampleur de la situation. Bien souvent, il t’arrive de sauter des repas, pourtant la nourriture est bien meilleure sur Terre. Hélas, cela ne suffit pas à te maintenir connectée. Seule ton occupation d’agricultrice te conserve à l’abri de la folie. Elle te permet de garder le fil, de rester liée à tes compagnons, de ne pas t’isoler du reste du monde. Ironique pour une personne si effrayée de la solitude, n’est-ce pas ?

Il faut dire que les nombreux changements à venir te paralysent quelque peu. Contrairement à la plupart des Odysséens, la perspective de déménager ne te rend pas enthousiaste. Tu ne veux pas perdre tes repères et habitudes, tenant particulièrement à ta petite routine, aussi étrange soit-elle. Tu en as besoin. Pourtant, le nouveau camp présente des avantages non négligeables, à savoir la proximité avec les cent. Un concept de plus que tu ne saisis pas, ou plutôt, que tu ne partages pas. Certes, ils font partis de ton peuple mais les circonstances de leur départ ont creusé un fossé considérable entre vous. Une lutte supplémentaire semble voir le jour et tu n’as pas la force d’y participer. Tu dois déjà gérer les nombreuses voix dans ta tête qui se sont multipliées depuis la disparition de Thalia. Cela te vole une quantité considérable de temps et d'énergie au point d’avoir bien souvent, de véritables moments d’absence. Comme c’est le cas. Les genoux à terre, tu es installée à côté d’une plantation qui semble plus vivante que toi. Complètement immobile, le regard dressé vers l’horizon, tu es happée par les affres de ta mémoire. Reste avec nous. Tu succombes à leur appel, ne cherche même pas à démontrer un semblant de résistance. Trop épuisée de cette guerre. Trop esseulée, usée.


→ cassandra, ancien campement de l'odyssée, le 13 avril 2117

Modo - Falling Away with You
avatar
23/09/2016 MysteryLight 2357 Natalia Dyer morrigane , . gif profil Murphy ** Signa, ÐVÆLING – EYLIKA, crackship Ali ♥ gif signa tumblr claresrps Cuistot 56
Modo - Falling Away with You


Sujet: Re: can you pull me up ?
Mar 7 Nov - 1:06




La vie sur terre n’est finalement pas si terrible qu’elle l’aurait cru au moment du crash. Elle a bien évidemment toujours été attirée par cette planète bleue si lointaine d’eux lorsqu’ils étaient dans l’espace mais il y a toujours la nette différence entre l’observer de loin et y vivre. Et si les débuts ont été difficiles, Cassandre s’y est fait alors qu’elle ne pensait pas se faire à une vie à la dure comme l’ont eu les cent pendant un an avant leur arrivée. Pour le moment elle s’en sort. Oh, elle ne va pas au fin fond de la forêt toute seule, reste dans des lieux qu’elle a appris à connaitre et à apprécier à force d’y fouler les pieds. Jamais trop loin de leur campement. Rarement non accompagnée que cela soit de compatriotes Odysséens ou de Grounder qu’elle ne trouve pas aussi terrifiants qu’on a pu leur décrire autrefois, à leur arrivée sur Terre. Les choses ont changé, évolué, ils déménagent même. Si elle n'est pas prête à faire sa vie au-delà d'un certain périmètre du campement, elle aime cette nouveauté, les nouvelles perspectives qui s'offrent à eux même si ça lui fait aussi un peu peur. Elle a mis du temps avant de se faire à cette nouvelle vie.

Elle parvient à tracer son petit bout de chemin sur cette planète bleue, aide pour la cuisine mais aime se dire aussi qu’elle arrive à soutenir ceux pour qui l’arrivée sur Terre fut un peu plus difficile. Elle ne l’a pas eu simple non plus mais elle a eu de l’aide, cette main tendue qui l’a aidé à aller de l’avant, à ne pas voir que la désolation qui gravitait autour d’eux sans cesse pendant ces quelques premières heures sur Terre où elle n'avait vu que des morts et des blessés ne pouvant être soignés. La vision de cette époque la laisse souvent fébrile lorsqu’elle y repense alors elle ferme les yeux pour ne penser qu’au présent. Elle ne les oublie pour autant pas. C’est tout simplement plus facile à gérer ce flux d’émotions teintées de tristesse et de désespoir qui l’envahit lorsque son regard se tourne vers le passé. Et pourtant ils déménagent. Bientôt.

Elle préfère alors penser à Alexandre lorsqu’il était en vie, à Miles lorsqu’il était encore à ses côtés et non en prison, à partir de ce moment où elle n’a pas vraiment osé le revoir. Pourquoi ? Pour ne pas le revoir ainsi, encore. Ils les avaient prévenus pourtant leurs parents. Peut-être aurait-elle pu savoir ce qu’il s’était passé, pourquoi il en était arrivé là mais elle ne l’avait pas fait alors peut-être que depuis, elle tentait d’aider du mieux qu’elle pouvait ceux qu’elle pouvait aider ne serait-ce qu’un petit peu avant qu’il ne soit trop tard. Trop tard. Ici, il n’était jamais trop tard. Sur l’Odyssée, il y avait toujours eu comme une masse qui leur tombait sur la tête à chaque fois qu’une pensée contraire au règlement difficile mais pourtant nécessaire que l’Odyssée avait mis en place pour la survie de leurs pairs. C’était compliqué, ça l’avait toujours été mais elle l’avait compris. Elle le comprenait toujours mais sur Terre. La Terre. Rendait tout possible. Ils devaient être prudents, ne pas chercher à nuire d’autres de leur propre camp mais pour ce qui était d’aider ceux qui pouvaient l’être, qui voulaient bien de son aide, c’était tout différent. Sam, Chris, Mila. Elle avait essayé pour chacun d’entre eux, avait su les guider sans pour autant devenir le boulet indésirable et surprotecteur. Elle essayait de ne pas le devenir en tout cas, savait parfois se montrer envahissante comme effacée selon ce qu’elle percevait d’eux, d’elle lorsque leurs routes se croisaient.

Son corps se dirige vers le potager sans s’en rendre compte et bien rapidement, elle repère celle qui semble absente, comme focalisée sur le potager comme si c’était devenu la seule façon pour elle de ne pas dériver trop loin. Dériver où ? Cassandre n’en avait pas la moindre idée. Seul l’esprit difficile à déchiffrer de Mila connaissait la réponse. La cuisinière s’approcha sans dire un mot. Elle avait envie de l’aider, de n’être qu’une présence si elle le désirait. Peut-importe ce qu’elle était entrain de réaliser, si son esprit filait sans qu’elle s’en rende compte, sans doute pourrait-elle lui être utile pour la ramener vers eux. Un peu.

Le plus silencieusement possible, elle s’installa à ses côté et observa, sereine, les plantations qui semblaient en grande forme grâce à eux, grâce à Mila. Le silence ne la dérangea pas. Dans leurs bulles, elles profitaient de la quiétude du moment.

Spoiler:
 




avatar
26/08/2017 ΛURORΛ BOREΛLIS 182 anna speckhart BOREΛLIS // ASTRA // ZELLA DAY tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 70


Sujet: Re: can you pull me up ?
Mar 21 Nov - 18:29

If I fall, can you pull me up ? Is it true, you're watching out ? And when I'm tired, do you lay down with me. In my head so I can sleep without you. And I get lonely without you. And I can't move on. And I get lonely without you. I can't move on (@cloves // beerus)
If I fall
☆ Cassy & Mila ☆


Bien que ton corps demeure ici présent, ton esprit vogue d'un souvenir à l'autre, remonte les semaines pour te ramener à cet instant. Cet instant clef. Le début de la fin. Quand tout a dérapé. Quand les ténèbres se sont manifestées. Tu peux les sentir, continuer de vibrer à travers les fibres de ton être, comme des ondulations. Tu peux les deviner derrière chacune de tes pensées, tapis dans l'ombre, attendant le moment idéal pour surgir. Il ne reste plus qu'une frontière entre vous, s'effritant au fil du temps. Et tu la tiens entre tes mains, cette terre poussiéreuse qui te maintient dans le droit chemin, qui t'écarte tes tensions, qui tempère tes pulsions assassines. Tu travailles bien plus que nécessaire, gardant toujours un oeil sur tes plantations même si tu n'es pas la seule à t'en occuper. Parfois, tu oublies la présence des autres, chargés des mêmes tâches que toi. Parfois, tu oublies qu'ils sont simplement là, te retrouvant seule, seule contre tous. Seule avec ton esprit, te jouant des tours de plus en plus troublants. Si les hallucinations visuelles ne parviennent à t'atteindre, tu perçois nettement les auditives. Ces voix qui t'accompagnent sans cesse. Ces voix qui te paralysent presque et que pourtant, tu chéris toujours autant.

Traître. Souvent, ce mot te revient. Souvent, il lui est attribué pour justifier son comportement. Et surtout, le tien. Cette colère qui coule toujours le long de tes veines, ce chagrin que tu peines à effacer de ton coeur. Parce que tu ne parviens à pardonner la trahison de Thalia. Son acte d'abandon. «  Tu n'avais pas le droit de me laisser. » Le chuchotement se perd dans l'air sans que tu ne le réalises, bien trop déconnectée de la réalité. Autour de toi, le courant de l'eau résonne à chaque mouvement. Pourtant tu n'en aperçois pas les couloirs, c'est difficile à expliquer. C'est un ressenti.

Tes mains s'enfoncent un peu plus dans la terre, ton regard reste porté sur l'horizon, vide de sens. Et tu retrouves, prise entre deux alternatives. D'un côté, tes sens décèlent la présence de Cassandre, s'agitent à son encontre. De l'autre, tes pensées ne parviennent à la rejoindre, prisonnières du trouble qui t’oppresse. Ainsi, ton corps et ton esprit se retrouvent piégés dans cette lutte, sans trouver le moyen de s'en extirper. Néanmoins, la venue de ton amie fait considérablement pencher la balance, pesant lourd dans le dilemme qui t'agite. En effet, ton affection à son égard t'incite à te libérer des chaînes qui t'entravent mais il te faut de l'aide, un geste, une parole de sa part. Quelque chose qui te permette de te raccrocher envers et contre tous. Un signe pour te reconnecter, renouer le contact. Nul doute qu'elle parviendra à te ramener ici-bas, comme c'est le cas chaque fois que tu en manifestes le besoin. Il semble que la jeune femme soit dotée d'un talent particulier pour sauver les âmes de leur trajectoire ténébreuse, pour faire dévier les astres de leur chute clandestine.

→ cassandra, ancien campement de l'odyssée, le 13 avril 2117

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: can you pull me up ?

 

can you pull me up ?

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Match ¤3¤ Serpentard <VS> Poufsouffle
» Vos persos sur le grill !
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Ahh ! L'Amour... (si vous êtes une femme, retournez immédiatement d'où vous venez) TERMINE
» c'est la célébrité Bichon !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-