Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿
maybe life should be about more than just surviving


avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4733 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 103
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿
Mar 12 Sep - 23:59


Gen & Ozvan @The Moon


La tête explosée par une nuit alcoolisée, dès l'Aube, l'homme du désert réveilla Eirik, une connaissance avec qui il venait de partager des secrets dont il se souvenait à demi. Un promesse flottait dans l'air, celle de conduire ce dernier au plus près du lieu-dit ou le vagabond reconduit Leïa. Ancien amour de jeunesse abandonné dans une fougue amoureuse pour un autre qui ne se conclut jamais. Apparemment par un parcours qu'il ne déterminait pas encore, elle était devenu importante pour l'échappé des mines. Ozvan regarda s'éloigner l'étrange homme un peu fou qui venait d'apprendre, que peut-être quelque part dans la forêt, parmi le peuple pacificateur grandissait un enfant de son sang. Pensif, le vagabond se demanda à quoi ressemblerait une telle réunion ? Il préférait ne pas l'accompagner plus loin, il ne s'agissait tout d'abord plus de son histoire, ensuite, de son côté il lui restait quelqu'un à voir. Avec douceur il dirigea Emzelt dans la direction des montagnes, ça lui prendrait bien une journée, surtout dans son état. L'éclaireur ignorait ou se trouvait l'Athna qu'il désirait retrouver, ils se quittèrent sans se donner de lieu de rendez-vous précis. Alors il supposait que commencer par le village de celui-ci restait l'option la plus logique. Ou habitait-il exactement ? Une fois au village il se renseignerait, il y était connu, à une époque il rendait régulièrement visite à Eon. Cette constatation le rendit nostalgique, son vieux bandit lui manquait amèrement, les visages anciens se décimaient doucement autour de lui.

Dans sa besace trainait encore une bouteille intacte récupérée au petit matin, un bon alcool qu'il comptait partager avec Gen. Retenu plus longtemps qu'il le souhaitait à la cité de feu, il s'obligea tout d'abord à passer chez sa nièce ou il reçut la visite inattendu de l'ancien mercenaire Kyran, désormais recherché. Son monde se révolutionnait alors qu'il imaginait se tenir à une époque où la vie lui permettrait de prendre de la distance sur tout. De plus, sur le long chemin du désert, à son retour, vers la forêt s'acheminait cet ancien amour secouru. Grâce et sa mémoire perdue.  Pourquoi maintenant ? Tous ces souvenirs comme des coups de butoir sur sa poitrine oppressée à l'idée de recommencer un tel parcours. Alors oui il traîna un peu le pas avant de se décider à retourner voir l'archer. Et même avant de que prendre la route vers lui, pour se donner du courage il décida d'en boire à perdre la raison. La maturité ne chassait pas la nervosité provoquée par des sentiments naissant, à moitié avoués, qu'on voudrait nier. Pour l'engager ensuite vers une destination que plus aucun motif ne  contrecarrait  désormais. Alors Ozvan aiguillait son appaloosa tout en passant du pas, au trot, puis au  galop tout en le ménageant et lui permettant des pauses. A la fois pour se désaltérer, ainsi que se préparer mentalement à ce qui s'apparentait presque à une affrontement contre un valeureux guerrier

Comme il passait à proximité d'une de ses caches, l'homme du désert l'a examiné de fond en comble pour en extraire quelques objets intéressants qu'il pourra troquer dans le futur. La chaleur suffocante l'a obligé à se fabriquer un bandana avec le foulard destiné à Gen. Il passera du côté des sources pour le tremper dans les eaux chaudes afin de lui offrir aussi beau qu'il l'a acheté. Et certainement il se débarbouillera, car pour le moment il empeste le fauve et ça n'a rien de charmant pour les narines d'un éventuel interlocuteur, d'autant pour celui qu'il s'apprêtait à rejoindre. Si le désert venait à disparaître et qu'il eut tant soit peu le choix, Ozvan adopterait les montagnes car il aime venir y traîner tout admirant le paysage grandiose. A présent le vagabond progressait la main sur le flanc de son équidé qu’il évitait d'épuiser, la montée suffisait  déjà amplement pour les efforts que l'animal fournissait. Le soleil rejoindrait l'horizon d'ici quelques heures. Probablement bivouaquerait-il prêt de l'eau, ça lui permettrait de s'éclaircir les idées pour le lendemain. Il laissa brouter le jeune équidé alors qu''il s'enfonçait dans le plan d'eau jusqu'aux genoux. Le Rahjak ôta sa chemise, sa coiffe enturbanné et les plongea dans le liquide les frottant avec force. Pour finir IL y enfonça sa tête pour que sa chevelure fût débarrassée de toutes les saletés qu'elle traînait. Après toutes ses ablutions Ozvan regagna le bord, étala ses affaires pour qu'elles puissent capter les derniers rayons du soleil, puis prit place auprès du linge mouillé sur le sol. Songeur, la douce chaleur que dispensait encore ce début de soirée caressait sa peau, tout en l'asséchant, apaisait ses pensées chaotiques ...

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1107 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 56


Sujet: Re: Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿
Mer 11 Oct - 14:50

Ils s’étaient dit qu’ils se reverraient en été. Le soleil réchauffait les corps, même dans les tréfonds des montagnes. Gen regardait Ephraim s’occuper de sa jument. L’homme buvait tranquillement de l’hydromel qu’il avait trouvé en plaine. L’alcool de miel le réchauffait et il ferma un instant les yeux. Il pensait à Ozvan, l’autre homme lui manquait terriblement. Il espérait le voir prochainement sans pour autant savoir s’ils s’avoueraient chacun leurs sentiments ou pas. Le voyageur ressentait-il aussi ce désir brûlant ou alors pas du tout ? Cela restait un véritable mystère… Il le verrait bien. Ozvan allait-il venir ici, chez lui ? Il n’avait envoyé aucune lettre par oiseau alors Gen ne savait pas comment le prendre. Une part de lui était vexée quelque part. Il se sentait flouté par l’autre homme. Il ne saurait pas expliquer en quoi, mais c’était ainsi qu’il vivait la chose. Il avait besoin d’air, de respirer avant de péter un câble. « Je vais faire un tour. » Son fils hocha la tête, habitué à ce que son père s’éclipsât pour retrouver une certaine harmonie intérieure. Gen récupéra à l’entrée de la grotte sa fine lame et son arc. Il préférait être prudent car il rôdait tout de même des prédateurs dans les montagnes. Ils cherchaient activement de la nourriture en vue de l’automne et hiver prochains. Alors Gen préférait être prudent. Il avait bien envie de marcher dans les montagnes et voir ce qu’il trouverait. Peut-être quelques plantes pour cuisiner pour Dai qui adorait cela.

Lui bien moins quand il cuisinait. Il marchait calmement dans la montagne, le pas sûr, le regard vif. Il préférait aller seul plutôt que de prendre Yuki. Il avait vraiment besoin de ce genre de moment seul. Il était vexé, vexé de ne pas revoir Ozvan. Il se sentait tellement seul, cela le rendait malade. Il avait peut-être fondé des espoirs fous sur un homme qui voyageait trop et ne voulait pas déposer son cœur. Gen ne voulait pas l’enfermer, il voulait juste un peu de temps avec lui. Il le laisserait voyager. L’homme avisa les sources chaudes et s’approcha d’une cavité. Il avait bien envie de s’y baigner malgré la douce chaleur. Il entra dans la cavité et se figea. Il n’en croyait pas ses yeux, mais c’était bien Ozvan devant lui ! Il devait rêver, forcément. Il regarda l’homme mouillé et les vêtements aussi mouillés qui séchaient au soleil. Il vit un foulard qu’il n’avait encore jamais vu et le trouva magnifiquement. « Ozvan ? » Il y avait clairement de la timidité dans sa voix car il se disait qu’il rêvait. Il rêvait cette situation complètement surréaliste. Combien de chance avait-il eu de tomber sur l’homme que justement, il recherchait ? Il le regarda, silencieux comme une tombe. Gen n’osait pas approcher. Il était étrangement timide. « Que fais-tu ici ? » Sa voix était douce. Il ne voulait se faire aucune illusion.

Il ne voulait pas rêver. Il l’avait attendu et avait compris qu’il ne devait pas l’attendre, ne nourrir aucun espoir à son égard, cela aurait été égoïste. Non il devait être lui, tout simplement. Un bref soupir lui échappa. Il n’avait pas envie de se fâcher et ne le ferait pas. Gen était difficilement fâché contre Oz. Il y avait ces sentiments qui lui donnaient envie d’être bienveillant et rien d’autre. L’homme s’approcha du brun, lentement. Il ne voulait pas le terrifier. Même s’il doutait pouvoir terrifier un tel homme à dire vrai. Cela l’amuserait plus qu’autre chose. Il s’assit à même le sol. L’eau chaude lui donnait clairement envie et il regarda discrètement les gouttes d’eau sur le corps d’Ozvan. Il avait envie de l’essuyer, toucher sa musculature impressionnante, mais il n’esquissa aucun geste. Gen n’osait pas. Leur dernière entrevue avait été si particulière, si forte. Il préférait attendre les réactions de l’autre homme pour voir ce qui surviendrait.

avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4733 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 103
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿
Mar 28 Nov - 1:01


Gen & Ozvan @The Moon


Quelques gouttes glissaient le long de sa chevelure d'où émergeaient quelques fils blancs pareils à des cheveux d'anges. Timidement elles sautaient sur son épaule ou un dernier rayon du soleil batifolait sur la peau puis percutent les craintive afin de les enlevées avec lui vers le ciel, là où règne le soleil. L'horizon se dorait, orangé, pendant que le front résonnait comme une boîte vide à chaque bruit qui s'infiltrait dans les oreilles de l'homme du désert. Les soirées alcoolisées ne gardaient pas la gloire des premières années, lui laissant un gout de décadence dans le fond de sa gorge. Il se mouvait de manière à profiter de la douce chaleur, avant qu'elle s'évapora, pour le laisser à la merci d'une bise plutôt mordante. Oh ça ne l'effrayait pas Ozvan, il parcourait les routes les plus ardues, dans des conditions particulièrement difficiles, pour qu'un grain trop saccageur le poussa à plier les voiles. Le corps ployait beaucoup moins que l'esprit. Ce dernier un peu trop ébranlé par les événements de ces trois dernières années, comme si l'arrivée des enfants du ciel, telles des comètes enflammées, entamait l’ordre des choses pour le rendre chaotique. Le vagabond désirait et craignait à la fois cette rencontre promise à l'Athna. Croisé de manière si hétéroclite, de nombreuses fois cette année, ainsi que celle qui la précédait. Pourquoi pas avant ? Cette question chatouillait son cerveau comme une fantôme s'amusant à le provoquer. *Parce que* Demeurait la seule et unique réponse possible. Avant d'accomplir un pas de trop, au débotté, dans son histoire, le voyageur vidait ses pensées de toute Tentation, envie, crainte, peur ... Oh silence Bienfaiteur.

Dans ce brouillard molletonneux un son s'éleva, un chant, une voix, son prénom ... Ses fantômes intérieurs jouant encore à la titiller ? Le regard du Rahjak, perdu dans le vague s'aiguisa devinant une forme alors qu'il dirigeait son attention vers ce bruit qui l'identifiait formellement. Ses ongles s'enfoncèrent dans ses paumes à l'idée fugace qu'il put s'agir d'un ennemi. Mais non, et ses tripes se retournèrent dans son estomac quand il reconnu, sans que le doute puisse s'invoquer, Gen. Déjà ? Enfin ! Un mal insidieux s'empara de sa poitrine, si par malheur son estomac fut encore jonché de quelques restes, Ozvan vomirait simplement sur place, presque sur les pieds du guerrier. Mais non il se contenta de grimacer quelque peu, au goût qui remontait le long de son œsophage. Sa concentration déglinguée par une nuit de ripaille pleine de révélations, il ne parvenait pas à extirper une phrase valide de ses lèvres, qu'il mordait, agacé. Non pas de la venue de l'homme, mais de son état présent, de sa non anticipation, et surtout parce qu'il comprenait l'attitude étonnamment timide de l'autre. L'éclaireur, à la suite de son inquiétante rencontre avec Radislav, tarda intentionnellement à revenir vers Gen, malgré sa promesse « Je suis venu profiter des sources ... » Comme une excuse dont Ozvan se contenterait pour clore la fenêtre entrouverte le printemps dernier. Sa main se tendit vers sa chemise mais ses doigts effleurèrent le foulard acheté dans le marché bigarré de la cité de feu. Alors dans un demi-soupir il libéra la raison emprisonnée au fond de sa gorge « ... Avant de venir te voir  » Sans souligner la promesse donnée alors en même temps que sa fuite.

Sous le regard de Gen, son palpitant se révélait soudain "légèrement" dissonant. Une impression de nudité collait à son derme, non pas celle du corps, plutôt celle de son monde intérieur comme s'il se déversait en offrande aux prunelles de l'Athna. Et cela le dérangeait le voyageur qui refusait de rendre des comptes à qui que ce soit. Très peu. Il choisissait, on ne le débusquait pas. Comme un marionnettiste il ne relâchait jamais le contrôle d'un instant. Ce retour, retardé, il eut désiré le jouer accompagné d'une différente mélodie. Tous les ingrédients étalés dans les lieux mais le cuisinier incapable désormais de préparer la mixture devrait la tendre vers l'autre telle quelle. Alors qu'advenait-il de cet après ? Homme de peu de mots, Ozvan exécrait la justification. La fuite parfois il l'empruntait, ou le déni, mais le mensonge ... Non il n'infligeait pas cette injure à ceux qui perçaient un trou dans sa carapace de baroudeur. Parce que dans le même temps il se blessait douloureusement aussi, détruisant une âme déjà grandement affectée par la colère, le deuil, la vengeance et les sacrifices. Au milieu de ses cogitations, le vagabond ne vit pas l'avancée de Gen à ses côtés. Contrairement à ce que l'Athna supputa, cela le terrifia, et s'il n'en montra rien, son regard étincela étrangement. Cette proximité enivrante ... Dangereuse, de celle qui vous emmenait vers des lieux qui révolutionnaient tout votre quotidien « Je me suis saoulé comme un gredin hier soir » Pour déterrer son courage, mais Ozvan ne s'attardera pas sur ce détail, il posa la main sur l'épaule de l'homme pour simuler un geste d'amitié, mais avec véritable intention de sentir la chaleur qui émanait de lui « J'ai pensé que j'avais une bien trop sale tête pour toquer à ta porte alors je comptais passé une nuit ici pour paraître plus frais »

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1107 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 56


Sujet: Re: Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿
Lun 25 Déc - 22:55

Quel drôle de vision de voir Ozvan dégoulinant d’eau. Gen tentait de garder son regard fixé sur le visage du voyageur sans rien exprimer au niveau de son visage. C’était difficile, très difficile. C’était bien le dernier endroit où il aurait cru croiser l’homme. Il restait un peu sans voix à dire vrai. Il apprit ainsi qu’il était venu profiter des sources. Une pointe de déception le traversa et lui ? Ozvan était si proche du village athna, mais la suite des paroles de l’homme l’apaisa. Il avait suivi du regard le mouvement de main d’Oz vers sa chemise et avait vu un beau foulard. Il ne demanda rien sur les tissus. Gen décida de s’approcher de l’autre homme car il en avait assez de se voiler la face. Il voulait voir ce que cela donnait s’il s’avouait les choses. Il attrapa la chemise du brun, patient, même s’il se sentait étrangement nerveux. L’athna pencha la tête de côté quand Oz lui avoua avoir trop bu. « Tu dois te sentir mal. Tu devrais boire énormément. J’ai de quoi soulager les lendemains difficiles. » Chez lui, oserait-il venir chez lui ? Le cavalier se le demandait bien. Un électrochoc le traversa quand la main de celui qu’il convoitait se posa sur son épaule. Il ne bougea pas, sondant le regard de l’autre homme pour chercher des réponses qui le satisferaient.

Un rire doux lui échappa quand Oz tenta de se justifier en parlant de sa tête. « Idiot, tu n’as pas à te cacher de moi. » Et il tendit la chemise, presque timidement, mais il le fit. Une légère rougeur teinta ses joues et il osa faire ce qu’il désirait faire en ce moment-même. « Laisse-moi faire. » Il s’approcha encore plus, perçant la zone d’intimité et sans plus attendre, il fit glisser le tissu sur les épaules puissantes d’Oz. Il glissa la chemise à travers les bras avec douceur. « C’est le destin que nous nous croisions maintenant. » Il l’attendait depuis si longtemps, mais Gen ne le précisa pas. Sa main se leva et effleura la joue d’Ozvan. Il marchait clairement sur des œufs, sans vraiment savoir comment manier l’autre homme. Il avait peur de le terrifier. Il avait peur de le faire fuir et il ne le désirait pas. Gen ne savait pas comment faire pour retenir un tel homme, même s’il savait qu’il ne le retiendrait pas en réalité. Gen referma la chemise d’Ozvan avec dextérité, préférant se concentrer là-dessus au lieu de réfléchir sur l’autre homme. Il sentait bien sa chaleur, avait terriblement conscience de sa présence près de lui, à quelques millimètres. Néanmoins, quelque chose le retenait de franchir le pas, de l’embrasser. Une espèce de prudence ou de pudeur. Il n’en savait trop rien. Gen n’était pas si timide d’habitude, mais les choses étaient tant différentes maintenant.

L’archer recula, maintenant qu’il avait touché Oz, il se sentait mieux. Cela avait été un besoin primaire et impérieux dont il avait ressenti le besoin d’assouvir. Était-ce stupide d’agir ainsi ? Non, surtout qu’il avait l’impression que le voyageur était dans le même état que lui. Mais pour l’instant il fallait s’apprivoiser et Gen avait besoin d’être sûr que tout ce qu’il ressentait n’était pas à sens unique. Il avait besoin de tester Oz. « Veux-tu venir demain chez moi ? Tu auras la nuit pour te reposer. Si tu le désires, je te laisse maintenant. » Il avait décidé de donner les clefs du destin à l’autre homme, de voir comment il réagirait et de voir ce qu’il ferait précisément. Il avait vraiment besoin d’être fixé au maximum. Serait-il déçu si Oz lui signifiait de partir ? Oui, mais alors Gen saurait que ce désir impérieux et sauvage qu’il ressentait n’allait que dans un sens. L’homme célibataire ne savait pas dans quoi il s’engageait, il savait juste que ce n’était pas le genre d’histoire qu’on se racontait au coin du feu, non c’était autre chose de tout à fait différent.

avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4733 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 103
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿
Jeu 25 Jan - 17:32


Gen & Ozvan @The Moon


Quelques escarmouches colorées dansèrent dans l'air au son de la voix qui envahissait le crépuscule. Certaines tonalités possédaient la particularité de réveiller ces étranges hallucinations, que l'homme du désert continuait à taire sous les conseils de son défunt oncle. Ça le perturbait Ozvan, à chaque fois que ça se produisait. La plupart du temps il feignait de l'ignorer, parfois il admirait ses formes bariolées que lui seul distinguait. Il admettait sa folie. Pour Gen il désirait se retrouver face à lui avec toutes ses facultés. Alors cette rencontre s'il la rêvait depuis des mois, elle ne ressemblait à rien à celle qu'il se jouait dans sa tête. Pris sur le vif, Un cerveau dont la seule mélodie qui y résonnait ressemblait à des tambours de guerre. Très peu de concentration.

Une journée orageuse, pluvieuse ou les rires se répercutaient au-delà des nuages vint lui chatouiller les méninges. Même les murmures hantant son esprit lui conseillaient de ne pas s'emmurer dans sa tour, puis de jeter bêtement la clef dans les sources. Après tout cette arrivée impromptue déglinguait toutes les futures et improbables suppositions. Désormais il se devait de marcher dans le présent quelques fussent ses réserves. Allez allez éclaireur jette tes excuses par-dessus ton épaule
« Oh alors ça t'arrive aussi d'avoir des lendemains difficile » Pourquoi tant d'étonnement, après tout l'Athna détenait lui aussi le droit de festoyer.

Se cacherait-il une pointe de jalousie, ou plutôt d'envie dans cette interrogation ? Après tout jusqu'à présent le Rahjak n'a fait que croiser le guerrier lors de rencontres hasardeuses teintées de bizarreries. Mais ce qu'il emportait avec lui en repartant gardait un gout de fruit défendu. Ou dans lequel il s'interdisait de mordre ? Derrière lui les eaux fredonnent une mélopée dont les notes s'imprègnent sensuellement dans le fond de son palpitant. Au rythme des nuances qui s'entortillaient autour de Gen, tandis que ce dernier lui adressait la parole. Et les rayons de la lune encore pâle dans les cieux ajoutaient une teinte légèrement dorée à sa peau « Me cacher ?  » Ce maudit alcool qui l'abruti, le voilà qui perdait une moitié de la conversation alors que le guerrier l'aidait à se revêtir. Mais il ne lutta pas Ozvan, appréciant bien trop cette proximité pour la fuir quand elle advenait aussi spontanément «  C'est encore un peu humide, je suis arrivé assez tard  » Déclara-t-il un peu bêtement quand l'autre évoqua le destin. Lui il n'y croyait pas à toutes ces billevesées, chance, miracle et tout le tralala, même si parfois ces mots-là prenaient possession de ses paroles pour s'introduire dans ses phrases « Oui peut-être que ça l'est ... J'ai un peu tardé mais il à finit par me pousser dans le dos » Pas très adroit comme déclaration qui sous-entendait que ce retard était donc volontaire ! Maladroit, un défaut qui ne le caractérisait pourtant pas.

Le voyageur depuis sa dernière histoire ... Bien lointaine,  il fuit tout engagement sérieusement. Sans doute rêva-t-il longtemps d'une issue positive avec Grâce, jusqu'à ce qu'il la sauve du désert, y renonce à jamais. S'accorda enfin de le droit de déboutonner son cœur pour qu’une faille s'y dessina afin d'y laisser entrer un peu de fraîcheur, pour chasser l'atmosphère obscure qui y régnait. L'athna s'éloigna. Dans un mouvement invisible il tenta de le retenir « Non ! » *non ne me laisse pas* Le ton est impérieux alors qu'il saisit le bout de tissu bigarré avant de se redresser. Le voilà maintenant debout, face au guerrier qui lui dépose ce foulard autour du cou « Les nuits se rafraîchissent il ne faudrait pas que tu prennes froid. C'est pour toi, j'ai acheté ça au marché dans la cité de feu, je me suis dit en passant que ce serait l'hiver ... » Trop de justification. Ozvan ne se décrirait pas comme un homme à cadeaux. Il ne donne jamais. Rarement. Parfois. Il se voulait froid, indifférent. Offrir, pas trop sa tasse de thé. Quand il souhaiterait s'attendrir son visage devenait aussi abrupte que la roche « Je veux bien venir demain chez toi, je suppose qu'une bonne nuit de sommeil me remettrait les idées en place  » Doucement il ajusta l'écharpe de Gen pour qu'elle le protégea au mieux du froid, parce que non il ne désirait pas qu'il le laissa là tout de suite ....

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1107 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 56


Sujet: Re: Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿
Mar 20 Fév - 22:04

Gen était un peu perdu avec Ozvan. Il ne savait pas comment le manier et quoi dire exactement. C’était délicat. Il tenta de le conseiller pour la gueule de bois. Un sourire étira ses lèvres fines alors que le voyageur lui dit que lui aussi avait des lendemains difficiles. « Cela m’arrive. » Il était amusé, mais pas moqueur. Il voyait suffisamment la détresse d’Oz sans commencer à faire de l’ironie qui pourrait le perdre encore plus. Il tentait de le manier, mais ce n’était pas si facile. Il avait la crainte de le froisser et de le voir fuir. L’athna se demanda si Ozvan le comprenait alors qu’il répétait son mot. Le cavalier décida de prendre les devants, il n’avait franchement pas le choix. Il lui mit sa chemise malgré le fait que le Rahjak tenta d’argumenter pour formuler un non, c’était ce que Gen supposait. « Elle séchera sur toi. » Il lissa le tissu sur ses épaules, profitant ainsi de ce contact pour sentir sous ses mains la chaleur du voyageur. C’était une tactique comme une autre. Il avait envie de plus, nettement plus, mais ne savait pas comment faire et ne savait pas si c’était réciproque. Il ne voulait pas se faire repousser et ne voulait pas forcer les choses. Il devait tâter le terrain, tenter de comprendre Ozvan même si l’autre homme semblait un peu ailleurs. Gen croyait énormément au destin et essaya de voir si l’autre homme pensait pareil. Le voyageur aurait-il fait le voyage si le destin ne l’avait pas poussé ?

Le brun préféra ne pas poser la question pour ne pas s’énerver pour rien. C’était inutile de faire des remouds pour rien. Il ne voulait pas faire ça. L’homme était d’un tempérament calme, sauf quand il estimait qu’il devait exprimer ce qu’il pensait. Gen décida de tester cela et se recula pour voir comment Ozvan réagirait. Il dut cacher sa satisfaction quand l’autre brun le retint. L’athna se figea, heureux au fond de lui que l’homme qu’il désirait le retienne. Gen n’avouerait jamais qu’il était tombé amoureux, sans savoir comment le voyageur avait fait pour le charmer. C’était un vrai mystère. Il vit alors un foulard autour de son cou et son cœur s’emballa. Il ne se sentait pas pris au piège, non au contraire, il avait l’impression d’être apprivoisé. L’archer se sentit fondre quand Oz lui avoua avoir acheté cela pour lui à la cité de feu. « Pour moi ? » Il était ému. Il leva les mains et toucha le tissu. Il leva son regard foncé sur l’homme qui proposa de venir demain. Pourtant Oz ne bougea pas, restant à ses côtés. Le cavalier posa ses mains sur celles de l’autre homme. Il osa le regarder, affronter son regard. « Ne pars pas. » Murmura-t-il. Il devait le faire, il devait oser. Il s’approcha encore plus d’Oz, se demandant bien ce qui allait se passer. Allait-il se faire repousser ou pas ?

L’athna en avait marre au bout d’un moment de manier l’autre homme, de marcher sur des œufs. Il voulait un peu plus, voire beaucoup. Gen rapprocha son visage de celui du voyageur et n’hésita pas bien longtemps. Il posa ses lèvres sur celles de l’autre homme. Il avait un goût d’alcool, d’eau, de sel. Il avait imaginé ce baiser, mais c’était mieux que ce qu’il espérait. Il avait glissé une main sur la nuque d’Oz, sans serrer pour éviter de lui donner un sentiment d’emprisonnement. Le cavalier rompit le baiser et le regarda droit dans les yeux. Les yeux de l’homme brillaient. Comment le voyageur allait-il prendre cela ? Gen ouvrit la bouche, mais ne sut pas quoi dire, alors décida de se taire. Il laissait l’autre homme décider de leur destin. Mais était-ce une bonne chose de laisser le destin amoureux à un homme ayant une gueule de bois ? Gen n’en savait rien, mais était prêt à tenter ce défi. Il savait Ozvan voyageur, un homme qui ne restait pas en place, mais cela ne l’inquiétait absolument pas.

avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4733 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 103
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿
Jeu 5 Avr - 16:23


Gen & Ozvan @The Moon


Il suffisait que l'astre du ciel continue sa descente pour que les deux hommes se détachent telles des ombres chinoises sur les rochers. Entre les mots qu'ils échangeaient tintinnabulaient les clapotis de l'eau chaude des sources.

Surpris par celui qu'il se préparait à venir voir, Oz se découvrait dans une zone encore inconnue de lui, indécise, entre l'imagination et la réalité crue. Aussi hésitait-il à franchir le pas qui transformerait la pensée en vérité. Le vagabond ne possédait pas de code de conduite à propos des relations, généralement il improvisait au gré des rencontres qui devenaient amicales ou non. Il ne se liait plus réellement depuis la disparition de Ahn, un peu comme si l'absence l'albinos bloquait à jamais son palpitant. Sauf à de très rares exceptions il se contentait de faire perdurer ses anciennes connaissances.

Il ignorait aussi si la capacité de s'ancrer dans une nouvelle histoire existait toujours en lui. Les désirs, les envies galopaient dans sa tête, mais serait-ce raisonnable d'y céder, ainsi que d'y entraîner un autre. Voilà probablement, très certainement ce qui le rendait impalpable au regard de Gen dans cet instant très précis. De plus, et chacun s'en apercevait très vite à le fréquenter, essayer de le manipuler se résumait à se déboucher sur une voie sans issue.


« Oui » Cette chemise séchera sur lui. Ou non. Oui ce bout de tissu multicolore est destiné à L'Athna.

Et la sur le coup il se sent un peu ridicule l'homme du désert, alors que son regard se porte sur son jeune étalon qui s'agite dans le crépuscule. Ce dernier captait la nervosité peu habituelle du Rahjak, ça le troublait, il se cabra puis s'éloigna au galop


« Il reviendra » Ou alors il partirait à sa recherche plus tard, habitué à cet animal sauvage il ne se tourmentait plus à la moindre de ses incartades. Faudrait juste qu'il se rende à pied chez le terrien, et trouve un bon endroit pour dissimuler ses bien qu’il ne pouvait pas trimbaler tous sur son dos.

Oui il s'emplissait l'esprit de pensées futiles, brèves, anodines pour empêcher le pourquoi de sa présence en ses lieux d'y prendre place. Il s'apprêtait même à parler du temps pour meubler le tonitruant silence qui résonnait entre leurs mots. Mais l'autre le devança en lui adressant une supplique qui le désarçonna, le dirigeant malgré lui vers une route dont il tentait de s'écarter


« Oui il brillait de mille feux dans cette échoppe à côté des autres alors j'ai tout de suite pensé à toi  »

Partir ? Peut-être rêvait-il de s'échapper afin de ne plus connaître les affres du cœur que lui infligèrent Basile ou Grace, Mais si ses pieds venaient de l'amener en ces lieux, il ne s'agissait plus de fuir.

Le rapprochement fut à peine perceptible. Parce qu'il l'anticipait ? L'attendait ? Mais il ne lui échappa pas. Ozvan ne se recula pas, lui qui ne prêchait pas particulièrement la proximité. Il laissa s'introduire Gen sur les terres inconnues, sans esquisser un seul mouvement alors que la marée montait dans son âme. Il accueilli le baiser comme un cadeau.

Est-ce que l'autre entendait aussi la rapidité avec laquelle cœur s'emballait, le rythme endiablé qui envahissait tout son corps envoyant un écho torride dans ses oreilles... Alors quand il s'éloigna l'éclaireur agrippa l'épaule du guerrier - avec douceur mais fermeté -,


« Ne t'éloigne pas » Murmure ? Pensée ? Les doigts de son autre main s'égarèrent alors dans la douceur de la chevelure de jais de Gen. puis redescendirent vers sa joue qu'il caressa lentement avant d'aller suivre le dessein de sa bouche qu'il désirait depuis bien des semaines. Lutter ... Pourquoi ? Il acceptait d'avance que ce fut qu'une nuit, qu'une heure, qu'une passade ... Pourquoi se torturer un seconde de plus ? Alors il l'attira vers lui, contre sa poitrine, pour que leur chaleur se mélange. Afin surtout de continuer le baiser en y insufflant une ardeur bouillante ...

C'est pour toi @Gen Deng

avatar
04/10/2014 neko Eirik Thorvald, Skylar Rees, Leary Wrath, Cyd Raye 1107 Godfrey Gao AVENGEDINCHAINS.(avatar), tumblr (gif), northern lights.(code signature) cavalier, archer Athna 56


Sujet: Re: Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿
Jeu 3 Mai - 22:09

L’atmosphère était étrange. Gen ne savait pas comment faire, clairement. Il regarda Ozvan, songeur. Il avait bien remarqué la monture du voyageur qui se cabrait au loin avant de repartir. Une boule d’angoisse se forma au creux de son estomac. Gen savait très bien ce qui risquait de se passer, le désir brûlait en lui. Il anticipait ce moment depuis des mois. Depuis qu’il avait croisé la route d’Ozvan. L’athna était profondément touché que l’autre homme pense à lui de la sorte avec l’étoffe. Cela voulait dire qu’il tenait un minimum à lui, non ? C’était du moins ce qu’il espérait au fond de lui. Il n’était pas quelqu’un de romantique, il ne demandait pas grand-chose. Il espérait juste que le désir qu’il ressentait soit réciproque. L’homme décida de se lancer et embrassa Ozvan. Il en rêvait depuis des semaines, peut-être plus. Il se voilait juste la face car il avait tellement souffert. Il avait tellement souffert d’aimer, de désirer et de voir ces êtres mourir. Il en avait enterré des gens qu’il aimait et cela l’avait fatigué, usé. Oz réveillait sa vivacité. Le voyageur avait cette petite folie qui manquait à un Gen très rigide. L’athna tressaillit quand il sentit l’autre homme réagir. Le baiser se rompit et l’homme ne savait pas quoi dire. Il se sentait presque gêné, comme un adolescent. Il n’avait plus ressenti une telle passion depuis longtemps.

Il s’apprêtait à reculer, mais à son grand étonnement et son plus grand plaisir, le Rahjak le retint pour la première fois. Il sentit des doigts dans sa chevelure, sur sa joue, il se laissa attirer. Leurs lèvres se joignirent et le désir le consuma. Un grognement lui échappa et un de ses bras s’enroula autour de la taille fine d’Ozvan. Il approfondit le baiser. Gen n’avait pas peur de ne partager qu’une nuit avec le voyageur. Bien entendu, au fond de lui, il voulait bien plus. Mais ce n’était pas le moment d’en parler. Le cavalier se sentait pousser des ailes, il se sentait libre. Son autre main se glissa dans la chevelure foncée d’Oz. Il en avait eu tellement envie. Tellement envie de le toucher, de toucher ces cheveux. Gen rompit le baiser et retira l’étoffe d’autour de son cou. Il avait chaud, il avait besoin de plus. « Je ne pars pas. » Un éclat brilla dans son regard. Un éclat de désir. Il n’eut aucun mal à rouvrir la chemise d’Oz, d’exposer son torse. Gen retourna sur les lèvres de l’autre homme, reprenant leur échange passionné comme si cela ne s’était pas arrêté quelques minutes. Clairement, il voulait plus. Il bouillonnait de désir pour l’autre homme. A l’abri des regards, ils pouvaient tout se permettre, exactement tout. Ses mains commencèrent à parcourir ce corps, à caresser chaque recoin, à deviner les formes et les rugosités qui existaient.

Gen n’avait pas peur de demain, vivant le moment présent. La lune éclairait les deux corps alors que leurs âmes se réchauffaient l’une l’autre, effaçant un instant les cicatrices qui étaient sur leurs corps, sur leurs âmes. Un instant, l’homme oublia sa vie, les morts qui le hantaient, il se sentit vivant quelque temps, entier, complet.
L’athna se réveilla en sursaut sur ses habits qui étaient au sol. Il était à moiti nu, il ne bougea pas. Difficile d’oublier l’échange qu’il avait eu auparavant avec Ozvan. Combien de temps avait-il dormi ? Quelques heures, une nuit ? Le soleil était à deux doigts de se lever. C’était cet instant magique, étrange, où la nuit cédait à la lumière. Cet entre-deux qui semblait appeler les êtres de l’autre monde. Gen se redressa sur ses coudes. Il était juste torse nu, ayant remis son pantalon en cuir. Il se leva lentement. Il était revigoré, vivant. Il chercha du regard Ozvan, se demandant comment serait leur premier face à face depuis qu’ils avaient couché ensemble. Qu’allait-il se passer à présent entre eux ? « Ozvan ? » Sa voix était rauque. Gen n’avait jamais eu l’habitude de prononcer vraiment ce prénom, mais durant cette nuit, il n’avait pas hésité à le prononcer, à être tendre. L’archer ne savait pas encore comment réagir face à son amant d’une nuit. Etaient-ils ensemble ? Qu’allaient-ils faire ? En tout cas, l’athna ne voulait mettre aucune pression.

avatar
27/05/2015 I My Boy D'Arbanville & Hyacinthe & Dix & Elouan & Tam-Tam 4733 Anson Mount AVENGEDINCHAINS & Brimbelle & Pivette Eclaireur & Orientation & Combat Rahjak 103
† Hell Ain't Civilized †


Sujet: Re: Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿
Hier à 16:48


Gen & Ozvan @The Moon


Le chemin du désir pouvait se montrer capricieux comme un cheval sauvage. Y répondre effrayait parfois les plus purs qui craignaient de perdre leur innocence à jamais. Pour autant devait-on se croire définitivement terni quand on y sombrait ? Il ne s'agissait que d'un moment très fugace s'il ne s'accompagnait de rien, il demeurait simplement égoïste. Et beaucoup d'êtres se laissaient entraîner dans cette danse de la satisfaction de soi-même, elle leur suffisait et ça ne les transformait pas pour autant en mauvaises personnes. Cette voie-là, Ozvan la connaissait, l'ayant pratiqué maintes fois. Mais il n'ignorait pas que les sens atteignaient un sommet bien supérieur si on les saupoudrait d'émotions, d'intérêt envers l'autre. C'est là que le Rahjak préférait se situer, là où il se plaçait avec Gen aussi.

Cependant depuis Basile il ne partageait que rarement ses sentiments... Ou acculé face à eux. Est-ce qu'il demeurait possible d'être attiré par une personne, sa personnalité, de l'entraîner dans la tourmente de la sexualité, de la quitter puis de la revoir en tout simplicité sans jamais recommencé ? Jusqu’ici ça ne faisait pas parti de ses plus grandes réussites. L'homme du Désert aurait même eut tendance à fuir ce genre d'expérience, voilà pourquoi il ne s'attachait plus. Comme si ce fut possible, même à son âge, de posséder une maîtrise de la personne qui volait votre cœur.


Est-ce que l'Athna ne désirait de lui qu'une folle étreinte en passant ? Voilà ce qui le rendit si hésitant dans ce voyage de retour vers l'homme qui le vit nu dès leur première rencontre. Au cours d'un moment de folie ou il le quitta dévêtu dans une longue galopade avec Elle. Oubliant toutes ses affaires qu'il vint par la suite rechercher sur le lieu déserté, un peu honteux de sa prestation devant un inconnu.

Celui pour lequel il se voyait prêt à renier ce qu'il appelait désormais une profession de foi. Et pourquoi tant de questions, ou de doutes, se dit-il en plongeant son nez dans la gorge de Gen, alors que ce dernier lui procurait des frissons en poignant dans sa chevelure brune aux zébrures grises. Les doigts qui effleuraient sa nuque allumaient des besoins qu'il ne parvenait plus à dissimuler, il se laissait parcourir avec un sourire béat ayant bien l’intention de poursuivre dans ce (s) sens. Tout son corps balançait entre une attente chaude, complexe qui menait à l'explosion ou une réponse immédiate à toute idée épicée qui surgissaient comme des boules de fantasme autour d'eux. Invisibles mais les illuminant comme des réverbères au milieu de cette nuit propice aux belle folies. Soudainement il retrouvait les membres d'un jeune homme pour se mêler à Gen. Aucune douleur pour l'entraver ou brimer ses mouvements même les plus complexes, alors que la lune veillait sur eux la haut sur son perchoir.


Le réveil s'annonça un peu plus douloureux, bien qu'un sourire ne quittait les lèvres de l'éclaireur. Sa Tête explosait comme le soleil qui les dominait. Chaque partie de son être s'accordait pour le mordiller cruellement, mais ça n’abattait aucunement la bonne humeur qu'il ressentait. Il se tourna légèrement vers la droite, appuyé sur son flanc, croyant y découvrir un Athna endormi.... Avec l'envie de l'investir à nouveau...

Mais la place affichait vacante. Ozvan se frotta les yeux, mi-figue, mi-raisin et découvrit Gen déjà debout, à moitié habillé. Bon il s'agissait donc d'une parenthèse. Le Rajhak se releva en douceur, lentement, comme à regret, alors qu'une voix retentissait dans un vide abyssal


« Oui ? C'est l'heure de partir je suppose »

Un foulard pour une nuit fugace, la prochaine fois il dévaliserait un commerce entier. Enfin il supposait qu'il venait de vivre l'unique expérience. Qui voudrait se trimbaler d'une vieille carcasse comme lui ? Le bruit lointain des sources l'invitait au jeu, et dans d'autres circonstances il n'eut pas hésité à entraîner le guerrier derrière lui, mais il respectait son choix. Le vagabond parti donc à la quête de ses vêtements disséminés un peu partout, et finit par un bout de tissu bigarré qu'il ramena vers Gen  « Tiens n'oublie pas de le reprendre avec toi  »


@Gen Deng

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿

 

Because The Night ♆ ♫ Belongs ♭ To ☼ Lovers ☿

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La montagne :: Les sources-