Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Intrigue n°19 - City of stars
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1672 Nobody 50
Admin


Sujet: Intrigue n°19 - City of stars
Sam 9 Sep - 23:28

CITY OF STARS


“Great, kid. Don’t get cocky.” – Han Solo



L’émissaire envoyé par le conseil des odysséens se tient face à une assemblée de cents dont les réactions oscillent entre étonnement, excitation, refus et colère. La proposition est simple, les juvéniles sont invités à visiter le nouveau campement et fêter le rapprochement des odysséens.

La proximité imposée irrite certains. Les opinions divergent, les tensions électrisent les réunions qui suivent. Finalement, c'est la raison qui l'emporte, ils accepteront pour évaluer le terrain et réclamer quelques réponses sur les échos de troc entre terriens et odysséens parvenus à leurs oreilles. Si les Odysséens commencent à lier des traités et des échanges commerciaux avec les locaux, que faire s'ils décident de s'allier contre eux ?

Le jour J arrive. Du côté des odysséens, on prépare les bâtiments réhabilités approximativement. On tient à faire bonne impression et montrer qu’avec les nouvelles infrastructures, la place ne manque pas. Chez les cents, on se prépare à retrouver des anciennes connaissances, de vieux visages. Juste un repas de retrouvailles …

Après l'habituel dépouillement d'armes, les invités sont emmenés par leurs hôtes dans l'immeuble principal, celui qu'on a le mieux retapé jusqu'à présent. C'est arrivé au niveau des dortoirs, parsemés de lits vides au milieu des occupés, qu'un de leur guide tonne. « Et voici le dortoir ! En attendant que tout le monde puisse se trouver un coin à lui à l’extérieur, on dort ici. C’est prévu pour résister à l’hiver, ou en tout cas ça le sera d’ici-là. On vous a même prévu des lits pour quand vous nous rejoindrez. » Très vite enchaîné par : « Enfin … Si vous le voulez ! C’est juste une option, évidemment. » Le grondement qui suivit persuada le monsieur que la gaffe n’était pas passée inaperçue.


En bref



• Les Odysséens décident d’inviter les cents à venir visiter le nouveau campement, pour acter leur rapprochement et chercher aussi à proposer une fusion entre les deux groupes. De leur côté, les cents acceptent, notamment pour en savoir plus sur le troc mis en place avec les terriens.  

• L’intrigue se déroule le 9 Septembre 2117 et n'aura pas d'autre intervention GM.

• Aucune limite de mots n’est donnée (n’oubliez pas le petit résumé en spoiler!) et aucun ordre de passage n’est à respecter, pensez juste à laisser deux posts avant de reposter !  

• En cas de questions ou de précisions, n’hésitez pas à MP GM ou un membre du staff !



Amusez-vous bien


avatar
01/11/2015 Glacy 1270 Brett Dalton Avengedichains (avatar) ancien militaire - maniement des armes - statège 502
Soldat rebelle


Sujet: Re: Intrigue n°19 - City of stars
Dim 10 Sep - 17:21


La nouvelle avait été annoncée. Un émissaire avait été envoyé au campement des 100. Le désir du conseil de les inviter pour qu'il découvre notre nouvelle campement. A mes yeux, c'était une attitude un peu arrogante et pompeuse de leur part. Le désir de montrer que nous nous étions installés, que le campement prenait forme. D'un autre côté, c'était vrai qu'au cours des dernières semaines c'était comme si tout le monde s'était surpassé pour lui donner une allure de foyer. Et ce serait mentir de dire que le campement n'avait pas pris forme. Les infrastructures principales avaient été consolidées, chacun pouvait dormir à l'abri ou avait le choix de construire sa propre demeure.

Ce que je continuais de faire alors que j'étais plutôt satisfait du résultat que cela donnait pour le moment, et, pour ainsi dire des avancements des travaux. Autant que j'avais conscience que ce ne serait pas un choix judicieux de rester dehors, et de dormir à l'intérieur du bâtiment dont une partie était encore en ruine quand l'hiver tomberait. Conscient que ce ne serait pas un choix judicieux même de dormir à la belle étoile alors que bientôt les degrés commenceraient à tomber, que les températures chuteraient tout autant. Bientôt le manteau de neige recouvrerait de nouveau la forêt et un nouveau noël serait passé sur terre. Un an que nous étions sur terre, ce qui n'était pas rien loin de là. Ne pouvant qu'apprécier encore plus le troc que j'avais réussi à faire avec Isdès, un natif alors que j'aurai avec moi une peau de chamois chaude pour l'hiver. Rien de mieux pour passer l'hiver. Ne pouvant que me faire la remarque toutefois que passer la nuit dehors ou une partie de la nuit serait de nouveau un peu plus compliquée alors que le froid et la neige seraient là tôt ou tard. Une fraîcheur plus nocturne qui se faisait déjà ressentir au cours de la nuit, sans pour autant que je me sente plus refroidi à cette idée alors que j'aimais voir les paysages changeaient au cours des saisons. Des paysages que je pouvais contempler sans me lasser autant que je n'avais pu qu'apprécier un peu plus le périple au bord de la mer et regarder les vagues se déferler contre les rochers.

Mais en attendant de pouvoir de nouveau partir en expédition, les préparatifs étaient lancés pour faire bonne impression auprès des 100. Non pas que je n'étais pas content à l'idée qu'ils viennent par ici alors que c'était redevenu un plaisir de voir des visages familiers, sachant que Rachel serait de la partie. Non pas que j'avais l'impression de l'avoir vu il y a très longtemps alors que notre périple au bord de l'océan s'était déroulé il y a peu. Ne regrettant pas d'avoir pris mon courage à deux mains pour briser le silence qui s'était installé, et d'avoir enfin pris mon courage à deux mains pour aller la voir. Un fossé qui s'était brisé alors qu'à vrai dire, j'étais heureux de retrouver notre complicité d'avant et de la retrouver. La jolie brune serait sans aucun doute de la partie autant que d'autres visages familiers du campement des 100. Des personnes derrière lesquelles j'avais refermé une porte de cellule autant que ces souvenirs remontaient à longtemps. Ne pouvant pas moins que me douter que pas tout le monde ne serait heureux de venir ici, alors qu'il y avait toujours un risque que des tensions surgissent. Cependant, il était certain que j'étais bien plus enthousiasme à les revoir que je ne l'avais été à la veille de noël alors que des pensées sombres menaçaient de m'emprisonner, que je ne pouvais que broyer du noir suite à la mort de Robb.

Esquissant un triste sourire avant de me remettre en mouvement alors que les premières silhouettes de nos invités se dessinaient à l'entrée du campement. Continuant de veiller sur tout ce petit monde alors que pour ainsi dire les gardes restaient en fonction même avec ces arrivées. Certains chargés de les dépouiller de leurs armes pour éviter de potentielles tensions et éviter un massacre. Toujours chargés d'assurer la sécurité du campement et autant la nécessité d'être prêt à faire face à l'apparition de rivalités, et de faire face à l'idée que la situation dégénère potentiellement. Ce que je n'espérai ne serait pas le cas bien que j'avais pu que me rendre compte à chaque rencontre qu'il y avait toujours des risques, comme il y avait eu un risque que la situation dégénère lors du troc et qu'un combat de grande ampleur ait lieu entre les natifs avec Murphy pris en étau entre les tribus.

N'en venant qu'à me glisser quelques instants plus tard derrière les cents, fermant la marche alors qu'ils étaient conduits vers la structure principale du campement, un ancien supermarché. Le groupe conduit au second étage où se trouvait le dortoir principal. Ne tardant à repérer la silhouette reconnaissable de Rachel vers qui je me dirigeais alors que le guide donnait des explications sur le campement non sans proposer au passage que les cents viennent habiter sur le campement. Les yeux levés au ciel alors qu'aussitôt il tentait de se reprendre bien qu'il était certain que le mal était déjà fait. S'il voulait engager les rivalités, celui-ci avait gagné le gros lot d'autant que ce n'était pas comme si les premières retrouvailles au sein de notre ancien campement s'étaient bien déroulées alors que Conor à la tête d'un petit groupe voulait enfermer les jeunes dans des cellules. Conor qui avait été banni en réponse à ses actes et qui avait trouvé une triste mort. Autant qu'il était certain que d'autres étaient apparemment encore moins fins que lui comme celui-ci. Posant mes mains sur les épaules de Rachel, alors que je me trouvais derrière elle non sans me pencher vers elle pour qu'elle ne soit pas effrayée ou qu'elle se mette à crier. « Juste moi. » Me tournant vers elle alors que c'était d'une voix basse que je lui adressais la parole alors que le guide tentait de continuer ses explications et de faire comme si de rien n'était. « Il faut l'excuser, ce n'est pas le plus fin d'entre-nous. » Voir même pas du tout. Une note allégée alors que je reprenais la parole, détendu. « Mais j'avoue que je ne serai pas contre l'idée de te voir plus souvent. »

Spoiler:
 


Dernière édition par Chris Wilson le Lun 11 Sep - 20:22, édité 1 fois

avatar
26/08/2017 HELΔ./Jessica 380 Chloe Bennet Avatar (Moi-même) - gifs (tumblr) - icons (Eylika) - code sign' (Bat'phanie) Cuisinière ✽ Cuisine + botanique 357
↬ Mini Miller ↫


Sujet: Re: Intrigue n°19 - City of stars
Dim 10 Sep - 18:03


Au moment même où tu avais posé un pied dans le campement de l’Odyssée, tu l’avais cherché des yeux. Pourtant, cela ne faisait pas tellement longtemps que vous vous étiez quittés depuis votre petit voyage au bord de la mer. Mais c’était plus fort que toi. Tu l’avais revu et tu voulais le revoir. Encore et encore et encore. Le plus souvent que tu le pouvais. Donc lorsque l’occasion s’était présentée, tu avais bien entendu sauté à pied joint, sans avoir la moindre hésitation. Certains parmi vous étaient réticents, et l’étaient encore plus lorsqu’il avait été question d’abandonner les armes à votre entrée, mais tu avais donné ta lame sans le moindre regard en arrière, t’en foutant pas mal si tu ne l’avais pas d’accrochée à ta ceinture. Quelqu’un n’allait tout de même pas essayer de t’assassiner au beau milieu de la foule !

Votre guide vous présenta vaguement les différentes parties du campement, avant de finalement vous escorter jusqu’aux dortoirs. « Et voici le dortoir ! En attendant que tout le monde puisse se trouver un coin à lui à l’extérieur, on dort ici. C’est prévu pour résister à l’hiver, ou en tout cas ça le sera d’ici-là. On vous a même prévu des lits pour quand vous nous rejoindrez. » C’était bien plus grand que ce à quoi tu t’étais imaginé. Et le dernier point n’était certainement pas pour te déplaire, à l’instar de quelques-uns de tes collègues qui grondaient tels des animaux. De cette manière, si tu venais voir Chris, tu n’aurais pas à faire l’aller-retour en une seule journée. Chose pour laquelle tes jambes te remercieraient grandement. « Enfin … Si vous le voulez ! C’est juste une option, évidemment. » En tout cas, ce n’était certainement pas tombé dans l’oreille d’une sourde. Toutefois, tu ne pouvais pas t'empêcher d'être inquiète. Ici, tu ne connaissais pratiquement personne. Alors qu'au bout de trois ans sur terre, tu avais tissé des liens avec plusieurs personnes dans ton campement. Même si tu venais voir Chris, il n'en restait pas moins que c'était le seul que tu connaissais. L'inconnu te faisait toujours un peu peur ... Tu étais perdue dans tes pensées depuis quelques instants, lorsque deux mains vinrent se poser sur tes épaules, te faisant ainsi sursauter. Mais avant qu’un cri ne franchisse le seuil de tes lèvres, tu entendis :  « Juste moi. » Il l’avait chuchoté à ton oreille, chatouillant la peau de ton cou avec son souffle. « Il faut l'excuser, ce n'est pas le plus fin d'entre-nous. » Haussant les épaules, ce qu’il avait dit ne t’avait pas dérangé le moins du monde. « Tu sais, ça peut être pratique de pouvoir rester pour la nuit si je viens te voir ici. Comme ça, je n’ai pas à faire l’aller-retour en une seule journée, me laissant ainsi à peine une heure pour te voir réellement. Et encore, je suis généreuse. » Ouais, tu allais certainement saisir l’occasion à un moment ou à un autre. « Mais j'avoue que je ne serai pas contre l'idée de te voir plus souvent. » Un sourire illumina ton visage. « Moi non plus je ne serais certainement pas contre l’idée. »

Spoiler:
 

avatar
15/05/2017 stockholm syndrome / solène 142 eliza taylor stolen paradise (avatar) // perséphone (signa) professeur / diplomatie & soins 10


Sujet: Re: Intrigue n°19 - City of stars
Mar 12 Sep - 23:34


Chiraz ne sait pas pourquoi elle se tient là, au milieu de cette petite foule mouvante. Elle avait été un peu prise de court, en vérité. La jeune femme avait, comme tous les Odysséens, été informée de la venue des Cents. Les autorités avaient fait tout en grande pompe : rangement du camp, réparations de dernière minute... Un cache-misère, selon elle. Malgré tous les changements et améliorations apportées par le Skaikru, cet endroit restait à ses yeux et dans son coeur un champ de ruine. Les murs étaient froids et l'ambiance y demeurait austère, et ce malgré les efforts incessants de beaucoup d'entre eux. Elle avait tâché de s'habituer à ce nouvel endroit, mais rien n'y faisait : elle ne s'y sentait pas à l'aise, et encore moins chez elle. Elle se tenait dans les vestiges d'un passé oublié et dévasté, au milieu d'une relique d'une humanité décimée. La blonde ne pouvait s'empêcher d'imaginer que peut-être, certains hommes étaient morts entre ces murs qui les abritaient désormais, que peut-être certains se trouvaient là quand l'onde les frappa. Rien ne restait de cette époque maudite, sauf ces murs inhospitaliers. Au moins, ils étaient littéralement chez eux, dans les vestiges de l'Arche. Les conditions étaient certes un peu moins bonnes et le campement moins confortable, mais ces restes leur appartenaient. Ici, ça n'était pas chez eux, et Chiraz ne pouvait se défaire cette idée de la tête. Aussi ne comprenait-elle pas très bien quel prestige pouvait-on tirer de cet endroit. Enfin, si ; elle comprenait les mécanismes politiques qui avaient poussé les Odysséens à ramener les Cents ici. Il s'agissait de leur montrer ce dont ils étaient capables et comment leur vie s'organisait merveilleusement bien. Et le but, enfin, était à peine dissimulé...

« Et voici le dortoir ! En attendant que tout le monde puisse se trouver un coin à lui à l’extérieur, on dort ici. C’est prévu pour résister à l’hiver, ou en tout cas ça le sera d’ici-là. On vous a même prévu des lits pour quand vous nous rejoindrez. »... voire carrément exposé. Chiraz, petite tête blonde au milieu de toutes les autres, ne broncha pas. L'homme, à défaut d'être malin, avait au moins le mérite d'exprimer clairement les choses. La jeune femme était intérieurement persuadée qu'il ne s'agissait que de ça, au fond, et que c'était ce qu'une partie des Odysséens, dont le Conseil, avait toujours cherché : réunir le peuple du Ciel. Pourquoi ? Elle n'était pas certaine. Par cohésion et amour de son semblable ? Elle en doutait. Pour montrer la force du Skaikru réuni face aux Terriens ? Peut-être. Elle ignorait les réelles motivations des Odysséens, mais s'en fichait pas mal, au fond. Pour elle, ce n'était que du brassage de vent. Elle aurait voulu s'échapper dans les bois alentours pour ne pas avoir à assister à cette cérémonie qu'elle jugeait, de sa position de simple spectatrice, superficiel. Elle partagea presque l'agacement, parfois bien visible, de certains Cents. Elle comprenait leur réaction. Les Odysséens les avaient balancé dans l'espace comme des cobayes, et maintenant, ils voulaient les accueillir ? Après que ceux-ci se soient battus pendant des mois pour apprendre à survivre ici ? L'idée était saugrenue. La jeune femme lâcha un léger soupir mais son visage demeura impassible. Elle fixait de son regard azur le pauvre homme qui se démenait pour rattraper sa bêtise. Le mal était fait, malheureusement, et Chiraz ignorait quelle serait la suite. De toute façon, elle n'avait qu'une envie : s'éclipser.

Elle chercha dans le groupe des Cents des visages amis. Et comme d'habitude, elle ne les reconnut pas, ou si peu...! Le temps avait effacé les mines enfantines et endurci les corps. La jeune femme n'oubliait pas ce que l'Odyssée lui avait pris. Liam, Atlas. Elle se souvenait. Et voulait partir avant de se retrouver embarquée dans quelque chose qui ne l'intéressait pas. Chiraz fut cependant interrompue dans ses pensées par des chuchotements non loin d'elle. À quelques mètres d'elle se retrouvait Chris, qui visiblement ne l'avait pas remarquée - à moins qu'il ne s'agisse encore d'un de ses petits jeux ? Elle ne voulait pas savoir. Chris était là et la jeune femme se demandait ce qu'il pouvait bien penser de toute cette situation. Le brun était en pleine discussion avec une jeune femme que Chiraz ne connaissait pas. Elle détourna le regard rapidement, mais son visage s'assombrit légèrement. La blonde leur lança des regards curieux, puis tâcha de reporter son attention sur le pauvre gaffeur. Mais elle était déconcentrée.

Spoiler:
 

avatar
01/11/2015 Glacy 1270 Brett Dalton Avengedichains (avatar) ancien militaire - maniement des armes - statège 502
Soldat rebelle


Sujet: Re: Intrigue n°19 - City of stars
Dim 17 Sep - 17:16


Me glissant vers Rachel, soulagé qu'elle ne crie pas. Conscient qu'il n'aurait manqué que cela pour attirer l'attention bien qu'à vrai dire nos chuchotements ne tarderaient à attirer les regards sur notre petit groupe. Mon regard posé sur elle alors que je ne lui manquais pas de lui faire remarquer le manque de finesse du guide qui ne faisait preuve d'aucun tact. Pour autant, il n'était pas non plus totalement stupide alors que proposer des lits de campement permettraient autant aux cents qui voulaient venir nous rendre visite de se reposer. Une idée qui semblait convenir à Rachel alors que tout comme elle je ne pouvais que voir le gain de temps que cela nous permettrait d'obtenir. « C'est vrai que ce serait plus pratique. » Hochant la tête de nouveau alors qu'il était certain que cela serait le cas, lui permettant de se reposer et d'éviter de devoir repartir aussitôt. Un contact que nous tentions de nouer alors que nous nous étions promis de garder réellement le lien qui existait cette fois-ci. Toutefois autant que cette idée pouvait lui convenir, je doutais que ce soit le cas pour tout le monde. Je doutais que tout le monde soit heureux à l'idée de cette proposition. Ce qui était compréhensible alors que toutes les rancoeurs n'étaient pas oubliées, alors que des membres du conseil les considéraient encore comme des criminels. Ce qui n'était pas mon cas, préférant l'idée qu'une trêve s'installe entre nos campement, que les liens d'amitié soient renforcés. Et nombreux étaient du même avis alors que la politique du conseil restait critiquée. Mon regard qui se reportait sur Rachel alors que je reprenais la parole, ne pensant qu'à une autre proposition que je lui avais faite un peu plutôt alors que nous nous étions rendus jusqu'à la mer. « Comme tu es là, j'en profiterai pour te montrer ma future maison qui est toujours debout. » Insistant bien sur les derniers mots alors que je savais qu'elle pensait que le toit se serait écroulé depuis la dernière fois. Ce qui était faux. Le toit ne se s'était pas écroulé et à vrai dire, je trouvais que les constructions allaient plutôt bon train bien que cela prenait du temps. Autant conscient que les constructions ne seraient pas finies aussitôt alors que déjà les températures perdaient en degré et que l'hiver approcherait bientôt. « Mais plus tard, pas tout de suite... » Pour le moment l'heure était à la visite et la visite n'était pas terminée loin de là.

Mon regard qui se détournait pour se poser sur les autres personnes qui se trouvaient dans la pièce. Des jeunes du campement des 100 mais aussi des membres de l'odyssée qui s'étaient joints au groupe pour assister à cette visite, pour retrouver des têtes familières. Certains étaient aussi juste curieux autant que d'autres ne viendraient sans doute pas. Il y avait toujours une certaine tension, méfiance entre les deux groupes alors que les relations n'étaient pas encore apaisées. Mon regard qui passait sur les silhouettes présentes alors que je remarquais soudain le visage familier de Chiraz. Me retournant aussitôt vers Rachel. Un geste impulsif. « Il faut que je te présente à quelqu'un. » Hésitant un instant à aller voir directement Chiraz et entraînait Rachel derrière-moi bien que j'hésitais à ce que ce soit la bonne idée alors que Chiraz pourrait mal le prendre. Me rétractant alors que plutôt je me penchais vers la jolie brune pour lui faire passer le message. « Tu sais que je t'ai parlé de Chiraz qui ressemble à Ailina. Elle est là. » Ne voulant toutefois pas que la jolie blonde soit considérée comme une bête curieuse, préférant autant que Rachel ait l'idée de se faire à son visage avant bien qu'elle ne m'avait pas réellement cru, m'avait posé pleins de questions à son sujet. Préférant autant éviter qu'elle tombe dans les pommes aussi. « Tourne-toi légèrement vers le fond. Discrètement. Tu la repéreras aussitôt. Discrètement hein ! » Insistant sur les derniers mots comme si elle avait peur qu'elle commette une boulette, ou la regarde trop longtemps. Ce qui était autant une possibilité alors que je préférai que la jeune femme n'apprécierait sans doute guère d'être considérée comme la bête curieuse du coin. Ayant d'ailleurs trop de considération pour elle pour lui faire cela. Autant que je pensais présenter les deux jeunes femmes l'une à l'autre. Après tout Chiraz était mon amie, et il était temps que Rachel se mette à connaître un peu plus de monde à mon goût. « Allez viens, je vais te présenter ! » Une décision que j'avais finalement prise alors que j'entraînais Rachel derrière-moi non sans m'excuser pour ceux que j'écartais de mon passage. Arrivant finalement auprès de Chiraz à qui j'adressais un sourire. « Rachel, je te présente mon amie Chiraz. Chiraz, voici Rachel. »

Spoiler:
 

avatar
26/12/2014 *** 6356 Rowan Blanchard balaclava (ava) ombre d'la cuisine, petite main qui se mêle de tout 36
♛ Broken child


Sujet: Re: Intrigue n°19 - City of stars
Dim 17 Sep - 19:39

D’la paix en bouteille. Dans le panier, un pot de confiture à la myrtille. Elle se réinvente chaperon, la gamine, pour aller voir le grand méchant loup ou la grand-mère. Yen a qui disent qu’ils sont un peu des deux, un peu de l’ennemi, qui parle bien et qui trahit, qui perd dans les bois, qui joue des têtes brûlées ; un peu la grand-mère, la famille, ceux qu’on voit pas, qu’on n’a pas vu depuis longtemps, qu’on oublie qu’ils sont là jusqu’à ce qu’ils décident d’habiter entre les ronces et les rendent roses. On lui a appris à pas juger la tribu, à thaïs, que la tribu existe pas, qu’il y a que des gens et que les gens sont tous différents. Elle comprend, elle essaie. Mais la politique, les pourquoi on y va, les pourquoi on boude, ça toujours été que de l’instinct mêlée à sa curiosité. Ya que la survie, ya que la paix, ya que les gens. Alors elle a secoué des consciences. Presque aussi haute que les autres, ou à quelques pointes de pieds près, elle s’est disputée sans délicatesse pour pousser les sceptiques à arrêter de jouer les autruches. Elle voulait y aller, sans trop savoir pour quoi encore, espérant un peu pour rien.

Deux semaines qu’elle est revenue au camp, les réflexes d’au-dehors, de là-bas où tout est sauvage comme dirait jacques à la main d’or, s’ancrent au corps. Les nuits courtes, le qui-vif, les autres trop bruyants.

Le trajet est plus court que lorsqu’ils devaient descendre dans l’trou, dans les marais qui dégoulinent de crocros. L’entrée, les armes, ça commençait à avoir des goûts de routine. Taël avait décidé de rester en arrière, et elle n’avait rien dit. Elle ne disait jamais rien lorsqu’elle désapprouvait, pas avec lui. Beaucoup d’autres aussi, mais un groupe d’irréductible avait fini par se former. Ils se laissent guider dans les anciennes ruines, dans les promesses à mi-mots de ce que ça pourrait être. Elle ne peut pas s’en empêcher, le morpion, elle se projette trop loin comme une débutante, elle imagine dans dix, dans cent ans à quoi ça ressemblera. Elle se demande où ils seront, … si ils seront. Les cents. Les réfractaires qu’ont pas voulu vivre avec les autres. Yeah, ça sonne bien. Les indépendantistes. Les rebelles.

Mais c’est pas à cette idée qu’elle sourit, c’est quand les siens se mêlent discrètement à ceux qu’ils reconnaissent, quand elle-même se tortille pour apercevoir des cuirs chevelus particuliers. La visite ne s’éternise pas, il n’y a pas encore assez de choses présentables. Ils jouent aux fiers, les cent, mais Thaïs elle est sûre de pas être la seule à avoir remarqué l’infirmerie mieux occupées, et surtout, remplie de médecins.

Distraite, elle entend pratiquement que les dernières phrases du type. Elle en manque de s’étouffer avec sa propre langue. « C’est trop gentil d’avoir mis les lits en plein air cette fois-ci. » Ptite bouille innocente, le cynisme lui colle à la peau. Elle est calme, parce qu’ils s’y attendaient un peu, non ? Elle s’imaginait seulement qu’ils seraient un peu plus subtils. « On a aussi droit d’avoir le choix, c’est le luxe, ici. » Il faut arrêter de s’amuser aux dépends des tons rougeâtres de la gueule du guide, thaïs.

Un coup d’épaule propulse la brune sur son voisin de droite alors qu’elle se retourne, un peu déconcertée, pour voir qui avait interrompu son envolée lyrique. Une grosse carrure familière -attend, le type avec la fléchette dans les fesses ?- qui entraînait Rachel vers une blonde aussi à l’air familier sans qu’elle ne sache, ou ne veuille, remettre pourquoi. « Ça va, on vous dérange pas trop ? » Un sourcil levé, elle se demandait ce qu’ils leur prenaient de faire des présentations, là, au milieu d’un tas de cents en colère.

Spoiler:
 

avatar
26/08/2017 HELΔ./Jessica 380 Chloe Bennet Avatar (Moi-même) - gifs (tumblr) - icons (Eylika) - code sign' (Bat'phanie) Cuisinière ✽ Cuisine + botanique 357
↬ Mini Miller ↫


Sujet: Re: Intrigue n°19 - City of stars
Dim 17 Sep - 20:17


Comme tu es là, j'en profiterai pour te montrer ma future maison qui est toujours debout. Mais plus tard, pas tout de suite ... Tu acquiesces d’un signe de tête. Là n’était pas le moment de vous faufiler en douce. Tu voulais continuer la visite. Voir ce qu’il restait à découvrir. Mais tu vois rapidement le regard de Chris s’attarder ailleurs. Regarder les gens qui vous entourent. Comme à la recherche d’un visage familier. Il faut que je te présente à quelqu'un. Tu n’as pas le temps de réagir, de lui répondre quoique ce soit, que déjà, sa main entoure ton poignet et il t’entraîne parmi la foule. Tu traînes derrière lui. Tu ne vois rien de ce qu’il se passe. Tout ce que tu entends, ce sont quelques excuses pressées au fur et à mesure que vous dépassez les gens. Lorsque vous vous arrêtez subitement. Tu sais que je t'ai parlé de Chiraz qui ressemble à Ailina. Elle est là. Tourne-toi légèrement vers le fond. Discrètement. Tu la repéreras aussitôt. Discrètement hein ! Tu essaies de faire ce qu’il te dit. Mais tu ne vois personne qui ressemblerait de près ou de loin à Ailina. Tu vois des visages familiers. Des cents qui sont tantôt furieux, tantôt contents d’être ici. Mais personne aux jolis cheveux blonds à l’horizon. J’y vois rien Chris, t’es certain que tu ne me fais pas marcher ? Ce serait clairement son genre de se foutre de toi de cette façon, mais en même temps, tu étais plus petite que lui, peut-être qu’elle se cachait bel et bien parmi la foule. Allez viens, je vais te présenter ! T’entraînant à nouveau avec lui, tu en envie de lui dire de se calmer. Que vous aviez amplement le temps de vous voir après la visite. Mais il semble si emballé que tu résistes à l'envie de briser son élan. Rachel, je te présente mon amie Chiraz. Chiraz, voici Rachel. Tu te retrouves soudainement devant elle. Au premier plan cette fois-ci, alors que Chris pousses des gens sans réellement s’en soucier. Tu n’arrives pas à y croire. Elle y ressemble tellement que s’en est troublant. Tu ne sais pas comment réagir. Tu cherches littéralement tes mots. Puis lorsqu’ils te reviennent finalement et que tu ouvres la bouche pour dire quelque chose, quelqu’un te stoppes aussitôt. Ça va, on vous dérange pas trop ? Tu te retournes vers la voix familière, pour te rendre compte qu’elle appartient à quelqu’un que tu connais. Je suis désolée Thaïs, vraiment. Puis, jetant un regard noir à Chris. Tu auras pu faire attention aussi. Regarde un peu où tu vas et évites de me promener comme un animal de compagnie. Je suis capable de marcher toute seule.

Spoiler:
 

Modo - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light 23045 Thomas B.-Sangster Lux Aeterna (Murphy ♥) Signa ©crack in time ♥ Unicorn, crackship soeur d'arme, paroles City Light Blanche Ancien kidnappé des Rahjaks. Apprenti soignant ancien traqueur 109
Modo - Supermassive Black Hole


Sujet: Re: Intrigue n°19 - City of stars
Lun 18 Sep - 20:06





Il était venu sans trop se poser de questions. Il n’avait pas trouvé l’invitation lourde comme beaucoup d’entre eux, principalement ceux qui n’étaient pas venus. Il espérait juste que cette ‘visite’ se déroulerait mieux que la dernière. Il était curieux c’est vrai mais n’avait pas forcément hâte que les deux camps se rejoignent. Ils pouvaient avoir les mêmes avis sur les terriens, se regrouper pour certaines occasions mais c’était encore difficile de faire un pas vers eux après tout ce qu’il s’était passé même s’il y avait des Odysséens qu’il aurait été ravi de retrouver après tout ce temps.  Il était resté calme pendant tout le trajet, se demandait vraiment comment ça allait se passer là-bas avant de se dire qu’il le saurait une fois qu’ils y arriveraient.

Il n’était pas loin de Rachel quand un Odysséen s’approcha d’elle et il s’écarta en haussant les épaules, pas forcément ravi d’une telle intrusion dans leur groupe mais chacun faisait ce qu’il voulait après tout. Il ne put s’empêcher d’avoir un sourire en repérant Chiraz qu’il avait retrouvé quelques semaines plus tôt près de la rivière. « Tu sais que je t'ai parlé de Chiraz qui ressemble à Ailina. Elle est là. » Liam resta un moment silencieux pas certain d’avoir bien entendu. Il n’aimait pas cette idée de  trouver des ressemblances là où il n'y en avait pas. Elles n'avaient rien en commun à part le fait qu’elles étaient toutes les deux blondes. Il croisa des bras, plus curieux de la scène qui allait se passer plutôt que de savoir vraiment comment ils vivaient ici. Ça restait étrange comme situation si bien qu’il resta un moment sans trop bouger parce qu’il ne savait tout simplement pas comment interpréter ce qu’il venait de se passer alors que jamais il ne lui était venu à l’esprit que les deux jeunes femmes avaient une quelconque similitude. « C’est trop gentil d’avoir mis les lits en plein air cette fois-ci. » A cette remarque Liam ne peut s’empêcher de rire. C’est tellement surréaliste cette situation. Entre l’autre idiot qui peut pas faire de différence entre deux personnes et cette gaffe inattendue qui ne l’a pas choqué outre mesure. Il savait d’un côté que ce déménagement de l’Odyssée n’était pas dû au hasard sans pour autant en connaitre la raison. La voilà. Un possible rassemblement. Pas sur qu’ils soient tous d’accord, pas même lui.

Il secoue la tête quand Thaïs continue. Il la laisse faire parce qu’il ne voit tout simplement pas pourquoi l’on devrait la faire taire, les faire taire. Il ne sait pas trop à quoi les Oddysséens s’attendent mais surement pas à ce qu’ils restent bien sagement auprès d’eux pas vrai ? Il regarde un peu le campement puis hausse les épaules, finalement tout ça, ça l’intéresse pas. Il est bien chez les Cent, au petit campement qu’ils se sont construits avec les années. Il n’est pas prêt de le voir remplacé par quelque chose d’autre même si c’est du plus solide. Il a besoin de faire cette part des choses entre ce premier groupe tombé du ciel et le second tout comme le font les Grounders. Il s’approche de Chiraz après l’altercation entre les trois autres. « Tu vas bien ? » Il sait pas trop quoi lui dire d’autre au fond, il a simplement envie de ne pas avoir à reparler d’Ailina qui est partie depuis un moment, comme tous ceux qui vont et viennent, commencent à se faire à cette vie sur Terre sans pour autant avoir besoin de ce groupe qui fut soudé fut un temps. Il a surtout envie de stopper cette petite réunion à trois bien ridicule parce qu’ils ont tous les deux torts d’entraîner Chiraz là-dedans.

« T’as pas envie de nous montrer les environs ? C’est quoi les nouveautés par rapport au dernier ? Sauf les maisons en briques qui vous tomberont un jour sur la tête, évidemment. » Eviemment, il avait envie de savoir ce qui changeait vraiment du dernier campement sans quoi ça ne vaudrait même pas la peine de songer à penser revenir si l’occasion était donnée et était intéressante pour eux. Puis surtout il n’avait pas envie d’avoir comme guide, celui du Conseil qui ne leur indiquerait que ce qu’on lui aurait autorisé de leur montrer.  


Spoiler:
 

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 29079 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Oreste (image profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 58


Sujet: Re: Intrigue n°19 - City of stars
Hier à 1:09



❝ City of stars. ❞
Murphy Cavendish & Odysséens & Cents
(9 septembre 2117)


Malgré tout ce qui avait pu se passer entre les deux groupes, Murphy n'était jamais contre une réunion avec les plus jeunes. Parce que ses idéaux lui soufflaient constamment qu'ils étaient voués à se pardonner et se retrouver, mais aussi et peut-être même surtout parce que les années et les quelques allers et retours entre leur ancien village et celui des Cents l'avaient ouverte à de nouvelles rencontres. Il ne s'agissait plus seulement d'un groupe vague duquel elle ne pouvait extraire qu'Andromeda, qu'il fallait retrouver à tout prix pour sa mère et pour eux tous. Il s'agissait d'un groupe d'alliés, maintenant, il s'agissait d'amis avec qui les barrières et préjugés étaient tombés spontanément, comme si rien d'autre que les idées préconçues n'était capable de les garder éloignés. Pourtant, cette rencontre, elle l'avait attendue avec quelques réticences. S'ils ne s'étaient pas tentés au troc quelques mois plus tôt, elle aurait probablement considéré les choses différemment. Elle avait conscience que l'esclandre avait été évité de peu, frôlé de façon dangereuse, et elle savait que leurs relations avec les Cents restaient, si pour l'instant stables, relativement incertaines et fragiles. Les choses avaient changé depuis leurs premières retrouvailles, les individus s'étaient retrouvés ou apprivoisés progressivement, mais les non-dits ne s'étaient pas épuisés. Elle entendait encore certains des siens râler contre les jeunes, et leur invitation ici avait exacerbé quelques réticences. Elle ne doutait pas qu'il puisse en être de même de l'autre côté. Il ne fallait pas brider tant que l'on pouvait raisonner, et Murphy comptait sur ce genre de démarches pour prouver à chacun qu'il pouvait y trouver son compte.

Elle avait accueilli les jeunes de loin, récupérant quelques armes pour les confier à ses collègues militaires, et avait joint le groupe qui leur faisait visiter les lieux. Elle se demandait encore ce que chacun pouvait attendre de cette visite, mais elle se souvenait aussi de la simplicité du Noël qu'ils avaient partagé et ses inquiétudes s'apaisaient. Peut-être qu'il n'y avait d'intentions cachées d'aucun côté, et quand bien même c'était le cas, cette fois-ci, elle se contenterait de son rôle d'observatrice. Elle voulait profiter de ceux qu'elle n'avait plus revus depuis trop longtemps et oublier les potentielles complications que pourraient engendrer leur présence en ces lieux.

A l'arrière du groupe, les bras croisés, Murphy observait les têtes devant elle, écoutant distraitement les présentations et explications du guide qui avait été désigné. Elle suivait le groupe, reconnaissait quelques têtes et ne prêtait que vaguement attention aux retrouvailles qui se tramaient sous ses yeux. Elle chercha Andromeda du regard et ne la trouva pas, en conclut que son opinion de ses aînés n'avait guère du changer depuis qu'elles étaient passées à deux doigts d'en venir aux mains. Ceux qui étaient là aujourd'hui devaient être parmi les plus ouverts à un contact avec eux, et c'était quelque chose qu'elle avait compris dès que l'invitation avait été lancée. Les plus réticents ne prendraient sans doute pas la peine de faire le déplacement, et si les choses finissaient par mal tourner, Murphy était persuadée que ce serait du fait de l'un des leurs. Elle n'oubliait pas la façon dont s'était déroulée leur première rencontre ici, sur Terre, ainsi que la manière dont son sort avait été lié à celui des jeunes pendant quelques heures, enfermée dans la prison de fortune. Elle espérait qu'ils n'avaient pas oublié que certains ici étaient prêts à se battre pour eux, quitte à le faire contre des membres de leur propre groupe. Ils s'arrêtèrent au milieu de l'immense dortoir, sans doute pour que chacun puisse y déposer ses affaires, et l'attention de la brune fut attirée par le ton hésitant que venait de prendre la voix de leur guide. Ce n'est qu'en repassant ses derniers mots dans sa tête qu'elle comprit ce qui venait de se passer.

Elle décroisa les bras et observa, effarée, le petit groupe devant elle. Les gens s'agitaient, la crispation soudaine était palpable. Même les Odysséens présents semblaient savoir que leur collègue était allé trop loin. Murphy se demanda qui avait choisi ce guide et sur quels critères. Certainement pas la subtilité ou la discrétion, en tout cas. Un mouvement dans la foule attira son attention et elle manqua de soupirer en constatant que Chris profitait de l'occasion pour faire... son Chris. Elle porta une main à son front, l'esprit en ébullition, se demandant s'ils pourraient rattraper cette gaffe ou si c'était même possible. Sa réflexion fut coupée par une voix qu'elle aurait reconnue parmi des dizaines d'autres. Thaïs était là et venait de lui arracher un sourire nerveux mais amusé. Elle avait toujours autant de caractère, la petite, et elle avait bien hâte de la retrouver, ravie de constater qu'elle avait fait le déplacement. Elle chercha l'arrière de son crâne brun et ce n'est qu'en entendant une jeune fille s'adresser à elle qu'elle la trouva. La jeune qui s'adressait à Thaïs -Rachel- semblait faire preuve de caractère face à Chris et cette simple constatation la fit jubiler une seconde. Quand est-ce qu'il allait comprendre ces choses-là ?

Elle ne savait trop si la remarque de Thaïs détendait l'atmosphère ou l'électrisait davantage. Elle se racla la gorge et s'avança pour se mélanger au groupe. « Ce qu'il veut dire c'est que vous êtes toujours les bienvenus, ici. » Ses prunelles furent attirées par quelques râleries à sa droite et elle reconnut aussitôt Liam. Instinctivement, elle chercha sa soeur du regard et redouta presqu'aussi instinctivement de la trouver. « La structure des maisons qu'on utilise est vérifiée », se sentit-elle obligée d'ajouter en jetant un regard furtif à son garant et presque-demi-frère. Elle se retint d'ajouter qu'ils n'étaient pas des débiles finis mais se promit de rester factuelle. Ce n'était pas le moment d'envenimer les choses, ne serait-ce que par une once de provocation. « Normalement il y a assez de lits pour tout le monde, vous pouvez commencer à vous installer si vous voulez. La route a du vous fatiguer. » En quête d'approbation et de soutien, elle chercha le regard du guide, puis de chaque membre de l'Odyssée présent. Elle ne savait pas si un plan précis avait été élaboré pour cette première journée des Cents passée ici; tout ce qu'elle savait, c'est que les bombes devaient être désamorcées au plus tôt pour éviter tout dommage.


Spoiler:
 

avatar
20/04/2016 FLY 7232 Adelaide Kane Ava + MURPH ♥ • Signa + ASTRA • Gifs + TUMBLR Multi-tâches + Cartographe + Patrouilleur + Notion de combat au corps à corps 13
✣ Speedy Gonzales ✣


Sujet: Re: Intrigue n°19 - City of stars
Hier à 14:43


- City of Stars -

Elle ne savait pas à quoi s'attendre. Les réactions qu'allaient engendrer cette rencontre serait tout aussi démesurée d'un côté que de l'autre, elle le savait. Rien ne pouvait se passer sans qu'il y ai d'accroche ou de petits problèmes qui viennent noircir cette journée pourtant si ensoleillée. Cependant, rien n'aurait pu enlever le radieux sourire qui restait collé sur le visage de la jeune patrouilleuse en chef du campement des Cents. Son père, elle allait revoir son père. C'était la première pensée qui lui était venue à l'esprit quand elle a appris le déménagement des Odysséens. Certes comme beaucoup elle fut d'abord surprise mais bientôt la joie de ce rapprochement l'envahit jusqu'au bout de ses petits doigts. Puis elle pourrait voir Murphy et Skylar et ce, bien plus souvent qu'avant. Elle remarqua sans étonnement la colère et la rancune sur le visage de ceux qui n'avaient pas encore fait la paix avec leur passé et ce qu'il s'était passé. Aliénor ne portait aucune rancune envers les odysséens, seulement envers le conseil qu'elle juge encore et toujours trop strict et inconscient des soucis du bas-peuple. Enfin, c'est comme ça qu'elle voyait les choses. Peut-être que cela avait changé depuis leurs années passées sur terre ?

Un petit groupe de cent est envoyé en direction de ce nouveau campement. Aliénor fut l'une des premières à proposer sa participation, elle ne pouvait manquer un évènement tel que celui-ci, il en était hors de question. Ils sont donc tous partie, arme en main, sac sur les épaules, direction les Odysséens. Durant la route, la jeune femme ne tenait pas en place, s'impatientant de voir comment ils avaient pu aménager ces ruines qu'elle avait tant de fois visiter. Elle repensa d'ailleurs à la prison, à ce terrien qu'elle avait revu, Near. Un prénom original qu'elle appréciait particulièrement, tout comme lui par ailleurs. Elle le trouvait gentil puis drôle et doux aussi, dans une certaine mesure. C'est en pensant à lui qu'un sourire béat apparut sur ses lèvres. C'est alors qu'ils arrivèrent face à de grands bâtiments. Certain commençaient à être retapés tandis que d'autre étaient encore laissés à l'abandon. Émerveillée, Aliénor s'empressa de déposer les armes à l'entrée de campement et de partir à la recherche de son père.

Malheureusement, un homme de taille moyenne, leur guide apparemment, les obliges plus ou moins subtilement à le suivre. Il les emmène alors vers les dortoirs. Ali n'écoute pas, n'a pas envie d'entendre ce qu'il a à dire. Elle n'a qu'une envie, retrouver ceux qu'elle était venue voir, et ce, dans les plus bref délais. Elle s'impatiente de plus en plus, ne tient pas en place, gesticule et bouscule les siens. Puis elle entend les paroles de Thaïs et laisse échapper un sourire amusé à la réflexion de celle-ci. Si jeune et pourtant elle n'a pas sa langue dans sa poche, c'est ce qu'elle aime chez elle. C'est alors qu'une voix familière s'élève vers l'avant du groupe. Murphy ! Alors qu'elle essaye de calmer les ardeurs de chacun, Aliénor prend la parole, s'exclame et laisse les gens intrigués par son intervention :

- MURPHY !

Elle essaye de se frayer un chemin parmi le groupe et atteint enfin sa cible. Elle est là, devant elle, celle qu'elle voulait depuis son arrivée. La blonde est toujours aussi belle et rayonnante que dans ses souvenirs. Elle passe alors sa main sur le collier qui lui avait été offert lors de ce splendide Noël et reprend la parole comme si de rien n'était :

- Bas dit donc, tu t'es fait enlever par un terrien ? J'ai l'impression que ça fait des années qu'on s'est pas vu ! Tu m'as manqué, je suis heureuse de te revoir.

Aliénor est tellement heureuse qu'elle en oublie presque le guide et toutes les tensions que ce début de visite a pu engendrer. Le sourire aux lèvres, elle n'a qu'une hâte maintenant, c'est de revoir toutes ces personnes qui lui ont tant manqué durant ces longs mois de silence radio.

by exception

Spoiler:
 

avatar
20/12/2016 ELOW ; 461 JAI COURTNEY ; ELOW ; INFORMATICIEN ET LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; 60
— Chi cerca, trova —


Sujet: Re: Intrigue n°19 - City of stars
Hier à 19:05




city of stars.
9 septembre 2117

Autant le dire tout de suite, Devos n'était pas du genre maçon. Alors toutes ces reconstructions, ces espaces à refaire… ça l'avaient épuisé d'avance. Avec le temps, il avait largement participé à l'organisation (sa spécialité) et il avait surtout laissé les plus motivés bosser à sa place. Parce que ce déménagement avait changé la donne. La plupart des inactifs ne pouvaient plus l'être, d'autres se mettaient à rêver d'un confort plus réaliste à leur vie passées. Il y avait du mouvement, il y avait de l'espoir. Lui, il retournait dans les tunnels du métro, son espace favoris depuis qu'ils s'étaient tous installés là. Avec d'autres informaticiens, ils avaient déplacé les archives dans la station abandonnée à 3 km du campement. Devos avait passé ces derniers temps à tout arranger, à tout nettoyer, à tout préparer. Lui, plus que les autres. Parce que Devos se servait de ses mains et n'avait pas peur de s'épuiser à des tâches basiques. Depuis, il poursuivait les explorations des tunnels - accompagnés d'un militaire, forcément - mais le rythme avait largement ralenti. Sa carte du réseau s'étendait sur un paramètre de dix kilomètres aux alentours du nouveau campement. Il y avait encore des mystères là-dedans, mais pour l'instant ça n'était pas du tout la priorité. En dehors d'une autre station scellée par des décombres, des tunnels bouchés, Devos espérait qu'une seconde sortie était possible. Qu'ils pourraient, stratégiquement, utiliser ces tunnels en cas de danger…

En attendant, les jeunes envoyés sur terre étaient invités et bien qu'il n'avait aucune envie de faire partie des visages qui allaient accueillir ces gamins, il était là. Un petit sourire ridicule pour ceux qu'ils avaient rapidement croisés lors de sa visite en mars avec Tennessee, et voilà. Une bonne douche à l'ancienne, et il était prêt. Silencieux, debout, avec sa carrure et son visage peu expressif, on aurait dit un gardien de prison en pleine surveillance - une des raisons qui lui murmurent de retourner bosser. Sauf que Devos n'a pas toujours le choix de faire ce qu'il a envie de faire. Et à force de disparaître des jours entiers, quand il refait surface, on en profite. Viens m'aider pour ça, viens fixe ça… Un homme à tout faire qui ne devrait pas l'être. Ce n'est pas qu'il n'est pas capable de les envoyer chier, c'est juste qu'il n'a pas envie qu'un mot de travers l'empêche ensuite d'avoir accès à ce dont il aurait besoin. Mais peu importe, encore une fois, le conseil avait agi stupidement. Il voulait carné devant les jeunes . C'est ça . Regardez, on se débrouille très bien… Voilà qui irrite Devos. Ils leur manquent un cerveau, à tous.

Stupido. Peut-être que personne ne l'avait entendu, mais certains c'était tout de même retourné. Son murmure venait du fond du coeur. Pour une raison qu'il ignore, il répond au regard qu'il croise en pointant Chris. Il n'y avait pas plus vrai de toute façon. Et par chance, Murphy reprit les choses en main. Une vraie pro. Il en profite du coup pour rejoindre son ami et lui murmure à l'oreille : Rappel moi pourquoi je suis là ? Puis remarque Rachel et lance un simple et efficace. Hey. Il ne fallait pas en attendre plus de lui…

Spoiler:
 

 

Intrigue n°19 - City of stars

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» Dallas' Stars
» Dark City 2.10 FIN
» Pink city
» Paradise City

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Le campement de l’Odyssée :: Les habitations :: Les dortoirs-