Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜INTRIGUE N°19 : The fools who dream
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1694 Nobody 155
Admin


Sujet: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Sam 9 Sep - 22:13

The fools who dream


But what about the rest of us? What about the nobodies and the nothings ? We learn to hold our heads as if we wear crowns. We learn to wring magic from the ordinary. That was how you survived when you weren’t chosen, when there was no royal blood in your veins. When the world owed you nothing, you demanded something of it anyway.


***



Dans les mines de sel court une étrange rumeur. Colportée de conversations surprises entre gardes, elle murmure que la rébellion, cette bande d’esclaves affranchis, sont à l’origine de l’explosion et de la tentative d’assassinat sur le roi. « Même qu’ils ont recruté sa nièce, jvous dis ! Enfin, sa presque nièce. ‘Savez, dans c’palais, on s’y retrouve plus ... » Seuls les voix portent dans les cœurs noircis de charbon alors que les coups de pioches pleuvent dans la pierre. « M’enfin, des esclaves, des comme nous. Comme quoi, quand même. C’est à se demander c’qu’on fout là, à creuser dans d’la merde pendant qu’ils se risquent les miches pour nos gueules d’enfoirés. » L’argument gronde dans les rangs. On argumente, quand on peut, les éclats de leurs yeux jamais n’ont brillé plus férocement. Si les gardes leur prêtaient plus attention, ils remarqueraient qu’ils ne baissent plus la tête aussi bas qu’avant sous les fouets, les oubliés du désert.

Tout a éclaté à l’aube. Quand les enchaînés ont refusé de travailler, la mine de sel s’est soudain tue. Leurs corps se sont étalés. Ils ont mimé la mort pour être plus vivants. Malgré les coups et l’humiliation, malgré les menaces, ils ont tenu bon dans l’immobilité. Jusqu’à ce que le premier corps tombe sous l’impatience des armures. La rage enfla. Les esclaves étaient aveugles, ils ne voyaient plus le danger, seulement le sang qu’il fallait faire couler pour épancher mère vengeance. Les gardes, avec leurs épées brillantes, n’avaient pas pensé que sans la peur, ils n’étaient plus qu’une poignée d’idiots qui jouaient aux rois au milieu d’une fosse d’outragés.
Ils ne firent qu’une bouchée d’eux.
Les gardes devinrent fuyards.
Les esclaves devinrent maîtres, maîtres de la mine de sel, maîtres de la montagne du désert. « Les montagnards », qu’ils plaisantaient, en pendant leurs ennemis du haut des murs.

La lune se lève, les survivants parviennent enfin jusqu’à la cité pour conter l’histoire. On ne sait pas duquel l’indiscipline chaotique chez les esclaves ou la violence resserrée de leurs maîtres craintifs a initié l’autre mais la guerre sévit dans les rues. Les révoltes éclatent aux quatre coins de la ville. Les gardes royaux s’arment jusqu’aux dents et multiplient les arrestations impulsives. C’est ainsi que vous vous retrouvez dans une grande cellule sombre d’un poste d’arrêt proche ; esclaves et citoyens mêlés, ils ne font plus la différence.




En bref



* L'intrigue se déroule le 9 septembre 2117 et sera animée toutes les trois semaines.

* Tous les terriens présents dans la cité sont les bienvenus

* Petit résumé : mauvais timing, mauvais endroit, vous êtes incarcérés lors d'une émeute avec les autres participants dans une cellule de prison, assez grande pour contenir tout le monde malgré l'espace réduit.

* Pour toute question, n'hésitez pas à contactez GM ou un staffien !

* Merci de privilégier les post inférieurs à 700 mots pour pouvoir avancer l'intrigue rapidement et de mettre un résumé sous spoiler Aucun ordre de passage n’est à respecter, pensez juste à laisser deux posts avant de reposter


Modo
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 465 Zoe Saldana avengedinchains (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 314
Modo


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Lun 11 Sep - 23:25

L’invitation, la demande de venir à la cité Rahjak, était encore entre ses mains. Elle s’était longuement interrogée, pour savoir si elle acceptait, ou si elle déclinait. Car il était dangereux de traverser le désert, qu’importait son rang. Et même en tant que conseillère de sa tribu, elle risquait de se faire capturer, elle en avait conscience. C’était ce qui l’avait poussé dans un premier temps à vouloir refuser. Puis la curiosité avait pris le dessus. Elle avait besoin de savoir pourquoi on souhaitait la rencontrer. Et ce fut grâce à toutes ces questions, qui l’empêchaient de dormir depuis plusieurs jours, qu’elle envoya une réponse positive à l’émetteur du message. Une rencontre était désormais prévue, et elle avait un peu plus d’une semaine pour s’y préparer.

Le chemin jusqu’à la cité ne fut pas des plus simples, mais après avoir bravé la mer pour aller jusqu’à l’île des kovarii, tout lui semblait nettement plus simple. Elle arriva aux portes de l’endroit, portes qu’elle connaissait vaguement pour les avoir approchées au cours de missions diplomatiques par le passé. Enfin, il fallait quand même une bonne demi-journée à cheval pour atteindre les portes de la cité… Heureusement qu’elle était partie en avance.

Elle rentra, après avoir prouvé qu’elle ne portait aucune arme sur elle, et eut le droit à la marque des visiteurs de la ville. En tant que diplomate avérée, Rowena connaissait tout ce qu’elle pouvait faire et ne pas faire dans la cité de feu. D’ailleurs, mieux valait pour elle qu’elle reste dans les lois édictées par cette tribu. Même si les Rahjak craignaient les Naoris, son statut lui serait ici inutile, notamment puisqu’elle n’était pas en visite officielle. Tout n’était qu’officieux, d’ailleurs…

Elle perçut l’homme qu’elle recherchait rapidement. Noah Saada. Elle l’avait croisé, brièvement, lors de sa précédente visite. Un garde royal, duquel elle se rapprocha, échangea les salutations d’usage. Et ils se glissèrent dans les entrailles de la cité. La chamane n’osa pas poser la moindre question, pas dans les rues, à la vue et à l’ouïe de tous. Elle attendrait donc, même si elle n’avait pas idée de ce qui se tramait dans l’ombre…

Il ne fallut qu’une dizaine de minutes avant qu’ils ne se retrouvent au coeur d’une émeute, et à peine quelques-unes de plus pour que les gardes interviennent, et que tout ce petit monde se retrouve enfermé entre quatre murs. Même Noah. Un sourcil arqué, elle se tourna vers lui, demandant : « Que se passe-t-il à la cité ? » Son ton attendait une réponse, malgré le murmure. Elle ne devait pas être au courant de tout sur le coup…

Spoiler:
 
En ligne

Admin
avatar
28/07/2015 avengedinchains 1205 Rose Leslie ava lux ♥ ; sign by ALAS Mercenaire et voleuse 72
Admin


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Mar 19 Sep - 12:09

» the fools who dream
Le monde ne tourne plus rond. Plus rien ne tourne rond. Tu étais là, tranquillement. Quelques achats, quelques pas à peine et voilà que ta route croise celle d’inconnus et que tout part déjà en vrille. Tu ne comprends pas. Et tu n’as pas particulièrement envie de comprendre. Les choses sont comme elles sont et que ce soit facile ou non, ce n’est pas le cas. Et ça ne risque pas de changer. Les choses ne sont pas plaisantes. Mais tu ne te vois pas grogner plus fort que les hommes qui vous capturent. Un sac, ils vous mettent tous dans le même sac et ils ne cherchent pas plus loin. Et là, enfermé, tu ne sais pas où donner de la tête. Tu ne vois pas pourquoi tu es là et tu ne vois pas non plus comment t’en sortir. Saoirse est là, juste à côté de toi. Dans le même bateau que toi, bien sûr. Tu n’allais pas laisser ton esclave de côté. C’était les grosses courses, après tout. Donc tu n’allais pas négliger les bras de la jeune femme. Non qu’ils soient vraiment très épais mais.. Bon, par contre, là n’est absolument pas le sujet, tu dois principalement te reprendre en mains. Reprendre les choses en mains, du moins. Trouver une solution pour arranger les choses, trouver comment faire, trouver une solution. Bordel, t’as beau cogiter, il n’y a absolument rien qui te vient. Vraiment rien. Tout ça est parti de rien. Tout part en vrille depuis que la chef de la garde ou tu ne sais plus qui a été tuée. Et tout ne risque pas de s’arranger tout seul. Quelques minutes à peine et tout est parti en vrille. Ta rousseur aurait pu les mettre sur la voie. Mais ils n’y ont pas vraiment fait attention. La mercenaire que tu es a été prise pour une fuyarde. Toi, qui en a arrêté certains. Là, tu regardes autour de toi et tu es contente de ne pas poser le regard sur un visage connu. Sur quelqu’un qui pourrait te reprocher tout et n’importe quoi.

Une voix se fait entendre, un soupir s’échappe de tes lèvres. Ce qui se passe ? Ce n’est certainement pas parce que tu viens de la cité que tu sais quelque chose. Tout allait si vite, tout bougeait à une allure déstabilisante. Tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas du tout ce qui se passe. Mais les choses sont comme elles sont et il n’y a rien de plus à en dire. Une situation provocante et incompréhensible. C’est un fait. Trop de personnes enfermés. Tu espères qu’ils vont bien vite voir qu’il y a une erreur dans tout ça. Parce que oui, c’est le cas. Et tu comptes vraiment sur le fait que les choses se fassent rapidement. Sinon, tu vas t’énerver, t’agacer. Et devenir violente. Mais… Ca ne risque pas de plaider ta cause, ça non plus. ” Emeute et gardes incompétents”. Est-il vraiment nécessaire d’en dire plus ? Tu n’en es pas certain. Et tu n’as pas particulièrement envie de chercher plus loin. C’est déjà bien assez compliqué comme ça. Tu t’agaces en tout cas, parce que tu ne sais pas si ça va s’arranger vite. Vous êtes nombreux, entassés comme ça. Et tu as peur que ça n’empire. Dire que tu étais seulement en train de faire quelques courses…. On ne t’y reprendra plus.

Spoiler:
 


notes » le 9 septembre 2117, intrigue.

Modo - Apocalypse Please
avatar
13/04/2016 Mystery Light 1585 Taissa Farmiga avengedinchains (gamo ♥) & Signa : Ali ♥ ISHTAR & Saez Esclave Rahjaks, ancienne Pikuni (botaniste, soin) 84
Modo - Apocalypse Please


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Mar 26 Sep - 15:37


Elle était allée au marché avec Astrid cette fois-là et la suivait comme son ombre comme elle l’avait fait le plus souvent quand elle était avec elle dans la cité. Elle savait qu’avec elle, elle évitait la plupart du temps les problèmes qui pouvaient lui arriver en temps normal alors qu’elle ne les cherchait pas. Elle était une esclave, ça suffisait pour avoir tous les soucis du monde. Elle n’avait pas trop compris la situation parce qu’elle n’avait jamais cherché à les comprendre. Tout ce qu’elle savait c’était qu’ils étaient tous regroupés dans une grande cellule et qu’elle devait faire avec. Comme toujours, il lui faudrait se débrouiller dans des situations qu’elle ne cherchait pas.  Elle s’était retrouvée ici avec d’autres dont Astrid qui n’avait probablement jamais connue une telle situation. L’émeute les avait pris par surprise et les gardes n’avaient pas réfléchi.  Elle ne savait pas trop ce qui avait engendré l’émeute dans la cité mais ça sentait plutôt mauvais vu ce qu’il s’était passé. Ils attendaient ils ne savaient quoi. Ils pourraient attendre encore longtemps comme elle avait attendu au marchand d’esclave. « Emeute et gardes incompétents. » Saoirse roule des yeux sans pouvoir s’en empêcher même si on ne peut pas vraiment le voir dans la pénombre de la cellule. « Ca sert à rien de cogiter, suffit d’attendre. » D’attendre et de voir parce qu’ils ne peuvent rien prévoir à l’avance dans ces conditions. Ils ne savent pas ce qu’il se passe dehors même s’il s’agit d’une émeute, ils ne connaissent rien de la situation qui a engendré tout ceci. Au fond, elle préfère encore être ici à attendre ce qui va lui tomber dessus, ce qui arrivera aux gens qui sont avec elle par la même occasion.

Elle observe les gens qui l’entourent sans trop s’attarder. Ils sont nombreux, il y aura des désaccords sur la façon d’agir dans cet endroit dans lequel ils ont si peu de marge de manœuvre qu’il est plus avisé de ne rien tenter. Ils empireront leur cas, doivent savoir quelle est leur place dans des moments comme celui-là. Esclave, mercenaire, marchand : ils ont tous le même statut désormais. Prisonniers de qui de quoi, ils ne tarderont pas à le savoir. Elle ne compte pas pour autant se taire mais disons que pour le moment ça sert pas à grand-chose à part de leur dire à ceux-là qui n’ont pas encore compris ce qu’ils étaient à présent : égaux. Et quelque part, ça fait du bien.


Spoiler:
 

avatar
22/09/2017 .uninvited / juliette 33 eva green shyzophrenic mercenaire / maniement des armes + art du combat 69


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Mer 27 Sep - 18:16


INTRIGUE N°19 : The fools who dream

deceiver of fools

Si tu avais su tu serais partie en mission avec Gadhi. Si tu avais su que tu te ferais autant chiée, t'aurais accepté de partir avec lui. Le pire, c'est qu'il a insisté pour que tu l'accompagnes, pour te changer les idées, pour que tu arrêtes de rester cloîtrer chez toi. Il pensait te faire plaisir - toi qui autrefois ne ratait jamais une occasion de te faire de l'argent facilement. Mais depuis le départ d'Ezra, tu n'as plus la tête à partir chasser des têtes ou encore boire un coup et jouer aux cartes à la taverne. Même les bordels tu les évites. C'est dire comme tu as le moral dans les chaussettes. Les choses qui t'amusaient autrefois, ne t'envient plus. Tout ce que tu veux, c'est qu'on te fiche la paix et qu'on ne vienne pas te demander ce qui ne va pas. Tout ce que tu veux, c'est l'oublier, avant de devenir complètement folle. Mais plus tu essayes de l'oublier et plus tu ne cesses de ressasser le passé. Et c'est douloureux, car avant elle tu n'as jamais éprouvé de sentiments aussi forts. Il y a ton frère, mais ce n'est pas la même chose - pour lui, tu ressens un amour fraternel - avec Ezra c'était un amour passionné. Le dernier tu en faisais la promesse. Car, tu as mal. L'amour est la pire de toutes les souffrances. Tu as affronté tout un tas de problèmes dans ta vie de mercenaire, mais avoir le cœur brisé est sans nul doute la pire des épreuves que tu aies eu à passer jusqu'à maintenant. Mais il faut oublier, l'oublier elle, elle et ses belles paroles - du venin à tes lèvres.

Tu grognes alors, quittant ton antre pour sortir à l'air libre. Tu respires à pleins poumons - tu t'étires et commence à marcher - pour aller où seul le dieu soleil le sait. & tout va très vite. Un tohu-bohu, un vacarme insoutenable. Une émeute vient de se former au sein de la cité.Si bien que ces abrutis de garde ne font même plus la différence entre étrangers, autochtones, esclaves ou encore mercenaires. Tu n'as le temps de comprendre les raisons de cette agitation soudaine que deux mains t'attrapent fermement. Tu te tortilles comme un animal sauvage pris au piège, tente d'avoir des explications à tout ça, mais la seule réponse que tu obtiens c'est l'enfermement dans une cellule. Un rire t'échappe, tant la situation t'amuse. Parce que tu savais qu'un jour tu finirais enfermée. Puis, tu détaches ton regard de la porte pour t’intéresser aux personnes présentes. Deux d'entre elles t'interpellent. Elles aussi ont été attrapées. Astrid et Saoirse. L'une que tu as réussi à mettre dans ton lit et pour l'autre ce n'est plus question de temps. Tu ne t'approches pas pour autant, reste où tu es. Tu écoutes ce que chacun a à dire - avant de parler. « Attendre ? Bien sûr faisons ça, si vous ne me cherchez pas, je serais là-bas en train de pioncer. » Et tu pars à l’autre bout de la pièce. T’assoies à même le sol, croise les bras et ferme dangereusement les yeux. T’es prête à attendre le temps qu’il faudra – de toute façon, que pouvez-vous faire d’autre.

(made by voodoo doll)


Spoiler:
 

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1694 Nobody 155
Admin


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Dim 1 Oct - 20:25

The fools who dream


But what about the rest of us? What about the nobodies and the nothings ? We learn to hold our heads as if we wear crowns. We learn to wring magic from the ordinary. That was how you survived when you weren’t chosen, when there was no royal blood in your veins. When the world owed you nothing, you demanded something of it anyway.


***

Les prisonniers soupirent le glas de l’espoir de s’échapper. Des dizaines comme eux, sont poussés dans les couloirs étroits, chaînes aux mains et aux cous, au rythme crescendo de la cacophonie de l’extérieur ; un défilé macabre fini par les gardes aux carcasses déchantées qu’on tente de rassembler maladroitement entre deux incendies. Ça brûle, à la cité du feu, ça explose les consciences comme les corps.

À minuit, une horde d’hommes, silhouettes grandies par leurs montures, s’introduisent violemment dans la pauvre baraque. Les quelques pauvres âmes encore en état de combattre leur oppose un maigre conte à transmettre à leurs enfants. Rapidement, ils ont pris le contrôle et s’emparent des clés des cellules qui ne restent pas longtemps fermées. Enroulé derrière sa capuche, celui resté sur son cheval se mit à tonner. « La rébellion vous libère, alors que le roi était prêt à vous couper la gorge sans distinction. Rappelez-vous de votre dette ! » Et si la déclaration ne fait pas l’humanité, force est de constater que les rebelles mènent la danse d’une poigne de fer.

À l’extérieur, plusieurs hordes de chevaux piétinent le sol, selles vides déjà sur leur dos de ténèbres. On vous fourre à deux, à trois parfois quand un gamin traîne par là, dessus sans vous demander vos considérations. Derrières les fumées, on distingue l’armure brillante qui marche comme un seul homme dans votre direction. Il ne s’agit plus des quelques patouillards de quartiers, ceux-ci descendent directement du palais, et dans le flou, on croirait à une armée. « On se casse et on emporte ce qu’on peut ! » Hurle la même voix opaque. Les chevaux s’emballent. Sur leurs dos, vous êtes ballotés et serrés. Autour de vous, vos anciens camarades de prisons tombent au sol, touchés par les flèches ou leur équidé a trébuché contre un obstacle maudit, et sans plus aucun contrôle, il n’y a plus qu’à prier que leur sort ne soit pas le vôtre. Le groupe est réduit presqu’au tiers lorsque les portes sont enfin passés et refermés derrière vous. Pour autant, la course ne s’arrête qu’aux mines de sel.

La nuit tire son voile, il fait jour. On a évacué les corps du massacre mais le rouge reste, indélébile, comme milles rivières de vermeil. « Bienvenue chez les montagnards ! » Ils sourient édentés. Ils vous laissent libres de vos mouvements, dans une sorte de caverne ouverte sur le ciel dans les premiers enfoncements de la montagne où vous vous êtes débarrassés de vos montures. Que faire maintenant ? Les rejoindre, protester au risque de voir une de ces lames tomber sur vos doigts, ou espionner un peu, après tout, tant qu'on est là ... ?




En bref


* L'intrigue se déroule le 9 septembre 2117 et sera animée toutes les trois semaines.

* Petit résumé : les rebelles débarquent en force dans votre prison d'appoint et décident de sauver tout le monde, ce qui inclut aussi de vous emmener aux mines de sel à dos de dadas. Dans la cité, vous êtes attaqués par les gardes royaux, vous avez le droit de tirer le dé (très simplement nommé "dés") pour connaître votre état

1 : Toi, le fer à cheval combiné aux trèfles à quatre feuilles, ça te fait effet ! Chanceux, tu t'en sors sans une égratignure.

2 : Des éraflures, des cicatrices, ici et là, mais tu vivras, nom d'un chameau, arrête de pleurer !

3 : C'est une fois que t'arrives à poser le pied sur sol que tu réalises que ton pied veut plus du sol, alors tu te casses la gueule pour les beaux yeux de ta jolie entorse.

4 : Toi, t'as perdu connaissance et t'es bien content que ton copain t'a maintenu sur ta selle. Quand tu te réveilles,
il y a des étoiles dans tes yeux et un membre que tu sens plus...

5 : Aoutch, ils t'ont bien eu, ils ont cru ta peau c'était de la passoire en devenir !

6 : T'es mort. Ou presque. (lol). On dirait qu'y'a autant de sang à l'intérieur qu'à l'extérieur, t'essaies de repeindre le désert ?

* Pour toute question, n'hésitez pas à contactez GM ou un staffien !

* Merci de privilégier les post inférieurs à 700 mots pour pouvoir avancer l'intrigue rapidement et de mettre un résumé sous spoiler Aucun ordre de passage n’est à respecter, pensez juste à laisser deux posts avant de reposter

* Si vous souhaitez performer une certaine action que vous considérez décisive pour le reste du groupe/intrigue, veuillez en demander la permission à un admin auparavant s'il vous plait, afin de pouvoir anticiper les répercussions

Admin △ Let the hunger control you
avatar
05/10/2015 Electric Soul 5744 Jensen Ackles Tag & tumblr Traître en cavale & rebelle anti-esclavagiste anti-royaliste (ex-mercenaire, ex-gladiateur) | Combat & maniement des armes 780
Admin △ Let the hunger control you


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Mar 3 Oct - 23:26

La colère qui gronde, née dans les boyaux de la terre et qui s'étend à toute la cité. La rage qui creuse l'âme face à l'injustice, face aux coups de fouet qui tranchent la chair. Le feu de la revanche qui brûle, qui veut tout détruire sur son passage. Tu les comprends. Tu les as éprouvés quand toi-même, t'étais enchaîné, jeté dans le sable de l'arène, jour après jour, à devoir te battre pour espérer survivre. Et maintenant, tu vois le résultat de ce que ce feu peut faire quand des dizaines, vingtaines, centaines d'esclaves décident qu'ils en ont assez d'être traités comme des chiens, des moins que rien, alors que leur sang coule rouge comme celui du roi dans son palais. Tous humains. Car qui a décidé qu'on pourrait jeter plus bas que terre un autre ? Qui ?

Il fallait que la justice éclate un jour, ce n'était qu'une question de temps. Quand l'information te parvient, de cette révolte née dans les mines, tu rassembles au plus vite tes alliés, envoies les autres informer ceux qui se trouvent plus loin. C'est le moment que tu attendais, après les attaques et la tentative d'assassinat du roi manquée, qui te laisse toujours un goût d'amertume dans la bouche. Tu connaissais peu Shell avant qu'elle ne rejoigne vos rangs, mais elle est morte pour votre cause, et tu ne comptes pas laisser son sacrifice être en vain. Quand tu arrives aux mines, Eirik à tes côtés, tu peux les voir, ces pendus perchés du haut des murs de ces mines qui ont toujours représenté la fin pour un esclave. Envoyé là pour mourir, pour servir la cité de feu jusqu'à son dernier souffle. T'éprouves une sale satisfaction à voir les traits décharnés, déjà en partie dévorés par les prédateurs du désert.

Rassembler tous ceux qui sont capables de se battre, tous ceux qui peuvent monter à cheval prend du temps, les heures s'écoulent et les nouvelles qui vous parviennent de la cité sont à la fois rassurantes et inquiétantes. La paranoïa d'Arkhip l'a fait arrêter absolument tout le monde, sans distinction du statut. Il y a probablement autant d'innocents que de pourris ou de révoltés, dans les cachots. Mais le chaos qui règne vous facilitera l'accès à la cité, et tu sais déjà où sont fermés tous les citoyens retenus par les gardes.

Peu avant minuit, vous prenez la route, vos chevaux filant dans la nuit, sur le sable devenu froid. Passer les portes est un jeu d'enfant, un garde payé en avance et le bordel monstrueux qui règne à la cité fait que l'entrée n'est pas aussi bien gardée qu'elle le devrait, et la horde de chevaux ne fait qu'une bouchée des gardes stationnés là. Les sabots de vos montures battent le sol et font éclater comme mille tonnerres entre les flammes qui embrasent le ciel de la cité. C'est la guerre qui gronde, la guerre qui tonne, et ton sang chante.

Tu ne prêtes pas attention aux cadavres qui jonchent les rues, victimes ou monstres, tu n'as pas le temps de t'y attarder. Quand les sabots de ton cheval fracassent la porte de la pauvre baraque, tu n'attends pas pour trancher les gorges des gardes. Obstacles à la liberté, rien d'autre. Les autres se précipitent pour choper les clés, libérer les prisonniers. Tu laisses Isham s'adresser aux citoyens, même si toi aussi ton visage est couvert. T'es un traître, et même si ton apparence a changé depuis que tu as quitté la cité de feu, il y a plus d'un an, il ne faudra guère longtemps aux mercenaires pour reconnaître un des contrats les plus juteux du marché et tenter de te choper. Mais tous ici, vous êtes dans la même galère, vous avez le même but, alors vous embarquez tous ceux que vous pouvez sans parfois savoir de qui il s'agit. Tu crois reconnaître certains visages, mais tu ne peux être totalement sûr, il y a trop de mouvement, de confusion. Et quand les gardes arrivent avec du renfort, tu jures sourdement. « Accroche-toi. » que tu grognes à la personne que t'emportes avant de presser ta monture vers la sortie. Les flèches sifflent à vos oreilles.


Spoiler:
 

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1694 Nobody 155
Admin


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Mar 3 Oct - 23:26

Le membre 'Kyran Arkadi' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés' : 3

Modo - Apocalypse Please
avatar
13/04/2016 Mystery Light 1585 Taissa Farmiga avengedinchains (gamo ♥) & Signa : Ali ♥ ISHTAR & Saez Esclave Rahjaks, ancienne Pikuni (botaniste, soin) 84
Modo - Apocalypse Please


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Mar 24 Oct - 13:29




Elle met un temps avant de comprendre ce qu’il se passe. Un moment tous étaient là à se demander ce qu’il se passait puis d’autres étaient arrivés qui n’étaient pas de la cité, du moins pas des gardes puisqu’ils ne peuvent pas voir leurs visages même s’il fait nuit, la lumière hasardeuse de la prison aurait pu leur donner l’occasion au moins de deviner leur traits et là rien. Ils arrivent et tout change. Ils étaient des prisonniers qui allaient être libérés sous peu dès que la situation serait devenue plus claire, que les gardes auraient fait le tri dans leurs prises et les voilà qu’on les libérait, qu’elle entendait cette phrase qu’elle n’était pas certaine d’apprécier. « La rébellion vous libère, alors que le roi était prêt à vous couper la gorge sans distinction. Rappelez-vous de votre dette ! »

Elle ne veut pas avoir de dette, sa liberté elle la choisira comme elle souhaite l’obtenir d’une façon ou d’une autre. Avoir une dette n’est pas le synonyme d’être libre même si elle ne sera peut-être pas l’esclave de quelqu’un. Si elle veut être libre elle veut l’être chez elle, chez les Pikunis, pas là où décident de les emmener ces hommes pour une cause qui est la leur, pas la sienne. Pour le moment, de la façon où on la lui présente, ce n’est pas le cas. C’est là qu’est toute la différence lorsqu’ils tentent de les emmener quelque part, quand elle en voit certains se faire embarquer sur des chevaux entre deux flèches perdues.


Spoiler:
 

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1694 Nobody 155
Admin


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Mar 24 Oct - 13:29

Le membre 'Saoirse Crowley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés' : 2

Modo
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 465 Zoe Saldana avengedinchains (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 314
Modo


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Jeu 26 Oct - 0:22

Elle les écoutait, ceux qui répondaient à une interrogation qui ne leur était clairement pas destinée. Néanmoins, Noah semblait perdu dans ses pensées, ne lui offrant aucune réponse. Elle prit donc celles qu’elle avait sous la main. Emeutes et gardes incompétents. La violence typique des Rahjaks. Lèvres pincées, elle évita de rajouter de l’huile sur le feu, mais son regard se fit instantanément réprobateur. Elle avait bien du mal à comprendre ce besoin de l’esclavage que la cité  avait, cependant, elle se retenait bien de faire le moindre commentaire. Après tout, il fallait garder des relations diplomatiques apaisées, et reprocher à ses vis-à-vis leur… culture aurait été mal avisé de sa part. Il fallait être plus subtil que cela.

Une jeune fille évoqua qu’il fallait mieux attendre que s’énerver, et elle n’avait pas tort. Alors, Rowena s’installa en tailleurs dans un coin de la pièce, en position de méditation. Oui, elle serait du genre à être foutue de méditer dans cette cellule, incertaine sur sa propre survie. Enfin, si elle remettait un pied au village, Harlan risquait de lui faire comprendre qu’elle n’avait pas à partir ainsi, qu’elle avait risqué bien plus que sa propre vie. Mais… Bon, il fallait qu’elle l’avoue, elle s’en moquait un peu de ce qu’il pourrait dire. Lentement, les inspirations se firent plus profondes, dans l’optique de se détacher des prochains événements. Une pause voulue, méritée, elle qui se retrouvait au coeur d’une révolte dont elle n’avait eu vent.

Les heures passaient, s’étiraient, et elle, elle faisait la paix avec elle-même, une dernière fois. Jusqu’à ce que les bruits la ramènent brusquement dans la réalité. Un sourcil se arqua, le corps se releva soudainement. On les obligea à se mouvoir dans les couloirs étroits. Rowena fut tentée un instant de poser des questions, voir de faire valoir son rang, mais elle n’était pas stupide : cela ne ferait qu’envenimer la situation. D’ailleurs, elle avait bien fait de juste suivre les directives, puisqu’un groupe s’en prit aux gardes. Situation des plus chaotiques, incompréhensibles, alors que la conseillère se laissait guider, embarquer. Tout semblait avoir été calculé à la seconde, au millimètre près. Bordel… Un sublime incident diplomatique pouvait possiblement découler de sa venue ici, si on la repérait. Enfin. Les Rahjaks allaient avoir d’autres chats à fouetter.

On les balança sur les chevaux attendant là, moyen de transport que la femme n’appréciait pas tant, encore moins dans ce type de conditions. Mais le choix ne lui était pas donné, et elle se contenta de s’accrocher avec force à celui qui guidait l’animal. Il en garderait des traces mais… Elle s’en contrefoutait complètement. Des insultes quittaient par ailleurs ses lèvres à chaque sursaut et saut du cheval. Bon dieu, elle avait passé l’âge de faire ce genre de folies…

Spoiler:
 
En ligne

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1694 Nobody 155
Admin


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Jeu 26 Oct - 0:22

Le membre 'Rowena Chakraan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés' : 5

avatar
12/07/2015 3392 Clément Chabernaud schuylers (vava) beylin (signa) l'maigrichon est garde, malgré lui 50
Wanderlust


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Mar 31 Oct - 21:50


Le sable, la crasse imprégnée dans la peau, l’odeur, ça le rend fou Noah. Dans la cellule, il tourne en rond, il se ronge le frein, il évite les regards qu’il connaît pas, encore plus ceux qu’il connaît. Et puis Rowena, la Naori qu’il a ramenée dans la cité au mauvais moment, au mauvais endroit, c’est le moins qu’on puisse dire. Comment il aurait pu savoir, hein, que tout partirait en couilles ? Ptêt parce que tout tient à un foutu fil depuis des mois, et que le garde, l’ex-rebelle, l’idéaliste, il ne sait toujours pas de quel côté il est prêt à tomber. En partie pour ça qu’il voulait parler à la conseillère, sans trop savoir ce qu’il espérait. Ils n’ont pas eu le temps de faire deux pas, encore moins d’arriver jusqu’au manoir Saada, que l’émeute explosa. Habillé en civil, et pas prêt à laisser Rowena seule, le garde se laisse mettre aux arrêts avec le reste de la troupe, persuadé que ça ne durerait que quelques minutes. « Mieux vaut qu’ils ne sachent pas ce qu’ils ont attrapé, ok ? » Qu’il glisse à l’oreille de la Naori dans le chaos. Une conseillère au plus haut rang du camp ennemi, ils avaient beau ne pas être officiellement en guerre, Noah préférait jouer sur la sûreté du silence.

Sèchement, Astrid répond à la question et comme toujours quand il voit cte chevelure du diable, les orbites font un tour à 360. Les bras croisés, il se fait aussi invisible que possible, obéissant indirectement à la gamine : suffit d’attendre. Attendre quoi ? Plus le temps passe, plus ça s’entasse, plus les explosions à l’extérieur menacent, les cris s’intensifient et les gardes ne restent jamais assez longtemps pour les interpeller. Lorsque le Saada essaie, il ne rencontre qu’une lame sous le menton à travers les barreaux. « Jcommence à m’demander si on devrait pas tenter de se casser d’ici par nos propres moyens. Ces cellules sont pas vraiment faites pour tant de monde … » Avec une bonne motivation, il pourrait convaincre les plus musclés de faire leur propre petite révolte juste le temps de s’échapper d’ici, et il pariait que la voleuse pouvait crocheter la serrure.

Un grondement sourd interrompt la pensée, bientôt suivi d’un kidnappage aux allures de sauvetage, les rebelles savaient faire leur entrée. Tout s’enchaîne, les gardes réagissent et d’autres arrivent, coinçant les prisonniers éternels entre les rebelles et eux. Certains se laissent embarquer sur les chevaux, d’autres hésitent, dont la gamine qui avait parlé des heures plus tôt. Noah, à ses côtés par la force des choses, la voit immobile, hésite, avant de finalement la prendre par les épaules. « Ils sont pas exactement les chevaliers en blancs qu’on attendait, mais crois-moi, pour l’instant c’est les seuls qui veulent pas te faire la peau. » C’est les heures partagées qui le rend si inquiet pour la blonde, ou juste l’idée de voir une autre demi-portion trouée par la royauté qui le rebute. Il la lâche, l’angelot, c’était son choix à prendre, autant que ça le torturait.

Il a perdu Rowena. Franchement, il aurait pas dû s’arrêter, il a perdu la seule qui était réellement à sa charge. Il a perdu Rowena et il se demande s’il la reverra un jour parce que dans le brouhaha, il s’est fait choper par un des cavaliers et des flèches sifflent à ses oreilles. La silhouette auquel il cherche une prise pour pas se faire désarçonner l’apostrophe : « Accroche-toi. » Voix familière. Voix qu’il met pas deux secondes à replacer. « PU.TAIN. TOI ! »

Spoiler:
 

avatar
12/07/2015 3392 Clément Chabernaud schuylers (vava) beylin (signa) l'maigrichon est garde, malgré lui 50
Wanderlust


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Jeu 2 Nov - 21:20

Comme si de rien

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1694 Nobody 155
Admin


Sujet: Re: INTRIGUE N°19 : The fools who dream
Jeu 2 Nov - 21:20

Le membre 'Noah Saada' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dés' : 2
 

INTRIGUE N°19 : The fools who dream

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» Résumé de l'intrigue
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: Le désert :: Les alentours de la cité :: Les mines de sel-