Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Bitter Sweet Symphony (ft Skyra)
maybe life should be about more than just surviving


Modo - Apocalypse Please
avatar
13/04/2016 Mystery Light 1636 Taissa Farmiga Fly (Ali ♥) & Signa : ishtar ÐVÆLING, Soan Esclave Rahjaks, ancienne Pikuni (botaniste, soin) 42
Modo - Apocalypse Please


Sujet: Bitter Sweet Symphony (ft Skyra)
Lun 4 Sep - 3:20




Elle était plus sereine, s’était fait à son petit quotidien d’esclave qui aurait pu être pire que celui qu’elle avait désormais. La vie était facile même si Astrid était exigeante. Une fois qu’on le savait, et que l’on savait surtout où était sa place, tout se déroulait pour le mieux. Elle était souvent seule mais cela ne l’avait plus trop dérangée depuis que la rouquine savait qui lui causait beaucoup de soucis dans la cité. Elle lui avait posé la question et elle avait répondu spontanément peut-être avec aussi un poil d’énervement dans le ton de sa voix et pourtant cela faisait un moment que la brune n’était pas venue provoquer leur rencontre. Cela faisait du bien de pouvoir aller dans les échoppes du centre de la cité sans regarder derrière son épaule et craindre une arrivée qui faisait à chaque fois en sorte que la coupable soit toujours la même. L’esclave et non la mercenaire.

Elle pouvait enfin respirer. Elle n’était pas forcément très joyeuse mais un petit changement dans son comportement était suffisamment notable pour que les marchands qui la reconnaissaient dans la rue le remarquent. Si elle n’avait toujours pas le sourire aux lèvres, la mine sombre commençait à s’envoler et la jeune femme voulait bien voir un avenir entre ces murs même en tant qu’esclave. Elle était bien traitée et c’était tout ce qu’elle avait toujours osé espérer lorsqu’elle avait mis les pieds dans cette cité. Elle n’avait plus à se plaindre même si elle ne s’était jamais plainte, elle avait juste choisi la solution la plus radicale. Mais c’était du passé et la jeune femme était bien décidée à aller mieux.

Elle avait toujours bien aimé cet endroit. Pas la cité mais le cœur de la ville ou les échoppes et les marchands leur montraient les nouveautés du jour pour mieux les appâter. Elle regardait, était souvent intriguée par les divers aliments et senteurs qu’elle ne parvenait pas toujours à reconnaitre mais n’avait jamais acheté autre chose que ce qu’Astrid lui demandait de rapporter. Saorise profitait à chaque moment passé dans cette zone de la cité pour observer les recoins qu’elle ne connaissait pas encore tout en ne prenant pas le luxe de perdre son temps à bien l'explorer. Si elle en avait peut-être le droit, elle n’en avait pas le temps mais observer les marchand et les nouvelles échoppes qui s’ouvraient ci et là dans ce petit quartier qu’elle commençait à connaitre, elle pouvait se le permettre. C’est ainsi qu’elle aperçu une échoppe un peu éloignée du reste de ceux qui vendaient des produits de la région ou des confections d’artisans mais pas suffisamment lointaine pour que tout habitué du coin ne la remarque et décide d’y jeter un coup d’œil par curiosité.

Et c’est que sa vue devait être bonne ou mauvaise mais la boutique qu’elle avait aperçue furtivement, qu’elle pensait n’être qu’un peu plus loin des échoppes des marchands, était en réalité un peu plus loin qu’elle ne l’aurait cru mais la curiosité l’ayant attrapée, ses pas la menèrent sans problème vers une boutique un peu étrange et peut-être un peu sombre, aussi. C’étaient sans doute les ruelles qui donnaient cet aspect sombre alors que le luminosité surplombait la rue des marchands quelques secondes plus tôt ou peut-être aussi son imagination qui lui jouait des tours. Peut-être aussi que cette échoppe étrange n’était pas si sombre pour tout habitué bien qu’elle lui rappela celle d’un jeune homme qui se retrouvait dans une autre partie de la cité. Saoirse fit une moue perplexe en réalisant au vu des présentoirs qu’elle venait assurément d’entrer dans l’échoppe d’un sorcier ou d’une sorcière et qu’elle venait en bonne ignorante dans ce lieu qui n’était jamais bon de fréquenter surtout lorsque l’on n’en connaissait pas le propriétaire.

avatar
07/02/2017 73 Sky Ferreira 0


Sujet: Re: Bitter Sweet Symphony (ft Skyra)
Mer 25 Oct - 23:30

KQu’avait elle fait de sa mâtiné ? Rien, strictement rien. Elle était restée comme ça, allongée dans son lit, enroulée dans ses vieux draps usés, fixant tour à tour le plafond, puis la fenêtre donnant sur les toits alentours. Des bribes de voix s’engouffraient de temps en temps par la petite ouverture donnant sur la rue, mais Skyra n’y prêtait guère attention, plongée dans ses pensés sombres. M’y revoilà ! se disait-elle avec une grimace amère. Me revoilà coincé dans ce trou de merde, et par choix en plus ! Pourtant, au début, ça l’amusait d’être de retour, ici, dans la ville qui l’avait vue grandir. Des retrouvailles intéressantes, une vie nouvelle, sa boutique qui marchait plutôt bien. Mais avec les jours qui passaient, les semaines qui s’écoulaient, elle s’ennuyait de plus en plus de cette vie statique. Et les mâtinés comme celle-là se multipliaient dangereusement, la faisaient replonger dans ses états dépressifs. Il ne lui en fallait pas beaucoup pour se sentir comme de la merde, et heureusement il ne lui en fallait pas beaucoup non plus pour en sortir rapidement. Mais avec une vie comme celle-là, sans mouvement, c’était compliqué. Alors, cette mâtiné étouffante, elle était juste là, couchée depuis plusieurs heures, le regard dans le vide, ignorant les gens qui venaient toquer à la boutique en bas, prétendant être absente. À un moment donné, elle avait fini par se sortir du lit, avec peine, à cause d’un besoin de se désaltérer, la bouche sèche et pâteuse depuis des heures. Alors elle se força à enfiler des vêtements, se motivant avec l’idée que plus elle gagnera d’argent, plus il sera simple pour elle de reprendre sa vie de vagabonde. Alors, sans beaucoup d’entrain, elle réouvrit la boutique et se dépêcha de s’occuper de quelques commandes qui avaient déjà pris du retard. Et le retard n’était jamais bon, il y avait de la concurrence en ville et Skyra se savait parfois peu doué pour garder sa clientèle, car insulter celle-ci quand elle l’agaçait n’était pas très malin. Mais elle était comme ça la blonde, elle s’en foutait. 
Alors elle était là, depuis une quinzaine de minutes, parmi le bazar qu’était la boutique mais dans lequel elle se retrouvait étonnamment bien, à faire ses mélanges, plusieurs en même temps. C’est alors que le bruit de la porte lui fit lever les yeux. D’abord un regard ennuyé, puis lorsque, après quelques secondes et un froncement de sourcils, elle reconnut la personne, un sifflement s’échappa de sa bouche et son humeur change instantanément. Oui il lui en fallait peu, un visage du passé, une personne intéressante et ça y était, elle était de meilleure humeur. 

- Ça alors, ma petite Sao ! Ici. Je m’y attendais pas.

Modo - Apocalypse Please
avatar
13/04/2016 Mystery Light 1636 Taissa Farmiga Fly (Ali ♥) & Signa : ishtar ÐVÆLING, Soan Esclave Rahjaks, ancienne Pikuni (botaniste, soin) 42
Modo - Apocalypse Please


Sujet: Re: Bitter Sweet Symphony (ft Skyra)
Mer 6 Déc - 1:29

Elle avait repéré cette échoppe un peu plus loin  sans trop en connaitre la raison, peut-être une certaine familiarité sans le savoir. Elle n’avait jamais trop cherché à expliquer ses ressentis par rapport à la cité. Parfois elle était sereine, parfois pas mais le plus souvent même enfoui sous une couche de protection, se cachait son instinct qu’elle avait décidé de suivre aujourd’hui, celui-là même qui lui disait d’aller là-bas, de s’éloigner un peu de la place centrale. Elle pouvait se permettre d’aller un peu plus loin sans pour autant flâner des heures. Elle avait du travail, du nettoyage principalement mais Astrid n’était pas là, elle pouvait s’octroyer quelques instants de pause pour tenter de voir ce qui l’appelait quelque part dans ces ruelles ensablées.

Elle s’était avancée à petit pas, s’approchant lentement mais sûrement d’un endroit qu’elle ne connaissait pas mais qui lui disait quelque chose pour en avoir vu d’autres dans la cité mais jamais comme ici, toujours différents. Chacun d’entre eux avaient leur touche personnelle même si elle n’était pas certaine d’être plus attirée par l’aura d’un endroit plus qu’un autre dans cette cité. Elle s’y était fait oui mais ce n’était pas pour autant qu’elle s’était mise à ne jurer que par la cité Rahjak. Il y avait comme de la nostalgie dans son regard partout où elle s’y trouvait mais tentait quelque part de s’y faire, de s’habituer parce qu’il n’y avait pas d’autre option pour elle en ce moment. C’était ici où nulle part ailleurs. Elle ne se voyait pas quitter la cité pour être une esclave en fuite, elle préférait attendre peut-être toute une vie pour qu’Astrid la libère mais en attendant, elle savait qu’elle aurait une vie, certes d’esclave, mais une vie agréable, du moins, si elle se mettait à comparer par rapport à la vie d’autres esclaves de la cité.

Elle reporta son attention sur l’échoppe dans laquelle elle se trouvait. Partout ailleurs, l’échange et le trop faisait partie de leur vie quotidienne, ici, elle avait découvert qu’ils avaient tout un système bien différent du leur mais elle ne s’y était jamais véritablement intéressée, parvenant tout juste à ne pas se faire avoir dans le marchandage du prix de ce qu’Astrid voulait qu’elle lui ramène. C’était un endroit plutôt curieux avec plein de choses dans tous les coins. Un sifflement la fit tourner la tête, c’est vrai, elle en avait oublié qu’elle était dans une échoppe qui appartenait à quelqu’un, à un sorcier qui ne verrait sûrement pas d’un bon oeuil qu’une fouineuse curieuse dans son genre vienne sans rien y acheter. Ils n’avaient pas de temps à perdre ces gens là, aucun d’entre eux. « Ça alors, ma petite Sao ! Ici. Je m’y attendais pas. » Un air de surprise s’était lue sur le visage de Saoirse qui ne compris pas tout de suite pourquoi la blonde avait cet air tout familier à son égard. Elle chercha dans ses souvenirs, des années durant chez les Pikunis sans trop trouver d’où lui venait cette impression qu’elle ne lui paraissait pas si inconnue que cela, que ses pas l’avaient menés pour une raison bien précis sur ce lieu qu’elle pensait voir réellement pour la première fois depuis qu’elle était arrivée dans la cité, un peu plus de deux ans plus tôt.

Elle n’avait pas envie de la froisser alors la brune chercha encore plus profondément dans ses souvenirs enfouis d’un chez elle qui paraissait plus brumeux que jamais, comme si à force de ne plus y penser, elle finirait au bout du compte par oublier cette plaine qu’elle avait tant aimé, ces océans qu’elle aurait tant souhaité aller voir un jour. « Skyra ? » Le ton était surpris, pas vraiment sec, juste surpris de la retrouver ici, celle qui ne lui avait jamais véritablement dit d’où elle venait, celle qui n’avait jamais eu à lui dire. « Désolée, je ne t’ai pas reconnue tout de suite, tu as changé. » Petit mensonge pour lui dire qu’elle avait momentanément perdu la mémoire de son passé qu’elle essayait d’oublier au fur et à mesure qu’elle était coincée dans la cité. « Alors, c’est à toi ? » Elle leva les mains comme pour montrer tout ce que contenait la boutique. Elle était plutôt curieuse de savoir, n’était en rien rancunière pour le secret brumeux qui avait entouré la blonde pendant les quelques moments passés en sa compagnie. Dans toute la cité, quelque part, cela faisait du bien de voir un visage familier.


Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Bitter Sweet Symphony (ft Skyra)

 

Bitter Sweet Symphony (ft Skyra)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bitter Sweet Home Symphony
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Sugar Cane’s Bitter Harvest in the Dominican Republic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: Le désert :: La cité Rahjak-