Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
27/08/2017 brandon/rynight 69 Bob Morley sweet poison (avatar), neon demon (signa) & artistes les de tumblr (gifs) chasseur et pisteur/traqueur, le roi de l'orientation. 20


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Lun 4 Sep - 1:04

you're not gonna die today

   
Petite mais pleine de ressources cette fille, lorsqu'elle me racontait « J’ai fabriqué un brancard pour vous trainez. Surtout que l’autre il pèse son poids mais en haut de la falaise je l’ai balancé » je haussais les sourcils d'une légère moue admirative avant de finir sur un "Bravo." elle est bien débrouillarde. Comme quoi, même la plus inoffensive des natives peut être redoutable, car désolé, quand on est capable de tout ça, on est capable de se battre et de tuer. Peut-être qu'elle ne le sait juste pas encore. Je sens que malgré ce qu'elle me dit, ne pas aimer la violence et les armes et gnagnagna... Et bien elle a ça en elle, cette force encore sauvage, cet instinct qui dort. J'sais pas pourquoi mais, ses yeux me le disent « C’était lui ou moi donc à choisir je me suis dit que puisqu’il est mort il craignait plus grand-chose, j’avais pas envie d’être entraîné dans la chute. », un léger sourire en coin à l'entendre parler ainsi, je commente "T'es pas si mignonne en fait.", ouais je fais bien de me méfier en vrai. Puis on vient à se présenter et à l'entente de mon prénom ses yeux s'illuminent ce qui ne manque pas de me faire arquer un sourcil « C’est marrant… Le symbole de ma tribu c’est le loup. », un nouveau et léger sourire en coin et je répondais "Alors vous avez le meilleur symbole qui soit." ouais la modestie même. Je porte ce nom parce que ma mère était dingue de Mozart mais aussi des loups. J'en ai vu des photos et vidéos toute mon enfance. Ici j'ai enfin pu les rencontrer et je crois que moi aussi, je les aime. Et de là elle m'dit de pas la remercier, que ma vie était un merci. Moi je ne comprends pas sa mentalité, c'est tellement pas... Moi... « La vie c’est important, bien plus que la mort, il suffit de trouver ce qui nous rend heureux et la vie devient plus belle. Moi ce qui me rend heureuse c’est de voir les gens vivre… enfin je crois que ça me rend heureuse. » elle est mon opposée en fait. Je la regardais pensif quelques secondes, c'est tellement beau comme façon de penser... Je n'ai jamais vu autant de pureté de toute ma vie, pas même sur l'Odyssée. Elle a l'air vraiment unique. Je ne répondais donc rien à cela, me contentant d'hocher la tête pour continuer à marcher. C'est là qu'elle tenait à ajouter « Je n’ai pas peur de mourir, si tu devais me tuer là, maintenant je répliquerais pas, déjà je ne sais pas me défendre, et surtout c’est comme ça, si la mort doit venir frapper à ma porte c’est que je n’ai plus rien à accomplir ici. », là ça me plaisait déjà nettement moins "Tu ne te battrais pas pour sauver ta vie? Là je ne suis pas d'accord. Tu devrais le faire, elle compte autant que les autres. Et tu devrais apprendre à te battre..." comme ci je lui en voulait de penser ainsi, de se négliger autant, de volontairement se donner aux lions s'il le fallait alors que moi je ne voudrais pas. Non je ne suis pas d'accord avec ça.

Bref, on rejoint enfin la rivière et bientôt sa cabane. De là je lui souligne que moi j'suis con, mais que les autres cent sont pas tous aussi mauvais et de là elle rit légèrement répliquant « Nous aussi nous ne sommes pas tous des sauvages, nous nous ressemblons bien plus que vous ne le pensez. », une légère grimace et j'me pinçais les lèvres pas tout à fait convaincu. Jusqu'à présent, à chaque fois qu'ils se sont montré un brin sympathique, ils ont toujours fini par nous la foutre à l'envers alors maintenant j'y crois plus tellement, enfin sauf elle peut-être... Elle est différente. Pour l'instant. Sauf que là j'commence à vraiment plus en pouvoir. J'ai trop bougé, trop marché et mes plaies n'en peuvent plus... Je vois que je saigne et elle aussi. Du coup, elle se précipite pour passer mon bras au dessus de ses épaules « Excuse-moi, je me permet, mais je vais t’aider à t’allonger. » et je pestais à nouveau d'un "Non c'est pas la peine ça va aller." mais visiblement elle aussi têtu que moi puisqu'elle n'en démordait pas m'aidant à finir le trajet jusqu'à sa cabane. Me posant à nouveau sur le lit d'une grimace de douleur, elle me demande « il va falloir que tu enlève tes vêtements. », je levais les yeux sur elle quelques secondes puis m’exécutais "Ok...", soulevant mon t-shirt pour le jeter sur la chaise à côté. Je respire au mieux pour faire passer le mal tandis qu'elle me prépare une mixture puis relance le feu en m'annonçant « Je suis désolée de te le dire, mais je vais devoir cautériser la plaie... » et je grimaçais à nouveau en la fixant un instant. J'inspirais un grand coup avant de fermer les yeux en soufflant "C'est bon je suis prêt... Vas-y." je suis surtout prêt à serrer très fort les fesses avant de souffrir un max. Respirer c'est la clé.
(c) chaotic evil

avatar
28/08/2017 HONEY.SWEET/annabelle 128 EMILIA CLARCK avatar (lcheyenne); signature (ASTRA) Guérisseuse 24


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Lun 4 Sep - 1:56

you're not gonna die today

   
Tout se passait plutôt bien jusqu'à ce que je parle du fait que je ne répliquerais pas si on devait me tuer. J'ai pu alors constater que ça ne lui plaisait pas, comme-ci ma vie pouvait compter un tout petit peu à ses yeux. Enfin peut importe je n'ai pas eu le temps de répondre que je l'ai aidé à rejoindre la cabane. Il s'exécuta sans broncher quand je lui demande de retirer ses vêtements, il sait très bien qu'il n'ait pas le choix si je veux le soigner. Puis il me lance un vas-y je suis prêt. Je pose alors la lame du couteau dans le feu et pendant que la lame chauffe je désinfecte la plaie une fois fait je prends le couteau prudemment. « Ok… je vais y aller. » et c'est alors que je pose d'un coup la lame sur la plaie, on peut sentir la chaire en train brûler et le son digne d'une viande fraiche en train de cuire. Puis presque aussitôt j'enlève la lame. Je me doute que ça ne doit pas faire du bien. « Je suis désolée… Je n'aime pas faire ça, mais là je n'avais pas le choix…. » Je dois avoir une bouteille d'alcool que j'ai récupéré du village, je ne bois presque jamais, mais je me dis que ça pourrait aider certains patient qui préfère les méthodes plus… rustiques. Une fois que je l'aide à s'installer confortablement, pendant qu'il se remet de ses émotions, je me lève pour aller chercher la bouteille et la pose à côté de lui. « Ça aide certains, donc je ne sais pas… Si tu as trop mal et que les plantes ne font rien, sers-toi... » C'est alors que je me pose sur la chaise et réfléchis à ce qu'il m'a dit tout à l'heure à propos de ne pas me défendre.

Alors que le silence régnait je finis par le briser. « Tu sais, par rapport à ce que tu as dit tout à l'heure. Non je ne battrais pas pour sauver ma vie. À quoi bon ? Si ma vie dérange et qu'elle soulage l'âme de certains alors qu'il en soit ainsi. Je ne pense pas manquer à quelqu'un, je n'ai pas de mari, je n'ai pas d'enfant, je me contente de soulager les gens, si ma mort peut soulager alors ça peut rentrer dans la catégorie de guérisseuse. » Je baisse les yeux et souris légèrement, presque avec peine. « Nous ne voulons pas tous la guerre tu sais… Apprendre à me battre ? Qui le ferait ? Les miens ? Non, je ne veux pas… De toute façon se battre c'est bien beau, mais à part faire des morts et mourir dans la haine et la colère… ça ne sert à rien... Et le pire dans tout ça, c'est que j'ai peur, peur d'aimer ça, de devenir quelqu'un de mauvais… » Je soupire, je ne souris plus… Je crois que j'éprouve de la tristesse ? Non, je ne sais pas ce que c'est… Mais ça me fait peur, j'ai peur d'aimer la violence, d'aimer être… forte ? Suis-je faible ? Ou est-ce que la violence rend l'âme faible ?

« Vous nous détestez, car nous sommes sur vos terres ? Est-ce que c'est une blague ? » Je fronce les sourcils. « On vous déteste, car vous êtes sur nos terres ? » Je soupire « C'est ridicule ! Nous étions là quand vous êtes arrivés et voilà que vous êtes là ! C'est comme-ça, c'est le destin qui a voulu que nous nous croisions. Pourquoi encore se détruire après tant de pertes pour chacun d'entre nous ? » Pourquoi est-ce que je parle autant ? Pourquoi ça me fait un bien fou ? Pourquoi j'ai envie qu'il reste… ? « Nous avons tellement à apprendre de vous et vous de nous. Nous pourrions cohabiter en paix, sans agressivité. Si seulement les gens n'étaient pas si bornés ! Et pourtant tu sais, malgré tout le sang que j'ai pu voir, malgré les miens que j'ai dû sauver, que j'ai vue mourir à cause de ces conflits passé, bah je vous admires ! Vous aussi avez de l'espoir, vous avez peur de mourir, vous avez peur de ce que vous ne comprenez pas, ne connaissez pas… Comme nous ! » Je finis par relever les yeux vers lui, je plonge mon regard dans le sien. « Alors, tu vois que nous ne sommes pas si différents. Tu vois pourquoi j'accepterais de mourir de la main d'un des tiens ? » Est-ce mal de ne pas avoir peur de la mort… ? J'ai encore tellement de choses à apprendre… Tellement de choses que je ne comprends pas.


 (c) chaotic evil

avatar
27/08/2017 brandon/rynight 69 Bob Morley sweet poison (avatar), neon demon (signa) & artistes les de tumblr (gifs) chasseur et pisteur/traqueur, le roi de l'orientation. 20


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Mar 5 Sep - 0:56

you're not gonna die today

   
Elle m'a sauvé la vie, alors non, je ne suis pas d'accord avec sa mentalité à la con sur sa propre mort, je trouve ça totalement absurde. On peut pas aimer la vie si on ne protège pas la sienne, ça n'a pas de sens, pas pour moi en tout cas. Bref, le débat se clos puisqu'il était temps de souffrir encore un bon coup... Il fallait cautériser ma plaie et perso', je ne voulais pas faire durer le suspense trop longtemps, alors autant faire ça tout de suite « Ok… je vais y aller. », à la une, à la deux, à la... Saloperie de merde! "Arrrgh! Putain de..." je serre les dents, grogne mais me retiens de hurler ma haine là. Ça fait un mal de chien! Tous mes muscles sont contractés, j'en sers les dents et les draps de toutes mes forces avant qu'enfin, la lame ne s'éloigne et que je souffle un grand coup. Respirant fort, en sueur, je reprends mon souffle doucement, tâchant de me calmer mais la douleur elle, elle reste... Putain de brulure. J'ai l'impression que ça a duré une éternité bordel... Ça fait un mal de chien, vraiment. Et elle s'excuse « Je suis désolée… Je n'aime pas faire ça, mais là je n'avais pas le choix…. », je respire toujours fort, la regardant du coin de l’œil "Je sais." même si là j'avais très envie de t'étrangler, je sais... Me remettant de mes émotions, elle me ramène une bouteille d'alcool « Ça aide certains, donc je ne sais pas… Si tu as trop mal et que les plantes ne font rien, sers-toi... » que je lui prend à même la main pour boire au goulot plusieurs gorgées avant de respirer à nouveau, grimaçant mais soulagé. J'en fermais les yeux quelques secondes, essayant d'oublier la brulure. Le silence dura encore un peu, jusqu'à ce qu'elle revienne sur notre conversation de tout à l'heure « Tu sais, par rapport à ce que tu as dit tout à l'heure. Non je ne battrais pas pour sauver ma vie.... Je ne pense pas manquer à quelqu'un, je n'ai pas de mari, je n'ai pas d'enfant, ... si ma mort peut soulager alors ça peut rentrer dans la catégorie de guérisseuse. » et alors qu'elle baissait les yeux, moi je me mettais à la fixer mauvais, n'approuvant pas du tout ses paroles. J'en secouais négativement la tête pour répliquer "T'as vraiment une mentalité de merde te concernant tu sais ça? À côté de ton beau discours sur la vie ça c'est de la pure connerie." puis elle reprend d'un soupire « Nous ne voulons pas tous la guerre tu sais… Apprendre à me battre ? Qui le ferait ? Les miens ? Non, je ne veux pas… De toute façon se battre c'est bien beau, mais à part faire des morts et mourir dans la haine et la colère… ça ne sert à rien... Et le pire dans tout ça, c'est que j'ai peur, peur d'aimer ça, de devenir quelqu'un de mauvais… », je la fixais toujours autant avant de répliquer "Moi je pourrais t'apprendre!" fin au moins le stricte minimum... Par exemple hein... C'est pas une obligation non plus. Baissant les yeux, je me redressais un peu d'une grimace, reprenant plus calme "Tuer, l'être humain est né avec ça dans le sang. Alors ô combien même tu aime la vie, tu n'empêcheras pas les autres de s'entre tuer, parce qu'on est fait comme ça." relevant les yeux vers elle pour enchainer "Tu n'as jamais aimé si fort que tu serais capable de tuer pour lui? Avoir si mal qu'on t'es pris un être chère que tu serais capable de tuer par vengeance? Aimé si fort que tu ferais tout pour survivre? Par amour." ouais, la mort, ce n'est pas qu'une question de haine... Ça enveloppe tout un tas d'autres choses. Je détourne alors les yeux, l'impression de m'être un peu trop dévoilé dans ce discours, reprenant de l'alcool pour faire passer ce malaise tandis qu'elle reprend « Vous nous détestez, car nous sommes sur vos terres ? Est-ce que c'est une blague ? » et automatiquement je souriais nerveusement, secouant à nouveau la tête pas d'accord avec elle alors qu'elle fronce les sourcils « On vous déteste, car vous êtes sur nos terres ? » là je hoche la tête "Ouais c'est plutôt dans ce sens là que ça se passe." et c'est bien le pire de nos problèmes. Elle soupire « C'est ridicule ! Nous étions là quand vous êtes arrivés et voilà que vous êtes là ! ... Pourquoi encore se détruire après tant de pertes pour chacun d'entre nous ? », et je relève les yeux sur elle, pensif... Ouais, pourquoi? Moi même je crois que je ne sais même plus. On a décidé de se haïr voilà tout. Je soupire alors à mon tour... "Personne n'a confiance en personne et personne n'a plus envie de faire confiance à personne... C'était foutu dés le début." parce qu'ils nous ont attaqué, parce qu'on a riposté, maintenant il y a cette pseudo alliance mais c'est qu'une illusion qui veut faire croire à la paix, les gens n'en pensent pas moins. Elle enchaine « Nous avons tellement à apprendre de vous et vous de nous. ... Vous aussi avez de l'espoir, vous avez peur de mourir, vous avez peur de ce que vous ne comprenez pas, ne connaissez pas… Comme nous ! », je baisse les yeux à nouveau, jouant avec cette vieille bouteille pensif à nouveau "T'essaie d'expliquer ça à un mec borné et agressif." ouais, je fais parti de ces gens qui ne veulent rien voir ni rien comprendre. De ces gens qui ne veulent pas de cette paix, plus maintenant, plus depuis longtemps. Et au même moment, on relevait les yeux l'un dans l'autre « Alors, tu vois que nous ne sommes pas si différents. Tu vois pourquoi j'accepterais de mourir de la main d'un des tiens ? », une légère moue et je lui demande "Alors tu pense que j'aurais dû accepter mon sort là bas? Que j'aurais simplement dû le laisser me tuer sans me défendre parce que mon heure était venue?" essayons là, sa mentalité, rien que pour voir ce qu'elle va répondre à ça. De là je serais fixé.


 (c) chaotic evil

avatar
28/08/2017 HONEY.SWEET/annabelle 128 EMILIA CLARCK avatar (lcheyenne); signature (ASTRA) Guérisseuse 24


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Mar 5 Sep - 14:31

you're not gonna die today

   
Je pouvais voir sur son visage, la souffrance de ce que j’étais obligée de lui faire subir. Au fond de lui à cet instant, il devait avoir envie de m’insulter de tous les noms. Mais il prit sur lui, cet homme est courageux, très courageux, beaucoup se seraient déjà évanouis. Je pouvais voir au fur et à mesure que je parlais voir sa tête se décomposer comme-ci je lui annonçais que j’étais responsable de tout le mal être sur terre. « T'as vraiment une mentalité de merde te concernant tu sais ça? À côté de ton beau discours sur la vie ça c'est de la pure connerie. » OK ça s’est dit, il a le mérite d’être franc contrairement à certains. Je peux comprendre, que l’on ne comprenne pas ça, et je ne dis pas que c’est la meilleure ou la bonne façon de faire. Je bug quand il me dit qu’il pourrait m’apprendre à me battre… je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais une partie de moi a envie de dire oui. Je me sens bête je ne sais plus quoi dire.
Il m’explique également que c’est dans l’être humain d’être violent etc… , mais je refuse de croire que personnes ne peux changer, si une personne peux sombrer dans le néant, elle peut également en sortir non ? "Alors tu penses que j'aurais dû accepter mon sort là-bas? Que j'aurais simplement dû le laisser me tuer sans me défendre parce que mon heure était venue?" Bizarrement mon cœur se serre, on se regarde, et je me sens tellement idiote…. « Non… tu as raison, c’est stupide. » Ma gorge se serre, l’idée qu’il meurt ne me plaît pas, il pourrait m’apprendre tellement de choses. « Je n’ai jamais dit que ma façon de penser est la meilleure. » Je baisse les yeux, honteuse. « Non je n’ai jamais aimé au point de vouloir me venger, je n’ai jamais aimé de cette manière, ma mère est morte quand je suis née, et mon père d’une maladie à l’âge de 5 ans. » Je me rends alors compte, que si je porte aussi peu d’importance à ma vie, c’est que je n’ai pas encore trouvé de raison de me battre. « Tu as raison… c’est stupide. Je suis stupide. Je ne connais rien de la vie dehors, à part ma maison et ma cabane, je ne bouge pas, je suis dans une bulle… » Les larmes me monte aux yeux, ça me brule, je sens que mes yeux sont humide, NON je ne pleurerais pas, j’ai pleuré qu’une fois à la mort de mon père, ce n’est pas aujourd’hui que je vais commencer « Je n’ai pas trouvé de raison de me battre pour ma vie, alors c’est pour ça que ma vie a aussi peu d’importance à mes yeux ». Je relève la tête ver lui. « Je veux en apprendre plus sur vous, sur votre mode de vie… je comprendrais peut-être mieux votre façon de réagir. » Je lui souris tristement. « Tu dois te reposer, je vais te laisse un peu d’intimité si tu veux, et si tu es d’accord, quand tu iras mieux, tu m’apprendras quelque truc pour me défendre. » Je vais pour me lever afin de sortir. « Désolée… pour tout, pour ce que mon peuple a fait au tiens, et pour ne pas vous comprendre… »


 (c) chaotic evil

avatar
27/08/2017 brandon/rynight 69 Bob Morley sweet poison (avatar), neon demon (signa) & artistes les de tumblr (gifs) chasseur et pisteur/traqueur, le roi de l'orientation. 20


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Mer 6 Sep - 23:13

you're not gonna die today

   
Je sais je suis cru dans mes mots et ça date pas d'hier. J'suis pas de ces gens qui brossent dans le sens du poil pour pas brusquer ou blesser. Moi je suis franc et je dis ce que je pense cash et sans filtres. J'ai pas besoin de passer par 4 chemins. De là plus elle parle et plus je deviens sec dans ma façon de parler. Puis j'exprime ce que je ressens au quotidien et voilà... Une nouvelle fois que constate que l'amour fait mal et qu'elle n'a pas souffert pour ne pas l'avoir connu. C'est sans doute pour cette raison qu'elle est autant en paix. Là j'en serais limite jaloux si j'étais pas aussi attaché à mes souvenirs. J'en viens à lui demander si... J'aurais dû mourir dans les bois et soudain elle changeait de tête, voyant la chose sous un nouvel angle « Non… tu as raison, c’est stupide. » et je la sens mal à l'aise avec cette pensée, celle que là bas, j'aurais pu mourir « Je n’ai jamais dit que ma façon de penser est la meilleure. », de là je me calmais un peu, relevant les yeux vers elle qui au contraire baissait le regard de honte « Non je n’ai jamais aimé au point de vouloir me venger, je n’ai jamais aimé de cette manière, ma mère est morte quand je suis née, et mon père d’une maladie à l’âge de 5 ans. », peiné, je la fixais avec un peu plus d'empathie, avalant ma salive avec l'envie de dire désolé sans que ça ne réussisse à sortir. Non, je ne les connaissais pas, je peux pas dire ça. Mais ouais, c'est bien triste pour elle « Tu as raison… c’est stupide. Je suis stupide. Je ne connais rien de la vie dehors, à part ma maison et ma cabane, je ne bouge pas, je suis dans une bulle… », et là, impossible de ne pas lâcher un léger sourire en coin pour répliquer "C'est moi qui vient d'une boite recluse en orbite dans l'espace et c'est toi qui n'y connait rien?" comme pour... La rassurer? Qu'elle arrête de s'enfoncer comme ça. Sauf que ses yeux deviennent humides malgré ça « Je n’ai pas trouvé de raison de me battre pour ma vie, alors c’est pour ça que ma vie a aussi peu d’importance à mes yeux. Je veux en apprendre plus sur vous, sur votre mode de vie… je comprendrais peut-être mieux votre façon de réagir. », et je la fixe toujours autant. Cette fille me... Fascine? Ouais je crois que je n'ai pas d'autre mot pour la décrire tellement j'ai jamais ressenti ça avant. Elle est tellement à part de tout ce que j'ai pu croiser jusqu'à présent. Que ce soit sur l'Odyssée ou sur Terre, elle se distingue de tous les autres par sa pureté. Et même si sa vision naïve va à l'encontre totale de la mienne, elle fait au fond rêver... Un monde comme ça serait parfait mais, il n'arrivera jamais. J'inspire alors un grand coup "Je ne sais pas si tu apprendrais grand chose d'utile pour toi mais, peut-être que je pourrais te brancher avec nos médecins ou du moins nos infirmiers quoi." ouais ou ce qui s'en rapproche le plus du moins pour certains. Un bref instant à se regarder à nouveau et elle me sourit « Tu dois te reposer, je vais te laisse un peu d’intimité si tu veux, et si tu es d’accord, quand tu iras mieux, tu m’apprendras quelque truc pour me défendre. » commençant à se lever pour s’apprêter à sortir Je la suis du regard, me contentant d'hocher la tête à sa demande quand elle ajoutait « Désolée… pour tout, pour ce que mon peuple a fait au tiens, et pour ne pas vous comprendre… », et là mon regard se perdait un instant dans le vide pour que je dise "Attends." relevant les yeux sur elle pour ajouter "Reste..." sans démordre de son regard "C'est chez toi ici et... Je veux que tu reste à l'intérieur." oui, je n'ai pas envie qu'elle s'en aille, pas pour l'instant du moins.


 (c) chaotic evil

avatar
28/08/2017 HONEY.SWEET/annabelle 128 EMILIA CLARCK avatar (lcheyenne); signature (ASTRA) Guérisseuse 24


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Mer 6 Sep - 23:50

you're not gonna die today

   
"C'est moi qui vient d'une boite recluse en orbite dans l'espace et c'est toi qui n'y connait rien ?" C’est vrai que dit comme ça, c’est plutôt bizarre, et pourtant c’est vrai… En fait je me demande si j’habite bien sur la même planète, tellement je me sens perché. Il me dit qu’il pourrait éventuellement me mettre en contact avec des gens infirmiers, médecins. Ça serait tellement bien ! Rencontré des gens qui vivent différemment, ils pourraient m’apprendre tellement de chose sur la médecine, je pourrais aider mon peuple encore mieux qu’avant.

Je me lève pour partir afin de le laisser se reposer, après tout il ne nous porte déjà pas dans son cœur, alors voir ma tête alors que je l’ai cramé avec une lame ça doit être moyen. « Attends » Je me stop net, tournant la tête vers lui. "C'est chez toi ici et... Je veux que tu reste à l'intérieur. " Serait-il entrain de dire qu’il veut que je reste avec lui ? Son regard s’est fixé sur moi, je vois qu’il ne veut pas détourner le regard, alors inconsciemment je le fixe également sentant mes joues brûlées… qu’est-ce que c’est que ça encore ? Pourquoi mes joues chauffes comme ça ? Pourquoi ça tape dans ma poitrine ? C’est quel genre de maladies ça ? Je me repose alors sur ma chaise toujours en le regardant, près de lui. « Je n’ai pas trop l’habitude d’être aux contacts des gens, je veux dire en dehors de mon métier de guérisseuse. » Je souris timidement, je ne sais même pas pourquoi je souris, j’ai envie de sourire, j’ai envie de rester là avec lui… « Je suis plus souvent ici qu’au village. J’aime les miens, mais je ne sais pas, j’ai l’impression de ne pas y avoir ma place. » Je rigole doucement, comme un rire nerveux. « C’est ridicule, mon père était quelqu’un d’aimer… apprécier. Il me disait toujours qu’un jour je me marierais, j’aurais des enfants, et que je leur enseignerais ce qu’il m’a enseigné. Que tout autour de nous, il y a la vie, que ça soit dans l’âme humaine aussi sombre soit-elle et dans les plantes. Que l’éco-système qui nous entoures doit-être protégé. » Je tripote mes mains nerveusement. « Mais je n’ai pas envie de me marier, ni d’avoir d’enfants, pas maintenant, pas dans cette situation. Puis je n’ai surtout personnes qui m’intéresse. » Je lève les yeux vers le ciel comme pour dire que je suis désespéré avant de les reposer sur lui.  « C’est pas faute d’avoir eus des prétendants, mais je n’ai jamais aimé de cette manière. » Puis mon sourire s’élargit, mais mon regards se veut triste. « Je veux aimer comme mon père a aimer ma mère. Comme il aimait décrire ça. Je veux trouver la personne pour qui je pourrais me battre, pour qui je pourrais tout quitter. Je veux me lever chaque matin près de lui, le regarder dormir comme-ci je n’allais plus jamais le revoir. Je veux que ma respiration se coupe à chaque fois qu’il pose le regard sur moi… » Je fini par me rendre compte de ce que je dis et me tait, il va encore me trouver débile avec mon idéologie à la con. Je détourne mon regard mes joues me brule tellement que j’ai la sensation de ne plus en avoir. Mon cœur tape encore et encore… ça fait mal… ça m’énerve, je ne sais pas pourquoi… est-ce que c’est de ça que me parlais mon père quand il disait que l’amour ça fait du bien et ça fait mal en même temps ? Qu’on en deviendrait fou à en perdre la tête, qu’on oublierait qui on est car on ne ferait plus qu’un avec l’autre personne… C’est idiot, je ne le connais même pas… puis surtout je suis une native… Imaginer les conséquences…


 (c) chaotic evil

avatar
27/08/2017 brandon/rynight 69 Bob Morley sweet poison (avatar), neon demon (signa) & artistes les de tumblr (gifs) chasseur et pisteur/traqueur, le roi de l'orientation. 20


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Jeu 7 Sep - 0:48

you're not gonna die today

   
Je crois que je commence à me sentir bien ici... Dans cette cabane miteuse, avec elle. Maintenant que j'y pense, je me sens plus serein, calmé, passif. J'en oublie ce qui me travail le reste du temps. J'en oublie les miens comme l'Odyssée et les natifs. Je me sens paisible, enfin dans l'âme du moins. C'est l'endroit ou elle? Un peu des deux sûrement mais je pencherais d'avantage pour elle. Elle fait du bien il faut l'admettre et pas que visuellement. Son âme est douce et c'est ça qui me fait du bien. Alors non, je ne veux pas qu'elle s'en aille. Elle se fige à m'entendre l'interpeler, hésitant un instant avant de revenir s'asseoir les joues rosées par ma demande. Un léger sourire en coin et je la suis du regard reprendre place « Je n’ai pas trop l’habitude d’être aux contacts des gens, je veux dire en dehors de mon métier de guérisseuse. », ce sourire en coin s'élargissant un peu, je venais alors prendre son avant bras "Tu veux dire, ce genre de contact?" laissant glisser mes doigts le long de sa peau douce. À croire que ce mot est vraiment là pour la définir en toute chose. Elle me sourit timidement pour enchainer « Je suis plus souvent ici qu’au village. J’aime les miens, mais je ne sais pas, j’ai l’impression de ne pas y avoir ma place. » je la regarde un instant puis commente "Un peu comme je ne me sens pas forcément chez moi avec les miens." et ce depuis toujours j'ai bien l'impression. C'est là qu'elle se mise à rire nerveusement pour enfin s'exprimer, me dire ce qu'elle ressent « C’est ridicule, mon père était quelqu’un d’aimé… ..... Que l’éco-système qui nous entoures doit-être protégé. » et là je souriais à nouveau en coin à l'entendre repartir dans sa philosophie. Son père est donc à la base de tout ça. Je la relâche doucement alors qu'elle se met à jouer nerveusement avec ses mains « Mais je n’ai pas envie de me marier, ni d’avoir d’enfants, pas maintenant, pas dans cette situation. Puis je n’ai surtout personnes qui m’intéresse. », une légère moue et je dis "Rien ne presse de toute façon." oui elle est encore jeune, elle a tout son temps pour ce genre de conneries. Puis pensive elle lève les yeux un instant « C’est pas faute d’avoir eus des prétendants, mais je n’ai jamais aimé de cette manière. », je la fixais à nouveau, fronçant un peu les sourcils pour demander curieux "Tu n'es jamais tombé amoureuse?" genre même pas rien qu'un peu? Je dis ça mais j'suis pas tellement mieux dans ce domaine là. Et elle me sourit d'avantage malgré un regard chagriné « Je veux aimer comme mon père a aimer ma mère. ... Je veux que ma respiration se coupe à chaque fois qu’il pose le regard sur moi… » et je la fixe que d'avantage, sentant comme un pincement au cœur. C'est beau et ça donne envie... Pourquoi ça m’interpelle? J'en sais rien, c'est tellement pas pour moi et pourtant, dans sa bouche ça sonne bien. "Ça finira par t'arriver un jour, peut-être quand tu t'y attendras le moins. Mais dans tous les cas, tu es bien trop belle pour passer à côté de ça. Que ce soit en dehors qu'en dedans." wow c'est vraiment moi qui est dit ça? Il y avait quoi dans la bouteille au juste? Non je le pense vraiment. Elle mérite d'aimer, d'être aimer, de connaitre ce sentiment. Je crois même qu'elle le mérite plus que quiconque ici bas... Moi en tout cas, j'ai envie de la voir sourire encore, son regard, je n'arrive plus à en démordre.


 (c) chaotic evil

avatar
28/08/2017 HONEY.SWEET/annabelle 128 EMILIA CLARCK avatar (lcheyenne); signature (ASTRA) Guérisseuse 24


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Jeu 7 Sep - 21:39

you're not gonna die today

   
Je le vis sourire d’une façon qui m’était encore inconnue, il vint alors prendre mon avant bras, ses mains sont chaudes, « Tu veux dire, ce genre de contact? » il laissa glisser ses doigts sur ma peau, et j’en frissonne.  C’est vraiment super agréable comme contact et je sent mon corps se couvrir de frisson, « oui ce genre de contact... » Je fini par me taire car faut dire que je parle beaucoup, je ne sais pas pourquoi, habituellement je ne parle pas, peut-être aussi parce que je ne croise pas grand monde. "Tu n'es jamais tombé amoureuse?"  Je fais non de la tête, comme une enfants. Il avait retiré sa main, et intérieurement j’étais déçue, déçu de ne plus sentir sa main chaude sur mon bras, je n’avais pas remarqué jusque là, à quel point il a de jolies mains, elles sont grandes, et il a des doigts fins… « Ça finira par t'arriver un jour, peut-être quand tu t'y attendras le moins. Mais dans tous les cas, tu es bien trop belle pour passer à côté de ça. Que ce soit en dehors qu'en dedans." Je rêve où il m’a fait un compliments… ? Je décide de ne plus quitter son regards, je ne sais pas pourquoi son regard dit tellement de chose, j’ai la sensation qu’il n’y a plus de barrière entre nous… Je souris, touchée par ses mots, il me trouve belle... quelle idiote, pourquoi est-ce que ça me rend si heureuse ? « Peut-être, faut dire que je n’ai pas cherché non plus... » Ayant une bassine d’eau près de moi, je prend le gants et le trempe puis me mettant à genoux près du lit, je replace une de ses mèches de cheveux, inconsciemment je le dévisage, il me fascine. « Tu permets... » Il s’était battue, il restait du sang en plus de la sueur. Délicatement je lave on visage, puis descend sur son cou, et son torse faisant doucement pour ne pas lui faire mal. J’ai l’impression de redécouvrir l’être humain, son torse est musclé, c’est un homme fort, un homme qui doit savoir se faire désiré. « Et toi… Tu as quelqu’un ? » Ma question peut paraître indiscrète, mais j’avais besoin de savoir…

Je continue se que je fais avec soin puis fini par poser le gants et du bout des doigts je frôle ses blessures, ça à l’air d’être pas trop mal. La pâte que j’ai faite à fait son travail. Je le sent plus détendue, puis alors que mes doigts étaient posées sur son torse mon regard croisa le siens , j’ai crue m’évanouir. Cette sensation de se perdre dans le regard de quelqu’un, dans l’inconnue de son âme c’est se mettre à nue. L’âme ne ment pas, et la sienne malgré son caractère est belle, je sent une profonde blessures, mais une très belle personnes s’y cache, une personne qui a été détruit, mais qui inconsciemment croit encore en la vie, car il est toujours là, il a crue en quelque chose et s’est battue.


 (c) chaotic evil


Dernière édition par Ailyjah M. Angharad le Ven 8 Sep - 23:40, édité 1 fois

avatar
27/08/2017 brandon/rynight 69 Bob Morley sweet poison (avatar), neon demon (signa) & artistes les de tumblr (gifs) chasseur et pisteur/traqueur, le roi de l'orientation. 20


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Ven 8 Sep - 22:30

you're not gonna die today

   
« oui ce genre de contact... » j'vais pas aller jusqu'à dire que ça me choc mais ça m'étonne. Je vois les natifs comme des gens tellement plus dévergondés que nous. Et là je tombe sur la seule native qui n'a sûrement jamais touché un mec de sa vie. Je peine à croire qu'une fille aussi jolie soit encore vierge. Mais bon, de ce qu'elle me dit c'est le cas et je trouve ça presque beau en un sens même si pour ma part je pense qu'elle a raté quelque chose d'important. De là je lui donne mon avis et elle me fixe de ses yeux bleus, comme choquée, surprise par mes mots. À croire qu'on ne lui a jamais fait de compliment de sa vie. J'arque un sourcil un peu perplexe alors qu'elle me fait un sourire avant de répondre à ma question « Peut-être, faut dire que je n’ai pas cherché non plus... », un léger sourire en coin et je hoche la tête d'une petite moue "Pas besoin de chercher, en général ça nous tombe dessus tout seul." c'est limite mieux comme ça d'ailleurs, car par expérience, le chercher ça apporte que les mauvaises relations, pour ma part les pires. Puis je secoue la tête d'un léger rire amusé parce que j'me rends compte qu'on parle de relations amoureuse dans cette cabane alors que plus tôt dans la journée j'ai presque failli mourir. Dans le genre journée à part, j'pouvais pas faire mieux. Puis mon regard croise de nouveau le sien l'air plus sérieux lorsque je la vois s'agenouiller devant moi avec un gant humide. Mon regard la suit, silencieux, je la laisse pousser une mèche de cheveux alors qu'elle me dit son regard rivé dans le miens « Tu permets... » et je me contente d'hocher légèrement la tête en avalant ma salive. J'ai confiance en elle maintenant... Elle ne m'inquiète même plus. Je sais qu'elle ne me fera aucun mal et c'est bien la seule ici bas dont je suis sûre de ça, fin si j'oublie mes quelques rares amis proches. C'est la première étrangère devant qui je baisse ma garde... Alors qu'on se connait que depuis quelques heures seulement. Ça me perturbe à fond mais j'aime aussi étrangement ça en même temps. Alors je la laisse me laver le visage, puis le cou et le torse. Je ne démord pas de son visage qui suit en détail chaque passage sur mon corps jusqu'à ce qu'elle me demande « Et toi… Tu as quelqu’un ? », la mâchoire serrée, je secoue alors la tête légèrement à la négative "Non personne." rien de sérieux en tout cas, que du passe temps et encore... Même ces derniers temps ce n'était plus trop ça. J'ai gouté à la chair mais je crois que je ne suis jamais réellement tombé amoureux. J'ai aimé oui, mais jamais avec assez d'intensité pour dire que je suis vraiment amoureux. Pour moi c'est différent. J'espère ne jamais avoir à vivre ce sentiment. Surtout vu ce qu'il fait aux gens ici. Je baisse alors les yeux un instant, suivant ses doigts qui venaient glisser sur mes blessures, puis mon regard revenait se poser sur elle qui me fixait à nouveau le souffle court. Alors doucement je venais glisser mes doigts le long de son bras, remontant doucement vers sa joue pour lui attraper le menton. Et délicatement, je l'attirais à moi, rapprochant en même temps mon visage du sien pour... L'embrasser. Je sais pas ce qu'il me prend, j'en ai juste envie.


 (c) chaotic evil

avatar
28/08/2017 HONEY.SWEET/annabelle 128 EMILIA CLARCK avatar (lcheyenne); signature (ASTRA) Guérisseuse 24


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Ven 8 Sep - 23:39

you're not gonna die today

   
"Pas besoin de chercher, en général ça nous tombe dessus tout seul." En effet beaucoup de personnes me disent la même chose. Ils ont sûrement raison, après tout ce n'est pas quelque chose que l'on peut provoquer enfin je crois. Je m'occupais de lui avec douceur faisant attention à ne pas le blesser, j'avais envie de prendre soin de lui. De toute façon dès que je l'ai vu se battre, comme-ci sa vie prenait un autre sens j'ai senti qu'il était différent. J'ai entendue beaucoup de choses sur eux, sur le fait qu'ils prenaient nos Terres, alors qu'on en a bien assez pour les partager, enfin c'est que mon avis. Qu'ils allaient tous nous éradiquer ou bien encore que l'on devait les éliminer tous un par un… Je ne veux tuer personnes, même si ces mots me font poser beaucoup de questions. Je ne suis plus si sûr d'avoir envie de me laisser mourir si on venait à m'attaquer.

Il me dit qu'il n'a personne… un solitaire… un effrayé de l'amour… ou alors tout comme moi il n'a pas trouvé la véritable personne qui saura apaisé ses craintes, ses doutes, ses peines, qui saura le rassuré, lui dire que tout va bien ? Je ne sais pas, tout ce que je sais, c'est que nos regards finissent par se croiser, il me fixe, je le fixe le souffle complètement coupé. Lentement il vint glisser ses doigts sur le long de mon bras, puis remonte le long de ma joue pour venir attraper mon menton. Qu'est-ce qu'il fait ? Pourquoi est-ce qu'il me touche comme ça ? Pourquoi j'aime le toucher de sa main chaude sur ma peau fraiche et frêle ? Avec délicatesse, il m'attira vers lui, approchant son visage, sans savoir pourquoi ma raison venait de mourir et mon coeur affichait un air fier de sa victoire. Puis son visage si près, l'incapacité de réfléchir il posa ses lèvres sur les miennes.

Mon coeur explose, mon âme a disparue absorbé par l'instant présent. Les saisons n'existent plus, il fait chaud et froid en même temps. Mon corps frissonne de son contact, je ne sais pas quoi faire… dois-je le pousser ? Non j'en ai pas envie… Mais, je n'avais encore jamais laissé personne m'embrasser de cette façon… Jamais… Je suis perdue, et pourtant comme-ci c'était dans l'instinct humain, je laisse mes doigts poser sur son torse, glisser le long de son cou pour y poser la main et l'agripper doucement. Étant proche de lui ma poitrine se colla presque à la sienne. J'ai l'impression que tout se brise en moi, tel un ouragan anéantissant tout sur son passage. Mes yeux se ferment assez vite et c'est alors que je vois une explosion de couleurs, je vois les biches courir les forêts heureuses de cette liberté, je vois le court d'eau doux et calme… est-ce à cela que ressemble la paix ? Le bonheur ? Je n'ai plus envie de le laisser partir… Et pourtant y a quelques heures en arrière il aurait été prêt à me tuer… Il était presque aux frontières de la mort… Mais la vie est bien meilleure, surtout quand elle est avec lui… Je divague, je pense à tout et à rien, plus rien n'a de cohérence, des pensées stupide m'animent… Je dois arrêter de croire que ça se produira encore, c'est juste l'alcool et l'adrénaline qui fait ça, après tout on s'est rencontré aujourd'hui, et je suis une native… une femme d'un peuple qu'ils ne portent pas dans leur coeur, du moins très peu.


 (c) chaotic evil

avatar
27/08/2017 brandon/rynight 69 Bob Morley sweet poison (avatar), neon demon (signa) & artistes les de tumblr (gifs) chasseur et pisteur/traqueur, le roi de l'orientation. 20


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Dim 10 Sep - 16:14

you're not gonna die today

   
C'est dingue cette façon quelle a d'être, de faire, de penser. J'ai jamais vu ça nul part. pas même sur l'Odyssée. Elle est si douce et avenante. Que ce soit dans sa façon de penser que d'agir. Avec moi en tout cas... Jamais on m'a porté une telle attention. Me faire soigner, ça j'ai l'habitude, les filles au camp en ont surement marre d'ailleurs mais elle, ce n'est pas juste ça. C'est plus encore. Elle me regarde de cette façon, celle qui veut en dire beaucoup. Elle me lave au gant, prenant soin de mes blessures au passage, son regard rivé sur moi. J'aime sa façon de me regarder. Et là elle joue les curieuses, me demandant si j'ai quelqu'un dans ma vie. Amusé je réponds que non. Difficile de se stabiliser dans une quelconque relation ici. Déjà garder ses amis c'est compliqué alors si je devais garder une meuf... Je vous en parle même pas. Déjà sur l'Odyssée j'en étais pas capable alors ici je crois bien que c'est mort. Pas tant qu'il y aura tous ces clans, ces guerres et l'Odyssée à proximité. Fin c'est ce en quoi je crois. Pour moi, l'amour n'a pas tellement sa place dans tout ça. Sauf avec elle. Elle m'appelle sans le savoir. De part son regard et de ses gestes. Elle m'attire et sans trop y réfléchir, je viens m'approcher d'elle, glissant mes doigts sur sa peau et sa joue, ainsi que mon visage près du sien. Et là, je l'ai embrassé. Je la sens frémir sous mon contact et j'aime ça, la sensation présente. C'est nouveau pour moi mais plaisant. Si je m'étais dit un jour que j'embrasserais une native, j'aurais zappé l'idée aussi sec et pourtant c'est entrain d'arriver... J'suis un idiot. Je m'attends à ce qu'elle me repousse, me gifle peut-être? Et qu'enfin elle est envie de me tuer mais non, elle n'en fait rien. Au contraire... Elle vient glisser ses doigts sur mon torse puis le long de mon cou afin de s'accrocher à ma nuque. Moi, par instinct, je recule mon visage un instant pour libérer ses lèvres et la regarder un instant me posant milles questions. Est-ce une bonne idée après tout? J'en sais rien mais j'en ai envie. Alors je reviens saisir ses lèvres pour l'embrasser plus franchement. Passant ma main dans sa nuque afin de l'attirer plus près de moi encore. Sa poitrine se colle à moi et je sens son cœur battre fort contre le miens. Et doucement, je l'attire encore pour qu'elle monte me rejoindre sur ce lit. Est-ce que j'allais vraiment faire ça? Elle est vierge faut pas l'oublier. Tirer mon coup avec elle comme un malpropre c'était pas tellement la meilleure des idées. Sans compter que j'ai toujours très mal hein, et pas sûr que le sexe m'aide à aller mieux quand bien même ça me ferait un bien fou en parallèle. Pourtant je l'embrasse encore, ma main glissant dans son dos, jusqu'à ce que je prenne un mauvais appuie et que je stop ce baiser dans une petite grimace de douleur. Et merde.


 (c) chaotic evil

avatar
28/08/2017 HONEY.SWEET/annabelle 128 EMILIA CLARCK avatar (lcheyenne); signature (ASTRA) Guérisseuse 24


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Dim 10 Sep - 17:06

you're not gonna die today

   
C’est une sensation vraiment particulière. Je ne pensais pas que je me laisserai attiré par ce vice caché qu’est le contact physique. J’ai toujours repoussé les gens et voilà que j’embrasse un cent. Voilà que j’embrasse une étoile tombée du ciel, ma petite étoile qui a éclairé mon ciel sinistre. Rester trop longtemps dans l’ombre de mon ignorance, je me découvre autrement, j’envisage tellement de chose. C’est dingue et inconscient je le connais à peine et voilà que je veux le revoir alors qu’il n’est pas encore parti.
Ses lèvres contre les miens, son souffle chaud contre ma bouche me fait découvrir à quelqu’un point je ne me connais pas. Aujourd’hui j’ai appris beaucoup de chose, que la vie n’est pas aussi simple que je voulais le croire et que je ne me connais pas non plus, je ne sais rien de moi. Et s’il en savait plus sur moi que je ne le sais… ? L’idée qu’on puisse me lire comme un livre ouvert m’effraie. Je n’ai jamais laissé personne entrer dans mon intimité, laissé partager mes penser et voilà que je suis prête à m’offrir à cet inconnu… à cet homme…

Il recula son visage un instant, nos regards se croisent, une nouvelle fois ma respiration se coupe, son regard me transperce que j’en perdrais la vie. Si je devais mourir maintenant, je mourais en ayant ressentie quelque chose de merveille, de la chaleur humaine. Du bonheur ?
Il revint m’embrasse en posant sa main sur ma nuque pour m’attirer plus fort contre lui. Mon cœur battant contre le sien, ça fait mal de voir à quelque point c’est agréable. Fort et doux à la fois, une explosion de sensation et mes pensées se bousculent, je n’arrive plus à réfléchir. Ma louve intérieure me crie de lâcher prise pour lui, de l’agripper et ne plus le lâcher et ma raison me dit de fuir à toute allure, que ça ne m’apportera que des problèmes.
Il m’attire encore un peu plus et je monte alors à califourchon sur lit doucement pour ne pas lui faire mal, sans mettre tout mon poids. Est-ce une bonne idée ? Dois-je vraiment m’offrir à lui comme ça ? De cette façon ? Et demain il se passera quoi ? Il regrettera et me tuera… ? Il le dira aux autres et ils viendront à plusieurs de peur que je déclenche une guerre ou je ne sais quoi ? Sa main glisse dans mon dos, il a des mains chaudes c’est assez agréable, mais la réalité vint me gifler en pleine face quand il se mit à grimacer de douleur. T’es vraiment idiote ma pauvre fille ! J’attrape alors sa main et la prend dans la mienne pour la poser sur ma joue. Ce n’est pas une bonne idée. Je ferme les yeux un instant puis sourie toujours sa main sur ma joue froide. « C’est mal… » J’ouvre les yeux et relâche doucement sa main pour caresser sa joue. « Tu regretterais. Tu risquerais de te mettre des gens à dos par ma faute et il ne le faut pas. De plus tu n’es pas en état. » Oui il risquerait d’avoir des ennuis à cause de moi.

Quant à moi, si les gens l’apprenaient je n’en sais trop rien… je crois que je m’en fiche, je ne sais même plus qui je suis, après ce jour, plus rien ne sera plus jamais comme avant… Les jours si beaux que je croyais illuminé ma vie n’était en fait qu’enseveli par autre chose, par l’inconnu que je refusais de voir. Cet inconnu qu’est le monde que je ne connais finalement pas tant que ça. À vivre avec des œillère on fini par être aveuglé par ce que l’on croit croire.


 (c) chaotic evil

avatar
27/08/2017 brandon/rynight 69 Bob Morley sweet poison (avatar), neon demon (signa) & artistes les de tumblr (gifs) chasseur et pisteur/traqueur, le roi de l'orientation. 20


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Jeu 14 Sep - 2:09

you're not gonna die today

   
Qu'est ce que je suis entrain de faire? Ce matin encore je voulais la tuer et voilà que cette nuit tombée je suis entrain de l'embrasser. Parce qu'elle me regarde comme ci j'importais plus que les autres? Qu'elle m'a sauvé? Protégé des Odysséens qui auraient pu trouver ce foutu corps? Parce qu'elle me soigne avec attention? Ou parce qu'elle est d'une beauté incomparable? Sûrement un peu de tout ça à la fois. Je découvre avec elle un rapport nouveau, un lien à part que je n'ai jamais connu auparavant. J'ai confiance en elle... Peut-être que c'est une connerie, que je m'en mordrais les doigts le jour où elle me prouvera que j'ai eu tord mais pour l'instant, j'ai simplement envie de gouter à ses lèvres parce que je reste moi. Sur l'Odyssée j'avais du mal à résister aux jolies filles, ici, native ou pas c'est la même chose. J'en ai peut-être après eux mais ça n'empêche pas qu'ils ont des femmes canons. Celle ci tout particulièrement. Ces yeux, cette chevelure, j'ai jamais vu ça et j'aime beaucoup. Ça lui donne un charme tout particulier. Alors oui, là tout d'suite, j'ai envie de m'y risquer, j'ai envie d'y gouter et je trouve ça savoureux. J'en viens même à la libérer, juste le temps de re peser le pour et le contre, juste le temps de la regarder et je craque à nouveau, revenant à la charge pour l'attirer vers moi. J'ai bien plus que simplement envie de l'embrasser en vérité. Là tout d'suite, j'ai envie d'elle tout court. Et je sens qu'elle a envie de moi. Son regard cri mon nom et je ne peux pas y résister. Je l'embrasse de nouveau et elle vient vers moi, suivant le mouvement, montant à califourchon sur moi entre deux baisers. Je la laisse s'installer, la dévorant du regard, glissant doucement mes mains le long de ses bras, de ses cotes puis ses hanches jusqu'à ce que la douleur me réveil un bon coup. Une grimace et tout se stop... Elle prend alors ma main pour la poser sur sa joue, fermant les yeux pour me dire d'un sourire « C’est mal… » libérant ma main pour venir caresser ma joue « Tu regretterais. Tu risquerais de te mettre des gens à dos par ma faute et il ne le faut pas. De plus tu n’es pas en état. », je la fixe alors un instant avant de baisser les yeux "Des gens à dos j'en ai déjà plein. Puis.." relevant le regard dans le sien "Ils ne sont pas obligé de le savoir." oui, ça pourrait rester entre nous, notre secret, notre moment. Je sais pas pourquoi mais j'ai envie d'insister, j'ai envie de lui faire l'amour tout simplement, parce qu'elle m'attire de dingue et là j'commence seulement à assumer ce fait. Maintenant, si elle me repousse encore on en restera là et ça sera sûrement pas plus mal. Pour elle comme pour moi. Quoi que me concernant ça ne changerait pas grand chose mais par contre son clan, j'suis pas certain qu'il aime l'idée. C'est elle qui se mettrait en danger à en arriver là si le concept ne leur convient pas. Car faire la paix c'est une chose, mais de là à en venir à se mélanger je ne crois pas. Et malgré tout ça, je la fixe intensément, glissant mes doigts le long de son bras pour ajouter tout bas "J'ai envie de toi..." là, tout de suite, maintenant. Après advienne que pourra hein, j'ai jamais tellement pensé à la suite des évènements. Dans tous les cas, je rentrerais chez moi demain, quoi qu'il arrive...


 (c) chaotic evil

avatar
28/08/2017 HONEY.SWEET/annabelle 128 EMILIA CLARCK avatar (lcheyenne); signature (ASTRA) Guérisseuse 24


Sujet: Re: AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.
Jeu 14 Sep - 12:15

 

AILYJAH AND WOLFGANG + You're not gonna die today.

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Wolfgang Amadeus Mozart [Validée]
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» You're Gonna Pay [- Cameron -]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La rivière-