Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜sam { what i need to tell you
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1343 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 127
Admin


Sujet: sam { what i need to tell you
Dim 27 Aoû - 19:58

» What i need to tell you
Le coup à la tête, le sang qui coule de l’arcade, la grimace sur tes traits et la fatigue de ton corps. Tu ne sais pas vraiment où donner de la tête, et tu ne sais pas non plus où donner de la tête. Richard, t’es sur Terre, enfin, et ça change tout. Les jours passent à une vitesse lente et rapide à la fois. Les maux de tête ne te quitte pas et pourtant, tu fais de ton mieux pour que les choses se passent bien. Tu n’y arrives pas vraiment, mais tu fais ce que tu peux pour que ce ne soit pas une catastrophe. Tu ne trouves pas ton fils. Et ton état de santé se dégrade à cette idée. Tu ne te sens pas bien et tu es juste en train de péter un câble. Est-ce qu’on peut vraiment te le reprocher, dans ce cas-là ? Tu cherches ton fils et tu dors mal ou pas. Tu cherches et tu as l’impression d’être un parfait crétin. Les gens autour de toi pleurent leurs pertes, se permettent de laisser entendre qu’ils ne sont plus là et ne se font plus avoir à outrance sans raison. Toi, t’es juste un parfait crétin qui est incapable de faire ce qu’il faut ou de dire ce qu’il faut. C’est là, dans un coin de ton esprit mais ça refuse de pointer le bout de son nez. Tu en souffres, tu en souffres beaucoup trop. Mais tu ne parviens pas à déterminer comment faire en sorte que ça s’arrange. C’est que ça ne s’arrange pas.

Les heures passent et tu ne te fais plus vraiment d’illusion. Tu n’as pas envie de réfléchir mais tu te retrouves face à une situation déstabilisante. Tu cherches une solution, tu cherches à faire en sorte que ça s’arrange mais tu n’y arrives pas vraiment. Parce que tu es perdu et que la réalité de la chose continue de te prendre la tête et de te déstabiliser. Tu ne veux pas assumer, ni faire face à cette catastrophe. Mais tu n’as pas vraiment le choix parce que tu te retrouves face à une situation qui te perturbe plus que nécessaire. T’es perdu, oui, mais tu ne veux pas avouer pour autant. Tout est bien trop douloureux pour que tu y parviennes. James est la seule personne qui te reste, ta seule famille. Autumn est là, quelque part, mais ce n’est pas d’elle qu’il est question et ce n’est pas pareil. Ta femme t’a demandé de protéger James et il est là, quelque part. Tu as envie d’y croire. Mais ce n’est pas vraiment le cas. Et c’est sans doute ce qu’il y a de pire dans tout ça.

C’est le matin, trois jours après l’accident. Trois jours après que les choses aient commencé à mal se passer. Trois jours après le crash. Trois jours pendant lesquels tu as cherché sans t’arrêter un seul instant. Mais tu ne l’as pas trouvé. Et tu as beau tenté de réfléchir, tu ne parviens pas à le faire. Tu as beau dire ce que tu veux, ça ne te réussit pas vraiment, c’est vrai. Tu fais de ton mieux mais en réalité, tu en es incapable. Tu perds cet espoir, cette illusion que tout va bien et qu’il n’est pas bien loin de toi, qu’il sera là pour toi, encore et encore. Mais ce n’est malheureusement pas aussi simple que ça. Tu as beau dire que tout va bien aux gens, ils voient bien que ce n’est pas le cas. Fermé, à l’écart, seul. Et tu passes ton temps à tourner en rond, à chercher une solution, à chercher ce que tu pourrais bien faire pour que certaines choses s’arrangent. Sauf que, malgré tout, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Tu veux que ça se passe bien mais ça ne marche pas forcément comme ça. Tu veux qu’on voit que tu vas bien mais si les gens ne sont pas stupides, ils voient bien que ton fils n’est pas dans ton sillage. Et à cause de ça, tu ne peux plus rien faire. Tu ne peux absolument rien faire pour revenir en arrière.

Ton corps est douloureux, tes pensées se mélangent sans que tu ne sois en mesure de faire le point. Tu ne parviens pas à réfléchir mais tu essaies, c’est le plus important, non ? Ton corps manque un battement lorsque ton regard se pose sur Sam, un peu plus loin. Tu le regardes et tu le revois, quelques semaines ou mois auparavant, quand il traînait avec ton fils. Quand tout allait bien, quand ton fils était heureux, que ta femme était à tes côtés. Pourquoi faut-il que cette époque paraisse si lointaine ? Cette époque où tu étais un père heureux, où tout te semblait plus facile. Maintenant, tout a changé et il te faut serrer les dents pour que ça s’arrange. Tes pas glissent dans sa direction alors que tes poings sont serrés et que tu persistes à te demander si c’est une bonne idée. A mesure où tes pas te rapprochent de lui, tu sens le rythme de ton coeur s’accélérer et la détresse se glissait sur tes traits. Ton regard tombe, tes jambes se font fragiles. Et tu affiches une mine horrible. Mais tu es incapable d’aller contre ça, incapable de faire autrement. Et quand tu arrives à sa hauteur, tu ne sais même pas quoi lui dire. T’es minable Richard mais tu réalises, doucement. Et ça ne fera que s’aggraver, tu le sais…


notes » w/ Sam, quelques jours après le crash

avatar
28/12/2016 FLY 1694 Colin Ford Ava + FLY • Signa + ASTRA • Gifs + TUMBLR • Icons + EYLIKA & VALKYRIES Zoologiste + Stratège + Diplomate 63
✣ Lonely Boy ✣


Sujet: Re: sam { what i need to tell you
Mar 26 Sep - 16:44


- what i need to tell you -

Le soleil lui brûle la peau, le froid lui tenaille les lèvres. Cela fait déjà une journée qu'il est sorti, sortie de son enfermement. La carcasse du vaisseau est encore là, gigantesque, dominante et écrasante. Elle leur rappelle à tous pourquoi ils sont là, les êtres chers qu'ils ont perdu et les jours sombres qu'il reste à venir. Sam a retrouvé un peu de chaleur auprès de Cassie et de son père. Lui qui ne voulait plus vivre, ne plus sentir cette douleur qui l'avait envahi est maintenant près à faire face à cette nouvelle vie qui lui tend les bras. Pourtant, il reste encore fragile psychologiquement et un rien pourrait le faire tomber. Mais il sait que la jeune fille aux cheveux bouclés sera là pour le retaper si cela arrive. Il a cette peur qui le ronge en continue, cette peur de sombrer à nouveau et de redevenir cette personne qu'il cherche absolument à fuir. Alors que le soleil se lève pour laisser le campement vivre de nouveau, Sam reste à l'écart, ne sachant ni quoi faire ni quoi dire pour se rendre utile. Il n'est pas un costaud, ne sait pas cuisiner, ne sait rien faire de ses deux mains. A vrai dire, il a toujours cette impression qu'il ne sert à rien. Il soupire, traîne des pieds, les mains dans les poches. Incompétent, complètement paumé au milieu de cette cacophonie qu'il ne supporte plus, le gamin s'assoie sur une souche d'arbre qui se trouve là, comme-si elle l'avait attendu.

Des images lui reviennent, parfois. Sa vision est floue, tout bouge autour de lui, le monde devient indescriptible et terrifiant. Il entend les cris des enfants, des gens qui sont autour de lui. Il peut sentir l’odeur de la fumée, l’odeur du métal qui chauffe et de cette lourdeur qui la put ressentir dans tout son corps. Ces images refont surface durant ces cauchemars les plus terribles, durant ces rêves les plus doux. Il est hanté par cet instant fatidique qui lui a fait perdre bon nombre d’amis et d’être aimé. Beaucoup sont encore là, beaucoup pleur la mort de leur proche. Sam en fait partie même s’il essaye de faire en sorte que tout aille pour le mieux, qu’il paraisse avoir enfin fait face à cette horreur. Mais comme bon nombre d’entre eux, il se voile la face et reste bloqué dans le passé, à se souvenir de ces visages heureux et bienveillant.

Un homme s'approche, squelettique, presque aussi perdu que Sam. Le gamin ne l'entend pas arriver, ne le voit même pas se rapprocher. Il est dans ses pensées et n'a qu'une hâte, que la journée se finisse enfin, que le temps passe et les blessures se referment. Pourtant, cet homme il le connait, il l'apprécie et appréciait son fils. Ce fils, ce meilleur ami qu'il a vu mourir sous ses yeux, moments que son esprit a préféré cacher. La mort de sa mère fut un choc, celle de son ami encore plus. Le cerveau est un organe complexe et les murs que Sam s'est créé vont maintenant être détruit laissant place aux souvenirs, aux larmes et au crie de l'âme qui va retentir dans tout son être. Le garçon finit par se lever les yeux au ciel. Il aperçoit Richard qui s'approche, le regard vide, l'âme marquée par les événements. Des images, des bribes de souvenirs refont surfaces tel des flashs. Alors qu'il n'est plus qu'à quelques pas, Sam se lève pour le rejoindre. Ils sont maintenant face à face, comme deux étrangers qui partagent la même douleur.

- Bonjour, Richard.


by exception

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1343 Andrew Lincoln ava by Exception / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 127
Admin


Sujet: Re: sam { what i need to tell you
Mar 14 Nov - 15:29

» What i need to tell you
Il n’est pas évident de prendre conscience de la perte d’un être cher. Tu le sais, la preuve en est que tu as beau avoir perdu ton fils depuis plusieurs jours, tu ne parviens pas à comprendre que tu ne le reverras sans doute jamais. Pourtant, n’est-il pas facile de comprendre ta douleur ou ta peine ? N’est-il pas évident que ce n’est pas facile pour un père de réaliser la perte d’un fils ? Un homme ne doit pas enterrer son enfant, alors oui, de son côté, ça n’a strictement rien de facile. Il fait les choses dans l’autre sens, il serre les dents et il fait de son mieux pour que les choses se passent au mieux. Mais on n’en est pas là, bien sûr, et ça, il ne le sait que trop bien. Pour l’heure, Richard, ta plus grande difficulté, c’est de prendre conscience du fait que ton fils n’est plus là et qu’il ne reviendra plus. C’est, bien sûr, facile à dire, mais c’est bien de ça qu’il est question. Tu ne sais pas où donner de la tête parce que son corps, tu ne l’as pas vu, et tant que tu ne l’auras pas vu, il te sera comme impossible de tirer un trait sur lui. Tu n’as aucune certitude, aucune preuve, aucun témoignage. James a disparu de ton champ de vision et tu dois te contenter de ça, de l’illusion qu’il n’est plus là ? Non, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. Pas du tout, même. Tu ne veux pas prendre conscience de la réalité et de ce qui est là, juste sous ton nez, mais que tu le veuilles ou non, c’est là, non loin. Et ce n’est absolument pas facile à supporter.

Ton regard se pose sur Sam, un ami de ton fils et ton regard se voile, une nouvelle fois. Il sait peut-être où est ton fils ? Pourtant, la question te reste en travers de la gorge alors que tu te tiens juste devant lui, alors que tu es incapable de trouver la bonne formulation à employer. Tu ne veux pas secouer les choses, ni remuer ce qui n’a pas besoin de l’être. Tu tiens sur un fil, un fil fin, trop fin. Une situation bancale contre laquelle tu n’arrives même pas à penser, contre laquelle tu ne parviens pas à aller. Tes lèvres ne bougent pas, ta mâchoire se serre, au contraire, et ton regard se baisse. Tu restes là de longues minutes, à attendre tu ne saurais pas dire quoi. Qu’il parle en premier ? Qu’il prenne la décision de la révélation ? Tu ne sais pas. A vrai dire, dans l’instant présent, tu ne sais pas grand chose c’est ton principal problème. Tu ne sais pas quoi dire et dans tous les cas, tu as surtout peur de faire une erreur. Mais les choses sont comme elles sont et il n’y a rien de plus à en dire.

Enfin bref.

Il faut que tu prennes ton courage à deux mains et que tu lui parles. Tu n’as parlé à personne ou presque personne. Tu n’as pas osé ouvrir la bouche, tu n’as pas non plus le courage de prendre la décision de faire les choses. Certains points sont compliqués. Tu dois prendre ton courage à deux mains, Richard, c’est tout ce que tu sais. Tu dois trouver la force, le courage. Tu dois avoir les épaules pour poser la question. Mais non, ce n’est absolument pas simple. Pas simple du tout. Tu inspires un grand coup, tu attends encore plusieurs secondes et tu te lances. Tu n’as pas le choix. ” Sam… Est-ce que tu as vu James depuis le crash.. ?”. Ta voix s’éteint sur la fin de ta phrase, alors que tu as désormais peur de la réponse. Tu espères surtout qu’il n’a rien vu, tu espères qu’il ne sait pas… ” Tu sais… Où il est ?”. Tu ne veux pas savoir…


notes » w/ Sam, quelques jours après le crash
 

sam { what i need to tell you

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-