Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜ROUE DU RP → Finn & Leary
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1694 Nobody 155
Admin


Sujet: ROUE DU RP → Finn & Leary
Dim 27 Aoû - 11:53

Roue du RP → Finn & Leary


Depuis quelques jours, des fumées s’élèvent dans l’horizon des pikunis. Lointaines, mais trop proches, trop inconnues. On parle de voyageurs, qu’ils partiront bientôt, mais les jours passent, deux puis cinq, et elles sont toujours là, les fumées, plus noires encore. C’est la curiosité qui portent les pas du vaillant pikuni jusqu’aux anciennes ruines, d’où viennent les feux de camps. Les pièges du sol et les rumeurs de reapers rôdant dans le coin tiennent généralement les terriens éloignés, mais, aujourd’hui, les lieux ne ressemblent plus à ces ténèbres. Il y a quelque chose de plus vivant que ces bêtes aux peaux d’hommes qui se cachent entre les carcasses des maisons. Plus il pénètre au cœur de l’ancienne ville, plus la végétation se raréfie pour laisser la place à de vagues constructions. Mais personne. Et s’il marchait un peu plus ? C’était sans compter sur la présence de l’Odysséen qui compte bien garder son territoire.


précisions


→ Ce rp est un tantinet en flashback, il se déroule une semaine après le déménagement des Odysséens sur les ruines. Les tribus terriennes n’ont pas été mises au courant, c’est pour cela que les pikunis sont étonnés de voir des fumées de camp la nuit. Finn va voir de quoi il s’agit et avant qu’il ne puisse tomber sur le cœur du camp Odysséen, il se fait intercepter par Leary. À vous d’imaginer la rencontre !

→ GM ne repassera plus sauf si demande explicite par mp. Dans ce cas, contactez Thaïs Shacksfil. De même si vous avez la moindre question ou précision à quémander.

→ Ce rp est laissé entre vos mains et votre imagination, n'hésitez pas à être créatif quant à vos aventures    


avatar
14/08/2017 Ketro 226 Alex Pettyfer Pivette Gona/Combat & Agriculture 824
The secret side of me

I never let you see


Sujet: Re: ROUE DU RP → Finn & Leary
Dim 27 Aoû - 15:43

Juillet 2117

La guerre n'avait duré qu'une seule journée, mais elle resterait à jamais gravée dans la mémoire de ceux qui, comme Finn, avait participé aux combats et assisté à la chute de ce que les gens venus du ciel appelaient "Odyssée". Cette chose avait causé un bruit et un ravage tels que tous ou presque avaient compris qu'il leur fallait remettre en cause leur volonté de s'écharper vifs. Des discussions avaient été engagées, des accords avaient finalement été trouvés après de nombreux jours d'échanges et il avait été décrété une trêve qu'il fallait désormais respecter. Si le Pikuni n'y voyait qu'un délai supplémentaire avant de faire de nouveau face à leurs ennemis, il n'avait rien le droit d'y redire et s'était plié à la sage -mais néanmoins discutable- décision de leurs chefs. Pour autant une menace pesait à présent sur son esprit, un trouble l'habitait et raccourcissait son sommeil, le faisait se réveiller en sursaut la nuit, tâtonnant dans l'obscurité à la recherche de son épée et tentant de percer l'obscurité, croyant y deviner quelque ennemi qui disparaissait sitôt qu'il faisait un peu de lumière dans sa chambre.

Le temps avait passé, beaucoup de saisons en vérité, l'homme patrouillant avec une assiduité plus qu'exemplaire, revenant parfois blessé sans qu'il ne veuille dire comment c'était arrivé, bien qu'on soupçonna des bêtes sauvages ou, pire encore, une confrontation avec ceux venus du ciel. Qu'à cela ne tienne, aucun problème n'a été rapporté aux Pikunis aussi Finn n'intrigue-t-il guère, d'autant plus qu'avec l'arrivée des jours chauds, un évènement vient accaparer davantage l'attention du village. Au loin là-bas, là où pourtant la forêt n'abrite aucune présence bipède, il y a de sombres fumées qui s'élèvent et le mélange de curiosité ainsi que d'inquiétude taraude le Gona qui y voit là un mauvais présage. Les autres ne sont pas de cet avis, pour eux ce sont des Cent de passage qui se sont éloignés de leur campement pour chasser, ils repartiront bien assez tôt... et pourtant. Cinq jours et cinq nuits, s'en est trop pour celui qui peine de nouveau à dormir convenablement et c'est au matin du sixième jour, bien avant le lever du soleil, qu'il quitte l'abri de son village, l'épée au côté et l'air déterminé. Quoi que ce soit, il veut en avoir le cœur net et s'assurer qu'aucun des siens n'est en danger. N'est-ce pas son rôle de guerrier ? Quand bien même ses semblables ne pensent pas ainsi, lui se dit intérieurement que quelqu'un doit prendre les devants plutôt que d'attendre que les combats arrivent à leurs portes.

Marcher de nuit est quelque chose de dangereux, non pas que la plaine le soit spécialement, mais sitôt l'orée de la forêt passée, le Gona sait qu'il risque de tomber nez à nez avec certains animaux sauvages armés de griffes et de crocs capables de déchiqueter un homme, d'où son choix de se déplacer avant le lever du jour. Le second danger, plus effrayant encore que n'importe quel être tombé du ciel, ce sont les Reapeurs, mais eux Finn préfère ne pas y penser. Il se sait armé et capable de se défendre, ce qui ne l'empêche pas de scruter le sol qui s'étend à ses pieds, évitant les zones trop dégagées pour ne pas tomber dans un piège quel qu'il soit. Sa progression s'en trouve ralentie comparée à ses marches rapides sur du plat, aussi sa vitesse n'est-elle pas bien élevée. Avant de passer sous les frondaisons, il a pris soin de noter la direction qu'il lui fallait prendre car la hauteur des arbres et l'épaisseur de leurs feuillages ne lui permettent plus de voir les fumées noires. Au lieu de quatre heures, c'est huit qu'il lui faut pour finalement atteindre ce qui ressemble à ces gigantesques villages gris dont parlaient les anciens et sa gourde d'eau à sa ceinture est déjà à moitié vide malgré ses efforts pour l'économiser. L'endroit semble étrangement désert et anormalement calme, il songe que cela aurait pu être lugubre sans cette étrange impression qui le taraude et les fumées noires qu'il aperçoit de nouveau au loin là-bas. La nature a tout recouvert aux abords de la forêt, elle a tenté de chasser toute trace de ce qui s'appelait "civilisation" et qui fut cause de la presque destruction de leur terre, mais à mesure que le Pikuni progresse, le terrain se découvre, la végétation se raréfie et, plus encore, il note des traces de passage, de plantes arrachées et même des sortes de constructions qui se profilent à quelques dizaines de mètres plus loin devant. Son pas ralentit puis finalement s'arrête alors qu'il fronce les sourcils, sentant un frémissement courir le long de son échine. Est-ce que ce sont les Cent ? Est-ce qu'ils essaient de se rapprocher des tribus ? Ou bien est-ce qu'ils préparent quelque chose de mauvais comme eux seuls savent le faire ? Tout à ses réflexions et malgré ses habitudes pour la discrétion, il n'a pas perçu cette présence qui se tient non loin de lui et à laquelle il tourne désormais le dos tant il a avancé.

avatar
07/12/2015 197 Luke Evans AVENGEDINCHAINS Professeur en biologie 70


Sujet: Re: ROUE DU RP → Finn & Leary
Lun 11 Sep - 21:50

Leary n’arrivait pas à dormir cette nuit. Ses pensées ne cessaient de tourner et une angoisse se forma au creux de son ventre. Il était excité par cette nouvelle vie, mais inquiet. Survivraient-ils ici ? Que se passerait-il avec les natifs qui se poseraient bien des questions, non ? Ils n’étaient pas discrets, tôt ou tard on remarquerait leur présence. Les pensées continuaient de tournoyer dans son esprit, encore et encore, ne le calmant pas. Leary décida de se lever. C’était toujours mieux que de rester dans son dortoir à dormir avec les autres. Silencieux comme une ombre, il se déplaça doucement. Il faisait attention où il mettait les pieds pour ne pas réveiller les autres. Certains arrivaient à dormir, pas Leary. La nouveauté l’excitait. Il sortit des logements de fortune et regarda les ruines qui se déversaient non loin d’eux. Des maisons qui avaient visiblement des milliers d’année, abandonnées à leurs sorts. Comment cela était-il possible ? Pourquoi les tribus les avaient-ils abandonnées ? En tout cas il n’allait pas s’en plaindre. Ici, il y avait une chance de commencer quelque chose de solide. Leary discerna des soldats présents qui faisaient les rondes habituelles. Le feu éclairait les lieux et l’homme continua de marcher. Personne ne l’arrêtait car il ne dérangeait pas. Il avait l’air d’un simple habitant des lieux en manque de sommeil.

Le scientifique tint sa main droite qui tremblait, vestige de son ancienne blessure faite par un autre enfant du ciel voici plus d’un an. Les fourmillements resteraient à vie. Il n’avait pas manqué de bander sa paume pour tenter de faire passer la désagréable sensation qui n’avait rien de douloureux, juste de désagréable. Heureusement la douce chaleur de l’été apaisait son âme meurtrie. Leary s’éloignait de ses compatriotes, il n’était pas prêt de s’arrêter. Néanmoins, il ne comptait pas quitter les lieux, juste marcher. Il savait que s’il ne quittait pas un certain périmètre, il ne risquait rien. Il était en pleine étude de la faune, pas très différente d’auparavant. Au moins ici, Leary se sentait plus en sécurité. Dans la carcasse de l’Odyssée, il avait toujours eu un étrangement sentiment d’angoisse qu’il démêlait difficilement. Leary était armé, enfin rien de bien fameux, juste un couteau fabriqué artisanalement avec l’aide d’un autre odysséen. Le brun s’arrêta soudainement, il avait cru voir une silhouette, mais il devait rêver, forcément. L’homme plissa les yeux. Il reprit sa marche, l’air de rien. Mais cette fois-ci, il navigua entre certaines vieilles ruines qui ne seraient pas remises en état avant bien longtemps. Il y avait un sacré programme de restauration en route et cela prendrait du temps.

Rome ne s’était pas faite en un jour, là c’était pareil pour leur nouvelle vie. Leary se stoppa, non il ne rêvait pas, il y avait bien une silhouette. L’homme attendit quelques secondes avant de s’avancer, il était dans le dos de cet homme. « Heya, ething laik ku. » (Bonjour, tout va bien). Sa prononciation il le savait, n’était pas bonne. Il espérait ne pas avoir fait peur à l’inconnu et ne pas se faire tuer par la même occasion. « Skaikru. » Rien qu’avec ce mot, il voulait faire comprendre qu’il était du peuple du ciel. « Parles-tu ma langue ? » II l’espérait car sinon, le dialogue serait difficile. Au moins Leary savait dire quelques mots grâce à une terrienne qui lui avait appris de quoi survivre, mais rien de fameux. Mais aussi grâce à Chiraz qui lui apprenait certaines choses. Leary avait levé sa main gauche, sa main en bon état, en signe de paix pour pas effrayer l’autre individu, un terrien à ne pas en douter. Personne ne pouvait les voir depuis le camp. Le scientifique était donc à la merci et à l’humeur de l’inconnu. N’importe quoi pouvait arriver.

avatar
14/08/2017 Ketro 226 Alex Pettyfer Pivette Gona/Combat & Agriculture 824
The secret side of me

I never let you see


Sujet: Re: ROUE DU RP → Finn & Leary
Lun 11 Sep - 22:56

Il ne l'avait pas entendu venir et il pouvait être sûr que si celui qui l'avait entrainé lorsqu'il était jeune avait pu assister à cette scène, il aurait été déçu de ce manque de vigilance venant du Gona, mais ces étranges constructions grises l'intriguaient tant, tout comme ces fumées et ce qui pouvait se trouver au-delà de sa vision, qu'il avait cessé de prêter attention aux menaces alentours. Une chance pour l'homme, celui qui le surprit n'avait pas de mauvaises intentions, sans quoi il n'aurait probablement rien pu faire. La voix grave résonna derrière lui et Finn fit volte-face, la main sur le manche de son épée, s'attendant à voir l'un des siens -peut-être un camarade Pikuni qui l'aurait suivit- et se raidit en voyant la vêture de l'inconnu. Lui qui croyait avoir seulement mal entendu, au mot "Skaikru" il su que son vis-à-vis parlait difficilement sa langue, peut-être même ne connaissait-il que ces quelques mots qu'il venait de prononcer, ce que tendait à confirmer ceux qui suivirent dans la foulée.

« Parles-tu ma langue ? »

- ... Sha.

D'un geste vif le Gona dégaina son épée et la pointa en direction de la gorge de l'homme, la mâchoire crispée et le regard brillant d'une vive lueur mêlant rage et méfiance. Son expression semblait tendre entre l'hésitation à le blesser et une retenue dictée par la prudence : il était en territoire ennemi, s'il versait le sang ici, si on surprenait un Terrien à s'en prendre à un homme venu du ciel, ce serait les siens qui risquaient d'être le plus affecté par son manque de discernement. Se servant de la pointe de son épée pour garder à distance la menace, Finn entreprit de se déplacer lentement sur le côté, ne quittant pas du regard cet inconnu qui semblait attendre quelque chose de lui, à moins que ce ne soit de cette rencontre. Et dire qu'il avait voulu être prudent.

- Chon yu bilaik ? Il grimaça, puis reprit. Qui toi être ? Heda ?

Il ne semblait pas armé à première vue, mais il faut dire qu'il n'avait pas encore pris le temps de bien l'observer sous toutes les coutures et préférait rester à l'écart de cet homme aux traits tirés par la fatigue. Il était un peu vieux, sans doute le père ou l'oncle de quelqu'un. Allait-il crier pour essayer d'alerter leurs guerriers ? Non, probablement pas, sinon il l'aurait fait dès qu'il l'avait aperçu plutôt que d'essayer de lui parler dans sa langue. Pour autant c'était un Skaikru, il ne pouvait pas ne pas avoir une sombre idée derrière la tête, un objectif caché, une sournoiserie en réserve. Aux yeux de Finn dont le regard était plus qu'équivoque, l'inconnu était un ennemi, pas un allié potentiel. De son côté Leary pouvait clairement voir que celui qui lui faisait face, sans non plus être trop âgé, ne dépassait guère la trentaine et semblait avoir également l'air de manquer de sommeil, comme en attestaient les cernes sous ses yeux noisettes, les longues heures de marche pour venir ici n'ayant guère aidé en ce sens.

- Pourquoi toi être là ? Autres ici, comme toi ?

Il pouvait difficilement faire mieux, mais le Pikuni peinait à articuler comme il le faudrait et son accent était assez abrupte, les mots ayant ces intonations qu'on prêtaient au temps jadis à un peuple nommé "Irlandais" et qui possédaient un tempérament si particulier. Peu importait à présent, hormis que ces deux hommes essayaient de communiquer, l'un par curiosité, l'autre par défiance et méfiance. Il suffirait qu'une patrouille ne passe par là et ne les repère, qu'on se rende compte qu'un Terrien était venu jusqu'au campement des Odysséens pour agresser l'un d'entre eux et s'en était finit du peu d'équilibre qui avait été difficilement instauré depuis l'arrivée des Cent sur Terre.

avatar
07/12/2015 197 Luke Evans AVENGEDINCHAINS Professeur en biologie 70


Sujet: Re: ROUE DU RP → Finn & Leary
Jeu 5 Oct - 21:22

Leary tentait de se montrer prudent, mais mal lui en prit. Il se retrouva avec une lame sous la gorge et cessa aussitôt de bouger. Il leva les mains pour montrer qu’il venait en paix et ne voulait rien de mal. Il ne savait pas si l’autre homme serait capable d’entendre cela. Il voyait bien l’allure de l’étranger, son regard, sa mâchoire crispée. Ce n’était pas un homme venu en paix, mais un homme semblait-il, en colère. Leary le suivit du regard alors qu’il le vit se déplacer. Il se demandait ce qui était en train de se passer. Allait-il mourir ? Etrangement, il n’avait pas peur de mourir. Était-ce l’âge ? Était-ce le fait qu’il avait énormément perdu ces dernières années ? Il n’avait plus de famille, juste des amis. Cela aurait dû suffire, mais en réalité, il se sentait vide. Le natif lui parla dans sa langue et le brun n’y comprit rien. Il plissa les yeux, même la structure des phrases était difficile à comprendre. Heureusement, l’homme lui parla dans sa langue, sauf que visiblement, il parlait aussi bien que lui parlait le trigedasleng. En gros, cela allait être clairement difficile de se comprendre. Le scientifique ne voulait pas que cela dérapât. Mais il n’était pas celui qui allait calmer car il n’était pas en position de force.

« Je suis du ciel. Je ne suis pas un guerrier. » Il n’était pas armé, c’était ce qu’il sous-entendait. Même s’il avait un petit couteau de fortune, ce qui en soi ne valait pas la lame qui le menaçait. « Je ne suis pas une menace. Qui es-tu ? » Il ne lui demanda pas de baisser son arme car il était sûr que l’autre homme n’allait pas l’écouter. Autant ne pas se heurter à un mur et se bagarrer sur des petits détails. Même si ce n’était pas tant que cela des petits détails. Il voyait le regard de l’autre et se dit que s’il sortait vivant de cette expérience, il remercierait le destin. Il n’y avait jamais cru, mais commençait à y croire. Il se sentait tendu même s’il tentait de garder le visage ouvert. L’inconnu avait des cernes et ne semblait pas très vieux. Il aurait pu être son fils ou son neveu, en tout cas un membre jeune de sa famille. Cette constatation lui créa un étrangement sentiment. Il essaya de ne pas avoir pitié de ce gamin. Par contre, les questions allaient être difficiles. Leary ne savait pas ce qu’il devait répondre, ce qui pouvait créer le chaos selon ce qu’il dirait. Néanmoins, le scientifique ne se sentait pas de mentir. « Je vis ici. » Il ne mentait pas. Le brun ne se sentait pas à l’aise. « Si tu ne me menaçais pas, ce serait plus facile pour te parler. » L’autre homme allait-il accepter d’être moins dans l’agressivité ? Leary se dit qu’il devrait se présenter, se donner une apparence humaine. Il avait lu une fois que si on dépersonnalisait quelqu’un, il était plus facile de tuer la personne. Dans le sens inverse, si on commençait à la connaître, la tuer devenait plus difficile.

« Je suis Leary et toi ? » Avec prudence, le scientifique avait touché son propre torse pour tenter de faire comprendre à l’autre qui il était. Ce n’était pas le premier terrien qu’il croisait, mais visiblement le plus hostile à ce jour qui croisait son chemin. Il avait été prévenu, avant l’arrivée de l’Odyssée, il y avait eu un conflit entre les cents et les natifs. Les tensions étaient présentes et encore aujourd’hui. C’était un fragile équilibre qui à tout moment pouvait se rompre. Si des gardes passaient par là, que se passerait-il ? Leary ne préférait même pas y penser. Toute cette situation tenait du hasard, d’habitude il ne rôdait pas la nuit, d’habitude il restait dans son lit, soucieux. Mais ce soir il avait ressenti le besoin de bouger et cela risquait de lui coûter très cher.

avatar
14/08/2017 Ketro 226 Alex Pettyfer Pivette Gona/Combat & Agriculture 824
The secret side of me

I never let you see


Sujet: Re: ROUE DU RP → Finn & Leary
Dim 8 Oct - 10:42

L'homme avait immédiatement levé les mains dès qu'il s'était retrouvé mis en joue par l'épée de Finn et ce dernier, tout à sa méfiance et sa colère, n'attaqua pas et tenta d'abord de jauger la menace que pouvait représenter celui qui était venu du ciel. L'âge, les cernes, le regard surtout furent autant d'indications qui parlèrent bien plus au Gona que les quelques mots qu'ils s'échangèrent après qu'ils se soient plus ou moins tournés autour, enfin surtout lui. Il ne semblait pas agressif et ses mots, bien que le Pikuni peina à les comprendre -il aurait du être plus attentif et s'entrainer davantage sur ces choses-là- ses mots étaient voués à l'apaiser, pas à le provoquer, jusque dans l'intonation et la posture de son vis-à-vis. "Pas guerrier", "pas menace", voilà ce que retint surtout celui qui se trouvait en territoire inconnu et, plissant les yeux, il scruta avec davantage d'attention le visage de l'homme qui abaissa lentement et partiellement son épée, la gardant malgré tout entre eux, prêt à la brandir de nouveau si jamais il le jugeait nécessaire. Il disait vivre ici, il venait de lui demander qui il était, mais pouvait-il vraiment répondre ? Une partie du Gona lui soufflait de le tuer, là tout de suite, d'éradiquer cette menace et de s'enfuir, que personne n'en saurait jamais rien... mais une autre partie, la plus importante, celle qui lui venait de ses semblables, affirmait qu'il venait de se comporter comme un imbécile et qu'il se devait de réparer cette erreur, que verser le sang signerait la fin des siens et que cet homme ne lui avait rien fait de mal. Et puis peut-être avait-il des proches qui tenaient à lui, des gens qui pleureraient sa disparition... Leary hein ?

- ... Finn.

Il tapota son torse du plat de sa main libre, puis eut une légère moue à mi-chemin entre indécision et air contrit, essayant de jauger au mieux le vieil homme qui lui faisait face, peut-être pas si vieux que cela, mais pour lui il l'était assez pour être père de nombreux enfants. Cherchant ses mots, il hésita sur ce qu'il devait invoquer comme raison de sa présence ici, puis décida que le mieux était encore de dire ce qu'il pensait.

- La fumée noire... toi qui fait ? Beaucoup de fumée, trop, fumée être danger, feu dans la forêt, animaux mourir.

Il n'était pas certain de réussir à se faire comprendre, il songea qu'une fois rentré au village il lui faudrait aller voir ceux qui enseignaient ce parler et qu'il avait tout intérêt à rattraper son retard s'il voulait espérer pouvoir échanger convenablement la prochaine fois qu'il... qu'il quoi ? Qu'il recroiserait la route de cet homme ? Parce qu'il comptait revenir ici peut-être ?! Mais quelle idée stupide ! Finn lâcha en sourdine un soupir d'exaspération face à sa curiosité mal placée, puis voyant que l'homme ne semblait pas vouloir être une menace, entreprit de reculer de quelques pas, jetant des regard alentours par prudence et, il fallait bien le dire, une certaine inquiétude à l'idée d'une patrouille ou de quoi que ce soit du genre.

- Combien être ici ? Il y a guerriers ? Hommes dangereux ? Pourquoi toi être ici ?

Autant de questions qui le taraudaient et d'incertitudes qui l'avait empêché de dormir ces derniers temps, autant de choses qu'il redoutait malgré toute sa bravoure et sa détermination : être envahit, voir des gens venus du ciel tenter de leur voler leur terre, de les chasser et de les tuer. Il y avait eu des morts des deux côtés, personne ne voulait que cela arrive de nouveau et le Pikuni, tout à sa curiosité qui l'avait poussé à venir jusqu'ici, regrettait à présent d'avoir entreprit cette démarche, craignant que son acte ne pousse justement cet ennemi potentiel, cette menace, à s'abattre sur eux.

avatar
07/12/2015 197 Luke Evans AVENGEDINCHAINS Professeur en biologie 70


Sujet: Re: ROUE DU RP → Finn & Leary
Mer 1 Nov - 22:08

Il y avait toujours cette épée entre eux deux, mais au moins elle était légèrement abaissée et c’était mieux que rien. Leary obtint enfin un prénom et hocha la tête. « Enchanté. » Bon pas vraiment, mais autant être poli pour le coup. Si cela lui permettait de ne pas se faire embrocher, il n’allait pas dire non. Il regarda la fumée noire et se demanda s’il devait mentir et dire que c’était lui ou dire la vérité. Leary décida de faire un petit compromis avec lui-même. « Je vais tâcher de diminuer la fumée. » Dès qu’il arriverait au camp, il raconterait son aventure et ne manquerait pas de parler de la fumée. « Je ne veux pas déranger les animaux ou abîmer la nature. » Et il était très sérieux en disant cela. Le scientifique fixait le natif pour essayer de montrer sa sincérité. Pas une seconde il ne mentait, bien au contraire. Malheureusement ce n’était pas lui qui s’occupait du feu. Néanmoins, il ne manquerait pas de dire quelque chose aux autres pour éviter encore plus de dégâts. Le brun entendait bien que l’anglais était difficile pour Finn, mais son trigedasleng était vraiment mauvais, il ne savait même pas faire une phrase. Il savait à peine dire quelques mots et probablement que pour former une phrase, cela prendrait des années. Il ne se faisait pas d’illusion. Leary tentait de rassurer le terrien, qui recula et regarda autour de lui. « Tout va bien. » Bon il n’était pas non plus en sécurité, mais pour l’instant, oui tout allait bien.

La situation pourrait être vraiment pire. Le scientifique n’allait pas pouvoir mentir, surtout face à des questions aussi directes concernant la composition du camp. « Oui, il y a des guerriers. Nous sommes… Plusieurs. Nous avons migré. » Comme des oiseaux ils avaient changé d’endroit, allant vers une place que Leary espérait meilleure. Avait-il eu tort d’être si honnête ? Il se le demandait bien. Il regarda Finn en se demandant bien comment il allait réagir face à une telle annonce. « Je suis ici car je n’arrivais pas à dormir. » Il tapota sa tempe. « Mon esprit tourne trop. » Il ne cessait jamais de réfléchir, hanté par des réflexions, mais aussi de vieux démons qui ne le quittaient jamais vraiment. « Mais je suis seul. Les guerriers sont proches du camp, pas aussi loin. » Il n’allait pas non plus donner leurs positions exactes, même si heureusement, Leary ne les connaissait pas. Ainsi, si Finn venait à le tabasser, savait-on jamais, il ne dirait rien. Il trouvait quand même le natif très instable et ceci pour une raison qu’il n’arrivait pas à expliquer. Quelque part au fond de lui, il était profondément mal à l’aise. Il avait envie de protéger les plus faibles du camp, même si clairement, il en faisait partie. L’homme montra sa main. « Normalement je ne sors pas à cause de ça. » Car il ne pourrait jamais manier une arme correctement. La main ne tremblait pas ce soir, mais elle était entourée de son pansement habituelle le long de la paume.

Pourquoi se montrer si honnête ? Pourquoi pas après tout ? Il préférait se montrer faible, montrer quelque chose d’humain pour tenter de rassurer l’autre homme, ce qui visiblement n’était pas du tout facile. Leary ne savait pas comment tranquilliser un terrien en crise. Peut-être se trompait-il, peut-être que cet homme était ainsi avec tout le monde… Le scientifique n’avait pas assez croisé de natifs pour savoir comment ils fonctionnaient précisément. Il n’avait rencontré qu’un très faible échantillon d’individus et supposait que les femmes natives qu’il avait croisées étaient des femmes parmi tant d’autres, mais que toutes les mentalités existaient. L’homme aurait apprécié pouvoir prendre des notes, mais pas sûr que le dénommé Finn appréciât. Alors Leary prenait sur lui. Il espérait juste ne pas mourir ce soir, c’était son unique souhait. Et tout ça arrivait car il n’arrivait pas à dormir et qu’il voulait se dégourdir les jambes, idiot va…

avatar
14/08/2017 Ketro 226 Alex Pettyfer Pivette Gona/Combat & Agriculture 824
The secret side of me

I never let you see


Sujet: Re: ROUE DU RP → Finn & Leary
Sam 4 Nov - 9:19

L'homme semblait vouloir faire des efforts, tout du moins c'est ainsi que le perçu Finn en l'écoutant et en observant ses réactions. Lui-même était à cran, entre l'inquiétude et le manque de sommeil il commençait à prendre pleinement conscience de son comportement agressif-inquiétant et apprécia quelque part entendre Leary lui dire que tout allait bien, alors même qu'il guettait justement l'approche d'une éventuelle menace qui se matérialiserait sous la forme d'une patrouille de guerriers du ciel. Mais non, rien ne venait et au final la seule menace ici, c'était le Gona qui entreprit de rengainer son épée d'un geste encore relativement nerveux, mais sûr. Son interlocuteur lui disait que les guerriers étaient éloignés et, dans le même temps, qu'il était ici parce qu'il n'arrivait pas à dormir. Cette fois le Pikuni plissa les yeux avec l'air de vouloir sonder ses dires et, étonnement, refit un pas en direction du vieil homme aux traits tirés. C'est vrai qu'il avait l'air d'être plus ou moins dans le même état de fatigue que lui, en vérité même il eut la fugace impression de voir une sorte de reflet, plus âgé, mais tout aussi tourmenté, ce qui ne manqua pas de perturber le trentenaire qui grommela imperceptiblement quelque chose dans sa langue, juste avant que son vis-à-vis ne lui montre sa main bandée.

- Blessure combat ?

Est-ce qu'il avait été attaqué par un Gona ou bien par une bête ? Est-ce qu'il pouvait encore se servir de sa main ou bien était-elle trop endommagée ? La curiosité ne cessait de titiller Finn qui fit un second pas en direction de Leary, conservant une prudente distance de quatre pas environ, malgré une envie évidente de s'approcher plus encore, à la façon dont il tendait le cou pour essayer de percevoir davantage. Il sembla réfléchir brièvement à quelque chose, puis souleva un pan de sa tunique pour révéler un flanc marqué de cicatrices faisant songer à un coup de griffes d'un gros animal. Son regard brillait d'une lueur farouche qui pourtant ne semblait pas agressive cette fois.

- Je montrer, toi montrer.

Il abaissa le tissu et fit un nouveau pas, s'arrêtant à trois seulement de l'homme venu du ciel, cédant à son désir de savoir ce qui avait bien pu blesser la main de ce Skaikru et s'il avait été soigné. D'ailleurs est-ce qu'ils avaient des soigneurs ces gens-là ? Peut-être que tous leurs soigneurs étaient morts durant leur chute, peut-être qu'ils ne connaissaient pas les plantes qui pouvaient les aider à soulager la fièvre ou la douleur, peut-être que... Finn chassa ses pensées en secouant légèrement la tête, se ramenant à la situation présente : ces gens-là n'étaient pas en détresse, pas d'après ce qu'il avait pu entendre dire, ils semblaient capables de s'en sortir ici sur la terre ferme, il ne devait pas croire un seul instant qu'ils ne possédaient pas d'armes capable de tuer les Pikuni et toutes les autres tribus, ça serait une erreur qui signerait leur perte. Leary n'était pas un guerrier, alors pour l'instant il pouvait déjà apprendre à connaitre ce vieil homme-là, ensuite il aviserait.
 

ROUE DU RP → Finn & Leary

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ROUE DU RP → Finn & Leary
» Cherche Roue KTM
» roue à cliquets
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» A VENRE ROUE HONDA CRF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: welcome to hell :: Le campement de l’Odyssée-