Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Even the thorns have roses ✽ Rachel
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
26/08/2017 HELΔ./Jessica 380 Chloe Bennet Avatar (Moi-même) - gifs (tumblr) - icons (Eylika) - code sign' (Bat'phanie) Cuisinière ✽ Cuisine + botanique 357
↬ Mini Miller ↫


Sujet: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 17:29

Code:
✜ [color=firebrick]Chloe Bennet[/color] → Rachel Gomez

SURNOM
Rach'  
ÂGE
Un quart de siècle + 1 an
ORIENTATION SEXUELLE
Hétérosexuelle.
SITUATION AMOUREUSE
Célibataire. Ton cœur a pris congé. Fatigué d'être sans cesse malmené.
MÉTIER / FONCTION
Cuisinière. Quoique ... tu n'as jamais réellement compris comment tu t'étais retrouvée derrière les fourneaux.
APTITUDE(S)
Cuisine ✽ Botanique

❙❙

"La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre".
Ce proverbe, il t'a longtemps fait peur. Parce que ta mère n'avait jamais rien de bon à dire au sujet de ton paternel. Il n'était qu'un menteur selon elle. Un égoïste. Un lâche. Un drogué. Elle le rabaissait, comme s'il n'y avait rien eu de bon en lui. Alors qu'elle avait bien dû en tomber amoureuse à un moment ou à un autre. À chaque fois qu'elle en parlait, ça te rendait triste de penser à l'homme qu'il avait été. À la femme que tu pouvais devenir. Après tout, l'ADN de vos parents n'est-il pas à l'origine du vôtre ? Et si ton bagage génétique avait beaucoup plus hérité de ton père ? Et si tu avais de mauvais gênes ? Il avait été éjecté pour avoir volé des médicaments. Il avait choisit sa dépendance plutôt que vous ! Elle te le répétait souvent. Et ça t'amenait à te poser énormément de questions. Ta tête en était remplie. Comment était-il devenu accro ? Pourquoi est-ce que son amour pour toi n'avait pas suffit ? Mais en fait, une seule revenait sans arrêt : et si, comme lui, tu étais destinée à ne prendre que des mauvaises décisions ? Cette simple idée te donnait la chair de poule.

❙❙

Tu as donc grandis dans la peur. La peur de toi-même.
Ce n'était certainement pas ta mère qui allait t'aider à aller de l'avant. Qui allait te dire qu'il ne fallait pas que tu t'en fasses pour ce genre de chose, que tu étais douce et généreuse, tout en caressant ton cuir chevelu. Elle n'était pas non plus du genre à te raconter des histoires pour t'endormir. Ou à partager son lit lorsque tu avais fait un cauchemar. Tu as appris très jeune à être indépendante, car avec elle, tu pouvais faire ce que tu voulais, à condition que tu obéisses à deux règles. 1. Revenir avant le couvre-feu. 2. Ne pas te mettre dans des situations qui pourraient lui faire honte. Tu avais six ans. Entre elle et toi, c'était clairement elle qui se mettait dans l'embarras.


Lorsqu'elle s'est donnée la mort et que tu as été accueillis par une amie de la famille, tu étais presque ... sauvage. Tu ne parlais pas. Faisais difficilement confiance aux gens. Il a fallu un bon bout de temps avant que tu finisses par t'ouvrir à ta nouvelle famille, car tu trouvais qu’ils étaient étranges, cette femme et son garçon, Robb. Ils riaient si facilement. Blaguaient. Se racontaient comment avait été leur journée.  À l’inverse, tu ne parlais pas, te contentant de hocher la tête, ou de pointer les choses pour leur répondre.


Ton premier contact avec eux ne fut même pas un mot, mais un sourire. Un vrai. Gigantesque, même, pour la fillette de sept ans que tu étais. Mme Miller avait prit l'habitude de te laisser un peu tranquille. Elle se disait que si tu avais besoin d'espace, elle allait te le laisser et que tu viendrais vers elle lorsque tu serais prête. Mais Robb lui, il était celui qui revenait toujours à la charge. Il te parlait, alors même que tu t'évertuais à rester muette. Il t'amenais avec lui chez ses amis ... même s'il s'avait pertinemment que tu allais rester seule dans ton coin. Et il ne cessait de faire des bêtises à table ! C'est d'ailleurs à l'heure du souper que tu avais esquissé ton premier sourire. Il faisait le fou, aspirant son repas en s'en mettant, au passage, plein le visage. Il était complètement ridicule ! Tu le trouvais drôle. Et ce sourire, au commencement si délicat, s'était transformé en ricanement. Doux. Puis puissant. Tous deux étaient restés, pendant quelques instants, abasourdis par ta réaction. Ils te regardaient bizarrement, comme si c'était une toute autre fillette qui se trouvait devant eux. Mais au final, ils avaient éclatés de rire avec toi.

À partir de ce moment, tu t'étais ouverte. Lentement, mais sûrement. Ça se faisait ... naturellement. Madame Miller avait changé de nom pour Maman. Et Robb ... restait fidèle au rôle typique de frère. Amusant, embêtant et  - super ! - protecteur.

C'est grâce à eux que tu as pu évoluer en la femme que tu es aujourd'hui. Tu n'oses même pas imaginer ce que tu serais devenue sans cette famille qui t'avais accueillis à bras ouvert. Ta mère biologique aurait probablement eu raison de toi. T'empoisonnant à petit feu avec sa négativité. À l'inverse, madame Miller avait mis un point d'honneur à t'élever pour devenir une femme dotée d'une forte confiance en elle. Une femme honnête qui n'aurait pas peur d'exprimer son opinion. Qui serait franche et directe, mais qui le ferait toujours dans le plus grand des respects. Tu ne les remercierais jamais suffisamment, c'était chose certaine, mais tu pouvais quand même faire un bout de chemin en adoptant fièrement leur nom, et ce, même si ça ne s’est jamais fais de manière officielle. Tu étais - et est toujours - fière de t’appeler Rachel Miller. Que ce soit simplement dans ta tête, ou dans la chaleur de votre foyer, cela se fait sans équivoque : il représente tout ce qu'il y a de parfait. Le nom Gomez, lui, ne représente rien pour toi, si ce n'est, que de mauvais souvenirs.

Il n'en demeure pas moins que tu as un fort caractère. Soupe au lait, tu as parfois de la difficulté à te retenir de démarrer au quart de tour lorsque quelqu'un te cherche d'un peu trop prêt. Tu es têtue comme une mule. Jalouse comme un tigre - oui, oui, ça se dit. Mais bon, personne n'est parfait. Surtout pas toi.

+ Le crime dont tu es coupable ?


Les murmures … ils n’arrêtaient pas. Tu avais beau poser tes mains devant tes conduits auditifs, c’était comme si elles n’arrêtaient aucun son. « Tu sais, son père s’est fait éjecté pour avoir volé des médicaments. Des antidouleurs il parait. », « Sa mère s’est suicidée et c’est elle qui a trouvé son corps, suspendu au plafond de sa propre chambre. », « La pauvre famille qui l’a accueillis … la femme est décédée et le fils s’est fait arrêté …». Tu n’en pouvais plus. Tu avais envie de pleurer. Crier. Mais tu n’allais certainement pas leur donner cette satisfaction. Surtout pas à la jeune femme qui te regardait, avec un sourire fendu jusqu’aux oreilles. Elle le faisait exprès. Elle te cherchait. Et elle t’avais finalement trouvée.

Tu t’étais levée d’un bond, rejoignant sa tablée d’un pas assuré. Folle de rage. Sur le point d'entrer en ébullition. Une fois à sa hauteur, tu lui avais ordonné de se lever. D’oser te dire en face ce qu’elle se contentait de dire tout bas. Et elle l’avait fait. Méticuleusement. Avant de terminer par « Tu détruis la vie de tout ceux que tu touches ». Un coup de poing en plein visage aurait eu le même effet. Tu le sentais presque sur ta mâchoire. Ta joue devenir violette. Tes poings s’étaient serrés. Tu savais ce que ça signifiait si tu osais les lever dans sa direction. Si tu lui donnais ce que - à tes yeux -  elle méritait amplement. Elle s’était mise à rire. Disant que seule la vérité faisait mal à ce point. Et le coup était parti. Tu l’avais fait dans la fureur du moment. Sans trop savoir comment ça fonctionnait. Tu t’étais contentée de mettre toute ta force dans ton poing gauche et de viser un peu à l’aveugle. Et dès que tu étais entrée en contact avec elle, un garde s’était précipité sur toi, t’avais clouée au sol et avait passé les menottes autour de tes poignets.

Il avait fallu que ça tombe cette journée-là. Celle où, contrairement à l’habitude, tu avais été assise seule. Sans personne pour t’arrêter. À ce moment-là, tu avais réellement cru que ça ne pouvais pas être pire. Que tu avais touché le fond. Après tout, tout le monde t’avait vu. Il n’y avait pas de retour en arrière. Bon Dieu ce que tu avais tort …

Une fois arrivée à la prison, tu marchais devant le garde. Comme s'il avait peur que tu tentes de t'échapper s’il ne t’avais pas constamment dans son collimateur. Ton cœur battait la chamade, tes jambes devenaient de plus en plus lourdes. Tu n'arrivais pas à croire que s'en était terminé. Qu'une seule mauvaise décision avait mis un frein à ta vie. Elle n’était pas morte après tout ! Tu étais quasiment sûre ! Tu essayais de te demander où tu l'avais touchée. Si c'était à la gorge, est-ce qu'elle pouvait en mourir ? Tu commençais presque à paniquer, à respirer difficilement. Puis, ton souffle fut définitivement coupé. Tu l'avais vu. Au bout du couloir. Tu l'aurais reconnu entre mille. Sa posture, ses cheveux, tout. Des larmes se formaient déjà aux coin de tes yeux. Tu avais honte. Tu voulais disparaître. Tu aurais pu tout supporter, excepté qu'il te voit. Mais le garde l'avait interpellé, lui demandant d'escorter la nouvelle détenue - toi ! - à sa cellule. Dire que son expression avait changée à la seconde où il t'avait vue aurait été un euphémisme. Tu pouvais voir toute la déception dans son regard. Déformer ses traits. À tes yeux, le voir ainsi était pire que l'acte que tu avais pu commettre.

Le chemin s’était ensuite fait dans le silence le plus complet. Pas besoin de mot dans ce genre de situation. Tout se lisait dans votre démarche, dans ton regard qui ne faisait que l'éviter, dans la courbe de ton échine. Et sa main autour de ton bras semblait l'enserrer de plus en plus fort, à mesure que vous approchiez de votre destination.

[...]

Lorsqu'enfin, il avait pu libérer tes poignets du métal froid, il n'avait prononcé que quelques mots, qui resteront à jamais gravés dans ta mémoire : "Je m'attendais à mieux" avant de finalement, faire glisser les barreaux entre vous deux.

Tu l'avais mérité ...


+ Que penses-tu du fait d'avoir été envoyée sur Terre? Comment as-tu réagi en la voyant pour la première fois ?


Ça a été une véritable libération. Tu n'en pouvais plus. Tu étais au bout du rouleau. Tu tournais en rond dans ta cellule comme un poisson dans son bocal. Tes yeux étaient cernés à un point tel, que tu ne te reconnaissais pratiquement plus. Ta peau était si blanche, que tu ressemblais davantage à un fantôme ... ou un cadavre. Tu aurais été prête à faire n'importe quoi pour en sortir. Pour voir d'autres décors, même si c'était d'autres murs identiques. Pour être en mesure de dormir plus de deux heures en ligne sans que ton voisin de pallier ne te dises des obscénités. Pour … tout simplement, ne pas avoir le regard constant des gardes sur toi. Qui te jugeait. Qui te brûlait la nuque. Qui s'inscrivait dans ta peau comme de l'encre indélébile.

Alors même que pour certains, c'était une mission suicide. Un génocide. Un acte lâche perpétré par le Conseil ... Pour toi, c'était un cadeau. Car à la fin, peu t'importais que tu n'en sortes pas vivante. En autant que tu quittes cette prison une bonne fois pour toute.

[...]

Évidemment, tu mentirais si tu disais que tu n'avais pas poussé un soupir de soulagement lorsque la navette s'était enfin posée au sol. Un sourire avait égaillé ton visage, contente d'être toujours là, d'avoir un lendemain. L'ouverture des portes avait fait battre ton coeur à un rythme effréné. L'air frais avait envahis tes poumons qui s'étaient délectés d'avoir quelque chose d'aussi pur, d'aussi vrai pour les remplir. En extase, la première chose que tu avais fait était d'enlever rapidement tes souliers, puis tes chaussettes, avant de glisser confortablement tes pieds dans l'herbe verte. Tes orteils s'étaient tortillées dans les brins fins, comme si ça n'avait été que de vulgaires spaghettis. Le soleil chaud avait embrassé ta peau. T'aveuglant au passage. T'obligeant à bloquer ses rayons à l'aide de la paume de ta main.

Ta première réaction avait clairement été de l'émerveillement. Tu n'arrivais pas à croire qu'il existait quelque chose d'aussi beau, d'aussi spectaculaire, et que tu avais la chance de pouvoir découvrir le sous toutes ses coutures.

Mais évidemment, ce n'est pas comme ça que ça s'est produit ...

+ En toute franchise, des regrets sur ta vie, et certaines actions qui t'ont mené ici ?


Ton seul regret, c'est de ne pas avoir eu assez de temps.

Tu aurais voulu en avoir plus avec Mme Miller. Tu aurais voulu pouvoir mémoriser ses précieux conseils qui avaient le pouvoir de réparer presque instantanément ton coeur brisé. Tu aurais voulu pouvoir enregistrer sa voix qui chantonnait lorsqu’elle était heureuse. Tu aurais voulu avoir plus de temps pour sentir sa main sur ta peau lorsqu'elle replaçait derrière ton oreille une mèche de cheveux qui cachait ton visage.

Tu aurais voulu avoir plus de temps avec Robb. Tu aurais voulu apprécier davantage tout ce qu'il faisait pour toi. Tu aurais voulu ne pas constamment lever les yeux au ciel lorsqu'il était un peu trop protecteur. Tu aurais voulu en avoir plus pour le voir faire le fou lorsque ton moral était au plus bas. Il était le seul qui savait comment te faire retrouver le sourire.

Tu aurais voulu avoir plus de temps lors de ton arrestation pour regarder Chris dans les yeux et lui expliquer pourquoi tu t'étais retrouvée dans cette situation. Tu aurais même voulu en avoir plus pour l'entendre se moquer de toi à chaque fois que tu faisais quelque chose de maladroit, comme trébucher sur ton propre pied.

Tu aurais voulu tant de choses. Tant de choses que malheureusement, le temps ne pourra jamais te donner.  

+ Ton opinion sur les terriens ? Face aux récents événements (cf intrigues) ta première impression depuis leur arrivée a t-elle changée ? Qu'est-ce que tu as pensé de la guerre et des conséquences en ayant découlé (traité de paix, trocs, etc )?


Vous avez essuyé tant de pertes ... des deux côtés. C'est triste. Désolant même. Parce qu'au fond, toutes ces morts, elles étaient pour quoi ? Dans quel but exactement ? Parce qu'en fait, personne n'était une menace pour personne. Vous étiez arrivés sur Terre sans même savoir dans quoi vous vous embarquiez. Vous croyiez qu'elle était déserte, et ce, depuis de nombreuses générations. Mais eux, ils ont cru à un appel à la guerre. À une hostilité. Alors que c'était loin d'être le cas.

Les choses se sont envenimés sans que vous n'ayez réellement le contrôle sur quoique ce soit. Et ça a fait boule de neige. Les doigts se sont pointés dans toutes les directions et ce, à chaque incident, envenimant toujours un peu plus la situation. Franchement ... tant de morts ... et tout ça pour quoi ? Tout aurait pu bien commencer et ce, depuis le départ.

Mais maintenant, tu es contente que tout aille "mieux" ou du moins, que vous soyez en meilleure posture qu'à votre arrivée. Toutefois, tu mentirais si tu disais qu'à chaque soir, tu ne fermais pas les yeux en espérant que le lendemain n'apporte pas à nouveau une mauvaise nouvelle.

+ Qu'apportes-tu à la vie au campement ? Quelles sont les tâches que l'on t'attribue habituellement ? Voudrais-tu quitter les tiens maintenant que tu vis sur Terre ?


À bord de l'Odyssée, avant que ta vie ne prenne un tournant plus qu'inattendu, tu avais toujours les yeux rivés sur un écran. À lire un livre. Tes préférés étaient sans nul doute ceux qui présentait de merveilleuses recettes. Évidemment, tu ne pouvais pas y goûter. Pas avec ce que vous possédiez comme nourriture. Mais ... ça te faisait rêver. Tous ces mariages de saveurs, de textures, de couleurs ... ça te faisait saliver. Tu essayais de t'imaginer ce que ça pouvait goûter. Et plus tu tournais les pages, plus tu remarquais qu'il y avait régulièrement des fleurs qui égayait les plats. Qui les rendaient encore plus magnifiques. Tu te demandais si c'était comestible ou s'il fallait constamment qu'ils les enlèvent pour en prendre une bouchée. Alors, tu avais ouvert un nouveau livre. Différent cette fois-ci. Il décrivait les plantes et tout ce qu'ils pouvaient apporter à une assiette. Des saveurs à la fois différentes et semblables à celles des épices. Tu t'étais donc mise à les étudier, espérant qu'un jour, ces informations puissent t'être d'une quelconque utilité.

[...]

Une fois sur Terre, ça avait commencé de manière anodine. Puisque tu avais des connaissances - aussi théoriques soient-elles -  tu faisais parti de ceux qui s'occupaient de cueillir les plantes ainsi que les champignons comestibles. Tu allais ensuite vers Robb afin de lui faire goûter tes différentes concoctions, essayant de donner encore plus de goût à la nourriture. Chose est d'admettre qu'elle n'ont pas toutes été un franc succès ... certaines l'avaient fait grimacer, bien plus que sourire, mais il avait joué son rôle de cobaye à la perfection. C'était d'ailleurs lui qui t'avais encouragée à prendre un rôle plus "important", à t'imposer davantage. D'utiliser tes "connaissances" en cuisine pour les faire profiter aux autres. En moins de deux, tu t'étais retrouvée derrière les fourneaux, à effectuer une panoplie de tests ... qui ont parfois même menacés de mettre en cendre votre campement. Mais ne dit-on pas que l'expérience est la mère de la science ?

+ Des angoisses/craintes/phobies/problèmes de santé à signaler ?


Tu étais allée te coucher tôt ce soir là. Bien plus qu'à l'habitude. Tu étais entrée dans ton abris avec un mal percutant. Une douleur qui résonnait dans ton crâne. Qui te vrillait les idées. Tu t'étais dit que ce n'était rien qu'une bonne nuit de sommeil ne pouvait régler. Donc tu avais innocemment fermé tes yeux et attendu que les bras de Morphée viennent te chercher.

[...]

Tu ne sais pas exactement combien de temps s'était écoulé avant que des cris parviennent à tes oreilles. Embrumée par le sommeil, tu ne savais pas s'ils étaient réels ou si, au contraire, ils étaient le produit d'un cauchemar atroce. Mais lorsque ceux-ci avaient de nouveau résonné dans la nuit, tu t'étais rapidement levée et avais bêtement commencé à chercher tes chaussures ainsi que ta veste. Cependant, plus les exclamations s'intensifiaient, plus tes gestes se faisaient erratiques. Et au final, tu avais laissé tombé ta quête inutile et étais brusquement sorti de ta cachette.

Tu voyais des gens qui couraient, qui s'attroupaient autour de quelque chose ... ou quelqu'un. Tu ne pouvais le dire précisément. Ton coeur battait la chamade. Tu savais que ça n'allait pas. Que quelque chose de grave s'était produit. Et d'une quelconque manière, tu ne savais pas si tu voulais réellement savoir de quoi il s'agissait. Tu ne pouvais t'empêcher de te dire que c'était peut-être quelque chose qui te touchait personnellement. Qui allait changer ta vie à jamais. Tu préférais presque vivre dans l'ignorance. Fermer tes yeux. Boucher tes oreilles. Faire comme si rien n'était. Mais au final, ça avait été plus fort que toi.

Tu ne sais même pas comment tu t'es retrouvée aux premières loges. Probablement en poussant quelques personnes sur ton passage, mais une fois que tu fus devant le terrible spectacle, un cri inhumain, presque bestial était sorti de ta gorge. Chris se tenait là, le visage brisé ... indescriptible. Et dans ses bras ... dans ses bras reposait Robb. Ses yeux étaient fermés, comme s'il était endormis, comme toi quelques secondes plus tôt. Mais tu voyais bien tout le sang qui avait imbibé ses vêtements. Les mains de Chris qui semblaient s'en être imprégné. Ce dernier l'avait posé sur le sol et tu avais accouru dans sa direction, avait empoigné le corps sans vie, avant d'éclater en sanglot. Tu n'avais pas pu t'empêcher de demander aux gens de t'aider, de faire quelque chose. N'importe quoi ! Pour toi, il n'était pas trop tard. Tu pouvais presque voir son abdomen se soulever. Doucement. Presque imperceptible. Mais à tes yeux, c'était là. Bien réel. Tu criais. Tu pleurais. Tu aurais été prête à traîner son corps jusqu'à l'infirmerie si personne ne venait le faire. Puis ... tu ne sais même plus qui ... mais quelqu'un était venu vers toi et avait posé une main sur ton épaule. Ce simple geste te signifiait que c'était terminé. Que tu ne pouvais rien faire. Puis c'est le noir le plus complet. Tu ne te souviens de rien d'autre.

Tu as peur ... non, tu angoisses à l'idée de te retrouver un jour seule. De perdre toutes les personnes à qui tu tient. Ça avait commencé si bien pourtant ... avant que tout ne s'écroule autour de toi. Ton père. Ta mère. Mme Miller ... et puis Robb. Il semblait qu'une malédiction s'abattait sur toi. T'empêchais d'être totalement heureuse. Au fond, peut-être qu’elle avait raison depuis le début. « Tu détruis la vie de tout ceux que tu touches »

+ Que penses-tu de l'arrivée de l'Odyssée sur Terre ? Sont-ils, à ton avis, une menace pour les cents ou au contraire vous unir pourrait être la meilleure solution face au climat actuel ?


Au départ, ça t'avais effrayé.

Lorsque tu avais vu l'Odyssée entrer dans l'atmosphère, une arrière pensée avait germé dans ton esprit. Tu te disais qu'une fois arrivés, ils pourraient vous emprisonner à nouveau. Vous passer les menottes sans le moindre ménagement. Après tout, à leurs yeux, vous restiez des criminels. Même si vous aviez plus de connaissances de la Terre. Même si vous aviez plus d'expériences. Ils auraient très bien pu vous remettre en cage. Vous laisser dans la pénombre pour vous oublier.

Mais ensuite, tu avais pensé à Chris. Au fait qu'il arrivait. Que tu allais sans doute pouvoir bientôt le voir. Le serrer dans tes bras. Et tu n'avais pu empêcher un sourire d'égayer ton visage. Tu avais toujours peur. Oui. Peur qu'il ne veuille pas te parler. Ou même te regarder. Il pouvait être extrêmement têtu, même après tout ce que vous aviez vécu. Mais ... d'une quelconque manière, c'était une belle peur. Et tu étais drôlement impatiente de pouvoir à nouveau tous les voir. Peu importe les conséquences.

Cette partie de fiche n'est pas obligatoire. Vous avez le choix entre soit répondre aux questions, soit compléter cette partie. Cependant, si vous décidez de ne pas faire votre histoire, vous devrez développer au maximum les questions et inversement.  

Si votre personnage est un scénario avec un test RP, vous pouvez également utiliser cet espace pour cela. De ce fait, si vous choisissez aussi de faire une histoire, merci de faire en sorte que l'on puisse distinguer les deux!

~ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper.
DERRIÈRE L’ÉCRAN

Je m'appelle Jessica/HELΔ. et j'ai 23 ans. Vous pouvez donc vous en douter, je suis une fille. J'ai connu le forum grâce à Bazzart et je le trouve génial et super acceuillant. Si possible, je n'aimerais pas avoir un parrain afin de m'aider à l'intégration et la compréhension.  


Mon personnage est un scénario créé par Robb et Chris et je vous autorise à en faire un scénario si mon compte se retrouve supprimé. (n'y comptez pas )






Rachel Alejandra Gomez
There might be a part of me that I won't let you keep


Dernière édition par Rachel Gomez le Dim 17 Sep - 22:51, édité 45 fois

avatar
01/11/2015 Glacy 1270 Brett Dalton Avengedichains (avatar) ancien militaire - maniement des armes - statège 502
Soldat rebelle


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 17:32

Bienvenue à toi aussi

Hâte de savoir ce que tu vas faire de Rachel !
Et vraiment que le meilleur gagne !

avatar
26/08/2017 HELΔ./Jessica 380 Chloe Bennet Avatar (Moi-même) - gifs (tumblr) - icons (Eylika) - code sign' (Bat'phanie) Cuisinière ✽ Cuisine + botanique 357
↬ Mini Miller ↫


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 17:35

Merci beaucoup à toi !

J'ai déjà des idées plein la tête
J'espère que ce que je vais écrire te plaira

Admin
avatar
20/01/2016 avengedinchains 729 Tom Hardy ava SWAN ♥ ; signa by alas guerrier 1
Admin


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 17:37

bienvenue
tu as 7 jours pour terminer ta fiche, et n'hésite pas si tu as une question
courage pour la compétition

avatar
01/11/2015 Glacy 1270 Brett Dalton Avengedichains (avatar) ancien militaire - maniement des armes - statège 502
Soldat rebelle


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 17:39

Que le dieu de l'imagination soit avec toi alors

Et vraiment éclate-toi !

Admin △ Let the hunger control you
avatar
05/10/2015 Electric Soul 5182 Jensen Ackles Tag & tumblr Traître en cavale & rebelle anti-esclavagiste anti-royaliste (ex-mercenaire, ex-gladiateur) | Combat & maniement des armes 136
Admin △ Let the hunger control you


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 17:41

Bienvenue officiellement du coup

Bon courage pour la fiche et la compétition

avatar
15/06/2015 320 Colin Farrell avengedinchains ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak 35


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 18:19

Bienvenue et courage pour la compétition =)

avatar
01/02/2017 Pivette 120 Deepika Padukone ava : Pivette / sign : Grey Wind Gérante d'un bordel / Oratrice & Gestionnaire 0


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 19:00

Game on !!

Bienvenue à toi et bonne rédac' pour ta fiche !

Modo - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light 23045 Thomas B.-Sangster Lux Aeterna (Murphy ♥) Signa ©crack in time ♥ Unicorn, crackship soeur d'arme, paroles City Light Blanche Ancien kidnappé des Rahjaks. Apprenti soignant ancien traqueur 109
Modo - Supermassive Black Hole


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 19:15

Bienvenue Allez courage pour pour la compet de fiche ** Ça fait toujours plaisir de voir des cent en tout cas

avatar
26/08/2017 HELΔ./Jessica 380 Chloe Bennet Avatar (Moi-même) - gifs (tumblr) - icons (Eylika) - code sign' (Bat'phanie) Cuisinière ✽ Cuisine + botanique 357
↬ Mini Miller ↫


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 19:42

Merci beaucoup à tous pour ces messages !

avatar
14/08/2017 Ketro 164 Alex Pettyfer Pivette Gona/Combat & Agriculture 587
The secret side of me

I never let you see


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 19:48

Bienvenue et bon courage pour la fiche.

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 29079 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Oreste (image profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 58


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 20:22

Ohhhh une Rachel je sais que t'es pas la seule sur le coup, mais ça serait vraiment un plaisir de voir une Rachel faire son nid par ici Je suis sûre que tu rends Chris plus qu'heureux en tout cas, et je te souhaite bien évidemment la bienvenue et une bonne rédaction de fiche

Modo
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 332 Zoe Saldana avengedinchains (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 87
Modo


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 22:01

Bienvenue parmi nous !

Tres bon choix de scena, j'ai hâte de lire ton interprétation pour le coup . Je te souhaite donc bon courage pour la compétition!

avatar
18/12/2016 fio 547 Emily Bador moony (ava) + crack in time (signa) + r.meisel (text) chaman (savoir, éloquence) 24
forged from fire


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Sam 26 Aoû - 23:46

j'ai vu qu'il y avait compétition bon courage pour tout, éclate toi bien aussi

avatar
22/07/2016 Lynelf 510 Naya Rivera Blondie -> Ava' | Quiet Riot (Bazzart) -> Signa' Chasseuse • Chasse + Maniement des armes 0
amours orphelins ❣ espoirs cendrés


Sujet: Re: Even the thorns have roses ✽ Rachel
Dim 27 Aoû - 11:28

Bienvenue par ici ! Bon courage pour la compétition et pour le reste de ta fiche :aw: Ce début a l'air très intéressant en tout cas, j'aime beaucoup ta plume
Voir Chris happy c'est bien aussi
 

Even the thorns have roses ✽ Rachel

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» Les Roses De Versailles
» Le parfum des roses d'hiver
» Rachel Berry - Obviously, i'm a star
» Rachel Draan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: personnages :: Présentations :: Fiches validées-