Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜are you insane like me ? (mila)
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
26/08/2017 davi 43 anna speckhart faust & endlesslove tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 31


Sujet: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 13:46

Code:
✜ [color=firebrick]Anna Speckhart[/color] → Mila Swann

SURNOM
Les syllabes sont devenues si récurrentes, s’installant peu à peu comme une évidence. Elles représentent la rupture brusque de ton monde, brutalement saccagé. Ce qu’il en reste. Mila, il ne reste plus que Mila.
ÂGE
Tu transportes l’innocence sur les traits de ton visage, l’apparence d’un ange déchu de la splendeur des cieux. Il se noie, lentement mais sûrement, dans l’océan tumultueux de ses pensées qui l’enserrent depuis vingt-cinq ans.
ORIENTATION SEXUELLE
Longtemps, tu fréquentes des mâles de ton spécimen, ayant du mal à vivre. Ils te donnent l’illusion d’un équilibre fragile telle une funambule sur un fil, ignorant quand tu vas finalement chuter. C’est elle qui te rattrape avant que tu ne touches le sol. Thalia et son éblouissante carté.
SITUATION AMOUREUSE
Tu lui as laissé un morceau de ton cœur, lorsque la lueur de son regard, est venue se perdre dans les tréfonds de ton âme. Depuis, les images de sa mort viennent te hanter, des brefs instants de lucidité que tu préfères oublier. Afin d'effacer la vérité meurtrière, le sang sur tes mains.
MÉTIER / FONCTION
Tu cultives les offrandes de mère nature en respectant son rythme, suivant les saisons qui s’écoulent au fil des mois. Ainsi, tu assures quotidiennement l’équilibre entre l’homme et la Terre. Pour la prospérité de leur survie respective.
APTITUDE(S)
Tu es trop jeune pour t'en rendre compte mais ce choix ne t'appartient pas, il résulte de l'influence de ton entourage. Et jour après jour, tu développes un lien spécial avec les plantes, la botanique, ce qui t'incite petit à petit à t'intéresser à l'agriculture.
Les stigmates de ta souffrance sont invisibles à l’œil nu. Toi-même, tu ne parviens à les apercevoir, plongée dans un profond déni qui te permet de tenir bon. Une seconde supplémentaire devenue une décennie. Ainsi de suite, composant la mélodie qui régit ta vie sur une seule note : la fuite. De quoi as-tu si peur ? (Vulnérable). Tu cours face au danger mais ce n’est pas la mort qui t’effraie, loin de là. Celle qui te glace le sang porte un nom bien différent. Tu l’évites depuis la nuit des temps, te cachant au milieu de tes propres pensées. Jusqu'à disparaître complètement dans l’unique but d’échapper à la solitude, profonde, terrifiante, celle qui condamne le cœur à une éternité de misère. Celle qui impose le silence comme châtiment suprême. Cauchemar de ton enfance responsable de l'extinction de ton innocence.

En fuite, tu es devenue quelqu'un d'autre. Tu es devenue l'instrument de ton propre combat. Parce que la survie impose des sacrifices, tu as abandonné ton chagrin, rejeté ton deuil. Jusqu'à ce qu'il te dévore de l'intérieur, te bouffe les organes comme un vautour crevant la dalle. Alors les voix sont apparues, les unes après les autres. (Perturbée). D'abord, des chuchotements, à peine audibles. Puis, des messages explicites, cohérents. Enfin, des conseils avisés, indispensables. Leur évolution fulgurante n'a cessé. Elles sont désormais une caractéristique de ta personne tel un membre de ton corps dont l'amputation serait particulièrement atroce. Tu as besoin de les entendre comme les poumons ont besoin d'oxygène. Sans leur présence, tu es perdue. Pourtant, ce n'est pas ce que tu prétends.

(Menteuse). Tu prétends ne plus les entendre. Tu prétends être normale pour te fondre parmi les tiens alors que tu es indifférente à leur sort. Pourquoi en serait-il autrement ? Ils ne sont pas ta famille. Tu ne leur dois absolument rien. Pourtant, tu gravites toujours autour d'eux, comme une abeille auprès d'une fleur. Tu t'incorpores parfaitement au décor et surtout, tu leur ressembles. Pour la simple et bonne raison que tu es consciente d'une chose : ils te sont nécessaires. Survivre n'est pas une mince affaire. Alors tu es prête à tromper ton monde si celui-ci représente un moyen, pour toi, de prospérer. (Manipulatrice). Et c'est ce que tu fais, chaque jour sans parvenir à t'arrêter. Tu ignores comment procéder d'une autre façon, répétant le script que tu connais par coeur, ne voyant pas une option différente.

Ton mode de fonctionnement te donne l'illusion d'avoir le contrôle de la situation, d'avoir le pouvoir mais l'illusion, au fond, c'est de croire que tu l'as. Un cercle vicieux dans lequel tu te complais. Trouvant par ce biais un moyen d'exister, d'être importante. D'être, tout simplement. (Joueuse). Tu attires l'attention de la même manière que tu attises l'incompréhension, ne partageant pas l'humour de tes pairs. Le tien est un peu distinct, un peu étrange. Tu as ce rire décalé qui fredonne tel un instrument mal accordé, une corde usée. Tu es bien souvent amusée par des situations ne comportant aucun caractère drôle pour la simple et bonne raison que tu les perçois différemment. Tes jeux ressemblent davantage à des énigmes déconcertantes qu'à des parties de plaisir. Et ces voix que tu chéris, alimentent le fossé entre toi et le reste du monde.

Elles prennent un nouvel envol depuis votre arrivée sur Terre, comprenant que les règles ont changé. Un besoin de liberté explose dans ton organisme comme des centaines d'étincelles. (Imprévisible). Ainsi, ton comportement devient plus dur à suivre, à contenir. Tu dérapes, parfois. Tes crises passagères deviennent régulières. Parce que tu n'en peux plus, de suffoquer de l'intérieur, d'être pourrie jusqu'à la moelle. Le passé continue d'éplucher tes rêves pour mieux les transformer. Tes cauchemars prennent des tournures plus réelles que nature et tu te perds, au milieu de ce stratège. Tu commets l'irréparable sans te rendre compte de son caractère irréversible. (Dangereuse). Meurtrière. Assassine. Les mots se répètent en boucle. Tu fermes les yeux sur ta faute, oublie par moment ce qui s'est passé pour ne pas devenir le monstre qui t'effraie.

Cependant, tu ne peux nier complètement cet attrait morbide qui évolue dans ton ombre. Le sang réclame le sang, c'est une notion que les terriens connaissent bien et que tu partages malgré toi. Les facettes de ta personnalité s'affrontent alors dans une danse macabre qui t'épuise à mesure qu'elle n'essaie de te séduire. Tes parcelles d'humanité se rattachent à ceux que tu connais, ceux qui te connaissent, derrière tes masques de porcelaine. (Attachante). Ceux qui ont vu l'enfant grandir, mourir, renaître sous un nouveau visage. Qui ne sont pas gênés lorsque ton silence se fait oppressant car ils y voient-là un calme apaisant. Ils savent écouter tes gestes et traduire tes regards. Tout comme tu sais les mots trompeurs, ravageurs et ne les utilises que dans cette fin.

Parce que faire souffrir, c'est avant immoler ta propre souffrance, l'asphyxier sous des actes barbares et des pensées immorales. C'est oublier la solitude qui pèse sur tes frêles épaules jusqu'à te clouer à terre. Jusqu'à te disséquer, morceau après morceau pour te laisser démunie, meurtrie, aussi fragile qu'un oiseau tombé du nid. Tu refuses catégoriquement cette position. Les voix te l'interdisent, ne souhaitant pas disparaître. (Violente). Elles mutilent ton esprit comme tu mutiles ton corps lorsque l’illusion s'efface et que tu réalises, finalement, dans quel merdier tu es. Elles t'incombent d'attaquer avant d'être soumise, de dévaster avant que le pire ne se produise. Afin de te dissimuler l'ironique vérité : le pire, c'est leur emprise. 

+ Comment se passait ta vie, ton quotidien sur l'Odyssée ? Quelles étaient tes fonctions ?

Tu te souviens parfaitement du visage de tes parents, conservé à l'abri, au plus profond de ta mémoire. Là-bas, jamais il ne disparaîtra et tu pourras, d'une certaine façon, les retrouver quand tu voudras. Malgré le drame, tu es bien incapable de leur en vouloir, remettant d'abord la faute sur toi, ensuite sur les autres, enfin sur le destin. Pourquoi ? Pourquoi t'abandonner ? Cette question te hante jour et nuit pendant des mois. Tu finis par ne plus chercher la réponse. Tu transformes la vérité pour mieux l'accepter et réussir à survivre.

Ta mère, tu t'en souviens le sourire aux lèvres, ou plutôt tu lui inventes un. Parce que son visage est bien trop figé pour que cela te procure de la joie. Tu l'imagines comblée par ta naissance car désormais, elle possède une raison de vivre. Ce qui n'est pas le cas. Tu ne seras pas un remède suffisant pour combattre le mal qui la tue lentement. Elle est dépressive depuis si longtemps, les gens ne le remarquent même plus. Lorsqu'elle finit par abréger sa souffrance, c'est à la fois une surprise et une évidence.

Ton père ne s'en remettra jamais. Tu t'en souviens, fou d'amour pour elle, prêt à tout, prêt à n'importe quoi. Il est dévasté par cette perte et ne peut t'offrir l'affection que tu désires. D'une certaine manière, tu le perds en même temps qu'elle. Son fantôme rôde près de toi mais il n'est plus là. Tu es encore petite, trop petite pour comprendre à quel point le chagrin l'aveugle. Il n'arrive plus à fonctionner et lui ressemble de plus en plus. Tu la revois à travers ses regards vides qu'il lance. Et tu la revois quand, à nouveau, tu trouves son corps sans vie dans la chambre.

Compte tenu du passif de tes parents, la crèche s'inquiète de ton devenir. Très vite, elle met en place des stratégies pour s'assurer que le mal ne soit héréditaire. Tu es alors surveillée, tes amis imaginaires aussi mais ils sont tolérés. Tu joues avec des portions de Terre que tu gardes précieusement, un acte anodin qui va t'amener tout doucement, à développer un lien spécial avec les plantes jusqu'à te retrouver à t'occuper des serres. Tes pères adoptifs vont perpétuer les efforts de l'orphelinat et te permettre d'avoir un équilibre. Malgré leur implication, tu ne seras jamais capable de les aimer comme ils t'aiment. Néanmoins, ils sont ton harmonie et leur disparition lors de la descente de l'arche provoque en toi, une explosion massive.

+ Ton opinion sur les cents envoyés sur Terre, et sur les relations actuelles que vous entretenez avec eux ?

Tu aurais pu être l'une d'entre eux.
Si tu avais mal tourné.

Longtemps, cette pensée t'obsède, tu éprouves le besoin de t'y confronter sans cesse. Imaginant tous les scénarios possibles. Aurais-tu survécu ? Probablement au péril de la vie des autres. Comme un animal en cage prêt à tuer pour sa liberté. Alors que les cents ont survécu grâce à leur cohésion de groupe. Une notion que tu conçois seulement si les personnes concernées manifestent de l'expertise dans leur domaine. Sinon, ils sont inutiles. Voilà ce qui aurait causé ta perte : un avis trop tranché sur la question. Par chance, tu es restée loin d'eux et de cette expérience. C'est bien ce qu'ils sont, en vérité, une tentative. Une réussite également. Ils sont la raison de votre venue, tu ne l'ignores pas, simplement tu ne ressens aucune reconnaissance à leur égard. Ce sentiment t'est complètement étranger.

+ Comment as-tu réagi en voyant la Terre pour la première fois quand tu as atterri ?

C'est étrange. Ça donne presque le tournis. Tu ignores si c'est un rêve parce que tu as l'impression de planer, pourtant il te semble particulièrement réel. Quelque peu perturbée, tu continues d'admirer le paysage qui se dévoile sous tes yeux. Ton coeur bat si fort, il s'emballe dans tous les sens, ne trouvant plus la cadence à suivre. Parce que ton être entier est bouleversé par la beauté de mère nature. Tu n'as connu que de la ferraille pour t'abriter et les étoiles pour t'évader. Aujourd'hui, tu marches sur la Terre et respires l'air pur qui envahit tes poumons. Est-ce que le bonheur ressemble à ça ? L'espace d'un instant, tu n'entends pas les chuchotements, le silence te paraît presque amical.

Sauf que le rêve devient cauchemar. Il s'avère qu'une aile s'est bel et bien détachée de l'arche durant la chute. Qu'en est-il des passagers ? Tu refuses d'envisager la mort de tes pères adoptifs, persuadée qu'ils ont réussi à survivre malgré la violence de l’atterrissage. Un espoir sans fin t'envahit, te conditionne et t'empêche de ressentir la moindre tristesse. Tu t'accroches à cette idée comme une sangsue à la peau car tu ignores comment faire. Comment envisager ta vie sans eux. Tu ne peux pas perdre, pour la deuxième fois, tes parents. Tu ne peux tout simplement pas. Ils sont le seul rempart aux voix, le seul murmure plus important que celui qui te torture de l'intérieur.

+ En toute franchise, des regrets sur ta vie, et certaines actions avant d'arriver ici ?

Thalia.
Ton salut.
Ta rédemption.
Ton éternel supplice.

Tu ne te rappelles pas de cette journée ou tu ne veux pas t'en rappeler ? Peu importe, cela ne fait pas de grande différence. Les voix savent ce qui s'est passé. Elles se souviennent très bien du sang sur tes mains, sous tes ongles, dans tes cheveux. Du sang jaillissant de son crâne lorsque tu as commencé à le fracasser de toutes tes forces avec un rocher. Pourquoi aurais-tu fait cela ? Pendant des mois, tu rumines, profondément chamboulée par sa mort. Tu crois à ton propre mensonge, trop perturbée pour te rendre compte de l'ampleur de la situation. Sauf que tu ne peux pas éternellement te cacher. Cacher qui tu es. Parce que la bête rumine de fureur. Alors les images te reviennent comme des fragments flous de ta mémoire noyés sous l'eau. Tu te remémores des paroles prononcées par ta compagne.

Des bribes.
Des parcelles.

Un semblant d'aveu qui t'empoigne le coeur. Tes émotions sont trop fortes pour que tu parviennes à les gérer. Tout se passe si vite. Tu observes la scène comme une spectatrice. Le corps de Thalia s'effondre dès que le rocher touche sa tête, pourtant, tu continues à la frapper. Encore et encore. Avant de réaliser ce que tu viens de faire. C'est la panique mais heureusement, les voix sont là pour te fournir des indications. Elles font passer ce meurtre pour un accident, une noyade causée par le courant de la rivière. Tu ne ramènes pas son cadavre, tu le laisses partir dans l'eau, loin de toi. Tu jettes également ta veste, recouverte de sang. Personne ne doit savoir, personne ne doit se douter de quelque chose. Tu as peur d'être suspectée dès la première seconde mais tu sous-estimes l'image que tu renvoies. Une meurtrière ? Non. Tu as le profil d'une victime, ton histoire concorde, ton passé appuie tes dires. A croire que tu es bien incapable d'une telle violence. S'ils savaient. Si seulement ils savaient.

+ Ton opinion sur les terriens ? En as-tu déjà rencontré ?


Une espèce veinarde.
Voilà le fond de ta pensée.

Tu aurais préféré naître sur Terre que dans une station spatiale alors tu les envies un peu, sans jamais l'avouer. Pourtant, ton intérêt pour les Naoris ne passent pas inaperçu. Leur rapport à la nature t'émerveille et te rend plus curieuse que d'ordinaire. Ils chassent pour survivre, ce ne sont pas des prédateurs. Tu te souviens du premier hiver, de leur aide remarquable, de leur bienveillance à votre égard. Les enfants de la forêt, comme tu aimes les appeler, éveillent les meilleures parties de ton âme. A leur contact, tu en oublies presque les chaînes à tes pieds. Tu prends vite consciente que toutes les tribus ne sont pas comme eux. Ils se méfient de vous comme d'une meute de loups. Longtemps, tu observes, écoutes, apprends sans interagir directement avec les terriens. Il te faut t'adapter et surtout savoir quel comportement adopté. Cependant, tu ne parviens à étouffer cette envie insatiable de commencer un nouveau jeu avec des nouveaux partenaires.

+ Qu'apportes-tu à la vie au campement ? Quelles sont les tâches que l'on t'attribue habituellement ? Voudrais-tu quitter les tiens maintenant que tu vis sur Terre ?

Au début, tu possèdes la même fonction, t'occupant des plantes nécessaires à la survie de ta communauté. Puis, tu commences à donner un coup de main aux agriculteurs, ayant toujours eu un goût prononcé pour leur pratique. Ainsi, tout naturellement, tu finis par exercer cette activité au quotidien. Veiller sur les plantations est devenue ta routine, ta normalité en quelque sorte. Cela te rattache à ton passé, ton humanité. Tu y trouves là-dedans, quelque chose de rassurant. Comme un lien avec la Terre qui ne peut être brisée, une certitude. Elle ne t'abandonnera pas du moment que tu veilleras sur elle. C'est ce que tu fais avec les cultures, saison après saison. Plus dévouée à la nature qu'à ton propre peuple.

Tu entretiens des rapports cordiaux avec les tiens sans pour autant te soucier de leur survie. Et souvent, il t'arrive d'espérer leur mort imminente, pour ne plus avoir à prétendre être comme eux. Sauf que les voix te rappellent combien tu es dépendante de leur existence. Alors tu peux envisager la vie loin d'eux, loin de ce campement, imaginer un endroit apaisant et incroyablement calme mais cela n'arrivera pas. Elles te retiennent prisonnières de ta propre galère mais tu ne parviens à les faire taire. Et, dans le fond, tu as peur de ne plus les entendre, d'affronter le silence, la solitude, le chagrin. Toutes ces émotions qui te tétanisent sur place car tu es trop lâche pour leur faire face.

+ Des angoisses/craintes/phobies/problèmes de santé à signaler?  

Tes amis imaginaires.
Tout a commencé avec eux.

Tu les inventes pour combler le vide causé par la mort de tes parents. Sauf qu’ils restent près de toi quand tu grandis, t'empêchant de faire le deuil. Ils ne veulent pas t'abandonner, te font la promesse de rester. Alors tu réalises, à ce moment précis, tu réalises que plus jamais tu ne seras seule. Est-ce que cela fait de toi une personne déséquilibrée ? Une malade mentale ? N’entendons-nous pas tous des voix tapis dans nos squelettes comme l’écho d’un passé perdu pour toujours ? Elles t'aident à gérer les crises d’angoisse qui viennent régulièrement te troubler, t’accompagnent lors des insomnies qui n’en finissent plus. Et surtout, ce sont tes meilleures armes pour remporter le combat de ta vie, de ton esprit. Pour déjouer les plans de la solitude qui planent au-dessus de ta tête comme une sentence de mort.

Cette partie de fiche n'est pas obligatoire. Vous avez le choix entre soit répondre aux questions, soit compléter cette partie. Cependant, si vous décidez de ne pas faire votre histoire, vous devrez développer au maximum les questions et inversement.  

Si votre personnage est un scénario avec un test RP, vous pouvez également utiliser cet espace pour cela. De ce fait, si vous choisissez aussi de faire une histoire, merci de faire en sorte que l'on puisse distinguer les deux!

~ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed non risus. Suspendisse lectus tortor, dignissim sit amet, adipiscing nec, ultricies sed, dolor. Cras elementum ultrices diam. Maecenas ligula massa, varius a, semper congue, euismod non, mi. Proin porttitor, orci nec nonummy molestie, enim est eleifend mi, non fermentum diam nisl sit amet erat. Duis semper.
DERRIÈRE L’ÉCRAN

Je m'appelle davi et j'ai 23 ans. Vous pouvez donc vous en douter, je suis une fille. J'ai connu le forum grâce à ma chérie Dandan et je le trouve tip top ma biche. Si possible, je n'aimerais pas avoir un parrain afin de m'aider à l'intégration et la compréhension.


Mon personnage est un pré-lien créé par Elias Caroll et je vous autorise à en faire un scénario si mon compte se retrouve supprimé.







Ludmila Swann
Tu les entends, n’est-ce pas ? Elles sont là depuis le drame.


Dernière édition par Mila Swann le Lun 28 Aoû - 0:47, édité 19 fois

avatar
16/04/2015 I 10388 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna Cuisinier - Aide soignant 102
- Hit the Road -


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 14:11

Bienvenue Mila, Une odysséenne bien mystérieuse que tu amènes là et dont on à envie d'en découvrir un peu plus ! J'espère que tu te plairas parmi nous et courage pour terminer la rédaction de ta fiche !

avatar
15/06/2015 320 Colin Farrell avengedinchains ancien esclave, participe à la rébellion Rahjak 35


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 14:40

bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche^^

avatar
14/08/2017 Ketro 164 Alex Pettyfer Pivette Gona/Combat & Agriculture 587
The secret side of me

I never let you see


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 15:35

Bienvenue et bon courage pour la fiche.

Admin
avatar
20/01/2016 avengedinchains 729 Tom Hardy ava SWAN ♥ ; signa by alas guerrier 1
Admin


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 15:44

un officiel bienvenue
je ne peux qu'être ravie de te voir attirée par mon prélien
n'hésite pas si tu as une question, tu as 7 jours pour terminer ta fiche

(t'es belle )

Admin △ Let the hunger control you
avatar
05/10/2015 Electric Soul 5182 Jensen Ackles Tag & tumblr Traître en cavale & rebelle anti-esclavagiste anti-royaliste (ex-mercenaire, ex-gladiateur) | Combat & maniement des armes 136
Admin △ Let the hunger control you


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 15:57

Contente de voir le pré-lien d'Elias tenté Lui faut un peu d'amour, au bougre

J'aime le vava, la chanson, le prénom et ce que je peux lire de ta plume pour l'instant

Bienvenue et bon courage pour la fiche

Modo - Falling Away with You
avatar
23/09/2016 MysteryLight 2087 Natalia Dyer Morrigan. gif profil Murphy ** Signa, ÐVÆLING – EYLIKA, crackship Ali ♥ Cuistot 39
Modo - Falling Away with You


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 19:22

Oh y'en a un qui va être content Bienvenue ** des jeunes bleus ça fait du bieeeen non ils ne sont pas que des vieux croulants Courage pour la suite de ta fiche

avatar
06/05/2016 Dandan/Sonia 233 Jason Momoa lux #demonkeur Garde pour sa tribu, il s'occupe aussi parfois des oiseaux messagers. 10


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 20:14

T'es belle, ma chérie. J'ai hâte de te retrouver en rp, mais d'abord de lire ta fiche de ouf. Je sais que tu vas en faire des merveilles et tu as choisi un pré-lien de môlade alors. Tout est parfait. T'as plus qu'à nous régaler.

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 29079 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Oreste (image profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 58


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 20:20

Une amie de notre Isdou
Bienvenue dans le coin avec ce super pré-lien, et Anna Speckhart, quel choix ! En plus c'est toujours un plaisir de voir les rangs bleus se gonfler Bonne rédaction de fichette

avatar
04/08/2017 Rek', Red. 52 Holland Roden Chasseuse, traqueuse, et un peu stratège comme chaque Kovarii. 73
We are Grounders.


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 20:41

Bienvenue à toi

Admin
avatar
20/01/2016 avengedinchains 729 Tom Hardy ava SWAN ♥ ; signa by alas guerrier 1
Admin


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 20:44

Isdès, pas touche

avatar
01/11/2015 Glacy 1270 Brett Dalton Avengedichains (avatar) ancien militaire - maniement des armes - statège 502
Soldat rebelle


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 20:51

Bienvenue sur le forum, tu vas faire des heureux !
En ligne

avatar
26/08/2017 davi 43 anna speckhart faust & endlesslove tu cultives la terre selon les saisons (botanique & agriculture) 31


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 20:53

Merci pour vos messages chat potté
Vous me régalez tout plein  
A mon touuuur !

Taël D'Arbanville a écrit:
Bienvenue Mila, Une odysséenne bien mystérieuse que tu amènes là et dont on à envie d'en découvrir un peu plus ! J'espère que tu te plairas parmi nous et courage pour terminer la rédaction de ta fiche !

J'espère que la découverte est à ton goût  

Eirik Thorvald a écrit:
bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche^^

C'est gentil

Finn Gallagher a écrit:
Bienvenue et bon courage pour la fiche.

La même, c'est très encourageant  

Elias Caroll a écrit:
un officiel bienvenue
je ne peux qu'être ravie de te voir attirée par mon prélien
n'hésite pas si tu as une question, tu as 7 jours pour terminer ta fiche

(t'es belle )

Hello, you
Le plaisir est partagé, en espérant que le personnage te plaise autant que le lien m'interpelle   Je devrai finir rapidement si je ne suis pas menacée de façon trop sexy

Kyran Arkadi a écrit:
Contente de voir le pré-lien d'Elias tenté Lui faut un peu d'amour, au bougre

J'aime le vava, la chanson, le prénom et ce que je peux lire de ta plume pour l'instant

Bienvenue et bon courage pour la fiche

Pouah  
Je fonds sous l'avalanche de compliments, c'est adorable de ta part   Oh je ne sais pas s'il va recevoir beaucoup d'amour mais ça va être drôle d'exploiter ce pré-lien 

Cassandre Darcy a écrit:
Oh y'en a un qui va être content Bienvenue ** des jeunes bleus ça fait du bieeeen non ils ne sont pas que des vieux croulants  Courage pour la suite de ta fiche

Tu t'sens moins seule dans l'ivresse de ta jeunesse ?

Isdès Hakantarr a écrit:
T'es belle, ma chérie. J'ai hâte de te retrouver en rp, mais d'abord de lire ta fiche de ouf. Je sais que tu vas en faire des merveilles et tu as choisi un pré-lien de môlade alors. Tout est parfait. T'as plus qu'à nous régaler.

Darliiiiing
J'ai pas ton sex-appeal mais on fait avec hein
Trop contente d'être de retour pour te jouer un mauvais tour ! Oui ton p'tit rival, j'pouvais pas choisir mieux sérieusement Vivement qu'on refasse des étincelles ensemble, ça me manque de te maltraiter sauvagement

Murphy Cavendish a écrit:
Une amie de notre Isdou
Bienvenue dans le coin avec ce super pré-lien, et Anna Speckhart, quel choix ! En plus c'est toujours un plaisir de voir les rangs bleus se gonfler Bonne rédaction de fichette

Haaaaan l'amie intime d'Isdouuu #pamplemousse
Je viendrai sans nul doute te proposer un lien, j'ai beaucoup entendu parler de toi très chère   Puis, j'ai envie de dire, entre blue, ce n'est pas optionnel Oui je trouve qu'Anna est parfaite pour donner vie à mes idées en tête même si d'ordinaire je ne choisis jamais les mannequins  

Rekha Nemira a écrit:
Bienvenue à toi

Oh quel joli prénom, j'ai longtemps hésité à en choisir un en R too

Chris Wilson a écrit:
Bienvenue sur le forum, tu vas faire des heureux !

Le bonheur est réciproque  

Edit : ça fait dix fois que j'essaie de poster, vous me tuez tellement, j'vous adore  

Modo
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 332 Zoe Saldana avengedinchains (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 87
Modo


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 21:54

Bienvenue parmi nous

J'aime beaucoup le prénom choisi, et le perso qu'on découvre dans la toute petite préface . J'ai hâte d'en lire plus en tout cas

Bon courage pour la rédaction!

avatar
06/05/2016 Dandan/Sonia 233 Jason Momoa lux #demonkeur Garde pour sa tribu, il s'occupe aussi parfois des oiseaux messagers. 10


Sujet: Re: are you insane like me ? (mila)
Sam 26 Aoû - 23:12

Elias, excuse-moi, je ne vois pas de quoi tu parles ? Si ça peut t'emmerder...
 

are you insane like me ? (mila)

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Are the Republicans insane?
» (F) MILA KUNIS ft. Kamilia M. McMillan • LIBRE
» Mila O'Nookey
» Mila Ireth [Gryffy]
» parution nationale de "Mila l'abeille et le Coquelicot"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: personnages :: Présentations :: Fiches validées-