Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1682 Nobody 95
Admin


Sujet: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Dim 2 Juil - 11:50

Come to da party, come to the dance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


WE'LL TRY TO HAVE FUN



Il est presque facile d'imaginer de grandes portes s'ouvrir sur le monde. Presque. Mais il s'agit d'un événement d'une importance historique. L'île des Kovariis s'ouvre au monde. Les murmures et les oiseaux se sont baladés d'un village à l'autre, n'oubliant personne ou en tout cas, aucun chef pour qu'il évoque l'événement avec ses habitants. Pour célébrer le solstice d'été, les femmes invitent les autres à venir chez elles. Ce village reclus, cette île cachée dont bon nombre parlent. Les femmes sont excitées et les hommes curieux et quelque peu craintifs. On se méfie d'un peuple où la femme est prioritaire et où l'homme n'est plus grand chose. Elles ont tout fait pour paraître accueillantes. Vêtues de leurs plus belles tenues, les femmes ont fait en sorte d'accueillir les invités comme des princes Rahjaks. Comme, parce qu'elles ne s'intéressent pas vraiment à cette pratique et qu'elles ne peuvent guère chasser le naturel et les traditions. Les hommes du village sont vêtus et mis aux fourneaux pour préparer un buffet de fête.

Tout est prêt pour que tout se passe bien et pourtant, on voit leurs mains : moites, agitées. Bien qu'elles imaginent que tout se passera bien, et qu'elles l'espèrent, il n'est pas toujours facile d'ouvrir un tel village à des inconnus. Les ententes avec les tribus sont toujours relativement bonnes, il n'y a guère de grosse querelle avec une tribu en particulier mais sait-on jamais. Alors certaines s'inquiètent, d'autres le prennent à la rigolade, c'est vrai. L'ambiance générale reste bonne enfant, si on peut le dire ainsi. Et l'intention est que tout se passe bien.


En bref



• Eh bien oui, les bateaux et les natifs se dirigent en masse vers l'île des femmes. Oh, ne vous imaginez pas que ce sera si simple que ça que de vous promener en Terre occupée. Elles ne vous laisseront pas faire tout ce que vous voulez, que vous soyez homme ou femme, on vous regarde malgré tout et on fait attention à vos gestes. Si la volonté est de s'ouvrir aux autres, il n'est pas facile pour ces amazones de laisser entrer des inconnus chez elles.

• Bien sûr, vous ne pouvez entrer dans le village avec vos armes et êtes invités à les laisser à l'entrée.

• L'intrigue commence au solstice d'été, le 21 juin et l'événement dure toute une semaine. IRL, elle se terminera à la fin de l'été.

• Ceci se veut une intrigue légère et libre, il n'y a donc pas de limite de mots (le résumé en spoiler c'est toujours mieux pour ceux qui vous lisent quand même) et pas d'ordre de passage, veillez simplement à avoir au moins deux personnes au-dessus de vous avant de reposter. Il n'y aura aucune intervention de Game Master, on vous fait confiance pour éviter les dramas et autres.


et surtout, amusez-vous


Modo
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 389 Zoe Saldana avengedinchains (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 196
Modo


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Ven 7 Juil - 20:38

Des kilomètres traversés, d'abord sur la terre ferme, puis sur l'eau. Ah, elle n'y était pas habituée Rowena, à cette mer mouvante, parfois bien trop pour son pauvre estomac. Finalement, elle avait dû perdre un peu de sa dignité face aux autres voyageurs. Cependant, en boule dans un coin, elle était parvenue à ne pas rendre ses repas, et ça, c'était quand même bien ! En tout cas, au bout d'un moment, elle parvint tout de même à passer la tête au-dessus de la rembarde et observer ce qui se déroulait sous ses yeux. Regarder l'arrivée sur la terre ferme, nouvelle patrie sur laquelle elle n'avait encore jamais posé le pied. Trop loin, peu accueillant au premier abord. Et la conseillère ne pouvait pas s'absenter si longtemps, tant que la situation ne le nécessitait pas. Aujourd'hui, avouons-le, elle était là pour développer des relations diplomatiques, bien au-delà de juste profiter d'un nouveau climat et d'une semaine de fêtes.

Au sujet de cette tribu, beaucoup de choses restaient inconnues. Et Rowena avait soif d'en savoir plus. Alors, elle profiterait de cette excursion, de cette semaine de réjouissance pour établir un premier contact et aussi connaître les mécanismes de vie de ces femmes. Pour de futurs échanges, la chamane préférait savoir sur quels ressorts elle pourrait appuyer... Qui avait dit que les Naoris étaient des peluches incapables du moindre mal, toujours sympathiques avec les autres ? Des personnes qui mettaient la force physique en premier plan, ignorant superbement la manipulation de l'esprit. Or, c'était dans ce domaine qu'elle excellait. Sourire en coin, alors que le bateau s'immobilisait enfin. Demi-liberté de la métisse qui retrouvait avec grand plaisir la terre ferme, tout en sachant qu'il lui faudrait reprendre la mer dans peu de temps. Décidément, ce qu'il ne fallait pas faire à son âge...

Elle se laissa guider, jusqu'à ce village où on lui demanda de déposer ses armes. Armes qu'elle n'avait évidemment pas. Elle détailla, observa les masures et l'environnement si différents et en même temps si semblables au sien. Le sourire s'accentua. Pour un peu, elle y trouverait même ses marques... Le regard se leva sur un ciel entièrement bleu, que les nuages avaient l'air d'avoir déserté depuis bien longtemps. Elle se laissa aller à la découverte de l'endroit, se glissa dans les artères, jusqu'au centre du village, où l'odeur de la nourriture embaumait l'air. L'ambiance se voulait détendue, bien plus qu'elle ne l'aurait pensé au premier abord. Alors, la conseillère prit conscience de l'importance du solstice aux yeux de ces femmes. Et... La curiosité commença à pointer le bout de son nez. Le regard se fit plus insistant, cherchant une personne pouvant la renseigner à ce sujet. Il lui faudrait peut-être interrompre un(e) habitant(e)... L'un de ceux observant ses faits et gestes peut-être, même s'ils devaient avoir autre chose à faire que de discuter avec les arrivants...

Spoiler:
 

Admin △ Underneath it's just a game
avatar
06/12/2015 Electric Soul 3026 Jon Kortajarena Lux Aeterna ♥ & tumblr Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate 490
Admin △ Underneath it's just a game


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Mar 11 Juil - 0:18

L'arrivée d'un oiseau étrange a suscité l'attention au village. Loin de la chouette habituelle, du faucon, du corbeau ou de la colombe, c'est un oiseau au plumage coloré pour lequel tu n'as pas de nom qui a atterri chez vous. Message surprenant, déconcertant presque. Une invitation, pour tous les terriens qui le souhaitent, à venir participer aux célébrations du solstice d'été dans le village des Kovariis. De mémoire, c'est la première fois qu'une telle offre est faite et tu serais fou de refuser une telle occasion de visiter leur île.

Vos liens commerciaux avec elles sont ténus. Vous commercez bien moins avec elles qu'avec les Pikunis, leurs denrées exotiques moins importantes pour vous que des récoltes de céréales qui vous nourrissent l'hiver. Toutefois, tu dois admettre avoir toujours été quelque peu intrigué par cette tribu venue de par-delà la mer. Une société matriarcale n'est certainement pas le modèle que vous avez adopté sur le continent. Et si tu n'es pas foncièrement à l'aise avec un tel système – cela fait près de vingt ans que tu occupes une position élevée au sein de ta tribu, l'idée d'être réduit à l'état de rien et perdre tout pouvoir de décision sur ta propre vie t'horrifie – tu sais au moins le respecter. Au fond, tu connais relativement peu de choses sur elles. Tu as entendu les légendes, bien sûr, et tu connais certains des produits exotiques provenant de leur île, mais toi-même tu n'as encore jamais eu de contact direct avec une Kovarii. Les relations diplomatiques sont courtoises, mais sans plus. Tu sais parfaitement que ces amazones n'aiment guère quitter leur île, excepté lors du printemps pour leur coutume que tu pourrais presque qualifier de barbare. Tu ignores pourquoi cette tribu relativement secrète a décidé d'ouvrir les portes de son village cette année, mais tu n'hésites guère avant de rejoindre le petit groupe qui manifeste son envie de répondre à l'appel.

Comme les autres Naoris, tu n'as jamais eu le pied marin. Tu n'as voyagé sur la mer qu'à une ou deux occasions, ton expérience avec la navigation se cantonnant à la rivière qui coule non loin de votre village et vous connecte facilement aux autres tribus. Même alors, tu n'y as eu que peu recours, n'étant pas commerçant et tu préfères de loin la terre ferme à l'eau fluctuante. Tu n'es pas malade comme certains Naoris ayant embarqué sur le bateau, curieux ou marchands, mais c'est seulement grâce au gingembre avalé avant de prendre la mer. Tu en offres aux malades, avec une pensée pour Rowena qui a l'air de plutôt mal supporter le trajet.
Quand vous arrivez sur leur île, traversez le fleuve et les marécages, tu permets ta curiosité de te guider, observant ouvertement la nature alentours. Tout t'est étrange ici, fascinant. Le climat est chaud, humide, étouffant, bien différent de la fraîcheur que la canopée de votre sylve vous réserve. Et les couleurs ici sont si chatoyantes, les animaux inconnus, l'impression d'être minuscule face à cette jungle dense et bruissante...c'est une curiosité presque enfantine qui t'habite, face à tant de choses nouvelles. Cela fait longtemps que tu n'as plus été aussi intéressé par ce qui t'entourait, pas depuis que tu as visité le désert et la cité de feu pour la première fois. Tout semble dangereux et attirant à la fois.

Bien trop tôt à ton goût, vous finissez par atteindre le village et ses palissades de bois bleuté. Tu ne portes pas d'arme avec toi, aussi l'entrée se fait sans encombres. Comme tous les autres curieux, ton regard se promène sur ce village inconnu, sur ces femmes aux tenues et à l'allure impressionnantes. Tu paies tes respects rapidement, néanmoins, sachant pertinemment qu'ici, même si tu es conseiller de ta tribu, tu as moins de pouvoir en tant qu'homme. À Rowena de diriger les relations diplomatiques, toi, tu es là pour observer et apprendre.

T'approchant d'une des habitantes, tu lui adresses poliment :

« Merci de nous accueillir chez vous et de nous faire partager cette fête si importante. »


Spoiler:
 

avatar
28/07/2015 I 2262 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 87
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Mar 11 Juil - 23:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kovariis & Other tribes & Hyacinthe


Le message lui à été transmis par un client, car qui enverrait un oiseau messager dans son coin de plage que ceux des iles ne fréquentent pas. Oh ! des navires, il en voit passer au loin quand il se trouve sur sa plage, mais ils accostent plus loin, dans le port Calusa ou il ne se rend plus jamais. L'idée l'enchantait, bien qu'il s'y soit déjà rendu au début du printemps. Une aventure rocambolesque menée tambour battant avec un jeune insulaire mystérieux à la longue chevelure noire. Mais cette fois il ne s'agissait pas de s'enfoncer dans une végétation dangereuse à la recherche de plantes introuvables du côté de chez lui. Mais plutôt de s'accorder un interlude agréable,  prendre le temps de découvrir une culture différente, s'ouvrir au monde. A ceux qui connaissaient pas son histoire, et ne le regarderaient pas de haut en bas comme animal bizarre. Au fond à première vue il ne se différenciait pas de la plupart des gens. Et bien qu'il ne fut pas un féru de la foule il désirait aller de l'avant, Hyacinthe imaginait donc que ça pourrait être bonne expérience pour lui. Comme un genre d'épreuve du feu ou il ferait en sorte de ne pas tomber dans tous ses travers. Mais se concentrerait sur l'esprit festif de l'nstant. Oui il n'y avait pas de raison que ça se passe plus mal qu'à la dernière fête du printemps chez les Pikunis.

Hiro peu intéressé par cette fête lui proposa de veiller sur sa toute nouvelle serre, Lou, et la belle jument blanche offerte par Gen, pendant qu'il continuerait d'apprendre à pêcher. Ainsi le blond ne se ferait pas de soucis pendant son absence, lui peu habitué à veiller sur d'autres êtres que lui. Le voilà donc, le parfumeur, embarqué sur le bateau, avec dans son sac quelque fioles et parfums à offrir ou échangés, en ce jour que se veut chaleureux. Certains sont dérangés par les roulis de la mer mais pas lui qui a été mousse pendant quatre ans sous les ordres du père de Dante. La mer c'est sa passion, il va à sa rencontre tous les matins, il en vit, elle l'inspire même très souvent dans ses créations. Curieux il ne reconnait pas ceux qui voyagent avec lui. Hyacinthe s'en voit soulagé. Alors c'est le palpitant léger qu'il débarque sur l'île suivant le petit groupe avec lequel il embarqué. Sans trop de résistance il dépose son arme même si l'idée de ne pas avoir de quoi se défendre sous la main le dérange. Un petit stresse le force à reprendre son arme par trois fois avant de le laisser dans la main de la guerrière un peu médusée qui le balaye d'un regard légèrement soupçonneux. Ce qui lui rappelle soudainement la possibilité de rencontré Cyd, complètement zappée par son souhait de participer à cette fête éloignée. Probablement ne le reconnaîtra-t-elle pas si elle vit toujours. Cependant distrait il bouscule une personne à ses cotés « Pardon pardon pardon ... »
Spoiler:
 

avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 105 Mimi Elashiry Morrigan Guerrière et chasseuse 13


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Mar 18 Juil - 12:43

Hécate était toute excitée par les festivités en l'honneur de la déesse Di'anada  mais aussi par l’arrivée des tribus. Les Kovariis avaient pris la décision de s’ouvrir au monde et d’après la jeune femme, cela ne pouvait être qu’une bonne chose. Elle resterait attentive que rien ne dérape, recevoir des étrangers en si grand nombre sur leur île était un évènement sans précédent. Certaines femmes kovariis avaient fait part de leur inquiétude d’ouvrir ainsi leur havre de paix à certaines tribus avec qui elles n’avaient que peu de lien. Hécate comprenait ses inquiétudes mais ne les partageait pas. Elle allait souvent au contact de différentes tribus pour le commerce et savait plus ou moins à quoi s’attendre. Il est vrai qu'ils ne partageaient pas la même vision de la société, les femmes n’avaient pas autant d’importance qu’ici, sur l’île. Cela avait étonné Hécate, lors de ses premiers voyages. Elle avait grandi dans une société matriarcale sans se dire qu’il était possible de procéder autrement. Hécate ne faisait pas partie des femmes qui se sentaient supérieures aux hommes mais il lui paraissait naturel que la femme commande. Hécate ne put s’empêcher de sourire en pensant que les hommes des tribus extérieurs allaient avoir un choc en voyant que leurs semblables se trouvaient aux fourneaux pour préparer le repas.

Hécate avait troqué sa tenue de chasseresse en cuir noir contre une robe au tissu bleu marine, fluide et légère. Elle se devait de paraître accueillante et chaleureuse vis-à-vis des autres tribus, comme toutes les autres Kovariis pour le solstice d’été. Sous sa robe et cachée par celle-ci, une petite dague était accrochée à sa cuisse par un lien en cuir. On n’était jamais trop prudent et même si les armes des étrangers étaient interdites, elle se serait sentie vulnérable sans aucune lame sur elle. Les membres des tribus extérieures devaient sans doute avoir la même sensation. Hécate évoluait dans le village alors qu’elle croisait les premiers arrivants. Cela lui paraissait étrange de voir autant de personnes extérieures se promener ou discuter avec d’autres Kovariis. Sa mère n’en faisait pas partie, elle était beaucoup moins enthousiaste que sa fille quant à l’organisation de cette fête en compagnie des autres tribus. Elle était beaucoup plus méfiante et redoutait l’ouverture de leur île aux étrangers. Elle devait donc être quelque part en retrait, préférant observer que participer à l’accueil des nouveaux arrivants.

Hécate vit un homme s’approcher (Harlan) et il s’adressa à elle. « Merci de nous accueillir chez vous et de nous faire partager cette fête si importante. » Son ton polie et le respect qu’il semblait éprouver à l’égard de leur coutume fit naître un sourire sur les lèvres d’Hécate. « Bienvenue chez les Kovariis. J’espère que votre voyage s’est bien passé et que vous apprécierez votre séjour parmi nous. Vous êtes originaire de quelle tribu ? » On pouvait dire que la plupart du temps, Hécate était assez directe, elle laissait la diplomatie à leur chef.

Spoiler:
 

avatar
14/03/2017 fio 313 willy cartier rex corvus (ava) + crack in time (signa) pêcheur (zoologie et navigation) 82
if i'm lost ξ don't find me


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Mer 19 Juil - 4:07

Le solstice d'été a toujours été l'une de tes fêtes préférées. Les chants, les banquets, les danses, les jeux. Pendant cette période toute l'île se transformait pour célébrer Di'anada et tu te joignais avec plaisir aux femmes, profitant de cette semaine où vous êtes tous égaux. Cette année, les célébrations étaient encore plus spéciales. Pour la première fois, les portes de l'île s'ouvraient non seulement pour les bannis mais aussi pour les tribus étrangères - cela signifiait que n'importe qui du continent pouvait se joindre aux festivités. Pour toi, c'est comme si le continent venait directement à toi, sans que tu n'aies rien à faire. Bien entendu, tu as du mal à cacher ton excitation, ne cessant de te demander quelles tribus viendront, si tu reconnaîtras des visages croisés lors de tes quelques voyages sur l'île. Tu te laisses aller à divaguer un peu, jusqu'à ce que ta mère te ramène à la réalité en te poussant doucement vers le buffet. Même si le solstice met femmes et hommes sur le même plan, tu dois tout de même aider aux fourneaux tandis que les femmes s'occupent de l'accueil des étrangers. Pour une fois, tu n'as pas envie de remettre cette décision en cause - la déesse Di'anada a déjà fait tellement de choses en permettant aux autres tribus d'assister aux fêtes, tu ne vas pas en réclamer davantage.

Pour les festivités, tu as troqué tes tuniques usées pour une un peu plus habillée et décorée de broderies, ta mère ayant insisté pour que tu attaches tes longs cheveux bruns en une tresse descendant le long de ton dos. Tu n'es pas aussi bien habillé que les femmes mais tu as fait de ton mieux - pour dire vrai, tu as surtout laissé ta mère faire, même quand elle t'a refilé quelques colliers de perles qui ne cessent de s'entrechoquer à chacun de tes mouvements.

Tu restes près des fourneaux, surveillant les poissons que tu as pêché un peu plus tôt sans avoir la moindre idée de leur cuisson. Tes yeux fouillent la foule, observant chaque nouvel invité d'un air avide, dévorant du regard chaque nouveau visage comme s'il s'agissait d'un vrai spectacle. Tout est tellement inédit, tu cherches à tout graver dans ta mémoire pour pouvoir te repasser le moment en boucle plus tard, quand l'île aura refermer ses portes et aura repris ses allures de prison. Soudain, dans la foule, tu aperçois une chevelure blonde familière - comment aurais-tu pu l'oublier en même temps, après les aventures que vous aviez traversé? Néanmoins, tu ne peux quitter ta place pour l'instant alors tu espères pouvoir le recroiser plus tard, quand le banquet aura commencé. Tu aperçois la silhouette élancée d'Hécate, échangeant avec une femme venant d'une autre tribu. À côté de toi, les poissons crépitent, répandant une douce odeur autour des fours. Bientôt espérais-tu quitter les fourneaux pour évoluer librement parmi la foule et faire enfin ce que tu veux.

Spoiler:
 

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Dim 23 Juil - 2:28

J'aimerais bien pouvoir me dire que j'ai hésité à venir sur l'île des Kovari. Comme on pèse une lourde décision. La vérité est que lorsque le chef du village nous a informé de leur invitation exceptionnelle, mon sang n'a fait qu'un tour. Je suis comme un enfant surexcité à l'intérieur, beaucoup plus réservé à l'extérieur. Et la rancœur au sujet de l'abandon de ma mère? Aux oubliettes pour le moment.

Aryn, ma fille, m'accompagne. C'est bien pour elle de connaître ses origines. Une belle aventure à traverser tous les deux. Sur le bateau, je me tiens à la proue du bateau, l'écume salée me fouette le visage, mon regard grave braqué sur les flots à l'horizon. Aryn me surprend, ses boucles de geais prenant le reflet bleu orage de l'océan, elle se tient contemplative à mes côtés.

Parmi les passagers du navire se comptent les membres d'autres tribus. Certains supportent le trajet mieux que d'autres (Rowena). Loin d'avoir le pied marin, je ne me sens pas comme un poisson hors de l'eau non plus et m'étonne un instant de voir ces infortunés le cœur au bord des lèvres. La houle est si fragile qu'on la perçoit à peine.

Débarquer sur la terre de ma naissance est un instant solennel, un chouilla cabossé par ma fille qui file en trombe dans la jungle, moi claudiquant sur ses talons avec nos bagages. Je me félicite d'avoir choisi des vêtements de circonstances. Ayant abandonné les manches, je porte un pourpoint de couleur brune avec un laçage de cuir largement ouvert sur le torse, histoire de ne pas suffoquer sous ces latitudes tropicales. Une vague impression de familiarité effleure mes sens. Toutes ces couleurs, ces musiques, ces odeurs, ou peut-être est-ce ce dont j'essaye de me persuader?

Arrivé aux portes de la palissades du village, j'affronte le regard de la redoutable gardienne à qui je confie sans procès mes poignards et mon fouet. Le corps d'un guerrier est une arme de toute façon. La foule est déjà dense. Je scrute avec une curiosité avide les invités autant que nos hôtes et ne manque pas de m'étonner de l'attitude et de la vêture des hommes. Mon regard s'attarde un peu trop longtemps sur une Kovarri (Hécate), qui finit par me dévisager. Aryn me sauve de l'embarras en m'entrainant par la main avec enthousiasme.

Je ne suis pas sûr de savoir exactement ce que j'espère trouver sur cette île, pourtant, je sens que tout va bien se passer. Sur ces belles pensées, je tombe à genoux après avoir été brutalement heurté par derrière. (Hyacinthe)
-"Eh! Mais ça va pas?! Tu ne peux pas regarder autour de toi? Tu n'es pas tout seul... et puis il y a des enfants" grommelai-je en époussetant mon pantalon.
"Je ne veux pas avoir l'air d'un ours. Sans rancune. Mais dis-moi, il y aurait un verre de bienvenue prévu quelque part ici?"

Pendant que je ne prêtai plus attention à elle, Aryn disparut dans la foule et se mit à jouer entre les bâtiments et les étals, avant de se planter devant Rowena, manifestement subjuguée par sa tenue.
"Tu es belle! Es-tu une princesse?"

Spoiler:
 

Modo
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 389 Zoe Saldana avengedinchains (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 196
Modo


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Mar 25 Juil - 2:10

Les yeux dévoraient chaque recoin du village dans lequel on les guidait. Finalement, la traversée avait rapidement été oubliée, et tous les inconvénients qui en résultaient aussi. Désormais, elle était là, à s'émerveiller par tout ce qu'elle voyait, par toutes les odeurs qui parvenaient à son nez. Elle ne s'attendait pas à tout cela en venant ici. Rien que la jungle qu'ils avaient traversé... A couper le souffle, même si elle n'était pas particulièrement intéressée par cette partie. Néanmoins, elle avait bien vu le regard d'Harlan envers toute cette flore inconnue. Si elle avait pu, elle aurait demandé à ce qu'on le laisse voguer dans celle-ci, mais les relations avec cette tribu n'étaient pas encore assez développées pour qu'elle fasse une telle demande. Cependant, elle restait dans un coin de son esprit. Pour un possible prochain séjour, si jamais... Le naturel optimiste de Rowena reprenait le dessus. Il n'y avait pas de raison qu'ils s'entendent mal, si ce n'était la nature moins guerrière des Naoris... Néanmoins, la chamane savait qu'ils trouveraient un terrain d'entente... C'était son domaine, la négociation, la diplomatie.

Avant qu'Harlan ne parte de son côté une fois arrivé au village, elle lâcha :

« Je suis sûre que tu auras le droit d'aller faire un tour dans la jungle. Tu t'y amuseras bien. »

Léger sourire aux lèvres, avant de reprendre son chemin et de le laisser tranquille. Il allait faire sa découverte de son côté, et elle du sien. Pour une fois qu'elle n'aurait pas à avoir peur qu'une bêtise soit faite.

Les yeux se portaient sur les bâtisses, sur ces femmes se promenant, les accueillant. Rowena ne leur  adressa pas la parole, préférant observer ce nouveau mode de vie. Les hommes n'étaient pas présents, ni visibles, en tout cas, pas au premier coup d'oeil. Il lui fallut avancer, pour les apercevoir. Derrière les fourneaux, dressant les tables, proposant de tenir et ranger vêtements et accessoires des visiteurs. Ils faisaient des tâches considérées comme exclusivement féminines dans la plupart des autres tribus. Etonnée, intriguée, elle tenta de se rapprocher de l'un d'entre eux à l'instant où une fillette se planta devant elle. Une princesse ? La tête se pencha sur le côté, puis elle se baissa pour prendre l'enfant dans ses bras.

« Non, je ne suis qu'une simple visiteuse ici. Et toi, où sont tes parents ? »

L'échange commençant avec la petite, la chamane se décida à se diriger vers une des cuisines. Curieuse, elle détailla les faits et gestes de l'homme (Sardaukar). La petite dans ses bras jouait avec ses cheveux, avant de pointer du doigt les poissons en train de griller. Cela arracha un sourire à Rowena, avant qu'elle ne s'adresse à l'inconnu :

« C'est vous qui vous occupez du banquet ? Ca a l'air drôlement appétissant... »

Son appétit avait redoublé une fois la traversée terminée. Parce que oui, vomir une partie de ce que l'on avait avalé avant d'arriver... Ca donnait faim une fois revenu sur la terre ferme !

Spoiler:
 

avatar
28/07/2015 I 2262 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 87
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Jeu 27 Juil - 20:35

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kovariis & Other tribes & Hyacinthe


Compliquée. Voilà qui résume la situation dans laquelle il vient de se mettre. Hyacinthe il aurait du se rappeler comment il à finit par fuir le rassemblement d'été des pikunis. Faut dire qu'il y avait eu un assassinat au réveil comme petit déjeuner. Et surtout il ne se rappelait plus de rien, alors il n'aurait pas fallu grand-chose - dans sa paranoïa de l'époque - pour se persuader qu'on vienne s'en prendre à lui. Une foule ça ne se contrôlait pas, il ne pouvait obliger personne à suivre tel ou chemin ou éviter de passer derrière son dos en le frôlant de trop prêt. Néanmoins il repensa aux bons conseils de Baelfire et s'obligea à prendre de longues respirations. Et en réalité que pouvait-il arriver de si terribles ici ? A part une fille de l'endroit qui aurait l'idée de lui faire de l'œil. Parce que oui Hyacinthe il adorait flirter, séduire  ... Mais ça se terminait toujours très mal. Aussi aujourd'hui il éviterait à tout prix ce genre de bêtises. Il ne lui restait plus qu'à oublier les paroles fâcheuses de Basile qui lui firent presque perdre la tête deux années auparavant. Ce fieffé menteur d'ailleurs ne réapparu jamais devant ses yeux. Et depuis il se sentait beaucoup mieux, bien il retomba trop vite dans ses petits travers. Mais il s'en empêcherait coûte que coûte pour apprécier cette journée et relâcher la pression qu'il s'imposait sans forcément s'en rendre compte. Enfin si, mais il n'ignorait plus désormais que se détendre n'engendrait pas obligatoirement un drame.

Dans tout ça le calusa a heurter un étranger, et celui-ci ne le prend pas très bien. Pourtant le blond vient de s'excuser et il ne voit pas ce qu'il aurait de mieux à offrir. Un parfum ? Ah non pas pour un tel goujat, le verrier dans son fort intérieur se dit qu'il ne l'apprécierait même pas. « Je ne suis pas bigleux gleux gleux ni fou je sais bien ou je me suis rendu, et dans une célébration on est rarement tout seul » Pour l'enfant il hausse les épaules, les gamins ou les gamines sont bien plus débrouillards qu'on ne le prétend. Oui pourtant il en à bien la chevelure de l'ours; l'autre. Hyacinthe ne va tout de même pas s'improviser guide, déjà que lui ne s'y retrouve pas vraiment. Néanmoins il regarde autour de lui afin de renseigner l'inconnu, qui visiblement à très soif. Le blond aperçoit une table de victuailles un peu plus loin. Alors il indique une direction à l'homme en ajoutant « Et bien là-bas je pense qu'il y à un trésor qui vous attend ! et il semble y avoir à manger en plus  » A peine finit-il de dire ses mots que le nez du Calusa frétille sous le fumet appétissant de poisson grillé. Ça ne semble pas être l'endroit que le blond a désigné à ... Celui dont il ne connait pas le prénom. Mais qu'il surnommerait bien *Ours* dans sa tête désormais. Finalement en cherchant il découvre un peu plus loin aux fourneaux, ce guide avec qui il faillit être mangé tout cru par un alligator. Celui-ci semble bien occupé alors il hésite à le déranger maintenant, tout en demandant à l'homme à ses côtés « Pourquoi ? vous êtes venu avec un enfant ? »

Spoiler:
 

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Ven 28 Juil - 11:57

Mon interlocuteur (Hyacinthe) avait l'air de se renfrogner. C'est quand même la moindre des choses de ne pas percuter les gens à la volée? Quoiqu'il en soit, il n'était pas querelleur et je ne voulais pas entacher la fête dès le début par une dispute. Ce serait dommage de garder comme souvenir de l'île une empoignade partie d'une maladresse, non?

La répartie du gars sonnait bizarrement, sur la défensive, il me vouvoyait froidement. Mais un peu comme une réplique d'enfant il utilisait de drôles d'expressions : "bigleux gleux gleux"?! Malgré son air grognon, il accepta de m'indiquer où je pourrais trouver de quoi manger et je ne pus m'empêcher de remarquer la droiture de son profil et la clarté de son teint en parfait accord avec la lumière des ses boucles. Hochant pensivement de la tête, je regardais bien plus les traits du personnage que la table de banquet qu'il me montrait.

-"Je suis sûr que c'est délicieux." répondis-je, le regard perdu à la commissure de ses lèvres.
"Belen, au fait. Je viens de la tribu Pikuni... je crois qu'on peut se tutoyer. C'est la fête, et nous devons être de la même génération."

Tout à coup, la question de l'homme blond m'arracha à ma rêverie bécasse :
-"Quoi? ... Oui, je suis venue avec Ary, ma... Aryn?!!... Aryn??" m'interrompis-je en découvrant que la petite avait profité de la diversion pour s'évaporer comme neige au soleil. Sale gamine!

Inquiet comme tout parent, j'hésitais à planter l'inconnu et à lui courir après. Mais je me raisonnai et tempérai mon élan. Le village était cloisonné et surveillé. Quoiqu'il advienne, ma fille ne pourrait pas sortir de l'enceinte du village sans explication aux gardiennes. Et bien qu'elle soit bonne grimpeuse et probe à tromper la vigilance des adultes, c'était des amazones qu'on parlait tout de même! Elle avait du aller jouer dans un coin. Cette rencontre pacifique ne laissait rien espérer de dangereux, sinon je ne l'aurais pas emmené après tout. En espérant qu'elle ne fasse pas de bêtise. Je massais distraitement mes bracelets de forces en cuir repoussé en y réfléchissant. Je les avais moi même taillé d'entrelacs aux motifs anguleux.

Je revins à mon inconnu :
"Pardon, je crois qu'on vient de me fausser compagnie... j'apprécierais vraiment un verre d'hydromel avec toi pour oublier cet incident. Je serais curieux d'aller poser quelques questions aux hommes par là-bas sur leur vie dans la tribu Kovarii."

Pendant ce temps, pas si loin que cela dans la foule, la petite fille jouait les chipies avec la chamane (Rowena). Elle braqua sans ciller ses prunelles dans les yeux de Rowena.
-"Ma mère est morte."
Un ange passa, puis elle dodelina de la tête et sourit largement.
-"Tu veux être ma nouvelle maman?"
La petite Pikuni se laissa embarquer par la Naori et en un rien de temps, elle lui révéla nombre de ses secrets. Comment elle subtilisait du miel à sa grand mère pour aller le siroter cachée dans les fourrets avec son ami Gareth. Qu'elle voulait devenir une grande guerrière comme son papa pour être indépendante et battre tous les hommes, spécialement son cousin Dayad! Le gaillard l'avait attaché une fois sur une fourmilière et il adorait la secouer par les chevilles pendant qu'elle braillait sa vengeance implacable un jour prochain. Dans son babillage, elle se mit à poser toute une salve de questions indiscrètes comme savent le faire les enfants, moins innocents que l'on croit, comme : "Et toi tu es mariée? Tu sais, mon papa il est grand et fort! Il sait tailler le cuir comme personne et c'est l'esprit du loup qui lui a appris à se battre!", une vraie entremetteuse en herbe!

Pendant que Rowena demandait à l'homme Kovari (Sardaukar) ce qui serait au menu, Aryn s'était déjà emparée incognito d'une brochette de légumes grillés qu'elle tenait fermement coincée entre ses dents, tout en tendant la main pour essayer de s'emparer d'une part de poisson. La fillette fit les yeux doux au grand monsieur pour acheter son silence. Une terreur.

Spoiler:
 

Admin △ Underneath it's just a game
avatar
06/12/2015 Electric Soul 3026 Jon Kortajarena Lux Aeterna ♥ & tumblr Conseiller druide | Soigneur & orateur/diplomate 490
Admin △ Underneath it's just a game


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Mar 1 Aoû - 22:15

La jeune femme (Hécate) à qui tu t'es adressée te répond poliment, te souhaitant la bienvenue. Tu réponds à son sourire de façon sincère.

« Mon voyage s'est bien passé, oui, merci, même si certains ont un peu eu le mal de mer. » fais-tu, songeant à la pauvre Rowena, notamment. « Et je viens de la tribu naori, pas si loin que ça de chez vous. »

Techniquement, vous étiez les plus proches voisins des Kovariis sur le continent mais les contacts entre vos deux tribus restaient relativement peu nombreux. Tu n'étais pas sans ignorer que ces femmes n'aimaient guère beaucoup la mer ou quitter leur île qui te semblait avoir tout l'air d'un paradis. Et tu ne les comprenais que trop bien. Pourquoi s'embarrasser à aller solliciter des étrangers quand elles possédaient tout sur leur propre île, quand leur système les avait si bien protégées jusqu'à présent ? Vous-mêmes, les autres tribus vous qualifiaient parfois d'isolationnistes, car vous n'aimiez pas vous immiscer dans les conflits, préférant la neutralité et des relations commerciales paisibles quand d'autres tribus préféraient proférer menaces et envoyer leurs guerriers. Peut-être ce voyage serait-il l'occasion d'améliorer ces relations entre vos deux peuples. Car probablement n'était-ce que l'aura de mystère qui les entourait qui empêchait réellement vos tribus de tisser des liens plus étroits. Leur réputation de guerrières impitoyables était quelque peu en contradiction avec votre philosophie foncièrement pacifiste.

Tu échanges encore quelques mots avec la jeune femme avant que vous ne vous tourniez tous deux vers autre chose. Du coin de l'oeil, tu vois Rowena se diriger vers le buffet, une fillette dans les bras. Tu fronces les sourcils, médusé sur la présence de cette enfant, avant de balayer le sujet de tes préoccupations. Tu n'as aucun doute que ton amie se débrouillera parfaitement toute seule avec sa situation.

Tu t'aventures d'ici, de là, observes les décorations, les tenues des gens. Tout est tellement coloré, exotique. Même la nourriture qui orne les buffets t'est complètement étrangère. Tu entends des chants, tu vois certaines personnes danser à des rythmes tantôt lancinants, tantôt plus fougueux. Tout le village semble être à la fête et les étrangers accueillis avec grâce.

Tu te rappelles les propos de Rowena, peu avant votre arrivée sur les terres. Une demi-plaisanterie sur le fait que tu pourrais probablement t'en aller explorer la forêt. Tu en doutais, tu restais un étranger – et un homme, de plus – mais ça ne t'empêchait pas de fixer avec une certaine envie ton environnement. En attendant, tu préférais rester quelque peu en retrait, préférant observer les festivités plutôt qu'y participer. Se sociabiliser n'avait jamais été ton fort.


Spoiler:
 

avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 105 Mimi Elashiry Morrigan Guerrière et chasseuse 13


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Sam 5 Aoû - 15:17

Hécate souria lorsqu’il évoqua la traversée. Elle se doutait que le voyage n’avait pas été facile pour tout le monde. Elle-même n’était pas très à l’aise lorsqu’elle prenait une pirogue. Mais ce n’était sans doute rien comparé au temps qu’ils avaient dû passer sur un bateau. La jeune femme hocha la tête lorsqu’il lui dit qu’il venait de la tribu Naori. Tout en écoutant la réponse du Naori, son regard s’attarda sur un étranger (Belen) qui la fixait étrangement. Leurs regards se croisèrent un instant avant que son enfant, du moins c’est ce qu’elle supposait, n’accapare son attention. Elle était troublé par la façon dont il l’avait regardé.

Après quelques échanges avec Harlan, la Kovarii se tourna vers le buffet et s’en approcha, laissant le Naori découvrir l’île et leur tradition. Tout était en place pour que la soirée se passe sous les meilleurs augures. Hécate voyait les membres des différentes tribus se mêler aux Kovariis et discuter. La jeune femme se détendit en voyant que tout se passait dans le calme et la joie.

Hécate aperçut Sardaukar près des fourneaux, sans doute à cuire des poissons. Elle vit une jeune femme discuter avec lui (Rowena) et sourit. Tout se déroulait comme elle l’avait dit à sa mère. Il n’y avait aucune raison de craindre l’arrivé des étrangers sur leur île. Hécate s’approcha elle-aussi du buffet. Elle avait chassé une bonne partie de la matinée, comme les autres chasseresses de la tribu, pour ramener du gibier pour les festivités. Et comme les autres convives tournant autour du buffet, tu mourrais de faim. Hécate piqua un morceau de poisson qu’elle enfourna dans sa bouche, malgré que celui-ci soit encore très chaud. « Mmm… C’est trop bon Sardaukar. » Elle lui fit un clin d’œil alors qu’elle se resservait. Elle attrapa ensuite un verre d'une boisson alcoolisé dont ils ont le secret. Elle vit du coin de l’œil certaines femmes Kovariis en train de danser et la jeune femme ne résiste pas longtemps avant de les rejoindre après qu'elle ait eu terminé son verre. Elle a envie de s’amuser ce soir, sans se soucier du lendemain.

Spoiler:
 

avatar
28/07/2015 I 2262 Chris Brown ( model )/Cristopher Mason Thaïs/Oreste & Lux Aeterna Verrier & Parfumeur 87
« Entre le † Ciel † et l' ☿ Enfer ☿ »


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Jeu 10 Aoû - 22:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Kovariis & Other tribes & Hyacinthe


Le fait d'appartenir à une même génération ne garantissait rien du tout selon Hyacinthe, qui s'entendait parfaitement avec un Naori ( Hiro ) beaucoup plus jeune que lui. Et il ne fallait y voir aucune pensée déplacée. Le blond appréciait découvrir ce monde pacifiste qu'il ne connaissait pas en écoutant les mots de l'archer. Il se disait parfois que ça vie aurait probablement été bien différente s'il été né la bas. Cependant eut-il vécu aux abords de l'océan comme présentement ? Probablement que non. « Sans doute mais ça ne signifie pas pas pas grand-chose, il reste énormément de différences déjà la tribu... et  » Bon le verrier n'allait pas non plus lui raconter toute son histoire, il se rappelait bien qu'il s'était venu en ce lieu, la raison en était qu'il souhaitait oublier les tracas habituels. Ne plus se baigner dans son étrange jeunesse mais l'accepter pour en faire une richesse « tout le reste » Ajouta-t-il avec un geste un peu grandiloquent qu'il répéta trois fois comme s'il tentait d'attraper une mouche « Et bien si ça semble délicieux il ne faut pas hésiter à y aller, ce serait dommage de manquer une telle occasion ! » Déclara le Calusa qui se demandait bien pourquoi l'autre le fixait comme ça. Et s'il se trouvait un double sens dans la phrase de son interlocuteur il ne fallait pas s'attendre un instant que Hyacinthe puisse seulement y penser. D'ailleurs il avançait déjà la jambe pour se rendre au lieu-dit quand le pikuni Barbota soudainement de la même façon que lui tout en évoquant sa fille. Il semblait bien l'avoir perdue... « Ou partir à la recherche de ... A ryn ? » Non pas que ça enchantait le parfumeur de partir à la recherche d'une môme, mais laisser un parent désemparé ne lui ressemblait pas. Même s'il s'agissait d'un Ours.

Puis finalement ce dernier préféra ne pas courir derrière sa jeune fille. Sans doute devait-il l'avoir aperçu au loin et s'en trouver rassurer. Du coup il réitéra son envie de boire un verre D'hydromel. La demande n'étant pas véritablement claire, à voir s'il désirait s'y rendre lui-même ou que le blond le lui rapporta. Un peu maléché aussi par-dessus le marché cet ursidé ? « Hum .... Je ne suis pas trop certain que ces homme aient vraiment envie de discuter de leur condition ...  » Avec un inconnu et non loin des femmes qui les entouraient. Ça ne serait pas très judicieux de leur part, à moins que plusieurs d'entre eux apprécient particulièrement leur vie. Mais après tout si l'homme désirait en connaître plus, il en possédait le droit le plus stricte. « Et bien fendons la foule dans ce cas pour aller nous régaler ler ler  » Ajouta le verrier en poursuivant son mouvement le regard vers le sol afin de se rassurer qu'il ne se trouverait pas un rocher ou une pierre intempestive sous ses pieds. Hyacinthe il plongea dans cette marre de gens comme dans une rivière en retenant sa respiration. il supposait que le pikuni le suivrait, mais pour diverses raisons ce dernier pouvait finalement changer d'avis. Après tout dans des festivités il se produisait mille et une choses imprévues. Et pan Le blond refit surface devant la table qui regorgeait de mets et de boisson. Tout cela disposé au petit bonheur la chance, sans aucune logique, une envie irrépressible le prit de mettre un peu d'ordre dans tout ça. Et il se mit à déplacer verres et assiettes pour que tout soit plus constructif, tout en oubliant complètement pourquoi il s'était rendu à cet endroit précis !

Spoiler:
 

avatar
14/03/2017 fio 313 willy cartier rex corvus (ava) + crack in time (signa) pêcheur (zoologie et navigation) 82
if i'm lost ξ don't find me


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Mer 23 Aoû - 16:06

Tu as bien vite reporté ton attention sur les fourneaux, presque à contre cœur. Te concentrant sur le crépitement des braises et la fumée se dégageant, tu entreprends la tâche de retourner les poissons quand une voix s’élève dans ton dos.

Tu te retournes et dévisage une étrangère, la peau embrassée par le soleil, un sourire chaleureux sur les lèvres (Rowena). Comme par réflexe, tu lui rends son sourire, acceptant le compliment d’un signe de tête.

« Ce sont les chasseuses qui ont rapporté une grande partie du butin. Je me suis contenté de pêcher ces quelques poissons. » Réponds-tu non sans une certaine fierté. Les eaux étaient craintes par les femmes Kovariis, si bien que tu en avais fait ton domaine de prédilection. Quand tu ramenais leurs carcasses colorées au village, tu avais toujours du mal à cacher ton orgueil – c’était toi le pêcheur, toi et seulement toi. Même si tu n’étais qu’un homme, un bon à rien, au moins tu avais l’exclusivité de la pêche. Personne ne pouvait te retirer ça. C’était ton trésor, ta fierté, ton pouvoir.

Alors que tu parles, tu vois une petite silhouette sortir de l’ombre de la femme et s’approcher dangereusement des grands fours pour s’emparer d’une des brochettes. Vos regards se croisent et tu déglutis, un instant paralysé. Ton éducation voudrait que tu sois inférieur à cette gamine, même en ces jours de fête. Il faudrait donc la laisser se servir… mais ne serait-ce pas profaner Di'anada et les richesses qu’elle apporte chaque jour ? Pendant quelques instants tu passes d’un pied à l’autre, indécis, avant de finir par trancher. Après tout, le festin commencerait d’une minute à l’autre, cela ne changerait pas grand-chose au final.

Ton visage se fend d’un sourire enfantin, un peu tordu comme si tu n’avais jamais appris à le faire correctement, l’autorisant implicitement à attraper le poisson et à filer avant de se faire repérer par un Kovarii un peu plus sévère. Après tout, qui es-tu pour interdire à une fille de se nourrir ?
Une autre voix se fait entendre et tu vois se rapprocher Hécate, celle-ci piquant aussi une brochette de poisson. Décidément…

« Fais-toi plaisir Hécate. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut profiter d’un buffet aussi garni… » Elle n’a visiblement pas besoin de ton autorisation, se resservant à nouveau avant de filer rejoindre d’autres femmes en train de danser. Pendant quelques instants tu observes son corps bouger au rythme de la musique, un peu rêveur, avant de reporter ton attention sur l’invitée à tes côtés.

« C’est votre première visite sur l’île ? » Demandes-tu, avide de savoir. Impossible pour toi de cacher ta curiosité, c’est plus fort que toi. On peut presque voir les étoiles briller dans tes yeux quand il s’agit de parler d’au-delà de l’île.

Spoiler:
 

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1682 Nobody 95
Admin


Sujet: Re: Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance
Sam 9 Sep - 22:53

Come to da party, come to the dance
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


WE'LL TRY TO HAVE FUN


Ils ont traversé l’océan pour les rejoindre, celles qu’ils connaissaient sans connaitre. C’est l’heure de la découverte de l’île, de créer des liens politiques pour d’autres. Le solstice d’été se déroule à merveille et aucun trouble n’est venu se pointer sur cette île où ils sont venus en explorateurs, ignorants des us et coutumes des Kovariis. Les gestes de l’autre sont pourtant observés minutieusement, les intentions de leur arrivée encore mystérieuse. Lorsqu’il est bientôt temps de rentrer chez soi, ils ont appris beaucoup, mais l'hospitalité cache parfois bien des choses qu'ils ne peuvent que deviner au détour de conversations. Mais est-ce que les affaires commerciales et politiques en seront entachées ? Chacun a ses intérêts à défendre, et ainsi, chacun retourne chez les siens pour débriefer cette semaine auprès des plus grands qu'eux.


En bref



• Les natifs ont passé une semaine chez les Kovariis. Aucun évènements n'a troublé cette semaine où tout était propice à la découverte et à l’envie de tisser des liens entre les tribus et les Kovariis.

• Nous sommes le 28 juin, il reste quelques heures aux habitants de l’île principale avant de quitter l’île. L’intrigue sera encore ouverte une semaine

 

Intrigue n°18 : Come to da party, come to the dance

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» MINI-INTRIGUE N°5 ✤ paint party.
» Résumé de l'intrigue
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-