Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Pourquoi est ce que je reviens vraiment ici ? - Feat James
maybe life should be about more than just surviving


avatar
18/01/2015 Sammix 166 Ben Barnes avengedinchains & Ace 30


Sujet: Pourquoi est ce que je reviens vraiment ici ? - Feat James
Jeu 29 Juin - 17:24

    Il y a des choses que parfois, on ne comprends pas vraiment, et cette rencontre avec James avait semble-t-il bousculé pas mal de choses en Adriel alors que jusqu'à présent, il n'avait jamais rien ressenti de tel. Étrange sensation que voici, pourtant le calusa avait du lui fausser compagnie bien trop rapidement ce soir là, comme s'il avait voulu que ce moment dure pour des temps indéfinis et immémoriaux alors que ce n'est pas son genre. Mais alors qu'est ce que James avait de si particulier aux yeux d'Adriel ? Lui-même n'en avait pas encore conscience, cela ne faisait aucun doute, et comme il s'était considérablement endurci, il lui faudra du temps avant de le comprendre, ne serais-ce qu'un peu. James était dans l'eau lorsque sa soeur l'avait appelé pour qu'il rentre chez lui. Et il était partie, presque comme un voleur, mais c'était sans doute parce que sans le vouloir, il avait volé une petite partie du coeur d'Adriel en s'en allant aussi vite. Peut être que s'il n'était pas partie aussi vite, cela aurait été, peut être que cela n'aurait rien changé s'ils avaient échangés un peu plus sur la plage. C'était en tout cas bizarre pour le solitaire de se retrouver dans une telle position de faiblesse pour ainsi dire. Il n'en a plus du tout l'habitude, ce n'est pas quelques choses d'ordinaire pour lui, et depuis ce soir là, il ne cesse de penser à James. Peut être pas aussi souvent que ça, mais pour lui, c'est déjà trop, beaucoup trop même. Il n'a jamais pensé à quelqu'un d'autres de cette façon, sauf peut être cette fille du ciel qui l'avait sauvé de la noyade peu de temps après leur arrivée sur terre. Elle avait hanté ces rêves, et ces cauchemars aussi bien souvent, avant qu'elle ne disparaisse dans la nature. Est ce qu'elle était encore en vie ? Aux dernières nouvelles c'était le cas, puisqu'elle avait même réussi à avoir un enfant, si la rumeur disait vraie. Il ne s'est pas amusé à la vérifier à vrai dire même s'il aurait pu, en s'approchant du campement des enfants du ciel, il aurait pu mais il ne l'a pas fait, jamais comme s'il avait tourné un trait à propos de ces enfants qu'il ne désirait plus voir, comme la majorité du monde à vrai dire, sauf James. Il avait envie de le revoir, peut être un peu trop pour que ce soir crédible à son propre esprit. Pourtant, en ce mois de juin, ces pas l'avaient mené droit en direction du village calusa. Il n'avait pourtant pas fait l'effort d'y entrer à l'intérieur, il était allé directement en direction du port, là où il l'avait vu la première fois, comme si c'était un point d'encrage, comme s'il était certains de le trouver ici, peut être à barboter dans l'eau, à pécher, ou à faire quelques choses dans ce genre là. Il ne savait pas, mais pourtant, il avait cet espoir de le revoir, et pas seulement de se remémorer leur premier souvenir à manger ensemble autour de ce feu qu'ils avaient fait sur la plage. Adriel souriait alors qu'il arrivait sur le port, comme s'il était certains que James soit là, alors qu'il ne pouvait en avoir aucun certitude. Mais dans son esprit tout était possible, il s'était même joué plusieurs fois cette scène comme si elle avait plus d'importance qu'une autre.

avatar
06/10/2016 Mr Hyde 60 Sam Way Cosmic light Pêcheur 65


Sujet: Re: Pourquoi est ce que je reviens vraiment ici ? - Feat James
Lun 10 Juil - 1:13

Le soleil brûle la peau du jeune calusa depuis plusieurs heures déjà sans que cela ne semble troubler son était presque méditatif de lui dans l’océan. Comme un seul être respirant au rythme des vagues. Allongé sur le dos, James garde les yeux profondément fermés pour éviter de se brûler les rétines face à l’astre solaire tandis qu’il force sur ses abdominaux pour maintenir la tête hors des vagues qui inévitablement arrosent son visage.

La journée a été très longue pour lui qui depuis le début de l’été se lève aux aurores pour profiter de l’océan frais et pêcher au calme. Cela lui permet également d’allonger ses journées de travail et profiter de l’après-midi pour dessiner, sculpter et surtout nager. Comme si le jeune artiste n’avait pas eu assez de cette eau saline et qu’il y retournait inévitablement. Il y a certaines personnes qui sont tout simplement faites pour certaines activités et les voir évoluer dans leur monde relève d’une formidable symbiose. Comme si une fois qu’un être trouvait sa voie il devenait un petit peu magicien et se mettait à briller.

Nous pouvons dire que c’est le cas avec Jamie et l’océan et bien plus qu’avec le dessin encore. Le voir progresser dans l’eau est un peu comme observer quelqu’un si habitué à faire un exercice difficile comme grimper à un arbre, que l’acte en lui-même devient de la pure poésie et semble terriblement facile.

Après avoir reçu plusieurs grosses vagues dans le visage, le beau brun décide de simplement reprendre pied et nager de nouvel ouvrant les yeux sur l’immensité de l’eau à l’horizon. Le soleil ne décline pas encore et plusieurs heures de luminosité sont encore là bien que la couleur orange annonce déjà la fin de la journée. Un spectacle merveilleux dans lequel il se sent un peu comme chez lui.

Bien sûr nager n’est pas seulement une occasion de symbiose et cela lui permet de prendre du temps seul à réfléchir loin de sa famille nombreuse. Comment raconter à Argane la raison de la multitude de portrait d’Adriel qu’il a fait ? Comment lui dire en dehors des silences bien trop équivoques qu’il n’arrive pas vraiment à l’oublier ? Qu’il n’arrive pas à oublier cette soirée bien trop courte sur une plage.

Nager c’est aussi l’occasion d’échapper aux interrogations muettes de sa petite sœur qui en sait un peu trop sur lui. Comme dans un livre ouvert, James n’est pas un homme doué en matière d’émotion. Tout se lit et se traduit bien trop vite sur son visage. Il aime les choses brutes et ne se cache que par méfiance et timidité. Oublier est la meilleure solution pour le moment. Oublier peut être qu’il ne le reverra jamais.

Non sans mal il se retourne et regagne la plage lentement avec l’envie de rester encore des heures. L’anatomie étant ce qu’elle est, il ne peux pas rester indéfiniment dans l’eau et regagne le sable lentement. Non loin d’un arbre se trouve son sac avec une serviette pouvant le sécher un peu bien que souvent le soleil fasse tout le travail d’évaporation pour lui. Seulement il n’a pas vraiment le temps d’arriver jusque-là car il voit la silhouette de la seule personne qu’il n’attendait pas ici. Juste là sur le bord de la mer et les pieds dans le sable. Un magnifique tableau et un peu insolite. N’importe qui d’assez censé le dirait, il n’a rien à faire ici. Pas chez les calusas, pas dans cet élément qui ne lui appartient pas du tout. Comme un loup habitué à la neige venu visiter la plage l’été. Un vrai miracle, mais peut être annonciateur d’une erreur ?

Doucement comme n’y croyant pas le brun s’avance prudemment en fixant son nouvel ami, et même un peu plus que ça dans son cœur s’approcher. A en croire ce qu’il voit, Adriel semble être venu pour lui ou peut-être pour ses poissons ? Il ne saurait le dire bien qu’au fond c’est sans doute l’occasion pour lui de se trouver des excuses. Toujours une pour éviter de voir combien cette rencontre semble faire plaisir à James comme à son ami.

Après plusieurs pas sur le sable moue, il avance plus rapidement et le prend instinctivement dans ses bras en oubliant qu’il est encore mouillé et à moitié nu. Peu importe, l’action ne dure qu’une seconde, ou deux puisqu’il s’est permit de murmurer : « Tu es venu » avant de s’éloigner à une distance sociale plus raisonnable. Un sourire radieux sur ses lèvres, de rougeurs sans doute sur les joues il ne cache pas vraiment sa joie. Pourquoi le ferait-il ? Il n’a rien à cacher ! Sauf à Argane, sa sœur trop curieuse et peut être quelques petits secrets qu’il aimerait se cacher à lui-même.

« Tu viens d’arriver ? Tu voulais me voir ? » N’étant pas d’une nature trop présomptueuse et bien qu’il soit très content de le voir, il a du mal à imaginer que ce ne soit que pour le voir lui que l’homme soit venu jusque ici. Pourquoi le ferait-il ? Cependant après plusieurs mois loin de lui il ne peut s’empêcher d’être heureux.

« Je veux dire…t’es venu pour quelque chose en particulier ? Tu veux du poisson ? » Des rougeurs de nouveau, il ose le regarde un instant dans les yeux puis décide de rester brave et affronte son regard plus longtemps. Après plusieurs secondes il lui fait signe de le suivre et rejoint l’arbre avec ses affaires pour se sécher grossièrement et enfiler un t-shirt. Il songe que depuis qu’ils se sont rencontrés, Adriel ne l’a vue qu’en maillot de bain et jamais habillé. Pour remédier à cela il enfile même ses chaussures. Très vite il les abandonnera, mais pour le moment il peut faire l’effort.

avatar
18/01/2015 Sammix 166 Ben Barnes avengedinchains & Ace 30


Sujet: Re: Pourquoi est ce que je reviens vraiment ici ? - Feat James
Ven 28 Juil - 1:10

    Certains dirons qu'il s'est tout simplement perdu pour arriver jusqu'ici, n'est ce pas ? D'autres diront qu'il a fait le trajet volontairement, mais presque de façon inconsciente. La réalité pourtant, personne ne la connait, pas même lui, parce qu'il ne veut pas pleinement se l'avouer à lui-même. C'est vrai que c'est difficile de se dire que l'on peut ressentir quelques choses finalement, alors que durant des années on a réprimé ces sentiments, que durant des mois et des mois, on n'a été que colère et amertume et qu'un petit bout d'homme vous fait prendre conscience que cette carapace n'a pas lieu d'être, qu'il a réussi à la faire voler en éclat sans faire d'effort, en étant simplement lui-même, et pas quelqu'un d'autres. Parce qu'Adriel n'est pas simplement que colère et amertume, si on gratte la surface, on dirait qu'il n'y a rien d'autres, absolument rien d'autres, alors que pourtant, non, il y a quelques choses de plus, mais il faut aller plus en profondeur, il faut réussir à s'engouffrer dans cette toute petite brèche qu'il y a, une brèche où il n'y a pas grand chose qui peut passer, si ce n'est un petit flux, un petit flux de sentiments auparavant profondément enfoui en lui. Mais cela tombe bien James est un pécheur, n'est ce pas ? Alors pourrait-il réussir à pécher un cœur et non seulement quelques poissons ? A-t-il la capacité à agir de la sorte ? Ne tombera-t-il pas sur la croûte de pierre qui se trouve autour de ce cœur meurtri et meurtrier ? Même Adriel ne sait pas de quoi il sera capable mais il a fait quelques choses de presque fou, il est revenu ici sur cette plage, là où il l'a vu pour la seule et unique fois, dans l'espoir improbable de le revoir. Adriel est là, il vient de marcher durant plusieurs kilomètres, la journée est à présent bien avancée. S'il ne le trouve pas, il sera obligé de repartir bredouille, il sera obligé de dormir dans un arbre sans doute, dans un endroit peu sûr, parce qu'il n'est pas certains de pouvoir revenir à son bivouac dans de bonnes conditions, avant la nuit. Peut être s'amusera-t-il cependant à se faire repérer avec une torche pour revenir à son campement. Il regarde autour de lui, en direction de l'eau, parce qu'il sait que James aime cet élément contrairement à lui, mais il ne le voit pas. En vérité, il est dans son dos, en train de se sécher près d'un arbre, parce qu'il vient de sortir de l'eau, il y a peu de temps. Soudain, il entend ce qu'il voulait entendre depuis si longtemps, la petite voix de James qui est là, qui vient de lui sauter dans les bras, parce que cela fait trop longtemps qu'ils ne se sont pas vu, sans doute parce qu'ils pensaient ne jamais se revoir alors que l'un et l'autre hantait leurs esprits respectifs. Adriel souriait de voir le jeune homme encore mouillé lui sauter dans les bras. Il aurait pu se retenir alors qu'il est à moitié nu, mais il n'a pas pu, comme si justement, il avait encore plus envie que lui de le revoir. Adriel sourit encore lorsque James lui demande s'il vient d'arriver, s'il est venu pour le voir. Il ne le lui dira pas de façon ouverte mais au fond de lui, c'était bien pour cette dernière chose qu'il était venu. Il ne faisait qu'un signe approximatif de la tête, ressemblant à un oui, mais cela était une réponse pour les deux questions ou simplement la première ou la deuxième ? Il demande donc s'il est venu pour quelques choses en particulier, ou simplement du poisson. Il l'affronte du regard comme pour essayer d'y discerner une réponse mais il n'en obtient pas pour le moment. Alors il revient vers son arbre pour se sécher un peu plus et enfiler un tee-shirt ainsi qu'une paire de chaussure, parce que oui, il en possède une. Cela étonne presque Adriel qui pensait que James était en permanence pied nu puisqu'il ne connait pas la neige, mais ça n'est visiblement pas le cas. Le solitaire s'approche donc et daigne enfin lui donner une réponse.

    " Le voyage a duré une bonne partie de la journée. Je ne te cache pas ma faim James, mais je suis moi aussi content de te revoir. "

    C'est presque trop, il en a presque trop dit, mais de ces quelques paroles, il y a pourtant des choses à tirer. Si Adriel a faim, c'est dans la logique des choses, mais ce qui est plus extraordinaire est qu'il a retenu le prénom de James et qu'il est content de le revoir, parce qu'en général, ce n'est pas le cas. Le solitaire n'est que très rarement content de revoir les gens, mais là, il a à faire à un cas un peu à part, exceptionnel, l'exception qui confirme seulement la règle.

avatar
06/10/2016 Mr Hyde 60 Sam Way Cosmic light Pêcheur 65


Sujet: Re: Pourquoi est ce que je reviens vraiment ici ? - Feat James
Mar 8 Aoû - 23:49

Une paire de chaussure armée aux pieds, Jamie regarde Adriel en souriant. L’air est frais autour d’eux ce qui crée la chair de poule sur la peau brunie par le soleil de notre marin. Rien de très alarmant vue que la journée vient de nettement s’améliorer. Il est assez étonnant de voir que pour un solitaire et un introverti une simple rencontre les motive autant plutôt que les dépriment. Sans vraiment s’en inquiéter, le jeune calusa récupère ses affaires en faisant signe à son ami de le suivre vers le village. Après tout, il ne compte pas le laisser ici alors que l’air est frais. Sans plus attendre, il grimpe sur les marchent menant vers le village depuis la berge tout en regardant autour de lui la flore se développer au grès du vent.

L’aveu d’Adriel réchauffe secrètement le cœur de notre enfant de l’océan qui le regarde en coin. Il ne pensait pas qu’il lui avouerait cela, ni même qu’il le reverrait un jour. Parfois le destin réunit deux personnes sans vraiment que l’on sache pour quelle raison, mais la rencontre rend les choses bien plus intéressantes qu’à l’initiale. Quelle chance avait-ils de se rencontrer cette soirée-là ? Une seule ? Des milliers ? Des millions ? Après tout, personne ne pourrait le dire réellement. Mais en secret dans sa chambre, quand tout le monde dort, James se demande s’il devrait laisser son cœur battre ainsi pour lui. Une seule fois suffit-elle à ressentir cela ? Il n’a jamais été très doué en amour, plutôt introverti et ne connaît pas ce qu’est l’amour réellement.

Doucement leur pas les mènent vers l’entrée du village et en amont jusqu’à la demeure des Isaï, une maison qui est à flanc de colline et que notre jeune brun avait montré du doigt lors de cette soirée quelques mois avant. La devanture est typique des maisons de la côté, en bois et assez solide tout de même pour résister au vent. L’allée en pierre pavée laisse retentir les bruits de leur pas. « Je vais te faire à manger. J’imagine que la route a été longue, tu es venue à cheval ? A pied ? »

Une fois la question posée, il ouvre la porte en bois toujours pour entrer sur un petit salon charmant bien que rustique. Les pêcheurs ne sont pas connus pour être riches et les meubles sont plus rudimentaires que beaux. Le bois semble prédominant preuve que la plupart des accessoires sont fabriqués à la main et depuis quelques générations déjà. Une maison simple qui abrite donc une fratrie assez nombreuse comprenant James, ses deux sœurs, son petit frère et ses deux parents. Un peu gêné de montrer une petite maison, notre calusa rougit en murmurant : « Désolé c’est pas très grand. Il y a personne pour l’instant, tout le monde est sorti parce qu’il y a une fête au village. »
Il a toujours su accepter sa situation, mais allez savoir pourquoi il aimerait donner plus à son ami qui voyage toute l’année et qui vit avec peu. Peut-être que d’une certaine manière il aurait aimé lui offrir tout le confort possible et lui faire oublier l’espace d’une journée ses voyages. Lentement il pose son sac à terre et passe une main dans ses cheveux collés par le sel. « Tu aimes manger quoi ? J’ai du pain et de la viande ou du poisson. » Rien de merveilleux mais il sait qu’Adriel n’est pas difficile. Distraitement il sort donc la vaisselle pour deux ainsi qu’une grande gourde d’eau qu’il lui tend après avoir pris quelques gorgées du breuvage.

Après quelques instants d’hésitation il pose la question qu’il n’osait pas poser un peu plus tôt. « Tu restes combien de temps ? Et tu dors où ? » Il ne peut pas lui demander de dormir avec lui cette nuit, du moins pas dans cette maison. Etant nombreux, James dort avec son petit frère la plupart du temps et ils ne possèdent pas d’autres couches. Cependant, rien ne l’empêche de poser des draps sur le sol ou dehors. Peut-être que notre calusa s’inquiète un peu de son sort et qu’il aimerait qu’il reste plus qu’une soirée comme l’autre fois. Le voir une fois tous les trois mois n’est pas une solution très plaisante.

« Je sais que tu voyages beaucoup mais, tu pourrais rester un peu... » Que le temps fasse le reste. Mais sans le temps, ils ne peuvent rien faire. Machinalement une fois la table mise, le brun s’attaque au repas en préparant quelques légumes et mettant le pain à table. Il sait qu’il doit avoir faim et tente de ne pas le faire trop attendre. « Assieds-toi, ce ne sera pas trop long. » En y pensant bien, il se rend compte que ce sera le second repas qu’ils partagent

avatar
18/01/2015 Sammix 166 Ben Barnes avengedinchains & Ace 30


Sujet: Re: Pourquoi est ce que je reviens vraiment ici ? - Feat James
Mer 9 Aoû - 17:30

    Il était venu là, dans l'espoir presque fou quand on le connait bien, de revoir le jeune homme. Pourtant, Adriel ne croit pas au hasard, s'il l'a croisé ce jour là, et qu'il ne lui a pas fait de mal en lui criant dessus, c'était un signe certain. Adriel n'est pourtant pas du genre très calme en règle général, il est souvent nerveux, et un rien l'énerve, surtout qu'il a tendance à être un peu rancunier. Mais c'est dans sa nature, il se méfie de tous, parce que tous pourraient en vouloir à sa peau, mais avec James, les choses se sont déroulées autrement, de façon très inhabituelle pour lui lors de leur première rencontre. Il s'était grandement étonné d'être resté là, aussi longtemps, mais le plus étonnant, c'est qu'il était revenu aujourd'hui, ça s'était encore plus étonnant. Il n'était pourtant pas revenu dans l'immédiat, non, il avait attendu des semaines avant de revenir sur la plage des calusas, là où il l'avait croisé, sans aucune certitude de véritablement le revoir mais si cela avait été le cas, il serait reparti, bredouille, comme après une chasse infructueuse mais ce n'était pas le cas heureusement pour lui. Il en avait sourit lorsqu'il avait vu James non loin de là, même si ce n'est pas dans sa nature. Même si James est de nature timide, il semble plus assuré que le solitaire pour le moment, parce qu'il agit plus dans sa nature, plus qu'Adriel, pourtant, il est bien là, ce n'est pas une simple illusion. Le calusa se rhabille, il prend même une paire de chaussure pour guider son ami vers on ne sait où encore, sans doute qu'il va l'emmener à l'intérieur du village des calusas. C'est la direction qu'ils prennent alors qu'Adriel fait une révélation étonnante, du moins surprenante dans sa bouche. Il est heureux d'être là, alors que pourtant, ce n'est pas dans sa nature d'être véritablement heureux, pas depuis qu'il a tué des membres de son ancien village. Mais avec le jeune homme présent à ces côtés, tout semble plus simple, moins compliqué, comme si les barrières qu'il s'était mis dans la tête tombaient une à une et qu'il se permettait de vivre un semblant de vie normale. Est ce qu'il pourrait se sédentariser auprès des calusas ? Non, il ne pouvait pas, il ne le voulait pas non plus, même s'il avait l'excuse de venir voir James. Il devrait passer plus souvent, ce serait mieux, mais il ne sait pas encore s'il va le faire, il ne l'a pas encore décidé intérieurement. En vérité, il attend de voir ce que va donner la rencontre d'aujourd'hui avant de décider quoique ce soit. Enfin, s'il se décide vraiment, parce que dans son esprit les choses sont loin d'être si limpide que ça, il aimerait que ce soit plus clair, mais il y a beaucoup de choses pour lesquelles il n'est plus conditionné. D'autant plus que le chemin se fait en silence, comme si aucun des deux n'osaient dire quoique ce soit. Ils arrivent de plus en plus près du village, de la maison de James, une demeure qu'Adriel n'a jamais vu de près, seulement de loin lors de cette première soirée. Il lui dit donc qu'il va lui faire à manger, et lui demande s'il est venu à pied ou à cheval. Adriel ne compte que sur lui-même depuis de nombreux mois, il n'a parfois pas assez pour se nourrir lui-même en hiver, alors nourrir un animal ce n'est tout simplement pas possible.

    " Je suis venu à pied, c'est comme ça que je me déplace. "

    Tout le temps depuis de longs mois mais il s'est habitué à cela. En été, quand les conditions sont bonnes, il peut faire plus de 30 kilomètres en une seule journée, c'est un bon rythme, mais c'est un marcheur infatigable, qui a cultivé une endurance à toute épreuve ou presque. James lui ouvre alors la porte de sa demeure, enfin de celle de sa famille. Il n'a pas peur de la lui montrer de près alors que finalement, ils ne se connaissent pas si bien que ça. Le salon est la première pièce qu'ils croisent. Mais ce n'est pas très grand, et James s'en excuse. Adriel ne vit pas dans des demeures plus luxueuse, loin de là même. Bien entendu, il a restauré une demeure de l'ancienne civilisation, elle est assez confortable dans son ensemble mais ça n'a rien à voir avec les habitations calusas. Il n'y a personne dans la maison parce qu'ils sont tous au centre du village pour une fête visiblement, ce qui l'arrange grandement, il n'avait pas forcément envie de voir sa famille, pas maintenant, pas tout de suite. James lui propose ce qu'il a et cela lui convient parfaitement.

    " Ce sera très bien, ne t'en fait pas pour ça. "

    Adriel a appris à manger tellement de choses improbable que là, c'est presque du luxe pour lui, car durant la mauvaise saison, il est rare qu'il mange énormément, et qu'il fasse la fine bouche. Alors ce que lui propose James est parfait pour lui. Il sort une gourde d'eau, en bois quelques gorgées avant de la passer à Adriel qui en fait de même puis il lui pose la question qui semblait fatidique.

    " Mon bivouac n'est pas très loin d'ici, je dormirais là-bas, n'ai crainte. Je ne sais pas encore combien de temps je reste dans les parages cela dit. "

    Il se doute que dormir ici ne serait pas une bonne idée, surtout que cela l'engagerait implicitement à quelques choses de plus que ce qu'il ne veut vraiment, du moins, plus que ce qu'il a pensé faire. C'est compliqué pour lui mais il ne veut pas mettre mal à l'aise James. Il ne sait pas combien de temps il va rester, mais s'il veut vraiment savoir ce qui l'unit à James, il devrait faire l'effort de rester une journée entière, du moins cette nuit et la journée de demain. James semble vouloir l'avoir plus qu'une soirée avec lui, alors intérieurement Adriel se dit qu'il reviendra le voir demain, peut être à la plage pour ne pas le gêner devant ces parents, ce sera mieux pour tout le monde. Mais en attendant, ce soir il va être l'invité du calusa et à sa demande, il s'assoit donc. Adriel s'aventure à lui faire un petit sourire, ce qui n'est guère habituel mais il est bien là, sur ces lèvres alors que le jeune homme prépare le repas.

avatar
06/10/2016 Mr Hyde 60 Sam Way Cosmic light Pêcheur 65


Sujet: Re: Pourquoi est ce que je reviens vraiment ici ? - Feat James
Ven 11 Aoû - 0:01

Une fois arrivés dans la maison, Jamie s’attèle assez rapidement à préparer à manger tout en discutant un petit peu avec Adriel. La discussion n’est pas facile mais sans doute que le loup solitaire qu’il est n’a pas l’habitude d’échanger avec le monde extérieur. Ni même probablement de se trouver dans une maison du village calusa assit à une table de bois massif tandis qu’un autre homme que lui prépare le dîner. Vue ainsi, la situation est sans doute un peu risible et presque trop étrange, dissonante. L’homme musclé et errant qu’il est n’a pas sa place ici. Evidemment même s’il ne l’a pas, James trouve sa présence agréable et rassurante comme s’il avait cherché ces derniers mois quelque chose qu’il retrouve enfin. Le confort d’être simplement lui-même en face d’un autre, le confort d’être brut.

Bien sûr, Adriel n’est pas le seul à qui l’idée de discuter ne semble pas très familière. Le jeune navigateur n’a pas l’habitude d’échanger très longtemps, exception faite d’Argane sa petite sœur avec qui il partage une affinité particulière au sein de sa fratrie. En revanche, même ses propres parents ont du mal à lui faire sortir quelques mots le soir autour d’un repas. James est quelqu’un de secret qui vit dans un monde un peu à part en observant les étendues marines, vivant sur la plage ou non loin pour dessiner, rêver et sculpter. Il est un peu rêveur et un peu bohême, le type de personne pas assez sur la terre pour en faire un vrai soldat. S’il le voulait, il pourrait parler de tous un tas de choses en commençant par sa passion, ce qu’il aime faire, voir ou créer. Il pourrait délivrer secrètement quelques-unes de ses idées de dessin comme la falaise qu’il a visité au nord du village non loin des épaves. Quelques heures de marche pour atterrir dans un endroit irréel où peu de monde souhaite venir. Un passage entre le monde de maintenant et celui d’avant.

Pour le moment, il se contente de servir le repas rapidement, ce dernier se déroulant en partie dans le silence. Un silence bien loin d’être pesant mais plutôt reposant dans lequel deux hommes se restaurent tout en apprenant à composer avec la présence de l’autre. Le repas est assez simple, du pain et un peu de viande avec quelques légumes dans un plat commun. Rien de grandiose mais suffisant surtout que le beau brun a veillé à laisser une part plus grande pour son ami. Il sait qu’il n’a probablement pas beaucoup manger sur la route, marcher et manger en même temps est une entreprise difficile. Une fois le repas terminé, il débarrasse lentement tout en se demandant si Adriel restera plus qu’un jour ou deux. Il aurait avoir une confirmation plutôt que cette réponse approximative. Sans doute que l’échange de cette soirée déterminera la suite de son séjour.
« Alors racontes-moi ta vie depuis notre rencontre ? Est-ce que tu as beaucoup voyagé ? Parfois j’aimerais aller loin dans le désert et de l’autre côté. Un voyageur à raconter un jour dans un repas de groupe qu’il a même été se baigner dans la mer de l’autre côté… » Secrètement il se demande si la mer est semblable. Comment serait le désert ? Le sable serait-il aussi chaud que celui de la plage sur laquelle il pose les pieds chaque jour ? Son visage prend un air rêveur alors qu’il est encore debout fixant Adriel en quête de quelques réponses. Peut-être qu’il aimerait juste entendre le son de sa voix un peu plus également.

« Viens, on va s’asseoir là-bas. » Un semi-ordre pour le conduire vers une sorte de fauteuil assez grand avec des couvertures et de la fourrure. Sans trop s’attarder, il délasse ses chaussures et s’assoit en tailleur pour s’emmitoufler dans une fourrure brune et épaisse. Dehors il fait frais mais pas assez pour envisager un feu tout de même. « Moi j’ai pas fait grand-chose… juste des sculptures en bois. Je tourne un peu en rond ici. » Même s’il n’a jamais voyagé ce n’est pas l’envie qui lui manque, juste le courage et une bonne dose de volonté. Peut-être qu’Adriel pourrait l’aider sur ce point. « Dis... tu veux bien me raconter un de tes voyages ? »

« Beja… »

avatar
18/01/2015 Sammix 166 Ben Barnes avengedinchains & Ace 30


Sujet: Re: Pourquoi est ce que je reviens vraiment ici ? - Feat James
Ven 11 Aoû - 2:20

    Ils arrivent rapidement chez Jamie, presque trop rapidement pour Adriel à vrai dire, mais heureusement, il n'y a personne chez lui, il se serait sans doute senti mal à s'inviter de la sorte devant toute la famille, parce qu'il n'est tout simplement pas prêt pour ça, non, certainement pas. Adriel est encore un solitaire dans sa tête, peu bavard, peu expressif, peu communicatif même si tout cela est tout de même bien plus simple à faire avec le jeune calusa, comme s'il avait quelques choses de spécial, quelques choses que l'ancien athna apprécie plus qu'il ne le devrait. Pourtant, il est encore assez peu communicatif, tout juste ose-t-il un petit sourire pour le montrer à Jamie, mais pour le moment, il doit s'en contenter, Adriel est loin d'être le plus avenant, mais il semblerait que le destin soit ainsi fait. Mais nul doute que si les choses vont dans le sens qu'il le veut, même si c'est encore assez inconsciemment pour le moment, il devrait réussir à se dérider et être plus souriant, plus communicatif, mais personne ne saura dire d'ici combien de temps il réussira à faire des efforts visibles, très visibles.

    Il observe cependant attentivement James s'affairer pour le repas, et il aime bien cette vue là, parce qu'il fait ça avec une certaine grâce, il trouve que c'est presque mélodieux, et cette pensée lui fait peur, alors il décroche son regard, et regarde le vide. Il n'a jamais rien trouvé de gracieux, comme pourrait-il l'être ? Il a envie de se donner une baffe, mais il ne le fait pas, il ne veut pas paraître fou devant le jeune homme, il ne veut pas gâcher ces chances, même s'il n'en a pas encore complètement conscience. En tout cas le jeune homme prépare le repas, Adriel lui regarde la belle table en bois. Être là lui est tellement étrange, partager un repas sur la plage était mieux selon lui mais il avait accepté l'invitation. Le repas est finalement donné, et les deux hommes mangent en silence. Adriel mange, et trouve cela bon, il n'a pas l'habitude de manger aussi bien à vrai dire, car chez lui, c'est encore plus rudimentaire que ça, alors il mange avec délectation même si rien de parait ou presque sur son visage. Une fois le repas terminé, James débarrasse la table tranquillement, sans se presser comme il a sans doute l'habitude de faire à vrai dire, et ça convient parfaitement au solitaire. Puis James lui pose des questions, comme pour faire le point sur leur situation. Et Adriel n'aime pas ça, en temps normal, il aurait envoyé baladé la personne qui les lui pose mais là, il ne le fera pas, ce ne serait pas juste alors que le jeune homme vient de lui offrir un bon repas, simple mais bien préparé. Il l'invite alors à aller dans ce qu'on pourrait appeler un salon avec des fauteuils. Adriel serait bien resté à table, celui lui convenait mais il ne rechigne pas. James réponds alors à sa propre question, lui disant qu'il n'a pas fait grand chose lui, finalement, rien d'extraordinaire, mais c'est aussi le cas d'Adriel. Il veut qu'il lui raconte un de ces voyages.

    " Depuis notre première rencontre, je ne suis pas partie très loin, enfin, pour moi bien entendu. Je suis allé dans le désert justement, je suis allé voir la tribu qu'il y a là-bas, parce qu'il y a mon tailleur. C'est un honnête homme que je vais voir une fois l'an pour de nouvelles tenues quand les miennes sont trop usées. Tu sais James, la mer de l'autre côté est la même qu'ici. Nous vivons sur une sorte de grande île, alors que tu te baignes ici ou là-bas, c'est semblable, mais si tu le désires, si tu penses en être capable, nous pourrions faire ce voyage, un jour prochain. "

    La proposition d'Adriel est sincère, il voit bien que Jamie ne bouge pas beaucoup en temps normal, contrairement à lui alors il lui propose un voyage, une sorte de voyage initiatique vers l'autre côté de l'île, un voyage qu'ils feraient à pied, il faut donc que le calusa puisse tenir le choc, car ils ne pourront pas apporter toute la nourriture dans leurs sacs, il faudra cueillir et chasser pendant une partie du voyage pour pouvoir manger, un peu, et se contenter de ce qu'ils auront. Adriel scrute le visage du jeune homme, il guette sa réaction.

avatar
06/10/2016 Mr Hyde 60 Sam Way Cosmic light Pêcheur 65


Sujet: Re: Pourquoi est ce que je reviens vraiment ici ? - Feat James
Dim 13 Aoû - 3:12

Est-ce que rencontrer quelqu’un peut vous changer en profondeur ? Il y a quelques mois, James vous aurez soutenu que personne ne peut changer l’esprit de quelqu’un. Que l’âme d’un homme est ancrée en lui et que jamais il n’en changera. Il a toujours pensé être tel qu’il est par habitude car c’était sa destinée. Depuis petit ses parents ont compris qu’il ne serait pas un grand chef de tribu ni même quelqu’un voué au combat. Un guerrier ? Déjà enfant l’art de la guerre ne lui plaisait guère et bien qu’il exécutait les exercices par obligation, jamais il n’a sentis le goût et l’honneur que procure une bataille. Sa mère a toujours vue d’un regard un peu méfiant son fils grandir comme un poète, grandir comme ceux qui sont assez doués avec les arts pour faire voyager le monde. Seulement, un homme doué pour la guerre est toujours mieux reconnu dans ce monde qu’un homme qui sait voir le monde avec splendeur.

Un voyageur ? James ne sait pas bien ce que ça signifie, si ce n’est que quelques-uns s’aventurent pendant plusieurs jours dans les villages et racontent leurs aventures, parfois avec plus d’entrain que nécessaire. Sans doute que les quelques verres ingurgités lors du dîner y sont pour beaucoup. Il y a-t-il vraiment par-delà les horizons des ruines de l’ancien monde ? Il ne pourrait le dire réellement. Il en a vue quelques-unes éparpillés non loin, mais sûrement pas c’est statue immenses dont certains conteurs font l’éloge.

Souvent avec l’émerveillement dont il peut faire preuve, il a écouté les récits de ces hommes et parfois de ces quelques femmes en se demandant la part de réalité et celle de mensonge de l’histoire. Un homme sain d’esprit lui aurait dit d’aller vérifier par lui-même ! Après tout, il est en âge de vivre seul, de voyager et de se marier. Une certitude pour beaucoup qui voit sa peur du voyage comme une forme d’infantilité. Jamais ses parents n’ont tentés néanmoins de l’inciter à partir. Au fond d’eux, ils savent que le déclic se fasse un jour ou l’autre.

Sur le moment, emmitouflé dans sa couverture, Jamie ne croit pas vraiment ce qu’il entend. Un peu surprit il se contente de fixé Adriel avec incompréhension et surprise. De la peur ? Peut-être qu’il en a quelques traces dans le regard. Adriel vient de lui proposer de voyager avec lui, une chose qu’il n’aurait jamais imaginer en le voyant un peu plus tôt sur la plage. Pourquoi le ferait-il ? Ils n’étaient même pas surs de se revoir, alors voyager ensemble ?

Incertain de la réponse, il se mordille la lèvre inférieure, partagé entre l’envie de crier oui et celle de dire non et s’enfuir. Sa timidité est assez forte, parfois amoindrie en sa présence mais elle ressurgit assez violemment en cet instant. D’une voix timide, il murmure presque de manière inaudible :

« Voyager ? M-moi ? » Ses yeux sont posés sur ses genoux évitant furieusement de retomber dans ceux de son ami. Que répondre à pareille proposition ? Il n’est pas fait pour ça, il ne sait même pas chasser convenablement ! Il serait un réel boulet au pied de cet homme. Il ne sait visiblement pas dans quoi il s’engage.

Toujours sans relevé les yeux il murmure encore comme un secret :

« J’aimerais tant…mais…ce n’est pas pour moi. » Peut être que d’une certaine manière, il manque de confiance en lui. Jamais il n’a vue autre chose que le village des calusas, jamais il n’a vue plus loin que la forêt alentour. C’est un jeune homme désireux d’aventure qui n’a jamais osé sortir de ses propres barrières.

Alors répétons la question, est-ce qu’une rencontre peut changer l’homme que l’on est ? Peut-elle remettre en question notre monde entier et bouleverser nos barrières ? A défaut de dire oui, en cet instant alors que ses mains tremblent légèrement, James dirait au moins probablement. Il est probable que ce soit le cas.
 

Pourquoi est ce que je reviens vraiment ici ? - Feat James

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi es tu comme ça avec moi ? | feat Moby
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La mer :: Le port-