Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜The sun will set for you ~ Taël et Armé
maybe life should be about more than just surviving


avatar
21/04/2016 Arméthyse 547 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 271
What Is Dead May Never Die


Sujet: The sun will set for you ~ Taël et Armé
Lun 26 Juin - 16:09




♦ The sun will set for you ♦

Taël Ҩ Arméthyse
« A poor man is like a foreigner in is own country. » Ali ibn Abi Talib.











RP faisant suite à Yesterday got away

L'entrevue avec les enfants du ciel se prolongeait. Mais Krikja restait plutôt silencieuse, préférant demeurer mystérieuse pour le femme qu'elle ne connaissait pas mais surtout pour ne pas raviver les flammes qui venaient tout juste de s'éteindre. Le calme était bien revenu mais maintenant, les questions s'enchaînaient. Alors même qu'Arméthyse aurait pu répondre, expliquer qui elle était et d'où elle venait, elle ne le fit pas. D'abord, parce que la langue qu'ils employaient, même si elle ne lui était pas inconnue grâce à ces lectures, était tout de même pas mal compliqué qu'ils s'exprimaient si rapidement qu'elle m'était trop de temps à assimiler ce que cela pouvait signifier et qu'ils se répondaient déjà entre eux. Aussi, elle espérait que Rose se remette correctement de la frayeur qu'elle venait d'avoir, toujours aussi empathique, Arméthyse fixait la demoiselle en espérant que la crise d'angoisse était bel et bien passé car elle n'était pas du tout venue ici pour s'en prendre à quiconque. Même si elle savait que ces petits jeunes étaient recherchés et que techniquement, elle était une traitre pour sa cité en ne les ramenant pas, mais peu lui importait.

Elle n'ignorait pas la conversation pour autant. Attentive... était le mot que venait de prononcer Taël à son sujet. Et elle démontrait bien qu'elle l'était justement en cet instant, puisque ces yeux passèrent de Rosa à Taël, alors qu'un sourire venait déformer son visage. Elle se doutait du mot qu'il aurait voulu ou pu employer et ça l'aurait presque fait rire. Un Rahjak gentil, ça n'était quelque chose de réellement possible. Non. La vie dans le désert est plutôt délétère, et ces membres d'autant plus féroce et sanglant, alors imaginer une seconde qu'il s'y cache une fleur rare et altruiste, non... Mais elle s'en cachait bien, à sa manière. En tout cas, Taël expliquait le passé en prenant bien attention aux termes qu'il employait et les angoisses de Rose surgissait de nouveau. Malheureusement, sa tentative d'apaiser les tensions et de discuter tous ensemble, à tête reposer, sans recommencer à se taper sur la tronche fût vaine. Reparler du désert et de ces moments abominables que les enfants du ciel avaient vécus n'étaient sûrement pas une bonne chose. On dit bien souvent qu'il ne faut pas ressasser le passé ou alors que se remémorer les souvenirs est un bien et permet d'user de la mémoire, mais pour le coup, les mauvais souvenirs ramenèrent plus encore d'angoisse chez Rose. Et elle se sentit encore plus mal. Elle demanda alors à l'autre jeune femme de la ramener au campement puis s'excusa. Car après tout, cette opportunité de se voir était unique et en repartant, elle gâchait cela, mais Arméthyse ne pouvait lui en vouloir. La main lever dans un signe amicale, elle lui souhaita un bon retour, un bon rétablissement et surtout de prendre soin d'elle. Ce n'est que lorsque les deux jeunes femmes disparurent qu'elle reporta son attention sur Taël. « Peut-être, tu voudrais rejoindre Rose, t'assurer qu'elle va bien ? » Peu certaine que la phrase soit correcte, elle haussa les épaules et pinça légèrement sa lèvre inférieure. Les erreurs, elle n'aimait pas ça, mais apprendre en revanche oui. Cette langue qu'elle n'avait que rarement expérimenté, elle l'appréciait tout de même et l'utiliser maintenant lui faisait vraiment plaisir, surtout avec des têtes connus et des gens qu'elle peut-être un jour considérer comme des amis. L'inquiétude du garçon était légitime, elle se l'imaginait sans mal, raison pour laquelle elle préférait s'assurer qu'il veuille ou non rester avec elle ou bien rejoindre ses amies.

Ce n'est qu'après ces longues minutes que les questions du garçon lui revinrent alors. Elle ne lui avait répondu, parce que les filles étaient parties, et elle se voyait mal papoter alors que l'une ne se sentait pas en forme. Mais enfin, c'était faisable maintenant. Et le feu qu'il avait désiré, elle pouvait à présent lui allumer. Elle se redressa un peu et se mit en quête de quelques brindilles, de pierres et de morceaux de bois. Elle déposa tout cela devant eux. « Oui, la première. Enfin j'espère la voir la mer. Je... venir de loin, comme tu sais. Gens m'attendre, je suis partir sur un coup de tête, alors peu de temps devant moi et je me perdre près de chez toi. » Installant les pierres une par une en cercle pour que le feu ne s'étende pas, les brindilles et le bois en son centre. Elle claqua ensuite deux pierres ensemble avec vigueur jusqu'à ce qu'une étincelle ne se produise, puis d'autres et enfin que le feu ne débute. « Mais te revoir est un cadeau. Comment tu vas-tu ?»
 

fiche par century sex


Dernière édition par Arméthyse Krikja le Sam 1 Juil - 10:05, édité 1 fois

avatar
16/04/2015 I 9947 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna Cuisinier - Aide soignant 413
- Hit the Road -


Sujet: Re: The sun will set for you ~ Taël et Armé
Sam 1 Juil - 2:37



Arméthyse & Tael #Armaël


La trêve ne commencerait pas encore aujourd'hui. Ni pour Rose, Ni pour Alex, Ni Pour Tael. Du fond du cœur le jeune homme souhaitait que sa vue ne rappela plus à Rose ses terribles mois où elle ne pu articuler que des cris, au grand dam de ses gardiens. Pour le désespoir du Bouclé qui tentait tout en son pouvoir pour la protéger. Alors tous, les pauvres ères  enlevés à la vie qui croupissaient dans ses geôles puantes forgèrent un lien invisible mais incassable. Tous ensembles, tel un raz de marée ils affrontèrent la foule en furie. Malheureusement la folie de Rose la jeta dans la meute assoiffée de sang, Tael lâcha la main de Thaïs qu'il se jurait toutes les minutes de protéger pour se jeter à sa poursuite. Une brisure. Tous les deux qui perdent conscience puis se retrouvent séparés. Après Tael fut été guidé par un étonnant Rahjak mais sans son amie. Il ignore absolument tout de ce qu'elle à pu vivre pour revenir prêt d'eux. Jamais elle ne lui a raconté Rose, elle a préféré le tenir éloigné. Il voudrait expliquer tout ça à celles qui l'entourent mais il sait préférable de ne pas s'exprimer devant Rose, même si elle ne semble pas très en état de comprendre. Elle pourrait interpréter les mots de la pire des façons. De plus il refuse de se justifier prêt d'Alex, légèrement rancunier à son sujet depuis qu'elle l'a planté là avec le corps sans vie de Cecily dans ses bras.

Et finalement la soigneuse brune demanda à la chasseuse de la ramener au camp. Visiblement elle souhaitait plus que tout de s'éloigner de tout ce qui la rapprocherait de ces moments cruels et fatidiques. La Rahjak en compagnie du cuisinier en formaient le plus parfait puzzle. Alex ne se fit pas prier, non sans jeter des regards suspects derrière. Elle arriva sans doute à la conclusion que la plus utile au campement serait Rose, si elle ne devait en sauver qu'un. Ce en quoi la rejoignait le jeune homme, Devenir Soigneur ne s'improvisait pas en un jour. Bien sûr si on se trompait dans les ingrédients, la possibilité d'empoisonner tout un campement - peu probable - subsistait. Tael les regarda s'évanouirent dans la forêt le cœur gros, il supportait mal de devenir la cause de soucis ou de mal-être pour quelqu'un. Déjà lui-même se trouvait souvent empoté dans ses propres paroles, gestes, décisions ... Alors si en plus il devait porter le poids des autres. Un frisson le rappela à l'ordre, Bien que ce fut le printemps, l'eau qui imbibait tous ses vêtements refroidissait grandement la chaleur de son corps. A tous les coups il finirait par se retrouver avec un rhume - ou pire - au bout de cette aventure. Mais son attention se reporta sur la Rahjak. Et la question se posait : Pourquoi ne suivait-il pas ses camarades finalement ? Après tout elle comprendrait certainement l'inquiétude qui l'animait à leur sujet.

« Après, je crois qu'elle ... C'est un peu compliqué, mais personne... nous n'avons jamais parlé de tout ça après notre retour. Et je lui rappelle beaucoup trop ces ... tout ça ...  » Alors depuis lors ils s'éloignaient, tant il existe une milliard de manières de perdre des proches. « Je les rejoindrais après, je vais rester un peu avec toi ... en attendant si tu veux bien ? » Au fond Le bouclé ne lui laissait pas vraiment le choix. Sur son front légèrement soucieux, à moitié dissimulé sous ses boucles indisciplinées, se détectait ses doutes. Il n'irait pas les retrouver tout simplement parce que ni l'une, ni l'autre ne le supportaient très bien, et ceci pour diverses raisons qu'il ne lui plaisait pas de divulguer au grand jour à une Rahjak. Bien qu'il la plaça dans un sac différent que le reste du peuple du désert. Quand elle parla de la mer son regard s'illumina, quelques images lui revinrent ... Honey, Mewan, Rose et Liam allant ramasser du bois de concert, lui admirant la tour de sable de Thaïs, l'immense étendue bleue sans cesse en mouvement, les Goélands, cette odeur salée et marine. Quelle chance, il voudrait la revivre cette première fois, y retourner afin qu'elle ne s'arrête jamais pour qu'il puisse prendre La pikuni ainsi que le Calusa disparus encore et encore dans ses bras, pour ne jamais plus les perdre.

« C'est magnifique la mer ... j'y suis allé une fois, quand je l'ai découverte elle m'a envoutée, j'aurais voulu ne jamais repartir. Si tu veux je peux te montrer le chemin ? »  Et même parcourir un petit bout avec elle pour s'assurer qu'elle se dirigeait vers la bonne direction. Le bouclé se demandait bien ce qui avait pu provoquer le coup de tête de la demoiselle, cependant ça ne le regardait pas. Et certainement moins il en apprenait mieux il se portait. Ses joues rosirent suite à la remarque de la guerrière - Parce que pour lui, tout en elle criait à la combattante -, peu habitué à se faire comparer à un cadeau. Ce dont il doutait fortement malgré un sourire enfantin qui força ses lèvres. Ca réchauffait l'âme de se voir apprécier par un de ses bourreaux. Ironique ? Paradoxale ? Inattendu ? Mais sur cette terre qui pouvait se targuer de pointer les victimes et les coupables ? N'étaient-ils pas chacun un peu des deux selon les circonstances ?  « C’est toi qui nous a fait un cadeau à l'époque ... » Le bouclé s'exprimait comme si cette emprisonnement se situait à quelques siècles écoulés. Pour l'éloigner au plus loin de sa conscience dans l'idée irréalisable que ça s'étiole à jamais dans l'éther. « D'ailleurs je n'ai jamais eu l'occasion de te remercier, et si je vais beaucoup mieux à présent c'est bien grâce à toi ! »

avatar
21/04/2016 Arméthyse 547 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 271
What Is Dead May Never Die


Sujet: Re: The sun will set for you ~ Taël et Armé
Sam 1 Juil - 10:59




♦ The sun will set for you ♦

Taël Ҩ Arméthyse
« A poor man is like a foreigner in is own country. » Ali ibn Abi Talib.











Le feu crépitait déjà bien fort et la gardienne n'hésita pas à tendre les mains et à les frotter l'une à l'autre pour se réchauffer un peu. Non qu'il ne fasse froid ici, mais la température était bien moins élevée que dans le désert, forcément, et l'eau qui recouvrait ses vêtements n'aidait pas non plus. Les yeux rivés sur les flammes chaleureuses, elle retrouvait malgré tout son sourire. La compagnie de Taël avait toujours été appréciable, enfin, elle ne le connaissait que très peu, mais elle l'adorait déjà beaucoup. Elle lui lança un petit regard alors qu'il essayait de lui expliquer qu'il rejoindrait les deux femmes plus tard, et si elle ne comprenait pas tout à fait cette langue, la tâche était encore plus ardue puisqu'il ne semblait pas savoir lui-même comment l'expliquer. Mais enfin, elle n'était pas stupide et elle comprenait tout de même, surtout le fait de ne pas parler du passé, ou pas facilement. La douleur et la peine en pensant à ses souvenirs, elle pouvait l'imaginer, même si elle était gardienne, autrefois elle avait été esclave, et même si elle n'avait jamais été enfermée dans le geôle de la cité, le traitement était assez similaire, alors elle ne pouvait que compatir. Elle hocha alors la tête à sa question. Bien sûr que ça ne la dérangeait pas. Elle voulait profiter un peu de pouvoir le revoir. Le destin l'avait menée ici, après tout, mieux valait saisir cette chance. « Un moment, je reste ! » Lança-t-elle en retour, tapotant gentiment la cuisse de l'enfant du ciel. Elle attrapa même son poignet et approcha doucement sa main des flammes, non pour le brûler mais le réchauffer. Si elle avait voulu le tuer, elle l'aurait déjà fais depuis bien longtemps. Mais elle relâche bien vite sa main, ses yeux formants soudainement deux billes. La mer. Il lui proposait d'aller voir la mer. Toute suite ? Maintenant ? Mais le temps avait déjà bien trop filés. Les jours aussi. Arméthyse n'était pas sensée s'absenter si longtemps de la cité, Irina s'inquiétait sans doute, ou peut-être pas, mais elle aurait besoin d'elle. Et elle ne voulait pas subir de punition, il était peu probable que la Draghsteel la punisse, mais les autres... non, elle ne pouvait pas s'y risquer. Même si Arméthyse en était capable. Elle songea même à ne plus rentrer du tout. La mer, il devait y faire bon vivre. « Je devoir rentrer bientôt. Sauf si la mer est très très près ? » Elle en doutait évidemment. Des jours à piétiner par-ci par-là sans la trouver. Elle était plutôt dégoûtée d'avoir perdu autant de temps pour rien. Des jours à être perdue sans savoir par où aller. Elle s'était imaginée que tout irait bien, que marcher toujours tout droit l'amènerait où elle désirait, mais ça n'avait rien de simple. Au contraire. Elle s'était faite avoir. D'autant qu'elle n'avait rien planifié et était juste partie comme ça, un beau matin dans l'idée de réaliser son rêve de gosse. Mais alors si même lui a eu l'idée sur le moment de ne pas repartir, alors elle... Alors non, il ne fallait pas y aller toute suite. Elle devrait attendre encore. Elle se mord la lèvre et triture ses doigts comme une gamine ne sachant plus où se mettre. « Tu vas devoir me dire le chemin du soleil déjà... » Elle frotta alors sa nuque avec un air gêné. Être perdue est une chose, mais devoir l'avouer une autre. Et sa fierté, bien que petite par rapport à certains autres Rahjaks, en prenait quand même un sacré coup. Mais enfin, ça n'était que Taël, alors ça allait... la situation était légèrement moins honteuse, parce qu'elle le savait bon, car après tout, s'il était près à l'amener à la mer, elle, après ce qu'il avait vécu à la cité, il ne pouvait être que bon. « Mais je revenir un jour ici... te cherche... et ensemble pour aller à la mer. Toi d'accord ? »

Les rougeurs du bouclé, elle les remarqua et son sourire s'étira davantage. Évoquer qu'il était de bonne compagnie n'était pourtant pas grand chose. Elle émit un léger rire parce qu'elle le trouva particulièrement mignon à ce moment-là. La femme du désert appréciait ce qu'elle voyait, ces petits gens du ciel ne faisait pas semblant d'être fort ou hargneux comme tout les gens de sa cité à elle et ça, elle trouvait cela beau. Taël était lui-même, sans détour, sans face bourrue, il ne se vendait pas plus fort qu'il ne l'était et malgré sa petite carrure par rapport à un Rahjak, elle était prête à parier qu'il aurait tout fait pour essayer de protéger les deux femmes si le danger avait été véritable. Secouant la paume et la tête, elle posa les yeux sur lui et continua de sourire. « Pas de merci pour moi. Je faire les choses justes... » Elle ne se considérait pas comme un super-héro ou une justicière non plus, mais elle faisait ce qu'elle estimait bon et utile, mais surtout, elle n'aimait pas les manières de son peuple. L'esclavage, par exemple. Alors forcément, dès qu'elle pouvait aider les plus faibles ou les victimes des Rahjaks, elle le faisait et ça, même si c'était une trahison envers la couronne, une couronne pourtant chérie à cause de son amitié avec Irina. « Tu devoir faire attention à toi. Mon peuple est en recherche pour vous, alors toi et les autres ne devoir pas venir près du désert. »
 

fiche par century sex

avatar
16/04/2015 I 9947 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna Cuisinier - Aide soignant 413
- Hit the Road -


Sujet: Re: The sun will set for you ~ Taël et Armé
Dim 9 Juil - 15:12



Arméthyse & Tael #Armaël


Ses genoux libérés de la chevelure de Rose, Tael resta dans cette position un moment, jusqu'à ce que les deux jeunes filles disparaissent de sa vue. Étrangement il en garda une impression de départ irréversible. Une étrange nostalgie l'envahit alourdissant son cœur, un peu comme s'il s'agissait de la dernière fois qu'il partageait de tels moments avec elles. Sans doute les souvenirs noirs des geôles venant le hanter, basculaient son âme vers un désespoir qu'il tentait vainement de fuir. Pourtant il savait qu'il les reverrait en retournant au camp, mais probablement que la distance que chacune lui opposait serait réapparue. Et que finalement il venait de manquer cette toute petite opportunité de tout mettre à plat entre eux. Un soupir caverneux s'échappa de ses lèvre avant qu'il se décida à se lever pour venir rejoindre le feu afin que ce dernier puisse sécher plus rapidement ses vêtements. Des gouttes d'eau s'échappaient de sa chevelure mouillée pour rouler sur son front puis se répandaient sur tout son visage. Le cuisinier passa une main distraite sur ses joues puis la tendit vers les flammes. La fraîcheur de la rivière qui coulait non loin d'eux les préservait encore d'un soleil trop brûlant alors qu'aucun nuage ne traînait dans le ciel. Néanmoins avec l'aide du foyer duquel ils se tenaient, l'humidité s'évaporerait rapidement.

« Un moment c'est bien  » Lui répondit le débarqué avec douceur. Même si au court de celui-ci ils ne se parlaient pas beaucoup à cause de la barrière de la langue. Muet il la laissa prendre son poignet, lui qui pourtant ne supportait pas trop de proximité avec les autres. Mais il restait plutôt intrigué de ses intentions. Il eut pu la craindre, cependant il lui semblait que ce serait une réaction injustifiée et plutôt ingrate envers la Rahjak, et l'étonnante "Bonté" qu'elle leur manifesta à la cité de Feu. Encore il se demandait "pourquoi" tant de différence entre elle et les autres. A part une minuscule groupuscule qui se démarquait du reste. Qu'est-ce qui provoquait bien cette divergence, qui à l'époque la poussa à leur tendre la main alors qu'elle risquait gros, certainement. En réalité il ignorait tout de la situation qu'elle vivait, de son histoire, de ce à quoi elle se confrontait chaque jour. Le cuisinier se voyait aussi dans l'incapacité de juger ses coutumes car il se forgea une opinion sur plusieurs mois dans des cachots ne le renseignaient que sur ce côté de l'histoire. Malgré tout il ne se trouvait disposé à leur pardonner aussi facilement. Bien qu'il sut qu'on ne  généralisait pas à partir d'une expérience personnelle n'apportant pas toujours la bonne vision ou les détails exactes. Tael fut tiré de ses songes par la voix de la jeune femme.

La mer ? « Oh à pied il faut quand même une grosse parti de la journée, à cheval je dirais ... Entre 3 et 4 heures si vous trouvez tout de suite, donc vous pouvez aller et revenir en une journée mais vous n'aurez probablement pas le temps de l'appréciez comme vous le devriez si vous êtes pressée » Une bien longue phrase pour une réponse qu'il aurait pu faire certainement plus simple. Mais il désirait lui donner toutes les données nécessaires pour qu'elle puisse juger s’il lui restait la possibilité d'accomplir ça aujourd'hui. Puis finalement en quelques mots « Non la mer n'est pas très prêt » Même avec un équidé, il la voyait difficilement regagner sa chaude citée au milieu du désert dans la soirée si elle se risquait dans l'aventure. « Le chemin du soleil ?  » Interrogea-t-il légèrement surpris, ne comprenant pas tout d'abord ce qu'elle lui enjoignait de lui révéler. Ne le savait-elle donc pas ? Elle une terrienne ? Une experte en somme au regard de Tael. Mais le bouclé se remémora ses paroles un peu plus tôt : Elle ne cessait de tourner et piétiner depuis des heures. Sans doute ne retrouvait-elle plus le nord ... Et attendre l'étoile du berger s'avérait un peu long. Au fond il suffisait de se concentrer pour se rappeler comment se déroulaient ses journées ces temps-çi. Il pointa alors son doigt dans une direction « Là ! »

Puis il suivit une direction qui se termina à l'horizon « Jusque-là .... Il se couche là ... » Le crépuscule, mais connaissait-elle le mot et si oui, lui ignorait celui qui dans leur langue le traduisait. Enfin ses yeux s'agrandirent d'étonnement à la proposition qu'elle lui fit. « Tu dis ça pour rire ? Mais oui » Le bouclé ne voulait pas manquer cette superbe occasion d'y retourner, même s'il devrait trouver des excuses pour s'absenter, ce qu'il ne pouvait plus faire comme ça lui chantait désormais. « Je suis d'accord, Oui je suis d'accord »  Acquiesça-t-il avec enthousiasme. Mais organiser ça n'aurait rien d'évident, il ne fallait pas qu'elle s'approche trop de leur camp pour ne pas qu'il lui arrive des problèmes. Et vice et versa. Décider d'une future époque ou saison serait donc bien avisée de leur part. Il lui en toucherait un mot quand elle partirait, ou qu'il ne ressemblerait plus à un chat mouillé. Il passa ses doigts dans sa chevelure qui commençait à lui coller sur les tempes  « Les choses justes ne sont pas perçues par tout le monde de la même façon, pour certains notre ... enlèvement devait aussi être juste » Lui répliqua-t-il avec un sourire doux amer sans savoir véritablement ce qu’il cherchait à démontrer avec ce soliloque. Mais Tael n'approfondit pas plus cette pensée quand les dernières paroles de la terrienne sonnèrent comme un coup de poignard à ses oreilles  « Moi ? Mais pourquoi n’a-t-on pas été libéré ? Les autres ... kidnappés avec moi ? »

avatar
21/04/2016 Arméthyse 547 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 271
What Is Dead May Never Die


Sujet: Re: The sun will set for you ~ Taël et Armé
Mar 11 Juil - 23:13




♦ The sun will set for you ♦

Taël Ҩ Arméthyse
« A poor man is like a foreigner in is own country. » Ali ibn Abi Talib.











Ne pas laisser s'installer le silence pour ne pas qu'une tension se créé entre eux, voilà ce que voulait éviter Arméthyse. Même si elle galérait à s'exprimer et qu'elle ne se trouvait pas forcément claire dans ses propos, elle se forçait, désireuse de pratiquer cette langue et d'apprendre des choses venant du bouclé. Le bonhomme ne parlait que peu, elle maîtrisait la conversation en majeure partie, lui tendait des perches pour qu'il converse de nouveau. Mais c'était surtout parce qu'elle voulait en savoir un maximum sur la mer. Était-elle loin ? Le garçon ne pouvait se douter à quel point elle en avait envie. Y aller était un rêve de gamine qu'il lui proposait de réaliser, alors forcément, elle était en haleine et attendait patiemment la réponse. Et elle ne tarda d'ailleurs pas. Une partie de la journée en allant à pieds et plusieurs heures en cheval. Elle n'avait ni cheval, ni assez de temps. Son périple devait s'achever. Les heures, voir les jours, de marche pour rentrer seraient déjà longues. Elle ne pouvait abuser davantage de la patience de son peuple, d'Irina tout du moins. Alors non, elle ne le pourrait pas aujourd'hui. Mais il semblait être le plus disposé à l'accompagner, il le lui avait proposé alors comme elle venait de lui dire. Elle reviendrait ici, dans un avenir quel espérait proche, et elle partirait avec lui pour se rendre là-bas. Déjà parce qu'il connaissait le chemin, mais aussi parce qu'il possédait beaucoup de savoir sur son peuple, il pouvait répondre aux questions qu'elle se posait mais surtout il était de bonne compagnie. Il se reprend et insiste sur le fait que la mer n'est pas très prêt et elle émet un léger rire. En effet. Elle est encore plus loin qu'il ne peut se l'imaginer. Il est déjà venu jusque dans le désert, au moins une fois, puisqu'il était dans les geôles. Et le chemin jusqu'ici, jusqu'à chez lui est déjà très long. Alors si d'ici il fallait ajouter plusieurs heures de marche, le chemin était encore bien plus long en démarrant de chez elle. Elle devrait prendre au moins une bonne semaine pour ce prochain voyage. Histoire de ne pas se presser pour rejoindre Taël mais aussi pour pouvoir profiter de la mer et de ses alentours. Oui, elle le ferait.

Elle rigola une seconde fois lorsqu'il répéta sa demande. Oui, elle lui demandait le chemin du soleil. Celui qui la reconduirait dans son désert natal puisqu'elle était perdue. Mais ça, elle n'osait pas le dire. Mais enfin, il ne se moquerait pas, et puisqu'il ne semblait pas comprendre, elle n'avait d'autre choix que d'être plus claire dans sa demande. « Chemin du soleil, de chez toi, à chez moi. Direction ? J'être perdue et je devoir rentrer chez moi... » Mais il comprend finalement, même bien avant qu'elle ne lui explique avec plus de détails et déjà, l'enfant du ciel lui pointe une direction. Par-là alors. Elle plissa les yeux et couvrit son visage d'une main du rayon de soleil qui venait cogner contre son visage et elle observa les indications du garçon. Elle lui faisait confiance, elle suivrait donc ce chemin pour rentrer chez elle le moment venu. Elle hocha la tête avec gratitude et tapota la cuisse de Taël pour accentuer ce sentiment. Son sens de l'orientation à elle était réellement mauvais. Elle n'avait que peu de connaissance là-dessus, même en étant une lectrice assidue, les ouvrages qu'elle possédait ne parlait jamais de ça, et lorsque c'était le cas, elle ne comprenait jamais. Elle avait cette tendance à marcher tout droit, à aller où l’amenait ses pieds. Adolescente, elle était sortie une seule fois de la cité et avait été blessée, l'expérience n'avait pas été tellement bonne et elle n'avait pas retenté de sortir avant de longues années. Puis son poste de gardienne l'avait empêchée pendant fort longtemps de sortir, jusqu'à ce qu'elle ose demander la permission pour pouvoir revoir l'extérieur. Alors non, les lieux, elle ne les connaissait pas. Le hasard, ou le destin, l'avait guidée jusqu'aux enfants du ciel.

Le bouclé semblait étonné de sa proposition de revenir un jour. Mais non, elle ne plaisantait pas du tout et esquissa un sourire encore plus grand lorsqu'il lui indiqua sa décision. Il était d'accord et cela ne pouvait que la réjouir. Ainsi donc, Taël serait son compagnon lors d'une prochaine aventure. Il serait son guide mais aussi un ami, parce qu'il était impossible qu'elle ne partage une si grande expérience, un si bon moment avec un étranger, un inconnu, une simple connaissance. Alors, le statut du garçon changeait déjà à ses yeux. Faire des promesses signifiait énormément, surtout qu'elle n'aimait pas ne pas les tenir, alors cette discussion comptait. Et même si elle ne refaisait son apparition que dans un an, ou dans dix, elle espérait qu'il n'oublie pas non plus -et qu'il soit toujours en vie surtout-!

Ce sujet-là ne s'allongea malheureusement, bien qu'elle aurait aimé en savoir davantage. En discuter. Savoir quoi apporter avec elle par exemple. Ou savoir s'il était disposer à partir durant une période particulière. En tout cas, elle se réjouissait déjà réellement de tout ça, si bien que dans sa tête, ils étaient déjà là-bas, elle contemplait déjà la mer, le sable et appréciait le soleil, plus doux que chez elle lui mordre la peau. Mais elle frissonna à cause de ses vêtements encore mouillés et fût forcée de revenir sur Terre, au moment présent. Ça ne sécherait pas si facilement, elle devrait repartir mouillée, quitte à être malade. Mais tant pis, elle n'avait pas d'autres choix. Et pas d'autres vêtements surtout. Tendant de nouveau ses mains en direction du feu, elle les frotta l'une à l'autre, elle était gelée et ne parvenait pas réellement à se réchauffer et mieux ne valait pas repenser aux événements précédents, pour ne pas s'énerver de nouveau.

Le point de vue dont parlait Taël se défendait. C'est même justement parce que certains Rahjak estimaient cette capture juste que certains mercenaires les recherchaient toujours et ça, malgré la libération. Si les Naoris n'avaient pas jouer un rôle aussi cruciale dans cette affaire, les petits enfants du ciel ne seraient sans doute déjà plus là, ou peut-être bien à servir ou offrir leurs corps. Elle frotta sa nuque et pinça ses lèvres ensemble. Il n'y avait rien d'officiel dans ce qu'elle venait de dire, elle savait juste que Roan aimerait mettre la main sur ses individus, histoire de les ramener et se faire de l'argent. Il l'espérait en tout cas. Mais ça, ça n'était pas son domaine. Elle ne connaissait pas tout les mécanismes de la cité, le fait d'être gardienne royale, et proche d'Irina ne l'aidait pas nécessairement à tout connaitre. Krikja n'était donc pas certaine que ses jeunes gens puissent de nouveau être capturés. Mais il était très probables qu'ils soient tués par des mercenaires revanchards parce que ça n'était pas seulement le cas de Roan, il y en avait d'autres, ça, elle en avait la certitude. Mais comment l'expliquer avec des mots qu'elle ne connaissait pas ? Elle poussa un profond soupire. Il était préférable d'en parler, au cas où, parce que l'air de rien, elle appréciait assez Taël pour qu'il reste en vie. Alors, l'avertissement était utile même si tout cela était difficile à entendre pour lui, elle ne pouvait que trop bien l'imaginer. D'ailleurs, mieux valait le lui dire à lui plutôt qu'à Rose, ou devant Rose, son départ était finalement une bonne opportunité pour cette discussion. « Rahjak rancunier. Rahjak en colère. Ça n'est pas mon peuple entier, pas la royauté qui veut une nouvelle capture ou des morts mais certaines personnes.... Mais je préfère savoir que tu être loin de chez moi pour ta sécurité. Le pays du soleil est dangereux, toi savoir ça, n'est-ce pas ? » Le danger existait partout, elle en avait bien conscience, mais là-bas, c'était pire que tout. L'esclavage et des lois biens durs... bien différentes de celles des autres tribus. « Peut-être j'avoir tort, mais je préfère dire. Un ami à moi vouloir vous capturer et vous tuer. D'autres peut-être aussi. Toi et tes amis devoir faire bien attention à mon peuple à moi. » Elle se frotta le bout du nez avec une mine un peu gênée. D'un côté, lui dire était une bonne chose, mais du point de vue de son peuple, elle était déjà une traitresse d'une certaine façon. Pour Roan en tout cas. S'il apprenait un jour ce qu'elle venait d'annoncer, alors elle serait dans la mouise. Elle secoua finalement la paume comme pour balayer le sujet et en changer. « Toi quoi faire ici ? Pour ton peuple ? Éclaireur ? Ramasseur de fruits ? » Elle disait ça simplement parce qu'elle ne voyait pas le camp d'où ils venaient tous. Elle ne savait pas où il se situait d'ailleurs et s'en fichait plutôt pas mal pour le moment, enfin, savoir était intéressant mais l'apprendre ne lui servirait pas parce qu'elle se doutait qu'elle n'y mettrait jamais les pieds. Non qu'elle ne le veuille pas, mais il était trop tôt encore pour pouvoir faire ami-ami aussi facilement, même si elle y parvenait plus facilement que d'autres. Ainsi, elle l'assimilait à un tel métier juste parce qu'il était dehors.
 

fiche par century sex

avatar
16/04/2015 I 9947 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna Cuisinier - Aide soignant 413
- Hit the Road -


Sujet: Re: The sun will set for you ~ Taël et Armé
Lun 17 Juil - 16:47



Arméthyse & Tael #Armaël


Bien que Tael fût surpris de constater que la jeune femme ne semblait pas posséder le sens de l'orientation, il se rappela comme il n'arrivait pas à se construire de repaires à son arrivée sur terre. Chaque arbre ressemblait au précédent. Au bout de dix mètres il ignorait s'il devait revenir vers la droite, tourner à gauche ou si en retournant sur ses pas il se retrouverait au point de départ. La première fois qu'il s'enfonça dans la forêt il se crut perdu à jamais, et si Wrenn ne fut pas venu à son secours, qui dit qu'on ne le compterait pas désormais aux nombres des disparitions inexpliquées. Cela lui prit beaucoup plus de patience, et de temps, qu'à la plupart des cent de réussir à se diriger sans se fourvoyer dans leur nouvel environnement. Parfois encore il hésitait sur des évidences. Alors pourquoi pas une native ? Chacun possédait ses points faibles, il devait donc s'abstenir de juger aussi vite.

Un peu maladroits entre eux, indécis, sa démonstration croisa l'explication de la Terrienne. Forcément ils évoluaient sur un terrain inconnu. Ayant été mis en présence dans des circonstances particulières. Dans une épreuve que ni l'un ni l'autre ne souhaitait vivre. Du moins d'après ce qu'elle exprimait et ce qu'il en entendait lui. Il sursauta quand elle lui tapota à nouveau la cuisse, le jeune homme peu tactile, par habitude de la solitude ne se trouvait pas à l'aise avec ce genre de démonstration. Il espérait secrètement qu'elle n'en attendait pas autant de lui car pour l'instant il ne se sentait pas assez proche pour émettre ce genre de gestes.


« Mais si tu voies quelqu'un sur ton chemin demande lui si c'est la bonne direction parce que je ne suis pas  très doué » Ajouta-t-il quand même pour la prévenir. Ensuite il rigola tout seul, car il s'imaginait bien le tableau d'eux deux réunis qui tournaient en rond sans jamais pouvoir sortir de la forêt. Un rire qui se mélangea  au feu, qui crépitait en réchauffant l'atmosphère un peu figée après la disparition des deux filles suite au malaise de Rose. « Pour la mer ...  » Fit le bouclé en toussotant pour attirer l'attention de la Rahjak « Ce sera intéressant de se mettre d'accord sur une saison pour que je vienne à ta rencontre parce que tu sais ... Les étrangers ne peuvent pas entrer dans notre campement » Une façon élégante de lui transmettre que sa présence amènerait des malaises ou des réactions violentes. Normal après les kidnappings, personne ne voudrait prendre le risque de laisser pénétrer un tel peuple au sein de leur communauté. Et peu importe que ce fut une personne qui se dressa contre l'esclavage.  Ils voudraient tous protéger ceux ayant souffert au fond des geôles noires et puantes de leurs bourreaux. Le cuisinier comprenait tout à fait, il se rangerait d'ailleurs certainement à leur coté, s'il n'avait rencontré la bonté vivifiante d'Arméthyse au fond du cachot. Seule lumière fragile et vacillante apparue entre les cris de Rose et sa conscience endormie pour chasser la souffrance qui mordait ses entrailles.  « Et de voir par exemple ... plutôt au début ou à la fin du printemps ou de l'été parce que je te déconseillerais fortement l'automne ou l'hiver, il y fera trop froid »

Car ce qu'ils désiraient tous les deux ne résisterait pas à un froid contrariant, accentué par ce vent chantant qui ne se couchait jamais. Vous poussant dans le dos sur le rivage au point de vous aider à avancer plus vite que vous ne le souhaitiez. Dans ce cas-là, lui et elle finiraient transis et malades. Mauvaise méthode pour prendre la mesure d'une vue aussi grandiose pour une première fois.  « Et un endroit précis où nous retrouver, en disant tôt le matin par exemple ? Si on ne veut pas s'attendre indéfiniment ou se rater » Déjà, il voudrait être à ce moment où ils poseront le premier pas en direction de l'océan. Oui il se rend bien compte que leur association un peu inattendue pourra être jugée trop rapide. Mais justement depuis quelques temps il ne veut plus toujours attendre, il a trop stagné dans une même cellule pendant dix ans, pour ensuite se retrouver dans une prison. Alors que la terre s'ouvre à lui, il doit sortir de son éternelle réserve, se gorger de nouveautés. Pour ne transporter aucun regret en son âme s'il venait encore à croiser la longue faux de la mort. Mais un caillou fut projeté dans la marre de son esprit provoquant des ronds dans l'eau. On le cherchait ? Lui ? Thais ? Liam ? Rose ? Tout son corps se révulsait en entendant cette annonce, des nausées lui donnèrent envie de vomir. et il dû se retenir pour ne pas se retrouver à quatre pattes sur la terre pour rendre sur le sol tout ce qu'il avait ingéré ce matin. Un frisson le traversa alors qu'il écoutait le fond de son avertissement.

« En colère ? Rancunier ? Je ne comprends pas pourquoi, c'est eux qui ont agi de façon injuste avec nous, c'est nous qui sommes revenus marqués au fer rouge dans notre tête ... » S'écrit-il tout d'un coup d'un d'une façon très vindicative ! Le bouclé se laisse emporter sans réfléchir. Mais ici le jeune homme se retrouve dans la position du taureau devant qui on agite un voile rouge. Il fonce dessus ... Furieux. Pourtant le cuisinier ne peut pas être traité de rancunier. Généralement il décide d'abandonner derrière lui ses mauvaises expériences. Ou d'éviter de trop fréquenter les gens qui le harcèlent. Il ne garde qu'une ancienne colère attisée depuis des années au sujet de celui - ou celle - qui l'à dénoncé. La brisure, trop brutale créée par cet acte il s'efforce toujours de la réparer ... Chaque tentative s'effondre littéralement. « Quelles personnes exactement ?  » Finit-il par se renseigner avec plus de douceur. Le cuisinier il ne doute pas un instant que tout le peuple ne soit pas responsable des exactions de certains des leurs. Néanmoins une partie en profite et l'autre se tait, ou fait semblant. Il ne se souvient pas, à part son interlocutrice, avoir rencontré tant d'être charitables sur son chemin. Son front, son épaule possédant encore la trace des projectiles envoyés pour les lapider lors de leur sortie peu triomphale de la prison. « Je suis retourné une fois ... Pour ... Mais je n'ai pas pu passer le seuil du désert... Je sais que je n'y retournerais jamais de mon plein gré même si on m'y invitait  » Car il a beau accorder le bénéfice du doute aux autres, dans ce cas-là, Tael reste persuadé qu'il se heurterait au plus vile des pièges.

Les tuer ? Quant à choisir Taël préférerait la mort plutôt que de subir à nouveau cette lente agonie dans la sombre prison aux effluves fétides et pestilentiels. « Nous tuer ? ... Je ferais attention et je leur passerais le message » Bien qu'il s'abstiendra de le murmurer à Rose pour éviter une nouvelle crise de folie. Et la voir souffrir ainsi le détruisait intérieurement quand il l'apercevait au loin. Tael se frotta les bras, ses vêtements séchaient tout doucement, la petit brise se calmait, laissant l'ardeur des rayons de l'astre du ciel ramener dans leur corps une énergie bienveillante. Le bouclé saisit la balle au bond pour changer de sujet quand Arméthyse s'intéressa à ses activités « Eclaireur ? Oh non je pense que je serais un bien piètre éclaireur, enfin peut-être qu'avec un peu d'obstination ... Mais non je devais apprendre à devenir soigneur mais je n'ai pas su fini mes études parce que j'ai été emprisonné ...  »  Oui, la au-dessus il fut considéré comme un criminel avant de se voir traiter comme du simple bétail par les gens du désert. Pas de quoi avoir une grande estime de soi.  « Alors parfois j'aide pour les blessures et je recherches des herbes pour les maladies et ... la cuisine, parce que dans le camp je m'occupe la plus grande partie de mon temps à faire à manger et vérifier les réserves ... D'ailleurs à la mer on pourra pêcher du poisson ? Et tu me montrerais comment pêcher dans une rivière ? Je n’y suis jamais arrivé ! » Les prunelles noires toutes pétillantes à l'idée de se retrouver face à l'immensité de l'Océan.

avatar
21/04/2016 Arméthyse 547 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 271
What Is Dead May Never Die


Sujet: Re: The sun will set for you ~ Taël et Armé
Mer 19 Juil - 15:30




♦ The sun will set for you ♦

Taël Ҩ Arméthyse
« A poor man is like a foreigner in is own country. » Ali ibn Abi Talib.











Amusée, Krikja avait bien remarqué qu'il n'aimait pas bien la démonstration d'affection ou de proximité par les gestes et même si elle n'agissait qu'à sa manière, elle en jouait aussi. Elle appréciait de le voir sursauter. Il devait être peu habituer d'être entouré ou de fréquenter des étrangers. Ou peut-être était-ce la présence féminine qui le dérangeait ? Elle chassa cette idée en repensant à Rose et à l'autre femme, il semblait toujours entourée de femme. Alors elle optait plutôt sur le fait d'être une étrangère. Mais même si Arméthyse semblait parfois fort amicale, elle ne l'était pas forcément. Demander son chemin exigeait de mettre sa fierté de côté et elle n'aimait pas ça. Elle l'avait fait avec lui parce qu'elle le connaissait un peu et lui faisait confiance. Après tout, on ne s'engageait pas dans un grand projet de voyage avec n'importe qui. Mais demander sa route à des passants... Non. Jamais elle ne le ferait. Elle préférait rester perdue ou même mourir au milieu de la forêt plutôt que d'aller quémander qu'on lui indique son chemin. Surtout qu'elle ne faisait pas confiance au premier venue.

Mais elle sortie de ses pensées lorsque l'enfant du ciel se mit à rigoler. Elle haussa les sourcils sans comprendre l'origine de cette joue soudaine, mais le rire du bouclé était communicatif et elle se mit à rigoler à son tour puis elle secoua la tête pour se calmer. Lui lançant un nouveau regard puisqu'il parlait à nouveau de la mer. Et quel sujet ! Se mettre d'accord sur un moment semblait une idée judicieuse et même si elle ne parlait pas bien sa langue, elle comprenait ce qu'il voulait dire. Aller le chercher directement chez lui était impossible et le serait sans doute pour toujours. Alors mieux valait trouver un point de ralliement. Elle esquissa un sourire. Une date exacte n'était guère possible à cause de son travail. Et il était peu probable qu'elle puisse, ou qu'elle ose, une nouvelle sortie avant un moment. Et skaikru marquait un point, mieux valait y aller pendant qu'il faisait beau. Bien. C'était décidé alors, été ou printemps, il n'y avait pas d'autres choix. « Je pense venir, dernier jour de printemps ici même. » Elle pointe alors du doigt le petit amas de cailloux entourant le feu puis les alentours. Juste ici. Même si elle était arrivée là sans savoir comment, elle n'aurait qu'à se remémorer le chemin qu'elle ferait pour rentrer et emprunter le même pour revenir la prochaine fois. Oui, elle en serait capable. Elle y croyait. « Tu penses c'est possible pour toi ? Dans un an ? » D'ici là, elle espérait que le monde n'est pas totalement changé. Les lois et les règles entre les tribus, que le peuple du désert ne soit pas en guerre contre quiconque, surtout pas contre les gens du ciel. Et surtout qu'il soit encore en vie, et elle aussi, évidemment. Un an, il pouvait en se passer des choses en si longtemps. Mais l'espoir était là. Et elle se félicitait de pouvoir partir avec quelqu'un comme lui parce qu'il était quelqu'un qui semblait très réfléchit et qui déjà, n'organisait pas ça à la légère puisqu'il pensait à tout. Alors qu'elle-même n'avait d'autre mot à la bouche que la mer, la mer et la mer.

Mais justement, si elle pouvait voir en lui un ami, il fallait plus que jamais le mettre en garde sur les intentions de certains Rahjak avide de retrouver les petits cents échappés. Et pas que, il était même peu probable que Roan laisse les gamins tranquille. Pas seulement envers ceux qui étaient partis grâce aux Naoris, mais tous. Il était le genre de mercenaire à vouloir ramener n'importe qui de capturer pour gagner le gros pactole. Les paroles du bouclé étaient cohérentes, les gens du désert avaient été les bourreaux et eux les victimes. Et cette colère n'avait pas lieu d'être, mais il n'y avait là aucune logique. La réaction de l'enfant du ciel était en tout cas légitime et elle ne le prit pas mal, mieux ne valait pas le prendre mal de toute façon. Mais Arméthyse poussa un profond soupire et frotta sa nuque avec un air gênée. Elle ne pouvait pas y faire grand chose. Dissuader un Rahjak était carrément impossible, à moins d'un miracle. Elle voit bien le changement en lui, il redevient le garçon plus sympathique qu'elle connait puis elle l'observe. « Roan Ezeriel et sûrement d'autres. Je ne pouvoir rien faire pour les arrêter, ni eux ni lui, mais je te prévenir. Si eux apprendre que je t'avoir dis, je pourrais être esclave encore ou subir la mort. » Pour une poignée d'inconnus elle se mettait réellement en danger. Mais elle avait confiance en Taël, plus qu'elle ne le pensait puisque l'air de rien, elle était en trahir de trahir les siens, mais aussi son ami Roan. Elle l'avait beaucoup blessé par le passé et elle continuait encore aujourd'hui, d'une certaine façon. En tout cas, les mots du garçon l'interpelle. Il s'était encore approché du désert ? Etait-il fou ? Elle esquissa pourtant un sourire. Évidemment qu'il ne fallait pas qu'il y revienne. Pas même pour marchander. Honnêtement, si elle-même avait pu faire partie d'une autre tribu, elle aurait éviter le désert comme la peste toute sa vie. Mais hélas, elle était née là-bas. Elle aurait pu partir, tout quitter, elle y songeait souvent, mais elle ne l'avait jusqu'à présent pas fait. Car même si elle avait eu pendant longtemps le sentiment d'être seule au monde, elle ne l'était pas. Elle comptait pour beaucoup de gens et ces mêmes gens, elle les aimait beaucoup trop pour quitter définitivement la cité. Mais un jour... peut-être. Elle offrit un nouveau sourire à Taël. « Si tu être capturé chez moi encore, je devenir ton héroïne personnelle. A toi, et Rose et les autres. » Elle émit un petit rire et leva les bras en l'air comme s'il avait été possible qu'elle s'envole. Le sujet était épineux et pourtant, elle trouvait le moyen d'en rire, d'une façon ou d'une autre. Il était rare qu'elle se mine, préférant prendre la vie du bon côté et trouver un côté positif à tout, ou un joli aspect pour ne pas à avoir à être triste ou miné. Et elle ne voulait pas que le bouclé soit triste, qu'il ressente de la crainte ou tout autre sentiment négatif. En tout cas, il était bon de savoir qu'il allait informer ses camarades et elle était à peu près certaine qu'il prendrait soin des siens comme personne. La conversation dévie finalement sur lui après sa question et il lui répond volontiers, à elle qui est avide d'en apprendre plus à son sujet. Mais elle se voit chagriné du fait qu'il n'ait pas pu terminer ses études à cause de son peuple. Soigneur avait été son objectif et il ne l'avait pas atteint. Elle se pinça la lèvre et glisse sa main sur le poignet du bouclé pour l'attirer un peu plus près d'elle. Ils avaient plus en commun qu'ils ne le pensaient finalement. Elle n'était pas une soigneuse, non, mais elle avait quelques bases grâce à une vieille amie à elle qu'elle avait eu la chance de rencontrer, bien que les circonstances n'aient pas été très joyeuse, elle ne gardait que les bons souvenirs de tout. Arméthyse se rapprocha donc de l'enfant du ciel pour crier une sorte d'intimité plus poussée avec lui, chuchotant comme s'il s'agissait d'un secret. « Nourrir le monde c'est le métier le plus important, tu sais ? Grâce à toi que la vie est possible. C'est encore plus que soigneur. » Elle esquissa un sourire, après tout, le meilleur remède à tout les maux c'est de bien manger et de se reposer, avant tout le reste. Mais elle éclata finalement de rire. La pêche ? Elle n'avait jamais fais ça, elle ne savait pas alors lui apprendre ? « Je pas savoir attraper des poissons mais on apprendre ensemble ! » Elle avait bien déjà essayer d'attraper les animaux aquatiques à la main, mais sans succès. Elle n'était pas assez vive par rapport à eux. Non, pas assez patiente surtout, alors elle bougeait et bougeait et ils avaient tous finis par fuir. Aussi simplement que ça. Elle continua de rigoler et désigna le ruisseau dans laquelle elle s'était battue avec la petite cent tout à l'heure. « Tu vouloir essayer la pêche maintenant ? » Mais en vérité, elle ne savait pas bien s'il y en avait par-ici. Mais peu importe. Et puis ils étaient trempés jusqu'aux os déjà, alors ils pouvaient bien s'amuser un petit peu, histoire de vraiment chasser les ombres de cette journée, notamment la bagarre, les angoisses et le malaise de Rose mais aussi cette vilaine discussion sur le peuple du soleil. La main toujours accrochée à celle de Taël, elle le tira un petit peu avec un sourire. Se relevant, elle approcha le ruisseau et positionna Taël tout près du bord, sans le faire tomber dans l'eau, elle s'installa juste derrière lui dans une espèce d'étreinte involontaire puisque sa poitrine collait le dos du garçon, elle glissa ses bras autour de lui et glissa ses mains sur les yeux du bouclé. « Toi écouter les oiseaux et le bruit de l'eau... Tu déjà être à la mer... Mais je pas savoir faire le bruit des mouettes. Alors imagine.» Elle éclata de rire et le libéra ensuite.
 

fiche par century sex
 

The sun will set for you ~ Taël et Armé

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Orks d'Alaric - surtout du Goff
» Tactique gobelins contre nains
» Le Royaume perdu d'Arnor
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: memories are precious :: Zone de Flashback-