Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Beginnings are always messy ~ Armé/Adhara
maybe life should be about more than just surviving


avatar
21/04/2016 Arméthyse 547 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 271
What Is Dead May Never Die


Sujet: Beginnings are always messy ~ Armé/Adhara
Lun 29 Mai - 14:08


It's time for stories




« Being born is like being kidnapped. And then sold into slavery. » ~ Andy Warhol.

♣♣♣

Être restée à la citée n'a pas été une idée si mauvaise. Kamil avait eu raison d'insister, de l'obliger à se rendre compte à quel point quitter les lieux était une erreur à ne pas commettre. Puis le destin avait ensuite frappé, sa meilleure amie avait été dans le besoin. Décidant de vivre chez l'enfant du soleil pendant quelques temps. Il a été bien compliqué de renouer avec son boulot de gardienne qui la démotivait tant. Mais Arméthyse a finalement réussi à s'y remettre et à retrouver la détermination et le morale. Se sentir utile pour quelque chose ou pour quelqu'un a toujours été le moteur principale en elle, sa seule raison d'être et de vide. Avoir aidé Ezra a fuir la cité était un début. Héberger Nessa était un second gros bout de cette existence. Alors quitter la cité, il n'en était plus question. D'autant plus qu'Irina comptait sur sa gardienne pour la protéger, alors partir était totalement exclue. Et puis qui s'occuperait de refiler un trognon de pain à ce petit Sven, en cachette si ça n'était pas vue ? Non qu'il n'en ait encore réellement besoin. Mais elle était certaine qu'elle pouvait encore se rendre utile. Toujours. Les esclaves ne manquaient ici et même si elle ne parvenait pas à faire quelque chose de vraiment incroyable et de concret pour que cela change. Aujourd'hui était le grand jour ! La maison de la Rahjak a été agrandie pour pouvoir accueillir Nessa de façon plus confortable mais aussi pour que la claustrophobie du Saada ne l'empêche plus d'entrer. Des meubles. Des fenêtres, quelques pièces en plus. Cela a coûter cher, mais toutes ces années de travail et d'économies ont enfin servies. Au lieu de se nourrir correctement, elle épargnait, dissimulant un petit pécule par-ci par-là pour pouvoir s'en servir. Et même si la construction d'un petit nid plus douillet avait mangé une bonne partie de cet argent, il en restait. Bien assez pour ce qu'elle avait décidé de réaliser aujourd'hui. Plus qu'une envie, c'était un petit rêve qu'elle touchait du doigt : s'acheter un esclave. Jamais elle n'avait osé réellement le faire, bien qu'il y avait songé depuis bien longtemps. C'était à son tour d'aider. Parce qu'il était hors de question d'acheter un esclave pour faire se servir mais bien pour lui rendre sa liberté dès que ça serait possible.

C'est pourquoi, la Krikja se rend actuellement sur la place du marché. D'après les derniers ragots du coin, une grande vente d'esclave était organisée. Et même si tout les plus gros requins étaient réunis sur la place, il était peu probable qu'elle ne parvienne pas à en récupérer un seul. Homme ou femme. Rahjak ou non. Elle s'en foutait royalement. Les bras croisés dans une posture d'impatience, Arméthyse observait les allés et venues d'esclave. Non. Elle ne lèverait pas la main pour acheter n'importe lequel. Certains esclaves avaient l'air mal en point, malade, peut-être même mourant. Et acheter ce genre-là était exclu, le but n'étant pas d'acheter un mort mais bien quelqu'un qui survivrait à tout ça et en ressortirait grandit. Si elle avait pu, c'est bien Sven qu'elle aurait acheté, mais hélas, il ne serait jamais à vendre et elle le déplorait clairement. Les yeux clos pendant une bonne minute, méditant ce qu'elle était en train de faire. Arméthyse continuait d'écouter ce qu'il se passait devant ces yeux. Des lots d'esclaves vendus pour une somme extrêmement maigre. Il était bien rare de la voir ici, sur cette place pendant une vente. Non, c'était exceptionnel, parce qu'elle n'y avait jamais mis les pieds jusqu'à présent. Elle redoutait cette endroit. Même si elle n'avait pas été vendue comme eux, son passé d'esclave lui revenait facilement en mémoire et elle détestait ça. La mâchoire serrée, elle rouvrit les yeux et leva finalement la main pour enfin se lancer dans la grande aventure.... Une première tentative pour obtenir un esclave. Et surtout, prendre sa revanche. De nombreux yeux noirs se tournent en sa direction. Évidemment, une ancienne esclave achetant un esclave, c'était bien rare. Mal vue. Mais elle était prête à affronter tout ça et surtout, à payer le prix fort, parce que personne n'allait lui faire de cadeau.

© Medusa

avatar
11/05/2017 25 Alycia Debnam-Carey Esclave 10


Sujet: Re: Beginnings are always messy ~ Armé/Adhara
Jeu 1 Juin - 12:38

ft. Arméthyste Krikja & Adhara Nahash

You can't take me !

The Show Must Go On - Queen

La foule en délire se presse autour de la scène, hurlant des chiffres étonnamment bas. Certains jouent des bras et des coudes alors que d’autres, stoïques, observent les artistes se mettre en place. Et quels artistes ! Ceux-ci ne se ressemblent ni d’Eve ni d’Adam et viennent tous d’horizons différents, ce qui ne les empêche pas de ravir le public. Hommes et femmes se tiennent côte à côte, prêt à donner le meilleur d’eux-mêmes. L’un va préférer mettre en avant sa forte carrure pour attirer l’attention des chasseurs de tête. L’autre va préférer montrer sa santé de fer pour s’illustrer auprès des spectatrices. Une seule refuse de tenir son rôle et ce n’est pas faute de l’y avoir convié avec une douleur assez relative. Adhara, une jeune femme d’une vingtaine d’années, foudroie du regard quiconque ose s’attarder un tant soit peu sur elle. Ses chaines, éléments subtiles du décor, sont plus que tendues. Alors que les autres essayent de s’attirer les faveurs de la foule, cette dernière semble davantage rechercher la foudre. Celle-ci s’est pourtant abattue sur elle en début de journée, lui apportant une touche de bleu sur la quasi-totalité de ses jambes. Elle n’est pas faite pour tenir ce rôle… Et pourtant voici qu’on la met en avant. On se saisit de sa tête pour présenter ses dents, son port de tête… Place ensuite à sa musculature, à ses courbes… Elle se rebelle, cherchant à tout prix à se libérer de l’emprise qui lui est offerte. Ses prunelles d’un olive clair se perdent au loin. Non, elle ne recherche aucunement l’aide d’une tierce personne. Au contraire, elle maudit silencieusement chacune des personnes présentes à cette mascarade.

Le brouhaha se modifia subtilement, ce qui ne manqua pas t’attirer son attention. Une femme venait de prendre part au jeu, imitant le reste des invités. Pourtant, l’effet obtenu est bien différent des autres. Une tension apparaît, palpable et puissante parmi la foule. Qu’importe ! La brune avait d’autres chats à fouettés… Enfin elle s’imaginait le faire très sérieusement, en commençant par cet horripilant metteur en scène. Voici qu’il se met à débuter un long monologue, mettant en avant ses atouts de femme et de chasseuse Pikuni. N’étant pas de nature à se retourner sur son passé, Adhara préféra ancrer son regard dans celui de l’agitatrice. Sa posture était différente des autres, tout comme son attitude… Pourtant elle reproduisait ce que faisaient les quidams. Etrange… Attentive aux moindres détails, la jeune femme l’étudiait des pieds à la tête. Elle se perdait si bien dans sa contemplation qu’un seul mot, hurlé plus fort que les autres, pu la sortir de sa transe :

« Vendue ! »

Furieuse, la brune tira de plus belles sur ses chaines. Le moindre de ses muscles venait de se bander, prêt à la faire bondir vers une quelconque issue. A quoi bon ? Elle avait déjà étudié toutes les options. Ultime humiliation! Un coup bien placé venait de la mettre à genoux, réveillant au passage les douleurs des multiples contusions. Tel un serpent, la brune était prête à frapper. Le visage de ce bouffon ne la quitterait jamais et un jour, il regrettera son geste. Elle tourna ensuite son visage vers l’acheteur… Ou plutôt l’acheteuse. C’était elle. Sa colère ne diminua qu’un instant, laissant place à un étonnement presque enfantin. Qu’allait-elle devenir alors ? Elle cherchait dans son regard une réponse tout en la redoutant. La réalité venait de frapper ! Elle était une esclave, rien d’autre.

avatar
21/04/2016 Arméthyse 547 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 271
What Is Dead May Never Die


Sujet: Re: Beginnings are always messy ~ Armé/Adhara
Jeu 1 Juin - 13:31


It's time for stories




« Being born is like being kidnapped. And then sold into slavery. » ~ Andy Warhol.

♣♣♣

Le regard insistant de la Rahjak sur l'esclave ne faisait que lui confirmer que c'était la bonne chose à faire. L'acheter. Elle. Pas un autre. Non. La flamme qui dansait dans les yeux de l'inconnue était semblable à celle qu'Arméthyse avait elle-même eu dans sa jeunesse, enfin non, pas elle mais Erika. Elle s'y revoyait parfaitement. Le prix demandé était clairement exagéré, abusif juste parce qu'elle avait été esclave mais elle s'en foutait. Elle avait les moyens. Les ordures qui entouraient l'enfant du soleil se calmèrent et lâchèrent l'affaire après avoir monter à un prix phénoménale, pas un seul ne devait penser que la Krikja avait les moyens, et pourtant. S'être serrer la ceinture tant d'années payait enfin. La femme de caractère balança deux bourses bien garnies en direction du vendeur et elle plissa les yeux avec fermeté, l'air mauvais alors que celui-ci s'occuper de l'esclave qu'elle venait d'acheter.

▬ Dégage tes sales pattes. Cracha-t-elle alors en montant sur l'estrade où était présenter un à un les esclaves, un lieu en quelque sorte sacré pour toute cette mascarade. Je la prends toute suite.

Il était rare, très rare que la Rahjak ne montre une facette aussi sévère mais elle avait parfaitement que dans ce milieu de requin, il fallait mordre le plus fort pour s'en sortir et obtenir ce qu'on voulait et là, c'est parfaitement ce qu'elle cherchait et ce qu'elle avait récolté. L'acheteur ne pipa mot alors qu'Arméthyse lui arracha la clé des mains, ouvrant elle-même les chaînes de l'inconnue pour la libérer. Esclave oui, mais bien différente des autres, même si elle ne le savait pas encore. Elle se courba légèrement pour parler d'une faible voix dans l'oreiller de sa comparse.

▬ Je te demanderais de ne rien tenter de stupide avant d'arriver à la maison, s'il te plait.

La politesse envers un esclave était peu courante, peut-être même inexistante en réalité. Mais Arméthyse en faisait usage, espérant être écouter. Si jamais l'esclave essayait de s'échapper ou de s'en prendre à quiconque, la Krikja pourrait avoir des problèmes et ça, elle voulait l'éviter. Son statut de garde était en jeu. Il était même certain qu'Irina allait être mécontente de cet achat, mais elle s'en foutait.
Saisissant le bras de l'esclave, elle l'aida à se relever. Prête à lui offrir son épaule ou un appui si elle en avait le besoin. Des blessures pareilles devaient être bien douloureuse et il faudrait du confort et du repos. Pour les présentations, elles allaient attendre d'être loin des oreilles indiscrètes.

© Medusa

avatar
11/05/2017 25 Alycia Debnam-Carey Esclave 10


Sujet: Re: Beginnings are always messy ~ Armé/Adhara
Jeu 1 Juin - 16:06

ft. Arméthyste Krikja & Adhara Nahash

You can't take me !

The Show Must Go On - Queen

La jeune femme pencha légèrement la tête sur le côté. Elle s’était préparée au pire, imaginant se coltiner un ensablé aux tendances douteuses ou même finir enterrée dans une des mines Rahjaks – au sens propre comme au figuré. Quelle ne fut pas sa surprise quand l’inconnue prit sa défense ! Habituellement, ceci aurait accentué son sale caractère mais là… Elle était tout bonnement médusée. Pourquoi agissait-elle ainsi en se mettant sciemment à dos un de ses congénères ? Quel est son but réel ? S’il y a bien une chose qu’elle a appris, c’est que la gentillesse n’est jamais gratuite. Méfiante, elle ne la quittait pas du regard… Et écarquilla les yeux lorsqu’elle la vit s’avancer vers ces maudites chaines pour la libérer. Stupéfaite, elle regarda ces dernières s’écraser avec force sur l’estrade. C’était sa chance, sa dernière et unique chance ! Pourquoi faisait-elle ça ? Qu’allait-il lui arriver si elle prenait ses jambes à son cou, là tout de suite ? Allait-on la rattraper encore une fois et, peut-être, lui briser les jambes pour de bon ? Endolories, celles-ci pouvaient encore servir mais lui permettraient-elles de tenir la distance ? L’adrénaline brûlant ses veines, elle cherchait en vain un moyen de prendre la fuite. Elle appuya fermement ses paumes sur le sol et tenta, en vain, de se relever. L’échec lui fit l’effet d’une gifle violente. Elle ne pouvait pas se permettre de gâcher une chance pareille et, plus encore, de paraître faible. Elle fit une nouvelle tentative tout en se mordant franchement la lèvre inférieure afin de retenir un gémissement. Bouges toi ! S’invectivait-elle. Elle était furieuse ! Furieuse de s’être faite attrapée. Furieuse de ne pouvoir s’enfuir. Furieuse de sentir la peur s’insinuer au compte goutte en elle. Elle secoua vivement la tête, chassant ce sentiment de tout son être. Elle ne pouvait pas se laisser gagner par la peur. Elle devait simplement revoir ses plans, patienter jusqu’à ce que son heure arrive enfin !  Facile à dire… La rage au ventre, elle tenta une dernière fois de se redresser… Et elle réussit ! Comment est-ce possible ? Elle tourna rapidement toute son attention sur la femme qui venait de l’aider. Encore ! Pourquoi faisait-elle une telle chose ? La brune ne comprenait pas.


▬ Je te demanderais de ne rien tenter de stupide avant d'arriver à la maison, s'il te plait.


Elle entrouvrit légèrement la bouche, médusée. Venait-elle réellement de formuler ces trois petits mots ? Avait-elle conscience du poids que ceux-ci pouvaient avoir ? Cette foutue gentillesse… Voulait-elle lui vendre du rêve pour mieux la briser par la suite ? Que comptait-elle faire d’elle ? Le bout de son nez se fronça légèrement, comme à chaque fois que son cerveau se mettait à surchauffer. La situation ne collait pas ! Son regard parcouru une nouvelle fois l’assemblée avant de s’arrêter sur l’enfoiré d’ensablé. Il comptait ses gains, un sourire au bord des lèvres. Ainsi voici tout ce qu’elle valait ? Ses sourcils se froncèrent.  Profites bien…  

Le brouhaha recommença de plus bel. La scène ne devait pas perturbée que l’esclave –oui elle allait devoir se faire à ce terme, pour l’instant… La brune se redressa, les jambes branlantes, pour mieux toiser la masse. La haine traversait le moindre de ses ports… Jusqu’à ce qu’elle se retourne vers l’acquéreuse. Ses sentiments à son égard étaient brouillés mais, une chose est sure, elle représentait à l’heure actuelle la moins pire des solutions. Survivre aujourd’hui pour mieux vivre demain, n’est-ce pas ? Elle hocha alors la tête, indiquant qu’elle était prête à la suivre. Elle ignora sciemment son aide sous-entendu, préférant contenir la douleur et retrouver un minimum d’estime. Ne pas montrer sa faiblesse. Jamais !  Elle descendit de l’estrade à la suite de la Rahjak sans un regard en arrière. Sa nouvelle vie l’attendait et elle était prête à l’affronter.


avatar
21/04/2016 Arméthyse 547 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 271
What Is Dead May Never Die


Sujet: Re: Beginnings are always messy ~ Armé/Adhara
Ven 2 Juin - 15:47


It's time for stories




« Being born is like being kidnapped. And then sold into slavery. » ~ Andy Warhol.

♣♣♣


L'air dubitatif de l'esclave n'était pas surprenant face à la courtoisie et la politesse dont avait fais preuve l'enfant du soleil. Arméthyse constata sans grande surprise la femme se relever et rejeter son aide pour la conduire, tout cela dans le silence le plus total. Bien. Une femme forte comme il en existe beaucoup en cette tribu du désert, et pourtant, il était claire et simple de deviner qu'elle n'était pas d'ici. Le marchand l'avait même expliqué, une chasseuse Pikuni. Krikja avait rencontré quelques personnes venant de là-bas. Mais de là à dire qu'ils se ressemblent tous, non. Comme partout ailleurs. Alors elle attendait de voir. L'idée de découvrir à qui elle avait réellement affaire était alléchante et plaisante. Découvrir, elle adorait ça.

Marchant de son pas rapide habituelle, elle ne se préoccupa pas tellement des blessures de l'esclave. Si elle voulait jouer les fortes, qu'elle le fasse bien. Le chemin jusqu'à sa modeste et pourtant agrandie demeure, Arméthyse ouvrit la porte et pointa l'intérieur. Tout le long du trajet elle n'avait pas ouvert la bouche, préférant surveiller du coin des yeux l'acquisition du jour et se préparer mentalement et physiquement à la coincer si elle avait eu l'idée de fuir.

▬ Tu es ici chez toi. Je n'ai que peu de choses mais je n'aime pas le désordre alors évites d'en faire. Concernant les livres, s'ils t’intéressent tu peux les consulter mais uniquement si tes mains son propre et surtout, replace les exactement où tu les prends.

Cela n'était sans doute pas le plus important à dire. Les présentations étaient plus primordiales, mais comme toujours Arméthyse était bien plus préoccupée par ces petites merveilles de livre que par d'autres formalités. Ces priorités à elle étaient bien différentes de celles des autres membres de la tribu du désert et ça, elle le savait bien mais s'en foutait complètement. Les bras croisés autour de sa poitrine, elle tourna enfin les yeux sur l'esclave puis pencha la tête sur le côté en la sondant de ces yeux assombris par son maquillage noir.

▬ Je m'appelle Arméthyse et je ne te demanderais rien du tout à l'intérieur de cette maison qui est aussi la tienne désormais. A l'extérieur, je serais contrainte de te demander des petites choses pour ne pas attirer l'attention sur mes agissements, mais dans l'idée, je t'ai achetée pour te rendre ta liberté. Enfin, je pensais te la rendre dès t'avoir acheté, mais cet enculé voulait une somme monstrueuse. Alors tu devras attendre un peu avant que je puisse le faire. Est-ce que ça te convient.... ?


© Medusa

avatar
11/05/2017 25 Alycia Debnam-Carey Esclave 10


Sujet: Re: Beginnings are always messy ~ Armé/Adhara
Jeu 6 Juil - 18:36

ft. Arméthyste Krikja & Adhara Nahash

You can't take me !

The Show Must Go On - Queen

Adhara suivait tant bien que mal sa nouvelle « maitresse », boitillant et avalant de grandes goulées d’air. Elle se haïssait de paraître ainsi vulnérable aux yeux de tous et plus encore à ses yeux à elle. Allait-elle profiter de sa condition ? Certainement, d’autant plus qu’il lui paraissait relativement difficile de pouvoir refuser quoique ce soit dans son état. SU-PER ! Bouillonnant de rage, elle accéléra le pas en étouffant un cri. Elle était vulnérable mais certainement pas pathétique. Ses prunelles aiguisées parcouraient tout aussi rapidement le décor environnant, mémorisant au mieux le trajet qu’elles prenaient.
Ensemble, elles pénétrèrent à l’intérieur de l’une des nombreuses bâtisses couleur du désert. Le va-et-vient de ses yeux clairs s’accentua, la boule déjà bien présente dans son ventre grandissant au fur et à mesure qu’elle s’aventurait dans l’habitation. Une voix au timbre tonique, certain, attira son attention. La brune tendit l’oreille tout en s’arrangeant pour regarder du coin de l’œil son « hôte ». Chez elle ? Ce n’est pas comme si elle avait le choix et puis… Minute ! Des livres ? Elle n’en avait vu qu’un seul et unique exemplaire jusqu’à présent. Comment se faisait-il qu’elle en possède autant ? Ses yeux s’agrandirent comme des soucoupes avant de se poser, évidement, sur l’étagère qui lui faisait face. Il y en avait de toute sorte ! Des  fins, des épais, des reliés, des abîmés… Son enthousiasme l’a surpris. Elle se renfrogna bien vite de peur que son entrain n’ait été perçu. Malheureusement, son visage fermé prit une expression qu’elle ne put refréner : la stupeur.


« Me libérer ? Pourquoi ? Contre quoi ? Ce n’est pas… » Balbutia-t-elle bêtement.


La jeune femme finie par secouer énergiquement la tête avant de croiser ses bras en dessous de sa poitrine. Avait-elle le droit d’espérer une quelconque issu à ce sort funeste ? Impossible. Elle ne se laisserait pas avoir si facilement…


« Tout à un prix. Que veux-tu de moi ? Tu ne peux pas penser que je puisse t’accorder stupidement ma confiance comme ça. Si tu me mens… Si je tombe dans ton piège… Pourquoi me promettre une échappatoire ? Tu as tout à y perdre. Que cherches-tu exactement ? La vie n’est pas si simple ! »


Méfiante au possible, elle se mit face à elle et tenta tant bien que mal d’analyser cette Arméthyste. Les rouages de son cerveau s’étaient mis en route sans réussir à trouver une réponse au dilemme. Elle se mit à mordiller nerveusement le coin de sa lèvre inférieur puis, elle prit finalement la parole.


« Mettons que le marché me convienne… Comment puis-je être certaine que tu tiennes paroles ? »  



avatar
21/04/2016 Arméthyse 547 Dichen Lachman None! Garde royale - stratégie et combat 271
What Is Dead May Never Die


Sujet: Re: Beginnings are always messy ~ Armé/Adhara
Ven 7 Juil - 11:19


It's time for stories




« Being born is like being kidnapped. And then sold into slavery. » ~ Andy Warhol.

♣♣♣


La vie de la femme du désert n'était déjà pas bien simple mais voila qu'elle venait de se rajouter un fardeau sur les épaules. Acheter une esclave, elle l'avait aujourd'hui fait sur un coup de tête mais l'acte en lui-même était réfléchi depuis des années. Il avait fallut énormément de temps à la gardienne pour qu'elle ne se décide à sauter le pas et elle ne réalisait pas encore tout à fait le geste qu'elle venait de faire. Toutes ses économies durement acquises depuis tout ce temps était d'abord passée dans une maison qu'elle avait acheté à Kamil, puis économisant de nouveau, elle avait fait quelques rénovations dans son habita pour pouvoir y accueillir son amie Nessa mais aussi cette femme fraîchement achetée, cette inconnue. Mais ses poches étaient quasiment vides à présent. Mais enfin, la gardienne avait tout de même de quoi payer des repas pour chaque jours et ça, c'était une première. Elle était peu habituée à se nourrir correctement, ne prenant qu'un seul vrai repas par jour et comblant le reste par des fruits, elle menait une vie encore plus durement que ses semblables pour mener à bien ses projets. L'argent, il n'en pleuvait pas après tout.

Évidemment, elle remarqua facilement l'expression de la nouvelle venue lorsqu'elle vit les livres et cette réaction lui arracha un sourire. Si l'esclave ne l'écoutait pas sur le reste, elle espérait au moins qu'elle prenne soin de sa collection de livre difficilement acquise. Certains volés, d'autres offerts par des gens qui n'étaient hélas plus de ce monde et encore d'autres ramenés par Ozvan de tout ces voyages. Et l'un tout particulier qui n'avait pas sa place sur l'étagère mais sous l'oreiller d'Arméthyse qui privilégiait ce livre là en particulier, le précieux Frankenstein offert par Kamil il y a bien longtemps maintenant. Mais elle ne savait pas ce qui était le plus risible, la réaction de son esclave ou bien ces mots. Tenir parole ? Elle n'avait pas lieu de tenir parole à une esclave, non ? C'était ridicule. Mais enfin... elle comprenait. Elle était passée par-là. D'un haussement d'épaules, un soupire traversa ses lèvres alors qu'elle retirait le bracelet de cuir à son poignet droit, révélant ainsi la marque d'esclave qu'elle portait encore. Une marque qui, jamais ne partirait, hélas. Ni de son corps, ni des mémoires...

▬ La vie est telle qu'on la décide. Telle que l'on veut la percevoir. Je n'ai rien à y gagner à mentir ou à te tendre un piège, toi que je ne connais pas.

Une façon pour elle de souligner qu'elle s'était présentée et qu'elle ne l'avait pas fait en retour. Des civilités pour le moins normales mais un passage pourtant obligé. Si elles devaient vivre ensemble, autant apprendre à se connaitre un minimum. Son identité, sa marque, Arméthyse avait joué carte sur table, maintenant au tour de l'esclave de le faire.

▬ J'ai été comme toi, même si c'est plus complexe étant donnée que je suis née ici. Une mère esclave. Ma vie était vouée totalement à la servitude. Je n'ai connu la liberté qu'à mon adolescence alors que toi, elle t'a été retirée. C'est pour cette raison que je t'ai choisis, et aussi parce que tu me semblais différente. Le temps sera ton allié, fais-en bonne usage ici, je vois en toi la rage de vivre, j'espère ne pas me tromper. Je dois réunir beaucoup d'argent pour te rendre se service. J'ai tout a y perdre, tu l'as dis-toi même, alors essayes de m'aider à te sauver, plutôt que me mettre des bâtons dans les roues, tu veux ?

Une sorte de pacte finalement. Elle offrait sa confiance et espérait en avoir un minimum en retour. Il n'y avait que la collaboration pour que cela fonctionne. Arméthyse n'agissait pas comme ses semblables et sa liberté pourrait être reprise, voir même sa vie, si quelqu'un se rendait compte à quel point elle n'était pas loyale envers la couronne chérie. La main tendue vers son esclave, elle patienta, le choix lui appartenait. Peut-être que ce qu'elle venait d'accomplir était une énorme connerie.... Ou peut-être pas.

© Medusa
 

Beginnings are always messy ~ Armé/Adhara

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: Le désert :: La cité Rahjak-