Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Keep on pretending [Autumn]
maybe life should be about more than just surviving


avatar
29/08/2016 Pivette 153 Margot Robbie ava : Pivette / sign : Grey Wind Cartographe / douée pour le dessin. Patrouille de temps en temps. 75


Sujet: Keep on pretending [Autumn]
Sam 27 Mai - 17:15


   Keep on pretending ...
   Feat. Demetra Knight & Autumn Kane

   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

   Dans les livres, on parlait souvent de compter les moutons pour s’endormir, ne sachant pas véritablement à quoi ressemblait ces bêtes-là, à part avec quelques images çà et là dans un ouvrage ou un autre. Tordant le cou depuis son lit pour apercevoir les milliers de points lumineux à travers la petite fenêtre, sans avoir à me lever, je tentais de compter ma propre version des moutons. La méthode était infaillible, je m’endormais toujours après quelques centaines, parfois, les nuits d’insomnies j’en comptabilisais peut-être un millier. Ce soir je sentais mes paupières plus lourdes que d’habitude, ils s’agitaient au dehors, quelque chose se préparait et même si j’avais passé la journée à essayer de savoir ce qui pouvait bien se tramer. Certains parlaient de dernier repas comme si ils avait décidé de nous exterminé, de tous nous expulsé pour de bon. Je ne sais pas qui avait bien pu lâcher une info aussi stupide, un garde en mal de sensation forte ? Un visiteur venu foutre le bordel au parloir ? Pour le moment je m’endormais doucement, sombrant dans les abysses du sommeil, sereine.

"Ça te travaille toujours ?"

Cette voix je la connais, je la reconnaitrait entre milles, elle résonne dans ma tête autant que dans notre abri. Lorsque j’ouvre les yeux je l’aperçois assise au bout de mon lit. Il ne me faut pas plus d’une seconde pour réaliser qu’une fois de plus j’ai rêvé de cette dernière nuit d’incarcération, alors que je suis bien sur Terre, bien en vie. Baillant et m’étirant je remonte la couverture sur moi et me tourne sur le côté, alors qu’elle ne me quitte pas du regard, comme là-haut, elle est toujours là quand j’ai besoin d’elle. Même si à cet instant précis, je ne suis pas certaine d’avoir besoin d’elle, je peux imaginer qu’il est tôt même si le jour est déjà levé, mais je ne serai pas contre le fait de grappiller encore quelques heures de sommeil.

"Tu penses encore à tout ça, ne le nie pas, je le sens …"

Je restais silencieuse, tournant le visage de l’autre côté de l’abri, je distinguais sans peine la silhouette d’Atlas encore paisiblement dans les bras de Morphée, lui. Je n’avais pas envie de le réveiller en discutant avec Myrtle, m’habillant rapidement, enfilant à la hâte pantalon, t-shirt et pull, enfilant mes chaussures et jetant sur mes épaules ma veste sans prendre la peine de passer mes bras dans les manches, je dégageais mes mèches blondes du col de la veste, les laissant tombante sur mes épaules. Faisant signe à ma comparse de me suivre, nous nous retrouvions bien vite à l’extérieur. Les journées rallongeaient et malgré la fraîcheur matinale, elles s’annonçaient de plus en plus belles et chaudes. D’un rapide coup d’œil aux alentours, je pouvais distinguer que certains commençaient à s’activer à un point ou l’autre du camps, j’avais envie d’être seule. Seule avec elle. J’ouvrais donc là marche vers quelques arbustes formant comme une sorte de léger rempart aux yeux de tous, juste à quelque dizaine de mètres de notre abri.

"Alors tu y penses toujours autant ?"

Sa question avait fusée avant même que mon fessier ne soit bien posé sur une souche. Les pieds bien plantés dans le sol, les coudes sur les cuisses, la tête dans mes mains, je les passais sur mon visage, comme pour terminer de me réveiller pour de bon, avant de relever le visage vers elle.

"Comment je pourrais ne plus y penser ? Tu sais très bien que je devrais être morte maintenant … quelques mois … Rien que cette pensée me parue étrange. J’avais fêter mes anniversaire lorsque j’étais petite, rien de spécial forcément, mais on me le souhaitait, on essayait de me montrer plus d’attention que les autres jours de l’année. J’aimais bien ça. Mais une fois cloîtrée dans ma cellule, cette date j’avais essayé de l’effacer, chaque fois qu’elle revenait c’était pour me rapprocher un peu plus de mon éjection de l’Odyssée. Me perdre et rejoindre les milliards de points scintillants dans l’immensité sombre. Depuis notre arrivée sur Terre, je n’avais pas voulu que l’on connaisse ma date de naissance exacte, je n’avais pas envie que qui que ce soit n’ait l’idée de vouloir fêter mon vingt-huitième anniversaire. Depuis quelques mois maintenant j’étais libre, pour de bon, j’avais toujours ce cauchemars récurant pourtant, je voyais arrivé au camp des membres du conseil, qui venait me chercher pour exécuter leur justice. Pour m’exécuter moi.  "Si on m’avait dit il y a dix ans, qu’un jour je serais plus proche de mes vingt-neuf ans que des vingt-huit, cette personne, je l’aurais certainement prise pour folle. Je devrais être morte … J’affichais malgré moi un sourire sur mon visage, passant mes mains dans ma crinière blonde, j’éclatais de rire en la voyant lever les yeux au ciel.  "Tu sais pourtant qu’ici leur justice n’a plus lieu, tu peux vivre et faire ce que tu veux, tu n’es plus en prison, il serait temps que tu t’en rendes compte, que tu quittes ta zone de confort et que tu te mette à aller te balader plus loin, explorer plus loin que les quelques kilomètres que tu commences à connaître par cœur …" Je l’observais en hochant machinalement la tête.  "Je sais que tu as raison … comme toujours, mais j’ai commencé à aller plus loin, tu ne peux pas dire le contraire … la mer par exemple … j’ai été jusqu’à … Je m’arrêtais net, me relevant d’un bon après avoir entendu des branches craquer. Pas le genre de craquement naturel des branche dans les cimes, chahutées par quelques volatiles, le bruit caractéristique des branches qui cèdent sous la poids d’une personne. Elle était là, immobile, en train de me dévisager.

Je me sentais épiée, surveillée et il était clair que je ne supportais pas cela. Myrtle disparu derrière les feuillages avant de disparaître complétement de mon champ de vision alors que mes yeux se posaient, furieux sur celle qui venait troubler notre conversation. On ne se connaissait que peu elle et moi, d’avantage croisées ici et là qu’ayant véritablement pris le temps de faire connaissance, mais toute mère noël aux bonnes intentions qu’elle pouvait être, là j’avais vu rouge et j’étais bien décidée à le lui faire comprendre, d’un pas décidé, en quelques secondes je me retrouvais plantée devant elle. La fixant droit dans les yeux et la bousculant sans ménagement. Mes deux mains à plat sur ses clavicule, je poussais avec force pour la faire reculer.

"Qu’est-ce que tu veux ? Tu m’espionnes ? Tu t’amuses bien j’espère ? Ça la fait marrer de venir te foutre de la gueule des autres ? Alors, Mère Noël,  c’est quoi ton excuse… qu’est-ce que tu fous là, qu’est-ce que tu me veux ?"



   
© Pivette
   

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Keep on pretending [Autumn]
Dim 11 Juin - 17:22


   Keep on pretending ...
   Feat. Demetra Knight & Autumn Kane

   

   Autumn restait calme, il semblait qu'une rumeur avait tourné sur le campement et certains commencé à réellement s'inquiéter. Pour elle, pas de quoi monter en pression et devenir dingue, ce genre de rumeur, ça tournait régulièrement sur le campement. Un idiot se trouvant grand penseur avait du se croire suffisamment intelligent pour balancer ce genre de bombe. Elle tentait tant bien que mal de rassurer les plus inquiets, leur assurant que de toutes manières la peur n'éviterait pas un quelconque danger. Il y avait des gardes, des patrouilles, si un danger régnait alors ils le sauraient tous bien assez rapidement.

Néanmoins, l'air de rien Autumn menait sa petite enquête pour savoir qui avait pu balancer ce genre de merde sans se soucier des conséquences sur l'ambiance du campement. Elle posait des questions anodines faisant le tour du camp, se faire expulser ? Et puis quoi encore ? Ils avaient mit du temps à s'offrir ce confort, maintenant il leur était acquis et personne ne viendrait leur reprendre. Que ferait-elle si elle tombait sur la personne qui avait balancé cette info ? Elle n'en savait rien, elle chercherait à comprendre ce qu'il lui était passé par la tête pour dire ça, si le danger était réel ou non.

Ca ne durait qu'un temps. Autumn finissait par en avoir clairement marre de tourner en rond, le con qui avait dit ça n'était qu'un abruti fini et elle n'hésiterait pas à lui dire lorsqu'elle le croiserait, si elle trouvait un jour son nom et que l'information s'avérait être fausse. Tout ce brouhaha, ça lui donnait un foutu mal de crâne. Alors après avoir pris son repas comme elle l'avait toujours pris, mettant de côté les idiots pensant que c'était sûrement leurs derniers repas, elle se levait pour se rendre dans son abris. Sa colocataire la rejoindrait sûrement plus tard, au moins, elle sera au calme. Mais en réalité, elle n'arrivait pas à se reposer. Elle tentait de se tourner d'un sens puis dans l'autre, plier les jambes, les étendre, sur le ventre, sur le dos, côté droit ou gauche, rien à faire, elle n'arrivait pas à fermer l'oeil. Alors elle laissait tomber toutes idées de se reposer et se levait. Elle allait tenter de se fatiguer un peu plus.

Mais Autumn ne voulait surtout pas retourner vers le centre des discussions. Elle voulait juste s'aérer l'esprit et tenter de faire passer ce mal de crâne. Elle ne faisait même pas attention où elle marchait, elle gambadait juste entre les divers abris. C'est ainsi qu'elle entendait une autre voix. Une autre personne avait aussi du mal à trouver le sommeil, sans doutes. Instinctivement, elle s'était dirigée vers cette voix. Elle tombait sur une rangée de buissons suffisamment haut pour cacher quelqu'un, entendant toujours cette voix qui cette fois lui rappelait bien quelqu'un. Et alors qu'elle comptait s'approcher de manière discrète, elle marchait sur une branche qui cédait sous son poids. Le bruit surpris la jeune fille, Autumn pouvait remarquer qu'elle était seule. Seule ? Mais à qui parlait elle alors ?

Elle fronçait les sourcils en voyant Demetra se relevait et se dirigeait droit sur elle de manière toute sauf amicale. Autumn se retrouvait bousculée de manière violente et fit un pas en arrière sur le coup de la force « Hé ! » lachait-elle sur le coup, ne comprenant pas ce qui prenait à la jeune femme face à elle. Sur le coup sa réaction fut d'en faire de même, reprendre sa place et la pousser en arrière de la même façons. «  Tu vas t'calmer, oui ? T'es pas nette ou quoi ? Je faisais que passer, j't'ai entendu parler, j'voulais juste m'assurer que tout allait bien ! J'te veux absolument rien, t'es parano ou quoi ? » Autumn était agacé son regard parlait pour elle : De où Demetra se permettait de lui parler de la sorte et de la bousculer ? «  Depuis quand il me faut une excuse pour me promener dans le camp au juste ? » Elle n'aimait pas avoir à se justifier, surtout lorsqu'elle ne faisait rien de mal. La journée ayant été déjà compliqué, la fatigue et le mal de crâne n'allait pas l'aider à être aussi compréhensive et douce qu'à Noël.



   
© Pivette
   

avatar
29/08/2016 Pivette 153 Margot Robbie ava : Pivette / sign : Grey Wind Cartographe / douée pour le dessin. Patrouille de temps en temps. 75


Sujet: Re: Keep on pretending [Autumn]
Dim 25 Juin - 22:07


  Keep on pretending ...
  Feat. Demetra Knight & Autumn Kane

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Depuis ma naissance, on m'avait toujours tout donné, dans la mesure du possible bien entendu, je n'étais pas née dans l'aile la plus riche de l'Odyssée, mes parents travaillaient tous les deux, mais lorsque j'exprimais le désir de recevoir quelque chose, mes géniteurs s'étaient toujours pliés en quatre pour essayer de satisfaire mes caprices. Une gamine qui menait son petit monde par le bout du nez. Mon père était du genre à céder lorsque ma mère me tenait tête, j'arrivais toujours à obtenir ce que je souhaitais de lui, ou des substituts de ce que je souhaitais, il tentait toujours de me faire plaisir d'une manière ou d'une autre. Autant j'ai pu l'aimer et l'admirer quand j'étais gamine, autant j'ai pu apprécier son aide, son enseignement lorsqu’à l'adolescente j'avais intégré l'atelier dans lequel il travaillait, dessinant les plans de divers engins qui sortaient ensuite de l'atelier. Autant j'ai pu le détester, le haïr lorsqu'il n'a pas joué le jeu. Il n'avait qu'à faire semblant, lui qui disait m'aimer, il avait choisi de prendre le partie du corps froid et inerte de ma mère. Alors qu'elle l'avait cherché, tout était de sa faute à elle. Lui il n'avait rien vu, ou alors il avait fermé les yeux, il n'avait pas voulu voir ce qui se tramait sous son nez depuis je ne sais combien d'années. Moi, sa fille, je lui rendais son honneur, j'assassinais celle qui le cocufiait et tout ce qu'il avait trouvé à faire c'est de m'accuser, ne pas comprendre mon geste, m'envoyer dans cette cellule qui deviendrait mon cocon durant près de dix ans. J'avais toujours eu ce que je voulais … jusqu'à ce qu'il y mette un terme.

Alors quand Autumn me repoussa, je n'appréciais pour ainsi dire, pas du tout. Elle osait me tenir tête ? Cette gamine pensait sincèrement pouvoir se mettre en travers de mon chemin ? Elle imitait mon geste, me repoussant de la même manière que je l'avais fait quelques secondes plus tôt. Ha elle voulait jouer à ça ? Elle voulait jouer la pauvre petite innocente qui n'a rien fait, blanche comme neige. "Non suis pas nette, t'étais pas courant, tu sais c'est moi la foldingue du camp, c'est pour ça que t'es venue m'espionner et maintenant tu joues les oies blanche ?" Elle venait d'utiliser le mot de trop. Parano. Je le détestais ce mot pour l'avoir trop entendu, je savais que bien souvent je pouvais l'être, mais le reconnaître à mon échelle était une chose, le reconnaitre publiquement, jamais. Je reculais sous son geste faisant un pas de trop, mon talon butant contre une racine je basculais en arrière, me retrouvant assise sur le sol.

"Toi … toi tu vas regretter de pas avoir été te coucher plus tôt !"

Prenant appui sur le sol du plat des mains, je me relevais rapidement et fondais sur elle à nouveau, utilisant mon élan pour la renverser à son tour au sol, et tombant avec elle. Attrapant les pans de son col de mes deux mains, en furie j'approchais mon visage du sien dardant sur elle un regard plein de colère. "Il te faut une excuse pour m'espionner et prétendre que tu te balades juste dans le camp !" Je relevais la tête quelques instants, une ombre avait fait son apparition dans mon champ de vision, comme si la jeune espionne n'était pas suffisante. Posant mon regarde sur Myrtle j'étais soulagée. "Alors ? Tu vas lui faire quoi ? Tu vas la tuer elle aussi ?" Je levais les yeux au ciel et la foudroyais du regard, c'était vraiment pas le moment de venir me faire la morale, bien sur que non, je n'allais pas la tuer, je n'avais pas envie que l'on m'enferme à nouveau alors qu'une vie entière s'offrait à moi, un nouveau monde à explorer, de gens à découvrir, de cultures à côtoyer. Mais elle ne s'en sortirait pas comme ça, j'étais bien décidée à lui faire passer l'envie de venir se balader près de notre abri. Je voulais qu'elle avoue m'avoir espionnée, je voulais savoir ce qu'elle avait pu entendre, savoir depuis combien de temps elle se planquait dans les fourrés.

"Qu'est-ce que tu veux ? Qu'est-ce que tu as entendu ? Dis le moi !" J'en devenais dingue, je ne me rendais même pas compte mais quelques larmes de rages s'échappaient de mes paupières. Je ne supportais pas qu'on me prenne pour une conne alors il allait falloir qu'elle passe aux aveux. Je l'empêchais de se relever en me mettant à califourchon sur elle, la secouant, les mains toujours solidement agrippées à son col.



 
© Pivette
 

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Keep on pretending [Autumn]
Sam 15 Juil - 20:25


   Keep on pretending ...
   Feat. Demetra Knight & Autumn Kane

   

   Ce qu'il se passait ? J'en savais strictement rien, je ne comprenais pas quel était le délire de Demetra mais il semblait évident que je l'avais interrompus au mauvais moment et bien évidemment en me retrouvant clairement au mauvais endroit. Néanmoins que ça lui plaise ou non, elle allait devoir faire avec et je n'allais clairement pas la laisser me marcher les pieds.

Déjà petite, j'avais toujours su faire comprendre à mes parents ce que je voulais. Oh, je n'étais pas une enfant bien compliquée. Une feuille en papier pour en faire un avion me suffisait mais il me fallait toujours quelque chose à démonter puis remonter. Plier, ajouter une pièce... La passion pour la mécanique ne datait pas d'hier et puis se désir de liberté, pouvoir aller dans l'espace ne serait-ce que quelques instants pour changer une batterie, réparer un faux contact. Cette liberté qu'ils avaient sur Terre. Mon père, celui que j'appelais papa, pas Richard, m'avait toujours dit de savoir un minimum me défendre. Ma mère aurait préféré que j'apprenne à jouer des mots, plutôt que des poings. Mais pourquoi faire une chose alors qu'on peut très bien apprendre les deux ? Ca je l'avais bien compris et c'est pour ça que je tapais directement dans le temps en utilisant le mot parano. Je l'avais bien entendue parler et j'avais bien remarqué qu'elle était seule et je le voyais bien d'autant plus maintenant. Personne n'aurait laissé les choses dégénérer à ce point.  
L'espionner ? J'en riais, bien-sûr sarcastiquement, non mais vraiment ? Comme si je n'avais que ça à foutre que de l'espionner !  

Mais j'avouais assez facilement qu'elle m'inquiétait. Elle semblait... Pas très nette, complétement furax pour si peu de choses, ses réactions étaient disproportionnées. Mais avant que je n'ai pu lui répondre quoi que ce soit, elle se jetait sur moi et je me rétamais au sol cette fois-ci en bien mauvaise position. Clairement, ça sentait pas bon du tout cette histoire. La blague avait assez duré, il fallait maintenant revenir à la raison et vite. Parce que ses réactions commençaient sérieusement à me gonfler. «  Tu crois réellement que j'ai que ça à foutre que de t'espionner ? Allô réveille toi, t'as pas tant d'importance pour que je m'inquiète de te trouver seule ! » Dit-je dans un premier élan de colère tentant de me défaire de cette position plus que désagréable. Je détestais par dessus tout me retrouver en dessous, sans parler de ce caillou qui me pourrissait le dos. Je la voyais relever la tête et je penchais la tête sur le côté. Que lui arrivait-il ? Un élan de lucidité ?

Alors que j'allais tenté une prise pour reprendre le dessus, elle se mit à me crier une nouvelle fois dessus, pleurant complètement de rage me secouant comme un prunier. «  Putain arrête de me secouer, j'vais te gerber dessus ! » lui balançais-je tout en tentant de me défaire à l'aide de mon coude, grognant de rage par la même occasion. « Calme toi sérieux, j't'ai entendu parler... » commençais-je tout en regardant autour de moi. Je n'avais pas trente six solutions, la colère et ses secousses sans parler de ses mains sur mon col m'oppressait. «  J'm'en fou de ce que tu disais et d'à qui tu le disait en fait ! » J'attrapais alors dans une de mes mains libres ce que je trouvais : de la terre. «  Mais putain, lâche moi ! » et voilà, que je lui balançais la terre au visage, la repoussant au passage. Dans mon élan j'échangeais les places l'attrapant par le col pour simplement la plaquer au sol. «  Tu vas t'calmer maintenant ? Ou il faut clairement que j'annonce à tout le monde que les rumeurs qui circulent sur toi sont vraies ? »
Je savais que mon air provocateur ne plairait sans doutes pas mais elle m'avait cherché au moins autant que je l'avais cherché.


Spoiler:
 



   
©️ Pivette
   

avatar
29/08/2016 Pivette 153 Margot Robbie ava : Pivette / sign : Grey Wind Cartographe / douée pour le dessin. Patrouille de temps en temps. 75


Sujet: Re: Keep on pretending [Autumn]
Dim 30 Juil - 21:27


 Keep on pretending ...
 Feat. Demetra Knight & Autumn Kane

 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 
Elle rit. Pas à gorge déployée certes, mais elle rit tout de même. Elle rit de moi. En clair, elle se fout carrément de ma gueule cette gamine ! J’enrage, je sais que si je me déchaine encore d’avantage elle risque gros, mais ça elle n’en a pas conscience, pauvre imbécile. Je crache mon venin sans réfléchir aux mots qui sorte de ma bouche, je les laisse s’en échapper à leur guise, déversant mon fiel alors que je ne me rends même pas compte, des larmes de rage se font la malle du coin de mes paupières. Sans véritablement le savoir, elle a touché un point sensible. Le point sensible.

Je n’écoute pas vraiment ce qu’elle me dit, je l’entends mais ses mots semblent se perdre dans l’air sans arriver jusqu’à moi, pas suffisamment pour que mon cerveau ne les analyse dans leur ensemble. J’avais le dessus, elle était au sol et se tortillait pour tenter de se dégager de mon emprise. J’avais beau avoir le dessus à cet instant je ne savais absolument pas ce que j’allais faire par la suite. La plaquer contre le sol était une chose, mais ensuite ? Qu’est-ce que j’allais faire avec elle maintenant ! Elle se débattait et me criait de la lâcher, qu’elle se fichait bien de ce que je pouvais faire et dire, qu’elle n’en avait rien à faire qu’elle m’avait simplement entendu parler.

Je ne répondais rien, je restais silencieuse me contenant de la fixer dans les yeux lorsque nos regards se croisaient à plusieurs reprises. Et puis en quelques instants tout bascula. Il n’avait suffi que de quelques secondes, le temps que je relève le visage et écoute Myrtle pour qu’Autumn ne réussisse à me surprendre. J’avais été distraite et elle en avait profité, elle avait retourné la situation à son avantage et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire je me prenais une poignée de terre en plein visage et me retrouvais le dos plaqué contre le sol, la jeune demoiselle au-dessus de moi. Je tentais de me débattre mais elle me tenait par le col et quoi qu’il en soit elle avait de la force, c’était loin d’être un colosse mais mine de rien, elle me surprenait la gamine !

Elle me provoquait clairement en me menaçant de propager des rumeurs à mon sujet. Je sais très bien que certains parlent dans mon dos et pas forcément de manière positive, mais ce n’est pas comme si je m’en souciais vraiment. Les étiquettes, je n’en avais pas mal qui étaient bien collées sur le front. Celle de la tueuse, les rares personnes qui connaissaient la nature de mon crime avaient bien compris qu’il ne fallait pas me pousser à bout, cela avait du bon parfois, au moins on ne me foutait la paix. Il y avait celle de la folle qui parle toute seule, et c’était cette carte qu’Autumn avait décidé de jouer, si je voulais reprendre le dessus je ne devais pas la suivre, je ne devais absolument pas entrer dans son jeu et réagir de manière violente ou continuer à jouer la folle furieuse. Si je voulais la prendre de court, c’était la troisième étiquette que je décidais de jouer. Depuis notre arrivée sur Terre, j’avais rattrapé mon retard en matière de relations charnelles, j’avais été insatiable et cela m’avait valu une réputation bien ancrée auprès de mes paires. J’étais celle qui écartait facilement les cuisses en échange d’un service ou d’une corvée faite à ma place, je passais d’une tente à l’autre, papillonnant tant avec les hommes que les femmes, j’avais envie de tout connaître, goûter à tout ce qui pouvait un tant soit peu me rassasier.

J’arrêtais de me débattre un instant, alors qu’elle avait ses mains bien ancrées sur mon col, je tournais la tête pour recracher la terre qui avait réussi à franchir mes lèvres. Je relevais les mains un bref instant comme pour lui montrer que je me rendais, mais il n’en était rien. Elle voulait me provoquer ? J’allais faire de même. Tendant ma main vers elle je la posais sur son visage avec douceur, lui caressant la joue une seconde, un sourire sur les lèvres. Ma main glissait de sa joue à l’arrière de son crâne et j’attrapais fermement ses cheveux, l’attirant vers moi, les yeux plantés dans les siens. "Essaie seulement de dire quoi que ce soit sur mon compte et je te jure que tu le regretteras !"



 
© Pivette
 

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Keep on pretending [Autumn]
Mar 15 Aoû - 16:50


   Keep on pretending ...
   Feat. Demetra Knight & Autumn Kane

   

   J'avais finalement réussi à prendre l'avantage. Je me contentais simplement de la maintenir au sol, pensant qu'après s'être débattue, elle finirait par se calmer et retrouver plus ou moins la raison. Après tout, c'était tout ce que je souhaitais. Je n'étais pas du genre à vouloir le mal autour de moi, je n'avais pas cette réputation, peu savait pour quel motif j'avais été mis en cellule. Pour certains, j'avais du voler quelque chose qui devait m'être nécessaire mais jamais personne ne m'imaginer me battre contre un garde. Sauf bien évidemment, ceux qui était au courant. Ils étaient peu nombreux à le savoir et ça m'arrangeait bien. Demetra ne faisait pas parti de ceux que j'avais mis au courant, je ne lui avais presque jamais parlé parce que n'en avions jamais eut l'occasion et qu'elle me semblait bien peu sympathique jusqu'à maintenant. Et à vrai dire, ses actions de l'instant ne m'aidait pas réellement à changer d'avis.

Je pensais que c'était ce qu'il se passait lorsqu'elle cessait enfin de se débattre. Il était temps parce que je commençais sérieusement à manquer d'idées. Je ne lui souhaitais pas de mal mais je ne voulais pas non plus passer pour la fille simple, naïve et surtout sans défenses comme certains le pensait. Je me devais de lui montrer que peu importe ce qu'elle pensait, je n'étais pas une simple fille qui allait se laisser marcher sur les pieds.
Je connaissais très peu Demetra, bien-sûr les rumeurs allaient bon train. Tout le monde la connaissait pour ses différentes facettes, certains la disait meurtrière mais qui étions-nous tous pour la juger ? Parmi nous, il y en avait plus d'un. Mais je préférais l'attaquer sur un autre sujet, celui qu'elle me mettait sous la main. La rumeur l'a disait folle. Je ne souhaitais pas la juger là-dessus mais elle me mettait face à cette facette et je ne me voyais pas faire autrement. Alors je la menaçais, ce n'était sûrement pas l'idée du siècle mais c'était chose faite, je n'aurais qu'à assumer cette erreur si on pouvait considérer ça comme ça.

Néanmoins je restais surprise par sa réaction. Dans un premier temps, elle levait les mains comme si elle se rendait. Je me sentais presque idiote, je n'étais pas un garde, elle n'avait pas à se rendre. Mais je m'étais simplement défendue, je n'avais pas à me laisser attendrir. Il n'en reste pas moins que la surprise m'avait fait relâcher ma garde et ma prise sur elle. Une chose à laquelle je ne m'étais pas attendue, c'est qu'elle joue la carte d'une certaine tendresse. Lorsqu'elle tendait la main, j’eus un mouvement de recul mais elle arrivait à caressait ma joue. Elle souriait, j'en fronçait les sourcils, elle avait un plan, c'était clair. Et je ne tardais pas à en faire les frais. Elle me menaçait une nouvelle fois, dans le blanc des yeux, nos visages bien trop proche l'une de l'autre. Pour tenter de me défaire, j'avais défait mes mains de son col pour les poser à terre. «Lâche moi ! » Lançais-je en tentant de me défaire. «  T'es vraiment pas net, ma parole ! » Je m'énervais tentant par tout les moyens de défaire sa main, je n'aimais pas vraiment cette position, elle était bien trop proche. «  T'es pas mon type, tes petites provocations, m'font pas d'effets !» 
N'arrivant pas à me défaire, mon cerveau cherchait toutes les solutions possible et en même temps la colère n'aidait à rien . Ne sachant plus quoi faire, je passais une main autour de sa gorge, serrant mais pas de manière à l'étouffer. Je le regretterais ? Ah oui ? «  Et qu'est ce que tu comptes faire, hein ? » Peut-être que je regretterais ce que je faisais à l'instant. Mais je ne voyais plus comment me sortir de cette impasse. Ma main sur sa gorge, je me souvenais de ce jour où j'avais été arrêté, c'est dans cette position même que les gardes m'avait retrouvé, c'est à cause de cette foutue bagarre que j'avais été arrêté. Dans cette position, une question me secouait l'esprit : Etait-ce vraiment ce que je souhaitait ?



   
© Pivette
   

Admin - Tears of the phoenix
avatar
12/10/2014 Brimbelle 47074 Jessica Chastain Lux Aeterna Médecin / Herboriste 344
Admin - Tears of the phoenix


Sujet: Re: Keep on pretending [Autumn]
Mer 20 Sep - 23:25

RP archivé suite à la suppression de Autumn

Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Keep on pretending [Autumn]

 

Keep on pretending [Autumn]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Autumn Sky Corner [Validée]
» The Autumn Leaves[ PV Satsuki]
» Naevia Bell ~ ft. Autumn Reeser [Terminée]
» [X] A morning in autumn [PV Hayden]
» An evening in autumn [PV Hayden]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-