Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜A la recherche de la fraise perdue - Feat Taël
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17333 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 22
Sans peurs et presque sans reproches



    Les choses ne sont pas évidentes sur le campement, mais elles suivent leur cours avec les beaux jours qui reviennent dans le coin. C'est vrai, si je ne me trompe pas, nous sommes début mai, c'est le printemps et les températures sont bien meilleures depuis quelques semaines. La neige a disparue de partout ou presque, sauf dans quelques endroits où le soleil ne réussit pas à percer. Depuis que Nymeria m'a tatoué Andromède sur l'épaule, je n'ai plus de ces nouvelles, je ne sais pas si j'en aurais un jour à vrai dire. Je n'ai aucun moyen de la contacter mais les quelques moments que j'ai pu passer avec elle ont été d'une incroyable douceur; à jamais elle m'aura marqué, sur ma peau, dans mon esprit, dans mon âme, dans mon coeur. Je me disais que je devais passer à autres choses, que c'était mieux pour moi même si j'avais un peu de mal. Peut être qu'un homme ou une jeune femme du campement pourrait me convenir ? Possible, mais je n'allais pas m'amuser à chercher quelqu'un en particulier, j'allais continuer à agir comme je le fais depuis le début même si c'est plus aléatoire ces derniers temps, comme si j'éprouvais une certaine lassitude à faire les mêmes choses depuis presque trois années maintenant, autrement dit un bout de temps. Si on m'avait dit ce jour là que je serais encore sur terre après tout ce temps, je ne l'aurais pas cru une seule seconde, mais c'était pourtant ainsi. Nous étions toujours là malgré toutes les aventures, les mésaventures qui étaient passées par là. C'était fou de se dire que nous avions échappé à des pluies acides, une invasions de cochons et d'autres bestioles. Mais toujours je m'occupais du potager et de la cueillette des plantes pour l'infirmerie ou pour manger tout simplement. Et c'est ainsi que je partais en quête du compagnon idéal pour une petite virée en forêt pour un peu de cueillette. J'avais cru entendre que Taël avait des envies de fraises. De là à dire qu'il était enceinte, il n'y avait qu'un pas que je ne franchissais pas. Non, il ne peut pas l'être mais voilà, ça me semblait sympathique de partir à la recherche des fraises, et de rentrer pour qu'il me montre la recette comme la dernière fois avec son omelette. J'allais donc en direction de notre garde-manger pour voir s'il était dans le coin, parce que je savais où nous pourrions trouver des fraises en cette période, pas très loin, mais il faudra quand même quelques heures de marches.

    " Hey salut Taël. Une petite virée cueillette de fraises ça te tente ? J'ai cru comprendre que tu en avais besoin. "

    Et même si ce n'était pas le cas, moi j'avais envie de fraises, alors s'il n'était pas occupé, il pourrait très bien m'accompagner, non ? C'était ce que je pensais en tout cas.

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12559 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 32
- Hit the Road -




Sierra & Taël


Souvent il s'endormait des étoiles plein les yeux, car plus que tout il aimait observer le ciel la nuit. Mais pendant l'hiver avec le froid ça devenait impossible. Alors avec le printemps il se rattrapa rapidement. En cet instant, il ouvrait les yeux alors qu'une petite fourmi lui chatouillait la joue, les yeux tout embués, comme la rosée qui imprégnait les fleurs ou les plantes. Il se gratta doucement l'endroit d'ou la coquine s'éloignait, tout en admirant le ciel bleu, clair de tout nuage au dessus de lui. Une magnifique journée s'annonçait, ce qui lui donna une bonne énergie pour se retrouver assit, et s'effeuiller de tous les brins d'herbes venus se percher sur lui au cours de sa douce nuit. Il passerait prêt du ruisseau pour se débarbouiller avant de cueillir quelques plantes et les planter sur son chemin, afin d'agrémenter les petits coins fleuris qu'il construisait dans le camp pour le rendre plus gai. Il vivait sa petite vie de solitaire le bouclé, tout en apprenant à communiquer un peu mieux avec ceux qui le côtoyaient tous les jours. Il ne faudrait pas qu'il oubli de se procurer un récipient pour le remplir d'eau et arroser les minis jardinets sur lesquels il veillait comme s'il s'agissait de la prunelle de ses yeux.

Ayant terminé sa mission personnelle de jardinier, il se dirigea vers le garde-manger ayant l'intention d'y faire l'inventaire. Cependant une fois franchit le seuil de la porte, après avoir remis en place quelques ustensiles, une flemme exemplaire s'empara de lui. Alors le cuisinier s'assit tout simplement sur un tabouret, les coudes appuyés sur la table, le menton dans ses mains pour se laisser capturer par des songes aléatoires, le plongeant dans une belle rêvasserie. Depuis le début de cette nouvelle saison il se donnait corps et âme pour éviter à son esprit de trop penser aux pertes de cette dernière année, brûlant encore son corps. Mais aujourd'hui il sentait la vent de la révolte fracturer son âme. Il désirait musarder, partir à la recherche de fruits ou simplement voguer dans la nature pour le simple plaisir de la savourer. Aussi l'irruption de Sierra arrivait à point, même si elle le surprit. Il redressa le visage tout en la dévisageant, un sourire spontané apparu sur ses lèvres alors qu'il s'évadait de son monde imaginaire. « Des fraises ?  » Aussitôt le goût fruité se répandit dans son palais à cette évocation « Et on en mangera la moitié sur place j'espère en récompense de les avoir trouvées ? »

Non pas qu'il se montra soudainement égoïste, simplement pour une journée - Ou une demie - il désirait un peu effacer toute la charge qui reposait parfois sur ses épaules. Il se leva alors farfouillant pour trouver quelque chose qui ressembla à un panier pour y mettre leurs éventuelles trouvailles, car il ne doutait pas qu'avec la jolie botaniste l'aventure se révélerait riche en découvertes. Le Bouclé appréciait bien Sierra, bien qu'il ne se fut rapproché d'elle que récemment en lui apprenant régulièrement quelques recettes de sa panoplie. Elle gardait de la sourire malgré toutes leurs mésaventures, tâchant d'encourager tout un chacun tout en vivant sa petite vie à coté. Taël se souvenait bien d'elle lors de leur séjour chez les pikunis, elle semblait alors très proche d'une Native. Il espérait que de ce côté là tout se passait de la meilleure façon pour elle. « En plus on pourrait bavarder en les dégustant  » De la pluie, du bon temps, des espoirs, des tristesses, des joies et d'un futur ou ils vivraient encore tous les deux. « Je prend ma journée, emmène moi ! »

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17333 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 22
Sans peurs et presque sans reproches



    Taël faisait son Taël on dirait, parce que s'il était bien dans le garde manger, il semblait être en train de rêvasser à je ne sais trop quoi à vrai dire comme cela lui arrivait parfois. Il est un peu du genre tête en l'air, il faut bien se l'avouer, mais ça ne me dérangeait pas, parce que sa compagnie m'est agréable, il est très gentil, sans doute la personne la plus gentille du campement. Même moi, je ne l'étais pas autant, parce que tout simplement, je sais que j'en agace certains par mon comportement. Pourtant, j'essaye de tout faire pour le bien être du campement, mais ce n'est pas aussi simple malheureusement. Je le sais bien, et puis, mon histoire avec Nymeria, une terrienne n'avait sans doute pas aider. Depuis qu'elle m'avait tatouée, je ne l'avais pas revue, comme si le temps n'était pas la même notion pour tout le monde, comme entre notre première rencontre et la suivante, il avait du se passer facilement une année, alors qu'elle m'avait fait espérer tant de chose après une première rencontre assez torride. Elle était un peu plus distante, mais à la fois, elle restait la personne la plus proche de moi, celle qui me donnait des petits papillons dans le ventre quand je la voyais. Peut être que je la croiserais tout à l'heure, peut être que je sentirais seulement son odeur, je ne saurais dire, mais ça n'avait de toute façon plus d'importance, je savais que je ne devais pas m'accrocher trop fortement à cette branche là. Moi aussi parfois comme Taël, il m'arrivait de me perdre dans les méandres de mon esprit même si c'était peut être un peu moins flagrant. Bref, je lui proposais une petite journée cueillette, je savais que ça lui plairait, et qu'elle était prévue depuis déjà un petit moment mais avec l'hiver cela n'avait pas été possible. Il semblait ravi de ma proposition ce qui me fit sourire. Il voulait déjà manger la moitié des fraises alors que nous ne les avions même pas encore cueillie.

    " La moitié ? Oh non, on ne mangera rien sur place, il faut en laisser pour tout le monde Taël, mais avant de dire cela, il faut voir déjà ce que l'on trouve. Peut être alors qu'on pourra en manger quelques unes mais pas plus. "

    Je disais cela avec le sourire mais j'étais assez sérieuse au final. Je ne dis pas que nous ne pourrons pas en manger quelques unes, mais pas trop, parce qu'il faut garder à l'esprit la notion de communauté et de partage, c'est important. Il était donc partant pour la journée.

    " Bien, si tu as un panier ou un sac pour y mettre les fraises, on pourra en ramener encore plus comme ça même si j'ai ce qu'il faut déjà. Partons à l'aventure alors. "

    Enfin, l'aventure n'était pas si aventureuse que cela, nous n'allions pas si loin que ça du campement, du moins, pas aussi loin que ce que j'avais déjà pu faire dans le passé. Le village des pikunis était une étape plus lointaine que là où je comptais me rendre avec le bouclé.

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12559 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 32
- Hit the Road -




Sierra & Taël


Prit en flagrant délit de gourmandise Tael. Un peu gêné il rougit légèrement à cette remarque mais laissa un sourire envahir ses lèvres tout en plaidant coupable avec ses yeux. Généralement il pensait toujours aux autres, du moins au mieux de ses possibilités, surtout depuis qu'on lui attribuait un certain pouvoir dans le camp. Que lui-même ne demandait jamais. A moins que ce ne fut simplement que personne ne le voulu. Après tout la plupart des leaders, les fortes têtes, les grandes gueules finissaient mal face à cette nature parfois bien trop cruelle. Et bien qu'il exista désormais une trêve avec les terriens, il restait néanmoins qu'ils en perdirent beaucoup à la guerre. Ce combat auquel il n'assista pas mais dont il sut plus tard n'avoir même pas duré une journée. Libéré de ses geôles il n'arriva que pour tomber sur des cadavres, au moins le tiers d'entre eux. Alors sur une centaine il ne restait pas grand monde, et le cuisinier ne se risquait pas à compter sous peine d'avoir son ventre qui se tordait.Ou les images des disparus qui lui reviendraient dans la tête « J'avoue que je n'ai pensé qu'à moi, mais ça aurait été la moitié avec toi tu sais ... Donc le quart en vérité » Continua-t-il sur ses piètres excuses avec un regard taquin.  « Mais tu as raison cherchons puis trouvons d'abord et on fera comme tu voudras chef !  »

Tout comme la jeune femme qu'il connaissait peu au final, Bien qu'il sembla jouer, il comprenait que celle qui s'occupait si bien du potager ne plaisantait pas. Le bouclé ne lui donnait pas tort, parfois il arrivait qu'on ait envie  de céder à la facilité. Et bien que cela ne sembla pas porter à conséquence sur le moment, ça aurait privé les autres d'un plaisir trop rare pour se montrer égoïste. Alors que justement le jeune homme devait s'assurer chaque que chacun reçu sa part des denrées cueillis, cultivés, échangées ou chassées « Je me suis égaré, tu me pardonnera ce serait dommage de priver les autres d'une aussi bonne occasion que pour le gâcher à nous rendre malade » Quoi que des fraises ça se mangeaient tout seul, à moins d'être allergique, mais il ne connaissait personne qui souffrit de ce problème parmi eux. Un panier, un sac, qu'à cela ne tienne le cuisinier déplaça quelques caisse pour aller fouiller dans l'une d'elle. Le bouclé en sorti un grand panier ainsi qu'un vieux sac usé mais  dont on pouvait mettre les courroies sur le dos. Il revint avec tout ça dans la direction de Sierra pour le poser sur la table « Tiens prends ce qui te convient le mieux! Je vais nous préparer deux gourdes et de quoi grignoter si jamais on allait s'écarter assez loin ... Tu sais comme ça va les recherches ... »

On s'en allait dans une direction mais un lieu plus éloigné paraissait si prometteur qu'o bifurquait, encore et encore. Pour finir on se retrouvait bien plus loin qu'on ne l'eut souhaité. Enfin il ignorait complètement si Sierra procédait de la sorte puisque ce serait sa première vraie expédition avec elle. Généralement il lui apprenait les recettes qu'il connaissait, de son côté elle lui enseignait tout sur la culture des herbes potagères.  « Tiens comment va ton amie ? » Demanda le Bouclé à brûle pourpoint en glissant une gourde dans la main de la demoiselle  « Je ne l'ai plus jamais revue depuis notre excursion chez les pikunis, je l'avais trouvé très sympathique  » Il se rappelait aussi que d'autres posèrent un regard désapprobateur sur ce "couple" ou fait quelques commentaires désagréables. Alors il l'encourageait à partager, si elle le désirait, cette portion de sa vie en rapport avec les terriens. Après tout malgré les problèmes affrontés avec les natifs, aller vers eux ne pouvait qu'améliorer les relations, du moins Tael le souhaitait de tout cœur.  « Et bien je pense qu'on est fin prêts ! »

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17333 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 22
Sans peurs et presque sans reproches



    Taël n'était pas devenu le cuisinier du campement pour rien au vue de la gourmandise dont il faisait preuve seulement à travers ces paroles. Il aimait ça, cuisiner, mais aussi manger ce qu'il préparait, ou simplement la matière première qu'il avait à disposition. Nous n'avions pas encore ramasser la moindre fraise qu'il en avait déjà mangé la moitié. Le soucis, c'est que même si nous ne sommes pas aussi nombreux qu'avant, il faut pouvoir nourrir tout le monde, tout le campement et pas seulement quelques privilégiés proches de nous. Mais il l'avait bien compris, la remarque ne se voulait pas méchante, il avait alors rougi, ce qui avait eu le don de me faire sourire alors que je me préparais à partir à l'aventure avec lui dans les bois environnant. Il n'allait pas falloir marcher des jours, mais peut être bien quelques heures toutefois, en espérant que la réserve soit toujours en place et que personne ne se soit amusé à la piller, ce qui serait quand même fort dommage. En tout cas, il tentait de se justifier en disant qu'il aurait partagé avec moi et que donc il n'en aurait mangé que le quart, et non la moitié mais ça revenait au même au fond. Il me fit rire lorsqu'il m'appela chef, parce que je n'avais rien fait de tel pour le devenir. Si j'avais pu, j'aurais peut être pu insister pour devenir une belle oratrice sur le campement, mais je préférais faire régner la joie et la bonne humeur en restant cueilleuse et herboriste pour le bien de tous. Depuis le temps, je savais exactement quoi faire avec nos ressources naturelles.

    " Même pour te trouver des excuses c'est pas trop ça, hein ? Mais t'en fais pas, on en mangera quand même quelques unes, pour nous récompenser de notre dur labeur, mais avant de l'envisager, il faut partir à la recherche de la fraise perdue. Allons-y moussaillon. "

    Je l'avais appeler ainsi pour faire référence à son "chef" me concernant, mais ça me faisait plus rire qu'autres choses, et il l'avait bien compris. Taël alla donc trouver un sac, ainsi qu'un panier pour y mettre des fraises. Avec ce que j'avais déjà, nous allions pouvoir en rapporter une bonne quantité sur le campement et ainsi pouvoir faire plaisir à tout le monde, enfin ceux qui étaient encore là. Il était prévoyant puisqu'il allait préparer deux gourdes, ainsi qu'un petit casse-croûte pour la route. Même si n'allions pas trop loin, il faudra prendre quelques forces, ça ne sera pas de trop. Je lui souriais, notre duo semblait donc être prêt pour partir à la recherche donc de la fraise perdue. Nous étions donc partie et finalement le premier lieu que j'avais en tête se trouvait être dépourvu de fraisier, il n'y avait plus rien, peut être que des animaux étaient passés par là, il y en avait quelques traces, mais comme je ne suis pas une spécialiste dans ce domaine, je disais à Tael que nous allions nous rendre plus loin en direction des chutes d'eau un peu plus loin en amont de la rivière. Il me demanda alors comment mon amie allait. Il parlait assurément de Nymeria, mais tout cela est bien compliqué à vrai dire, disons que c'est un sujet qui ne me convient pas trop si vous voyez ce que je veux dire. Néanmoins, tu souriais, parce qu'elle t'avait fait ce petit tatouage sur l'épaule.

    " Elle va bien, même si c'est compliqué en ce moment, elle est pas mal en vadrouille. "

    En vadrouille ? En vérité, je n'avais plus vraiment de nouvelles depuis justement qu'elle m'avait fait ce tatouage sur l'épaule, un tatouage que personne ne connaissait ou presque. Mais peut être que la nouvelle s'était répandue chez les terriens et qu'ils lui avaient interdit de me revoir. C'était une hypothèse qui semblait plausible, même si en vérité, je n'en savais rien, je ne l'avais tout simplement pas revue même si elle m'avait marqué à vie. Je pouvais encore sentir ses lèvres sur ma peau. Un frisson de plaisir me parcouru l'échine à ce simple souvenir, j'arrivais à revivre les scènes avec une facilité si déconcertante. Je suis presque sûre qu'en imaginant bien les choses Taël pourrait presque la remplacer. Mais je secouais la tête, buvant une gorgée d'eau.

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12559 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 32
- Hit the Road -




Sierra & Taël


Exactement, Sierra lisait parfaitement en lui ! Plus jeune, Tael décida de se diriger vers la médecine, en grande partie, à cause de la maladie de sa mère. Dans l'espoir un peu vain de la guérir alors qu'il la savait condamnée. Par la suite il découvrit qu'il adorait lui faire la cuisine. Le jeune homme commença pour éviter à la malade de se fatiguer, puis il y prit goût. En lui, se mélangeait donc à la fois le gourmand et le gourmet. Et si chargé du Garde-manger, il faisait en sorte que tout le monde puisse bénéficier de sa part, avec l'aide de Ikoku et Thaïs, en ce moment il se découvrait un sacré appétit. Généralement il résistait, mais ça devenait de plus en plus difficile. Probablement que son nouveau "statut" de père y jouait un grand rôle. Il se voyait un peu frustré de sa sacro-sainte liberté, et dormir à la belle étoile quand le temps s'y prêtait devenait de plus en plus difficile. Quitter le petit endormi lui donnait d'affreux remords, auxquels se joignaient très vite de douloureux maux de tête. Et le laisser réveiller  Gamora en pleine nuit alors qu'elle constaterait son absence lui offrait de jolies sueurs froides. Aussi pour compenser, soit il s'endormait encore plus que d'habitude, un peu n'importe ou, et pas forcément à cause de sa narcolepsie. Ou il dévorait comme quelqu'un qui n'eut pas vu un aliment depuis dix jours. Peu s'apercevait de ces changements en ce qui le concernait, mais rien n'échappait à l'œil aiguisé de Sierra !

« Yep je ne suis pas très doué pour raconter des cracks, je pense que ça se voit très vite ...  » Il ne cherchait pas à dissimuler plus longtemps qu'il s'était laisser emporter par l'envie des jolies fraises que Sierra lui faisait miroiter. Et bien qu'il en fut désolé, son estomac grondait malgré tout à l'idée d'en consommer. Mais pour le moment c'était plutôt mentalement qu'il devait les déguster « Sinon oui c'est comme tu dis, ne dépouillions pas le buisson avant d'avoir le nez dessus » Ouaip, Tael venait d'adapter le fameux *Ne vendons pas la pe au de l'ours ...* A la mode maraîchère. Non pas qu'il s'imagina particulièrement spirituel, mais la fréquentation de Sierra lui amenait régulièrement le sourire depuis qu'il la connaissait mieux. Et puisque le mouvement venait d'être donné ils s'en allèrent d'un bon pas,comme s'ils se dirigeaient vers la forêt pour faire leurs emplettes « Ok on largue les amarres Capitaine !  » Ainsi la chasse aux Snark fraises commença, malheureusement ils firent chou blanc dans le premier endroit où ils débarquèrent. A part quelques vieilles noisettes dont il ne restait que les coquilles déchirées par des écureuils de passage. Néanmoins il ne fallait pas se décourager, et la brune semblait connaître d'autres coins ou poussaient des fruits sauvages. La conversation s'établissait doucement, Tael demandant des nouvelles de l'amie terrienne de l'herboriste.

« En vadrouille ... Tu veux dire que ce serait possible qu'on la rencontre lors de nos recherches ?  » Ou était-ce tout simplement une formule polie pour dire que Sierra ne la voyait plus beaucoup. Taël avait beaucoup apprécié de voir les deux jeunes filles rire ensemble et s'amuser, ça changeait des attitudes habituellement méfiantes qu'on observait quand un débarqué rencontrait un natif. Après il savait, pour l'avoir vécu, que des amitiés profondes se nouaient aussi, mais elles demeuraient le plus souvent secrètes « Oh finalement on dirait qu'on se dirige vers les chutes d'eau, tu sais que la dernière fois que j'y suis allé j'ai dégringolé de la falaise ? » Non forcément elle l'ignorait, Tael ne le raconta jamais à personne. Et pourtant il découvrit par la suite qu'un témoin se trouvait là. Celui qui récupéra son sac maltraité par les vagues contre les rochers « Je pense bien que je serais mort s'il n'y avait eu ce terrien ...  » Le Bouclé racontait ça d'un air frivole comme s'il se fut agi d'une simple chute sur le sol après avoir trébuché « Et toi, tu as déjà eu des aventures dangereuses en dehors du camp dont personne n'est au courant ? » Il se pouvait très bien qu'elle ne désira pas répondre, il ne s'en offusquerait pas. D'ailleurs il pointa du doigt un petit taillis « Regarde ... là ... je crois que ce sont des myrtilles ... Ou alors des framboises, mais pas des fraises faudrait un peu se rapprocher »

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17333 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 22
Sans peurs et presque sans reproches



    Oui, Taël n'était pas un menteur très habile, j'avais pu le voir au fil de nos rencontres et conversations. Je voyais bien qu'il avait furieusement envie de ces fraises là, mais que peut être nous n'allions pas en trouver, ou alors les quantités ne seront pas suffisantes pour en faire profiter tout le monde. Le renouveau indiquait clairement que la nature avait repris ces droits avec la chaleur qu'il y avait mais les coins auparavant connus pour regorger de fruits n'étaient peut être plus d'actualité, ou alors, les fruits n'étaient pas encore mûrs cela était une possibilité également. En tout cas, il avouait ne pas être un bon menteur ce qui était plutôt une bonne chose, il faut dire que je commençais à bien le connaître, et que donc, il n'était pas devenu le chef du garde-manger pour rien. Moi, la cuisine, ce n'est pas forcément mon truc, même si avec Taël tout parait plus simple parfois, il faut dire que ma bonne humeur est en général assez communicative, et que nous passons de bons moments ensemble. Il était donc d'accord pour ne pas tout manger d'un coup, encore fallait-il trouver ce que nous cherchions bien entendu. Nous voilà donc partis en quête de nourritures, de fraises plus précisément, mais si nous trouvions autres choses, nous ne pourrions pas faire la fine bouche. Le capitaine de navire que j'étais laissait donc larguer les amarres à son moussaillon. Cela me faisait sourire, mais Taël savait remarquablement bien jouer le jeu quoiqu'on en dise. Après un peu de marche, nous arrivions donc à l'endroit que je désirais mais il n'y avait encore rien, sans doute que j'avais présumé des températures, à moins que les animaux et que les autres terriens soient déjà passés avant nous, cela ne me paraissait pas impossible. Puis le brun me posa une question, à propos de Nyméria, et ma réponse fut évasive, si bien qu'il en posa une autre en quelques sortes. Cela me fit sourire, mais c'était plus un sourire jaune, un peu forcé qu'un sourire véritablement sincère.

    " C'est possible oui, mais je crois qu'elle est plus éloignée dans les terres en ce moment. Et comme je n'ai pas son numéro de téléphone, je ne peux pas la contacter comme je le souhaiterais. "

    Par cette petite boutade, Taël comprendrait ce qu'il voudrait bien comprendre, mais sans doute ne serait-il pas dupe de mon regard dans le vide, comme une sorte de regard nostalgique quand une amie nous manque et que l'on n'a plus de ces nouvelles. Mais c'était comme ça, je n'allais pas me formaliser là dessus, je ne devais pas me focaliser sur cette idylle qui était en dent de scie. Peut être que nous aurions dû nous montrer plus discrètes, que notre relation aurait du être moins ostentatoire, je ne saurais dire. Mais peu importe, nous nous dirigions donc à présent vers un autre endroit, et c'est là que Taël m'en dit plus à propos d'une mésaventure qui lui était arrivée par ici.

    " Tu as dégringolé de la falaise ? Tu as de la chance alors, parce que j'ai failli tombée plus d'une fois également, si tu ne te réceptionnes pas bien en bas, tu aurais pu te faire gravement mal, te tuer même. Comment tu t'es débrouillé ? "

    Ma curiosité avait été piquée, je voulais comprendre comment il avait pu ne pas mourir en tombant d'ici. Qu'un terrien soit passé par là ou non ne changeait rien à l'affaire, la chute en elle-même aurait pu lui être tout simplement fatale. Il me retourna alors la question. J'avais envie de lui montrer mon épaule mais je ne le ferais pas.

    " Il m'est arrivé plusieurs fois d'être coursée par un animal sauvage, mais j'ai survécu à chaque fois, mieux, j'ai même réussi à le tuer, avec l'aide de terrien aussi parfois, il faut l'avouer je crois que c'était des pikunis. "

    Mais finalement, nous arrivions à proximité d'un petit bosquet où il y avait des fruits assurément. Je souriais à Taël.

    " Je pense que ce sont des mûres oui, allons voir de plus près. "

    Et nous nous avancions rapidement pour tomber sur ces fruits, en quantité largement suffisante pour en manger quelques unes et en rapporter au campement.

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12559 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 32
- Hit the Road -




Sierra & Taël


Mentir, le jeune homme n'en voyait pas l'utilité dans la vie de tous les jours. Enfin il s'agissait d'un postulat difficilement réalisable, parce que même sans le vouloir il arrivait qu'on dissimula des petites choses aux yeux des autres. On appelait ça mentir par Omission et le cuisinier le pratiquait de temps à autre, quand il désirait qu'on le fasse pas la morale pendant des heures pour des futilités. Enfin ce que lui jugeait en être, même si en réalité il estimait que tout devrait avoir la même importance. Bref dans la vie il existait des raisons innombrables de ne jamais se mettre d'accord, et donc de dissimuler la vérité. La seule trahison qu'il s'obstina à faire le plus longtemps fut de déclarer à sa mère qu'elle possédait une bonne mine chaque matin alors qu'elle se rapprochait de la mort. Mais ça il le décida pour lui insuffler un peu d'espoir dans leur quotidien plutôt miséreux. Quand il fut question d'avouer son crime, celui de dérober quelques poignées de farine, il le confessa sans se faire prier. Ensuite il passa dix ans dans une cellule d'où il ne sortait que pour quelques promenades et partager parfois des repas. Il eut donc peu l'occasion de développer l'art du mensonge, et surtout il n'y voyait aucun intérêt. Pour le présent il taquinait beaucoup plus souvent que quoi que ce soit d'autre, parce que lui et les relations ça ne fonctionnait pas particulièrement bien !

Mais avec Sierra il se sentait à l'aise, au fil des jours il la considérait de plus en plus comme une amie. Plutôt que comme une simple connaissance qu'il était obligé de fréquenter par la force des choses. Le bouclé éclata d'un rire léger à sa boutade, bien qu'il y décela une nostalgie sous-jacente « Oui les communications ne sont pas tellement de notre côté pour le moment. C'est dommage, si tu veux on peut s'enfoncer un peu plus loin dans les terres à notre retour ... Qui sait ? » Si lui se révélait ne pas avoir beaucoup de chance avec ses espérances, pourquoi ne pas faire en sorte qu'au moins l'un des deux fusse comblé ? Bon en même temps on venait pour des fraises, non pas pour se perdre au fin fond de l'Isle. De plus pour le moment ils se trouvaient prêt de cette fameuse falaise ou il faillit perdre la vie. Il ne s'approchait d'ailleurs pas trop prêt du bord pour ne pas risquer une seconde fois la même mésaventure « Tu le croiras ou non, en dessous il y avait un terrien qui ramassait sur une paroi des herbes, et et je me suis retrouvé attaché à lui. Il m'a balancé sur une corniche puis il est remonté et j'ai cru qu'il m'abandonnerait la tout de bon ... Après tout je l'ai presque tué, mais non il m'a lancé une corde, m'a aidé à grimper, puis s'en est allé... Tout ça sans un mot. Et depuis je ne l'ai jamais revu !  »

D'ailleurs il y avait perdu son sac, une vieillerie ayant appartenue à Faith, et qu'il considérait comme un trésor. Tout ça restait un souvenir un peu déchirant parce que ça le ramenait à l'époque la plus noire de son passage sur terre. Mais à cet instant-là, il découvrit aussi combien il désirait survivre  « Oh tu as du avoir drôlement peur, tu te souviens de quel animal c'était ? Moi j'ai jamais réussi à tuer quoi que ce soit, mon cœur ne s'y résout pas, pourtant il faudrait bien » Murmura-t-il considérant qu'il se dirigeait vers des conclusions inébranlables. En ces lieux, pour ne pas se faire écraser, il apparaissait nécessaire non pas de devenir un guerrier mais d'en posséder plusieurs qualités, surtout si on souhaitait cueillir des fraises l'esprit tranquille  « Oh oui les pikunis, ils sont sympas, j'ai passé un peu de temps chez eux, des échanges de service pour ramener un peu de matériel pour les cuisines... » Oh des Mures, il en raffolait Tael, alors il ne rechignerait pas à en grailler quelques-unes pour le plaisir de ses "clients" cent, surtout que ça les changerait un peu de leurs habitudes « Oui allons, et si tu veux on montera du côté des chutes je pense qu'il y à aussi quelques fruits sauvages ... Mais je rêve ou ça bouge derrière ces broussailles ? Pourvu que ça ne soit pas un rat ...  »

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17333 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 22
Sans peurs et presque sans reproches



    Nymeria n'était pas forcément devenu un sujet tabou, mais voilà, je ne l'avais pas revu depuis maintenant plusieurs mois, alors, je préférais ne pas faire de plans sur la comète. Entre notre première et notre deuxième rencontre, il s'était écoulé des mois, peut être que là aussi, il ne s'agissait que de cela, n'est ce pas ? Peut être, je ne saurais dire vraiment ce qu'il en est, mais quoiqu'il en soit, ce sera toujours un plaisir de la revoir, de sentir son parfum, d'être proche d'elle physiquement, parce que c'était ce qui me manquait le plus au final. Dans mon coeur et dans mon esprit, elle était toujours là. Si j'étais capable d'avoir un super pouvoir, je la projetterais devant moi, comme une sorte de double, ou de projection astrale palpable, comme ça, même si elle ne vivait qu'à travers mon esprit, nous pourrions mener une existence paisible. Mais je n'avais pas ce super pouvoir, alors, elle vivait simplement en moi, chérissant les souvenirs que je pouvais avoir d'elle. Peut être qu'elle était partie loin d'ici pour le moment, peut être qu'elle avait d'autres priorités, je ne saurais dire. Je lui poserais la question si jamais je la vois même si j'en doutais fortement. Taël semblait avoir compris que la communication n'était pas une chose simple entre elle et moi. Mais c'est le cas avec les terriens en général, mais aussi avec les gens de l'Odyssée. En dehors de la parole, il n'y a pas vraiment de communications possibles comme s'était le cas là-haut entre nous. A part de vieilles radios, à courte portée, il n'y a pas grand choses non plus, mais c'est comme ça. C'est pareil pour les moyens de transports, nous sommes majoritairement à pieds, les terriens ont des chevaux parfois, mais par rapport à l'ancien temps, cela reste limité mais ça me convient bien à vrai dire. Il me disait donc qu'à notre retour, nous pourrions nous enfoncer un peu plus dans la forêt, mais bon, voilà, ça ne servirait à rien.

    " La communication a toujours été compliquée, mais ne t'en fais pas pour moi, ça ira. Je ne pense pas qu'elle soit par ici pour le moment donc, on va garder notre plan de marche. "

    Pas besoin de dévier du chemin, ça ne servait à rien du tout, si ce n'est faire des efforts supplémentaires pour rien. En tout cas, j'appréciais les paroles de Taël, mais il est comme ça, sans doute une des raisons pour laquelle nous nous entendons aussi bien, n'est pas ? Nous n'avons pas tout à fait les mêmes centres d'intérêts même si au fond, ils se rejoignent, mais notre moule est sensiblement le même, celui de personnes qui essayent de faire de leur mieux pour aider les autres et être gentilles. Ce n'est pas simple, parfois, je suis trop positive, trop bout en train, et ça ne plait pas, parce que certains pensent que je suis un peu trop sur mon nuage, presque irréaliste vis à vis de la situation. Mais je les laisse dire en continuant de faire de mon mieux pour le campement, comme je le fais depuis le départ. C'est peut être un peu un travail de l'ombre, mais je m'en fiche, je ne cherche pas la gloire, comme pour notre petite virée d'aujourd'hui. Peut être qu'il y aura peu de reconnaissance au final, mais ça n'a pas d'importance, du moment que nous avons réussi à faire ce qu'il faut pour le bien être du campement. Taël me racontait alors une histoire qu'il ne m'avait jamais dit encore, celle d'un terrien qu'il avait failli presque tué, sans le faire exprès, et que ce dernier l'avait aidé à rester en vie, remontant la falaise à l'aide d'une corde, un geste incroyable que tous les terriens ne feraient pas, surtout s'il ne l'a jamais revu après cela. Qui sait, peut être qu'un jour il lui rendra la pareil, non ? Peut être, peut être pas, c'était difficile à dire car peut être que le terrien n'était que de passage dans le coin. Puis, je lui racontais les fois où j'ai été coursée par des animaux sauvages, il y avait une fois avec Alex, une autre fois avec Peter, et d'autres fois encore sans doute. Mais contrairement à ce qu'il avait pu penser, je n'avais pas vraiment eu peur, j'étais prête à faire face à l'animal.

    " Je ne me souviens plus exactement, je crois que c'était une sorte de tigre, quelques choses comme ça, mais l'important, c'est que j'ai survécu à cela. "

    J'en souriais, parce que je n'allais pas en pleurer, n'est ce pas ? Après, ce n'est pas moi qui a vraiment tué ces animaux, ce sont les autres avec qui j'étais, qu'ils soient parmi les nôtres, ou du côté des terriens. Il avait fait quelques échanges avec les pikunis pour des ustensiles de cuisine.

    " Tu as pu récupérer des choses intéressantes, j'imagine ? "

    Sans doute que oui, sinon, il n'en parlerait pas comme ça de toute évidence. Puis nous arrivions à une première bonne destination, des mûres étaient là et visiblement le bouclé en salivait d'avance, mais il fallait se montrer néanmoins prudents, dans le coin, on ne sait jamais sur quoi on peut tomber. Et d'ailleurs, dans le fourrée, cela bougeait légèrement. Taël se demandait ce que cela pouvait être mais vu la taille de la plante, ce ne pouvait pas être un gros animal même si cela ne voulait pas dire qu'il n'était pas dangereux bien évidemment. Et c'est un écureuil qui sortait, rien de dangereux, en théorie donc. Je lui laissais faire sa petite vie bien tranquillement. Il était venu le moment de ramasser quelques mûres et de voir comment se remplissait nos sacs et autres paniers.

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12559 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 32
- Hit the Road -




Sierra & Taël


En réalité pour tout ce qui touchait aux relations plus intimes, sortant un peu du domaine amical, Tael ne possédait pas de réel tabou, que pour lui. Même s'il devenait assez maladroit quand on se rapprochait de sa sensibilité, mais il existait quelques personnes qui, à force de s'imposer doucement à lui, et avec bonne humeur, parvenaient à la faire s'ouvrir un peu plus. Sierra se comptait parmi elle, parce qu'il savait que même si elle se montrait taquine, elle n'outrepassait jamais les limites de l'autre. De plus quand il appréciait une personne - Et avouons il n'en détestait vraiment peu -, la savoir heureuse était un grand plus pour lui. Bien entendu le temps où chacun des cent chanterait à tue-tête son bonheur alors qu'il parcourait le camp ne risquait pas de se présenter demain. Mais bon il n'existait aucune loi sur terre qui interdisait de rêver. Voilà pourquoi il offrait la possibilité de faire un petit détour pour éventuellement croiser sa belle. Malheureusement les circonstances ne s'y prêtaient pas tellement aujourd'hui, et son amie herboriste doutait grandement de la présence de cette dernière. Alors elle préféra s'en tenir au plan prévu « Parfait M'dame on continue comme prévue » Plaisanta-t-il, décidant de ne pas insister plus lourdement sur ce sujet. Après tout il y avait plein de choses à aborder, pour se changer un peu les idées des inconvénients qu'ils rencontraient chaque jour.

Et puis surtout ça ne servait à rien de se lamenter sur ce dont ils ne disposaient pas, certains travaillaient à améliorer les conditions de vie, et l'espoir  demeurait pour voir un jour ou l'autre des nouveautés utiles. On pourrait rire alors des temps ou on se lamentait, ou tout simplement on les oublierait très vite. La cendrée elle est un peu comme lui, elle exécute son travail sans essayer d'attirer l'attention sur elle, mais pourtant  elle en a abattue du boulot pour le potager :  Les herbes, les cultures, sans elle on mangerait bien souvent sans saveur et sans légumes, et tout ce qui s'ensuit « Sinon on n'a pas du tout souffert des ravages du tremblement de terre de l'année dernière, tu as fait des miracles avec le potager, désormais c'est comme s'il n'avait rien subit  » S'exclama le bouclé en avançant d'un bon pas à côté de la jeune fille. Elle ne demandait pas de compliments, mais il estimait qu’elle et toutes les petites mains qui l'aidaient méritaient plus que des félicitations pour tout le mal qu'ils se donnaient « Un tigre ? Je connais de nom mais je n'en ai jamais vu, ni même entendu ici, ça doit être drôlement impressionnant dis donc. Moi j'ai eu droit à un ours qui m'a griffé l'épaule et crois moi j'ai dû courir comme jamais pour lui échapper, parce que face à lui je savais que je ne faisais pas le poids ... Mais un tigre quoi ! » Ça devait être magnifique comme animal et majestueux, le cuisinier enviait presque Sierra.

S'il en avait ramené une des choses intéressantes de chez les pikunis, une certaine expérience, une vision de leur façon de vivre même si ils ne l'intégraient pas complètement à tout. Forcément ils ne désiraient pas dévoiler tout de leur culture et leurs habitudes à un étranger « Oui des ustensiles pour la cuisine car nous en manquions grandement, quelques graines que j'ai été plantées dans le potager. De plus je baragouine, je ne trouve pas de meilleur mot, leur langue, je ne dois pas être très doué en fait. Et puis je sais un peu sculpter le bois, Nahyri me l'a enseigné mais je ne sais pas encore faire de très belles choses » Bien qu'il s'entraîna régulièrement quand il trouvait un moment de tranquillité. Ce qui désormais était un peu compliqué puisqu'il s'occupait de vérifier si tout fonctionnait bien, tout le temps, pour ne pas démériter la confiance qu'on plaçait en lui. Et qu'il ne se fut jamais octroyée si on lui eut demandé de choisir « Si une fois tu as besoin d'un petit truc, hésite pas à me le demander, ce sera probablement un peu bosselé, pas très net mais ça me permettra de m'améliorer » Lui proposa le bouclé tout en regardant de plus près les mûres. Il en goûta une pour s'assurer qu'il ramenait quelque chose de comestible, puis commença à les cueillir avant de les ranger son panier tout en luttant contre l'envie de les dévorer toutes.  Le Cuisinier remarqua ce taillis qui bougeait.

Pourquoi pensa-t-il à un rat alors que finalement il n'en rencontrait que rarement dans la forêt. Et surtout pourquoi s'inquiéter alors qu'ils venaient d'aborder des sujets comme les tigres ou les ours, ce qui se cachait-là ne devait probablement pas lui arriver plus haut que la cheville. A moins d'un cochon sauvage ? Mais non il lui aurait déjà défoncé les jambes. Finalement un petit museau pointa son nez, un joli écureuil, rien de quoi crier au secours. D'ailleurs il s'éloigna en sautillant pour se réfugier dans un arbre « Et finalement c'était bien plus mignon qu'un rat  »  S'esclaffa le cuisinier, un peu bête de s'être inquiété aussi vite, il fallait vraiment qu'il apprenne à démontrer un peu plus de sang-froid « Ah bien du coup je pense qu'on peut continuer à ramasser nos mures, tu crois qu'il y à des noix dans le coin ? Ce serait pas mal si on pouvait en amasser quelques-unes aussi ... » Après tout le soleil éclairait encore haut, ils bénéficiaient encore d'assez d'heures pour revenir tranquillement chez eux. Mais Sierra désirait peut-être ne pas rentrer trop tard, aussi attendait-il son avis avant que de se lancer à la recherche d'un noyer.

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17333 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 22
Sans peurs et presque sans reproches



    J'aimerais tellement que Nymeria soit là pour nous accompagner aujourd'hui, mais c'était une grand utopie que voici, elle était je ne sais où, je ne savais pas, pour moi, elle semblait perdue même si au fond de mon esprit et de mon coeur, un espoir était toujours présent. Tant qu'on ne m'apportera pas son corps mort ou sa tête sur un plateau, elle restera vivante dans mon coeur, mais l'espoir s'amenuisait de jours en jours malheureusement et je ne savais pas quoi faire pour un remédier, car je n'avais tout simplement aucun moyen de la contacter, elle était athnas et les seuls que nous connaissions un peu était les pikunis, et même avec eux, ce n'était pas forcément simple pour communiquer alors qu'ils étaient les plus proches alors les autres, plus éloignés, c'était une autre paire de manche. Je disais donc à Taël que nous n'avions pas besoin de faire de détours, si ce n'est pour perdre du temps et le temps est très précieux, surtout quand il s'agit de nourrir le campement comme nous contions le faire. Taël était très gentil, il m'appréciait et je l'appréciais, c'était réciproque, le courant passait bien, en même temps nos caractères réciproques étaient très compatibles.

    Nous étions des personnes de l'ombre Taël et moi. Nous ne faisons pas forcément de bruits, même si j'en fais un peu plus que lui dans l'ensemble, je suis assez discrète, joviale mais discrète, j'essaye de passer un peu de baume aux coeurs des autres, en oubliant parfois un peu le mien, mais je ne faisais pas non plus de miracles, c'était ce qu'il fallait se dire. Les miracles n'existent pas, je ne pouvais pas sortir de mon chapeau des kilos de baies, de fraises ou d'autres fruits en tout genre, non, cela n'était pas possible. Mais je pouvais les sortir d'un potager bien réaliser, j'en étais capable, c'est moi qui avait fait en sorte qu'il soit opérationnel, car j'ai beaucoup lu là-haut, sur ce qui était existant, je savais qu'un jour cela me servirait et toutes ces connaissances ont été bonifiées par les conseils des terriens, des pikunis même si je ne le savais pas forcément au départ. Ce n'est que plus tard que j'ai su qu'ils étaient les pikunis, les plus ouverts vis à vis de nous. D'ailleurs Taël me complimentait à ce propos, mais si j'avais pu sauver la face, cela n'est pas dit que la prochaine fois ce sera le cas malheureusement. Mais comme je suis positive, je souriais à ces propos. Je n'étais pas la seule sur le coup évidemment, il y en avait d'autres, mais je crois qu'on peut dire que j'avais réussi à fédérer les troupes à ce niveau là pour faire quelques choses de potables, qui avait au final suffit, pas largement, mais suffit et c'était tout ce qui comptait finalement.

    " Merci, mais j'ai eu un peu d'aide quand même, seule, je n'aurais pas pu y arriver, en espérant que la prochaine fois, ce sera pareil, enfin que le potager réussira à nourrir tout le monde. "

    Pas qu'une nouvelle catastrophe nous tombe dessus évidemment mais ça il avait bien du le comprendre. Je souhaite que nous puissions survivre sur terre le plus longtemps possible malgré les aléas du direct et je savais qu'il y en aurait encore quelques uns dans les années à venir, c'est comme ça que ça fonctionne malheureusement. En tout cas, je me souviens qu'avec Alex, j'avais survécu à cet animal sauvage, nous avions usé de ces couteaux pour l'avoir, même si c'était mal embarqué en fin de compte, mais l'important avait été la finalité, jamais je ne m'étais glorifiée de cet acte, car, cela relevait plus de la chance que d'autres choses au final, je le savais. Comme pour beaucoup de choses, au départ c'est un peu de chance, un peu de réussite, puis on y arrive de mieux en mieux pour avoir assez d'expérience pour que le talent finisse par parler. Il avait donc appris certaines choses en plus d'avoir rapporter certains ustensiles utiles. C'était une bonne chose, j'aimais toucher à tout également, j'avais des notions de pas mal de choses, mais je restais avant tout quelqu'un qui savait y faire avec les plantes, les fruits, les légumes, au départ principalement la cueillette, puis finalement, aussi le potager par la suite, mais cela restait globalement la même chose. J'avais des notions en mécanique, en construction aussi, mais là où j'avais le plus de notions c'était sans doute en médecine, je savais préparer quelques onguents pour certaines choses. Je connaissais aussi les vertus médicinales des plantes, alors je pouvais agir un peu dans ce domaine là après l'herboristerie et l'agriculture en quelques sortes même si je n'étais pas une référente à ce niveau.

    " Oui, la sculpture sur bois, c'est quelques choses de sympa. Je n'hésiterais pas à te demander un petit bol si jamais j'en ai besoin pour faire des onguents pour les autres, ou de petits récipients pour y déposer des herbes à l'intérieur, ça pourrait être pas mal je pense. "

    Plus que bien, même si nous possédions déjà ce genre de petites choses, nous n'avions jamais trop de récipients de la sorte évidemment. Après, je supposais que plus le morceau de bois était grand, plus c'était difficile, à moins que ça ne soit l'inverse, je ne saurais dire, c'était lui le spécialiste entre nous deux finalement. En tout cas, la cueillette allait pouvoir commencer comme il le fallait, laissant tranquillement l'écureuil faire sa petite vie. Il semblait normal, mais peut être qu'il pouvait lancer des rayons lasers de ces yeux, allez savoir. Nous ne l'avions pas embêter, en tout cas, et il ne semblait pas nous avoir vu, sans doute que c'était mieux ainsi. l voulait aussi ramasser des noix. Je regardais le soleil dans le ciel, il n'était pas encore tout à fait à son zénith si je ne me trompais, et vu ce qu'il y avait à ramasser ici, nous aurions le temps si ce n'est de les ramasser mais de voir s'il y en avait au moins.

    " Ramassons déjà cela et nous verrons s'il reste de la place dans nos paniers. Mais si je ne me trompe pas, il doit y avoir des noyers pas très loin d'ici. "

    La réponse n'était pas négative, mais la priorité n'était pas les noix, pas aujourd'hui en tout cas, mais demain peut être que ce sera possible, à voir si elles étaient assez mures aussi et pas trop vertes. Là, c'était un autre problème quoiqu'il en soit.

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12559 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 32
- Hit the Road -




Sierra & Taël


Le visage de Sierra, bien qu'avenant, laissait paraître quelques soucis alors qu'elle fronçait son front. Ou de tristes pensées. Peut-être simplement mélancoliques. Il ne la connaissait pas assez personnellement, le cuisinier, pour encore avoir le pouvoir de déduire ce genre de choses. Son empathie s'imprégnait bien de ce qui se dégageait de la jeune fille, en plus de sa joie de vivre, et de sa positivité.

Mais vivre dans un tel monde, affronter des événements pas toujours très roses, après avoir été condamnés à mort ne vous destinait pas forcément à devenir le porte-parole de la bonne humeur. Chacun dans cette terre inconnue développait son petit jardin secret, réaction naturelle après avoir été privé de liberté et avoir vécu en promiscuité dans ce grand et cependant si petit vaisseau.

On tenait les uns aux autres, d'autant plus à chaque mort ou disparition, mais tous savaient intrinsèquement qu'ils ne parviendraient pas à reconstruire une civilisation à eux tous seuls. Il faudrait tôt ou tard se mélanger aux tribus, mais le permettraient-elles ? Certains terriens se montraient ouverts, d'autres non, aucun ne décidait pour tous les autres. Il existait des chefs, des traditions, et il faudrait nécessairement prouver une patience à toute épreuve pour réussir à s'intégrer. Ils réussiraient oui, il fallait y croire mais la tout de suite aimer un autochtone posait probablement plus d'un ennui à ceux qui s'y risquaient.


Cela lui était arrivé d'être tenté de succomber aux charmes d'un certain inconnu - Basile, Heinrik -, malheureusement, ou heureusement leurs différences les éloigna plus qu'elles ne les rapprocha en fin de compte. Le bouclé décida de ne pas forcer le sujet, car parfois en insistant on produisait plus de bien que de mal.

Et puis la conversation déviait sur les compétences de chacun, notamment celles de Sierra ,qui humble, reconnaissait avoir bénéficiée d'aide extérieure en plus des bras courageux qui ne rechignaient jamais à lui porter secours
« Oui c'est vrai, mais tu as écouté, accepté, appliqué alors que d'autres ont détournés la tête en pensant toujours savoir mieux. Je n'aurais pas non plus amélioré mes connaissances dans tout ce qui est herbe médicinale si je n'avais écouté une terrienne un jour sur laquelle je buttais alors que je m'étais éloigné pour trouver de quoi donner un peu de goût à nos plats. Ceci afin d'améliorer le quotidien de chacun. Et c'est bien ce qui arrive, la vie moins monotone se colore de goûts différents »

Parce que oui, selon le bouclé, ça gardait une certaine importance pour que tous ceux de leur campement ne se lassent pas de toujours faire, manger, boire les mêmes choses. Ce pourquoi il s'appliquait depuis cet été à orner leur lieu de vie de petit coin verts et fleuris autour de vieilles souches ou ils pouvaient prendre place et discuter. Pas grand-chose, mais une maison se construisait en déposant sur le sol une première pierre bien solitaire...

« On peut toujours rêve en se persuadant qu'il n'y aura pas de prochaine fois, Mais on n'est ici depuis assez longtemps pour se prétendre expert en météorologie, puis tiens, il y à plus eut de pluie acide depuis un moment non plus » Mais c'est certain que si la main de la nature s'en venait à tout retourner une nouvelle fois, ça émousserait le courage de tous. Fallait prier pour que ça se passe pas en hiver en tout cas, sinon ils se verraient exposer aux froids les plus extrêmes sans recours. Et il ne donnait pas très cher de sa peau

« Oh écoute, dès que je rentrerais je ferais en sorte de trouver quelques bonnes branches et je t'en sculpterais déjà un ou deux si tu veux ? Ainsi tu pourras me dire ce qui tu trouves plus pratique ou si tu désires que je le conçoive autrement ! Mais je te préviens à mon avis le premier ne sera sans doute pas une œuvre d'art »

Bon tant qu'il tenait droit ça restait le principale. Il s'essayait à inventer de jolies formes mais pour l'instant les résultats ne se révélaient pas très probants. Après comme tout le monde aimait à l'évoquer, c'est en forgeant qu'on devenait forgeron. Et c'est bien comme ça qu'il s'améliora à la cuisine, en concoctant des tas de petits plats nouveaux pour sa mère « Et si j'y arrive je tâcherais d'en faire un assez grand pour y faire trôner toutes les fraises, framboises, pommes qu'on ramassera afin que chacun puisse se servir et en profiter !  »


La petite faune dérangée par leur intrusion se déplaça vers des endroits plus aptes à la douceur de vivre, tant que les humains envahiraient leur territoire. En attendant sous les encouragements de Sierra, le bouclé se pencha pour recueillir les fruits sauvages. Tout en écartant bien les chardons et les orties qui pointaient çà et là prêtent à s'épingler dans leur derme délicat

« Tu sais j'avais lu dans les archives que si tu ramassais des feuilles de noyer, que tu les faisais bouillir, après si tu lavais tes cheveux avec cette eau ça te donnait des cheveux soyeux et de très beaux reflets. Sauf que ça à une odeur infecte ... Mais ça je l'ai jamais encore testé, on pourrait en prendre quelques-unes pour voir »

Non pas qu'il essaye de séduire qui que ce soit mais prendre soin de soi obligeait à rester vigilant. Et puis se sentir en beauté rien que pour soi, ça apportait un peu de bien. Il ignorait si Sierra manifestait de l'intérêt pour ce genre de détails, ou même de de la futilité pour beaucoup de gens, mais il se disait que se livrer à des petites expériences améliorerait éventuellement son moral

« Et je l'avoue malgré tout, c'est un peu de la gourmandise pour les noix. Surtout pour certains ça leur fait tellement plaisir quand on leur en apporte quelques unes, un peu comme si ça illuminait leur journée  » Et ça quand même ça valait tout l'or du monde pour le cuisinier ...





@Sierra Megara C'est pour toi

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17333 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 22
Sans peurs et presque sans reproches



    Je ne devais pas me laisser envahir par ce genre de sentiments là même si j'y avais pensé sur le moment, mais ce n'était pas bon pour moi, pas vraiment, pas du tout même, je devais rester cette petite boule d'énergie vive, positive et optimiste pour le bien du campement. Ce n'était pas trop difficile pour moi puisque j'étais naturellement ainsi mais cette histoire d'amour avec cette terrienne m'avait pour ainsi dire un peu refroidie, par moment, comme maintenant. J'osais penser à la croiser au détour d'un arbre ou d'une souche, mais non, elle n'était pas là, plus là, peut être qu'elle s'était finalement décidée à rejoindre l'autre qu'elle aimait, cette terrienne avec qui elle hésitait. Peu importe, si jamais je la revoyais un jour, ce ne sera que pure délectation, en attendant, je devais agir et ne pas rester dans mon coin à ne rien faire sous peine qu'elle n'était plus là. Et ça, je n'en avais pas spécialement parler avec le cuisinier. Nous sommes proches, mais nous ne nous connaissons pas tant que ça pour partager ce genre de détails là. A vrai dire, je n'ai pas partagé ce détail avec énormément de personnes, celles avec qui j'avais pu le faire ne sont plus vraiment là, alors, peut être que Taël pourrait les remplacer ? Une autre fois peut être, car je n'étais pas là pour me plaindre de cela, non, mais pour ramasser des fruits principalement. La conversation se porta alors sur nos compétences. J'étais une touche à tout, j'avais des notions de pleins de petites choses, mais comme tout, cela reste des notions. Cependant, j'étais bien meilleure en botanique, et donc pour cueillir et reconnaître les fruits, les arbres en portant. Et puis, avec de l'aide de certains terriens, cela avait facilité les choses. Et puis, finalement, je m'étais presque improvisée agricultrice depuis trois ans, depuis que nous faisions le potager finalement. Là aussi, j'avais eu de l'aide, sinon, je n'y serais pas arrivée. Je pourrais me vanter d'être la meilleure du campement dans ce domaine, ce serait sans doute vrai, mais je n'ai pas tellement de mérite, aucun presque. Mais le bouclé me fit prendre conscience d'une chose, j'avais été attentive aux conseils ne me prétendant pas être la meilleure malgré quelques connaissances théoriques apprises dans l'espace. Sans les terriens, nous courrions à notre perte sans doute, même si au final, ce n'est pas grand chose, ils nous ont permis d'en apprendre un peu plus, de concrétiser nos connaissances théoriques pour les mettre plus pleinement en pratique aussi.

    " Si la terre avait été sans habitants comme on le pensait au départ, nous ne serions sans doute plus de ce monde, mais ce n'est pas le cas, alors profitons du fait que nous soyons toujours en vie pour rendre notre existence meilleure, même si ce n'est qu'à travers quelques petites choses, ce sera toujours mieux que rien. Mais c'est vrai, le phénomène des pluies acides semble s'être estompé pour une raison que l'on ignore mais on ne peut pas s'en plaindre. "


    Je me souviens tellement de cette première pluie acide qui était tombé sur le campement alors que nous n'étions là que depuis quelques semaines. Il y avait eu des morts ce jour là, certains car ils n'avaient pas fait attention, d'autres en essayant d'en sauver d'autres. Et cela n'avait été que la première d'une trop longue série malheureusement. Mais c'est vrai que l'on en entendait plus parler depuis plusieurs mois, comme si, par enchantement, la terre avait fini par réussi à s'extirper de toute cette acidité, de toute cette pollution. Il me disait ensuite qu'il avait donc appris un peu la sculpture sur bois. Cela était quelques choses qui m'intéressait grandement à vrai dire, et montrant mon intérêt, il me promit qu'il me ferait quelques choses même si les premiers instruments ne seront sans doute pas très beau, mais je m'en fichais de la beauté, du moment, que cela restait pratique pour ce que nous aurions à faire. L'utilité des choses primait largement sur leur beauté, l'esthétique ici sur terre est quelques choses qui n'a pas vraiment d'importance, car nous n'avons pas les moyens de faire mieux que des choses approximatives, mais pratiques. La beauté est un plus qui s'il est possible de l'avoir est bien, mais elle reste négligeable.

    " Ne t'en fait pas pour la beauté des ustensiles, du moment que c'est pratique pour ce qu'on veut en faire, ce sera déjà bien, donc ne te tracasse pas à ce niveau là, et fait du mieux que tu peux, comme tu sais si bien le faire. "

    Même si Taël n'était pas le meilleur en tout, dans ce qu'il faisait, il se donnait à fond, comme moi, sur ce point là, nous nous ressemblions pas mal d'ailleurs. Jamais nous ne faisons les choses à moitié, jamais et même si parfois, ce n'est pas une grande réussite, au moins nous y avons mis tout notre coeur pour faire tout cela et c'est le plus important à mon sens. Il me donna alors une astuce pour avoir de beaux cheveux ce qui me fit rire, car après plusieurs années sur terre, il n'avait pas tester cela sur lui, mais en parlant de noyer, il s'était souvenu de certaines vertus des feuilles de cet arbre. J'en souriais, si nous avions un peu de place encore, nous pourrions prendre donc quelques feuilles de noyer.

    " Je ne connais pas cette vertu des feuilles de noyer mais si tu le dis, nous pourrions essayer, ce n'est pas un arbre nocif, donc même si nos cheveux ne seront pas soyeux, cela ne devrait pas leur faire de mal non plus. "

    Il faut bien avouer que je n'avais plus eu les cheveux très soyeux depuis notre arrivée sur terre. Notre hygiène n'était malheureusement pas au mieux sur le campement, mais nous ne pouvions pas faire de miracles après tout. Il me confia alors que s'il voulait des noix, c'était avant tout par gourmandise, mais aussi parce que certains au campement en raffole malgré le fait qu'elles soient finalement rares.

    " On trouvera ça pour les petits gourmands, ne t'en fait pas pour ça. Les noyers sont un peu plus loin. "

    Quelques centaines de mètres, après, il fallait voir si les noix étaient bonnes, assez mûres pour être ramassées, car il me semble que ce n'est pas encore tout à fait la bonne saison même si je peux me tromper évidemment.

avatar
16/04/2015 Isaïah/Burning Soul Ozvan & Hyacinthe & Ten & Celeste ( ex Elouan ) & Tam-Tam 12559 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna & Rowen & Harlan Cuisinier - Aide soignant/Leader Camp de vie Cent / Ex-kidnappé 32
- Hit the Road -




Sierra & Taël


Là, tout de suite, le bouclé ne désire pas la forcer à s'épancher sur des maux qui assombriraient cette journée. Oh il est attentif, et peut-être saisira-t-il un prochain moment, un autre jour pour converser de sujets plus sérieux, pour apprendre à la connaître mieux, et lui offrir son soutien. Mais à la base ils se promenaient pour trouver des fraises sauvages, et surtout pas des raisons de se lamenter sur leur vie. Car ça, pour chaque cent, ça se révélait un exercice très facile. Mais aujourd'hui il voulait leur garder comme une bulle de joie, de simple bonheur ou les drames, les disparus, les catastrophes n'hantaient pas trop leurs pensées.

Oh bien sûr, ils les évoquaient, comment ne pas faire autrement ? Alors que tous ces événements parsemaient leur existence depuis quatre ans. Cependant il estimait, le cuisinier qu'ils possédaient le droit de s'offrir des moments d'insouciances, et de ne pas se sentir coupables pour ça. Quand sinon se regorgeraient-ils d'énergie positive ? Evidemment, il ne se posait pas forcément là comme le meilleur conseiller des soucis amoureux. Puisque honnêtement il espérait que ça ne lui tomba - plus - jamais dessus. Mais néanmoins partager son expérience avec l'autre s'avérait parfois salvateur. Maintenant il s'agissait de dégager le plus (+), de tout ce nouveau vécu et elle, comme lui, apparemment y parvenaient plutôt bien...


« On ne peut pas vraiment prédire ce qu'il serait advenu de la terre sans les terriens, elle s'en serait aussi bien portée. Ni même de nous, mais je suis plutôt de ton avis, j'ai un peu des doutes que nous soyons parvenus à la repeupler rien qu'avec nous  » Bon Alex leur donnait un peu tort, vu que le père de James c'était quand même Rhys. Mais au-delà, sans d'autres personnes pour veiller sur lui, ce petiot ne pouvait pas compter sur ses parents. Dont l'un avait trouvé la mort et dont le sort de l'autre demeurait très indécis.

Quant à la pluie acide lui non plus ne s'en plaignait pas de ne plus trop la recroiser. Malgré tout, il ne fallait pas dormir sur ses deux oreilles puis se faire brûler ou tuer en se persuadant recevoir des gouttes purificatrices. Taël n'avait pas ouï parler d'un tel incident, mais prudence il gardait chaque fois qu'un orage approchait. Car il savait que cette terre ne respirait pas profondément pour leur faire des cadeaux, elle évoluait avec eux, et s'ils s'éteignaient ça ne la troublerait pas


« Oui, le but n'est pas qu'ils soient beaux mais utiles en effet, après si j'arrive à leur donner une jolie forme un jour ça sera un plus ! Je passe te voir rapidement après mon retour avec divers petits objets et tu verras ce qui pourrait t'être utile ou te rendre service  » Parfois il s'amusait à sculpter une petite statue qu'il déposait dans un coin un peu secret du camp, un peu comme s'il donnait des appellations à ces différents lieux.

Quand il parla des feuilles de noyer, Tael cru quelques instants que La jeune fille se moquait de lui. Ce qui l'amusa jusqu'à un certain point, il se rappela des mots un peu cuisants d’Andy à propos de sa chevelure et se demanda si la cultivatrice le voyait de la même façon. Mais ses pensées s'évanouirent aussitôt qu'elle lui proposa de risquer l'aventure avec elle. Au fond il se s'interrogeait souvent sur le fait du comment réussissait les terriens, ou du moins certains, à posséder des cheveux si soyeux et une peau si douce.

Mais bon c'est un sujet qu'il oubliait toujours d'aborder quand il visitait Nahyri, et pourtant elle s'y connaissait plutôt bien dans ce genre de détails
« Oh mais je suis totalement partant ! On fait ça dans les jours qui viennent ? Au pire rien n'aura changé et on aura fait un brin de toilette » Ce qui ne se révélait jamais une mauvaise chose, car dans leur camp, se salir était ben plus aisé que rester propre. Surtout que tout un chacun se devait de participer à l'effort commun de tout continuer à reconstruire après le tremblement de terre de l'année dernière.

Tranquillement leur paniers terminaient de se remplir, en rentrant des petits heureux les accueilleraient les yeux plein de gourmandise. Rien que ça participerait aux petits bonheurs de Tael. De plus quelques projets en compagnie de Sierra se profilaient, autre que des cours de cuisine, un bel été en perspective non ?


Un mouvement furtif agita le taillis qu'il inspectait, alors il se pencha, mais l'animal subtil avait déjà pris la poudre d'escampette. Il se releva, s'étira puis sorti sa gourde de son petit sac pour y puiser une ration d'eau « On commence à bien sentir le soleil sur sa peau, l'été promet d'être chaud je crois, ça fera du bien après toute la neige de cet hiver. Mais pour les cultures ça ne doit pas être évident S'il la terre  s'assèche, il parait que c'est pas trop bon non plus de tout arroser au soleil, et qu'il faut mieux le faire en soirée ? »

Voilà un sujet qui l'intéressait grandement, à la fois en tant que personne impliquée dans la vie du camp, mais aussi en tant que Leader. Bien qu'il n'eut jamais demandé à accéder à une telle place, maintenant qu'il s'y trouvait, le cuisinier se faisait un devoir de comprendre le plus nécessaire pour chacun afin d'y remédier du mieux qu'il pouvait. En s'adressant à ceux qui démontraient la capacité de résoudre un problème particulier. Parfois on rencontrait des difficultés que l'on ne résolvait pas, car l'idée  que ce fusse possible ne vous effleurait pas un instant

« Et super alors pour les noyers on pourra s'y arrêter en reprenant le chemin du retour tu penses ?  » Tandis qu'il inspectait la place restant dans ses poches et sa besace, A voir si la possibilité de déjà ramasser des feuilles pour un premier essai paraissait possible.


@Sierra Megara

avatar
27/07/2014 Sammix Adriel 17333 Barbara Palvin Mayumi + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits Les 100 22
Sans peurs et presque sans reproches



    Cette expédition aurait pu prendre une autre tournure, celle d'une confession ou de quelques choses allant dans ce sens là, mais il n'en était rien, je n'avais pas vraiment voulu le faire, de toute façon, je ne savais pas si je la reverrais un jour quoiqu'il en soit. Alors pourquoi faire des plans sur la comète ? Ce n'était pas mon cas quoiqu'il arrive. Nous étions sur terre depuis un moment maintenant et malgré tous ce qui avait pu nous arriver, nous étions toujours là, toujours présents pour vivre, et non plus pour seulement survivre. Parce que si au début c'était difficile, cela ne l'était plus vraiment, plus de la même façon et même si tout cela était parfois encore rude, nous arrivions vraiment à profiter de certains moments néanmoins. Taël me fit alors sourire en disant que nous aurions eu du mal à la repeupler rien qu'avec nous. Il n'avait pas tord, là-haut, nous avions des implants très jeunes, pour limiter la population, les risques d'accidents pour ainsi dire. Alors, même avec toute ma bonne volonté, je ne risquais pas de mettre en monde un enfant. Il y en avait eu un néanmoins, un hasard pour ainsi dire, un implant enlevé, on ne sait comment, et il était arrivé. J'avais moi-même couché avec certaines personnes, et si mon implant n'avait plus été là, le risque aurait été réel, mais le risque, chez moi n'existait pas, tout comme ma vie de ce côté là, c'était calme. Il faut dire que ce n'est pas vraiment notre priorité cela dit. J'en souriais donc. Nous parlions donc d'ustensiles qu'il pourrait me faire, et bien qu'ils ne soient pas très beaux, pourvu qu'ils soient utiles.

    " Ne t'en fais pas, nous verrons cela en temps voulu mais oui, s'ils peuvent servir à quelques choses, ce sera super. "

    Le sourire aux lèvres, parce que tout cela me plaisait, voilà ce qui trônait sur mon visage encore enfantin par rapport à la moyenne d'âge du groupe. Je faisais partie des plus jeunes et même si j'avais quelques années de plus, je restais dans les plus jeunes évidemment. La discussion allait bon train et nous nous arrêtions sur les propriétés des feuilles de noyers pour nos cheveux. Il était partant pour faire le test et au pire, cela nous fera un brin de toilette, ce qui n'était en rien négligeable évidemment même si ici, l'hygiène n'est pas la panacée. On fait comme on peut, ce n'est qu'un luxe qu'on ne peut pas avoir en toutes circonstances mais nous restions les plus propres possibles cela dit.

    " Ok, je te ferais un brin de shampoing et aussi, je jouerais les coiffeuses si t'as pas peur de ressembler à rien du tout même si bon, ce ne sont que des cheveux, ça repousse. "

    Un petit rire me fendit le visage. Je n'ai pas de pratique en tant que coiffeuse, mais il faut bien un début à tout, n'est ce pas ? Pas sûr qu'il veuille faire le cobaye cela dit, pas sûr du tout même. En tout cas, notre récolte était bonne et ce n'était pas un petit animal qui allait nous faire peur. Sur le campement, tout le monde sera content de voir tout cela, c'était une certitude. Taël fit quelques remarques à propos du soleil, mais aussi de notre potager. Il avait quelques notions, et ce qu'il disait était vrai. J'en souriais.

    " Oui, il faut du soleil mais aussi un peu d'eau, un juste milieu qu'il n'est pas évident de trouver en règle général. Mais oui, avec Ikoku, nous arrosons en règle général le soir, comme ça, l'eau que nous avons sur place pénètre mieux, elle ne s'évapore pas trop vite, et les plantations en profitent mieux. "

    Enfin, ce que nous avions planté, car certaines plantes, fruits et légumes nécessitent plus ou moins d'eaux. L'idéal est quand il pleut un peu en fin de journée ou dans la nuit mais nous ne maîtrisons en rien le temps alors tout cela est un peu aléatoire. Nous faisons notre possible pour rendre le tout convenable pour avoir des réserves pour l'hiver tout en mangeant un peu durant la bonne saison. Il revenait ensuite sur les noyers, pour faire notre test.

    " Oui, cela me semble largement possible. Il te reste beaucoup de place pour prendre les feuilles et les quelques noix qui sont mûres ? "

    Moi, il m'en restait un peu mais pas des quantités astronomiques non plus. Mais à nous deux, cela devrait être convenables, au moins pour faire ce que nous avions à faire. D'ailleurs, vu notre récolte présente, il était envisageable de retourner sur le campement sous peine de nous écrouler sous le poids de notre cueillette.

Contenu sponsorisé



 

A la recherche de la fraise perdue - Feat Taël

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» A la recherche de la bouteille perdue!
» Pour le sourire d'une fillette, à la recherche de la peluche perdue ! - Mission rang D
» À la recherche de l'eau perdue.
» [THEME] A la recherche de la robe perdue (TERMINE)
» A la recherche d'une relique perdue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La rivière :: Les chutes d'eau-