Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Lüya Yaga
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
01/05/2017 248 Summer Fontana Pivette ( <3) Navigation: En cours d'acquisition 20


Sujet: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 20:30

Code:
✜ [color=firebrick]Summer Fontana[/color] → Lüya Yaga

SURNOM
Dans un monde idéal, elle serai surnommé Lulu par ses amis. Mais dans cette vie, c'est le mot Maudite qui est murmuré sur son passage et des amis, elle n'en a qu'issu de son imaginaire.
ÂGE
8 ans
ORIENTATION SEXUELLE
Elle a tout le temps pour apporter une réponse à cette question.
SITUATION AMOUREUSE
...
MÉTIER / FONCTION
Elle se rêve navigatrice ou exploratrice. Dans tous les cas, bien au delà de l'avenir restreint qu'on a tracé pour elle.
APTITUDE(S)
Lüya est curieuse de tout et d'un rien, mais n'a pas encore l'âge de maîtriser quoique ce soit, même si elle s'intéresse de très près à la navigation. C'est une toile vierge à peindre selon ses souhaits.

TRIBU
Iskaar

Certains sont taillés dans le bois des traditions. D’autres sont façonnés par les valeurs familiales. Taillés à l’image de leurs parents. Fruit de leur moral. Luyä a refusé l’héritage. La vengeance, l’amertume, la colère ou la haine. Elle n’en veut pas. Il aurait aimé lui faire croire qu’elle n’avait pas le choix. Qu’elle devait se plier à ce qu’il attendait d’elle, à savoir rien. Elle en a décidé autrement. Puisque son Oncle ne pouvait lui transmettre autre chose, elle a cherché un autre tuteur. Un exemple à suivre. On lui a alors apprit la méfiance, le rejet ou l’indifférence. Ce n’était toujours pas ce qu’elle voulait. Rien de tout ça ne trouvait écho dans son âme. Rien ne réchauffait son cœur. Alors à nouveau, elle a cherché. ¨Puisqu’elle ne trouva rien parmi les Hommes, elle se tourna vers la forêt.

Riche Enseignante.
C’est là qu’elle se forge. Elle y a déjà appris la patience, perchée en haut d’un arbre, à attendre que les animaux se dévoilent. Elle restait des heures, immobile, silencieuse, récompensée dès qu’ils se présentaient. Elle apprit à écouter, à ressentir, à se fondre dans ce décor. Curieuse et intrépide, elle a trouvé son terrain de jeu, la première fois où elle a fui la maison, sans rejoindre le village. La peur est si souvent sa compagne, qu’elle a appris à faire taire cette petite voix souvent lâche. Elle lui tient tête, pour sans cesse avancer. Elle est pourtant instinctive et si elle sait survivre, c’est qu’elle sait se cacher. Ça aussi, la forêt lui a transmis. Face aux prédateurs, les proies se dissimulent. Elle aime l’obscurité, c’est la parfaite alliée de ceux que à disparaître. De même que les hauteurs. L’endroit parfait pour observer. Alors elle a appris à grimper. Agile et souple, se faufilant dans les moindres recoins. Comme les rats, soufflent les siens.

Imaginative, elle a créé tout un monde dans son esprit. Infini. Sans limite ou frontière. Des créatures s’y terrent et le peuplent. Des monstres. Des fées. Des démons et des êtres fantastiques qui accompagnent chacune de ses virés. Elle les nourrit de récits qu’elle écoute partout où ils se racontent. C’est de là qu’elle tire ses valeurs. Elle se forme sa propre morale  qui se teinte bien souvent de sa naïveté. Ce qui est nécessaire n’est pas forcément mal. Comme pour ses escapades hors de l’ile. Il est nécessaire qu’elle s’évade de temps en temps d’un quotidien sombre, alors ce n’est pas grave si pour ça elle doit se dissimuler dans les navires. Ce n’est pas grave aussi si elle se fait punir. Ça s’est parce qu’elle se fait prendre. La patience lui est alors utile.
Il faut attendre le bon moment. Le bon bateau.Attentive sur ce qui éveille sa curiosité, elle choisit des professeurs involontaires pour s’instruire sur l’art de la navigation. Ce qu’elle peut aimer l’océan. Si elle pouvait, c’est lui qu’elle choisirait pour père. Et la Lune serait sa mère. Rien n’apaise plus les tourments qui secouent déjà son jeune esprit, que le son du vent s’engouffrant dans les voiles et la vibration des vagues percutant le bois des bateaux. Rêveuse, elle se plait à penser à celui qu’elle aura. Plus tard. C'est beau un navire. ça a une âme. Suffit de tendre l'oreille pour l'entendre murmurer.   

Son corps est habitué à la douleur. Un regard qui se durcit, un geste brusque et il s’y prépare. Le temps d’un instant, elle cesse de respirer. La seconde d’après, elle se déteste de cette peur. Elle se sent faible. Et honteuse. Alors qu’elle n’a rien fait de mal. Elle essai pourtant d’être courageuse. Persévérante et têtue. Elle se borne à être heureuse dans un monde qui la repousse. Les petits bonheurs de la vie, font ses plus grands sourires. Elle voit la beauté cachée des choses. S’émerveille de la nouveauté et de l’inconnu. Espiègle, elle a l’esprit aiguisé du renard. Jamais à court de question.

Mais si son innocence est encore préservé, il s’entache peu à peu. S’érodant sous les vagues de souffrance. Chaque brimade. Chaque coup. Chaque colère. Chaque larme. Tout ce qu’elle ravale se dissimule quelque part dans son esprit. Attendant leur heure. Attendant leur temps. Attendant qu’on lui enseigne ce qu’est la vengeance.


+ Quelle est la pire chose que tu aies faite ? Des regrets quelconques sur ta vie ?


Tu es l’erreur. Tu es le fléau. La fin de la lignée.

Si Lüya ne comprend pas tout le sens de ces mots, elle sait néanmoins que le regret d’une vie, c’est elle. Elle est la faute. Elle est trop jeune pour que l’amertume la ronge, mais la solitude pèse déjà sur son petit corps. Avec la même violence que les coups ou la douleur.
Elle n’a pas l’âge des regrets. Elle n’a pas l’âge des remords. Mais lorsqu’elle observe le gens chez eux, qu'elle épie leur quotidien, elle aurait aimé être l’enfant qu’on serre dans ses bras. Celui  au quel on lit une histoire le soir, avant de le couvrir chaudement et de le bercer d’amour. Elle aimerait être les Autres. Elle aimerait être normal. Et dans cette quête de banal, elle surveille l’évolution de sa différence. S’assurant que son sang ne devienne pas une coulée noirâtre et suintante de vice. Parfois, quand son oncle ne s’en charge pas, elle lacère sa peau de son petit canif et s’assure que le liquide qui s’en échappe soit toujours vermeille. Ça fait souvent mal. Elle serre même les dents quand les larmes menacent de couler. Mais elle en a fait une nécessité. Un rituel sacré qui prouve que les autres se trompent. Elle n’est pas souillé par la honte ou le pêché, tant que son sang sera pareil aux leurs.

+ Que penses-tu du continent et des tribus qui s'y trouvent? T'y es-tu déjà rendu? Si oui, pour quelle raison?


L’aventure coule dans ses veines et enhardis son âme, comme le vent gonfle les voiles d’un navire.

Le continent elle connaît, mais cela fait partit de ses secrets. Elle n’a pas le droit de se mêler aux Autres. Et plus encore, elle n’a pas le droit de naviguer. Les corrections qu'elle a reçu chaque fois qu'elle s'est fait prendre, ne lui ont apprit qu'à mieux se cacher. Ce qui est grave, n’est pas de désobéir, mais de se faire prendre à désobéir. Quand l'occasion se présente, elle se cache sur les navires Alors elle se sent chez elle. Elle sait que le jeu commence.. Elle s’astreint la même rigueur que dans la forêt et s'affaire à être invisible. Jusqu'à ce que le jeu commence. Quelle puisse  descendre sur la terre à chaque escale, emplir son esprit de nouveauté à la seule condition d’être de nouveau sur le bâtiment quand il quittera le port. Ne pas se faire prendre. S’évader rarement. Y penser souvent. Pour toujours revenir sur son île. Dans sa prison de honte. Elle sait que son oncle punira son absence, comme il punit sa présence. Que ça finira dans les larmes, la boule au ventre et le corps meurtri. Mais... Quelle gloire y a t-il à partir, si ce n'est pour jamais revenir ? Quel espoir lui reste t-il, si elle se retire celui d'être aimé par la seule famille qu'elle n'a jamais connu ? Un jour, elle reviendra d'une de ses escapades et un jour il écoutera son récit. Elle verra la fierté briller dans ses yeux, que la folie et la haine déserteront. Il la prendra contre lui. Caressera ses cheveux qui n'ont rien à envier à l'éclat des flammes. Et lui sourira. Tendrement.
C'est cette idée qui chasse la peur de son coeur chaque fois qu'elle prend le chemin de la maison. C'est ce qui fait qu'elle rentre, alors qu'elle aime tant le voyage et qu'ils sont toujours si rares. Elle se nourrit de chaque instant. Aiguisant un esprit déjà vif de ces cultures qu'elle découvre, chaque fois qu'elle se fait clandestine. Elle déambule dans les villages nouveaux avec l'émerveillement qui caractérise l'enfance. Son innocence encore intact malgré l'acharnement de la vie à le souiller, elle ignore le danger. Elle n'a ni préjugés, ni a priori. Ni crainte des Autres. Chez elle, les gens sont méfiants, blessants et presque craintifs à son passage, mais ailleurs, elle n'éveille que l'indifférence. Ce qu'elle peut aimer se glisser dans l'auditoire des conteurs. Qu'importe que ce soit celui d'un ivrogne, imaginant ses aventures au grès de la liqueur, ou celle d'un maître des mots, qui propage les légendes d'un nouveau héros. Naïveté de la jeunesse, elle croit en tout ce qu'elle entend. Imaginant sans mal les créatures oniriques des mythes et les démons vicieux des récits.

+ Ces deux dernières années, deux étoiles sont tombées du Ciel. On raconte que ce sont des hommes, venus dans des boîtes de métal, qui se seraient maintenant établis sur le continent. Quelle est ton opinion là-dessus ?


Des hommes tombés du ciel... Les monstres remontent pourtant des enfers...

Elle est incapable de compter le nombre d'histoire qu'elle a pu entendre à ce propos. Autant de son oncle délirant sur le début de la fin, que des Autres, au fur et à mesure de ses escapades. D'abord parce qu'elle ne sait pas encore très bien compter, ensuite parce qu'elle tend l'oreille chaque fois qu'un marin n'en fait ne serait ce qu'une allusion. Elle frémit rien que d'imaginer ce que tant décrive. Tantôt fous hérétiques, tantôt fléau, tantôt bénédiction ou présages, Lüya a bien du mal à s'en faire un avis. Alors il lui tarde d'en rencontrer un. D'observer ses hommes qui font tant paler. Ça éveille en elle une curiosité dévorante, à défaut d'une crainte injustifiée.
Peut être qu'elle pourrait aller dans les étoiles elle aussi. Franchir des frontières qu'aucun Iskaar n'a encore atteint.Elle n'en doute pas un instant, cela lèverait la malédiction. Son nom serait alors prononcé avec respect. Qu'on serait fier d'elle. Chaque fois qu'elle lève les yeux vers le ciel, elle se voit la haut. Bien au dessus des nuages.


+ Des angoisses/craintes/phobies/problèmes de santé à signaler ?


Elle a peur de l'avenir, mais trouve toujours la force de l'affronter. Courageuse petite Lüya.

Elle est si chétive, si fragile. Un petit être que la vie, bien loin d''épargner, a choisit de marquer. Littéralement. Son corps frêle porte la marque de la haine. Celle de son oncle qui se perd entre colère et folie visiblement héréditaire.
Des cicatrices, zébrant son dos, témoignent de la douleur invisible qui la fait parfois frémir. Celles sur l'intérieur de ses cuisses et ses avants bras, de la fixation frénétique de son tuteur sur le sang souillé de leur nom. Il se doit de vérifier qu'il est toujours d'un rouge profond. Que le vermeille coule à flot et ne pourrit par dans leurs veines. Lüya ignore ce qu'il fera le jour où il verra les sillons rubis se nécroser, mais la réponse l'effraie. La peur fait alors battre son cœur et elle a, à son tour, besoin de se rassurer. Un soupir de soulagement fait alors taire la souffrance de la chaire meurtrie.
Il aurait pu choisir de la protéger, de veiller sur ses pas et de donner un sens au mot famille. Mais il a prit la décision de la punir des fautes passées. Il la tient responsable du décès de sa sœur. Morte en lui donnant naissance. Au fur et à mesure, il a finit par l'accabler de tous les maux de la lignée. A chaque anniversaire, il se fait le plaisir malsain de lui rappeler qu'elle a tué sa mère. On ne fête pas sa venue au monde. On la punit d'un meurtre. Il a été jusqu'à imposé la marque des meurtriers au milieu de ses omoplates. Grossièrement taillé par une lame chauffée à blanc. Dans sa déraison, il pense cependant à ce que les marques puissent toujours se cacher.

L'honneur, c'est comme le linge sale, ça se lave seulement en famille.

+ Que penses-tu de la radioactivité, de tes ancêtres ayant détruit leur habitat un siècle plus tôt ? Quelle est ta relation avec la nature ?


Le monde des Hommes est brutal. Froid. Indifférent. Celui de la Nature est beau. Cruel. Onirique. Puisqu’on la prive du premier, elle s’égare dans le second.

Elle a conscience que le froid hivernal pourrait la plonger dans le sommeil éternel. Qu’un ours pourrait en faire son goûter ou qu’elle pourrait se perdre dans la toundra. Mais quand elle quitte la maison, elle quitte des possibilités bien pires. Elle a fait de la Nature un foyer. Des créatures qui la peuplent, réelles ou non, des amis sincères à qui se confier. Elle se persuade d’un respect mutuel qui les lie et d’un amour partagé. Quand la brise est douce, c’est une preuve de tendresse. Quand elle trouve des baies, c’est le signe qu’Elle veille sur elle.

Lüya voit dans la rosée gelée du matin les larmes de la nuit qui se retire.

La colère n’est pas un poison récurent dans ses veines. Il vient peu souvent ronger son être. Mais lorsqu’elle pense à ce que l’Homme a détruit. A ce qui a été perdu, ravagé, massacré, souillé, son cœur s’emballe. Elle connait peu de chose sur le monde d’Avant. Elle en sait cependant suffisamment pour ne pas pleurer sur le sort des Anciens. Un marchand lui en a parlé un jour, il lui a dit que c’est leur propre folie qui les avait consumés. Qu’on avait de la chance au final. Qu’on avait pu repartir de zéro et que maintenant, c’était mieux. Pas tous les jours faciles, mais mieux. Elle le croit. Assurément.


+ Que penses-tu du passé légendaire liant les Kovariis et les Iskaars ? Y accordes-tu de l'importance, du crédit ? Quel est ton ressenti vis-à-vis de l'autre tribu ?


Qu’il est plaisant pour la petite fille de s’imaginer cette tribu de femmes fières et indépendantes. Elle les voit comme de guerrières courageuse, des êtres sages et justes. Qu’elle peut envier leurs forces et leurs cultures. Elle se dit que là-bas, elle aurait enfin sa place. Qu’elle serait heureuse et acceptée. Elle ira un jour. Elle se l’est promit. Elle parlera à leur chef et elle lui demandera comment elle fait pour être aussi forte. Elle écoutera leurs légendes aussi. Leurs croyances. Ça la bercera des nuits entières. Elle croit en tout ce qu’elle entend pour peu cela soit bien racontés, alors évidemment elle s’imprègne de tout ce qui se dit sur ces Amazones. Sauf de la méfiance. Ou des moqueries. Elle est bien placée pour savoir qu’on ne se fit pas aux rumeurs ou à la haine pour établir un jugement. C’est bien pour ça qu’elle ira un jour sur l’île. Elle, elle rapportera la vérité. Elle sera détentrice d’un vrai savoir et ça, ce n’est pas rien. Tout ce qui est politique ou… Trop adulte à ses yeux, lui passe pour le moment bien au-dessus de la tête. Elle, ne voit qu’une culture de plus à découvrir, pleine de promesses. En rapporter des trésors et des histoires. Parce qu’il lui faudra revenir. Son oncle ne serait pas heureux là-bas. Pas au vu du discours qu’il en tient.

+ Quelle place accordes-tu à ta famille, tes proches ? Te sens-tu bien intégré(e) parmi les tiens ? D'ailleurs, dans quelles activités t'épanouis-tu ?


L’océan dans ses prunelles. Le démon dans son âme.

Des malédictions pèsent sur les épaules de certaines familles. Sans doute que leurs ancêtres ont piétinés la moral avec trop d’aisance. Ou qu’ils ont pactisés avec les mauvais esprits. Quoiqu’il en soit, toutes les preuves de ce mal rongeant le bonheur sont bonne à prendre pour les observateurs. Une maladie, une mauvaise chute, la mort qui semble se faire compagne de la lignée,… ils ont cependant une préférence pour celle qui se font… matérielles. Physiques. Qui marque le corps du tributaire. Une tâche de naissance, une cicatrice, une couleur de cheveux… un signe.
Et vous voilà paria.
Personne ne fut surprit que la dernière des Yaga porte la trace de la décadence. Son père était un banni. Sa mère, morte en couche. L’un de ses oncles était décédé à l’adolescence, le second était emplie de colère et de vice. Quand à son grand père, il fut un grand marin avant de perdre l’esprit quelque part en mer. Peut être dévoré par le kraken. C’est ce qu’il murmurait parfois. Dans les grandes conversations qu’il entretenait avec lui-même.
La famille Yaga est à éviter. Lüya est à chasser. Elle a rapidement comprit que pour se mêler aux autres, il fallait demeurer caché. Dans la foule ; dans la pénombre, dans la nuit. Dans des recoins qui lui servent à observer et épier. Mais toujours dans la discrétion. Elle sait que sa place n’est pas ici. Alors elle la cherche ailleurs. Dans les bois. Dans la neige. Parmi les arbres qui ceinturent la maison reculée de son oncle. Parmi les créatures magiques quelle s’invente. Dans le murmure du vent qui la pousse vers la mer. Dans ces contres lointaines qu’elle imagine parcourir.

Le rêve. C’est ce qu’il reste quand la réalité se borne à détruire l’espoir.

Alors elle rêve. Elle rêve qu’elle est accepté. Qu’on ne la regarde pas avec pitié ou horreur. Qu’on ne la repousse pas. Que son oncle ne la méprise pas ou ne la frappe pas. Elle rêve d’un monde peuplé d’être magique qui la réconforte. Les branches des arbres font des bras aimants. Le vent frais est une caresse sur sa joue pâle et un murmures tendres dont l’écho réchauffe son cœur.

Aucune intégration. Seulement une cohabitation branlante avec les siens. Ils ont la lumière. Elle a l’obscurité. Ils ont leur village, elle a les bois. La mer. Et son imaginaire.

Je ne sais pas si mon histoire sera un jour contée. Qu’on parlera de Luyä, La Rousse d’Iskaar. (C’est jolie, hein ? C’est moi qui l’aie trouvé toute seule.) Mais je sais que je dois essayer. Tonton Kar, il dit parfois que l’Honneur se rachète. Que quelque chose d’héroïque peu effacer quelque chose d’horrible. C’est un équilibre. Parfois il dit aussi des trucs que je ne comprends pas. Les gens, ils pensent qu’il est fou, comme papy l’était. Moi je pense surtout que Tonton Kar est triste. Et malheureux. Qu’il aimerait ne plus être triste et malheureux, sauf qu’il ne sait pas comment faire. Alors ça l’énerve. Ça le met en colère. En plus d’être triste et malheureux. Ça fait beaucoup, alors ça fait mal. Et s’il a mal, il faut qu’il l’exprime. Alors moi aussi j’ai mal.

Moi quand j’ai mal, je pense. Je pense tellement que je finis par partir. Je suis sur un navire. J’observe l’océan calme et rêve à toutes ses aventures qu’il me promet. Ou alors je suis dans le désert, sur un chameau, à la recherche d’une contrée perdue. Je suis toujours partout, sauf là où mon corps est. Comme ça j’échappe à la souffrance. Bon, elle court plus vite que moi des fois et elle me rattrape pour me serrer fort. Alors les océans s’agitent et se colorent de vermeille, tandis que la tempête secoue les dunes de sable jusqu’à me faire perdre la vue. Enfin, ce n’est pas une partie de mon histoire que j’aimerai qu’on conte. Alors je veux changer la suite. Peut-être… Peut-être qu’un jour je monterai dans un navire. Puis dans un autre. Et un autre. Pour ne jamais revenir. Peut-être que je partirai loin. Je serai qui je veux alors. Je serai Luyä, la Rousse d’Iskaar. C’est à ce moment que faudra commencer mon histoire.
DERRIÈRE L’ÉCRAN

Je m'appelle Loutre des bois cendrés et j'ai 28 ans (ou presque mais faut bien s'y habituer. Vous pouvez donc vous en douter, je suis une fille. J'ai connu le forum grâce à Mon magicien Cassian ( merci à toi <3 ) et je le trouve fantastique, fabuleux et fabulastique. Si possible, je n'aimerais pas avoir un parrain afin de m'aider à l'intégration et la compréhension.


Mon personnage est un inventé et je vous autorise à en faire un scénario si mon compte se retrouve supprimé.







Lüya Yaga
Sous les larmes, le sourire


Dernière édition par Lüya Yaga le Mar 2 Mai - 21:30, édité 24 fois

Admin △ Let the hunger control you
avatar
05/10/2015 Electric Soul 5513 Jensen Ackles Tag & tumblr Traître en cavale & rebelle anti-esclavagiste anti-royaliste (ex-mercenaire, ex-gladiateur) | Combat & maniement des armes 490
Admin △ Let the hunger control you


Sujet: Re: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 20:34

Oh, une toute jeune Iskaar Hâte de voir ce que tu vas en faire !

Bienvenue et bon courage pour la fiche, tu as 7 jours pour la terminer, n'hésite pas à contacter le staff si tu as des questions

Modo
avatar
02/03/2017 Thinkky/Angel 389 Zoe Saldana avengedinchains (ava), Astra (signa), Psychadelya & Angie & hennaed (icones) Conseillère chamane ~ Gardienne du savoir/Oratrice & diplomate 196
Modo


Sujet: Re: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 20:40

Oww, elle est toute choupinette la petite

Bienvenue par ici et bon courage pour la rédaction ! ♥️

avatar
16/04/2015 I 10542 Aneurin Barnard Alex Tempêtueuse :) & AVENGEDINCHAINS & Lux Aeterna Cuisinier - Aide soignant 313
- Hit the Road -


Sujet: Re: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 20:46

Bienvenue Lüya, Elle est tout mignonnette à première vue, j'ai hâte d'en savoir plus et bon courage pour terminer la rédaction de ta fiche !

avatar
12/07/2015 3356 Clément Chabernaud schuylers (vava) me (signa) Qui aurait crû que ce maigrichon était un garde ? Personne, pas même lui-même. Il est bien meilleur à planter ses tournesols en paix. 10
Wanderlust


Sujet: Re: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 20:57

Trop choue la miss
J'ai hâte de voir ce que tu nous concoctes

Bienvenue et courage pour la rédaction

avatar
03/04/2017 Lnou 111 Ricky Whittle Pivette Forgeron / combat & maniement des armes 20
I may be a twin but I'm one of a kind


Sujet: Re: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 21:06

Oh, une enfant et chez les rouges en plus.
Bienvenue à toi !

avatar
13/09/2016 Anticarde 2219 Evan Peters Varghounette ♥ (avatar) - soeur d'armes (crackship) - Tumblr (gif profil + signe) - Ashiri ♥ (picspam) Sorcier - Médecine & apothicaire spécialité Poison. 18
Semeur d'épidémies éthérées


Sujet: Re: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 21:08

Bienvenue ici ma minette !

Bon, tu sais déjà tout le bien que je pense de toi, mais il me tarde de te relire et de croiser à nouveau la plume avec toi

J'ai hâte de voir ce que tu nous prépares avec ce petit bout de chou, connaissant ton imaginaire et ta prose à fleur de peau

RP obligatoire  

Modo - Supermassive Black Hole
avatar
04/11/2014 Mystery Light 23524 Thomas B.-Sangster Lux Aeterna (Murphy ♥) Signa ©crack in time ♥ Unicorn, crackship soeur d'arme, paroles City Light Blanche Ancien kidnappé des Rahjaks. Apprenti soignant ancien traqueur 485
Modo - Supermassive Black Hole


Sujet: Re: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 21:30

Bienvenue Qu'elle est choupie ♥️ J'suis curieuse de lire ce que tu as prévu pour ta choupette ! Courage pour ta fiche

avatar
29/05/2016 Pivette 1893 Cynthia Addai-Robinson ava : Pivette / sign : Grey Wind Guérisseuse / soin & combat 20
I may be a twin but I'm one of a kind


Sujet: Re: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 21:34

Elle est trognonne

dis on peut t'adopter ? c'est où qu'on doit s'inscrire ?

J'ai hâte de pouvoir en apprendre d'avantage sur ce petit bout de demoiselle ! Bonne rédac' et bienvenue par ici !

avatar
27/07/2014 Sammix 16702 Barbara Palvin Cristaline + Tumblr Ramasseuse de fruits & plantes / Agricultrice / Parcourir la forêt à la recherche de nouvelles plantes & fruits 87
Sans peurs et presque sans reproches


Sujet: Re: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 21:55

Bienvenue

avatar
22/07/2016 Lynelf 511 Naya Rivera Blondie -> Ava' | Quiet Riot (Bazzart) -> Signa' Chasseuse • Chasse + Maniement des armes 0
amours orphelins ❣ espoirs cendrés


Sujet: Re: Lüya Yaga
Lun 1 Mai - 23:11

Bienvenuue ! Je suis pas sous le bon compte mais j'approuve à 2000% le choix Iskaar J'ai hâte de lire son histoire ♥️ Courage pour ta fiche !


Dernière édition par Alysha Jovayuj le Mar 2 Mai - 0:10, édité 1 fois

avatar
20/04/2016 FLY 7342 Adelaide Kane Ava + BALACLAVA • Signa + ASTRA • Gifs + TUMBLR Multi-tâches + Cartographe + Patrouilleur + Notion de combat au corps à corps 86
✣ Speedy Gonzales ✣


Sujet: Re: Lüya Yaga
Mar 2 Mai - 0:01

Oh une jeunette Ali va se sentir bien vieille face à cette bouille d'ange
Bienvenue sur TH, hâte de pouvoir en lire un peu plus

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 29553 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Oreste (image profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 160


Sujet: Re: Lüya Yaga
Mar 2 Mai - 0:09

Qu'elle est mignonne cette mistinguette
Bienvenue dans le coin, comme mes VDDs j'approuve tellement le choix d'Iskaar et j'ai bien hâte d'en apprendre plus sur cette bouille ! Bonne rédaction

avatar
01/05/2017 248 Summer Fontana Pivette ( <3) Navigation: En cours d'acquisition 20


Sujet: Re: Lüya Yaga
Mar 2 Mai - 0:27

Merci à tous pour cet accueil
On se sent déjà comme à la maison *ç*

Cassian: Merci pour l'adresse du Fow et j'ai tout aussi hâte que toi que nos plumes se croisent à nouveau. ça promet d'être magique *_*
Nessa: Pour les papiers d'adoption faut signer ici... là... Et là !

avatar
07/01/2017 Ashiri Rodakaar. 1679 Karrueche Tran. NavySunset // redbone Apprentie Conseillère druide - Soins & orateur/diplomate 2


Sujet: Re: Lüya Yaga
Mar 2 Mai - 1:25

Bienvenue par ici ! Et très bon choix comme tribu
Bon courage pour le reste sinon
 

Lüya Yaga

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Yaga et Moi
» Les goules
» [20 août 1755] Russie - Vodka, mafia et Baba-Yaga
» Lüya Yaga

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: personnages :: Présentations :: Fiches validées-