Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Open your arms (Skylar & Tennessee)
maybe life should be about more than just surviving


avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 27984 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Oreste (image profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 129


Sujet: Open your arms (Skylar & Tennessee)
Dim 23 Avr - 0:20



❝ Open your arms. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees & Tennessee Brontë-Sand
(2 et 3 avril 2117)


L'expédition se préparait depuis bien longtemps déjà. Il avait fallu à Murphy organiser la rencontre avec Oona, qui avait accepté de voir Skylar, un peu méfiante, mais à laquelle elle avait promis qu'elle n'aurait pas à regretter sa décision. Elle lui avait donné raison; la première rencontre avait été assez brève mais Oona avait accepté d'apporter au second de garde un petit chiot dès le printemps, lorsqu'il serait assez costaud et que le temps leur permettrait de voyager plus aisément. Tennessee s'était jointe à eux pour cette rencontre, ce qui avait immédiatement enthousiasmé la militaire. Ce serait la première fois qu'elle voyagerait si loin au nord avec deux des siens, et, de surcroît, deux des personnes desquelles elle était la plus proche. Murphy avait expliqué plusieurs fois à Antarès qu'il ne serait bientôt plus le seul animal au camp -le seul animal vivant et non grillé à la broche, en tout cas-, mais elle n'était pas sûre qu'il puisse vraiment la comprendre ou en ait même quelque chose à faire. Il continuait toujours à la fixer de ses grands yeux clairs bienveillants et la brune préférait interpréter ce regard comme un accord tacite entre eux que tout se passerait bien malgré le nouvel arrivant. Murphy et Oona s'étaient donné rendez-vous au début du mois d'avril pour que la Terrienne puisse amener le petit chien qu'elle avait gardé pour Skylar, et la brune avait déjà hâte de retrouver la jeune fille. L'hiver leur avait imposé d'espacer leurs rencontres mais Murphy aimait la voir le plus souvent possible, car elle était la première Terrienne à avoir pris le temps de lui apprendre sa langue et ses coutumes, comme si entre elle il ne serait jamais question d'autre chose que d'entraide et de compassion mutuelle. Elle s'était demandé, au moment où elle lui avait demandé si elle avait un autre chien prêt à trouver un foyer chez eux, quelle serait sa réaction. Bien que méfiante, Oona avait accepté de rencontrer Skylar, et c'était en ce début de printemps qu'ils devaient tous se réunir à nouveau, avec, cette fois, un petit chien prêt à découvrir le camp dans ses derniers moments -car, après tout, il n'y vivrait sans doute pas très longtemps et ne garderait en souvenirs que le village qu'ils allaient bâtir et ne connaissaient pas encore. C'était étrange pour la patrouilleuse, d'ailleurs, de réaliser ce genre de faits; que dans ce qui lui paraissait de bien trop longs mois, ils abandonneraient enfin cette carcasse qui les avait protégés maladroitement pendant deux ans. Le chien qu'ils s'apprêtaient à aller chercher ne le connaîtrait pas comme ils l'avaient connu, avec ses accidents et ses bricolages destinés à les faire un tout petit peu plus longtemps.

La marche dura près de six heures. Ils s'étaient mis d'accord, avaient chacun prévenu leurs collègues pour prendre deux jours. Deux jours, c'était à la fois court et très longs, mais Murphy préférait avoir le temps de retrouver Oona et de profiter un peu de sa présence; Skylar, lui aussi, trouverait sans doute bien confortables quelques heures de plus avant de reprendre le chemin du retour, lorsqu'il s'agirait de faire connaissance, enfin, avec son compagnon. Tout le long du chemin, Murphy se demanda comment Antarès réagirait le moment venu. Il était né parmi les chiens, mais en avait été séparé voilà de bien longs mois déjà. Trottant tantôt aux côtés du petit groupe et tantôt sur un périmètre bien plus vaste, il ne semblait pas comprendre ce qui se passait et devait penser qu'il s'agissait d'une de leurs régulières escapades. Elle lui avait jeté plusieurs regards inquiets pendant la route, et se jura de demander une quinzaine de fois à Oona comment deux chiens étaient censés se comporter l'un avec l'autre, ce qui était normal et ce qui ne l'était pas, et ce qu'eux, en tant que maîtres, étaient supposés faire ou ne pas faire. La Terrienne allait se faire bombarder de questions en même temps que Skylar ferait connaissance avec son chien.

Après de longues heures de marche tranquille ponctuée de quelques pauses, Murphy les arrêta sur un petit terrain dégagé entre deux basses grottes distinctes. « C'est ici. » C'était toujours ici. C'était là qu'elles s'étaient rencontrées pour la première fois, qu'elle lui avait confié Antarès, qu'elles s'étaient retrouvées la seconde fois, que Murphy avait obtenu la garde définitive du chien, qu'elles s'étaient revues encore et encore, pour parler, s'apprivoiser, et c'était là qu'ils devaient se retrouver, tous, pour découvrir le museau d'un nouveau chien qui serait bientôt, si tout se passait bien, des leurs. « On peut démarrer un feu, si vous voulez », commença-t-elle, les mains sur les hanches, cherchant du regard la jeune Terrienne, « c'est un bon terrain pour dormir, la grotte là peut accueillir plusieurs personnes. » Elle désigna celle à sa droite, basse mais large. Les températures étaient enfin un peu clémentes, et avec un feu comme ils savaient les faire, ils n'auraient pas à redouter la nuit. « Elle devrait pas tarder... » Mais elle n'avait pas vraiment besoin de le dire, car tous étaient au courant du moment du rendez-vous. Il était difficile de se synchroniser, ici, sans montres et calendriers précis, mais Murphy se faisait, grâce à ses rencontres avec Oona, à l'exercice. Elle était nerveuse, cependant; et si la rencontre se passait mal ? Et s'ils s'étaient trompés de date ou d'heure ? Non, c'était ce jour-là qu'ils devaient se retrouver, elle en était persuadée, et le soleil avait commencé sa descente du zénith depuis plusieurs heures déjà, annonçant l'heure à laquelle elles avaient l'habitude de se retrouver. Antarès les quitta brusquement pour s'engouffrer derrière un amas de buisson, et Murphy le chercha du regard, sur la pointe des pieds et le cou tendu, persuadée qu'il avait trouvé Oona, celle qui resterait toujours sa première maîtresse.


Dernière édition par Murphy Cavendish le Dim 4 Juin - 19:40, édité 1 fois
En ligne

avatar
05/05/2016 Ponyta 171 Norman Reedus morphine Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège 20


Sujet: Re: Open your arms (Skylar & Tennessee)
Lun 8 Mai - 16:03

Skylar n’avait jamais voulu d’enfant et voilà qu’il partait chercher un chien. Il en avait informé Richard qu’il s’absenterait deux jours du camp pour aller chercher la bête. Il savait ce que son meilleur ami pensait des chiens, ils en avaient discuté, fin de l’histoire. En plus de lui et Murphy, Tennessee rejoignait la joyeuse bande. Skylar avait été heureux de l’apprendre, même s’il avait modéré ses sentiments. Il connaissait la brune, mais n’exprimait pas avec effusion ses sentiments. L’homme avait préparé ses affaires et s’était mis en marche. Il avait donné un bout de friandise à Antarès en guise de salutation. Ils avaient énormément d’heures de marche, ce qui lui permettrait de réfléchir. Il allait rencontrer la terrienne qui acceptait de lui donner un chiot. Mais voudrait-elle quelque chose en échange ? En tout cas Skylar avait vite compris qu’un certain scientifique, Wrath, serait heureux de voir cette bête et n’avait pas manqué de demander s’il pourrait l’observer. Foutu scientifique. Cela le tuait, mais il avait accepté. Skylar était nerveux. Et si cela se passait mal ? Alors il n’était définitivement bon pour s’occuper de personne. Mais quelque chose en lui en avait besoin et envie. Le camp allait bientôt déménager, alors un nouveau pensionnaire, ce serait bien, n’est-ce pas ? Et s’il se trompait ? Skylar chassa ses pensées, ce n’était pas le moment de délirer.

Qu’aurait dit Calliope ? Elle qui avait voulu un enfant et lui qui lui avait refusé cela. Aurait-elle accepté cette petite vie ? Oui. Il le savait au fond de lui. Skylar toucha discrètement la bague qu’il portait au cou, vestige du passé et de sa défunte femme. Un collier sommaire qu’il portait et qu’il cachait sous sa couche de vêtements. Lui seul savait où se trouvait cet objet. Il regarda discrètement Tennessee. Ce qu’ils faisaient, partir si longtemps et si loin, c’était de la folie. Ils pourraient mourir. Il n’avait pas envie de mourir. En tout cas, heureusement qu’ils avaient attendu des températures plus favorables. Il n’osait imaginer ce chemin enneigé, cela aurait été de la folie. L’homme ne savait même pas parler la langue des natifs, alors comment ferait-il ? Il avait observé Antarès, conscient que le chien qu’il risquait d’avoir, serait différent. Et s’il ne s’entendait pas avec ? Skylar se dit qu’il verrait bien le moment venu. Les pauses étaient bénéfiques, mais il ne causait toujours pas. Cela ne semblait pas déranger, de toute manière il n’était pas bavard. Finalement, après des heures de marche, ils arrivèrent.

Il regarda le terrain dégagé, observant stratégiquement la place de chaque chose. Il espérait qu’ils ne se feraient pas attaquer. « Oui on peut. » Il déposa son sac, allégeant ainsi son dos qui avait souffert ses dernières heures. Skylar s’étira longuement, voyant des branches mortes qui feraient parfaitement l’affaire. « Tu penses qu’elle va dormir avec nous ? » Peut-être bien. Vu le temps de marche qu’eux avaient passé, peut-être en serait-il de même pour l’autre femme. Elle ne devrait pas tarder… Une pointe d’angoisse le gagna et Skylar alla ramasser du bois. Il était consciencieux, mais le regard posé sur Murphy et Tennessee. Il vit Antarès s’éloigner et se redressa. Il avait commencé à monter un lieu pour le feu, sans l’allumer. « Il a senti quelque chose ? » Il regarda Tennessee. « Tu la connais ? Cette terrienne ? » Il n’aimait pas vraiment l’idée d’être dans le flou total et de ne rien comprendre aux paroles d’une native. Cela ne serait-il pas un frein pour se faire bien comprendre et établir un bon échange entre eux ? Trop de questions dans sa tête. Dans quoi s’était-il engagé bon sang ? N’était-ce pas la plus grosse connerie de sa vie finalement ? Arriverait-il à prendre soin d’un tel petit être ? Mais c’était trop tard. Skylar avait donné son accord à Murphy pour prendre contact avec l’éleveuse. Alors il devait arrêter de trop se poser de questions.

avatar
14/11/2015 Isa & I 3091 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 90
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Open your arms (Skylar & Tennessee)
Dim 4 Juin - 15:08


Murphy & Skylar & Tam-Tam @Oona & Guest : Antarès Introducing : Baby Girl  


Assisse sur une table bancale qui traînait dehors, les jambes de Tennesseese balançaient dans le vide avec énergie, alors qu'elle regardait la tête en l'air vers le ciel. Donnant l’impression première de tout ce qui ne lui ressemblait pas : Une personne oisive ! En réalité elle attendait Murphy et Skylar pour vivre une nouvelle aventure. Qui plus est Antarès les accompagnerait, et tout cela pour ramener un nouveau compagnon à quatre pattes. Pas un instant la Bouclée n'hésita quand son amie lui fit cette proposition, car une escapade telle que celle là, avec un si bon motif ne se représenterait pas deux fois. Elle n'imaginat pas demander pour elle-même un troisième chiot, puis d'une certaine manière elle considérait un peu Antarès comme faisant parti d'elle désormais. Et ça lui suffisait amplement. En elle n'existait aucun désir de posséder un être ou un animal, elle comprenait bien le concept mais ne désirait pas de relation qui pourrait être définit comme une appartenance. Cependant elle accordait à Murphy qu'Antarès parcourait le camp selon ses désirs et que s'il suivait certains humains, la plupart du temps ça résumait à son bon plaisir. Voilà un chiot parfaitement heureux dans ses pattes, et la mécanicienne ne doutait pas un seul instant qu'il en serait de même pour le futur petiot de Skylar.

Elle s'élança tel un cerf-volant quand elle aperçut le reste du duo, attrappant au passage sa sainte besace qui ne la quittait plus jamais. Bien équipée pour les deux jours qui les attendaient. De plus, Arrangé par deux gardes, le départ se passait au grand jour. Pa besoin de s'échapper comme une voleuse cette fois-ci ! Major sauta dans ses jambes, joueur et taquin il savait qu'elle ne refuserait jamais une partie de : A qui courrait le plus vite ! Elle lui frotta le museau pour l'embêter en lui murmurant *gare* à l'oreille. Aussitôt il aboya comme un furieux tout en sautillant autour d'elle. Et tant pis la discrétion. Puis Tennessee se précipita vers Murphy pour l’enlacer avec force, et ainsi traduire ce qu'elle ressentait chaque qu'elle la voyait. Naturellement la mécanicienne se dressa sur ses pieds pour poser un baiser sur la joue un peu rugueuse de Skylar. L'Odysséenne ne pouvait plus saluer autrement celui avec qui elle combattit pour sa vie contre une bestiole hors-norme. Gestes peu habituels de la part d'une jeune femme jugée plutôt abrupte de décoffrage, ainsi qu' assez brutale dans ses mots. Mais l'important ne résidait pas là mais surtout dans le but de ce voyage. Mené de front par Murphy qui connaissait de très prêt la mystérieuse terrienne qui leur offrit ce trésor de canidé qui batifolait en fouinant le nez dans tout ce qui trainait.

La longue route pour se retrouver au lieu de rendez-vous n'effrayait pas Tennessee. Une fois déjà elle s'était rendue jusqu'à la mer avec Gen. Et malgré son manque d'entraînement sur d’interminables parcours, elle ne renonça pas. Son énergie semblant si inépuisable par moment qu'elle en innervait pratiquement ses compagnons. Elle ne se lassait jamais d'admirer le paysage, de découvrir de nouveaux détails, de galoper avec Major, si bien qu'elle se retrouva toute étonnée quand Murphy leur annonça qu'ils venaient d'atteindre leur but. Aussitôt elle mesura le lieu de ses pétillantes prunelles brunes, tout en tendant l'oreille dans l’espoir d'un éventuel aboiement lointain mais rien. Elle imaginait bien les rencontres "clandestines" de Murphy avec la terrienne parallèlement aux siennes avec Gen. « du feu ? Ah oui qu'elle bonne idée  » Répondit-elle en cherchant du regard le lieu le plus propice pour ramasser du bois. Alors qu'elle venait de trouver sa destination, impatiente de découvrir le futur frérot d'Antarès, celui-ci fila comme une flèche dans les fourrés. Elle s'apprêtait à le rejoindre pour éviter un autre catastrophe nautique quand la question de Skylar la bloqua dans son élan. « Pas du tout, et toi ? Si Murphy lui fait confiance moi aussi ! » L'ombre d'une silhouette apparue soudainement dans leur angle de vision ...

Le petit animal serré contre son cœur, la terrienne aux pieds nus se découvrait aux débarqués. Deux étrangers plus une connaissance chère à son coeur. Un sourire fugace dans ses immenses yeux cobalt, l'ancienne Pikuni ne quittait pas du regard Murphy. Deux autres canidés l'accompagnaient, libres de la suivre ou de s'enfuir, mais retenus par le lien incassable et invisible que Oona savait tisser avec ses chiens. Depuis toute petite elle grandissait parmi eux, ils demeuraient à présent sa seule famille. Elle ne les cédait qu'aux personnes dignes de confiance à prix d'or, Murphy restait l'exception. Autour d'elle dansait celui que Murphy désignait désormais sous le nom d'Antarès. Il n’oubliait pas ses racines, ça la rendait fière Oona, de ce qu'elle accomplissait chaque jour avec eux. l'amitié nouée entre elle et la garde se nourrissait de mystère mais grandissait dans la clarté de leur esprit. Rien qui pu venir la ternir à part une tierce personne, l'éleveuse préférait ne pas partager ce pan de sa vie pour le moment, non pas honte mais par désir de le laisser s'épanouir quand viendrait le jour ou les langues cesseraient d'imiter les vipères. Aussi méfiante de la venue d'autres, encore jeune, elle voulait croire en la sincérité de Murphy. La respectait donc de sa présence au rendez-vous fixé. Pour une deuxième fois accepter de se défaire d'une autre de ses pépites. Si jamais le moindre doute s'insinuait dans sa tête, Oona repartirais avec le chiot. L'inconnu qui le désirait devrait donc faire ses preuves « Heya !  Bonjour ! » Leur lanca t-elle en s'avançant vers eux alors qu'un des deux chiens aldutes à ses cotés, noir et puissant, prenait les devants en se dirigeant vers La garde comme s'il la reconnaissait. Collée à Oona restait une femelle de type Berger aux longs poils couleurs bleu merle, veillant visiblement sur sa progéniture qu'elle ne quittait pas des du regard. Une miniature d'elle-même qui dardait ses yeux bleus clairs sur Skylar, comme si elle pressentait son avenir futur auprès de lui..

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 27984 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Oreste (image profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 129


Sujet: Re: Open your arms (Skylar & Tennessee)
Dim 4 Juin - 22:46



❝ Open your arms. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees & Tennessee Brontë-Sand
(2 et 3 avril 2117)


C'était l'une des premières longues expéditions de Murphy depuis que l'hiver avait laissé place à un printemps plus clément, et elle se sentait revivre. La forêt ne lui semblait alors plus aussi menaçante parce qu'elle avait retrouvé l'attrait de la nouveauté et l'enthousiasme avait remplacé les craintes de l'imprévisible. Ce n'était pas pour autant que le trio avait abandonné toutes précautions; ils étaient deux militaires et une vive mécanicienne, sans compter sur leur compagnon à quatre pattes qui n'avait cessé d'explorer les alentours tout le trajet durant. Murphy ne considérait donc cette escapade que pour ce qu'elle avait de plus prometteur. Leur campement s'apprêtait à accueillir un nouveau pensionnaire et même si elle se demandait encore quelle pourrait être la réaction d'Antarès à cette nouvelle arrivée, elle ne pouvait qu'apprécier tout ce que ce simple fait prouvait. Il prouvait que Skylar, lui aussi, était prêt à accepter ce monde pour ce qu'il avait de plus beau, et il prouvait que leur ancien monde s'ouvrait doucement sur celui dans lequel ils avaient été jetés malgré eux. Murphy n'avait jamais douté de la bienveillance de ses proches, et même de celle de Skylar, qu'elle n'avait côtoyée que de façon indirecte pendant des années. Qu'ils s'en soient rendu compte ou pas, ils avaient toujours fait partie de la vie l'un de l'autre et à travers Richard. Un lien pareil ne pouvait qu'être la preuve de l'ouverture d'esprit de Skylar, mais elle se souvenait encore du regard qu'il avait posé pour la première fois sur Antarès lorsqu'elle les avait présentés l'un à l'autre. Antarès révélait la douceur et l'affection chez les plus pudiques d'entre eux, et ses deux compagnons de route en étaient sans doute les témoins et les preuves ultimes. Il suffisait d'observer Tennessee sur le chemin pour comprendre que ce qui la liait au chien était inexplicable et indéfinissable. Bientôt, si tout se passait bien, l'ami de Richard deviendrait le maître de sa propre boule de poils.

« Je sais pas, c'est possible... » avoua une Murphy qui n'avait aucune idée de la façon dont les choses allaient se dérouler. Elle redoutait cette rencontre parce qu'elle savait Oona très protectrice de ses chiens. L'amitié qui les liait était douce, pudique, presque timide, mais elles s'apprivoisaient depuis des mois maintenant. Elles apprenaient à se connaître et à communiquer, et c'était à elle, en grande majorité, que Murphy devait les quelques bribes de langue Terrienne qu'elle connaissait. Elle avait suivi chacune de ses leçons avec assiduité et lui avait appris un peu d'anglais en retour, mais elle savait que leur lien ne se limitait pas à cet échange de bons procédés. Oona comptait pour elle non pas seulement parce qu'elle était son professeur de langues ou celle qui lui donnait encore quelques conseils lorsqu'il s'agissait d'Antarès, elle comptait pour elle parce qu'elle était devenue au fil du temps une amie du loin, une suite de rencontres éphémères qui renforçaient la connaissance mutuelle qu'elles avaient l'une de l'autre. Elle faisait confiance à la jeune fille parce qu'il lui semblait qu'elle avait compris tous ses secrets dès le début, dès qu'elle lui avait exprimé ses craintes de ne plus retrouver son amie. Rares étaient les personnes qui confiaient un être vivant à un presque inconnu et pour seul prétexte qu'ils prétendaient avoir perdu quelqu'un à qui ils tenaient. C'était pourtant là tout ce qui s'était passé la première fois, et ce simple geste avait révélé aux yeux de l'Odysséenne tout l'altruisme dont était capable Oona. Entre elles s'était progressivement tissé un lien dont elles étaient les seules à détenir tous les secrets. C'était la première fois que quelqu'un d'autre entrait sur leur terrain et pénétrait dans leur bulle créée au cœur de la forêt.

Elle déposa son sac au sol, à côté de celui de Skylar, pour observer les environs. Elle avait déjà dormi ici avec Oona lorsque leurs conversations s'étaient éternisées, et peut-être que le secret de ce moment entre éveil et sommeil avait contribué à ce qu'elles avaient aujourd'hui l'une et l'autre. Cette fois-ci, pourtant, tout retournait du mystère et de l'inconnu; tout ce qu'elle savait, c'était qu'Oona viendrait avec un petit chiot pour Skylar. Elle n'aurait une réponse aux autres variables que lorsque la rencontre serait lancée. Peut-être que la jeune Terrienne préférerait quitter les trois Odysséens une fois ses précieux conseils prodigués à Skylar. Peut-être qu'elle ferait pas suffisamment confiance à trois Débarqués pour passer la nuit avec eux.

Murphy approuva la réponse de ses amis et partir de l'autre côté pour récupérer de quoi faire du feu. Elle les entendit papoter un peu mais était perdue dans ses pensées, suivit Antarès du regard jusqu'à ce qu'il se perde dans les buissons, cherchait Oona qui aurait pu tout aussi bien choisir de les observer au loin quelques instants avant de venir les trouver. Elle déposa ses quelques branches sur le tas que Skylar avait commencé à monter et s'apprêta à suivre chercher Major lorsqu'une silhouette se détacha d'entre les arbres.

Le sourire de la brune s'élargit en reconnaissant son amie, qui ne la quittait pas du regard. Pendant quelques secondes, il ne semblait qu'il n'y avait qu'elles, comme d'habitude, et cette parenthèse suffit à lui faire oublier ses craintes. Elle finit par poser son regard de bronze sur le petit être qu'Oona tenait au creux de ses bras et pensa un instant au jeune Antarès qu'elle avait rencontré pour la première fois au même endroit l'été précédent. Elle se pencha pour caresser vivement le chien au pelage foncé qui s'était approché d'elle. La Terrienne était toujours accompagné de plusieurs de ses compagnons, et elle reconnaissait celui-là comme étant l'un de ceux qui se joignait souvent à elle. Si ça n'avait pas été le cas, elle se serait sans doute méfiée au moins quelques instants; si elle était habituée à Antarès, c'était bien le seul animal qui ne lui inspirait plus aucune réticence. Même lorsqu'il s'agissait de bêtes qui étaient de sa famille, les choses pouvaient vite se corser pour la brune. Mais elle faisait confiance à Oona comme elle n'avait par exemple jamais fait confiance à l'inconnu qui s'était pointé aux abords de leur camp pour réclamer Antarès. Elle n'aurait jamais accordé une caresse à ce chien-là, et remerciait encore le hasard de lui avoir laissé tous ses membres. « Heya, Oona ! » Ses yeux étincelaient de joie. Ça faisait de trop nombreux qu'elles étaient séparées toutes les deux, par les températures et les hautes neiges. Lorsqu'elles s'étaient mises d'accord sur le jour et l'heure de leurs retrouvailles, celles-ci avaient semblé être si loin à la brune que ça lui en avait donné le vertige, mais le moment était bel et bien arrivé. « Tennessee et Skylar... » dit-elle en se redressant et en désignant ses deux amis pour les présenter à la Terrienne. « Et Oona ! » Antarès continuait de sauter autour de sa première maîtresse, qu'il semblait reconnaître et retrouver avec plaisir. Murphy le désigna d'un mouvement du menton et sourit à la jeune Terrienne. « Il a grandi depuis la dernière fois, hein ? » Elle donna une tape affectueuse sur le crâne du chien noir d'Oona et lança un coup d'oeil encourageant à ses deux amis Odysséens. « C'est Skylar qui voulait un nouvel ami... Tennessee gâte assez Antarès comme ça ! » Elle jeta un regard amusé à la mécanicienne en espérant désamorcer la tension encore palpable entre ceux qui n'étaient pour l'instant que des inconnus. La brune, précautionneuse, s'approcha d'Oona et posa une main amicale sur son bras un instant pour la saluer enfin, non sans une certaine pudeur. Son regard brillait de reconnaissance et d'une joie authentique de retrouver une amie dont elle avait été séparée par les longs mois d'hiver. Ses prunelles se posèrent finalement sur le petit être que la jeune femme tenait contre sa poitrine et, délicatement, Murphy lui caressa le sommet du crâne et le museau, émue comme elle l'avait été à l'époque par Antarès. Elle se retourna vers ses deux compagnons de voyage avec une mimique attendrie, les encourageant à s'approcher eux aussi. Elle releva finalement le regard vers Oona avec l'idée de rendre l'instant moins solennel. « Si tu veux, on s'apprêtait à faire un feu, on pourrait le finir et s'installer tranquillement pour discuter. La route a été longue pour tout le monde, je pense. »
En ligne

avatar
05/05/2016 Ponyta 171 Norman Reedus morphine Second du chef de garde. - Pisteur - Combat à mains nues - Stratège 20


Sujet: Re: Open your arms (Skylar & Tennessee)
Mer 21 Juin - 21:29

Faisait-il une erreur ? Comment pouvait-il le savoir ? Skylar se demandait s’il avait pris la bonne décision et tentait de discuter avec les deux femmes à ses côtés. Il ignorait si la terrienne restait dormir avec eux. Une part de lui était terriblement angoissée, même s’il le cachait. Sa fierté d’homme était en jeu mine de rien. Il ne voulait pas montrer ce qui le traversait en ce moment-même. Il regarda au loin Murphy et ne manqua pas de demander à Tennessee si elle savait quelque chose à propos de la terrienne. Il s’en trouva un peu désemparé quand elle affirma ne pas la connaître. « Non plus, mais tu as probablement raison. » Il allait devoir faire avec. Il était occupé quand il distingua une silhouette au loin et se tourna. Il vit une femme avec des chiens à ses côtés. L’image qu’elle renvoyait était un peu étrange, quoique intrigante, mais cela l’intéressa aussitôt. Il ne savait pas comment se comporter. Il se sentait mal à l’aise. Skylar regarda la femme s’approcher et vit Murphy prendre les devants et aller aux devants de la fameuse Oona. « Heya. » Il supposait que cela voulait dire bonjour. Sa voix grave s’éleva dans l’air frais. Il regarda Murphy caresser un chien sombre et se demanda comment elle pouvait avoir le courage de le toucher. En tout cas Antarès semblait tout fou, il sautait et courait partout. Skylar hocha la tête vers Oona quand Murphy dit son prénom.

Il ne se souvenait plus si la femme avait dit que la terrienne parlait leur langue. En tout cas il l’espérait, mais vu comment Murphy parlait, il partait du principe que la terrienne parlait leur langue. En tout cas il laissa son amie prendre les devants et parler. Elle semblait à l’aise et très proche d’Oona. Il se rapprocha quand il entendit Murphy parler de lui et regarda un chien proche de la terrienne. Son pelage était beau et différent du pelage sombre du premier chien. Son regard clair l’émerveilla, mais ce qui le toucha encore plus, ce fut la boule de poil dans les bras de la femme. On aurait dit le portrait craché du grand chien. La petite boule de poil le fixait intensément et il sentit quelque chose se défaire en lui. Il se sentit ne devenir que guimauve et ressentir un sentiment de plénitude. Il regarda cette petite créature qui semblait si fragile et éphémère. « Je peux la toucher ? » Difficile de le cacher, il y avait clairement de l’émotion dans sa voix. Il leva son regard clair sur l’inconnue et se demanda un instant si elle allait accepter de lui donner le chien, ou pas. « Elle est très belle. » Et il était sincère. Elle changeait complètement d’Antarès. L’homme était bouleversé par cette boule de poil et cela lui faisait étrange. Jamais il n’avait été si touché par un si petit être. Même les bébés ne lui faisaient pas cet effet.

« On devrait faire le feu. » Ses paroles faisaient écho à celles de Murphy. Il avait envie de découvrir cette femme qui le fascinait. Elle semblait si proche de ses animaux, en tout cas ceux-ci semblaient la respecter et être loyaux envers la femme. Il avait de découvrir la native. L’homme se rendit compte qu’il ne savait rien et qu’il était perdu de comment il faudrait s’occuper d’un chien à l’avenir. Il jeta un bref coup d’œil à Tennessee, se demandant bien comment elle réagirait avec cette inconnue. Ten avait été proche avec lui car ils avaient failli y passer ensemble. Cela ne le dérangeait plus. De toute manière il s’était fait une raison. Cette journée serait particulièrement spéciale, quoi qu’il fasse.

avatar
14/11/2015 Isa & I 3091 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 90
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Open your arms (Skylar & Tennessee)
Lun 17 Juil - 18:45


Murphy & Skylar & Tam-Tam @Oona & Guest : Antarès Introducing : Baby Girl  



Le monde mystérieux et secret de Murphy se révélait tout doucement au regard de la Mécanicienne. Elle ne ressentait aucune jalousie envers ce monde inconnu ou évoluait Murphy. Comment certaines amies dont elle entendait parfois les reproches les unes envers les autres. Déjà elle n'estimait pas connaître la garde depuis assez longtemps pour se permettre d'attendre quoi que ce soit de trop personnel de sa part. A propos des confidences, pas de la loyauté sur laquelle elle ne tergiversait pas. Enfin Tennessee possédait sa propre façon d'interpréter les faits opposant parfois une logique contestable pour les autres, mais certainement pas pour elle. La bouclée se laissait donc porter par les événements puisque les héros de cette aventure portaient les prénoms de Skylar et Murphy. Avec Antarès en guest star puisque de lui dépendrait en parti l'intégration du nouvel arrivant. Aujourd'hui elle se voulait témoin discret de la rencontre qui se rapprochait. Elle s'y joignait avec plaisir car on l'avait aimablement invité à participer.  Entre une - jeune selon murphy - terrienne qui élevait des chiens avec trois cosmonautes sans costume - Eux -, afin d'acquérir une toute petite peluche à quatre pattes qui intégrerait la vie du camp. Et participerait à la rendre plus attractive en grandissant. Alors qu'elle s'apprêtait à plonger à la poursuite du jeune chien, au milieu du feuillage une jeune et jolie brune se manifesta portant un boule de poiles entre ses bras.

Aussitôt la bouclée ressentie le désir de courir la caresser mais fit en sorte de contenir cette énergie sans cesse débordante qui la caractérisait, pour ne pas effrayer la nouvelle venue qui marchait posément. Et avec une grande assurance. En ce moment unique elle retenait sa respiration observant la rencontre des deux amies dont l'échange de regard ne trompait pas. Elle préféra donc rester un peu en retrait pour les laisser se retrouver. Mais surtout ne pas jouer l'intruse juste du moment parfait. Elle ne manqua pas d'apercevoir que Major  sautait autour de la grounder comme s'il ne l'avait jamais quittée. Cela augmenta encore plus l'admiration que Tennessee éprouvait pour ce petit animal qui illuminait sa vie. Une fidélité comme ça on ne la trouvait pas derrière tous les troncs d'arbres de la forêt. Nul doute que Murphy choisissait au mieux ses amis. Et même s'il s'avérait qu'elle fit un jour une malheureuse erreur, la mécanicienne tiendrait front avec elle. Non loin de la bouclée, Skylar sera le premier qui rejoindra Murphy. hypnotisé par ce petit bébé qui lui appartiendrait bientôt mais que la pikuni protégeait toujours au sein de ses bras contre sa poitrine. Dans un petit trottinement qui exprimait toute l'impatience qui parcourait les veines de la bouclée, cette dernière vint rejoindre le trio juste au moment ou Murphy les présentait. « Oona  » Répéta-t-elle en écoutant les sonorités de cet exotique prénom. « Heya » lui dit-elle en sa langue car elle voulait la respecter et par la même occasion les leçons de Gen !

---

La jeune Oona serrait contre elle son petit trésor tout en se dirigeant vers son amie alors que les deux autres personnes la rejoignaient. Murphy les lui présenta aussitôt, elle apprécia de pouvoir mettre un prénom sur les visages inconnus. Cela les rapprochait. Ils devenaient plus humains. Des êtres qui participaient activement à la vie celle avec qui elle entretenait un lien important, fort, doux, miraculeux et certainement irréversible. Bien que de nature méfiante, par respect pour Murphy, la petite sauvage se devait de les bien les traiter. Il lui parlèrent d’une manière très polie. Alors bien qu’elle ne se dévoila pas complètement comme elle le faisait avec la terrienne brune de son cœur, elle se détendit. Oona leur offrit un petit sourire mutin qui révélait l'enfant dormant encore en elle. A la demande de l'homme elle hésita néanmoins. Reculant d’un pas. Sa récente expérience avec la découverte de qui se cachait réellement derrière son père, la poussait à être beaucoup plus suspicieuse envers les hommes désormais. Mais celui-ci dégageait quelque chose de si touchant. Avec une tendresse dans ses prunelles qui démentaient son allure un peu brute. Et la grosse peluche contre son cœur ne pouvait se montrer plus claire en tâchant de le rejoindre. Alors qui était-elle pour empêcher la réunion de deux êtres qui visiblement désiraient se rejoindre ?« Sha... Prendre » Lui dit-elle en allongeant les bras vers lui, ce qui permit au chiot de passer directement dans Ceux de l'Odysséen. « On va faire le feu ... Toi faire connaissance avec lui   » Un ordre ? Presque.

Alors Oona se rapproche de Murphy pour la prendre dans ses bras afin de lui signifier à quel point elle est heureuse de la retrouver enfin. Et ce soir elles pourront converser sous les étoiles comme à leur habitude même si elles ne se retrouvent pas aussi solitaires - ou tranquilles - que d'habitude. « J'observe si tout va bien  » Indique la terrienne désignant le nouveau couple qui se découvre. Oona sourit devant le regard étoilé de l'autre jeune femme qui accompagnait Murphy, et dont le cheveux ressemblent à une cascade. Alors elle taquine, elle se retourne vers sa chère Odysséenne. autour de qui sautille Antarès tout heureux pour lui signifier qu'il ne la quittera jamais malgré la joie manifestée envers son ancienne "propriétaire". Oona d'un signe du menton montre les deux compagnons de la garde « Ils découvrent et nous on prépare le feu ?  » Ainsi elle pourra vérifier comment se comporte Skylar avec le petiot, lui donner des conseils ou le lui reprendre si le moindre doute s'installait dans son esprit. Et surtout elle pourra profiter tranquillement de ses retrouvailles avec Murphy. Avant qu'ils ne s'installent tous autour du feu pour une nuit qui s'annonçait pleine de découvertes.

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 27984 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Oreste (image profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 129


Sujet: Re: Open your arms (Skylar & Tennessee)
Mar 18 Juil - 3:17



❝ Open your arms. ❞
Murphy Cavendish & Skylar Rees & Tennessee Brontë-Sand
(2 et 3 avril 2117)


Il semblait à Murphy que ça faisait une éternité qu'elle n'avait pas revu Oona, et pourtant, lorsqu'elle posa les yeux sur elle, c'était comme si elles n'avaient jamais réellement été séparées. Ça ne faisait pas même une année complète qu'elles s'étaient croisées pour la première fois, et pourtant pour une raison qui lui échappait totalement, Murphy vouait à la Terrienne une confiance surprenante tant elle était inattendue. Peut-être parce que c'était cette dernière qui avait fait le premier pas, l'Odysséenne n'avait réussi à percevoir en elle aucune mauvaise intention. Au terme d'une rencontre et d'une seule, elle était rentrée chez elle avec un espoir nouveau personnifié par un compagnon à quatre pattes. Une rencontre plus tard, Oona lui laissait celui qui était devenu son chien pour elles deux. Il n'y avait besoin, pour Murphy, d'aucune preuve supplémentaire. La jeune Terrienne était digne de confiance parce qu'elle était dotée d'une sensibilité qui les avait tout de suite placées à égalité. Elles se savaient, l'une face à l'autre et l'une comme l'autre, à la fois préceptrices et élèves. S'était tissé entre elles et en un rien de temps une amitié tendre, presque fraternelle, nourrie par une curiosité saine et réciproque. Murphy n'avait pas réellement de doute que la rencontre avec Skylar et Tennessee se passerait bien et si réticence il y avait, c'était uniquement parce qu'elle se savait dévoiler une part de son jardin secret à ses amis. Mais elle comptait maintenant Tennessee et Skylar parmi ses plus fidèles amis et elle leur aurait confié sa vie si on le lui avait demandé. Ils ne seraient pas inconscients face à Oona, et Oona elle-même ne le serait pas face à eux. Il y aurait des timidités, sans aucun doute, en partie soulevées par les raisons qui les poussaient tous les quatre à se rencontrer en ce jour, mais Murphy ne doutait pas qu'elle s'évaporerait bien vite. L'inquiétude de la concrétisation de la rencontre se manifesta pendant quelques secondes, au moment où Oona apparut d'entre les arbres, mais disparut presque aussitôt. A cet instant précis, elle était l'unique lien entre ses trois amis; entre Skylar et Tennessee d'une part, et Oona de l'autre. Elle serait donc celle qui briserait cette gêne silencieuse.

Les premiers mots furent timides pour tous, mais la patrouilleuse se fit un point d'honneur à ne laisser le silence s'installer plus de quelques secondes à la fois. Dans les bras d'Oona se terrait la boule de poils que couverait bientôt Skylar si tout se passait bien, et cette simple pensée fut près de faire fondre la jeune femme, qui aurait presque eu du mal à se représenter l'image si elle n'avait pas assisté à la première rencontre de l'homme avec Antarès. Murphy caressa le petit crâne du chien avec une tendresse non dissimulée et bientôt, Skylar vint la rejoindre. Ses prunelles se dardèrent sur l'homme un instant alors que son sourire s'étirait devant la réaction de l'homme. Elle se retourna, chercha le regard de Tennessee mais fut presque aussitôt convaincue que son travail s'arrêtait là. Oona elle-même semblait concéder à ces présentations tout ce qu'elles avaient déjà apporté à la rencontre. Elle tendit la boule de poils à son espéré futur propriétaire et dès lors, Murphy sût que les choses ne se joueraient plus qu'entre deux. La danse de la découverte commençait pour eux.

Lorsque le petit être trouva refuge dans les bras de Skylar, Murphy ne put que savourer, enfin et pour de vrai, ses retrouvailles avec son amie de là-haut. Elle la serra contre elle un instant et ses dernières craintes s'envolèrent. Elle jeta un regard à Tennessee, persuadée que ces deux-là s'entendraient bien, et approuva les dires de la Terrienne. « Ça se présente bien, en tout cas » fit-elle remarquer sans arriver à se départir de son sourire. Il faudrait sans doute un bon moment à Skylar pour se faire à l'idée de tenir une si frêle vie entre ses mains, mais on pouvait déjà deviner toute l'affection qu'il lui portait et que les gestes un peu gauches de l'animal trahissaient en retour. Avec émotions et en se souvenant de sa propre présentation à Antarès, Murphy s'accroupit et caressa avec fougue son fidèle ami. « Bah oui, tu vas avoir un compagnon à quatre pattes ! » Une part d'elle restait convaincue qu'il comprenait tout ce qu'elle pouvait essayer de lui dire; ou s'ils ne traduisait pas ses mots, il ressentait avec elle tous les sentiments qui pouvaient s'emparer d'elle. Il devait comprendre, donc, comme eux tous, que le moment avait quelque chose de la magie d'une naissance. C'était la naissance, quelque part, d'un nouveau Skylar, de sa relation avec celle qui deviendrait sa fidèle compagne, même aussi de la dévotion qu'il s'engageait à avoir pour elle et qu'elle accepterait volontiers de lui rendre. Ce ne fut que lorsqu'elle avait apprivoisé Antarès au fil des jours et des semaines que Murphy avait compris ces descriptifs interminables de la relation qui pouvait unir un maître à son animal et l'animal à son maître. Skylar d'apprêtait à vivre ça, lui aussi. Mais elle pouvait sentir Oona encore dubitative, et elle posa la main sur son épaule pour lui souffler quelques mots, aussi rassurante et positive qu'elle le pouvait. « Je sais que je me répète, mais tu peux lui faire confiance. Je me porte garante. C'est un ami, et tu sais à quel point je suis difficile en amitié. S'il a réussi à m'apprivoiser moi, imagine tout le bonheur qu'il apportera à la petite. »

Mais ce moment entre elles, où elles oublièrent presque l'espace d'un instant qu'elles étaient accompagnées, dut prendre fin lorsqu'ils se rappelèrent à la réalité des températures de fin de journée d'avril. « Ils ont déjà commencé à récupérer du bois et à délimiter le périmètre. » Murphy désigna à Oona ce que Skylar et Tennessee avaient déjà fait pour préparer le feu. Elle installa racla le sol pour finir de déloger les herbes et plaça quelques pierres pour isoler la terre. Après un énième coup d'oeil au second de garde et à son petit chien qui continuaient de faire connaissance, elle s'assit face à ce qui deviendrait le foyer de leur feu pour la nuit, à l'entrée de la petite caverne, et y plaça un peu d'herbe sèche. Elle tira son sac jusqu'à elle et en sortit son nécessaire, un morceau de silex et une pierre de pyrite, qu'elle frotta ardemment l'un contre l'autre jusqu'à ce qu'une étincelle naisse dans le végétal mort. Elle souffla délicatement pour aviver les flammes et, d'un regard, appela Tennessee à l'aider à placer le bois au-dessus avant que le feu ne meure. Elles s'assurèrent toutes les trois que les flammes gagnaient en confiance, s'installèrent autour du feu, et Murphy échangea quelques regards amusés avec chacune de ses amies. L'attention de chacune était portée sur Skylar. « Tu lui as déjà donné un nom ? » demanda-t-elle à Oona et, excitée, demanda directement au militaire : « t'avais une idée de nom, toi ? » Son sourire ne la quittait plus, et elle fouilla dans son sac pour sortir une petite boîte métallique remplie de baies cueillies pendant le trajet et lors de sa dernière patrouille, en prévision de ce voyage. Elle la tendit d'abord à Oona, et lui fit signe de la faire tourner pour que chacun en profite. « Antarès sait chasser, mais je sais pas s'il nous ramènera quelque chose ce soir ! » Elle le chercha du regard, déjà prête à le serrer contre elle, mais ne le trouva pas. En début de panique, son regard se leva vers Tennessee et elle lui demanda : « tu l'as vu partir ? »
En ligne
 

Open your arms (Skylar & Tennessee)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mek' pour l'open de peinture GW
» Combat arms
» Heavy in your arms [Wyatt] -TERMINÉ
» ND Open IV
» Open Video a GW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: La sylve-