Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
14/11/2015 Isa & I 3165 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 105
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Lun 5 Juin - 23:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Marlene & Murphy & Chris & Tennesse @Antares

Parfois tout s'accélère, un pas de travers, on glisse. Et pourtant le retour arrière, comme une chute ou l'on se rattrape à la dernière minute en se hissant sur le rebord avec difficulté devient l'option manquante. Alors il ne reste que le choix de tomber, en espérant qu'un miracle se produira tout au long de cette longue descente sans parachute. Pour ne pas perdre la vie. Devant vous ne s'étale probablement que des fractions de seconde, mais étonnamment le temps semble ralentir. Comme s'il prenait la peine de bien vous imprégner pour le restant de vos jours des événements, au cas il vous resterait toute votre vie pour en dérouler le fil. Et développer toutes les années à venir la façon dont vous auriez pu agir autrement. Certains paniquent, d'autres jouent aux héros, le reste se laisse porter par son instinct. Quand on se découvre tout seul, à part la victime du drame que l'on doit secourir, on ne peut se retourner vers qui que ce soit. Cependant aujourd'hui ils sont quatre, et chacun apporte sa pierre à l'édifice pour le sauvetage d'Antarès. Aucun ne reste en arrière pestant qu'après tout qu'il ne s'agit que d'un chien. Et qu'on ne va pas sacrifier une vie humaine pour un malheureux cabot. La preuve parfaite de l'impact que ce jeune animal  possède sur la vie de tous ces gens. Le canidé les relie dans un même élan du cœur dont pour l'instant ils ne sont pas conscients.

Marlene, Chris, Tennessee, Murphy ... Tous se mouillent dans cette catastrophe. Les chevilles dans l'eau, Tennessee n'a pas su enlever ses souliers, ni même eut l'occasion de faire nouer sa corde autour d'un tronc. Ce lien malheureusement ne possède assez d'élasticité pour se détendre indéfiniment. Et la garde se déplace vite, sans penser une seule seconde à sa propre vie. Tennessee enroule donc sa main pour ne pas se faire semer par inadvertance. Car si le courant emporte Murphy en lui dérobant sa vie, celle de Major n'en sera pas moins en danger. Autant éviter de perdre deux participants de cette expédition ! Un regard rapide lui permet de positionner Marlene et Chris. Afin de bien visualiser toute la scène dans sa tête. Concentrée sur les avancées de Murphy, la mécanicienne perçoit les voix mais pas clairement les mots qu'elles prononcent. Pour son oreille elles se chevauchent toutes comme dans un croisement ou elles se percuteraient, pour se rassembler ensuite en des paroles vides de sens. Soudainement l'attache improvisée se détend indiquant que soit elle s'est rompue, soit Murphy revient vers elle. Les prunelles brunes de Tennessee, alors fixées sur Antarès, se déplacent vers la garde en train de faire un bond dans l'eau. La folle s'est détachée ronchonne Tennessee légèrement contrariée. Mais alors que Murphy dérive voilà que l'attache se tend à nouveau. D'une manière ou d'une autre le nœud en glissant s'est sûrement emmêlé dans les vêtements de La garde.

Bien qu'elle surnage avec le chiot, Murphy ne pourrait pas se faire entraîner trop loin. Probablement ne le sentait-elle pas, assaillit par toute cette eau mouvante, inquiète de se voir retirer le jeune chien une fois de trop. Mais Tennessee la tirait aussi vite que possible vers Chris. La bouclée restait silencieuse s'enfonçant dans la rivière aussi loin que lui permettait ses jambes, pour que son amie puisse se retrouve à la bonne hauteur. Afin que le brun réussisse à les sortir de cette sale mélasse. Cet incident incitait leur leader à sortir de sa coquille, l'éventualité de perdre une autre de ses proches lui donnait assez de détermination pour devenir le point d'achoppement des naufragés de la rivière. Tout cela, accompagné d'un zeste d'adrénaline chez chacun, conduisit vers une conclusion fit gazouiller de joie l'esprit de Tennessee. Elle s'en alla même donner un coup de main à Marlene pour l'aider à revenir sur la terre ferme et sèche. Non sans garder précieusement son cordage jusqu'à ce que tout le monde fut rassemblé et sauf, mais surtout trempés jusqu'aux os. Alors la mécanicienne courut jusqu’à sa besace qu'elle vida entièrement pour revenir frictionner Antarès avec - seul tissu sec de environs auquel elle pensa -. Alors que ce dernier se secouait dans tous les sens, encore légèrement étourdi par ce parcours chaotique à travers les remous.

La bouclée ne s'éloigna pas de Murphy, le temps qu'elle retrouve ses esprits pour récupérer celui qui représentait plus que tout à ses yeux. Tout en frottant leur mascotte - Directement choppé dans les bras de Chris -  avec force pour la réchauffer, la mécanicienne revenait elle aussi doucement sur terre. Tout en écoutant plus attentivement les autres, Tennessee réagit donc aussitôt à la suggestion du Brun « Oui je vous montre la grotte tout de suite dès que vous vous sentez prêt. On pourra ainsi faire un feu pour que tout le monde puis se sécher un peu avant de repartir à l'aventure. Puis en profiter pour explorer les alentours et voir si on trouve quelque chose d'exploitable » Et éviter ainsi une autre folle équipée qui ne se terminerait sans doute plus aussi bien. Le ventre du rescapé gronda d'ailleurs fortement, rappelant qu'il fallait aussi manger. « Je crois bien que tout cela lui à ouvert l'appétit à notre Antarès, on pourrait aussi en profiter pour se nourrir non ? »
Spoiler:
 

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 29534 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Oreste (image profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 160


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Mar 6 Juin - 19:04

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ Wind of change ❞
M. Cavendish & T. Brontë-Sand & M. Rhodes & Antarès
(18 avril 2117)


Murphy n'avait plus le choix, elle s'en remettait entièrement à ses compagnons. Elle n'aimait pas dépendre d'autres personnes, aussi proche puisse-t-elle être d'elles, mais certaines situations imposaient un abandon total, comme c'était le cas aujourd'hui. A moitié allongée dans la rivière, elle priait tout ce hasard qu'elle détestait de lui donner une chance, de leur donner une chance, à elle et Antarès. Elle essayait de garder le visage hors de l'eau et consacrait le peu d'acuité qui lui restait à faire attention à Antarès qui, épuisé, se laissait porter par son épaule en attendant de retrouver la terre ferme. Si elle l'avait pu, elle lui aurait sans aucun doute susurré quelques mots pour le rassurer, mais probablement pas autant que pour se rassurer elle-même. Elle ressassait tous les épisodes qui avaient déjà failli lui coûter la vie sur cette Terre. Celui-là n'aurait pas sa peau là où l'ours enragé de l'hiver précédent ne l'avait pas eue. C'était elle qui dormait sous son pelage, maintenant. C'était elle qui avait ramené de la viande par dizaines de kilos, et ce serait elle qui profiterait des cultures qu'ils installeraient aux abords de cette rivière immorale.

En attendant, elle se laissait porter par les flots agités, son petit chien fermement serré contre elle. Elle était à deux doigts de fermer les yeux pour endurer ce que le destin s'apprêtait à mettre sur son chemin mais n'en fit rien. Un coup d'oeil à son poignet venait de l'informer que la sécurité de la corde de Tennessee l'avait abandonnée. Son poignet était libre et elle eut un bref mouvement de panique qui faillit la faire manquer d'air. Elle ne maîtrisait plus vraiment ses gestes parce qu'elle angoissait de ne plus les maîtriser et qu'elle n'était plus assurée par son amie. Il lui semblait subitement que le courant était plus violent avec elle, que ses jambes étaient pétrifiées sous la surface de l'eau. Le temps se distendait et elle avait l'impression que jamais elle ne rencontrerait le barrage qui était supposé l'attendre en aval. Ce n'est qu'en sentant une prise se serrer autour d'elle qu'elle s'autorisa à souffler un instant. Elle remonta Antarès sur son épaule, qui en avait un peu glissé, et jeta un coup d'oeil à Chris en crachant l'eau qu'elle venait encore d'avaler par mégarde. Elle serrait de son bras droit le pauvre animal, mais sa main gauche trouva violemment le tronc d'arbre vers lequel Chris venait de la diriger. Elle pouvait le sentir bouger sous les flots mais il paraissait stable et elle en remercia toutes ses bonnes étoiles. Mais ils étaient toujours au milieu de la rivière et Murphy n'avait pas pied; ses jambes, portées par le courant, glissaient d'ailleurs malgré elle sous le tronc d'arbre et rien que l'idée qu'il puisse les abandonner pour se laisser glisser sur les flots la fit blêmir davantage encore.

Mais même aussi perdue qu'elle l'était, Murphy n'arrivait pas à accepter de se séparer de son chien. Elle fusilla Chris du regard mais celui-ci ne lui laissa pas le choix et récupéra la boule de poils de son épaule. La brune suivit l'animal du regard un instant, comme si on lui arrachait son propre enfant, mais elle ne pouvait nier qu'elle avait retrouvé un peu d'aisance. Le chien n'étai plus aussi léger que lorsqu'elle en avait fait la connaissance, et elle n'avait dès lors plus à se préoccuper de n'importe qui d'autre que d'elle-même. Elle suivit le tronc avec difficulté, les mouvements lourds, et jeta un regard par-dessus son épaule pour s'assurer que Chris et Antarès la suivaient toujours. Elle retrouva pied au bout de quelques longs mètres et avec soulagement, puis la terre ferme sur laquelle elle se laissa tomber face contre sol, au milieu des herbes, pour reprendre son souffle et retrouver la pleine gravité. Elle ferma les yeux un instant et entendit son chien japper non loin de là. Elle devinait les autres s'agiter autour d'elle et les entendait discuter mais il lui fallait quelques instants de répit. Elle était sortie de l'eau, elle pouvait à nouveau respirer mais lorsqu'elle s'apprêta à se redresser, elle sentit une gêne dans les jambes. Elle se retourna et trouva la corde de Tennessee emmêlée là. D'un geste mou, elle se débattit avec pour s'en débarasser et la rendre à sa propriétaire.

Murphy leva le regard vers la mécanicienne et lui sourit faiblement pour la remercier, puis adressa son regard reconnaissant aux trois personnes présentes. Elle ne leur dirait jamais, mais elle leur était pleinement redevable. Sans eux, Antarès et elle seraient probablement maintenant submergés par les flots de la rivière. Même au Chris dont elle avait pourtant tant à redire, elle devait sa survie. C'était ce genre de solidarités qui laissaient croire à Murphy que tout était encore possible ici. A quatre, ils avaient sauvé un animal qu'ils considéraient des leurs. A quatre, ils avaient défié le hasard et l'avaient mis KO. « Il... va bien ? » Elle était toujours étalée à terre mais fixait Antarès, lovée au creux des bras de Tennessee. « Et vous... tout le monde va bien ? » Elle observa Marlene un instant et lui sourit avec douceur. Ils avaient tous l'air d'être encore entiers, et c'était ce qui comptait. « Je vais... récupérer mes affaires. » Ils ne pouvaient pas rester là, ils devaient bouger, et malgré leur aventure, Murphy n'en oubliait pas la mission qu'il s'était donnée pour le restant de la journée. Ce n'était plus qu'une question d'heures avant que le soleil ne se couche, et ils n'avaient exploré le terrain que pour courir après le malheureux chien. La patrouilleuse, épuisée, se releva un peu maladroitement et tenta d'essorer son tee-shirt. Ses vêtements n'étaient pas loin de doubler son poids et c'est un peu chancelante qu'elle revint sur leurs pas pour récupérer ses affaires. Étourdie, gelée, elle se retourna vers ses amis et chercha aussitôt du regard Antarès, qui retrouvait la terre ferme avec joie maintenant les premiers soins prodigués par une Tennessee attentionnée. « On te suit, Ten » lâcha-t-elle, fatiguée, prête à se confier à ses compagnons le temps de se remettre de ses émotions. « On a besoin d'une pause, je crois, faut qu'on se sèche tous avant d'attraper la mort. » Et même si l'admettre l'aurait peinée, ils n'étaient probablement pas en état présentement pour observer et juger les alentours en vue de futures cultures. Murphy, tout du moins, était exténuée par le pic d'adrénaline qui avait envahi ses veines un peu plus tôt.

Avant qu'elle ait eu le temps de le réaliser, le quatuor se retrouva malgré lui séparé en deux groupes. En tête, Tennessee et Marlene, plus alertes, et à leur suite, Chris et Murphy, épuisés. Cette dernière resta silencieuse un moment, trop fatiguée même pour observer les environs comme elle l'aurait souhaité. Antarès vadrouillait en avant avec les deux femmes; malgré ses muscles meurtris, il semblait avoir déjà oublié ses émotions et cette constatation rassura la militaire. « Merci, t'as assuré » lâcha-t-elle finalement dans le silence de la forêt et non sans qu'il lui en coûte un peu. L'eau ruisselait sous ses vêtements et sur son visage et elle n'avait à présent qu'une hâte : se sécher autour d'un bon de bois. Il leur faudrait peut-être reporter leurs missions au lendemain, mais au moins, se disait-elle, tout le monde était sain et sauf.

Spoiler:
 

avatar
Invité
Invité


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Mar 13 Juin - 3:56



❝ Wind of change ❞
M. Cavendish & T. Brontë-Sand & M. Rhodes & C WILSON & Antarès
(18 avril 2117)


C’était ce qu’on pouvait qualifier d’un bon travail d’équipe. Chris et Murphy dans l’eau, Tennessee et Marlene sur la terre ferme, tous les quatre semblaient œuvrer avec ingéniosité et unité, ce qui leur permis rapidement de sauver le chien affolé de se faire emporter par le courant -possibilité qui instaura une peur générale au sein de la troupe.

Malencontreusement, Marlene s’était retrouvée toute seule à retenir le tronc d’arbre tandis que Chris s’approchait de Murphy et que l’autre demoiselle dirigeait la corde. Elle usa de toutes ses forces afin de garder la carcasse stable un minimum, mais le poids de son coéquipier lui donnait beaucoup de fil à retordre. Elle tressaillit lorsqu’elle termina par être la seule personne encore sur l’herbe, de peur que tout le petit monde se retrouve contre le tronc. Quand bien même ses efforts, sa force limitée ne pourrait suivre sa volonté de fer à les retenir.

Lorsque le poids exercé par Chris et Murphy s’allégea du tronc d’arbre, la conseillère perdit sa stabilité mais trouva le moyen de rapidement sauter de son siège pour finalement se remettre sur ses pieds avec l’aide de la mécanicienne. Les mains appuyées au-dessus de ses genoux fléchis, elle poussa de longs souffles pour reprendre une respiration régulière et fini par abandonner en posant ses fesses sur le sol. La mission sauvetage avait été une réussite et elle était fière de voir tous ses compagnons et tout ce qu’ils avaient effectué ensemble. Il ne fut pas très long pour tout le monde de récupérer ses esprits, et plusieurs propositions vinrent s’offrir à eux. Le feu paraissait être une bonne idée pour se réchauffer, mais mieux vallait-il le faire à l’intérieur de la grotte une fois celle-ci explorée. « Très bonne idée. Je crois qu’à l’allée, j’ai vu des buissons avec des baies. » déclara-t-elle à l’intention de la bouclée qu’elle rejoignit rapidement.

La marche retour débuta sans attendre et rapidement deux groupes se formèrent. Marlène et Tennessee figuraient en tête, surement les deux moins fatiguées du lot et les plus aptes à faire du repérage actuellement, tandis que les deux leaders se retrouvaient en arrière. Antarès lui, se contentait de faire des allés-retours entre tout le monde en battant de la queue. « Eh ben dis-donc, il vient de traverser un courant et il a l’air de sortir d’une sieste de cinq heures ! » plaisanta l’archiviste. Tout calmement, elle suivait l’allure de leur guide qui devait les ramener jusqu’à la grotte évoquée au début de l’expédition. « Tennessee ? Excuse-moi pour tout à l’heure. Je ne sais pas si je t’ai vexée, mais les souvenirs sont encore trop lourds à porter. » Par souvenir, elle entendait bien évidemment Sadik. Mais comme pour toute personne disparue de son passé, elle suivait sa règle de ne pas prononcer son prénom, ce qui lui referait prendre part à la réalité qu’elle ne voulait pas. Elle avait élevé Ivy ainsi, et c’était bien plus simple de vivre comme ça. Et puis, elle avait bien senti qu’elle avait provoqué un malaise tout à l’heure, en plus de la méfiance dont elle était apparemment sujette. Afin de briser un peu la glace et de laisser les deux autres en arrière se parler tranquillement, elle essaya d’entamer une conversation. « En tout cas, l’expédition aura démarrée fort ! Merci pour ton aide. » un petit rire s’échappa de ses lèvres essoufflées. « La grotte que tu nous amène voir, tu avais remarqué des choses en particulier ou tu l’as juste aperçue de loin ? »

Soudain, des touches de bleu émergèrent du vert omniprésent. Dans le feuillage des buissons en avant, se trouvaient une multitude de baies. La conseillère n’avait aucune idée de leur comestibilité, mais elle avait tellement faim qu’elle accéléra le pas vers la source de son repas, sans penser qu’elle avait déjà des aliments dans son sac. Elle sursauta en sentant quelque chose lui frôler la jambe à toute vitesse. « Antarès ! » Décidément totalement remis sur pattes, le chien couru à vive allure devant eux et passa à travers les buissons convoités à quelques dizaines de mètres. « Rappelle-moi de dire à Murphy de lui confectionner une laisse. » Un regard résolu vers la mécanicienne, puis elle se mit à courir sur les pas de l’animal pour ne pas le perdre de vue, ou bien qu’il trouve encore un je ne sais quoi qui lui mette la vie en danger. Elle traversa le buisson de baie, mais aucune trace du canidé. Elle regarda autour d’elle, le rappela de nouveau et se prépara à courir quand le bout de son pied heurta une racine qui la fit trébucher. La quadragénaire soupira et lorsqu’elle releva la tête vit la bête assise devant elle, queue battante et langue haletante, une malheureuse souris entre les pattes. Elle se mit à rire et lui frotta la tête. Il allait DÉFINITIVEMENT lui falloir une laisse.

L’archiviste allait se relever, lorsque son regard se posa sur son pied. Au sol, il n’y avait rien d’autre si ce n’est que de la terre molle mélangée à des tapis de feuilles mortes. Cependant, elle n’était pas folle et avait bien senti quelque chose ! Elle fronca les sourcils, regarda plus attentivement là où son pied avait tapé, et eut une expression de surprise en apercevant un objet métallique qui se dégageait. « Qu’est-ce-que…» Elle balaya la terre quelques instants, et l’objet métallique se transforma en ce qui semblait être la poignée de quelque chose. Une porte, une trappe, un je ne sais quoi. « Tu as vu ca ?! » Elle releva la tête vers Tennessee qui l’avait suivie, à la fois enthousiaste et incrédule d’avoir trouvé quelque chose, même si elle ne savait absolument pas ce que c’était. Peut-être allait-il falloir dégager tout cela un peu plus.

Spoiler:
 

avatar
01/11/2015 Glacy 1360 Brett Dalton tumblr (avatar), Frimelda (signature) ancien militaire - maniement des armes - statège 1004
- Whatever it takes -


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Mar 13 Juin - 14:29


Son regard qui me fusillait alors que j'attrapais Antarès. Un choix que je ne lui laissais pas l'occasion de faire alors que ce fut sans reculer ou abandonner la partie que je la regardais sans sourciller. « Si tu glisses et tu tombes à l'eau. Antarès tombera aussi à l'eau. Et alors tu m'en voudras de ne pas l'avoir pris avant. Donc je le fais maintenant et toi tu t'assures juste d'arriver jusqu'à la berge. » Ce n'était pas vraiment une discussion pour le coup. Elle était trempée après avoir plongée pour sauver Antarès. Elle avait bien plus de chance de glisser à l'eau que je n'en n'avais alors que le poids de ses vêtements trempés l'alourdissaient. Ce n'était pas un risque que je comptais prendre. On venait juste de récupérer Antarès et je ne pensais pas qu'aucun de nous était prêt à le perdre encore alors que nous venions juste de le récupérer, de le sauver des eaux turbulentes. « J'imagine que tu vas juste devoir me faire confiance. Mais rassure-toi je te le rendrais quand on arrivera sur la berge. » Un sourire sarcastique qui se dessinait sur mon visage. Mon regard toujours glissé sur le sien alors que je la regardais finalement se diriger vers la berge. Rassurant ma prise sur le petit chien à la fourrure blanche qui s'empressa de passer sa langue sur mon visage alors que je l'emmaillotais un peu plus pour être sûr qu'il ne tomberait pas. Je ne comptais pas tomber à l'eau à mon tour ou le lâcher mais la possibilité de glisser existait bel et bien. Prudent alors que je continuais ce cheminement qui n'aurait pas été possible sans Marlène et Tennessee qui étaient là derrières. Comme des silhouettes protectrices veillant dans l'ombre, qui s'assuraient pourtant que nous arrivons là. Un cheminement qui se fit. Bien qu'heureux d'y arriver.

Pas moins conscient que ce n'était pas une bonne idée de rester sur place, pas alors que nous étions en partie trempés ou totalement. Une idée proposée qui fut acceptée rapidement alors que l'on semblait juste vouloir tous s'éloigner de la rivière. « On y va quand tu veux. » Adressant un signe de tête à Ten alors que j'étais prêt. Et l'instant d'après notre petit groupe repartie. Un petit groupe qui se divisa en deux alors que Marlène et Ten prenaient la tête du convoi, marchant plus tranquillement en regardant aux alentours. Reprenant autant mon souffle. Un silence qui s'installait alors que je marchais à côté de Murphy sans ressentir la nécessité de le rompre. Mon esprit qui tournoyait alors que mon regard dérivait autour, porté un peu plus loin en direction de la petite tâche blanche représentée par Antarès qui faisait des allers-retours entre nous. Comme si rien ne s'était passé. Une pile sur patte. La voix de Murphy qui me surprenait soudainement, me faisant sortir de mes pensées. Mon regard qui se posait sur elle. Quelques secondes avant que je ne comprenne où elle en voulait venir, qu'elle me remerciait. Un sourire qui manquait de se dessiner sur mon visage. Hochant ma tête un peu avec raideur alors que je ne savais pas réellement quoi répondre à cela, que je tentais de me sortir de là ? de repartir de l'avant ? Je doutais d'avoir l'énergie nécessaire pour entamer une conversation avec elle. Une conversation qui se finirait sans doute avec des cris et qui se terminerait au même point. Comme si je redoutais un peu d'engager la conversation alors que j'avais l'impression qu'il y avait un trop grand fossé entre nous. Un fossé que le pont n'était pas suffisamment grand pour combler. Il y avait un vide. Un vide que je ne savais pas comment combler. Ne voyant pas ce que je pourrai lui dire. Car, si auparavant la conversation aurait pu être facile, cela ne semblait pas être le cas maintenant, ou plus être le cas. Alors je me plongeais juste dans le silence sans rien dire.

Mon regard qui se reposait sur Ten et Marlène qui semblaient discuter. Je savais que Ten se méfiait de Marlène au sein du mouvement des rebelles, et dans un sens j'appréciais qu'elles semblent vouloir discuter alors que j'avais confiance en Marlène, et cela bien même alors qu'elle faisait partie du conseil. On avait justement besoin d'elle pour en savoir plus sur eux, besoin d'un espion dans leurs rangs. Et elle était juste parfaite pour remplir ce rôle. Mes pensées qui divergeaient sur le mouvement alors que je continuais de marcher, remarquant soudainement devant les silhouettes qui accéléraient. Un froncement de sourcils. Je jetai un regard à Murphy avant de me mettre à accélérer le pas ou plutôt à courir pour les rejoindre, me doutant qu'elle me suivrait. L'idée qu'Antarès avait de nouveau pris la fuite, pourchassé désormais alors que personne ne voulait de nouveau le perdre de vue. Une distance qui existait mais les silhouettes des deux femmes étaient encore visibles. Les suivant facilement bien que plus lentement, arrivant quelques instants après elle pour les retrouver attroupés autour d'un objet métallique. Mon regard qui se posait sur Antarès qui paraissait très fier de sa prise alors que sa queue battait dans les airs avant de reporter mon attention sur l'objet métallique. Faisant le tour non sans jeter un regard autour, mais nous étions seuls. « Est-ce que c'est ce que je crois ? » Cela semblait l'être en tout cas. Les reliefs d'une porte, d'une poignée métallique. Une trappe. Mon esprit qui se mettait à s'agiter dans tous les sens. M'accroupissant au sol pour déblayer la zone, confirmant l'idée d'une trappe métallique. Un sourire qui éclairait mon visage. Je ne savais pas ce qu'il y avait en-dessous. Je ne pouvais que l'imaginer, et cela sonnait bien. Des images qui se dessinaient déjà dans mon esprit, produit de mon imagination alors que je m'exclamais soudainement. « C'est parfait ! » Je n'avais rien vu de plus que des contours extérieurs mais c'était déjà trop parfait alors que mon esprit était en ébullition. J'étais sûr de ce qui se trouvait dessus, ayant lu dessus. « Je pense que c'est un bunker... » Mon regard qui courait sur le sol à la recherche d'inscriptions gravées dans le métal, de traces de passage mais cela paraissait juste être abandonné. Mon regard qui se posait sur eux quatre à tour de rôle comme si elles ne comprenaient pas, ou pas assez vite. « Vous ne comprenez pas, c'est parfait ! c'est parfait pour nous ! » Comme un enfant qui venait de recevoir un cadeau de noël en l'avance. « Je pense... je pense qu'on doit l'explorer ! » Et une lueur qui illuminait mon regard comme si je me réveillais enfin d'un long sommeil. Une simple trappe. Une simple porte. Et pourtant tant d'espérance. L'idée qu'un bunker puisse existait en-dessous qui faisait travailler mon esprit, alors que ce serait juste parfait pour un mouvement secret comme le notre. Emballé soudainement alors que je n'avais qu'envie de découvrir ce qui se cachait en-dessous. Le but premier de notre mission déjà oublié alors qu'il venait peut-être de découvrir le graal.


Spoiler:
 

avatar
14/11/2015 Isa & I 3165 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 105
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Jeu 15 Juin - 12:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Marlene & Murphy & Chris & Tennesse @Antares

Assisse sur la berge la jeune femme frictionnait avec conviction le jeune rescapé pendant que Murphy reprenait ses esprits. Mouillée elle-même jusqu'aux cuisses elle ne s'en inquiétait pas sachant que ça sécherait vite avec le soleil. La Bouclée avait à peine fait trempette, pas comme la garde et Chris dont les vêtements trempés devaient alourdir les mouvements. Encore heureux que ça ne les ait pas entraînés vers le fond. le jeune chiot remuait la queue avec un regard un peu perdu, il fallait espérer que cette aventure ne le traumatiserait pas au sujet de l'eau pour toute la vie. En même temps si ça le gardait loin des crocodiles tant mieux. Marlène restait finalement la plus pimpante d'entre eux ! « Un peu sonné mais il s'en remettra  » Répondit la mécanicienne aux inquiétudes de la maîtresse d'Antarès. Quand la bouclée jugea l'avoir assez réchauffé elle le relâcha, et ce dernier se précipita vers Murphy, le petit canidé visiblement n'ignorait pas qu'elle venait de risquer sa vie pour lui. « Je crois qu'il sera en adoration devant toi le reste de sa vie » Déclara Tennessee au regard de remerciement de la garde Rebelle. Et certes reconnaissant envers Chris aussi, dans une moindre mesure. La jeune femme alla récupérer les quelques affaires essaimées par terre avant de prendre la tête du groupe pour les diriger vers la grotte.  

Elle fut rejoint par Marlene qui mentionna avec bonheur des baies ce qui ne pouvait que leur être bénéfique « Ah parfait passons par la parce que je pense qu'on à vraiment besoin de se mettre quelque chose sous la dent ! » Malheureusement il ne lui restait plus rien de potable dans ses poches pour Antarès  ou sa besace. La Bouclée prit soin d'y remettre sa corde, qui sait si elle ne leur servirait pas encore dans le futur. Elle prit donc la tête avec Marlene dans l'idée de picorer deux trois bonnes choses offertes par la nature. Bien que Tennessee se méfia de Marlene, ceci du en parti de l'attitude de Sadik, elle ne lui tenait pas rigueur de ses paroles précédentes. Aussi fronça-t-elle le nez un peu surprise quand la conseillère revint sur cet échange. « Je pense qu'il est encore sous le choc  » Proposa la mécanicienne comme explication à Marlene sur le fait qu'Antarès se comportait de façon particulièrement fringante alors que la mort venait de le frôler. « Les animaux réagissent de façon différente que nous, enfin pour ce que j'ai pu en observer ... » La jeune femme se retourna pour s'assurer que les deux autres leaders ne les perdaient pas de vue car elle supposait qu'ils frissonnaient de froid et de fatigue sous leurs vêtements imbibés d'eau. « Oh Marlene c'est vraiment pas grave, je suis un peu abrupte avec les gens, et je peux les blesser sans le vouloir de mon côté ! »

La mécanicienne ne détestait pas Marlene, elle se persuadait simplement qu'elle devait être une taupe. Bien qu'elle connut la réalité quant à Devos, ça n'empêchait pas selon elle qu'une autre creusa son trou pour des motivations différentes. Elle ne voulait aucune mal à la conseillère, simplement elle préférait ne pas être prise en traître au moment où elle s'y attendrait le moins. Mais tout ça s'effaça de ses songes quand elles atteignirent les fruits sauvages pour directement les collecter. Sauf que le jeune chien leur passa entre les jambes comme une trombe pour courir derrière un lapin ou autre chose qui attisait son intérêt. « J'imagine mal Antarès avec une laisse, est-ce qu'il l'accepterait seulement ?  » A peine finissait-elle sa phrase que la conseillère s'élança à la poursuite du canidé, sans doute effrayée qu'il lui tomba encore un malheur dans les pattes. Oubliant les deux rebelles derrière eux elle s'engagea à la suite de cette dernière pour la trouver penchée, entrain d'examiner le sol. La Bouclée se rapprocha davantage, curieuse, surprise de ce qu'elle distinguait puis s'agenouilla pour mieux examiner la découverte « On dirait bien, mais il faudrait faire ...  » Elle n'eut pas le temps terminer que Chris surgissait particulièrement enthousiasmé par cette découverte. « Oh si je comprends mais je trouve étrange qu'on ne voit aucune trace de rouille »

Et ce problème elle en était certaine aurait aussi été soulevé par Devos. Cet endroit avait été entretenu, il se pouvait très bien qu'il fût abandonné désormais, mais rien n'indiquait sur place qu'il n'y eut pas une seconde sortie éloignée et surtout plus fréquentée. Avant que de plonger dedans sans prendre aucune précaution elle se retourna pour découvrir qu'Antarès se tenait près d'une Murphy plutôt pâlotte qui les rejoignait lentement. « Murphy tu as l'air si épuisée, tu veux t'appuyer un peu sur moi ? Il faudrait vraiment te réchauffer que tu n'ailles pas tomber malade !  » La bouclée lui tendit son épaule afin qu'elle puisse se reposer dessus l'amenant tranquillement vers le Bunker. « T'as vu ce que Marlene nous a dégoté ? On suppose que c'est un bunker, On pourrait l'utiliser mais je suis d'avis qu'on ne sait pas trop ce qui se passe dessous, et de procéder avec circonspection » Une fois à leur hauteur elle proposa, beaucoup plus mesurée que ses actions habituelles, certainement car elle éprouvait de l'inquiétude au sujet de la garde « Je pense qu'il serait mieux que deux de nous aillent inspecter ça tandis que deux resteraient au-dessus au cas où ça tournerait mal ou si jamais on avait de la visite  »


Spoiler:
 

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 29534 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Oreste (image profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 160


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Jeu 15 Juin - 23:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ Wind of change ❞
M. Cavendish & T. Brontë-Sand & M. Rhodes & Antarès
(18 avril 2117)


A bout de force, Murphy était tombée dans les hautes herbes, savourant le retour à la terme ferme avec un soulagement à peine masqué. Elle ne comprenait pas où Chris avait trouvé l'énergie pour lui sortir ces longues tirades; le principal était que tout le monde, maintenant, allait bien et avait retrouvé le plancher des vaches. Elle était redevable à ses trois compères de leur survie, à Antarès et à elle, et son cœur se serra d'émotion lorsqu'elle réalisa qu'il s'était agi, dès le début, d'aider son compagnon à quatre pattes. Il avait éveillé une sensibilité qu'elle n'aurait jamais soupçonnée d'être importante au point qu'ils risquent eux-mêmes leur vie. Pour Tennessee, les choses étaient encore différentes; l'animal comptait probablement autant à ses yeux qu'à ceux de la patrouilleuse, et Murphy n'aurait pas été surprise une seule seconde si elle avait décidé de se jeter à l'eau avec elle pour tenter de sauver leur ami commun. Pour Chris et Marlene, pourtant, la surprise de l'affection qu'ils semblaient porter à Antarès l'émut un instant alors que, face contre terre, elle reprenait peu à peu son souffle. Il lui fallut quelques instants pour retrouver de frêles forces, épuisée à la fois par l'adrénaline qui quittait progressivement ses veines et toutes les forces qu'elle avait mobilisées pour éviter la noyade. Elle fut rassurée par les mots de Tennessee et se permit de clore ses paupières quelques instants en espérant puiser dans le geste un peu de cette énergie qu'elle avait perdue dans la bataille. C'est son chien, un peu pataud, qui la fit les rouvrir sous ses timides coups de langue, et elle le cajola un instant, toujours allongée dans l'herbe, en le serrant contre elle et en caressant son pelage encore humide. Elle aurait pu rester dans ce petit monde de longues heures en attendant de récupérer mais finit par se redresser un peu gauchement et sous les encouragements de la mécanicienne, qui proposait de trouver refuge au sein de la grotte qu'elle connaissait et d'y faire un feu bien mérité avec une pareille baignade. Elle frissonnait, Murphy, et le vent de fin de journée de printemps semblait accentuer le froid de ses vêtements détrempés. Ses pas étaient loin d'être gracieux, alourdis par ses vêtements dont le poids avait probablement doublé ou triplé. Son jean semblait même lui glisser sur les hanches et, en marchant pour retrouver ses affaires, elle tenta d'essorer les tissus comme elle le pouvait, les froissant sans parvenir à retrouver le confort dont elle manquait à présent incroyablement. Sa mâchoire était contractée par le froid et elle tressaillait chaque fois qu'une goutte d'eau quittait sa chevelure pour glisser le long de son échine. Son sac semblait avoir doublé de poids mais ce n'était pour le coup qu'une illusion; il était le seul, avec son arc, leur carte improvisée et leur mine de graphite, à n'avoir pas profité de sa baignade avec elle. Un multitude de morceaux d'herbes s'accrochait à son jean trempé mais elle était poussée vers la grotte par l'appel et la promesse d'un feu confortable et de quelques moments pour se sécher et se changer.

Qu'elle se retrouve en arrière avec Chris pendant que Marlene et Tennessee menaient la marche était logique. Murphy traînait presque du pied et se demandait comment elle arrivait encore à tenir debout alors que toutes ses forces lui avaient été arrachées par le courant de la rivière un peu plus tôt. Elle n'avait qu'une hâte, s'écrouler aux côtés d'un feu doux et ôter les vêtements détrempés qui lui collaient à la peau de la plus désagréable des façons. Malgré les forces qu'elle dut réunir, elle remercia Chris avec sincérité mais la réaction du garde fut sans appel et lui arracha un soupir agacé alors que son regard se perdit sur les hauts arbres pour fuir l'homme qui était incapable de lui offrir un seul mot. Ainsi donc, c'était à ce genre de relations qu'ils étaient aujourd'hui rendus, tous les deux, incapable d'accepter une trêve pendant quelques secondes. Murphy se promit de retenir la leçon et resta silencieuse comme il avait l'air de l'attendre de sa part.

C'est le nom de son chien crié au milieu de la végétation qui la sortit du flot d'insultes silencieuses qu'elle adressait à Chris. Son sang ne fit qu'un tour et déjà elle s'attendait à ce que l'animal se soit fourré dans une autre galère. Deux fois en si peu de temps alors qu'il avait été toujours été le plus prudent des chiens... peut-être était-ce l'âge qui le rendait intrépide au point de lui faire perdre toute méfiance. Elle suivit Chris d'un pas ralenti par la fatigue et le poids de ses vêtements trempés et se retrouva face à ses trois compagnons de voyage penchés au-dessus du sol. A côté trônait fièrement un Antarès qui avait attrapé ce qui deviendrait sans aucun doute une partie de son dîner, et Murphy s'en trouva aussitôt rassurée. Peu importe ce sur quoi ils se penchaient, tous les trois; Antarès allait bien. La voix de Tennessee la ramena à la réalité et elle réalisa qu'elle était probablement restée immobile de longues secondes à les observer s'afférer et se questionner au sujet de ce qui semblait être une trappe qui s'ouvrait dans sol. « Je... ça va... je crois. » L'attention de Tennessee fit dessiner à ses lèvres un sourire reconnaissant alors qu'elle refrénait un frisson gelé. « Mais je suis gelééée ! » Avec une moue bougonne, elle était à deux doigts de taper du pied comme une gamine boudeuse mais refréna ses ardeurs, encore reconnaissante envers ses compagnons de voyage pour leur contribution au sauvetage d'Antarès. Une Murphy plus en forme aurait sans aucun doute trouvé là une source d'enthousiasme, mais celle qui était sortie de la rivière agitée ne rêvait qu'à un feu confortable et à reprendre les quelques forces qu'on lui avait promises. Sur invitation de son amie mécanicienne, elle s'approcha mollement de ce qui attirait leur attention à tous. « Ou sinon on peut pas remettre ça à plus tard ? Ça sera encore là demain ou après-demain et on sera plus à l'aise après une bonne nuit de sommeil. » lâcha-t-elle d'un ton las en tendant le nez au dessus des silhouettes accroupies aux côtés de la trappe de métal pour voir plus en détails ce dont il s'agissait. Le métal n'avait pas l'air si abîmé qu'il aurait du l'être depuis la centaine d'années qui s'étaient écoulées depuis la naissance du nouveau monde. « J'ai froiiiid et on sait pas ce qui se passe là-dessous, faut être malins et... » Et elle, elle n'était pas en capacité de réfléchir clairement. Qui savait ce que ce genre de lieux pouvait cacher ? Peut-être tomberaient-ils sur un labyrinthe sans fin qui pourrait les piéger dès la première faute d’inattention, ou peut-être feraient-ils face à quelques habitants qui n'accepteraient pas si facilement de se laisser déranger. Mais Chris semblait plus qu'impatient de se lancer dans une autre aventure potentielle risquée, et Murphy lança un regard désespéré à Tennessee en lui attrapant faiblement le bras. « Ou alors je reste là. » Elle supplia du regard son amie bouclée de rester à ses côtés. Elle était incapable de descendre pour une nouvelle aventure et dans le flou le plus total. « Marlene, tu te sens de descendre ? » Elle n'était pas spécialement convaincue que le moment était le mieux choisi pour une telle exploration, mais elle était trop épuisée pour se battre. Si Marlene était aussi enthousiaste que l'homme de la bande, elle ne les retiendrait pas. A un mètre de là, Antarès déchiquetait la bête qui avait eu le malheur de croiser son chemin et commençait déjà à se régler. Elle attendait juste de pouvoir se changer et se sécher. En attendant, tant qu'ils arrivaient à rester en sécurité, c'était tout ce qu'elle demandait.

Spoiler:
 

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1682 Nobody 95
Admin


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Sam 1 Juil - 23:39

Wind of Change
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Clôture


Les aventures sont nombreuses et berges bien glissantes, mais finalement l'entraide parvient à sauver la petite vie du chien trop curieux. Frigorifiés par leur plongeon inopiné, les aventuriers du jour finissent par tomber, en explorant les alentours, sur un bunker. Celui-ci finira par devenir le QG de la rébellion.
Cependant, les expéditions suivantes préfèrent, elles, se concentrer sur la mission donnée : préparer les environs pour les cultures des Odysséens. Les champs sont délimités, suffisamment éloignés des berges glissantes et pour éviter de possibles inondations mais assez près pour profiter de la rivière non loin. Le temps chaud et les efforts des hommes du ciel pour reconquérir la Terre portent leurs fruits : des petites pousses sortent de terre et annoncent déjà une récolte pour la fin de l'été.

 

Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Wind of Change ❖ Sevastyan
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Un oiseau qui chante....
» Mission intrigue : La nuit ça change tout la nuit, c'est merveilleux la nuit [Livre II - Terminé]
» a wind of change Δ nausicaa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-