Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
maybe life should be about more than just surviving

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1620 Nobody 394
Admin


Sujet: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Mar 18 Avr - 10:49

Wind of Change



Préparatifs de déménagement


Les voix se sont élevées, les préoccupations ont été entendues. Après de nombreux mois de réflexion et de concertation, après le tremblement de terre, les équipes d'exploration envoyées et le repas de Noël partagé avec les cents, le Conseil a décidé qu'il était temps d'enfin quitter la carcasse de l'Odyssée et d'aller de l'avant. Un déménagement de camp se prépare et il s'étalera sur plusieurs mois, le camp actuel continuant d'exister pendant que le second est monté progressivement.
Le choix du nouveau campement s'est arrêté sur les ruines situées juste au-dessus du métro, sur avis des scientifiques. Les atouts sont multiples : des bases sur lesquelles reconstruire, un espace de stockage étanche pour le matériel technologique et informatique, la jonction de trois rivières non loin pour l'agriculture et enfin, un rapprochement avec les cents. Il est décidé qu'on enverra d'abord de petites équipes de volontaires préparer le terrain, explorer les terres alentours et investiguer les ruines et les anciennes installations. Tout doit être préparé correctement pour le futur déménagement.

***

Les équipes démarrent leur trajet au petit matin, sous un ciel bleu et un temps radieux, avec de quoi tenir plusieurs jours dans leurs sacs. Une longue route de six-sept heures les attend pour atteindre le gouffre du métro ; ils savent qu'ils ne disposeront que de quelques heures de clarté pour explorer les environs la première journée. Une fois arrivées sur place, les volontaires se séparent en trois groupes. Vous prenez la direction des terres sauvages aux alentours du gouffre du métro. Votre mission est d'explorer les environs sauvages, déterminer le meilleur endroit à exploiter pour l'agriculture et préparer le terrain pour les nouvelles cultures. Le terrain est inconnu et peu familier, à une quinzaine de kilomètres à l'est s'étend le désert, lieu de fascination et de terreur. Au confluent de trois rivières, la terre est fertile et meuble, idéale pour les cultures. Mais attention à ne pas glisser et se retrouver dans l'eau, qui sait ce qu'il peut s'y trouver ? La forêt n'est pas aussi touffue que près de l'autre campement, mais elle reste dense et les feuillus règnent en maîtres ici, leurs feuilles nouvelles suffisantes pour cacher de possibles ennemis. N'oubliez pas que vous êtes dans une forêt et que les animaux (parfois modifiés par la radioactivité) grouillent par ici. Et peut-être pire encore...


Précisions


• IRP, l'intrigue se déroule à la mi-avril 2117. Étant donné le trajet à effectuer (le métro est situé à 35 km du campement de l'Odyssée), la mission dure plusieurs jours et des provisions et cartes ont été prises par chaque équipe. À vous de gérer le temps comme vous le souhaitez dans l'intrigue, sachez qu'elle se terminera probablement dans le courant du mois de juin.

• Cette intrigue est relativement libre, GM n'interviendra qu'occasionnellement et de façon aléatoire pour pimenter le jeu ou si vous vous retrouvez bloqués. C'est donc vous qui menez l'action, n'hésitez pas à innover !

• Il n'y a pas de tours de jeu, pas d'ordre de passage mais de préférence, attendez d'avoir deux réponses au-dessus de vous avant de reposter.

• Aucun nombre de lignes demandé, cependant pensez à insérer un petit résumé de vos actions sous spoiler et mettre en gras les noms pour faciliter le jeu.

• Les inscriptions resteront ouvertes tout au long de l'intrigue afin de permettre aux retardataires d'en profiter également. Ainsi, ne vous étonnez pas de les voir débarquer dans vos rangs.


Bon jeu à tous et n'hésitez pas à contacter un membre du staff si vous avez des questions


Team terres sauvages


Tennessee Brontë-Sand
Marlene Rhodes
Murphy Cavendish
Chris Wilson


avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 27017 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Ace & Oreste (images profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 1713


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Jeu 20 Avr - 1:27



❝ Wind of change ❞
M. Cavendish & T. Brontë-Sand & M. Rhodes & Antarès
(18 avril 2117)


La marche avait été longue et éreintante, mais Murphy s'était habituée au prix à payer pour l'aventure. Pour la première fois depuis bien trop longtemps, le Conseil avait pris une décision qui l'honorait, et Murphy était bien obligée de l'admettre. Elle avait sans doute fait partie des premiers volontaires, mais avec certitude des plus exaltés par les aventures à venir. Enfin, ils allaient trouver un vrai foyer. Enfin, ils allaient avoir leur propre foyer. Enfin, ils allaient pouvoir redémarrer à neuf, pour de bon et pour de vrai, construire de leurs mains une réelle maison pour eux tous. C'était une idée utopique, peut-être, mais Murphy restait convaincue que résidaient en ce projet leurs meilleures chances de survie et la plus grande preuve de leur capacité à l'adaptation. Ils ne pouvaient pas vivre indéfiniment dans les ruines de ce qui les avait vu naître, tous, grandir, évoluer pour le meilleur et pour le pire, mais qui n'était plus. Ils n'appartenaient plus aux astres depuis longtemps; probablement depuis bien avant qu'ils n'atterrissent dans ce monde, d'ailleurs. Leurs esprits étaient déjà partis en bas, avec ces jeunes qui se battaient pour leur survie et préparaient le terrain malgré eux.

Des ruines, voilà ce que les scientifiques avaient décrété comme étant le plus à même de les accueillir cette fois. Des ruines qui ne leur appartenaient pas et marqueraient un vrai nouveau départ non sans laisser de côté la praticité. Il fallait faire les choses bien, pourtant. Certains manifestaient plus ou moins ouvertement leur mécontentement, mais tous étaient d'accord sur le fait qu'ils ne fallait laisser aucune place à l'amateurisme. Il fallait étudier le terrain pour de bon, explorer, valider chaque parcelle pour mieux appréhender et exploiter les nouveaux lieux. Ils allaient se rapprocher des Cents et des montagnes, quitter la densité de la forêt qu'ils avaient toujours connue pour s'aventurer sur un terrain un peu plus dégagé. C'était une nouvelle façon pour eux de prouver qu'ils étaient capable de s'adapter, mais ça n'allait pas sans ses dangers non plus. La marche jusqu'aux lieux choisis était en elle-même déjà une épreuve pour les corps encore meurtris par l'hiver, mais Murphy était heureuse de redécouvrir les paysages que les neiges leur avaient fait oublier. Était revenu le temps des explorations et des découvertes qui nourrissaient une curiosité insatiable. Et bientôt, elle serait sur les routes à nouveau et pour un tout autre objectif, bien moins avouable.

En attendant, on ne pouvait pas qualifier la route de désagréable. Murphy était encadrée de deux de ses proches amies, et ajoutez à ce contexte propice un doux vent printanier; cet ensemble suffisait à la combler de bonheur. Leur démarche était plus que louable; elles étaient un exemple de plus que les Hommes du ciel étaient capables de détermination et de ténacité, qu'ils étaient capables de remettre en question leurs décisions et d'aller de l'avant en oubliant leurs erreurs, comme l'avait été le choix de rester vivre autant de temps dans les décombres de leur ancien foyer. Peut-être n'avaient-ils pas réellement eu le choix au début, mais dès l'été suivant, Murphy en était persuadée, ils auraient pu se mettre en mouvement. Ils avaient tous besoin d'un projet pour les réunir à nouveau, et la rébellion finirait par jouer son rôle, mais ce qui les liait finalement tous était leur vie commune en ces lieux.

Après s'être séparé des autres voyageurs, tous fidèles à leur mission, le petit groupe chargé les terres alentours s'éloigna doucement des ruines. Chacun avait le regard rivé sur les hautes silhouettes végétales, s'attendant au pire à chaque instant, et Murphy bandait déjà son arc, une flèche installée entre son index et son majeur, prête à la lâcher à la première menace. Antarès était parti loin devant eux et ils pouvaient entendre les bruissements des arbres et quelques jappements de temps à autres, preuve que tout allait bien pour lui. Il était peut-être même en train de s'octroyer un festin loin des regards des Odysséens -à cette période de l'année, les petits mammifères sortaient de leurs tanières, offrant au chien de quoi combler les restrictions imposées par le rude hiver. Il y avait encore des ruines ça et là, de plus en plus espacées cependant, et la végétation recouvrait une bonne partie d'entre elles. « On commence vers la rivière ? La bouffe, c'est le plus important » proposa-t-elle dans un souffle discret non sans recevoir l'approbation d'Antarès, qui aboya brièvement au loin.

Ils progressèrent encore sur quelques centaines de mètres et la rivière leur apparaissait de plus en plus clairement. En fait, ils pouvaient même distinguer l'endroit précis où se réunissaient les trois bras de la rivière. « Il faut se dépêcher si on veut être efficace. On verra bientôt plus trop jour. » Antarès apparût finalement devant eux et s'assit devant Tennessee, comme pour réclamer son dessert. Ses babines étaient couvertes de sang; il avait du se délecter d'un pauvre animal dont les espoirs de survie avaient été gonflés par l'arrivée du printemps.

Spoiler:
 

avatar
14/11/2015 Isa & I 3051 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 219
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Mar 25 Avr - 15:00


Marlene & Murphy & Tennesse @Antares


Depuis toujours la mécanicienne vivait dans la certitude que leur futur résidait au delà de la carcasse de l'Odyssée. Bien entendu personne n'eut jamais songé que la brunette pu se passionner pour autre chose que ses robots ou son langage ultra technique. Et d'ailleurs Tennessee non plus ne l'eut pas cru jusqu'à ce qu'elle rencontra Tristam, et que celui-ci lui ouvrit les yeux sur la réalité. Mais de là à s'imaginer telle une aventurière bravant les dangers de la nature, certainement elle eut éclaté de rire si on lui eut fait cette supposition alors qu'ils planaient encore dans l'espace. Pourtant les pieds sur la terre ce fut bien autre chose, un instinct, une envie la poussait à aller de l'avant, et bien souvent sans réfléchir. Puisqu'ils venaient de se libérer de leur boîte de conserve - ô combien aimé -, ils devaient à présent s'en affranchir complétement. Et le premier pas se révélait sans contexte être un déménagement. Entre rebelles ils en évoquaient la possibilité depuis longtemps. Et ça leur avait un peu chatouillé le cerveau quand le conseil organisa ces trois expéditions. Un peu comme si ces derniers lisaient télépathiquement dans leur tête. Mais elle ne cautionnait pas ce genre de croyance la bouclée, alors ça la démangeait un peu de penser que dans leurs rangs existait peut-être une taupe.

Ten elle se souvenait un peu avec tristesse de Sadik qu'elle soupçonnait parce qu'il se trouvait en lien avec Marlene. Et la voilà cette dernière qui se joignait à leur expédition coté sauvage ! Oui bien que tous ne fussent pas revenus en forme, ce fut le rapport de leur petite troupe de l'époque qui l'emporta. Et comme la brune connaissait bien les lieux, raison de plus pour ne pas laisser passer l'occasion de se porter volontaire. Certains prévoyaient de la voir descendre dans les souterrains afin de trouver un lieu pour entreposer le matériel mais la bouclée donnait tout sa confiance à Devos. Il ferait pour le mieux, de plus elle ne s'imaginait pas passer du temps enfermée là, alors que quelques mois auparavant sur un coup de tête elle brava tout pour faire appel aux naoris afin d'avoir de l'aide pour les cultures. Il s'imposait à elle qu'il s'agissait du moment parfait pour utiliser tout ce que Harlan avait eut la gentillesse de lui apprendre. De plus il ne manquait pas de mains pour s'attaquer aux ruines. Bref sa décision fut très vite prise. Et cela la réjouit d'autant plus quand elle apprit que Murphy se joindrait à elle. Bon elle grimaça bien un peu à l'annonce de Marlene mais elle ne possédait pas le droit de lui interdire de les suivre. Et puis elle pourrait s'avérer utile !

Comme L'Odysséenne ne pratiquait pas l'hypocrisie elle ne octroya pas de grandes embrassades, cependant elle ne lui montra pas non plus un air ronchon qui pourrait la faire croire indésirable. Ça serait contre-productif. Et puis Antarès les accompagnait alors que de demander de mieux en cette belle journée de printemps ? Chacune possédait sa force et son expérience, et travaillait pour le bien commun, la bouclée pouvait très bien le reconnaître. Ainsi avec ses deux comparses elle avançait à travers la végétation. Son arme blanche bien serrée contre sa taille, un jour elle posséderait un arc aussi quand Gen la jugerait enfin assez habile pour s'en servir. Pour le moment elle se conterait de ses pieds, des ses mains, de ses ongles et aussi de ses dents si elles rencontraient un intrus un ou animal menaçant. D'ailleurs quand leur compagnon à quatre pattes s'échappait loin en avant, Tennessee accélérait aussitôt le pas pour ne pas le perdre de vue. Tout en même temps elle fredonnait un vieil air que plus jeune lui chantonnait son père,  pour tenter de la faire tenir sur place quand elle refusait de rester tranquille cinq minutes. A la proposition de Murphy elle réagit aussitôt « Oh oui je pense que c'est la meilleure solution, Harlan ... Un des naoris, m'a bien expliqué qu'il fallait trouver un terrain proche de l'eau de façon à bien savoir l'irriguer »

La bouclée ayant finit sa phrase se tourna alors vers Marlène afin de ne pas l'exclure du trio, tâchant de prendre en compte ce que son anciens psychologue lui serinait tout le temps pour ne pas se faire complétement détester. Dans un groupe toujours récolter l'avis de tout le monde. « Qu'en pensez vous ? Et d'ailleurs il faudra faire attention quand nous nous y sommes rendus la dernière fois nous sommes tombés sur des guêpes - abeilles? - mutantes » Voilà une fuite dont elle se souviendrait toujours. Elle eut pu ajouter de ne surtout pas toucher aux lianes pour aller s'y balancer, mais elle estimait les deux femmes à ses côtés assez mâtures pour se livrer à de telles gamineries, du moins pendant leur recherche. Antarès en profita pour revenir les babines ensanglantés tout en mettant le derrière au sol juste devant elle. Il réclamait son désert. « Coquin, tu n'es jamais rassassié ... » Commença t'elle en fouillant dans sa poche pour ressortir une main vide. Oui on la découvrait taquine avec le jeune animal. Puis elle avança l'autre cachée derrière son dos et tendit une paume ouverte ou triomphait une bien jolie pomme. « Je pense avoir vu une grotte ou quelque chose du genre quand nous étions venus l'autre fois, faudrait voir si on pourrait y entreposer certaines choses pour les cultures et utiliser ça comme repaire pour nous retrouver si on décidait de se séparer ? »
Spoiler:
 

avatar
19/06/2016 Spiderfox 86 Melissa McBride Lux Aeterna (avatar) Membre du conseil, Archiviste ✤ Diplomate, Manager, Gardienne du savoir 75
& LORD, DID SHE TRIED.


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Mar 2 Mai - 22:25



❝ Wind of change ❞
M. Cavendish & T. Brontë-Sand & M. Rhodes & Antarès
(18 avril 2117)


Le début d’une nouvelle ère était proche. C’est avec le cœur vibrant d’excitation que Marlene scrutait la terre qui serait probablement bientôt leur. Après maints et maints débats, le conseil avait finalement décidé, son approbation comprise, de déménager le campement du peuple du ciel. Elle n’avait jamais vraiment réussi à se sentir en sécurité derrière les ruines du vaisseau malgré les gardes qui veillaient, d’autant plus après le tremblement de terre qui avait failli la tuer ou lui faire perdre sa jambe qui avait mis trop longtemps à se ré éduquer. L’archiviste en avait marre du danger, et elle était plus qu’ouverte à ce changement qui ferait, malgré l’avis des opposants, du bien à tout le monde. Redémarrer de zéro sur tous les points, pourquoi pas même au niveau politique ? Elle était toujours rêveuse à ce sujet.

Ils déménageraient donc vers d’autres ruines. D’autres ruines certes, mais plus solides. Un ancien métro parait-il, avec de nombreuses accommodations aux alentours. Des groupes d’explorateurs s’étaient alors formés et étaient partis très tôt. La marche fut longue, fatigante, mais la brise du printemps leur permettait de se rafraichir au fur et à mesure de leur route. Finalement, les groupes s’étaient séparés pour se diriger chacun sur leurs territoires d’explorations. Marlene s’était proposée pour explorer les Terres Sauvages, laissant le métro lui-même aux plus forts et hardis. Elle se sentait beaucoup moins vulnérable depuis que Richard avait commencé à lui enseigner à se défendre, mais elle n’était pas encore prête pour se jeter dans la bataille. Ce fut pour cette raison, et pour le lien qui les rapprochait également, qu’elle fut heureuse de voir Murphy se joindre à elle. Murphy, mais également son chien tout excité qui animait avec humour leur trajet. Il y avait aussi une autre rebelle, Tennessee. L’archiviste l’appréciait beaucoup, mais elle avait l’impression que ce n’était pas tant le cas de la jeune femme. Après tout elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle était conseillère. Malgré tout, elle avait hâte que tout le monde finisse par avoir confiance en elle…

Elle poussa un rire d’amusement en voyant le canidé les devancer et s’enfoncer dans les buissons. Il avait toujours vécu sur terre après tout, il pouvait bien se défouler les pattes comme il l’entendait !  « La rivière pourquoi pas ! Et puis on pourra y prendre une pause pour se rafraichir si vous voulez ! » Elle haussa les épaules et répondit à ses deux compagnes d’un sourire. Bien que conseillère, elle ne pouvait pas se vanter de savoir mieux qu’elles les endroits à explorer. Elle avait surtout suivit les avis des autres conseillers et des scientifiques, en apportant parfois ses bribes de logique. La veuve était probablement la plus altruiste de tous les membres du conseil réunis, et bien que l’atterrissage avait changé entièrement sa vie, elle avait encore tendance à écouter les autres et à servir plus d’exécutrice que de dirigeante.

Un souffle de satisfaction s’échappa de ses lèvres tandis que la rivière apparut devant ses yeux. Elle écoutait le doux bruissement de l’eau qui s’écoulait depuis les trois bras, formant une jolie symphonie avec le chant des oiseaux trop heureux de retrouver le printemps. Une brise vint à elles et chatouilla la nuque de la conseillère, qui par son émerveillement failli rater le conseil de la fille d’Ofelia. Elles avaient tellement marché, qu’elle en avait oublié le temps ! Déjà le soir ? C’est pas possible !

Tennessee
amena le sujet de la grotte. Se séparer ? Elle n’était pas sûre que cela soit une bonne idée et n’y tenait pas particulièrement. Mais si c’était ce qu’il fallait faire pour aller plus vite et aider au mieux le reste du campement à s’installer, elle le ferait. La demoiselle scrutait d’ailleurs déjà les alentours, à l’affut d’un endroit où camper en étant assez abritée. Elle hocha la tête avec ferveur. « Bonne idée ! Tu te souviens par où elle est ? Je te suis. » demanda-t-elle à la rebelle. Elle regarda Antarès avec amusement lorsqu’il vint se frotter contre sa jambe à la recherche d’attention, et lui fit une caresse sur la tête. « Toi qui avait peur des bêtes, il ne te lâche plus ! » Adressa-t-elle à Murphy d’un air moqueur. Elle alla s'accroupir au bord de la rivière en retenant l'arc de Richard de glisser sur le côté, et attrapa un peu d'eau dans ses mains pour se désaltérer et mouiller son visage. « Je nous imagine déjà faire nos cultures ici, et nous baigner l'été ! » Elle se releva et inspira un grand coup, les poings sur les hanches. Elle était prête à jouer l’aventurière !

Spoiler:
 

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 27017 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Ace & Oreste (images profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 1713


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Jeu 4 Mai - 19:45



❝ Wind of change ❞
M. Cavendish & T. Brontë-Sand & M. Rhodes & Antarès
(18 avril 2117)


C'était avec une joie à peine dissimulée que Murphy avait accueilli ce nouveau projet, celui d'explorer les environs de ce qui deviendrait non pas leur nouveau campement, mais leur premier réel lieu de vie -village, peut-être, si cette dénomination était correcte. Ils sortaient de la torpeur de l'hiver non plus seulement avec l'idée et l'envie de survie, aussi motivées soient-elles, mais avec, enfin, une réelle faim d'aller de l'avant. L'hiver prochain, si tout se passait bien, ils n'auraient plus à grelotter dans les ruines du vaisseau qui n'avait plus grand chose de l’hermétisme qui les avait protégés là-haut du vide interstellaire.

Mais comme tous ceux qui avaient le projet de s'installer ailleurs, Murphy avait conscience du travail considérable que ça leur demanderait. Ils avaient quitté le campement en un groupe d'une dizaine de personnes, déjà organisés pour la suite de l'expédition. Chacun savait pour quoi il était là, pour quoi il s'était porté volontaire et ce qu'on attendait de ces quelques jours ici. A part si l'un d'eux revenait blessé ou ne revenait pas de cette escapade, ils ne risquaient pas grand chose, ce qui motivait encore plus Murphy à faire progresser le projet. S'ils faisaient attention, tout se passerait bien; ils étaient tous plus ou moins entraînés et les équipes avaient été formées pour être complètes. Chaque groupe était capable de se suffire, avec quelqu'un capable de soigner, quelqu'un capable d'ingéniosité, quelqu'un capable de diplomatie, quelqu'un capable de se battre, quelqu'un capable de bredouiller au moins quelques mots en langue terrienne. Maintenant, ils n'avaient plus qu'à tirer le meilleur parti de cette escapade au nord.

La petite équipe qui s'était constituée pour s'occuper des terres sauvages environnant les lieux qu'ils comptaient investir à long terme avait rendu la brunette encore plus heureuse et convaincue de leurs capacités à faire bouger les choses. Avec Tennessee et Marlene à ses côtés, elle savait qu'elle était entourée de personnes aussi déterminées qu'elle à mener ce projet à son terme. Ce qu'elle avait moins prévu, c'était les regards que lançait la première à la seconde. La mécanicienne ne dupait personne, et Murphy avait réalisé assez tôt qu'il faudrait peut-être arrondir les angles à un moment ou à un autre. « J'y connais rien en irrigation », avoua-t-elle en toute franchise, « je sais juste m'irriguer moi-même avec ma gourde. » Le prénom d'Harlan ne la laissa pas indifférente et elle se crispa quelques instants en repensant au seul échange qu'ils avaient eu, déjà plus d'un an auparavant. Tennessee, par contre, et grâce, elle devait l'admettre, aux précieux conseils du Naori, pourrait probablement évaluer l'état des choses et les terrains qui seraient exploitables pour de futures cultures. « Tu saurais dire si ça pourrait coller pour des cultures ? On pourrait établir un plan des environs de la rivière pour voir combien de terrain on pourrait utiliser. » Elle tapota le sac en bandoulière qui était posé au creux de ses reins. « J'ai pris de quoi écrire... » Une vieille feuille de papier arrachée d'un livre trouvé à la décharge et une mine minérale qui marquait plus ou moins bien. Ce n'était pas l'idéal, mais ça ferait l'affaire et compléterait ce que leurs mémoires pourraient retenir. Un frisson parcourut l'échine de la patrouilleuse lorsque Tennessee mentionna les monstres dont elle avait fait la connaissance alors qu'elle-même était partie explorer les environs du phare, rencontrant son propre lot de galères. Pour simplifier les chose, il faudrait peut-être qu'elle l'admette dès maintenant : il y aurait des complications pendant cette expédition, aujourd'hui ou demain, peut-être ici ou peut-être quand ils rentreraient, mais rien ne se déroulait jamais tout à fait selon les plans, aussi précis puissent-ils être. Elle respira un peu plus légèrement lorsque Marlene le proposa de faire une pause lorsqu'ils arriveraient aux abords de la rivière. Quelques minutes pour se requinquer ne pourraient que leur faire gagner en efficacité pour les dernières lueurs du jour. « Ça peut se repérer, ces trucs-là ? » demanda-t-elle à Tennessee, peu encline à croiser le chemin des bêtes dont elle venait de faire mention.

Alors qu'ils s'approchaient de la rivière, c'est Antarès qui les arrêta, les babines ensanglantées, prouvant une fois de plus si besoin en était qu'il était bien meilleur chasseur que sa maîtresse. « C'est pas n'importe quelle bête, c'est pour ça » répondit-elle en regardant la bouclée qui se jouait de la boule de poils jusqu'à lui tendre une pomme dont il se saisit sans se faire prier. Elle suivit Marlene sur quelques pas vers le bord de la rivière et s'arrêta à mis chemin entre les deux femmes. « Mais on se sépare pas, hein ? » Ce serait probablement l'une des idées les plus stupides qu'ils pourraient avoir à ce moment-là. Ils ne connaissaient pas suffisamment bien le terrain pour en éviter tous les pièges et les dangers; quant au travail qu'ils étaient chargés d'effectuer ici, ce ne serait que s'ils étaient plusieurs à plancher dessus qu'il serait efficace et complet. « Mais si on se paume les unes les autres, t'as raison, faut mieux déterminer un lieu de rencontres » admit-elle même si l'idée qu'elles aient de se perdre ou de se séparer était loin de la ravir. « On pourrait aussi y passer la nuit, tu penses ? Il va sûrement encore faire froid, en plus. » Elle s'accroupit finalement au milieu des herbes hautes, posa son arc à terre et fit glisser sa besace devant pour fouiller quelques instants et dégainer papier et graphite. Elle sourit sous l'enthousiasme de Marlene et se redressa. « J'ai besoin d'un dos ! » Malicieuse, elle attendit que l'une de ses accompagnatrices ne se dévoue, déjà prête à se contenter de sa propre cuisse pour écrire. Elle dessina finalement les trois affluents de la rivière au centre de la petite page et indiqua la direction du métro et des ruines sur le côté. « On peut essayer de faire ça ce soir, déterminer les coins dégagés et exploitables directement, ceux qui pourraient servir si on abattait des arbres, et ceux dont on pourrait rien faire ? Et on se dirige tranquillement vers la grotte avant la tombée de la nuit. » Elle lança un regard à Tennessee, dont les connaissances en culture agricole étaient plus que nécessaires pour cette mission. Elle tendit finalement papier et graphite à Marlene pour attraper sa gourde et boire enfin quelques gorgées rassasiantes d'eau fraîche. « Vous avez besoin de quelques minutes ou on s'y met ? Demain, comme ça, on pourrait ratisser tout ce qui y'a entre ici et les ruines. Y'a peut-être des trucs exploitables là aussi. »

Spoiler:
 

avatar
01/11/2015 Glacy 875 Brett Dalton Murphy ♥ (avatar) ancien militaire - maniement des armes - statège 308
Soldat rebelle


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Lun 8 Mai - 20:06


Plus que jamais le conseil semblait s'être décidé à prendre les choses en main. Il était désormais certain que nous allions déménager et quitter le campement pour en créer un nouveau alors que des expéditions étaient organisées. Des expéditions au nombre de trois tant pour explorer les sous-terrains, des ruines que les alentours. Et petit à petit certains membres du campement en venaient à se porter volontaire. Ce que je fis aussi. L'un des derniers à se porter volontaire. Car autant que je désirais jeter un coup d'oeil aux alentours, apporter mon aide, il n'en restait pas moins que dans un sens j'étais autant intéressé que d'autres par ce changement. Peut-être pas forcément au début mais il n'en restait pas moins que j'en étais venu à me convaincre que le changement avait du bon. A vrai dire j'avais besoin de changement, j'avais besoin que quelque chose dans ma vie et pas seulement du côté du rébellion. La soudaine nécessité de sortir ma tête hors de l'eau. Car si j'étais un à peu près bon nageur, il n'en restait pas moins que depuis le début j'avais surtout la sensation de couler. Une chute libre vers les profondeurs qui n'avait pas cessé depuis la mort de Robb. Et la détérioration de ce lien que j'avais avec Murphy n'avait pas aidé. La solitude n'avait pas idée. Non m'éloigner des autres n'avait pas aidé. Pour autant même encore maintenant, je ne me retrouvais pas forcément à vouloir à me retrouver en compagnie d'autres humains. Ce qui m'avait fait hésité. Hésitant à me retrouver en compagnie des autres. Mais pourtant j'avais fini par me porter volontaire alors qu'en effet j'avais besoin de changement.

Me joignant à la troisième équipe d'expédition. Pas le plus bavard alors que lorsque les différents groupes se dispatchèrent dans différentes directions, je n'en vins qu'à suivre le mouvement. Gardant pas moins quelques pas de distance alors que je les laissais aller devant. Me retrouvant avec Marlène, Tennessee et Murphy. Ce qui pouvait être autant problématique. Faisant pas moins partie du groupe chargé de trouver le meilleur endroit pour cultiver une terre que l'on espérait fertile. Et pourtant je les laisser devant, les laissant discuter entre elles alors que je restais légèrement en retrait. Mon regard qui dérivait alors que j'observais Antarès qui partait comme une fusée devant nous. Une tâche blanche qui était plus que visible. Un sourire qui s'esquissait brièvement sur mon visage alors que je pensais au chien blanc. Ne m'approchant pas plus près alors que je restais légèrement à l'écart même là alors que la conversation commençait à aller bon train, préférant observer les environs. Tentant de repérer des éléments utiles. Sachant pas moins qu'il serait nécessaire à un moment ou l'autre que je m'invite dans la conversation alors que c'était une expédition en groupe et pas en solitaire.

Antarès qui ne tardait à revenir alors que je m'approchais un peu plus discrètement sans un mot pour entendre Tennessee annonçait qu'elle pensait avoir repéré une grotte. Ne pouvant que notifier le regard désapprobateur de Marlène alors que cette dernière venait à prendre la parole à son tour. L'idée se formant d'elle-même, germant d'elle-même pour aller voir la grotte qui devait se trouver non loin d'ici. Ce qui paraissait une excellente idée et cela d'autant plus alors que le mot d'ordre était bel et bien d'explorer les environs. Murphy qui réitérait que l'idée n'était pas la mieux de se séparer. Un point sur lequel nous semblions tous d'accords et pourtant au lieu de venir à surenchérir ou donner mon envie, je venais au contraire à laisser mon regard courir sur les environs, écoutant pas moins ce qui se disait. Mon regard qui se posait sur l'aventurière qui s'était mise à dessiner rapidement les environs, nous permettant de nous repérer à l'avenir. Murphy proposant alors de repérer les coins dégagés pour cultiver la terre avant d'explorer la grotte un peu plus tard. Me remettant à sa stratégie alors qu'autant que l'atmosphère semblait joyeuse, je restais légèrement en retrait, silencieux. Peut-être trop solitaire. Prenant finalement la parole lentement. « On a qu'à s'y mettre là. » N'en venant même qu'à m'exécuter sans en dire forcément plus, sans éprouver le besoin de prononcer plus de mots. Antarès qui m'emboîtait le pas alors que je me mettais à observer les environs, tentant d'imaginer des terrains exploitables autour de la rivière qui s'écoulait à côté. Laissant Antarès explorer lui aussi les environs, ses jappements indiquant sa position alors que je n'en venais qu'à m'approcher un peu plus de la rivière. M'avançant avec précaution alors que le sol semblait spongieux, alors que je pouvais voir qu'il serait facile de s'y enfoncer. Faisant en effet très attention alors que je me rappelais parfaitement ce qui s'était passé lors du tremblement de terre. M'avançant jusqu'à la berge alors qu'il y avait plus ou moins un terrain dégagé qui pourrait être irrigué facilement. M'avançant jusqu'à voir l'eau tourbillonner en bas. Il aurait suffit d'un pas pour glisser dans l'eau. Il aurait suffit d'un plongeon pour profiter d'une fraîche baignade. Différentes possibilités. Différentes options. Mon regard qui dérivait sur les arbres autour qui semblaient fructueux. Oui, l'endroit ne pouvait qu'être bien choisi.

Spoiler:
 

avatar
14/11/2015 Isa & I 3051 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 219
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Mer 10 Mai - 18:26


Marlene & Murphy & Chris & Tennesse @Antares

Habituée à s'enfoncer beaucoup trop souvent seule dans la forêt pour son propre bien, Tennessee n'imaginait pas que l'idée de se séparer rencontrerait une opposition aussi totale. Elle eut pu décider d'en faire à sa tête, mais les enjeux étant importants, elle se rappela que parfois il fallait laisser la majorité décider. Alors elle n'insista pas sur ce point. Et bien qu'elle regardait régulièrement Marlène avec suspicion, il ne fallait pas croire qu'elle se montrerait rude et impolie sans bonne raison. Mais d'abord elle se devait de répondre aux questions de Murphy à propos de l'aide qu'elle aurait la capacité de leur apporter « Oh mais oui Murphy je te ferais part des conseils qui m'ont été donnés, et nous pourrons alors décider tous ensemble ce qu'il sera préférable de faire » Se disant elle se tourna vers La conseillère pour l'inclure dans la discussion, ainsi que leur futur choix. Son regard vola ensuite par dessus les épaules pour se poser sur Chris qu'elle en oubliait presque, tellement ce dernier se montrait silencieux. Néanmoins elle n'insistait pas pour avoir une réponse de sa part, elle jugeait qu'il était assez grand pour parler ou s’exprimer quand il le désirerait. Quand aux fameuses abeilles mutantes, elle leur désigna la cime des arbres avant de continuer « Elle sont venues de la haut quand Sadik à eut la bonne idée de se saisir d'une liane pour traverser la rivière, donc je suppose qu'il faudra éviter de faire de même  »  

Voilà tout les conseils que la Bouclée pouvait leur fournir quant à ce cas de figure, puisqu'elle ne comptait pas s'improviser experte en insectes mutants. Cependant ce souvenir la fit frissonner quand le souvenir lui revint de sa confusion de l'essaim avec des minis oiseaux volants. Son but n'étant pas non plus de répandre la peur parmi leur petite troupe, la mécanicienne changea rapidement de sujet en les confortant dans l'idée de rester soudés « Si vous préférez alors oui on restera ensemble, mais comme dit Murphy on ne sait jamais ce qui peut arriver, et désigner un point de ralliement ne pourra pas nous nuire » Toujours pratique elle restait persuadée qu'en faisant deux ou trois groupes ils parcourraient plus de chemin, plus vite. Après, certes s'il fallait vérifier les assertions de chacun sur leur bout de terre, ça deviendrait vite beaucoup moins convivial. Finalement Tennessee se rendit à leur  idée plus rapidement qu'elle ne l'eut cru. Devenait-elle plus civilisée au contact des terriens ? D'Antarès ou même de Murphy ? « Oh oui on pourrait tout à fait y passe la nuit nous quatre et y faire un feu en plus. Après je garantis pas qu'il ne se s'y trouve pas une chauve souris ou deux » Ce qui la terrorisait moins depuis qu'on lui avait expliqué que ça se différenciait des autres volatiles. En plus ça amuserait certainement Major de leur aboyer après.

Maintenant ils se retrouvaient tous prêt de la rivière, envisageant de faire une pause, le proposant, et s'y installant pour reposer leurs jambes fatiguées par une marche intense. Tennessee se rapprocha de l'eau non loin de Marlène? alors que Leur leader fixait les flots les yeux dans le vague « Il faudra faire attention si nous allons sur l'autre rive car le pont en bois qui le traverse n'est pas fiable, il à cassé sous mon poids alors... nous quatre. Nous avons finalement emprunté un arbre plus loin qui s'était écroulé entre les deux rives, il faut rester prudent car il y a des remous qui nous entraîneraient au fond en un rien de temps  » Ajouta t-elle au cas ou il prendrait à Chris la mauvaise idée de sauter en plein milieu. Elle ne pourrait pas lui porter secours puisqu'elle ne pratiquait pas la natation, et le regrettait en un pareil moment. Elle devrait un jour remédier à cela. Finalement la bouclée se retourna vers les deux femmes un grand sourire aux lèvres « Par contre je pense qu'on peut remplir nos gourdes pour s'irriguer un peu comme Murphy ... tu devrais nous apprendre un peu à moi et Marlène d'ailleurs comme tu réussis un tel exploit ! » Oui oui vous ne rêvez pas La bouclée s'essayait maladroitement à un brin d'humour.

Tout en même temps elle ne quittait pas des yeux le liquide transparent, ayant entendu rapporter l'attaque d'un "crocodile" lors de l'expédition des jeunes vers l'Odyssée. Tennessee ne désirait pas que le jeune chien se fasse happer pendant qu'il se désaltérait. Elle se sentait prête à en venir aux mains avec le prédateur au risque de les perdre. Mais ses pensées la ramenèrent vers les humains « Tu peux prendre mon dos Murphy, il est à toute épreuve. Sinon Harlan avait aussi insisté pour que le terrain ne soit pa trop prêt de la rivière afin d'éviter les inondations qui nous ferait perdre une grosse partie de la récolte? si pas tout. Mais je pense oui que c'est une très bonne idée de déjà écumer le terrain tout en même temps que je vous conduise à la grotte afin qu'on s'installe un lieu bien à nous pendant notre petite séjour » Elle démarrerait dès que tous le souhaiteraient. Hyperactive pour le moment elle n'éprouvait pas le besoin de s'assoir, rester debout sans bouger lui convenait suffisamment pour se reposer, alors que son regard analysait tout ce qui se trouvait autour d'eux. « Pour moi je suis partante dès que tout le monde est d'attaque ! »


Spoiler:
 

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1620 Nobody 394
Admin


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Ven 12 Mai - 23:31

Intervention de Game Master



L'enthousiasme est au rendez-vous, l'optimisme va plutôt bon train. L'air frais emplit les poumons tandis que le petit groupe d'explorateurs prend la direction de la nature sauvage, loin des ruines et du métro. La rivière semble être l'objet de l'attention de tous. Murphy, Tennessee, Marlene et Chris s'accordent pour dire qu'il faut commencer par là, examiner le terrain pour potentiellement en tirer des cultures. L'examen de grottes non loin semble être remis à plus tard, pour l'entrepôt de matériel ou de denrées alimentaires. Autant profiter du jour tant qu'il est là.

Les discussions vont bon train, le planning des jours à venir se dessine petit à petit. Il faudra bien trouver un terrain propice où faire pousser fruits, légumes et céréales pour subvenir à leurs besoins et le sol est fertile, avec la rivière pour l'irriguer juste à côté.

Chien aventureux, Antarès profite de l'attention détournée de sa maîtresse pour se désaltérer et examiner plus attentivement l'eau. Attention attirée par un animal de l'autre côté de la berge, le toutou aboie, son instinct de chasseur prenant le dessus, voulant s'élancer à la pourchasse de sa proie. Il en oublie le terrain glissant sur lequel il se trouve. Les petites pattes s'embourbent dans la terre spongieuse et la gravité faisant son effet, l'animal se retrouve bien vite entraîné vers les flots, ses aboiements de détresser alertant l'équipe. Le courant n'est pas trop fort, mais le chien est bel et bien emporté par la rivière. Arrivera-t-il à retrouver pied et s'en tirer seul, grâce à un obstacle sur sa route ? Ou un membre de l'équipe devra-t-il lui porter secours ? Ce n'est pas comme si les Odysséens avaient appris à nager dans l'espace...


avatar
19/06/2016 Spiderfox 86 Melissa McBride Lux Aeterna (avatar) Membre du conseil, Archiviste ✤ Diplomate, Manager, Gardienne du savoir 75
& LORD, DID SHE TRIED.


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Mer 17 Mai - 22:17



❝ Wind of change ❞
M. Cavendish & T. Brontë-Sand & M. Rhodes & C WILSON & Antarès
(18 avril 2117)


La bonne humeur et l’endorphine produite par l’effet de déménagement picotaient l’intérieur de sa peau. Elle regardait le petit groupe d’un air amusé et en avait presque oublié la présence de Chris qui s’était fait pratiquement invisible depuis le début de l’expédition. Elle les laissa parler entre eux tout en écoutant attentivement les propositions qui se faisaient, en se disant qu’elle approuverait celle qu’elle trouverait la plus sûre. La conseillère n’a jamais été élue pour sa capacité à mener un groupe ou proposer des décisions, mais plutôt parce qu’elle apportait un regard doux sur les décisions les plus sensibles. Aujourd’hui il n’y avait rien de méchant, mais quelque chose de très décisif qui allait déterminer probablement toute la suite de l’aventure de son peuple.

Se séparer, elle ne le souhaitait pas vraiment… Mais après tout ils étaient quatre, alors des duos étaient possiblement envisageable pour ratisser leur périmètre un peu plus vite. Dormir dans la grotte ? Pourquoi pas, au moins ils seraient abrités des abeilles, et tous ensemble ! Elle approuvait l’idée de l’examiner plus tard pour se concentrer un peu plus sur les cultures durant ce qui restait de jour. Elle s’assit sur un rocher au bord de l’eau tandis que Murphy s’improvisait Cartographe sur la table Tennessee dont la référence faite à Sadik toucha l’archiviste en plein cœur durant quelques secondes. Son apprenti qu’elle avait tant voulu aider avait finalement trouvé la mort sans qu’elle n’ait rien pu y faire. « Essaie de ne plus l'évoquer s'il-te-plait. » dit-elle avec une sècheresse involontaire à l'attention de Tennessee, sans oser la scruter. Elle regarda en direction du pont où le blond avait apparemment sauté en liane et attiré les abeilles, et senti la drôle d’impression d’être sur ses traces. Non. Le passé devait rester en cage. Oublié dans les fin fonds des mémoires pour ne plus en ressortir jusqu’à ce qu’ils disparaissent par l’oubli.

L’oubli qui se manifesta par un aboiement de détresse. Debout d’un seul coup, elle regarda autour d’elle. Chris s’était un peu éloigné, les filles étaient toujours là mais Antares, le compagnon sur pattes de Murphy semblait se faire emporter peu à peu dans la rivière !  «  Oh non ! Que s’est-il passé ?! » cria-t-elle avec inquiétude. Un moment de panique dans les yeux, elle regarda autour d’elle sans savoir quoi faire pour venir en aide au chien. Sa première réaction aurait été d’aller dans l’eau, mais l’archiviste ne savait pas nager ! Et si le chien en panique la coulait alors qu’elle essayait de le remonter ?! Les mains crampées dans ses cheveux, elle essaya de se servir de ses méninges. Elle regard son arc et son couteau. Le jour où elle s’était enfin décidée d’amener des arbres, voilà qu’ils avaient besoin d’autre chose ! Elle se sentait nulle. « Il faut se dépecher ! Personne n’a de corde avec lui ? » Le stress de voir le petit animal avaler l’eau lui montait à la tête. Le courant n’allait pas vite certes, mais assez pour empécher l’animal de rebrousser chemin à la nage et se diriger vers la rive. La conseillère se mit inconsciemment à suivre l’animal et le cours de l’eau en courant, sans prêter attention à savoir si les autres la suivraient ou non. Elle espérait de tout cœur qu’un rocher bloque la route du canidé pour qu’il ait de quoi s’agripper, quand elle aperçut finalement un tronc d’arbre tout mince qui gisait sur le sol, surement tombé suite à une tempête, et déjà un peu abimé. A mains nues, elle essaya de le tirer en direction de l’eau avant que le chien n’arrive à son niveau, mais malheureusement, même si il était fin et pouvait facilement être porté par un homme, elle, avait de la difficulté à le déplacer. « J’ai trouvé quelque chose ! » s’écria-t-elle vers le groupe dans l’espoir que quelqu’un vienne lui préter main forte. Elle avait espoir que le tronc soit suiffisamment long pour couvrir la majorité du ruisseau, si ce n’est son entiereté, et en étant assez stabilisé, qu’il pourrait retenir Antares pour qu’il puisse s’y aggriper.

Spoiler:
 

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 27017 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Ace & Oreste (images profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 1713


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Jeu 18 Mai - 1:41



❝ Wind of change ❞
M. Cavendish & T. Brontë-Sand & M. Rhodes & Antarès
(18 avril 2117)


Murphy aurait presque oublié que Chris était avec elle tant il était discret. Si le groupe qui s'était séparé en arrivant aux ruines n'avait pas précisé une dernière fois la répartition des hommes sur chaque mission, elle aurait probablement omis la présence de Chris sans s'en rendre compte. Mais leur dynamique, quelle qu'elle soit, fonctionnait plutôt bien; les trois femmes discutaient du meilleur plan à adopter en profitant de quelques instants de répit près du confluent qui regorgeait de promesses, et la voix de Chris répondait en écho à leurs propositions pour les approuver. Tout semblait donc fonctionner à merveille, avec une fluidité, une aisance et une simplicité qui avaient quelque chose de presque déconcertant. Murphy était un peu fatiguée du trajet mais les projets d'exploration la requinquaient. Ils pouvaient délimiter les zones propices à de futures cultures, et puis il y avait cette grotte dont Tennessee parlait et qui pouvait s'avérer être un abri utile. Il y avait tant à découvrir ici; Murphy était animée de la flamme de la curiosité, vive et brûlante, comme si l'impatience de l'enfant qu'elle avait été avait trouvé un chemin jusqu'au présent. Elle jeta un regard empreint de gratitude à Tennessee, dont les connaissances étaient essentielles au bon déroulement de leurs prochaines observations.

Le ton sec de Marlene l'a ramena à la réalité, et il lui fallut quelques instants pour comprendre ce qui avait pu la mettre dans un tel état, elle le modèle de calme, de patience et de bienveillance. Sadik, Murphy ne l'avait pas connu, mais il était apparemment de ceux dont on regrettait amèrement le décès. La brune se racla bruyamment la gorge en cherchant à accrocher le regard des deux femmes tour à tour. Elle changea volontairement de sujet pour ne pas traîner sur celui qui avait avivé des douleurs. « On pourra se séparer demain pour couvrir les terrains plus proches des ruines, mais à la tombée de la nuit, je pense que c'est risqué... » Elle jeta un coup d'oeil dans la direction de la grotte dont la mécanicienne avait parlé. S'ils se perdaient, donc, au cours d'une suite d'événements imprédictibles, c'était là-bas qu'ils devaient aller pour trouver la caverne. Au moins, ils avaient cet objectif commun, le phare au milieu de la mer, la grotte au milieu de la forêt. C'était l'une des seules sécurités qu'ils pouvaient s'offrir en cas de séparation accidentelle du groupe. Murphy ne put retenir un rire étouffé lorsque son amie bouclée mentionna ces drôles d'animaux qu'étaient les chauve-souris. Elles en avaient rencontré quelques temps plus tôt, ensemble, et si la scène de la rencontre avec les bêtes avait marqué les esprits, ce n'était pas par sa dignité et son panache.

Tennessee s'imposait comme la guide au groupe d'Odysséens, elle qui avait déjà exploré les environs de longs mois plus tôt. Ils pouvaient profiter des expériences qui avait été les siennes pour ne pas reproduire les plus risquées d'entre elles. Murphy nota dans un coin de son esprit la remarque de son amie avant d'être interrompue par une blague inattendue qui la fit sourire sans doute un peu plus que de raison. Ten n'était pas réputée pour son humour, mais c'était sans doute ce qui donnait à ces moments la saveur qu'elle leur trouvait. « Je peux vous apprendre ça en trois points, mais faut que vous soyez attentives, un seul faux geste et... » Un haussement de sourcil finit sa phrase pour elle et avec le plus grand des sérieux, comme il était de coutume pour elle de pratiquer l'humour. Elle accepta volontiers le dos de la mécanicienne pour griffonner sur son matériel un plan large des lieux, repérant ce qu'ils en connaissaient déjà. « Parfait, alors on... » commença-t-elle, tout sourire, en levant le nez de son morceau de papier. C'est la mine de Marlene qui l'inquiéta, et elle suivit son regard pour tomber sur son chien en détresse. « PUTAIN » hurla-t-elle à qui voulait l'entendre alors que la phrase de la Conseillère atteignait ses oreilles sans qu'elle n'en saisisse réellement le sens. Elle lâcha papier et crayon dans les hautes herbes, se délesta de son sac et, le regard rivé sur Antarès qui glissait à présent le long du courant dans une cacophonie d'aboiements désemparés, se rapprocha de la berge jusqu'à la longer. Elle courrait aussi vite que son endurance le lui permettait, et heureusement, son endurance était l'un de ses points forts. Marlene était non loin d'elle, et sa présence la rassurait autant qu'elle l'inquiétait. Il fallait qu'ils s'organisent, qu'ils usent de stratégie, mais c'était le chaos, chacun dégainant ses réflexes comme seule arme face à la panique. « J'ai rien, il faut lui barrer la route ! » hurla-t-elle de tous ses poumons dans l'espoir que tout le groupe l'entendrait. Elle s'arrêta en même temps que Marlene et avec la même sensation de pouvoir faire quelques choses avec l'avance qu'elles avaient prise, jeta à l'archiviste un regard paniqué, et, voyant qu'elle s'attelait à déplacer de quoi gagner du terrain au-dessus de l'eau, lâcha maintenant son arc à côté d'elle, s'arracha violemment la veste des épaules et les bottines montantes des pieds, qui trouvèrent à leur tour place aux côtés de Marlene, qui pestait sans que Murphy ne se décide à l'aider. « CHRIS, AIDE MARLENE ! » Voilà un travail pour un homme aux muscles d'acier. Elle avait une autre idée en tête, la patrouilleuse, et, sans attendre une seconde de plus, glissa ses jambes dans la rivière froide pour, d'un pas déterminé mais un peu ralenti par les frottements de l'eau, s'éloigner de la berge pour avoir une chance de récupérer son ami poilu. L'eau ici lui arrivait à la taille et elle frissonnait à la fois de peur et de froid, mais le courant n'était pas hors de contrôle; elle arrivait à se diriger sans trop de soucis, espérait juste ne pas glisser et perdre pied. Sa main droite était tendue vers la terre où était restée Marlene; elle cherchait par réflexe du soutien et de l'aide, elle qui ne savait pas nager et redoutait les courants trop forts depuis le tremblement de terre de l'été précédent. Mais il y avait des situations qui coupaient court même à ces angoisses-là. Il lui fallait probablement une assurance quelconque, quelque chose qui puisse la retenir à la terre ferme, mais ce projet n'était pas sa priorité. Sa seule priorité, c'était son compagnon à quatre pattes. « TEN » hurla-t-elle sans oser la chercher du regard et avec une voix sortie d'outre-tombe. Il n'y avait probablement qu'elle qui pouvait comprendre toute l'ampleur de sa détresse à ce moment précis. Les aboiements d'Antarès la déchiraient, et il était hors de question qu'elle le regarde passer à côté d'elle, emporté par le courant. Elle n'avait qu'une chance, ils n'avaient qu'une chance.

Spoiler:
 

avatar
01/11/2015 Glacy 875 Brett Dalton Murphy ♥ (avatar) ancien militaire - maniement des armes - statège 308
Soldat rebelle


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Sam 20 Mai - 9:30


« J'imagine qu'il nous reste qu'à trouver un pont alors. » Amusé de sa réplique alors que je pouvais pas moins qu'elle était attentionnée. Mais plus que cela, on aurait dit qu'elle était inquiète à l'idée que je puisse tomber dans l'eau. Ce que je pouvais comprendre alors que l'idée m'avait pourtant bel et bien traversé un jour. Chassant les images noirs de mon esprit alors que là n'était pas le but, tentant de faire abstraction de ce dont j'avais discuté avec Murphy la dernière fois pour contempler les remous de la rivière et le paysage qui se dessinait devant moi. Pendant l'espace de quelques instants j'appréciai la présence de Ten qui était toujours là à mes côtés, me parlant comme si dans un sens il ne s'était rien passé. Ce qui était sans doute mieux. Après tout, je tentais de nouveau d'avancer. Me tournant légèrement vers le petit groupe alors que la mécanicienne tentait d'apporter une touche d'humeur, d'alléger l'atmosphère. Ce qui paraissait important alors qu'il ne semblait qu'il n'y avait pas que moi qui avait été marqué par les pertes que l'on avait connu, comme Marlène. Non pas que j'étais égoïste comme le pensait Murphy comme elle me l'avait dit quelques mois plutôt alors qu'elle me rétorquait que je ne détenais pas la palme de la douleur. Ce que je ne prétendais pas. Secouant la tête, manquant d'être de nouveau absorbé par le passé. Fermant les yeux l'espace d'une seconde alors qu'un rayon de soleil éclairait ma peau, tandis que je reprenais ma respiration.

Les aboiements d'Antarès alors que je pivotais sur mes talons pour découvrir le chien tentait de s'envoler au-dessus de l'eau, que pour y retomber et être emporté dans le courant.« Et merde ! » Petite tache blanche qui était emportée par les flots. On avait un problème, un sérieux problème. Me dépêchant de me diriger vers la berge alors que la panique montait d'un cran, ne pouvant qu'entrevoir le visage effrayé de Murphy. Et la seconde d'après on se mettait tous à courir, m'élançant derrière Murphy et Marlène, rattrapant rapidement les jeunes femmes. Une foulée après l'autre pour gagner du terrain et tenter d'attraper le petit chien. Déjà que la dernière fois j'avais faillis faire tout foirer alors qu'Elouan croyait qu'on lui avait volé Antarès, il ne manquerait plus que ce dernier soit emporté par les flots et se serait la catastrophe. Mais à vrai dire il était déjà emporté par le courant, un courant pas assez rapide mais plus que cela on aurait dit que le chien continuait de s'éloigner un peu plus de nous. Me dépêchant, augmentant mes foulées alors que les battements de mon coeur s'accéléraient au rythme de cette course effrénée. La voix de Murphy qui me rappelait alors que Marlène avait besoin d'aide, avait trouvé quelque chose. Remontant la berge rapidement non sans remarquer la jeune femme qui commençait à s'avancer dans les flots. « FAIS ATTENTION MURPHY ! » Criant autant pour me faire entendre non sans me rappeler ce qui s'était passé lors du tremblement de la terre, sachant très bien que la jeune femme ne savait pas nager et avait plus ou moins peur de ce qui pouvait se trouver sur les pieds. Augmentant la cadence pour retrouver Marlène qui se tenait auprès d'un tronc d'arbre. Comprenant aussitôt cette idée de le faire glisser dans l'eau pour que l'on s'en serve. L'aidant aussitôt sans un mot de plus alors que je me mettais à la tâche pour tirer le tronc d'arbre dans l'eau. M'appuyant contre lui. La voix de Murphy qui surgissait alors qu'elle appelait Tennessee en panique totale. Comme si mes dents grinçaient. Jetant un regard à Marlène alors que le tronc d'arbre n'était pas assez avancé dans l'eau, qu'il y avait toujours la possibilité qu'Antarès soit toujours emporté par les flots. « JE VAIS M'AVANCER DANS L'EAU, POUSSE LE TRONC VERS MOI ! » M'avançant prudemment et surement alors qu'autant que j'aggripai le bois, je tentais de tirer le tronc plus loin en direction de l'autre berge. Grimaçant en sentant la froideur de l'eau. Me tournant légèrement alors que le chien se trouvait à mi chemin entre moi et Murphy. « MURPHY RESTE CALME ! ON VA L'ATTRAPER DES QU'IL S'APPROCHE ! » Pas forcément sûr du coup qui se préparait, mais il nous fallait tenter le coup.

Spoiler:
 

avatar
14/11/2015 Isa & I 3051 Katie Melua Kyran adorable & Avengedinchains & Lux aeterna Mécanique & Nanotechnologie 219
ψ Cat on a Hot Tin Roof ψ


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Sam 20 Mai - 19:30


Marlene & Murphy & Chris & Tennesse @Antares

La remarque de Marlène ne froissa pas en soi Tennesse, elle connaissait trop bien la difficulté de ses concitoyens à accepter les vérités premières. De plus la  bouclée n'allait pas prétendre que ce serait la première fois que ses paroles provoquaient des réactions désagréables pour ceux qui les entendaient. Cependant La Mécanicienne n'appréciait pas d'être muselée, surtout après avoir du se retenir trop souvent quand un spécialiste - un psychologue - la suivait de prêt afin qu'elle qu'elle ne passa pas son temps à heurter la sensibilité des odysséens. Si elle ne méfiait de Marlene, Tennessee ne souhaitait pas attiser la haine, la tristesse ou quoi que ce soit d'autre. Elle décida cependant de décréter clairement qu'elle parlerait de qui elle voudrait, quand elle le souhaiterait. Mais quelques toussotements attirèrent son attention. Il s'agissait de Murphy qui proposait de se séparer le lendemain. Ce que La Bouclée approuva en silence, omettant de continuer à surveiller Antarès, pour se consacrer aux quelques décisions à prendre. Ensuite la Bouclée ne trouva pas mieux que de tirer la langue à Murphy quand celle-ci se moqua doucement des ses aventures "chauve-sourisiennes" ! Non il en fallait plus pour la froisser, il lui arrivait simplement de se montrer étonnamment taquine avec les personnes qu'elle appréciait.

« Je serais attentive, promis  » Déclara la mécanicienne en imaginant sérieusement que Murphy leur ferait une démonstration, juste après avoir utilisé son dos comme support pour mieux écrire. Mais le destin en décida autrement comme inspiré par la crainte qu'éprouvait un peu plus tôt Tennessee en observant Major se désaltérer prêt de la rivière. Soudainement des aboiements effrayés envahirent leurs oreilles. Des cris poussés par les différents acteurs de ce drame se joignirent à ceux du jeune chiot en flagrant danger de se noyer dans la rivière. Le petit idiot avait du glisser se voyant entraîner par les eaux faussement tranquilles. Marlène en premier se précipita à sa poursuite fut dépassée par Murphy alors qu'elle proposait de bouger une grosse branche pouvant barrer la rivière. Chris ne tarda pas à aider la conseillère sous les conseils de la garde, n'ayant pas peur de pénétrer dans le liquide transparent et tourbillonnant. La bouclée ne paniquait pas même si elle refusait d'envisager une seule seconde, la perte de leur compagnon à quatre pattes. La mécanicienne analysa la situation rapidement avant de se mettre à courir derrière Murphy, dont elle entendait le désespoir envahir sa voix. Elle savait que cette dernière n'hésiterait pas à mettre sa vie en danger pour récupérer la perle de ses yeux.

Et celle de Tennessee par la même occasion « Moi j'en possède une   » S'écria t-elle tout en essayant d'ouvrir sa besace pour récupérer la fameuse corde qu'elle trimballait toujours depuis sa première venue dans les lieux. Bien évidement elle fut obligée de s'arrêter pour arriver à la sortir, puis lança le reste de sa cargaison à terre afin que ça ne la gêna dans ses prochains mouvements. Murphy s'enfonçait déjà dans l'eau, Tennessee, ignorant si cette dernière pouvait nager lui rattrapa de justesse le poignet pour y attacher son bout de corde. « Bon ça ne permet pas de se rendre jusqu'au pole nord. Mais je pourrais te retenir d'ici et tirer quand tu l'auras dans tes bras, au cas ou tu n'aurais plus pied ... Et s'il le faut je vous suivrais aussi loin que possible  » Lui expliqua t'elle rapidement en essayant de planter ses pieds le plus profondément possible dans la terre. Tennessee, elle regrettait de ne pas pouvoir évoluer dans cette étendue liquide, mais si elle découvrait  qu'il ne se présentait pas d'autre issue possible, elle attacherait la corde au tronc d'arbre qui se trouvait prêt d'elle pour rejoindre Murphy. Dangereux ou pas elle, une chose demeurait plus que certaine, si un seul devait revenir de cette excursion il s'agirait d'Antarès ! Et s'il fallait elle se glisserait le long de du cordage pour saisir la main libre de Murphy. Et s'avancer davantage dans le cours de la rivière pour empêcher leur Mascotte de leur échapper. A quatre il se trouverait bien une main chanceuse pour accrocher une touffe de poils.



Spoiler:
 

avatar
06/12/2015 Lux Aeterna 27017 Sophia Bush Avengedinchains (vava) ; Ace & Oreste (images profil); Lux Aeterna (sign & gifs & fiche rp) ancienne militaire - lieutenant, stratège, garde et patrouilleuse. Quelques notions de médecine et bases en maniement des armes. 1713


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Mar 30 Mai - 19:45



❝ Wind of change ❞
M. Cavendish & T. Brontë-Sand & M. Rhodes & Antarès
(18 avril 2117)


Murphy n'était pas héroïque, elle était juste désespérée. Elle n'avait pas pensé un seul instant qu'Antarès puisse pousser l'imprudence jusque-là, mais même s'il n'était plus le chiot qu'elle avait accueilli l'été précédent, la rivière avait eu raison de son innocence et de son gabarit. Les quatre compères réagirent sur l'instant mais il paraissait à Murphy que ce n'était pas assez rapide encore. Elle courut à une vitesse affolante et dépassa rapidement le plus petit chien qui jappait, emporté par le courant fort heureusement modéré, mais elle savait déjà qu'ils n'auraient qu'une chance pour le récupérer -ils ne pouvaient pas se permettre de lui courir après sur des kilomètres en espérant le dépasser à nouveau pour arrêter sa course folle. A quatre, cependant, ils avaient la force du nombre. Ils avaient quatre cerveaux et deux fois plus de bras; ils pouvaient se séparer par stratégie pour augmenter leurs chances de récupérer l'animal sain et sauf. Instinctivement, il sembla que cette stratégie fut de celles choisies par les protagonistes. Chris rejoignit Marlene pour l'aider à déplacer ce tronc d'arbre. En aval, plus proches d'Antarès qui se laissait flotter vers eux, Murphy s'arrêta pour entrer dans l'eau. Elle qui était épouvantée par les courants de la rivière depuis qu'ils avaient failli y succomber avec Chris avait éteint son cerveau et annihilé ses propres réflexes de survie. Celle de son chien serait la sienne.

Avant qu'elle n'ait le temps de s'enfoncer trop profondément dans la rivière, elle sentit quelqu'un se saisir de son poignet. Après avoir supplié Chris d'aider Marlene, Murphy avait fermé les écoutilles. Elle ne comprit qu'il s'agissait de Tennessee que lorsqu'elle osa quitter du regard son chien pour le porter vers son amie. Les mots de la mécanicienne parvinrent enfin à trouver leur chemin jusque sa raison et elle se laissa faire silencieusement mais extrêmement nerveuse. Elle suppliait du regard Tennessee de faire vite. Ses prunelles voguaient vivement entre chacun de ses trois compagnons de route et d'Antarès, qui descendait la rivière au loin. Ses jappements lui arrachaient les entrailles, mais elle redoutait plus que tout le moment où elle ne les entendrait plus. Son chien nageait encore moins bien qu'elle; il se contenait de se laisser balancer par les flots et Murphy devinait toute sa peine à maintenir son museau hors de l'eau. Sa main liée à la corde se serra dessus comme pour s'assurer une sécurité supplémentaire et elle lança un regard à la fois reconnaissant et effrayé à la mécanicienne.

Persuadée que tout se jouerait à quelques infimes secondes, Murphy n'attendit pas un instant de plus pour s'enfoncer dans l'eau froide. Elle entendait Chris hurler derrière elle, sentait par les ondes créées qu'il glissait lui aussi dans les flots et sans aucun doute avec le tronc d'arbre. Elle entendit son prénom, frissonna mais, guidée par l'adrénaline, continuait d'essayer de mesurer l'écart qui la séparait d'Antarès et sur les deux axes possibles. Tant que le troisième n'avait pas à apparaître dans ses calculs, tout irait bien. Et tout irait bien, n'est-ce pas ? Elle tirait sur la corde de Tennessee de sa main droite pour se rassurer de ce seul point d'accroche qu'elle avait avec la terre ferme. Elle n'appréciait pas pleinement la chance qu'ils avaient que la bouclée se promène avec un tel outil, mais elle comptait en profiter au maximum pour leur donner toutes les chances de récupérer l'animal.

La boule de poils détrempée et jappante s'approchait maintenant d'elle à une vitesse angoissante. Ça allait être leur fenêtre de tir, leur unique fenêtre de tir. La sienne d'abord, puis celle de Chris qui remuait derrière elle, qui serait son seul espoir si elle échouait à sa mission de sauvetage. Elle jeta un regard paniqué à la ronde, à Tennessee et à Marlene qui s'agitaient sur la berge, et à Chris dont elle put enfin confirmer de ses propres yeux qu'il était bel et bien dans l'eau.  Il avait avancé le tronc de l'arbre en travers de la rivière comme elle l'avait prédit aux mouvements aquatiques, et Marlene continuait de le conseiller au loin, armée de son regard panoramique. Un coup d'oeil entendu à ses compagnons, sa main serrée autour de la large corde, et puis quelques derniers ajustements de placement.

Mais ils ne furent pas suffisants, ces réglages de dernière minute. Les courants avaient beau être apaisés, ils restaient imprédictibles, et le chien dérapa un peu plus loin vers la berge opposée à celle que les deux femmes pratiquaient encore à la droite de Murphy. Il s'approchait dangereusement du milieu de la rivière et de sa profondeur maximale. Il n'était qu'à cinq mètres d'elle, maintenant. Elle essayait de progresser dans l'eau, mais celle-ci ralentissait chacun de ses mouvements et les rendait sans fin. Quatre, trois mètres... Elle n'arriverait pas à sa hauteur à temps, et il fallait qu'elle dégaine sa dernière carte. Deux mètres, un mètre... et elle sauta désespérément en travers du courant pour l'attraper. Elle lâcha la corde, perdit pied, mais ses doigts trouvèrent le contact rassurant du pelage trempé. Même en cherchant le fond de la rivière, elle ne le trouvait plus. Elle n'avait qu'une priorité à présent : garder leurs deux têtes hors de l'eau. Elle exposait son visage au ciel et portait Antarès contre elle, sur son épaule, qui restait sage comme une image, sans doute tétanisé par l'aventure. Il n'aboyait plus, et Murphy interpréta son silence comme une volonté de l'aider dans sa manœuvre. Ils étaient ensemble, maintenant, et elle ferait son possible pour leur éviter la noyade; elle lui servirait de bouée, même si elle devait elle-même y perdre de l'oxygène. L'exercice, en attendant, était bien compliqué. Qui eut crû que rester à la dérive en se contentant de survivre pouvait être si laborieux ? Elle buvait la tasse, recrachait lorsqu'elle le pouvait, mais elle n'avait plus aucun support. Le regard rivé vers le ciel l'empêchait de comprendre dans quelle direction les emmenaient les courants. « A VOUUUS » hurla-t-elle pendant une seconde de trêve, comme pour s'assurer qu'ils étaient toujours là et qu'ils les couvraient. Antarès était fatigué par la lutte, elle le sentait, et il était devenu un poids inanimé qu'elle devait sauver à tout prix. Pour tout le reste, elle se reposait sur ses trois alliés. C'était à eux de jouer.

Spoiler:
 

avatar
19/06/2016 Spiderfox 86 Melissa McBride Lux Aeterna (avatar) Membre du conseil, Archiviste ✤ Diplomate, Manager, Gardienne du savoir 75
& LORD, DID SHE TRIED.


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Sam 3 Juin - 3:00



❝ Wind of change ❞
M. Cavendish & T. Brontë-Sand & M. Rhodes & C WILSON & Antarès
(18 avril 2117)


Tout se déroulait bien trop vite. La rivière, qui n’était pourtant pas tant profonde, avait fait réagir le groupe au quart de tour lorsqu’Antares était tombé museau le premier à l’intérieur, suivit de Murphy, qui se laissait emporter par le courant sur les traces de son compagnon. C’est au quart de tour que Marlene avait réagi, mettant ainsi fin à sa courte pause pour se précipiter sur les rives à la recherche de quelque chose pour aider. Elle avait finalement trouvé un tronc d’arbre mort qu’elle essaya de tirer vers les flots, rapidement assistée par Chris qui avait très certainement bien plus de force qu’elle. Elle le remercia d’un mouvement de tête, tandis qu’elle se concentrait uniquement à déplacer la carcasse pour faire barrage.

Une grimace de surprise s’afficha néanmoins sur son visage lorsqu’elle vit Chris s’avancer dans l’eau. « Mais attends, je ! » Trop tard, il y était déjà à moitié. Son leader lui avait demandé de rester soutenir le tronc sur la terre ferme afin que celui-ci ne dérive pas, tandis qu’il était entrain de s’y agripper. Tout doucement, l’archiviste poussa le tronc depuis sa base pour qu’il arrive presque à l’autre bout de la berge. Leur idée de barrage était complète, Antarès et Murphy ne figuraient pas encore à ce niveau-ci de l’aval. Elle grimpa finalement à califourchon sur l’écorce et s’y appuya lourdement afin de mettre toute sa force à le rendre lourd et immobile.

Tennessee avait eu la merveilleuse idée d’amener une corde avec elle, qui servirait à Murphy de point d’ancrage. La bouclée et elle étaient désormais les seules encore sur terre, et donc fatalement les piliers d’équilibre de cette mission sauvetage. Du mieux qu’elle le put, elle tenta de donner des directions à Chris qui alla aussi loin qu’il lui fut possible. Ils étaient tous en alerte et en suspens, à regarder le chien dériver, revenir, puis repartir au gré du courant, jusqu’à ce qu’il finisse par se diriger vers le centre des eaux. Le cœur de la conseillère se mit à tambouriner dans sa poitrine lorsqu’elle vit Murphy sauter et lâcher la corde, de peur que quelque chose d’imprévu se passe. On en avait tellement l’habitude des imprévus, quand on était quelqu’un du ciel ! Mais un souffle apaisé la balaya quelques secondes durant. « OUI ! TU AS RÉUSSI ! » cria-t-elle avec joie à l’intention de Murphy, ravie de la voir ainsi. « Tennessee, tiens encore un peu, mais rapproche toi de nous ! Si Chris pouvait attraper Murphy, on pourrait tirer la corde toute les deux ! »

La fille de Freddie et Ofélia se laissait porter par le courant, face au ciel, le petit chien qui se reposait sur son ventre. Tout doucement, Marlene s’accroupit et essaya de pousser le tronc vers l’arrière, afin que la partie au-dessus de la rivière prenne le sens contraire et se rapproche de Murphy, pour faciliter sa tâche à Chris. De là où elle était, elle ne pouvait pas faire grand-chose pour faire avancer les choses. A part tenir ce foutu tronc d’arbre.


Spoiler:
 

avatar
01/11/2015 Glacy 875 Brett Dalton Murphy ♥ (avatar) ancien militaire - maniement des armes - statège 308
Soldat rebelle


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]
Sam 3 Juin - 10:56


Tennessee avait une corde, ce qui ne pouvait que nous aider. Dieu était loué la jolie brune d'en emmener toujours une avec elle. Sans elle cela ne faisait aucun doute que la partie aurait été plus compliqué. N'en venant qu'à avancer un peu plus dans l'eau en faisant attention à ne pas glisser non sans jeter des regards autour de moi, autant que possible pour regarder et calculer autant qu'il était possible l'avancée du petit chien blanc dans l'eau. Murphy qui avançait un peu plus dans l'eau. A vrai dire autant qu'elle je n'en venais qu'à calculer qui restait la distance à parcourir. Antarès qui continuait d'avancer à vive allure vers nous alors que le courant continuait de l'entraîner. Si Murphy ratait son coup, je serai le dernier capable de l'attraper. Et si je le manquais alors la petite boule de poils blanche serait emportée encore plus loin sans nous laisser aucune chance de le rattraper. Ce que personne ne voulait. Il semblait que nous soyons tous autant que possible déterminé à sauver le petit chien qui avait tous conquis nos coeurs. Murphy qui devait tenter de l'attraper. Sachant parfaitement qu'elle prendrait le risque quitte à en mourir pour attraper un chien qu'elle considérait comme sien. Quoique l'on lui dirait, même si on lui criait de ne pas le faire, elle prendrait le risque. Les yeux fixés sur eux. On ne pouvait pas tout prévoir. Il n'y avait aucun réglage possible à faire, il nous fallait juste foncer. Ce qu'elle fit alors que voyant qu'Antarès qui jappait un peu plus s'éloignait d'elle, elle s'enfonça un peu plus. M'avançant un peu plus alors que je la voyais soudainement sauter dans l'eau, son corps disparaissant de la surface. Manquant de pousser un juron alors que je scrutai l'eau, prêt à me jeter à mon tour si je ne la voyais pas remonter à la surface. L'adrénaline qui affluait dans mes veines. Les battements de mon coeur qui s'accéléraient. Soudain sa tête réapparut à la surface. La jeune femme tenant aussi Antarès. Un léger soupir qui manquait de s'échapper de ma bouche non pas que je ne pouvais que remarquer qu'elle manquait de s'enfoncer un peu plus, buvant la tasse. Secouant la tête. Tendant les bras. Je savais ce que je devais faire alors qu'il n'y avait pas trente-six solutions. M'avançant un peu plus alors que le courant les entraînait dans ma direction. L'adrénaline qui affluait dans mes veines alors que je me penchais en avance. Me servant de mes bras et de mes muscles alors que je m'avançais un peu plus. Tout pour attraper une prise. Ce que je réussis à faire. Mes doigts qui se refermaient sur ma cible alors que sans attendre plus longtemps je les tirai dans ma direction sans réel ménagement à vrai dire, mais l'on n'avait pas le temps de faire de la délicatesse. Me rattrapant contre le tronc d'arbre qui était dans mon dos alors que non sans m'assurer qu'elle reprenait son souffle, qu'Antarès était toujours dans ses bras. « LES FILLES CELA VA ETRE A VOUS ! » Autant que je pouvais suivre le tronc d'arbre, mon regard posé sur Murphy alors que j'avais peur qu'elle perde l'équilibre alors qu'elle était trempée, je n'en venais qu'à reprendre la parole. « Murphy, passe-moi Antarès. Je te le rend quand on arrive à la berge. » Un ordre plus qu'une demande. Un ton sans appel alors que je lui faisais signe d'avancer voulant qu'elle sorte de l'eau d'abord, certain de tenir plus debout qu'elle. Mon regard qui traversait le sien. Attrapant le petit chien qui s'empressa de me donner un coup de langue sur la joue alors qu'autant que je le calais contre moi, j'en venais à suivre le chemin inverse, m'assurant que Murphy était devant. « Tu t'en sors très bien Antarès. » Continuant à avancer, appuyé contre le tronc d'arbre qui servait autant que possible de barrière pour éviter que le courant nous emporte. Les mètres parcourus qui continuaient de diminuer alors que petit à petit notre étrange trio atteignait la berge. M'assurant qu'elle est atteignit la berge avant de passer Antarès à l'une des filles, glissant à moitié alors que je commençai à sortir de là. Trempé. Me reculant jusqu'à finalement m'écarter de la berge, me laissant tomber sur l'herbe pour reprendre mon souffle. « On devrait le sécher, il va attraper froid... » Me relevant avant de me débarrasser de mon tee-shirt pour l'essorer au passage alors que nous étions tous en partie trempés. « On devrait s'écarter de la rivière aussi, garder un oeil sur le petit et peut-être faire un feu aussi histoire qu'on n'attrape pas froid. » Peut-être jamais autant conscient et réactif qu'aujourdhui alors que je semblais petit à petit commencer à émerger de mon sommeil.


Spoiler:
 
[/quote]
 

Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Terres Sauvages]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Wind of Change ❖ Sevastyan
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Un oiseau qui chante....
» Mission intrigue : La nuit ça change tout la nuit, c'est merveilleux la nuit [Livre II - Terminé]
» a wind of change Δ nausicaa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: place of death :: La forêt profonde-