Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Métro]
maybe life should be about more than just surviving


Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1650 Nobody 195
Admin


Sujet: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Métro]
Mar 18 Avr - 10:49

Wind of Change
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Préparatifs de déménagement


Les voix se sont élevées, les préoccupations ont été entendues. Après de nombreux mois de réflexion et de concertation, après le tremblement de terre, les équipes d'exploration envoyées et le repas de Noël partagé avec les cents, le Conseil a décidé qu'il était temps d'enfin quitter la carcasse de l'Odyssée et d'aller de l'avant. Un déménagement de camp se prépare et il s'étalera sur plusieurs mois, le camp actuel continuant d'exister pendant que le second est monté progressivement.
Le choix du nouveau campement s'est arrêté sur les ruines situées juste au-dessus du métro, sur avis des scientifiques. Les atouts sont multiples : des bases sur lesquelles reconstruire, un espace de stockage étanche pour le matériel technologique et informatique, la jonction de trois rivières non loin pour l'agriculture et enfin, un rapprochement avec les cents. Il est décidé qu'on enverra d'abord de petites équipes de volontaires préparer le terrain, explorer les terres alentours et investiguer les ruines et les anciennes installations. Tout doit être préparé correctement pour le futur déménagement.

***

Les équipes démarrent leur trajet au petit matin, sous un ciel bleu et un temps radieux, avec de quoi tenir plusieurs jours dans leurs sacs. Une longue route de six-sept heures les attend pour atteindre le gouffre du métro ; ils savent qu'ils ne disposeront que de quelques heures de clarté pour explorer les environs la première journée. Une fois arrivées sur place, les volontaires se séparent en trois groupes. Vous prenez la direction des souterrains. Votre mission est de nettoyer les tunnels souterrains du métro de potentiels reapers et autres bestioles indésirables qui pourraient ne pas être bien accueillies dans le nouveau campement. Préparer des endroits de stockage étanche pour le matériel technologique dans les anciennes rames de métro est également une priorité, la fragilité des appareils les rendant difficiles à déplacer lors du déménagement. Attention, les tunnels sont longs et nombreux, gare à ne pas se perdre et finir dans un lac souterrain ou aux portes du désert. Garder ses repères est primordial.


Précisions


• IRP, l'intrigue se déroule à la mi-avril 2117. Étant donné le trajet à effectuer (le métro est situé à 35 km du campement de l'Odyssée), la mission dure plusieurs jours et des provisions et cartes ont été prises par chaque équipe. À vous de gérer le temps comme vous le souhaitez dans l'intrigue, sachez qu'elle se terminera probablement dans le courant du mois de juin.

• Cette intrigue est relativement libre, GM n'interviendra qu'occasionnellement et de façon aléatoire pour pimenter le jeu ou si vous vous retrouvez bloqués. C'est donc vous qui menez l'action, n'hésitez pas à innover !

• Il n'y a pas de tours de jeu, pas d'ordre de passage mais de préférence, attendez d'avoir deux réponses au-dessus de vous avant de reposter.

• Aucun nombre de lignes demandé, cependant pensez à insérer un petit résumé de vos actions sous spoiler et mettre en gras les noms pour faciliter le jeu.

• Les inscriptions resteront ouvertes tout au long de l'intrigue afin de permettre aux retardataires d'en profiter également. Ainsi, ne vous étonnez pas de les voir débarquer dans vos rangs.


Bon jeu à tous et n'hésitez pas à contacter un membre du staff si vous avez des questions


Team métro


Elijah Callaghan
Richard Coben
Devos Acciaro


avatar
20/12/2016 ELOW ; 421 JAI COURTNEY ; ELOW ; INFORMATICIEN ET LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; 44
— Chi cerca, trova —


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Métro]
Ven 21 Avr - 11:28



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

wind of change.
18 AVRIL 2117

C'était fait. Le conseil avait décidé. Ils allaient tous bouger. Le déménagement n'allait pas être facile, mais personne n'avait vraiment son mot à dire désormais que la décision était prise. Ils devaient laisser les restes de l'Arche derrière eux pour avancer sur terre. Le projet des rebelles, mis en place par le conseil. C'était presque ironique. Après des recherches et plusieurs semaines, le choix avait été plus que stratégique. Et en même temps, c'est normal. C'est un grand changement et ils sont encore nombreux à ne pas apprécier ça. À ne pas réaliser à quel point le monde est différent maintenant qu'ils sont sur terre. Maintenant qu'ils n'ont plus la technologique d'autrefois. Devos les écoute parfois, il les entend se plaindre sans rien faire pour changer les choses. Ça le fatigue, vraiment. Un peu trop parfois. Et quand il le dit, quand il fait la remarque à ces personnes-là – parce qu'il ne voit pas pourquoi il ne le dirait pas – il se rend bien compte qu'ils sont tous trop coincés dans un monde à part. Coincé dans une vision que l'informaticien ne peut clairement pas changer, n'ayant pas cette humanité qui semble convaincre.

Devos n'avait pas peur. Du moins, il n'avait pas peur de ce qu'il ne connaissait pas. Alors quand il se porte volontaire, il pense surtout à ce qu'il doit conserver et protéger. Parce que c'est l'un de ces rôles majeurs depuis qu'ils sont tous ici. Connaitre et savoir ce qu'ils possèdent. Leurs ressources, aussi bien vitales que technologique. Il fallait un espace précis pour ces objets qu'ils souhaitaient préserver. L'humidité, la température, l'air… tout devait être vérifiée et autant le dire tout de suite, Devos avait certains doutes quant à ces lieux. Bien que les ruines près du métro aient leurs avantages, c'était surtout les tunnels qui l'inquiétaient. Alors Devos avait pensé stratégique. Autant y aller lui-même, cartographier leurs avancées, évalué les lieux, découvrir ce que cet endroit cachait. Il fallait bien quelqu'un pour faire tout ça, pendant que les autres se chargent du pire. Oui, du pire, parce que lui ne savait absolument pas manier une arme et que ses défenses étaient limitées. Un grand garçon comme lui, incapable de faire le moindre mal.

Après une longue marche, épuisante et inhabituel pour Devos, il s'engouffre avec d'autres dans le métro. Il ne sait vraiment pas à quoi s'attendre, mais l'avantage c'est que dans ce groupe se trouve Richard et ça, quelque part, c'est rassurant. Devos reste cependant en retrait, à l'arrière du groupe. Muni d'un crayon et d'un calepin, il se prépare à tracer leurs trajets. Les deux objets sont abusés par le temps. Le crayon a diminué de moitié depuis la dernière fois qu'il l'a utilisé. Ils étaient trop habitués aux écrans là-haut, mais maintenant, ils n'avaient pas d'autres outils. Surtout lorsqu'ils ont besoin de faire des plans en construction et mécaniques. La chose la plus proche du crayon que Devos a pu voir jusqu'ici, ce sont des branches carbonisées. En attendant, pour la fouille, il a préféré prendre un crayon classique, plus rapide et facile d'utilisation. Quant à leurs avancé, il tâcherait de marquer les murs avec une roche aiguisée.


Résumé:
 

Admin
avatar
23/05/2015 avengedinchains 1265 Andrew Lincoln lux ♥ / sign by Alas Chef de secteur devenu chef de la garde après le crash. 1
Admin


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Métro]
Ven 21 Avr - 13:17

» Wind of change
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Un déménagement. Les choses finissent par se préparer et il est désormais temps pour eux de tout bouger. De tout secouer, également. Et en réalité, Richard ne parvient toujours pas à déterminer si c’est une bonne chose ou non. En réalité, il y a des avantages à cela qu’il ne peut pas négliger. Le rapprochement avec le camp des jeunes, une nouvelle vie qui se ferait.  Il ne sait pas vraiment. Tout reconstruire n’a rien d’évident mais ils ont les hommes pour réfléchir à tout ça. Et c’est plus important que le reste. Il y croit, en tout cas. Mais c’est compliqué. Un soupir s’échappe des lèvres de l’homme alors qu’il continue de regarder autour de lui. Mais il est l’heure de partir et de quitter la sécurité du campement. Ils ont les hommes pour faire mieux, ils ont les possibilités et il faudra juste trouver le matériel. Disons juste que ça prendra du temps, mais par rapport à ça, les possibilités sont presque inexistantes. C’est compliqué, si on peut le dire comme ça, mais il faut juste faire avec. Et puis bon, si Richard est le seul à estimer que c’est une mauvaise idée, pourquoi est-ce que c’est lui qui devrait avoir raison ? Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne et il ne peut pas être le seul à le savoir. Alors… Il laisse couler, et il estime qu’ils n’ont qu’à laisser la chance décider. De toute manière, si ça se passe mal, il sera toujours temps pour eux de revenir en arrière non ? C’est juste une affaire un peu plus compliquée parce que mine de rien, il n’est pas facile de déterminer tout ça, de trouver les mots qu’il faut ou autre. C’est difficile, c’est tout. Dans un sens, du moins.

L’équipe qu’ils forment par au petit matin, alors que les journées se font enfin agréables et que la météo semble être enfin décidée à se faire clémente. Et ça fait du bien. Ils n’ont que quelques heures et un peu de motivation. Disons qu’il faut qu’ils se remuent le derrière pour réussir à faire ce qu’ils veulent. Mais ce n’est pas toujours une réussite, bien sûr. Un pas après l’autre, si on peut le dire ainsi. Divisés en trois groupes, ils doivent faire en sorte de mettre les pièces dans l’ordre et d’assurer que tout est sécurisé. La marche est longue. Trop longue. Et lui, il est censé tout sécuriser parce qu’ils ont fait un groupe où il est le seul militaire. Ca n’a pas grand-chose de rassurant. Surtout quand il pose les yeux sur Elijah et son caractère si particulier ou Devos, avec qui l’entente n’est pas toujours au beau fixe. C’est une histoire un peu compliquée sur laquelle il est difficile de mettre un nom. Mais il est prêt à faire avec, parce qu’il n’a pas le choix. Disons. « Faites bien attention où vous mettez les pieds et si vous voyez quelque chose de bizarre, signalez-le. ». Que pourrait-il de plus hein ? C’est déjà pas mal, n’est-ce pas ? Ou en tout cas, c’est la seule chose à laquelle il soit en mesure de penser. Est-ce si étonnant, finalement ? Non, pas tant que ça. S’ils font attention et qu’ils font tout ce qu’il faut, ils devraient réussir à s’en sortir. Il faut juste… Ouais, qu’il n’y en ait pas un qui se mette à faire l’intéressant.

Spoiler:
 


notes » intrigue

Modo - Panic Station
avatar
24/03/2017 bbchat 319 Cillian Murphy luxaeterna Murphy ♥, signa Moony, Burridane, Désolée pour le bordel. Psychologue blasé ne demandant qu'à être surpris, à nouveau emballé par cette voie qu'il a choisie. veilleur de nuit, stratège 42
Modo - Panic Station


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Métro]
Mar 25 Avr - 1:40



Les Odysséens allaient de l’avant, ne s’enteraient pas dans le passé avec le reste de l’Odyssée et Elijah en était le premier ravi. Il avait sauté sur l’occasion en allant faire du repérage lorsqu’il leur avait fallut choisir entre divers endroits. Cobayes : ils l’avaient été comme les cent à la différence près qu’ils avaient été volontaires. Le phare avait été évincé de leur liste : c’était très bien comme ça. Trop fréquenté, trop nécessaire aux terriens pour qu’ils se l’approprient ainsi. S’il avait signé pour la première exploration, il en avait fait de même pour la deuxième. C’était logique pour celui qui voulait aller de l’avant, tenter de s’adapter dans cet univers qu’il avait regardé d’un œil septique au départ. Il n’était pas toujours à l’aise dans cet environnement sauvage  mais s’était fait violence en choisissant le job de veilleur de nuit déjà parce qu’il l’obligeait à se montrer plus prudent et alerte que d’ordinaire et aussi parce qu’il était au calme, pas envahit par une vie sociale sans intérêt. Consciemment, il avait fait pareil que sur l’Odyssée. Son boulot avait été de faire attention, comme aujourd’hui, de reporter à ses ‘supérieurs’ tous les éléments qui sortaient de l’ordinaire. Sur Terre ou dans l’espace : sa façon de faire restait la même, ses cibles se trouvaient juste différentes. Si des adolescents naïfs étaient des cibles faciles : il n’en était pas toujours de même avec les terriens qui connaissaient la terre et cette forêt comme leur poche.

La route avait été longue mais cuisse guérie depuis quelques temps déjà, il pouvait aller et venir ou bon lui semblait sans ressentir le moindre mal. Il avait écouté ses camarades de mission jeunes et moins jeunes d’une oreille distraite sans réussir à trouver l’interaction suffisamment intéressante pour s’y pencher plus longtemps ou ajouter deux trois commentaires. Certains étaient plus bavards que d’autres, semblaient ne pas supporter une seconde dans un silence le plus total. Toujours les jeunes, bien évidemment. La route se déroula sans problème majeur, pas de chien ni même de terriens pour les courser jusqu’à leur arrivée. C’était déjà pas mal vu sa dernière expérience. Il ne doutait pas une seule seconde que les choses se corseraient dès qu’ils seraient vus par d’autres. Oh allez, ils pouvaient bien s’approprier un terrain qui n’était pas le leur : après tout ils l’avaient déjà fait en atterrissant bien malencontreusement sur cette Terre. Il ne connaissait pas tellement cet endroit mais avait écouté le pourquoi du choix du terrain et avait hoché de la tête : logique.

Des souterrains. Chouette. Ce n’est pas si différent des conditions du soir. Un peu sombre. Humides. Des bestioles et des Grounders à chasser.  Il regarde un peu qui l’accompagne et ne peut s’empêcher de sourire vu leur trois personnalités bien différentes. Possible qu’ils ne parlent pas du trajet, possible qu’ils ne soient jamais d’accord, possible qu’au lieu de chasser du grounder indésirable, cela se termine par une baston pour un mot de trop, une pique mal placée, un humour incompris. Il observe le long couloir dans lequel ils sont, retient des indices, note le signe distinctif que Devos indique pour montrer qu’ils sont passés par-là avant d’entendre une remarque dont il se serait bien passé.  

Un grognement agacé lui échappe. C’est plus fort que lui et pourtant il se retient de faire un commentaire inutile. Ça va bien se passer, c’est ça. Il lui suffira d’ignorer les voix humaines inutiles pour ne se concentrer que sur les éléments étrangers de cette rame de métro qui leur promet bien des surprises. À commencer par ses rails qui regorgent encore par endroits et à son grand étonnement d’un peu d’électricité. Ça le fait rire parce qu’il comprend pourquoi tout parait si abandonné, pourquoi cet endroit bien plus que les autres a été désigné pour ceux qui ont encore un peu de mal à vivre sans technologie.

Spoiler:
 

avatar
20/12/2016 ELOW ; 421 JAI COURTNEY ; ELOW ; INFORMATICIEN ET LIEUTENANT REBELLE / SPECIALISTE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLES, NOTIONS EN MÉCANIQUE ET ELECTRONIQUE, GÉNIE INCOMPRIS ; 44
— Chi cerca, trova —


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Métro]
Ven 12 Mai - 19:02



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

wind of change.
18 AVRIL 2117

Si danger il y avait, ils pourraient tous y passer. Ils étaient trop peu nombreux à être vraiment capable de se défendre, pour ne pas dire que seul Richard en était capable. Une simple attaque serait sans doute suffisante pour dévorer Devos en quelques secondes. L'informaticien imaginait très bien chaque possibilité, visualisant parfaitement le risque qu'ils étaient tous en train de prendre à vouloir vérifier les tunnels. C'était ridicule et insensé. À la moindre menace, il s'attendait à voir Elijah partir en courant à l'opposer de la source du danger. Ils auraient dû être plus nombreux ici, sous terre et moins là-haut. Parce que l'une des raisons principales de cette installation, c'était ça. Des tunnels de métro abandonnés, oubliés, pouvaient permettre un semblant de modernité dans un monde qui essayait de se reconstruire après la dévastation la plus totale. Devos admirer cette volonté à ne pas baisser les bras, à vouloir conserver un semblant d'évolution et de technologie, mais les raisons qui poussaient le conseil à vouloir ça n'était pas les mêmes que celle de Devos. Lui, il voulait avancer et ne pas faire de marche arrière. Il refusait de perdre toutes ses connaissances qui font l'Homme. Voilà pourquoi il était là, à affronter l'improbable. Toutes l'énergie perdues à marcher pour arriver jusqu'ici, revient prête à l'aider à ne pas perdre une miette de ce qu'il apercevrait. Chaque détail avait son importance. Chaque petite zone avait son importance et rien ne devait être négligé.

Hmm. C'est sa manière à lui de dire qu'il a compris. Qu'il fera attention. Qu'il préviendra en cas de problème. De toute façon, ce n'était pas une marche amicale où la discussion devait primer. Devos était bien le dernier à vouloir papoter. Il était bien trop concentré sur ses actions pour parler des odeurs désagréables des tunnels et de l'obscurité épuisante qu'ils affrontaient. Des insectes apparaissaient de temps en temps, ridicules et petits qui se baladent le long des murs. Le bruit qu'ils faisaient était quelque peu perturbant aux yeux de Devos. Non pas qu'ils les craignaient, mais il se demandait si ces bêtes étaient un danger à toute installation électrique. Il fait attention à ne pas trébucher et a l'impression d'être beaucoup plus lent que les autres. Richard en tête à l'air de savoir ce qu'il fait, bien qu'il soit tout aussi prudent. Elijah, un peu plus loin, grogne. Devos n'y fait pas plus attention, ils sont sur une ligne droite depuis quelques minutes déjà et ça n'a rien d'amusant d'aller tout droit. Et alors qu'ils arrivent à un croisement, Devos s'arrête.

Allons à gauche. Ce tunnel peut continuer pendant des heures, il vaut mieux vérifier les alentours avant d'aller plus loin. Il s'approche du mur le plus proche et marque celui-ci. C'est alors qu'un bruit se fait entendre, un peu plus loin dans le tunnel à l'opposé. Devos ne le perçoit pas comme un danger, mais ce n'est peut-être pas le cas de Richard. Le fait même que le silence soit perturbé une seconde fois est un signe de mouvement. À ses yeux, cela ne servait à rien d'attendre que quelque chose se produit. Et c'était sans doute complètement idiot de se diriger vers la source du bruit qui semble avoir disparu… mais tout pouvait arriver en quelques secondes.


Résumé:
 


Dernière édition par Devos Acciaro le Ven 12 Mai - 23:45, édité 2 fois

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1650 Nobody 195
Admin


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Métro]
Ven 12 Mai - 23:31

Intervention de Game Master
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Leurs pas se font écho entre les parois souterraines et leurs rares mots résonnent quelques instants avant de mourir. L'endroit est sombre, lugubre. Pour ne pas perdre leur chemin, Devos a l'idée de marquer leur passage avec une pierre aiguisée. C'est avisé. Richard conseille la prudence, ce dont Elijah semble s'agacer. Les trois hommes sont peu bavards mais il faudra bien coopérer pour avancer dans cet endroit, surtout pour se mettre d'accord sur le chemin à prendre. Les sifflements du vent sont nombreux et l'éclairage plus qu'hasardeux fait voir des choses là où il n'y en a pas...ou est-ce vraiment le cas ? Ce rayon de lumière sur le métal n'est-il qu'un reflet du soleil couchant ou une silhouette humaine se dessinerait-elle là ? C'est que le sifflement du vent pourrait presque faire croire à une voix...Les mirages ne sont pas l'apanage du désert et la pénombre a tôt fait de bousculer l'imagination même des plus hardis.

Le chemin de gauche que le groupe a pris semble être pour le moment le plus sûr et celui dans lequel la visibilité est la meilleure. Malheureusement, tandis qu'ils progressent dans le tunnel, les explorateurs se retrouvent bien vite bloqués par un éboulement précédent. Il n'est pas impossible de passer, mais ce sera étroit et un peu périlleux, s'ils ne tentent pas de dégager l'entrée. S'y mettront-ils à trois pour déblayer le chemin ou reprendront-ils l'autre voie, d'où provenaient les bruits étranges ?


Modo - Panic Station
avatar
24/03/2017 bbchat 319 Cillian Murphy luxaeterna Murphy ♥, signa Moony, Burridane, Désolée pour le bordel. Psychologue blasé ne demandant qu'à être surpris, à nouveau emballé par cette voie qu'il a choisie. veilleur de nuit, stratège 42
Modo - Panic Station


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Métro]
Jeu 18 Mai - 2:35



C’était d’un ennui. Ils avaient quitté la surface depuis une dizaine de minutes et il ne se passait rien. Ils observaient les environs avec des indications données par l’un et par l’autre mais Elijah aurait presque souhaité qu’un de ces sauvages intervienne pour qu’il y ait un peu d’action. C’est dire qu’il en baillait presque. Pas parce qu’il ne dormait pas beaucoup à cause de ses rondes nocturnes habituelles, juste parce qu’il s’ennuyait à mourir. Il n’y avait rien d’intéressant dans ces restes du métro souterrain. Un peu d’action lui suffirait. Ils semblaient tellement concentrés dans leur idée de cartographier les lieux pour noter tous ce qu’il se trouvait par ici, qu’il pouvait entendre le moindre bruit suspect, par habitude de la nuit et pourtant rien du tout, que dalle, pas même le bruit d’une mouche pour l’agacer.

Ils semblent savoir ce qu’ils font alors qu’ils savent très bien que tout ceci n’est qu’apparence. Devos, Richard, Elijah. Aucun d’eux plus qu’un autre n’est prédisposé à faire ce qu’ils font : sécuriser les lieux, noter tout ce qui est bon à retenir et qui pourrait changer la semaine suivante. L’être humain est imprévisible, pas vrai ? Elijah est le premier à le savoir par son caractère et pour avoir observé celui des autres pendant de nombreuses années. Si rien de douteux n’est planqué dans ce dédale qu’ils ne connaissent pas sur le bout des doigts, la semaine prochaine il se pourrait qu’un dispositif soit mis en place par des Grounder qu’il ne pense pas si bêtes au fond : il en a rencontré quelques uns. Ils sont justes difficiles d’approche comme n’importe qui, en réalité. Rien que dans ce groupe de trois qu’ils forment, aucun d’entre eux ne peut se targuer de connaitre l’autre. Cette excursion a quelque chose d’imprévisible alors que rien ne se passe. Juste des commentaires plus ou moins bien pensés. «  Allons à gauche. Ce tunnel peut continuer pendant des heures, il vaut mieux vérifier les alentours avant d'aller plus loin. » Elijah roule des yeux. Vraiment ? « Et si dix minutes plus loin y’a un truc à signaler ? » Le problème est qu’ils ne sont que trois et qu’ils ne peuvent visiblement pas se séparer. Ils ignorent l’étendue des galeries de ce métro abandonné depuis bien des années maintenant. Le tunnel qu’ils vont prendre pourrait avoir les mêmes allures que celui qu’ils sont entrain de parcourir. Couper le trajet parce qu’il reste peut-être encore des kilomètres à parcourir (après seulement une dizaine de minutes de marche) est débile.

Mais soit soit, c’est une idée mais puisqu’ils ont plusieurs jours devant eux pour sécuriser les lieux ça serait bête de ne pas aller jusqu’au bout de celui-ci, jusqu’à l’endroit ou ils décideront qu’à partir de là, ce n’est plus le campement des Odysséens. Le bruit qu'il croit entendre disparait la seconde d'après. L’éclairage hasardeux un peu plus loin lui fait voir des formes. Il cligne des paupières, ne voit plus rien. Il ne demande pas si les autres ont vu la même chose et son commentaire passe à la trappe comme souvent, soit. Soit. Ils iront à gauche mais lorsqu’ils seront rentrés au campement initial, ou même ce soir ou un autre soir, Elijah se dit qu’il irait bien plus loin dans le tunnel qu’ils viennent de quitter, juste pour être certain qu’il n’a pas imaginé ce qu’il a cru voir. Les terriens sont habiles dans le but de les tromper, c’est ce qu’il a appris dans ses rondes nocturnes et s’il n’a pas croisé âme qui vive pendant ses dernières, il est persuadé qu’il y en a qui les observent comme s’ils étaient des bêtes étranges, ce qu’ils sont quelque part : ils sont tombés du ciel.

Pour le moment rien à signaler, comme pour le tunnel précédent qui ne lui semblait pas moins sûr que celui-ci, m’enfin c’est qu’ils ont décidé de le prendre alors il a suivit même s’il aurait bien continué de son côté juste pour satisfaire sa curiosité. Curiosité qui pourra sans doute être satisfaite pour son plus grand plaisir parce qu’ils se retrouvent complètement bloqués par un éboulement. Il est ravi et tente de le camoufler sans grand succès vu le petit sourire qui le gagne. Bon maintenant ils faisaient quoi ? Lui savait très bien qu’il allait faire demi tour parce que c’était pas cool de se retrouver coincé ici dos à l’ennemi si jamais ils s’amusaient à déblayer tout ça. Il avait envie de tourner les talons pour continuer directement retrouver le tunnel qu'ils avaient pris précédemment pour enfin savoir s'il n'avait pas cru voir des formes juste tromper l'ennui. « Je sais pas si c’est une bonne idée de déblayer. Un, on sait pas ce que y'a derrière. Deux. Si on déblaye y'a risque que ce qui tient au dessus de nos têtes nous tombe sur la gueule. Trois. J'ai cru voir quelque chose dans le tunnel qu'on vient de quitter : je vais aller voir. » Il y avait sans doute tout un tas de raison pour ne pas déblayer ce coin comme tout un tas de raison pour dégager cette voie mais la principale étant sa curiosité personnelle, Elijah était parti facilement sur le ‘on note et on poursuit l'inspection du tunnel précédent.’.

Spoiler:
 

Admin
avatar
28/05/2014 Partout et nulle part 1650 Nobody 195
Admin


Sujet: Re: Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Métro]
Sam 1 Juil - 23:23

Wind of Change
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Clôture


La coopération est difficile, les chemins sont hasardeux. Éboulements par-ci, sensation étrange d'être surveillés par là. La petite équipe fouille néanmoins le métro durant sa mission, répertorie les issues bouchées, les salles qui pourraient être découvertes. Certaines, d'anciennes salles servant à la maintenance et surveillance du métro, sont encore dans un très bon état. Elles abriteront le matériel technologique des Odysséens, offrant un endroit étanche aux appareils les plus fragiles. Malheureusement, quelques reapers sont découverts dans les galeries souterraines. Les soldats de l'Odyssée sont bien rapidement envoyés se débarrasser des dérangeants intrus. Le réseau souterrain est encore très loin d'avoir livré tous ses secrets, mais les environs immédiats du nouveau campement sont sécurisés. Tout semble prêt pour pouvoir accueillir le nouveau camp en toute sérénité.

 

Intrigue n°17 : Wind of Change [Team Métro]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wind of Change ❖ Sevastyan
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Un oiseau qui chante....
» Mission intrigue : La nuit ça change tout la nuit, c'est merveilleux la nuit [Livre II - Terminé]
» a wind of change Δ nausicaa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-