Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Consultation à l'improviste / VarG & SanG
maybe life should be about more than just surviving


avatar
Invité
Invité


Sujet: Consultation à l'improviste / VarG & SanG
Dim 16 Avr - 21:03


. Varhause & Sangar

Consultation à l'improviste

L’ouverture d’une brèche d’espoir est un instant douloureux pour celui ou celle qui s’enrôle dans les rangs de la fatalité. Le renvoi de son code d’honneur afin de désirer un rêve du passé, est une douce trahison qui écorche sa conscience. Tromper son environnement s’avère être une tâche bien plus aisée que de se leurrer  soi même. Alors quand la vérité refait surface,  c’est une déferlante de culpabilité et de reproches qui immergent la dignité de l’homme. Le temps d’un instant, il acceptait de déposer les armes et de rejoindre l’autre rive, celle de l’espoir. Un terrain accidenté, hanté par des fantômes. Pour une fois, il dévia volontairement sa trajectoire à des fins peu certaines. Aux portes de cet univers inconnu, il observait ce milieu avec la plus grande des méfiances comme il le faisait actuellement devant la porte de cette demeure inconnue, qui portait en son sein de lourdes attentes. Guérir le corps pour guérir l’âme, un défi bien idéaliste qui n’ébranlait pas la logique, pour le peu qu’elle l’ait guidé jusqu’ici. Depuis de nombreux mois, des murmures au sujet d’une guérisseuse aux exploits ayant traversés les frontières, avaient nourris inconsciemment ce voyage, curieusement mis en marche par la requête d’Elias.

La tension était aussi bien palpable sur l’expression faciale du jeune guerrier que sur le relief irrégulier de sa tempe, dessinant le lit névrosé d’un fleuve d’angoisse. Assis sur ce tronçon de bois, il buvait les derniers instants que lui procurait sa corne à vin, sans véritable succès. Tandis que le jeune homme entretenait l’insomnie, les premières lueurs du matin apparaissaient enfin. Pour certains, le cauchemar prenait fin au levé du jour, pour lui, le réveil avait disparu, perdurant ce cauchemar éveillé qui lui collait si bien à la peau. Armé de ses fidèles soutiens de bois, il n’eu aucun mal à se déplacer sur le seuil de la porte d’entrée, à présent le plus dur était de le franchir. La porte était entre-ouverte. Il n’avait ainsi aucune excuse. Cet instant précis était si terrifiant qu’il s’était immobilisé telle une statue au cœur de pierre. Il est vrai que ne pas savoir devient un perpétuel tourment, mais être sur le point de découvrir la vérité relève une peur effroyable, comme si à tout instant notre vie est sur le point de basculer. Une fois que le courage et la résolution finirent de charger ses batteries, Sangar se décida enfin à mettre les pieds dans cet endroit, un par un, trainant son corps meurtri. C’est étrange, l’intérieur de la demeure lui semblait si familier qu’il jurait l’avoir vu au par avant. L’avait-il rêvé dans ses visions ? Son regard balayait la pièce sans savoir véritablement où donner de la tête, tant l’espace était engorgé par divers effets. Chaque objet, chaque chose donnait l’impression d’exister pour une raison particulière en ce lieu. Parcourant le verre d’une lanterne à pétrole avec son index, il releva une épaisse couche de poussières qui donnait un sentiment d’abandon à la maison. Toutefois si on ouvre l’œil, rien ici n’était obsolète, tout était prêt à l’usage et régulièrement mis à jour. Un trompe l’œil anodin mais qui attisa sa curiosité. Il en oublia presque  le pourquoi de sa venue. A priori l’endroit lui semblait désert. En prenant en compte l’horrible grincement de porte et son déplacement si délicat et discret, il est clair que s’il y avait eu quelqu’un en ces lieux, celui-ci aurait logiquement demandé ce que, ce crétin faisait chez lui. En absence de toute manifestation, il se fit une petite place sur la table qui prônait au milieu de la pièce, manquant de se cogner la tête contre un vieux panier contenant une plante bien fournie, accroché au plafond. Il n’en était pas sûr mais il semblait que c’était en fait le panier qui était accroché à la plante, elle-même accrochée au plafond. A cette réflexion, il voulu nerveusement se servir une autre gorgée de son élixir mais il se souvint avoir vidé le contenu lorsqu’il avala plutôt de l’air. Après tout, ce n’était pas une si mauvaise chose...

Sangar poussa un profond soupir et s’étendit de tout son long sur la table. S’inviter sans prévenir chez une inconnue et qui plus est, s’accordant des libertés bien trop familières pour une première venue était une attitude hautement suicidaire qui reflétait fidèlement l’état psychologique de notre jeune guerrier. Complètement fou, me diriez-vous. C’est exactement ce que je corroborerai. Avoir si peu de conduite vis-à-vis de sa propre vie et des codes de ce monde, montre un individu déconnecté de notre réalité. Notre réalité…Est-ce lui ou nous, dans l’illusion ? La question pourrait se poser quant au parcours et à l’étrange vision du monde de ce jeune martyr. Être différent ne signifie pas manquer quelque chose, c’est avoir quelque chose en plus. Chez Sangar il y a de ça, et il y a aussi beaucoup de besoins, provoqués par l’absence de certaines choses, qu’il cherche aujourd’hui.  Allongé sur cette table, il attendait ses réponses, comme l’on attend sur le fauteuil d’un psychanalyste.

(c) black pumpkin


avatar
30/07/2016 Nexus 1212 Katie Mcgrath Nexus Druidesse 10
La Ciguë Noire


Sujet: Re: Consultation à l'improviste / VarG & SanG
Mer 19 Avr - 20:12

Home is behind the world ahead
And there are many paths to tread

La vielle demeure sur laquelle les rumeurs allaient bon train. On nommait bien souvent ce lieu de mauvaise augure, là où les morts d'une même famille s'étaient enchaînés. On se demandait pourquoi elle n'avait pas quitté l'endroit pour un logement plus sain. Varghause aussi, s'était posé la question, très souvent d'ailleurs. Trop souvent. Sans doute parce que tout ici la rattachait à ce qu'elle avait si ardemment chéri, tout ce qu'elle avait perdu. L'ombre des lieux l'avait enveloppé comme un cocon, offrant un étrange réconfort aussi piquant que velouté. C'est dans ce silence, à travers la poussière déposée par le temps, sous le bois délabré, qu'elle résidait. Mais pas seule.

Through shadow to the edge of night
Until the stars are all alight.

Alors que l'inconnu, le parasite, s'était glissé comme une ombre sans peur et sans reproche, Il observe. Il tâte, s'imprègne de la vieille bicoque. Il fait grincer le bois, écoute les murmures sinistres que les souvenirs de toute une vie, qui lui sont soufflés à l'oreille et caresse sont âmes d'une douceur inquiétante et apaisante. Il aurait presque sa place ici, dans cette noirceur abondante. Alors que son corps s'étend sur la table, la créature aux pattes nombreuses et velues, marche tout près de lui. À l'image de la propriétaire des lieux, elle est silencieuse et offre une vision inquiétante. Indicible animal, monstre issu des peurs, elle a quitté sa toile. L'araignée est là, paisible, s'avançant. Elle remonte la table, longe le corps alangui et paisible de l'éclopé qui semble trouver ses aises dans cette maison que tout le monde fuit. Alors que la nuit tombe doucement sur le village naori, la porte grince une fois encore. C'est elle, la sinistre druidesse qui s'impose dans son manteau de deuil.

Through shadow to the edge of night
Until the stars are all alight.

Pas un bruit si ce n'est celui de la porte qui se referme et claque paisiblement. Varghause relève le visage, glisse son regard sur ce corps étendu. L’intrus risque déjà très gros par sa simple présence. Pourtant elle ne pipe mot, la sombre femme, se contentant de faire un pas en avant, un second, déposant son panier de victuaille sur la chaise la plus propre. Dans un souffle certain, elle laisse glisser ses doigts lovés dans un gant, remonter le long de la table, chassant la poussière, ignorant l'araignée qui, comme certaine de ses congénères, sortent des ombres pour profiter de la fraîcheur de la nuit et se nourrir de leur proie prisonnière de leur toile ? Ici c'est un vrai nid, les araignées sont nombreuses, souvent dangereuses. Mais elle se fond dans la masse, Varghause. C'est son domaine, c'est son enfer... Elle en est la souveraine et l'unique maîtresse. Le pas lent et certain, sa carcasse passe près de celle de son possible patient. Car il est bien là en tant que tel, n'est-ce pas ? Pour quelle autre raison, après tout ? Ce n'est pas comme si les courtisans faisaient la queue devant sa modeste et inquiétante chaumière. Se glissant là où la tête de l'homme se trouve, Varghause penche par-dessus le sien, son visage. Elle cachée par la lourde capuche qui la couvre mais de sa position, il peut déjà discerner les traits pâles de la sinistre femme dont les mains se lèvent pour se poser sur le bois, de chaque côté de sa tête. Elle se fait prédatrice, la naori, l'enferme dans un étau oppressant tendit qu'elle murmure, approchant son visage doucement.

« Que fais-tu dans mon antre, toi... ? »


Elle est plus curieuse que furieuse. Force de soutenir cet incroyable regard azuré, elle voit en cet inconnu comme une ressemblance avec elle-même. Il a ce quelque chose dans les yeux, pas de joie, juste la haine. C'est cela, la haine. La hargne. Celle du survivant. Varghause soupir puis le contourne doucement, faisant voler les pans de son manteau pour venir s'asseoir au bord de la table, voûtant le dos pour se pencher au-dessus de lui. Peu importe qui il est, il est évidemment qu'il a déjà piqué à vif l'esprit curieux et malsain de la créature qui le bloque contre cette table.

All shall fade
All shall fade...

Admin △ Let the hunger control you
avatar
05/10/2015 Electric Soul 5516 Jensen Ackles Tag & tumblr Traître en cavale & rebelle anti-esclavagiste anti-royaliste (ex-mercenaire, ex-gladiateur) | Combat & maniement des armes 490
Admin △ Let the hunger control you


Sujet: Re: Consultation à l'improviste / VarG & SanG
Dim 4 Juin - 9:43

RP archivé suite à la suppression de Sangar
 

Consultation à l'improviste / VarG & SanG

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: Il était une fois des jolies histoires-