Partagez | 
 

˜˜˜˜˜˜Une tisane, un thé, une histoire | Hécate
maybe life should be about more than just surviving


avatar
12/03/2017 Ponyta 75 Ruby Rose avengedinchains notion de soin, orientation, guérisseuse 80


Sujet: Une tisane, un thé, une histoire | Hécate
Ven 14 Avr - 22:04

Cyd était fatiguée. Sa mère avait fait une crise sans précédent. Elle s’était tordue, hurlait, suppliait et pleurait. Jamais la guérisseuse n’avait vu sa mère pleurer, cela avait été un choc, tout simplement. Sa mère était quelqu’un de fort en temps normal. Mais là, elle l’avait vu s’effondrer et n’avait rien pu faire sauf donner des plantes calmantes. Elle avait informé sa sœur aînée qu’elle devait vraiment la surveiller. Elle ignorait ce que serait demain. Cyd était particulièrement inquiète, mais elle tentait de maîtriser plus ou moins la situation. Ce n’était pas quelque chose de facile, elle était complètement dévorée par l’inquiétude. Elle avait peur, peur de demain. La mort était quelque chose de normal. Quelque chose qui se déroulait dans le cycle, mais sa mère… La guérisseuse décida de se reprendre. Ce n’était pas le moment de délirer. Elle devait contrôler la situation et réfléchir. Peut-être bien que le meilleur moyen c’était de se rendre dans la forêt et tenter de trouver des plantes médicinales correctes. Elle décida de faire cela. Elle rassembla ses affaires, attrapa son arc, vérifia sa réserve d’eau et se lança dans la forêt humide. Elle pensa à la fête des roses. Cyd refusait d’aller sur le continent se prendre un homme. L’idée la répugnait et elle ne voulait pas de cela. Elle aimait exclusivement les femmes. Et même si c’était juste pour s’accoupler, elle refusait formellement l’idée d’un contact intime avec un homme.

Heureusement, d’autres femmes dans la tribu y allaient pour s’accoupler. Alors on ne demandait rien à l’androgyne. De toute manière, la guérisseuse ne se voyait pas mère. Elle avait suffisamment souffert de l’éducation et du regard de sa mère même si elle l’avait toujours respectée comme le désirait les traditions. La femme avait été un déshonneur pour sa famille et soigner les femmes de sa tribu était la preuve qu’elle voulait en faire partie et les aiderait toujours. Cyd regardait autour d’elle, attentive pour éviter de se faire piéger par un prédateur de la forêt. Elle était parfaitement consciente que cela pouvait se retourner contre elle et qu’elle pouvait mourir sous des crocs acérés. Elle préleva ce qu’elle désirait dans la jungle. La femme redressa la tête en entendant des bruits au-dessus de sa tête et admira un couple de perroquets qui volait. Leurs couleurs chatoyantes attiraient le regard. Elle sentit une paix étrange dans son cœur en voyant de telles bêtes voler. Elle savait soudainement où elle se trouvait dans le règne animal. Elle ferma les yeux et crut sentir la déesse à ses côtés. Cyd murmura faiblement, pensant à elle. Elle rouvrit lentement les yeux. Elle avait ce qu’il lui fallait. Elle décida de rentrer chez elle. Il faisait encore jour, elle ne risquait rien. Le chemin du retour fut bien plus rapide que prévu et elle arriva juste pour le coucher du soleil. Elle avait probablement de quoi manger. Elle préparait quelques plantes et ne tarderait pas à se coucher.

Elle était occupée à arranger ses affaires. La nuit était tombée et une bougie éclairait sa petite habitation. Cyd était dans ses pensées quand elle entendit un coup léger contre la porte. Elle n’attendait personne, mais elle ne s’inquiétait pas. Les visites tardives arrivaient souvent. Elle s’approcha calmement de la porte et ouvrit. Un fin sourire passa sur son visage. « Salut Hécate. » Elle aidait cette femme de sa tribu. Celle-ci avait quelques problèmes, un secret et Cyd tentait d’alléger son poids. « Tu viens pour le thé ? » Celle qu’elle considérait comme la petite sœur qu’elle n’avait jamais eu, venait souvent le soir boire un mélange d’herbes. La guérisseuse s’écarta de la porte, se dirigeant vers sa théière en terre cuite qu’elle avait déjà posé sur les braises de son feu. Elle avait bien aussi besoin d’un thé ce soir. La journée avait été pénible et elle avait des cernes anormalement présentes. « Je pensais que tu irais peut-être sur le continent. » Pour la fête des roses, mais elle ne le précisa pas.

avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 105 Mimi Elashiry Morrigan Guerrière et chasseuse 13


Sujet: Re: Une tisane, un thé, une histoire | Hécate
Lun 17 Avr - 17:47

La lune brillait et se reflétait dans l’immensité océanique. Hécate ne parvenait pas à trouver le sommeil. Ou plutôt celui-ci la fuyait comme la peste. L’abandonnant et creusant un peu plus ses cernes bleutées. C’était la deuxième nuit de suite. La veille, elle s’était endormie, tombant comme une masse après avoir chassé toute la journée. Mais à peine deux heures plus tard, elle s’était réveillée en sueur, cherchant à reprendre son souffle et le cœur palpitant. Elle faisait ce cauchemar récurent où elle était à la place de sa sœur. L’eau rentrait dans ses poumons, la panique la submergeait alors que son corps continuait de s’éloigner de la surface. Et elle se voyait, elle, Hécate, la regardant se noyer, s’enfoncer, l’eau devenant de plus en plus froide à mesure que sa conscience s’éteignait. Après ce genre de cauchemar, Hécate savait qu’elle ne trouverait pas le sommeil avant plusieurs nuits. Heureusement, elle savait qu’elle pourrait compter sur Cyd, le soir venu. Une amie en or qui faisait les meilleures tisanes de l’île. Celles-ci l’aidaient souvent à retrouver un sommeil à peu près normal quand elle avait, ce qu’elle appelait maintenant, ses périodes sombres. Le souvenir de la noyade de sa sœur revenait la hanter et lui dérobait toute possibilité de repos. Alors il était fréquent qu’en journée, elle fasse des malaises quand elle cumulait les nuits blanches. Cyd connaissait toute l’histoire et Hécate se doutait que ces périodes étaient liées à ce traumatisme. Les années passaient et Hécate n’avait trouvé aucun moyen pour déculpabiliser, pour se ôter un tant soit peu ce poids qui pesait sur ses épaules. Sa sœur était sa responsabilité. Quand les yeux de sa mère se posent sur elle, elle sent son jugement et cela lui rappelle qu’elle était censée veiller sur Tammy.

La journée passa difficilement après cette deuxième nuit passée sur le sable à observer l’astre lunaire. Hécate ne savait pas si ses insomnies étaient uniquement dues par le poids de sa conscience ou si ce ne serait pas une sorte de punition que lui infligerait sa déesse… La jeune femme rangea son arc et ses flèches puis s’allongea sur son lit alors que la nuit commençait à tomber. Si elle se sentait envahit d’une fatigue physique, son esprit continuait de tourner en rond. Elle se sentait comme à l’étroit dans sa tête. Elle avait besoin d’espace, de ne plus penser. Elle se releva et marcha le long de la plage et ses pas la menèrent chez Cyd sans qu’elle n’ait vraiment fait attention. Elle n’avait pas envie de l’embêter pourtant elle ressentait ce besoin impérieux de ne pas être toute seule, de pouvoir parler avec quelqu’un qui la comprendrait et ne la jugerait pas. Elle toqua à la porte et celle-ci s’ouvrit sur Cyd. Hécate sourit à son tour mais remarqua rapidement qu’elle n’était pas la seule à trainer sa croix au regard des cernes sur le visage de son amie. « Salut Cyd. Comme toujours, je suis accro à ton thé, tu le sais bien ! » Hécate lui fit un clin d’œil voulant plaisanter un peu. Hécate savait très bien que Cyd se douterait que ça n’allait pas au plus fort au vu de la tête de zombie qu’elle devait avoir.

Hécate rentra dans le cabanon et vit que le thé était en préparation. La jeune femme haussa un sourcil à sa question. Elle savait très bien qu’elle faisait référence à la fête des roses. Elle n’excluait pas de se rendre un peu plus tard sur le continent car elle ne manquait jamais une occasion pour voyager mais pas pour s’accoupler. Elle ne voulait pas d’enfant pour le moment même si elle se doutait au regard que lui lançait sa mère qu'elle devrait bientôt remplir son devoir, pour la tribu. « J’irais peut être, je ne sais pas trop. Mais certainement pas pour les mêmes raisons que les autres femmes. Et toi ? » Elle se doutait que Cyd n’irait pas participer à la fête des roses mais sait-on jamais. Puis elles avaient aussi chacune des problèmes à régler. « Je ne suis pas d’humeur à passer à l’action avec un homme. Et puis je tiens trop à ma liberté. » Hécate n’avait jamais vraiment eu de véritable expérience avec un homme. Elle s’était toujours concentrée sur la chasse et sur sa formation de guerrière. Hécate préféra changer de sujet, elle n’était pas à l’aise car elle manquait cruellement d’expérience dans le domaine charnel. « Je vois que je ne suis pas la seule à avoir mauvaise mine. » La jeune chasseresse fit un sourire compatissant à son ainée, à celle qu’elle considérait comme une grande sœur dont les liens étaient faits de sentiments. Elles faisaient toutes les deux face à des épreuves différentes mais chacune était accompagnée de son lot de souffrance. Elle voyait bien que Cyd n’était pas dans son assiette et sa remarque était une simple perche qu'elle lui tendait, attendant de voir si elle souhaitait lui parler de ses problèmes.

avatar
12/03/2017 Ponyta 75 Ruby Rose avengedinchains notion de soin, orientation, guérisseuse 80


Sujet: Re: Une tisane, un thé, une histoire | Hécate
Mer 10 Mai - 19:33

Cyd avait l’habitude de voir Hécate, mais lui fit le même accueil que d’habitude, chaleureux. Elle lui sourit avec douceur et un rire lui échappa quand son amie lui avoua être accro à son thé. En réalité, elle savait bien pourquoi l’autre femme était là. Elle avait une tête à faire peur. Probablement était-ce les vieux démons qui revenaient à la charge. Très tranquillement, la guérisseuse l’invita à entrer chez elle. La femme s’enfonça dans sa petite habitation et alla s’asseoir sur une chaise en bois, une autre se trouvait non loin. Son corps n’était pas fatigué, mais son esprit était comme ralenti. Elle se laissa aller à parler. La fête des roses occupait son esprit et réveillait de vieilles peurs. Sa sœur avait contribué à la tribu, au plus grand honneur de sa mère, mais elle ? Que ferait-elle ? Donner naissance à une descendante Raye ? Elle n’en voyait pas l’intérêt. Sa sœur aînée avait fait le travail nécessaire. Cyd contribuait, à sa manière. « Je n’irai pas. » Même par de force. La guérisseuse posa son regard clair sur la théière qui chauffait gentiment. L’eau serait bientôt prête, elle avait hâte. Elle se leva de sa chaise et alla chercher deux petites tasses elles aussi en terre cuite. Elle les apporte non loin du feu. Il faudrait faire infuser le mélange d’herbes avant de verser quoi que ce soit. Passer à l’action avec un homme. Cyd ne savait pas si Hécate aimait les hommes ou les femmes, voire les deux. Elles ne parlaient pas de cela. Dans le cas de la brune, elle ne cachait pas son désir débordant pour les femmes et que les femmes.

Elle avait pris du plaisir avec bien des femmes de la tribu qui étaient venues se réfugier entre ses bras pour une nuit ou deux. Cyd respectait les femmes, peut-être bien aveuglement. Elle leur accordait tout. Elle les protégeait, peut-être trop. « Tu as encore le temps de voir les fêtes arriver. » Il n’était jamais trop tôt pour avoir un enfant. L’espérance de vie ayant baissé depuis longtemps, Cyd était considérée comme une femme plus que mûre. Sa mère qui avait vingt ans de plus, était mourante et était considérée comme une vieille femme. La guérisseuse espérait toujours qu’elle s’en sorte, mais plus le temps passait et plus elle voyait la vie s’échapper du corps guerrier de sa fière mère. Hécate lui tentait une perche, lui permettait de parler et Cyd la saisit. La théière chanta doucement et la femme la retira du feu, plongeant le mélange de feuilles dans l’eau avant de refermer l’objet. Elle posa la théière dans un coin pour le temps de l’infusion et revint s’asseoir. « L’état de ma mère ne s’améliore pas. » Ce n’était pas un secret au sein de la tribu que la matriarche Raye partait doucement. La mort n’était qu’une étape, un cycle normal dans leur grand voyage. Ce que Cyd détestait, c’était de voir souffrir. Elle détestait la souffrance et le fait de difficilement la soulager. « J’essaie de trouver le bon mélange de plantes… Mais son état est difficile à bien cerner. » Les symptômes augmentaient et Cyd devait agir avec froideur, réfléchir sans se mettre à paniquer.

C’était de sa mère dont il s’agissait et cela lui faisait tout de même étrange de voir cette femme forte sombrer peu à peu dans un autre monde. La femme redressa la tête, regarda quelques secondes Hécate. « La fête des roses me rend nerveuse. Je déteste cette fête et tout ce qu’elle évoque. » C’est-à-dire énormément de choses. L’idée de sentir un homme en elle la répugnait. « Je ne laisserai pas un homme me toucher. » Sa voix était ferme et sans aucune hésitation. Elle tuerait s’il le fallait, cela ne la dérangerait pas. Cyd pouvait être impartiale quand elle avait décidé quelque chose.

avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 105 Mimi Elashiry Morrigan Guerrière et chasseuse 13


Sujet: Re: Une tisane, un thé, une histoire | Hécate
Lun 24 Juil - 11:46

Cyd répondit simplement à sa question en confirmant ce qu’Hécate pensait. Elle ne comptait pas participer à la fête des roses et Hécate ne la comprenait que trop bien même si ce n’était pas exactement pour les mêmes raisons. Hécate savait qu’il était important qu’elle perpétue leur descendance mais elle supportait mal la pression invisible que faisait peser les aînées sur leurs épaules pendant cette période. Comme si, ne pas essayer d’enfanter était un manquement abominable à leur devoir. La mère d’Hécate n’avait rien dit cette année, comprenant qu’elle était encore un peu jeune pour avoir un enfant, mais elle savait que l’année prochaine, elle risquait d’en entendre parler. Hécate avait toujours écouté sa mère, surtout depuis l’accident de sa petite sœur et la jeune femme ne savait pas encore si elle aurait le courage de s’opposer à elle. Pourtant elle ne se voyait pas avec un bébé dans les bras, elle avait peur de ne pas être à la hauteur et surtout de dire adieu à sa liberté. Hécate savait que Cyd n’était pas attirée par les hommes et que c’était pour cette raison qu’elle ne voulait pas participer à la fête des roses, contrairement à Hécate qui se surprenait parfois à observer certains jeunes hommes de leur île. La jeune femme savait apprécier les qualités des deux sexes avec une préférence pour ces messieurs, même si c’était plus ou moins de loin pour le moment.

Hécate hocha la tête, pensive quand son amie lui dit qu’elle avait encore le temps. Pas sûr que sa mère soit du même avis. La jeune femme regarda Cyd finir de préparer le thé alors qu’elle attendait d’avoir des nouvelles de la mère de son amie. Elle était au courant que sa santé déclinait et que cela inquiétait profondément Cyd. Il n’y avait qu’à voir ses traits tirés pour comprendre que la situation n’évoluait pas dans un sens favorable. Tout le monde devait un jour quitté cette terre mais personne ne souhaitait voir sa santé ainsi décliner. Cyd confirma les soupçons d’Hécate et le cœur de la jeune femme se serra pour son amie. Elle était malheureuse de la voir traverser une telle épreuve. Elle savait que Cyd donnait tout ce qu’elle pouvait pour l’aider mais que malheureusement il n’y avait pas de remède pour tous les maux. Devant les soucis de son amie, Hécate en oubliait presque la raison pour laquelle elle était venue. Elle faisait souvent passer les autres avant elle-même et avait besoin de se rendre utile, d’aider comme elle le pouvait même si cela passait par sa simple présence. Elle savait que Cyd était assez similaire et qu’elle aimait aider les autres femmes de la tribu sans rien attendre en retour. Hécate prit la main de son amie dans la sienne quand elle déclara ne pas trouver le bon mélange de plante. « Je sais que tu fais tout ce que tu peux Cyd et tu peux compter sur moi. » Hécate lui sourit, compatissant à la douleur de Cyd. Hécate serait certainement dans le même état s’il s’agissait de sa mère.

La jolie brune changea de sujet et revint sur la fête des roses, réaffirmant son dégout pour la fête et pour les hommes. Hécate rougit légèrement en imaginant ce qu’il se serait passé si elle avait trouvé un homme pendant la fête des roses. « Je te comprends Cyd. Je n’aime pas trop cette fête non plus. Pas que les hommes me dégoutent, au contraire… Mais j’ai jamais… Enfin tu vois. Mais il faudra bien que je passe à la casserole un jour. » Hécate rigola, légèrement gênée, tentant de détendre l’atmosphère. Elle avait eu une très rapide expérience avec une femme un jour mais cela n’avait pas été très concluant. Derrière sa façade d’amazone libre et indépendante, elle rêvait un jour de rencontrer quelqu’un sur qui elle pourrait compter et qui partagerait sa vie. Ce n’était pas vraiment la façon de penser de l’île mais elle avait admiré les nombreux couples vivant ensemble dans les autres tribus. Malgré les années, certains restaient très amoureux de leur compagnon ou compagne.

avatar
12/03/2017 Ponyta 75 Ruby Rose avengedinchains notion de soin, orientation, guérisseuse 80


Sujet: Re: Une tisane, un thé, une histoire | Hécate
Ven 4 Aoû - 22:00

Cyd tentait de rester calme, mais parler de sa mère et de la fête des roses n’aidait franchement pas. Cela la rendait d’humeur maussade et particulièrement malheureuse. Mais elle devait tenir bon, pour le bien de sa tribu. Elle était un élément important en tant que guérisseuse et elle ne pouvait pas se permettre de faillir à sa tâche. La brune serra la main de son amie et baissa légèrement la tête, touchée par les paroles de Hécate. Elle savait qu’elle pouvait compter sur l’autre femme qu’elle estimait énormément. De sa main libre, Cyd tapota sa main, heureuse de l’avoir dans sa vie. L’androgyne ressentit le besoin de parler de la fête des roses et aborda le sujet sans détour. Elle vit alors son amie rougir et la regarda plus attentivement. Elle avait rarement vu ce genre de réaction chez Hécate. « Il y a des hommes ici. » Dit avec douceur celle qui ne se considérait ni comme un homme, ni comme une femme. Elle pencha la tête de côté et écouta le joli rire de Hécate. Soudainement, elle prenait conscience de la fraîcheur de l’autre femme. Cyd n’avait pas manqué de coucher avec des femmes de la tribu, mais aussi celles du continent. « Des hommes gentils il y en a ici, ils ne te feront aucun mal et tu es très belle. » Il n’était pas interdit de coucher avec les hommes d’ici. Même si de son côté, Cyd ne l’avait jamais fait. Elle continua de regarder avec douceur son amie.

Elle se demanda soudainement si elle avait essayé les femmes ou si elle était vierge de toute expérience. « Il paraît que ce n’est pas si mauvais pour celles qui aiment les hommes. » Pour les autres, c’était pénible. Cyd se demandait si on pouvait vraiment accepter de coucher avec un homme du continent ainsi. Mais elle se dit que oui, après tout elle, elle le faisait avec des femmes du continent. La guérisseuse attrapa calmement la théière et servit la tasse de Hécate en premier avant de servir la sienne. « J’imagine que tu es venue pour la raison habituelle ? » Son regard tendre se posa sur sa cadette. Les démons de son amie étaient persistants et la brune n’était jamais étonnée de l’avoir ici plusieurs soirs par semaine. Elle était toujours prête à écouter ce que Hécate désirait partager. La femme posa sa théière et attrapa sa tasse, la portant à ses lèvres pour prendre une gorgée de la tisane. Elle savait que le mélange d’herbes la détendrait et qu’elle dormirait mieux. Ce mélange chassait les cauchemars. Parfois, Cyd se faisait une tisane plus forte qui diminuait le temps d’endormissement. Mais c’était son petit mélange secret. Si on l’utilisait trop, l’organisme en prenait un coup et on finissait très mal. Cyd avait aussi appris avec les années que certaines plantes pouvaient rendre dépendants et qu’il fallait mieux les manipuler avec précaution.

Tout le savoir qu’elle savait était grâce à sa mentore. Elle avait quelques notes ici et là, mais le reste était dans sa tête, bien au chaud. C’était peut-être bien ainsi, au cas où quelqu’un vienne fouiner. Elle se demandait si elle aussi un jour, aurait une disciple. Elle sirotait calmement son thé. L’androgyne ne ressentait pas le besoin de remplir l’air des paroles. Cela ne la dérangeait aucunement si les autres parlaient. Elle se demanda un instant si son amie passerait la nuit ici ou si elle rentrerait chez elle. Cyd lui laisserait le soin de décider. Ici il y avait assez de place pour permettre à quelqu’un de dormir en plus. La femme se demanda si Hécate avait déjà embrassé un homme. Mais même poser ce genre de questions semblerait enfantin. Elles n’avaient plus dix ans à se demander ce qu’elles avaient fait ou pas !

avatar
06/04/2017 Aenah / Marie 105 Mimi Elashiry Morrigan Guerrière et chasseuse 13


Sujet: Re: Une tisane, un thé, une histoire | Hécate
Sam 9 Sep - 11:09

Lorsque Cyd serra sa main en signe de remerciements, Hécate lui offrit un doux sourire. Elle comprenait la détresse de son amie et elle savait que la vie n’était pas toujours très juste. Cyd ne méritait pas de voir ainsi sa mère s’affaiblir de jour en jour. C’était une femme merveilleuse, toujours présente pour ceux qui en avait le plus besoin. Elle était importante pour la tribu mais aussi pour Hécate qui la voyait comme une amie et une sorte de grande sœur à qui elle pouvait confier tous ses tourments sans crainte d’être jugée. Elle l’avait accueilli maintes et maintes fois lorsque le sommeil la fuyait comme aujourd’hui. Cyd avait toujours été à l’écoute et de bons conseils, c’est pourquoi Hécate se confiait aussi facilement à la jeune femme.

Hécate hocha la tête lorsque Cyd évoqua la présence d’homme dans la tribu. La jeune femme savait très bien qu’elle n’était pas obligé d’aller sur le continent pour trouver quelqu’un. Pourtant Hécate n’était pas proche de beaucoup d’hommes. Il y avait Sardaukar avec qui elle aimait bien passer du temps mais c’était un ami, rien de plus. Si il y a quelques temps, elle aurait mis Ćiro dans cette catégorie sans réfléchir, aujourd’hui, elle ne savait plus trop où elle en était. Elle était vraiment heureuse de passer du temps avec lui et elle n’arrivait pas à définir ce qu’elle ressentait quand elle était avec lui, mais elle se sentait bien en sa présence. Hécate n’était pas sûre de ce tout ce qu’il provoquait en elle et elle préférait taire ses interrogations pour le moment. Elle sourit à son amie lorsque celle-ci la complimenta. Elle n’avait vraiment l’habitude et ses yeux pétillèrent. « Merci Cyd, mais je suis certaine qu’avec ton charme et tes jolies yeux, tu dois faire craquer beaucoup de femmes. » Hécate lui fit un clin d’œil. Elle était sincère, Cyd était vraiment jolie et il serait étonnant qu’aucune femme de la tribu ne se soit jamais intéressée à elle.

Hécate sourit et haussa les épaules lorsque celle-ci lui dit que ce n’était pas forcément désagréable. Elle n’en avait aucune idée. Le peu d’expérience qu’elle avait, n’était pas forcément concluante et c’était fait avec une femme. « A voir. » La remarque de Cyd la laissait pensive. Elle connaissait la théorie et le plaisir que pouvait ressentir une femme dans les bras d’un homme, mais il y avait un grand pas entre la théorie et la pratique. Contrairement aux autres femmes de la tribu, elle avait dû mal à s’imaginer avec un homme totalement inconnu qu’elle ne verrait qu’une seule fois. Elle n’était pourtant pas coincée mais pour sa première fois, elle imaginait passer à l’acte avec quelqu’un qu’elle apprécierait et en qui elle aurait confiance.

Cyd la sortit de ses pensées lorsqu’elle évoqua la raison de sa visite. La jeune femme se rembrunit presque aussitôt alors qu’elle sentait le poids sur ses épaules augmentés. Hécate expliqua à son amie d'une voix triste, ce dont elle se doutait déjà. « Toujours pareil. Je suis à la place de ma sœur et je me noie. J’ai fait ce cauchemar hier soir et depuis je n’ai pas sommeil. » Hécate se frotta les yeux, ceux-ci la picotaient parfois lorsqu’elle commençait à manquer de sommeil. Pourtant elle savait qu’elle ne parviendrait pas à dormir même si elle essayait. Elle ne savait pas pourquoi ses cauchemars lui provoquaient ainsi plusieurs nuits sans sommeils. La jeune femme se doutait que cela était psychologique mais elle n’avait aucun contrôle là-dessus. Hécate but quelques gorgées du thé préparé par Cyd, savourant la douceur des arômes dans sa bouche. Elle ne savait pas ce qu’elle ferait sans Cyd.

avatar
12/03/2017 Ponyta 75 Ruby Rose avengedinchains notion de soin, orientation, guérisseuse 80


Sujet: Re: Une tisane, un thé, une histoire | Hécate
Mer 27 Sep - 16:32

Cyd fit un sourire charmeur quand Hécate lui affirma qu’elle devait faire craquer beaucoup de femmes. « Si tu savais… » Elle murmurait ces mots de façon charmeuse, même si c’était plus pour rire qu’autre chose. Elle tentait de rassurer l’autre femme alors qu’elle-même n’y connaissait rien en sexe avec les hommes. C’était un monde chimérique pour elle et c’était étrange d’en parler. Ce fut pour cela qu’elle n’insista pas sur la question du sexe avec les hommes. Elle partait du principe que du sexe avec un mâle était bien, mais elle n’était pas sûre de cela. Et si c’était complètement nul ? Un tressaillement courut le long de son échine. Jamais la brune n’avait demandé aux autres femmes comment était le sexe avec les hommes. Elle n’avait pas envie d’essuyer des moqueries car elle n’y connaissait rien. Cyd était tout de même fière et se méfiait parfois du jugement que les autres pouvaient lui faire subir. La guérisseuse décida de changer de sujet pour mieux la sonder. Elle se doutait pourquoi Hécate était ici, mais elle voulait l’entendre. Pour la brune, il était important de dire à voix haute ce qui troublait. Elle vit bien l’attitude physique de Hécate changer et qu’elle semblait tout sauf bien. Malgré tout, l’androgyne décida de ne pas appuyer là-dessus et se contenter d’être là, de la regarder.

Elle s’attendait à ce genre de réponse et tendit la main pour caresser l’épaule de Hécate. Elle tentait ainsi de la rassurer et de la mettre en confiance. Elle savait qu’elles avaient un lien et il n’y avait pas besoin de réelle mise en confiance, mais tout de même. Cyd tenait à lui montrer qu’elle était présente malgré tout. « Tu peux rester ici le temps qu’il faudra. » Peut-être réussirait-elle à dormir, sinon, l’androgyne comptait lui tenir compagnie toute la nuit. « Ta sœur t’habite, c’est normal que tu ne trouves pas le sommeil. » Elle ne saurait expliquer précisément ce qu’elle entendait par habiter, mais c’était ainsi qu’elle le pensait. Le souvenir habitait Hécate et ne semblait pas la quitter. Cyd retourna chercher la théière. « Tu veux encore du thé ? » Elle s’en servit une tasse en attendant la réponse de Hécate. Elle sirota le breuvage qui détendit ses muscles. C’était peut-être égoïste de sa part, mais elle appréciait de se pencher sur les problèmes de son amie plutôt que les siens qui lui prenaient terriblement la tête. Ses problèmes ne partiraient pas facilement, ni ceux de l’autre femme. Alors il fallait juste leur faire une place. Selon Cyd, en parler aidait déjà un peu.

« Je n’ai pas besoin de te dire que tu n’es pas fautive, nous en avons déjà parlé. Est-ce qu’il y a une raison particulière pour laquelle tu as rêvé d’elle ? » Cyd n’y connaissait pas grand-chose à l’esprit. C’était une supposition car elle voulait trouver une solution pour Hécate. Cela faisait longtemps que la noyade de sa sœur avait eu lieu. Malgré tout, l’autre femme continuait à ne pas bien dormir. La guérisseuse ne voulait pas effacer cet événement de la vie de son amie, juste la soulager suffisamment pour qu’elle continuât à dormir. Sans sommeil, un corps ne tournait plus et cela pouvait très vite dégénérer. Cyd avait déjà vu des guerrières sans sommeil dans un état lamentable. Cela pouvait très vite aggraver des comportements et rendre les gens ingérables mine de rien. « C’était combien ton maximum de jour sans sommeil ? » Elles en avaient énormément parlé, mais la guérisseuse n’avait actuellement pas sous la main son carnet de note. Elle y consignait dedans les observations qu’elle faisait et les séances qu’elle avait avec ces patients.
 

Une tisane, un thé, une histoire | Hécate

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hécate, Déesse des Ombres
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hundred :: no one came back :: Au-delà de l'horizon :: La jangal :: Village des Kovariis-